Vous êtes sur la page 1sur 6

Tuta absoluta

Un lépidoptère particulièrement
dangereux pour les cultures de tomates
www.koppert.com
La Protection Biologique Intégrée
est la meilleure solution !

Tuta absoluta est un lépidoptère provoquant d’importants dégâts particulièrement en cultures


de tomates. Présent également sur aubergines, poivrons, pommes de terre et autres solanacées
cultivées, il vit également sur les adventices de cette même famille (Solanum nigrum, Datura spp.).
Tuta absoluta peut provoquer une perte de 50 à 100% de la production sur les plants de tomates
et sa présence peut également empêcher l’exportation des produits vers divers pays. La prophylaxie
et une bonne gestion de ce ravageur sont indispensables. La lutte chimique est souvent vouée
à l’échec en raison de la résistance de Tuta absoluta à de nombreux pesticides mais aussi parce
qu’une grande partie de son développement se déroule à l’intérieur de la plante ou dans le sol,
hors d’atteinte des traitements.

Répartition géographique Les œufs se transforment ensuite en chenilles,


Tuta absoluta est originaire d’Amérique qui creusent des galeries dans les feuilles,
du Sud où elle représente, depuis plusieurs tiges et fruits. Entre les quatre stades larvaires,
décennies déjà, une importante menace les chenilles sortent des galeries du feuillage
pour les cultures de tomates. Elle est signalée ou des fruits pour en creuser de nouvelles.
pour la première fois en Espagne en 2007 et, La transformation en pupe se fait soit dans
un an plus tard, elle fait son apparition au le sol, soit à la surface d’une feuille, parfois
Maroc et en Algérie. Fin 2008 la présence recroquevillée ou dans une galerie. Les papillons
du ravageur est détectée dans le sud de sont actifs tôt le matin et au crépuscule et se
la France, puis en Italie et en Tunisie. Par cachent entre les feuilles pendant la journée.
ailleurs, le service néerlandais de protection L’hivernation se fait au stade oeuf, pupe ou
des plantes a trouvé ce lépidoptère dans adulte. Au stade larvaire, Tuta absoluta n’entre
certains sites d’emballage traitant des pas en diapause tant que de la nourriture est
tomates en grappe importées d’Espagne. disponible. Cependant, aucune hivernation
n’a été observée dans le sud de l’Europe et
Migration naturelle en Afrique du Nord.
Nous n’en savons que très peu sur la
propagation naturelle de ce lépidoptère mais
il semble qu’il puisse se déplacer sur plusieurs
kilomètres en volant, ou en se laissant porter
par le vent et soit en mesure de survivre à de
rigoureuses conditions. En Espagne, on a trouvé
Tuta absoluta à des dizaines de kilomètres
de toute culture de tomates, même en forêt.
Cela laisse à supposer que cet insecte peut
se propager par la végétation naturelle.

Biologie
Tuta absoluta se reproduit très rapidement ;
son cycle dure de 24 à 38 jours, en fonction
des conditions climatiques. La température
minimale d’activité est de 9°C. Une femelle
peut pondre jusqu’à 250-260 œufs au cours
de sa vie. Ils sont alors déposés sur la partie
aérienne des plantes.

Ci-dessus : Tuta absoluta au stade de larve


Ci-dessous : Tuta absoluta au stade adulte

© Pherobank
© Pherobank

Identification Souvent, de petits tas d’excréments sont retrouvés


Les adultes gris et marron mesurent environ 6 mm et à l’entrée des galeries dont la forme caractéristique
leur envergure est d’environ 10 mm. Les mâles sont ressemble à des taches, et dans lesquelles on trouve
un peu plus foncés que les femelles. Les chenilles qui les chenilles et leurs déjections sombres. En cas
viennent d’éclore sont petites (0,5 mm) et jaunâtres. de forte infestation, les galeries provoquent des
Au cours de leur développement, les larves deviennent malformations et les feuilles se nécrosent. En outre,
jaunes et vertes et une bande noire se développe les dégâts sur les fruits permettent dans certaines
derrière la tête. Au terme du 4ème stade larvaire, les conditions, à des maladies cryptogamiques de
chenilles mesurent environ 9 mm et présentent des pénétrer dans le fruit, provoquant la pourriture
bandes dorsales longitudinales roses. Les pupes sont du fruit avant ou après la récolte.
de couleur marron clair et mesurent environ 6 mm.
Les pièges Delta contenant des phéromones Pherodis,
Dégâts et monitoring placés en quantité suffisante, représentent un outil
Tuta absoluta peut infester n’importe quelle partie fiable pour une détection précoce des papillons
aérienne de la plante et à n’importe quel stade de la (mâles). Les pièges lumineux bleus sont également
culture. En raison de son développement permanent, très efficaces mais leur utilisation se limite aux serres
l’insecte est présent dans les cultures tout au long de équipées d’une alimentation électrique. En outre,
la saison. Les attaques débutent généralement par ces pièges ne doivent en aucun cas être utilisés dans
des dégâts sur feuilles, mais les chenilles affectionnent les serres ventilées sans avoir auparavant placé des
également tiges, apex, calices et fruits verts. filets devant les ouvertures de ventilation.
Les confusions possibles avec 3. La teigne du Guatemala (Tecia syn.
Tuta absoluta Scrobipalpopsis solanivora) est présente
Certaines espèces voisines ou provoquant en Sardaigne et peut-être également
des dégâts similaires peuvent être confondues dans le sud de l’Europe.
avec Tuta absoluta, ce qui peut rendre le 4. La mineuse de la tomate (Keiferia
monitoring plus difficile. lycopersicella) est notamment présente
1. Les galeries de Liriomyza ressemblent aux Etats-Unis et en Italie. La confusion
à celles de Tuta absoluta. Cependant, sexuelle s’est avérée efficace dans la
les galeries de Tuta absoluta forment lutte contre ces ravageurs sur les tomates
des plages, tandis que celles de Liriomyza cultivées sous serre.
sont en forme de tunnel et s’évasent très L’utilisation des phéromones Pherodis
progressivement. Les déjections de Tuta spécifiques est la meilleure façon d’identifier
absoluta sont dispersées dans la galerie les espèces présentes.
alors que celles de Liriomyza forment
un étroit filet à l’intérieur de la galerie. Mesures prophylactiques contre
Enfin, les larves de Tuta absoluta sont Tuta absoluta avant plantation
de véritables chenilles dont on voit 1. Assurez-vous qu’aucun fruit, plante ou
nettement la tête et les pattes, alors mauvaise herbe ne se trouve dans la serre
que celles de Liriomyza sont des asticots, ou dans son environnement direct afin
sans tête distincte ni pattes. de prévenir toute contamination par les
2. La teigne de la pomme de terre ravageurs à partir des anciennes cultures.
(Phthorimaea operculella) est également 2. Empêchez les papillons de pénétrer dans
présente sur les Solanacées. Ses larves la serre en fermant toutes les ouvertures
ont une bande noire plus large et des à l’aide de filets. Ceux utilisés pour lutter
pattes noires. contre les pucerons (6 par 9 fils par cm²)
sont assez fins pour prévenir les entrées
de Tuta absoluta. Réparez tous les trous
dans les parois et sur le toit. Installez
une double porte à l’entrée de la serre.
Les entrées ne doivent pas être dans le
sens du vent dominant.
3. Utilisez des plants sains, sans signe de
présence de Tuta absoluta. Installez des
pièges contenant des phéromones Pherodis
pour le monitoring hebdomadaire.
4. Respectez un délai de vide sanitaire
d’environ 6 semaines entre l’arrachage
d’une culture infestée et la plantation.
L’emploi du paillage intégral du sol est
vivement souhaité.

© Pherobank
Macrolophus caliginosus Nesidiocoris tenuis

Moyens de lutte non chimiques contre 2. Les phéromones Pherodis (0,5 mg) utilisées
Tuta absoluta dans les pièges à eau Tutasan permettent
1. Les punaises prédatrices Nesidiocoris tenuis de capturer de nombreux adultes mâles,
(Nesibug) et Macrolophus caliginosus jusqu’à 300 par jour par piège. Cette
(Mirical) sont efficaces contre les œufs mesure permet de ralentir la reproduction
et les jeunes larves de Tuta absoluta. de la population. Utilisez 20 à 50 pièges
Une implantation rapide de ces punaises par hectare selon les conditions culturales.
prédatrices dans les cultures offre une Renouvelez les capsules de phéromones
protection optimale contre les ravageurs. Pherodis toutes les 4-6 semaines. Placez
Introduisez les punaises prédatrices à également quelques pièges dans les environs
plusieurs reprises au cours des premières immédiats de la serre. Le piège à eau
semaines de culture, ou jusqu’à ce que Tutasan présente les avantages d’être
les punaises soient suffisamment bien plus efficace (3 à 4 fois plus que le piège
implantées dans les cultures. Delta), facile à entretenir, moins sensible
a. Evitez les pesticides à large spectre aux poussières et ayant une grande
sur les tomates cultivées en plein capacité de capture avant saturation.
champ afin de ne pas perturber le 3. En début d’attaque, retirez et détruisez
développement des populations les organes (feuilles et fruits) infestés
indigènes de punaises prédatrices. par les larves.
b. Retardez l’effeuillage permet le bon 4. Les chenilles sortent des galeries
développement de Nesidiocoris et à plusieurs reprises au cours de leur
de Macrolophus dans les cultures. développement. Des pulvérisations
prophylactiques et régulières de Bacillus
L’emploi de Trichogrammes est en thuringiensis permettent d’éliminer les
cours d’étude. chenilles à ce stade, contribuant ainsi
à une meilleure lutte contre ce ravageur.
Veillez à n’utiliser que des produits Veuillez cependant noter que les
autorisés dans votre pays ou votre région ! pulvérisations de B. thuringiensis peuvent
laisser des taches sur les fruits.

Corrections avec des produits chimiques


Les mesures mentionnées ci-dessus peuvent
s’avérer insuffisantes. Dans ce cas, des
interventions chimiques sont nécessaires afin
de maintenir le nombre de ravageurs sous le
seuil de nuisibilité. Les meilleurs effets ont
été obtenus avec des pulvérisations à base
de spinosad ou d’indoxacarbe. Cependant,
ces produits peuvent avoir un impact sur la
lutte biologique contre les autres ravageurs
ou sur la pollinisation naturelle. Dans tous
les cas, il convient de respecter la législation
en vigueur dans votre pays, ainsi que les
recommandations d’utilisation des produits.
Afin d’éviter la résistance des ravageurs,
limitez le nombre d’applications par saison.
Enfin, veuillez vous adresser à votre
conseiller Koppert afin d’évaluer avec
lui les conséquences des interventions
Ci-dessus : piège à eau Tutasan chimiques et leurs effets sur les populations
Ci-dessous : phéromones Pherodis d’organismes utiles.

Nb : pour ce ravageur, un certain niveau de dégâts est inévitable et doit être toléré, celà quelque soit le mode de protection
défini ci -avant, basé sur des mesures chimiques ou non. Demandez toujours conseil à votre représentant Koppert. Pour connaitre
les adresses de nos filiales et de nos distributeurs locaux , consultez notre site www.koppert.com.
Koppert France S.A.R.L.
Lot. Ind. du Puits des Gavottes
147 Avenue des Banquets
84300 Cavaillon
Tel. +33 (0)4 90 78 30 13
Fax +33 (0)4 90 78 25 98

Koppert Biological Systems SARL


Boite Postale 31345
Poste Maroc Agadir Founty
Code Postal 80008
Agadir
Tel. +212 (0)6 7233 8193

www.koppert.com

Vous aimerez peut-être aussi