Vous êtes sur la page 1sur 5

TD n°2

Exercices d'application : Les éléments trace et leur distribution dans le sol

Exercice 1 :
Interpréter les données de la figures ci-dessous qui montre la distribution des trois ET :
Pb, Zn et Cu dans un sol acide sous forêt en focntion de la taille de la fraction solide
(texture)

Taille des particules solide en µm

Exercice 2 :
Le devenir de polluants métalliques dans les sols, c’est-à-dire leur (re) distributions et les
changements de la spéciation dans les différents horizons du sol, dépend en partie de la
nature et de l’occupation des sols et donc de l’usage que l’homme en fait. Cette observation
est précisée ici à travers l’étude de trois sols agricoles et forestiers affectés par des retombées
atmosphériques de poussières métallifères. Cette pollution diffuse de proximité a été générée
durant environ 60 ans, au cours de l’activité d’un ancien complexe métallurgique de métaux
non ferreux dans le Nord Pas de Calais (France).

La Carte ci-dessous montre la répartition spatiale par krigeage normal des teneurs en zinc,
mesurées dans les horizons de surface (0-30cm) des sols agricoles et forestiers entourant une
friche industrielle.
3 point ont été étudiés :
- Deux sols agricoles, une prairie permanente (1) et un champ cultivé (2) sont localisés à
environ 3000m de l’ancienne usine et ont logiquement reçus des quantités très voisines de
polluants métalliques.
- Un sol en forêt (3), sous hêtres et pins de trouve à 4000m du site d’émission et a du capter
une quantité supérieure de polluants métallique par effet de piège des arbres feuilles.

1
Dans chaque site sont présentées (i) la morphologie et les principaux caractères pédologiques
du sols ; (ii) les profils de teneurs en zinc, considéré comme élément métallique mobile, et en
plomb, considéré comme éléments peu mobile et (iii une photo illustrant l’usage du sol.
Question : interpréter la distribution verticale des métaux Zn et Pb en fonction de
l’usage des sols

Cas (1) : Profils de teneurs en métaux dans un (Bruni) sol sous prairie permanente

2
Cas (2) : Profils de teneurs en métaux dans un (Luvi)sol sous culture céréalière.

Cas (3) : Profils de teneurs en métaux dans un (Podzo)sol sous forêt

3
Exercice 3 :
La densité apparente (Da) est la mesure de la densité du sol en tenant compte qu'il y a des vides entre les
particules solides du sol. Pour les sols cultives, la Da est autour de 1,5.

1- Plus la granulométrie d'un sol est fine et/ou riche en matière organique et plus il a tendance à avoir une densité
apparente faible... pourquoi ?
2- En profondeur, les Da augmentent, pourquoi ?
3- Voici un exemple de densités apparentes mesurées sur différents usages du sol et différents systèmes de culture.
Qu'observez-vous ?

4- Des chercheurs ont pris en photos (par fluorescence) un système racinaire de coton au champ. Qu'observez-vous ?

Subsoiled : sous sol


No trafic : Pas de trafic
Interrow trafic : inter-rang dédié au trafic
Plowpan : Semelle de labour

4
Exercice 4 :
La compréhension et le paramétrage de la persistance des polluants organiques est une étape clef
dans la prévision des risques. Le paramètre utilisé couramment pour décrire cette persistance est la
durée de demi-vie de dissipation DT50 qui est très importante. Les phénomènes impliqués dans la
transformation du polluant du sol peuvent être biotiques et abiotiques. La figure ci-jointe montre
l’effet de deux facteurs sur le taux de dissipation (autoépuration) de deux polluants organiques la
simazine (herbicide C7H12ClN5) et le Diuron (herbicide C9H10Cl2N2O).
Interpréter les résultats des graphes de cette figure (au dos de cette page).

Vous aimerez peut-être aussi