Vous êtes sur la page 1sur 56

COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE

METZ

COURS NIVEAU 1-P1


FFESSM

Page 1/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Sommaire :

Présentation Niveau 1 : FFESSM .............................................................................................................................4


Les Pressions.............................................................................................................................................................5
Introduction ...........................................................................................................................................................5
Démonstration :.....................................................................................................................................................5
Lois :......................................................................................................................................................................5
1 Définition : .....................................................................................................................................................5
2 Unités : ...........................................................................................................................................................6
La Pression Atmosphérique ..................................................................................................................................6
1 Cause :............................................................................................................................................................6
2 Au niveau de la mer : .....................................................................................................................................6
La pression hydrostatique .....................................................................................................................................6
1 Cause :............................................................................................................................................................6
2 Référence à Torricelli :...................................................................................................................................6
La pression absolue ...............................................................................................................................................7
Application à la Plongée .......................................................................................................................................7
Exercice 1................................................................................................................................................................10
Vision et Audition ...................................................................................................................................................11
Vision ..................................................................................................................................................................11
Applications a la plongée ................................................................................................................................11
Acoustique...........................................................................................................................................................13
Applications a la plongée ................................................................................................................................13
Le principe d'Archimède .........................................................................................................................................13
Enoncé du principe d'Archimède ........................................................................................................................15
Notion de poids apparent et de poids réel ...........................................................................................................15
Loi de Mariotte........................................................................................................................................................16
Mise en évidence et loi........................................................................................................................................16
Application en plongée .......................................................................................................................................17
LOI DE HENRY ET DALTON..............................................................................................................................18
1. COMPOSITION DE L'AIR ............................................................................................................................18
3. MISE EN EVIDENCE....................................................................................................................................18
4. APPLICATIONS A LA PLONGEE...............................................................................................................19
Règles de sécurité....................................................................................................................................................20
La courbe de sécurité sans palier ............................................................................................................................21
Exercice 2................................................................................................................................................................22
Présentation du matériel..........................................................................................................................................23
Le bloc bouteille..................................................................................................................................................23
1 Description ..................................................................................................................................................23
2 La réserve ....................................................................................................................................................24
3 Capacité d’une bouteille...............................................................................................................................25
4 Alliage ..........................................................................................................................................................25
5 Entretien et Législation ................................................................................................................................25
Exercice 3................................................................................................................................................................27
Le détendeur........................................................................................................................................................28
1 Description du détendeur à 2 étages............................................................................................................28
2 Fonctionnement............................................................................................................................................29
3 Second étage.................................................................................................................................................30
Le manomètre sous-marin...................................................................................................................................31
Le profondimètre.................................................................................................................................................31
Le matériel complémentaire................................................................................................................................31
1 Le sac de plongée .........................................................................................................................................31
2 Le poignard ..................................................................................................................................................31
3 La boussole...................................................................................................................................................32
4 La lampe étanche..........................................................................................................................................32

Page 2/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ
5 Les gants et bottillons...................................................................................................................................32
6 La montre de plongée...................................................................................................................................32
Exercice 4................................................................................................................................................................33
Les signaux Internationaux .....................................................................................................................................34
Exercice 5................................................................................................................................................................37
LES ACCIDENTS .............................................................................................................................................38
Le Froid...................................................................................................................................................................38
la déperdition calorifique ....................................................................................................................................38
Causes .............................................................................................................................................................38
Symptômes......................................................................................................................................................38
Conduite a tenir ...............................................................................................................................................39
Prévention .......................................................................................................................................................39
Le choc thermo-differentiel.................................................................................................................................39
Causes .............................................................................................................................................................39
Symptômes......................................................................................................................................................39
Conduite a tenir ...............................................................................................................................................39
Prévention .......................................................................................................................................................40
Accidents mécaniques ou barotraumatismes ..........................................................................................................41
Le placage du masque : .......................................................................................................................................42
1 la cause .........................................................................................................................................................42
2 les symptômes ..............................................................................................................................................42
3 la conduite à tenir .........................................................................................................................................42
4 Prévention ....................................................................................................................................................42
Les sinus :............................................................................................................................................................43
1 la cause .........................................................................................................................................................43
2 Symptômes...................................................................................................................................................43
3 Conduite à tenir :..........................................................................................................................................43
4 Prévention ....................................................................................................................................................43
Les oreilles : ........................................................................................................................................................44
1 cause.............................................................................................................................................................44
2 symptômes....................................................................................................................................................44
3 conduite à tenir :...........................................................................................................................................44
4 prévention.....................................................................................................................................................44
Les dents..............................................................................................................................................................45
1 cause.............................................................................................................................................................45
2 symptômes....................................................................................................................................................45
3 conduite à tenir.............................................................................................................................................45
4 prévention.....................................................................................................................................................45
La surpression stomacale ou intestinale ..............................................................................................................46
1 cause.............................................................................................................................................................46
2 symptômes....................................................................................................................................................46
3 conduite à tenir.............................................................................................................................................46
4 prévention.....................................................................................................................................................46
La surpression pulmonaire ..................................................................................................................................47
1 cause.............................................................................................................................................................47
2 symptômes....................................................................................................................................................48
3 conduite à tenir.............................................................................................................................................48
4 prévention.....................................................................................................................................................48
La remontée en ballon .........................................................................................................................................49
ACCIDENT DE DECOMPRESSION....................................................................................................................50
LES ACCIDENTS BIOCHIMIQUES ....................................................................................................................51
L'AZOTE : LA NARCOSE ................................................................................................................................51
LE GAZ CARBONIQUE : L’ESSOUFLEMENT .............................................................................................51
LA NOYADE..........................................................................................................................................................52
REGLEMENTATION ............................................................................................................................................53
Les 10 commandements du "bon" plongeur. ..........................................................................................................55
Exercice 6................................................................................................................................................................56

Page 3/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Présentation
Niveau
1
:
FFESSM

Premier brevet : ce qui vous attend.

Sept compétences à réussir pour obtenir le niveau 1, une seule compétence et facultative (compétence
N°5 : accession progressive à la plongée en équipe sur 10 m maxi). Les autres compétences sont
classées comme suit :

Compétence 1a : Utiliser son matériel


- Gérer et dégréer
- Réglage des sangles (ou du système gonflable de stabilisation
- Réglage de la ceinture de lest et du masque
- Si milieu naturel, mettre et enlever une combinaison.
- Notion de réserve : manomètre immergeable, réserve mécanique ou ordinateur (en fonction du matériel utilisé).
- Entretien courant du matériel personnel; règles d'hygiène.
Compétence 1b : Comportement et gestes techniques en surface
- Mise à l'eau : saut droit avec scaphandre, bascule arrière.
- PMT : palmage de sustentation, déplacement ventral, déplacement dorsal, déplacement en capelé.
- Décapelage et recapelage à la surface de l'eau
Compétence 2 : Immersion et retour en surface
- Technique d'immersion : phoque ou canard.
- Maîtrise de la remontée
- Maintien d'un niveau d'immersion en pleine eau.
- Passage embout / tuba et vice-versa.
- Enseignement du système gonflable de stabilisation (facultatif) : s'équilibrer en utilisant le direct System.
Compétence 3 : Maîtrise de la ventilation en plongée
- Ventilation sur détendeur.
- Remonter en expiration, embout en bouche, d'une profondeur de 3 à 5 mètres
- Lacher et reprise d'embout : Reprise de l'embout vidé par une expiration. Reprise en utilisant le surpresseur.
- Réaction au remplissage (inopiné) du masque, et maîtrise de la dissociation bucconasale
- Maîtrise du poumon-ballast
- Initiation à l'apnée
Compétence 4 : Réaction aux situations usuelles
- Communication : OK / non OK, Froid, Plus d'air, Essoufflement, Sur réserve, Réserve à passer, Monter / Descendre,
Mi-pression mano, Fin.
- Savoir demander de l'air au moniteur.
- Savoir donner de l'air à un coéquipier en panne d'air.
- Savoir évoluer en palanquée. Notion de binôme et de surveillance réciproque.
- Procédure de sécurité en cas de perte de l'encadrement.
Compétence 5 : Accession progressive à la plongée en équipe sur 10
mètres maximum (facultatif)
- Initiation à l'orientation.
- Gestion des paramètres d'une plongée.
- Contrôle mutuel des membres de l'équipe
Compétence 6 : Connaissance théoriques élémentaires
- Principe des barotraumatismes et prévention.
- L'essoufflement
- Le froid, les dangers du milieu naturel.
- Le principe de l'accident de décompression; symptômes courants et prévention; présentation de la table et de
l'ordinateur de plongée. La courbe de sécurité de la table MN90.
- Flottabilité
- Connaissances sur la réglementation. Documents à présenter pour pouvoir plonger dans un centre.
- Organisation de plongées, respect de l'environnement, comportement.

Page 4/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Les
Pressions


Introduction


Communément rencontré dans la vie courante, le phénomène de pression


(pression atmosphérique, pneus,...) est particulièrement important en
plongée.


 Démonstration
:



 Lois
:


1 Définition :

Si P = Pression
Si F = Force
Si S = Surface
P = F/S

Une pression est le résultat d'une force appliquée à une surface. 1 liquide ou 1 solide
n'est pas compressible, seul les gaz le sont.
La pression au sein d'un fluide (eau, air) s'exerce en tous sens et se répartit
uniformément.

Page 5/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

2 Unités :

Courante en plongée mais incorrecte scientifiquement, c'est le Kgf/cm2


(kgf = F en Kg / S en cm2)

L'unité l'égale est le BAR :


1 bar = 1 kg / 1 cm2


 La
Pression
Atmosphérique


1 Cause :

Le poids de l'air qui entoure la terre (donc ce poids diminue avec


l'altitude)

2 Au niveau de la mer :

Cette pression atmosphérique est de 1 Bar


ou 1000 Millibars
ou 1 Atmosphère
ou 760 mm Hg (Mercure)

Remarque : Tous les 1000 mètres enlever 0,1 bar


 La
pression
hydrostatique


= la pression dans l'eau


= la pression relative

1 Cause :

Poids de l'eau

2 Référence à Torricelli :
Colonne de 10 mètre d'eau sur une section de 1 cm2, donc volume :
1000cm2 * 1cm2 = 1000cm3
soit 1 dm3 = 1 litre = 1 kg

Page 6/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

donc la pression de notre colonne ainsi décrite est de 1 bar

Ainsi la pression relative sera égale à la profondeur en mètre / 10.


Ex : Profondeur 15 mètres = 1.5 Bars


 La
pression
absolue


Correspond à la pression réelle subie dans l'eau.

Pression Absolue = Pression Atmosphérique + Pression Relative

Exemples :
Pression Absolue à 10 m : 2 Bars
Pression Relative à 25 m : 2.5 Bars
Pressions Absolue à 19 m : 2.9 Bars

Inversement :
3.2 Bars de Pression Absolue : 22 m
(3.2 -1)*10 = 22
5.1 bar de Pression Absolue : 41 m


 Application
à
la
Plongée



Le plongeur va subir ses pressions :

a) A la descente les pressions vont augmenter ()


b) A la remontée les pressions vont diminuer ()

Ses variations vont avoir des conséquences sur l'homme (accident), sur le matériel.

Page 7/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Pour un même écart de profondeur, 10 mètres, la pression ne varie pas de la même manière en
pourcentage.

Proportionnellement, les plus grandes variations de pression se situent entre 10 mètres et la


surface. Ces variations de pression auront des conséquences sur l'organisme d'où la nécessité
d'être plus particulièrement vigilant entre 10 mètres et la surface, notamment pour prévenir les
accidents barotraumatiques.

Page 8/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Nous pouvons constater que lorsque la pression augmente () le volume du ballon diminue et
inversement à la remontée.

De plus, comme pour la pression, nous pouvons remarquer que proportionnellement les plus
grandes variations de volume ont lieu entre 10 mètres et la surface.

Pression Absolue = Pression Atmosphérique + Pression Relative

Pression Relative = 1 Bar x 10 mètres

Page 9/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Exercice
1

NOM : Prénom :

Répondez aux questions suivantes :

1/ Qu’est ce qu’une pression ? Unité de pression en plongée utilisé ?

2 / Quelle est la pression relative à 25.9m et 12m ?

25.9m :

12m :

3 / Quelle pression doit indiquer votre manomètre avant de plonger ?

 Entre 0 et 50 bars
 Entre 100 et 150 bars
 Entre 180 et 200 bars

4 / Citez différentes pressions rencontrées dans la vie courante ?

5 / Quelle est la pression absolue à 5,9 m , 32 m et 15 m ?

5.9m :

32m :

12m :

6 / A 30 m on gonfle une bouée avec 2 litres d’air. Quel sera son volume en surface ?

Page 10/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Vision
et
Audition



Vision


Tout baigneur a constaté qu'en ouvrant les yeux sous l'eau, il avait une vision floue,
mais qu'en se servant d'un masque, il rétablissait la netteté de la vision

Applications a la plongée

Exemple : On a perdu les copains alors qu'ils sont justes à coté.

 Tour d'horizon obligatoire

Réduction du champs de vision


Plus la vitre est éloignée des yeux et plus le champs de vision se trouve réduit. Lorsque le
plongeur pénètre sous la surface de l'eau, il y a réduction du champs visuel. Les rayons
émergeant de l'eau vont avoir tendance a s'écarter de la perpendiculaire.

Modification de la perception des objets


Le masque modifie l'appréciation des distances et de la taille des objets :

 Distance apparente = 3/4 de la distance réelle


 Taille apparente = 4/3 de la taille réelle

En fait, l'objet paraît plus gros, car le voyant plus près, il occupe une plus grande portion du
champ visuel qui, avec le masque est réduit.

Modification de la perception des couleurs

Page 11/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Au fur et à mesure que l'on descend, en même temps que la baisse de luminosité, se produit
une absorption des couleurs.

Dans les premiers mètres, le rouge disparaît puis les autres couleurs au fur et à mesure de la
descente.

Mais avec une source lumineuse, on fait resurgir les couleurs même en profondeur.

=> Il est bon d'avoir toujours une lampe avec soi

Qualité de la luminosité

La clarté de l'eau et sa luminosité sont des facteurs déterminants pour la beauté des sites que
l'on va découvrir.
Cette luminosité est fonction d'un certain nombre de facteurs :

 L'ensoleillement : Il est conseillé de plonger lorsque le soleil est haut dans le ciel,
les rayons lumineux pénétrant plus profondément dans l'eau.

 La profondeur : La perte de lumière est considérable en fonction de la profondeur :

 A 1 mètre, la luminosité a baissé de 60 %


 A 10 mètres, la luminosité a baissé de 85 %
 A 40 mètres, la luminosité n'est plus que de 1.5 %

 La transparence de l'eau : Le nombre de particules en suspension influe


considérablement sur la luminosité. Celles-ci absorbent la lumière en diffusant les
rayons lumineux. On se sent dans le brouillard.

Page 12/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

 Problème de visibilité et d'éclairage


 Éviter de remuer le fond et rester grouper pour ne pas vous
perdre

Acoustique


Le monde du silence n'est plus ce qu'il était. Au cours d'une plongée, il nous arrive d'entendre
des bruits :
 moteur de bateau
 choc sur bouteille
 voix dans l'embout
 bruits de certains animaux (langoustes)
 pétard de rappel...

Dans l'eau, le son se propage 5 fois plus vite que dans l'air :

 Vitesse du son dans l'air : 330 m/s


 Vitesse du son dans l'eau : 1500 m/s

Si dans l'air, vous entendez un coup de tonnerre 3 secondes après avoir vu l'éclair, c'est que la
foudre est tombée à environ 1 km (330 m/s * 3 = 1000 m)
Dans l'eau, un son est mieux perçu que dans l'air mais la direction d'où il vient est plus
difficile à déterminer

Applications a la plongée

 Communication entre plongeurs


 Communication entre la surface et les plongeurs : choc sur échelle
 Pétard de rappel
 Orientation et sécurité : bruits de moteur
 Sondeur

Le
principe
d'Archimède

Pourquoi certains objets coulent et d'autres flottent ?
Pourquoi met-on une ceinture de plomb en plongée ?
Pourquoi est-on plus lourd au fond ?
Toutes ces questions démontrent qu'il y a une relation entre LE POIDS et LE VOLUME d'un
corps pour son équilibre dans l'eau.

Page 13/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Page 14/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

a) Balance où est suspendu un corps solide équilibré dans l'autre plateau par un poids
identique.

b) Le solide est plongé dans un bac plein d'eau et nous recueillons l'eau qui déborde. Celle-ci
représente le volume du corps solide.

c) L'eau recueilli est déposée dans le plateau sous lequel est suspendu le solide.

La balance est rééquilibrée.

CONCLUSION :

Tout s'est passé comme si , dès que le corps a été plongé dans l'eau, il recevait une poussée
vers le haut qui le rend plus léger.

Or cette poussée à été neutralisée dès que l'on a reversé l'eau qui avait débordé dans la
balance.

Donc, cette poussée est égale au poids de l'eau déplacée.

Enoncé
du
principe
d'Archimède


Tout corps plongé dans un fluide reçoit de la part de celui-ci une poussée verticale, dirigée de
bas en haut, égale au poids du volume de fluide déplacé.

Notion
de
poids
apparent
et
de

poids
réel


Vous avez déjà remarqué qu'une bouteille de plongée est lourde quand on l'a sur le dos, et
devient beaucoup plus légère lorsqu'on l'immerge.
La bouteille parait avoir un autre poids que l'on va appeler le POIDS APPARENT par
opposition au POIDS RÉEL.
Le poids apparent est plus faible que le poids réel et la différence entre les deux est LA
POUSSÉE D'ARCHIMEDE.

Poids APPARENT = Poids RÉEL - Poussée d'ARCHIMEDE

Page 15/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Loi
de
Mariotte


A l'inverse des corps solides ou liquides qui sont incompressibles, les corps gazeux, ont la
faculté de pouvoir être comprimés. Ils sont compressibles.

Mise
en
évidence
et
loi


A) Soit une éprouvette graduée de 1 litre d'air reliée à un manomètre qui indique 1 bar ce qui
correspond à la pression atmosphérique.

Il n'y a donc aucune pression.

B) Nous exerçons une pression jusqu'à ce que le manomètre indique 2 bars. Nous constatons
que le volume a diminué et atteint 0,5 litres.

C) 4 bars de pression donnent un volume de 0,25 litres.

De cette étude très simple se dégage une Loi connue sous le nom de LOI DE MARIOTTE

A température constante, le volume d'un gaz varie de manière inversement proportionnel à


la pression absolue à laquelle il est soumis.

Page 16/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

A chaque fois que l'on a multiplié le VOLUME (V) de l'éprouvette par la PRESSION (P),
nous obtenons la même valeur.
b*1l=1
2 b * 0.5 l = 1
4 b * 0.025 l = 1

Soit P x V = constante ou encore P1 x V1 = P2 x V2

Application
en
plongée


- Les barotraumatismes :

 Souffler par le nez dans le masque à la descente


 Équilibrer les oreilles surtout dans les premiers mètres et uniquement à la descente
 Ne jamais bloquer sa respiration lors de la remontée

- Flottabilité et équilibrage en profondeur

 Lorsque vous êtes équilibré en profondeur à l'aide de la bouée et que vous décidez
de remonter, la pression diminuant, le volume de la bouée augmente, accroissant
d'autant la Poussée D'Archimède et provocant de ce fait une remontée de plus en
plus rapide.

Page 17/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

LOI
DE
HENRY
ET
DALTON

(Joseph Henry, Physicien américain, 1797-1878)
(John Dalton, Physicien anglais, 1766-1844)

1.
COMPOSITION
DE
L'AIR


- L'air est composé de :


- 20 % d'oxygène (O2).
- 79 % d'azote (N2).
- 0,03 % de gaz carbonique (CO2).
- 0,07 % de gaz rares (néon, xénon, argon, krypton,...).

- Pratiquement, sauf précisions complémentaires, on prendra :


- 20% de O2.
- 80 % de N2.

2. JUSTIFICATION
- Les liquides dissolvent les gaz (boissons gazeuses, limonade, ... ).
- Nous, plongeurs allons dissoudre plus de gaz au fond qu'à la surface.

3.
MISE
EN
EVIDENCE


Analogie :
- Le sucre se dissout dans du café chaud, à partir d'une certaine quantité, il ne se dissout plus.
En laissant refroidir le café une partie du sucre va cristalliser. Il se passe la même chose entre
un gaz et un liquide, sauf que le facteur de dissolution qui va nous intéresser plus
particulièrement est la pression.

Expérience de laboratoire :
- Prenons une cuve contenant un liquide au fond, remplissons la de gaz et munissons la d'un
piston afin de pouvoir comprimer ce gaz.
- Au fur et à mesure que la pression du gaz va augmenter, la quantité de gaz dissout dans le
liquide va croître proportionnellement.
- Si on relâche d'un coup le piston, la pression va baisser brutalement et des bulles vont se
former dans le liquide.

Il se passe exactement le même phénomène si on ouvre brutalement une bouteille de


limonade :

Page 18/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

- la pression de la bouteille va chuter brutalement et il va y avoir un dégazage


intempestif.

Par contre si on met son pouce sur le goulot et qu'on relâche petit à petit la pression :
- il va y avoir des micro-bulles qui vont se former et c'est tout. il y a un dégazage
contrôlé.

4.
APPLICATIONS
A
LA
PLONGEE


- A la descente, les tissus du corps (et notamment le sang) se chargent plus ou moins avec
l'azote contenu dans l'air respiré. L’oxygène est consommé et le gaz carbonique est éliminé.
- A la remontée, il faut donc inverser le processus ; l'azote doit être éliminé. C'est pourquoi, il
faut remonter lentement en respectant une procédure de décompression (éventuellement des
paliers de décompression) sinon il y a un risque d’accident de décompression (voir Chapitre
11). La remontée doit toujours se terminer par un palier de sécurité de 3 minutes à 3 mètres.
- En outre, il faut savoir qu'on ne peut effectuer sans risques une nouvelle plongée à moins de
8 heures 30 d'intervalle par rapport à la première plongée. C'est le problème des plongées
successives.
- La loi d'Henry va nous permettre, à partir du Niveau II, de comprendre le fonctionnement
des tables de plongées et de calculer notre vitesse de remontée et nos paliers afin d'être en
sécurité.

Page 19/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Règles
de
sécurité

Le respect d’un certain nombre de règles de sécurité permet d’éliminer beaucoup d’accidents :

 Ne jamais plonger seul.

 Rééquilibrage de la pression du masque en soufflant de l'air par le nez.

 Manœuvre de Vasalva : Rééquilibrage des tympans.

 Etre en bonne santé pour plonger.

 Ne pas chercher la profondeur

 Pas de surmenage sous l'eau.

 Ne pas boire d’alcool ou de boissons gazeuses avant de plonger

 Plonger que si l’on en a envie

 Ne jamais retenir sa respiration en plongée : risque de pression sur les


poumons.

 Le respect de la courbe de sécurité :


a ) Respecter la vitesse de remontée ( 10 mètres / minute en théorie;
15 mètres / minute en pratique).
b) Respect des Paliers s’il y a.

 Tour d'horizon + percer la surface par le signe OK lors de la remontée.

 Connaître tous les signes de plongée

 Ne jamais plonger sans être accompagné par un moniteur

 Se méfier des animaux

 Consulter un dentiste avant la saison de plongée

 
LA POSSESSION D'UN BREVET N'IMMUNISE PAS CONTRE LES INCIDENTS ET
LES ACCIDENTS"

Page 20/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

La
courbe
de
sécurité
sans
palier



Il est possible de faire certaines plongées sans qu’il soit nécessaire d’effectuer un palier. Il
suffit que le temps passé à une profondeur donnée soit suffisamment court pour que les tissus
n’aient pas le temps de saturer en azote et que la remontée de 10 à 15 mètres minutes soit
suffisante pour éliminer l’azote dissous dans les tissus.
La durée de ces plongées sans palier est donnée dans le tableau ci dessous :

3 à - 9 mètres : illimité

3 à - 15 mètres : 1 heures 15 minutes

3 à - 20 mètres : 40 minutes

3 à - 25 mètres : 20 minutes

3 à - 30 mètres : 10 minutes

3 à - 35 mètres : 10 minutes

3 à - 40 mètres : 5 minutes

Pour toute plongée, avec ou sans palier, il est conseillé de remonter de 3 mètres à la surface en
1 minute. De plus pour des raisons de sécurité, un palier à 3 mètres de 3 minutes est
recommandé.

 
LA PLONGEE C’EST COMME AU SUPERMARCHE, ON PAIE EN SORTANT ! ! !

Page 21/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Exercice
2

NOM : Prénom :

Répondez aux questions suivantes :

1 / Indiquez le temps que vous pouvez rester sans faire de palier aux profondeurs
suivantes :

- 10 mètres : - 25 mètres :

- 15 mètres : - 30 mètres :

- 20 mètres : - 40 mètres :

2 / Quel est le palier que vous devez faire systématiquement même si vous avez fait une
plongée dans la courbe de sécurité ? Pourquoi ?

3 / Donnez six règles de sécurité qui vous semble les plus importantes.

Page 22/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Présentation
du
matériel


Chaque plongeur doit connaître le matériel qu’il utilise et en prendre le plus grand soin. C’est
de lui que dépend sa vie en plongée.

Le
bloc
bouteille


1 Description

La bouteille de plongée comprend trois parties essentielles :

 Le corps métallique en acier ou en aluminium,


suffisamment résistant pour contenir de l’air comprimé à une
pression d’environ 200 bars. Sa contenance est variable suivant-les
modèles. Le plus courant est le mono-bouteille de 12 litres de
capacité avec une réserve de 30 bars.

 Le sanglage, qui est composé de deux sangles dorsales semblables


à celles d’un sac à dos et d’une sangle d’entre jambes, appelée
« sous-cutale » que l’on attache après la boucle de la ceinture. Ces
sangles sont réglables. Le plongeur doit donc les ajuster à sa taille
avant le départ. La « sous-cutale » doit être tendue. Ce sanglage est
maintenant souvent supprimé, le gilet étant fixé à la bouteille.

 La robinetterie qui se compose elle-même de trois parties :


 un robinet d’ouverture et de fermeture.
 un orifice de sortie de l’air autour duquel une gorge est
destinée à accueillir un joint torique qui assurera
l’étanchéité avec le détendeur.
 un mécanisme de réserve mû par une tige métallique.

Page 23/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

2 La réserve

La réserve est une sorte d’alarme qui avertit le plongeur que sa bouteille sera bientôt vide. Un
ressort taré, à une pression de 30 bars environ, pousse un clapet qui obture l’orifice de sortie
de l’air. Tant que la pression contenue dans la bouteille est supérieure à 30 bars, l’air, plus
puissant que le ressort, le comprime et passe par l’orifice. Quand la pression avoisine 30 bars,
le ressort n’est plus assez comprimé pour que l’air puisse s’échapper. Le plongeur ressent
alors une gêne respiratoire. Mais dès que la pression est inférieure à 30 bars, le ressort est le
plus puissant, et l’air ne peut pas sortir. Il faut tirer sur la tige de réserve, pour comprimer de
nouveau le ressort et dégager l’orifice. L’air peut alors sortir librement, jusqu'à ce que la
bouteille soit vide. L’utilisation de la réserve est désormais remplacée par la lecture du
manomètre, le seuil de réserve étant fixé alors à 50 bars (graduation rouge sur le mano), c’est
au plongeur d’être vigilant quant à la lecture de son mano.

Page 24/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

3 Capacité d’une bouteille

Très souvent, les néophytes demandent “ Combien de temps peut-on rester sous l’eau avec
une bouteille ? ”. Il faut savoir que le temps d’utilisation d’une bouteille dépend :

 de sa capacité (volume en eau)


 de sa pression de gonflage
 de la profondeur à laquelle le plongeur se trouve
 de la respiration du plongeur

Prenons un exemple avec une bouteille ayant un volume intérieur de 12 litres, gonflée à 180
bars. Ce même air détendu à la pression atmosphérique occuperait un volume de :

180 x 12 = 2 160 litres.

Si cette bouteille est utilisée par un plongeur ayant une consommation de 20 litres minute à la
surface, combien de temps peut-il rester à 20 mètres en supposant qu’il remonte avec un
minimum de 50 bars dans sa bouteille ?

Pression disponible : 180 - 50 = 130 bars


Volume disponible mesuré à la pression de 1 bar : 130 x 12 = 1560 litres

A 20 mètres, l’air disponible est donc de : 1560 / 3 = 520 litres

Avec une consommation de 20 litres / minutes la durée de la plongée est de :


520 / 20 = 26 minutes

4 Alliage

Métaux utilisés :
- Alliage en acier résistant à une pression de 200 Bars
- Aluminium : plus résistant au froid
- Fibre de carbone : contenance 400 Bars de pression

5 Entretien et Législation

Chaque bouteille doit porter inscrits, soit dans le métal, soit dans une plaque soudée ou
rivetée :

 La marque ou le nom du fabricant


 La date de mise en service
 Sa dernière date du contrôle des mines + le poinçon "tête de cheval"
 Sa capacité en litres
 La pression de service de la bouteille (actuellement à 200 Bars)
 La pression d'épreuve = 1 fois 1/2 la pression de service (300 Bars)
 Le poids à vide

Page 25/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

 Le contenu de la bouteille (air comprimé)


 Le numéro de série

Une bouteille de plongée doit être ré éprouvées par le Service des Mines :

 Tous les 5 ans si elle est en aluminium


 Tous les 2 ans si elle est en acier. Toutefois cette limite est portée à 5 ans
si une inspection intérieure a été faite annuellement par un technicien
habilité (Technicien en Inspection Visuelle TIV).

Il est conseillé de la rincer après chaque utilisation et chaque année d’entretenir la peinture.

Page 26/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Exercice
3

NOM : Prénom :

Répondez aux questions suivantes :

1 / Indiquez la légende sur le dessin suivant :

2 / Que doit être inscrit sur la bouteille ?

3 / Quand doit être ré éprouvée une bouteille en acier ?

4 / Calculez le temps que pourra rester un plongeur à -25 mètres ayant une
consommation de 22 litres / minutes en surface avec 30 bars de réserve lors de sa
sortie dans sa bouteille (200 bars au départ ) ?

Page 27/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Le
détendeur


Essayez de vous immerger par 2 mètres de fond et d’aspirer l’air de la surface au moyen d’un
long tuyau ; cela est impossible, car les muscles respiratoires ne peuvent compenser cette
différence de pression. Aussi faut-il que l’air respiré soit à la pression exacte des poumons du
plongeur. L’air comprimé à 180 bars contenu dans la bouteille doit donc être détendu
automatiquement. C’est le rôle que doit remplir le détendeur.

1 Description du détendeur à 2 étages

C’est maintenant le plus couramment utilisé. Toutes les grandes marques de matériel de
plongée en proposent, souvent plusieurs modèles différents pour une même marque.

Tout détendeur à deux étages est composé de trois parties principales :

 La première partie, qui s’adapte à la bouteille, contient une


chambre à haute pression et une chambre à moyenne pression.

 La seconde partie est un tuyau souple de faible section,


contenant de l’air à moyenne pression. Il relie entre elles la
première et la troisième partie.

 La troisième partie est composée d’un boîtier dans lequel est située
la chambre à basse pression. Ce boîtier comporte également :

 un embout buccal
 deux tuyaux courts d’expiration, appelés « tuyères »
ou « moustaches ».
 un bouton poussoir de mise en débit continu.

Page 28/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Schéma simplifié du 1er étage d’un détendeur à deux étages

2 Fonctionnement

A la pression ambiante retransmise par la membrane s’ajoute maintenant la pression exercée


par le ressort. Le total de ces deux pressions s’appelle “ Moyenne Pression ” (MP sur le
schéma). Cette moyenne pression varie selon les modèles. Elle est égale à la pression
ambiante plus 7 à 10 bars suivant les modèles.

Lorsque la bouteille est ouverte, l’air à haute pression qui en provient (HP) repousse le clapet
contre son siège. Si l’on crée une dépression relative dans le tuyau, par l’intermédiaire du
2eme étage, on provoque l’abaissement de la membrane et donc du pointeau qui ouvre le
clapet.
L’ai passe et se met aussitôt à la moyenne pression. Cette dépression est causée :

 soit par l’inspiration


 soit par l’enfoncement du bouton de débit continu
 soit par différence de pression entre embout et membrane du 2eme
étage

L’arrêt de la cause de cette dépression provoque la fermeture du clapet.

Page 29/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

3 Second étage

Le pointeau a été remplacé par un levier qui a pour but de comprimer le ressort et d’écarter le
clapet de son siège lorsque la membrane s’abaisse.

Page 30/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Le
manomètre
sous­marin


Il indique la pression régnant dans votre bouteille.

Le
profondimètre


Le profondimètre est indispensable au chef de palanquée. Il indique la profondeur exacte à


laquelle se trouve le plongeur.

Le
matériel
complémentaire



1 Le sac de plongée

le plongeur range son matériel dès qu’il a fini de s’en servir.

2 Le poignard

Placé dans une gaine fixée à la jambe. Il peut être utile pour couper un filin, un filet, etc... il
est recommandé voir obligatoire.

Page 31/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

3 La boussole

Utile si l’on fait un long parcours au fond ou en pleine eau ou si l’on plonge dans une grotte.

4 La lampe étanche

Indispensable si l’on veut explorer une grotte ou une épave. De plus elle permet de découvrir
les merveilleuses couleurs invisibles à la seule lumière ambiante. Elle est obligatoire pour les
plongées de nuits.

5 Les gants et bottillons

Les gants évitent de s’écorcher les mains sur les rochers et les oursins, car dans l’eau la peau
devient très fragile. Ils protègent aussi du froid.

6 La montre de plongée

Permet de calculer le temps exact de la plongée. Le plongeur doit avoir entière confiance en
elle.

Page 32/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Exercice
4


NOM : Prénom :

Répondez aux questions suivantes :

1 / Que faites-vous lorsque l’inspiration devient difficile ?

2/ A quoi vous sert un manomètre ? Un profondimètre ? Une montre ?

3 / Fonctionnement d’un détendeur à 2 étages ?

4 / Quel matériel mettez-vous dans votre sac avant de partir plonger ?

Page 33/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Les
signaux
Internationaux

Comme les sourds-muets, les plongeurs, sous l’eau, correspondent à l’aide de signes bien
définis.

Chaque signe doit être exécuté d’une façon très nette. Il doit être impérativement suivi d’une
réponse par signe ou action apportant sans ambiguïté la preuve qu’il a été parfaitement
compris.

Tout va bien O.K. ou signal reçu Remonte ! ou je remonte

Descends ! ou je descends J'ai ouvert ma réserve

Page 34/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Je n'arrive pas à ouvrir ma réserve, Ca ne vas pas normalement


ouvre moi ma réserve

Détresse j'ai besoin d'aide Je n'ai plus d'air

Page 35/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Tout va bien O.K. Stop, reste là ! où je reste là

Je suis essoufflé Rapprochez vous de moi

Signaux de Nuit :

Tout va bien Cela ne vas pas normalement

Page 36/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Exercice
5

NOM : Prénom :

1 / Que veulent dire les signes suivant ?

   

   

   

   

Page 37/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

LES ACCIDENTS

Le
Froid

Le refroidissement du corps peut être source d'accidents. La température de l'eau est
généralement inférieure à la température du corps. Elle est variable selon la saison, les
courants, la profondeur.

Le corps se refroidit 25 fois plus vite dans l'eau que dans l'air.

Deux sortes d'accidents sont possibles :


- La déperdition calorifique
- Le choc thermo-différentiel

la
déperdition
calorifique


Refroidissement lent avec abaissement de la température centrale pouvant entraîner une


syncope et la mort.

Causes

Déperdition calorifique importante due :


 à l'eau froide
 à une protection insuffisante
 à une fatigue physique
 à une alimentation mal équilibrée
 à l'immobilisme

Risque d'essoufflement et d'accident de décompression

Symptômes

 Chair de poule
 Crampes, tremblements
 Diminution de l'habileté, irritabilité
 Impossible de tenir en apnée
 Fatigue musculaire
 Augmentation du rythme cardiaque et respiratoire

Si le froid persiste :

Page 38/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

o Rigidité musculaire
o Prostration, sommeil
o Perte de connaissance
o Atteinte des centres vitaux, syncope et mort

Conduite a tenir

Dans l'eau, faire signe et remonter (respect des paliers).


A la surface, sécher et réchauffer sans frictionner
Faire boire des boissons chaudes et sucrées (pas d'alcool)

Prévention

 Bon régime alimentaire


 Bonne forme physique
 Ne pas rester trop longtemps dans l'eau froide, remonter à temps
 Bon vêtement iso thermique

Le
choc
thermo­differentiel


Syncope liée à l'immersion brutale dans un liquide à température nettement inférieure à la


température constante.

Causes

Par voie réflexe, le froid peut provoquer une syncope appelée hydrocution dû à :

 Un passage brusque de la température terrestre à celle de l'eau beaucoup plus


froide
 Aggravation due à une exposition au soleil

Symptômes

 Syncope entraînant une noyade


 Les signes avertisseurs sont : malaise général, bourdonnements, troubles de la
vue

Conduite a tenir

Page 39/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

 Sortir de l'eau
 Ranimer si nécessaire
 Réchauffer
 Donner des glucides facilement assimilables

Prévention

 Limiter la brusque variation de température


 Pas d'exposition au soleil avant de plonger
 S'asperger la nuque avant la mise à l'eau
 Alimentation saine et équilibrée
 Bonne forme physique

Page 40/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Accidents
mécaniques
ou
barotraumatismes

A la descente :
- Placage du masque
- Sinus
- Oreilles

A la remontée :
- Sinus
- Oreilles
- Dents
- Intestin et estomac
- Surpression pulmonaire

Page 41/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ


 Le
placage
du
masque
:


1 la cause

Le masque est composé d'une vitre et de parois souples en contact avec le visage.
Au cours de la descente, la pression augmente et comprime le volume interne du masque
jusqu'à sa limite d'élasticité.
Au-delà, si le plongeur n'équilibre pas la pression régnant dans son masque avec la pression
ambiante, il y a risque de placage de masque.
S'il poursuit sa descente, le volume interne de son masque est mis en dépression, provoquant
un effet de ventouse dû à l'élasticité des parois du masque.

2 les symptômes

La dépression crée une vive douleur aux yeux et s'accompagne de troubles visuels. Si elle
augmente, les yeux sont injectés de sang, les paupières gonflent et deviennent violacées.

3 la conduite à tenir

Consulter un médecin, ophtalmologiste de préférence. En cas de saignement du nez, penchez


la tête en avant en appuyant fortement sur la narine.

4 Prévention

Souffler de l'air par le nez.

Page 42/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ


 Les
sinus
:
 


1 la cause

Les sinus sont des cavités osseuses en contact avec les voies respiratoires. Les principaux sont
les sinus frontaux et les sinus maxillaires.
Si les voies de communication entre le sinus et les fosses nasales sont obstruées, l'équilibre
des pressions ne peut se faire. En effet, l'air contenu dans les fosses nasales est comprimé au
cours de la descente, mais celui contenu dans les sinus est alors en dépression et agit comme
une ventouse. Cette dépression a pour effet de provoquer une hypersécrétion de la muqueuse
du sinus, un afflux sanguin provocant un oedème, un décollement de cette muqueuse.
L'obturation d'un sinus peut être due à une sinusite, un kyste ou, un simple rhume. Certaines
malformations sont des contre-indications à la plongée.

2 Symptômes

Violente douleur faciale, en générale au front ou à la mâchoire supérieure. Il a l'impression


d'avoir les dents arrachées. La douleur est localisée au niveau du front ou sous les yeux. A la
sortie de l'eau, le masque est rempli de mucosités. Il peut parfois y avoir un saignement de
nez.

3 Conduite à tenir :

Consulter un médecin ORL

4 Prévention

Ne jamais forcer, plonger en bonne santé. A la descente, remonter de quelques mètres. A la


remontée, redescendre de quelques mètres.

Page 43/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Les
oreilles
:


1 cause

Quand le plongeur descend, la pression augmente et agit sur le tympan : membrane souple qui
se déforme. Déchirure du tympan.

2 symptômes

Petite douleur légère jusqu'à une douleur plus violente. Sensation de froid, vertige, syncope.

3 conduite à tenir :

Consulter un médecin ORL.

4 prévention

Bien équilibrer, ne jamais forcer, proscrire les cotons tiges. Effectuer la manœuvre de
Vasalva, Frenzel (Nez pincé, la base de langue est contractée au maximum vers le haut et en
arrière contre le voile du palais), BTV (Béance Tubulaire Volontaire : elle consiste à
reproduire les mouvement provoqué par le bâillement).
Descendre doucement.

Page 44/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Les
dents


1 cause

De l'air peut s'infiltrer par les fissures d'un plombage défectueux ou dans une dent cariée, lors
de la plongée. L'air est en pression ambiante, lors de la remontée, le volume d'air est en
augmentation.

2 symptômes

Le plongeur ressent une violente douleur dentaire qui peut se substituer en surface, à la sortie
de l'eau. Risque de syncope.

3 conduite à tenir

Consulter un dentiste.

4 prévention

Subir un examen bucco-dentaire.

Page 45/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

La
surpression
stomacale
ou

intestinale


1 cause

En respirant, l'homme avale à chaque inspiration une quantité d'air plus ou moins importante
qui est augmentée à chaque déglutition. Les gaz comprimés lors de la plongée ne peuvent
s'évacuer et se dilatent lors de la remontée.

2 symptômes

La surpression due à la baisse de la pression ambiante provoque de violente douleurs


abdominales pouvant entraîner une syncope.

3 conduite à tenir

Consulter un médecin. Si la douleur est aiguë, évacuer l'accidenté vers un caisson hyperbare.

4 prévention

Evitez les déglutitions répétitives lors de la plongée. Ayez une alimentation saine, évitez les
féculents et les boissons gazeuses.

Page 46/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

La
surpression
pulmonaire


C'est un accident qui est souvent des plus graves mais peut heureusement être évité.

1 cause

La surpression pulmonaire survient lorsque le plongeur bloque son expiration lors de la


remontée. Les raisons peuvent être diverses :
- méconnaissance
- crise d'asthme
- malformation anatomique
- anxiété
- remontée panique
- manœuvre de Vasalva à la remontée
- inhalation d'eau
- détendeur en panne

Lorsque le plongeur remonte sans expirer régulièrement, l'air inspiré sous pression dans les
poumons va se dilater jusqu'à la limite d'élasticité des alvéoles pulmonaires. Quand la limite
d'élasticité est dépassée, des alvéoles se déchirent, les échanges gazeux ne peuvent plus
s'effectuer correctement.

L'oxygène vital n'est plus ou presque plus acheminé par le sang vers les cellules de
l'organisme.

Page 47/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

2 symptômes

Ils varient selon la gravité de l'accident :

- douleur thoracique, vomissement, cou proéminent, gonflé, air insufflé sous la peau
- difficulté à respirer, sensation de suffoquer, toux, bave ou crachats sanglants
- angoisse, visage livide, bleuissement et refroidissement des extrémités
- troubles sensitifs, troubles visuels, difficultés à parler, paralysies, maux de tête
- troubles de la conscience, convulsion, coma
- arrêt ventilatoire puis cardiaque
- mort

Les symptômes apparaissent très rapidement, dans l'eau ou à la sortie de l'eau.

3 conduite à tenir

- déséquiper et sortir la victime de l'eau


- allonger la victime, les jambes relevées
- entreprendre immédiatement une inhalation d'oxygène pur
- alerter les secours

4 prévention

Pour éviter la surpression pulmonaire, il faut :

- apprendre à plonger
- laisser un libre jeu à la respiration et surtout à l'expiration lors de la remontée
- ne jamais passer son embout à un plongeur en apnée
- rester maître de sa remontée même si elle doit être rapide

Page 48/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

La
remontée
en
ballon


Cet accident survient lors d'une remontée trop rapide et sans possibilité d'évacuation de l'air
en excès. Mise en surpression du volume gazeux contenu dans l'appareil : l'habit ou le gilet
de sécurité augmente de volume et l'ascension s'accélère. Le plongeur surgit en surface.

Ces conséquences peuvent être graves : risque de heurter un bateau, accident, de


décompression, surpression pulmonaire.

Page 49/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

ACCIDENT
DE
DECOMPRESSION


1. JUSTIFICATION
Cet accident, directement lié à la loi d'Henry ne concerne que l'azote. On l'appelle accident de
décompression. (ADD)

2. CAUSES
- Remontée trop rapide
- Non respect des paliers de décompression
L’azote, n’étant pas consommé par le corps, se dissout dans les tissus (sang, muscles,...) ; à la
remontée il faut que celui-ci s’échappe à nouveau.

3. PREVENTION
- Respecter la vitesse de remontée (de 10 à 15 m/mn).
- Faire les paliers indiqués par la table :
* A la bonne profondeur (pas à 1 ou 2 mètres près), donc à l'horizontale.
* En respirant (il n'est pas nécessaire d'économiser son air aux paliers).
- Respecter rigoureusement les procédures de calcul (consécutives, successives, remontée
rapide,...) ou faire confiance à son moniteur !
- Si efforts importants pendant la plongée (courant,...) ou fatigue pendant la remontée :
* Ne pas allonger les paliers au pifomètre.
* Seul le palier de trois mètres peut être prolongé sans risque.
- Pas de manoeuvre de Valsalva en remontant ou au palier.
- Pas d'efforts excessif pendant la plongée (palmage, ...).
- Pas d'efforts importants après la plongée.
- Pas d'apnée après la plongée.
- Pas d'altitude supérieure après la plongée (montagne), ni avion pendant 12 h.
- Ne pas plonger en cas de fatigue physique, morale ou de traitement médical.
- Vérifiez vos paliers si vous en avez les moyens, ou alors ne plongez qu'avec quelqu'un en
qui vous avez confiance. Prenez l’habitude d’effectuer un palier de sécurité de 3 minutes à 3
mètres.

Page 50/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

LES
ACCIDENTS
BIOCHIMIQUES

1. JUSTIFICATION

- Les gaz que l'on respire peuvent devenir toxiques dès que leur pression partielle dépasse un
certain seuil.

L'AZOTE
:
LA
NARCOSE


C’est l’”ivresse des profondeurs” !

- Causes :
- Encore mal définies.
- On constate que la narcose apparaît à des profondeurs variables suivant l'individu et le
contexte.
- Pour un même individu, elle va dépendre de son accoutumance et de sa forme
physique du moment.

- Prévention :
- Pas de plongée profonde si on est fatigué ou anxieux.
- A partir de 30 mètres, bien s'observer et surveiller ses coéquipiers.
- Connaître ses limites habituelles et ne jamais les dépasser sans être accompagné par
un plongeur très expérimenté à cette profondeur.
- Ne surtout pas faire d'efforts en profonde.
- Ne pas se basculer brusquement tête en bas.
- Eviter les descentes trop rapides.
- Chez un jeune plongeur, la narcose arrive souvent entre 35 et 40 mètres et à 60 mètres
pour un plongeur expérimenté.

LE
GAZ
CARBONIQUE
:

L’ESSOUFLEMENT


- Causes :
- Une respiration rapide et superficielle (stress, efforts, froid, fatigue…)

- Prévention :
- Au début : incapacité de tenir une petite apnée expiratoire, prévenir le moniteur,
cesser tout effort, reprendre une respiration ample et lente en forçant sur
l’expiration.
- Après : impossible de maîtriser sa respiration, impression de ne pas avoir
suffisamment d’air, envie irrésistible de remonter. Prévenir d’urgence le moniteur
sans paniquer ; il va prendre en charge la remontée et l’essoufflement va passer
rapidement.

Page 51/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

LA
NOYADE

1. JUSTIFICATION
- La noyade est un risque à ne pas sous-estimer en plongée, car souvent conséquence d'un non
respect des règles de sécurité ou d'intervention inadaptée voire inexistante.
- Définition : Arrêt respiratoire par inondation des voies aériennes pouvant entraîner un arrêt
cardiaque et la mort.
- Remarque : S'il n'y a pas inondation, ce n'est pas une noyade mais une hydrocution.

2. CAUSES
- Noyade primaire :
- Maladresse, déficience du matériel, fatigue.
- Manque de technicité du noyé ou de l'intervenant.
- Agitation en surface (au secours).
- Apnée réflexe en submersion, panique.
- Inspiration d'eau.
- Arrêt respiratoire ou cardiaque.
- Noyade secondaire de type syncopal primaire :
- Perte de conscience et descente au fond.
- Arrêt respiratoire et bradycardie.
- Hypercapnie.
- Reprise respiratoire.
- Inhalation d'eau.
Il existe 3 états successifs :
- Mort apparente : plus de ventilation, tension artérielle faible. Grave
- Mort clinique : fibrillation et arrêt cardiaque. Très grave, irréversible si > 3 min.
- Mort réelle : arrêt cardiaque depuis plusieurs minutes. Irréversible.
- Prévenir en cas de problème.
- Eviter les mouvements superflus. Ca fait consommer de l'air, on soulève le sédiment, on
effraie les poissons, ...
- Etre respectueux de l'environnement et des autres.
- Occuper toujours la même place dans la palanquée.
- Calquez votre rythme sur celui du groupe
- Respectez les directives

Page 52/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

REGLEMENTATION


1. JUSTIFICATION
- Pour des raisons évidentes de sécurité, la fédération a fait des règles. Même si nous nous
sentons au-dessus d'elles, nous devons les respecter car elles ont été faites par des plongeurs
plus expérimentés que nous.

NE LES TRANSGRESSONS PAS.

- La mer est également à tout le monde. Pour que tout le monde en profite le gouvernement a
créé des lois. Si nous voulons que la plongée ne soit pas montrée du doigt et que nos enfants
puissent aussi en profiter avec plaisir,

RESPECTONS LA MER, RESPECTONS CES LOIS.

- Une belle plongée dépend aussi bien du comportement du chef de palanquée que de celui
des plongeurs. Elle dépend souvent du savoir-vivre de la palanquée. Pour s'en mettre plein les
yeux en sécurité,

NE PLONGEONS PAS EGOÏSTE.

2. LES NIVEAUX DES PLONGEURS ET DES


ENCADRANTS

Page 53/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

3. LES PREROGATIVES
Le plongeur titulaire du brevet de plongeur Niveau I est encore un apprenti.
Ce qu'il a appris n'est que le niveau de l'école maternelle.
Il faut approfondir et aller plus loin.
Une règle absolue doit être respectée :

NE JAMAIS PLONGER SANS ETRE ACCOMPAGNE D'UN MONITEUR OU D'UN


PLONGEUR CONFIRME capable de vous tirer d'affaire en cas d'accident ou
d'incident.

* Prérogatives pour les plongées d'exploration


- Plonger encadré par un plongeur niveau IV dans la zone des 20 mètres (espace
médian) avec un effectif de 4 plongeurs niveau I maximum. (Un encadrant niveau 3 ou
un plongeur niveau V étant directeur de plongée sur le site)

* Prérogatives pour les plongées techniques


- Plonger encadré par un encadrant niveau 2 dans la zone des 20 mètres (espace
médian) avec un effectif de 4 plongeurs niveau I maximum. (Un encadrant niveau 3 ou
un plongeur niveau V étant directeur de plongée sur le site)

4. LA REGLEMENTATION
Il est formellement interdit de :
- Plonger dans les zones interdites.
- De remonter quoi que ce soit.
- D'avoir scaphandre et fusils à bord du même bateau.
- De toucher à un gisement d'objets ayant un intérêt archéologique, historique ou
artistique.
- De gonfler une bouteille à une pression supérieure à la pression d'utilisation.
- D'utiliser une bouteille non ré-éprouvée selon les règles.
- De transporter les blocs gonflés dans les transports en commun.
Il est obligatoire de :
- Signaler la présence de plongeurs avec le Pavillon Alpha (voire la Croix de Saint-
André qui est l'ancien sigle) obligeant les navires à ne s’approcher à moins de 100
mètres.

- Déclarer à la D.R.A.S.S.M. ou aux affaires maritimes tout gisement d'objets.


- Respecter les prérogatives F.F.E.S.S.M. Tout accident survenu en dehors de ces
règles peut être taxé d'homicide involontaire ou de coups et blessures involontaires
devant un tribunal pénal sans couverture de l'assurance fédérale.
Pensez à vous munir des documents obligatoires :

Page 54/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

- licence fédérale (permis de pêche, certificat d’assurance, droit d’accès aux brevets)
- certificat médical
ainsi que de vos passeports et carnets de plongées.

5. LE SAVOIR-VIVRE

- Jeter un coup d'oeil de temps en temps sur les autres (surtout le serre-file).
- Si on voit quelque chose, le signaler aux autres pour que tout le monde en profite.
- Si on veut aller quelque part, le signaler au chef de palanquée afin d'y aller ensemble.
- Ne pas railler un plongeur ayant passé sa réserve ou interrompu la plongée. Un jour, l'autre
n'est pas en forme, un jour c'est nous.
- Ne pas plonger si on ne se sent pas. Rien ne sert d'aller à l'eau pour avoir envie de remonter
au bout de 3 minutes et gâcher ainsi la plongée des autres.
- Penser qu'il y a d'autres plongeurs derrière nous. Eviter donc de labourer le fond ou de les
gêner avec des gestes brusques et inconsidérés (coups de palmes, ...).
- Pour éviter aux autres de passer leur plongée à surveiller ou courir après un plongeur égoïste
: SE RAPPELER QUE L'ON PLONGE EN EQUIPE.
- Eviter les zones de pêche.
- Ne pas trifouiller les casiers et leur contenu, juste regarder.

Les
10
commandements
du
"bon"
plongeur.

I Seul tu ne plongeras point ! Avec un inconnu, double sera ta vigilance !

II Qu'en bonne forme tu plongeras. Sans envie tu t'abstiendras !

III Ton matériel tu vérifiera. Avec soins tu l'entretiendras !

IV Sans couteau, montre, profondimètre point tu ne t'immergeras !

V Ton lestage tu étudiera ! Largable rapidement, il sera

VI Soif de record, tu ne convoiteras. La "40" mètres te suffiras !

VII Faune et flore tu respecteras. De nous estime tu auras !

VIII Dans la courbe tu plongeras. Des risques, tu éviteras !

IX Au premier frisson tu remonteras. Point de honte tu auras

X Ta remontée tu respecteras. Près de la surface tu ralentiras

Page 55/56
COURS Niveau I AQUASPORTS PLONGÉE
METZ

Exercice
6


NOM : Prénom :

Répondez aux questions suivantes :

1 / Placage du masque : cause, symptôme, prévention et conduite à tenir.

2 / Les oreilles : cause, symptôme, prévention et conduite à tenir.

3 / Les dents : cause, symptôme, prévention et conduite à tenir.

4 / La surpression pulmonaire : cause, symptôme, prévention.

Page 56/56

Vous aimerez peut-être aussi