Vous êtes sur la page 1sur 29

Université 20-Aout-1955 Skikda

Faculté de Technologie
Département de Génie des Procédés

Bilans Macroscopiques
(Partie I)

Licence: Génie des Procédés 5ème Semestre

Chargé de Matière: Mme : A.LOUNNAS


Semestre
Unité d’enseignement : UEM 3.2
Matière : Bilans Macroscopiques
Volume horaire hebdomadaire : Cours: 1h30 TD: 1h30
Crédits : 3 Coefficient : 2

Objectifs de l’enseignement

Ecriture des bilans de matière et d’énergie pour les différents procédés

Evaluation : Examen 60 % TD: 40 %


Un procédé industriel, consiste en général à fabriquer (par une
opération ou des séries d’opérations de transformations) un
produit déterminé par les besoins du marché, à partir de
matières premières.
Cependant, dans la réalité industrielle:
matière première impure
(une partie inerte)

Le produit fini ne sera pas pure :


* mélangé à des impuretés qui existaient
au départ dans la matière première.

* mélangé à des impuretés qui sont apparues


au cours de l'étape de transformation, par des
réactions secondaires non désirées

Des opérations de séparations


sont nécessaires.
Avantages de la séparation:

-Eviter une consommation énergétique inutile pour le procédé


( chauffage, refroidissement ou transformation de phase
des inertes ou des produits secondaires).
-Eviter des volumes d'appareils plus grands pour arriver à
une production fixée de la substance intéressante.
Variables de procédé :
Débit, pression,
température, composition
…etc.

Entrée (Alimentation) Sortie (produit)


Procédé chimique
Input (Feed)
Output (Product)

Pour que le génie chimiste peut accomplir son rôle


correctement, il doit être capable de calculer,
mesurer et d’interpréter toutes les informations
(variables) concernant un procédé existant ou en
cours de dimensionnement.
-L’établissement des bilans de matière est la première
étape dans le dimensionnement (Design) d’un nouveau
procédé ou l’analyse d’un procédé existant.

- L’établissement d’un bilan de matière n’est que


l’application du principe de la conservation de la matière
pour un système donné.
a- Procédé continu (continuos process) :

La circulation du flux de matière est en continu entre l’entrée


et la sortie du procédé (la plupart des procédés industriels).

Un Procédé est dit continu et stationnaire s'il n-y-a pas de


variation de débit (massique) en fonction du temps entre
l’entrée et la sortie du procédé. Dans le cas contraire on dit
que le procédé est dans le régime transitoire.
b- Procédé discontinu (Batch process) :

Absence de flux de matière à l’entrée ou à la sortie


du système, entre le début et la fin de l’opération.

exemple : réacteur fermé

c- Procédé semi-continu (semi batch process) :

Alimentation et/ou sortie d’au moins d’un réactif pendant un


temps important.

Exemple : n volume constant d’un liquide.


c- Procédé semi-continu (semi batch process) :

gaz A pure

Liquide
Absorption du gaz B

mélange de gaz A et B

Absorption sélective du gaz B sur un liquide.


Entrée Sortie
Procédé Chimique
Boite noire ( Black box) Si mE ≠ mS
mE (kg CH4/h) mS (kg CH4/h)

Explications possibles :

1- Le méthane est consommé (disparu) à l’intérieur du procédé ;


2- Le méthane est produit (généré) à l’intérieur du procédé ;

3- Le méthane s’accumule à l’intérieur du procédé (adsorbé sur les parois) ;

4- Le méthane s’échappe du procédé (existence d’une fuite) ;

5- La mesure est fausse.


Si on écarte les deux dernières possibilités (donc la mesure est correcte et le
procédé est étanche), le bilan de conservation de matière sur ce système

s’écrit de la façon suivante.

Entrée + génération (Production) = sortie + disparition (consommation) + accumulation

OU

Entrée + production- sortie - consommation = accumulation

E + P - S - C = Acc
3-1 Bilan de matière sur un procédé continu et stationnaire :

Pour accumulation est nul (Acc= 0)

E + P = S + C
•Si le bilan de matière est un bilan global :
Production = Consommation

E = S
•En absence de réaction chimique :
Consommation = Production = 0

E = S
3-2 Bilan de matière sur un procédé discontinu (batch) :
N2 + 3H2 2 NH3

Supposons que cette réaction est réalisé dans un réacteur fermé.


A t= t0 , mNH3 = m0 au début de la réaction chimique
A t= tf , mNH3 = mf à la fin de la réaction chimique
Donc le bilan de matière par rapport au NH3 s’écrit sous la forme suivante :

Accumulation = Production
Dans le cas général : Accumulation = Production – Consommation *
( Par exemple le NH3 est au même temps un réacatif)
D’autre part la quantité de NH3 qui s’accumule à l’intérieur du réacteur
entre l’instant t=t0 et t=tf est simplement mf-m0 (la quantité finale – la
quantité initiale).

Accumulation = Sortie finale – Entrée initiale **

** dans * : Entrée initiale + Production = Sortie finale + Consommation


4-1 stœchiométrie, réactif en excès et réactif en défaut :
2 SO2 + O2 2 SO3

Les coefficients 2,1 et2 sont les coefficients stœchiométriques .

Le rapport stœchiométrique du SO2 au SO3 est  SO2/  SO3 = 2/2 =1

Le rapport stœchiométrique du O2 au SO3 est  O2/  SO3 = 1/2 =0.5


4-1 stœchiométrie, réactif en excès et réactif en défaut :

2 SO2 + O2 2 SO3

Si à l’entrée du réacteur :
* Le (débit molaire de SO2/débit molaire de O2)=
SO2/O2 = 2, on dit que la réaction est stœchiométrique;
• Dans le cas contraire, on dit que l’un des deux esp èces est
en excès par rapport à l’autre.

L’espèce chimique que sa présence est inférieure à sa


quantité stœchiométrique, va disparaître en premier. Ce réactif
sera le réactif en défaut (limitant)
et l’autre sera le réactif en excès.
4-1 stœchiométrie, réactif en excès et réactif en défaut :

Le taux d’excès d’un réactif par rapport à la


stœchiométrie est définit comme suit :

Taux d’excès = (n-ns)/ns


% excès = 100 (n-ns)/ns
Avec :
n : nombre de moles du réactif à l’entrée du réacteur ;
ns : nombre de moles du réactif correspondant à la quantité stœchiométrique.
4-1 stœchiométrie, réactif en excès et réactif en défaut :

Exemple : 10mole de SO2 et 100 moles d’O2 réagissent

dans un réacteur pour produire le SO3.

Déterminer le réactif en excès, le réactif limitant (en défaut) et calculer le pourcentage


d’excès.
Solution :
nSO2 = 100 moles et nO2 = 100 moles.
2 SO2 + O2 2 SO3

n SO2/ n O2 = 2/1 =2
La quantité de SO2 (à l’entrée du « dans le
FSO2/ FO2 = 100/100 =1 » réacteur ) est inférieure à sa quantité
stœchiométrique.
SO2 est en défaut (limitant) et O2 est en excès.
Taux d’excès O2 = (100-50)/50 = 1
% d’excès O2 = 100 %
4-2 taux de conversion :
Dans plusieurs ce), seulement une fraction des réactifs est
converti en Produits, dans ce cas on définit :

Le taux de conversion
Xi = n réagit (réactif i) / n de réactif i à l’entrée du réacteur
Avec n réagit (réactif i) =
(n de réactif i à Entrée du Réac - n de réactif i à Sorite du Réac .)
Le pourcentage converti est 100Xi
La fraction non converti est (1-Xi)

A B

Bilan individuel /A : E + P= S+C


nE = nS + nréagit  nS = = nE - nréagit
nréagit = XA nE  nS = = nE - XA nE 
XA = (nE –nS)/(nE)
5-1Schéma de procédé (process flow diagram PFD) :
Un schéma de procédé (process flow diagram ou PFD en anglais) est un diagramme utilisé en
ingénierie (génie chimique) pdé flux de matières et les équipements principaux d'un procédé.

Alimentation Produits
Réacteur

L'étiquetage d'un schéma de procédé:


- Chaque équipement est marqué par un nom et un numéro.
-Les flux de matière principaux sont représentés par des flèches
dirigées de gauche à droite.
-Chaque flux de matière doit avoir au minimum d’indication un numéro
de flux.
5-1Schéma de procédé (process flow diagram PFD) :
Exemple :

L’alimentation « A » d’une colonne de distillation est composée de 100 kg /


h d'un mélange de 50% de benzène et 50% de toluène. Le distillât
« D » contient 90% de benzène tandis que le flux du résidu « R » contient
95% de toluène.
Dessiner et étiqueter le schéma du procédé.

2 D
deColonne 90 % B
A= 100 kg/h 10 %T
distillation

50 % B 1
50%T 3 R
05 % B
95 %T
5-2 Nombre de degrés de liberté « DDL »
2X+Y=7 X=2
2X+Y=7 2X+Y=7 X=2 Y =3
X + 3 Y = 11
X + 3 Y = 11 Y=3 X = 0.5
# Inc > # Eq. X+Y=4 Y = 3.5
DDL>0 # Inc < # Eq.
# Inc = # Eq.
DDL = 0 DDL<0
DDL = nombre d’inconnus – nombre d’équations indépendantes
Le DDL peut avoir trois valeurs possibles :
1. DDL = 0, le système est complètement défini (une solution unique).
2. DDL> 0, le système est sous-défini . Il y a un nombre infini de solutions.
Pour résoudre le système on a besoin de plus d’équations indépendantes.
3. DDL <0, le système est sur-défini. Le nombre d’équations indépendantes
est supérieur au nombre d’inconnus (la solution obtenue n’est pas compatible
avec l’ensemble d’équations)
NB : Un système d’équations est dit indépendant si aucune équation de ce système ne
peut être obtenue comme combinaison linéaire des autres équations de ce système .
5-2 Nombre de degrés de liberté « DDL »

1- Les bilans de matière : pour un procédé non réactive, Habituellement, le nombre


maximal d'équations indépendantes que l'on peut écrire est égal au nombre d'espèces
chimiques dans le procédé.

2- Les bilans d’énergie.

3- Les spécifications du procédé indiquées dans l'énoncé du problème.

4- Les Propriétés et les lois physiques. par exemple, la relation de la masse volumique, la
loi des gaz parfait,…etc.

5- Les contraintes physiques: par exemple,  fractions massiques ou molaires = 1

6- Les relations stœchiométriques pour les procédés avec des réactions chimiques.

DDL = nombre d’inconnus – nombre d’équations indépendantes de


bilans de matière- nombre de relations auxiliaires utiles.
5-2 Nombre de degrés de liberté « DDL »
Exemple :
Le débit d’alimentation F d’une colonne de distillation est de 300 mol / h. Ce flux est composé
d'un mélange binaire de 50 mol % de A et 50 mol % de B. Le débit du distillât « D » est de 200
mol / h et contient 60 mol % de A.
Dessiner , étiqueter le schéma et déterminer le DDL du procédé.

D = 200 mol /h
2 xA,D = 0.6
xB,D = 0.4
F= 300 mol/h
xA,F = 0.5 1
xB,F = 0.5 R=?
3 xA,R = ?
e
n
n
o
l
o
C
e
d
n
o
i
t
a
l
l
i
t
s
i
d
xB,R = ? xB,R = 1- xA,R

Détermination du DDL Justification


Nombre
Nombre d’inconnus
3 R, xA,R ,xB,R
Nombre d’équations indépendantes
2 1 Bilan global + 1 bilan/A ou B
Nombre de relations auxiliaires utiles 1 xB,R = 1- xA,R
DDL 0 DDL = 3-2-1 =0
5-3 Détermination des DDL pour un procédé ayant plusieurs unités

La détermination des DDL pour un procédé ayant plusieurs unités est faite selon les
étapes suivantes :
1. Etiquetage du schéma de procédé (PFD).
2. Détermination du DDL pour chaque unité.
3- Détermination du DDL pour le procédé global.
4- On commence la résolution du problème par le système avec un DDL nul.
5-3 Détermination des DDL pour un procédé ayant plusieurs unités

Exemple : (récupération des vapeurs d’acétone de l’air par absorption sur l’eau et
distillation)
Abréviations : A = air, Ac = Acétone , E = Eau)
A= ??? kg/h D= ??? kg/h
E= ???? kg/h 2 xA,3 = 0.995
xE,2 = 1.00 xAc,5= 0.99
3 xE,3 = 0.005 xE,5 = 0.01

deColonne
n
d’absorptio

Distillation
Colonne

G= 1400 kg/h F= ??? kg/h R= ??? kg/h


xA,1 = 0.95 xAc,4 = 0.19 xAc,6 = 0.04
xAc,1 = 0.03 1 4 xE,4 = 0.81 xE,6= 0.96
xE,1 = 0.02
A= ??? kg/h D= ??? kg/h
E= ???? kg/h
xA,3 = 0.995 xAc,4 = 0.99
xE,2 = 1.00 2 xE,4 = 0.01
3 xE,3 = 0.005

5
e
d’absorptionColonn

R= ??? kg/h
G= 1400 kg/h F= ??? kg/h xAc,4 = 0.04
xA,1 = 0.95 xAc,4 = 0.19 xE,4 = 0.96
xAc,1 = 0.03 1 4 xE,4 = 0.81
xE,1 = 0.02

Détermination du DDL Colonne Colonne de Procédé global


d’absorption distillation
e
n
n
o
l
o
C
e
d
n
o
i
t
a
l
l
i
t
s
i
D
Nombre d’inconnus 3 3 4
Nombre d’équations 3 2 3
indépendantes
Nombre de relations auxiliaires 0 0 0
utiles
DDL 0 1 1

Vous aimerez peut-être aussi