Vous êtes sur la page 1sur 11

LE MYTHE D'AMPHION

De JBX CORNELIUS – scénario incomplet

Historique des événements passés : LE PREAMBULE

1871 - Paul Waldersee est étudiant en musicologie au New College d’Oxford en


1871. Il a alors 20 ans et s’intéresse à la musique pour orgue et plus
particulièrement au facteur d’orgue DALLAM, concepteur notamment de celle du
New College... Les sonorités, la beauté de cet instrument le fascinent. Il fit donc des
recherches sur l’organier Robert Dallam et va tomber sur un document exceptionnel
dans la bibliothèque de son université : il s’agit d’une biographie assez obscure du
personnage né en 1602 et décédé en 1665.En effet, il est fait mention qu’il avait été
membre d’une branche obscure de la franc-maçonnerie : « la confrérie d’Amphion ».
Un peu surpris, il se renseigna sur cette secte mineure : certains membres
considéraient l’homme comme une erreur monstrueuse ; à leurs yeux, l’être humain
n’était capable que des pires barbaries et ne vivait que sur des bases injustes et
ignominieuses. Seule la musique était belle à leurs yeux : ils pensaient que par cet
art, l’humanité pourrait se racheter ou périr... Le culte était voué à la fois à Jéhovah
et à un personnage de la mythologie, sorte de représentation de la musique :
Amphion. Cette secte semblait avoir disparu peu après la mort de Dallam. Ce
mouvement fataliste était basé sur 3 tomes écrits en grec par Théophilus Occos au
troisième siècle de notre ère mais traduits par la suite clandestinement en Allemand :
« Le culte d’Euterpe », « Les vibrations de Syrinx », et « les cycles d’Aither ». Paul
Waldersee se passionna pour ce récit mystérieux attaché à la vie de Dallam et il
tenta de trouver un de ces tomes maudits au British Museum de Londres.

1885 - Il tomba sur le tome II de la trilogie, celui qui, a priori, avait inspiré le facteur
d’orgue Dallam ; ce livre était composé de 6 chapitres :
 le mythe de Syrinx
 les vibrations de Pan
 le pouvoir d’Amphion
 les matériaux interdits
 la triade des hydraules = LES 3 orgues de DALLAM
 le mythe de celui qui juge

Paul Waldersee se passionna pour cet étrange et mystérieux récit (-6 points) ;
il fit des recherches sur la franc-maçonnerie en parallèle avec ses études (qu’il
devait finir brillamment)

1899 - Ce n’est qu‘en avril 1899 qu’il trouva le premier tome de Théophilus Occos,
« Le culte d’Euterpe », à la grande bibliothèque de Paris :
 le mythe d’Euterpe
 le génie musical
 le rite des cinq nouveau-nés sacrifiés
 le réceptacle onirique personnifié = MOZART ! 3 partitions maudites
 le réveil des morts
 le mythe de celui qui sanctionne
Ce tome, lui aussi traduit en Allemand, semblait provenir de Vienne (cachet) ; il avait
dû être ramené d’Autriche par les troupes de Napoléon lors de l’occupation en 1806.
Paul Waldersee se demandait si quelqu’un avait déjà sacrifié 5 enfants pour qu’un
homme détienne ce pouvoir musical : la réception de musiques maudites... Il fut
d’autant plus horrifié d’envisager cette possibilité que son esprit fit le rapprochement
avec Amadeus (5 de ses frères étaient mort-nés officiellement) (-9 points de santé
mentale). Il préféra s’abstenir de toutes recherches

1902 - La curiosité mêlée à la passion pour ce compositeur de génie l’amena à


s’intéresser à la vie de Mozart : c’est au British Museum qu’il va trouver une curieuse
enveloppe réceptionnée par Haydn, meilleur ami d’Amadeus, alors qu’il était à
Londres ; elle est datée du 3 Décembre 1791 et n’est pas signée ; deux pages
jaunies par le temps sont dans la même enveloppe :
La première :
« Mon cher ami, Me voici dans une situation telle que je ne peux la souhaiter même
à mon pire ennemi... Je suis aussi malheureusement qu’innocemment perdu. Mes
nuits ne sont que cohortes de mélopées obsédantes, de mélodies
méphistophéliques qui affaiblissent mes sens déjà fragiles. J’appréhende avec
inquiétude le sommeil et m’efforce de rester éveillé par la motivation passionnelle
que constitue la musique. Mon excellent ami et frère, je ne puis garder plus
longtemps la terrible destinée qui m’a été dévoilée et qui tend à se révéler... Si vous
souhaitez être le témoin de ma fatalité, souvenez-vous simplement de cette
merveilleuse soirée que nous avions passé chez les Estherhàzy : rappelez-vous,
mon ami, de la magie révélatrice du pourpre... »

(La seconde page n’est autre qu’une lettre écrite avec une encre sympathique
et qui peut se révéler au contact d’un liquide basique (comme le savon)… Elle
dévoilera l’histoire terrible de Mozart..). Mon père a pactisé avec le diable pour
que je sois celui que je suis depuis longtemps… L’homme en noir m’a révélé
l’ignominie de mon passé : le sacrifice de ceux qui auraient pu être mes frères et
sœurs a servi une puissance de l’au-delà afin que je sois un jour le réceptacle de
musiques diaboliques dont le dessein m’échappe… Je suis à bout… Mes forces
diminuent… Comment pourrais-je lutter lorsque je m’aperçois que je rentre dans
cette transe et que je transcris les obsédantes mélopées venues de l’Enfer… Une
autre personnalité est en moi… Je n’existe plus… Je ne peux qu’attendre la
délivrance divine de mon innommable fardeau… Mon ami, vous qui connaissez la
vérité désormais, ne la révélez point : je ne pouvais vous cacher celle-ci plus
longtemps au nom de notre amitié et je sais que l’honneur de mon père et de moi-
même est entre vos mains… Adieu. Priez pour mon âme.

A la lecture de cette lettre, Waldersee comprend que Mozart en est l’auteur. Paul fit
des recherches sur les Estherhàzy mais il n’aboutit à rien sinon à trouver que cette
famille hongroise avait des liens avec Haydn et Mozart. Il vola ce document puis se
mit en tête de trouver un alibi pour enquêter davantage : l’idée lui vint alors de
procéder à une révision du catalogue de Köchel écrit en 1862. Il se rendit donc à
Vienne, au Kunsthistorisches Museum, pour examiner les partitions de Mozart afin
de déterminer la chronologie de ses compositions et de trouver les musiques
maudites.
1902 - Deux mois de recherches suffirent à découvrir trois partitions que Köchel
n’attribuait pas à Amadeus : celles-ci étaient datées du 4 Décembre 1791 et
comportaient des dissonances telles qu’elles ne pouvaient pas provenir de Mozart :

« Ces partitions pour orgue trouvées chez Sussmayr constituent une mystification
des plus grossières ; l’écriture est presque illisible, tourmentée, les harmonies sont
dissonantes et les mélodie ne sont que des masses musicales informes qui
méprisent les règles les plus élémentaires de la composition musicale... Je doute
d’ailleurs qu’un organiste puisse jouer de telles monstruosités ». (Köchel)

Ecrit en note par un commentateur anonyme des travaux de Köchel : « Ce


Commentaire de Köchel des trois partitions anonymes me semble tout à fait fondé : il
faudrait un organiste vraiment virtuose pour pouvoir jouer ces musiques : elles sont
en effet d’une difficulté et d’un illogisme spectaculaire tout en gardant une forme de
cohérence inquiétante : les dissonances sont glaçantes ! Même une personne
possédant une excellente oreille musicale ne pourrait retenir ces musiques… Tout
d’abord, il serait souhaitable de les retranscrire car elles sont peu lisibles.
Numérotées de 1 à 3 (par ordre de difficulté et de longueur ?), la 3ème dure une
heure dans son exécution ! Bref, si la virtuosité de l’organiste est essentielle, encore
faudrait-il que l’instrument permette à cette virtuosité de s’exprimer à sa juste
valeur… »

Paul Waldersee se renseigna sur Sussmayr, un des élèves de Mozart qui


avait d’ailleurs contribué à la composition du Requiem. Il rendit visite à son
descendant, Gottlieb, en Juillet 1902 lequel lui montra quelques documents. Les
deux hommes se lient d’amitié. En Août 1902, il se mit parallèlement à rechercher le
dernier tome de la trilogie de Théophilus Occos à la bibliothèque de Vienne. Il
ignorait jusqu’alors qu’une secte maudite, « les prophètes illuminés », avait été créée
en Allemagne (Ingolstadt) en 1776 par Adam Weishaupt, qu’elle existait toujours à
son époque et notamment en Autriche... Cette secte avait les mêmes motivations
que la « confrérie d’Amphion ».Or Waldersee demanda le livre à un bibliothécaire
qui en était membre...
Ce dernier lui propose de faire partie de la secte. Paul accepte : une
assemblée extraordinaire est tenue. Très vite, Paul se prend au jeu, explique les
motivations de ses recherches, les importantes découvertes qui l’ont amené à
étudier la vie de Dallam, de Mozart et arrive même à devenir le Prophète, le chef de
ce mouvement ! Avec ses nouveaux amis, il travaille sur le mythe d’Amphion tout en
continuant à compulser le catalogue de Köchel. Le dernier livre semble être l’ultime
maillon manquant.

1903 / 1905 - De retour à Londres en Janvier 1903, il fit donc la révision du


catalogue de Köchel qu’il acheva en Juillet 1905. Les recherches continuent avec le
docteur en musicologie Franz Lincher afin de trouver l’ultime livre : Paul trouve un
document écrit par Dallam (cf. poème) le 18 Janvier. Il envoie un télégramme en
Autriche afin que les membres de la secte viennent à Londres. Le 26 Janvier il
fouille la tombe de Dallam et trouve le fameux livre (cf. chapitres).
Il a la visite, le 7 Février 1907, dans son bureau attaché au Royal Albert Hall,
de deux prêtres anglicans : les Inquisitors... (sortes de prêtres enquêteurs à la solde
du clergé anglican et donc, de la monarchie). Ils lui posent des questions sur ses
travaux puis ils en arrivent à parler du mythe d’Amphion. Les visiteurs sont de plus
en plus pressants et curieux. Ils partent enfin mais Paul s’inquiète de l’attitude de ces
personnes : il se demande s’il n’a pas manqué de discrétion. Le mythe d’Amphion
semble intéresser beaucoup de personnes... Il décide alors d’accélérer le
processus : il va simuler sa disparition grâce à une personne lui ressemblant, il va
faire croire qu’il est en danger, poursuivi par un certain Keyser Söse (!) (lettres
anonymes bidonnées) tandis qu’il va procéder à l’enlèvement de l’excellent organiste
Jonathan Ridley (32 ans) le 8 Février. Paul décide de cacher les fausses lettres
anonymes chez lui dans son bureau. Puis il part, l’air inquiet au Royal Albert Hall à
19 heures 30.

Deux jours plus tard, samedi 10 Février, son neveu Archibald Sheffield, arrivé
à Londres le matin même (après un coup de téléphone de sa tante Héléna inquiétée
par la brusque disparition de Paul) se rend chez les enquêteurs à 10 heures du
matin ; il connaît bien l’un d’eux et veut leur soumettre ses inquiétudes. Il est inutile
qu’il en fasse part à la police car celle-ci ne prendrait pas en compte une disparition
de seulement deux jours ! Il se soucie de cette subite disparition... Paul a juste dit à
Héléna qu’il devait retourner à son bureau pour prendre de précieux documents.

Personnages :

PNJ : Héléna Waldersee : 54 ans, femme fragile qui a du mal à se mouvoir,


maniérée et intelligente.

Ce qu’elle sait de son mari : Paul a 55 ans (il en aura 56 le 23 Octobre) et il est
musicologue attaché au Royal Albert Hall ; il a révisé le catalogue de Köchel en
1905 ; voyages en France (Paris) en 1899, en Autriche (Vienne) de 1902 à 1903
puis en Janvier 1907 ; ils se sont mariés en 1875 à Londres ; étudiant au New
College d’Oxford, il s’est passionné pour Mozart, Haydn, Bach, et Dallam. Il aime la
musique d’orgue ; prévenant, aimable et très maniaque, c’est un personnage très
intelligent mais qui le cache ; ses amis : son collègue Alexander Lincher, Swift
ancien du New College et Morrisson navigateur ; depuis ses voyages à Vienne, il
n’est plus le même...

Ce qu’elle sait de ses travaux : il avait toujours en sa possession un petit carnet bleu
pour noter ses idées ; il a un violon d’Ingres dont elle sait finalement peu de chose :
Paul était très secret... Elle sait seulement qu’il travaille depuis longtemps sur le
facteur d’orgue Dallam ; il lui a dit à plusieurs reprises qu’il arrivait peu à peu à
reconstituer un puzzle incroyable ! Mais, à dire vrai, cette quête mystérieuse qui
l’animait semblait par moment peser sur sa conscience... Il y a 2 jours, Paul a juste
dit à Héléna qu’il devait retourner à son bureau pour prendre de précieux
documents… depuis, silence radio !

PJ : Archibald Sheffield : gentleman, neveu de Paul Waldersee, fils de la sœur de


Paul (Anna 57 ans), riche héritier.
Ce qu’il sait de son oncle ; Il est en bons termes avec son oncle ; détail important, sa
maniaquerie incroyable ; son oncle lui a raconté qu’il se documentait sur une histoire
incroyable qui avait commencée avec Dallam, le facteur d’orgue. Cette quête était
longue (plus de trente ans de recherches) ; cette passion lui venait du New College
d’Oxford qui abritait une orgue construite par Dallam ;son oncle était très discret sur
ses travaux : il détournait toujours la conversation en plaisantant lorsqu’on abordait
le sujet. Paul était amateur de cigare mais sa femme détestait cela... Il se cachait
pour fumer en paix...

PNJ : Waldersee
Normalement : FOR : 12 CON : 13 TAI : 15 DEX : 15 APP : 13 INT : 20
POU : 15 EDU : 17 Magie : 14 Vie : 13

Niveau 1 (après exécution de la première musique à Oxford) + 4 en POU, magie et


VIE (il porte l’armure… + 8 pts d’armure) et + 2 en FOR, CON.
- Capacité de savoir si le talisman est dans les environs…
- Contrôle une maigre bête de la nuit
- Il manie une épée datant de la guerre de sécession (50 % - 1 D8 + 2
Empal. à 5)

Niveau 2 + 5 en POU magie et vie et + 3 en FOR, CON


- Télékinésie (déplacement d’objets de moins de 200 kilos !)
- Horrible mort rouge : portée 5 mètres : concentration 2 Round = il investi 6
pts de magie, puis lutte POU contre POU… Si réussite, les vaisseaux
sanguins de la victime enflent démesurément pour exploser dans une
gerbe de sang peu ragoûtante ! Spectateurs : perte 1 D 4 de SAN / Victim :
perte automatique 2 D6 !) Pour survivre, la victime doit réussir sous
2xCON : elle aura alors – 1 D10 pts de vie en moins, -4 en APP et une
perte d’1D4 en CON… Sinon… MORT (sauf chance critique) !
- Contrôle d’une horreur chasseresse (cf. règles et descriptif dans le
manuel) 9pts de magie à investir (1 pt de magie par round … si plus aucun
pt de magie, la créature peut se retourner contre lui (jet de chance tous les
rounds… !)

Niveau 3 – demi – dieu ! Il peut appeler… n’importe quel serviteur du Mythe !

Maison de Waldersee :

 le salon tient lieu de bureau : c’est là que les investigateurs vont


trouver la lettre d’Alex :
Lettres (une normale et deux anonymes bidons !) dans le bureau fermé à clef (clef
dans une urne) : la première = TOC simple
«Cher Paul,
A propos de la secte des Prophètes illuminés, elle a été créée en 1776 par
Adam Weishaupt. Je pense malheureusement pouvoir te dire qu’elle est
toujours en activité en Allemagne, en Autriche et peut-être même au
Royaume-Uni. Selon mes sources, dans le courant de l’année 1901, trois
personnes ont fait part à la police de Munich qu’elles avaient eu contact avec
des membres de cette secte : toutes sont mortes peu après... Je pense
pouvoir de confirmer que cette branche ô combien obscure de la franc-
maçonnerie peut être effectivement affiliée à la très ancienne confrérie
d’Amphion, laquelle semble avoir disparue peu après la mort de
Dallam... Paul, je m’inquiète pour toi. Je pense que tu devrais songer à arrêter
tes recherches : cette histoire terriblement complexe et incroyable prend une
tournure vraiment peu ordinaire.
Ton ami Alex. »

Les lettres bidonnées : (écrite de façon anonymes…) : sur le bureau en évidence !


- N’oublie pas tes dettes car nous ne t’oublions pas…
- La mort se rapproche de toi… payer, c’est être sauvé…
Paul Waldersee aimait les courses hippiques… Un début de (fausse) piste !

le fumoir (à côté du bureau) a été remplacé par une bibliothèque ;


les investigateurs y trouveront des documents cachés :
Documents cachés : TOC difficile –20 % :
- Des documents sur Dallam et ses liens avec la confrérie d’Amphion
- Des rapports entre la secte et trois livres grecs (3 tomes) constituant
la métaphore d’Amphion. (le titre des 3 tomes)
- Quelques notes avec notamment le plan des deux premiers tomes
(les chapitres)

 La chambre de Waldersee, dans une commode : TOC simple


La lettre de Mozart, les notes de Paul concernant les doutes qui l’ont
amené à s’intéresser à Mozart et les recherches qu’il a effectué sur la
dernière phrase de cette lettre… en vain…

 Petite pièce à l’étage : un vieux piano qui semble avoir un peu


brûlé ! Waldersee avait essayé de jouer une partition… il s’est vite arrêté !
Juste au-dessus du piano, une trappe… Les PJ pourront entendre des
petits bruits stridents venant du plafond… Si les PJ ouvrent la trappe, ils se
feront attaquer par des rats devenus fous (à cause de la musique !)…

Lieux fréquentés :

Royal Albert Hall : le bureau de Paul est au troisième étage d’un bâtiment imposant.
Il est fermé à clef : les fenêtres sont closes. Le bureau est un peu en désordre. Ce
qui s’est passé : Paul est arrivé à son bureau vers 20 heures, heure à laquelle
l’Albert Hall est fermé. Ses amis, membres de la secte l’ont aidé à faire croire qu’il y
avait eu une lutte. Les indices d’une tragédie factice : une tache de sang mal
effacée, un peu de tabac par terre et des traces de talon sur le sol... En fouillant
(TOC), les investigateurs trouveront un talisman (magique… il permet a Waldersee
de savoir si le porteur du talisman est proche…), un bloc note (crayon à papier
permettant de lire les 6 chapitres du dernier tome) et un poème écrit sur un bout de
papier :

« Endors-toi, guetteur, jusqu'à ce que la triade soit dans le rang


Car alors je viendrai de l’endroit où je brûle à présent
Au son étrangement flûté de mélopées éthérées
Qui marqueront ma cible, ma mission, mon présent.
Symboles des trois astres alignés d’Ouranos,
Astres bleus qui vous jugent, punissent, purifient,
Trois hydraules luiront de vibrations infinies
Pour que l’élu hérite des trois pouvoirs des Dieux.
Malheur à celui qui agira hors du cycle
Car il connaîtra alors l’ultime supplice
Prodigué sans pitié par les gardiens d’Aither. »

Une lettre datant de 1904 :

Cet étrange poème a été écrit par Dallam : je pense qu’il s’agit en fait de la
traduction d’un des passages du dernier des tomes maudits de Théophilus Occos
« les cycles d’Aither ». Cet ouvrage est introuvable et ne semble pas avoir été traduit
par Von Streider comme les deux tomes précédents. Dallam semble avoir été le seul
possesseur de l’ouvrage. Je commence à méditer la boutade de mon confrère : « il
l’aura sûrement emporté dans sa tombe ! » Le tome a été trouvé depuis par
Waldersee… en 1905 !

British Museum : les investigateurs pourront trouver Al Azif (tir exceptionnel : 01 ou


02) mais aussi le premier tome de la trilogie : « le culte d’Euterpe ». Ils pourront
trouver des renseignements sur Robert Dallam (enterré à Oxford) et sur ses
principales orgues qui se trouvent à Durham, Oxford, Canterbury et Saint-Paul.

Le cimetière d’Oxford : de nuit (impossibilité de jour), les investigateurs pourront


fouiller la tombe, ou plutôt le caveau de Dallam mais ils ne découvriront rien ! S’ils
traînassent, des goules (1 D6) risquent de sortir de terre attirées par le talisman !

New Collège d’Oxford


Dans la bibliothèque, il existe des documents sur Dallam et son appartenance à une
secte. Mais ces données sont hermétiquement conservées. Le doyen de la faculté,
John Crawl, connaît bien Paul Waldersee et il peut leur montrer l’orgue de Dallam.
La secte des prophètes illuminés a donc pour chef Paul Waldersee lequel est
secondé par le docteur Franz Lincher qui est très au courant des phénomènes liés
au Mythe de Cthulhu...

Waldersee a créé un personnage qui n’existe pas : Keyser Söse ; c’est sur son
compte que va reposer le faux meurtre faisant de Paul un martyr ! Il envoie tous
ceux qui souhaiteraient enquêter sur sa propre disparition sur de fausses pistes : les
investigateurs risquent de perdre du temps à fureter sur les champs de course...

DEROULEMENT DU SCENARIO

Il peut y avoir 2 groupes de PJ :


 Le 1er groupe du neveu préféré de Waldersee et un ou plusieurs amis
 Le 2nd groupe de la petite amie (ou le frère… ou peu importe !) de
l’organiste et un ou plusieurs amis

Pour introduire le 2nd groupe, lequel souhaite connaître les motifs de la


disparition de l’organiste Jonathan Ridley (32 ans), il suffit de leur dire qu’ils ont
trouvé dans le bureau de ce dernier un agenda avec un rendez-vous le samedi 10
février à 14 heures chez Paul Waldersee…

Concernant le 1er groupe, Archibald (le neveu) n’arrive avec ses amis Chez
Mme Waldersee que le 10 février aux alentours de 13 heures 45… 14 heures !

Le Samedi 10 Février : Les enquêteurs (1er et 2nd groupe) vont se rendre chez Mme
Waldersee laquelle signifie que deux inspecteurs de Scotland Yard sont à l’étage ;
Mme Waldersee va dire que c’est sur la demande de son neveu… Or celui-ci n’a
jamais appelé la police ! Ces deux personnes sont des membres de la secte et
seront en train de fouiller le bureau. En effet, Paul leur a demandé de chercher ses
documents bruts. Si les investigateurs sont trop bruyants, les fanatiques se
prépareront à les accueillir... Sinon ils seront surpris !
Le Rouquin :
FOR 14/ DEX 15/ INT 13/ idée 65
CON 12/ APP 9/ POU 10/ Chance 50
TAI 16/ SAN 50/ EDU 11/ Connaiss 55
Santé mentale : 35 / points de vie : 14
Ecouter 40/ Camouflage 50/ Esquiver 35/ se cacher 45/ TOC 30/ sabre ! 1D6+1
Le Blond :
FOR 13/ DEX 16/ INT 15/ idée 75
CON 11/ APP 9/ POU 12/ Chance 60
TAI 14/ SAN 75/ EDU 15/ Connaiss 75
Santé mentale : 25 / points de vie : 12
Ecouter 30/ Camouflage 20/ Esquiver 55/ se cacher 55/ TOC 40/ Manlincher
1903 (50%) 3x1D8

Ils essayeront de s’échapper. S’ils se font rattraper, ils mentiront


aveuglément sauf si torture ou menaces très sérieuses : ils diront alors qu’ils ont
reçu des ordres d’un certain Keyser Söse (ce qui est vrai puisque les membres de la
secte ont tous une fausse identité : Paul se fait appeler Keyser Söse !) d’aller
chercher des documents dans son bureau… (cf. descriptif bureau). C’est tout ce
qu’ils savent ! En les fouillant, un petit papier donne l’adresse de l’hôtel Majestic à
LONDRES… C’était temporaire… Désormais, la secte a élu domicile près des quais,
dans un petit immeuble de deux niveaux… Les PJ pourront néanmoins connaître
cette adresse en allant à l’hôtel Majestic afin de se renseigner sur des autrichiens…
Seule la direction des quais pourra leur être indiquée !). Si les PJ ne surveillent pas
suffisamment les 2 membres… ils en profitent pour se suicider en sortant une pilule
de poison cachée dans la doublure de leur veste…
Après avoir tout fouillé dans la maison (!), les investigateurs pourront discuter
avec Helena laquelle leur dira ce qu’elle sait de son mari… Il était prévu que Paul
aille le soir du 10 février voir un spectacle de magie (afin de soumettre la dernière
phrase mystérieuse de la lettre de Mozart au magicien lequel ne le révèlera que
contre une somme d’argent conséquente !).
Les PJ pourront se rendre sur le lieu de travail de Paul (logique !), au Royal
Albert Hall : le bureau de Paul est au troisième étage d’un bâtiment imposant. Il est
fermé à clef de l’intérieur (possibilité de pousser la clé en ayant pris soin de poser
une feuille de journal sur le sol puis de la récupérer… bref, classique !) : les fenêtres
sont closes. Le bureau est un peu en désordre. Ce qui s’est passé : Paul est arrivé à
son bureau vers 20 heures, heure à laquelle l’Albert Hall est fermé. Ses amis,
membres de la secte l’ont aidé à faire croire qu’il y avait eu une lutte. Les indices
d’une tragédie factice : une tache de sang mal effacée, un peu de tabac par terre et
des traces de talon sur le sol... En fouillant (TOC), les investigateurs trouveront un
talisman, un bloc note (crayon à papier permettant de lire les 6 chapitres du dernier
tome) et un poème en anglais :

« Endors-toi, guetteur, jusqu'à ce que la triade soit dans le rang


Car alors je viendrai de l’endroit où je brûle à présent
Au son étrangement flûté de mélopées éthérées
Qui marqueront ma cible, ma mission, mon présent.
Symboles des trois astres alignés d’Ouranos,
Astres bleus qui vous jugent, punissent, purifient,
Trois hydraules luiront de vibrations infinies
Pour que l’élu hérite des trois pouvoirs des Dieux.
Malheur à celui qui agira hors du cycle
Car il connaîtra alors l’ultime supplice
Prodigué sans pitié par les gardiens d’Aither. »

Cet étrange poème a été écrit par Dallam : je pense qu’il s’agit en fait de la
traduction d’un des passages du dernier des tomes maudits de Théophilus Occos
« les cycles d’Aither ». Cet ouvrage est introuvable et ne semble pas avoir été traduit
par Von Streider comme les deux tomes précédents. Dallam semble avoir été le seul
possesseur de l’ouvrage. Je commence à méditer la boutade de mon confrère : « il
l’aura sûrement emporté dans sa tombe ! »

Explication du poème :
Endors-toi, guetteur, jusqu'à ce que la triade soit dans le rang = une
disposition particulière du ciel (cf. ORION), disposition de trois étoiles similaire à la
disposition des orgues en Angleterre (regardez une carte afin de positionner Oxford,
Canterbury et Londres : sachez que Dallam a vraiment existé et que les orgues sont
vraiment dans les cathédrales citées ! Il y a une logique donc !)
Car alors je viendrai de l’endroit où je brûle à présent = La comète qui doit
arriver en 1910 ! Celle-ci défraiera la chronique car certains astronomes avaient cru
déceler la présence d’un gaz cyanogène dans la queue de la comète et ils pensaient
qu’en coupant la trajectoire de la Terre, le gaz de la comète tuerait tout être vivant
qui aurait pu en respirer ! Il y a eu une véritable panique à cette époque et quelques
suicidés !)
Au son étrangement flûté de mélopées éthérées = les orgues de Dallam
émettent le même son que les sbires d’Azatoth !
Qui marqueront ma cible, ma mission, mon présent = destruction de la
Terre ou symbiose avec elle…
Symboles des trois astres alignés d’Ouranos = les 3 orgues alignées sont
en alignement avec Orion !
Astres bleus qui vous jugent, punissent, purifient = Apocalypse Now !
Trois hydraules luiront de vibrations infinies = les orgues rentrent en
résonance sourde après qu’une partition particulière (Mozart) ait été jouée…
Pour que l’élu hérite des trois pouvoirs des Dieux = l’élu n’est autre que le
porteur de l’armure grecque, les trois pouvoirs sont le jugement, la sanction, la
purification…
Malheur à celui qui agira hors du cycle, Car il connaîtra alors l’ultime
supplice, Prodigué sans pitié par les gardiens d’Aither = Waldersee agit hors du
cycle ! Il ne voit dans cette folie que gloire et immortalité… C’est la fin du monde qui
est en jeu ! (Mais où est Bruce Willis ?!)

Piste de la tombe… Attention, il s’agit de la tombe qui est située dans le cimetière
de la Chapelle du New Collège d’Oxford et non le cimetière de la ville d’Oxford
(n’est-ce-pas chers joueurs qui n’avaient rien écouté de ce que j’avais dit !). Si les PJ
se rendent sur les lieux, il y aura un gardien qui pourra les surprendre, voire des
goules s’ils restent un peu trop de temps avec le talisman dans le cimetière !
Quoiqu’il en soit, la tombe sera vide ! En 1905, Keyser Sosë a retrouvé le fameux
livre dans cette tombe (quelques indices… marques de poussière révélant la
présence d’un livre…) :
Le dernier livre, « les cycles d’Aither », comprend les six derniers chapitres :
 le cortège d’Aither
 les astres flamboyants
 le réceptacle d’Héphaïstos = ARMURE GRECQUE !
 les alignements fatidiques
 le chaos rampant
 le mythe de celui qui purifie

Fausse piste : champs de course (improvisation…), les PJ devront se rendre


compte que les courriers anonymes n’ont aucun fondement ! Waldersee n’était pas
parieur… il aimait les chevaux et l’ambiance des courses ! Point !

Le Dimanche 11 Février : Le sosie de Paul Waldersee sera retrouvé par la police,


son corps est affreusement mutilé (éventré, les doigts coupés, les yeux sortis de
leurs orbites) : seuls ses papiers peuvent attester de son identité car il est
méconnaissable ; sur le sol, deux initiales : K.S. écrites avec les doigts du sosie :
mais, n’ai-je pas dit que celui-ci n’avait plus de doigts ?!

Vol au British Museum d’une armure en bronze incrustée de pierres


précieuses : cette armure grecque exceptionnelle semblait dater du IIIème siècle de
notre ère. En plus elle venait directement d’Athènes pour être exposée dans le cadre
d’une exposition en prévision des Jeux Olympiques de Londres en 1908 ! Le
directeur du British Museum est peut-être impliqué dans cette histoire ! Cette armure
est le réceptacle des pouvoirs du Mythe… Waldersee la détient et il l’a porte
désormais…

Le Lundi 12 Février : Ils apprennent le vol de cette armure grecque en lisant le


journal ainsi que la mort d’un prêtre à Oxford. En effet, le soir du 11, Waldersee,
Lincher et 8 membres de la secte se sont rendus à Oxford par le train afin d’entrer
dans la chapelle et faire jouer de l’orgue à l’organiste (partition N°1)… Le prêtre a été
tué… Sur place, après un TOC difficile (-20) dans la chapelle, les PJ pourront trouver
un indice (petit bout de carte de Londres indiquant les Quais… domicile de la secte)

Le 12 au soir, idem mais à Canterbury !


Le 13, ils doivent investir la cathédrale St Paul à Londres… Waldersee sera
bien plus fort !

Logis des autrichiens (8 PNJ) + maigre bête de la nuit = Près des quais à
Londres, sur 2 niveaux. Ils détiennent l’organiste et le droguent ! Possibilité de
le délivrer… ça va saigner !

IMPORTANT : les orgues de Dallam existent réellement ! On ne peut


donc pas, en tant que MJ, permettre que les PJ puissent les détruire ! Donc,
lorsqu’un PJ tentera de fracasser un orgue… il brisera réellement mais
seulement temporairement l’orgue en question : au bout de quelques minutes,
les orgues (magiques) ont la faculté de se reconstituer après détérioration !

Chapelle du New Collège d’Oxford : Petit orgue mais une sonorisation de


qualité ! Chapelle obscure… (1er stade)

Cathédrale de Canterbury : superbe cathédrale avec un orgue de belle


dimension (2ème stade)

Cathédrale Saint-Paul à Londres : Lieu du combat final ! Même si les PJ ont


récupéré l’organiste entre-temps, une symbiose va s’opérer entre Waldersee et
l’orgue et la musique pourra s’exécuter normalement…

(Je n’ai pas eu le temps de tout décrire ! Désolé !)

Vous aimerez peut-être aussi