Vous êtes sur la page 1sur 39

FONDAMENTAUX DE LA

COMMUNICATION
COMMUNICATION :
PRESENTATION & STRATEGIE
I- DEFINITION

1- LA COMMUNICATION

La communication est l'action d'établir une relation avec autrui, de transmettre


quelque chose à quelqu'un.

Elle peut aussi désigner l'ensemble des moyens et techniques permettant la


diffusion d'un message auprès d'une audience plus ou moins vaste et hétérogène
ou l'action pour quelqu'un ou une organisation d'informer et de promouvoir son
activité auprès d'autrui, d'entretenir son image, par tout procédé médiatique.

La science de la communication a pour objet de conceptualiser et de rationaliser


les processus d'échange, de transmission d'information entre deux entités
(individus, groupes d'individus ou machines).
SCHEMA DE LA COMMUNICATION
2- LA COMMUNICATION D’ENTREPRISE

La communication d’entreprise est l’ensemble des actions de communication qui


visent à promouvoir l’image de l’entreprise vis à vis de ses employés, ses clients
et ses partenaires.

La communication est l'ensemble des techniques et moyens lui servant à se


présenter elle-même, son activité ou ses produits et services.

Objectifs de la communication d’entreprise :

- Développer les performances de l’entreprise (ou de l’organisation) en utilisant


différents types de communication (Interne et Externe).

- Améliorer son image, d'accroître sa notoriété ou d'augmenter les contacts avec


ses employés, ses clients potentiels et ses partenaires.
SCHEMA DE LA COMMUNICATION D’ENTREPRISE

COMMUNICATION D’ENTREPRISE

Communication Interne
Communication Externe

- communication produit Son but:


(commerciale) - motiver
- informer (informations
- communication opératoires/ informations
institutionnelle (corporate) stratégiques)
Sa cible:
- salariés

Médias: Hors Media: Moyens de communication


- TV - Sponsoring - courrier
- Presse - Salons - e-mailing
- Internet - Relations Publiques - réunion
- Radio - Mécénat - intranet
- Cinéma - Relation Presse - journal interne
- Affichage - PLV - vidéo
- promotions des ventes - téléphone
- événementiel - fax
- plaquette - séminaire
- placement produit (cinéma, jeux vidéos) - entretien
- buzz marketing - livret d'accueil
- street marketing - événementiel interne
II- LE ROLE ET LA PLACE DE LA COMMUNICATION DANS LE DISPOSITIF DE
MANAGEMENT GLOBAL DE L’ENTREPRISE

La communication interne, c’est l’ensemble des principes et pratiques qui


permettent les échanges de messages, d’idées et de valeurs entre les membres
d’une même organisation (le management et le personnel).

- Une dimension à part entière du management d’une organisation ;


- Un levier de management qui influence ses performances ;
- Un instrument d’adhésion aux valeurs de l’entreprise et à sa philosophie ;
- Un instrument de construction d’une solidarité et d’une implication des salariés
par rapport à leur employeur.

1- LES OBJECTIFS DE LA COMMUNICATION INTERNE

- La coordination du travail entre les salariés ;


- Création et renforcement des liens ;
- Faire agir le personnel ;
- Accompagner et conseiller le management.
2- LES FONCTIONS DE LA COMMUNICATION INTERNE

a- La communication interne, une réponse fonctionnelle à l’évolution du


management

L’impératif bureaucratique : conception mécaniste de l’entreprise qui demeure


et se développe à travers une multitude de supports et canaux de diffusion.

L’impératif relationnel : instauration d’un climat de communication qui agisse sur


les comportements et les perceptions des individus et des groupes (climat
relationnel et climat social).

L’impératif symbolique : c’est la dimension qui représente la collectivité humaine


et le sens de l’appartenance de chacun, l’expression du sens commun permet à
l’entreprise de mieux fonctionner et à chacun de faire vivre sa réalité sociale dans
un creuset collectif.

L’impératif stratégique : c’est la représentation d’un pouvoir qui vise à diriger,


contrôler, influencer et maîtriser l’ensemble des stratégies individuelles.
b- La communication interne, une réponse stratégique à l’évolution du
management

Mise en place d’une stratégie permettant régulièrement de :

- Mesurer la qualité de la communication interne ;


- Repérer ses points faibles ;
- Apporter les correctifs nécessaires ;
- Mesurer ses effets.

Le plan de communication interne associe donc :

- La hiérarchie,
- L’encadrement,
- Les salariés de toutes catégories.
c- La communication interne, une valeur ajoutée pour l’organisation

La valeur ajoutée sera plus grande lorsque l’entreprise adopte un management


plus centré sur les ressources humaines :

- Faire partager les valeurs et la culture de l’entreprise ;


- S’appuyer sur un management participatif pour fédérer l’ensemble du personnel
autour d’objectifs communs ;
- Développer le sentiment d’appartenance ;
- Développer un bon climat relationnel.

d- La communications interne, un levier de management que l’on peut décrire à


travers six composantes

Le lien entre management et communication interne nous permet de recenser six


dimensions qui sont les suivantes :

L’information - La convivialité - La participation - La fédération - L’implication -


L’identification
SCHEMA DES SIX COMPOSANTES DE LA COMMUNICATION
3- Démarche pour la mise en œuvre d’un plan d’amélioration de la
communication interne
III- LE ROLE DE LA COMMUNICATION DANS LE MIX MARKETING

1- LE MARKETING

LE MARKETING EST LE MÉCANISME ÉCONOMIQUE ET SOCIAL PAR LEQUEL


INDIVIDUS ET GROUPES SATISFONT LEURS BESOINS ET DÉSIRS AU MOYEN DE
L'ÉCHANGE DE PRODUITS ET AUTRES ENTITÉS DE VALEUR POUR AUTRUI.

2- LE MARKETING MIX, LES 4P DU MARKETING

Le mix-marketing ou le marketing-mix est un concept par lequel on tient compte


de tous les aspects sur lesquels on peut travailler au niveau marketing pour
réaliser les objectifs de l’entreprise. Il est en quelque sorte la recette ou la façon
que l’entreprise a choisie de faire les choses pour arriver à ses fins.

« Le marketing-mix (parfois traduit par plan de marchéage ou politique de


marchéage) désigne dans le cadre d’une entreprise ou d’une marque l’ensemble
cohérent de décisions relatives aux 4 volets que sont : politique de produit,
politique de prix, politique de distribution et de communication. »
3- LA POLITIQUE DE COMMUNICATION

La politique de communication permet de faire connaître le produit, d’attirer


l’attention, d’intéresser les clients potentiels, d’accroitre le désir envers le
produit, d’informer, de motiver l’achat, de changer les perceptions, de générer
des actions, d’augmenter les quantités vendues, etc.

4- QU’EST-CE QU’UN PLAN DE COMMUNICATION ?

Le plan de communication permet de coordonner toutes les activités d’une


entreprise en vue d’informer et de persuader la cible. Cette simple règle permet
de vendre des produits et services ou de promouvoir une idée à l’aide de circuits
d’information.
Les principaux outils dont on se sert pour atteindre les objectifs d’un plan de
communication forment ce qu’on appelle le « mix communicationnel » : la
publicité, le marketing direct, le marketing Web et numérique, la promotion des
ventes et les relations publiques.
La coordination des éléments du mix et des activités marketing pour
communiquer avec la cible permet à l’entreprise de diffuser un message clair,
cohérent et percutant.
5- UTILITE DU PLAN DE COMMUNICATION

Le plan de communication permet d’obtenir un effet maximal des efforts de


communication. Il détermine aussi les méthodes les plus opportunes et les plus
efficaces afin de créer des liens avec les clients, les employés, les fournisseurs, les
investisseurs, les groupes d’intérêt ou le grand public.

Tout cela dans le but d’atteindre les objectifs marketing et communicationnels et


de permettre un bon rendement du capital investi RCI ou ROI (return of
investment) = bénéfice issu des activités/actif total moyen).

De manière qualitative, le plan de communication permet de projeter une image


cohérente et unifiée auprès des consommateurs. Il centralise les messages de
manière à ce que tout ce que l’entreprise affirme et fait communique un même
thème et un seul positionnement, et ce, à partir d’un design, d’un style et d’une
image unique.
LE MIX COMMUNICATION
1- DEFINITION DU MIX COMMUNICATION

Il s'agit des moyens de politique de communication dont on peut disposer :


- Les moyens above the line : La communication de mass media, publicitaire :
unilatérale et impersonnelle, moins efficace mais moins coûteuse
- Les moyens below the line : la promotion, les relations publiques, mais aussi les
relations presse, les salons, expositions, le sponsoring et le mécénat, publi-
postage, notices, catalogues, les locaux de l'entreprise, la force de vente, ...

Promotion des Relations


Publicité Vente Marketing direct
ventes Publiques
Radio
Presse Jeux et concours Dossiers de presse
Démonstrations
Mailings Loteries Communiqués
réunions de vente
Catalogues Primes Rapports annuels
Télévente Catalogues
Cinéma Échantillons Mécénat
Essais Mailings
Journaux internes Stands Parrainage
Salons et foires Télémarketing
Brochures Bons de réduction Lobbying
Service avant- Achat internet
Posters Remises Journaux internes
vente
Annuaires Animations Événements
après-vente
Présentoirs podiums sponsorings
Symboles et logos
2- LA PUBLICITE

La publicité est une «communication payante, impersonnelle et unilatérale, qui


s'effectue par l'intermédiaire de média ou supports, émanant d'une organisation
commerciale ou non, en faveur d'un produit, d'une marque ou d'une firme
identifiée dans le message».

a- La publicité selon le cycle de vie du produit

La publicité de lancement : prépare le marché et s'adresse surtout aux


innovateurs, à ceux qui font la mode,
La publicité de conquête du marché : quand le produit décolle et qu'il faut
occuper un maximum de terrain,
La publicité d'entretien et de fidélisation : il s'agit de lutter contre l'infidélité à la
marque et la propension à l'oubli quand le produit approche de la maturité,
La publicité de retardement : il s'agit de relancer le produit quand il commence à
décliner.
b- La publicité grand public et la publicité industrielle ou professionnelle

La publicité grand public s’adresse aux masses (population).

La publicité industrielle s'adresse aux acheteurs (ou aux prescripteurs)


professionnels, utilise plus facilement des arguments techniques, et fait appel à
des média particuliers (publi-postage, foires, expositions, presse professionnelle,
catalogues, brochures techniques, ...)

c- Comment la publicité agit-elle sur le consommateur ?

En s’appuyant en grande partie sur les théories du comportement du


consommateur, la publicité est considérée comme un stimulus parmi ceux
auxquels il se trouve confronté.

Les modèles qui ont spécifiquement analysés les effets de la publicité supposent
l'existence d'une hiérarchie des effets de la communication publicitaire. Ils
proposent tous une hiérarchie allant des effets cognitifs (la connaissance du
produit) aux effets affectifs (l'intérêt, la préférence pour le produit), puis aux
effets conatifs (comportement, acte d'achat).
Dans les hypothèses du tableau ci-dessous, la formation d'une attitude favorable
envers le produit précède l'acte d'achat. Ce qui est vivement critiqué par les
praticiens de la publicité.

La théorie de l'implication minimale suppose, elle, que l'acte d'achat précède la


formation d'une attitude favorable pourvu que le consommateur ne se sente que
faiblement impliqué dans cet acte .

Une autre théorie affirme que l'individu qui achète un produit est en situation
inconfortable car les autres produits qu'il aurait pu choisir ont aussi des
avantages. Il va donc se convaincre à posteriori que son choix est le meilleur et va
chercher des affirmation qui confirment cette idée.
3- LA PROMOTION DES VENTES (MARKETING PROMOTIONNEL)

Le marketing promotionnel ou promotion des ventes est une technique de


communication dont l’objectif est de stimuler les ventes et le chiffre d’affaire en
incitant les consommateurs au moyen de promotions sur un produit ou un
service.
Dans le climat économique actuel, il est toujours plus nécessaire d’établir des
promotions pour les consommateurs en manque de pouvoir d’achat et
souhaitant réduire leurs factures.

a- Les objectifs du marketing promotionnel

- Minimiser le risque lié à l’achat ;


- Fidéliser la clientèle ;
- Élargir votre clientèle
- Conquérir de nouveaux clients ;
- Agrandir votre visibilité.
b- L’importance du marketing promotionnel

Un produit à un cycle de vie bien connu : introduction, croissance, maturité,


déclin.
A chacune de ces phases, le marketing promotionnel peut être utile pour :

- Promouvoir un nouveau produit lors de son introduction sur le marché ;


- Stimuler les ventes d’un produit en pleine croissance ;
- Relancer l’activité d’un produit ayant atteint le stade de maturité ;
- Ecouler des stocks d’un produit en fin de vie (déclin).
c- Les formes de promotion des ventes

- Jeux correspondent aux loteries ou concours ;


- Essais, échantillons gratuits ou démonstration ;
- Ventes avec primes directe (associée à l’achat) différées (après l’achat), de
contenant (contenant réutilisable), de produit (vente de produit en plus) ;
- Réductions qui correspondent aux bons de réductions, produit supplémentaire,
offre spéciale ou vente groupée, offre de reprise ou d’échange du produit.

d- Mise en oeuvre de la promotion des ventes

- Définir des objectifs ;


- Réfléchir à l’action que doit induire la promotion ;
- Trouver le moyen qui correspond à cette action ;
- Effectuer un test ;
- Vérifier l’adéquation entre le résultat et vos objectifs.
4- LES RELATIONS PUBLIQUES

Les relations publiques regroupent l’ensemble des activités de


communication menées par l’entreprise en vue d’établir, d’entretenir ou de
développer de bonnes relations avec ses différents publics. La démarche
stratégique des relations publiques doit être intégrée dans le cadre d’une
stratégie globale de communication.

La stratégie de relations publiques comporte les étapes suivantes :

- Définition des objectifs précis attribués aux relations publiques ;


- Choix et description des cibles ;
- Choix des moyens spécifiques les mieux adaptés.

a- Les objectifs des relations publiques

- Créer des relations privilégiées et de sympathie avec toutes les personnes


présentant un intérêt pour l’entreprise ;
- Véhiculer une image positive et valoriser l’image de l’entreprise et de ses
produits ;
- Améliorer la connaissance de l’entreprise et de ses produits.
b- Les cibles des relations publiques

- Les publics externes : clients, fournisseurs, distributeurs, actionnaires,


partenaires financiers…ainsi que journalistes, grand public…
- Les publics internes : l’ensemble des salariés, ou certaines catégories de salariés
(délégués syndicaux, représentants du personnel..)

c- Les moyens utilisés en relations publiques

Action auprès des publics externes


- Organisation d’évènements ;
- Invitation à une manifestation (sportive, culturelle…) parrainée par l’entreprise ;
- Journées portes-ouvertes ;
- Visites de l’entreprise ;
- Participation à des salons ;
- Envoi des vœux de fin d’année ;
- Cadeaux d’affaire : de valeur plus élevée que l’objet publicitaire il est destiné à
quelques privilégiés et à remercier les clients fidèles et les principaux partenaires
de l’entreprise ;
- les journaux d’entreprise destinés aux clients ou les « webzines » ou
« consumers magazine en ligne »…
Action auprès de la cible interne
- Organisation d’évènements (arbre de noël…)
- Convention (pour les commerciaux par exemple)
- Séminaires (pour les cadres par exemple)
- Tournoi (sportif…),
- Visite d’exposition…

d- Mesure de l’efficacité des relations publiques

L’efficacité des relations publiques peut être évaluée selon des facteurs suivant :

- Les retombées médiatiques de l’évènement (constitution d’un press-book). On


évalue la valeur de ces retombées en calculant l’équivalent en achat d’espaces
comparé avec le coût de l’opération ainsi qu’en évaluant les qualités des
retombées ;
- Le taux de retour sur invitations (inauguration, évènement…) ;
- Le degré de satisfaction (participation à une manifestation) ;
-L’évolution de la notoriété et de l’image.
5- LE MARKETING DIRECT (Intégré)

Le marketing direct (ou intégré) c’est l’ensemble des moyens de


communication directs, individuels et interactifs ayant pour but de déclencher, de
la part des personnes visées, une action immédiate.

Pour mettre en place une opération de marketing direct, il faut réunir plusieurs
éléments :
- Un fichier de prospects que l’on peut atteindre avec un minimum de
déperdition ;
- Une offre ;
- Un outil de communication ;
- Des possibilités de réponses pour le prospect.

a- Le fichier ou la base de données

Le fichier est une liste d’éléments contenant des informations de même nature
(nom, numéro de téléphone…). Une base de données regroupe l’ensemble des
fichiers reliés entre eux et organisés de manière logique.
b- Les outils du marketing direct

-Le mailing ou publipostage (courrier personnalisé envoyé à des prospects


auxquels une offre ou une information est destinée);
-Le « bus mailing » (réunion sous la forme de paquets de cartes de plusieurs
offres ou de services en direction d’une cible de prospects);
-L’Imprimé Sans Adresse (ISA) ou prospectus (imprimé commercial distribué
dans les boites-aux-lettres pas forcément de façon ciblée);
-L’Asile-colis ou encart courrier (imprimé publicitaire glissé dans un colis de vente
par correspondance qui vend un « droit d’asile ». L’encart-courrier est une offre
commerciale ou un document publicitaire que l’entreprise émettrice glisse dans
l’enveloppe de son propre courrier);
-Les encarts sur lieu de vente (fiches au format carte postale placées dans des
présentoirs sur lieu de vente);
-Le catalogue (média surtout utilisé dans la vente par correspondance);
-Les mass médias (télévision, radio, presse, cinéma, affichage, web);
-La télématique (téléphone (serveur vocal) et internet);
-Les bornes interactives (structures télématiques composées d’un écran, d’un
clavier éventuellement d’un lecteur de carte et parfois d’une imprimante.
Installées dans les lieux publics, elles délivrent des informations comme les tarifs,
les produits…et peuvent permettre de procéder à des règlements)…
LA STRATEGIE DE COMMUNICATION
1- ETAPES D’ELABORATION D’UNE STRATEGIE DE COMMUNICATION
2- LES OBJECTIFS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION

Les objectifs de communication correspondent aux réactions que l‘on attend du


récepteur (faire connaître l'existence, expliquer le fonctionnement, bâtir une
image, créer une préférence, mettre en valeur certaines caractéristiques,
modifier la perception des attributs du marché, soutenir les autres formes de
communication, faire acheter, suggérer de nouvelles utilisations, encourager la
fidélité...).

Au niveau cognitif (faire savoir) : c'est le niveau de la connaissance. La


communication a pour but la prise de conscience, l'attention, la notoriété et
l'information de la cible au suet d'une marque, d'un produit, d'une idée ou d'une
entreprise.

Au niveau affectif (faire aimer) : c'est le niveau de l'appréciation. La


communication agit sur les attitudes. Elle a pour objet d'éveiller l‘intérêt, le désir
et la préférence des individus.

Au niveau conatif ou comportemental (faire agir) : c'est le niveau de l'action. Le


but est d'entraîner une action se traduisant par un achat ou l'adoption d'un
nouveau comportement.
3- LA CIBLE DE COMMUNICATION

Définir la cible est d'une grande importance puisque c'est cette dernière qui va
être le destinataire de votre message et que c'est en fonction de celle-ci que
seront bâtis la copie stratégie, la stratégie des moyens et le planning.

Une cible est constituée par l'ensemble des personnes que l'on veut atteindre
par les messages de communication. Elle est constituée des personnes paraissant
les mieux placées pour s'intéresser à un produit ou à un service donné.

Le coeur de cible est constitué par l'ensemble des consommateurs visés


directement par l'effort de communication.

L’audience utile est une composante importante de l’efficacité et de la rentabilité


des campagnes publicitaires et est liée à la notion d’affinité publicitaire. Si la part
d’audience utile est trop faible, on parle alors d’un phénomène de déperdition
d’audience.

Un client est un consommateur utilisant ou achetant le produit ou la marque.


Un prospect est un client de la concurrence ou un non-consommateur d'un
produit ou d'un service donné.
4- LES STRATEGIES DE COMMUNICATION PUBLICITAIRE

Le succès d'une annonce réside dans sa créativité : originale tout en ayant des
résultats concrets, embellir la réalité sans mentir.

a- La copy strategy, modèle de Procter et Gamble

C'est le modèle classique développé il y a environ 40 ans par les premières


agences (TED BATES). La stratégie créative s'insère dans la stratégie marketing.

La promesse, l'axe publicitaire Des couleurs éclatantes Un linge plus doux


La justification, une preuve
Test de coloration (comparaison
attestant la promesse (qualité Présence d'un agent adoucissant
avec une lessive anonyme)
objective ou supposée)
Le bénéfice consommateur La chemise du mari associée à Plaisir personnel, sensualité,
(avantage concurrentiel) une valorisation sociale séduction
Situations sociales où les acteurs
Le ton, atmosphère générale, Domaine du «pour soi», intimité,
se retrouvent (mari, femmes,
style, ambiance relations intimes « mari-femme »
amis, etc)
b- Le Plan de Travail Créatif (PTC)

Le Plan de Travail Créatif est le modèle de l'agence YOUNG et RUBICAM. Il se


constitue comme suit :

*Le fait principal (élément clé à partir duquel la pub cherche à agir)

*Le problème à résoudre (par la publicité)

*Objectifs de la publicité

*La stratégie créative

- Cible
- Concurrents principaux
- Promesse
- Support de la promesse
- Ton de la communication
c- La star strategy (La stratégie du produit star)

La stratégie du produit star est développée par RSCG ( Roux/ Séguela/ Cayzac/
Goudard). Ce qui compte désormais, ce ne sont plus seulement les éléments du
marketing-mix mais aussi les éléments plus symboliques et psychologiques,
comme le style de vie, (socio-styles apparus à cette époque), la qualité des
relations entre le consommateur et le produit ou la marque, le bien-être.
La publicité devient plus conceptuelle, plus abstraite, plus humoristique et plus
esthétique. La conception et le ton changent. La nouveauté va résider dans la
complicité entre l'individu et la marque, et non dans la simple justification d'une
promesse.

Stratégie créative :

- Le physique (Il s'apparente à la promesse de la copy strategy. C'est la


possession d’un atout).
- Le caractère (Comme le produit est une représentation imaginaire, il a un
caractère).
- Le style (C'est la façon dont la caractère va se formuler).
d- Le brief créatif

Dans le marketing et la campagne publicitaire, il s’agit des éléments d’orientation


donnés à une agence par l’annonceur.
Dans le cadre d’un projet graphique, il s’agit des indications servant à orienter le
travail de création.

Lors de la création, il faut déterminer le style d'exécution :

- la tranche de vie (l'utilisation du produit),


- le style de vie,
- la fantaisie,
- l'image,
- le slogan musical,
- le personnage symbole,
- l'expertise technique,
- la preuve scientifique,
- le témoignage,
- le ton,
- les mots,
- le format.
5- STRATEGIES MEDIA ET HORS MEDIA

a- Le choix média-hors média

On doit décider de la répartition média/hors média par masse budgétaire : Le


budget total doit être réparti entre ces deux masses (média/hors média), la
tendance actuelle allant vers un équilibre entre les deux.

Les moyens sont :

-Les média : affichage, TV, radio, cinéma, presse, internet.

-Les hors média : promotion des ventes, communication institutionnelle


(relations publiques, parrainage, sponsoring, mécénat), communication directe,
événements (foires , salons,...), édition (annuaires, guides,...).

-Les autres : l'emballage, le conditionnement, l'identité visuelle, les documents


financiers, la force de vente...
b- Les critères du media mix

*Critères quantitatifs

Couverture maximale de la cible : distribution du produit géographiquement et


par quel réseau et Zone géographique à couvrir par le média.
Sélectivité de la cible : habitudes de fréquentation des médias par la cible.
Répétition concentrée ou étalée dans le temps : temps de réaction recherché.
Distribution des contacts : vitesse, concentration, étalement.
Réceptivité de la cible

Pour construire un plan, le media planer doit choisir entre 2 objectifs :

- Toucher le maximum de personnes de la cible : Campagne extensive,


recommandée quand l'objectif est d'entretenir une image déjà forte,
ou d'apporter une information simple correspondant à un besoin réel.

- Toucher le plus fortement possible une cible relativement restreinte :


Campagne intensive, nécessaire quand il faut créer une image
inexistante ou la modifier ou alors lorsqu'il faut s'attaquer à des idées
bien ancrées.
*Critères qualitatifs

Construction d'image, média activant, valorisation du message, qualité de la


reproduction, volume d'informations à communiquer, possibilité de faire la
démonstration, possibilité de séduire, impact sur la distribution, durée de vie du
message, mémorisation du message, adéquation du média au produit,
adéquation du média au message, image de marque du média, sa notoriété...

Affichage : A utiliser dans le cadre de produits nouveaux et pour asseoir


rapidement une notoriété. Il sert de média d'appui et est souvent relayé par la
presse et la TV.

Presse : Bon pour la réaction à la concurrence.

TV : Ce média est à utiliser si le budget le permet.

Radio : Média essentiellement de répétition

Cinéma : La plus grande mémorisation de tous les média

Internet : un nouveau média

Vous aimerez peut-être aussi