Vous êtes sur la page 1sur 7

Mr Settouf Md. M.D.F.

1 L2 / S 3 /Aéronautique

CHAPITRE I: Propriétés physiques des fluides

Généralités:
Définition d'un fluide:
Un fluide est un milieu matériel continu, déformable et sans rigidité qui peut s'écouler et
prend la forme d'un contenant qui le contient.
Il est formé d'un grand nombre de particules matérielles extrêmement petites qui sont libres
de se déplacer les unes par rapport aux autres.
On distingue deux cas de fluides; les liquides et les gaz.

Liquides et gaz:
Les propriétés physiques les plus importantes du point de vue mécaniques sont:
- L'isotropie: les fluides isotropes leurs propriétés sont identiques dans toutes les
directions de l'espace.
- Mobilité: c.à.d. qu'ils n'auront pas de forme propre, ils occuperont la forme du
récipient qui les contient ou ils s'écouleront.
- Viscosité: c'est la résistance à la déformation due aux frottements entre les
molécules correspondant aux fluides réels. Si cette résistance est négligeable alors
on parlera d'un fluide parfait.
- La compressibilité: Un fluide peut être compressible ou incompressible. Si, par un
moyen quelconque on arrive à réduire le volume d’une quantité de fluide, on dira
que le fluide est compressible. Dans le cas contraire, le fluide est alors
incompressible.
Quelques soit l’action mécanique, la masse d’une quantité de fluide ne change pas,
par contre son volume peut changer.
Notons  la masse volumique d’un fluide
𝐌𝐚𝐬𝐬𝐞
ρ [Kg/m3]
𝐕𝐨𝐥𝐮𝐦𝐞

- Le volume ne change pas   = cte : cas des liquides (eau, huile)  fluide incompressible
- Le volume change   varie : cas des gaz (air)  fluide compressible
Remarque : Dans certains cas, un gaz peut être considéré incompressible, et ce lorsque la
variation de la pression ou de la vitesse est faible. Exemple de l’air dans un circuit de
ventilation.
𝑽 𝐕
Ou bien, le nombre de Mach est : M= = < 0.3
𝒂 √𝛄 . 𝐫 . 𝐓
V : vitesse de l'écoulement en m/s
a : vitesse du son et 𝛄 = 1.4 coefficient polytropique de l'air et r = 287 J/kg.°K
1
Mr Settouf Md. M.D.F.1 L2 / S 3 /Aéronautique

Module d'élasticité cubique : il exprime la compressibilité d'un fluide, c'est le rapport de la


variation de la pression unitaire à la variation de volume par unité de volume.
𝑑𝑝
Ev = - 𝑑𝑣 [MPa]
𝑣

Remarque:
Les perturbations de la pression imposées à un fluide se déplacent en trains d'ondes.

Ces ondes de pression ont une vitesse de déplacement égale à la vitesse du son dans un fluide
E𝑣
tel-que: a=√ [m/s]
ρ
Densité d'un corps:
𝒑𝒐𝒊𝒅𝒔 𝒅𝒆 𝒔𝒖𝒃𝒔𝒕𝒂𝒏𝒄𝒆 𝛒
Densité d'une substance = d = =
𝒑𝒐𝒊𝒅𝒔 𝒅′ 𝒖𝒏 é𝒈𝒂𝒍 𝒗𝒐𝒍𝒖𝒎𝒆 𝒅′𝒆𝒂𝒖 𝛒𝐇𝟐𝐎

Remarque:

Pour les gaz, ils sont comparés à l'air sans CO2 et H2 pris comme référence à 0°C et 1 atm.

Poids volumique: ou poids spécifique ϖ (N/m3)

Il représente la force d’attraction exercée par la terre sur l’unité de volume, c'est-à-dire le
poids de l’unité de volume.
𝑚.𝑔 𝜌 . 𝜗 .𝑔
ϖ = = d'où : ϖ = ρ . g [N/m3]
𝜗 𝜗

Forces de volume et forces de surface:

Pour résoudre un problème en mécanique des fluides, on isole par la pensé toutes les
particules fluides à (t) donné et à l'intérieure d'une surface (S) fermée, tout en appliquant les
trois principes de conservation:

- Principe de conservation de la masse (principe de continuité)


- Principe de conservation de l'énergie (premier principe de la thermodynamique)
- Principe de conservation de la quantité de mouvement (principe fondamental de la
dynamique.
𝑷
On rajoute l'équation d'état pour les gaz tel-que: = 𝒓 .𝑻
𝝆

2
Mr Settouf Md. M.D.F.1 L2 / S 3 /Aéronautique

Les forces intérieures:


Les particules intérieures à (S) exercent les unes sur les autres des forces intérieures (forces
moléculaires) égales et opposées deux à deux et qui s'annulent entre eux selon le principe
d'action et de réaction.
Les forces extérieures:
a) Forces de surface: (action par contact)
Ce sont les particules extérieures à (S) qui exercent sur les particules intérieures à (S)
des forces extérieures appelées forces de surface qui sont proportionnel aux éléments
de surfaces dS.

dFn dFn
τn = dS
contrainte normale qu'on appelle pression p =
dS
[ N/m2] ou Pascal.
dFt
τt = dS
contrainte tangentielle et elles n'apparaissent qu'en dynamique des fluides,
elles correspondent aux frottements visqueux des couches fluides en mouvement les
unes par rapport aux autres et par rapport à la paroi de la conduite.
b) Les champs de force : (action à distance)
Ils exercent sur les particules à (S) des actions à distance qui sont proportionnels aux
éléments de volume, ce sont les forces de volumes [N/m3].
Dans notre cas seules les forces de pesanteur seront considérées.
Viscosité d'un fluide:
Sous l'effet des forces d'interaction entre les molécules de fluide et des forces d'interaction
entre les molécules de fluide et celles de la paroi, chaque molécule de fluide ne s'écoule pas à
la même vitesse. On dit qu'il existe un profil de vitesse

Le mouvement du fluide peut être considéré comme résultant du glissement des couches de
fluide les unes sur les autres. La vitesse de chaque couche est une fonction de la distance z de
cette courbe au plan fixe : v = v(z)

3
Mr Settouf Md. M.D.F.1 L2 / S 3 /Aéronautique

Considérons deux couches adjacentes distantes de dz.


La force de frottement Ft qui s'exerce à la surface de séparation de ces deux couches
s'oppose au glissement d'une couche sur l'autre. Elle est proportionnelle à la différence de
vitesse des couches soit dv, à leur surface S et inversement proportionnelle à dz :
Le facteur de proportionnalité η est le coefficient de viscosité dynamique du fluide.
𝑑𝑉
Ft = - η . . S
𝑑𝑧
𝑑𝑉
⃗ ou la
: taux de variation de la vitesse dans la direction perpendiculaire à 𝑉
𝑑𝑧
déformation angulaire D.
dFt
D'une manière générale, on a: τt = dS
=-η.
𝑑𝑉
𝑑𝑧
En régime permanent (transitoire) établit, la vitesse varie linéairement suivant la loi:
𝑧 𝑑𝑉 𝑉
V(z) = Vmax . d'où : = 𝑚𝑎𝑥 qui correspond à la pente du profil linéaire.
𝑒 𝑑𝑧 𝑒

Par rapport aux faits expérimentaux, on est conduit à considérer deux types de fluides :
 D’une part les fluides newtoniens qui satisfont à la loi de Newton. Ces fluides ont
un coefficient de viscosité indépendant du gradient de vitesse. C’est le cas des gaz,
des vapeurs, des liquides purs de faible masse molaire, etc…
 D’autre part les fluides non-newtoniens. Ce sont les solutions de polymères, les
purées, les gels, les boues, le sang, la plupart des peintures, etc. ….L’étude de ces
fluides relève de la rhéologie : fluides pseudo plastiques, rhéoplastiques,
thixotropiques, rhéopectique.
Viscosité cinématique:
La viscosité cinématique , est définie comme étant le rapport entre la viscosité
dynamique η et la masse volumique.
𝜂
υ= [m2 / s]
𝜌
Dans le système SI, l’unité de la viscosité dynamique est le (Pa.s) ou (kg/m.s) ou Pl
Pa.s : Pascal seconde Pl : Poiseuille avec 1 Pa.s = 1 Pl =1kg /m.s
Dans le système CGS l’unité est le Poise (Po) avec 1 Po = 0.1 Pl
Dans le système SI, l’unité de la viscosité cinématique, , est le (m2 /s) ;
dans le système CGS l’unité est le stockes où 1 stokes = 10- 4 m2 /s
Ordre de grandeur de la viscosité en fonction de la température.
Fluide Viscosité dynamique en [Pa.s]
Eau (10°) 1.787 . 10 - 3
Eau (20°) 1.002 . 10 - 3
Eau (100°) 0.2818 . 10 - 3
Huile d'olive (20°) ≈ 100 . 10 - 3
Glycérol (20°) ≈ 1000 . 10 - 3
H2 (20°) 0.86 . 10 – 5
O2 (20°) 1.95 10 - 5
On constate pour les liquides que la viscosité diminue avec l'augmentation de la
température. Et pour les gaz, elle augmente avec l'augmentation de la température.
4
Mr Settouf Md. M.D.F.1 L2 / S 3 /Aéronautique

Phénomène de cavitation:
- Pression de vapeur saturée Pv :

On constate qu'une pression s'est créer provenant des particules volatiles se trouvant à la
surface libre du liquide de façon qu'il existe un équilibre entre particules volatiles et
particules liquides se trouvant à la surface. Cette pression correspond à la pression de vapeur
saturante.

- Le point d'ébullition:

Il correspond à la formation de bulles volatiles, équivalent à la pression de vapeur saturée tel-


que l'eau à 100 °C et une pression de 1 atm et à z = 0. Ou bien T = 69 °C température
d'ébullition de l'eau à z ≈ 9 Km (le mont Evrest)

Donc le phénomène de cavitation se produit quand le liquide en écoulement, sa pression


devient égale à sa propre pression de vapeur Pv, donc formation de bulles qui sont
responsables des détériorations des machines tournantes (pompes, hélice, etc…)

Ecoulement uniforme:

L'écoulement est uniforme lorsque ses variables sont les mêmes en tous points de l'espace et
qui peuvent être instationnaire.

L'écoulement est non uniforme lorsque ses variables varient d'un point à un autre et qui peut
être stationnaire.

Ecoulement permanent:

Il est permanent ou stationnaire lorsque ses variables sont les mêmes en un point donné à
𝜕
tous instant ( = 0 ).
𝜕𝑡

𝜕
Dans le cas contraire, l'écoulement est non-permanent ou instationnaire ( ≠ 0 ).
𝜕𝑡

5
Mr Settouf Md. M.D.F.1 L2 / S 3 /Aéronautique

Tension superficielle:

On observe que:
 La surface libre de l'eau dans un tube forme un ménisque près des bords.
 Les poils d'un pinceau sec se rassemblent lorsqu'ils sont mouillés.
 Une aiguille fine en acier flotte à la surface de l'eau.
 L'eau monte dans un capillaire alors que le mercure descend.
 Une plaque de verre adhère très fortement à une surface plane lorsque celle-ci est
mouillée.
 Une lame de savon prend une forme telle que sa surface soit minimale.
Conclusion
 La surface libre d’un liquide tend à se contracter spontanément de façon à acquérir une
aire minimale.
 La surface d’un liquide se comporte un peu comme la membrane tendue d’un ballon.
La force de tension superficielle;

Les molécules (ou particules) internes interagissent entre elles suivant toutes les directions
sous l'effet du principe d'action et de réaction.

Par contre, les particules fluides se trouvant à la surface libre sont en contact avec d'autres
particules fluide gazeuse plus ou moins dense, donc la surface du liquide est sous tension tel-
𝐹
que : 𝜎= [N/m]
𝑙

Angle  de raccordement liquide/solide:


Une goutte de liquide déposée sur une plaque solide plane et 

horizontale peut :
 soit s'étaler largement (par exemple de l'eau sur du verre
propre) ; dans ce cas, on dit que le liquide mouille parfaitement le solide, et l'angle de
raccordement  vaut 0°,
 soit former une lentille :
Si  < 90°, le liquide mouille imparfaitement le solide (par exemple l'eau sur du verre sale)
si  > 90°, le liquide ne mouille pas le solide (par exemple le mercure sur du verre).
Le même angle de raccordement se retrouve à la surface libre d'un liquide près des bords du
récipient et provoque la formation d'un ménisque dans les tubes.
6
Mr Settouf Md. M.D.F.1 L2 / S 3 /Aéronautique

Tube capillaire - loi de Jurin


Un tube capillaire (du latin capillus : cheveu) est un tube de petit
diamètre intérieur.
Lorsqu'on plonge un tube capillaire, ouvert aux deux extrémités, dans un h r : rayon intérieur
du tube capillaire
liquide, celui-ci "monte" (si  < 90 °) ou "descend" (si  > 90 °) dans le
tube d'une hauteur h telle que :
Equilibre statique du liquide en ascension:
𝐹𝑠𝑢𝑝 + m . 𝑔 = ⃗0
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
Fsup . cos(𝜃) - m . g = 0
σ . ( 2 π r ) . cos(𝜃) = m .g = ρ . V . g = ρ . π . r2 . h . g

2 𝜎 .cos 𝜃
h= où :
𝑟 . 𝜌 .𝑔
r : rayon intérieur du tube
 : masse volumique du liquide
g : intensité de la pesanteur
𝜎 : tension superficielle du liquide
 : angle de raccordement liquide/solide
La loi de Laplace:

Elle correspond à la différence de pression entre les particules intérieures et extérieures d'une
goutte sphérique.
2𝜎
ΔP = = Pint – Pext.
𝑅
Une forme quelconque de bulle:

1 1
ΔP = σ ( + )
𝑅1 𝑅2

Vous aimerez peut-être aussi