Vous êtes sur la page 1sur 39

Université Ibn Zohr

Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Agadir

Module : Comptabilité approfondie


Exposé Sous le thème:

Les opérations libellées en monnaie


étrangères

Préparé Par : Proposé Par :

Année universitaire :
2018/2019

1
Remerciement

Avant de commencer la présentation de ce travail, nous profitons


de l’occasion pour remercier toutes les personnes qui ont contribués de
près
ou de loin à la réalisation de ce modeste travail.

Nous tenons à exprimer nos vifs remerciements pour notre grand


et respectueux professeur, Monsieur Abdelkbir ELOUIDANI, d’avoir nous
donner l’occasion de présenter cet exposé devant nos camarades.
Table des matières
Remerciement...........................................................................................................................................2
Introduction Générale...............................................................................................................................4
I. Les réglementation et les normes.....................................................................................................5
II. Les principes des écarts de conversion.............................................................................................6
III. Le traitement comptable des opérations en devises....................................................................9
A. La Comptabilisation Des Créances En Monnaies Étrangères.........................................................9
1. Enregistrement d’un gain latent et d’un gain certain....................................................................9
2. Enregistrement d'une perte latente et d’une perte certaine......................................................12
B. La Comptabilisation Des Dettes En Monnaies Étrangères...........................................................17
1. Enregistrement D'un Gain Latent et Gain Certain.......................................................................17
2. Enregistrement d'une perte latente et d’une perte certaine......................................................20
Conclusion..............................................................................................................................................25
Bibliographie & Webographie.................................................................................................................26
Introduction Générale

Les entreprises marocaines qui réalisent des opérations avec l’étranger s’exposent à des
risques de change.

En effet, les montants convenus lors de ces opérations sont, le plus souvent exprimées en
monnaies étrangères, et par la même, connaissent des fluctuations constantes.

Lors du règlement, la différence qui apparaît entre, la valeur en dirhams à la date de la


transaction et la valeur en dirhams au paiement, doit être enregistrée, selon le cas, en perte ou
en gain de change.

Cependant, les normes comptables exigent que l’entreprise fasse apparaître, dans sa
comptabilité, les créances et les dettes en monnaie étrangère, à leur valeur d’inventaire y inclus
les différences latentes de change à cette date. Pour cela, elle procédé à une évaluation de sa
créance ou sa dette, sur la base du dernier cours de change connu

Les différences de conversion étant inscrites à des comptes transitoires : écart de


conversion –actif (perte latentes) et écart de conversion-passif (gain latents).

Ces écarts de conversions concernent aussi bien les éléments permanents, que les
éléments circulants du patrimoine. Afin d’assurer la transparence et la neutralité de traitement
sur les équilibres financiers réels de l’entreprise, le CGNC a préconisé quatre comptes
transitoires :

-Deux rubriques d’écarts de conversion, l’un actif et l’autre passif pour enregistrer les
pertes latentes ou les profits latents sur les éléments permanents du patrimoine.

- Deux rubriques d’écarts, l’un actif, l’autre passif pour enregistrer les pertes ou profits
latents sur les éléments circulants.
I. Les réglementations et les normes :

 RÉGLEMENTATION & NORMES :

 Compte tenu de l’obligation d’établir les documents comptables en monnaie


nationale (Article 22 de la loi n°9-88 relative aux obligations comptables des
commerçants) « les documents comptables sont établis en monnaie nationale».

 Les normes comptables exigent que l’entreprise fasse apparaître, dans sa


comptabilité, les créances et les dettes en monnaie étrangère, à leur valeur
d’inventaire y inclus les différences latentes de change à cette date.
II. Les principes des écarts de conversion :
Comme l’exige la loi comptable 9-88, les opérations comptables normales des
entreprises doivent être enregistrées en monnaie nationale. Les achats comme les ventes sont
comptabilisées suivant les factures reçues des fournisseurs ou émises selon le cas.
Cependant, quand il s’agit de créances et dettes libellées en monnaie étrangère. La loi
comptable impose une autre procédure compte tenu des fluctuations de cette monnaie et de leur
impact sur le résultat de l’entreprise.

 En effet, il faut distinguer trois date doivent être repérées :

 À la date de naissance de créance ou dette : Les créances et les dettes contractées


en monnaie étrangère sont converties et comptabilisées en dirhams sur la base du cours
de change du jour de l’opération : date de facturation en général, date de l’accord des
parties, ou date de paiement en ce qui concerne les avances et acomptes reçus ou
donnés.
 À la date de l’inventaire : Dans le bilan, les créances et les dettes libellées en
monnaies étrangères sont converties et inscrites en comptabilité par correction de
l’enregistrement initial en DH sur la base du dernier cours de change à la date
d’inventaire.
 Lorsque l’application du taux de conversion à la date de l'arrêté des comptes a pour
effet de modifier les montants en DH précédemment comptabilisés à l’entrée,
l’entreprise constate des différences ou des écarts de conversions.
 Le bilan comporte quatre rubriques : deux à l'actif et deux au passif dans les quelles
sont comptabilisés les écarts résultant de cette conversion.
 La constatation d’une perte latente a une incidence sur le résultat de l’entreprise,
puisqu’une dotation aux provisions doit normalement, en vertu du principe de
prudence, être opérée.
 À la Date de règlement : A cette date, la comparaison entre le règlement effectué et la
valeur d'entrée peut entraîner la constatation d'un résultat de change (perte ou gain
effectivement réalisé) enregistré soit :

Au débit du compte concerné du poste « 633 pertes de change »

Au crédit du compte concerné du poste « 733 gains de change

»
 A la fin d’exercice ou au moment du règlement des créances et dettes ayant fait
l’objet de provision pour pertes de change, l’entreprise doit solder (annuler) les
provisions pour pertes de change antérieurement constituées.

Ecart de conversion- Actif :

Écarts de conversion - actif

27 EC – actif (éléments non-circulants) 370 EC – actif (éléments circulants)

3702:
2720: Augmentation des dettes 3701:
2710: Diminution des créances de Diminution des créances
gmentation
Au
immobilisées. financement. circulantes.
des dettes
circulantes.

La constatation d’un écart de conversion actif correspond éventuellement à un risque de


perte latente. Si la valeur réelle inférieure à la valeur contractuelle, il s’agit d’une diminution
de créance Si la valeur réelle supérieure à la valeur contractuelle, il s’agit d’une augmentation
d’une dette.

Dans ces différents cas de figures, il s’agit d’une perte d’où l’importance
d’appliquer le principe de prudence, c'est-à-dire la constatation d’une provision pour
risque de change.
Ecart de conversion- Passif :

Écarts de conversion - passif

17 EC–passif (éléments non-circulants) 470 EC –passif (éléments circulants)

1710: 4701:
1720: diminution des dettes de 4702: Diminution
gmentation
Au gmentation
Au
financement. des dettes circulantes.
des créances des créances
immobilisées. circulantes.

L’écart de conversion passif correspond un gain latent de change. Si la valeur réelle


supérieure à la valeur contractuelle, le gain est survenu par une augmentation d’une créance.
Si la valeur réelle inférieure à la valeur contractuelle, il s’agit d’une diminution d’une dette.
III. Le traitement comptable des opérations en devises.

A. La Comptabilisation Des Créances En Monnaies Étrangères :


1. Enregistrement d’un gain latent et d’un gain certain

Pour enregistrer les opérations de gain latent en passe par 3 étapes : date de création date
d’inventaire, date de règlement.

o Date de création :

Dans cette date l’entreprise effectué cette opération et l’enregistrement c’est un enregistrement
normale.

o Date d’inventaire :

C’est la date de la variation de la monnaie nationale par rapport à la monnaie étrangère et


l’enregistrement de cette opération et comme suit :

31/12
/N
342 Clients X
1
2487 Créances immobilisées X

47 Augmentation des créances circulantes X


01
17 Augmentation des créances immobilisées X
10

o Au 01/01/ N+1 :

01/01/N+1

47 Augmentation des créances circulantes X


01
1710 Augmentation des créances immobilisées X

3421 Clients X

2487 Créances immobilisées X


CONTRE-
PASSATION
o Date de règlement :

5141 Banques (SD) X

3421 Clients X

7338 Gains de change des exercices antérieur X

Application :

Une entreprise marocaine X a vendu le 05/10/N, des marchandises à un client en France pour
,00 € (facture n°KL 60).

Le mode de règlement a été fixé 15/01/N+1 par chèque bancaire.

 Cours de l'Euro

Au 05/10/N : 1€=9 ,85MAD

Au 31 /12/N : 1€=9,94MAD

Au 15/01/N+1 :

1€=9,98MAD

Correction de l’application :

1) date de création :

05/10/N
3421 Clients 98500

7113 Ventes de marchandises à l’étranger 98500

 La valeur de marchandise est comme suite :(10000*9,85)=98500


2) Au 31/12/N (Date d’inventaire) :

31/12/N
3421 clients 900

4701 Augmentation des créances circulantes 900

Date d’inventaire

 Le montant dans la date d’inventaire :(9 ,94-9,85)*10000=900.00

o le 01/01/N+1

01/01/N+1

4701 Augmentation des créances circulantes 900

clients
3421 900
Contre Passation

3) Au 15/01/ N+1 (Date de règlement) :

15/01/N+1

5141 Banques (SD) 99


800,00
98500
3421 Clients
1300
7338 Gains de change des exercices antérieurs

 Le montant de client : (9,85*10000)=98500,00

 Le montant de gains de change des exercices antérieurs :(9,98-9,85)*10000=1300,00

 Le montant de la banque : 10 000*9.98 = 99800,00


2. Enregistrement d'une perte latente et d’une perte certaine.

Pour enregistrer les opérations de perte latente en passe par 3 étapes : date de création, date d’inventaire,
date de règlement.

o Date de création :

Dans cette date l’entreprise effectué cette opération et l’enregistrement c’est un enregistrement normale.

o Date d’inventaire (N+1) :

31/12/N

370 Diminution des créances X


1
circulantes Diminution des
271
0 3421 créances immobilisées X X

2487 Clients

Créances X

immobilisées D°

6393 Dotation aux provisions pour risques et charges X

4506 Provisions pour perte de X

1516 change Provisions pour perte

de change X
o Au 01/01/ N+1 :

01/01/N+1

342 Clients X
1
248 Créances immobilisées X
7
3701 Diminution des créances circulantes X

2710 Diminution des créances immobilisées X

Contre-passation

o Date de règlement :

Banques
5141 X
Pertes de change des exercices antérieurs
6338 X

Clients
3421 X

 Annulation de provision de (N+1) :

31/12/N+1

4506 Provisions pour perte de change Provisions pour perte de change X


Reprises sur provisions pour risque et charges financiers
151 X
6
7393 X

Application :

Le 20/11.N, une entreprise marocaine a vendu des marchandises à un client aux États-Unis
d'Amérique pour 10.000,00 $ (facture n°NG 44).

Le mode de règlement a été fixé 15/01/N+1 par chèque bancaire.


 Cours du dollar :

Au 20/11/N : 1$=7,60 MAD


Au31/12/N : 1$=7,45 MAD
Au15/01/ (N+1) : 1$=7,40 MAD

Correction de l’application :

o A la date de la création :
20/11/N

3421 Clients 76000,00

7113 Ventes de marchandises à l'étranger 76000,0


0
Facture NG 44

 Le montant de vente de marchandise : (10000*7,60) = 76000,00

o Date d’inventaire :

31/12/N

3701 Diminution des créances circulantes


1500,0
0
3421 Clients 1500,00

 Le Calcul de La diminution des créances circulantes (7,60-7,45)*10000 = 1500,00


Constatation de la provision : d°

6393 Dotation aux provisions pour risques et charges 1500,00

450 Provisions pour perte de 1500,0


6 change 0

 Le Calcule de provision=(7,60-7,45)*10000=1500,00

o Au 01/01/ N+1

01/01/N+1

3421 Clients 1500,00

3701 Diminution des créances circulantes 1500,00

Contre-passation

o À la date de règlement :
15/01/N+1

5141 Banques 74.000,00

6338 Pertes de change des exercices antérieurs 2.000,00

342 clie 76.000,0


1 nts 0

 Le montant de banques = (7,40*10000)=74000


 Le montant de pertes de change des exercices antérieurs = (7,60-7,40)*10000=2000
 L’annulation de provision :

31/12/N+1

4506 Provisions pour perte de change 1500,00

739 Reprises sur provisions pour risque et charges 1500,0


3 financiers 0
Annulation de la provision de N-1
B. La Comptabilisation Des Dettes En Monnaies Étrangères
1. Enregistrement D'un Gain Latent et Gain Certain

Dans la comptabilisation de ces opérations en passe par trois étapes :

o la date de création de l’opération.


Dans cette date l’entreprise effectué cette opération et l’enregistrement c’est un enregistrement
normale.

o date d’inventaire :

31/12/N
441 Fournisseurs X
1
148 Fournisseurs d’immobilisations X
6
4702 Diminution des dettes circulantes X

1720 Diminution des dettes de X


financement

o Au 01/01/N+1 :
01/01/N+1

4702 Diminution des dettes circulantes X

1720 Diminution des dettes de financement X

4411 Fournisseurs X

1486 Fournisseurs X
d’immobilisations
CONTRE-
PASSATION

o Date de règlement :

Fournisseurs
4411 X
Banques (SD)
5141 X

7338 Gains de change des exercices antérieurs X


 Application :
Le 15/11/N une entreprise marocaine a acheté des matières premières à un fournisseur en Italie pour
1.000,00 € (facture n°HL 080).
Le mode de règlement a été fixé au 20/01/N+1 par chèque bancaire.

 Cours de l'Euro

Au 15/11/N : 1€=9 ,80 MAD

Au 31 /12/N : 1€=9,72 MAD

Au 20/01/N+1 : 1€=9,70MAD

 Correction de l’application.

15/11/N

6121 Achats de matières premières 9.800,00

4411 Fournisseurs 9.800,00

Facture N°HL 080(9,80*10000)=98000,00)

Au 31/12/N (Date d’inventaire) :

31/12/N

4411 Fournisseurs 80,00

4702 Diminution des dettes circulantes 80,00

Régularisation

Le montant de régularisation = (9,80-9,72)*1000=80,00

o Au 01/01/N+1 :
01/01/N+1

4702 Diminution des dettes circulantes 80,00

4411 Fournisseurs 80,00

Contre passation
o A la date de
règlement :
20/01/N+1

4411 Fournisseurs 9.800,00

5141 Banque (SD) 9700,00


Gains de changes des exercices antérieurs
7338 100,00

 Le montant de Gain de changes des exercices antérieurs =(9,80-9,70)*1000,00=100,00


 Le montant de banque=(9,70*1000 ,00)=9700,00
2. Enregistrement d'une perte latente et d’une perte certaine.

 la comptabilisation :

Dans la comptabilisation en passe par trois étapes : la date de création, la date d’inventaire et la
datte de règlement.

o La date de création :

C’est une simple opération courante avec l’étranger qui consiste l’achat d’un bien meuble ou
immeuble

o La date d’inventaire :

31/12/ N

37 Augmentation dettes circulantes X


02
27 Augmentation des dettes de financement X
02
4411 Fournisseurs X
1486 Fournisseurs d’immobilisations X

o La constatation de la provision :

31/12/N
639 Dotation aux provisions pour risques et charges X
3
4506 Provisions pour perte de change Provisions pour perte de change X

1516 X
o Au 01/01/N+1

01/01/N+1

44 Fournisseurs X
11
14 Fournisseurs d’immobilisations X
86
370 Augmentation des dettes circulantes X
2
270 Augmentation des dettes de financement X
2
Contre-passation

o Date de règlement :

44 Fournisseurs X
11
X
63 Pertes de change des exercices antérieurs X
38
51 Banques
o 31/12/N+1

31/12/N+1
4506 Provisions pour perte de X

1516 change Provisions pour perte X

7393 de change X
Reprises sur provisions pour risque et charges financiers

Annulation de la provision

Application 1 :

Le 01/12/2008, une société a commandé des marchandises aux États-Unis, pour une valeur
de 200 000 USD, au cours de 1USD = 9,10 DH, à réceptionner le 1/12/2008, et payables le
31/03/2009. A la date du règlement le cours de change était de 1USD = 9,15 DH. Au
31/12/2008 il était de 9,30 DH/USD.
Correction de l’application

o La date de création :

01/12/2008
6111 Achat de marchandises 182000
0
4411 fournisseurs 1820000

 (200000*9.10) = 1820000
o 31/12/N Date d’inventaire
:
31/12/2008

40000
3702 Augmentation des dettes
circulantes
4411 40000
fournisseur

Régularisation

 200000*(9.30-9.10) =
40000

4000
6393 Dotation aux provisions pour risques et charges 0
40000
4506 Provisions pour pertes de changes
o 01 /01 /2009

01/01/2009
4411 fournisseur
4000
3702 Augmentation des dettes circulantes 0
40000

Contre passation

o A la Date de règlement
:
31/03/ 2009

1820000
4411 fournisseur
10000
6338 Pertes de change des exercices antérieurs

5141 Banque(SD) 1830000

 Montant perte de change des exercices antérieurs = (9,15-9 ,10)*200000=10000


 Montant de banque = (9,15*200000)=1830000
o L’annulation de la provision :

31/12/2009

450 Provisions pour perte de change 4000


6 0
7393 Reprises sur provisions pour risque et charges financiers 40000

Annulation de la provision
Application 2 :

La société x a contracté le 01/06/2018 un emprunt d’un montant de 200 000 €.

Au moment de la signature, le taux était de 10,65dhs/ €

Le 31/12/2018, le taux de change est de 10,70dh/ €

Comptabilisation :

01/06/2018
5141 Banque 2130000
Emprunt auprès des établissements de crédit
1481 2130000

(200000*10.65) =2 130 000

31/12/20
18
272 10
0 Augmentation des dettes de financement 000
1481 10 000
Emprunt auprès des établissements de
crédit

200 000*(10,70-10,65)=10 000


6393 Dotation aux provisions pour risques et charges 10 000

1516 Provisions pour pertes de changes 10


000
Conclusion

Les opérations d’importation et d’exportation sont très souvent libellées en devise. A la


comptabilisation, la devise est reconvertie en équivalent monnaie nationale.
Si le règlement de la dette en devise ou l’encaissement des créances en devise est effectué,
l’entreprise dégage :
● Soit un gain de change (7331) lorsque la parité de la devise enregistre une baisse en cas de
règlement de dettes en devise, ou à l’inverse lorsque la parité accuse une augmentation en cas
d’encaissement de créance en devise.
● Soit une perte de change (6331) lorsque la parité de la devise augmente en cas de dette, ou à
l’inverse lorsque la parité de la devise diminue en cas de créance de devise.
A la clôture de l’exercice, les entreprises sont tenues d’actualiser leurs dettes et créances
en devises par l’observation des parités des devises en fin d’exercice. Des écarts de conversion
sont alors dégages. Ces écarts peuvent être :
● Soit des gains de change latent (Diminution probable de dettes ou augmentation probable de
créances. (Ecarts de conversion-Passif) Seuls les écarts de conversion sont comptabilises pour
actualiser la dette ou la créance concernée. Le principe de prudence interdit l’enregistrement du
gain probable en produits, mais fiscalement il est imposable
● Soit des pertes de change latentes (Augmentation de dettes ou diminution de créances), dans
ce cas, deux écritures sont constatées :
- Un écart de conversion actif est constaté pour actualiser la dette ou la créance.
- Une provision pour pertes de change est constatée par principe de prudence Elle constitue une
charge déductible.
Bibliographie & Webographie

 ABOU ALJAOUAD, M. (2004). Comptabilité générale approfondie. Casablanca :


Editions Maghrébine.

 Abou el jaouad Mohamed, comptabilité générale approfondie (comptabilité


et fiscalité en interaction).

Vous aimerez peut-être aussi