Vous êtes sur la page 1sur 20

Présenté par :

MINT HEMADA AHMED BRAHIM I17280


SALMA CHEIKH SALIKI I17189
Prof : Dr. Saadbouh Cheikh EL Mehdi
Filière :Réseaux Informatiques et Télécommunications
Niveau : L2
Semestre : S4
Année Universitaire : 2019/2020

Exposé sous : Les Commandes d’Administration de


Réseaux
SOMMAIRE
 Introduction Générale
 Les Commandes d’Administration des
Réseaux
 Conclusion Générale
Introduction Générale

 L'infrastructure réseau est une structure très complexe de câbles, de


routeurs, de points d'accès, de paquets de données et d'un million d'autres
petits composants qui, ensemble, permettent à l'ensemble du réseau de
fonctionner de manière transparente. Tout problème dans l'un de ces petits
composants peut conduire à un effondrement global de l'infrastructure
réseau. Cela peut entraîner une interruption de l'infrastructure WiFi,
cellulaire et filaire (Ethernet). C'est la raison pour laquelle il est très
important d'avoir un accès aux performances du réseau et de connaître les
techniques de dépannage. Le système d'exploitation agit comme une plate-
forme intermédiaire entre l'utilisateur et l'infrastructure réseau sous-jacente.
Les Commandes d’Administration des Réseaux

 VNStat
C'est l'une des commandes réseau les plus complètes. Il fonctionne sur
tous les systèmes Linux et BSD et nous permet de surveiller le trafic réseau
à partir de la console.
L'installation est simple et assez rapide, permettant la surveillance de
toutes les interfaces réseau.
Avec VNStat, nous pouvons collecter tout le trafic nécessaire à partir de
n'importe quelle interface configurée.
L'une des grandes différences entre VNStat et d'autres outils est que
VNStat collecte les données du noyau au lieu de l'interface elle-même, ce
qui signifie une exécution plus légère pour le système.
Il ne nécessitera pas d'autorisations d'administrateur pour s'exécuter.
Il a la capacité de stocker les informations recueillies afin que vos
informations ne disparaissent jamais, même si le système se bloque ou
redémarre.
Vous pouvez configurer Vnstat pour écouter le trafic, quotidiennement ou
par période de facturation, ainsi que de nombreuses autres options.
Il se distingue par sa flexibilité lors de la configuration de la lecture du
trafic.
Enfin, il est possible de définir la sortie Vnstat pour générer des
graphiques de console et même les personnaliser avec des couleurs.
 Ping (Unix / Windows)
Ping date des années 70 et est connu pour être l'une des commandes
réseau les plus élémentaires. Cependant, ce n'est pas aussi simple que
nous le croyons et a beaucoup plus d'utilisations que celles que nous
connaissons déjà. Il est basé sur le protocole ICMP et est utilisé pour
déterminer:

S'il existe une connectivité entre votre machine et une autre machine sur
le réseau.
Il est utilisé pour mesurer la «vitesse» ou le temps de latence.
Il s'agit d'une commande qui existe sur tous les systèmes d'exploitation qui
prennent en charge TCP / IP, et c'est une commande de base que vous
devez connaître.
Il s'agit d'une commande qui existe sur tous les systèmes d'exploitation qui
prennent en charge TCP / IP, et c'est une commande de base que vous devez
connaître.
Ping est connu pour avoir des dizaines de paramètres et celui que nous trouvons le
plus utile est celui chargé de surveiller «le nombre de paquets à envoyer». Il existe
des réseaux qui annulent le premier paquet, il est donc essentiel d'en envoyer au
moins trois pour que nous puissions vérifier qu'au moins un est arrivé sans être jeté.
Pour cela, nous utilisons le paramètre -c.
La même technique peut être utilisée pour déterminer le pourcentage de perte de
paquets dans notre réseau, en envoyant dix paquets et en voyant s'il se perd. Le
nombre de paquets qui se perdent généralement dans le réseau vous surprendra.
(Cet outil est inclus dans Pandora FMS)

Exécution: nom Ping / IP système


 Traceroute (Unix / Windows)
L'objectif principal de cet outil est de connaître le parcours d'un colis à travers notre
réseau. Cette commande de réseau nous indiquera où le paquet passe (machines,
commutateurs, routeurs) et vérifiera que notre réseau fonctionne correctement. Si
vous rencontrez des problèmes, cela nous permettra d'avoir une idée approximative
de l'origine du défaut.
Pandora FMS l'utilise dans son outil de cartographie du réseau (Recon Server) et grâce
à cela, avec d'autres outils avancés, vous pouvez «dessiner» une hiérarchie du
réseau.

Commandes réseau Traceroute


Exécution:

traceroute –n (sous Unix / Linux)

tracert –d (sous Windows).


 Arp(Unix / Windows)
Affiche et modifie les entrées du cache ARP (Address Resolution Protocol), qui
contient une ou plusieurs tables utilisées pour stocker les adresses IP et leurs
adresses physiques Ethernet (Mac) ou Token Ring résolues. Il existe un
tableau distinct pour chaque adaptateur réseau Ethernet ou Token Ring installé
sur votre ordinateur.
 Curl et wget (Unix / Windows)
Ce sont des commandes essentielles pour effectuer des requêtes HTTP, HTTPS ou
FTP vers des serveurs distants. Il vous permet de télécharger des fichiers ou des
pages Web entières, même de manière récursive (il nous permet littéralement de
faire une «copie» d'un site Web, y compris des images). Il prend en charge les
cookies et vous permet d'envoyer des requêtes POST, en plus de «simuler un»
agent utilisateur, d'utiliser un proxy http ou même un proxy SOCKS4 / 5.
L'un des utilitaires les plus courants en intégration avec Pandora FMS est de vérifier
le contenu d'une page Web spécifique. Étant donné que wget / curl nous permet de
télécharger l'intégralité du contenu d'un site Web, il est facile de comparer le MD5 de
ce contenu avec une valeur précédemment vérifiée. S'il change, cela signifie que le
Web a été modifié.
 Netstat (Unix / Windows)
Affiche les connexions TCP actives, les ports sur lesquels l'ordinateur écoute, les
statistiques Ethernet, la table de routage IP, les statistiques IPv4 (pour les protocoles
IP, ICMP, TCP et UDP) et les statistiques IPv6 (pour IPv6, ICMPv6, TCP sur IPv6 et
UDP sur les protocoles IPv6).
Netstat est une autre commande de base comme Ping qui répond à de nombreuses
fonctions élémentaires.
 Whois (Unix / Windows)
Cette commande réseau est utilisée pour interroger les domaines de données: pour
savoir à qui appartient le domaine, quand ce domaine expire, pour afficher les
journaux configurés, les coordonnées, etc. Son utilisation est fortement
recommandée pour contacter les administrateurs des domaines ou lorsque des
incidents de la migration de services tels que le courrier et le Web se produit.
Pour utiliser «whois» sous Windows, vous devez télécharger le logiciel à partir de
cette URL: https://technet.microsoft.com/en-us/sysinternals/whois.aspx

Vous pouvez également consulter leur site Web.

 TCPDump (Unix / Linux / Windows)


C'est l'un des outils «de base» des commandes réseau et, lorsqu'il est utilisé
correctement, il devient un excellent allié pour les administrateurs réseau, les
administrateurs système ou les programmeurs.

TCPDump est une commande avancée utilisée pour inspecter le trafic provenant
des différentes interfaces d'une machine afin que vous puissiez obtenir les packages
échangés. Vous pouvez vider la sortie dans un fichier afin de l'analyser avec des
renifleurs plus puissants et des interfaces graphiques telles que Wireshark. Pour
Windows, vous devez utiliser WinDump.
 Ngrep (Unix / Linux / Windows)
La puissance de la commande Ngrep est transférée au réseau.
Il s'agit d'un TCPDump avec un filtre de texte de sous-chaîne en temps réel.
Il dispose d'un système de filtrage très puissant pour les expressions régulières
et il est généralement utilisé pour traiter les fichiers générés par tcpdump,
Wireshark, etc.
Il s'agit d'un filtre de package de communication sur HTTP, SMTP, FTP, DNS et
d'autres protocoles.
 NMAP (Unix / Windows)
NMAP est considéré comme le père des analyseurs de réseau généraux. Bien qu'il
existe aujourd'hui des outils plus fiables pour certaines tâches (comme Fping),
NMAP est un outil très polyvalent pour analyser les réseaux. Il est utilisé pour
déterminer quels hôtes sont actifs dans un réseau et pour effectuer différentes
analyses.
 Lsof (Unix / Windows)
La commande «lsof» n’est pas seulement utilisée comme un outil réseau, mais elle
est également utilisée pour identifier les fichiers ayant un processus ouvert. Dans les
environnements Unix, un fichier peut être une connexion réseau, ce qui permet de
savoir quels ports ont un processus d'exécution particulier ouvert, ce qui est
extrêmement utile dans des cas spécifiques.
Il peut également être utilisé pour déterminer le nombre de fichiers ouverts d'un
processus, cela n'a rien à voir avec le réseau, mais il peut certainement être utile.

 IPtraf (Linux)
Commande spéciale pour obtenir des statistiques de trafic. Il possède une interface
ncurses (texte) pour analyser le trafic en temps réel passant par une interface. Il
vous permet de travailler à bas niveau et de voir quelles paires de connexions sont
établies sur chaque machine, et de voir en détail la connexion de trafic de chaque
paire, le tout en temps réel. Il est très utile si vous constatez un problème avec votre
machine et que vous ne savez pas quel trafic la traverse.
 Ipconfig
Affiche toutes les valeurs de configuration réseau TCP / IP actuelles et actualise les
paramètres DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) et DNS (Domain Name
System). Cette commande est particulièrement utile sur les ordinateurs configurés
pour obtenir automatiquement une adresse IP. Cela permet aux utilisateurs de
déterminer quelles valeurs de configuration TCP / IP ont été configurées par DHCP,
l'adressage IP privé automatique (APIPA) ou une autre configuration.

 NSLookup
NSLookup est un excellent utilitaire pour diagnostiquer les problèmes de résolution
de noms DNS. Tapez simplement la commande NSLookup et Windows affichera le
nom et l'adresse IP du serveur DNS par défaut de l'appareil. À partir de là, vous
pouvez taper des noms d'hôte pour voir si le serveur DNS est capable de résoudre
le nom d'hôte spécifié.
 Route
Les réseaux IP utilisent des tables de routage pour diriger les paquets d'un sous-
réseau à un autre. L'utilitaire Windows Route vous permet d'afficher les tables de
routage de l'appareil. Pour ce faire, tapez simplement Route Print.
La chose intéressante à propos de la commande Route est qu'elle vous montre non
seulement la table de routage, mais vous permet également d'apporter des
modifications. Des commandes telles que Route Add, Route Delete et Route
Change vous permettent de modifier les tables de routage selon les besoins. Les
modifications que vous apportez peuvent être persistantes ou non persistantes,
selon que vous utilisez le commutateur -P.

 PathPing
Plus tôt, j'ai parlé de l'utilitaire Ping et de l'utilitaire Tracert, et des similitudes entre
eux. Comme vous l'avez peut-être deviné, l'outil PathPing est un utilitaire qui
combine les meilleurs aspects de Tracert et Ping.
La saisie de la commande PathPing suivie d'un nom d'hôte lance ce qui ressemble à
un processus Tracert quelque peu standard. Une fois ce processus terminé,
cependant, l'outil met 300 secondes (cinq minutes) pour collecter des statistiques,
puis signale des statistiques de latence et de perte de paquets plus détaillées que
celles fournies par Ping ou Tracert.
 NetDiag
NetDiag est peut-être le plus utile des utilitaires réseau intégrés à Windows. La
commande NetDiag est conçue pour exécuter une batterie de tests sur l'ordinateur
afin d'aider le technicien à comprendre pourquoi l'ordinateur rencontre des
problèmes de réseau.

L'une des choses que j'aime vraiment dans cet outil, c'est que bien qu'il existe un
certain nombre de commutateurs optionnels que vous pouvez utiliser, vous n'avez
pas besoin d'utiliser l'un d'eux à moins que vous ne le souhaitiez. La saisie de la
commande NetDiag seule entraînera l'exécution de tous les tests disponibles.

Dans certains cas, NetDiag peut non seulement identifier les problèmes, mais peut
également les résoudre. De toute évidence, NetDiag ne peut pas corriger
automatiquement tous les problèmes qu'il détecte, mais en ajoutant le paramètre /
Fix à la commande, NetDiag tentera de résoudre le problème automatiquement.

Le système d'exploitation Windows est bourré d'utilitaires de ligne de commande.


Beaucoup de ces utilitaires sont des systèmes d'exploitation qui ont été introduits il y
a des décennies. Néanmoins, les utilitaires dont j'ai discuté dans cet article sont tout
aussi utiles aujourd'hui qu'ils l'étaient lorsqu'ils ont été introduits pour la première
fois.
Conclusion Générale

 L’administration de réseaux informatique (ou Network management) se


réfère aux activités, méthodes, procédures comme la surveillance du
réseau et aux outils de mise en œuvre par l'administrateur réseaux ayant
trait à l'exploitation, l'administration, la maintenance et la fourniture des
réseaux informatiques. La gestion des réseaux informatiques constitue un
problème dont l’enjeu est de garantir au meilleur coût, non seulement la
qualité du service rendu aux utilisateurs mais aussi la réactivité dû aux
changements et à l'évolution rapide du secteur informatique.