Vous êtes sur la page 1sur 22

RAPPORT

D’ACTIVITÉS

COOPÉRATION ENTRE L’INDONÉSIE ET


L’AFRIQUE
CHAINE DE VALEUR DU COTON ET
TRANSPARENCE DU MARCHÉ
INDONÉSIE, 2-6 MAI 2011

-1-
La mention de noms d’entreprises et de produits commerciaux n’implique pas
l’approbation de l’ITC. Le Centre du Commerce International (ITC) est une agence
conjointe de l’Organisation Mondiale du Commerce et des Nations Unies.

© International Trade Centre 2011

Rapport et photos par : Adrien Ranchon, ITC

POUR PLUS D’INFORMATIONS, VEUILLEZ CONTACTER:

Matthias Knappe
Administrateur Principal Programme Coton, Textile et Habillement
Compétitivité des Secteurs
International Trade Centre
Palais des Nations
Ch-1211 Genève 10
Suisse
Tel: + 44122 730 0111
E-mail : knappe@intracen.org

Photo de couverture (de gauche à droite): Acteurs majeurs de l’industrie textile


indonésienne au cours de la première journée de conférence/Rencontre acheteurs-
vendeurs entre les exportateurs de coton africains et les filateurs indonésiens
/Participants de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique Centrale visitant une usine de
vêtements à Djakarta/ Visite et formation sur le terrain pour les participants africains
dans une usine de filature

Projet INT/75/24E

-2-
Coopération entre l’Indonésie et l’Afrique
Chaine de valeur du coton et transparence du marché
Djakarta, 2 – 6 Mai, 2011

PROGRAMME TOUS ACP POUR LES PRODUITS DE BASES AGRICOLES


Financé par l’Union Européenne

Introduction
L’initiative de l’ITC pour le développement du coton africain consiste en trois principaux composants:
1. Renforcer les capacités commerciales dans le secteur du coton dans les pays en
développement à travers le Guide de l’exportateur de coton publié en 2008. Pour toucher
d’autres acteurs de la filière cotonnière à travers le monde, l’ITC a développé en 2010 un site
internet multilingue sur le Guide du coton:

Pour accéder en ligne au guide de l’exportateur de coton, veuillez vous rendre sur le site
internet suivant: http://www.cottonguide.org
2. Faciliter la coopération Sud-Sud dans le secteur du coton et sur la valeur ajoutée du
coton:
a) Tirer des enseignements des grands pays producteurs de coton du Sud ;
b) Développer la capacité de transformer le coton à travers des formations ;
c) S’approvisionner en intrants en provenance d’autres pays en développement pour la
production de coton ;
d) Encourager la coopération Intra-Africaine.
3. Promouvoir le coton africain en offrant une solide compréhension des marchés cotonniers
et des exigences des clients ainsi qu’en promouvant le coton africain sur les marchés
asiatiques par le biais, entre autres, de rencontres acheteur-vendeur.
Le Centre du Commerce International (International Trade Centre - ITC) a organisé et mis en place le
programme de Coopération entre l’Indonésie et l’Afrique sur la chaine de valeur du coton et la
transparence du marché sous la supervision de Mr. Matthias Knappe, Administrateur principal du
Programme Coton, Textile et Habillement au sein de l’ITC, Section compétitivité des secteurs, Division
de développement des marchés.
Mr. Anas Sukarmadji, Conseiller pour l’usine de textile Apac Inti Corpora et membre de l’Association
Textile Indonésienne (API), a coordonné la journée de conférence et la réunion acheteur-vendeur
ainsi que les visites d’usines à Djakarta.
Mr. Ben Mohamed Imamo, Conseiller régional en promotion commercial (ITC), a fourni un support
technique et a coordonné la participation des participants africains à cet évènement.
Mr. Adrien Ranchon, consultant (ITC) a coordonné la participation des participants africains, a géré la
logistique du séminaire sur place et a préparé cette brochure. Les photos ont été prises par des
photographes et par Adrien.
La Commission Européenne a financé le Programme Coton de l’ITC dans le cadre du Programme
tous ACP relatif aux produits de bases agricoles.

-3-
PROGRAMME

Lundi, 2 mai Session Informative et partage d’information Intra-Africaine

Mardi 3 mai Rencontre acheteurs/vendeurs et conférence

10:00 – 11:00 Session inaugurale


Allocation de bienvenue:
 International Trade Centre (ITC)
 Association Indonésienne pour le textile (API)
 Ministère du Commerce, Gouvernement indonésien

11:00 – 12:30 Présentations


 L’industrie du Textile en Indonésie – aperçu: consommation de coton,
destination et prévision de croissance, etc.
 Exigence technique de l’industrie du Textile et de l’Habillement
indonésienne et expérience avec le coton africain
 Comment faciliter les affaires entre l’Indonésie et l’Afrique
14:00 – 15:00
 La situation du coton en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale : les
dernières récoltes et variétés
 Réduction de la contamination: progrès dans la réduction de la
contamination

15:30 – 18:00 Rencontre Acheteurs – Vendeurs


 Les filateurs/usines de textile indonésiens et les négociants en coton
rencontrent directement et individuellement les participants africains pour
examiner des échantillons et discuter des transactions commerciales
possibles
 Rencontre entre les vendeurs d’intrants indonésiens (semences, engrais,
produits chimiques, machines agricoles, etc.) et les producteurs de coton
africain

Mercredi 4 mai Visites d’usine: Formation et coaching sur site


10:00 – 11:30 Visite de l’usine de vêtements « Sandrafine garment »
13:00 – 14:30 Visite du bureau de commercialisation de l’usine de vêtements « Sritex »

Jeudi 5 mai Visites d’usine: Formation et coaching sur site


10:00 – 11:30 Visite de l’usine de filature « Argo Pantes »

13:00 – 14:30 Visite de l’usine de filature « Sulindamills »

Vendredi 6 mai Développement d’un plan d’action et évaluation

09:00 – 12:00 Brainstorming: développement d’un plan d’action pour accroître les
exportations vers le marché indonésien
 Présentation de l’ « Agenda Coton -Textile » de l’UEMOA
 Présentation d’une enquête sur les problèmes de contamination des
filateurs indonésiens
14:00 – 17:00 Suite des discussions individuelles ou après-midi libre pour les participants

-4-
Dans le cadre des activités de l’ITC pour le développement du coton et sous le parrainage du
Programme Tous ACP financé par l'Union européenne, l’ITC a conduit un programme de formation
d'une semaine pour la coopération Sud-Sud et la promotion du coton africain, du 2 au 6 mai 2011 à
Djakarta, en Indonésie.

23 délégués de haut niveau d’Afrique de l'Ouest et d’Afrique Centrale (Bénin, Cameroun, Côte
d'Ivoire, Mali, République Centrafricaine, Sénégal, Tchad et Togo) ont participé au programme. Les
associations régionales africaines telles que l'ACA (Association Cotonnière Africaine), l'AProCA
(Association des Producteurs de Coton Africains), l'UEMOA (Union Economique et Monétaire de
Afrique de l'Ouest) et la CEEAC (Communauté économique des Etats d'Afrique centrale), qui sont
impliquées dans toutes les étapes de la chaîne de valeur du coton, étaient représentées.

Le programme de formation intitulé «Chaîne de valeur du coton et transparence du marché» a été


organisé par l’ITC en étroite coopération avec l'API (Association Textile Indonésienne) et avec le
soutien du Ministère du Commerce indonésien.

Aperçu de l’industrie textile en Indonésie


L’Indonésie est le quatrième plus gros importateur de coton au niveau mondial, avec des importations
estimées à environ 500,000 tonnes de coton en 2010. La production nationale de coton est limitée
notamment à cause du climat, qui est moins favorable à la plantation de coton comparé à d’autres
régions du monde. En Indonésie, la production de coton a atteint approximativement 30,000 balles en
2009/2010.

L’industrie du textile et de l'habillement indonésienne emploie environ 1,3 million de travailleurs, ce qui
équivaut à 10,6% de la population active totale et joue un rôle important et stratégique dans la macro-
économie du pays. L'industrie du textile et de l'habillement indonésienne est très concentrée sur l'île
de Java (presque 90% de l'industrie du textile) et en particulier dans la partie ouest de l’île (55%).

Les principaux fournisseurs de coton pour l'Indonésie sont les États-Unis, l'Australie, l'Inde et le Brésil.
(343,377 tonnes de coton fibre au total, soit 67% des importations totales en 2010). En comparaison,
le total des importations de coton d'Afrique de l'Ouest vers l'Indonésie a atteint 62,265 tonnes en
2010, ce qui représente presque la moitié du total des importations de coton en provenance d'Afrique
(49%) et environ 12% des importations totales.

Les types de coton d'Afrique occidentale les plus utilisés par les filateurs indonésiens sont les
suivants:

 Côte d’Ivoire - Type Manbo et Manbo-S


 Burkina Faso - Type Bola-S
 Mali - Type Juli-S et Surama
 Bénin - Type Kaba-S
 Cameroun - Type Plebe
 Tchad - Type Ttamex

-5-
Les paramètres de qualité du coton exigés par les filateurs sont les suivants :

3 5
Longueur de la fibre - 1 /32 to 1 /32 “
 Uniformité - 81 to 83%
 Micronnaire - 3.5 to 4.9
 Résistance - 28 to 32 gpt
 Elongation - 6 to 7%
 Ra - 75 to 85
 Rd - 7.5 to 9.5

Le tableau suivant montre les importations de coton d’Indonésie, par pays d’origine, en 2008, 2009 et
2010 (en tonnes de fibre).
No Pays 2008 2009 2010 (Jan-Oct)
1 Etats-Unis 286.888 199.643 115.747
2 Australie 52.817 77.671 81.969
3 Inde 98.018 36.564 56.501
4 Brésil 91.925 123.213 89.160
5 Afrique du Sud 16.810 4.257 5.539
6 Burkina Faso 7.510 8.603 29.569
7 Côte d’Ivoire 7.150 5.643 11.145
8 Ouzbékistan 5.922 466 2.887
9 Mali 2.441 6.602 10.695
10 Tanzanie 15.694 12.570 17.759
11 Mozambique 9.611 6.565 5.815
12 République Centre Africaine 8.301 3.537 3.693
13 Pakistan 14.092 14.244 7.635
14 Zimbabwe 15.137 12.663 5.096
15 Syrie 534 965 2.223
16 Mexique 2.308 3.548 575
17 Cameroun 1.890 1.624 3.824
18 Ouganda 1.732 3.588 3.748
19 Malawi 2.512 3.196 6.132
20 Togo 4.117 3.957 3.525
21 Grèce 5.695 13.796 11.054
22 Nigeria 4.702 3.580 3.507
Total pays africains 109.880 tonnes 82.377 tonnes 128.213 tonnes
Total importations 732.015 tonnes 575.576 tonnes 513.440 tonnes
(USD 1.217.111.546) (USD 783.967.472) (USD 925.465.865)

Perspectives et opportunités commerciales


L'industrie cotonnière africaine est à la recherche d'opportunités d'exportation et d’investissement.
L'industrie du textile indonésienne doit trouver d’autres sources d’approvisionnement en coton pour
répondre à la demande intérieure et recherche des opportunités d'investissement. Par conséquent, il
existe un potentiel important pour construire des relations entre l'Indonésie et l'Afrique dans le
commerce du coton et développer un partenariat de long terme dans l'industrie du textile.

Opportunités pour augmenter les exportations de coton africain :


L’Indonésie est un marché potentiellement important pour le coton africain car c’est le quatrième plus
gros importateur de coton dans le monde et la production nationale est trop limitée pour répondre à la
demande intérieure.

-6-
Opportunités pour développer l’industrie du textile en Afrique :
En Afrique, l’industrie du textile a besoin d’investissement, de délocalisations et de transferts de
technologie provenant de l’industrie du textile indonésienne. Les entreprises textiles indonésiennes
souhaitent investir en Afrique.

Participants

Photo de groupe avec les participants d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale, l’équipe de l’ITC, Mr.
Sukarmadji, Conseiller pour l’Association Textile Indonésienne (API), ainsi que des membres de l’API et
des acteurs de la filière textile en Indonésie

BÉNIN CAMEROUN CÔTE D’IVOIRE

Mr. Jonas GBEFFO Consultant Mr. Haman HAMADOU Mr. Nangalourou YEO
- Formation en Marketing et Chef de service Président
Communication Conseil Direction des ventes Association des Faîtières de la
National des Producteurs de SODECOTON Filière Cotonnière de Côte
Coton du Bénin (CNPC) d’Ivoire (AFFICOT-CI)

Mr. Sobgombe PATCHOUKI Mme. Marie Solange YACE


Vice-président AMANI
Conseil National des Chef du Service des Ventes
Producteurs de Coton du Compagnie Ivoirienne pour le
Cameroun Développement des Textiles
(CNPC-Cameroun) (CIDT)

-7-
MALI RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE SÉNÉGAL

Mr. Karamoko KOMANGARA Mr. Francis MONGAI Mr. Saliou SOUSSO


Chef du Service des Ventes Président Chef du Service des Ventes
Compagnie Malienne pour le Union National des Producteurs Société de Développement des
Développement du Textile de Coton Centrafricains Fibres Textiles (SODEFITEX)
(CMDT) (UNPCC)

Mr. Mamadou TOGOLA Mr. Etienne ZOUIBONA


Ingénieur textile Directeur commercial
Responsable du laboratoire ACDA /Cellule Coton
Métrologie et Textile
Centre de Recherche et de
Formation pour l’Industrie textile
(CERFITEX)

TCHAD TOGO ACA

Mr. Simeon MBAIDOUDJE Mr. Nawiekou Baba Mr. Yao Adodo AMECY
ROUTINGAR DJABAKATIE Représentant
Chef du Service ventes et Président Association Cotonnière Africaine
transit FNGPC - Faîtière Nationale des (ACA)
COTONTCHAD Groupements de Producteurs
de Coton du Togo Mr. Idy KA
Président
Mr. Massaoudou MAMAH Commission de Classement et
Président Directeur Général Métrologie
Exim - Togo Association Cotonnière Africaine
(ACA)
Mr. Jean-Gérard DESANTI
Mr. Camille MADALA
Directeur Commercial
Vice Président
NSCT - Nouvelle Société
Commission de Classement et
Cotonnière du Togo
Métrologie
Association Cotonnière Africaine
(ACA)
Mr. Alidou AMADOU SOULE
Secrétaire Général
Commission de Classement et
Métrologie
Association Cotonnière Africaine
(ACA)
UEMOA CEEAC AProCa

Mr. Balla DIONG Mr. Jules Rommel TOUKA Mr. Essohana SOH
Directeur de l’entreprise, de TCHAKONTE Trésorier adjoint
l’industrie et de l’artisanat Économiste Statisticien / Expert Association des Producteurs de
Union Economique et Monétaire Macro économique Coton africains (AProCa)
Ouest Africaine (UEMOA) Communauté Économique des
États d'Afrique Centrale
Mr. Koffi GNAKADJA (CEEAC)
Directeur du Commerce
extérieur (interim)
Union Economique et Monétaire
Ouest Africaine (UEMOA)

Mr. Donatien Kueci ZOLA


Coordinateur point focal
régional pour le Cos-Coton
Union Economique et Monétaire
Ouest Africaine (UEMOA)

-8-
Associations et entreprises collaboratrices

 Association Textile Indonésienne (API)


 Ministère du Commerce, Gouvernement d’Indonésie
 Eximbank Ltd.
 Apac inti Corpora Ltd.
 Primayudha Ltd., Bitratex Group
 Sandrafine Garment Ltd.
 Sritex Ltd.
 Argo Pantes Ltd.
 Sulindamills Ltd.
 Intertek Wakefield inspection Services Ltd.

Djakarta 3 mai 2011

Conférence et rencontre acheteur-vendeur

Une conférence d'une journée suivie d'une rencontre acheteur-vendeur ont été organisées le premier
jour. 63 représentants de l'industrie du textile indonésienne, du Ministère du Commerce ainsi que des
négociants en coton et des représentants de la banque indonésienne Exim ont assisté à cette
conférence au cours de laquelle des présentations techniques sur les principaux thèmes suivants ont
été donné :

 Du côté indonésien:

‐ Aperçu de l’industrie du textile indonésienne

‐ Exigences techniques de l’industrie du textile et de l’habillement indonésienne et partage de


l’expérience avec le coton africain

‐ Comment faciliter les affaires entre l’Indonésie et l’Afrique

 Du côté africain:

‐ La situation du coton en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale

‐ Les progrès dans la réduction de la contamination en Afrique de l’Ouest et en Afrique


Centrale

‐ Présentation de l’“Agenda Coton-Textile” de l’UEMOA

Les présentations ont été suivies par une session de questions et réponses.

-9-
Discours d’ouverture et présentation du programme

Lors de la cérémonie d'ouverture, Mr. Matthias Knappe, Administrateur principal pour le Programme
Coton, Textile et Habillement, Section compétitivité des secteurs, (ITC), adresse un accueil chaleureux
aux participants et aux invités suivi par des discours de dignitaires de haut niveau:
 Mr. Gatot Prasetyo Adjie, Directeur de la Coopération pour le développement des
exportations, Ministère du Commerce d'Indonésie
 Mr. Mintardjo Halim, Vice-président de l'API et président du Comité permanent sur l'Afrique
pour la Chambre de Commerce et d'Industrie indonésienne (Kadin)

Dans son discours d’ouverture, l’Administrateur principal de Programme de l’ITC a souligné le besoin
pour les producteurs de coton africain de mieux comprendre la chaîne de valeur du coton, le marché
et les clients finaux et, du côté des filateurs indonésiens, la nécessité d’accroître leurs connaissances
sur l’offre de coton africain et de partager leurs exigences sur la qualité ainsi que les questions liées à
la réduction de la contamination.

Le Directeur de la Coopération pour le développement des exportations du Ministère du Commerce a


exprimé l'appui du gouvernement indonésien en vue d’accroître les relations commerciales entre
l'Afrique et l'Indonésie en explorant de nouvelles opportunités commerciales.

Le Vice-président de l'API a souligné la nécessité pour l'industrie du textile indonésienne de trouver de


nouveaux fournisseurs de coton et a conclu que cette coopération entre les égreneurs africains et les
filateurs indonésiens permettrait d'améliorer la qualité du coton ainsi que les services fournis.

L’Administrateur principal de Le Directeur pour le Le Vice-président de l’API


Programme souligne les développement des exportations exprime le soutien de
opportunités d’accroître le pense que l’offre de coton l’association pour mettre en
commerce de coton entre compétitif et de qualité aidera place un partenariat avec les
l’Afrique et l’Indonésie l’industrie du textile producteurs de coton africain
indonésienne

- 10 -
L’industrie du textile indonésienne et comment faciliter les affaires
entre l’Indonésie et l’Afrique

Les présentations techniques suivantes ont été données :

‐ Présentation d’Eximbank, une entité souveraine qui soutient les programmes nationaux
d’exportations en Indonésie
‐ Rôle pour faciliter les affaires entre l’Indonésie et l’Afrique, avec une étude de cas sur
l’industrie du textile
‐ Financement accordé à l’industrie du textile indonésienne
‐ L’industrie du textile et de l’habillement en Indonésie et les exigences en termes de qualité du
coton
‐ L’expérience des filateurs avec le coton africain et les problèmes liés à la contamination
‐ Méthodes de réduction de la contamination utilisées par les filateurs indonésiens
‐ Question-réponses

Un représentant d’Eximbank Un représentant de l’usine de Un représentant de l’usine de


explique le rôle de la banque filature Primayudha présente filature Apac inti Corpora
pour faciliter les affaires entre l’industrie du textile et de partage son expérience avec le
l’Indonésie et l’Afrique l’habillement en Indonésie et les coton africain et explique les
exigences en termes de qualité problèmes rencontrés liés à la
du coton contamination

Les deux filateurs ont partagé leurs expériences avec le coton africain en détails. Ils ont souligné que
les filateurs indonésiens sont généralement satisfaits des spécifications du coton d'Afrique
occidentale, en termes de longueur de fibre, de micronaire, d'uniformité, de résistance et de contenu
neps, mais ils rencontrent des problèmes en termes de contamination, de couleur et de déchets. Pour
les raisons citées ci-dessus, les filateurs préfèrent mélanger le coton africain avec d'autres fibres, ou à
d’autres types de coton pour les produits 100% coton.

Pour éviter la contamination des fils, plusieurs étapes sont exécutées par les filateurs :

1. Inspection manuelle du coton avant le séparateur.

2. Utilisation de machines qui éliminent automatiquement la contamination dans le séparateur


telles que Jossi, Loptex ou Securamat.
3. Elimination finale de la contamination lors de la mise en bobine avec des machines telles que
Loepfe, Uster Quantum ou Tricord.
4. Formation du personnel impliqué dans le processus de transformation des fils de coton

- 11 -
De tels gadgets électroniques et machines utilisées pour réduire la contamination impliquent des
coûts d’investissements élevés et conduisent également à des coûts supplémentaires pour l’énergie
et la manutention par des ingénieurs spécialisés.

Un représentant de l’UEMOA Un participant présente un projet Les discussions entre des


demande des détails sur la mis en place conjointement par producteurs de coton africains
façon dont Eximbank peut des associations africaines et des filateurs indonésiens ont
faciliter la coopération entre (ACA/AproCa) dans la lutte soulevé la question de la
l’Indonésie et l’Afrique contre la contamination du coton traçabilité et de l’image du
coton africain

Pendant la conférence, les filateurs indonésiens ont fait des recommandations pour réduire la
contamination du coton et ont souligné que le matériel utilisé pour l’emballage était un des principaux
facteurs de contamination du coton puisqu’il peut être contaminé pendant le transport ou lors du
stockage si l’emballage est de mauvaise qualité.

La situation du coton en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale,


les progrès dans la réduction de la contamination et la stratégie
régionale

Les présentations techniques suivantes ont été données par des experts d’entreprises et
d’associations cotonnières africaines:

‐ Principaux atouts du coton africain et qualité de la fibre produite


‐ La commercialisation de la fibre de coton en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale
‐ Présentation de l’Association Cotonnière Africaine (ACA) et sa vision pour lutter contre la
contamination
‐ Les actions entreprises individuellement par les pays ou dans le cadre de projets régionaux
pour lutter contre la contamination
‐ Project conjoint entre l’ACA et l’AProCa (Association des Producteurs de coton africain) pour
lutter contre la contamination
‐ Développement et promotion du coton et des textiles au sein de l’UEMOA (Union Economique
et Monétaire Ouest Africaine)

- 12 -
Le Secrétaire Général de la Un représentant de l’ACA Le directeur de l’entreprise, de
Commission de Classification et explique les efforts entrepris l’industrie et de l’artisanat de
Métrologie de l’ACA présente la pour réduire la contamination en l’UEMOA souligne les stratégies
situation et la qualité du coton Afrique régionales mises en place pour
en Afrique soutenir les secteurs du coton
et du textile dans la région

Un filateur indonésien demande Le chef du service des ventes Des participants d’associations
des détails sur l’offre et le de la CIDT donne des détails et d’entreprises cotonnières
transport du coton en sur le transport du coton depuis africaines écoutent
provenance d’Afrique le port d’Abidjan attentivement les discussions
pendant la conférence

Rencontre acheteur-vendeur

Lors de la conférence, des filateurs indonésiens, des représentants d’usine de textile et des
négociants en coton ont rencontré directement et individuellement des producteurs de coton africains
pour examiner des échantillons et discuter de possibles transactions commerciales.

Différents types de coton d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale ont été montrés aux filateurs qui
ont pu accroître leurs connaissances sur les normes en termes de qualité, de production ainsi que les
prix disponibles. Par exemple, les filateurs ont pu obtenir des échantillons de coton du Mali produit
dans le cadre du projet sur la réduction de la contamination mis en place en Afrique de l’Ouest. Ce
coton est actuellement en cours de certification « coton non-contaminé ». La rencontre acheteur-
vendeur a donc été une bonne opportunité pour les égreneurs afin d’assurer un futur feedback sur la
qualité.

- 13 -
La délégation du Mali explique Les délégués maliens donnent Discussions entre la délégation
les différents types et grades de aux filateurs des échantillons de du Cameroun et les dirigeants
coton produits au dirigeant de coton non-contaminé produit de Sulindamills sur la qualité et
l’usine de filature Sulindamills dans le cadre du projet de les grades du coton
réduction de la contamination en
Afrique de l’Ouest

Un représentant de l’usine de Discussions entre les délégués Le délégué du Sénégal avec


filature Argo Pantes inspecte du Bénin et des filateurs des représentants d’usines de
des échantillons de coton du indonésiens sur la production et filatures indonésiennes
Cameroun la qualité du coton

Des filateurs indonésiens Le délégué du Togo donne une Des échantillons de coton du
inspectent la qualité des fiche sur les spécifications Cameroun sont montrés aux
échantillons de coton du techniques du coton au filateurs indonésiens
Sénégal représentant de Sulindamills

Djakarta 4 mai 2011


Visite de l’usine de vêtement Sandrafine Garment Ltd et Sritex
Ltd.
Sandrafine Garment Ltd est un des leaders dans la fabrication de vêtements en Indonésie,
notamment de chemises pour hommes et pour femmes avec une capacité de 12,500 m2 d'espace de
fabrication, comprenant 1,200 séries de machines à coudre. Sandrafine Garment produit des
vêtements de moyen à haut de gamme pour des marques internationales, y compris aux Etats-Unis et
en Europe, tels que H&M ou Gap par exemple.

- 14 -
Au cours de la visite d’usine, les participants ont pu observer les différentes étapes dans la fabrication
de vêtements telles que le design, la confection de modèles, la coupe, la couture, l’emballage et
l’expédition. Une visite s’est également déroulée au bureau commercial de Sritex, une des plus
importantes entreprises de vêtements en Indonésie.

Environ 2,300 personnes Les participants observent la Un représentant de l’usine


travaillent dans l’usine (95% confection de design et de explique les différentes étapes
sont des femmes) pour une modèles dans l’usine nécessaires dans la fabrication
capacité de production de vêtements
d’environ 500,000 vêtements
par mois

Les participants observent les Des femmes en plein travail de Les participants observent
différentes étapes dans le couture dans l’usine l’étiquetage et l’emballage des
processus de couture vêtements qui vont ensuite être
exportés

Discussions entre les Les participants observent des Des brochures et des
participants et le manager de vêtements fabriqués par Sritex, informations sur les produits
Sandrafine Garment tels que des chemises, Sritex sont donnés aux
pantalons, équipements participants dans le bureau
militaires, etc. commercial

- 15 -
Djakarta 5 mai 2011
Visite de l’usine de filature Argo Pantes ltd.

Argo Pantes appartient à l’une des plus grandes entreprises de filature en Indonésie. L’usine visitée
comprend deux installations d’une capacité totale de 120,000 broches, produisant 100% de coton
peigné et cardé et consommant annuellement environ 18,000 tonnes de coton principalement en
provenance des Etats-Unis, du Brésil, d’Afrique et d’Australie.
Pendant la visite de l’usine, les participants ont observé les différentes étapes de transformation du
coton brut en fil (ouvreuse de balles, séparateur, cardage, peignage, filage et embobinage) ainsi que
les appareils électroniques et la technologie utilisés pour éliminer la contamination (séparateur,
détecteur de contaminants, machine de cardage, nettoyage des fils et embobinage).

Le manager d’Argo Pantes Les participants observent Les participants observent


accueille les participants et différents types d’emballages de l’ouverture des balles de coton
présente l’usine de filature balles de coton d’Amérique, ainsi que la technologie et les
d’Asie et d’Afrique nettoyeurs utilisés dans le
séparateur

Les participants observent le Le manager explique les Les participants observent une
filage du coton utilisant la différents appareils machine de cardage, qui
technologie de filature à rotors électroniques et la technologie prépare le coton pour le filage
(open-end) utilisés pour éliminer la
contamination

Les participants observent le Un technicien travaillant sur des Questions et réponses entre le
filage du coton utilisant la machines de bobinage équipées manager d’Argo Pantes et les
technologie de filature à de nettoyeurs pour éliminer la participants africains
anneaux (ring frame) contamination

- 16 -
Visite de l’usine de filature Sulindamills Ltd.

Sulindamills appartient à l’un des groupes textiles leaders en Indonésie et produit principalement du
polyester/coton, du polyester ainsi que de la fibre de rayonne et d’autres mélanges. Sulindamills a
deux usines de filature d’une capacité totale installée de 83,000 broches produisant 15,000 tonnes de
fils, principalement mélangée avec du polyester, et utilise environ 6,000 tonnes de coton par an,
principalement importé des Etats-Unis, d’Australie, du Brésil, d’Afrique et d’Inde.
Au cours de la visite d’usine, les participants ont observé l’emballage des balles de coton dans
l’entrepôt, les différents équipements utilisés pour transformer les fils ainsi que les appareils
électroniques et la technologie utilisés pour éliminer la contamination (par exemple les nettoyeurs
dans le séparateur et les nettoyeurs lors de l’embobinage).

Le manager de Sulindamills Les participants comparent Des recommandations sont


accueille chaleureusement les différents emballages utilisés données aux égreneurs pour
participants et présente l’usine par les pays exportateurs de utiliser des emballages en coton
de filature coton pour couvrir les balles de ou en polyéthylène transparent
coton afin de réduire le risque de
contamination

Le manager de l’usine explique Pour éviter les corps étrangers Les participants observent le
en détails la technologie utilisée et réduire la contamination du processus de filature et la
dans le séparateur pour coton, une inspection manuelle production de différents types
déposer les balles et garder et électronique est effectuée de fils dans l’usine
l’uniformité de la qualité des fils

Lors de l’embobinage un Les participants écoutent les Le manager de l’usine souligne


nettoyeur de fils est utilisé explications données sur le la bonne qualité du coton
(Uster Quantum 2) pour processus de mise en bobine et africain et exprime son souhait
détecter les corps étrangers les machines utilisées d’acheter davantage de coton
africain à l’avenir

- 17 -
Djakarta 6 mai 2011
Brainstorming entre les producteurs de coton africains
et les filateurs indonésiens : Développement d’un plan d’action

Suite aux différentes conférences et visites d’usines, une session de brainstorming a été organisée
afin d’identifier des idées pour mettre en place des partenariats entre les filateurs indonésiens et les
exportateurs de coton africains. Chaque partie a exprimé son vif intérêt de faciliter les relations
commerciales directes dans le cadre d’une coopération gagnante-gagnante.

Les discussions et les échanges ont conduit au développement d’un protocole d’accord pour un futur
partenariat qui permettra d’accroître les relations commerciales entre l’Indonésie et l’Afrique. Les
institutions panafricaines telles que l’ACA et l’AProCa travailleront en relation étroite avec l’API pour
élaborer et finaliser le protocole d’accord. Les grandes lignes d’un protocole d’accord ont été
élaborées par rapport aux trois principaux thèmes suivants :

Développement de
Echange d’information Paramètres du coton
programme

 Processus d’Import- Export  Longueur, résistance,  Assistance technique


micronaire, collage, couleur,
 Accès aux marchés  Investissement
déchets, nombre de fibres
courtes, neps  Règles Import -Export

Les discussions continueront entre l’ACA/AProCA et l’API pour finaliser le protocole d’accord et
commencer la mise en place du partenariat. Par ailleurs, des présentations techniques sur les points
suivants ont été données :

– Présentation de Wakefield Inspection Services sur l’inspection du coton, y compris le contrôle


du poids, l’enquête sur les dommages et les corps étrangers.

– Présentation des résultats d’une enquête sur la contamination réalisée en Indonésie et en


Malaisie en 2010 pour comprendre les expériences des usines de filatures sur la question de
la contamination.

– Présentation de CERFITEX, un centre de recherche et de formation sur le textile basé au


Mali.

- 18 -
Les participants africains et les Discussions et échanges pour Les grandes lignes du protocole
acteurs indonésiens de la filière mettre en place des relations d’accord ont été élaborées
textile échangent leurs idées sur commerciales directes entre comme la première étape d’un
la façon de mettre en place un égreneurs et filateurs futur partenariat gagnant-
futur partenariat gagnant entre l’Afrique et
l’Indonésie

Objectives remplis par le programme de formation

 Du côté indonésien :

1) Amélioration des connaissances sur l’offre en coton d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale
2) Coopération avec des producteurs de coton africains pour améliorer l’approvisionnement en
coton en particulier en termes de réduction de la contamination

 Du côté africain:

1) Meilleure compréhension du marché indonésien et des possibilités d'accès au marché


2) Faciliter les liens commerciaux et la coopération Sud-Sud entre les exportateurs de coton
africains et les importateurs indonésiens
3) Apprentissage des facteurs de succès de l'industrie du textile et de vêtements indonésienne

La délégation africaine a observé les activités de l'industrie du textile indonésienne et a acquis une
meilleure connaissance de la capacité, des besoins et du processus allant de la filature à la fabrication
de vêtements. Les principaux paramètres du coton ouest-africain actuels tels que la longueur de fibre,
le grade, le micronaire, la résistance et les neps sont très appréciés par les filateurs. Si des problèmes
mineurs tels que la contamination, la couleur et le « honey dew » (collage) peuvent être résolus,
l'utilisation du coton d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale va certainement augmenter et pourrait
dominer le marché indonésien comme c’est le cas avec le coton américain (SJV, CA, MOT, Fibre
max.)

- 19 -
Enseignements et activités de suivi

ENSEIGNEMENTS ACTIVITÉS DE SUIVI

QUALITÉ DU COTON ET PRODUCTION

 Les filateurs indonésiens sont intéressés pour  Obtenir la certification pour la production de
acheter du coton non contaminé « coton propre », non-contaminé

 Négocier une prime avec les filateurs pour


l’achat de « coton propre »

 Elargir le projet sur la réduction de la


contamination à d’autres pays en Afrique de
l’Ouest et en Afrique Centrale

 Organiser une visite des acteurs de la filière


textile indonésienne en Afrique

 Les filateurs indonésiens investissent  Former tous les acteurs impliqués dans la
beaucoup dans les équipements chaine de valeur du coton à la réduction de la
électroniques pour éliminer la contamination contamination depuis l’origine

 Dans l’ensemble, le coton africain répond aux  Développer des ventes directes entre les
exigences des filateurs indonésiens égreneurs africains et les filateurs
indonésiens pour améliorer et avoir
régulièrement un feedback sur la qualité

 Investir dans des machines HVI et de


contrôle de la qualité

 Le matériel utilisé pour emballer les balles de  Utiliser des emballages en coton ou en
coton est un facteur majeur de contamination polyéthylène transparent plutôt qu’en
polypropylène pour emballer les balles de
coton

 L’importance de la mise à niveau de la  Investir dans des machines HVI en Afrique


technologie sur les tests de fibre et de qualité pour avoir tous les paramètres de la fibre
pour répondre aux défis rencontrés dans le testés avant l’exportation
secteur

 La différentiation entre les différentes origines  Collaborer avec l’API pour promouvoir les
de coton africain n’est pas très connue par types de ventes africains mis en place par
les filateurs indonésiens l’ACA

- 20 -
 Les filateurs indonésiens souhaitent
collaborer avec les égreneurs africains pour
améliorer la qualité et réduire les niveaux de
contamination pendant le processus
d’égrenage

ENSEIGNEMENTS ACTIVITÉS DE SUIVI

COMMERCIALISATION DU COTON

 L’Indonésie est un marché potentiellement  Créer des partenariats entre les associations
important pour le coton africain car c’est le cotonnières africaines (ACA/AProCa) et l’API
quatrième plus grand importateur de coton au
 Augmenter la capacité de production en
monde
employant des technologies modernes

 L’industrie du textile indonésienne a besoin  Créer des partenariats entre les associations
de trouver d’autres sources cotonnières africaines (ACA/AProCa) et l’API
d’approvisionnement pour répondre à la
 Collaborer avec l’API pour promouvoir le
demande domestique
coton africain sur le marché indonésien

 Opportunités pour accroître le commerce et  Créer des partenariats entre les associations
les investissements entre l’Indonésie et cotonnières africaines (ACA/AProCa) et l’API
l’Afrique (Coopération Sud-Sud)
 Importation d’intrants technologiques et de
machines utilisés en Indonésie vers l’Afrique

 Collaborer avec Eximbank pour faciliter les


affaires et l’investissement entre l’Afrique et
l’Indonésie

 Organiser une visite de filateurs indonésiens


en Afrique

INVESTISSEMENT TEXTILE ET COMMERCE

 L’industrie textile africaine a besoin  Organiser une visite d’acteurs de la filière


d’investissements, de délocalisations et de textile indonésienne en Afrique
transferts de technologies de l’industrie du
textile indonésienne

 Les entreprises de textiles indonésiennes  Explorer les possibilités pour attirer d’autres
souhaitent investir en Afrique investisseurs indonésiens en Afrique

- 21 -
En partenariat avec:

Association Textile
Indonésienne

Siège : ITC,
54-56, rue de Montbrillant,
1202 Genève, Suisse Sponsorisé par:

Adresse postale : ITC,


Palais des Nations,
1211 Genève 10, Suisse Programme tous ACP
relatif aux produits de
Téléphone : +41-22 730 0111 bases agricoles
Fax : +41-22 733 4439
E-mail : itcreg@intracen.org
Internet : www.intracen.org

Vous aimerez peut-être aussi