Vous êtes sur la page 1sur 36

Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.1. Le décatissage au mouillé (potting)
- Un doublier : une étoffe satin ou molleton à base de coton ou de
mélange avec fibres synthétiques.
- Le doublier satin permet d’obtenir un certain brillant avec un
toucher ferme.
- Le doublier épais en molleton de
coton gratté permet d’obtenir un
brillant modéré avec un toucher
doux. Il est fortement hydrophile
ce qui permet d’absorber l’eau de
condensation. Ceci rend impossible
la formation de taches et empêche
de plus le phénomène de moirage.
29
Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.1. Le décatissage au mouillé (potting)
- Au cours de décatissage au mouillé (à l’eau chaude) ou à sec (à la
vapeur d’eau), il y a rupture des ponts disulfures comme suit:

Ceci produit un affaiblissement et un relâchement de la structure


macromoléculaire de la laine et donc de toutes les tensions internes.
- Après une modification de sa forme (plane ou plissée par exemple)
que lui impose l’action mécanique, la recréation des liaisons inter-
chaînes dans la laine se fait comme suit:

La laine se stabilise alors de manière définitive à la nouvelle forme.


30
Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.2. Le décatissage à sec (Finish)
2.4.2.1. Le décatissage en colonne
- Le tissu est aussi enroulé sur une ensouple perforée en sandwich
dans un doublier à base de coton de caractère hydrophile (molleton).
- L’opération consiste à faire passer de la vapeur d’eau saturée à
travers les couches successives du tissu et de doublier jusqu’à ce
qu’elle se dégage par l’extérieur du rouleau puis à refroidir
l’ensemble à l’air.

31
Dr. Nizar MEKSI
Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.2. Le décatissage à sec (Finish)
2.4.2.1. Le décatissage en colonne
- Pour avoir un bon résultat, le décatissage doit être effectué
deux fois, puisque l’action de la vapeur d’eau est plus importante
sur les couches intérieures que sur les couches extérieures.
- Le deuxième décatissage se fait de la même manière que le
premier mais après déroulement de tissu et de doublier sur un
deuxième tambour.
- Un des principaux défauts du décatissage en colonne est le
risque d’affaissement si on n’a pas donné au tissu un minimum de
tension.

Dr. Nizar MEKSI 32


Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.2. Le décatissage à sec (Finish)
2.4.2.2. Le décatissage discontinu en autoclave
- Le décatissage discontinu en autoclave peut se faire à la
pression atmosphérique ou sous pression (~ 120°C et 1 bar)
pendant 3-4 min suivi d’un refroidissement rapide par l’air froid.
- Le décatissage sous pression permet d’accélérer l’effet de
fixage et d’améliorer la stabilité dimensionnelle et la
permanence des effets recherchés et éviter la froissabilité.
- La présence de vide améliore encore plus la pénétration de la
vapeur d’eau, évite le jaunissement de la matière et donne un
effet uniforme et permanent.

Dr. Nizar MEKSI 33


Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.2. Le décatissage à sec (Finish)

2.4.2.3. Le décatissage discontinu en autoclave


- Sur les décatisseuses-autoclaves, le risque de dégradation de
la laine est certain si la teneur en humidité et le pH du tissu, les
contraintes qui s’exerçant sur les fibres dans le tissu, la
température et le surchauffage de la vapeur et la durée d’action
ne sont pas tous bien contrôlés.

Dr. Nizar MEKSI 34


Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.2. Le décatissage à sec (Finish)

2.4.2.4. Le décatissage à la continue


- Dans ce procédé la matière passe successivement sur deux
tambours perforés sur lesquels elle est appliquée sous une
certaine pression par des feutres sans fin.
- La pression exercée par les feutres est réglable et joue un
rôle important du point de vue de l’effet obtenu (brillant,
toucher, etc.).
- Le vaporisage a lieu à la pression atmosphérique sur le
premier tambour, tandis que le refroidissement à l’air froid
s’opérant sur le deuxième (avec aspiration).
Dr. Nizar MEKSI 35
Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.2. Le décatissage à sec (Finish)

2.4.2.4. Le décatissage à la continue

Décatisseuse à la continue avec


deux tambours Feutre sans fin

Dr. Nizar MEKSI 36


Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.2. Le décatissage à sec (Finish)
2.4.2.4. Le décatissage à la continue
- La décatissage peut être également fait à la continue et sous
pression en présence d’un autoclave de vaporisage équipé d’un
sas d’entrée et de sortie de matière par le quel cette dernière
entre et sort (avec joint).
- A l’intérieur de l’autoclave, le tissu est traité par de la vapeur
saturée sous pression.
- Ce procédé permet d’obtenir un effet plus permanent mais il
peut provoquer un jaunissement des laines blanches et un
dégorgement des colorants (cas des laines teintes).

Dr. Nizar MEKSI 37


Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.2. Le décatissage à sec (Finish)

2.4.2.4. Le décatissage à la continue

Décatissage à la continue avec


autoclave
Dr. Nizar MEKSI 38
Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.2. Le décatissage à sec (Finish)
2.4.2.4. Le décatissage à la continue
- Les nouvelles installations du décatissage à la continue qui sont
présentées actuellement dans le marché (type superfinsh) sont
équipées d’un système de contrôle permanent de l’humidité en circuit
fermé.
- L’humidité est introduite par arrosage selon une quantité bien
déterminée et transformée sous forme de vapeur (en 1 à 1,5 sec.)
sous l’action de la pression et de la température (chauffage contrôlé).
- La vapeur est formée in situ. On obtient au cœur de la matière des
température très élevées 125-140°C selon la pression exercée sur la
matière.
- La fixation sera plus efficace dans ce cas et on aura moins de
39
consommation de vapeur que les cas précédents.
Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.2. Le décatissage à sec (Finish)

2.4.2.4. Le décatissage à la continue

1 Tissu
2 Dispositif d’humectation
contrôlé (arrosage)
3 Tapis presseur
4 Zone de refroidissement
5 5 Rouleau chauffé
6 6 Dispositif de tension

Décatisseuse à la continue
(Superfinish)
Dr. Nizar MEKSI 40
Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.2. Le décatissage à sec (Finish)
2.4.2.4. Le décatissage à la continue
- D’autres installations du décatissage à la continue qui sont
présentées dans le marché et qui permettent de réaliser
plusieurs traitements à la fois: foulardage avec des agents
chimiques, séchage, tondage, humidification, pressage,
décatissage.

Dr. Nizar MEKSI 41


Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.3. Le décatissage chimique
- Les installations à la continue ne permettent pas d’obtenir des
effets aussi durables que ceux obtenus à la discontinu, en
particulier sous pression.
- D’où l’idée de combiner un traitement chimique avec
l’opération de décatissage (agent chimique, eau et chaleur) afin
d’augmenter leurs performances.
-On imprègne le tissu à pH 3-6 avec une solution de
bisulfite de sodium en présence d’un tensio-actif
cationique (le chlorure de dodécylpyridium) ou d’alcool
benzylique ou avec une solution d’acide thioglucolique.
- Ensuite, on procède au décatissage conventionnel.
42
Dr. Nizar MEKSI
Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.3. Le décatissage chimique

- Par exemple, au cours de décatissage chimique avec le bisulfite


de sodium comme agent réducteur, la rupture des ponts disulfures
se fait selon une réaction dite de sulfitolyse comme suit:

- L’ajout de tensioactif cationique permet d’intensifier la


réaction de coupure des pontages cystiniques.
- Après une modification de la forme, la recréation des liaisons
inter-chaînes dans des nouvelles positions se fait comme suit:

43
Dr. Nizar MEKSI
Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage
2.4.3. Le décatissage chimique

- L’effet obtenu avec le décatissage chimique est plus


permanent que les autres décatissages.
- Le décatissage chimique peut provoquer une perte de
résistance et d’élasticité à cause de la coupure irréversible d’un
certain nombre de pontages cystiniques.
- En général, il y a plusieurs facteurs qui influencent un
traitement de décatissage: Les propriétés de tissu, la pression
mécanique, l’humidité de tissu, la tension de tissu, la
température de vaporisage, la qualité de la vapeur (sèche ou
non), le refroidissement après vaporisage, la durée, etc.

Dr. Nizar MEKSI 44


Chapitre II

Les apprêts de la laine

2. Les apprêts mécaniques de la laine


2.4. Le décatissage

Comme critères d’évaluation, on peut faire :


 La mesure de la perte de résistance du tissu.
 La mesure de l’épaisseur du tissu*. NF G 07-104
 La mesure de taux de compressibilité, de flexion et de
friction du tissu.
 L’évaluation de stabilité dimensionnelle*.
 L’évaluation du toucher (utilisation de système Kawabata).
 L’évaluation de lustre*.
 Les solidités des colorants (pour les articles teints et c’est à
tester avant d’effectuer le traitement de décatissage: NF G
07-033 pour l’eau bouillante et NF G 07-035 (pour la vapeur).

Dr. Nizar MEKSI 45


Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.1. L’antifeutrage
- La laine feutre, car ses écailles s’enchevêtrent et deviennent ainsi
immobiles les unes par rapport aux autres.
- Ce feutrage peut être gênant, car il risque d’apparaître lors du
lavage de pièces en laine et provoque un rétrécissement de la matière
(jusqu’à 70%) et dans plusieurs cas une formation de bouloches.
- Le feutrage est influencé par l’humidité, la chaleur et les différentes
sollicitations mécaniques répétées de compression et de flexion.

Dr. Nizar MEKSI 46


Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.1. L’antifeutrage
- Pour faciliter l’entretien des articles en laine destinés au lavage
(lavage en machine), il faut enlever à la laine son pouvoir feutrant.
- Le feutrage est du à la surface de la laine qui est en forme
d’écailles:
Pour une fibre de laine, sa surface en forme d’écailles lui
provoque des résistances par frottement variables selon que son
mouvement par rapport à une autre fibre se fait dans le sens
des écailles ou dans le sens contraire (effet de friction
directionnelle). Donc, on aura deux coefficients de frottement
différents, ce qui conduit à une migration et enchevêtrement
entre les des fibres.

Dr. Nizar MEKSI 47


Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.1. L’antifeutrage
- Pour empêcher la laine de feutrer, il est nécessaire de
maintenir une friction égale dans les deux sens en modifiant la
surface de la laine.
- Le traitement anti-feutrable peut s’effectuer soit en supprimant
les écailles, soit les enrober avec une résine qui enveloppe les
fibres. On dispose de plusieurs types de traitements :
- Un traitement oxydant « chlorage » qui consiste à attaquer
superficiellement la laine. Ceci permet d’éliminer ses écailles. Le
chlorage peut être fait soit avec l’eau de javel en milieu aqueux,
soit avec le chlore gazeux, soit avec des générateurs de chlore
comme le sel de sodium de l’acide dichlorocyanurique (DDCNa).
- Ce traitement à l’inconvénient de diminuer les propriétés
mécaniques de la laine. 48
Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.1. L’antifeutrage
- Le traitement avec le chlore gazeux se fait dans des installations
spécifiques coûteuses pendant 40 min.
- Le traitement à l’eau de javel nécessite un acidage de la laine à
pH 2 pendant 20-30 min à froid suivie d’un chlorage à 20°C
pendant 1 à 2 heures.
- Le DDCNa permet de travailler à pH 5-6 et se décompose dans
l’eau en générant l’acide hypochloreux. Ce produit offre à la laine
un traitement plus doux (1 à 2 heures), plus lent, plus régulier
avec une modification minimale au niveau de toucher et la
résistance.
- Après, il faut toujours réaliser un déchlorage de la laine avec l’eau
oxygénée en milieu alcalin pour articles blancs et avec le bisulfite
ou le thiosulfate de sodium pour les articles teints.
49
Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.1. L’antifeutrage

+ 2 H2O + 2 HOCl

Acide hypochloreux

DDCNa

HOCl H+ + ClO-
Ion hypochlorite

Dr. Nizar MEKSI 50


Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.1. L’antifeutrage
- On peut aussi traiter la laine avec des résines thermodurcissables
ou thermoplastiques sous forme des couches minces (~ 0,2 µm) qui
ont l’inconvénient de modifier le toucher de la laine.
- Comme résines thermodurcissables, on peut utiliser des résines
mélamine-formaldéhyde.
- Comme résines thermoplastiques, on peut utiliser des résines type
acryliques, des résines à base de N-methoxypolyamide, des résine à
base de polyéthers ou siliconées.

Structure d'une résine


Structure d'une résine mélamine-formaldéhyde 51
acrylique
Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.1. L’antifeutrage
- Il existe aussi d’autres traitements innovants comme :
 Le traitement corona (plasma à pression
atmosphérique): Passage de la laine dans un champ
électrique à haute fréquence ou les électrons
frappent avec une forte énergie les écailles de la
laine ce qui modifie leur aspect.
 Le traitement avec les enzymes peptidases
(protéases) qui attaquent aussi les écailles.
- Pour le contrôle du pouvoir feutrant des articles de laine, on
mesure l’épaisseur et le retrait lors de lavage en utilisant des
essais normalisés spécifiques au feutrage.

Dr. Nizar MEKSI 52


Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.2. L’hydrofugation
- C’est un traitement qui confère à l’étoffe une certaine
imperméabilité à l’eau tout en conservant la perméabilité à l’air de
la matière textile.
- Cet apprêt est souvent utilisé pour des articles de sport, de loisir,
et d’hiver.
- Il est important de faire la distinction entre l’imperméabilisation
et l’hydrofugation.
- L’imperméabilisation se fait par l’enduction en bouchant les pores
de l’étoffe pour empêcher le passage de l’eau. Les étoffes
imperméables sont donc étanches à l’eau et à l’air. Elles sont
étanches à la transpiration, et par suite elles sont inconfortables.

Dr. Nizar MEKSI 53


Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.2. L’hydrofugation
- Le principe de l’hydrofugation est basé sur le phénomène de
mouillage qui est lié à la tension de surface des solides et des
liquides: Un liquide mouille un solide si la tension de surface de
solide est supérieure à celle du liquide γS > γL.
- Pour obtenir un apprêt hydrofuge, il faut alors diminuer la tension
de surface du solide de façon suffisamment inférieure à celle de
l’eau.
Goutte d’eau
Goutte d’eau

Textile non Textile après un


traité On traite le textile, on traitement hydrofuge
obtient :
γTextile < γeau = 72 dynes/cm
54
Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.2. L’hydrofugation
L’effet hydrofuge dépend de l’angle de contact entre l’eau et le
corps solide. Plus l’angle de contact est grand, plus l’effet est
important. On distingue alors les cas suivants :

Aucune hydrofugation: le liquide


Cas n°1: Ө = 0° s’étale immédiatement sur le
substrat textile .

Cas n°2: Ө < 90° Hydrofugation médiocre

Excellente hydrofugation
Cas n° 3: Ө > 90° (mauvais mouillage)

Cas n°4: Ө = 180° Hydrofugation complète


(aucun mouillage) 55
Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.2. L’hydrofugation
- On dispose de deux sortes de produits chimiques pour les apprêts
d’hydrofugation de la laine:

 Les produits temporaires


 Les produits permanents

Dr. Nizar MEKSI 56


Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.2. L’hydrofugation
3.2.1. L’hydrofugation par des produits
temporaires
- Traitement par des savons métalliques:
La matière est imprégnée tout d’abord dans un bain de savon puis
dans une solution contenant des sels d’aluminium ou de zirconium.
- Traitements par des émulsion de cires et de paraffines:
La matière est traitée dans des émulsions contenant une cire ou
une paraffine en présence d’un émulsifiant et des sels métalliques
(formiate d’aluminium ou des sels de dicarbonate de zirconium).

Dr. Nizar MEKSI 57


Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.2. L’hydrofugation
3.2.2. L’hydrofugation par des produits
permanents
- Traitement par un sel de pyridinium d’un acide gras:
Il s’agit d’une chaîne grasse classique liée à un site réactif qui va
réagir avec la fibre.
A faibles concentrations, il joue le rôle d’adoucissant, à
concentrations plus élevées, il donne un bon effet hydrofuge.

Structure d’un sel de


Dr. Nizar MEKSI 58
pyridinium d’un acide gras
Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.2. L’hydrofugation
3.2.2. L’hydrofugation par des produits
permanents
- Traitement par des résines siliconées:
Ce sont des complexes organiques dérivés du silicium et
commercialisés en solution dans des solvants organiques. Ces
solutions sont émulsionnables dans l’eau.
L’application de ces produits sur laine se fait par épuisement ou
par foulardage en présence d’acide acétique suivi, d’un séchage,
et d’une polymérisation à 100°C pendant 15 min. Ils résistent peu
aux lavages et aux nettoyages à sec.

Dr. Nizar MEKSI 59


Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.2. L’hydrofugation
3.2.2. L’hydrofugation par des produits
permanents
- Traitement par des dérivés fluorocarbonés de caractère
anionique:
Elles se fixent sur la laine par des liaisons ioniques (comme
un colorant acide) et permettent d’avoir à la fois un effet
hydrofuge et oléofuge avec des bonnes solidités aux
lavages et au nettoyage à sec. Ces produits fluorés sont
chers mais ils sont utilisés à des quantités faibles.

Dr. Nizar MEKSI 60


Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.2. L’hydrofugation
3.2.3. Contrôle de l’hydrofugation
- Le contrôle est fait en utilisant par exemple le
spray test ISO 4920.
- Dans ce cas, l’étoffe à analyser est fixée sur un
godet et arrosée à l’aide d’une douche dans des
conditions bien définies.
- L’évaluation de la qualité hydrofuge est faite par
comparaison par rapport à des photos standards
(échelle de 0 à 100).
- Des tests des solidités aux lavages à 40°C et au
nettoyage à sec (avec le perchloroéthylène) doivent
être faits pour évaluer la permanence de l’apprêt.

Dr. Nizar MEKSI 61


Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.2. L’hydrofugation
3.2.3. Contrôle de l’hydrofugation

- Le contrôle peut être aussi fait en


mesurant la résistance d’un tissu à
la pénétration d’une colonne d’eau.
NF 20811.
- L’essai consiste à déterminer la
pression hydrostatique nécessaire
pour faire traverser le tissu par
l’eau pour les articles où une poche
d’eau peut éventuellement se
former.

Dr. Nizar MEKSI 62


Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.3. L’oléofugation
- C’est un apprêt anti-tâche qui permet d’empêcher les huiles et
les matières grasses de mouiller ou salir la matière.
- Un traitement hydrofuge n’empêche pas généralement la
pénétration des corps gras et les tâches dont la tension
superficielle peuvent descendre jusqu’à 20 dynes/cm.
- L’apprêt oléofuge permet de conférer à la fibre textile une
tension superficielle beaucoup plus faible que celle obtenue avec
l’apprêt hydrofuge.
- Seulement les résines fluorées sont capables d’abaisser la
tension superficielle d’une étoffe à des valeurs < 20 dynes/cm
(mN/m).

63
Chapitre II

Les apprêts de la laine

3. Les apprêts chimiques de la laine


3.3. L’oléofugation
- Les résines fluorées peuvent être appliquées par foulardage ou
par pulvérisation. Après les textiles subissent un séchage et une
polymérisation à 140-150°C pendant 5 min.
- On peut aussi appliquer le procédé par épuisement. Dans ce cas
le tissu est traité avec des polymères fluorés commerciaux à
température 40-60°C. Le tissu est ensuite séché à 80-100°C (pas
de polymérisation à haute température).
- La plupart des adoucissants et des produits aux silicones
repoussant l’eau ne doivent pas être utilisés avec des produits
chimiques fluorés car ils réduisent l’efficacité de cet apprêt même
s’ils ne se présentent qu’à l’état des traces.
- L’apprêt utilisé doit conserver un toucher doux pour la matière
et éviter son jaunissement, le changement de la nuance et la
diminution des solidités de couleurs. 64

Vous aimerez peut-être aussi