Vous êtes sur la page 1sur 2

Bulletin n° 12

mercredi 21 juillet 2010

PIEGEAGES : - Tuta absoluta : les captures se poursuivent et sont toujours aussi variables. Le piégeage
semble pourtant diminuer. D’autres rares dégâts sont observés sur Tarascon et Arles depuis le 7 juillet. Le risque
peut s’avérer important si les températures élevées persistent.
Captures de Tuta absoluta

30

25 Tarascon ouest
Tarascon est
Nîmes
20 Beaucaire
Arles sud
Arles nord
Nombre

15 St Martin de Crau
Marsanne
Aigues Mortes
Uchaux
10
Béziers
Coursan
Beaucaire
5

0
0

/0 1 0

/0 1 0

/0 1 0

/0 1 0

0
10
29 201

05 201

19 201

10 201

24 201

31 201

07 201

14 201

21 201

28 201

05 201

12 201

19 201

26 201

02 201

09 201

16 201

23 201

30 201
0

20
2

2
/
3/

4/

4/

4/

4/

5/

5/

5/

5/

5/

6/

6/

6/

6/

7/

7/

7/

7/

8/

8/

8/

8/

8/
03

/0

/0

/0

/0

/0

/0

/0

/0

/0

/0

/0

/0

/0

/0

/0

/0

/0

/0

/0
/
22

12

26

03

17

Dates

- Helicoverpa armigera : Les captures semblent augmenter à nouveau sur Arles et la


Drôme. La seconde génération semble là, comme cela a été calculé par le modèle. Des larves sont toujours
observées, perforant les feuilles et les fruits (tous les stades larvaires). Le niveau de piégeage reste cependant
inférieur aux captures des années précédentes.
Captures Helicoverpa armigera

25

20 Tarascon ouest
Tarascon est
Nîmes
Beaucaire
15 Arles sud
Nombre

Arles nord
St Martin de Crau
Marsanne
10
Uchaux
Béziers
Coursan
Eymeux
5

0
01/05/2010

08/05/2010

15/05/2010

22/05/2010

29/05/2010

05/06/2010

12/06/2010

19/06/2010

26/06/2010

03/07/2010

10/07/2010

17/07/2010

24/07/2010

31/07/2010

Dates

REPRODUCTION DE CE BULLETIN AUTORISEE SEULEMENT DANS SON INTEGRALITE – REPRODUCTION PARTIELLE INTERDITE – page 1/2
ACARIENS : Les acariens sont rarement observés en bordures de parcelles. Observez ces bordures en
premier lieu pour déterminer la présence de ce ravageur sur vos parcelles.

THRIPS : Nous en trouvons toujours facilement dans les fleurs des tomates et sur les tiges. Cela peut provoquer
des avortements mais aussi propager la maladie bronzée de la tomate (TSWV). Observez bien vos fleurs et
feuilles.

PUCERONS : Les colonisations sont en diminution en fonction des traitements effectués, de l’activité de la
faune auxiliaire ainsi que de la climatologie récente.

ALTERNARIA : La maladie est présente sur de nombreux secteurs (Aigues Mortes, Arles, Tarascon,
Marsanne). Les symptômes sur feuilles sont visibles sur la photo. Attention aux plantations précoces et de pleine
saison qui ont subies tant de contraintes climatiques et qui sont donc les plus sujettes à cette maladie sur feuilles
et fruits.

MILDIOU : Le modèle ne nous indique pas d’évolution de cycle. Les températures élevées empêchent le
développement de la maladie. Cependant, le modèle ne tient évidemment pas compte de toute irrigation par
aspersion ou contexte d’humidité particulière de la parcelle. Soyez donc vigilants car quelques tâches sont
observées sur forte végétation et sur des bordures de parcelles, à l’ombre d’arbres (Aigues-Mortes, St Chaptes).

BACTERIOSE : La maladie est présente sur le secteur de Marsanne mais n’évolue pas sauf conditions
orageuses possibles.

AUXILIAIRES : Nous observons toujours parmi les pucerons certains qui sont parasités par des hyménoptères
(Nîmes, Tarascon, Marsanne).

LES OBSERVATIONS CONTENUES DANS CE BULLETIN ONT ETE REALISEES PAR LES PARTENAIRES SUIVANTS :
AGROSUD, APTO 2, CAPL, CONSERVES FRANCE, PERRET SA, PROVENCE TOMATES, SCAD CANA ET VALSOLEIL.

COMITE DE REDACTION DE CE BULLETIN :


SONITO (Robert GIOVINAZZO), VALSOLEIL (Dominique DUBEUF)

N.B. Ce Bulletin est produit à partir d’observations ponctuelles réalisées sur un réseau de parcelles. S’il donne une tendance de la
situation sanitaire, celle-ci ne peut pas être transposée telle quelle à chacune des parcelles. La Chambre régionale d’Agriculture et
l’ensemble des partenaires du BSV dégagent toute responsabilité quant aux décisions prises pour la protection des cultures. La
protection des cultures se décide sur la base des observations que chacun réalise sur ses parcelles et s’appuie, le cas échéant, sur les
préconisations issues de bulletins techniques.

REPRODUCTION DE CE BULLETIN AUTORISEE SEULEMENT DANS SON INTEGRALITE – REPRODUCTION PARTIELLE INTERDITE – page 2/2

Vous aimerez peut-être aussi