Vous êtes sur la page 1sur 36

idées

MAGAZINE
BRIGITTE MACRON,  Le christianisme
LA COACH DE L’ÉLYSÉE et la crise écologique

WEEK-END
UNIQUEMENT EN FRANCE MÉTROPOLITAINE,
EN BELGIQUE ET AU LUXEMBOURG

SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021 - 77E ANNÉE - NO 23903 - 4,70 € - FRANCE MÉTROPOLITAINE - WWW.LEMONDE.FR - FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

Biélorussie : les Européens redoutent l’escalade
▶ Le bras de fer diplomati­
que s’intensifie entre la
▶ Bruxelles a mis à l’étude
de nouvelles sanctions
▶ Les membres européens
et américain du Conseil de
▶ La Pologne et l’Ukraine
ont déployé des milliers 1 ÉDITORIAL
Biélorussie et l’UE, alors contre Minsk qu’elle accuse sécurité de l’ONU estiment de soldats à leurs frontiè­ NE PAS CÉDER AU CHANTAGE 
qu’au moins 2 000 mi­ d’orchestrer cette crise mi­ que la Biélorussie cherche res, avivant la crainte
grants sont piégés à la gratoire. La décision pour­ à « déstabiliser la frontière d’une escalade militaire DE LOUKACHENKO
frontière avec la Pologne rait être prise lundi extérieure de l’UE » PAG E 2 PAGE 36

CENTRALE DU TRICASTIN  ALERTE SUR DES MANQUEMENTS À LA SÛRETÉ Présidentielle Emmanuel Macron 
met la droite sous pression
▶ Un cadre du site à cinq mois de l’élection prési­ Emmanuel Macron s’est ainsi
dentielle, le chef de l’Etat ne dévie lancé dans une grande opération
nucléaire dénonce pas de l’objectif qu’il s’est fixé au d’assèchement des thématiques
« une politique début de son quinquennat : em­ de l’adversaire dans le domaine
de dissimulation » pêcher l’émergence d’une candi­ économique et social, comme en
dature crédible à droite, camp témoigne son virage sur l’âge lé­
d’incidents et fragilisé par Marine Le Pen et par gal du départ à la retraite.
a porté plainte l’irruption d’Eric Zemmour. PAG E 14
▶ EDF assure que
« la transparence
et le respect de la Chine Médecine
réglementation
sont scrupuleuse­
Xi Jinping  Les causes 
ment respectés » assure  incertaines du 
PAGES 10-11 son avenir « Covid long »
La résolution approuvée Une étude interroge le
par le Parti communiste lien de causalité entre les
Dans la centrale lui permet de conserver symptômes de la maladie
nucléaire
du Tricastin,
sa place à l’issue du et une infection effective
en juin 2019. 20e congrès, prévu en 2022 par le SARS­CoV­2
PHILIPPE DESMAZES/AFP PAGE 4 PAG E 12

13­Novembre Paris Photo Une édition sous  COP26


L’ancien président Une coalition 
François Hollande le signe de l’expérimentation
à la barre pour ne plus 
PAGE 16
produire ni 
Grandes écoles
pétrole ni gaz
Mathias Vicherat, Les pays membres s’enga­
un énarque à la gent à mettre fin aux nou­
velles concessions
tête de Sciences Po et à fixer à terme une date
PAGE 17 d’arrêt de production
de ces énergies fossiles TÉLÉRAMA

PAGE 13
Gaza
Les manifestations Disparition
à corps perdu
de la jeunesse Frederik De Klerk, 
palestinienne
« Pliures II »
figure de la fin 
PAGE 25 (2019), d’Agnès
Geoffray.
de l’apartheid
Impression
numérique L’ancien président sud­
Automobile sur soie. AGNÈS africain, qui avait fait libé­
Face à Tesla, GEOFFRAY/MAUBERT rer Nelson Mandela, avant
la concurrence de partager avec lui le prix
après l’annulation de cette nette au fil des stands, est aux ex­
Nobel de la paix en 1993,
s’organise foire internationale en 2020, les
affaires ont repris au Grand Palais
périences de toutes sortes : ima­
ges en volume, détournées, dé­ est mort, jeudi, à 85 ans
PAGE 19 éphémère. Et la tendance, très doublées, recréées, abîmées. P. 28 PAGE 26
Algérie 220 DA, Allemagne 3,80 €, Andorre 3,80 €, Autriche 3,80 €, Belgique 4,90 €, Canada 5,80 $ Can, Chypre 3,20 €, Danemark 36 KRD, Espagne 3,60 €, Gabon 2 400 F CFA, Grande-Bretagne 3,20 £, Grèce 3,50 €, Guadeloupe-Martinique 3,30 €,
Hongrie 1 460 HUF, Italie 3,50 €, Luxembourg 4,90 €, Malte 3,20 €, Maroc 23 DH, Pays-Bas 4,00 €, Portugal cont. 3,50 €, La Réunion 3,30 €, Sénégal 2 400 F CFA, Suisse 4,50 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 4,50 DT, Afrique CFA autres 2 400 F CFA
INTERNATIONAL
0123
2| SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

Des policiers polonais se tiennent près de Kuznica (Pologne), à la frontière avec la Biélorussie. Photo publiée par la police polonaise, le 12 novembre. POLICJA PODLASKA VIA REUTERS

Migrants : l’UE redoute l’escalade avec Minsk
De nouvelles sanctions sont prévues contre la Biélorussie, accusée d’orchestrer la venue de milliers d’exilés

bruxelles ­ bureau européen Gazoduc qui traverse Mateusz Morawiecki. Quant à la côté, le ministre des affaires étran­ la migration comme une arme,
SUÈDE Riga la Biélorussie
moscou ­ correspondant LETTONIE chancelière allemande, Angela gères, Sergueï Lavrov, a suggéré sans user de son influence considé­
Merkel, elle a demandé au prési­ que l’Union européenne agisse rable auprès de lui. »
LITUANIE

U
ne vive inquiétude rè­ Mer Yamal-Europe dent russe, Vladimir Poutine, avec la Biélorussie comme avec la S’agissant de la situation sur le
Baltique Vilnius
RUSSIE
gne à Bruxelles face à d’« user de son influence » auprès Turquie, « qui reçoit des finance­ terrain, le président du Conseil n’a
la détérioration de la RUSSIE de Minsk pour mettre fin à ce ments pour garder les migrants sur pas obtenu du premier ministre
situation à la frontière Minsk qu’elle a qualifié d’instrumenta­ son territoire ». Difficile de distin­ polonais d’indications quant à la
avec la Biélorussie, où au moins BIÉLORUSSIE lisation « inhumaine » des mi­ guer la part de sarcasme d’un réel volonté de Varsovie d’impliquer
2 000 migrants se trouvent piégés POLOGNE grants. Sans s’engager plus avant, espoir, du côté de Moscou, quant l’agence Frontex dans la crise
Berlin
par le régime autoritaire de M. Poutine a souligné l’« impor­ au partage du coûteux soutien fi­ actuelle, comme cela lui est de­
Minsk. En représailles aux sanc­ ALL. Varsovie tance de régler le plus vite possible nancier à Minsk. mandé par plusieurs capitales.
tions européennes instaurées UKRAINE la grave crise migratoire », appe­ M. Morawiecki n’a pas non plus
contre la répression menée dans Limite de l’espace lant simplement au « rétablisse­ « Tester » les Européens indiqué si l’accès de personnels
le pays, Minsk orchestre ces arri­ Schengen ment des contacts » entre l’UE et la Le soutien russe semble, en tout humanitaires, d’ONG, de fonction­
vées depuis plusieurs semaines. Biélorussie. cas, déterminant pour Minsk. naires de la Commission et de
RÉP. TCHÈQUE 200 km Union européenne
Les migrants, venus principale­ Désignée par la Pologne comme Mercredi, le ministre des affaires journalistes dans la zone où les
ment du Proche­Orient, espèrent l’organisatrice de la crise actuelle, étrangères biélorusse a tenu des migrants vivent dans le froid et le
rejoindre le territoire de l’Union avec M. Loukachenko dans le rôle propos remarqués. Tout en assu­ dénuement serait autorisé.
européenne (UE) par la Pologne, péens s’inquiètent aussi de voir les difficilement contournables de l’« exécutant », la Russie a dé­ rant que la position de son pays M. Michel a de son côté tenu des
la Lituanie et la Lettonie. de nouveau des troupes russes par les opérateurs. Jeudi, le minis­ menti et accusé les Européens de « n’avait pas changé », il a noté : propos qui se sont répandus
Cette situation décrite comme massées à la frontière avec tre biélorusse des affaires étrangè­ vouloir « étouffer » la Biélorussie « Nous voyons la réalité, que la comme une traînée de poudre.
« une attaque hybride » contre l’Ukraine. res, Vladimir Makeï, avait appa­ et de provoquer « une catastrophe Crimée appartient aujourd’hui au Evoquant un avis juridique éma­
l’UE, avec la migration comme Dans l’immédiat, l’UE prépare remment souhaité calmer le jeu humanitaire ». La démarche de la territoire russe. » Cette petite nant des services du Conseil, il a
arme, pourrait entraîner une es­ un nouveau train de sanctions, le en indiquant que son pays était chancelière illustre les incertitu­ phrase est ce qui s’apparente le déclaré que l’UE pourrait éventuel­
calade militaire, redoutent cer­ cinquième, contre la Biélorussie. « favorable à une résolution de la des quant au rôle que pourrait plus à une reconnaissance de l’an­ lement participer à la construc­
tains dirigeants. « Le risque est très Il devrait être entériné lundi crise dans les plus brefs délais ». jouer le Kremlin dans ce dossier. nexion de 2014, un pas que Minsk tion de mesures de protection (des
élevé », jugeait ainsi, mercredi 15 novembre par les ministres des Les nouvelles sanctions euro­ D’un côté, la requête allemande se refuse encore à franchir officiel­ « barrières physiques ») à ses fron­
10 novembre, le ministre esto­ affaires étrangères. Puis les minis­ péennes à l’égard de Minsk vise­ paraît entériner le rôle de suze­ lement. Etant donné l’importance tières extérieures. Il y a quelques
nien de la défense, Kalle Laanet. A tres de la défense évoqueront ce raient une trentaine de personna­ rain régional que la Russie reven­ du sujet pour Moscou, le moment semaines, douze pays avaient si­
l’issue d’une réunion à huis clos dossier, qui « n’est pas une guerre, lités et d’entités, dont la compa­ dique et que l’UE, habituellement, choisi est tout sauf anodin. gné une lettre réclamant un finan­
du Conseil de sécurité, jeudi soir, mais une crise sérieuse, une tenta­ gnie aérienne Belavia et des agen­ lui dénie. De l’autre, elle consacre Un haut responsable du Conseil cement pour des projets de ce
ses membres européens et améri­ tive de militariser la question de la ces de voyage impliquées dans un état de fait : M. Poutine est européen affirmait, mercredi, que type, s’attirant les critiques de la
cain ont pour leur part condamné migration », expliquait, mercredi, l’acheminement de migrants du bien le seul à disposer de leviers le Kremlin, au­delà de l’affaire bié­ Commission et du Parlement.
une « instrumentalisation orches­ devant les eurodéputés, le haut Moyen­Orient, d’Afrique et d’Asie sur M. Loukachenko, qui a trans­ lorusse, était en train de « tester » « Mesures de protection ne signi­
trée d’être humains » afin de « dés­ représentant de l’UE pour les affai­ du Sud. Vendredi, la Turquie, dont formé son pays en une forteresse les Européens, comme il le ferait fient pas barbelés ou murs », in­
tabiliser la frontière extérieure de res étrangères et la politique de la compagnie Turkish Airlines belliqueuse. en Libye, au Mali ou en République siste cependant une source offi­
l’Union européenne ». sécurité, Josep Borrell. organisait des vols avec Belavia, a Ces leviers sont toutefois limités, centrafricaine. « Il existe deux hy­ cielle du Conseil. La Commission,
Deux bombardiers russes se décidé d’interdire aux ressortis­ et il n’existe pour l’instant pas de pothèses : soit Poutine encourage, invitée à présenter prochaine­
sont livrés, jeudi, à des exercices « Couper les livraisons » de gaz sants syriens, irakiens et yéméni­ signe d’une implication directe de soit il laisse faire. Soit il utilise Lou­ ment des « mesures concrètes »
au­dessus du territoire biélo­ Dans ce contexte de tensions ac­ tes l’accès aux vols à destination Moscou dans l’affaire des mi­ kachenko dans une tentative de pour aider les pays concernés,
russe. La veille, des avions avaient crues, le président biélorusse, de la Biélorussie. grants. La facilité avec laquelle des déstabilisation de l’Union, soit il a souligne, de son côté, que la pro­
survolé la zone frontalière entre Alexandre Loukachenko a me­ Cent soixante­six personnes fi­ Syriens candidats à l’exil reçoivent décidé de le laisser agir et d’utiliser tection des frontières, une tâche
la Biélorussie et la Pologne. Une nacé, jeudi 11 novembre, de « cou­ gurent déjà sur la liste noire un passeport laisse deviner un as­ qui incombe aux Etats membres,
« réponse au déploiement massif » per » les livraisons de gaz naturel établie par l’UE, dont Alexandre sentiment de la partie russe. Au­ doit être « efficace et proportion­
de gardes polonais armés à la alors que 35 % du gaz russe con­ Loukachenko et deux de ses fils. delà de la seule satisfaction d’être née ». Ajoutant à cette polémique
frontière polono­biélorusse, se­ sommé en Europe passe par le ga­ En revanche, des mesures concer­ appelé en sauveur, les raisons qui
M. Poutine est le qui enfle, le premier ministre
lon l’ambassadeur russe adjoint zoduc Yamal­Europe. Vendredi, nant les compagnies de pays tiers pousseraient M. Poutine à user de seul à disposer de hongrois, Viktor Orban, a écrit à la
auprès de l’ONU. Varsovie a dé­ selon le journal russe Kommer­ ayant signé des contrats avec la son influence sont encore incon­ Commission pour lui demander
ployé 15 000 militaires, érigé une sant, citant le transporteur alle­ Biélorussie seraient, à ce stade, nues. Pour l’heure, la diplomatie
leviers sur le chef le remboursement des frais occa­
clôture surmontée de fil de fer mand Gascade et l’opérateur impossibles à mettre en place. russe se montre solidaire de d’Etat biélorusse, sionnés à son pays pour la protec­
barbelé et approuvé la construc­ ukrainien GTS, le débit du gazoduc Les responsables européens Minsk. La porte­parole du minis­ tion des frontières extérieures.
tion d’un mur à la frontière. Yamal serait en baisse « d’environ multiplient par ailleurs les initia­ tère des affaires étrangères, Maria
qui a transformé Interrogé jeudi sur ce que sera la
L’Ukraine, de son côté, a annoncé, 40 % » par rapport à la veille, soit tives diplomatiques. Le président Zakharova, promettait, le 10 no­ son pays en une réponse de la Commission, un
jeudi, l’envoi de 8 500 soldats et « près de 450 000 m3 par heure ». du Conseil, Charles Michel, s’est vembre, « tout le soutien » russe en porte­parole a éludé. 
policiers à sa frontière avec la Bié­ A Bruxelles, on invoque toute­ rendu mercredi en Pologne, où il a cas de nouvelles sanctions euro­
forteresse jean­pierre stroobants
lorussie. Les diplomates euro­ fois des obligations internationa­ rencontré le premier ministre, péennes contre Minsk. De son belliqueuse et benoît vitkine
SIMON

La Poste – SA au capital de 5 364 851 364 € – 356 000 000 RCS Paris – Siège social : 9, rue du Colonel Pierre Avia 75015 Paris –

DIRECTEUR DE SECTEUR

J’anime 5 bureaux de poste,


5 La Poste Relais et 11 Agences
Communales. Avec mon équipe,
nous avons un objectif très clair :
100 % des clients satisfaits.
LA PROXIMITÉ, C’EST UN MÉTIER.

Simon H. – La Poste – Tournus (71)


0123
4 | international SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

Xi renforce son emprise et révise l’histoire du PCC


La résolution du plénum du Parti communiste permet au dirigeant chinois de conserver sa place en 2022

pékin ­ correspondant Jinping ne sera pas contraint de toire plusieurs fois millénaire de la que l’esprit de la Chine et sa cultu­ gow, en Ecosse, en publiant une
quitter le pouvoir en 2022. nation chinoise. » Deng Xiaoping re dans leur forme essentielle »,
Le dirigeant déclaration commune sur le cli­

L
e Parti communiste chi­ Sur les quatorze pages (en an­ avait jugé, en 1981, que le bilan de explique le document. De plus, Xi a-t-il obtenu tout mat lors de la COP26, dans la nuit
nois (PCC) s’apprête à en­ glais) du communiqué publié à Mao était positif « à 70 % ». Tout le Jinping n’est pas qu’un penseur. du 10 au 11 novembre. On a, par
treprendre « un nouveau l’issue du plénum, l’histoire du monde avait compris qu’à ses Sous sa direction, le comité cen­
ce qu’il désirait ? ailleurs, appris de Washington
voyage », mais absolu­ parti en occupe une douzaine. Les yeux le Grand Bond en avant tral « a résolu bon nombre de pro­ La notion que Joe Biden et Xi Jinping de­
ment pas à changer de capitaine. années Mao (de 1921 à 1976) sont (1958­1961) et la Révolution cultu­ blèmes épineux sans solution de­ vraient tenir un sommet – par té­
Comme prévu, les 348 membres évoquées sur environ deux pages, relle (1966­1976) avaient été des puis de longues années et réussi
de « président léconférence – dans les pro­
(197 titulaires et 151 suppléants) tout comme les années Deng erreurs. On chercherait en vain la de grandes choses que d’autres à vie » ne figure chains jours. Peut­être dès le
du sixième plénum du comité Xiaoping, Jiang Zemin et Hu Jintao moindre référence à celles­ci dans avaient voulu faire sans y parve­ lundi 15 novembre.
central du PCC ont approuvé, (époque qui va de 1976 à 2012). En la résolution actuelle. nir ». Une critique en creux de ses
pas dans le
jeudi 11 novembre, une résolu­ revanche, les années Xi (moins Grâce à Mao, « le Parti commu­ deux prédécesseurs. communiqué « Modernisation de la défense »
tion « sur les succès majeurs et le d’une décennie) ont droit à plus de niste chinois et le peuple chinois, Surtout, grâce à lui, il y a « une Mais si les relations sino­améri­
bilan historique des cent années sept pages. De même, son nom ap­ par leur lutte héroïque et opiniâ­ plus grande unité sur le plan idéo­ caines semblent légèrement se
de lutte du parti » qui, dans les paraît à dix­sept reprises dans le tre, ont fait savoir haut et clair au logique, politique et de l’action » trois reprises, la « prospérité com­ réchauffer, Xi Jinping ne semble
faits, permet à Xi Jinping de rester communiqué, bien plus que ceux reste du monde que le peuple chi­ et « la tendance au relâchement et mune » chère à Xi Jinping pour pas disposé à baisser la garde. In­
au pouvoir, à l’issue du XXe con­ de Mao (sept), Deng (cinq), Jiang nois se tenait désormais debout au laxisme dans le contrôle et l’ad­ diminuer les inégalités n’a droit tervenant jeudi, également par
grès du parti, convoqué pour le (une) et Hu (une) réunis. et qu’était définitivement révolue ministration du parti a été renver­ qu’à une occurrence. vidéo, à un sommet des pays de la
« second semestre de 2022 ». l’époque où la nation chinoise sée ; une victoire décisive a été Les « nouvelles routes de la Coopération économique pour
« Le comité central a lancé un vi­ Absence d’autocritique était à la merci des puissances remportée dans la lutte contre la soie », son mégaprojet d’investis­ l’Asie­Pacifique, le numéro un
brant appel à tout le parti, à toute Contrairement aux deux précé­ étrangères et essuyait affront sur corruption ». sement mondial lancé en 2013, chinois a mis les dirigeants de la
l’armée et à tout le peuple chinois dentes résolutions sur l’histoire affront », dit le texte. C’est là l’es­ n’ont pas droit de cité. Peut­être région en garde contre un retour
multiethnique pour qu’ils s’unis­ du parti adoptées jusqu’ici sentiel. Faut­il le préciser ? Le « Croissance » et « stabilité » les membres de ce cénacle, qui de la « guerre froide ». Le do­
sent plus étroitement au comité – en 1945, sous Mao, et en 1981, texte ne fait pas davantage réfé­ Bref, ses prédécesseurs avaient s’est tenu à huis clos, ont­ils ac­ cument du plénum du PCC pré­
central du parti rassemblé autour sous Deng –, celle de Xi Jinping ne rence au massacre de Tiananmen développé le pays, mais les inéga­ cepté de continuer de confier les cise également qu’« il faut accélé­
du camarade Xi Jinping », expli­ comporte aucune trace d’autocri­ du 4 juin 1989. lités, la corruption et un certain rênes du pays à ce dirigeant qui rer la modernisation de la défense
que le communiqué de quatorze tique. Une phrase la résume par­ Tirant les leçons de l’effondre­ laisser­aller idéologique mena­ promet croissance économique nationale et de l’armée » et se féli­
pages qui rend compte de la ré­ faitement : « Par cette lutte cente­ ment de l’Union soviétique, Xi çaient la suprématie du parti. Xi et stabilité sociale, mais sans lui cite que « l’ordre [ait été] restauré
solution, sans dire explicite­ naire, le parti et le peuple ont écrit Jinping estime que toute critique Jinping n’a d’ailleurs pas de leçon donner pour autant un blanc­ à Hongkong ». D’ailleurs, dans la
ment s’il la reproduit intégrale­ l’épopée la plus sublime de l’his­ du parti et, au sein de celui­ci, d’économie à recevoir : sous sa seing total. Pour Henry Gao, un région administrative spéciale,
ment ou non. toute critique de la direction gouverne, le « développement éco­ spécialiste de la Chine installé à un livreur de repas de 31 ans a été
Secrétaire général du parti, pré­ constituent une dangereuse nomique est devenu plus équilibré, Singapour, « il semble que ce do­ condamné, jeudi, à cinq ans
sident de la République et prési­ boîte de Pandore. plus harmonieux et plus durable ». cument soit un compromis : Xi et neuf mois de prison ferme
dent de la commission militaire
Tirant les leçons Si l’ouverture et les réformes Pourtant, à la lecture de ces Jinping a eu ce qu’il voulait à simplement pour avoir « incité à
centrale, Xi Jinping a fait modifier, de l’effondrement entreprises par Deng Xiaoping quatorze pages, un doute sub­ condition de ne pas bouleverser la sécession » en brandissant des
en 2018, la Constitution, qui limi­ ont permis à la Chine de devenir siste. Xi Jinping a­t­il vraiment le statu quo ». pancartes, en chantant des slo­
tait à deux le nombre de mandats
de l’URSS, Xi la deuxième puissance mon­ obtenu tout ce qu’il désirait, à D’ailleurs, si, durant les quatre gans contestataires et en s’entre­
de président de la République Jinping estime diale, le texte insiste surtout sur l’issue de ce plénum ? Dans un jours qu’a duré ce plénum, rien tenant avec des journalistes
qu’un même responsable pouvait « la pensée de Xi Jinping sur le so­ entretien à l’Agence France­ n’a filtré avant la publication du en 2020. Le « nouveau voyage »
exercer. Une limite établie, en
que toute critique cialisme aux caractéristiques chi­ Presse, Willy Lam, un politologue communiqué final (et sans doute que Xi Jinping promet à ses com­
1982, par Deng Xiaoping, pour évi­ du parti constitue noises pour une nouvelle ère ». installé à Hongkong, fait remar­ partiel), le monde extérieur s’est patriotes risque de ne pas être de
ter toute dérive maoïste. Elu secré­ « Marxisme de la Chine contem­ quer que la notion de « président invité à plusieurs reprises dans tout repos, ni pour eux ni pour le
taire général en 2012 et président
une dangereuse poraine et du XXIe siècle, cette à vie » ne figure pas dans le texte. les débats. La Chine et les Etats­ reste du monde. 
de la République en 2013, Xi boîte de Pandore pensée représente pour notre épo­ Si le « rêve chinois » apparaît à Unis ont créé la surprise, à Glas­ frédéric lemaître

B I R M A NI E
Un journaliste américain
condamné à onze ans
É TATS - U N I S
Capitole : un tribunal
suspend la publication
Emmanuel Macron et Kamala Harris
de prison des documents de Trump
Détenu depuis six mois à la
prison d’Insein de Rangoun
avec de nombreux prison­
Un tribunal a accédé, jeudi
11 novembre, à la requête de
l’ancien président américain
s’efforcent de solder l’affaire Aukus
niers politiques, le journaliste Donald Trump de suspendre
américain Danny Fenster, temporairement la publica­
La vice­présidente américaine effectue une longue visite en France pour relancer la
37 ans, a été condamné, ven­ tion de documents de la Mai­ coopération entre les deux pays, mise à mal par l’alliance anglo­saxonne sur les sous­marins
dredi 12 novembre, à onze son Blanche qui pourraient
ans de prison. Arrêté le l’impliquer dans l’attaque du
24 mai à l’aéroport de Ran­ 6 janvier contre le Capitole.
goun alors qu’il tentait de
quitter le pays, quatre mois
après le coup d’Etat qui a
renversé l’ex­dirigeante Aung
San Suu Kyi, le journaliste
Ces documents sont récla­
més par la commission spé­
ciale de la Chambre des re­
présentants qui enquête sur
l’assaut, et leur publication
L es rendez­vous se sont en­
chaînés, dans un ballet mi­
nutieusement réglé pour
éviter le moindre couac. Après
avoir s’être entretenu avec Joe Bi­
de la défense européenne, en
complément de l’OTAN, du rôle
du continent dans l’Indo­Pacifi­
que et du renforcement de la coo­
pération antiterroriste au Sahel.
qu’elles se sont creusées, a­t­elle
souligné, lors de la pandémie de
Covid­19. Elle a ensuite participé
à un dîner à l’Elysée en compa­
gnie de la trentaine de chefs
concrètes ont été esquissées : il a
ainsi été convenu d’entamer des
discussions pour permettre à la
France de se joindre au pro­
gramme Artemis de la NASA,
était poursuivi pour incita­ avait été ordonnée mardi par den à Rome, voilà deux semaines, Echaudé, M. Macron était resté d’Etat et de gouvernement parti­ censé préparer de nouveaux vols
tion à la dissidence, associa­ un juge fédéral au nom de Emmanuel Macron a multiplié sur ses gardes, soucieux d’obte­ cipants au Forum. habités vers la Lune, à l’hori­
tion illégale et violation de « l’intérêt du public ». Saisie les rencontres avec la vice­prési­ nir « des preuves » de la bonne vo­ La prise de contact, mercredi, zon 2024.
la loi sur l’immigration. Son par les avocats du milliar­ dente des Etats­Unis, Kamala Har­ lonté américaine. entre les deux dirigeants leur Au total, le voyage de la vice­
procès s’est tenu à huis clos daire, une cour d’appel a fixé ris, mercredi 10 et jeudi 11 novem­ avait permis d’accorder leurs vio­ présidente, arrivée mardi matin
dans l’enceinte de l’établisse­ les débats au 30 novembre. bre, à Paris. L’objectif reste le Réchauffement progressif lons, lors d’un entretien qualifié avec son époux, doit durer cinq
ment pénitentiaire. Dans Le président Joe Biden a, lui, même : continuer à purger l’abcès A Paris, l’ambiance a paru se ré­ de « substantiel » par l’Elysée. Afin jours. Après une première visite à
une procédure distincte, il déjà donné son accord à la provoqué en France par la récente chauffer au fil des rendez­vous. de ne pas gâcher le climat, l’affaire l’Institut Pasteur, à la rencontre
est également inculpé pour publication de 770 pages de alliance entre les Etats­Unis, l’Aus­ Mercredi, en fin d’après­midi, le Aukus n’aurait pas été directe­ de chercheurs américains et
terrorisme et sédition ; il ris­ documents conservés aux tralie et le Royaume­Uni (Aukus), chef de l’Etat a évité toute effu­ ment abordée, même si elle reste français travaillant sur le Co­
que la prison à vie. – (AFP.) Archives nationales. – (AFP.) et relancer une bonne fois pour sion lorsque Mme Harris est des­ dans tous les esprits, surtout côté vid­19, la vice­présidente s’est
toutes la coopération et la con­ cendue de son véhicule blindé français. M. Macron a commencé rendue au cimetière américain
fiance entre Paris et Washington. dans la cour de l’Elysée. Jeudi ma­ par une petite visite de l’Elysée, de Suresnes (Hauts­de­Seine), où
Le voyage de la vice­présidente tin, la vice­présidente américaine sans manquer de montrer à la di­ sont enterrés 1 500 soldats morts
constitue une nouvelle étape et M. Macron se sont au contraire rigeante démocrate le bureau du lors de la première guerre mon­
dans ce délicat travail de réconci­ pris par les mains, après leur arri­ général de Gaulle. « Les Français diale. Histoire de souligner, au­
liation engagé entre l’exécutif vée sur la place de l’Etoile pour les sont très fiers de vous avoir » ici, a delà de l’hommage, l’engage­
français et l’administration Bi­ commémorations de l’armistice assuré le chef de l’Etat au début de ment des Etats­Unis au côté de la
den, depuis la vive colère déclen­ de 1918. Dans l’après­midi, le chef leur discussion. « Nous avons eu France aux heures sombres du
chée à Paris par l’affaire Aukus. de l’Etat a même applaudi le dis­ une rencontre fructueuse à Rome, continent européen.
L’annonce, mi­septembre, du cours de son invitée, lors de il y a quelques jours, avec le prési­ Vendredi 12 novembre, la veille
pacte de défense anglo­saxon l’ouverture, à ses côtés, du Forum dent Biden, qui a montré la voie de son départ, Mme Harris devait
dans la région indo­pacifique a de Paris sur la paix, dont la qua­ pour les semaines, mois et années encore participer à une confé­
entraîné la rupture du contrat de trième édition se tient à la à venir », a­t­il ajouté. rence internationale sur la Libye,
Le grand entretien vente à l’Australie de douze sous­ Grande Halle de La Villette. Sans coprésidée par M. Macron. Elle

sur l’actualité du monde


marins conventionnels français, faire la moindre allusion aux ten­ Visite d’un cimetière américain pourra entre autres y croiser la
au profit de bâtiments améri­ sions internationales du mo­ Mme Harris, elle­même en quête chancelière allemande sortante,
cains à propulsion nucléaire. Elle ment, Mme Harris venait d’appe­ d’expérience internationale, lui a Angela Merkel, le président égyp­
Ce samedi à 12 h 00 a aussi généré un moment de dé­
fiance sans précédent entre la
ler à lutter contre les inégalités,
de façon d’autant plus urgente
rendu la politesse. « Nous parta­
geons cette vision, que nous
tien, Adbel Fattah Al­Sissi, et le
ministre russe des affaires étran­
France et ses trois alliés, accusés sommes au début d’une nouvelle gères, Sergueï Lavrov. L’idée est de
ANNE LARIGAUDERIE de « duplicité ». Défiance que la vi­ ère riche en défis mais aussi en op­ contribuer à stabiliser enfin le
secrétaire exécutive de la Plateforme intergouvernementale site de Kamala Harris cherche portunités », a­t­elle répondu, en pays, en insistant sur la tenue
sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) précisément à réduire, après les « Quand nos deux ajoutant : « Lorsque la France et d’une élection présidentielle le
mots de contrition, sans excuses, les Etats­Unis ont travaillé ensem­ 24 décembre, ainsi que sur le re­
répond aux questions de Antoine GENTON (TV5MONDE)
prononcés par Joe Biden à Rome.
pays ont travaillé ble dans le passé, cela a toujours trait des troupes étrangères, les
et Martine Valo (Le Monde).
Dans la capitale italienne, en ensemble, cela été couronné de beaucoup de suc­ mercenaires russes et supplétifs
Diffusion sur TV5MONDE et sur Internationales.fr marge du récent sommet du cès, grâce à nos valeurs et priori­ turcs en particulier. Sur ce dos­
G20, le président américain avait
a toujours été tés communes. » Les deux parties sier, la France et les Etats­Unis
en partenariat avec
jugé « maladroite » la manière couronné ont jugé « cruciale » leur coopéra­ sont peu ou prou d’accord sur le
faite aux Français. Il avait égale­ tion, en dépit du choc suscité par fond : il leur faut serrer les rangs
ment apporté son appui aux pro­
de succès » l’alliance Aukus. Au­delà de ces face à la Russie et à la Turquie. 
jets de son homologue au sujet KAMALA HARRIS formules, quelques pistes plus philippe ricard
T H E
iX

#bornelectric 100% ÉLECTRIQUE


Consommation d’énergie électrique de la BMW iX : 19,4 à 23 kWh/100 km. Autonomie en mode électrique : 371 - 630 km. Autonomie en mode électrique en
ville : 424 - 722 km. Depuis le 1er septembre 2018, les véhicules légers neufs sont réceptionnés en Europe sur la base de la procédure d’essai harmonisée pour
les véhicules légers (WLTP), procédure d’essai permettant de mesurer la consommation de carburant et les émissions de CO2, plus réaliste que la procédure
NEDC précédemment utilisée. BMW France, S.A. au capital de 2 805 000 € - 722 000 965 RCS Versailles - 5 rue des Hérons, 78180 Montigny-le-Bretonneux.
0123
6 | international SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

«L’accord de paix, un exemple pour le monde entier»


L’ex­président colombien Juan Manuel Santos et l’ancien FARC Rodrigo Londoño font le bilan de l’accord de 2016

ENTRETIEN sitif en termes généraux. D’abord,


l’immense majorité des plus de

L
e 24 novembre 2016, le 13 000 combattants des FARC sont
gouvernement de Juan entrés dans le processus de paix. Il
Manuel Santos (2010­ faut aussi souligner le nombre de
2018) et la guérilla des For­ vies qui ont été sauvées. Les ac­
ces armées révolutionnaires de cords de paix ont redonné aux Co­
Colombie (FARC) signaient un ac­ lombiens un respect pour la vie,
cord de paix historique, mettant un sens de la compassion, qu’ils
fin à cinquante­deux ans de avaient perdus. Le gouvernement
conflit armé. Moins de deux ans actuel et le président Duque ont
plus tard, Ivan Duque, représen­ certes tenté, sans succès, de faire
tant de la droite conservatrice fa­ dérailler les négociations et de
rouchement opposée à l’accord, faire capoter l’accord. Mais derniè­
succédait à M. Santos à la prési­ rement, ils déclarent à qui veut les
dence. Juan Manuel Santos, qui a entendre qu’ils le respectent.
reçu le prix Nobel de la paix En revanche, un des points qui
en 2016, et Rodrigo Londoño, l’an­ n’a pas été appliqué est le premier
cien commandant en chef des à figurer dans l’accord : le dévelop­
FARC et actuel président de la for­ pement rural [le texte prévoit une
mation politique qui en est issue, « réforme rurale intégrale »]. Cette
le Parti des communs, ont parti­ réforme est une dette de l’Etat en­
cipé, le 9 novembre, à une confé­ vers les paysans qui remonte à
rence organisée par le Centre de deux cents ans. L’accord de paix
recherches internationales de n’a pas été seulement avec les
Sciences Po dans le cadre du Fo­ FARC et pour les FARC : son but est
rum de Paris sur la paix. Lors d’un de résoudre les problèmes structu­
entretien avec Le Monde, les deux rels du pays, parmi lesquels celui
hommes ont fait un bilan en de­ de la propriété et de la distribution
mi­teinte des cinq ans d’applica­ des terres. Peu a été fait en ce sens.
tion de l’accord de paix.
Cet accord peut­il être
Quelles sont les principales un exemple ?
difficultés rencontrées J. M. S. : En ce moment, l’Espagne
dans l’application du texte ? est plongée dans la discussion, dix Juan Manuel Santos (à droite) et Rodrigo Londoño, à Sciences Po Paris, le 9 novembre. BRUNO LEVY/DIVERGENCE POUR « LE MONDE »
Rodrigo Londoño : On s’atten­ ans après la fin d’ETA [Euskadi ta
dait à ce que les choses avancent Askatasuna, l’organisation sépara­
beaucoup plus. Hélas, le premier tiste basque], sur les responsabili­ sommes rendu compte que nous comptabilisait 3 millions de victi­ nous [les ex­guérilleros] nous ren­
président à qui a échu la responsa­ tés des uns et des autres. En Gran­ méconnaissions la scène politi­ mes. La Cour constitutionnelle a
« La colonne dons aux audiences, nous témoi­
bilité d’appliquer l’accord, Ivan de­Bretagne, les débats font rage que. Nous sommes donc en phase par la suite établi qu’il y en avait vertébrale gnons, nous nous présentons
Duque, est issu d’un parti [le Cen­ sur un projet présenté par Boris d’apprentissage. 9 millions. Indemniser 9 millions aussi devant la Commission de la
tre démocratique de l’ex­président Johnson d’amnistie des crimes de victimes, cela va prendre beau­
de la justice, vérité. La colonne vertébrale de la
Alvaro Uribe] qui avait appelé à dé­ commis pendant la guerre civile Comment analysez­vous le fait coup de temps, et ça ne peut se c’est la vérité » justice, c’est la vérité.
truire l’accord, et qui n’a eu d’autre en Irlande du Nord. La Bosnie est d’avoir passé autant d’années faire que petit à petit. On savait de­
RODRIGO LONDOÑO
but que d’empêcher la Colombie sur le point de se déchirer à nou­ les armes à la main ? puis le début qu’on ne pourrait pas En 2016, l’accord de paix a été
ancien commandant
de construire la paix. Le principal veau. L’accord de paix colombien R. L. : Je n’ai jamais regretté la dé­ tout financer dès le départ. soumis à un plébiscite, rejeté
en chef des FARC
obstacle est donc le manque de vo­ peut être un exemple pour le cision que j’ai prise de les déposer. par les Colombiens, avant
lonté politique du gouvernement monde entier. Il est le premier ac­ Cela ne dépendait pas seulement La droite reproche aux anciens d’être validé par le Congrès. Ce
actuel. Le point le plus négatif de cord à reconnaître les victimes et de nous, mais si nous avions combattants des FARC d’être référendum était­il une erreur ?
ces cinq ans est l’assassinat de lea­ leurs droits : droit à la vérité, à la ré­ trouvé plus tôt une solution politi­ arrivés au Congrès sans avoir rante ans en prison avant de faire J. M. S. : Parce que nous l’avons
ders sociaux et de signataires de paration, à la justice et à la non­ré­ que, nous aurions évité beaucoup reconnu leurs crimes, comme de la politique ? Non, il s’agit d’un perdu ! Mais je l’ai fait de bonne
l’accord [depuis 2016, 290 ex­com­ pétition des crimes. Il est consi­ de morts, beaucoup d’horreurs. le recrutement d’enfants… processus de paix sans vainqueurs foi. Les FARC et beaucoup d’autres
battants des FARC ont été assassi­ déré par beaucoup comme l’ac­ J. M. S. : Ces critiques sont assez ni vaincus. s’y sont opposés à l’époque. J’ai
nés, dont 41 en 2021]. cord le plus ambitieux et le plus in­ La droite accuse le gouverne­ hypocrites. Ceux qui les pronon­ R. L. : Le conflit a duré plus de cin­ sous­estimé le nombre de men­
Par chance, l’accord est gravé tégral qui ait été signé jusqu’ici. ment Santos d’avoir pris dans cent sont les mêmes qui, dans le quante ans. Des crimes contre songes et de manipulations aux­
dans le marbre : il a été inscrit dans ces accords des engagements passé, ont amnistié d’autres grou­ l’humanité et des crimes de guerre quels les Colombiens ont cru. On
la Constitution. De plus, il fait l’ob­ Les FARC sont devenues un impossibles à tenir financière­ pes de guérilleros sans rien leur ont été commis. La discussion a disait qu’on allait donner les pen­
jet d’une vérification par le parti, présent au Congrès, les ment, et d’avoir laissé cette exiger en échange, ni vérité, ni ré­ duré plus d’un an. On a trouvé la sions des retraités aux membres
Conseil de sécurité de l’ONU. Il a accords de paix leur réservant difficulté à son successeur… paration, ni de se soumettre à la formule la plus sage avec ce sys­ des FARC, qu’on allait exproprier
modifié la dynamique politique dix sièges. Quel bilan faites­ J. M. S. : Critiquer des accords de justice. La paix a été faite pour tème intégral de vérité, de justice tout le monde, qu’on allait
du pays, permettant que l’on parle vous de cette conversion ? paix, c’est la chose la plus facile à donner aux FARC un espace dans et de réparation. Ce n’est pas une convertir la Colombie en un pays
de sujets qui n’avaient jamais été R. L. : Les accords se sont faits faire, tant en Colombie qu’en Is­ la démocratie colombienne. Et les justice transitionnelle, c’est une castro­chaviste… Et que l’accord
l’objet de débats auparavant : les précisément pour que nous aban­ raël, en Afrique du Sud ou au Sal­ ex­FARC respectent leurs engage­ justice spéciale, que nous avons était une façon d’imposer l’« idéo­
inégalités sociales, la misère dans donnions les armes et que nous vador. Nous avons pris des enga­ ments de se présenter devant la élaborée entre Colombiens, pour logie de genre » ! Trente­cinq pour
les zones rurales… Et il a encou­ fassions de la politique de manière gements de long terme. Par exem­ JEP [juridiction spéciale de paix], de les Colombiens. Ce n’est pas une cent des gens qui ont voté « non »
ragé la participation citoyenne. légale, en suivant les règles du jeu ple, quand la loi de réparation des dire la vérité et de se soumettre justice punitive, ou vengeresse, l’ont fait à cause de ça ! 
Juan Manuel Santos : Pour moi, du système. Mais après cinquan­ victimes et de récupération des aux sanctions. C’est une critique mais restauratrice. Il faut juger les propos recueillis par
c’est un bilan aigre­doux, mais po­ te ans de lutte armée, nous nous terres a été votée [en 2011], on populiste : il faudrait passer qua­ crimes les plus graves, et de fait, angeline montoya

Revers pour les partisans d’une réforme de la monarchie thaïlandaise


Pour la Cour constitutionnelle, les amendements de l’opposition à la loi de lèse­majesté constituent une tentative de renversement du régime

bangkok ­ correspondant déclaré le jour même la jeune Pa­ abusé de leur pouvoir » [dans de la protestation contre la mo­ dans le cadre de la loi martiale im­
en Asie du Sud­Est nusaya, 23 ans, qui avait été libérée
Le parti Pheu l’usage de la loi de lèse­majesté] ; narchie et la réforme, et donc de posée après le coup d’Etat. L’utili­
sous caution mais reste visée par Thai, majoritaire ils veulent également débattre des renverser le système démocrati­ sation de la loi de lèse­majesté fut

D ouche froide pour le


camp protestataire en
Thaïlande : la Cour cons­
titutionnelle a jugé, mercredi
10 novembre, que les actions de
huit charges de lèse­majesté. Pour
protester, des militants ont mis le
feu, devant le tribunal, à une re­
production du « Monument de la
démocratie », qui trône au centre
au Parlement,
veut savoir si
des « officiels
moyens d’empêcher que l’arti­
cle 112 puisse être utilisé abusive­
ment pour faire taire les oppo­
sants politiques. C’est une pre­
mière : le Pheu Thai, qui cumule le
que », notait, le 11 novembre sur
Twitter, le journaliste Pravit Roja­
naphruk. Ce dernier avait lancé le
mois dernier, sur le site du média
Khaosod English, une « lettre
cependant, de facto, suspendue
en 2018 à l’approche des élections
générales et de l’intronisation du
roi Maha Vajiralongkorn, l’année
suivante. Les manifestations his­
trois militants impliqués dans la d’un carrefour du Bangkok histori­ ont abusé de leur plus grand nombre de sièges au ouverte à mes amis journalistes toriques de l’été 2020 appelant à
formulation d’une liste de que. Les réseaux sociaux ont ex­ Parlement, avait jusqu’alors pro­ thaïlandais », afin de rappeler à réformer la monarchie ont mis
« dix demandes » de réformes de plosé de colère et des manifesta­
pouvoir » dans mis de ne pas toucher à la législa­ ses confrères que « la loi sur la fin à cette « trêve ».
l’institution royale constituaient tions sont attendues. La cour avait l’usage de la loi tion. Cet aggiornamento doit per­ lèse­majesté reste le principal Parmi les 151 personnes qui font
une tentative de renversement de été saisie par un avocat royaliste. mettre à l’opposition de proposer obstacle à la liberté de la presse l’objet de poursuites pour lèse­
la monarchie constitutionnelle.
de lèse-majesté des amendements. en Thaïlande ». majesté depuis un an figurent
Ces demandes, initialement Attaques prudentes L’article 112 du code pénal punit l’avocat Anon Nampa et le mili­
énoncées par l’avocat Anon Cette décision est lourde d’impli­ « Obstacle à la liberté de presse » « quiconque aura diffamé, insulté tant Parit Chiwarak, alias « Pen­
Nampa et l’étudiante Panusaya Si­ cations pour la campagne en pecte ! », avait mis en garde, le 3 no­ La fronde contre la loi de lèse­ma­ ou menacé le roi, la reine, l’héritier guin ». Ils sont tous deux en dé­
thijirawattanakul – cette dernière cours contre la loi de lèse­majesté, vembre, le premier ministre jesté est menée par le parti d’oppo­ présomptif ou le régent d’un empri­ tention depuis plus de deux mois.
les énuméra même sur scène au l’article 112 du code pénal. Depuis Prayuth Chan­ocha. sition Move Forward, qui en a fait sonnement de trois à quinze ans ». Ils risquent plusieurs centaines
sein d’un campus universitaire –, un grand rassemblement, le 31 oc­ Des élections locales prévues son cheval de bataille : la forma­ Les peines sont cumulables ; le d’années de prison. Mais les li­
remontent au mois d’août 2020. tobre, et la pétition pour l’amen­ pour la fin du mois pourraient ser­ tion est accusée d’avoir violé l’arti­ champ d’application de l’article gnes bougent : le 3 novembre un
Ce moment devait marquer le dé­ der (plus de 223 000 signatures vir de premier test de popularité cle 112 pour avoir questionné le est vaste et n’importe qui peut in­ éditorial du Bangkok Post, quoti­
but d’une « fronde » sans précé­ collectées), les partis politiques de des propositions de réforme. Les monopole de la production de tenter des poursuites envers un dien anglophone lié à l’establish­
dent d’étudiants et de jeunes ur­ l’opposition sont sortis du bois au responsables du parti Pheu Thai, vaccins sous licence d’AstraZeneca contrevenant. L’ancienne junte ment, reconnaissait que, « dans
bains contre les pouvoirs excessifs nom des aspirations de la jeunes­ lié à l’ancien premier ministre accordé à un laboratoire possédé militaire, qui a pris le pouvoir par sa forme actuelle, la loi est impar­
de la monarchie, jusque­là intou­ se. Avec toute la prudence possi­ Thaksin Shinawatra – renversé par par le roi. « Après la décision de la un putsch, en 2014, – et dont faite et ne sert ni le droit à la liberté
chable dans l’ex­royaume de Siam. ble, car s’attaquer à cette loi est l’armée en 2006 –, viennent de Cour constitutionnelle d’hier, Move l’auteur n’est autre que l’actuel d’expression des Thaïlandais ni la
« Je ne respecte pas la décision de aussi jugé anticonstitutionnel : faire savoir qu’ils souhaitaient dé­ Forward et Pheu Thai pourraient premier ministre Prayuth Chan­ monarchie elle­même ». 
la cour… elle est inacceptable », a « Ne détruisez pas ce qu’on res­ terminer si des « officiels avaient être accusés de soutenir les leaders ocha – y a eu largement recours brice pedroletti
T H E
iX

#bornelectric 100% ÉLECTRIQUE


Consommation d’énergie électrique de la BMW iX : 19,4 à 23 kWh/100 km. Autonomie en mode électrique : 371 - 630 km. Autonomie en mode électrique en
ville : 424 - 722 km. Depuis le 1er septembre 2018, les véhicules légers neufs sont réceptionnés en Europe sur la base de la procédure d’essai harmonisée pour
les véhicules légers (WLTP), procédure d’essai permettant de mesurer la consommation de carburant et les émissions de CO2, plus réaliste que la procédure
NEDC précédemment utilisée. BMW France, S.A. au capital de 2 805 000 € - 722 000 965 RCS Versailles - 5 rue des Hérons, 78180 Montigny-le-Bretonneux.
0123
8 | international SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

Les Bulgares votent sur fond d’hécatombe sanitaire


Nombre de responsables politiques restent opposés aux mesures coercitives pour lutter contre le Covid­19

REPORTAGE entend­on régulièrement. « Le


manque de confiance est un pro­
Grâce à ce qu’il appelle cette
« pression administrative », il
« La Bulgarie Dans ce contexte, même les res­
ponsables politiques favorables
La théorie complotiste évoquée
par l’employé est pourtant spon­
sofia ­ envoyé spécial
blème national », se désespère la s’enorgueillit toutefois d’avoir s’est transformée au vaccin préfèrent évoquer pru­ tanément reprise par un des po­

R
oumen, 56 ans, enlève cardiologue, qui rêve d’une « obli­ convaincu « 98 % des médecins et demment leurs convictions. pes qui officient dans le cimetière
brièvement son mas­ gation vaccinale ». 80 % des infirmières » de son
en vaste « Lorsque j’ai défendu la vaccina­ central de Sofia, où les cérémo­
que à oxygène pour établissement. Dans le reste du expérimentation tion sur Facebook, la plupart des nies s’enchaînent dans le froid
pouvoir mieux témoi­ Passe sanitaire fustigé pays, le taux de vaccination des commentaires m’ont insulté ou di­ toutes les trente minutes. Le sy­
gner. « Cela fait onze jours que je Elle sait toutefois que cette hypo­ infirmiers ne dépasse bien sou­
sociologico- saient que j’avais été payé », rap­ node de l’Eglise orthodoxe bul­
suis ici, je conseille à tout le thèse est explosive en Bulgarie. vent pas 40 %. sanitaire » pelle, par exemple, la star du rap gare a refusé de prendre position
monde de se faire vacciner, per­ En campagne permanente depuis Etat le plus pauvre de l’Union Itso Hazarta, qui se lance pour la publiquement sur la vaccination
TIHOMIR BEZLOV
sonne n’a été vacciné dans ma fa­ près d’un an après deux scrutins européenne, la Bulgarie est, en ef­ première fois en politique pour « pour ne pas aggraver les divi­
sociologue
mille, et tout le monde va mal », législatifs qui n’ont débouché sur fet, la lanterne rouge de la vacci­ Nous continuons le changement, sions de la société bulgare sur ce
interpelle, à bout de souffle, ce di­ aucune majorité, les responsables nation, avec à peine 22,7 % des un parti de centre gauche et anti­ sujet ». Imparables, les chiffres de
recteur technique audiovisuel, politiques bulgares restent, en ef­ sept millions d’habitants qui ont corruption. Cette icône des géné­ l’Institut national des statisti­
de son lit de l’hôpital St. Anna de fet, largement opposés aux mesu­ reçu deux doses. Surgie courant professeur Atanas Mangarov s’est rations proeuropéennes et édu­ ques montrent pourtant claire­
Sofia, en Bulgarie. Dans sa cham­ res coercitives, alors qu’un nou­ septembre, la quatrième vague de déclaré successivement antimas­ quées de Sofia estime que « beau­ ment un excès de mortalité de
bre normalement prévue pour veau scrutin est organisé, diman­ Covid­19 y est pourtant dévasta­ que puis anticonfinement, ce qui coup de partis politiques ont peur près de 50 000 personnes depuis
deux personnes, un troisième lit che 14 novembre, simultanément trice dans cette population âgée lui a valu une popularité inédite. de perdre des voix s’ils font ouver­ le début de l’épidémie, soit l’un
a été installé à ses pieds, faute de avec une présidentielle. et en mauvaise santé. De son petit bureau désordonné tement campagne pour le vac­ des pires au monde par habitant.
place ailleurs. Il est occupé par Introduit en urgence le 21 octo­ de l’hôpital où il soigne des pa­ cin », partageant un sentiment Ouverte en 2020, une nouvelle
Tamer Ahmed, 31 ans, ingénieur bre, même le passe sanitaire reste Popularité des antivaccins tients du Covid­19 en refusant de d’impuissance face à la force de section du cimetière central de
en bâtiment. Non vacciné. « Je critiqué par de nombreux candi­ Trois cent trente­quatre morts porter le masque, il assure désor­ propagation des fausses informa­ Sofia est d’ailleurs déjà remplie
regrette un peu. Jamais je n’aurais dats, de l’extrême droite au Parti ont été signalés lundi 8 novem­ mais que le passe sanitaire « est tions dans cette nation particuliè­ de tombes récentes. « Entre 40 %
pensé pouvoir finir ici, c’est la socialiste, alors même qu’il sem­ bre, le pire chiffre quotidien de­ pire que l’époque communiste ». rement adepte de Facebook. et 50 % de mes clients meurent du
première fois de ma vie que je suis ble avoir permis un début de ra­ puis le début d’une épidémie qui Sa page Facebook, suivie par plus Covid », estime Anton Tasev, un
hospitalisé. » lentissement des contaminations a déjà fait officiellement plus de de 40 000 personnes, est unique­ Confiance minée des nombreux ouvriers qui s’acti­
Dans ce service de cardiologie ces derniers jours. Certains candi­ 25 000 victimes. « La Bulgarie s’est ment consacrée à décrédibiliser Rencontré dans la file d’attente vent dans la fraîcheur de
reconverti en unité Covid­19 face dats le comparent même ouverte­ transformée en vaste expérimen­ les vaccins. En septembre der­ d’un centre de vaccination, Niki l’automne à sceller à la chaîne de
à la gravité de la quatrième vague ment à un « génocide » (en réfé­ tation sociologico­sanitaire », ré­ nier, il a même affirmé sur un Penchev, 36 ans, employé d’un sa­ nouveaux caveaux. « C’est une ca­
qui déferle actuellement dans ce rence au certificat d’aryanité du sume Tihomir Bezlov, sociologue plateau télé qu’un de ses patients lon de beauté, est ainsi persuadé tastrophe, surtout pour un pays
pays des Balkans, ces deux hom­ régime nazi) et le vaccin « à un im­ au Centre pour l’étude de la dé­ vaccinés était mort du Covid­19, que les hôpitaux exagèrent le comme la Bulgarie, que deux mil­
mes sont plutôt une exception. plant pour être contrôlé par une mocratie, au sujet de ce compor­ avant d’être contredit par la di­ nombre de morts, car « l’Union lions de personnes ont déjà quit­
La dynamique docteure Rada conscience supérieure ». tement « irrationnel » qui intrigue rection de l’hôpital de Sofia où il européenne paye pour chaque tée pour vivre à l’étranger et où
Prokopova, 54 ans, a beau marte­ Légalement, le directeur de l’hô­ toute l’Europe. « Comme dans travaille. S’il admet aujourd’hui personne malade du Covid », la ru­ ceux qui restent essayent de survi­
ler qu’elle n’accueille qu’un seul pital St. Anna, Slavcho Bliznakov, tous les Balkans ou en Russie, « s’être trompé », il a néanmoins meur la plus persistante dans ce vre comme ils le peuvent », se dé­
vacciné dans tout son service, ne peut même pas forcer ses pro­ on observe que les pays où la pu garder son poste. Il n’est pays où la corruption galopante sespère­t­il. Pourtant, lui non
c’est souvent le scepticisme qui pres personnels médicaux à se confiance dans les institutions et certes plus invité sur les principa­ mine toute confiance dans les plus ne s’est pas fait vacciner.
règne parmi ses patients. « Il y a faire vacciner. Dans les couloirs, dans autrui est réduite sont aussi les chaînes de télévision du pays, institutions. S’il est venu, c’est « On ne sait pas combien de gens
des vaccinés quand même posi­ une employée l’interpelle pour ceux avec un taux de vaccination qui se sont ressaisies face à l’hé­ seulement à la demande insis­ meurent après avoir reçu le vac­
tifs ! », « Pourquoi doit­on signer dire qu’elle refuse toujours le vac­ plus faible », avance­t­il. catombe actuelle, mais d’autres tante de son patron, présent à ses cin », lâche­t­il, avant de s’échap­
un papier qui décharge les labora­ cin. « Je vais vous mettre en congé Certaines personnalités incar­ médias plus confidentiels lui côtés. « Sur mes quarante em­ per pour aller enterrer une nou­
toires de toute responsabilité ? », de force », lui répond­il abrupte­ nent plus particulièrement ce ouvrent toujours abondamment ployés, c’est le seul qui a accepté », velle victime. 
« J’ai des allergies très sévères », ment, mais sans vraie conviction. déni. Infectiologue de 65 ans, le leurs antennes. se désespère ce dernier. jean­baptiste chastand

En Russie, l’organisation Memorial est menacée de dissolution


Pour le procureur général, l’ONG, engagée dans la protection des droits humains et l’étude des crimes soviétiques, « viole la Constitution »

moscou ­ correspondant médias indépendants, obligeant foire aux livres des publications tions purement juridiques. C’est grammes éducatifs ou la défense les foudres d’une justice instru­
les organisations ou les person­ anciennes ne contenant pas de une tentative de nous éliminer des prisonniers politiques. Elle mentalisée par les services de sé­

E tant donné le poids moral


de l’organisation, en Rus­
sie comme à l’étranger,
la nouvelle résonne comme un
coup de tonnerre : le procureur
nes physiques désignées à se
soumettre à un certain nombre
d’obligations contraignantes.

Signal du pouvoir russe


référence à son statut. Une autre
concernait un courriel envoyé
par un employé de Memorial au
ministère des affaires étrangères
et marqué de manière incorrecte.
pour l’ensemble de notre œuvre. »
Difficile de dire si la solidarité,
nationale comme internationa­
le, influencera la décision, mais
le fait est que la fermeture de Me­
a récemment précisé, en relation
avec d’autres ONG, dénombrer
420 prisonniers politiques en
Russie.
curité, à commencer par Iouri
Dmitriev, l’un des découvreurs
du site d’exécutions de Sandor­
mokh, en Carélie. Elle est aussi
fréquemment la cible de campa­
général de Russie a demandé, « Nous avons toujours estimé que La Cour suprême doit rendre son morial serait perçue comme un Cible de campagnes médiatiques gnes médiatiques faisant d’elle
jeudi 11 novembre, la dissolution cette loi était absurde et faite pour jugement le 25 novembre. « Nous événement d’ampleur et un si­ L’organisation s’est aussi illus­ un repaire de « traîtres » et ses
de l’ONG Memorial, fer de lance détruire la société civile, mais ne baissons pas pavillon et nous gnal envoyé par le pouvoir russe. trée en déposant plainte contre événements publics sont ré­
et emblème de la société civile nous avons fait notre possible comptons sur la solidarité, assure Le conseil des droits de l’homme un combattant de la société gulièrement perturbés par des
russe, dont le travail s’étend de pour nous y conformer et pouvoir M. Tcherkassov. La loi est appli­ auprès du président, un organe de mercenaires Wagner, identi­ groupes se présentant comme
la protection des droits de ainsi continuer à travailler », ex­ quée de façon sélective en Russie, modéré dans sa critique des fié comme le tortionnaire d’un nationalistes.
l’homme à l’étude des crimes du plique au Monde Alexandre alors nous ne pouvons croire que autorités, a, d’ores et déjà, ex­ déserteur syrien. Elle reste très La loi sur les agents de l’étranger
régime soviétique. Tcherkassov. Le dirigeant de la cette attaque obéit à des considéra­ primé son intention de faire en­ active dans le Caucase, l’un de ne cesse, elle, d’évoluer, au point
C’est l’ONG elle­même qui a fait branche droits de l’homme tendre sa voix. ses champs d’action tradition­ qu’il n’est désormais plus seule­
part de la nouvelle, estimant de Memorial reconnaît toutefois Fondée en janvier 1989 avec le nels, avec, par exemple, la publi­ ment question de financements.
qu’elle s’apparentait à « une déci­ des ratés : « Nous avons fourni soutien du physicien et Prix No­ cation récente d’un rapport sur Selon les dernières directives du
sion politique d’anéantir Memo­ tous les rapports qui nous étaient
« Nous avons bel de la paix Andreï Sakharov, les exécutions extrajudiciaires FSB, les services secrets russes,
rial ». Le document qui a été demandés et inscrit notre statut toujours estimé l’organisation Memorial a joué en Tchétchénie. une activité de recherche tou­
transmis à la Cour suprême évo­ [d’agent de l’étranger] sur toutes un rôle de premier plan dans la L’association a aussi vécu son chant à des thèmes comme l’es­
que des « violations systémati­ nos productions. Mais il y a eu des
que la loi [sur documentation de la répression lot de tribulations. Parmi les épi­ pace ou la défense peut suffire à
ques » de la loi sur les agents de erreurs concernant certaines pu­ les agents de stalinienne et continue jusqu’à sodes les plus tragiques figure obtenir ce label. Fin octobre, ré­
l’étranger. Dans un communiqué blications sur les réseaux sociaux aujourd’hui à le faire, alors que l’assassinat en 2009 de Natalia pondant à une question posée
diffusé plus tard, le bureau du ou sur des livres. »
l’étranger] était ces crimes sont relativisés ou Estemirova, sa représentante par le journaliste Dmitri Moura­
procureur estime que le travail Parmi la trentaine d’amendes faite pour détruire mis sous le tapis. en Tchétchénie. Son successeur, tov, tout juste consacré prix No­
de l’ONG « viole la Constitution ». reçues par Memorial depuis L’ONG est ensuite progressi­ Oïoub Titiev, a passé un an et de­ bel de la paix, Vladimir Poutine
La loi de 2012 sur les agents de 2016, on trouve effectivement de
la société civile » vement sortie du seul champ mi en prison pour des accusa­ avait assuré que ce texte ne devait
l’étranger est devenue l’instru­ tels cas : en septembre 2020, l’or­ ALEXANDRE TCHERKASSOV historique et mémoriel pour tions fantaisistes de détention pas constituer « une interdiction
ment le plus courant de pression ganisation avait été sanctionnée dirigeant de la branche droits s’impliquer dans la promotion dedrogue. D’autres personna­ de poursuivre ses activités ». 
contre la société civile russe et les pour avoir proposé lors d’une de l’homme de Memorial des droits de l’homme, les pro­ lités de Memorial ont eu à subir benoît vitkine

Questions Par Thomas Snégaroff


Avec Laurence Peuron,

politiques Jeff Wittenberg,


Françoise Fressoz
et Alexandra Bensaid

DIMANCHE 14 NOVEMBRE À 12H


THIERRY BRETON
Crédit photo : © Christophe Abramowitz

TV canal 27
Commissaire européen au Marché intérieur
En direct sur France Inter et France Info TV (canal 27)
pour que le monde change,
il faut changer les matériaux.

Pour rendre le monde plus durable, il faut aussi changer notre quotidien
et accueillir dans nos intérieurs des matériaux innovants. Chez Arkema, nous développons
des matériaux qui associent confort et performance. Par exemple, des revêtements
qui apportent isolation et protection, ou des adhésifs qui facilitent la vie et contribuent
à votre bien-être. Ainsi, dans l’habitat comme dans bien d’autres domaines,
Arkema allie innovation et contribution positive.
Arkema. Matériaux innovants pour un monde durable.

©Hervé Plumet |

arkema.com
PLANÈTE
0123
10 | SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

NUCLÉAIRE

ENQUÊTE

L’
accusation
n’émane ni d’une
organisation anti­
nucléaire ni d’une
association de dé­
fense de l’environ­
nement. Pour la première fois,
c’est un cadre d’EDF, ancien mem­
bre de la direction d’une centrale
nucléaire française, celle du Tricas­
tin (Drôme), qui a décidé de briser
le silence et de saisir la justice pour
dénoncer ce qui, selon lui, s’appa­
rente à une « politique de dissimu­
lation » d’incidents et d’écarts en
matière de sûreté. Une démarche
inédite dans un milieu tenu au se­
cret. Selon les informations du
Monde, une plainte a été déposée
au début d’octobre devant le tribu­
nal judiciaire de Paris. Elle vise EDF
et la direction de la centrale du Tri­
castin aux chefs de « mise en dan­
ger de la vie d’autrui », « infrac­
tions au code pénal, au code de
l’environnement, au code du tra­
vail et à la réglementation relative
aux installations nucléaires » et
« harcèlement ».
Le plaignant espère que la justice
reconnaîtra son statut de lanceur
d’alerte. En attendant, toujours
salarié d’EDF, il souhaite garder
l’anonymat – nous l’appellerons
Hugo. Le Monde a pu le rencontrer,
à plusieurs reprises. D’emblée, et
malgré la gravité des faits qu’il dé­
nonce, Hugo se présente comme
« un amoureux du nucléaire ». Mais
un amoureux aujourd’hui « ti­
raillé », « déchiré », qui tente de ca­
cher sa nervosité derrière un large
sourire. Cet homme d’une quaran­
taine d’années apparaît profondé­
ment éprouvé par les événements
dont il a été témoin, puis victime :
il affirme, en effet, avoir subi un
harcèlement pendant plusieurs
années en raison, notamment, de

Centrale du Tricastin : alerte sur 
son refus de « couvrir » certaines
tentatives de dissimulation.
Sa plainte fait figure de dernier
recours après qu’il a essayé, en
vain, de parvenir à une solution en
interne, en alertant la direction de

des manquements à la sûreté
la centrale, celle du groupe ainsi
que l’Autorité de sûreté nucléaire
(ASN). Contactés par Le Monde,
EDF explique ne pas « faire de com­
mentaires s’agissant des propos
rapportés par un salarié » et l’ASN
conteste toute dissimulation. La
direction de la centrale du Tricas­ Un ancien membre de la direction du site nucléaire, qui a déposé une plainte,
tin n’a pas souhaité réagir.
affirme qu’une « politique de dissimulation » d’incidents y a été mise œuvre
DANS LE COLLIMATEUR DE L’ASN
« Cette plainte rappelle que le lan­
ceur d’alerte est une vigie démocra­
tique plus que jamais indispensable sionnelles, c’est lui qu’on envoie tion, d’accidentologie et de pro­ de secours des générateurs de va­ Deux semaines après la fuite, un
lorsque l’opacité qui règne dans le représenter l’entreprise lors de duction : celle du Tricastin est peur, l’un des systèmes de sauve­ « QUAND IL Y A UN NOUVEL  autre incident intervient, lié à la
nucléaire sert d’alibi pour dissimu­ réunions de l’Agence internatio­ dans les dernières places. Au pre­ garde les plus importants en cas ÉVÉNEMENT DE  non­fermeture d’une vanne. Ce
ler des graves atteintes à l’intérêt nale de l’énergie atomique ou de mier trimestre 2017, un nouveau d’accident. Selon son compte jour­là, comme le veut la procé­
général et à l’environnement », ex­ salons internationaux. Fin 2016, directeur arrive avec pour mission rendu, l’incident n’est « toujours SURPUISSANCE LE 15 JUIN,  dure, le chef d’exploitation de per­
pliquent les avocats William Bour­ bardé d’états de service élogieux, de redresser la barre. « La pression pas soldé vingt­quatre heures après manence et l’ingénieur de sûreté,
don et Vincent Brengarth, qui ac­ il est nommé au sein de la direc­ était maximale, dit Hugo. Il a fallu sa découverte » et « les moyens hu­ LA DIRECTION NOUS DIT  une sorte de « gendarme du nu­
compagnent Hugo dans sa démar­ tion de la centrale du Tricastin. mettre en œuvre tous les moyens mains et surtout matériels ne sont cléaire » local, confrontent leurs
che avec l’association franco­amé­ Cette centrale, mise en service pour améliorer les résultats en vue pas à la hauteur de l’enjeu », ce qu’il
QU’IL EST HORS DE  analyses : tous deux conviennent
ricaine de soutien aux lanceurs en 1980, est l’une des plus vieilles de la validation de la visite du réac­ juge « inacceptable ». C’est avec de QUESTION QU’ON AIT UN  qu’il s’agit d’un « événement signi­
d’alerte The Signals Network. de France. Se profile alors la qua­ teur numéro un. » Quitte à passer simples raclettes et un aspirateur ficatif de sûreté », qui doit donc être
Le parcours d’Hugo est celui trième visite décennale du réac­ sous silence ou à minimiser cer­ emprunté à un prestataire de net­ INCIDENT DE NIVEAU 2 » déclaré automatiquement. Malgré
d’un pur produit du nucléaire teur numéro un, programmée tains incidents au mépris des rè­ toyage que les agents d’EDF ten­ HUGO leur accord, la direction demande
français. Entré chez EDF au début en 2019. L’enjeu est de taille pour gles fondamentales de sûreté. tent de résorber l’inondation. le plaignant lanceur d’alerte une deuxième « confrontation »,
des années 2000, il gravit très vite EDF : ce réacteur est le premier des Hugo découvre cet e­mail, ainsi contrevenant ainsi aux règles. Les
les échelons jusqu’à prendre, à trente­deux réacteurs de 900 mé­ FUITE D’EAU RADIOACTIVE que des photos et vidéos prises deux responsables maintiennent
moins de 35 ans, la tête du service gawatts (MW) du parc à passer sa De nombreux documents, que pendant la nuit, le lendemain ma­ leur position, mais les directeurs
sûreté de l’une des dix­huit centra­ « visite des 40 ans », qui doit per­ Le Monde a pu consulter, témoi­ tin. « Mon supérieur vient me voir « Le compte rendu du chef d’ex­ persistent et ne déclareront pas
les du pays. Preuve de la recon­ mettre de prolonger son activité gnent de la volonté de la direction et me dit : “Mais c’est quoi ce con ploitation a été écrit à chaud dans l’incident. L’ASN affirme ne pas
naissance de ses qualités profes­ de dix ans – si la réglementation de dissimuler à l’ASN des événe­ de chef d’exploitation qui envoie la nuit, explique aujourd’hui avoir retrouvé de traces d’échan­
française ne prévoit pas de durée ments, ou en tout cas d’atténuer un e­mail à la Terre entière ?” », rap­ Christophe Quintin, inspecteur ges avec EDF concernant cet évé­
de vie maximale des réacteurs, leur ampleur, ou de les déclarer porte­t­il. Le 31 août a lieu une ins­ en chef à l’ASN. Si j’enlève le facteur nement. « Si on n’a rien trouvé, c’est
une partie des équipements a été avec retard – comme l’avait révélé pection de l’ASN, prévue de longue [de son] “énervement”, les présen­ qu’on ne l’a pas vu en inspection »,
« LE LANCEUR D’ALERTE  conçue, à l’origine, selon une hy­ en partie Mediapart en 2019. date. Alors qu’Hugo s’apprête à tations qui sont faites de l’événe­ commente Christophe Quintin.
EST UNE VIGIE  pothèse de quarante ans de fonc­ L’exemple le plus spectaculaire expliquer ce qui s’est passé, son ment sont cohérentes. » En 2019, Ce non­respect des procédures
tionnement. date de l’été 2018. Dans la nuit du chef lui demande de quitter la réu­ l’ASN avait toutefois reconnu que semble relever de pratiques géné­
DÉMOCRATIQUE LORSQUE  Pour EDF, rappelle Hugo, il est 29 au 30 août, le chef d’exploita­ nion. Il découvrira seulement le « manque de moyens de net­ ralisées, plutôt que de situations
« inenvisageable » de rater ce ren­ tion fait état, dans un e­mail, d’une plus tard ce qui a été dit aux ins­ toyage n’avait pas été évoqué lors isolées. Un responsable des ingé­
L’OPACITÉ DU NUCLÉAIRE  dez­vous, qui s’accompagne d’une « inondation interne dans plusieurs pecteurs, en lisant le compte de l’inspection ». Depuis 2017, le nieurs sûreté s’inquiète auprès
SERT À DISSIMULER  enquête publique. Or, la centrale locaux et sur trois niveaux » surve­ rendu de l’Autorité de sûreté nu­ « gendarme du nucléaire » avait d’Hugo des pressions de la direc­
du Tricastin est dans le collima­ nue dans l’un des bâtiments élec­ cléaire daté du 16 octobre : celui­ci également demandé à deux tion : « Les ingénieurs sûreté en ont
DE GRAVES ATTEINTES  teur de l’ASN depuis quelques an­ triques de la centrale, et atteignant fait état non pas d’une inondation reprises à EDF de résoudre le pro­ marre que les chefs d’exploitation
nées en raison de la multiplication 10 centimètres d’eau. Il explique mais de « quelques écoulements » blème de l’étanchéité des joints baissent leur pantalon pour éviter
À L’INTÉRÊT GÉNÉRAL d’incidents, au point d’avoir été que les prélèvements réalisés ne qui ont été « immédiatement arrê­ entre les bâtiments, considérant [de déclarer] des événements si­
placée sous « surveillance renfor­ contiennent pas d’activité radioac­ tés ». Pour Hugo, il est clair, à la lec­ ces derniers comme « importants gnificatifs de sûreté. » Ainsi, en dé­
ET À L’ENVIRONNEMENT » cée » en 2017. Chaque centrale est, tive, « sauf dans un local », et que ture de cette version, que la durée pour la protection de l’environne­ cembre 2017, le repli d’un réacteur
WILLIAM BOURDON en effet, classée en fonction de ses « du matériel sensible au niveau sû­ de l’événement, sa gravité et le ment afin d’éviter toute dispersion – la pression et la température de
ET VINCENT BRENGARTH résultats en matière de sûreté, reté est présent ». Il s’agit notam­ manque de moyens pour y faire d’effluents et de produits dange­ son circuit primaire sont abais­
avocats du plaignant d’environnement, de radioprotec­ ment de vannes de l’alimentation face ont été largement minimisés. reux ». En vain. sées en raison de l’indisponibilité
0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021 planète | 11

Dans la centrale nucléaire


du Tricastin (Drôme),
le 27 juin 2019. PHILIPPE DESMAZES/AFP

mesurant sans prendre l’EC [soit la tendu, que le poste en question ne tions de management à la manquements graves au principe
valeur du capteur utilisé dans le soit pas fictif. Hugo indique avoir « IL EST NORMAL QU’IL  direction de la centrale au terme de sûreté nucléaire, de transpa­
calcul de puissance thermique] été témoin d’événements fré­ Y AIT, À CERTAINES  de son enquête. » rence nucléaire ou au regard des
pour démontrer que moins de six quents pour lesquels ces condi­ Trois jours avant sa date de re­ normes environnementales, la vo­
minutes. » tions n’étaient pas respectées. PÉRIODES, DES ÉCARTS  prise prévue le 10 décembre, Hugo lonté de la direction de la centrale
Pour tenter de minimiser les Ces derniers s’intensifient avant apprend par SMS que la direction du Tricastin de cacher certains
écarts de sûreté, la direction de la visite décennale. Le sa­ D’APPRÉCIATION ENTRE  va lui proposer une autre « mis­ événements et la situation de har­
la centrale du Tricastin peut medi 9 juin 2018, un technicien sion » : un poste de « chef de projet cèlement moral dont est victime
également avoir recours à l’inti­ est victime d’un malaise alors
L’ASN ET L’EXPLOITANT » senior ». Il conteste. Las. Les syndi­ son client. La réponse parvient le
midation, rapporte Hugo. En qu’il intervient en salle des machi­ CHRISTOPHE QUINTIN cats l’informent que la direction 8 juillet 2019 : pour la direction du
juillet 2018 a lieu une visite de nes. Sa tenue vapeur est insuffi­ inspecteur en chef à l’ASN envisage désormais une « muta­ groupe, « aucun début d’éléments »
l’inspection nucléaire (IN), une samment ventilée pour faire face tion d’office ». L’argument ? « Pro­ ne permet de « caractériser l’exis­
unité spécifique chargée d’évaluer aux très fortes températures. Se­ téger » sa santé. Son état physique tence » des faits dénoncés.
le niveau de sûreté des centrales, lon le médecin qui l’examine, le rie. « Là, j’ai compris qu’ils allaient et mental se dégrade. De nouveau En désaccord total, Hugo s’inter­
tous les trois ans environ, par le diagnostic vital aurait pu être en­ me faire taire, dit aujourd’hui arrêté, il reste déterminé à retrou­ roge quant à son avenir, qu’il con­
biais d’un audit d’envergure ap­ gagé : la température corporelle Hugo, les nerfs toujours à vif. On a ver son poste. Le 2 avril 2019, le tinue malgré tout à imaginer dans
pelé « évaluation globale d’excel­ du salarié a atteint 41 °C. Il lui re­ voulu me détruire. » médecin­conseil de l’Assurance­ le nucléaire. Le futur du parc fran­
lence » et pouvant durer plusieurs met un certificat d’accident du Le harcèlement que Hugo évo­ maladie valide sa reprise du tra­ çais est, lui aussi, en pleine redéfi­
semaines. Ordre aurait alors été travail avec arrêt. Pourtant, deux que passe aussi par des « intimi­ vail. Lorsqu’il se présente, le nition. Le président, Emmanuel
donné de mettre toute la pression jours plus tard, la direction dé­ dations » (« une connerie et t’es 4 avril, à la centrale, son em­ Macron, a confirmé mardi 9 no­
possible sur l’un des inspecteurs clare l’accident auprès de la Caisse tondu », envoyé par SMS en ployeur le redirige vers le médecin vembre vouloir lancer la construc­
pour le « pousser à bout et le déga­ primaire d’assurance­maladie pleine réunion) et des « insultes » du travail. Ce dernier confirme tion de nouveaux réacteurs. En fé­
ger », raconte Hugo. Il reconnaît (CPAM) sans arrêt de travail et ex­ répétées (« petite nature », « triple l’aptitude, mais dans un « contexte vrier, l’ASN a également ouvert la
d’ailleurs avoir « participé au jeu » : plique que le salarié a été mis au nul »). Hugo informe sa direction professionnel » hors de son ser­ voie à la poursuite de l’exploita­
un soir, le rendez­vous avec l’ins­ repos le dimanche avant de re­ de la situation. « Ne te mets pas vice. Depuis, Hugo, qui a contesté tion des réacteurs les plus anciens
pecteur s’éternise au lieu d’être prendre son activité le lendemain. une pression démesurée. Tu n’es en vain ledit certificat médical de­ au­delà de quarante ans. Cet avis
expédié en une demi­heure. Le 18 septembre, un autre acci­ pas harcelé », tranche celle­ci, vant les prud’hommes, attend générique doit être complété par
Un SMS témoigne du fait que la dent se produit au sein de la même dans un SMS. Il informe les syndi­ toujours de reprendre le travail. des réexamens au cas par cas de
direction a donné rendez­vous à équipe. Un salarié heurte violem­ cats, saisi l’inspection du travail. chacun des trente­deux réacteurs,
Hugo pour « traiter son cas au ment une vis qui dépasse d’une Dans le nucléaire, les inspecteurs EN DÉSACCORD TOTAL qui ont commencé en 2019 et doi­
gars de l’IN ». « On te donne un or­ vanne et est amené aux urgences du travail sont les inspecteurs de Que savait la direction d’EDF de la vent se poursuivre jusqu’en 2031.
dre, tu le fais. Le fonctionnement avec une plaie à la jambe. « Peux­tu l’ASN. Une enquête est diligentée. situation au Tricastin ? En octo­ La quatrième visite décennale
d’une centrale, c’est très militaire, suivre avec attention le blessé sur Elle conclura, en mars 2019, à bre 2018, Hugo obtient un rendez­ du réacteur numéro un du Tricas­
le directeur est le seul maître à cette fin d’après­midi ? Je suis per­ l’issue d’une soixantaine d’entre­ vous avec la direction du parc nu­ tin, qui a mobilisé près de
bord. J’ai dû me montrer dur avec suadé que dans le pire des cas un tiens, que « la pratique de harcèle­ cléaire. Il expose, de nouveau, les 5 000 intervenants pendant six
quelqu’un qui faisait juste son maintien dans l’emploi peut répon­ ment moral (…) n’a pas été « pratiques dangereuses » déjà rela­ mois, a été jugée « assez satisfai­
boulot », regrette Hugo. dre à la situation », demande par établie », tout en pointant « des tées par e­mail et SMS. « Tout serait sante » par le « gendarme du nu­
SMS un membre de la direction, dysfonctionnements au niveau tellement plus simple, et probable­ cléaire ». Une nouvelle enquête
« DES ÉCARTS D’APPRÉCIATION » alors que l’agent n’a pas encore été collectif ». « Ces situations sont ment moins douloureux, si tu ac­ publique doit avoir lieu au pre­
Au­delà de la gravité potentielle examiné. Nouveau SMS en fin de traitées avec attention, car il n’y a ceptais un autre poste », lui rétor­ mier trimestre 2022 à propos de sa
des différents incidents, ces prati­ journée du supérieur hiérarchique jamais de fumée sans feu et les que­t­on par SMS. Le 23 mai 2019, prolongation, avant que celle­ci ne
ques remettent en cause le prin­ d’Hugo : « L’agent est sorti de l’hôpi­ torts sont toujours partagés, as­ son avocat alerte le président soit validée officiellement. 
cipe même de la sûreté. Le « gen­ tal sans déchirure grave. Huit jours sure Christophe Quintin. L’ASN a d’EDF, Jean­Bernard Lévy. Le cour­ stéphane mandard
darme » du nucléaire n’étant pas d’arrêt. La balle est dans votre camp proposé un certain nombre d’ac­ rier est clair : il mentionne des et perrine mouterde
présent en permanence dans les pour le poste aménagé, pas de pro­
centrales, le système est fondé sur blème pour tout aménagement. »
le processus de déclaration par Le lendemain, la direction trans­
EDF et sur la transparence. « La sû­ met à la CPAM une déclaration
reté, ce n’est pas qu’une question d’accident du travail sans arrêt.
d’événements ou de valeurs qu’on Parfois, la stratégie échoue. Le
dépasse, insiste Hugo, c’est une 11 janvier 2018, une chute, un sé­
culture. On a tellement bien dissi­ jour à l’hôpital, un arrêt de travail
mulé certains incidents que l’ASN d’une semaine. Mais le salarié a
d’une pompe – n’est pas déclaré. ne les a pas vus, c’est très grave. » aussitôt transmis l’arrêt au méde­
L’ASN a toutefois la possibilité, a L’ASN, de son côté, conteste cette cin­conseil. La pression est mise
posteriori, de revenir sur la analyse. « Il est normal qu’il y ait, sur les équipes pour rattraper le
caractérisation des incidents : en à certaines périodes, des écarts coup. « On a essayé de faire modi­
mars 2018, elle affirme ainsi que d’appréciation entre l’ASN et l’ex­ fier au médecin de l’hôpital la dé­
ce repli aurait dû être déclaré ploitant, assure Christophe Quin­ claration, mais il refuse pour ques­
« sans ambiguïté » et demande à tin. Au Tricastin, il y a effective­ tion de déontologie. J’ai fait tout ce
l’exploitant de le faire « dans les ment eu en 2017 et 2018 pas mal de que l’ai pu », commente, contrit, un
plus brefs délais ». S’il paraît ano­ divergences, mais elles ont été por­ adjoint du service d’Hugo dans un
din, ce retard de déclaration de tées à la connaissance de l’ASN et échange de SMS. « On va se faire al­
quelques mois ne l’est pas : si­ n’ont pas été mises sous le tapis. lumer ! », répond un autre. « Atten­
gnalé en 2018, il n’apparaît pas Pour tous les événements qui tion, un jour, cela apparaîtra que la
dans le bilan annuel 2017 du Tri­ n’avaient pas été déclarés, l’exploi­ pression pour ne pas déclarer est
castin. Dans la même note, l’ASN tant avait des explications ration­ démesurée. Il faudra assumer »,
s’interroge officiellement sur nelles. » Egalement contacté par ajoute un chef de service délégué.
Photo : Flavien Carlod et Baptiste Le Quiniou, non contractuelle. TASCHEN.

« l’écoute de la filière indépendante Le Monde, EDF se contente de rap­ Cette stratégie de non­déclara­
de sûreté par les représentants de peler que la sûreté des centrales tion répond à un objectif : l’acci­
la direction lorsque ceux­ci doivent est « la priorité » du groupe et que dentologie, et plus précisément le
arbitrer le caractère déclaratif ou « la transparence et le respect de taux de fréquence des accidents
non de certains événements ». la réglementation sont scrupuleu­ du travail avec au moins un jour
Un autre exemple, encore. Le sement appliqués et respectés sur d’incapacité de travail, est un pa­
15 juin 2017, le réacteur numéro tous les sites ». ramètre pris en compte, avec une
un fonctionne au­delà de la puis­ Concernant plus particulière­ pondération importante, dans le
sance maximale autorisée pen­ ment le Tricastin, l’entreprise sou­ classement des centrales. Un clas­
dant quarante­cinq minutes. Une ligne que le nombre d’événe­ sement à soigner pour réussir la
situation qui aurait dû être signa­ ments significatifs déclarés par la visite décennale. En 2018, le taux
lée dans les quarante­huit heures centrale est « stable depuis plu­ de fréquence du Tricastin est par­
– c’est le cas dès que la surpuis­ sieurs années » et que les bilans ticulièrement bas : 2,7. Plus de
sance excède six minutes. Elle ne sûreté réalisés par l’ASN « ne font deux fois moins que celui d’un
sera déclarée que le 2 août. Pour­ aucun état de non­respect du prin­ secteur comme la banque et l’as­
tant, la direction de la centrale du cipe de transparence ». surance (6,8), pourtant beaucoup
Tricastin connaît bien le pro­ Un autre aspect de ce que Hugo moins à risque.
blème : alors que les cas de sur­ qualifie de stratégie de dissimula­
puissance sont rares à l’échelle du tion repose sur la non­déclaration MISE À L’ÉCART BRUTALE
parc français, la centrale en a déjà des accidents de travail avec arrêt. Le refus d’Hugo de « collaborer » à
connu deux cette année­là, le pré­ Le mode opératoire est souvent l’ensemble de ces dissimulations
cédent ayant même duré six heu­ le même : si un salarié se voit re­ va entraîner, selon lui, sa mise
res. En cas de répétition d’un mettre une déclaration d’accident à l’écart brutale. Le 25 septem­
même événement significatif, avec arrêt, signifiant que son état bre 2018, peu après l’inondation,
l’exploitant peut être amené à dé­ de santé ne permet pas une re­ il est convoqué par son supérieur,
clarer ce dernier en niveau 2 sur prise du travail, la direction met la qui lui demande de rédiger un e­
l’échelle INES, graduée de 0 à 7 en pression sur ses chefs pour que mail expliquant qu’il quitte ses
fonction de la gravité. Les événe­ l’arrêt ne soit pas transmis. Il est fonctions pour raisons person­
ments de niveau 2 sont très rares. alors demandé au salarié de rester nelles. Hugo refuse, mais, le len­
« Quand il y a un nouvel événe­ chez lui le nombre de jours prévus demain matin, son départ est an­
ment de surpuissance le 15 juin, par le médecin. En cas de suspi­ noncé publiquement devant le
ce n’est même plus qu’on serre les cion par l’inspection du travail, la personnel. Progressivement,
fesses, se remémore Hugo. La di­ direction a la parade : elle expli­ Hugo n’est plus invité aux réu­
rection nous dit clairement qu’il que que le salarié a accepté un nions, disparaît de l’organi­
est hors de question qu’on ait un « aménagement de poste ». gramme de la direction, est retiré PARIS 3 e • PARIS 7 e • PARIS 12 e • PARIS 14 e • PARIS 17 e • ATHIS-MONS • COIGNIÈRES • DOMUS C. CIAL • HERBLAY – MONTIGNY (1)
incident de niveau 2. » Le Monde a L’aménagement de poste sous­ des listes de diffusion des chefs ORGEVAL • SAINTE-GENEVIÈVE-DES-BOIS • SAINT-MAXIMIN • SURESNES • VAL D’EUROPE C. CIAL / SERRIS • VERSAILLES.
pu consulter un SMS envoyé par entend que celui­ci soit prévu en de service… * Sur modèles spécialement signalés. (1) Magasin franchisé indépendant.
un supérieur d’Hugo, le 3 juillet. amont de la délivrance d’un acci­ A bout, il est victime d’une crise OUVERTURE EXCEPTIONNELLE LES DIMANCHES 14 ET 21 NOVEMBRE
La consigne ne laisse pas de place dent du travail avec arrêt, que les de spasmophilie dans son bureau, Liste des magasins Roche Bobois de France participant à l’opération sur www.roche-bobois.com
à interprétation : « Il faut démon­ conditions dudit poste soient vali­ le 4 octobre, et mis en arrêt de tra­
ter ce qui s’est passé ce jour­là en dées par un médecin et, bien en­ vail. Le premier d’une longue sé­
0123
12 | planète SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

Les causes incertaines du « Covid long »


Une étude interroge le lien de causalité entre les symptômes de la maladie et l’infection par le SARS­CoV­2

F
atigue chronique, essouf­
flement, douleurs thora­
ciques, musculaires ou
articulaires, troubles de
la mémoire immédiate ou de la
concentration, céphalées, an­
xiété… Plus d’un mois après avoir
contracté le Covid­19, certaines
personnes continuent d’éprou­
ver une variété de symptômes
persistants, parfois très invali­
dants. Une nouvelle terminolo­
gie, dite « Covid long », forgée par
les patients, s’est peu à peu impo­
sée pour décrire cette nouvelle
entité pathologique. Mais celle­ci
est­elle réellement due à l’infec­
tion par le nouveau coronavirus ?
Une explosive et méticuleuse
étude épidémiologique, publiée
lundi 8 novembre par la revue
JAMA Internal Medicine, remet en
cause l’éventualité d’un tel lien de
causalité. Elle n’invalide pas le fait
que certaines personnes puissent
souffrir d’un syndrome post­in­
fectieux mais suggère que, d’un
point de vue statistique, c’est la
conviction d’avoir été infecté par
le SARS­CoV­2 qui est liée aux
symptômes du « Covid long »,
plus que le fait d’avoir été infecté.
Dans un contexte où de nom­
breux patients souffrant d’un
« Covid long » estiment ne pas
être pris au sérieux par la com­
munauté médicale, ces travaux
alimentent un vif débat. « Il faut
faire attention : nos résultats ne di­
sent en aucun cas que les troubles
rapportés par les patients sont
imaginaires ou nécessairement
psychosomatiques, prévient
d’emblée Cédric Lemogne Dans le service d’infectiologie de l’Hôtel­Dieu, à Paris, le 6 septembre. MARIN DRIGUEZ POUR « LE MONDE »
(AP­HP, Inserm, Université de Pa­
ris), chef du service de psychiatrie
de l’adulte à l’Hôtel­Dieu, et coor­ Environ grande cohorte épidémiologique pendamment de toute croyance, Les associations le diagnostic d’un médecin. « On
dinateur de l’étude. Notre analyse française. Environ 30 000 de ses la seule séropositivité – indice retrouve alors des conclusions ana­
se borne à suggérer que la pré­
30 000 membres membres ont répondu à un ques­ d’un contact réel avec le nouveau
de patients logues », dit M. Lemogne.
sence de symptômes prolongés ne de Constances, tionnaire leur demandant en par­ coronavirus – est liée à la probabi­ redoutent que Pour autant, la réalité des symp­
serait pas spécifiquement associée ticulier s’ils pensaient avoir con­ lité augmentée d’un seul trouble tômes rapportés par les patients
au fait d’avoir été infecté par le
la plus grande tracté le Covid­19, si un diagnostic persistant : la perte d’odorat
ces résultats n’est pas mise en doute par ces
nouveau coronavirus, et non que cohorte ferme avait été posé, et s’ils souf­ (anosmie), l’un des symptômes ne soient utilisés travaux. « Il faut aussi prendre en
ces symptômes n’existent pas. fraient d’un ou plusieurs symptô­ les plus spécifiques du Covid­19. compte le contexte sanitaire et la
Puisque ces patients les ressentent,
épidémiologique mes persistants, quelques semai­
pour relativiser peur de l’épidémie qui engendrent
ces symptômes existent par défini­ française, ont nes après le début de la maladie. « Stress psycho-social » leur détresse un stress psycho­social », explique
tion. » Les chercheurs ont ensuite L’une des critiques méthodologi­ de son côté Jean Sibilia, immuno­
Les chercheurs ont utilisé les
répondu à un croisé ces réponses avec le statut ques portées à ces travaux est le
et la réalité logiste et rhumatologue au CHU
données de Constances, la plus questionnaire sérologique de chacun des parti­ fait que le résultat de la sérologie de leurs maux de Strasbourg, doyen de la faculté
cipants. Au cours de la période des individus enrôlés y est le de médecine de Strasbourg. Dans
étudiée par les chercheurs – entre témoin de l’infection par le SARS­ ce contexte très anxiogène, « la
mars et novembre 2020 –, les CoV­2. « Entre mars et novem­ Pour Brigitte Ranque, spécia­ persistance de symptômes est la
tests PCR étaient difficiles d’ac­ bre 2020, les tests RT­PCR étaient liste de médecine interne à l’hô­ conséquence de mécanismes mul­
cès : de nombreux participants très limités en France », rappelle pital européen Georges­Pompi­ tiples impliquant des éléments

0123 enrôlés dans l’étude se sont vus


diagnostiquer le Covid­19 sans
validation solide. Ainsi certains
l’épidémiologiste Viet­Thi Tran
(Université de Paris, Assistance
publique­Hôpitaux de Paris
dou et coautrice de ces travaux,
l’argument ne tient pas. « Il est
vrai qu’environ 10 % des gens qui
psychosociaux et des aspects liés à
l’infection virale », ajoute­t­il.

sont convaincus d’avoir con­ [AP­HP]), qui n’a pas participé à sont infectés par le SARS­CoV­2 ne « Fatigue chronique »
PLONGEZ DANS LE FASCINANT THÈME tracté la maladie mais leur séro­
logie est négative, suggérant
ces travaux.
De son côté, Dominique Sal­
développent pas d’anticorps, dit­
elle. Mais cette proportion est
Les associations de patients re­
doutent que ces résultats ne soient
DE LA CONQUÊTE SPATIALE qu’ils n’ont pas été infectés par le
virus. A l’inverse, certains n’ont
mon­Ceron, infectiologue à
l’Hôtel­Dieu (AP­HP), qui a mis en
trop faible pour avoir pu brouiller
une analyse conduite sur plu­
utilisés pour relativiser leur dé­
tresse et la réalité de leurs maux.
pas ressenti de symptômes du place l’une des premières consul­ sieurs dizaines de milliers d’indivi­ « Cette étude fait l’objet d’interpré­
Covid­19 mais leur séropositivité tations consacrées au post­Co­ dus. » En outre, ajoute Mme Ran­ tations que nous jugeons préjudi­
suggère qu’ils ont été infectés. De vid­19, estime que l’étude a été que, « le fait que l’anosmie soit le ciables pour les patients et les pro­

16,95€ manière plus banale, certains


pensent avoir été infectés et leur
sérologie est effectivement posi­
conduite par des équipes recon­
nues mais qu’elle « ne prend pas en
compte le fait maintenant admis
seul symptôme persistant associé
à une sérologie positive est une
preuve forte de la robustesse de
fessionnels de santé, a indiqué l’as­
sociation #AprèsJ20, mardi 9 no­
vembre. Une sérologie négative
tive, d’autres sont convaincus ne que certains sujets ayant fait un notre analyse, puisque parmi tous n’empêche pas de relever chez des
jamais l’avoir été, en accord avec Covid avéré ne développent pas les symptômes du “Covid long”, malades certaines atteintes physio­
leur séronégativité. d’anticorps, ou les perdent très c’est celui qui est le plus spécifique logiques, notamment des hypomé­
« A partir de ces données, nous vite ». « Ces personnes ont donc une du Covid­19 ». tabolismes cérébraux non compa­
avons tenté de savoir ce qui, du sérologie négative quand ils sont En outre, les auteurs ont tenté de tibles avec une anxiété. »
statut sérologique ou de la convic­ explorés pour des symptômes pro­ tenir compte du fait que les anti­ Pour Cédric Lemogne, il est pos­
tion d’avoir été infecté, était le plus longés, précise Mme Salmon­Ce­ corps anti­SARS­CoV­2 peuvent sible que de nombreux troubles
étroitement associé à des symptô­ ron. Le taux exact de sujets qui ont disparaître avec le temps. « Nous au long cours, réels, aient été attri­
mes prolongés », explique M. Le­ une sérologie négative après un Co­ avons répété l’analyse en fonction bués au Covid­19 – l’événement
mogne. Résultat : la conviction vid avéré est mal connu mais pour­ des dates auxquelles les sérologies sanitaire qui occupe tous les es­
d’avoir été infecté est associée à rait atteindre au moins 10 % des su­ ont été réalisées et les conclusions prits et l’espace public depuis près
une probabilité accrue de souffrir jets. » Elle n’est pas « convaincue ne changent pas », dit M. Lemogne. de deux ans –, alors qu’ils seraient
de 16 des 18 symptômes les plus par l’interprétation que font les D’autres réserves sur la solidité demeurés non attribués et sous le
communs du « Covid long ». Indé­ auteurs de leurs résultats ». de la sérologie comme indicateur radar médiatique et médical en
de l’infection ont été soulevées : l’absence de pandémie. Les mani­
les tests sérologiques n’étant pas festations cliniques du « Covid
3 scénarios palpitants, 120 cartes à décrypter et manipuler, 1 livret L’EMA approuve deux traitements spécifiques à 100 %, il est possible
que certains individus soient
long » recoupent celles de mala­
dies rassemblées sous les termes
INSPIRÉ DES ESCAPE ROOMS à base d’anticorps monoclonaux considérés comme séropositifs de « fibromyalgie », « syndrome
L’Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé, jeudi alors qu’ils n’ont jamais été en de fatigue chronique » ou encore
DONT LES PARTICIPANTS DOIVENT 11 novembre, avoir approuvé l’utilisation d’un traitement du labo- contact avec le SARS­CoV­2. « encéphalomyélite myalgique ».
ratoire suisse Roche, le Ronapreve, et d’un traitement de la société
S’ÉCHAPPER EN UN TEMPS IMPARTI
Pour tester l’hypothèse d’un Des pathologies parfois lourde­
sud-coréenne Celltrion, le regdanvimab. « Ronapreve et Regkirona biais important lié aux limites de ment handicapantes sans étiolo­
EN FAMILLE OU ENTRE AMIS, EN ÉQUIPE DE 2 À 8 JOUEURS sont les premiers médicaments à base d’anticorps monoclonaux à la sérologie, les auteurs ont réitéré gie consensuelle, objets de peu de
recevoir un avis positif (…) contre le Covid-19 », a précisé l’EMA. leur analyse sans tenir compte de recherche et non reconnues par
Pour la commissaire européenne à la santé, Stella Kyriakides, l’ap- cet indicateur, en se limitant aux une part de la communauté mé­
probation de ces deux médicaments est une étape décisive contre individus de la cohorte déclarant dicale. Elles concernent pourtant,
EN VENTE EN LIBRAIRIE la maladie, l’Union européenne (UE) s’appuyant jusqu’à présent avoir été malade du Covid­19 et en selon les estimations, jusqu’à 2 %
ET SUR WWW.LEMONDE.FR/BOUTIQUE sur quatre vaccins. « Nous faisons un pas important vers notre
objectif d’autoriser jusqu’à cinq nouveaux traitements dans l’UE
utilisant, à la place de la sérologie,
la validation par un test biologi­
de la population occidentale. 
stéphane foucart
d’ici la fin de l’année », a déclaré la responsable européenne. que (RT­PCR, test rapide…) ou par et pascale santi
0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021 planète | 13

A la COP26, le « début de la fin du pétrole et du gaz »


Une coalition de pays fixe une sortie des énergies fossiles, mais les principaux producteurs n’y figurent pas

glasgow (écosse) ­ octroyer de nouvelles concessions et cessera toute exploitation d’hy­ montré que pour garder une main Ioualalen. A la COP26, Bar­
envoyée spéciale et licences pour la production et drocarbures à l’horizon 2045. chance de limiter le réchauffe­
Des nations se bara Pompili a reconnu mardi
l’exploration de pétrole et de gaz – Cette alliance ne comporte pas ment à 1,5 °C, il faudrait laisser sont engagées à qu’il faudrait « forcément accélé­

P
our la première fois, une avec effet immédiat. Elles ont éga­ les grands pays producteurs de dans le sol près de 60 % des réser­ rer sur la date de 2035 ».
COP s’attaque frontale­ lement décidé de fixer une date de pétrole et de gaz, comme les ves de pétrole et de gaz, et 90 % de
ne plus octroyer Le Royaume­Uni est également
ment aux énergies fossi­ fin d’exploitation et d’exploration Etats­Unis, la Russie, l’Arabie celles de charbon d’ici à 2050. Ce de nouvelles blâmé. Si l’hôte de la COP26 a si­
les, premières responsa­ – pour les licences déjà en cours – saoudite, le Canada, l’Irak ou la qui reviendrait à diminuer la pro­ gné l’engagement de fin des sub­
bles du changement climatique. des hydrocarbures sur leur terri­ Norvège. « Mais nous avons eu le duction de gaz et de pétrole de 3 %
concessions ventions aux fossiles à l’étranger,
Au charbon, d’abord, puisque la toire. Cette date, qui n’est pas en­ courage de commencer cette con­ par an jusqu’en 2050, et celle de et licences à l’inverse, il ne fait pas partie de la
semaine dernière, une vingtaine core déterminée, devra être « ali­ versation, qui n’est pas facile », charbon de 7 %. Quelques mois coalition BOGA sur la sortie de la
de pays ont promis de sortir de gnée sur l’accord de Paris », qui vise avance Andrea Meza, ministre de avant, l’Agence internationale de production. Le Royaume­Uni pro­
cette énergie la plus polluante à contenir le réchauffement cli­ l’environnement et de l’énergie l’énergie appelait à ne plus investir les énergies renouvelables », dé­ duit encore beaucoup de pétrole,
dans les années 2030 et 2040. matique si possible à 1,5 °C par rap­ du Costa Rica. « C’est une coalition dans de nouvelles installations pé­ clare dans un communiqué Bar­ notamment en mer du Nord. « Le
Mais aussi au pétrole et au gaz, une port à l’ère préindustrielle. Cer­ très importante car si la fin du trolières ou gazières pour attein­ bara Pompili, la ministre de la premier ministre britannique Boris
étape encore rarement franchie. tains des membres de BOGA charbon est déjà dans les conscien­ dre la neutralité carbone en 2050. transition écologique, indiquant Johnson perdra ce qui reste de
Jeudi 11 novembre, à la 26e confé­ avaient déjà auparavant fixé une ces, à l’inverse c’est la première fois que la France est devenue en 2017, sa crédibilité en matière de climat
rence des Nations unies sur le cli­ date de sortie des hydrocarbures, que l’on pose la question de la fin « Transition radicale » avec la loi Hulot sur les hydrocar­ s’il poursuit ses propositions de
mat (COP26), qui se tient à Glas­ en 2040 en France ou en 2050 au du pétrole et du gaz, qui va entraî­ Or jusqu’à présent, les principaux bures, « le premier pays au monde construction du nouveau champ
gow (Ecosse), douze pays et ré­ Danemark. ner d’énormes enjeux, notamment pays pétroliers, malgré leurs enga­ à interdire l’exploration et l’exploi­ pétrolifère Cambo [au large des îles
gions ont voulu marquer le « dé­ La Nouvelle­Zélande, la Califor­ dans les transports », juge Lola Val­ gements de réduction de leurs tation des hydrocarbures sur son Shetland], après avoir dit aux
but de la fin du pétrole et du gaz ». nie et le Portugal ont aussi rejoint lejo, directrice climat à l’Institut émissions de gaz à effet de serre et territoire ». autres pays de “sortir le grand jeu”
Leur coalition, appelée « Beyond la coalition en tant que membres du développement durable et des d’atteinte de la neutralité carbone, La France a toutefois été forte­ à la COP26 », prévient Rebecca
Oil and Gas Alliance » (BOGA), re­ associés et l’Italie en tant que relations internationales. « Il ne se sont pas fixé d’objectifs ex­ ment critiquée, à la COP26, pour Newsom, chargée de campagne à
groupe le Costa Rica et le Dane­ « membre ami ». La Nouvelle­ s’agit d’un tournant alors que les plicites de baisse de la production n’avoir pas rejoint une autre al­ Greenpeace Royaume­Uni.
mark – premier producteur de pé­ Zélande a décidé en 2018 de ban­ négociations climatiques ont d’hydrocarbures. De sorte que se­ liance, celle de 30 pays et banques Si, pour elle, l’alliance BOGA est
trole de l’Union européenne –, qui nir tout nouveau permis d’explo­ ignoré les énergies fossiles pen­ lon le Programme des Nations publiques qui s’engagent à mettre un « nouveau clou dans le cercueil
l’ont lancée, ainsi que la France, le ration pétrolière offshore, tandis dant trente ans », confirme Ro­ unies pour l’environnement, les un terme au financement à de l’industrie des énergies fossi­
Groenland, l’Irlande, le Pays de que la Californie, importante pro­ main Ioualalen, chargé de campa­ Etats prévoient de produire deux l’étranger de projets d’énergies les », ces dernières restent encore
Galles, le Québec et la Suède. Ces ductrice de pétrole, interdira la gne à l’ONG Oil Change Interna­ fois plus d’énergies fossiles que ce fossiles d’ici à la fin de 2022. Après bien présentes à la COP26. Selon
nations se sont engagées à ne plus fracturation hydraulique en 2024 tional. L’accord de Paris ne men­ qu’il faudrait pour limiter le ré­ que l’Allemagne, les Pays­Bas et un rapport de l’ONG Global Wi­
tionne pas les énergies fossiles, chauffement à 1,5 °C. Cette pro­ l’Espagne ont finalement signé tness, 503 lobbyistes du charbon,
pourtant responsables de 90 % duction va encore augmenter de cette promesse, Paris se retrouve du pétrole et du gaz ont été accré­
Pékin et Washington s’engagent des émissions mondiales.
La déclaration de BOGA souligne
2 % par an d’ici à 2030. En paral­
lèle, les soutiens publics aux éner­
isolé en Europe. La France s’est
fixée pour objectif d’arrêter le
dités à la conférence, un nombre
plus élevé que la délégation la
à faire plus contre le réchauffement qu’éviter des niveaux « dange­ gies fossiles s’accroissent. soutien au pétrole en 2025 et celui plus fournie (Brésil) ou que celles
La Chine et les Etats-Unis, premiers émetteurs mondiaux de gaz reux » de réchauffement et respec­ « En France, les deux tiers de au gaz en 2035. « C’est trop tard et des pays les plus durement tou­
à effet de serre, ont annoncé un accord surprise à la COP26, ter l’accord de Paris « exigent un l’énergie consommée sont encore cela montre qu’il y a un problème chés par le changement climati­
mercredi 10 novembre. Dans leur déclaration conjointe, Pékin et changement radical dans la ma­ d’origine fossile : nous agissons de cohérence en France : on ne que. Selon l’ONG, plus de 100
Washington s’engagent à faire plus pour lutter contre le réchauffe- nière dont nous produisons et utili­ pour sortir de cette dépendance en peut pas arrêter la production compagnies pétrolières sont pré­
ment. Elles promettent, sans détails précis, de « prendre des mesu- sons l’énergie. Sortir d’un approvi­ fermant nos dernières centrales à chez nous, mais continuer de fi­ sentes à la COP. Et 27 pays (dont le
res renforcées pour relever les ambitions pendant les années 2020 ». sionnement non durable en pétrole charbon, en convertissant notre nancer des projets ailleurs par le Canada ou la Russie) comptent
Les deux pays s’engagent aussi à œuvrer à Glasgow pour « une is- et en gaz est un élément essentiel industrie automobile à l’électrifi­ biais de la banque publique d’in­ des lobbyistes des fossiles au sein
sue ambitieuse, équilibrée et inclusive sur l’atténuation (baisse des de ce défi. » En septembre, une cation, en rénovant massivement vestissement. Cela interroge sur le de leur délégation nationale. 
émissions), l’adaptation et le soutien » financier aux pays pauvres. étude publiée dans Nature avait nos logements et en développant leadership de la France », juge Ro­ audrey garric

« Le “greenwashing” est aujourd’hui


le nouveau déni climatique »
Laurence Tubiana, directrice exécutive de la Fondation européenne
pour le climat, met en garde contre les annonces pas assez concrètes

ENTRETIEN vraies réductions d’émissions,


qui ne passent pas par la compen­
ou 2060] n’est pas adossée sur des
plans crédibles pour y arriver. On
glasgow (ecosse),

ANT
sation – les crédits de carbone que est à un moment crucial pour la

ÊTRE ASSUREUR MILIT


envoyée spéciale
l’on peut acheter à d’autres –, dont crédibilité de tout le processus.

A deux jours de la fin offi­


cielle de la 26e Confé­
rence des parties des Na­
tions unies sur le climat (COP26),
on sait qu’elle ne génère pas de vé­
ritables réductions d’émissions. Il
nous faut de la crédibilité et des
acteurs qui rendent des comptes.
Quelles sont les conditions
d’un succès à la COP ?
D’abord, que la COP, et donc tous AUJOURD‘HUI C‘EST :
une épargne
Laurence Tubiana, directrice exé­ Si on n’a pas cette transparence, les pays, reconnaisse la nécessité
responsables, proposer
Choisir des placements
cutive de la Fondation euro­ cela mine tout le reste. d’accroître les efforts pour main­
n et l’accès
er l’emploi, l’inser tio
péenne pour le climat, appelle les tenir le réchauffement climatique
Etats et les entreprises à plus de La COP26 est vue comme un à 1,5 °C par rapport à l’ère préin­ solidaire pour favoris voir
crédibilité et de transparence. premier test pour l’accord de dustrielle, ce qui serait un langage
n, pa ye r no s im pô ts en France, promou
à l’éduca tio questions
re exemplaire sur les
Paris de 2015. Fonctionne­t­il ? plus fort que l’accord de Paris.
no m ie du pa rta ge , êt
Quel bilan tirez­vous de L’accord de Paris fonctionne, et, Ensuite, que les pays qui n’ont l’éco prise, mettre
la COP26 jusqu’à présent ? désormais, c’est même son objec­ pas amélioré leurs engagements
m ixité, de diver sit é et d’égalité dans l’entre
de de tous nos
toutes nos actions et
Il y a eu beaucoup d’annonces, tif le plus ambitieux, limiter le ré­ climatiques à cette COP, comme le
sur le charbon, le méthane, les fo­ chauffement climatique à 1,5 °C, Brésil ou l’Australie, reviennent l’humain au cœur de
rêts. Même si beaucoup de ces qui est devenu plus central, pour avec quelque chose de plus sé­
choix.
ompte
coalitions sectorielles sont inté­ beaucoup de pays, que l’autre ob­ rieux dès 2022, et que d’autres
ressantes et nécessaires, elles
sont toutes volontaires, elles con­
jectif de contenir le réchauffe­
ment nettement au­dessous de
Etats précisent comment faire
des progrès dans leur mise en #ChaqueActeC
ompte.fr
cernent toujours un petit groupe 2 °C par rapport à l’ère préindus­ œuvre. Il faut que l’accélération www.chaqueactec
d’acteurs et non l’ensemble, et el­ trielle. C’est réconfortant de voir commence dès l’an prochain. Il
les sont parfois un peu gonflées. que, même si c’est tard, cet objec­ faut aussi que toutes les coali­
Les 130 000 milliards de dollars tif, qui avait été négocié dans les tions qui ont fleuri à cette COP se
annoncés par 450 banques, assu­ dernières heures de la COP21, sentent obligées de rendre
reurs et investisseurs pour finan­ commence à être assimilé par compte de leurs progrès, et que
cer la transition énergétique sont tous. Le Groupe d’experts inter­ l’on aille de l’engagement volon­
sans doute plus virtuels que réels. gouvernemental sur l’évolution taire à celui obligatoire, par exem­
La pression fonctionne. Les pays du climat [GIEC] a montré que les ple grâce à des lois.
se sont sentis obligés de venir effets sont bien plus graves avec Enfin, s’il n’y a pas d’engage­
avec des engagements. Mais s’ils un réchauffement de 2 °C qu’un ment sur la question de l’adapta­
ne sont pas appuyés sur des plans de 1,5 °C. tion, des pertes et dommages et
précis, cela ne sert à rien. Mais, dans le même temps, tou­ du financement, cela sera perçu
tes les études montrent que nos comme une trahison par les pays
Vous jugez qu’il y a beaucoup émissions vont continuer à aug­ en développement. Il faut un
de « greenwashing »… menter d’ici à 2030 – de 13 %, se­ mécanisme financier spécifique
Le greenwashing est lon les dernières estimations. pour les pertes et dommages, ces
aujourd’hui le nouveau déni cli­ En 2015, on se dirigeait vers un ré­ dégâts irréversibles causés par le
matique, et il met à risque l’accord chauffement d’au moins 4 °C à la changement climatique qui han­
de Paris. Avant, on niait la réalité fin du siècle. Actuellement, ces dicapent profondément les éco­
du changement climatique. chiffres reculent, mais on est tou­ nomies de nombreux pays pau­
Maintenant, on la reconnaît, mais jours loin de nos objectifs. Les vres, comme les îles des Caraïbes.
on se contente de dire qu’on va dernières estimations, fondées Ensuite, nous devons achever
s’en occuper. Cela ne peut pas suf­ sur les plans climat pour 2030, les règles d’application de l’ac­
fire. C’est un moyen pour ceux parlent de 2,4 °C à la fin du siècle, à cord de Paris – règles de transpa­
qui n’avancent pas d’éviter le pro­ condition que ces derniers soient rence, marchés carbone, etc. Il est MAIF - société d’assurance mutuelle à cotisations variables - CS 90000 - 79038 Niort cedex 9. Entreprises régies par le Code des assurances.
blème de l’ambition et de l’action. respectés. Les engagements pour temps, six ans plus tard. On n’est
Je plaide pour qu’on ne parle plus 2030 sont largement insuffisants pas au bout du chemin. 
de net zéro, mais de vrai zéro, des et la neutralité carbone [en 2050 propos recueillis par au. g.
FRANCE
0123
14 | SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

Emmanuel Macron continue de miner la droite
En vue du scrutin de 2022, le chef de l’Etat tente d’empêcher l’émergence d’une candidature crédible sur ce flanc

L’
entreprise de terrasse­
ment continue. Après
avoir démoli la gauche
en 2017, Emmanuel Ma­
cron secoue avec insistance la
droite sur ses fondations depuis
quatre ans et demi dans l’espoir
de la voir s’écrouler à son tour. A
cinq mois de l’élection présiden­
tielle de 2022, le chef de l’Etat ne
dévie pas de l’objectif qu’il s’est
fixé au début de son quinquennat :
empêcher l’émergence d’une can­
didature crédible de ce côté­là de
l’échiquier, afin de garantir les
conditions de son éventuelle réé­
lection. Une stratégie qui s’est il­
lustrée une nouvelle fois, mardi
9 novembre, lors de son allocution
télévisée, censée aborder la crise
sanitaire mais qui s’est bien vite
transformée en discours de cam­
pagne. « Emmanuel Macron a fait
une tentative de hold­up à nouveau
sur les idées de la droite », a dé­
noncé dès le lendemain la prési­
dente (Les Républicains, LR) de la
région Ile­de­France, Valérie Pé­
cresse, sur France Inter.
Cette fois, les stratèges de l’exé­
cutif sont partis d’un constat : le
soutien dont le chef de l’Etat peut
bénéficier depuis 2017 auprès de
l’électorat de droite vient avant
tout de son action dans le do­
maine économique et social, à to­
nalité libérale. Ce dernier n’a pas
intérêt à ce que la campagne prési­
dentielle se joue sur les thèmes de
la sécurité et de l’immigration, en
théorie plus porteurs pour le futur
candidat LR (qui sera désigné le
4 décembre) ou les représentants Emmanuel Macron à la cérémonie de commémoration de l’armistice, à Paris, jeudi 11 novembre. JEAN-CLAUDE COUTAUSSE POUR « LE MONDE »
de l’extrême droite, Marine Le Pen
et Eric Zemmour.
Contrairement à d’autres prises partie de l’opinion sensible à la contre avec « une boulangère qui que second mandat, et de suppri­ ce constat naît, depuis quelques
de parole, M. Macron n’a donc pas question de l’« assistanat », dans la s’indignait de ne gagner que mer les régimes spéciaux. Une
Après avoir misé semaines, une propension à cibler
insisté sur le domaine régalien mesure où la suppression de l’allo­ 1 300 euros par mois, autant que proposition comparable à celle sur Marine plus régulièrement le polémiste
dans son allocution. Il a entonné cation­chômage est déjà prévue sa voisine qui ne travaillait pas ». des candidats de droite, ou de son d’extrême droite. Et à l’ériger en
une ode à la valeur travail, terme en cas d’insuffisance démontrée Pour appuyer ce ressenti, l’exé­ ex­premier ministre, Edouard
Le Pen, M. Macron principal adversaire. « Eric Zem­
employé à dix­huit reprises. Un dans les recherches d’emploi. cutif cite en particulier une étude Philippe. De même, M. Macron a compte sur Eric mour représente une forme d’anti­
« fil rouge » revendiqué du quin­ Alors que le patronat s’est dé­ de l’IFOP, publiée en juillet, selon annoncé vouloir « relancer la thèse du projet progressiste qui est
quennat, dans l’espoir de s’appro­ claré satisfait par la sortie prési­ laquelle 62 % des Français esti­ construction de réacteurs nucléai­
Zemmour pour le nôtre », juge le délégué général
prier un item dont Nicolas Sarkozy dentielle, jugée de « bon sens », ment que « les chômeurs pour­ res » au lendemain d’un débat té­ étouffer le futur de LRM, Stanislas Guerini. Une
avait fait un de ses étendards. la CGT a fustigé un « discours réac­ raient trouver du travail s’ils le lévisé entre candidats LR, où tous manière d’installer le duel avec le
tionnaire », considéré comme voulaient vraiment », contre 50 % s’accordaient sur cette nécessité.
candidat de LR chef de l’Etat, dans un rôle occupé
Thème de « l’assistanat » « un effet d’annonce pour la quatre ans plus tôt. M. Macron a Cette stratégie répond à un cons­ jusque­là par Mme Le Pen.
Comme lui, le chef de l’Etat a droite ». Dans la majorité, si un d’ailleurs souligné avoir rebaptisé tat unanimement partagé au sein « Je vois bien, je sens bien, j’en­
brandi cette valeur pour s’ériger en député de l’aile gauche regrette en « contrat d’engagement » le dis­ de la majorité : le danger, sur le pa­ espace laissé vacant par le Parti so­ tends bien, l’incertitude, les doutes,
défenseur du « mérite » et de « l’ef­ « une balladurisation assez préoc­ positif d’aide aux jeunes sans em­ pier, ne peut venir en 2022 que cialiste », estime la ministre délé­ parfois la fatigue, quelques fois
fort ». Après avoir présenté la mise cupante » du discours de M. Ma­ ploi, plutôt que « revenu », pour d’un candidat de droite, tant ceux guée au logement, Emmanuelle la colère », a reconnu M. Macron,
en œuvre de la réforme de l’assu­ cron, aucune voix critique ne s’est ne pas être accusé d’instaurer une de gauche, divisés, paraissent dis­ Wargon. Comme s’il s’agissait, mardi, dans une référence à peine
rance­chômage, le 1er octobre, élevée publiquement. « Il y a un prime à l’inactivité. tancés dans les sondages. « Aucune pour le locataire de l’Elysée, de voilée à la dynamique sondagière
comme une manière d’inciter les véritable enjeu à récupérer totale­ personne de gauche ne peut accé­ poursuivre sa stratégie de « trian­ de l’auteur du Suicide français (Al­
chômeurs à la reprise d’un emploi, ment la valeur travail à la droite », Virage à 180 degrés der au deuxième tour ou gagner la gulation totale », selon l’expres­ bin Michel, 2014), chantre du dé­
il a prévenu que ceux « qui ne dé­ estime le député La République Dans cette opération d’assèche­ présidentielle. Seul un LR peut deve­ sion d’un fidèle. clin national. « N’ayons pas peur.
montreront pas une recherche ac­ en marche (LRM) Sacha Houlié. ment des thématiques de l’adver­ nir un candidat un peu crédible », Après avoir misé sur Marine Croyons en nous ! Croyons en la
tive verront leur allocation suspen­ Dans l’entourage du chef de saire, le chef de l’Etat a opéré un tranche François Patriat, président Le Pen, M. Macron compte sur Eric France ! En une France qui reste elle­
due ». Contrairement à ce qu’ont l’Etat, on attribue ce ton offensif virage à 180 degrés à propos de la du groupe macroniste du Sénat. Zemmour pour étouffer le futur même », a lancé le chef de l’Etat,
pu laisser penser ses propos, à un souci de répondre à une pré­ réforme des retraites. Après avoir D’autant que la prodigalité du chef candidat de LR. Les dirigeants de la reprenant le slogan « pour que la
aucun durcissement des sanc­ occupation dans le pays en ce mo­ répété depuis 2017 qu’il ne tou­ de l’Etat enlève des arguments majorité ont remarqué que l’ex­ France reste la France » souvent
tions n’est pourtant prévu ; seule­ ment sur le thème de « l’assista­ chera pas à l’âge légal de départ de aux candidats de gauche. Après le journaliste du Figaro parvient à utilisé à droite et à l’extrême
ment une augmentation du nom­ nat ». Un ministre, qui dit être 62 ans, il a confirmé sa volonté « quoi qu’il en coûte » pendant la creuser son sillon au sein de l’élec­ droite. Cette fois, le détournement
bre de contrôles. Un coup de men­ souvent interpellé sur le sujet lors esquissée lors d’une précédente crise sanitaire, il a assumé sa dé­ torat de droite traditionnel avec est sémantique. Un de plus. 
ton essentiellement destiné à en­ de ses déplacements, raconte allocution en juillet de le repous­ fense d’« une intervention publique plus de succès que la présidente olivier faye
voyer un message politique à une ainsi avoir été frappé par sa ren­ ser dans le cadre d’un hypothéti­ forte », mardi. « Nous occupons un du Rassemblement national. De et alexandre lemarié

Les syndicats dénoncent le renforcement du contrôle des chômeurs


En 2019, 400 000 contrôles ont été menés par Pôle emploi. L’exécutif veut augmenter ces vérifications de 25 % dans les six prochains mois

L’ exécutif est, de nouveau,


accusé de s’en prendre
aux chômeurs. Alors qu’il
vient d’annoncer une augmenta­
tion des contrôles sur les deman­
de la République a évoqué les « en­
trepreneurs » qui peinent à recru­
ter de la main­d’œuvre, faute de
candidats. « Au moment où trois
millions de nos compatriotes se
Pôle emploi, il y a quelque
600 agents qui s’assurent que les
chômeurs prennent des initiati­
ves afin de décrocher un poste –
ces derniers étant tenus de le faire
se rend[ent] à des entretiens, parti­
cipe[nt] à des sessions de recrute­
ment ou sui[vent] les formations
proposées ». « C’est bien normal », a­
t­elle ajouté, en rappelant que, au
matise les demandeurs d’emploi,
s’insurge Michel Beaugas, secré­
taire confédéral à Force ouvrière.
C’est le même discours que celui
consistant à prétendre qu’il suffit
tions sont deux des principales
données du problème.
Mercredi, lors d’une réunion
des élus du personnel de Pôle em­
ploi à l’échelon « central », la CFDT,
deurs d’emploi, plusieurs respon­ trouvent encore au chômage, cette lorsqu’ils s’inscrivent chez l’opé­ début du quinquennat, le pouvoir de traverser la rue pour trouver du le syndicat numéro un au sein
sables syndicaux s’indignent, es­ situation heurte le bon sens », a­t­il rateur public. En 2019, environ en place a lancé un plan, financé à boulot. Le président de la Républi­ l’établissement public, a diffusé
timant qu’une telle mesure est déploré. Pour la « dépasser », le 400 000 contrôles ont été réali­ hauteur de 15 milliards d’euros, que cherche à élargir son spectre une déclaration, qui désapprouve
« démagogique » et recèle des ar­ chef de l’Etat a énuméré plusieurs sés ; 15 % d’entre eux ont débou­ pour développer les compétences électoral. » Secrétaire confédéral le renforcement des contrôles : ce
rière­pensées électoralistes. Ces solutions, déjà mises en œuvre – ché sur des sanctions plus ou des demandeurs d’emploi. à la CFTC, Eric Courpotin dé­ n’est pas en agissant ainsi qu’« on
critiques s’ajoutent à celles lan­ par exemple les investissements moins sévères, l’allocation pou­ nonce une forme de « popu­ va résoudre (…) le chômage ».
cées depuis des mois contre la ré­ massifs dans la formation profes­ vant être supprimée pendant un à « Remobiliser » pour le ministère lisme » : « Nous sommes entrés en Au ministère du travail, on ré­
forme de l’assurance­chômage, sionnelle – ou qui se concrétise­ quatre mois, voire définitive­ La décision du gouvernement campagne. » De son côté, Ma­ fute l’idée selon laquelle les an­
qui a durci les règles pour accéder ront prochainement. Ainsi, « les ment s’il y a une fraude. « repose sur le présupposé que rylise Léon, la numéro deux de la nonces de Mme Borne s’inscri­
au dispositif tout en rendant demandeurs d’emploi qui ne dé­ Le nombre de ces vérifications va les chômeurs ne veulent pas tra­ CFDT, regrette que l’exécutif n’ait raient dans une logique punitive.
moins favorable l’indemnisation montreront pas une recherche ac­ être accru de 25 % durant les six vailler et qu’il faut les y forcer avec pas abordé la « question de la res­ L’objectif, insiste­t­on, « est de re­
des travailleurs précaires. tive verront leurs allocations sus­ prochains mois. C’est ce qu’a indi­ les sanctions et les baisses d’allo­ ponsabilité des entreprises » dans mobiliser les demandeurs d’em­
La colère des organisations de pendues », a­t­il dit. qué la ministre du travail, Elisa­ cation », confie Denis Gravouil, ce débat qui englobe la thémati­ ploi, en particulier dans les sec­
salariés est liée à la dernière allo­ Son propos aurait pu laisser beth Borne, mercredi matin sur en charge du dossier assurance­ que des offres d’emplois non teurs économiques confrontés à
cution d’Emmanuel Macron. penser qu’il s’agissait d’une nou­ RTL. Le but est de voir si les indivi­ chômage à la CGT : « Nous y som­ pourvues : pour elle, les condi­ des tensions pour embaucher ». 
Mardi 9 novembre, le président veauté. Il n’en est rien. Au sein de dus visés « répond[ent] à des offres, mes bien sûr opposés. » « On stig­ tions de travail et les rémunéra­ bertrand bissuel
0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021 france | 15

Pour les candidats


à l’Elysée,
l’inévitable soutien
au «made in France»
Sept d’entre eux ont prévu de faire campagne
au salon consacré à la promotion des produits
français, organisé jusqu’à dimanche, à Paris

U
n événement inaugu­ chargée de l’industrie, et Alain Gri­
ré par deux ministres set, chargé des petites et moyen­
et visité par sept can­ nes entreprises, qui ont inauguré
didats à l’élection pré­ le salon avant de déambuler parmi
sidentielle : l’attractivité politique les 800 stands de producteurs et
de la MIF Expo donne à ce salon fabricants français rassemblés
du « made in France », organisé porte de Versailles. L’occasion de
à Paris du 11 au 14 novembre, un air mettre en avant le concept d’auto­ Les ministres délégués aux PME et à l’industrie, Alain Griset et Agnès Pannier­Runacher, Alexandre Saubot
de Salon de l’agriculture. Pour une nomie stratégique, défendu par (au centre), président de France Industrie, inaugurent la MIF Expo, à Paris, le 11 novembre. BRUNO LEVESQUE/IP3 PRESS/MAXPPP
équipe de campagne, les l’exécutif en France et dans
deux thématiques ont l’avantage l’Union européenne (UE), notam­
commun de n’attirer aucune op­ ment en ce qui concerne le do­ coordinatrice du programme, actuels sont des accords de libre­ France insoumise assume depuis
position, tout en offrant une op­ maine de la santé, crûment mis en L’Avenir en commun, de La France échange en échange de rien. Ils
Les candidats longtemps de vouloir instaurer un
portunité de rendre visible des lumière par la crise sanitaire. « Le insoumise. « Cependant, à long ont conduit à beaucoup de désin­ s’opposent rapport de force au sein des Vingt­
propositions clivantes en pré­ fabriqué en France, c’est la souve­ terme, il est impossible de conti­ dustrialisation. » Sept : « On peut pousser pour des
sence de ses concurrents. raineté, l’indépendance, c’est­à­dire nuer à contourner les normes anti­ Les restrictions défendues à gau­
sur le niveau conditionnalités sociales et écolo­
Vendredi 12 novembre, Jean­Luc la capacité à relocaliser des savoir­ pollution. A moyen terme, on parle che sont, au sein de la droite libé­ d’ouverture giques aux aides ou à notre contri­
Mélenchon devait venir y défen­ faire ou des parts de production sur de la vie des gens : des salaires cor­ rale, plutôt vues comme un poids bution au budget de l’UE. Il y a des
dre son programme de « protec­ le sol français sans être dans une vi­ rects et de la dignité dans le tra­ pour l’attractivité française.
à adopter face leviers d’action avec une gradation,
tionnisme écologique et solidaire », sée qui consisterait à fermer la vail », plaide Mme Guetté, avant « Nous, on considère que c’est tota­ aux produits c’est important de ne pas partir
quelques heures avant l’arrivée France du reste du monde », avait d’assurer : « La France continuera lement contre­productif parce que, d’une position d’impuissance »,
prévue de Marine Le Pen, visiteuse résumé Emmanuel Macron, début d’être un pays attractif une fois nos entreprises ayant beaucoup
étrangers souligne Clémence Guetté.
régulière du salon depuis la créa­ juillet, en inaugurant une exposi­ qu’on sera aux manettes et qu’on plus de contraintes que les autres, « Il faudrait plutôt parler de
tion de l’événement, en 2012. L’an­ tion de produits français organi­ fixera ces conditions. » on ne produit plus chez nous et on “made in Europe” », tranche de son
cien ministre Arnaud Monte­ sée à l’Elysée. « Que le capital soit étranger doit importer », estime Vincent contré quelqu’un qui était contre côté Bruno Bernard, président de
bourg, grand défenseur d’un ou français, si des ouvriers, des Chriqui, responsable de l’élabora­ les circuits courts », abonde Vin­ la métropole de Lyon et membre
« made in France XXL », y tiendra De nouvelles normes employés, des ingénieurs français tion du programme de Xavier Ber­ cent Chriqui. « C’est du bon sens », de l’équipe de campagne de Yan­
même un espace consacré à l’en­ Tous partisans d’un retour des in­ travaillent, c’est tant mieux. On dé­ trand. Le candidat à l’investiture assénait Xavier Bertrand au mois nick Jadot. L’élu, qui doit se rendre
treprise de production de miel dustries délocalisées, les candidats fend la base industrielle fran­ du parti Les Républicains veut per­ de septembre en défendant une au salon samedi, ne s’interdit pas
qu’il a créée. Une conférence inti­ à l’élection présidentielle s’oppo­ çaise », dit Boris Vallaud. Le res­ mettre aux préfets d’alléger ponc­ autre mesure commune à de de passer commande en Italie ou
tulée « La relocalisation, entre les sent sur le niveau d’ouverture à ponsable de l’équipe des porte­ tuellement les normes à respecter nombreux programmes : donner en Suisse, deux pays proches de sa
promesses et la réalité » devait adopter face aux produits et aux parole de la campagne d’Anne Hi­ lors de l’installation d’une nou­ la priorité, au moins en partie, à région, si l’impact carbone du
aussi rassembler plusieurs préten­ capitaux venus de l’étranger. A dalgo souhaite aussi faire de velle usine. La diminution de moi­ des entreprises de proximité dans fournisseur y est plus bas. « Ceux
dants à l’Elysée, vendredi après­ gauche, Jean­Luc Mélenchon dé­ l’exigence réglementaire deman­ tié des impôts sur la production fi­ la commande publique. qui pensent que l’on peut tout re­
midi, sans Yannick Jadot – le candi­ fend, par exemple, la mise en place dée à la production française gure aussi parmi ses propositions Pour le Parti socialiste, « une ré­ mettre en France n’ont pas un sens
dat écologiste est attendu sa­ de normes environnementales et un argument de compétitivité au pour favoriser la compétitivité. daction intelligente » des marchés réaliste de ce que sont les enjeux in­
medi – ni Eric Zemmour, toujours sociales plus exigeantes à l’arrivée niveau international : « L’impor­ De Marine Le Pen à Yannick Ja­ publics en y incluant une exi­ dustriels », estime­t­il. Derrière
en précampagne mais qui a an­ de nouvelles activités en France. tance que nous donnons à d’excel­ dot, l’orientation vers une préfé­ gence sociale et environnemen­ l’union pour le « made in France »
noncé sa venue pour la journée de « Il ne s’agit pas de ruiner les en­ lentes normes sociales et environ­ rence nationale, voire locale, est tale pourrait suffire à atteindre cet apparaissent déjà les principales
clôture, dimanche. treprises qui voudraient s’implan­ nementales doit nous amener à désormais présentée comme inti­ objectif sans enfreindre le prin­ divisions des cinq prochains mois
Jeudi, ce sont les ministres délé­ ter sur le territoire », tient d’emblée exiger une nouvelle génération de mement liée aux enjeux environ­ cipe de non­discrimination dé­ de campagne. 
gués Agnès Pannier­Runacher, à souligner Clémence Guetté, traités commerciaux. Les traités nementaux. « Je n’ai jamais ren­ coulant du droit européen. La simon auffret

Budget : l’indemnité inflation de l’exécutif Espace Topper,


vivement critiquée par les oppositions la Grande Bibliothèque
du 15e !
Le projet de loi de finances rectificative a été adopté, mercredi, par l’Assemblée nationale
Façades en pierre, céramique, bois ou laque, le meilleur de la création
française et italienne.

M oins de vingt­quatre
heures après l’allo­
cution télévisée d’Em­
manuel Macron, l’examen en
première lecture à l’Assemblée
concentré les critiques. Droite et
gauche ont fustigé les modalités
du dispositif ainsi que son prin­
cipe, à cinq mois du premier tour
du scrutin présidentiel. « C’est la
Jean­Louis Bricout (Parti socia­
liste, Aisne). « C’est une aide au
pouvoir d’achat, pas une indem­
nité carburant », a répondu au
nom de la majorité le rapporteur
Le choix d’une indemnité plu­
tôt qu’une baisse de taxes sur les
carburants a été questionné. La
TVA sur les carburants s’applique
sur l’ensemble de leur prix, dont
nationale du projet de loi de fi­ politique du chéquier », a lancé Vé­ du budget, Laurent Saint­Martin la taxe intérieure de consomma­
nances rectificative (PLFR) 2021, ronique Louwagie (Les Républi­ (La République en marche, Val­ tion sur les produits énergéti­
mercredi 10 novembre, a été l’oc­ cains, Orne), tandis que Charles de­Marne). ques (TICPE). Soit un « impôt sur
casion pour les oppositions de de Courson (Libertés et territoi­ Les députés se sont émus que l’impôt ». « Il semble absurde que
critiquer la politique économi­ res, Marne) regrettait « une prime les modalités de l’indemnité l’Etat distribue des chèques pour
que du gouvernement en cette électorale ». « Vous auriez aussi (conditions de ressources des bé­ permettre à nos concitoyens de
fin de quinquennat. Le PLFR, qui bien pu glisser ces chèques dans les néficiaires, calendrier de verse­ payer des taxes qui reviendront
contient notamment les mesu­ enveloppes de bulletin de vote », a ment) soient renvoyées à un dé­ ensuite dans les caisses de l’Etat »,
Photos non contractuelles.

res de pouvoir d’achat annon­ renchéri la députée Sabine Rubin cret. M. de Courson s’est interrogé a souligné Mme Louwagie. Et de
cées ces dernières semaines par (La France insoumise, Seine­ sur « la cohérence du projet et les rappeler que la hausse des taxes
le premier ministre, Jean Castex – Saint­Denis). modalités de versement », par sur les carburants début 2018 – la
comme le chèque énergie et l’in­ exemple pour les personnes dernière avant le gel décidé en
demnité inflation –, a fait l’objet Effort « beaucoup trop limité » ayant plusieurs employeurs, les raison de la crise des « gilets jau­
d’une motion préalable de rejet Le caractère individuel du dispo­ polypensionnés ou ceux ayant nes » – avait représenté 3,8 mil­
déposée par le groupe commu­ sitif a été dénoncé. En vertu de d’autres revenus du capital ou liards d’euros, le montant exact
niste, qui n’a pas été adoptée. celui­ci, « une mère célibataire du patrimoine. de l’indemnité inflation.
Agacés par un calendrier budgé­ avec trois enfants qui gagne Le dispositif a été choisi « pour « On ne finance pas le chèque
taire bousculé, avec notamment 2 100 euros par mois n’en bénéfi­ sa simplicité et sa rapidité », a rap­ énergie ou l’indemnité inflation Wall 30, composition d’éléments modulables, fabrication italienne.
l’ajout au projet de loi de finan­ ciera pas, au contraire d’un cou­ pelé Olivier Dussopt, le ministre par la TVA : l’ensemble des mesures
ces 2022, du plan d’investisse­ ple où la femme gagne 1 500 euros aux comptes publics. Matthieu de pouvoir d’achat coûte plus de ©
ment France 2030 et du contrat et le mari, cadre supérieur, plus de Orphelin (ex­LRM, Maine­et­ 8 milliards d’euros aux finances pu­
engagement jeune, les députés 5 000 euros », a détaillé Charles Loire) a salué un « effort », mais bliques, a répondu Laurent Saint­
ont souligné la précipitation et de Courson. « En ne prenant pas « beaucoup trop limité », appelant Martin. Donc la cagnotte… Si seule­ Le plus grand espace mobilier composable à Paris 15 • 7j/7
les lacunes des textes concernés. en compte le foyer, on risque de à porter l’indemnité à 400 euros ment ! » Le rapporteur a tout de 147 rue Saint-Charles et 60 bis rue de la Convention
Mais c’est l’indemnité inflation sortir les familles monoparenta­ pour les plus modestes. « Les même reconnu qu’il faudrait « re­
01 45 75 02 81 • M° Boucicaut
de 100 euros pour les personnes les », a abondé le communiste Français n’ont pas besoin qu’on penser » le principe de la TVA,
gagnant moins de 2 000 euros Alain Bruneel (Nord). « Il n’y a pas leur annonce des réacteurs EPR « pour renforcer le consentement à Canapés, literie, mobilier sur 3000 m2 : toutes nos adresses
net mensuels, dont 3,6 milliards de modulation de cette prime pour dans quinze ans, mais qu’on l’impôt », même si, en l’état, ce se­ sur www.topper.fr
d’euros sur 3,8 milliards figurent avec l’usage, selon que l’on tra­ les aide à réduire leur facture éner­ rait contraire au droit européen.  Rendez-vous en magasins ou commandez en ligne.
dans le budget rectificatif, qui a vaille ou pas », a déploré le député gétique », a­t­il expliqué. audrey tonnelier
0123
16 | france SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

13­Novembre : le témoin François Hollande à la barre


L’ancien président a défendu son bilan et la guerre contre l’organisation Etat islamique devant la cour d’assises

B
onjour, monsieur le Pré­
sident.
« On nous
– Bonjour, monsieur a fait
le Président. »
Tout commençait plutôt bien. Il
la guerre,
était près de 16 heures, François nous y avons
Hollande venait de s’installer à la
barre et allégeait par cet amusant
répondu »
jeu de miroir l’atmosphère de la FRANÇOIS HOLLANDE
salle d’audience, remplie comme ancien chef de l’Etat
rarement depuis le début de ce
procès. L’audition de l’ancien
chef de l’Etat, une première de­ – Je ne dis pas ça ! C’est un sujet
vant une cour d’assises, était at­ tabou ?, relance l’avocate
tendue. A l’invitation du prési­ – Je ne peux pas vous assurer qu’il
dent de la cour d’assises spéciale n’y en a jamais eu, je ne peux pas
de Paris, le témoin du jour décline vous dire qu’il y en a eu. Mes consi­
son identité : « Mon nom est Hol­ gnes étaient qu’il n’y ait pas de vic­
lande, mon prénom François, je times collatérales. Je ne peux pas
suis né le 12 août 1954… » être plus précis…
Cité par une association de victi­ – Les questions que je vous pose
mes au procès des attentats du ne visent pas à légitimer quelque
13 novembre 2015, mercredi attentat que ce soit, mais à ne pas
10 novembre, l’ancien président laisser d’ombres, de vides, précise
de la République tient à lire, avant Olivia Ronen. On peut assumer
de répondre aux questions, un des victimes collatérales. Je crains
bref propos liminaire fixant le ca­ que ces vides soient remplis par des
dre de sa déposition : « J’entends choses moins assumables… »
notamment justifier l’engagement Au tour de l’avocat de Moha­
de la France dans la lutte contre le med Abrini d’interroger l’ex­pré­
terrorisme islamiste, au Mali, en sident sur les conséquences des
Irak et en Syrie, en particulier con­ interventions occidentales au
tre Daech. (…) Ce groupe terroriste Moyen­Orient. Me Stanislas Eske­
nous a frappés non pas pour nos nazi évoque l’impact sur « cette
modes d’action à l’étranger, mais François Hollande à la barre de la cour d’assises spéciale de Paris, le 10 novembre. SERGIO AQUINDO POUR « LE MONDE » jeunesse » manipulée par la pro­
pour nos modes de vie ici même. » pagande djihadiste des exactions
commises par des soldats améri­
Erreur de taille d’une « cellule » chargée de mener Hollande décide de bombarder date des premières frappes fran­ Musée juif de Bruxelles. Tout ça est cains dans la prison irakienne
En deux phrases, l’ex­président a des opérations en Europe. Peu de pour la première fois des camps çaises en Irak ? bien antérieur à notre intervention d’Abou Ghraib, ou la torture dans
résumé son programme du jour : temps après, « le porte­parole de d’entraînement en Syrie, en sep­ – Fin septembre, tente l’ancien militaire en Irak… » Cette fois, la le camp de détention de Guanta­
défendre son bilan et opposer un l’EI », Abou Mohammed Al­Ad­ tembre 2015 : « On nous a fait la président. chronologie est implacable. namo, sur l’île de Cuba.
contre­discours à la propagande nani, avait appelé dans un mes­ guerre, nous y avons répondu. » – J’ai le 19 septembre. Vous avez Me Ronen aborde alors la ques­ Des exactions américaines ?
de l’organisation Etat islamique sage à « punir les Occidentaux », et Voilà trois heures que l’ancien dit que la déclaration sur les “sales tion des victimes civiles des bom­ François Hollande n’en espérait
(EI). Aux premiers jours du procès, notamment les « sales Français ». président déroule son pro­ Français” était intervenue avant bardements, évoquées par les ter­ pas tant pour conclure sa déposi­
le principal accusé, Salah Abdes­ « Nous sommes mi­2014. Nous ne gramme sans rencontrer d’oppo­ l’intervention en Irak, c’est faux… roristes du Bataclan pour motiver tion : « A quel moment la France
lam, avait affirmé que la France sommes pas encore intervenus en sition, quand une première mine Je vous redis l’importance d’une leur massacre : a­t­elle manqué à ses devoirs ? A
avait été ciblée en raison de la « dé­ Irak, et bien sûr pas en Syrie », pré­ saute sur les rails de sa déposition. chronologique précise pour pou­ « C’est malheureusement inévi­ quel moment a­t­elle maintenu
cision de François Hollande d’atta­ cise­t­il. Une erreur, de taille, s’est La parole est à la défense. Me Oli­ voir apporter un contre­discours table, les victimes collatérales, ça des individus terroristes dans
quer l’Etat islamique », et non pour glissée dans cette affirmation. via Ronen, l’avocate de Salah Ab­ de qualité. » arrive, c’est ainsi, commence­t­ une position qui ne serait pas
ses « valeurs ». L’ex­président va Personne ne relève. Le témoin du deslam, ouvre le tir : elle. Est­ce que les frappes françai­ celle du droit ? C’est l’honneur de
s’efforcer, durant les quatre heu­ jour poursuit sa déposition. « J’ai bien écouté votre déposi­ « C’est un sujet tabou ? » ses ont pu causer des victimes civi­ la France, c’est l’honneur de ce
res de sa déposition, de prouver En septembre 2014, la France in­ tion… Vous avez dit que le porte­ La leçon est rude. En corrigeant la les en Syrie ou en Irak ? procès. Les accusés ont des avo­
le contraire. Un exercice dont il tervient en Irak pour « venir en parole de l’EI avait appelé à “punir chronologie présidentielle, l’avo­ – Vous laissez entendre que s’il y a cats, le président répond pendant
se tirera sans trop de heurts, bien aide à un pays qui réclamait notre les sales Français” avant les inter­ cate rétablit les repères sur les­ eu des victimes collatérales, il y une après­midi à toutes les ques­
aidé par les questions souvent intervention dans le cadre d’une ventions en Irak et en Syrie. On quels se fonde son client pour jus­ aurait eu une légitimité à mener ces tions. Ce procès doit faire com­
hors sujet des avocats des parties coalition. Mais nous n’intervenons connaît l’importance du contre­ tifier ces attaques par les inter­ attentats ?, s’agace l’ex­président. prendre que la démocratie est
civiles, jusqu’aux questions de la pas alors en Syrie, parce que per­ discours pour lutter contre le ter­ ventions militaires françaises. – Je ne peux pas vous laisser dire plus forte que la barbarie. C’est
défense, nettement plus acérées. sonne ne nous appelle, en tout cas rorisme, et pour cela il est impor­ Bousculé pour la première fois de ça. La clarté dans le contre­dis­ une des raisons pour lesquelles
La menace terroriste, a­t­il lon­ pas Bachar Al­Assad, qui massacre tant d’avoir une chronologie pré­ la journée, l’ex­président riposte cours est importante… Y a­t­il eu je suis venu à cette audience. »
guement insisté, existait avant la son propre peuple ». Un an plus cise. Or votre chronologie m’en­ en sortant son meilleur argu­ des victimes collatérales ? Après les auditions, mardi
décision de la France d’intervenir tard, la donne a changé. Plusieurs nuie : avez­vous en tête la date ment : « Vous établissez un lien en­ – Toutes les consignes que j’ai 16 novembre, des patrons des ser­
en Irak et en Syrie. Et puisque la attentats ont frappé la France et de cette déclaration d’Al­Adnani tre ce que nous faisons et l’attaque données étaient qu’il n’y en ait pas. vices de renseignement, l’ancien
chronologie est importante, l’ex­ les services de renseignement ont contre les “sales Français” ? dont nous sommes la cible… Or un Mais je ne peux pas vérifier s’il y en ministre de l’intérieur, Bernard
chef de l’Etat fait remonter la pre­ reçu l’information, à l’été 2015, que – Oui… revenant de la zone syro­irakienne, a eu une ou deux. Quand bien Cazeneuve, doit être entendu
mière « trace » de cette menace à l’EI préparait des attaques d’am­ – C’est le 21 septembre 2014. Mehdi Nemmouche commet un même, ce n’est pas une façon de comme témoin le 17 novembre. 
juin 2014, avec la création par l’EI pleur sur le territoire. François Est­ce que vous avez en tête la attentat le 24 mai 2014 contre le justifier… soren seelow

Affaire Knoll: Yacine Mihoub condamné à la réclusion à perpétuité


L’homme de 32 ans a été reconnu coupable d’avoir tué l’octogénaire en mars 2018. Le caractère antisémite du meurtre a été retenu

Y acine Mihoub a été con­


damné mercredi 10 no­
vembre à la réclusion cri­
minelle à perpétuité, peine as­
sortie de vingt­deux ans de sû­
pétuité pour Yacine Mihoub et
dix­huit ans de réclusion pour
Alex Carrimbacus.
Yacine Mihoub est un récidi­
viste. Avant de tuer Mireille
Le deuxième
accusé, Alex
Carrimbacus,
Comme l’enquête l’avait relevé,
les deux hommes ont en com­
mun une forte propension au
mensonge. « J’affabule des fois sur
ma vie, pour me valoriser et me
pète », « il faut des certitudes », as­
sène­t­il en substance. « Et là, on
n’en a pas. »

Prise de conscience
loin de chez Mme Knoll, dans le
même 11e arrondissement de Pa­
ris –, l’affaire Knoll avait soulevé
une vague d’indignation contre
l’antisémitisme. Tant au sein de
reté. Il a été reconnu coupable du Knoll, qu’il connaissait depuis a été condamné sentir bien », s’était justifié Mi­ Malgré cette absence de certitu­ la communauté juive, qui s’était
meurtre de Mireille Knoll com­ plus de vingt ans, il avait effectué houb lors de son interrogatoire des, le verdict satisfait la famille mobilisée, que parmi des per­
mis le 23 mars 2018 dans le 11e ar­ plusieurs séjours en prison.
à quinze ans de personnalité. Cette propen­ Knoll. « Eu égard aux personnali­ sonnalités et des responsables
rondissement de la capitale avec Dans ses motivations, la cour de réclusion sion quasiment assumée n’a pas tés des coupables, il faut renoncer politiques de tous les bords. Les
une double circonstance aggra­ décrit un personnage animé par facilité la mission du jury. Aussi à obtenir la lumière définitive sur réactions s’étaient multipliées,
vante : la vulnérabilité de sa vic­ un « mélange de rancunes, d’inté­
pour vols celui­ci s’en est­il tenu au réquisi­ cette affaire », estime Me Gilles­ dont celle du président de la Ré­
time, âgée de 85 ans, atteinte de rêts financiers et un antisémi­ aggravés toire de l’avocat général, Jean­ William Goldnadel, le défenseur publique, Emmanuel Macron,
la maladie de Parkinson et « le tisme larvé ». Alcoolique de­ Christophe Muller. Le représen­ des fils de Mme Knoll. Selon cet qui avait dénoncé le caractère an­
contexte global antisémite » de ce puis son adolescence, il était tant du ministère public avait re­ avocat connu pour ses engage­ tisémite de l’homicide.
meurtre ainsi que le soulignent sujet à des bouffées de violence ble – matérielle ou orale (des commandé à la cour de suivre la ments en faveur de la commu­ Cette question de l’antisémi­
ses juges dans leurs motivations. incontrôlables. aveux) – n’a émergé des débats piste Mihoub en se frayant un nauté juive, les juges sont allés tisme qui entoure le meurtre cra­
L’homme de 32 ans comparais­ qui permettrait de désigner à passage dans le dédale des doutes au maximum de ce qu’ils pou­ puleux de Mireille Knoll a été au
sait depuis le 26 octobre devant Un lourd secret coup sûr l’auteur des onze coups et des mensonges semés ici et là. vaient faire. Il veut voir dans ce centre des débats de la cour d’as­
la cour d’assises de Paris. Alex Carrimbacus est également de couteau portés à l’octogénaire. Les jurés l’ont écouté, se for­ jugement une sorte de prise de sises. Les jurés se sont fondés sur
Son coaccusé, Alex Carrimba­ un récidiviste. Avant ce drame, Qui a fait quoi ce 23 mars 2018 aux geant ainsi leur intime convic­ conscience de la société contre l’article 132­76 du code pénal,
cus, 25 ans, a été acquitté du lui aussi avait fréquenté le milieu alentours de 16 heures ou 17 heu­ tion. Ils ont écarté les arguments « le déni antisémite islamiste » qui dispose que les peines en­
meurtre mais reconnu coupable carcéral pour des infractions res dans le huis clos de l’apparte­ plaidés par Me Charles Consigny, qui, selon lui, a court depuis une courues pour un crime ou un dé­
de vols aggravés, notamment diverses (vols et violences). La ment de 55 mètres carrés qu’occu­ l’avocat de Mihoub, convaincu quinzaine d’années. lit sont aggravées lorsque l’in­
en raison du « halo d’antisémi­ cour parle d’« une personnalité pait Mme Knoll au 30, avenue Phi­ que son client n’est pas l’auteur Dans les jours qui ont suivi fraction est commise à raison
tisme » qui entoure cette affaire. impulsive ». Depuis son enfance, lippe­Auguste ? La vérité judi­ du meurtre. « Il aimait Mme Knoll la révélation des faits, fin de l’appartenance de la victime à
Il a été condamné à quinze ans de il est en proie à une extrême fra­ ciaire et le jugement rendu ne le et rien ne prouve son antisémi­ mars 2018, l’affaire avait suscité une ethnie, une nation, une pré­
réclusion, avec une sûreté des gilité mentale qui lui a valu disent pas. Ce moment précis tisme », insiste­t­il. A ses yeux, une vive émotion. Un an après tendue race ou une religion.
deux tiers de la peine. Ce verdict vingt­cinq séjours en hôpital au cours duquel le drame s’est Alex Carrimbacus, au « profil psy­ le meurtre par défenestration Les condamnés et le ministère
est pour partie conforme aux psychiatrique. noué restera un lourd secret que chiatrique altéré » est l’auteur des de Sarah Halimi – une personne public ont jusqu’au 20 novembre
réquisitions du ministère public A l’issue des deux semaines seuls Yacine Mihoub et Alex Car­ faits. En tout cas, avant d’envoyer âgée de confession juive tuée le pour interjeter appel. 
qui avait, mardi, demandé la per­ d’audience, aucune preuve tangi­ rimbacus partagent. un homme en prison « à per­ 4 avril 2017 par son voisin non yves bordenave
0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021 france | 17

Mathias
Vicherat, un
énarque à la tête
de Sciences Po
Le haut fonctionnaire promet « non
pas une réforme mais un processus
d’innovations continues »

PROFIL paraît d’ailleurs comme une


« aberration » pour nombre d’uni­

S
i des votes à bulletin se­ versitaires, qui attendaient une co­
cret pouvaient se traduire hérence entre le slogan affiché par
en image, une haie d’hon­ Sciences Po d’être une « université
neur se serait levée au sélective de recherche de rang
passage de Mathias Vicherat de­ mondial » et la réalité de sa gou­
vant le cénacle des deux conseils vernance, où les profils académi­
de gouvernance de Sciences Po, ques disparaissent.
qui ont adoubé l’énarque de Passé par le filtre du chasseur de Mathias Vicherat, lors d’un débat organisé par le Medef, à Paris, le 2 mars 2020. VINCENT ISORE/IP3 PRESS/MAXPPP
43 ans (par 21 voix sur 28 et par 19 têtes américain Russell Reynolds
voix sur 23), les mardi 9 et mer­ – missionné par la commission de
credi 10 novembre. Les deux sélection des candidatures –, Ma­ gnants de Sciences Po et d’autres promotion, on nous rappelle sans ciens, seuls 8 000 adhèrent à l’as­
autres candidats, la directrice de thias Vicherat a « impressionné » le institutions académiques, affiche arrêt qu’on est réductible à cel­
« Il nous est sociation d’anciens élèves.
recherche au CNRS Christine Mus­ jury à chacun des trois entretiens la même certitude : « Il nous est le­ci ». Sollicité, l’intéressé veut gar­ apparu comme Tous azimuts, mais « un peu
selin et l’administrateur général décisifs. « L’audition a joué comme apparu comme quelqu’un de non der le silence jusqu’à la parution lisse », Mathias Vicherat « dit ce que
du Conservatoire national des arts un effet de vérité, selon Laurence clivant, il n’y a donc pas eu une cor­ du décret du président de la Répu­
quelqu’un chacun a envie d’entendre au béné­
et métiers (CNAM), Olivier Faron, Bertrand Dorléac. On juge à partir poration contre une autre et un blique, le nommant directeur, et de non clivant » fice de sa communauté, explique
n’ont recueilli respectivement, des candidats et pas à partir de la camp qui l’emporte à la fin. » de l’arrêté de la ministre de l’ensei­ un de ses électeurs au conseil de
JEANNE LAZARUS
mercredi, que trois et une voix et, théorie. » Exit les critères de la fiche Ancien élève de Sciences Po et gnement supérieur, le nommant l’institut. Même les doctorants ont
présidente du conseil
la veille, deux voix chacun. de poste, où une capacité à « antici­ de l’ENA, Mathias Vicherat fait administrateur de la FNSP. reçu des gages, alors qu’ils sont en
de l’institut
Un énarque chasse l’autre à la per des évolutions du secteur de partie de la promotion Léopold­ Dans son projet, Mathias Viche­ général la cinquième roue du car­
tête de l’établissement de l’enseignement supérieur et de la Sédar­Senghor, la même qu’Em­ rat souligne le « décalage » entre rosse ! » En tant qu’étudiants char­
14 000 étudiants, 4 500 ensei­ recherche » ainsi qu’une « expé­ manuel Macron. Haut fonction­ les aspirations des étudiants et gés de cours, ils ne devraient plus
gnants (dont près de 300 perma­ rience de responsabilité dans un naire, il rejoint le corps de la pré­ le fonctionnement de l’établisse­ tion écologique », objets d’une s’acquitter de frais de scolarité.
nents) et quelque 1 000 salariés, établissement » étaient requises. fectorale en Picardie, puis en Sei­ ment sur les thèmes de la transi­ « forte demande des entreprises ». Pour parer aux critiques sur son
qui vient de subir une longue ne­Saint­Denis, avant d’intégrer tion écologique et du numérique Pour trouver des ressources bud­ inexpérience dans l’enseigne­
crise, l’ancien directeur, Frédéric La rumeur d’un parachutage la direction générale de la police et regrette le « manque de suivi gétaires, cruciales pour une insti­ ment supérieur et la recherche,
Mion, ayant été contraint de dé­ Pour les deux conseils, « l’impor­ nationale, la Mairie de Paris, en individualisé », à l’heure où Scien­ tution dotée d’un budget de autant que pour emporter l’adhé­
missionner, le 9 février, pour tant était la grande appétence de tant que directeur de cabinet, puis ces Po traverse « une crise de crois­ 200 millions d’euros, qui a con­ sion des enseignants électeurs
avoir dissimulé les accusations Mathias Vicherat pour le monde de la SNCF, au poste de directeur gé­ sance et de développement » tracté un prêt de 160 millions membres des deux conseils, le
d’inceste visant le politologue Oli­ la recherche et sa grande curiosité, néral adjoint et, enfin, le groupe (+ 100 % de candidats à l’entrée d’euros pour son nouveau site de directeur « non universitaire » a
vier Duhamel, président de la poursuit Mme Bertrand Dorléac. Danone. Le 1er octobre, il a démis­ en 2021, des projets immobiliers l’hôtel de l’Artillerie, le nouveau di­ prévu de nommer un adjoint aux
Fondation nationale des sciences [Le directeur de 1996 à 2012] Ri­ sionné de ses fonctions de secré­ coûteux…). Il souhaite engager recteur appelle à une « plus grande affaires académiques issu de la fa­
politiques (FNSP). De manière iné­ chard Descoings [1958­2012] a été taire général. « non pas une réforme globale, mobilisation des dons des anciens culté permanente. La course au
dite depuis 1945, l’institut a été révolutionnaire, et lui non plus La rumeur d’un parachutage de­ mais un processus d’innovations élèves ». Aujourd’hui, sur une base « provost » est ouverte. 
privé de ses deux têtes pendant n’avait pas vraiment d’expérience puis l’Elysée se murmure dans les continues » : poursuivre l’élargisse­ potentielle de plus de 90 000 an­ soazig le nevé
deux mois, jusqu’à ce que l’histo­ dans l’enseignement supérieur et couloirs de la rue Saint­ ment géographique des conven­
rienne de l’art Laurence Bertrand la recherche ». « Mathias Vicherat a Guillaume, alimentée par le fait tions avec des lycées de l’éducation
Dorléac succède à Olivier Duha­ impressionné par sa capacité à ap­ que M. Vicherat a démissionné de prioritaire, augmenter le nombre
mel, le 9 avril. prendre rapidement, ce qui a effacé Danone bien avant de savoir quel­ de professeurs de la faculté perma­
L’expérience professionnelle du son handicap de départ », expose les seraient ses chances de l’em­ nente, s’ouvrir massivement au
candidat Vicherat ne laissait aucu­ un des membres de la FNSP. porter. Rejetant l’existence de champ de la formation continue,
nement présager qu’il prenne les Jeanne Lazarus, qui préside le toute « pression politique », Mme important levier de financement,
rênes d’un établissement d’ensei­ conseil de l’institut, où siègent no­ Bertrand Dorléac s’étonne que, « à dans des domaines comme « les
gnement supérieur. Ce choix ap­ tamment les représentants ensei­ chaque fois qu’on fait partie d’une travaux sur le genre » ou « la transi­

Secret professionnel des avocats : le garde


des sceaux agacé par ses anciens confrères
Le barreau de Paris appelle à manifester mardi 16 novembre contre le projet de loi justice

L es représentants des avo­


cats ont réussi à exaspérer
leur ex­confrère Eric Du­
pond­Moretti, ministre de la jus­
tice. La discorde porte sur le secret
sions des lois de l’Assemblée na­
tionale, Yaël Braun­Pivet (La Répu­
blique en marche), et du Sénat,
François­Noël Buffet (Les Républi­
cains, LR), et les représentants des
seil », mais exclut celle couvrant
l’activité de conseil en cas d’en­
quête judiciaire pour fraude fis­
cale, corruption, trafic d’influence
et blanchiment de ces délits.
téger le secret de l’avocat mais éga­
lement ne pas entraver plus que
de raison la lutte contre certaines
dérives de blanchiment et de
fraude fiscale internationale », a­t­
professionnel de l’avocat, dont avocats pour tenter de sortir de Malgré les avancées de ce texte elle affirmé, mercredi, devant la
les garanties sont précisées dans l’impasse. On en est loin. Le bar­ par rapport au droit actuel et au commission des lois.
le projet de loi pour la confiance reau de Paris a déjà appelé à mani­ projet de loi initial, les avocats ont Dans Nice­Matin, le 11 novembre,
dans l’institution judiciaire. Mal­ fester, mardi, devant l’Assemblée, tenté de convaincre le Parlement M. Dupond­Moretti dit compren­
gré « une main tendue » par le tandis que de nombreux cabinets de revenir à la version des députés. dre « les inquiétudes exprimées de
garde des sceaux, qui a reçu, le d’avocats d’affaires en appellent Selon nos informations, le garde bonne foi par certains », mais dé­
25 octobre, à son initiative, le Con­ au président de la République. Les des sceaux a pourtant suggéré à nonce les « autres [qui] instrumen­
seil national des barreaux (CNB), échanges téléphoniques se pour­ leurs représentants de proposer talisent le texte et, par là même, le
le bâtonnier de Paris et la Confé­ suivent, mais sans résultat. un compromis avant la réunion secret professionnel ». Selon lui,
rence des bâtonniers, leur « posi­ de la CMP. Ce qu’ils n’ont pas fait. « le secret du conseil est à concilier
tion d’obstruction » a fini par aga­ Proposition trop gourmande La proposition de modification avec la nécessité constitutionnelle
cer, selon son entourage. Initialement, le texte du gouver­ publiée le 29 octobre par le CNB de pouvoir lutter contre la fraude
Le projet de loi a fait l’objet d’un nement proposait de garantir le est arrivée trop tard. Surtout, elle fiscale ». C’est la première fois qu’il
compromis entre députés et séna­ secret professionnel de la défense. apparaît trop gourmande. « Nous le dit aussi clairement. La seule
teurs en commission mixte pari­ En première lecture, les députés attendons une position claire des modification envisageable serait
taire (CMP) le 21 octobre et ne peut, ont à l’unanimité étendu cette ga­ avocats pour une éventuelle modi­ de supprimer du texte l’alinéa qui
en principe, plus être modifié. A rantie aux activités de conseil des fication qui, à ce stade de la procé­ rend non opposable le secret
moins que le gouvernement dé­ avocats, sans que le ministre ne dure législative, ne peut être que lé­ « lorsque l’avocat a fait l’objet de
pose un amendement et que ce­ s’y oppose. Devant la levée de bou­ gère », explique la sénatrice Agnès manœuvres ou actions aux fins de
lui­ci soit voté dans les mêmes ter­ cliers du Parquet national finan­ Canayer (LR), rapporteuse du permettre, de façon non intention­
mes lors de la lecture définitive du cier et de Bercy, inquiets des con­ texte. A la chancellerie, on tient le nelle, la commission ou la pour­
texte au Palais Bourbon, mardi séquences sur le travail des en­ même discours. Et, à l’Assemblée, suite ou la dissimulation d’une in­
16 novembre, puis au Sénat, le 18. quêteurs en matière de fraude fis­ Yaël Braun­Pivet a confirmé qu’il fraction ». Une formulation issue
M. Dupond­Moretti a ainsi en­ cale, le Sénat a imposé des limites. n’était pas question de revenir sur de la CMP que ni les députés ni les
gagé un dialogue multipartite Il a voté la garantie du « secret pro­ le sens de l’accord obtenu avec les sénateurs n’avaient votée. 
avec les présidents des commis­ fessionnel de la défense et du con­ sénateurs. « Nous souhaitons pro­ jean­baptiste jacquin
0123
18 | france SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

Paris compte
s’endetter encore
malgré la reprise
économique
La dette nette de la capitale devrait
atteindre 7,7 milliards d’euros fin 2022,
soit un quasi­doublement en huit ans

L
es socialistes évoquent Paul Simondon. Or « face à ce
une gestion « raisonna­ choc majeur, inédit, nous n’avons
ble », la droite crie à la eu aucune aide de l’Etat, ajoute le
« catastrophe ». A Paris, grand argentier de Paris. Même
la maire, Anne Hidalgo, se pré­ les 17 millions d’euros promis pour
pare à recourir de nouveau à l’en­ rembourser l’achat de masques Anne Hidalgo, lors de la cérémonie de présentation de la première promotion de la police municipale de Paris
dettement de façon assez mas­ n’ont pas été versés ! » sur le parvis de l’Hôtel de ville, le 18 octobre. THOMAS SAMSON/AFP
sive en 2022. De 6,6 milliards
d’euros fin 2020, la dette de Paris Création de postes
devrait monter à 7,2 milliards fin En 2022, la situation s’annonce pale table sur des recettes de en la matière, affirme la Mairie. l’endettement de Paris devrait
2021, puis 7,7 milliards d’euros meilleure. Certes, la Mairie ne fonctionnement en hausse de
« Au total, le Ensuite, les bailleurs sociaux dé­ rester « contenu comparé aux
« maximum » fin 2022. C’est ce peut toujours pas compter sur 4,7 % en 2022. Covid nous aura pendant de la Ville vont être autres grandes villes françaises »,
qu’a indiqué, mercredi 10 no­ l’aide de l’Etat, surtout dans une Le problème est que les dépen­ amenés à lui verser de nouveau affirme Paul Simondon.
vembre, Paul Simondon, l’ad­ période où Anne Hidalgo, en cam­ ses, elles, continuent de grimper
coûté environ des loyers de façon anticipée. « On arrive au bout d’un système
joint socialiste aux finances, en pagne pour l’Elysée, a choisi Em­ à vive allure. Durant la campagne 1,2 milliard Une opération qui devrait per­ insoutenable », juge au contraire
présentant les premières orien­ manuel Macron comme cible pri­ électorale, Anne Hidalgo avait mettre de récupérer 500 mil­ Maud Gatel (MoDem). « Il faut
tations budgétaires qui seront vilégiée. Mais, sauf nouvelle vague promis une « gestion sobre de la
d’euros en lions d’euros, mais fait hurler faire des économies, abandonner
débattues au Conseil de Paris, le épidémique violente, la reprise collectivité » se traduisant par une deux ans » l’opposition. « Cette technique certains grands projets dépensiers
16 novembre. Si ce montant est économique laisse espérer un re­ évolution de 0,5 % par an des dé­ qui consiste à encaisser en un an comme le réaménagement des
PAUL SIMONDON
atteint, la dette de la capitale, bond des recettes de la Ville. Le re­ penses de fonctionnement. Or, soixante ans de loyers est une abords de la tour Eiffel, et réformer
adjoint aux finances
longtemps restée très sage, aura tour des touristes devrait se tra­ en 2022, elles devraient progres­ manipulation comptable, accuse l’administration parisienne, ap­
presque doublé en huit ans. duire par une remontée de la taxe ser de 2,2 %, soit plus de quatre fois Marie­Claire Carrère­Gée, con­ puie l’élu macroniste Pierre­Yves
Lors de la campagne des muni­ de séjour : « Après avoir été divisée plus vite que visé. Un mouvement seillère de Paris (Les Républi­ Bournazel. On peut ne pas rempla­
cipales, Anne Hidalgo s’était par deux en 2020, elle va revenir à lié notamment à la revalorisation D’importantes enveloppes sont cains, LR). Sans cet artifice auquel cer tous les agents qui partent à
pourtant engagée à gérer Paris son niveau d’avant la crise, peut­ du smic, des bas salaires, et à la te­ aussi réservées à la rénovation aucune autre ville ne recourt, Pa­ la retraite. »
sans augmenter les dépenses. être dès 2022 », avance Paul Simon­ nue des élections présidentielle des écoles, au développement des ris pourrait bien être en faillite. » Les élus LR se montrent plus
Déjà attaquée sur ce thème, don. De même, la relance de l’im­ et législatives, qui va nécessiter pistes cyclables, au réaménage­ Enfin, donc, Paris va s’endetter. alarmistes encore. « Comment la
la maire sortante avait fait en mobilier devrait entraîner une de payer quatre dimanches à de ment des portes Maillot, de la Compte tenu de la faiblesse ac­ Ville gérera­t­elle cet endettement
sorte que la dette n’augmente hausse de la fiscalité sur les ventes nombreux agents. De plus, la Mai­ Chapelle et de Montreuil, etc. tuelle des taux d’intérêt, ce mode abyssal en cas de hausse des
pas durant l’année précédant de logements et de bureaux, les fa­ rie continue à étoffer ses services, de financement complémentaire taux ? », demandent­ils. Le groupe
l’élection, et elle avait promis de meux « frais de notaire ». qui comptent déjà officiellement « Manipulation comptable » est « utile et raisonnable pour réa­ mené par Rachida Dati envisage
la « stabiliser » sur la durée de son A cela s’ajoutent quelques res­ 53 150 postes. La création nette Au bout du compte, le redresse­ liser les engagements pris », plaide de réclamer au préfet de région
mandat suivant. Dans l’immé­ sources supplémentaires. Les ta­ d’environ 300 postes est prévue ment des recettes ne suffira pas Paul Simondon. La Ville de Paris un examen approfondi des
diat, la crise sanitaire a eu raison rifs de stationnement des voitu­ en 2022, en particulier pour mus­ à couvrir tous les frais. Pour com­ dispose en outre d’une signature comptes, susceptible d’aboutir à
de ces projections. res ont été relevés en août. Les cler la nouvelle police municipale. bler la différence, l’équipe d’Anne appréciée des investisseurs : dé­ une mise sous tutelle de la Ville.
En 2020, puis en 2021, la pandé­ deux­roues motorisés devront En ce début de deuxième man­ Hidalgo compte utiliser trois but octobre, l’agence Standard En juin, les LR avaient déjà alerté
mie a accru les dépenses de la payer eux aussi leur parking à dat, Anne Hidalgo a aussi pro­ moyens. D’abord, elle va conti­ & Poor’s a maintenu sa note le préfet et demandé l’annulation
Ville, amputé ses recettes, et partir du 1er janvier 2022. Quant grammé une série d’investisse­ nuer à vendre des actifs, comme « AA » et fait passer sa perspective de précédents documents budgé­
amené la maire réélue à emprun­ aux tarifs des étalages et des ments qui vont peser sur les pro­ elle l’a fait avec Notre­Dame du de « négative » à « stable », soit la taires. La préfecture n’ayant pas
ter largement pour équilibrer terrasses, ils « feront l’objet d’une chains budgets, spécialement ce­ Glandier, son monastère en Cor­ « meilleure notation possible pour donné suite, les LR ont saisi le tri­
son budget. « Au total, le Covid réforme d’ampleur pour 2022­ lui de 2022. Le logement social rèze, cédé au printemps pour une collectivité locale française », bunal administratif en juillet. Le
nous aura coûté environ 1,2 mil­ 2023 », prévient­on déjà à l’Hôtel devrait mobiliser à lui seul 3 millions d’euros. « Des déci­ relève la Mairie. En outre, même à dossier est à l’instruction. 
liard d’euros en deux ans », relève de ville. Au total, l’équipe munici­ 1,7 milliard d’euros d’ici à 2024. sions volontaristes ont été prises » 3 650 euros par habitant fin 2022, denis cosnard

N O UV E L L E -C A L É D O N IE
Le référendum maintenu
au 12 décembre
démie. « Ce troisième référen­
dum (…) ne sera pas fragilisé
par des conditions sanitaires,
Des députés proposent de renforcer l’usage
Le haut­commissaire de la Ré­ puisque la crise sanitaire est
publique en Nouvelle­Calédo­
nie, Patrice Faure, a confirmé
que le troisième et dernier ré­
maîtrisée, et donc les Calédo­
niennes et Calédoniens qui
souhaitent et peuvent se ren­
du contrôle parental sur Internet
férendum sur l’indépendance dre aux urnes le 12 décembre Le texte veut forcer les fabricants d’appareils connectés à proposer d’emblée ce type de dispositif
de l’archipel prévu le 12 dé­ pourront le faire dans la paix,
cembre se tiendrait comme dans le calme », a déclaré
prévu à cette date, malgré les M. Faure. Les indépendantis­
appels au report des indépen­
dantistes en raison de la pan­
tes ont appelé au boycottage
de la consultation. – (AFP.)
A près avoir encadré le tra­
vail des enfants influen­
ceurs en octobre 2020, les
parlementaires français enten­
dent renforcer la protection des
« 82 % des enfants de 10 à 14 ans in­
diquent aller régulièrement sur In­
ternet sans leurs parents », tandis
que « 46 % des parents de jeunes
âgés de 8 à 17 ans ont mis en place
qui vient compléter le code des
postes et des communications
électroniques, va plus loin. Elle
prévoit une obligation d’installer
un système de contrôle parental
trôle parental ne distingue pas les
navigations accidentelles des dé­
marches volontaires, c’est aux
adultes d’initier le dialogue. »
Marie Mayoud, présidente et co­
plus jeunes lorsqu’ils utilisent ma­ des solutions pour suivre l’activité gratuit pour tous les fabricants fondatrice de la Digital Parenting
nettes et claviers. Déposée le 3 no­ de l’enfant sur Internet ». d’objets connectés, dont les smart­ Foundation, assure de son côté
Photographie : © Lyodoh Kaneko

vembre par des députés de la ma­ phones, ordinateurs ou consoles « souscrire au principe de cette dé­
jorité présidentielle et rendue pu­ Responsabiliser les parents de jeux. Et elle intime aux cons­ marche ». Son fonds de dotation,
blique vendredi 12 novembre sur Face à ces usages jugés « préoccu­ tructeurs de proposer cet outil dès créé en février 2020 et à l’origine
le site de l’Assemblée, une nouvelle pants », les parlementaires esti­ la première mise en service. Le de travaux sur le contrôle parental
proposition de loi vise « à encoura­ ment que les outils de contrôle pa­ contrôle parental ne serait toute­ numérique, a pu échanger avec les
ger l’usage du contrôle parental sur rental restent trop difficiles à ins­ fois pas installé par défaut : les pa­ députés, sans toutefois accéder au
certains équipements et services taller et à utiliser. Or, « de la même rents devront a priori choisir de texte. Elle souhaite que l’Etat aille
vendus en France et permettant façon qu’on ne vend pas une voi­ l’activer. Quant à la nature exacte plus loin dans l’étude des compor­
d’accéder à Internet ». ture sans ceinture, on ne vend pas du dispositif, elle sera déterminée tements, la formation et la con­
« On voit des témoignages se un appareil connecté sans contrôle plus tard par voie réglementaire. ception de services en ligne à des­
multiplier de personnes qui ne pro­ parental », compare Bruno Studer, « Tout outil qui a tendance à ren­ tination des parents : « Nous appe­
tègent pas assez l’intégrité physi­ qui évoque des mois de travail et forcer la vigilance ou inciter les pa­ lons de nos vœux la création d’un
La Dolce Volta présente
que et psychique de leurs enfants de discussions avec les associa­ rents à s’intéresser aux pratiques observatoire des usages du con­
devant les écrans, défend Bruno tions de protection de l’enfance, de leur enfant est bon à prendre, trôle parental. Aujourd’hui encore,
Studer, député La République en les fabricants et opérateurs ainsi se félicite Olivier Gérard, respon­ une part importante de parents
marche du Bas­Rhin, qui porte la que le secrétariat d’Etat chargé de sable des médias et usages numé­ méconnaissent totalement les usa­
proposition. Encore trop souvent, la transition numérique et des riques à l’Union nationale des as­ ges numériques de leurs enfants. »
des enfants rencontrent accidentel­ communications électroniques, sociations familiales, avec la­ Si elle est adoptée, la proposition
lement, mais pas seulement, des et celui de l’enfance et des familles. quelle les députés ont discuté au de loi confiera le contrôle de ces
contenus problématiques ou qui ne Aujourd’hui, la plupart des ter­ cours de l’élaboration du texte. nouvelles obligations faites aux
sont pas de leur âge. » Les députés minaux sont déjà équipés d’outils Mais cela ne doit pas déresponsa­ constructeurs à l’Agence nationale
à l’initiative du texte invoquent de contrôle parental, et la loi du biliser les parents, qui doivent ten­ des fréquences. Les députés espè­
dans leurs motifs les résultats 21 juin 2004 pour la confiance ter de comprendre ce que font leurs rent que le texte sera examiné à
d’une consultation et d’un son­ dans l’économie numérique con­ enfants sur leur téléphone, mais l’Assemblée début 2022, pour une
dage IFOP menés par la Commis­ traint les fournisseurs d’accès à In­ aussi pourquoi ou comment ils se mise en application dans le cou­
sion nationale de l’informatique ternet à en offrir à leurs abonnés. sont rendus sur un site ou ont télé­ rant du premier semestre. 
et des libertés, selon lesquels Mais cette nouvelle proposition, chargé tel programme. Car le con­ pauline croquet
ÉCONOMIE & ENTREPRISE
0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021 | 19

Automobile : l’offensive anti­Tesla s’organise
La concurrence allemande et sud­coréenne investit massivement pour casser l’hégémonie de l’américain

E
t si Tesla avait mangé son
pain blanc ? La firme
américaine, dont la capi­
talisation boursière vient
de franchir la barre des 1 000 mil­
liards de dollars (868 milliards
d’euros) et qui améliore chaque
mois ses records de vente (en sep­
tembre, le Model 3 est devenu la
voiture la plus vendue en Europe),
semble en état de grâce. Pourtant,
elle n’est plus seule au monde. Les
mois qui viennent vont sonner
la fin de l’hégémonie exercée par
le groupe d’Elon Musk sur le mar­
ché des véhicules électriques pre­
mium. La concurrence, principale­
ment allemande et sud­coréenne,
s’apprête à lancer une multitude
de nouveautés. Autant de modèles
estampillés « anti­Tesla ».
Après avoir considéré le cons­
tructeur américain comme une
exception, les grandes marques
haut de gamme d’outre­Rhin ont
fini par comprendre que sa réus­
site était révélateur d’un nouvel
ordre automobile. Jusqu’alors li­
mitée à quelques modèles (Audi
e­Tron, Porsche Taycan), la riposte
venue d’Allemagne s’est organisée.
Mercedes vient de lancer l’EQS
– plus de 700 kilomètres d’auto­
nomie et tout le décorum techno­
logique de rigueur –, présentée
comme son nouveau navire ami­
ral. Audi, qui ne produira plus que
des véhicules électriques à comp­
ter de 2026, bénéficie de la plate­
forme développée par sa maison La Hyundai Ioniq 5, à Séoul,
mère, Volkswagen, beaucoup plus le 18 mars. BLOOMBERG VIA GETTY IMAGES
exposée au manque de puces élec­
troniques que Tesla, et qui n’est
plus tout à fait sûre d’atteindre son
objectif de dépasser son grand ri­ électrique en 2023. L’avènement bien inscrire la transition vers l’électrique en trouvant le bon do­ La conviction que la mutation
val en 2025. La firme aux anneaux de l’électrique a été un coup dur l’électrique dans une forme de sage entre production de modèles
« Il devrait y avoir de l’automobile ne fait que com­
vient de commercialiser le Q4 e­ pour les constructeurs allemands. continuité. « Nous ne voulons pas thermiques et électriques, en anti­ de la place mencer et que le segment supé­
Tron et renouvellera sa grande En quelques années, ce change­ marquer de rupture trop brutale, cipant un marché difficilement lisi­ rieur sera le premier affecté sem­
berline électrique en 2022. ment de paradigme les a privés du au niveau du style comme au ni­ ble, sans oublier l’épineuse ques­
pour tout ble faire consensus. « Il n’y a pas
Le programme BMW est, lui magistère que leurs puissants mo­ veau des codes de l’automobile. tion des sureffectifs. Tesla ignore ce le monde » de quoi trop s’inquiéter pour les
aussi, chargé, avec l’arrivée, en teurs thermiques et leurs marques Une Audi n’est pas un software [lo­ genre de problèmes », rappelle Ju­ concurrents de Tesla, car il devrait
LORRAINE MORARD
cette fin d’année, de l’iX, un SUV ancrées dans l’histoire exerçaient giciel] monté sur roues », dit­il lien Charbonnier, manageur se­ y avoir de la place pour tout le
consultante chez IHS Markit
de près de 5 mètres, mais aussi de sur l’aristocratie de la voiture. Pour rattraper leur retard sur nior pour la société de conseil monde, compte tenu de l’essor des
l’i4, visant ouvertement le Mo­ Leur culture automobile peine l’américain, les allemands ont in­ Kantar. Liées au passage accéléré à véhicules électriques parmi les
del 3, qui a fait décoller les ventes à assumer ce virage. En témoigne, vesti massivement dans l’installa­ la voiture électrique, les tensions va devenir plus délicat », dit Lionel flottes d’entreprises », assure Lor­
de la marque américaine. Pour sa la manie de proposer un bruitage tion de nouvelles lignes de mon­ perceptibles au cœur du système French Keogh, président de Hyun­ raine Morard, consultante chez
part, Porsche présentera sous peu rappelant un moteur à l’ancienne. tage et la création d’usines de bat­ de cogestion du groupe Volkswa­ dai France. La stratégie des chal­ IHS Markit. Tesla, d’ailleurs, as­
une troisième version du Taycan Lahouari Bennaoum, qui dirige la teries. Ils ont aussi mis leurs rivali­ gen confirment que, pour l’indus­ lengers sud­coréens va consister à sure moins se préoccuper de sa
et convertira le Macan au tout­ marque Audi en France, entend tés en sourdine pour constituer trie automobile allemande, cette se poser en force émergente. part de marché que de l’ampleur
avec Ford et les marques sud­co­ période de profonds change­ « Nous voulons marquer les es­ de ses ventes, stimulées par l’es­
réennes le réseau Ionity (400 sta­ ments remet en question certains prits et aller vite, car il ne fait aucun sor de l’électrique.
Elon Musk vend 5 milliards de dollars tions de recharge rapide en Eu­
rope), inspiré des « superchar­
rapports de force. doute que la diffusion de la voiture
électrique sera beaucoup plus ra­
La firme d’Elon Musk regarde,
qui sait, avec moins de flegme
d’actions Tesla geurs » de la marque de Musk. « Marquer les esprits » pide que prévu », dit le patron de la l’émergence de marques encore
Le fondateur et directeur général de Tesla, Elon Musk, a vendu Leur image est aussi devenue La stratégie des marques sud­co­ filiale française. La Ioniq 5 a été balbutiantes, comme Lucid Mo­
lundi 8 novembre pour en 5 milliards de dollars (4,4 milliards centrale. « Nous sommes le cons­ réennes s’inscrit dans un contexte conçue selon ce parti pris d’origi­ tors, Rivian, Nio, Fisker ou Fox­
d’euros) d’actions du constructeur de véhicules électriques, après tructeur le plus durable », s’auto­ différent. Pour ces généralistes, nalité. On aime ou pas cette grosse tron, émanation du géant taïwa­
avoir annoncé qu’il envisageait de se séparer de 10 % de ses titres. proclame BMW, qui prévoit de ré­ l’aptitude de la voiture électrique voiture qui, avec ses formes nais de l’électronique Foxconn.
Selon les documents déposés mercredi auprès du régulateur duire de 80 %, d’ici à 2030, les à rebattre les cartes entre cons­ taillées à la serpe et son style hors Des projets dont jaillira peut­être
américains des marchés, M. Musk a cédé environ 4,5 millions d’ac- émissions de CO2 liées à la fabrica­ tructeurs apparaît comme une du temps, ne cherche surtout pas un nouveau Tesla, et qui ont levé
tions cette semaine. Un premier bloc d’une valeur de 1,1 milliard tion des véhicules, et indique ne aubaine pour accéder au cercle à se fondre dans la masse. De quoi des millions de dollars avant
de dollars avait été vendu lundi mais cette cession avait été pré- plus utiliser de terres rares pour restreint du premium. « Tesla s’est interpeller ceux qui trouvent les même d’avoir lancé une produc­
parée en septembre. Le reste a été cédé ensuite. Samedi, le mil- ses moteurs et intégrer 50 % d’alu­ imposé comme la nouvelle réfé­ Tesla communes, mais effarou­ tion digne de ce nom. C’était le cas
liardaire avait effectué un sondage sur Twitter, pour savoir s’il de- minium recyclé dans ses batteries. rence, qu’on le veuille ou non, mais cher une partie des nouveaux con­ de la firme américaine il n’y a pas
vait ou non se séparer de 10 % de ses actions Tesla. Quelque « Les constructeurs allemands il lui faudra s’installer dans la du­ vertis à l’électrique ? Hyundai con­ si longtemps. 
57,9 % des 3,5 millions de votants avaient répondu favorablement. doivent gérer la transition vers rée, et prendre des risques, innover, sidère que le pari vaut d’être tenté. jean­michel normand

Piaggio veut faire décoller les ventes des scooters électriques


La marque italienne lance le Piaggio 1, un modèle d’entrée de gamme destiné aux jeunes usagers vivant dans les grandes agglomérations

L a percée n’est pas aussi spec­


taculaire que dans l’auto­
mobile ou dans le vélo, mais
l’impulsion est nette. Depuis le dé­
but de l’année, les ventes de deux­
quelque chose au pays du scooter.
Selon l’Association des construc­
teurs européens de motocycles,
les ventes de modèles à batterie
sur le Vieux Continent se sont ac­
prix élevé (6 390 euros), le groupe
italien, qui rassemble aussi les
marques Vespa, Aprilia et Moto
Guzzi, a choisi un modèle d’entrée
de gamme destiné aux usagers des
routière ou d’un permis auto ou
moto, le Piaggio 1 dispose d’une
autonomie de 43 à 100 km, en
fonction de la puissance du mo­
teur – 1,2 kilowatt (kW) ou 2 kW –
Le mouvement vers l’électrifica­
tion que se propose de capter le
groupe italien est encouragé par
l’attrait de la mobilité individuelle,
la relative baisse des prix de modè­
centre de gravité de l’industrie du
deux­roues. « A court terme, sur­
tout dans la catégorie des motos,
les moteurs thermiques vont en­
core occuper une place centrale
roues électriques de petite cylin­ crues de 21 % au cours du premier grandes agglomérations, équipé et de la capacité de la batterie les imposant moins de contrain­ dans notre gamme », prévient­il.
drée (équivalents de moins de trimestre. d’une batterie de petite capacité, (1,4 kWh ou 2,3 kWh). Logée sous tes, l’essor des flottes de livreurs en L’arrivée du Piaggio 1 pourrait
49 cm3) ont progressé de 87 % en Jusqu’alors, ce sont des marques pour contenir les tarifs. la selle, celle­ci présente l’avan­ milieu urbain ainsi que certaines générer des effets d’entraînement
France. Selon le Conseil national largement inconnues (le chinois tage, comme tous les petits scoo­ évolutions de la réglementation. et inciter les marques japonaises,
des professions de l’automobile, NIU, l’australien Super Soco ou le Entre 2 699 et 3 299 euros ters électriques, de pouvoir être Comme la généralisation du sta­ jusqu’alors peu en verve sur la
elles atteignent 16 970 unités, es­ français RED Electric) qui assu­ Le Piaggio 1 est proposé entre facilement extraite, afin que l’on tionnement payant pour les deux­ question de l’électrification de
sentiellement des scooters, soit raient l’essentiel des immatricula­ 2 699 et 3 299 euros (hors bonus puisse la recharger (en six heures) roues, qui entrera en vigueur, à Pa­ leur catalogue européen, à sortir
une part de marché de 20 %, con­ tions. Avec l’arrivée, en septembre, écologique compris entre 100 et sur une prise murale. Bien que pe­ ris, en 2022, mais dont les modèles de leur réserve. Signe que le mar­
tre 15 % en 2019. en France, du Piaggio 1, lancé par 500 euros selon le modèle). Quoi­ sant entre 10 kg et 15 kg et asso­ électriques seront exemptés. ché commence à intéresser les
L’engouement reste certes rela­ un poids lourd du scooter, dispo­ que un peu mollasson au démar­ ciée à un chargeur assez bruyant, « Pour la marque, 2021 est le bon constructeurs, Piaggio a constitué,
tif, surtout pour ce qui concerne sant d’un vaste réseau commer­ rage, ce petit engin stable, doté cette batterie amovible rend le moment pour entrer sur ce mar­ en septembre, avec Honda, Ya­
les motos de moyenne ou grosse cial, le deux­roues électrique de­ d’un bon freinage, et dont le mo­ Piaggio 1 plus pratique au quoti­ ché », estime Jean­Charles de Saint maha et KTM, un consortium des­
cylindrée (à peine une vente sur vrait franchir une nouvelle étape. teur se situe dans la roue arrière, dien que les motos ou les gros Pastou, président de Piaggio tiné à promouvoir l’utilisation des
cinquante est une machine élec­ Instruit par l’échec de la Vespa Elet­ est à son aise en ville. scooters électriques tributaires France. Il ajoute que si la tendance batteries extractibles et unifier
trique), et circonscrit au milieu ur­ trica, lancée en 2018, qui n’a jamais Accessible, selon la version, aux d’un accumulateur intégré dans lui paraît « solide », elle n’est pas leurs standards techniques. 
bain, mais il se passe visiblement trouvé sa clientèle en raison de son titulaires du brevet de sécurité leur partie­cycle. encore en mesure de déplacer le j.­m. n.
0123
20 | économie & entreprise SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

En Europe, des menaces sur la reprise


AU TO M O B I L E
Entrée en Bourse
en fanfare pour Rivian
A l’issue de son introduction
à Wall Street, mercredi 10 no­
vembre, Rivian Automotive Bruxelles estime à 5 % la croissance du PIB de la zone euro en 2021 mais pointe des fragilités
est valorisée 99,9 milliards
de dollars (87,2 milliards
d’euros). Le constructeur
de pick­up et de SUV électri­ bruxelles ­ bureau européen avaient accumulées au fil des con­ chômage devrait baisser de 7,9 % La pandémie que est le plus vif. Si celles­ci devai­
ques vaut désormais finements et largement alimenté cette année à 7,5 % en 2022 et 7,3 % ent perdurer, elles pourraient
de Covid-19 reste

J
plus que Ford (77 milliards usqu’ici, tout va mieux, la croissance. Les entreprises, qui en 2023, selon la Commission. pousser à la hausse les salaires et
de dollars) ou General Motors mais les « vents contraires » ont bénéficié d’un large soutien « Les perspectives de croissance la principale être répercutées sur les prix de
(86 milliards), alors se font plus menaçants. Telle des pouvoirs publics, ont résisté. de l’économie européenne sont vente. Elles pourraient, elles aussi,
même que la société vient est, en substance, l’analyse Dans ce contexte, dès cet été, l’éco­ extraordinaires, elles ne se repré­ ombre au venir alimenter l’inflation, mais
à peine de sortir ses premiers que fait la Commission euro­ nomie européenne a renoué avec senteront pas de sitôt, peut­être tableau, selon de manière structurelle. C’est là
véhicules de la chaîne péenne de la situation économi­ son niveau d’avant la crise. jamais pour ma génération », a la crainte des économistes : qu’un
de production – (AFP.) que actuelle et qu’elle livre dans commenté Paolo Gentiloni, le la Commission phénomène pour l’instant con­
ses dernières prévisions, publiées Tassement de l’inflation en 2022 commissaire à l’économie. Avant européenne joncturel devienne durable.
C H IM I E jeudi 11 novembre. Cette embellie est partie pour du­ d’ajouter : « Donc c’est maintenant
Sika va débourser Tout va mieux, c’est indéniable. rer, prévoient les économistes de ou jamais pour les réformes. » La Un risque du côté de la Chine
5,2 milliards d’euros La reprise, après la pandémie de la Commission. Les consomma­ politique accommodante de la vague aux conséquences ravageu­ Auquel cas, la demande intérieure
pour MBCC Group Covid­19 qui a plongé le monde teurs devraient en effet continuer BCE et la mise en place par tous les ses ailleurs dans le monde, notam­ pourrait s’en ressentir. Surtout, la
Le groupe de chimie Sika, dans une récession sans précé­ à désépargner ; le plan de relance gouvernements de mesures de ment dans certains pays émer­ BCE, qui a pour mission d’assurer
spécialisé dans les matériaux dent, est plus forte que prévu. Le européen de 750 milliards d’euros, soutien ont permis d’éviter que gents où les campagnes de vacci­ une stabilité des prix, ne pourrait
de construction, a annoncé, produit intérieur brut (PIB) de­ dont les fonds ont commencé à ar­ soient détruits des pans entiers de nation restent balbutiantes, sont plus maintenir la politique moné­
jeudi 11 novembre, vrait bondir de 5 % en 2021 et de river dans les caisses des Vingt­ l’économie. Le plan de relance de réels et ne seraient pas sans consé­ taire accommodante qui est la
avoir signé un accord 4,3 % en 2022, au sein de l’Union Sept, devrait faire sentir ses effets, 750 milliards d’euros et le main­ quences pour l’Europe. sienne depuis le début de la crise.
pour racheter MBCC Group, européenne comme de la zone tandis que le recul du chômage tien de politiques budgétaires ex­ Dans ce contexte, les pénuries de Les économistes sont, à cet égard,
l’ancienne branche chimie euro. Pour 2023, la croissance de­ viendra nourrir cette croissance, pansives doivent permettre aux composants et autres matériaux très attentifs à ce qui se passe en
de construction du groupe vrait atteindre 2,5 % dans le pre­ largement portée par la demande Vingt­Sept de « changer leur éco­ dont souffrent aussi bien les Etats­ Allemagne, où l’inflation a frôlé
allemand BASF. – (AFP.) mier cas et 2,4 % dans le second. intérieure. D’ailleurs, au nomie », ajoute l’ancien premier Unis que l’Europe ou la Chine, les 5 % en octobre et où se tiennent
Avec la levée des mesures de res­ deuxième trimestre, l’Europe a ministre italien, et de la mettre sur après des mois où les usines ont en ce moment les négociations sa­
ÉNERGIE triction, les consommateurs ont créé 1,5 million d’emplois. Et au les rails d’une croissance supé­ été mises à l’arrêt, pourraient du­ lariales de branche. D’autant qu’à
Engie rachète puisé dans les économies qu’ils sein de la zone euro, le taux de rieure à ce à quoi ils pouvaient pré­ rer plus longtemps que prévu. Et Berlin, certaines voix se font en­
l’espagnol tendre avant la pandémie. alimenter les pressions inflation­ tendre pour réclamer de l’institut
Eolia Renovables Plusieurs ombres au tableau me­ nistes actuelles, qui découlent d’émission un resserrement des
Engie et Crédit agricole Transparence fiscale : la directive adoptée nacent ce scénario, prévient l’exé­ principalement des goulets conditions de financement. Dans
assurances ont annoncé, cutif communautaire. La princi­ d’étranglement industriels et de la une période de reprise , et alors
jeudi 11 novembre, Le Parlement européen a adopté, jeudi 11 novembre, la directive pale reste la pandémie, d’abord et hausse des prix de l’énergie. L’in­ que la dette publique a augmenté
l’achat du groupe d’énergie sur la transparence fiscale, qui oblige les multinationales (dont avant tout, qui continue à sévir et flation annuelle dans la zone euro, partout en Europe – elle devrait re­
solaire et éolienne Eolia les revenus annuels dépassent 750 millions d’euros) à publier connaît, depuis quelques semai­ qui était négative au dernier tri­ présenter 99 % du PIB dans la zone
Renovables, l’un des plus les impôts qu’elles paient dans chaque pays de l’Union. Après nes, un net regain. Certes, 75 % de mestre 2020 (– 0,3 %), est montée à euro en 2021 – cette perspective
grands producteurs plus de cinq ans de négociations entre l’Assemblée législative et la population adulte européenne 4,1 % en octobre. Pour l’heure, la n’est pas des plus rassurantes pour
d’énergie renouvelable les Etats membres, il s’agit de la dernière validation de ce texte, est vaccinée, mais dans certains Commission prévoit qu’elle se la croissance.
en Espagne. Selon le commu­ auquel les entreprises devront se conformer d’ici à la mi-2024. pays, comme la Bulgarie (où à tasse dès 2022, après un pic à 2,4 % Les experts voient un risque du
niqué, cette acquisition « La persévérance paie », se félicite l’eurodéputée sociale-démo- peine plus d’un citoyen sur cinq en 2021, pour atteindre 2,2 % l’an côté de la Chine, où l’affaire Ever­
permettra à l’entreprise crate autrichienne Evelyn Regner. « Grâce [aux] déclarations pays est vacciné) ou la Roumanie prochain et 1,4 % en 2023, au sein grande inquiète. Alors que l’im­
en pleine transition par pays, nous allons pouvoir désormais faire la lumière sur cette (30 %), seule une petite partie des de la zone euro. mobilier représente près de 30 %
énergétique de « réaliser jungle opaque des multinationales », poursuit-elle. Sa consœur populations est immunisée. Dès La Commission remarque par du PIB chinois, une crise de la
son objectif de 50 GW française Manon Aubry (LFI) parle d’une « occasion manquée », lors, on ne peut exclure le retour ailleurs que des pénuries de dette de ce secteur ferait sentir ses
de capacités renouvelables le texte n’obligeant pas les entreprises à déclarer les impôts de restrictions sur le Vieux Conti­ main­d’œuvre sont apparues dans effets dans le monde entier… 
d’ici à 2025 ». – (AFP.) qu’elles paient dans tous les pays où elles sont installées. nent. Les risques d’une nouvelle les secteurs où le rebond économi­ virginie malingre

Joe Biden dans le piège de l’inflation


Les prix se sont envolés aux Etats­Unis en octobre, affichant une
progression de 6,2 % sur un an. Du jamais­vu depuis novembre 1990

HORS-SÉRIE
new york ­ correspondant et le Congrès – démocrates et répu­ est un problème qui se pilote en
blicains confondus – ont voté dès amont, ce que n’a pas fait la Fed en

L’ inflation a fait son retour


aux Etats­Unis, elle est là
pour durer plusieurs mois
et menace de se refermer comme
un piège sur la présidence de Joe
le début un plan d’aides massif de
2 000 milliards de dollars (10 % du
PIB), 1 700 milliards d’euros, pour
éviter la syncope de l’économie.
mettant ses taux à zéro, en ache­
tant les bons du Trésor pour finan­
cer des déficits qu’elle a souhaité.
La spirale inflation­salaire n’est
plus exclue, les salaires ayant aug­
Biden. Les prix à la consommation Incapables de dépenser menté en octobre de 4,9 % sur un
ont augmenté en octobre de 6,2 % Résultat, le revenu net disponible an avec un taux de chômage re­
sur un an, du jamais­vu depuis no­ après impôt des Américains a aug­ tombé à 4,6 %. Résultat, l’Améri­
vembre 1990, au point que Joe Bi­ menté cette année­là de 4 %. Inca­ que court le risque dénoncé par
den a immédiatement publié un pables de dépenser, les Améri­ M. Summers : un atterrissage bru­
communiqué pour s’attaquer à cains ont épargné ces sommes et tal, avec baisse des rachats de bons
cette dérive des prix. « L’inflation M. Biden en a rajouté, en faisant du Trésor en novembre et hausse
frappe les Américains au porte­ voter en mars un nouveau plan des taux probables dès 2022. Au
feuille, et inverser cette tendance massif de 1 900 milliards, fait d’al­ risque d’une croissance cassée,
est pour moi une priorité absolue », locations­chômage et de chèques voire d’une récession.
a déclaré mercredi le président dé­ fiscaux. Ce plan à contretemps a M. Biden vante son plan d’infras­
mocrate. Il a mis en cause les prix aggravé le déséquilibre, en dépit tructures qui selon lui « réduira
de l’énergie, en hausse de 30 % de­ des mises en garde de l’ancien se­ les goulets d’étranglement et ren­
puis un an. Mais hors énergie et crétaire au Trésor de Bill Clinton, dra les produits plus disponibles et
alimentation, l’indice s’est envolé Larry Summers : trop d’argent en moins coûteux ». C’est exact, mais
de 4,6 %, contre 4 % en septembre, face de trop peu de production. les grands travaux seront opéra­

OÙVA
un record depuis août 1991. M. Biden appelle la Fed à son se­ tionnels dans de nombreuses an­
La Maison Blanche et la banque cours. « Je tiens à réaffirmer mon nées : le tunnel de Baltimore, qui
centrale, la Fed, sont prises à con­ engagement en faveur de l’indé­ coûtera 2,7 milliards de dollars et

LA TURQUIE ?
trepied par une inflation qu’ils pendance de la Réserve fédérale doit désengorger le trafic ferro­
disaient passagère mais installée pour surveiller l’inflation et prendre viaire entre Washington et Boston
au­dessus de 5 % depuis cinq mois. les mesures nécessaires pour la entrera en service… dans dix à
Il règne un air des années 1970 aux combattre », écrit­il. Le problème douze ans. A court terme, ces tra­
Etats­Unis, lorsque les chocs pétro­ est délicat : on ne règle pas le pro­ vaux pourraient amplifier la pé­
liers avaient entraîné une infla­ blème d’insuffisance de micropro­ nurie de main­d’œuvre et accen­
tion par les coûts. En 2021, le choc cesseurs, de blocage des ports ou tuer l’inflation salariale.
d’offre est multiple : envolée des de pénurie de main­d’œuvre en Le manque de main­d’œuvre est
matières premières, pénurie de augmentant ses taux. L’inflation délicat à contrer tant que les Amé­
semi­conducteurs, blocage du ricians ont peur du Covid­19 et
commerce international, manque qu’ils ont des réserves financières.
de main­d’œuvre, l’Amérique ne Surtout, le risque est qu’après
Imprévisible, complexe et déroutante, la Turquie fascine autant qu’elle inquiète. Il y
parvient pas à produire. Et en face,
L’Amérique court avoir dépensé dans des dépenses
aura bientôt cent ans, le 29 octobre 1923, elle devenait, une république laïque grâce au
pragmatisme de Mustafa Kemal Atatürk. Aujourd’hui, elle est gouvernée d’une main de fer il y a beaucoup trop d’argent. le risque d’un courantes, Joe Biden ne parvienne
L’explication tient à l’erreur de pas à faire adopter son plan social
par Recep Tayyip Erdogan, un islamo-conservateur, qui décide de tout à l’aune de la religion.
diagnostic faite par M. Biden lors
atterrissage et environnemental (Build Back
A un an d’échéances électorales qui risquent de remettre en question ce pouvoir autoritaire,
Le Monde se demande où va ce pays en pleine crise économique mais qui pratique, en
de son arrivée à la Maison Blanche brutal, avec Better) après que celui sur les in­
en janvier. L’ancien vice­président frastructures eut été raboté de
dehors de ses frontières, un expansionnisme à tous crins…
de Barack Obama a une obsession,
la baisse des moitié. « Le Congrès ignore l’infla­
ne pas réitérer l’erreur commise rachats de bons tion parce qu’il ne veut pas admet­
OÙ VA LA TURQUIE ? après la crise de 2008, qui avait
consisté à couper trop rapidement
du Trésor en tre que ses politiques en sont la
cause principale. Tuez la loi [Build
Un hors-série du « Monde » les dépenses budgétaires et le sou­ novembre et la Back Better] et sauvez la classe
100 pages - 8,90 € tien aux ménages. Sauf que la crise moyenne américaine », attaque le
Chez votre marchand de journaux et sur lemonde.fr/boutique due au Covid se révèle différente :
hausse des taux Wall Street Journal. 
d’abord parce que Donald Trump dès 2022 arnaud leparmentier
0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021 économie & entreprise | 21

PERTES & PROFITS | MOLOTOV TV
Climat social glacial par phi lippe esc ande

au sein du Groupe Moniteur Un Français


Une expertise souligne des risques psychosociaux importants dans
sous pavillon américain
cette entité d’Infopro Digital, à l’heure où son propriétaire veut vendre Un média français passant sous
pavillon américain, ce n’est pas si
la tête de pont européenne de
la firme new­yorkaise avec des
fréquent que cela. Surtout quand moyens d’actions bien supé­
on porte le nom explosif d’un si­ rieurs. FuboTV, née pour diffuser

L’ Les experts
ambiance n’était pas Group, des britanniques Haynes communes (appartenant au « pôle nistre ministre de Staline. La pla­ des matchs de football sur Inter­
aux réjouissances, et Barbour ABI (annoncée le 2 no­ collectivités ») avaient rejoint le te­forme de télévision sur Inter­ net, a élargi son activité à tous les
mercredi 10 novembre, soulignent vembre) –, mais aussi, toujours mouvement, par ailleurs soutenu net Molotov TV, va être achetée programmes, au point de reven­
au sein du groupe de « la nécessaire selon le document, à la santé des par la société des journalistes de par son homologue américain diquer aujourd’hui un million
presse spécialisée Moniteur. Le salariés du Groupe Moniteur. l’hebdomadaire L’Usine nouvelle, FuboTV pour 164 millions d’abonnés. Mais elle n’a toujours
comité social et économique remise en cause Dans cette partie d’Infopro Digi­ devenu un mensuel quelques se­ d’euros. Une bonne nouvelle pas fait la preuve de la pertinence
(CSE) extraordinaire qui s’est tenu d’un modèle tal, la croissance relèverait « d’une maines plus tard, et la rédaction pour les actionnaires, et notam­ de son modèle. Elle affichait
dans l’après­midi s’est vu resti­ stratégie de maximisation finan­ du Journal de l’environnement, ment les deux fondateurs, Jean­ en 2020 600 millions de dollars
tuer un document intitulé « Ex­ court-termiste cière assurée pour l’essentiel par la disparu dans la foulée (comme David Blanc, le cocréateur du site de pertes nettes pour 217 millions
pertise risque grave relative à la de maximisation compression continue des moyens Paysage Actualités, un an plus tôt, Allociné, et Pierre Lescure, l’an­ de dollars de chiffre d’affaires
charge de travail et les risques des entités acquises (baisse quasi ou Le Moniteur Export, à l’été cien patron de Canal Plus. Molo­ (environ 189,5 millions d’euros).
psychosociaux », aux conclu­ de la rentabilité » permanente des effectifs, faibles 2019). Parmi leurs nombreuses tov a été l’un des premiers sites Et comme sa nouvelle filiale
sions sévères, du cabinet Alter­ investissements internes) ». recommandations, les experts à proposer le visionnage en di­ française, elle fait face à une con­
ventions. soulignent « la nécessaire remise rect et en replay d’une trentaine currence redoutable. On compte
Dans la foulée, les élus du CSE revenu au capital de l’entreprise Courriers recommandés en cause d’un modèle court­ter­ de chaînes de télévision et de ca­ désormais aux Etats­Unis près
ont voté à l’unanimité une réso­ en 2016. Présent dans l’automo­ « Quand Infopro Digital a racheté miste de maximisation de la talogues de films, soit en payant, d’une centaine de services de té­
lution demandant un « plan d’ac­ bile, la distribution ou l’assurance, le Groupe Moniteur, en 2013, nous rentabilité » et encouragent une soit en gratuit. Elle revendique lévision par streaming, et le mar­
tion » à la direction dans un délai le groupe se porte bien. A tel point étions 513 CDI, affirme Pablo révision des conditions de travail 17 millions de personnes inscri­ ché approche de la saturation.
d’un mois. Une journée aux allu­ que le fonds le valorise pour 2 mil­ Aiquel, élu du CSE et secrétaire de manière à les rendre compati­ tes et un peu plus de Avec 241 millions d’abonnés à
res de point d’orgue, après des liards d’euros, contre 700 mil­ général de CGT Groupe Moniteur. bles « avec la santé mentale et 200 000 abonnés. Elle avait tenté ces services, le potentiel de nou­
mois de climat social tendu dans lions d’euros lors de son acquisi­ Nous ne sommes plus que 340. » physique des salariés ». L’organi­ par le passé de discuter avec veaux clients se raréfie à vue
le « pôle construction », l’une des tion. Entre 2001, date de la créa­ Des clauses de cession, ouvertes sation même des différentes enti­ France Télévisions, puis repoussé d’œil. Netflix, le numéro un
entités d’Infopro Digital. tion de la société, et 2019, le chiffre en 2014 et 2016, expliquent cette tés de l’entreprise est décrite une offre du groupe Altice. Elle du secteur n’a recruté que
d’affaires est passé de 23 millions baisse des effectifs, mais pas comme porteuse de risques. trouve aujourd’hui une porte de 80 000 abonnés au dernier tri­
Licenciements et démissions à 445 millions d’euros. « Avec un seulement : le cabinet Alterven­ Dans ce contexte, les salariés sortie à un prix inespéré. mestre 2021 contre 6 millions sur
Pour le plus important groupe Ebitda [excédent brut d’exploita­ tions souligne aussi une augmen­ n’ont pas vraiment apprécié les la même période en 2020. Disney,
français de presse professionnelle tion] tombé à 110 millions d’euros tation des licenciements person­ courriers recommandés reçus à la Concurrence redoutable de son coté, a déçu les analystes
(Libre services actualités, L’Usine en 2020, à cause de l’arrêt des sa­ nels et des démissions, alors fin de l’été. La direction les préve­ Car ses chances de grandir encore en affichant seulement 2 millions
nouvelle, L’Argus de l’assurance, lons et de la baisse des ventes de lo­ qu’en parallèle, le recours aux nait que, en conclusion de di­ en France sont limitées. Les chaî­ de nouveaux abonnés sur les
etc.), également connu pour son giciels, cette valorisation nous pa­ pigistes a été drastiquement ré­ verses décisions de justice, ils nes françaises, TF1, M6 et France trois derniers mois. Pour conjurer
activité d’éditeur de logiciels et raît énorme », estime un journa­ duit. « Chacun doit se débrouiller devraient restituer, en novembre, Télévisions, diffusées par Molo­ ce mauvais sort, Netflix, Disney,
son expertise dans l’événemen­ liste de l’un des 30 titres d’Infopro avec son lot de tâches excessives », un trop­perçu d’intéressement tov se sont alliées pour créer une HBO et les autres n’ont d’autres
tiel (Le Salon des maires), cette Digital. « On pensait plutôt qu’une résume Jérôme Ribault. datant de 2013­2014, et reçu plate­forme concurrente, appelée choix que d’investir encore plus
étude tombe à un moment char­ entrée en Bourse interviendrait En décembre 2020 et en janvier, en 2018. « On parle de Salto. Et comme si cela ne suffi­ dans les contenus : 17 milliards de
nière. Son propriétaire, le fonds bientôt, ajoute Jérôme Ribault, se­ la rédaction du Moniteur des tra­ 387 300 euros, soit une part ridi­ sait pas, les Américains, Netflix et dollars cette année pour Netflix.
Towerbrook, a décidé de se sépa­ crétaire du CSE et délégué syndical vaux publics et du bâtiment, « à cule, inférieure à 1 % de leurs béné­ Disney en tête font en ce moment Qui dit mieux ? Et surtout, com­
rer des 74 % de parts qu’il possède, FO. On ne sait pas ce qui est le bout de souffle », s’était mise en fices cette année­là », proteste Pa­ une razzia sur les téléspectateurs ment rentabiliser de tels investis­
ont révélé Stratégies et Les Echos mieux, ou le pire, pour nous. » « télégrève », pour attirer l’atten­ blo Aiquel. Contactée, la direction français, à coup de séries et de sements ? Une question que doi­
début octobre. La banque Morgan Cette prospérité doit beaucoup tion sur le manque d’effectifs. Les du groupe n’a pas souhaité faire programmes inédits. Grâce à l’en­ vent se poser Molotov et tous les
Stanley a été mandatée pour trou­ à la politique d’acquisitions – no­ rédactions d’AMC (spécialisée sur de commentaire à ce stade.  trée dans le groupe américain, acteurs du streaming. La réponse
ver un successeur à l’investisseur, tamment de l’allemand Docu l’architecture) et de La Gazette des aude dassonville le Français assure qu’il deviendra pourrait être explosive. 

Pegasus : le nouveau PDG France Loisirs cherche


de NSO Group démissionne à nouveau un repreneur
Deux offres « sérieuses » mais insuffisantes ont été formulées

U n départ discret, douze jours à peine


après son entrée en fonctions : Isaac
Benbenisti, le tout nouveau PDG de
NSO Group, l’entreprise israélienne qui édite le
d’ambassade ». M. Benbenisti n’a pas donné
publiquement d’explications à son départ,
mais cette sanction américaine a vraisembla­
blement joué un rôle dans sa décision, tant le
le 10 novembre. La justice se prononcera début décembre

logiciel espion Pegasus, a annoncé son départ


de la société, révèle le quotidien Haaretz, jeudi
11 novembre. Ce vétéran de l’industrie des
nouvelles technologies, qui a notamment di­
rigé pendant six ans l’opérateur téléphonique
placement sur cette liste noire complique la
poursuite de l’activité de NSO Group.
Le 6 novembre, le gouvernement israélien
avait également pris ses distances avec NSO
Group, qui dispose d’une licence d’exporta­
E n six ans, j’ai injecté 30 mil­
lions d’euros dans France
Loisirs, un projet qui me te­
nait à cœur. La transformation de
l’entreprise est arrivée presque à
lions d’adhérents, a plusieurs fois
évité la faillite. En mars 2015,
quand Adrian Diaconu, PDG d’In­
ternational Technology Solu­
tions, une société luxembour­
son plan de continuation par le
tribunal, a mis fin à l’envoi systé­
matique de livres aux abonnés.
Une première offre Pass­Lire,
mise sur le marché en octo­
israélien Partner, avait rejoint NSO Group il y a tion validée par le ministère israélien de la son terme, mais a été trop lente, et geoise diversifiée dans les drones, bre 2020, s’est avérée illisible pour
trois mois comme vice­président, avant d’être défense, et dont les liens officieux avec les ser­ la pandémie nous a mis au tapis », la sécurité des objets connectés et le public et a été abandonnée. Dé­
nommé PDG de la société le 31 octobre. vices de sécurité du pays sont bien connus explique au Monde Adrian l’intelligence artificielle, a repris sormais, une offre Classic (livrai­
NSO Group est dans la tourmente depuis la – de nombreux employés de l’entreprise ont Diaconu, président d’Actissia, Actissia, le groupe était à la dérive son à 1 centime à partir de
publication, en juillet, d’une série de révéla­ été formés au sein de la division de l’armée maison­mère de ce club de livres, et criblé de dettes. Le repreneur a 25 euros d’achat, accès à certains
tions par un consortium de rédactions inter­ israélienne spécialisée dans le renseignement qui ne compte plus que recentré le réseau de boutiques livres proposés 30 % moins chers
nationales, dont Le Monde. L’enquête du « Pro­ électronique. « NSO est une entreprise privée, 800 000 membres. Le chiffre sur les livres, en mettant fin à la qu’ailleurs, découverte de ro­
jet Pegasus » avait montré que le puissant logi­ ce n’est pas un projet gouvernemental et donc, d’affaires de ce groupe intégré (à vente de cosmétiques – une diver­ mans en avant­première, invita­
ciel espion de l’entreprise était massivement même si elle est désignée la fois éditeur, imprimeur, diffu­ sification qui avait échoué. tion à des dédicaces…) et une for­
utilisé pour espionner illégalement des mili­ [par le département du seur, centre d’appels et de logisti­ mule Premium sont proposées.
tants des droits humains, des avocats ou des commerce américain],
LE TRÈS PUISSANT  que) a fondu de 22 % en 2020 par Sans engagement Sans engagement et avec la possi­
journalistes. En France, Emmanuel Macron et cela n’a rien à voir avec le LOGICIEL ESPION  rapport à 2019, à 65,8 millions La concurrence d’Amazon, mais bilité d’arrêter à tout moment, les
des membres du gouvernement ont été ciblés gouvernement israélien », d’euros. Or la dégringolade se aussi celle de Cultura et des librai­ souscripteurs de cette offre crédi­
par Pegasus. La société, qui conteste une partie avait estimé le ministre ÉTAIT UTILISÉ  poursuit au moins au même ries Leclerc, a rendu obsolète un tent, chaque mois, leur cagnotte
des informations du « Projet Pegasus », avait des affaires étrangères is­ rythme depuis le début de l’an­ modèle qui consistait à vendre au de 3,99 euros, à utiliser pour leurs
annoncé le 31 octobre un changement majeur raélien, Yaïr Lapid.
POUR SURVEILLER  née et les pertes de l’entreprise moins cinq ouvrages par an à des achats futurs. Outre les avantages
dans sa direction : son fondateur et PDG, Sha­ Deux jours plus tard, un ILLÉGALEMENT  s’aggravent. « Après 8 millions abonnés. Quitte à envoyer d’office de la formule Classic, ils bénéfi­
lev Hulio, avait quitté ses fonctions exécutives rapport de l’organisation d’euros de déficit au premier se­ des titres qu’ils n’avaient pas de­ cient d’un rachat à 30 % du prix
pour prendre la tête du conseil d’administra­ Front Line Defenders, s’ap­ MILITANTS ET  mestre, les mois de juillet et août mandés à ceux qui n’avaient pas d’un livre acheté au club dans l’an­
tion et se concentrer sur les projets d’entrée en puyant sur des analyses ont généré 6 millions d’euros de passé leur commande assez tôt. née, à concurrence de 100 euros
Bourse de l’entreprise à Tel­Aviv. Il avait été techniques menées par le JOURNALISTES pertes », constate M. Diaconu. Malgré une tentative de remise à par an. « Nous avons recruté
remplacé par M. Benbenisti et reprend, à titre réputé laboratoire de l’uni­ Une nouvelle fois, France Loisirs flot de France Loisirs, qui comp­ 60 000 membres avec Premium,
temporaire, la direction exécutive de l’entre­ versité de Toronto, spécialisé dans les logiciels cherche un repreneur. Après une tait encore 250 millions d’euros surtout des jeunes, depuis le début
prise, a annoncé NSO Group ce 11 novembre. espions, révélait que les appareils de plusieurs déclaration de cessation de paie­ de chiffre d’affaires en 2015 et plus de l’année », souligne M. Diaconu.
militants palestiniens des droits de l’homme ments, le 29 septembre, au tribu­ de 2 000 employés, Adrian Dia­ Le président d’Actissia remercie
Liste noire avaient été infectés par Pegasus entre nal de commerce de Paris, l’entre­ conu a dû déposer le bilan une l’Etat « pour sa bienveillance »,
Quatre jours plus tard, et à la surprise géné­ juillet 2020 et avril 2021. Ce 11 novembre, prise, qui compte un millier de première fois en décembre 2017. après l’obtention d’un prêt garanti
rale, le département du commerce américain l’Autorité palestinienne a annoncé avoir re­ salariés avec ses filiales, a été pla­ L’entreprise est sortie de son re­ par l’Etat (PGE) de 14 millions
plaçait NSO Group et son concurrent Candiru trouvé des traces du logiciel espion sur les télé­ cée, par un jugement du 25 octo­ dressement judiciaire en 2019, et d’euros, qui a permis d’apurer les
sur sa liste noire d’entreprises soumises à phones de trois de ses « hauts responsables », bre, en liquidation judiciaire, Adrian Diaconu, toujours à la tête pertes de 2020. L’activité du
d’importantes restrictions en matière d’ex­ sans préciser lesquels. Ramallah accuse direc­ mais, fait rare, avec une continua­ du groupe après l’approbation de groupe reste très ralentie depuis le
portations et d’importations, liste sur laquelle tement Israël de ces piratages présumés, qua­ tion d’activité, pour pouvoir trou­ 25 octobre. Avec une soixantaine
figurent essentiellement des sociétés de pays lifiés dans un communiqué de « violation évi­ ver un repreneur. Mercredi 10 no­ de salariés, les autres filiales d’Ac­
ennemis des Etats­Unis, vendeurs d’armes ou dente et immorale du droit international ». Se­ vembre, deux offres de reprise tissia, comme Chapitre.com (qui
d’outils de piratage. Ce placement envoyait un lon le New York Times, le gouvernement israé­ sérieuses, mais insuffisantes, ont
La concurrence commercialise un catalogue de
signal très fort aux clients, actuels ou futurs, lien a lancé des approches diplomatiques pour été proposées à Hélène Bourbou­ d’Amazon, 8 millions de livres) ou le maga­
de NSO Group. L’administration américaine le tenter de faire retirer NSO Group de la liste loux, administratrice judiciaire. zine Books, toutes deux rescapées
justifiait par l’existence de « preuves » mon­ noire du département du commerce. Mais Le tribunal devra se prononcer
de Cultura et des d’anciennes procédures de liqui­
trant que les utilisateurs de Pegasus ont « ciblé d’après la presse israélienne cette manœuvre début décembre. librairies Leclerc, dation, ne devraient, selon M. Dia­
de manière malveillante des fonctionnaires, de défense de l’entreprise ne fait pas l’unani­ Créé en 1970 par Bertelsmann et conu, pas être trop affectées par les
des journalistes, des hommes d’affaires, des ac­ mité au sein du gouvernement israélien.  les Presses de la Cité, ce club de li­
a rendu obsolète déboires de France Loisirs. 
tivistes, des universitaires et des employés damien leloup et martin untersinger vres, qui a compté jusqu’à 2 mil­ ce modèle nicole vulser
0123
22 | économie & entreprise SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

lille ­ correspondante

U
ne pression et
une paire de
chaussettes, s’il
vous plaît ! » A
Roubaix, au bar
Les Trois Trico­
teurs, comptez moins de cinq mi­ Au bar Les Trois Tricoteurs, à Roubaix… … une paire de chaussettes ou un pull sont tricotés sous vos yeux.
nutes pour voir tricotée sous vos
yeux une paire de socquettes en
coton bio d’Egypte, filé et teint en
Italie, laine mérinos et polyamide
recyclé d’Espagne – « pour ajouter
tenue et résistance », précise le bar­
man tricoteur. « Vous choisissez
vos socquettes sans coutures parmi
les sept modèles et treize couleurs,
et on fabrique à la demande »,
poursuit Victor Legrain, l’un des
trois jeunes cofondateurs de cet
atelier de tricotage zéro déchet.
A deux pas du célèbre musée La
Piscine, ce nouveau tiers­lieu est
l’un des symboles du renouveau
de la mode durable et locale de
Roubaix. Juste le temps de boire
une bière brassée dans les envi­
rons et voilà la paire de chausset­
tes personnalisable, fabriquée à la
demande, pour 6 à 15 euros. En
vingt minutes, vous pouvez repar­
tir avec un pull made in Roubaix,
tricoté sur une machine italienne Dans les ateliers du projet Résilience, qui rassemble des PME du textile… … des entreprises d’insertion et des sociétés adaptées. PHOTOS : AIMÉE THIRION POUR « LE MONDE »
automatisée, qui permet de ré­
duire de 20 % à 2 % les déchets tex­
tiles. « On est rentables car on pro­
duit peu, uniquement à la de­
mande, et qu’il n’y a pas d’intermé­
diaire », expliquent Victor et ses
collaborateurs, tous ingénieurs
PLEIN CADRE

Roubaix renoue
sortis de l’Ecole nationale supé­
rieure des arts et industries texti­ cher ». Avec 1,5 milliard d’euros de plus pour des produits locaux ».
les, située en face. Bien décidé à ex­ chiffre d’affaires annuel, le Cofondatrice de Clear Fashion,
porter son concept partout dans FashionCube, comme la plupart une application permettant
l’Hexagone, le trio invite à pro­ des grandes marques de distribu­ d’évaluer l’impact environne­
duire moins, mais mieux.

« UN ACTE POLITIQUE »
Relancer le « made in France » à
le fil de son passé teur, n’avait jusqu’ici pas brillé par
son écoresponsabilité dans l’uni­
vers de la mode. « Nos marques ont
eu pour vocation de démocratiser
mental et social des marques de
vêtements, Marguerite Doran­
geon observe que les enseignes
ont compris qu’elles avaient inté­

en mode durable
travers des produits écoresponsa­ la mode. Mais le monde a changé, rêt à jouer le jeu d’une mode plus
bles, c’est l’histoire que la ville de se défend Christian Kinnen. Il y a durable et plus transparente, no­
Roubaix veut écrire à travers son une quête de sens. Il faut faire tamment sous la pression des
opération de communication moins, mais mieux. » consommateurs.
Roubaix rembobine. « Cela fait Un constat partagé par Nathalie Toutefois, la route est encore lon­
quarante ans qu’on a fermé nos Balla, coprésidente de La Re­ gue. « La fast fashion pousse à con­
usines, mais le textile n’a jamais A l’heure du renouveau du « made in France », doute. L’enseigne roubaisienne, sommer des vêtements périmables
disparu de Roubaix, estime Frédé­ née en 1837, s’est engagée sur les et incite à la consommation à
ric Minard, adjoint au maire délé­ la ville nordiste, forte de son histoire liée au textile, plans social, environnemental et outrance. Ce qui est important, c’est
gué au développement économi­ local, après avoir achevé sa mue de voir éclore de nouveaux modè­
que. On a gardé des ateliers de pro­ foisonne d’initiatives pour devenir une référence numérique. Au programme : une les, estime la responsable de l’appli
duction, le savoir­faire, la vente collection homme 100 % écores­ mode écoresponsable. Au sein de
par correspondance, l’e­com­ en matière de mode écoresponsable et innovante ponsable fabriquée avec des ma­ notre comité d’experts, on entend
merce, les écoles spécialisées… » tières recyclées, certifiées ou bio, beaucoup parler de Roubaix, car il y
Mi­juin, c’est à Roubaix que des collections surcyclées à partir a une richesse de connaissances
l’Union des industries textiles l’Epeule, jusqu’alors désert, re­ dit Mme Calvino, pas peu fière de kie, Orsay, Grain de malice, Rou­ de stocks de tissus, une plate­ textiles sur ce territoire qui permet
& habillement Nord a lancé son prend vie en trois jours grâce à voir de grandes marques réinves­ geGorge et BZB) de l’Association forme de seconde main entre ces innovations. »
projet de Textile Valley pour accé­ l’installation de 130 machines à tir sur le territoire français. Avec les familiale Mulliez (AFM) fait partie particuliers, un objectif « zéro Sociologue de l’environnement
lérer le phénomène de réindus­ coudre, la plupart venues de Li­ industriels, on ne parle pas des ta­ de ce plan en faveur d’une mode émission nette » de carbone d’ici et autrice d’Une mode éthique est­
trialisation en cours dans les tuanie. Le projet Résilience, coali­ rifs asiatiques, car ce n’est pas com­ plus responsable. « On a la convic­ à 2030… « On est obligés de revoir elle possible ? (Rue de l’échiquier,
Hauts­de­France. Objectif : reloca­ tion d’ampleur nationale rassem­ parable, mais faire du “made in tion que notre business model nos manières de concevoir et on 2018), Majdouline Sbai confirme
liser 1 % de la production textile blant des PME du textile, des en­ Roubaix”, c’est un acte politique. » était mort et qu’il fallait se réinven­ ne peut plus attendre, juge Mme la « densité assez remarquable
en France, ce qui reviendrait à treprises d’insertion et des socié­ Un acte politique qui a donc un ter », confie Christian Kinnen, res­ Balla. Sur nos 400 000 produits ré­ d’initiatives » lancées à Roubaix.
créer 4 000 emplois. tés adaptées, permet de prix. Un tee­shirt sorti de l’atelier ponsable de ce FashionCube De­ férencés, 10 % sont “made in Entre la création de l’Ecole de pro­
C’est sur ce terreau fertile que confectionner plus de 25 millions Résilience coûte 9,80 euros. Un nim Center. Pour fabriquer France” et le défi est de répondre à duction industrielle de couture et
s’est bâtie l’ambition d’une cen­ de masques lavables. Il devient tarif qui se justifie aussi par la fai­ 410 000 pièces par an, l’AFM a in­ une demande croissante. » confection, le premier laboratoire
taine d’acteurs du secteur textile l’emblème de la relocalisation. ble empreinte carbone de leur vesti 3,5 millions d’euros et les textile d’Europe, Gemtex, consa­
roubaisien (créateurs, ateliers de « On a dégueulé du masque, se re­ marque Low Impact. « On essaie premiers jeans devraient sortir « TENIR DANS LA DURÉE » cré à la recherche et au développe­
confection, chercheurs, distribu­ mémore Stéphanie Calvino, fon­ d’être le plus propre possible, avec d’usine en février 2022. L’enseigne, qui réalise désormais ment en matière de textile dura­
teurs, écoles, fournisseurs de tis­ datrice de l’association Anti­ un coton venu de Grèce qui tran­ Produire un jean à partir du 60 % de ses ventes grâce au pôle ble et intelligent, et le futur Atelier
sus, etc.). Une aspiration accélérée Fashion, et responsable de l’ate­ site jusqu’en Allemagne par train, FashionCube Denim Center, qui maison (contre 40 % pour la Agile 3.0 de l’association Fashion
par la crise due au Covid­19. En lier Résilience. Et on a permis de puis par camion jusqu’en France », promet la récupération des eaux mode), produit déjà un tiers de Green Hub (qui fédère une com­
mars 2020, la France confinée créer de l’emploi inclusif et local. » remarque Stéphanie Calvino. de pluie ou l’utilisation de l’ozone ses meubles et 100 % de ses mate­ munauté de 300 entreprises de
cherche des masques. Dans l’ur­ L’atelier labellisé « économie so­ Produire plus près et plus pro­ et du laser pour le délavage, de­ las dans l’Hexagone. L’ancien VP­ mode, collectivités et porteurs de
gence, un atelier de confection de ciale et solidaire » (ESS) compte pre, c’est aussi ce qu’affichent plu­ vrait coûter aux consommateurs Ciste vient par ailleurs d’annon­ projets de mode durable), la ville
900 mètres carrés voit le jour, le alors jusqu’à 250 salariés. Désor­ sieurs grandes marques roubai­ entre 40 et 60 euros. « Notre objec­ cer la construction d’un entrepôt foisonne d’initiatives.
3 mai, au 156, rue de l’Industrie. mais, ils sont 110, de tous âges et siennes comme Camaïeu ou PP tif est d’être capables de dégager les de 110 000 mètres carrés dévolu à « Les petits pas vers une mode
L’ancien atelier de chaussettes aux parcours multiples, les yeux Yarns & Co (ex­Phildar). Chez Ju­ mêmes marges que sur les produits la logistique à Cambrai, dans le écoresponsable ne pouvaient pas
Roussel, dans le quartier de rivés sur leur machine à coudre. les, numéro deux du prêt­à­por­ asiatiques, lance Christian Kin­ Nord. « Avec les confinements, les durer, analyse Mme Sbai. Il faut relo­
Decathlon, Jules, Auchan, le minis­ ter masculin en France, le posi­ nen, convaincu que le « made in gens ont réalisé que l’on était trop caliser, sourcer les matières premiè­
tère de la santé ou même Chanel tionnement marketing est désor­ France » est possible. Pour ça, il dépendants. Le “made in Roubaix” res, utiliser davantage de matières
ont choisi de confier une partie de mais de promouvoir une mode faut zéro invendu et zéro décote. Il est important, car il faut recons­ recyclées et changer de modèle de
Produire plus la production de leurs tee­shirts, « qui a du sens ». Seulement 10 % faut produire local pour une con­ truire des filières, en passant par distribution en arrêtant le jeu du
capes de bain, housses d’ordina­ de la production est aujourd’hui sommation locale, et passer du B l’automatisation pour approcher discount, qui dévalorise les pro­
près et plus teur ou sacs de courses aux petites réalisée dans un bassin proche to C [business to consumer, “de les coûts de production asiati­ duits et les marques. » Egalement
propre, c’est mains roubaisiennes de Rési­ (Europe et Méditerranée), mais l’entreprise au consommateur”] ques », remarque Nathalie Balla. vice­présidente de Fashion Green
lience. Depuis quelques mois, la l’objectif est de passer à 25 % dans au “M to C” [manufacturer to citi­ Certes, « le “made in France” est Hub, elle salue la renaissance de
ce qu’affichent production de masques ne repré­ les prochaines années. zen, “du fabricant au citoyen”]. » plus cher, mais on a un plan de Roubaix autour d’une mode plus
plusieurs sente plus que 40 % des modèles La construction en cours à Neu­ L’objectif annoncé est de tendre marche pour rapatrier une partie éthique et plus durable, mais lance
fabriqués. « En un an, on a dégagé ville­en­Ferrain, près de Roubaix, vers le zéro carbone, en produi­ de la production et pour avoir plus un avertissement : « Le plus dur
grandes marques un chiffre d’affaires de 30 millions de la future usine de denim de sant « plus près, dans des temps de réactivité. Les consommateurs sera de tenir dans la durée. » 
roubaisiennes d’euros et 10 millions de bénéfices, l’entité FashionCube (Jules, Pim­ plus courts, et en évitant de gâ­ sont prêts à payer de 5 % à 10 % de laurie moniez
0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021 argent | 23

Les fonds Relance aident­ils SOS CONSO 


CHRONIQUE PAR RAFAËLE RIVAIS 

les entreprises françaises ? Promesse d’achat


Un an après la création de ce label par l’Etat, l’heure est au premier bilan et escroquerie

I P
l y a un peu plus d’un an, our attaquer un permis de construire, il faut avoir
le ministre de l’économie, un « intérêt à agir ». Pendant longtemps, cet intérêt
Bruno Le Maire, lançait un à agir a été interprété de manière large par le juge
nouveau label intitulé « Re­ administratif : il suffisait que l’auteur du recours
lance », destiné à être apposé habite dans le voisinage d’une future construction pour
sur des fonds d’investissement. qu’il puisse la contester. Ce qui a donné lieu à des procédu­
Son objectif : inciter les ménages res abusives, comme le montre l’affaire suivante.
ayant accumulé de l’épargne du­ Le 18 novembre 2004, M. Z, professionnel de l’immobilier,
rant la crise sanitaire à la placer se porte acquéreur d’un appartement situé à Chatou (Yveli­
au service des entreprises fran­ nes), au 40, boulevard de la République. Juste après en avoir
çaises, notamment les petites et signé la promesse d’achat, il attaque le permis de construire
moyennes. Dix fonds étaient d’un terrain situé au 22, boulevard de la République. Il justifie
alors labellisés. d’un intérêt à agir, puisqu’il va bientôt devenir propriétaire à
Depuis, le Trésor a tamponné proximité. Aussitôt, M. Z informe de son initiative la société
sans relâche : 205 fonds d’inves­ civile immobilière (SCI) titulaire du permis de construire. Il
tissement, issus d’un peu plus de demande avec insistance qu’elle le contacte.
110 sociétés de gestion, arborent Lorsque le responsable de cette société, inquiet de voir
désormais le label (chiffres au son projet prendre du retard, accepte de le recevoir, le
2 novembre). Un peu plus de la 17 mars 2005, M. Z lui réclame 150 000 euros, en échange du
moitié sont accessibles aux in­ retrait de son recours. Après pourparlers,
vestisseurs non professionnels, à il accepte de signer un « protocole d’ac­
travers une assurance­vie, un L’ACQUÉREUR  cord » à 35 000 euros, et s’exécute.
compte­titres, un plan d’épargne VEUT MONNAYER  Mais, L’histoire pourrait se terminer ainsi.
en actions (PEA), un PEA­PME, un quelques mois plus tard, la société
dispositif d’épargne salariale ou LE RETRAIT  découvre que M. Z n’a pas confirmé sa
un plan d’épargne retraite. promesse d’achat et que, le jour de la si­
« Nous souhaitions parvenir à DE SON RECOURS  gnature du protocole, il savait qu’il n’ob­
200 ou 230 fonds, afin que la
gamme de placements labellisés
CONTRE LE PERMIS  tiendrait pas le prêt nécessaire pour deve­
nir propriétaire au 40. Elle réalise qu’elle a
contienne des produits suffisam­ DE CONSTRUIRE cédé à son chantage, alors qu’il n’avait pas
ment variés, notamment en termes le pouvoir de geler son projet. Elle porte
de niveaux de risque et de liquidité, COLCANOPA plainte pour escroquerie, et se constitue partie civile. Elle ac­
pour que tous les épargnants inté­ cuse M. Z d’avoir signé la promesse d’achat de l’appartement
ressés puissent s’y retrouver. C’est dans le seul but d’obtenir un intérêt à agir contre le permis.
chose faite », se réjouit Paul­Simon Comment l’argent est­il in­ d’obligation de résultat, à partici­ L’instruction qui suit démontre qu’en effet, M. Z n’a jamais
Bénac, du bureau épargne et mar­ vesti ? Sur ce point, la charte est IL FAUT QUE  per à au moins cinq introduc­ eu l’« intention » de devenir propriétaire de cet apparte­
chés financiers de la direction gé­ inflexible : il faut que l’argent L’ARGENT AILLE  tions en Bourse ou augmenta­ ment : il l’a prétendu « destiné à [sa] mère », septuagénaire,
nérale du Trésor. aille directement renforcer les tions de capital par an – lors de alors que celui­ci n’avait pas d’ascenseur. Il a demandé un
Ce label remplit­il sa mission ? fonds propres ou « quasi­pro­ DIRECTEMENT  ces levées de fonds, l’investisseur prêt bancaire représentant la totalité de son montant, en sa­
Incite­t­il les épargnants à mobi­ pres » des entreprises. Autrement achetant une action contribue à chant pertinemment que sa banque le lui refuserait… et
liser leur cagnotte Covid pour dit, les fonds doivent surtout RENFORCER  augmenter les fonds propres alors même qu’il disposait, par ailleurs, des liquidités néces­
l’économie française ? Les fonds acheter des actions ou des parts de l’entreprise. L’objectif devrait saires pour confirmer sa transaction. Le 2 octobre 2018,
labellisés affichaient, fin septem­ sociales des entreprises. L’argent
LES FONDS PROPRES  être largement atteint en 2021, le tribunal correctionnel de Versailles (Yvelines) le déclare
bre, un encours sous gestion de prêté, par exemple à travers des OU « QUASI PROPRES »  année riche en opérations finan­ coupable du délit d’escroquerie. Il le condamne à payer
22,4 milliards d’euros, selon le obligations, ne compte pas, sauf cières. « A fin juin, les fonds label­ 40 000 euros à la SCI, et lui inflige de la prison avec sursis. La
Trésor. Mais celui­ci ne précise avec les obligations dites conver­ DES ENTREPRISES lisés investissant en valeurs cotées Cour de cassation confirme cette sanction, le 15 septembre.
pas pour l’heure la part collectée tibles, qui ont la particularité de avaient en moyenne déjà parti­ Pour limiter ces recours abusifs, le législateur a, en 2013,
depuis la labellisation de ces pro­ pouvoir être converties en ac­ cipé à quatre levées de fonds ou restreint la notion d’« intérêt à agir », et le Conseil d’Etat
duits, qui, pour beaucoup, ont été tions par l’investisseur. prise en quelques clics, le capital­ introductions en Bourse », dé­ durci sa jurisprudence : le requérant doit désormais préciser
créés bien avant le label. investissement, qui a le vent en taille M. Bénac. en quoi le projet qu’il conteste affectera « directement » son
Quelle part est­elle investie Actions cotées ou non cotées poupe, est considéré comme l’in­ Coté ou non coté, alors ? « Il im­ bien. Il ne lui suffit plus d’en être voisin. 
dans les entreprises françaises ? Les capitaux peuvent financer vestissement à long terme par ex­ porte que la palette d’outils de
Selon Bercy, elle est aujourd’hui des sociétés cotées en Bourse cellence, les souscripteurs s’enga­ financement soit la plus large
de 74 %. Et 58 % plus précisément comme des entreprises non co­ geant généralement pour la du­ possible pour répondre aux divers
dans des PME et des entreprises tées – pour ces dernières, on parle rée de vie du fonds, soit plusieurs besoins de financement des PME »,
de taille intermédiaire (ETI, jus­
qu’à 4 999 salariés) françaises. Il
de « capital­investissement » ou
de private equity. Un an après la
années.
En Bourse, en outre, on achète
coupe court Denis Ferrand, di­
recteur de Rexecode, un centre
CLIGNOTANT
faut savoir que la charte du label création du label, la première ca­ surtout les actions sur le marché d’études économiques notam­
n’impose le plus souvent qu’un tégorie l’emporte sans conteste : secondaire, renflouant, ce fai­ ment consacré au développe­ C RÉ DIT IMMO BIL IER
minimum de 30 % d’investisse­ selon le Trésor, l’épargnant grand sant, non pas les caisses de l’en­ ment des entreprises. Le frissonnement des taux
ment dans des entreprises fran­ public a accès à environ 70 fonds treprise mais celles de l’investis­ Et le moment était, à ses yeux, Au plus bas depuis des mois, les taux des prêts immo­
çaises, dont 10 % dans des TPE, de type organisme de placement seur qui les possédait jusqu’ici. idéal pour inciter les Français à in­ biliers amorcent­ils une remontée de fin d’année ?
PME ou ETI nationales (ou de res­ collectif en valeurs mobilières, « En quoi acheter une action en vestir dans les fonds propres de C’est ce que laissent penser les baromètres publiés
pectivement 60 % et 20 % dans principalement investis en ac­ Bourse aide vraiment l’entre­ leurs entreprises. « D’un côté, par plusieurs courtiers. Mais l’évolution semble
certains cas). tions cotées, contre une trentaine prise ? Pourquoi les actions cotées vous avez de nombreux ménages pour l’heure discrète : pour novembre, Vousfinancer
En pratique, si en moyenne les de fonds de capital­investisse­ sont­elles éligibles au label ? Ces disposant d’importants montants estime le taux moyen sur vingt ans à 1,15 %
fonds labellisés surpassent pour ment. Au sein de cette centaine questions sont légitimes, mais il souvent restés sur les comptes cou­ (+ 0,05 point sur un mois), Empruntis à 1,05 % (+ 0,05),
l’instant largement ces engage­ de fonds accessibles au grand pu­ faut garder en tête qu’une entre­ rants, de l’autre, des entreprises se Pretto à 1,06 % (+ 0,07). « Les taux réservés aux
ments, les pourcentages investis blic, 14,3 milliards d’euros sont in­ prise ayant un cours boursier dy­ trouvant face à la nécessité de me­ meilleurs profils n’ont, eux, pas bougé », déclare
en France et dans les TPE/PME/ vestis en valeurs cotées et envi­ namique, grâce aux achats d’ac­ ner des transitions très coûteuses, Sandrine Allonier, de Vousfinancer. Ces estimations
ETI françaises varient fortement ron 900 millions en valeurs non tions sur le marché secondaire, énergétiques mais aussi numéri­ sont fondées sur les grilles tarifaires des banques.
d’un produit à l’autre, certains cotées. Ce dernier chiffre est, pré­ pourra plus facilement se finan­ ques », explique­t­il. Un label qui
allant jusqu’à consacrer la tota­ cise M. Bénac, amené à croître : cer quand elle en aura besoin, les tombe à pic, donc, même s’il peut
lité de leur actif aux entreprises « Les fonds de capital­investisse­ investisseurs auront davantage sembler mal nommé : « L’intérêt
françaises de tailles modestes,
d’autres fléchant les capitaux de
ment étant pour beaucoup de
constitution récente, ils n’ont pas
envie d’acheter le titre lors d’une
augmentation de capital », rap­
n’est pas tant la relance post­Covid
– le rebond de l’activité ayant déjà
QUESTION À UN EXPERT
façon beaucoup plus diversifiée, encore investi. » Une faible part pelle Rémi Leservoisier, direc­ eu lieu –, que, plus largement, la
en intervenant aussi, et parfois des entreprises non cotées qui teur général délégué de Manda­ transformation des entreprises et
majoritairement, en dehors de peut faire tiquer sur l’utilité du la­ rine Gestion. Les sociétés de ges­ le positionnement de l’économie
l’Hexagone et dans les grandes bel : tandis qu’en Bourse, on in­ tion sont par ailleurs incitées par française. »  Dons familiaux : peut-on utiliser
entreprises. vestit et désinvestit d’une entre­ la charte du label, sans qu’il y ait aurélie blondel
l’abattement en plusieurs fois ?
Un dispositif de garantie pour rassurer les épargnants olivier rozenfeld, président de Fidroit

La crise sanitaire a démultiplié les flux d’argent intrafamiliaux,


les fonds labellisés « Relance », qui doi­ finançant des PME françaises non cotées tif, nous pouvons couvrir 1,2 milliard d’euros notamment vers les jeunes générations. Parmi les dispositifs exis-
vent, notamment, consacrer au moins – le « capital­investissement » étant par na­ d’investissements sur quatre ans », poursuit tants, le « don familial de sommes d’argent » permet à un donateur de
30 % de leur actif au financement d’entre­ ture très risqué. « Les fonds Relance éligi­ Mme Adelbert. Coût pour la société de ges­ moins de 80 ans de donner tous les quinze ans, sans fiscalité, jusqu’à
prises françaises, souffrent d’une faiblesse bles bénéficient prioritairement de cette tion : 0,45 % des montants garantis par an, 31 865 euros à chacun de ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-
auprès du grand public : ils sont confron­ garantie gérée par Bpifrance », indique la dans le cas général. enfants majeurs, voire, neveux et petits-neveux. Cet abattement
tés à l’aversion au risque des épargnants direction générale du Trésor. Si, pour l’épargnant, cela se répercute de 31 865 euros peut-il être activé par fractions successives entre
français. Certes, la crise sanitaire a dopé Les fonds peuvent envoyer leurs deman­ sur la performance du fonds souscrit, le un même donateur et un même donataire ? Si vous avez déjà donné
l’épargne des ménages. Certes, les fonds en des depuis le 1er octobre ; plus de cent l’ont mécanisme est prometteur, estime Em­ quelques milliers d’euros par le passé, pouvez-vous à nouveau don-
euros de l’assurance­vie et le Livret A ne déjà fait. « Ils choisissent, dans leur porte­ manuel Narrat, fondateur du cabinet ner aujourd’hui à un même bénéficiaire ? C’est possible. Prenons un
rapportent plus grand­chose. Certes, en­ feuille, les PME qu’ils souhaitent couvrir », Haussmann Patrimoine, qui souligne exemple pour en faciliter la compréhension. En juillet 2010, un père a
core, les performances de la Bourse et des détaille Santie Adelbert, responsable de ce qu’une garantie du même acabit, gérée par consenti à sa fille un don de 5 000 euros sous la forme d’un virement.
fonds investissant dans les entreprises dispositif à la banque publique d’investis­ le Fond européen d’investissement, est En septembre 2020, il remet un chèque de 10 000 euros à cette même
non cotées peuvent faire envie. Mais sement Bpifrance. En cas de défaillance d’ores et déjà utilisée par certains fonds de fille. Il reste 16 865 euros d’abattement. Deux possibilités s’offrent
les épargnants sont­ils pour autant dispo­ d’une société, les fonds investis garantis capital­investissement français. « Une ga­ alors à lui. Il peut profiter du reliquat pour faire un nouveau don non
sés à risquer leurs économies ? seront remboursés à hauteur de 70 % de rantie, même partielle, rassure. Pour beau­ fiscalisé, sous réserve qu’il reste âgé de moins de 80 ans. Mais cela va
Pour les motiver, Bercy a sorti de son l’investissement si l’entreprise a moins de coup d’épargnants, “garantie” est le mot décaler la reconstitution de l’abattement résiduel. Il peut sinon atten-
chapeau non pas une énième carotte fis­ trois ans et de 50 % sinon. Ce qui limitera magique, c’est ce qui a fait les beaux jours dre quinze ans après le premier don manuel, soit en 2025, pour profi-
cale, mais un dispositif de garantie que d’autant les pertes pour l’épargnant ayant des fonds en euros. »  ter d’un plafond d’exonération renouvelé si les conditions du don fa-
pourront actionner les sociétés de gestion souscrit le fonds. « Avec ce nouveau disposi­ a. bl milial de sommes d’argent sont encore réunies.
24 | sports 0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

A Paris, les Bleus de retour dans leur jardin


Pour la première fois depuis 2013, l’équipe de France retrouve le Parc des Princes, samedi, face au Kazakhstan

FOOTBALL

A
dossé au périphérique,
le Parc des Princes va
redevenir pour un soir
une « maison bleue »,
comme entre 1972 et 1997. Samedi
13 novembre, l’équipe de France
de football peut y valider, en cas
de victoire contre le Kazakhstan,
son billet pour la Coupe du
monde 2022 au Qatar. En raison
des travaux du futur Charles­de­
Gaulle Express, qui rendent diffi­ Entrée des Bleus
cile la desserte de Saint­Denis ce sur la pelouse du
week­end, la Fédération française Parc des Princes,
de football (FFF) a opté pour un re­ lors d’un match
tour à Paris. Un événement. Ce amical contre
n’est que la troisième fois depuis l’Australie,
le « déménagement » des Bleus le 11 octobre 2013.
pour le Stade de France, en 1998. FRANCK FIFE/AFP
Le 11 octobre 2013, les joueurs de
Didier Deschamps infligent un
score de tennis à l’Australie (6­0)
en amical. Interrogé avant le
match sur ses retrouvailles avec
l’enceinte du 16e arrondissement,
le sélectionneur refroidit alors
l’ambiance. « C’est un beau stade,
avec une belle ambiance. Mais on
ne peut pas dire que j’y ai mes
meilleurs souvenirs… C’est même
le pire de ma carrière. » Un fan­
tôme bulgare traverse la salle de
presse au centre d’entraînement
de Clairefontaine.

« On ne fait pas mieux »


Le 17 novembre 1993, la soirée
commence, en toute insouciance,
à fredonner L’Amérique, de Joe
Dassin, et se termine dans la stu­ tionneur, et Platini, le meneur Le 18 août 1981, « Platoche » est sif­ création d’un groupe [les Irrésisti­
peur après le but sur le gong d’Emil buteur. Comme le Nancéien,
Au Parc, Didier flé lors d’un match amical contre bles Français]. Si l’équipe est me­ LE CONTEXTE
Kostadinov. La génération Papin­ Maxime Bossis entame sa carrière Deschamps va Stuttgart (1­3). « C’est logique, mais née, elle sera soutenue. »
Cantona a raté son rendez­vous internationale au Parc, le 27 no­ je m’en fous. Le public fait ce qu’il A ses débuts, le Stade de France
avec les Etats­Unis et leur Coupe vembre 1976, contre la Tchécoslo­
avoir l’occasion veut », confie le numéro 10 après n’a pourtant pas échappé à un
du monde, l’année suivante. vaquie, dans un stade aux trois de chasser la rencontre. Trois mois plus tard, procès en comparaison. « Les LA FRANCE 
Sonné, le public ne siffle même
pas cette équipe incapable de
quarts vide. Mais « le grand Max »
fait remonter l’histoire d’amour
le fantôme un coup franc « platinien » contre
les Pays­Bas (2­0) scelle la réconci­
joueurs étaient séduits par l’archi­
tecture, mais s’inquiétaient de
QUALIFIÉE SI…
prendre un point en deux matchs « avec cette victoire contre la Bulga­ bulgare d’Emil liation du Parc avec son meneur l’ambiance, avec ses tribunes très Avec trois points d’avance sur
contre Israël, un mois plus tôt (2­3), rie [3­1], l’année suivante », syno­ et la qualification des Bleus pour ouvertes », se souvient Philippe l’Ukraine (qui compte un match
puis face aux Bulgares (1­2). nyme de qualification pour le
Kostadinov le Mondial espagnol de 1982. Tournon. Le capitaine Des­ en plus), l’équipe de France sera
« J’ai le souvenir d’un silence de Mondial en Argentine. Ce soir­là, il champs s’en prend aussi à un automatiquement qualifiée pour
cathédrale, comme si personne ne pleut à Paris, et le défenseur porte Gueule de bois public de costard­cravate pen­ la Coupe du monde 2022 au
réalisait ce qu’il venait de se pas­ en triomphe, avec ses partenaires, Saint­Germain encore un peu Au Parc des Princes, les lende­ dant la Coupe du monde 1998. La Qatar, en cas de victoire, samedi
ser », exhume Philippe Tour­ un Michel Hidalgo emmitouflé vert et, plus tard, l’éphémère mains de fête ont parfois eu la victoire en finale contre le Brésil 13 novembre, contre le Kazakh-
non. L’attaché de presse des Bleus dans un coupe­vent bleu. Matra­Racing, la section football gueule de bois. Trois ans après la (3­0), dans une ambiance digne de stan, et cela avant même le dé-
(de 1983 à 2004, puis de 2010 à « A partir de là, le Parc est devenu du Racing Club de France. « Le PSG victoire en finale de l’Euro 1984 ce nom, aidera à tourner la page, placement, mardi 16 novembre,
2018) a connu des soirées plus heu­ notre jardin, poursuit­il. On s’y ne remplissait pas encore les tribu­ contre l’Espagne (2­0), ils sont à mais pas à faire complètement en Finlande, pour la dernière
reuses et bruyantes dans un stade sentait bien, et on y a d’ailleurs nes, note Philippe Tournon. Il peine 11 000 pour voir, plus qu’en­ oublier le Parc des Princes. journée de ce groupe D.
où il se souvient avoir suivi Francis très peu perdu. » Le Nantais est était encore au début de son his­ courager, les Didier Sénac, Phi­ « J’ai toujours sa nostalgie quand Mais un match nul peut aussi
Bouygues « sur des poutrelles à dix l’international le plus capé au toire. Le Parc vibrait surtout pour lippe Anziani, Philippe Fargeon j’arrive au Stade de France. Je n’y envoyer les Bleus au Qatar
mètres du sol » au moment de sa Parc, avec trente matchs (« C’est les Bleus. » L’ancien attaché de ou Luc Sonor – quelques­uns des peux rien, c’était notre stade, notre dès samedi. Pour cela, il faudrait
reconstruction, au début des an­ mon dernier record, et celui­là per­ presse revoit encore ses vestiaires enfants perdus de l’après­généra­ génération », s’excuse presque un résultat nul entre la Bosnie
nées 1970. Mais pas tout de suite. sonne ne va me le piquer ») et « en brique rouge, plongés dans tion Platini – concéder un triste Maxime Bossis. Didier Des­ et la Finlande dans l’autre
Encore journaliste à L’Equipe, garde des souvenirs pleins les l’obscurité ». Niveau confort mo­ (1­1) contre la Norvège. « C’était le champs, son ancien coéquipier à rencontre de la soirée.
M. Tournon évoque des matchs à yeux et les tympans. « En termes derne, ce n’est pas encore ça, mais pain quotidien de s’exposer aux Nantes, va avoir l’occasion d’effa­ Dans le cas de figure où les
moins de 10 000 spectateurs « et d’acoustique, d’ambiance, on ne l’ambiance compense largement, sifflets quand ça ne marchait pas, cer – un peu – le souvenir bulgare Bleus s’inclineraient face au
encore, la fédération invitait pas fait pas mieux en France. On sen­ malgré un public qui fait parfois mais c’était assez français à l’épo­ avec une qualification promise Kazakhstan, ils chercheront
mal de scolaires ». Les Bleus sont tait le public très proche de nous, la fine bouche. « Il était versatile, que, nuance Philippe Tournon. aux Bleus face aux modestes à obtenir leur qualification lors
encore en plein désert, et il faut avec son côté stade à l’anglaise et mais j’en avais l’habitude à Nan­ Depuis la qualification contre Kazakhs. Et, cette fois, il n’y a pas de la dernière journée, mardi.
avoir la foi pour les encourager. ses tribunes très verticales. » tes », admet Maxime Bossis. l’Ukraine à la Coupe du monde vraiment de prétexte à diffuser du
Tout change à partir de 1976 avec Ce jardin est pourtant partagé Personne n’échappe à ses hu­ 2014, les Bleus ont de vrais suppor­ Joe Dassin avant le coup d’envoi. 
les deux Michel. Hidalgo, le sélec­ avec le XV de France, un Paris­ meurs, pas même Michel Platini. teurs. La fédération a encouragé la alexandre pedro

Didier Deschamps en quête de « pistons »


Converti récemment à une défense à trois, le sélectionneur de l’équipe de France cherche ses deux titulaires sur les côtés

D idier Deschamps, le sé­


lectionneur des Bleus,
n’échappe pas aux mo­
des. Ces derniers mois, il a déve­
loppé une inclination pour une
d’antan reconditionné pour les
exigences du football moderne.
« Dans son profil, c’est souvent un
contre­attaquant qui occupe le
couloir [le long de la ligne de tou­
Ce n’est pas un hasard si le cham­
pion du monde 1998 cite le nom
du joueur de l’AC Milan. Bien
qu’habitué à évoluer dans une dé­
fense à quatre en club, le petit frère
Lors de l’Euro, la blessure de
l’aîné des Hernandez avait été
l’une des raisons évoquées pour
le passage à une défense à trois
avant le huitième de finale con­
mettre des joueurs par défaut mais
ceux qui ont déjà cette culture du
poste, comme on le voit à Lens
avec [Przemyslaw] Frankowski et
[Jonathan] Clauss ».
(1­1). « L’avantage d’une sélection,
c’est qu’on peut prendre des
joueurs qui ont déjà ce profil alors
qu’en club on doit souvent les for­
mer ou les reconvertir », avance
organisation tactique des joueurs che] de façon pertinente et permet de Lucas Hernandez a les qualités tre la Suisse (3­3, 5 tirs au but à 4). Si le premier bat pavillon polo­ l’ancien buteur de Lille.
dite en 3­4­1­2, appelée à être re­ des sorties de balle intéressantes », pour s’épanouir comme piston, Au­delà de l’élimination, les pis­ nais, le second est bien éligible à Mais cette reconversion peut
conduite, samedi 13 novembre, résume Laurent Peyrelade. En même si Lucas Digne (Everton) et tons d’un soir à Bucarest avaient l’équipe de France. Avec les presta­ être accélérée. Face à des Kazakhs
contre le Kazakhstan en match de France, l’entraîneur de Rodez (Li­ Ferland Mendy (Real Madrid) fait l’effet de rustines avec, à gau­ tions neutres, voire inquiétantes à l’ambition offensive très mesu­
qualification pour la Coupe du gue 2) a été l’un des premiers à sui­ n’ont pas dit leur dernier mot. che, un joueur évoluant habi­ d’un Benjamin Pavard ou d’un Léo rée, Didier Deschamps est tenté
monde 2022. vre la tendance impulsée notam­ tuellement en milieu axial, Dubois, l’autre option utilisée à d’installer à droite l’attaquant du
Ce plan à trois défenseurs séduit ment par Gian Piero Gasperini, à Primaire très ouverte à droite Adrien Rabiot, et, à droite, un dé­ droite, la candidature de Jonathan Bayern Munich, Kingsley Coman.
de plus en plus d’entraîneurs. Lors l’Atalanta Bergame. Malgré quelques imperfections, fenseur central de formation, Clauss prend de l’épaisseur malgré Solution ponctuelle ou piste à
du dernier Euro, quatorze équipes Mais, chez les Bleus, les « piston­ le Milanais a séduit Benoît Tré­ Benjamin Pavard. ses 29 ans. « Avec ce qu’il réalise, il creuser ? « La culture défensive ne
sur les vingt­quatre engagées ont nés » peinent à convaincre. « Tou­ moulinas lors de ses trois premiè­ Bien que champion du monde mériterait d’être essayé pour savoir s’apprend pas du jour au lende­
joué au moins une fois avec une tes les fois où Didier Deschamps a res apparitions en bleu. « Je mili­ en ayant occupé le poste de défen­ s’il peut avoir le niveau internatio­ main, prévient Benoît Trémouli­
défense composée de trois cen­ utilisé ce système, j’ai trouvé les tais pour sa venue depuis un an, seur latéral, ce dernier paraît nal », estime Benoît Trémoulinas. nas. Le piston doit gérer l’espace
traux et deux joueurs pour ani­ pistons mal à l’aise, sauf peut­être pose l’arrière gauche internatio­ perdu plus haut sur le terrain. Au nom de cette habitude du dans son dos et savoir négocier les
mer les côtés. Theo Hernandez contre la Fin­ nal (cinq sélections entre 2011 et Rien d’étonnant, selon Laurent poste, Laurent Peyrelade cite, lui un contre un. » Si le piston paraît
Bienvenue dans l’ère du « pis­ lande (2­0, 7 septembre) », objec­ 2015). Il a le volume physique pour Peyrelade. « On ne s’improvise pas aussi, le nom du Lensois mais être un métier d’avenir en équipe
ton », créature tactique hybride tait Bixente Lizarazu, l’ancien la­ répéter les courses, ce qui est indis­ piston, coupe l’entraîneur ruthé­ également celui de Nordi Mukiele de France, il reste encore une af­
entre le défenseur latéral aux pré­ téral gauche interrogé par pensable dans ce rôle, et j’avais nois. Si ce système doit perdurer en (RB Leipzig), aperçu contre la Bos­ faire d’intérimaires. 
rogatives augmentées et l’ailier L’Equipe début octobre. noté ses progrès défensifs. » équipe de France, il ne faudra pas nie­Herzégovine en septembre a. p.
0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021 horizons | 25
gaza ­ envoyé spécial Radiographie
après une
blessure par

A
nas Hadjadj a des loisirs balles, à l’hôpital
dangereux. Aux frontières de Nasser de Khan
Gaza, cet adolescent de 16 ans Younès, dans
aime provoquer les soldats is­ la bande de Gaza,
raéliens. Il les défie par le 3 octobre.
désœuvrement et par esprit LAURENT VAN DER STOCKT
de résistance, sachant qu’il finira par se faire POUR « LE MONDE »
tirer dessus. Parmi ses amis, il se distingue
comme l’un des plus courageux, ou des plus
inconscients. « C’est la septième balle que je
prends, confie­t­il. La première fois, c’était
en 2016, j’avais 11 ans. J’en ai reçu deux dans les
os des jambes et une au­dessus du genou. » Son
père, Mahmoud, un ancien policier au
chômage, observe les fixateurs de métal
plantés dans la jambe gauche d’Anas, blessé à affirme son père, Mohammed, responsable de
nouveau le 2 septembre. Après six opérations, sécurité dans leur ville, Jabaliya, un bastion du
les médecins n’excluent pas l’amputation. Hamas. « Ce n’est pas juste d’emmener les en­
Mahmoud lève les yeux au ciel. « Anas est fants là­bas », abonde son oncle, Hamdallah.
un bon garçon, un bon lycéen. Il ne boit pas, En 2018, les premières manifestations aux
ne fume pas, mais il sort. » Un sourire décon­ frontières avaient rassemblé des dizaines de
certant fend le visage du fils. « Sortir », pour milliers de personnes. Ces grandes « marches
lui, c’est jouer à saute­frontière du côté du du retour » devaient rappeler pacifiquement
mur derrière lequel Israël et l’Egypte tien­ au monde la condition de réfugiés de la majo­
nent 2 millions de Gazaouis sous blocus rité des Gazaouis, chassés de leurs terres à la
depuis 2007. Cent fois, il a dévalé cette naissance d’Israël, en 1948. Le Hamas avait
colline où le camp de réfugiés de Bureij affrété des bus, ses militants s’étaient mêlés à
s’effiloche en pente douce. Un chemin de la foule, mais nul n’avait contraint ces gens à

Les fractures
terre longe une station d’épuration, débou­ s’y rendre. La répression israélienne, sidé­
che sur des champs de concombres, puis rante, a fait 214 morts et plus de blessés que les
butte sur un monticule surveillé par des quatre dernières guerres réunies : plus de
combattants du Hamas, le mouvement isla­ 7 000 sont tombés sous les balles, 156 ont été
miste au pouvoir à Gaza. En contrebas, une amputés. Parmi eux, plusieurs centaines sont
double barrière de barbelés s’enfonce dans encore traités dans les hôpitaux de Gaza.
un vallon. Derrière s’étend Israël : de vastes « A la longue, les gens ont vu que ces mani­

de Gaza
champs, une carcasse d’usine et, au loin, les festations étaient contrôlées [par le Hamas].
toits du kibboutz de Kfar Maimon. Quand elles ont recommencé, en juin, la plu­
Anas affirme être passé souvent de l’autre part n’ont pas voulu s’y rendre », explique
côté : dix­sept fois en cinq ans. Des opéra­ Mohamad Ayoug. Dans le camp de réfugiés
tions chronométrées : dans la quinzaine de de Jabaliya, ce jeune père de famille de 30 ans,
minutes dont lui et ses copains disposent chômeur, anime une sorte d’amicale des
avant qu’une jeep de l’armée israélienne ne éclopés, des vétérans des manifestations. Il
les contraigne à se replier, ils cherchent un reçoit, pour ses blessures, une petite aide
« trophée ». Anas a volé en Israël des chaises Une partie de la jeunesse palestinienne se jette à corps financière : « Dix­neuf euros par mois. Ça ne
en plastique, un marteau et trois grenades, suffit même pas à payer les cigarettes. » Pour­
confisqués au retour par les brigades Ezze­ perdu dans des manifestations aux frontières de l’enclave, tant, Mohamad et plusieurs de ses copains
dine Al­Qassam, la branche armée du Hamas. continuent de marcher vers la frontière, sans
Il a aussi crevé le pneu d’un bulldozer et tenté où des tirs israéliens leur infligent des blessures graves. illusions, à chaque appel du Hamas : « Nous
d’incendier une tour d’observation déserte. savons que nos dirigeants sont les seuls à en
En juin, lorsque le Hamas a relancé les Le Hamas utilise ces manifestants pour faire pression tirer avantage. Mais c’est notre passe­temps. »
manifestations qu’il organisait aux frontiè­
res en 2018 et 2019, Anas s’est précipité. Tout sur Israël et contraindre l’armée à alléger le blocus RÉDUIRE LE COÛT HUMAIN
au long de l’été, jusqu’à sa blessure du 2 sep­ Ce matin d’automne, des dizaines de jeunes
tembre, il a provoqué les soldats jour et nuit gens, blessés en 2018 ou en 2019, patientent
aux côtés de centaines de jeunes. En musi­ dans la cour de Médecins sans frontières
que, à coups de pierres et de cocktails molo­ (MSF) à Gaza. Ils se font prescrire du Tramadol
tov, ces émeutes ont prouvé, selon lui, deux (un opiacé) et de la gabapentine, pour les souf­
choses essentielles : « Nous sommes plus frances nerveuses. Ils viennent refaire un pan­
courageux que les Israéliens, et ils ne nous sement ou voir un kiné. MSF n’emploie pas de
contrôlent pas. » Anas a publié des vidéos de psychologues, mais des conseillers en font of­
ses « exploits » sur TikTok, vite censurées fice. « Nous formons une famille », assure Ah­
par le réseau social chinois. mad Helles, 31 ans. Tous sont chômeurs. Beau­
coup ne trouveront jamais femme à épouser.
« C’EST MON PASSE-TEMPS » Ils rêvent d’émigrer, comme l’un de leurs ca­
Pourquoi prendre tant de risques ? « C’est marades, « Mansour », parti se faire opérer en
mon passe­temps », dit­il, un brin gêné. Anas Autriche et qui s’y est installé.
s’en rend bien compte : un gouffre sépare ce Parmi ces blessés, Khaled Nabhan, 32 ans.
mot tout simple des risques encourus. « Il ne Depuis sa blessure, le 29 juin 2018, il a subi
s’arrêtera pas tant qu’il ne sera pas devenu un une trentaine d’opérations et deux amputa­
martyr », regrette son père. Comprendre : tions : sous le genou en 2019, puis au­dessus,
jusqu’à la mort. Pareille obstination a­t­elle en 2021. Dès les premiers mois, un chirur­
un sens politique ? L’adolescent réfléchit, gien de MSF lui a annoncé que son genou
puis rigole. « Non, ça ne mène à rien. » était fichu. « Si j’avais accepté alors qu’ils le
Anas a tort. Sa jambe en morceaux est utile coupent, je me serais épargné de la peine »,
au Hamas. En lâchant ainsi ces jeunes vers la constate­t­il. Khaled s’était rendu à une
frontière, les islamistes font pression sur manifestation pour se « changer les idées »,
Israël. Ils contraignent l’Etat hébreu à alléger qu’il avait noires. Marié depuis huit ans, il ne
le blocus, après la fermeture totale de parvenait pas à avoir un enfant.
l’enclave durant la dernière guerre – la qua­ Après sa première amputation, une femme
trième depuis 2007 –, qui s’est achevée le « égyptienne » inconnue l’a appelé, lui faisant
21 mai. Un marchandage cynique se joue ici : miroiter un avenir loin de Gaza. « Elle m’a dit :
en échange d’un retour au calme, l’armée “Envoie de l’argent pour qu’on se marie et on
israélienne consent à desserrer un peu vivra heureux.” » Une seconde épouse, dans
l’étau ; quelques heures de plus d’électricité Dans la salle d’attente de la Clinique de Gaza, le 3 octobre. LAURENT VAN DER STOCKT POUR « LE MONDE » son état ? « C’était une arnaque, et, à tout pren­
par jour, quelques permis d’entrer en Israël… dre, je préférerais une Turque. Les Arabes me
En juin, un nouveau gouvernement israé­ fatiguent. » Sur son lit d’hôpital, Khaled
lien est arrivé au pouvoir. Il a juré qu’il ne se L’Etat hébreu a répondu à chaque lâcher de n’est pas en sécurité, eux non plus ne le seront regarde la chaîne de télévision israélienne
plierait pas à ce dialogue désespérant. Six ballons par des frappes aériennes, visant pour pas. Aujourd’hui, nous revenons plus ou Action 2 et du catch américain. Dans sa tête,
mois plus tard, force est de constater qu’il s’y l’essentiel des dunes de sable. Mais il a surtout moins à la “normale” d’avant­guerre », les frontières de Gaza se troublent : « Je ne sais
est englué. « Après la guerre, les Israéliens ne autorisé, le 21 juin, des exportations limitées résume froidement Ghazi Hamad, membre plus qui vole la terre de qui : est­ce nous ou les
voulaient rien concéder. Nous leur avons mis la de produits agricoles et de textile de l’enclave. du bureau politique de l’organisation. Israéliens ? Je crois que c’est le Hamas qui
pression », affirme Bassem Naïm, un cadre du Il a aussi facilité le traitement de malades Si Gaza tient ainsi la tête hors de l’eau, au occupe Gaza. Bientôt, ils inventeront un impôt
mouvement islamiste. Selon cet ancien gazaouis dans des hôpitaux de Cisjordanie et bord de la noyade, c’est en partie grâce au sa­ contre les couples qui font encore l’amour. »
ministre de la santé à Gaza, les manifestations d’Israël. Le 27 juin, la centrale électrique de crifice de Moatassem Al­Khatib. Sorti de Khaled peut moquer sans crainte les islamis­
ont ainsi permis au Qatar de reprendre ses Gaza a reçu une première livraison de fuel, l’école, l’après­midi du 21 août, ce gamin de tes, sa jambe coupée l’y autorise.
œuvres de charité dans l’enclave. Depuis le financée par le Qatar, qui y consacre depuis 13 ans croise un bus affrété par la mosquée de Ces victimes civiles, le Hamas les assume.
15 septembre, l’émirat verse de nouveau 10 millions de dollars chaque mois. Le son quartier. Il monte à bord, avec une « Les gens ont le droit de résister », affirme
100 dollars par mois à près de 100 000 fa­ 12 juillet, l’armée a étendu de quelques milles « C’EST LA SEPTIÈME  soixantaine d’enfants. A l’est de Gaza, à plus Sohail El­Hindi. Depuis juin, ce membre du
milles. Pour M. Naïm, « c’est le résultat méca­ la zone en mer ouverte aux pêcheurs. Début BALLE QUE  d’un kilomètre de la frontière, ils assistent à bureau politique du mouvement, qui coor­
nique des manifestations du 2 septembre », septembre, Israël a augmenté ses ventes d’eau une pièce de théâtre. « Des acteurs en costu­ donne les manifestations, tâche pourtant de
celles durant lesquelles Anas a été blessé. à Gaza à 17 millions de mètres cubes par mois, JE PRENDS.  mes traditionnels racontaient l’histoire de Jé­ limiter leur ampleur : « Nous avons choisi de
Depuis le cessez­le­feu, trois séries de et a autorisé l’importation de béton au poste­ rusalem », se souvient­il. diminuer le coût humain des manifestations.
manifestations, entre le 15 et le 20 juin, les 21 frontière de Kerem Shalom. Cela doit permet­ LA PREMIÈRE FOIS,  Ce divertissement accompagne une action Nous les encadrons de près et certaines n’ont
et 23 août, et le 2 septembre, ont fait quatre tre la reconstruction des infrastructures bom­ paramilitaire : près de la frontière, de jeunes lieu que la nuit, avec des lâchers de ballons in­
morts, dont un tireur d’élite israélien. Au bardées en mai. Depuis septembre, les autori­
C’ÉTAIT EN 2016,  adultes, cornaqués par le Hamas, bravent les cendiaires. » M. El­Hindi sait que chaque blessé
moins une cinquantaine de Palestiniens ont tés israéliennes ont enfin accordé 10 000 per­ J’AVAIS 11 ANS » tirs des soldats. Moatassem dit avoir soudain mineur suscite la réprobation des Gazaouis. Il
été blessés par balles, selon les Nations mis d’entrer sur leur territoire à des perdu de vue son cousin Ala. Des copains lui redoute aussi par­dessus tout une escalade
unies. Dans le même temps, le Hamas a commerçants et à des travailleurs gazaouis. ANAS HADJADJ assurent qu’il s’est fait tirer dessus. Moatas­ incontrôlée avec Israël. Le risque fut grand, le
lâché des ballons incendiaires vers des Reste à trouver un arrangement pour que manifestant gazaoui sem erre à sa recherche dans les herbes hau­ 23 août, après la mort d’un soldat. Le gouver­
exploitations agricoles israéliennes. Il a tiré le Qatar paie de nouveau les salaires des tes, s’approchant du mur. Jusqu’où ? Il ne le nement israélien a subi de vives critiques
deux courtes salves de roquettes, le 16 août fonctionnaires du Hamas. L’Etat hébreu sait pas. Une balle traverse son talon, sortant contre son supposé manque de fermeté. Le
et le 13 septembre, et menacé le médiateur refuse qu’un envoyé qatari livre ces sommes au­dessus de la cheville. « Je ne l’aurais jamais Hamas, pour sa part, affirme encore qu’une
égyptien, qui assume le dialogue avec Israël, en liquide, comme par le passé. « Mais les laissé y aller s’il m’avait demandé. Ça ne sert à tête brûlée a pris seule cette initiative. 
de relancer un conflit ouvert. Israéliens ont compris notre message : si Gaza rien. C’est dangereux. Il y a toujours des tirs », louis imbert
26 | disparitions 0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

Frederik De Klerk
Ancien président d’Afrique du Sud

P
our un homme qui avait
eu le cran, en 1990, de
donner l’impulsion dé­
cisive pour changer un
monde, son monde – celui de
l’Afrique du Sud blanche, raciste et
violente – en enclenchant la mé­
canique destinée à mettre fin à
l’apartheid quatre ans plus tard,
et qui aurait pu terminer son
existence auréolée de ce courage,
Frederik De Klerk n’a pas vieilli
avec grâce. Cela n’avait échappé à
personne : quelque chose, sans
cesse, semblait l’irriter, dans cette
Afrique du Sud qu’il avait pour­
tant contribué à façonner.
De toute évidence, il en avait une
conscience douloureuse, lorsque,
peu avant de s’éteindre, miné par
le stade terminal d‘un cancer, il
avait décidé d’enregistrer une dé­
claration, son « dernier message »,
destiné à être posthume. Cette vi­
déo a été diffusée jeudi 11 novem­
bre, quelques heures après sa
mort. Frederik De Klerk, venait de
disparaître à 85 ans, mais avait en­
core des comptes à régler avec la
postérité. L’ex­président sud­afri­
cain avait reçu le prix Nobel de la
paix en 1993, conjointement avec
Nelson Mandela, pour avoir
amené le pays vers la démocratie
multiraciale au lieu de sombrer
dans un bain de sang.
Pourquoi alors avait­il fallu que
Frederik De Klerk, prenant de
l’âge, retiré des affaires publiques,
multiplie les déclarations mal­
heureuses, ambiguës, au sujet de
l’apartheid, la politique de « déve­ A Pretoria (Afrique du Sud), en 2019. JEROME DELAY/AP
loppement séparé » dont le but
ultime était de faire vivre dans
des zones différentes Blancs et médiablement, avec la libération 18 MARS 1936 Naissance blanc comme des réservoirs de derik De Klerk, dans sa jeunesse, même associé à cette tendance, ju­
Noirs ? Dans son message pos­ de Nelson Mandela et la fin de à Johannesburg misère et de main­d’œuvre bon n’est pas connu pour ses opinions gée minoritaire par la commu­
thume, il se défend d’avoir été un l’interdiction des partis engagés 1958 Diplômé marché à l’intérieur de la nation libérales. Il fait ses études à l’uni­ nauté blanche.
nostalgique de ce passé honteux dans la lutte contre le pouvoir en droit de l’université sud­africaine, pouvait être com­ versité de « Potch » (Potchef­ En revanche, il participe à un
et tient à « présenter ses excuses qu’il incarnait, l’ANC (le Congrès de Potchefstroom parée à l’émergence de la Républi­ stroom), un bastion ultraconser­ autre courant d’idées, apparu
pour la douleur, l’indignité, les national africain) en tête. 1972 Elu député que tchèque et de la Slovaquie, et vateur. Il fait son droit, s’installe dans son Eglise. La Gerefor­
blessures profondes et les destruc­ Il n’avait pris la tête du Parti na­ 1978 Ministre des affaires que l’unité ethnique dans une na­ comme avocat. meerde Kerk (l’« Eglise réfor­
tions que l’apartheid a fait subir tional, au pouvoir depuis 1948, sociales tion, cela avait du bon. Un peu Il sera vite invité à rejoindre la mée ») est la plus petite des Eglises
aux Noirs, aux personnes d’origine puis de l’Afrique du Sud que de­ 1989-1994 Président plus tôt, il déclarait aussi : « Les ci­ société secrète de l’élite afrikaner, afrikaners. Elle ne regroupe que
mixte et aux Indiens sud­afri­ puis quelques mois, après avoir de l’Afrique du Sud toyens noirs devraient être recon­ l’Afrikaner Broederbond (Ligue 4 % de cette population mais elle
cains ». Il s’en excuse en tant patiemment organisé sa montée 11 FÉVRIER 1990 Libéra- naissants envers les Blancs de leur des frères afrikaners), à la fois est élitiste, réputée pour son calvi­
qu’ex­responsable du parti au vers le sommet, n’hésitant pas tion de Nelson Mandela avoir laissé le pouvoir et d’avoir lobby puissant et laboratoire nisme intransigeant. Ses mem­
pouvoir, mais aussi à « titre indivi­ dans la dernière ligne droite à sa­ 1993 Prix Nobel ainsi surmonté leurs peurs. » d’idées pour protéger la commu­ bres, qu’on appelle les « doppers »,
duel », admettant – ce qui au pas­ per l’autorité de son prédéces­ de la paix avec Mandela Mais pourquoi, alors, Frederik nauté. C’est en son sein qu’une li­ sont exigeants avec eux­mêmes.
sage n’a jamais fait aucun doute – seur, Pieter W. Botha, « le Grand 1994-1996 Co-vice-prési- De Klerk avait­il sauté le grand pas gne pragmatique va émerger plus Et, en son sein, une notion criti­
avoir soutenu ce système en ses Crocodile », qui avait tenu le pays dent de l’Afrique du Sud en 1990 ? Pour tenter de le com­ tard, dans les années 1980. L’Afri­ que naît et prend de l’importance
« jeunes années ». d’une main de fer, mais était usé 26 AOÛT 1997 Annonce prendre, il faut remonter aux ori­ que du Sud est alors en proie à un parmi les fidèles : l’apartheid se­
Et puis le fantôme de la vidéo dit et diminué par une attaque céré­ de son retrait de la vie gines. Il était né dans une grande déchaînement de violences dans rait indéfendable parce qu’il est
que l’esprit qui a présidé à la fin de brale, en plus d’être visiblement politique famille de la communauté afrika­ le cadre de l’état d’urgence. L’ana­ immoral, indigne en quelque
l’apartheid est en danger, et ses dépassé par l’époque. Frederik 1999 Lancement de la ner en 1936. Son ancêtre, Abra­ lyse d’intellectuels afrikaners les sorte d’esprits aussi élevés qui
mots se font bien flous, quand il De Klerk allait surprendre en Fondation F. W. De Klerk ham Le Clerc, un huguenot, était conduit à envisager de sauver la si­ croient à la prédestination. Tout
glisse qu’il faut déceler la respon­ mettant l’Afrique du Sud en phase 2021 Mort à son domicile arrivé au Cap en 1688 après la ré­ tuation en traitant avec l’ANC et de même pas au point de remet­
sabilité du trouble actuel sud­afri­ avec la planète, commençant par de Fresnaye vocation de l’édit de Nantes et les d’aller rencontrer ses responsa­ tre en cause frontalement les te­
cain dans « des idéologies », ou en­ libérer le prisonnier le plus célè­ violences subies par les protes­ bles en exil, tout en conservant, nants de la société sud­africaine.
core la « discrimination positive ». bre du monde, Nelson Mandela. tants en France. Ces persécutés aux yeux de leur propre commu­ Mais pragmatisme et idéalisme,
Discours connu, et immédiate­ venaient s’installer dans cet en­ nauté, l’apparence de la plus ex­ finalement, vont faire bon mé­
ment reconnaissable, reposant Révisionnisme rampant droit étrange, violent, qu’était trême intransigeance. nage, dans une dialectique à ris­
sur une critique du présent, avec Trente ans plus tard, en 2020, pour alors la petite station d’approvi­ ques. Jusqu’où cette exploration
ses difficultés – chômage, crimina­ fêter l’anniversaire de ce grand sionnement de la Compagnie Pragmatisme et idéalisme peut­elle aller ? Et si le résultat
lité, pillage des sociétés publiques moment, il donnait une interview néerlandaise des Indes orientales Frederik De Klerk a été élu député était une guerre raciale, un bain de
(une partie du pays était plongée à la télévision nationale sud­afri­ (VOC). Ils allaient se fondre dans de Vereeniging (au sud de Johan­ sang ? Frederik De Klerk, en 1992,
dans l’obscurité par des coupures caine, et y contestait que la qualifi­ cette population créole néerlan­ nesburg) en 1972, et entre bientôt comprend qu’il est temps de tes­
d’électricité tournantes quand le cation de « crimes contre l’huma­ daise en voie de formation, se mê­ dans le gouvernement dirigé par ter la population blanche. Il pro­
message a été mis en ligne) – im­ nité » puisse être applicable au sys­ lant aussi, par des alliances ou le John Vorster, l’un des architectes pose un référendum sur la pour­
putables au pouvoir noir. Par une tème de l’apartheid. Les plus in­ viol des femmes, à d’autres peu­ de la transformation du régime suite des réformes. C’est un suc­
volte­face rhétorique, sous la con­ dulgents avaient cru à un ples. L’une des ancêtres de la fa­ en sécurocratie. Les deux hom­ cès. Plus rien n’arrêtera la marche
trition, surgit l’accusation. cafouillage. Les plus lucides mille De Klerk serait une jeune mes, alors, jouent alors au golf. vers le changement, même si tout
Le grand homme qu’avait tenté avaient tout de suite vu l’entre­ femme du groupe khoï (qui habi­ On ne distingue pas chez l’ex­avo­ peut dérailler On cite beaucoup, à
d’être Frederik De Klerk n’était­il prise embrouillée de justification, tait la péninsule du Cap et avait cat de germes révolutionnaires. Il cette époque, dans la classe politi­
donc, au bout du compte, qu’un voire de réhabilitation, d’une opi­ été chassé par les Européens). sera constamment ministre dans que blanche cette phrase d’Alexis
calculateur au petit pied, un néga­ nion teintée de suprématie raciale Les générations suivantes feront les décennies suivantes. Mais de Tocqueville, le philosophe fran­
tionniste « light » incapable d’al­ blanche, bientôt renforcée par un tout pour oblitérer ce fait de mé­ pour comprendre son chemine­ çais : « Le moment le plus dange­
ler au bout de ses idées, ou a­t­il communiqué de sa fondation, qui tissage, pourtant central dans la ment jusqu’à l’orée des années reux pour un mauvais gouverne­
été la victime de l’aigreur, entrete­ enfonçait le clou : « L’idée que création du groupe afrikaner, pré­ 1990, il faut avoir en tête plu­ ment est d’ordinaire celui où il
nue par la conscience d’être tou­ l’apartheid ait été un crime contre férant exalter une pureté fantas­ sieurs choses. commence à se réformer. »
jours cantonné à un rôle d’accusé, l’humanité était et reste un projet mée qui deviendra la marque de D’abord, la fracture des opinions De Klerk, sûrement, connaît
quand il aurait tant aimé être de propagande lancé à l’initiative fabrique de ce qui n’est pas encore dans un monde afrikaner de plus aussi la suite de ces lignes : « Il n’y a
l’égal d’un Mandela ? La réponse à des Soviétiques et de leurs alliés de l’Afrique du Sud, et où les De Klerk en plus divisé. Au niveau politi­ qu’un grand génie qui puisse sauver
cette question est le reflet d’une l’ANC et du Parti communiste pour sont présents dans tous les épiso­ que, s’opposent les verligte un prince qui entreprend de sou­
autre interrogation : qu’est­ce qui stigmatiser les Sud­Africains blancs des de l’histoire, depuis le Grand (« ouverts ») aux verkrampte lager ses sujets après une oppres­
a poussé ce pur produit de l’élite en les associant à de réels crimes Trek (migration des Afrikaners du (« crispés »). Aucun des deux grou­ sion longue. » Bien sûr, le grand gé­
afrikaner à défier ce qu’il était en contre l’humanité ». Cela s’appelle : Cap vers l’intérieur des terres pour pes ne remet en cause le système nie, c’est lui. Mais génie ignoré, ja­
décidant, à la toute fin des années la victimisation hypocrite. fuir la domination britannique), dans lequel ils évoluent, mais les mais mis sur le même pied que son
1980, de rompre avec la perpétua­ Celui qui aimait se définir jusqu’aux guerres consécutives à verligte ont à cœur de l’adapter alter ego, Nelson Mandela. A cela, il
tion de la domination blanche ? comme un joueur de bridge, sub­ cette avancée conquérante. aux temps qui changent. L’isole­ ne s’est jamais fait. Comme, peut­
Il n’y a jamais répondu que par til et calculateur, laissait percer la L’un de ses grands­pères est l’un ment de l’Afrique du Sud, les sanc­ être, il ne s’est jamais complète­
des banalités, un trait curieuse­ chair malade d’un révisionnisme des fondateurs du Parti national, tions, les mesures protectionnis­ ment fait à la nouvelle Afrique du
ment marquant de sa personna­ rampant sous le drapé majes­ qui arrivera au pouvoir en 1948, et tes de la masse des Blancs, ont un Sud, qu’il aurait sans doute aimée
lité. Pourtant, le fait est que, le tueux du costume d’homme épris instaurera, justement, l’apartheid. coût jugé intolérable pour l’écono­ plus semblable à l’ancienne. On ne
2 février 1990, devant le Parle­ de morale. Quelques années plus Son père avait été président du Sé­ mie. Les plus verligte peuvent joue pas impunément avec la dia­
ment sud­africain, il prononçait tôt, n’avait­il pas déjà affirmé que nat. Son oncle, Johannes Strijdom, avoir en tête plus de calculs ration­ lectique sans s’empêtrer dans ses
un discours historique annon­ l’édification des bantoustans, ces l’un des premiers ministres sud­ nels que de notions de bien com­ contradictions. 
çant que tout allait changer, irré­ Etats fantoches créés par le régime africains dans les années 1950. Fre­ mun. Frederik De Klerk n’est pas jean­philippe rémy
0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021 carnet | 27
Yvonne Hubert Blavignac, Etienne Hermann, Isabelle, Véronique et Sylvain Chalut,

Annette Chalut Le Carnet


François et Marie Blavignac,
Cécile Thiard,
Odile Tessier,
ses sœurs, frère et belle-sœur,
son époux,
Olivier Hermann,
son fils,
ses enfants,
Samuel Gaugain
et sa compagne,
Léa Gaugain, Charlotte Faure
et leurs compagnons,
Résistante et ancienne Vous pouvez nous faire parvenir
En union avec
Colette et Alain Hubert (†),
Antoine Thiard (†),
sa sœur et ses beaux-frères,
ont la profonde tristesse de faire part
du décès, survenu le 3 novembre
2021, de
ses petits-enfants,
Mila, Joane, Anoush et Saul,
ses arrière-petits-enfants,

déportée à Ravensbrück vos textes soit par e-mail :


carnet@mpublicite.fr
(en précisant impérativement
Ses neveux et nièces,
Ses petits-neveux,
Les familles Blavignac, Hubert,
Yvonne HERMANN.
Un hommage lui sera rendu
Tous ses amis
Et sa famille,

ont la tristesse de faire part du décès


votre numéro de téléphone et Thiard, Gervet, le lundi 15 novembre, à 12 heures, du
votre éventuel numéro d’abonné Angelica et Andreea, au crématorium du cimetière du
ses très fidèles assistantes, Père-Lachaise, 71, rue des Rondeaux, docteur
ou de membre de la SDL)
Paris 20e. Annette WEILL-CHALUT,
soit sur le site : ont la douleur de faire part du décès déportée-résistante à Ravensbrück,
de présidente honoraire
https://carnet.lemonde.fr o.her@orange.fr
du Comité international
L’équipe du Carnet reviendra vers Antoine BLAVIGNAC, de Ravensbrück,
George Pau Langevin, grand officier
vous dans les meilleurs délais survenu le 8 novembre 2021, dans sa sa mère, de la Légion d’honneur,
pour vous confirmer la parution. quatre-vingt-cinquième année. Sofia Fabiani, croix de guerre 1939-1945,
sa fille
Il a rejoint dans la Paix du Seigneur et son père Nicolas, survenu le 8 novembre 2021, dans sa
carnet@mpublicite.fr son épouse, Christophe Lambert, quatre-vingt-dix-huitième année.
https://carnet.lemonde.fr son compagnon,
Monique STRIBLEN. Laurent, La cérémonie aura lieu le lundi
son frère, 15 novembre, à 15 heures, au cimetière
AU CARNET DU «MONDE» La cérémonie religieuse aura lieu Sonia,
du Montparnasse, à l’entrée principale,
le lundi 15 novembre, à 15 heures, en au 3, boulevard Edgar-Quinet, Paris 14e.
sa sœur,
Décès l’église Saint-Pierre-de-Montrouge, Mireille, Eliane, Marga, Dielette,
82, avenue du Général Leclerc, ses tantes, Anniversaire de décès
Rueil-Malmaison. Paris. Lyon. Paris 14e. Laurie, Samy, Yzia, Charlotte,
ses neveux,
Christian et Bénédicte (†) Baudrier, L’inhumation aura lieu le même Les familles Pau, Bouvier, Langevin, Aurélien,
Jean-Michel et Martine Baudrier, jour, à 16 h 30, au cimetière du Aissani, Bride, Assor, Fabiani, Dmytrow, 13 novembre 1991.
Joëlle et Denis Roume, Montparnasse, 3, boulevard Edgar- Lambert, Morti,
Sylvie et Philippe Bonnin, Quinet, Paris 14e.
Toujours présent dans notre cœur.
Florence et Jean-Paul Mercier- ont la tristesse de faire part du décès
Baudrier, Christine Boisnard, de
ses enfants et leurs conjoints, Catherine, Clémence, Elise, Christian.
née Desbordes,
Clémence, Sébastien et Karine, son épouse, Edwige LANGEVIN,
Antoine, Alexis et Clémentine, Hugo Denis et Blandine Boisnard, Souvenir
et Sophie, Marie et Jocelyn, Grégoire et Catherine et Bruno Lanctuit, Sophie et
Marie, Simon et Sarah, Virgile et Elise, survenu le 26 octobre 2021,
Francis Lallemant, Odile Boisnard, à Bussy-Saint-Martin. Ce 9 novembre 2021,
Anne-Claire, Camille et Wilfried,
Antonin, Emmanuel, Victor, Constance, Nicolas Boisnard, Alice et André
Wuillaume, François et Arja Boisnard, Ses obsèques seront célébrées Piotr
En 2007. MARIE RAMEAU ses petits-enfants et leurs conjoints,
Joseph, Agathe, Paul, Madeleine, ses enfants, le lundi 15 novembre, à 9 heures, en
Ses douze petits-enfants aurait eu quatre-vingt-dix-neuf ans...
Léon, Arthur, Marthe, Octave, Martin, l’église Saint-Germain-de-Charonne,
Isaure, Augustin, Jean, Isaac, Et ses onze arrière-petits-enfants, Paris 20e, suivies de la crémation

R
Sa dernière compagne,
ésistante, déportée et 29 AVRIL 1924 Naissance ses arrière-petits-enfants, Sa famille à 10 h 30, au crématorium du Ses élèves,
longtemps présidente à Paris Les familles Robert, Gaviard, Et ses amis, cimetière du Père-Lachaise, 71, rue Ses collaborateurs
du Comité international 1944 Arrêtée et déportée Montaut, Duprat, des Rondeaux, Paris 20e. Et ses ami(e)s,
ont la grande tristesse d’annoncer
de Ravensbrück, An­ à Ravensbrück ont la profonde tristesse d’annoncer le décès de ne l’oublient pas.
Pour tout contact :
nette Chalut est morte à Paris, le 1945 Libérée le décès de langevinandco@gmail.com
8 novembre, à l’âge de 97 ans. Née 2002-2015 Préside Jean-Marie BOISNARD,
à Paris le 29 avril 1924 au sein d’une le Comité international Jacques BAUDRIER, Cours
ENA promotion Albert-Thomas, survenu à Lourmarin, le 31 octobre
famille d’origine juive très atta­ de Ravensbrück trésorier-payeur général honoraire 2021, dans sa cent unième année. Lydie RAPPAPORT, Cours méthodique
chée aux idéaux républicains, elle 8 NOVEMBRE 2021 Mort Rhône-Alpes, directeur de recherches au CNRS, et populaire de philosophie
grandit avec une conscience aiguë à Paris commandeur officier de la Légion d’honneur, 2021-2022
de la Légion d’honneur, Laura Barnett, Sébastien
des valeurs que la xénophobie, le proposé par François Jullien, FMSH
Et Pierre Cahen,
s’est éteinte le lundi 8 novembre Bibliothèque nationale de France
racisme et l’antisémitisme boule­ survenu dans l’Espérance de la Foi, ses enfants
et leurs conjoints, 2021, entourée de ses proches. Auditorium,
versent dans les années 1930. le 2 novembre 2021, dans sa quatre- quai François-Mauriac, Paris 13e,
vingt-dix-huitième année. Ses dix petits-enfants
Son père, Pierre Weill (1894­ bien faits pour qu’on ne remonte et leurs conjoints, Sa famille, du 9 novembre 2021
1944), a combattu pendant la pas à sa véritable identité et elle Merci à Katia, Marie, Michèle, Ses sept arrière-petits-enfants, Ses amis, au 19 avril 2022.
Grande Guerre et, très patriote, n’est pas identifiée comme juive. Jeanne et Adrienne, ses précieuses Entrée libre,
emmène les siens chaque 11­No­ Au terme d’un voyage de trois et dévouées aides de vie. ont la grande tristesse de faire part l’accompagneront le samedi 13 les mardis de 12 h 30 à 14 heures.
du décès du novembre, à 11 heures, au cimetière • 16 novembre, Patrick Hochart
vembre aux cérémonies commé­ jours en wagon à bestiaux, elle est du Montparnasse, 3, boulevard
Les obsèques ont été célébrées « Le sauveur mis au ban »
moratives. En 1939, il est inter­ internée le 18 mai. Bientôt transfé­ dans l’intimité familiale, en l’église docteur Cyrille CAHEN, Edgar-Quinet, Paris 14e. • 23 novembre, Bernard Sève
prète auprès de l’armée anglaise rée au Kommando de Hanovre­ de Rueil-Malmaison. psychothérapeute et écrivain. « La bibliothèque ».
mais, malgré les mises en garde, Limmer, proche de l’usine de Le professeur Alexandre Mebazaa,
refuse de quitter la France. Arrêté caoutchouc Continental Gum­ Cet avis tient lieu de faire-part. Il s’est éteint chez lui, entouré de sa Les membres de l’Unité 942 Inserm/ Débat
famille, le samedi 6 novembre 2021, Université de Paris,
fin 1941 par la Gestapo en raison de miwerk, elle fabrique des mas­ mjmbaudri@wanadoo.fr à l’âge de quatre-vingt-neuf ans.
ses ascendances juives et interné à ques à gaz destinés à la protection
Compiègne (Oise), il est toutefois des civils mais, avec ses camara­ ont appris avec une profonde
Les Éditions Flammarion Ses obsèques auront lieu le lundi
tristesse le décès de
libéré trois mois plus tard grâce à des, ralentit la production, et or­ 15 novembre, à 15 h 30, au cimetière
l’intervention de son épouse, et ganise même une célébration de sont au regret d’annoncer la disparition ancien de Boulogne-Billancourt,
1, rue de l’Ouest. Lydie RAPPAPORT,
de l’éditrice,
décide de s’engager dans la Résis­ Noël pour remonter le moral des directeur de recherche CNRS,
tance : « Si l’on m’arrête encore, ce déportées. Le 6 avril 1945, elle est Ghislaine BAVOILLOT, officier de la Légion d’honneur,
Pierre Engeldinger,
sera pour une bonne raison ! » entraînée par les SS dans une mar­ fondatrice
du département Art de Vivre. son époux, qui dirigea l’Unité 127 en 1985-1989
Cap sur la zone libre et Clermont­ che de la mort vers Bergen­Bel­ Bernard Normier-Engeldinger et 1994-1999. Festival Jean Rouch
Ferrand, où Annette prépare le sen. Trois jours plus tard, les sur­ et Caroline Wiegandt, du 22 au 25 novembre 2021.
certificat d’études physiques, chi­ vivantes découvrent un véritable Frédéric et Anne Iselin, Etienne Normier-Engeldinger Ses collègues et ami.e.s souhaitent Sélection Regards comparés,
ses enfants, et Sylvie Normier, projections-débats sur le thème
miques et biologiques (PCB), pré­ mouroir. Annette témoigne : « Je rendre hommage à cette scientifique
Sarah, Margot, Adèle, Madeleine Lise et Simon Duquesne, Au fil du Niger : portraits d’un fleuve,
requis pour l’inscription en faculté m’occupais des malades, on n’avait et Lucas, brillante et enthousiaste. Elle restera
ses enfants et leurs conjoints, un exemple d’implication motivante à l’Inalco, Paris 13e.
de médecine. Mais le programme rien pour soigner véritablement… ses petits-enfants, Ses petits-enfants, Entrée gratuite sur inscription
pour la cardiologie expérimentale.
diffère de celui de Paris, son dos­ C’est là que j’ai vu Simone [future Ses arrière-petits-enfants, www.inalco.fr
ont la douleur de faire part du décès Les familles Engeldinger, Normier,
sier semble égaré et son avenir Veil] et Madeleine Jacob, l’ovale de de Les obsèques auront lieu le samedi
Yvert et Clément,
compromis. Furieux, Pierre Weill leur visage était si beau, je leur 13 novembre, à 11 heures, au cimetière Communication diverse
cherche une autre ville universi­ avais demandé leurs noms, ce sont Gisou BAVOILLOT, du Montparnasse, Paris 14e.
ont la tristesse de faire part du rappel
taire où il pourra aussi efficace­ les seules à qui j’avais posé la ques­ survenu le 9 novembre 2021. à Dieu de
Paris. Serge Hefez
ment poursuivre son implication tion tant elles étaient belles ! Mais psychiatre, psychanalyste,
de résistant. Ce sera Toulouse et leur regard… » Libérée le 15 avril, La cérémonie aura lieu le mercredi Denise ENGELDINGER,
17 novembre, à 10 heures, au temple née YVERT, Le conseil d’administration de
l’accès à la faculté, tandis que le elle refuse de rentrer, secourant le lundi 15 novembre 2021,
Saint-Jean, 147, rue de Grenelle, l’association Pour un monument à 20 h 30.
père d’Annette, germanophone, ceux qui, atteints par le typhus, ne Paris 7e. le 4 novembre 2021, dans sa quatre- à la mémoire d’Étienne Dolet
devient le secrétaire de l’aumônier peuvent être rapatriés. Finale­ vingt-quinzième année. Inventer en famille
des camps de la zone libre. ment, elle regagne Paris le 30 mai. Dominique et Jean-Claude a l’immense tristesse de faire part pour faire face aux épreuves.
La cérémonie religieuse sera du décès de sa présidente, Les temps actuels soulignent
La vie reprend ses droits. Finis­ Tremintin,
Claude Guetta, célébrée le lundi 15 novembre, l’actualité de cette réflexion.
Médecin généraliste sant son cursus, Annette devient à 11 heures, en l’église de Vaucresson.
sa fille et ses gendres, Lydie RAPPAPORT,
Mais l’invasion en novembre 1942 médecin généraliste, épouse Carine, Yann et Hélène, FUDOP- Espace Landowski,
de cet espace jusque­là soustrait en 1948 un collègue, lui­même ré­ Audrey et Lionel, Cédric et Emilie, Ni fleurs ni couronnes. 28, avenue André-Morizet,
le 8 novembre 2021,
aux Allemands change la donne. sistant et déporté à Buchenwald, ses petits-enfants, Boulogne-Billancourt.
à son domicile, à Paris.
Pour préserver les juifs de la dé­ dont elle a trois enfants. Devenue Rafael, Chiara, Timothée, Maëli, Elisabeth Scotto di Vettimo, www.fudop-reservation.com
Charlize, Célia et Elsa, sa compagne, ou à l’entrée : 10 €
portation, sous le couvert de Annette Chalut, elle s’engage dès ses arrière-petits-enfants, L’inhumation aura lieu le samedi (dans la limite des places disponibles).
Gabriel Gauffre,
l’aumônerie, avec l’abbé Alphonse sa retraite en 1990 dans l’Associa­ Charles Bibas et Monique Bac, 13 novembre, à 11 heures, au cimetière Tél. : 01 55 18 52 05.
son fils,
Lagarde, et avec le soutien de l’évê­ tion nationale des anciennes dé­ son frère et sa belle-sœur, Michèle Carles et Annie Comolli, du Montparnasse, Paris 14e.
ché, Monseigneur Saliège (1870­ portées et internées de la Résis­ Marie-Thérèse Auber, ses belles-sœurs,
sa compagne, Philippe Carles et Jean-Louis « Maintenons toujours ardente Société éditrice du « Monde » SA
1956) condamnant sans ambi­ tance (ADIR), préside le Comité in­
Comolli, en nous, par un travail de tous Président du directoire, directeur de la publication
guïté les persécutions antisémi­ ternational de Ravensbrück ont la tristesse de faire part du décès ses beaux-frères, les jours, la vie de l’esprit, la libre Louis Dreyfus
Directeur du « Monde », directeur délégué de la
tes, Pierre et ses filles, Lise et An­ (2002­2015), s’implique aussi ar­ de Pauline, Mathilde et Marceau et noble inquiétude du vrai. » publication, membre du directoire Jérôme Fenoglio
nette – elle prend le pseudonyme demment dans la préparation des Azzopardi, Jean Jaurès. Le martyr d’un libre- Directrice de la rédaction Caroline Monnot
André BIBAS, ses nièces et neveu,
Direction adjointe de la rédaction
de « Warnod » –, procurent alors de collégiens et lycéens au Concours penseur, Étienne Dolet. Grégoire Allix, Maryline Baumard, Hélène Bekmézian,
faux papiers aux internés pour national de la Résistance et de la le 9 novembre 2021, (L’Humanité du 7 août 1904). Philippe Broussard, Nicolas Chapuis, Emmanuelle
ont la tristesse de faire part du décès Chevallereau, Emmanuel Davidenkoff (Evénements),
qu’ils puissent se cacher, voire déportation. dans sa centième année. Alexis Delcambre, Marie-Pierre Lannelongue,
de Harold Thibault
passer la frontière espagnole. Marie Rameau, qui brossa d’An­ Jacques Roussel Directrice éditoriale Sylvie Kauffmann
Les obsèques auront lieu le lundi Et toute la famille,
Victime d’une dénonciation, An­ nette Chalut un portrait sensible 15 novembre, à 11 h 30, au cimetière Christian GAUFFRE, Directrice déléguée au développement des services
abonnés Françoise Tovo
nette Weill est arrêtée à Toulouse, (Des femmes en résistance, Autre­ Pierre Grenier de Boulogne-Billancourt. journaliste, auteur et traducteur, Directeur délégué aux relations avec les lecteurs
ont la tristesse de faire part du décès Gilles van Kote
comme son père, sa sœur et l’abbé ment, 2008), se rappelle « une de Directeur du numérique Julien Laroche-Joubert
Nos pensées pour survenu le 7 novembre 2021.
Lagarde, le 8 mars 1944, incarcérée grande dame, d’une rigoureuse Rédaction en chef Laurent Borredon, Laetitia Clavreul,
Michel Guerrin, Nicolas Jimenez (photographie),
à la prison Saint­Michel, où elle est exigence avec elle­même et d’une Chouki, La cérémonie aura lieu le Armelle ROUSSEL, Sabine Ledoux (chef d’édition), Christian Massol,
interrogée par la Gestapo avant de droiture remarquable ! » qui a sou­ 16 novembre. La mise en bière à la née BRÉLIVET, Franck Nouchi (Débats et Idées)
Directrice du design Mélina Zerbib
partir en déportation, en passant tenu ses compagnes pendant leur son épouse, décédée en 1998, Maison funéraire de Ménilmontant, Direction artistique du quotidien Sylvain Peirani
et 7-9, boulevard de Ménilmontant, survenu à l’âge de quatre-vingt-huit Infographie Delphine Papin
par le fort de Romainville, camp déportation comme tout au long Paris 11e, à 10 h 30, suivie des ans. Directrice des ressources humaines du groupe
de triage avant Ravensbrück, deux de la vie plus tard, « faisant l’admi­ obsèques au crématorium du Emilie Conte
Joëlle, Secrétaire général de la rédaction Sébastien Carganico
mois plus tard. Ses faux papiers ration de toutes ».  cimetière du Père-Lachaise, Paris 20e, L’inhumation a eu lieu, à Rennes, Conseil de surveillance Jean-Louis Beffa, président,
sont cependant suffisamment philippe­jean catinchi sa fille, décédée en 1995. à 11 h 30. dans l’intimité. Sébastien Carganico, vice-président
CULTURE
0123
28 | SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

La photographie change de dimension
Après une édition annulée en 2020, les affaires reprennent à Paris Photo, qui se tient jusqu’au 14 novembre

REPORTAGE

Q
R codes à flasher sous
les œuvres et passe sa­
nitaire à montrer
à l’entrée : voici le
monde d’après, à Paris
Photo. Pour le reste, les affaires
semblent bel et bien avoir repris,
pour les galeristes, au Grand
Palais éphémère, après l’annula­
tion de la foire en 2020. Les
conservateurs des plus grands
musées internationaux ont bien
fait le déplacement, et la foire, qui
dure jusqu’au 14 novembre, s’ac­
compagne toute la semaine d’une
foule de ventes aux enchères,
d’expositions ou de signatures.
« Le marché est même meilleur
qu’avant la pandémie », assure
le galeriste américain Bruce Sil­
verstein, qui présente à la foire
une des premières typologies
de châteaux d’eau, réalisées par
les époux Bernd et Hilla Becher,
au prix impressionnant de
225 000 dollars (218 000 euros).
Et, dès mercredi matin, jour
d’ouverture, un certain nombre
de marchands ont vendu des
œuvres. Les raretés sont parties
en premier, parfois signées du
même artiste. Le Réverbère, gale­
rie lyonnaise, historique du pho­
tographe William Klein, s’est sé­
paré de deux de ses Cibachrome à
10 000 euros, pièces uniques très
colorées de 1985, intitulées Gi­
sants : de simples baigneurs à la
plage, métamorphosés en corps
échoués par le téléobjectif et le re­
gard acide du photographe.
« Artist’s Palette Concrete Fold » (2020), de Letha Wilson. « Brion Vega, hommage à Scarpa », sans titre 4 (2020), de Laurent Millet.
Retrouver le contact humain LETHA WILSON/GALERIE CHRISTOPHE GAILLARD LAURENT MILLET, COURTESY GALERIE BINOME
Non loin de là, la galerie Polka
a séduit un collectionneur privé,
avec, du même Klein, un im­ bert List (1903­1975) en Italie et en comme un complément, adapté Certaines images ne se laissent
mense contact peint de 1989,
L’édition 2021 Grèce, dans les années 1930. pour des œuvres au prix mo­
Letha Wilson, pas saisir facilement : Laurence
de plus de deux mètres de long, frappe par les Les galeristes disent tous être deste, ou pour des artistes déjà qui travaille Aëgerter expose des tirages noir
l’un des premiers du photogra­ heureux de retrouver le contact connus. « Je viens juste de vendre et blanc sérigraphiés avec de l’en­
phe, qui avait agrandi et peint
expérimentations : humain. On aurait pu penser que une photo d’Antoine d’Agata en li­
le paysage en cre thermosensible. Au moindre
ses planches­contacts pour photographies la photographie, en deux dimen­ gne à une personne de Marseille volume, réussit à coup de soleil, l’image noire s’illu­
en faire des œuvres à mi­chemin sions, se prêtait mieux que que je n’ai jamais rencontrée, ex­ mine, transportant fugacement
entre photographie et peinture
en volume, d’autres arts aux ventes en ligne. plique Charlotte Boudon, de la ga­
faire pousser une le spectateur dans une cathédrale
– à un prix tenu secret, mais détournées, Mais ceux qui ont tenté la tran­ lerie Les Filles du Calvaire, à Paris. roche – ou son imaginaire.
qu’on imagine élevé. saction sur des plates­formes Un pas a été franchi, les gens ont Après avoir été longtemps ju­
Dans l’espace de la galerie Kars­
dédoublées, comme Artsy pendant la pandé­ davantage confiance. »
fantôme – sous gées ringardes, nostalgiques, jus­
ten Greve, les points rouges recréées, abîmées… mie insistent sur la nécessité Portées par les efforts du minis­ un des piliers tes bonnes à donner un faux ver­
se sont multipliés sur le stand, en­ de voir les œuvres, en particulier tère de la culture, des associations nis artistique aux images, les
tièrement consacré aux visions les tirages anciens. Ils considè­ féministes et la direction de la
du stand techniques de l’argentique font
enchantées du photographe Her­ rent les ventes virtuelles surtout foire depuis 2017, les femmes un grand retour. On croise désor­
semblent avoir conquis plus de mais sur les stands des images vi­
place sur les cimaises, cette an­ qui réussit à faire pousser une ro­ rées à l’or, au thé, au café ou même
née. C’est en tout cas ce qu’affi­ che – ou son fantôme – sous un à la lavande. Le bleu si vibrant
chent avec force les deux galeries des piliers du stand. des cyanotypes, procédé simple
qui accueillent les visiteurs, à l’en­ Sur le stand de la galerie à maîtriser, est courant. « Il faut
trée de Paris Photo : Ceysson & Bé­ Maubert, Agnès Geoffray a im­ que la forme soit en symbiose avec
nétière présente les travaux de Ta­ primé des images sur de la soie, le contenu de l’image, tempère Va­
nia Mouraud, d’Aurélie Pétrel en s’inspirant des cartes repro­ lérie Cazin. Si c’est uniquement
ou d’ORLAN, narguant Duchamp duites sur des mouchoirs que pour des raisons de rendu esthéti­
et les avant­gardes très masculi­ transportaient les soldats para­ que, je ne vois pas où est l’intérêt. »
nes avec son grand Nu descendant chutés en France, pendant la se­ Les manipulations et bidouilla­
l’escalier en talons compensés conde guerre mondiale. Livrés ges complexes, pendant et après
(1967). Juste à côté, la galerie sud­ pliés, ces fascinants objets déro­ la prise de vue, permettent aussi

MAL PELO / MARÍA MUÑOZ /


africaine Stevenson consacre, bent une partie de l’image aux vi­ d’échapper à ce qui, pour certains
elle, tout son stand à trois fem­ siteurs, réduits à imaginer le galeristes, constitue la nature de
mes, Mame­Diarra Niang, Jo Rat­ reste. « Je m’intéresse autant au la photographie, et pour d’autres

PEP RAMIS
cliffe et Zanele Muholi, aux auto­ sujet de l’image qu’à l’objet, indi­ la malédiction : sa multiplicité.
portraits hiératiques. que l’artiste, qui se définit Sur le marché de l’art comme
Première comme plasticienne et photogra­ ailleurs, la rareté fait la valeur. Or
en France
Inventions « Repousser les limites »
Mais l’édition 2021 frappe surtout
phe. Le pli introduit une distorsion
dans l’image première, un filtre. »
les techniques anciennes sont un
moyen d’introduire de l’aléatoire,
l’œil par les expérimentations La galerie Binome s’est consa­ et donc de l’unicité, tandis que le
photographiques de toutes sortes crée, depuis sa création en 2010, travail sur le volume rapproche
croisées au fil des stands : images à ces écritures qui travaillent l’image de la sculpture.
en volume, détournées, dédou­ l’image dans un sens nouveau. « Les éditions multiples ont fait
blées, recréées, abîmées… Des « Les nouvelles générations, nées du mal à la photo, elles empêchent
évolutions que consacrent aussi avec le virtuel et le numérique, font qu’on prenne les photographes
le secteur Curiosa, réservé aux des recherches sur la matière pour des artistes », estime ainsi
pratiques émergentes, ou le salon même de la photo, souligne la ga­ le galeriste Thierry Bigaignon, qui
off Approche. Les photomontages leriste Valérie Cazin. Elles le font a d’ailleurs abandonné le mot
surréalistes de Man Ray des an­ dans un esprit non d’opposition, « photographie » pour se rebapti­
nées 1930, chez Françoise Paviot, mais de synthèse, de réconciliation ser « galerie d’art contemporain
les photogrammes de Roger Ca­ entre argentique et numérique. » photosensible ». Sur son stand, la
therineau des années 1950, à la Sur son stand, à Paris Photo, coha­ jeune Vittoria Gerardi, qui tra­
galerie Les Douches, conversent bitent toutes sortes de techni­ vaille sur le végétal, a choisi de
23 28.11.2021 désormais avec des équivalents
très contemporains.
ques : des tirages à la gomme bi­
chromatée, procédé ancien et
ne pas fixer ses tirages. La couleur
de ses images varie donc avec le
lavillette.com
Le galeriste Christophe Gaillard complexe utilisé par Laurent temps... aux risques et périls de
theatredelaville-paris.com réunit ainsi sur son stand ce qu’il Millet pour donner au complexe son propriétaire. 
#MalPelo nomme « les nouveaux construc­ funéraire de Scarpa, en Italie, des claire guillot
teurs », trois artistes qui cher­ allures picturales et élégiaques.
chent à « repousser les limites de Ou des logiciels de mapping qui Paris Photo, Grand Palais
l’image photographique ». Parmi recréent, à coups de pixels, les rui­ éphémère, Paris 8e. Jusqu’au
eux, Letha Wilson, qui travaille nes des villes syriennes, visitées dimanche 14 novembre.
la photo de paysage en volume, et à distance par Thibault Brunet. De 15 à 30 euros. Parisphoto.com
0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021 culture | 29

La foire AKAA Au Musée d’Orsay, la liberté de


à rebrousse­temps
Le salon parisien dévolu à l’art contemporain
africain est de retour au Carreau du Temple
regard de Signac, collectionneur
Une centaine d’œuvres acquises par le peintre sont réunies, souvent
ARTS n’ayant pas pu se déplacer),
les marchands incontournables,
réalisées par des artistes amis, notamment Pissarro, Luce ou Cross

A près une douloureuse


annulation, en novem­
bre 2020, pour cause de
reconfinement, la foire AKAA
comme les Parisiens Magnin­A et
Anne de Villepoix ou le Bruxellois
Didier Claes, sont au rendez­vous.
Parmi les six galeries africaines
EXPOSITION la salle Seurat, composée autour
du Cirque dont Signac est le pre­
Il commence, sablement libidineux. Il pousse la
liberté de regard jusqu’à acquérir

L
(Also Known As Africa), consacrée qui ont fait le voyage, Rhizome, a vie de Paul Signac (1863­ mier propriétaire, contient une en 1883, achetant, l’une des toiles les plus crues de la
à l’art du continent africain et à sa jeune galerie d’Alger à la ligne en­ 1935) est une histoire de quarantaine d’œuvres. On se dé­ suite que Walter Sickert (1860­
diaspora, revient au Carreau du gagée, également lieu de rési­ peintres et de peintures. lecte de petites huiles, esquisses
à 20 ans, sa 1944) consacre, en 1909, à l’affaire
Temple, à Paris, avec une 6e édi­ dence et de formation, présente Peintre, il l’est lui­même, ou instantanés de plein air, paysa­ première toile, dite « de Camden Town » – le
tion à la voilure réduite, mais une deux artistes de la scène algé­ autodidacte vite rallié à l’impres­ ges ou nus, par lesquelles Seurat meurtre et la mutilation d’une
détermination à toute épreuve. Si rienne, dont le peintre Bardi, sionnisme, bientôt certain de la préparait ses grandes composi­
un Cézanne prostituée londonienne. Il aime
la mouture 2021 souffre un peu de 26 ans, avec des toiles aux cou­ supériorité de la technique dite tions, Le Dimanche après­midi à d’une harmonie la peinture dans sa matérialité et
la comparaison avec celle de 2019, leurs pop qui viennent commen­ « néo­impressionniste » ou « divi­ l’île de la Grande­Jatte, Les Poseuses sa densité.
avec une vingtaine de galeries ve­ ter l’actualité du pays. Ou encore sionniste ». Rencontrant Georges ou Parade de cirque, chefs­d’œuvre
chromatique C’est ainsi qu’il commence,
nues du continent africain, elle la dynamique galerie BKhz Gal­ Seurat (1859­1891) dès 1884, il est que les musées français laissèrent parfaite achetant en 1883, à 20 ans, sa pre­
n’en reste pas moins soignée et lery, de Johannesburg (Afrique du convaincu par son exemple que la tous partir dans les collections mière toile, un Cézanne d’une
offre une belle occasion de Sud), qui présente notamment le peinture doit désormais traiter nord­américaines. Seurat les pré­ grande profondeur de champ et
découvertes, entre jeunes talents peintre montant Wonder Buhle, formes et volumes par juxtaposi­ parait aussi par des séries de des­ Devant les Cross, si laborieux, si d’une harmonie chromatique par­
et artistes confirmés. qui signe l’affiche de l’édition. tion de points colorés séparés. sins à la mine de plomb, études en ennuyeux, on comprend sans faite, simple vue de la plaine de
« C’est une édition importante et Partout, la photographie est très Après la mort précoce de Seurat, il clair­obscur qui ne gardent des fi­ peine que Matisse ressente la né­ Saint­Ouen­l’Aumône (Val­d’Oise),
dont nous sommes fiers, après présente, et signe d’une synergie demeure fidèle à cette manière, gures et des objets que l’essentiel cessité de s’émanciper de ces rè­ qui écrase quelque peu les toiles
deux années pas évidentes. Il y a entre les deux foires, cinq des ga­ qu’il applique avec autant de cons­ de leurs volumes. Signac en avait gles, libération dont son Luxe, accrochées dans son voisinage. Il
moins de stands, pour des ques­ leries d’AKAA sont aussi présen­ tance à l’aquarelle sur papier qu’à la plus belle des anthologies. calme et volupté de 1904 est le ma­ en est de même d’un autre tableau
tions de logistique et d’accès à des tes à Paris Photo. l’huile sur toile. Aussi joint­il à son Devant ces visions ténébreuses, nifeste. Ce qui ne retient pas Si­ aussi simple, Deux harengs encore
visas ou à la vaccination, cela a été Autre nouveauté : une exposi­ activité créatrice un rôle de fédéra­ on ne pense pas à la touche divi­ gnac de l’acquérir, comme, peu dans le papier qui les emballait,
rock’n’roll, mais notre toute petite tion de la maison britannique de teur : il se veut le chef d’une école, sée. Devant bien des toiles que Si­ après, le portrait de profil de la so­ œuvre de Van Gogh de 1889. Il ne
équipe a été férocement efficace », vente aux enchères Bonham, qui dont il publie la doctrine, en 1899, gnac rassemble comme autant de prano Modjesko par Van Dongen, l’achète pas : le peintre la lui donne
résume avec un grand sourire Vic­ se développe à Paris, et y tiendra dans son essai D’Eugène Delacroix preuves de la méthode, on y qui n’a rien de néo­impression­ pour le remercier d’être venu le vi­
toria Mann, la fondatrice et direc­ fera sa première vente d’art con­ au néo­impressionnisme. pense trop. Les Angrand, les Pis­ niste et tout d’une provocation : siter à Arles (Bouches­du­Rhône),
trice de la foire. temporain africain ce samedi. Un Camille Pissarro (1830­1903), sarro et les Cross ont un côté labo­ carnation jaune soufre, auréole au temps de son internement. Ce
mélange des genres entre pre­ Maximilien Luce (1858­1941), Théo rieux, de même les Signac qui carmin autour du visage et de la voyage, que bien peu font alors, Si­
Synergie avec Paris Photo mier et second marché qui peut Van Rysselberghe (1862­1926), ouvrent le parcours : un système poitrine et chapeau à plumes ver­ gnac l’accomplit par amitié. Et
Au rayon des changements, et surprendre, mais qui est amené Henri­Edmond Cross (1856­1910) s’applique, quel que soit le motif, tes et blanches. c’est ce que l’on préfère dans cette
pour une question de budget, à se pérenniser, avec un spectre et Charles Angrand (1854­1926) femmes tirant un seau d’un puits, Pourquoi Signac l’acquiert­il ? exposition : un éloge de l’amitié
la foire n’investit pas cette année de prix commun, abordables, cul­ sont ses amis, ses frères en divi­ baigneuses sous un pin ou fer­ Parce qu’il lui arrive de se laisser entre artistes, dégagée de toute
le sous­sol du Carreau du Temple. minant à 90 000 euros pour les sionnisme – avec lesquels il se mière au panier sur l’épaule. Ce emporter loin de ses certitudes et question d’argent et d’école. 
En revanche elle propose, plutôt mises en vente côté Bonham. brouille parfois – et ses hôtes dans qui, chez Seurat, est glissements d’obéir à ses désirs. Ce Signac, dé­ philippe dagen
qu’un simple catalogue, un beau « Paris est en train de devenir la maison qu’il a l’excellente idée et palpitations de lumières mobi­ livré de l’autorité de l’autre Signac
livre de circonstance, avec une sé­ la place forte pour l’art contempo­ d’acheter à Saint­Tropez, en 1897, les et changeantes sur la peau, qui est en lui, aime les nus de De­ « Signac collectionneur », au
lection d’artistes et des textes rain, quand Londres s’isole avec le alors que personne ne s’intéresse l’herbe, les feuillages ou les vête­ gas les plus tactiles et s’offre le Nu Musée d’Orsay, Paris 7e. Jusqu’au
autour de la thématique du Brexit. Aujourd’hui, c’est ici que à ce village de pêcheurs. ments, perd éclat et légèreté. à la jarretière de Van Dongen, pas­ 13 février. Entrée : de 13 € à 16 €.
temps, intitulé « A rebrousse­ beaucoup de choses rayonnent et Un peu plus tard, il y invite de
temps », sous la houlette de la que les galeries internationales plus jeunes artistes, dont Henri
directrice artistique Armelle ouvrent », commente Victoria Matisse (1869­1954), qu’il accueille
Dakouo. « Loin de n’être qu’un effet Mann. « Nous sommes à un mo­ en 1904, alors que celui­ci est en­
de mode, le marché de l’art con­ ment charnière, et c’est important core proche du divisionnisme. Si­
temporain africain se structure, et que l’art venu d’Afrique soit porté gnac tente alors d’assurer à sa mé­
se renforce à l’international, les ar­ à Paris », renchérit le collection­ thode une deuxième génération
tistes prennent leur place dans les neur suisse David Brolliet, qui d’adeptes, ce à quoi il ne parvient
collections et les grandes institu­ ouvrira un lieu à Dakar à l’occa­ pas plus avec Matisse qu’avec
tions, et il est important aussi de sion de la Biennale en mai 2022.  d’autres, dont Charles Camoin
laisser une trace écrite de cette his­ emmanuelle jardonnet (1879­1965) et Kees Van Dongen
toire de l’art qui s’écrit actuelle­ (1877­1968). Mais, s’il échoue
ment », souligne Victoria Mann. AKAA, Carreau du Temple, Paris comme propagandiste, il réussit
Parmi les trente­quatre galeries 3e. Jusqu’au 14 novembre. Entrée comme collectionneur : il achète
présentes (plus six en ligne, plein tarif 16 €, Akaafair.com nombre d’œuvres à ses amis et
disciples putatifs ou, autre solu­
tion, procède à des échanges entre création
leurs œuvres et les siennes.

Glissements et palpitations
L’exposition « Signac collection­
neur » que présente le Musée
d’Orsay, à Paris, en est la preuve :
une centaine d’œuvres y sont ras­
semblées, toutes passées autre­
fois par ses mains et ses murs. Dis­
persées après sa mort, elles sont
de nouveau réunies au terme
d’un long travail de reconstitu­
tion. Si elle n’est pas complète, du
moins donne­t­elle une vision
texte Rébecca Déraspe
précise des engagements et préfé­ en collaboration avec Annick Lefebvre
rences de Signac, et permet­elle
Offre d mise en scène Alexia Bürger
© PIERRE MORALES

d’en vérifier la cohérence et la


écouve jusqu’au 21 novembre 2021
-50%
continuité, que perturbent par­
rte fois d’heureuses incongruités.
Shani Diluka SUR VO Cette cohérence est en effet la
PLACES S principale qualité et le principal
CODE : ! défaut de l’exposition. La qualité :
LEMON
DE
Jeudi 18 novembre – 20 h texte et mise en scène
Théâtre des Champs-Élysées
Wajdi Mouawad

Paris en fête!
T HÉÂT R E
Michel Didym quitte
la direction du festival création
La Mousson d’été 19 novembre
Le metteur en scène Michel – 30 décembre 2021
HAHN | DUPARC | DUKAS | MILHAUD Didym, qui fait l’objet d’une
enquête préliminaire pour
CHABRIER | LEROY ANDERSON | DELIBES violences sexuelles, s’est re­
tiré, mardi 9 novembre, de la
direction piano cor clarinette direction du festival de théâ­
HERVÉ SHANI NICOLAS FLORENT tre contemporain La Mousson
NIQUET PUJUILA d’été pour l’édition 2022,
DILUKA RAMEZ
a annoncé le festival de Pont­
à­Mousson (Meurthe­et­Mo­ www.colline.fr
ORCHESTRE DE CHAMBRE DE PARIS selle). Dans une enquête 15, rue Malte-Brun, Paris 20e
publiée en octobre par
métro Gambetta
Libération, plusieurs femmes
Informations et réservations ont affirmé avoir subi du har­
cèlement et des violences
orchestredechambredeparis.com sexuelles de la part de
l’homme de 63 ans, qui
conteste les faits. – (AFP.)
30 | télévision 0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

Quitter la France pour l’organisation Etat islamique NOTRE


SÉLECTION
Edith Bouvier et Céline Martelet ont recueilli le témoignage d’une de ces femmes ayant fait le choix de rejoindre la Syrie S AME DI 13 NOVE MBRE

NRJ 12
ARTE RADIO ont fait le choix de rejoindre la Sy­ The Big Bang Theory
SAMEDI 13 rie ou l’Irak pour vivre au cœur 16.30 Avant-soirée canapé en vue,
SÉRIE DOCUMENTAIRE d’une organisation terroriste. Ce avec la rediffusion de onze épisodes
témoignage est le fruit, comme (sur les dix-neuf de la saison 10)

C’
est d’abord une voix finira par le confier Céline Marte­ de la série américaine à succès qui a
– douce –, et, à let, de plusieurs années d’investis­ grandement contribué à populariser
l’écoute de ce docu­ sement sur ce sujet : « Presque huit la figure du geek, depuis sa création
mentaire d’Arte ra­ ans, ça fait beaucoup. » C’est en 2007 par Chuck Lorre et Bill Prady,
dio, un choc – difficilement quali­ d’ailleurs parce qu’elle a entendu jusqu’au-delà de son arrêt en 2019.
fiable. C’est aussi le travail de parler de leur travail que Nessrine
deux journalistes spécialistes du va trouver les deux journalistes et France 5
Moyen­Orient : Edith Bouvier et leur confie son histoire pour, leur Grèce : le miracle crétois
Céline Martelet, autrices d’une dira­t­elle, « que cela soit utile ». 20.55 Pour cette « Echappée belle »
enquête sur les Françaises de « Un risque », pour elle et ses en­ consacrée à la plus grande des îles
l’Etat islamique (Un parfum de fants, précise Céline Martelet. grecques, Jérôme Pitorin mêle aux
djihad, Plon, 2018). Nessrine a un profil intéressant incontournables – plages, paysages,
Episode 1 : « Je m’appelle Nessrine, car elle a passé cinq ans et demi régime gastronomique – quelques
j’ai 29 ans et deux enfants de 4 et « sur zone ». Qu’elle peut raconter thèmes plus piquants sur la musique
5 ans. J’ai passé cinq ans en Syrie ce qu’elle a vu – y compris les cris ou sur la civilisation minoenne.
dans le territoire de Daech. Je suis de joie, les klaxons et la distribu­
en liberté conditionnelle et j’at­ tion de bonbons à la suite des at­ M6
tends l’ouverture de mon procès. » tentats qui ensanglantent la Football : France-Kazakhstan
D’emblée, Nessrine (les prénoms France le 13 novembre 2015. 20.35 Les Bleus de Didier
ont été changés) confie qu’elle ne Qu’elle peut revenir sur les motifs Deschamps, en tête de leur groupe
se considère pas comme une vic­ de son départ, communs à beau­ (D), reçoivent les joueurs kazakhs
time. Qu’elle est partie principale­ Nessrine est sous contrôle judiciaire dans l’attente de son procès. RAPHAËLLE MACARON/ARTE coup de femmes, comme le souli­ à Paris. Une victoire des Français
ment pour échapper à la prison gne Edith Bouvier : « La famille, garantirait leur qualification pour la
dorée où ses parents et ses frères l’enfermement, les coups et les abus Coupe du monde au Qatar en 2022.
l’enfermaient peu à peu, sur­ sode 2), son mari confisque son té­ Dans le dernier épisode, elle ra­ roriste », Nessrine est aujourd’hui sexuels. » Et puisqu’il s’agit ici de
veillant ses fréquentations. « Au léphone. La séquestre, la menace conte sa fuite, son expulsion vers sous contrôle judiciaire dans l’at­ donner à entendre, et non d’excu­ Canal+
collège, on m’appelait la prison­ et la bat. Quand il meurt au com­ la France, le 12 mars 2019, depuis la tente de son procès et d’un futur ser ou de juger, la réalisation si­ Rugby : In Extenso Supersevens
nière. » Ses frères lui intiment de se bat, Nessrine est très vite rema­ Turquie, son incarcération puis, qu’elle espère pouvoir construire gnée Charlie Marcelet est, comme 21.10 Et pour ceux qui préfèrent
couvrir davantage, bientôt vien­ riée. Sans pouvoir prononcer le en juillet 2020, ce café pris en ter­ pour elle et ses enfants. le travail effectué, remarquable de le ballon ovale, pourquoi ne pas
dront les abus et les coups. mot amour, elle avoue l’affection rasse et ce « sentiment de vertige de sobriété.  s’intéresser à la finale du tournoi
Quand, début décembre 2013, on qu’elle aura pour celui qui, devenu voir le monde en grand parce que, Huit années d’investissement émilie grangeray de rugby à VII organisée à la Défense
lui fait « rencontrer » (par le biais le père de ses deux enfants, tente, depuis sept ans, je n’avais pas vu Voilà pour l’histoire, à la fois sin­ Arena de Paris, pour retrouver le
d’un compte Facebook) son futur avant d’être tué, de la faire sortir de l’horizon », dit­elle. Mise en exa­ gulière, banale, de Nessrine et, à La Cage : une Française dans le Rugby Club toulonnais, le Racing 92,
mari, Nessrine est décidée à partir. Rakka, devenue capitale syrienne men pour « association de malfai­ travers elle, de ces femmes (entre djihad, d’Edith Bouvier et Céline la Section paloise Béarn Pyrénées
Dès son arrivée en Syrie (épi­ de l’organisation Etat islamique. teurs en vue d’une entreprise ter­ 500 et 700) qui, à partir de 2013, Martelet. Arte Radio (4 × 20 min). ou le Stade rochelais, version sevens.

Dans les coulisses du traité de Versailles, acte majeur et contesté


Avec l’éclairage d’historiens allemands, français et serbes, Isabelle Gendre analyse de manière détaillée l’accord signé le 28 juin 1919

LCP Grâce aux éclairages apportés en 1919, ont refait le monde sans tions de la paix, laissant totale­ toire de la nouvelle Tchécoslova­ mande. Suivront quatre autres
SAMEDI 13 - 12 H 30 par des historiens allemands, se soucier des autres, rejetant, in ment de côté l’Allemagne. quie. Erreur funeste. traités : celui de Saint­Germain­
DOCUMENTAIRE français et serbes, au récit détaillé fine, les demandes territoriales Paris devient le centre de la di­ Entre Français, Britanniques et en­Laye (10 septembre 1919), qui
des tractations et des décisions d’un quatrième « vainqueur », cel­ plomatie mondiale, avec notam­ Américains, les intérêts divergent. s’occupe du cas de l’Empire aus­

C’ est une salutaire leçon


d’histoire qu’offre ce
documentaire consa­
cré au traité de Versailles de si fâ­
cheuse réputation. Traité signé
prises, aux rappels historiques
concernant les raisons de la mon­
tée du fascisme italien et du na­
tional­socialisme allemand dans
les années 1920, ce documentaire
les de l’Italien Vittorio Orlando.
Le 28 juin 1919 à Versailles, par
un beau temps un peu frais, tout
est fait pour humilier la déléga­
tion allemande. Selon Le Figaro,
ment des centaines de diplomates
américains logés au Crillon, où le
président Wilson, venu en Europe
durant six mois, veut « sauver le
monde avec les valeurs du Christ ».
Clemenceau a une obsession :
protéger le territoire d’une nou­
velle attaque allemande. Lloyd
George veut consolider l’Empire
britannique tout en demandant
tro­hongrois ; celui de Neuilly
(27 novembre 1919), qui retire
l’accès à la mer à la Bulgarie ; celui
de Trianon (4 juin 1920), qui dislo­
que la Hongrie ; et, enfin, celui de
le 28 juin 1919 et qui porterait met à mal certaines idées reçues. les deux civils représentant la Ré­ Au Quai d’Orsay, 52 commis­ des réparations financières en­ Sèvres (10 août 1920) concernant
les germes de la seconde guerre Mais il n’élude pas les responsa­ publique de Weimar chargés de si­ sions d’experts s’attellent à retra­ core plus dures que les Français l’Empire ottoman. 
mondiale mais expliquerait bilités des trois hommes, en l’oc­ gner ce traité, pâles et mal à l’aise, cer les frontières selon des décou­ à l’Allemagne. Wilson, lui, rêve alain constant
aussi, en raison de ses découpa­ currence le Français Georges Cle­ « ont l’air d’ouvriers endiman­ pages parfois étranges. Ignorant, d’une « paix juste » et imagine une
ges territoriaux, les drames sur­ menceau, le Britannique Lloyd chés ». Mal à l’aise ? Il y a de quoi. hélas, des réalités telles que la nouvelle Société des nations. Le Traité de Versailles, la guerre
venus dans les Balkans au début George et l’Américain Woodrow Depuis janvier 1919, près de trente présence massive de Sudètes A l’arrivée, 400 clauses qui trau­ gagnée, la paix perdue, d’Isabelle
des années 1990. Wilson, qui, durant six mois nations travaillent sur les condi­ d’origine allemande sur le terri­ matisent l’opinion publique alle­ Gendre (Fr., 2019, 52 min).

0123 est édité par la Société éditrice


HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société :
I. Un train pouvant toujours en ca- SUDOKU 99 ans à compter du 15 décembre 2000.
Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 21 - 263
PAR PHILIPPE DUPUIS
cher un autre, il préfère les éviter.
II. Hardie et prête à tout. Sont là en
N°21­263 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 67-69, avenue Pierre-Mendès-France,
premier. III. Amérindiens du Colora- 75013 Paris. Tél. : 01-57-28-20-00
6 7 8 4 2 3 5 9 1

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 do. Complètement foutu. Au bout 9 2 1 7 8 5 3 4 6 Abonnements par téléphone au 03 28 25 71 71


du parc. IV. Sourires de commande. 5 4 3 9 6 1 7 2 8 (prix d’un appel local) de 9 heures à 18 heures.
I
Plume de la Botte. V. Au primaire. Sil- 6 7 3 4 9 7 6 3 2 8 1 5 Depuis l’étranger au : 00 33 3 28 25 71 71.
Par courrier électronique :
3 8 6 1 5 4 9 7 2
lonne l’Ile-de-France. Maîtriser le sau- 1 2 8 1 5 2 8 7 9 6 3 4 abojournalpapier@lemonde.fr.
II Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
vageon. VI. Pour les amateurs de fu- 2 1 5 3 9 6 4 8 7

mée gros format. Bout d’intestin. 8 6 9 2 4 7 1 5 3 Courrier des lecteurs


III 7 1 7 3 4 5 1 8 2 6 9 Par courrier électronique :
VII. Supports provisoires. Enfoncé courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
IV dans les fonds. VIII. Une fois de plus. 5 9 Très difficile Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
Thalès et Anaximandre sont Complétez toute la Emploi : www.talents.fr/
V les maîtres de son école. Conjonction. 6 4 grille avec des chiffres Collection : Le Monde sur CD-ROM :
IX. Couvrons pour protéger. Cours allant de 1 à 9. CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
VI
de Sibérie. X. Entreprises de
9 2 Chaque chiffre ne doit Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
démolition. être utilisé qu’une
VII 1 3 7 8 4 seule fois par ligne, La reproduction de tout article est interdite
VERTICALEMENT sans l’accord de l’administration. Commission
VIII
4 8 5 9 par colonne et par
carré de neuf cases.
paritaire des publications et agences de presse
1. Son coup pousse à prendre n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
du poids. 2. Un expert prêt à mettre Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget)
IX
le bon prix. 3. Cries comme une bête.
Présente des modifications. 4. Ferai
X Cahier numéro un de l’édition n° 2977 du 11 au 17 novembre 2021

le malin. Mesure prise par Mao. IMMIGRATION DES FANTASMES À LA RÉALITÉ JEAN DANIEL SES ÉCRITS POSTHUMES
5. Plus de 200 dans notre squelette. Présidente :
Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE
A surveiller quand elle commence à
SOLUTION DE LA GRILLE N° 21 - 262
EN VENTE
67-69, avenue
monter. 6. N’a pas d’oreilles quand Pierre-Mendès-France
75013 PARIS
la faim le tenaille. D’un auxiliaire.
HORIZONTALEMENT I. Félicitation. II. Acabit. Marra (se). III. Cri. Motivait.
7. Aux bouts de l’avenue. Bien raison- CHEZ VOTRE Tél : 01-57-28-39-00
Fax : 01-57-28-39-26
IV. Senseur. Na. V. Items. Ours. VI. Me. Suintai. VII. Iras. Este. DS.
VIII. Léché. SF. Tôt. IX. Ennéade. Pore. X. Stéréoscopes.
nable. 8. Un petit plus, en plus du ti- MARCHAND L’Imprimerie, 79, rue de Roissy,

VERTICALEMENT 1. Fac-similés. 2. Ecrétèrent. 3. Laine. Acné. 4. Ib. Sma-


rage. Négation. 9. Dame qui cogne
dur. Mis à l’horizontale. 10. Source
Le calvaire
de Dinah,
14 ans DE JOURNAUX 93290 Tremblay-en-France
Montpellier (« Midi Libre »)

d’information. Gros fumeur. Préposi-


HARCÈLEMENT SCOLAIRE
L’URGENCE
Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
sher. 5. Cimes. Eae. 6. Itou. Se. Do. 7. Troussés. 8. Ami. Uitf (fuit). Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
tion. 11. Grande ombellifère blanche. durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
9. Taverne. Pô. 10. Ira. St. Top. 11. Orin. Adoré. 12. Natalistes.
Vient d’être. 12. Suivras de très près.
M 02228 - 2977 - F: 4,90 €ARCHIVES FAMILIALES

3’:HIKMMC=]UY^UX:?m@j@r@h@a"; Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier


0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021
styles | 31

L’heure
du quatre­mains dualité boîte­cadran. D’un côté,
la marque qui invite fournit le
boîtier et, le cas échéant, le brace­
let métallique qui l’accompagne.
De l’autre, l’invité travaille sur le
Courantedans le milieu de la mode, cadran. Toute la subtilité réside
dans un équilibre préservé entre
la « collab » se généralise les identités, l’intérêt esthétique
et la pertinence technique.
désormais dans l’horlogerie, MB&F et H. Moser ont poussé la
logique dans ses retranche­
avec des designers, des artistes ments : chacun a créé une pièce
avec les ingrédients de l’autre,
ou d’autres horlogers. Des doubles s’échangeant en prime des mou­
vements, pour donner naissance
signatures qui bousculent les à deux projets frères et à un suc­
cès fulgurant, les neuf séries de
codes esthétiques des marques quinze exemplaires s’épuisant en
moins d’une semaine.
Rado True Square Tej Chauhan. RADO
Dialogue esthétique
HORLOGERIE marque règne encore seule et ne
révèle pas l’origine de ses compo­
Ce recours tardif à la collab est
étonnant de la part d’un secteur

L’
horlogerie s’écrit de sants ni le nom de son designer. familier du cobranding. La signa­
plus en plus à quatre En 2001, pourtant, un mana­ ture d’une autre marque prove­
mains. Les marques geur jette un pavé dans la mare. nant d’un autre secteur était jus­
invitent désormais Maximilian Büsser, alors direc­ que­là une manière standard de
ouvertement d’autres horlogers, teur d’Harry Winston horlogerie rehausser le profil de maisons
des designers ou des artistes à à Genève, crée le projet Opus. Il en quête d’impact, typiquement
concevoir des montres avec elles. invite chaque année un horloger grâce aux constructeurs automo­
Exemple symptomatique, les partenaire, connu, à créer et si­ biles. Les derniers partenariats
pièces uniques offertes à la vente gner des montres à sa guise, du entre TAG Heuer et Porsche ou
caritative Only Watch n’ont ja­ moment qu’il utilise les codes Girard­Perregaux avec Aston
mais compté autant de doubles fondamentaux d’Harry Winston. Martin ne sont que les derniers
signatures, neuf sur un total Il apporte aussi un mouvement épisodes d’une longue saga. Il
de cinquante­trois. François­Paul de sa conception, donnant lieu s’agit d’importer codes, détails et
Journe travaille ainsi main dans à quatorze pièces d’anthologie, logo dans une construction qui
la main avec Francis Ford Cop­ hors norme et toutes surprenan­ est essentiellement marketing.
pola, De Bethune et Kari Voutilai­ tes. L’homme fonde en 2005 « Le cobranding est rarement jus­
nen créent chacun une face de MB&F, pour Maximilian Büsser tifié. Si la marque est à la hauteur,
leur Kind of Magic, Trilobe pré­ and Friends, marque construite elle n’en a pas besoin. A moins que
sente une pendule dessinée avec sur le collectif revendiqué et qui l’affinité soit évidente et le résultat
Daniel Buren. présente fièrement tous les inter­ intéressant, ce qui est rare », es­
Le minuscule horloger Svend venants de chaque modèle au lieu time Laurent Picciotto. Même si
Andersen, une des éminences de les dissimuler. Plus tard, Rado on est loin de la collab au sens de
grises du métier, demande à Ed­ confiera certains de ses modèles­ dialogue esthétique entre créa­
ward Sexton, tailleur de Savile phares à des designers pour qu’ils teurs, la recette est inépuisable
Row, à Londres, de lui créer le mo­ les modifient, une démarche qui et souvent, un succès.
tif d’un cadran finement gravé. se prolonge encore aujourd’hui. De son côté, Hublot aura at­
Lors de l’édition précédente de tendu son partenariat avec Ri­
2019, on comptait à peine trois de Collections capsules et featurings chard Orlinski en 2018 pour réel­
ces interventions croisées. La collab horlogère est donc née lement diversifier sa typologie
Comme à son habitude, l’horlo­ dans les marges, où elle est long­ de partenariats, jusque­là limités
gerie bascule de réticence en em­ temps restée confinée. Il a fallu à des clubs sportifs sans réelle si­
ballement. En effet, les marques attendre la fin de la décennie 2010 gnature créative. Le design des
de montres ont tardé à accepter pour voir des stars émerger. Un A gauche : Endeavour Cylindrical Tourbillon, H. Moser & Cie x MB&F. montres Hublot Classic Fusion Ri­
que l’addition des talents ne reve­ de ces défricheurs est le Britanni­ A droite : Legacy Machine 101, MB&F x H. Moser & Cie. MB & F X H. MOSER & CIE chard Orlinski, comme celles des­
nait pas à une soustraction de que George Bamford. Appelé sinées avec Takashi Murakami,
leur prestige, mais à une démulti­ en 2017 par Zenith pour customi­ ose sortir du cadre créatif de la
plication du succès. Un travers ser des montres existantes, sa Supreme ou Bulgari x Tadao c’est un équilibre. Il faut mettre marque. « Mais attention, Orlinski
qui s’est renversé en l’espace de spécialité, il crée un succès tel
Toute la subtilité Ando en 2020. Depuis le début de de côté les ego, avec toutes les diffi­ et Murakami sont des artistes tel­
cinq ans et connaît une accéléra­ qu’il rehausse le profil de la mar­ réside dans un 2021, tout s’accélère. Louis Erard x cultés que cela représente. Mais lement forts qu’ils sont devenus
tion sans précédent. Si la « collab » que du groupe LVMH, alors en dif­ Atelier Oï, Zenith x Felipe Pantone c’est comme ça qu’on obtient un des marques. La collaboration est
est monnaie courante pour les ficulté. Dès lors, la collab fait des
équilibre préservé s’ajoutent à pléthore de partena­ résultat à la hauteur », explique intéressante, mais il s’agit en réa­
marques de mode, de sneakers et émules. Les marques adoptent les entre les identités, riats qui reprennent de la vigueur. Laurent Picciotto, directeur de la lité d’un cobranding », tempère
de design, qui laissent une place collections capsules, les featu­ Comme les autres secteurs, la boutique parisienne Chronopas­ Laurent Picciotto. Derrière l’inno­
dans leur processus créatif, en rings, la lettre « x ». En 2017, Ri­
l’intérêt esthétique montre trouve ses associations sion, spécialisée en horlogerie de vation apparente de la collab, le
horlogerie, elle va à l’encontre des chard Mille x Cyril Kongo ; Ulysse et la pertinence les plus fertiles entre marques haut niveau. business as usual n’est donc ja­
mentalités. Dans ce secteur struc­ Nardin x Devialet et TAGHeuer x qui parlent le même langage et Le fonctionnement typique de mais loin. 
turé autour de la sous­traitance, la Fragment en 2019 ; Jacob & Co x
technique qui le font d’égal à égal. « La collab, la collab repose souvent sur la david chokron

Les enchères flambent à Only Watch


Une pendulette partie pour 8,5 millions d’euros, une montre « main » vendue 4 millions d’euros…
Deux pièces stars parmi les 53 modèles uniques dispersés lors de cette vente aux enchères caritative

L e marché des enchères hor­


logères est en train de s’em­
baller, mais, dans le cas de
cette vente, personne ne s’en
plaindra. La neuvième édition
Derrière, la FFC Blue réalisée par
F.P. Journe et imaginée par le réa­
lisateur Francis Ford Coppola at­
teint 4,5 millions de francs suis­
ses (4 millions d’euros) avec un
tants », analyse Aline Sylla­Wal­
baum, directrice internationale
Luxe chez Christie’s.

Des pièces uniques


diagnostiqué, nous avons voulu
répondre au problème en faisant
partie de la solution, et aussi créer
du beau pour faire du bien », ra­
conte Luc Pettavino. L’objectif est
cinq ont dépassé le mil­
lion », atteignant un to­
tal de 28,5 millions
d’euros. Plus encore que
les montants, c’est la nature
d’Only Watch s’est tenue samedi concept inhabituel. Elle utilise le Only Watch est la seule mise à donc de lever des fonds pour aug­ des pièces offertes qui est in­
6 novembre à Genève sous le principe de la main artificielle l’encan de son genre : elle ne ras­ menter l’effort de recherche mais téressante. Parmi les lots de
marteau de Christie’s. créée par Ambroise Paré pour re­ semble que des montres éditées aussi de faciliter les échanges en­ l’édition 2021, une douzaine sont
Les plus gros résultats de cette présenter les chiffres de 1 à 12 en pièces uniques, offertes par les tre des chercheurs qui s’ignorent. des montres qui seront transfor­
vente caritative ont de quoi sur­ à l’aide d’une main, ici horlogère marques, dispersées lors d’une Autant l’édition 2019 avait été mées en ligne commerciale, la
prendre. Premier lot, une pen­ et bleue. En troisième position, vente biennale et qui reverse 98 % polarisée, une montre Patek Phi­ vente servant de galop d’essai aux
dule de table inclinée à quan­ une Audemars Piguet Royal Oak de ses gains à l’Association moné­ lippe constituant 31 des 39 mil­ marques. Plusieurs autres sont
tième perpétuel, en bois et très ref. 15202 atteint les 3,1 millions gasque contre les myopathies. lions de francs suisses récoltés, plus que des pièces éditées en un FFC Blue,
ornementale de Patek Philippe de francs suisses (2,8 millions Fondée en 2005 par Luc Pettavino, autant 2021 restera placée sous le unique exemplaire : des concepts F.P.Journe x
est partie pour 9,5 millions de d’euros). Sa particularité : c’est la Only Watch est née de la volonté signe de la maturité et de l’équili­ qui ne seront pas répétés, comme Francis Ford
francs suisses (8,5 millions dernière qui sera jamais produite, de financer la recherche sur la ma­ bre. « En effet, Patek Philippe a en­ la Kind of Magic, de Kari Voutilai­ Coppola.
d’euros), un montant jamais cette référence ayant été renouve­ ladie musculo­dégénérative dont core remporté la plus grosse en­ nen et De Bethune, adjugée pour F.P.JOURNE
atteint pour une pendule, objet lée. « On assiste à une élévation était atteint Paul, le fils de Luc chère, mais quasiment tous les lots la somme incroyable de 1,2 mil­
généralement mal­aimé des col­ du niveau général de la vente, et Pettavino et décédé entre­temps. ont dépassé leur estimation haute, lion d’euros. 
lectionneurs. pas seulement en termes de mon­ « Quand Paul a eu 4 ans et a été ajoute Aline Sylla­Walbaum, et d. ch.
IDÉES
0123
32 | SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

Les racines
chrétiennes
de la crise
écologique
lossiens, saint Paul lui­même n’écrit­il pas : entier », estime Dominique Bourg, qui vient
« C’est en Christ qu’ont été créées toutes cho­ de publier Primauté du vivant (coécrit avec
ses, en Lui que tous les êtres ont été réconci­ Sophie Swaton, PUF, 336 pages, 22 euros). Le
liés par le sang de sa croix » ? médiéviste Sylvain Piron abonde : « Quand
Pionnier de la pensée chrétienne en écolo­ on remonte aux XIe et XIIe siècles, on constate
gie, Jean Bastaire (1927­2013) voit dans ce cor­ que quelque chose commence. »
pus une vision cosmique du Christ. Cette Quelque chose, mais quoi ? Il y a, d’abord,
« exaltation amoureuse » de la Création sera les mouvements invisibles de l’histoire. Sous
portée aux nues par la grande figure écologi­ l’époque carolingienne (VIIIe­Xe siècles), qui
que du christianisme, saint François d’Assise naît sur les décombres de l’Empire romain,
Le christianisme nous aurait­il coupés de la nature ? Le débat (1182­1226), officiellement proclamé « saint se dessinent une croissance agricole, des in­
est vif depuis que l’interprétation occidentale de cette religion patron des écologistes » par Jean Paul II,
en 1979. C’est lui qui a inspiré à Jorge Mario
novations techniques et une renaissance
progressive de villes, désormais tenues par
a été dénoncée, dans les années 1960, comme la « matrice » Bergoglio son nom de pontife lors de son
élection en 2013.
les marchands, qui fécondent une « dynami­
que occidentale », explique Sylvain Piron.
de l’exploitation brutale des ressources de la planète. Son Cantique des créatures (1224­1225),
dont les premiers mots ont donné son titre MATÉRIALISER LA PRÉSENCE DIVINE
L’encyclique « Laudato si’» du pape François apportait, à Laudato si’, porte un chant d’amour d’une Ces siècles sont aussi marqués par un mou­
rare puissance poétique à l’égard de la na­ vement diffus, mais que l’historien consi­
en 2015, une réponse révolutionnaire à cette controverse ture : François y célèbre « notre mère la Terre, dère comme « la bifurcation la plus fonda­
qui nous porte et nous nourrit, qui produit la mentale » du christianisme occidental : l’im­
diversité des fruits, avec les fleurs diaprées et portance croissante donnée à l’humanité

C
les herbes ». Ainsi, écrivait Jean Bastaire dans souffrante du Christ, témoignant d’une en­
la revue jésuite Etudes, en 2005 : « L’Ecriture vie nouvelle de matérialiser la présence di­
ertains dialogues se nouent sur le passé. L’ampleur prise par son article ne se n’apprend rien sur le réchauffement climati­ vine. Cette évolution constituerait « le mo­
des décennies, parfois des siècles. comprend qu’à l’aune de son contexte : il in­ que ou la disparition des espèces. Mais elle teur secret de l’investissement dans le monde
En 2015, les initiés n’ont pas seule­ tervient dans une décennie marquée, aux dit tout sur l’amour qui, selon Dante, “meut le et de l’installation dans l’espace » qui s’épa­
ment lu Laudato si (« Loué Etats­Unis, par les grandes contestations pa­ ciel et les étoiles” et toute créature ici­bas. » nouira dans le projet moderne d’épuise­
sois­tu ») comme une encyclique cifiques et civiques, et l’émergence d’une S’il reconnaît à Lynn White un propos vala­ ment du réel par la science et les techniques.
révolutionnaire, la première ja­ contre­culture critiquant les fondements ble pour l’époque moderne, il lui reproche Cet univers mental né durant l’ère carolin­
mais consacrée à l’écologie par un pape. Ils mêmes de la civilisation occidentale. d’étendre une vision de l’homme tyran sur gienne est le préalable à des évolutions ma­
ont aussi compris que François entendait af­ Sa parution, en 1967, le place à équidis­ un Moyen Age qui en était, selon lui, jeures qui fleuriront entre le XIe et le
fronter l’une des plus graves mises en cause tance de deux dates capitales de la nais­ exempt. Cette position est aussi celle du XIIIe siècle. La plus emblématique d’entre el­
intellectuelles de l’Eglise, formulée un demi­ sance du mouvement écologiste : en 1962, philosophe Rémi Brague, professeur émé­ les est connue sous le nom de « révolution
siècle plus tôt. L’historien américain Lynn Printemps silencieux, de la biologiste améri­ DANS L’ANCIEN  rite à la Sorbonne, qui relève que cette domi­ papale ». Si ce processus d’affirmation du
Townsend White (1907­1987), lui­même caine Rachel Carson, est le premier ouvrage TESTAMENT,  nation despotique a pu être niée dès l’An­ pouvoir de l’Eglise s’étend sur plusieurs pon­
presbytérien, n’était pourtant pas un en­ à documenter la destruction du vivant par cien Testament – « La supériorité de tificats, son moment crucial intervient sous
nemi du christianisme. Mais, en publiant l’usage massif des pesticides, tandis IL EST ÉCRIT QUE  l’homme sur la bête est nulle, car tout est va­ le règne de Grégoire VII (1015­1085). En 1075,
dans la grande revue américaine Science qu’en 1972 paraît le rapport du Club de nité », dit, par exemple, l’Ecclésiaste (livre de il édicte le Dictatus papae, un ensemble de
l’article « Les racines historiques de notre Rome « Les limites de la croissance », qui DIEU « CRÉA  l’Ancien Testament). vingt­sept propositions constituant une af­
crise écologique », en mars 1967, ce médié­ modélise, pour la première fois, l’incompa­ Dans Modérément moderne (Flammarion, firmation inédite du pouvoir du pape sur un
viste spécialisé dans l’histoire des techni­ tibilité entre la croissance économique et
L’HOMME À SON  2014), Rémi Brague ironise sur un chris­ clergé alors morcelé : ce bouleversement ju­
ques allait ouvrir une controverse qui, les ressources de la Terre. En invitant à cher­ IMAGE », ET LUI DIT :  tianisme jadis considéré comme une ridique et politique est aujourd’hui consi­
aujourd’hui encore, reste vive. cher l’origine de la crise écologique en pesanteur face aux avancées de la science et déré comme la genèse du concept de souve­
Dans ce texte, issu d’une conférence pro­ amont de la modernité, Lynn White parti­ « SOYEZ FÉCONDS  des techniques, et tenu aujourd’hui pour raineté. « La révolution papale marque le big
noncée en décembre 1966, Lynn White émet cipe à cette effervescence, en attaquant de responsable de leurs avancées excessives : bang de la vision occidentale, car elle opère la
une thèse particulièrement subversive : la front deux fondements de l’Occident : la ET MULTIPLIEZ­ « Le christianisme réussit donc, quant au rencontre de la matrice chrétienne et de l’hé­
crise écologique a été rendue possible par science et la religion chrétienne. VOUS, REMPLISSEZ  progrès comme ailleurs, cette prouesse ritage juridique romain, et nous a offert deux
l’émergence, au cours du Moyen Age euro­ L’historien fut évidemment attaqué : ses d’avoir toujours tout faux. » produits dérivés : l’Etat et l’entreprise », expli­
péen, d’une interprétation du christianisme détracteurs lui reprochent des raccourcis et LA TERRE ET  Les défenseurs de Lynn White eux­mêmes que le philosophe Pierre Musso. Soit deux
qui en a fait « la religion la plus anthropocen­ des anachronismes. Les traditions chrétien­ admettent certains de ces raccourcis : « Les institutions modernes qui, de l’entreprise
trique que le monde ait connue ». De cette nes n’ont d’abord pas toutes développé la SOUMETTEZ­LA » Racines historiques de notre crise écologi­ coloniale à l’actuelle extraction massive des
« matrice chrétienne » est issue toute notre même lecture de la Bible, à l’instar du cou­ que » se veut un texte d’engagement, à re­ ressources, jouent un rôle­clé dans la domi­
modernité, affirme Lynn White, et en parti­ rant orthodoxe qui porte « une vision terres­ bours d’une œuvre académique (non tra­ nation humaine sur la Terre.
culier la science, qui a offert à l’Europe sa su­ tre de la Création : la nature est un espace de duite en français) qui fait référence dans la En proposant une vaste généalogie de l’in­
périorité technique sur le reste du monde et communion avec le Créateur [et] sa protec­ discipline. Car, sur le fond, l’historien met le dustrie dans La Religion industrielle (Fayard,
créé un rapport à la nature fait d’exploitation tion, un acte de foi », soulignent les cher­ doigt sur un bouleversement aujourd’hui 2017), Pierre Musso a explicité le lien entre
et de brutalité. En soutenant une telle affir­ cheurs Bertrand Sajaloli et Etienne Grésillon exhumé par de nombreux travaux, lesquels conception religieuse et exploitation du
mation, l’historien allait déclencher une que­ (Dictionnaire critique de l’anthropocène, rendent compte d’évolutions majeures entre monde. Car cette religion industrielle repo­
relle philosophique, historique et théologi­ CNRS Editions, 2020). Il existe au cœur du les XIe et XIIIe siècles. « Lynn White a raison de serait sur « le grand mystère de la chrétienté »
que d’une intensité inédite, au point que son christianisme une tradition marquée par la cibler une “interprétation” issue du Moyen qu’est l’Incarnation : « Si Dieu est devenu un
article est désormais l’un des plus commen­ célébration de la Création, qui en irrigue Age qui a puissamment contribué à la genèse homme, l’homme est aussi un dieu : com­
tés de ces dernières décennies – il totalise, à toutes les branches. Dans sa Lettre aux Co­ de la modernité, et non le christianisme tout ment doit­il poursuivre le travail de création
ce jour, près de 8 200 citations, selon Google
Scholar (le service de Google permettant la
recherche d’articles et de publications).

UNE VISION « DESPOTIQUE »


Les soufis en quête d’un islam respectueux de l’environnement
Le cœur de la controverse porte sur la Ge­
nèse. Certains versets du premier texte de associer islam et écologie paraîtrait presque moderne. Pour Eric Geoffroy, ces ébauches lancent végétarien », il propose de renouer avec la « simpli­
l’Ancien Testament, qui constitue le socle incongru. Daoud Riffi, historien spécialiste de l’is­ la « redécouverte » d’un corpus islamique originel cité volontaire » des premiers musulmans.
des trois monothéismes (le judaïsme, le lam, qualifie même le sujet de « parent pauvre » de la « très précieux sur le plan écologique ». Car tout est Pour Eric Geoffroy, cet héritage témoigne d’un « cos­
christianisme et l’islam), placent l’homme pensée musulmane. Son collègue Eric Geoffroy, déjà là, assure l’islamologue : « Le problème est misme » propre à l’islam, dont la teneur a été
en surplomb de la nature. Il y est écrit que professeur émérite à l’université de Strasbourg, civilisationnel, pas théologique. » exhumée par un livre pionnier en 2003, Islam and
Dieu « créa l’homme à son image » et lui dit : abonde : « L’obsession religieuse ritualiste et le rap­ Ecology (de Richard C. Foltz, Frederick M. Denny et
« Soyez féconds et multipliez­vous, remplis­ port utilitaire à la nature suscité par la mondialisa­ « Cette montagne nous aime et nous l’aimons » Azizan Baharuddin, Harvard University Press, non
sez la Terre et soumettez­la. Soyez les maîtres tion estompent dans ces sociétés, usées par la pau­ La célèbre invitation à « Penser comme une monta­ traduit). A l’instar du christianisme, Allah a certes
des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et vreté et la corruption, toute forme de conscience uni­ gne » (Payot, 2019), titre d’un ouvrage de l’écolo­ soumis la Création à l’homme. Mais Geoffroy insiste
de tous les animaux qui vont et viennent sur versaliste et écologique. » Si l’écologie est un angle giste américain Aldo Leopold (1887­1948), rédigé sur sa condition paradoxale, analogue à celle de l’in­
la Terre. » C’est cette vision « despotique » mort, diagnostique Daoud Riffi, c’est d’abord parce en 1944, passe pour fondatrice de la pensée écologi­ tendance promue par l’encyclique Laudato si’ : « Selon
qui s’est imposée jusqu’à notre modernité, que ces sociétés ont « reçu de plein fouet la modernité que, mais qui se souvient qu’au VIIe siècle le pro­ le Coran, Allah fait de l’homme la créature élue tout en
selon Lynn White, et c’est à elle que répond occidentale ». Or, cette dernière, « avec son action phète Mahomet disait, à propos de la montagne sachant qu’il va pourrir la terre. Il est donc à la fois dans
Laudato si’, cinquante ans plus tard. Bien corrosive sur la nature, a rendu possible à l’Occident Uhud (dans l’actuelle Arabie saoudite) : « Cette une position de liberté et de responsabilité à l’égard de
entendu, le pape François ne nomme ja­ un recul réflexif sur le rapport à l’environnement ». montagne nous aime, et nous l’aimons » ? En islam, la planète et des autres règnes. » Si les hommes ont
mais l’historien américain ni ne mentionne Çà et là pourtant, des initiatives novatrices fleuris­ tout est vivant – même le minéral. Tel est le sens de reçu le dépôt « injuste et insensé » d’Allah, le Coran dit
son article. Mais le philosophe Dominique sent. Elles sont souvent portées par les soufis (te­ l’énigmatique verset du Coran évoquant le « dé­ aussi que « la corruption est apparue sur terre comme
Bourg l’assure : « Le chapitre théologique de nants d’une approche spirituelle et ésotérique de pôt » divin proposé « aux cieux, à la terre et aux sur mer du fait des agissements des hommes ».
l’encyclique est évidemment une réponse à l’islam), comme la jeune Fondation méditer­ montagnes ». Ainsi, « toute la création est dotée Finalement sombre à l’égard de la nature humaine,
Lynn White. » ranéenne du développement durable Djanatu d’une conscience », affirme le sociologue spécialiste le Coran renferme même une sourate troublante à
Référence incontournable du débat depuis Al­Arif (« jardin du connaissant »), établie à Mosta­ de l’islam en France Omero Marongiu­Perria dans l’heure des canicules et des mégafeux. Evoquant
1967, Lynn White n’est pas le premier à dé­ ganem, en Algérie. Il y a aussi quelques œuvres L’Islam et les animaux (Atlande, 192 pages, 12 euros). l’« ultime tremblement » d’une terre qui aura « rejeté
noncer les racines chrétiennes médiévales de pionnières, comme celle de l’intellectuel iranien Cet ouvrage collectif tente précisément d’examiner son fardeau », elle prédit un homme hébété qui ré­
notre modernité industrielle, généralement Seyyed Hossein Nasr, auteur dès 1978 de L’Homme la condition animale à l’aune de cet héritage théo­ sonne curieusement avec notre actualité. 
considérée comme une rupture radicale avec face à la nature. La crise spirituelle de l’homme logique : en promouvant un nouveau « paradigme y. bou.
0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021 idées | 33

taire, explique le philosophe Pierre Crétois :


« Cette conception est celle d’un absolutisme
propriétaire, qui consiste à pouvoir faire ce
qu’on veut avec ce qui nous appartient. »
Cette approche, qui fonde le droit moderne,
est doublement problématique, puisqu’elle
conduit à une privatisation des ressources
tout en niant les dégâts causés par l’usage
d’un bien, comme les pollutions.
L’approche de John Locke trouve, elle
aussi, sa justification dans une lecture de la
Genèse. Le péché originel conduit l’homme
à devoir travailler à la sueur de son front.
Alors, « l’être humain ne vit plus dans une si­
tuation d’abondance qui lui permet de vivre
sans travailler, mais doit au contraire tra­
vailler pour vivre », explique Pierre Crétois,
auteur de La Part commune. Critique de la
propriété privée (Amsterdam­Multitudes,
2020), essai dans lequel il défend une propo­
sition de « copossession » du monde.
Pour Locke, c’est donc le travail qui offre
un droit naturel à s’approprier les choses.
Avec ce « lien puissant entre travail et appro­
priation », le philosophe critique ainsi les
Amérindiens, qui ne produisent pas et né­
gligent donc une nature confiée par Dieu :
cela justifie de les déloger d’un territoire
qu’ils sont inaptes à faire fructifier. Ainsi,
des croisades à la colonisation, la pulsion
impérialiste de l’Occident se réalise dans
une « occupation du monde » diagnostiquée
par Sylvain Piron comme la matrice d’une
appropriation des terres puis de leur exploi­
tation économique.
Fallait­il un pape venant de l’hémisphère
Sud pour briser cet héritage millénaire ?
Avec Laudato si’, l’actuel pontife, natif de
Buenos Aires, « rompt avec toute la mue on­
tologique entamée par la chrétienté médié­
vale », affirme Dominique Bourg. Cette en­
cyclique, parue deux ans après l’élection de
François, dote l’Eglise d’une doctrine nou­
velle, l’écologie intégrale, et appelle les fidè­
les à une « conversion écologique ». Sa portée
révolutionnaire se résume en une formule,
répétée une dizaine de fois : « Tout est lié. »

TOUTE LA CRÉATION EST BONNE EN SOI


Cette nouvelle approche s’appuie sur une
lecture renouvelée de la Genèse : François
condamne l’interprétation « despotique » au
profit d’une autre, dite « de l’intendance », se­
lon laquelle l’homme n’est pas là pour maî­
triser la nature, mais pour prendre soin d’un
jardin qui lui a été confié. Elle se justifie par
d’autres versets, selon lesquels Dieu a mo­
delé « l’homme avec la poussière du sol » et
l’a placé dans le jardin d’Eden « pour qu’il le
travaille et le garde ». Surtout, le verset « Dieu
vit tout ce qu’il avait fait ; et voici : cela était
très bon » change la perspective : toute la
Création est bonne en soi, et mérite donc un
égard pour elle­même.
« Laudato si est la meilleure réponse donnée
à Lynn White », soutient Dominique Bourg.
Bruno Latour, lui­même de confession ca­
CHRISTELLE ENAULT tholique, a reçu l’encyclique avec un enthou­
siasme débordant : le philosophe, figure
mondiale de la pensée écologique, la quali­
fie d’« innovation prophétique » par la façon
divin ici­bas ? » Dans son étude, Pierre Musso pour donner naissance à la conception na­ pensé théologique » qui façonne, selon lui, dont elle lie la question écologique et la
identifie trois bifurcations majeures. Il y a turaliste. Demeure un paradoxe : cette ré­ notre rationalité économique responsable question sociale. « En associant le cri des
d’abord celle, fondatrice, de la révolution pa­ duction à une vision mécanique émerge de la destruction de la planète. pauvres au cri de la Terre, le pape François ne
pale, qui va s’institutionnaliser dans les mo­ avec la modernité, qui marque pourtant le Cette rationalité trouve son « noyau ini­ se contente pas de suivre la mode de l’anthro­
nastères des XIIe et XIIIe siècles ; puis la nais­ déclin du christianisme dans nos sociétés. tial » au XIIIe siècle avec les scolastiques qui, pocène, il en détourne le concept en le ratta­
sance de la science moderne à partir de Comment penser ces derniers siècles fécon­ avec saint Thomas d’Aquin et revendiquant chant à la longue histoire de l’Eglise prenant
1600, associée à « un programme rationnel dés par la matrice chrétienne et qui ont l’héritage d’Aristote, mettent en avant une parti pour les pauvres », se réjouissait­il dans
de domination de la nature », d’où naît la ma­ pourtant coïncidé avec un recul du christia­ approche rationnelle de la théologie. Ils oc­ la revue Recherches de science religieuse
nufacture ; enfin, à partir du XIXe siècle, la nisme ? cupent les universités naissantes et vont dé­ en 2019, lui qui reprochait au christianisme
formulation d’une religion industrielle Le jeune philosophe Mohamad Amer Me­ finir, pour la première fois, toutes les gran­ occidental d’avoir jusque­là « largement dé­
comme « foi dans le progrès technoscientifi­ ziane a récemment proposé une thèse sti­ des notions au cœur de notre économie laiss[é] la question de la matière » pour se ré­
que », dont émane l’usine, et qui se caracté­ mulante et iconoclaste dans Des empires contemporaine, comme « risque », « valeur » fugier dans la seule sphère du spirituel.
rise par le culte des machines. sous la terre (La Découverte, 352 pages, ou « capital ». L’élan donné par Laudato si se traduit
22 euros). Selon cet enseignant à l’université LE PAPE FRANÇOIS  aussi par une impulsion théologique
LA CONCEPTION NATURALISTE Columbia de New York, l’Occident est tra­ PRÔNE  LE TRAVAIL, NÉ DU PÉCHÉ ORIGINEL inédite. Haut lieu français de la réflexion
Monastère, manufacture, usine : les racines vaillé par un impérialisme initialement ex­ Plus largement, ce moment correspond, se­ chrétienne, le Collège des bernardins a
généalogiques identifiées par Pierre Musso primé par le christianisme, en particulier L’INTERPRÉTATION  lon Sylvain Piron, à la genèse de mentalités lancé, en 2020, en collaboration avec Bruno
convergent donc avec la thèse de Lynn avec la révolution papale. La sécularisation qui résonnent avec l’actuel « épanouisse­ Latour, la chaire « Laudato si’. Pour une nou­
White. Mais ce professeur honoraire en moderne ne constitue pas la mort du chris­ DITE « DE  ment sans frein de l’idéologie néolibérale » : velle exploration de la Terre ». Ses travaux
communication à l’université Rennes­II ré­ tianisme, mais opère un transfert de cette L’INTENDANCE »,  rapports sociaux fondés sur des choix ra­ s’étaleront jusqu’en 2023 autour de plu­
cuse pourtant l’approche du médiéviste souveraineté religieuse en mission terres­ tionnels, certitude que les humains sont sieurs cycles transdisciplinaires, où inter­
américain : « Il faut lier la crise écologique à tre, avec l’entreprise coloniale et l’exploita­ SELON LAQUELLE  guidés par l’égoïsme du fait du péché origi­ viennent certains des plus prestigieux intel­
la rencontre de l’industrie, de la science et des tion massive de la Terre. « La critique du ciel nel, croyance en une providentielle « main lectuels. Le directeur du pôle de recherche
techniques, qui intervient seulement vers a bouleversé la Terre », résume Mohamad L’HOMME N’EST PAS  invisible » pour réguler l’ensemble des déci­ du Collège, Olric de Gélis, a lui aussi reçu
1800. » Et donc pas avant, car ce serait pla­ Amer Meziane – qui nomme « sécularo­ sions individuelles, ou encore obsession du l’encyclique comme un choc : « La conjonc­
quer notre perception actuelle de la nature cène » cette mise en œuvre concrète d’un
LÀ POUR MAÎTRISER  travail comme « seule activité sociale va­ tion entre souci écologique et social a ébranlé
sur une époque où celle­ci n’était qu’une impérialisme consistant à « réaliser le chris­ LA NATURE,  lide ». L’historien perçoit ainsi une « ligne di­ mon cœur de chrétien. »
« idée vague », comme la définissait encore tianisme sur la Terre ». recte » entre les cadres contemporains dro­ L’intendance proposée par François est,
l’Encyclopédie au XVIIIe siècle. Dans Par­ Ainsi le médiéviste Sylvain Piron récuse MAIS POUR  gués au travail et les moines égyptiens du pour ce théologien, la « clé de voûte d’un
delà nature et culture (2005), Philippe Des­ tout anachronisme de Lynn White : « Le pro­ IVe siècle tressant jour et nuit des nattes en nouveau mode d’être » : elle invite à une
cola date d’ailleurs le naturalisme, qui se ca­ blème, quand on commence au XIXe siècle, PRENDRE SOIN  attendant le retour du Messie. charité encore plus intense à l’égard des
ractérise par une coupure entre l’homme et c’est de ne pas comprendre pourquoi tout dé­ D’UN JARDIN QUI  « Les principaux dogmes de la théologie humains, une gratitude à l’égard de toute la
son environnement, de l’émergence de la marre là. » Une intuition a décidé de la car­ économique contemporaine ne sont que des Création et, enfin, une action de grâce
modernité occidentale. Mais l’anthropolo­ rière de cet historien, qui s’est plongé dans LUI A ÉTÉ CONFIÉ reformulations, sous d’autres habits, de pro­ renouvelée à Dieu pour ces trésors. Car,
gue attribue, lui aussi, au christianisme ce l’étude du Moyen Age par « traumatisme » positions doctrinales énoncées au cours de considère Olric de Gélis, « la question
« grand partage » : pour que cette concep­ face au déferlement du néolibéralisme dans l’histoire chrétienne », récapitule Sylvain écologique pose, au fond, celle de savoir si
tion inédite émerge, « il fallait que les hu­ les années 1980 : ce directeur d’études à Piron. D’autant qu’à cette généalogie de la Dieu peut habiter le monde ». Libérateur, le
mains deviennent extérieurs et supérieurs à l’Ecole des hautes études en sciences socia­ morale économique s’en ajoute une autre, geste théologique de François ouvre les
la nature », et c’est au christianisme que l’on les est convaincu qu’il existe une dynami­ juridique : la conception libérale de la pro­ chrétiens à un nouveau regard sur notre
doit ce « bouleversement, avec sa double idée que profonde qui relie tout le deuxième mil­ priété privée, qui permet l’appropriation du temps. Un temps bouleversé par une catas­
d’une transcendance de l’homme et d’un Uni­ lénaire de l’Occident. Avec L’Occupation du monde. Dans son Second Traité du gouver­ trophe écologique qui met en cause jusqu’à
vers tiré du néant par la volonté divine ». monde et Généalogie de la morale économi­ nement civil (1690), le philosophe anglais l’architecture millénaire qui tenait la civili­
Le Moyen Age a ainsi, écrit Philippe Des­ que (Zones sensibles, 2018 et 2020), il consa­ John Locke (1632­1704) offre la première sation occidentale. 
cola, réuni « toutes les pièces du dispositif » cre actuellement son œuvre à dégager l’« im­ « formulation pure » de l’idéologie proprié­ youness bousenna
0123
34 | idées SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

Yves Jeanclos Les Etats généraux de la justice


doivent garantir le respect des droits fondamentaux ne serait que la validation statutaire de Faciliter une justice rapide, efficace, – La surveillance de la population par
La consultation décidée par le président leur pratique judiciaire quotidienne. Or­ peu coûteuse, voire restaurative, est un des drones et des caméras embarquées,
de la République risque d’être instrumentalisée ganiser une perméabilité des deux or­ objectif déclaratoire des ministres de la modulée par la décision du Conseil
« pour renforcer l’emprise de l’exécutif sur dres de magistrats, par alternance des justice successifs. Créer une justice pé­ constitutionnel du 20 mai 2021, porte at­
fonctions de « parquettistes » et de ma­ nale de concorde, à juge unique, suivant teinte à la liberté d’aller et venir et à la vie
le législatif et sur le judiciaire », estime le juriste gistrats du siège tous les cinq ans, est une une procédure allégée, dans le respect privée des citoyens.
exigence de compétence et de moder­ des droits de la défense, compétente – La prise d’empreintes digitales réali­
nité. En revanche, projeter de déléguer à pour les affaires pénales de faible inten­ sée de force par la police, sous le contrôle

D
un officier de police judiciaire la mission sité (incivilités, vols légers, petites in­ théorique du procureur, porte atteinte à
epuis octobre 2020, après les lois les sont nécessaires et pourraient être d’information publique sur une affaire fractions routières et environnementa­ la corporalité et à la dignité de la per­
sur la sécurité globale, sur le sépa­ présentées dans le cadre de ces Etats pénale en cours d’investigation est les) est une urgence judiciaire. sonne (code civil, 16­1 et 16).
ratisme, sur le code de la justice généraux : contraire à la séparation des pouvoirs – La validité des peines nouvelles doit
pénale des mineurs, sur la pré­ – une simplification de l’organisation (Déclaration des droits de l’homme et du Protéger les libertés publiques Pour être réévaluée. Elle interpelle sur la
vention d’actes de terrorisme et le ren­ juridictionnelle est souhaitable, par la citoyen [DDHC], article 16) ; autant, ces Etats généraux ne doivent nature répressive de décisions à carac­
seignement, deux projets de loi poursui­ suppression de la Cour de justice de la – créer, au sein de chaque cour d’appel, pas servir de validation aux atteintes aux tère plus administratif que judiciaire,
vent le travail législatif de modification République, juridiction d’exception ré­ une cour de validation pénale (CVP), à la libertés publiques. plus social que pénal, qu’il s’agisse du tra­
chaotique de la justice pénale. Le Conseil servée aux responsables politiques et fois pour garantir le respect de la loi et – Les citoyens constatent en effet une vail d’intérêt général (CP, 131­3­3°), de la
d’Etat, dans son avis du 14 avril 2021, fus­ contraire au principe d’égalité devant la des principes du droit pénal et pour policisation accrue de la société : la créa­ mesure éducative judiciaire (code de la
tige des « mesures répondant à des objec­ justice, et par la suppression des tribu­ permettre l’homologation des décisions tion d’une réserve policière opération­ justice pénale des mineurs, L. 111­1), de la
tifs, des finalités ou des nécessités diffé­ naux de police, contraires à la séparation issues de procédures pénales non juri­ nelle conforte la première place de la mesure judiciaire de prévention (code de
rentes, dans des domaines variés de la jus­ des pouvoirs ; dictionnelles, est une urgence. Organi­ France dans l’Union européenne pour procédure pénale [CPP], 706­25­16, I), de
tice », sans structuration. Il encourage – réformer la compétence des cours cri­ ser la constitution de la CVP avec un pré­ l’importance de ses forces de l’ordre, l’avertissement probatoire (CPP, 41­1­1°)
leur insertion dans une construction minelles départementales, en fonction sident conseiller à la cour d’appel et mais elle n’est pas une réponse structu­ ou de la détention à domicile sous sur­
globale et cohérente, qui devrait être le des infractions commises et non pas de deux juges du siège est un dispositif rée à l’insécurité de territoires. Si elle veillance électronique (CP, 131­3­2°).
fruit des Etats généraux de la justice, dé­ l’intensité de la peine encourue, est égale­ efficace pour faciliter la mise en œuvre accroît de manière apparente la sécuri­ Les Etats généraux de la justice doivent
cidés par le président de la République. ment indispensable, de même que réfor­ des décisions pénales. sation des citoyens par multiplication garantir le respect des droits fondamen­
Or, sous couleur de modernisation et de mer leur constitution. En instillant une des contrôles policiers, en particulier en taux et des libertés publiques. Ils doivent
rénovation de la justice pénale, les Etats dose de souveraineté populaire (pour des matière de circulation routière, elle donc structurer la procédure et le droit
généraux risquent d’être instrumentali­ raisons financières), le législateur garanti­ ouvre aussi la voie à une réduction de la pénal de manière cohérente et efficace,
sés pour renforcer l’emprise de l’exécutif rait l’équilibre entre les deux juges de mé­ liberté d’aller et venir (DDHC, 2, 4). La dans un triple objectif d’égalité, d’équité
sur le législatif et sur le judiciaire. Leur tier et l’assesseur issu de la société civile, protection pénale accrue des membres et d’éthique. Ils doivent limiter les
mission démocratique déclarée est l’éla­ sur le modèle participatif des cours d’assi­ des forces de l’ordre et de leurs familles actions de police et de renseignement
boration d’un droit pénal qui garantirait ses. Néanmoins, réserver cette mission CRÉER UNE JUSTICE est une atteinte au principe constitu­ attentatoires à la dignité humaine, à la
la sécurité et la sûreté de la société, sans judiciaire temporaire à d’anciens magis­ tionnel d’égalité des citoyens, car elle vie privée, aux libertés d’expression et
sacrifier les libertés publiques. Leur mis­ trats et aux seuls avocats honoraires est PÉNALE DE oublie notamment celle des personnels d’aller et venir. 
sion politique cachée est la validation trop catégoriel pour répondre à l’exigence enseignants et soignants.
d’innovations élaborées par le seul minis­ citoyenne. Il serait plus efficient d’offrir
CONCORDE, – L’écoute généralisée et le dépistage
tère de la justice, pour laisser à croire, des sièges de juge temporaire à des retrai­ À JUGE UNIQUE, algorithmique permanent des faits, des
comme en 1791 avec la création du code tés spécialistes du droit et à d’autres ac­ dires et des écrits des citoyens portent
pénal (CP), que les réformes sont l’œuvre teurs de la société civile qui interviennent SUIVANT UNE atteinte à la vie privée et à la dignité
populaire et collective des Etats généraux. déjà dans les affaires judiciaires afin de humaine (code civil, art. 16 et 16­1 ; Cour Yves Jeanclos est professeur agrégé
renforcer la crédibilité citoyenne des PROCÉDURE ALLÉGÉE, européenne des droits de l’homme, ar­ des facultés de droit émérite, auteur
Une justice plus efficace Comment ren­ cours criminelles ; EST UNE URGENCE rêts) ainsi qu’à la liberté d’opinion et des « 7 Principes du droit pénal »
dre la justice pénale plus efficace, plus – reconnaître aux magistrats du par­ d’expression (Déclaration des droits de (Hachette, « Les fondamentaux
rapide, plus juste ? Des réformes péna­ quet la qualité de juges en matière pénale JUDICIAIRE l’homme et du citoyen, 10, 11). du droit », 3e édition, 168 p., 7,99 €)

Gilles Luneau Le temps est venu de refonder la PAC


dans les valeurs du Pacte vert européen
Alors que le Green Deal vise à mettre en place un système alimentaire durable au sein de l’Union européenne, la politique agricole
commune relève désormais de « l’anachronisme politique, économique et écologique », explique le journaliste

A
vec pertinence et respon­ Ce qui est dans l’esprit et la lettre Devenue dépendante des im­ limites physiques de leur planète comparatifs assurant la supréma­ tégie de la fourche à la four­
sabilité, la présidente de du volet climat du Pacte vert. portations agroalimentaires, des esquisse une nouvelle cons­ tie économique des plus forts sur chette. Alors pourquoi cette
la Commission euro­ Ce double objectif de la Com­ pesticides, des engrais de syn­ cience mondiale des biens com­ les plus faibles. incohérence de la PAC dans le ta­
péenne, Ursula von der mission et du Parlement n’a thèse, de l’énergie pétrolière, l’UE muns et du devoir de les proté­ Je soulignerai simplement que bleau ambitieux du Pacte vert ?
Leyen, structure son mandat po­ qu’un seul obstacle : la politique a perdu son autosuffisance ali­ ger. Une partie des solutions re­ cette vieille politique agricole La Commission a le pouvoir de
litique autour du Pacte vert agricole commune (PAC) ! Elle est mentaire et ruiné une bonne par­ pose sur la façon dont nos mobilise 33,1 % du budget euro­ rectifier l’anachronisme politi­
(Green Deal), qui se décline en un héritage du Vieux Monde tie de ses paysans. Ce que nom­ sociétés occupent la surface ter­ péen, sans obligation de compa­ que, économique et écologique
dix volets, et dont l’un des princi­ forgé dans les décombres de la bre d’économistes et d’intellec­ restre, où l’agriculture joue un tibilité des sommes versées avec de la PAC en décidant de sa refon­
paux est la stratégie « De la ferme seconde guerre mondiale et de tuels ont chanté comme un rôle de premier plan. la dynamique et l’ambition du dation dans les valeurs du Pacte
à la fourchette ». Son but est de la guerre froide qui lui succéda. monde nouveau n’était que l’illu­ Rappelons que l’agriculture est Pacte vert. Ni aucune obligation vert et de la stratégie « De la
mettre en place un système ali­ Le monde bipolaire et positiviste soire convulsion du même Vieux fondatrice de la civilisation et de de résultat. ferme à la fourchette ». Elle a le
mentaire durable à l’horizon des « trente glorieuses ». Monde se brisant sur la réalité de la démocratie et que l’un des pre­ Les lignes directrices de cette pouvoir, le soutien du Parlement
2030, avec quatre objectifs : ré­ son bilan : une triple crise plané­ miers devoirs d’un dirigeant poli­ PAC ont été votées dans les der­ et le budget (celui de la PAC dont
duire de 50 % l’utilisation des Industrialisation maximale taire du climat, de la biodiversité tique est d’en assurer la bonne nières semaines de la mandature il faudra repenser les condition­
pesticides et des risques qui leur Nous devons à la politique agri­ et de la pandémie de Covid­19. marche durable. précédente avec la volonté déli­ nalités d’accès).
sont associés ; diminuer de 20 % cole de cette époque d’avoir re­ L’inédite et cruelle perception bérée de certains lobbys de pri­ La présidente de la Commis­
au moins l’utilisation de fertili­ fondé l’Europe dans la paix et par 7,8 milliards d’humains des Rapport du GIEC ver la Commission et le Parle­ sion, qui a fait preuve de courage
sants ; diminuer de 50 % les ven­ d’avoir, en subventionnant les Je ne déroulerai pas ici tous les ar­ ment, issus des dernières élec­ politique avec le Pacte vert, se
tes d’antimicrobiens dans l’éle­ volumes de production, regagné chaïsmes agronomiques, écono­ tions, de toute velléité d’atteintes saisira­t­elle du soutien massif
vage et l’aquaculture ; atteindre l’autosuffisance alimentaire de miques, environnementaux et aux rentes de situation de l’agri­ du Parlement européen pour
25 % des terres agricoles en agri­ l’UE dès le milieu des années sociaux de la PAC. Les rapports culture conventionnelle climati­ prendre rendez­vous avec l’his­
culture biologique. 1970, toutes productions agrico­ scientifiques sur le sujet s’entas­ cide et écocidaire. toire en inscrivant sa politique
Cette proposition a été massive­ les confondues. sent sur les étagères. S’il ne fallait Le temps est venu de tourner la agricole dans l’esprit de ses pro­
ment soutenue par le Parlement En changeant la géopolitique L’UNION en retenir qu’un, le nouveau rap­ page. Cette atteinte à la démocra­ pres lois et du temps ? 
européen, par la résolution adop­ mondiale, la chute du mur de port du Groupe d’experts inter­ tie, à la liberté de décision de la
tée le 20 octobre, avec 452 voix Berlin et de l’empire soviétique a EUROPÉENNE gouvernemental sur l’évolution Commission et à celle du Parle­
pour, 170 contre et 76 absten­ enivré l’Europe de croissance illi­ du climat (GIEC) sur le change­ ment est devenue inacceptable
tions. Par ce vote, les eurodépu­ mitée et sans frontières. Sous
A PERDU SON ment climatique, la désertifica­ aux yeux de dizaines de millions
tés, toutes familles politiques pression de l’Organisation mon­ AUTOSUFFISANCE tion, la dégradation des terres, d’Européennes et d’Européens,
confondues, souhaitent que la diale du commerce, la PAC a alors la gestion durable des terres, la à qui l’UE demande l’effort de la Gilles Luneau est journaliste
Commission fixe des objectifs rétribué les agriculteurs au pro­ ALIMENTAIRE sécurité alimentaire et les flux de révolution culturelle du Pacte et réalisateur, auteur
ambitieux pour la réduction des rata de leurs surfaces cultivées et gaz à effet de serre dans les éco­ vert. Cette révolution culturelle d’ « Atlas du climat. Face
émissions de gaz à effet de serre les a mis en concurrence avec le ET RUINÉ UNE systèmes terrestres suffit à clore vitale ne peut s’accomplir sans au défi du réchauffement »
dans l’agriculture afin de dimi­ monde entier. Ce choix a induit BONNE PARTIE le chapitre de l’agriculture dite révolution culturale, c’est pour­ (avec François-Marie Bréon,
nuer de 55 % les émissions de l’industrialisation maximale de conventionnelle et celui du quoi la Commission a eu la pers­ préface de Jean Jouzel), édi-
l’Union européenne (UE) en 2030. l’agriculture. DE SES PAYSANS dogme libertarien des avantages picacité de l’assortir de cette stra­ tions Autrement, 96 p., 24 €
0123
SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021 idées | 35

L’accord Jean Nouvel- ÉLOGE PASSIONNÉ DU DROIT DE BLASPHÈME


Philharmonie laisse LIVRE de l’histoire. » L’auteur retrace la succession
d’étapes qui ont mené au drame : de l’assassi­

un goût amer
L
a liberté de critique des idées et des nat de Theo Van Gogh dans une ruelle d’Ams­
croyances, c’est le verrou qui garde en terdam en 2004 jusqu’aux attentats, en pas­
cage le monstre du totalitarisme. » sant par la falsification de caricatures par des
Telle est, en une phrase, la thèse cen­ LE DROIT  imams danois en 2005.
ANALYSE UN PROCÈS AURAIT 
trale du livre de Richard Malka, avo­
cat de Charlie Hebdo, qui publie, avec Le Droit
D’EMMERDER DIEU Nous voilà donc à une époque charnière :
« C’est à nous de nous battre pour rester libres.
de Richard Malka

L’
accord transactionnel MIS AU JOUR LES  d’emmerder Dieu, la version écrite de sa plai­ Grasset, Nous et ceux qui nous succéderont. Voilà ce qui
signé entre les Ateliers doirie du 4 décembre 2020, lors du procès des 96 pages, 10 euros se joue aujourd’hui. » Mais le problème, re­
Jean Nouvel et la Phil­ ROUAGES DE CETTE  attentats de janvier 2015. Cette « affaire des ca­ grette amèrement Richard Malka, c’est qu’on a
harmonie de Paris le ricatures » dépasse, et de loin, le massacre per­ cédé devant le fanatisme : « la moitié de la
21 octobre met un point final MALADIE FRANÇAISE  pétré par les frères Kouachi : elle a « une signifi­ classe politique et intellectuelle » n’a eu de cesse
au conflit qui opposait l’architecte cation, une portée politique, philosophique, mé­ de reprocher au journal d’exercer ces droits.
français à l’établissement public
DES GRANDS  taphysique » ; « le sens de ces crimes, c’est l’anni­ Tous ces gens, ceux qu’il appelle les « enfants
depuis une dizaine d’années. La CHANTIERS  hilation de l’Autre, de la différence ». D’où une notre République ». Les débats qui déchirent gâtés de la République » ont une « responsabi­
transaction, dont le montant est question : comment en est­on arrivé là ? alors l’Assemblée font étrangement penser aux lité » : « Ils ont fait naître l’idée que les caricatures
tenu secret, se double d’une ral­ CULTURELS « Qu’est­ce que c’est que cette guerre qui oppose affrontements actuels, analyse l’avocat : les ten­ étaient injustes, que nous étions les ennemis des
longe de 15 millions d’euros desti­ des dessinateurs avec des crayons ou des ensei­ sions se focalisent sur le statut particulier du musulmans, des ennemis livrant une guerre in­
née aux travaux complémentai­ gnants avec leurs tableaux noirs à des fanati­ dessin et sur l’offense à la religion. Concernant juste. Et ils nous ont collé une cible dans le dos. »
res que Jean Nouvel réclamait de pements spécifiques… Sachant ques armés de kalachnikovs ou de couteaux de ce dernier point, Georges Clemenceau répon­ Dans le collimateur, on passe d’Hillary Clin­
faire depuis la livraison de son bâ­ que le programme comprenait boucher ? Par quel enchevêtrement d’idées, de dra avec panache devant l’Hémicycle : « Dieu se ton au pape François. En France, à droite, sont
timent, en 2015. Pour lui, c’est une 2 400 fauteuils, le budget ne pou­ faits historiques, de discours et d’événements en défendra bien lui­même, il n’a pas besoin pour épinglés Jacques Chirac, Dominique de Ville­
victoire. Il va enfin pouvoir recon­ vait être inférieur à 240 millions est­on arrivé à cette situation où, pour la pre­ cela de la Chambre des députés. » Une idée que pin, Brice Hortefeux, Jean­François Copé, Eric
naître l’œuvre dont il estimait d’euros. « Tous les sachants le sa­ mière fois dans le monde occidental depuis au reprendra, près d’un siècle plus tard, le mufti de Raoult, Rachida Dati, Jean­Marie Le Pen et
avoir été dépossédé par une maî­ vaient », assurait l’architecte, mais moins la fin de la guerre, un journal, après avoir la mosquée de Marseille à propos des caricatu­ d’autres encore. A gauche : Elisabeth Guigou,
trise d’ouvrage qui l’avait évincé les candidats devaient s’engager été décimé, est obligé de se retrancher dans un res de Mahomet : « Un musulman qui croit que Jean­Marc Ayrault, Ségolène Royal, Laurent Fa­
du chantier. Et voir sa réputation à faire avec la moitié. Pour avoir bunker à l’adresse secrète ? », tonne l’auteur. Dieu n’est pas assez grand pour se défendre tout bius, Daniel Cohn­Bendit, Danièle Obono, Jean­
lavée. Débouté en 2015 d’une refusé de jouer le jeu, l’Anglo­Ira­ Pour répondre à ces questions, l’avocat re­ seul est un musulman qui doute de la toute­puis­ Luc Mélenchon… Sont encore visés un cortège
plainte déposée pour violation de kienne Zaha Hadid, finaliste du vient sur notre histoire collective. Nous voilà sance divine et n’est pas un bon croyant. » d’intellectuels – d’Emmanuel Todd à Pascal Bo­
droit d’auteur, il passait depuis, concours, en a été éliminée. propulsés plus de deux cents ans en arrière ! La niface –, des associations – dont la Ligue des
aux yeux de l’opinion, pour le Ce que Jean Nouvel n’avait pas liberté d’expression, enfant prodige des ency­ Une époque charnière droits de l’homme – et des rappeurs, parfois
principal responsable de la dérive anticipé, c’est que le chantier n’al­ clopédistes et des révolutionnaires, est alors sa­ Charlie Hebdo est le fruit de ce long processus violents – comme Nekfeu ou Disiz la Peste.
du budget, passé, entre le moment lait pas suivre le déroulé habituel. cralisée par la Déclaration des droits de historique. En France, « les croyances ne peu­ Bref, l’avocat n’y va pas avec le dos de la
du concours et celui de la livrai­ Le rapport de la Cour des comptes l’homme et du citoyen : c’est une liberté­mère, vent jamais exiger le respect », « seuls les hom­ cuillère, et tout le monde – ou presque – en
son, de 118 à 328 millions d’euros. était passé par là et François Fillon, « l’un des droits les plus précieux de l’homme », mes y ont droit ». Renoncer à ce principe, c’est, prend pour son grade. On peut regretter néan­
La cour régionale des comptes alors premier ministre, était op­ selon la superbe formule de Mirabeau. Et, écrit pour l’avocat, renoncer à notre histoire, à l’En­ moins qu’il jette allégrement dans le même
avait pourtant mis les choses au posé au projet. Nicolas Sarkozy l’a Richard Malka, le prolongement, le dernier­né cyclopédie, à la Révolution, aux grandes lois de sac les personnes qui ont jugé, à titre person­
clair en 2016, dans un rapport qui imposé, mais la crise financière de de cette lignée, c’est… le « droit d’emmerder la IIIe République et s’égarer sur le chemin de nel, les caricatures provocantes ou blessantes,
chiffrait le coût total de l’opéra­ 2008 a éclaté, et ce type de dépen­ Dieu », la suppression du délit de blasphème du l’obscurantisme. Or, ce droit d’emmerder Dieu, estimant parfois qu’elles mettaient de l’huile
tion à 534 millions d’euros. C’est ses publiques est devenu de plus code pénal en 1791. Il faudra encore attendre il faut de nos jours le défendre, et avec fougue, sur le feu, et celles qui, dans un autre registre,
la maîtrise d’ouvrage qu’elle met­ en plus difficile à défendre. Dès près d’un siècle pour passer de la « proclama­ prône l’auteur, car il est attaqué. Charlie est at­ appelaient à réduire Charlie au silence, par la
tait en cause – pas l’architecte –, les premières phases du projet, la tion à la concrétisation », avec la grande loi sur taqué… « Ce minuscule journal de vingt person­ violence ou par le droit. 
et de mauvais « choix de gestion » maîtrise d’ouvrage a refusé d’ac­ la liberté de la presse de 1881, « un des piliers de nes a été emporté malgré lui dans le tourbillon ariane ferrand
dont les effets auraient été accen­ corder les rallonges que deman­
tués par « la prise de contrôle dait l’architecte. Lorsque celui­ci
sur le chantier [par la maîtrise a proposé, pour pouvoir tenir
d’ouvrage], intervenue en fin dans l’enveloppe, de revoir le
d’opération ». Ce réquisitoire en programme à la baisse, elle a Talibania | par serguei
règle n’a pas empêché la Philhar­ également refusé, exigeant au
monie de réclamer 170 millions contraire qu’il soit étoffé.
d’euros aux Ateliers Jean Nouvel Il a fallu l’intervention de Bouy­
l’année suivante, dont 110 au titre gues, l’entreprise mandatée pour
des pénalités de retard. les travaux (sans passer par une
procédure de marché public),
Budget intenable pour arriver à un budget réaliste,
Conseillé par le cabinet d’avocats mais au prix d’âpres négociations
de William Bourdon, Jean Nouvel qui ont mis le chantier en retard
a alors porté l’affaire au pénal. Vi­ avant même qu’il soit lancé. Pour
sant de nombreuses infractions limiter les frais, la Philharmonie
(concussion, favoritisme, faux et a renoncé aux services d’une
usage de faux, recel de détourne­ « entreprise générale », qui aurait
ment de fonds publics), la plainte été chargée de la coordination de
cherchait à démontrer la respon­ tous les métiers du chantier et
sabilité de la Philharmonie dans aurait permis d’éviter des erreurs
les dysfonctionnements qui ont coûteuses (la livraison de poutres
fait dérailler le chantier. L’argu­ mal dimensionnées, par exemple,
mentaire mettait en lumière, en pour 25 millions d’euros), ou les
outre, une forme d’acharnement aurait du moins prises à sa charge.
à maintenir le projet dans une
enveloppe budgétaire irréaliste. Jeux de pouvoir et coups tordus
C’est la maladie française des L’accord conclu entre la Philhar­
grands chantiers culturels, dont la monie et les Ateliers Jean Nouvel
Cour des comptes avait démontré épargne à l’Etat l’embarras de voir
le caractère systémique dès 2007. cette affaire étalée au grand jour.
« La quasi­totalité des projets (…) Un procès n’aurait pas seulement
témoigne d’une stratégie politico­ jeté une lumière crue sur ce cas
administrative visant à minimiser d’école, il aurait mis au jour les
les estimations initiales afin d’ob­ rouages de cette maladie française
tenir un accord budgétaire, les des grands chantiers culturels et
financements complémentaires constitué, ce faisant, une œuvre
étant ensuite obtenus en cours de de transparence salutaire. Le pro­
travaux devant l’impossibilité de cès aurait offert en outre un spec­
revenir en arrière », pouvait­on lire tacle riche en rebondissements,
dans le rapport qu’elle a consacré porté par des personnages aux
à ce sujet. Architecte de l’Institut ego surdimensionnés nourris de
du monde arabe et du Musée du
quai Branly­Jacques­Chirac, Jean
haines recuites et d’ambitions pla­
nétaires, engagés dans des jeux de DES LIVRES ENVOÛTANTS PAR MILLIERS
Nouvel en savait quelque chose. pouvoir aux ramifications com­
« Les coûts d’un ouvrage comme
la Philharmonie sont relativement
plexes, riches en coups tordus, ca­
tastrophes industrielles et rivali­
LA REVUE DES REVUES l’anthropologue Andrea­Luz Gutierrez­
Choquevilca, de l’Ecole pratique des hautes
du village de Xocén, au Mexique, disent te­
nir de Dieu même. « Il s’agit non seulement
incompressibles », confiait­il au
Monde en 2019. On les évalue à
100 000 euros par siège environ,
une somme qui intègre le volume
de la salle, l’infrastructure, les
tés jusqu’au sommet de l’Etat.
Du pain bénit pour des scénaris­
tes qui seraient bien inspirés de
s’en emparer, à la manière de Jean­
Stéphane Bron avec le film Cleve­
G radhiva. La revue d’anthropologie
et d’histoire des arts éditée par
le Musée du quai Branly­Jacques­
Chirac doit son nom à la nouvelle écrite
en 1903 par l’Allemand Wilhelm Jensen,
études, coordinatrice de ce numéro.
Dès lors, il n’est pas surprenant que l’écri­
ture ait été très tôt associée à la magie. Si
cette dernière accorde souvent une place
importante à la transmission orale – son­
d’un livre vivant, explique l’anthropologue
Pierre Déléage, sans auteur humain, apparu
lors de la création du monde, mais aussi
d’un livre qui contient la totalité du savoir,
la chronique exhaustive du passé comme
dispositifs acoustiques, les équi­ land contre Wall Street (2010) ? qui fut source d’inspiration pour Freud et geons aux traditions chamaniques –, il les prophéties de l’avenir. » Malheureuse­
A l’origine, le réalisateur suisse pour les surréalistes. Fondée en 1986 par existe en réalité une profonde interdépen­ ment, l’ouvrage leur aurait été dérobé au
voulait filmer un procès opposant Michel Leiris et Jean Jamin, cette publica­ dance entre l’écrit, la parole orale et l’image. XIXe siècle par des gringos – c’est de lui que
des habitants de Cleveland abusés tion annuelle propose aux chercheurs les Etats­Unis tireraient leur suprématie
ENTRE LE MOMENT  par le système des subprimes autant qu’au grand public amateur d’hori­ « Livre vivant » technologique. Dépossédés de savoirs qui
aux banquiers de Wall Street. Mais zons lointains de palpitantes explorations De l’impressionnante bibliothèque ésoté­ auraient dû être les leurs, les Mayas som­
DU CONCOURS  les avocats de ces derniers avaient des cultures du monde. rique du « mage » français Stanislas de mèrent le président du Mexique Carlos
réussi à le faire reporter sine die. La dernière livraison nous entraîne dans Guaita au XIXe siècle aux lettres aux morts Salinas de Gortari, en 1990, de remettre la
ET CELUI DE  Jean­Stéphane Bron a alors décidé l’univers mystérieux des « livres sorciers ». et autres amulettes de l’Egypte antique, en main sur ce trésor. Il s’exécuta. Sans succès.
LA LIVRAISON,  de mettre en scène un faux pro­ Depuis l’aube des temps, l’écrit fascine. passant par les « passeports pour le Ciel » Mais un jour, les villageois en sont con­
cès, mais avec de vrais avocats, un Comme si les signes graphiques recelaient du Congo belge au XXe siècle… anthropolo­ vaincus, le livre leur reviendra. Un nouveau
LE COÛT DU PROJET  vrai jury, et les vraies parties civi­ en eux­mêmes quelque chose de miracu­ gues, archéologues et historiens lèvent chapitre de leur histoire s’ouvrira alors. 
les. En se substituant à la réalité, leux. Comme s’ils avaient leur propre auto­ le voile sur ces univers où la pensée magi­ virginie larousse
EST PASSÉ DE  la fiction avait suppléé à une jus­ nomie, une capacité performative, ce qui que – autrement dit la poésie – régit l’exis­
118 À 328 MILLIONS  tice défaillante.  fit rapidement de l’écriture « un instru­ tence de l’ensemble du vivant. Gradhiva, « Livres sorciers », n° 32, 2021,
isabelle regnier ment privilégié de communication entre les Parmi les perles de ce volume, la rocam­ Musée du quai Branly­Jacques Chirac,
D’EUROS (service culture) humains et le monde invisible », souligne bolesque épopée d’un livre que les Mayas 236 pages, 20 euros
0123
36 | 0123 SAMEDI 13 NOVEMBRE 2021

CULTURE | CHRONIQUE BIÉLORUSSIE : 


par gui l l aum e fr ai ssar d
NE PAS CÉDER 
AU CHANTAGE 
Nostalgie quand tu nous tiens DE LOUKACHENKO

I
l souffle comme un vent de secteur entier du divertissement, siphonnant des styles anciens. (…)
nostalgie en ce début no­ ABBA, LES BEATLES,  et plus largement de la consom­ Au lieu de nous déposer sur le seuil
vembre. Un petit air mation. En culture, elle est l’iné­ du futur, les dix premières années
chargé de notes venues du DIANA ROSS…  puisable moteur qui fait tourner du XXIe siècle ont été la décennie
passé et d’icônes culturelles que LA MUSIQUE EST  l’industrie des coffrets collectors, du “re” : revivals, rééditions, rema­
l’automne 2021 rappelle sur le de­ des ressorties, des versions aug­ kes, réinterprétations. »
vant de la scène dans ce qui pour­ DE LOIN LA PLUS  mentées, des tournées d’adieu, Il n’est pas certain que les dé­
rait bien être leur ultime tour­ des concerts rejoués à l’identique, cennies suivantes inversent la
billon. Ainsi donc, le groupe sué­ CONCERNÉE PAR  des reformations et autres presta­ tendance. Ce sont aujourd’hui les
dois ABBA, en sommeil artistique CET ÉTERNEL ART  tions holographiques. stars des années 1980 qui perpé­
depuis près de quarante ans,
s’offre un nouveau tour de piste,
sous la forme d’un album et
d’une série de concerts virtuels
londoniens ; les Beatles, officiel­
DU RECYCLAGE

théâtre antique grec. Deux vieilles


Le règne du « re » se perpétue
La musique est sans doute la plus
concernée par cet éternel art du
recyclage et la nostalgie fait partie
tuent le règne du « re ». Sans
compter que les technologies
vont grandement faciliter les arti­
fices pour prolonger les carrières.
Après le rajeunissement d’Al
L’ ignoble instrumentalisa­
tion de migrants par le
régime biélorusse, qui, il
y a quelques mois, pouvait appa­
raître comme la dernière
rer les migrants et demandeurs
d’asile du Moyen­Orient vers son
pays en leur faisant miroiter un
passage vers l’Union européenne
(UE). Une fois en Biélorussie, ils
lement séparés depuis avril 1970, ruines réunies ensemble, ça tom­ intégrante de l’entrée dans le pa­ Pacino, de Joe Pesci et de Robert outrance locale d’un dictateur sont activement poussés à fran­
poursuivent l’exploitation minu­ bait très bien ! » trimoine (musées, expositions, De Niro dans The Irishman, de excentrique, est en passe de se chir illégalement la frontière
tieuse de leurs fonds de tiroirs et Voilà longtemps que cette nos­ etc.) des musiques populaires. Martin Scorsese, c’est la voix de transformer en une grave crise avec la Lituanie et la Pologne.
feront l’objet, à la fin du mois, talgie opère à fond, transformant En 2011, le critique musical anglais Mark Hamill, l’interprète de internationale. Beaucoup sont alors repoussés et
d’un nouveau documentaire, Get les idoles du passé en valeur re­ Simon Reynolds (Rétromania, Luke Skywalker, dans la saga Star Quelles que soient les dénéga­ quelque 2 000 d’entre eux sont
Back, soit six heures d’archives fuge pour des générations ravies Le Mot et le reste) consacrait un Wars, qui a été clonée par la so­ tions de Minsk, les faits sont à actuellement bloqués dans la fo­
remontées par Peter Jackson, sur de retrouver une part d’adoles­ long essai à ce phénomène. « Du­ ciété russe Respeecher pour les présent établis. Grâce aux témoi­ rêt glaciale entre les deux fron­
Disney+, pour réécrire en partie cence. Une tendance de fond que rant les années 2000, le pouls du besoins de la série The Mandalo­ gnages de victimes et aux enquê­ tières. Sur le terrain, la situation
l’histoire de leur séparation mou­ la pandémie exacerbe encore un maintenant s’est affaibli année rian. L’intelligence artificielle et le tes menées par les médias, ils humanitaire est dramatique ; au
vementée. peu plus, avec le besoin de se après année, au sein d’un présent deepfake au service d’une nostal­ sont incontestables : le dirigeant moins huit personnes sont déjà
Sir Elton John, lui, continue tourner, au moment où les salles de la pop plus que jamais envahi gie entretenue ad vitam ? De quoi biélorusse Alexandre Louka­ mortes.
cahin­caha sa tournée d’adieu rouvrent, vers ce que l’on aime et par le passé, sous la forme de docu­ faire souffler cette fois­ci un vent chenko a organisé depuis l’été Il s’agit, clairement, d’une
– un Farewell Yellow Brick Road connaît déjà. Elle est devenue un ments d’archives ou d’un rétro rock d’éternité.  des filières aériennes pour atti­ agression contre les pays fronta­
Tour, commencé à l’automne liers qui abritent l’opposition
2018 et prévu pour durer jus­ biélorusse en exil et, au­delà,
qu’en 2023 – et s’offre à 74 ans une contre l’UE. Les dirigeants euro­
cure de jouvence à la première péens ont finalement pris la me­
place des charts britanniques sure de cette opération qu’ils
grâce à Cold Heart, un remix de qualifient à présent d’« attaque
son vieux tube Sacrifice (1989), hybride », une expression utilisée
réenregistré avec la diva électro­ par les Baltes depuis le début
pop Dua Lipa. mais que Bruxelles jugeait exces­
Nostalgie encore avec Diana sive. En visite à Washington, la
Ross, 77 ans, qui espère repousser LE TEMPS, UN OBJET HERMÈS. présidente de la Commission,
le plus tard possible la venue du Ursula von der Leyen, s’en est
dernier jour du disco, avec un entretenue avec le président
nouvel album vintage à souhait. Joe Biden. « Il ne s’agit pas d’une
Mélancolie toujours dans quel­ crise migratoire, a­t­elle dit. Il
ques mois avec ce qui s’annonce s’agit d’une tentative de déstabili­
comme la dernière tournée des sation menée par un régime auto­
vétérans Genesis. Un Last Do­ ritaire contre ses voisins démo­
mino ? Tour prévu pour faire cratiques. C’est l’ensemble de l’UE
étape à Paris en mars 2022 et dont qui est défiée. »
le point d’interrogation semble
aussi ironique que superflu, si Le cynisme de Moscou
l’on en juge par la petite santé de Que peut faire l’UE ? Prendre une
Phil Collins, désormais contraint nouvelle série de sanctions
de chanter assis. Les Rolling contre Minsk, avec toutes leurs
Stones, eux, sont annoncés en imperfections. Soulever la ques­
France à l’été 2022. Une ou deux tion à l’ONU, comme l’ont fait la
dates encore à confirmer pour ra­ France, l’Irlande et l’Estonie,
viver une nouvelle fois la flamme, jeudi 11 novembre, en convo­
mais avouons que sans Charlie quant une réunion d’urgence du
Watts, mort le 24 août, ce ne sera Conseil de sécurité, qui s’est
plus vraiment pareil. soldée par une déclaration
Et on pourrait multiplier les conjointe des Occidentaux de­
exemples à foison. Simple hasard mandant à la Biélorussie de ces­
du calendrier et des multiples re­ ser. Agir auprès des compagnies
ports engendrés par l’épidémie aériennes impliquées. Aller voir
de Covid­19 depuis mars 2020 ? les dirigeants des pays de départ,
Sans doute. L’effet n’en est pas quand c’est possible, pour obte­
moins saisissant, celui d’assister nir qu’ils ne se rendent pas com­
aux (presque) derniers feux d’ar­ plices de ce trafic humain : c’est
tistes qui ont accompagné le pu­ ce qu’a entrepris le commissaire
blic pendant cinq décennies et européen Margaritis Schinas.
contribué à la mondialisation du Le vrai levier, cependant, se
divertissement, à façonner par trouve à Moscou. La chancelière
leur immense succès l’omnipré­ Angela Merkel a appelé deux fois
sence de la pop culture dans nos en deux jours le président
vies quotidiennes. Vladimir Poutine, qui a com­
mencé par lui répondre de
Geste crépusculaire s’adresser directement à Alexan­
A l’heure de ces retrouvailles, dre Loukachenko – dont l’UE ne
chacun y va de son legs mémo­ reconnaît pas la légitimité. Les
riel. Paul McCartney, 79 ans, pu­ propos publics du chef de la di­
blie sa première autobiographie plomatie russe, Sergueï Lavrov,
(Paul McCartney. Paroles et souve­ illustrent le parfait cynisme de
nirs de 1956 à aujourd’hui, Bu­ Moscou dans l’affaire : il est clair
chet­Chastel, 79 euros, 912 pages), que l’embarras dans lequel cette
deux volumes de souvenirs pour crise plonge l’UE fait le jeu du
livrer sa version de la genèse de Kremlin.
154 chansons des « Fab Four ». Les L’Europe ne doit pas céder à
quatre membres d’ABBA ont, eux, l’intimidation ni aux menaces de
choisi une forme d’immortalité Loukachenko de couper la four­
numérique : c’est bardés de cap­ niture de gaz russe qui transite
teurs qu’ils préparent leurs futurs par son pays. Une attitude de fer­
concerts en hologrammes, his­ meté, y compris sur la protection
toire d’éviter à avoir à monter des frontières de l’UE, est la seule
chaque soir sur scène, laissant à possible. Dans l’immédiat, un
leurs avatars le soin de faire le impératif s’impose d’urgence :
show. Clint Eastwood, 91 ans, pro­ résoudre la désastreuse situation
fite de son dernier film en date, humanitaire à la frontière polo­
Cry Macho, pour revisiter ses my­ naise, avec l’aide du Haut­Com­
thologies dans une geste à la fois missariat aux réfugiés, pour
crépusculaire et pleine de vie. éviter un drame de plus grande
La note d’humour de cet inven­ ampleur. Cela implique que Var­
taire qui se moque des années re­ sovie accepte de coopérer avec
vient au chanteur Sting, 70 ans, les structures européennes,
H ERM È S H 08
un album à paraître (The Bridge, malgré ses différends avec
Polydor) et une tournée en vue, L A MATI ÈRE DU TEM P S Bruxelles. La Pologne ne peut
dans une récente interview au surmonter cette crise qu’avec
magazine Femina : « Cette année, l’UE. Car si la souveraineté de
j’étais à Athènes, sous l’Acropole, l’Europe est menacée, la sienne
pour un concert dans un ancien ne vaudra plus grand­chose. 

Vous aimerez peut-être aussi