Vous êtes sur la page 1sur 49

CONVERSION ALTERNATIVE – ALTERNATIVE: LE GRADATEUR

Th1
100

80
uR
60

V (t ) = Vm sin (ω t ) Th2 40
iR
R 20

-20
α α
-40

Cas d’une charge résistive: -60

u c (t ) = V (t ) -80

-100
0

V
= R .i ( t ) ⇒ i ( t ) = m sin ( ω t ) Forme d’ondes:
R
La valeur efficace du courant est :
posant : ωt = θ d ' où d (ωt ) = dθ
π Veff Vm 1 1
Veff =
1
sin θ ) dθ I eff = = (π − α + sin(2α ))
∫α (V
2

π m R R 2π 2

1 1
= Vm (π − α + sin(2α ))
2π 2
En faisant varier α de 0 à ,πon peut régler de V e ff d e V m / à zéro.
2
Cas d’une charge résistive- inductive:
Le système est régi par l’équation : 400

di 300

Ri + Lω = Vm sin(θ )

200

1er cas: α ≥ ϕ 100

En intégrant cette équation, on obtient


-100 α α
R
− θ Vm
i (t ) = ke Lω
+ sin(θ − ϕ ) -200

Z -300

avec -400
0 0.005 0.01 0.015 0.02 0.025 0.03 0.035 0.04


Z = R 2 + ( Lω ) 2 et ϕ = tg −1 ( )
R
R
Pour déterminer k nous avons : pour θ =α i = 0 Donc Vm
k = − sin(θ − ϕ )e Lω
θ

Z
R
En remplaçant k, on obtient finalement Vm − (θ −α ) V
i (θ ) = − sin(α − ϕ )e Lω
+ m sin(θ − ϕ )
Z Z
Ce courant s’annule pour un angle θe i (θ e ) = 0 ⇒ sin(θ e − ϕ ) = sin(α − ϕ )e

R

(θe −α )

2ème cas: dans ce cas on doit distinguer deux cas:


α ≤ϕ
- Impulsions de gâchette de courtes durée (pour ce cas le gradateur fonctionnera comme un redresseur
à simple alternance)
- Impulsions de gâchette de longues durée (pour ce cas, au bout de quelques périodes le gradateur
fonctionnera comme un interrupeur fermé
Gradateur triphasé
Exemple d’un moteur asynchrone alimenté par un gradateur triphasé
CONVERTISSEUR DC-DC

HACHEURS À THYRISTOR, À MOSFET, À TRANSISTOR BIPOLAIRE, À GTO, OÙ À IGBT.


- APPLICATION: VARIATEUR DE VITESSE DE MOTEURS À COURANT CONTINU

CONVERTISSEURS DC-DC NON ISOLÉ (SANS TRANSFORMATEUR)

- CONVERTISSEUR DC-DC TYPE BUCK


- CONVERTISSEUR DC-DC TYPE BOOST

• Puissance fournie: quelques Watt jusqu’à 200 à 300W

• APPLICATIONS: dans le cas où on abaisse/ où on élevela tension de batterie pour l’adapter à la tension

de Mobile, radio CB, lecteur CD , CPU, petit appareil électronique, amplificateurs etc,,

CONVERTISSEURS DC-DC ISOLÉ (AVEC TRANSFORMATEUR)

• - CONVERTISSEUR DC-DC TYPE Push pull


• - CONVERTISSEUR DC-DC TYPE Demi pont
• - CONVERTISSEUR DC-DC TYPE Pont

MEME DOMAINE D’APPLICATION QUE PRÉCÉDEMMENT


Convertisseur DC/DC
HACHEUR À THYRISTORS

Dans une application à commutation forcée, l'utilisation d'un circuit auxiliaire appelé circuit
de soufflage est indispensable.

Ce circuit est le plus souvent constitué d'une inductance λ ou L et d'un condensateur C et


d’un thyristor d’extinction The.
L'exemple sera celui d'un hacheur à courant continu, donné par la figure suivante, où la tension
d'alimentation est Ue, la charge est fortement inductive, Thp est le thyristor principal, auquel on
lui associe un circuit extérieur pour couper le courant principal ou bloquer le thyristor principal.

ie
Thp
+ ich
C The L
DRL Hacheur à thyrisror
Ue Uch
I DRL
R
λ D
-
Si on veut éviter la commutation forcée, on fait appel aux composants
commandables à la fermeture et à l’ouverture tels que

•Le transistor bipolaire.


• Le thyristor ouvrable par la gâchette (TOG ou GTO ).
• Le transistor MOSFET de puissance.
• Le transistor bipolaire à grille isolée.
Dans cette situation, on ne fait plus appel aux circuits extérieurs pour couper le courant
principal. La charge est de type L – R où τ désigne la constante de temps électrique (τ = L/R),
la figure cin dessous donne la forme d’onde de la tension U et le courant de charge.

Ou IM et Im désignent respectivement le courant maximal et le courant minimal de charge


0

0 tc T
La tension de charge moyenne est donnée par la relation suivante

=
t ON
=αU =
U chmoy T Ue e
. RI
α : rapport cyclique
Ce hacheur appelé hacheur série est équivalent à un transformateur abaisseur de rapport α,
par exemple pour le réglage de la vitesse d’un MCC, il faut varier α d’où la variation de la
tension d’induit
:
1er intervalle : 0 ≤ t ≤ tc Ue = Ldi/dt + R.i Ue = Ldi/dt + R.i

On pose τ = L/R, à t = 0 on a le courant minimal égal à Im ( i(0) = Im )

i (t ) =
U e
+ (I m −
U e −
)e
t
τ Le courant croit exponentiellement jusqu’à IM
R R
A t = tc : i(tc) = IM
HACHEUR 4 QUADRANTS

Dans de nombreux systèmes, il est nécessaire de pouvoir commander le sens de rotation ainsi
que la vitesse d'un moteur à courant continu.
Un principe largement utilisé est la commande par pont de transistors : Le Hacheur 4
quadrants, où Lc est l’inductance de lissage du courant

+Ue
Ua
+Ue
Ua

-Ue

Si α est le rapport cyclique du hacheur, l’expression de la tension moyenne Ua aux borne de l’induit du
moteur est:
tc T
1
U chmoy a T [
= U = ∫U e
dt + ∫ −U dt
e
] = U e(2α − 1)
0 tc
Les relations de la machine à courant continu montrent que :
- la vitesse Ω est proportionnelle à la force électromotrice E, c’est-à-dire à la tension d’induit Ua

approximativement .(Ua = Ea+ RaIa = (KΦ)ω+ RaIa )


- le couple électromagnétique C est proportionnel au courant I .
Nous pouvons donc définir dans un plan couple-vitesse, quatre quadrants de fonctionnement
Ω (rad/s)
ou E ou Ua

II I

C (N.m)
ou I (A)
III VI
- Quadrant 1 :

E.I = C. Ω > 0 .
Ω>0 Fonctionnement en moteur.
dΩ
Lors des phases de montée en vitesse, on a J > 0 L’équation générale de la dynamique s’écrit :
dt
dΩ
C - Cr = J > 0 avec J moment d’inertie total sur l’arbre du moteur , C > Cr
dt

Le moteur doit donc développer un couple supérieur à celui qu’il développe


.
en régime établi
- Quadrant 2 :
E.I = C. Ω < 0 .
Ω>0. Fonctionnement en génératrice
dΩ
Lors des phases de montée en vitesse, on a J < 0 L’équation générale de la dynamique s’écrit :
dt
dΩ
C - Cr = J <0 avec J moment d’inertie total sur l’arbre du moteur , C < Cr
dt
Si on veut une décélération lente, le moteur doit développer un couple moteur pour éviter un
arrêt prématuré.
Si au contraire on veut une décélération rapide, le moteur doit développer un couple résistant
renforçant celui produit par la charge. On effectue alors un freinage électrique .

- Quadrant 3 :

E.I = C. Ω > 0 . dΩ
Ω < 0 et C < 0 C - Cr = J >0 Fonctionnement en moteur.
dt

- Quadrant 4 :

E.I = C. Ω > 0 . dΩ
Ω < 0 et C > 0 C - Cr = J <0 Fonctionnement en génératrice
dt


+U

 
C C
Le dispositif Le dispositif
d’alimentation d’alimentation
reçoit une fournit une
puissance U>0 Ω>0 U>0 Ω>0 puissance
électrique I<0 C<0, CΩ<0 I>0 C>0, CΩ>0 électrique
Fonctionnement en II I Fonctionnement en
génératrice avant moteur avant
III IV C

C 
-I C +I
Le dispositif Le dispositif
d’alimentation U<0 Ω0 d’alimentation
U<0 Ω 0
fournit une I<0 C<0, CΩ>0 reçoit une
I>0 C>0, CΩ<0
puissance Fonctionnement en puissance
Fonctionnement en
électrique moteur arrière électrique
génératrice arrière

-U

Fonctionnement dans les quatre quadrants (I, II, III, IV)


REVERSIBILITE DES HACHEURS

A) Hacheur réversible en tension


MCC: Moteur à continu et L: Inductance en série avec l’induit

1er intervalle: 0 ≤ t ≤ αT

K1 et K2 fermés (D1 et D2 bloquées)


L.di/dt + R .i +E = Uch = Ue K1 ich D1
+
2ème intervalle : αT ≤ t ≤ T L
Ue MCC

-
D2 K2
K1 et K2 ouverts , D1 et D2 uch
conductrices (fermées)
Uch = - Ue
K1 ich D
+
1
L
Ue MCC

-
D K2
uch
2

Formes d’ondes de i et u d’un hacheur


réversible en tension

Expression de la tension moyenne appliquée à l’induit du moteur est donnée par

tc T

U chmoy = U =
1
[ ∫U dt + ∫ −U dt ] = U
e e e
( 2α − 1)
T 0 tc
A) Hacheur réversible en courant
K1

+ i

Ue D1
MCC
K2 U
D2
-

i
Hacheur réversible en Courant

o t
U

t
o

D1 ON K1 ON D2ON K2 ON D1 ON K1 ON

Formes d’ondes de i et u d’un hacheur réversible en tension


C) Hacheur réversible en tension et en courant

K1 I K4
+
D1 L D4

Ue

U
-
K2 D2
D3 K3

Hacheur réversible en tension et en courant

1er intervalle : 0 ≤ t ≤ αT
K1 et K2 conduisent simultanément et K3-K4 ouverts (bloqués) Uch = U = +U

2ème intervalle : αT ≤ t ≤ T
Uch = U = -Ue
K3 et K4conduisent simultanément et K1-K2 ouverts (bloqués)
K1 I K4
+ t 1
D1 L D4 si α = c
≤ ⇒U ≤ 0
T 2
Ue si α = t c ≥
1
⇒U ≥ 0
T 2
U 1
- si α = ⇒U = 0 à éviter
K2 D2 2
D3 K3

Expression de la tension moyenne


o t appliquée à l’induit du moteur est
donnée par :
U

+Ue
t
o
-Ue tc T

U chmoy = U = T [ ∫U dt + ∫ −U dt ] = U
1
e e e
(2α − 1)
0 tc
D1 ON K1 ON D3ON K3 ON D1 ON K1 ON

D2 ON K2 ON D4ON K4 ON D2 ON K2 ON
Formes d’ondes de i et u d’un hacheur réversible en tension et en courant
Convertisseurs DC-DC non isolés
Convertisseur de type BUCK
Tension

courant
Une onde fondamentale, de
fréquence identique à celle de
commutation des interrupteurs
Et Des harmoniques, de fréquence
multiples de celle de l’onde
fondamentales
Le couple Ls Cs forment un filtre passe bas,
dont la fréquence de coupure est nettement
inférieure à la fréquence de commutation
des interrupteurs
La valeur moyenne de la tension de charge (tension de sortie) est donnée par:

Vs = α.V0 en faisant varier α on varie Vs


Où α est le rapport cyclique, α = tON /T , T = 1/f ,
T: Période de fonctionnement
f: fréquence de commutation de l’interrupeur

Pin = Vin x Iin et Pout = Vout x Iout

Pin = Pout + Ppertes


Convertisseur BUCK

Où D: Rapport cyclique = α
•Convertisseur DC-DC de type Boost
Interrupteur fermé
Interrupteur fermé

Interrupteur ouvert

La tension de sortie est calculée de la façon suivante (en considérant les composants
comme parfaits) :
Durant l'état passant, l'interrupteur S est fermé, entraînant l'augmentation du
courant suivant la relation

À la fin de l'état passant, le courant IL a augmenté de :

α étant le rapport cyclique


Pendant l'état bloqué, l'interrupteur S est ouvert, le courant traversant l'inductance circule à
travers la charge. Si on considère une chute de tension nulle aux bornes de la diode et un
condensateur suffisamment grand pour garder sa tension constante, l'évolution de IL est :

Par conséquent, la variation de IL durant l'état bloqué est

Si on considère que le convertisseur a atteint son régime permanent, la quantité d'énergie


stockée dans chacun de ces composants est la même au début et à la fin d'un cycle de
fonctionnement. En particulier, l'énergie stockée dans l'inductance est donnée par :

En conséquence, le courant traversant l'inductance est le même au début et à la fin de chaque


cycle de commutation. Ce qui peut s'écrire de la façon suivante :

En remplaçant et par leur expression, on obtient :

Ce qui peut se réécrire de la façon suivante


Interrupteur fermé Interrupteur ouvert

Quand un
convertisseur Boost
travaille en mode de
conduction continue, le
courant IL traversant
l'inductance ne
s'annule jamais. La
figure suivante montre
les formes d'ondes du
courant et de la
tension dans un
convertisseur Boost.
Formes d’ondes de courant et de tension d’un Convertisseur
DC-DC de type Boost
Topologie Fonction Gamme de Tension Isolation Rendement
puissance(W) d'entrée (V) entrée-sortie typique (%)

Buck abaisseur 0-1000 5-1000 non 78

Boost élévateur 0-150 3-600 non 80

Buck-boost mixte 0-150 3-600 non 80

Sepic mixte 0-150 3-600 non 80

Half forward 0-150 5-500 oui 78

Flyback 0-150 5-500 oui 80

Push pull 100-1000 50-1000 oui 75

Half bridge 100-500 50-1000 oui 75

Full bridge 400-2000 + 50-1000 oui 75


CONVERTISSEURS DC-DC ISOLÉS

ALIMENTATION A DECOUPAGE ou Switched Mode Power Supply (SMPS)

1- ALIMENTATION CLASSIQUE (LINEAIRE)

Réseau

INCONVENIENT:

- Plus la puissance est importante, plus la taille, le poids et le volume du transformateur


sont importants (inversement proportionnelle à la fréquence du transfo)
- Augmentation des pertes, échauffement élevé et utilisation de ventilation
- Rendement médiocre
- Toute la puissance doit transiter à travers le transistor
CONVERTISSEURS DC-DC ISOLÉ
ALIMENTATION A DECOUPAGE ou Switched Mode Power Supply (SMPS)
Convertisseur
statique H.F

Tension continue
Réseau Filtre Redresseur Redresseur régulée
+ +
Filtre Filtre

Transformateur H.F
COMMANDE
U mesurée

AVANTAGES:
U Réf
- Tension de sortie régulée avec un bon rendement
- Isolation entre sortie et entrée
- Possibilité d’avoir plusieurs tensions de sortie et isolées entre elles même
- Taille, poids et volume du transformateur sont réduits considérablement (Volume
proportionnel à 1/f)

INCONVENIENT:
- Elles sont complexes - Des mesures propres doivent être effectuées pour prévenir les
interférences électromagnétiques dues au fonctionnement à haute fréquence
Push pull

Demi pont

Pont
Les caractéristiques comparées des alimentations à découpage et des
alimentations à régulations linéaires sont résumées dans le tableau ci après :

Caractéristiques Découpage Régulation linéaire

Rendement 65à 90% 35 à 55%

Puissance massique 30 à 200W/kg 10 à 30 W/kg

Régulation en ligne et en 0,5% 0,01%


charge

Régulation dynamique : ± 5% ± 1%
dépassement - durée 1 ms 50 us

ondulation résiduelle 1% 0,1%

parasites conduits et rayonnés Nécessité d'un blindage négligeable

Le principal intérêt de l'alimentation à découpage est donc son excellent


rendement. Par contre, les problèmes de régulation et de C.E.M
(compatibilité électromagnétique) sont plus difficiles à maîtriser.
Onduleurs
Les convertisseurs DC-AC sont connus sous le nom d’Onduleur.

Le rôle d’un onduleur est de convertir une tension d’entrée continue en une tension alternative
symétrique avec amplitude et fréquence désirées.

Vdc Onduleur Vac,fac

La tension de sortie variable peut-être obtenu soit en variant la tension d’entrée continue, soit
en variant le gain de l’onduleur qui est généralement accompli par la MLI.

Un onduleur est appelé

- Onduleur alimenté en tension si la tension d’entrée est constante (Tension filtrée)

- Onduleur alimenté en courant si le courant d’entré est maintenu constant (Courant filtré)

- Onduleur DC link si la tension d’entrée est contrôlable


Utilisations de la conversion continu-alternatif

1- Alimentation sans coupure

Batteries V , f fixes

En temps normal, la batterie est maintenue en charge, mais l'énergie est fournie par le
réseau via le redresseur et l'onduleur. En cas de défaut de réseau, l'énergie est fournie par la
batterie via l'onduleur.
2- Alimentation des moteurs CA à f et V variables

V variable V, f variables

3- Alimentation de charges réactives ou chauffage par induction: Onduleurs "à résonance"

V variable, f fixe
EXEMPLE D’ONDULEUR A COMPOSANTS DE PUISSANCE
COMMANDABLES A LA FERMETURE ET A L’OUVERTURE

Deux interrupteurs et un transformateur à point milieu pour produire une tension alternative
A/ Structure d’onduleur en demi pont avec diviseur capacitif

Dans ce montage, on fait l’hypothèse que la capacité C des deux condensateurs est
suffisamment grande pour que l’on puisse considérer qu’en régime permanent la tension à leur
borne reste toujours égale à E/2.
B/ Structure d’onduleur en pont

Avantages des montages en pont ou en demi pont :


- Une seule source de tension E.
Le montage en pont, bien que plus complexe (4 interrupteurs à commander au lieu de 2) est de
plus en plus utilisé:
- Coût des semi-conducteurs de moins en moins faible à puissance commutée fixe.
Inconvénient du montage en demi pont:
•La tension aux bornes des condensateurs fluctue toujours, ce qui rend difficile l’équilibrage du
pont.
COMMANDE DES ONDULEURS

Pour découper la tension appliquée à l’entrée de l’onduleur, il faut intervenir sur la


commande des interrupteurs qui constituent l’onduleur. Cette dernière a une très grande
importance car c’est elle qui détermine le type de la tension de sortie.
Parmi les différents types de commande, il existe :
•la commande pleine onde (dite 180°)
•la commande décalée
•la commande MLI sinus-triangle
•la MLI programmée
•la MLI vectorielle ( cas de commande de moteur asynchrone)
a - Commande Pleine Onde (dite 180o) :
Elle est caractérisée par le fait que les interrupteurs d'un même bras sont complémentaires
et que les interrupteurs de deux bras consécutifs ne sont pas fermé en même temps sur un
élément de la charge, une telle commande, génère un très grande nombre d’harmoniques
de tension et de courant ce qui augmente la complexité et le coût des filtres
b - Commande décalée:

Cette commande consiste à mettre au début de chaque intervalle de « hachage » les


signaux de commande égales à 1 et à les ramener à zéro respectivement
c- Commande à MLI
Une solution au problème consiste à développer des nouvelles techniques de
commande c’est le cas de la technique de MLI (modulation de largeur d’impulsion).

Principe de la M.L.I. (Modulation de Largeur d'Impulsion) ou P.W.M. (Pulse Width Modulation)

•Un signal sinusoïdal d’amplitude et de fréquence variable appelée « référence ou modulante»


Vm. de fréquence fm.
est comparée à
•Un signal triangulaire de fréquence très élevée appelée « porteuse » Vp.
La sortie du comparateur est un signal de commande des interrupteurs de l’onduleur
•Un signal sinusoïdal d’amplitude et de fréquence variable appelée « référence ou modulante»
Vm. de fréquence fm.
est comparée à
•Un signal triangulaire de fréquence très élevée appelée « porteuse » Vp.
La sortie du comparateur est un signal de commande des interrupteurs de l’onduleur
U

vm + vc Signal de commande

-
vp

Si vmest supérieure ou égale à vp , vc= U


Si vmest inférieure ou égale à vp , vc= 0
Les paramètres de la MLI

• VOUT = (VDC/2).ma
• Où
• ma = (Vmod/Vtr) 1
• est l’indice de modulation en amplitude
• où

• Vmod est variable et Vtr fixe


• Si ma = 1 c’est la commande rectangulaire (pleine onde)
• Exemple : si ma = 0,8 , Vtr = 1 et Vmod = 0,8
• Un autre paramètre est défini, c’est l’indice de modulation en fréquence :
• Vmod2
Vmod2
• Vmod1 Vmod1
• mf = (ftr/fmod) 1

Influence de ma et mf :
•La variation de mf a une influence sur le spectre de la tension de sortie
•La variation ma (c'est-à-dire la variation de l’amplitude de la modulante) a une influence sur
le temps de fermeture et d’ouverture des interrupteurs.
Selon la commande choisie (signal de commande) on peut avoir à la sortie de l’onduleur une
onde unipolaire ou onde bipolaire.

- Pleine onde (ou bipolaire)

variation sinusoïdale du rapport cyclique α

α= 100% α =50 α = 0%

0 π/2 π
- Pleine onde (ou bipolaire)

variation sinusoïdale du rapport cyclique α

α ᄏ 100% α ᄏ 50% α ᄏ 0%

0 π 2π

- Demi-onde (ou unipolaire)

+E

0 π 2π
-E
On montre qu'il est possible, en calculant soigneusement les angles de commutation, d'annuler
complètement les harmoniques de rang faible. Cela est assuré dans les onduleurs industriels par
un système à microprocesseur dans lequel sont mis en mémoire les valeurs des angles de
commutation. En se limitant aux harmoniques de rang faible, le THD est alors voisin de zéro.
Exemple : avec seulement trois commutations par le quart de période (T/4) on peut annuler
complètement les harmoniques de rang 3 et 5 :

β2 = 33,30°

+E

0 90° 360°
180°
-E

β2 = 33,30°
Contrôle de la tension
Pour contrôler la valeur efficace de la tension de sortie de l'onduleur, plusieurs solutions sont
possibles :
- variation de E à l'aide d'un hacheur ou d'un redresseur commandé :

Veff Si E

0 180° 360°

E fixe mais angles βi variables pour agir sur le rapport cyclique global donc sur la valeur
efficace de la tension de sortie v :

Veff Si α

0 180° 360°
Soit un Onduleur monophasé en demi pont (figure ci-dessous),
le principe de fonctionnement peut-être expliqué à l’aide de
la figure suivante : Q1
a) Commande symétrique
Q2

V0

VQ2

V Q1
Cet onduleur est composé de 02 interrupteurs (transistor bipolaire de puissance)
lorsqu’un seul transistor conduit, la tension instantanée Vc sera égale à
Ou selon le transistor

La tension efficace de sortie :

La tension instantanée peut-être exprimé en


série de Fourier :

Si ω=2πf0 la pulsation de sortie pour n=1 la composante


fondamental efficace :
Onduleur monophasé en pont complet :
Un onduleur monophasé en pont complet est illustré par la figure ci-dessous, il est composé de 4
transistors
Lorsque deux transistor de bras différents conduisent, la tension de charge est égale à +Vs ou –
Vs selon le cas.
Lorsque les diodes D1 et D2 ou D3 et D4 conduisent, l’énergie est renvoyé à la source, et sont
connues comme « diodes de retour » ou « feed back diodes ».

La tension efficace de sortie est

La tension efficace de sortie instantanée en série de Fourier :

Pour n=1 ; la valeur efficace de la composante fondamentale


v0
DEFINITION DES ONDULEURS A FREQUENCE FIXE = 50 Hz
On les appelle les alimentations de secours sont destinées à remplacer le réseau de distribution
(monophasé ou triphasé) en cas de défaillance du réseau. On les utilise dans les deux cas
suivants :
** pour les installations qui nécessitent la continuité de l’alimentation : hôpitaux, centraux
téléphoniques, circuits de sécurité,...
** pour les appareils (ordinateurs, ...) qui exigent non seulement la continuité de leur
alimentation, mais encore la protection contre les perturbations du réseau de distribution
(variations de tension, parasites, coupures, ...).

Les alimentations de secours comportent trois parties principales:

** un redresseur-chargeur, alimenté par le réseau, constitué soit d’un pont à diodes suivi d’un
hacheur, soit d’un pont commandé,

** une batterie d’accumulateurs,

** un onduleur de fréquence 50Hz délivrant une tension parfaitement sinusoï dale.

On appelle aussi un onduleur :


U.P.S. : Uninterruptible Power Supply.
En français, cela donne A.S.I : Alimentation Statique sans Interruption

Vous aimerez peut-être aussi