Vous êtes sur la page 1sur 346

amzaz.

info
www.geojamal.com gisarabia.com
Abdelmalek Benabid

Flore et écosystèmes
.: du Maroc
Évaluation et préservation
de la biodiversité

Publié avec le concours du Service de Coopérati on et d'Action culturelle


de l'Ambassade de France au M aroc.
Am éditions Ibis Press
Langues et littératures berbères de Lamara Bougchiche, une bibliographie de 8 500 références.

La pharm acopée marocaine traditionnelle de J amal Bellakhdar, ouvrage de 780 pages.

Fleurs du Saha ra de A-C Benchellah, H . Bouziane, M . Maka et C. Ouahès, voyage ethnobo-


tanique avec les Touaregs du Tassili ; 256 p. tout en couleurs.
Plantes médicinales des M ay as K 'iché du Guatem ala de Jean-Pierre N icolas, ouvrage de 320 p.

Le Henné, art desfemmes de M auritanie d'Aline Tauzin, dans la série l'art desfem mes, un ouvrage
illustré tout en couleurs (co-édition Unesco).
Le tissage dans le H au t A tlas m arocain d'Yvonne Samama, dans la série l'a rt des femmes, un
ouvrage illustré tou t en couleurs (co-édition Unesco).

A paraître
Surv iv re au Sahara de M arceau Gast, l'utilisation des ressources naturelles dans l'alimenta tion
en péri ode de famin e.
Réflexions sur l'év olution de la flore et de la v égétati on au Maghreb méditerranée n de Pierre Quézel.

Les cartes en couleurs et photographies sont de l'auteur

La maquette, la réalisation graphique et l'indexation ont été assurées par Bernard Cesari

© Editions Ibis Press, 2000


ISBN: 2-910728-13-7

Éditions Ibis Press Librairie et éditions


8, rue des Lyonnais - 750005 Paris Kalila Wa Dimna
Tél.: 0147 07 2114 344, av. M ohammed V
Fax: 01 47 07 52 22 Rabat (Maroc)
Email : ibis@cybercabl e.fr Tél. : 07 72 31 06
Site intern et : www.ibispress.com Fax : 07 72 2478
Abdelmalek Benabid

Flore et écosystèmes
du Maroc
Évaluation et préservation
de la biodiversité

Préface du Professeur OUÉZEL

É ditions Ibis Press


Paris

Librairie et éditions
Kalila Wa DiIIUla
Rabat

.
Préface

Parmi les pays du pou rtour méditerranéen, le M aroc a occupé depui s le début de ce siècle,
un e place privilégiée pour les rech erches qui ont pu s'y développer, tant sur le plan écologique
que biogé ograp hique ou syntaxinomique. En effet, si sur le plan purement floristique les
inventair es avaient débuté dès avant le XVIIIe siècle , les fondements de la connaissance
modern e de la botanique marocaine ont été l'œuvre , à partir de 1800, de divers grands bota-
nistes euro péens tels que D esfont aines, Boissier, Reuter, Co sson , BalI, Schousboe, H oocker,
pour ne citer que les plus prestigieux, avant que la colonisation française en Algérie n 'ent raîne
autour de Battandier et Tr abut , puis de Mai re surt out, une investigation systématique qui est
actu ellement restée à la base de notre connaissance de la flore des pays du Maghreb et du
Maroc en particulier. Par ailleur s, le M aroc a bénéfici é tr ès tôt d'une analyse souvent tr ès
précise de ses gran ds types de végétation, réalisée essenti ellement par Ma ire, qui avait été
sédui t par les méthodes de travail de]. Braun-Blanquet, fond ateur de la phytosociologie, avec
lequ el il réa lisa diverses missions en particulier sur les Atlas. C'est ainsi que dès les années
trente nous disposions d'une description assez fine des grandes structures de végétation du
M aroc, bien avant que ce type de recherche ne soit entrepris de façon systématique dans la
plupart des pay~ du revers nord de la M éditerranée.
1

D e mê me, sur le plan écologiqu e et plus spécialement bioclimatique, le Maroc a servi de base
et de modèle pour les travaux d'Emberger qui a pu définir là sa conception du climat méd i-
terranéen, et ses grands types de bioclimats, et les structures de végétation qui leur sont liés.
Ces schémas sont encore restés valables pour l'ensemble des grandes zones bioclimatiques
méditerranéennes du Mond e.
D epuis l'in dépend ance du M aroc diverses équipes internationa les, françaises, mais surtout
franco-maro caines, puis marocaines, ont continué à développer les grands axes de recherche
cités ci-dessus, mais en les étendant également à la biogéographie, la cyto-caryologie et la bio-
systéma tique . D ivers pr ogrammes internationaux ont également fonctio nné sur l' analyse
syntaxinomi que des gra nds écosystème s forestiers, pr éfor estiers et de matorra ls, qui se sont
progressivem ent juxtaposés au remarquable travail réalisé par les forestiers aussi bien dans le
domaine de la sylviculture et de l' aménagement foresti er, que dans celui de l'acclimatation
d'essen ces exotiques, Euc alyptus, Acacia en particulier.
C'est ainsi que le Maroc est devenu , en quelque sorte, un véritabl e pays pilote pour l'étude de
la sylviculture méditerranéenne et l' aménagement des écosystèmes foresti ers en climat médi -
terranéen. C'est sans doute un de ceux don t la flore et les structures de végétation forestière,
et de dégradation forestière, sont actuellement les mieu x conn ues, même si quelques décou-
ver tes de haut e signification biogéographique y ont eu lieu ces dern ières années : Laurier des
Açores et D ragonn ier en particulier.
L'heur e était sans doute venue de mettre en chanti er un e synt hèse de ces connaissances, et
c'est le mérite de Monsieur Abdelma lek Benabid de l'avoir réalisée. Sa formation de forestier,
d'écologue, et de phytogéographe lui a permis, pour la première fois dans un pays du pourt our
méditerra néen, de mener à bien cette ent rep rise ambitieuse, don t un e abondante illustr ation
facilite l'accès même aux non-spécialistes.
Monsieur Benabid a su, tout d'abord, fort judi cieu sement ré sumer les caractéristiques physi-
que s et écologiques des milieux naturels marocains, sur un cert ain nombre de cartes commen-
tées qui perm ettent au lecteur de trouver, facilem ent le cas échéa nt, des informations plus
précises. L a seco nde partie est consac ré e à dr esser un inventaire botanique et le plu s souvent
iconogra phique , des végétaux ligneux qui constituent les gr and s systè mes écolog iques du
Maroc. A juste titre, la flore herbacée, dont le rôle en tant qu e partie prenante majeure des
formatio ns pâturées est capital au Maroc, est au m oins évoquée au niveau générique .
La tr oisième partie est con sacrée à l'analyse de la biodiversité des grand s écosystèmes forestiers
et paysagers au Maroc. L'excellent niveau des conna issances accumulées sur ces qu estion s et sa
connaissance parfaite du pays, permettent à Monsieur Benabid de dresser un inventaire précis
des structures ar bo rées, forestières, pré forestières et présteppiqu es, mais aussi ste ppiques,
pr ésentes au M aro c méditerrané en et saharien. C ette approche est conduite par essence et par
rég ion. U ne interprétation syntaxi nomique est égaleme nt fournie, en fon ction de nos connais-
sances actuelles, qui sont globalement satisfaisa ntes . D e la sorte, un bilan aussi précis qu e
possible des habitats forestiers et step piques au M aroc, a pu être établi, avec un degré de préci-
sion très remarquable, et ce bilan pourra, le cas échéant, être inclu s sans difficult és dans les
inventaires dressés par la Co mmunau té Européenne, dans le cadre de la Directive Habitat, et
servir de mo dèle aux aut res pays du revers méridional et orienta l de la Méditerranée .
La quatrième parti e est consacrée à l'analyse des imp acts anthro pozoo gènes sur la biodiversité.
Uauteur analyse sans concessions, une situation actuelle souvent catastr ophique, à la suite de la
dégradation de la plupart des écosys tèmes fores tiers au Maroc, sous l'action conjuguée de
l'homme et de ses tro upeaux, E n effet, l'occurr en ce d'ann ées pluviomé triqueme nt déficientes,
mais aussi l'augm entation.de la population rural e et surtout des tr oup eaux ont ent raîné, au M aroc
comme d'ai lleurs partout sur le revers méridional de la Méditerranée, un e d égradation progressive
des écosystèmes forestiers. C'est d'ailleurs essentie llement dans ce pays qu'on t pu être établis les
mod èles éco-biologiques, perm ettant de hiérarchiser ces processus de dégradation, c'est-à-dire ;
défor estation , dématorralisation , steppisation , th érophytisation et désertisation. Les bilans actuels
sont souvent dramatiques du point de vue de la conservation de la biodiversité, puisque le surpâ-
tura ge a entraîné partout une banalisation des cortèges floristiqu es avec disparition quasi générale
des espèces les plus prestigieuses, mais aussi une érosion des surfaces forestières, qui est com prise,
bon an mal an, en fon ction des essences et des situations, entre 1 et 5 % des superficies globales.
En fait, ces valeurs son t souvent encore sous-estimées, à la suite de la mise en culture anarchique
de périm ètres forestiers, source permanente de la dégradation des sols, mais aussi d'une diminu-
tion drastique des potenti alités de régénération s natu relles, encor e accru e par le sur pâturage.
La dernière partie est consacrée à la conservation et à la valorisa tion de la biodiversit é. D evan t
la gra vité et l'urgence des pr oblèm es qu i se posent, les tra vaux récents poursuivis au M aroc
mettent l'accent sur la nécessit é d' accroître tout d'abord l'efficien ce des dix Parcs Nationaux
existant actue llement, pour lesquel s Monsieur Benabid a établi un inventaire précis des H abitats
et des espèces remarquables, dont il convient de surve iller le ma inti en et l'évolution dynamique.
Par ailleurs , divers autres Parcs sont en cours de création, et la Réserve de Biosph ère de l'Arga-
neraie, vient de voir le jour. E nfin, une réflexion vient d'être conduite sur la créatio n de Sites
d'Intérêt Biologique et Éco logique (SIE E), dont 160 rep résentent 1 osa 000 ha. Plusieurs sont
déjà fonctionnels et incluent un échantillonnage à peu près complet des habitats et des espèces
rares et m enacées du Maroc, en milieux forestier, mais aussi humides et littoraux.
Nous disposons donc , grâce à Monsieur Benabid , d' un bilan pr écis et sans con cession s, de la
situa tion actue lle de la biodi versité des forê ts marocain es et de leurs stades de dégradati on .
M ention est faite dans la mesure du possibl e, des au tres typ es d'habit ats, m ais égaleme nt de
la composante anim ale des milieux évoqués. On ne peu t qu e s'associer aux re commandations
éta blies par l'aut eur, pour pr éserver et redyna miser for êts et ste ppes, qu i ont cons titué jusqu'à
nos jours un capital biologique irremplaçable assurant la survie d'une partie importante de la
popul ation marocaine. Ses conclusions s'organisent aut our de quatre axes fondamentaux :
mise en place de traitemen ts sylvicoles appropriés, régénérati on assistée, travaux de refores-
tations et réduction de la pression pastor ale. M ais si les modalités d'action sont bien connues,
reste à en assure r l'efficacité sur le terr ain. Bien évidemme nt ces résult ats ne pourront être
obtenus qu'avec la compréhension et la coopération des populations locales qu'il conviend ra,
d'un e façon ou d'une autre , d'associer à la gestion du capital biologique.
Soulignons, en terminant , l'intérêt majeur de ce capital biologiqu e au M aroc, puisque ce pays
possède par exemple 4 200 espèces de végétalLx vasculaires, dont 900 espèces et sous-espèces
endémiques. Ces chiffr es ne sont pas sans intérêt et montrent que sur le pourtour médit erra-
néen, le M aro c se situe au tr oisième rang après la Turquie et l'Espagn e pour le n ombre des
endémiques, et même au second, après la Turquie, pour leur pourcentage dans la flore. P our
ce qui est de la richesse floristiqu e globale, le Maroc se situe au pre mier rang des pays du sud
de la M édit erranée. Enfin, du point de vue strictement forestier, soulign ons que le M aroc
possède en propre plusieurs espèces for estières majeures: Sapin du M aro c, Cyprès de l'Atl as,
Acacia à gomme, Arganier, et que certaines autres présentent là leur diversification maximale
tant du point de vue écolo giqu e que biocénotique : Cèdr e de l'Atl as, Thuya de Berb éri e,
C hê ne vert, Buis des Baléares en parti culier, ou encore des stations hautement résiduelles
pour des espèce s mac aronésiennes : Lauri er des Açor es, Dragonn ier, ou plutôt ibériques :
Bouleau de Font Quer, Laurier du Portu gal.
C'est sans do~_~m érite majeur du travail réalisé par M onsieur Benabid, que d'attirer
l'attenti on des spécialistes, mais aussi du simple public, sur l'intérêt remarquable présenté par
un pays extrêmement diversifié du point de vue écolo giqu e et biologiqu e, mais de souligner
égaleme nt les menace s très graves qui pèsen t actuellement sur de nombreuses espèces ou
d'habit ats parmi les plus prestigieux de ce pays.

Pierre QUÉZEL
Professeur émérite
U niversité d'Aix-M arseille III
SOMMAIRE

1 TRO DUCTION 13

PR EM IÈRE PARTIE 15
DIVERSITÉ DES HABITATS AU MAROC: CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES
ET ÉCOLOGIQUES DES MILIEUX NATURELS

DEUXIÈME PARTIE 35
FLORE VASCULAIRE DU MAROC

PHOTOGRAPHIES 193

TROISIÈME PARTIE 227


BIODIVERSITÉ ÉCOSYSTÉMIQUE ET PAYSAGÈRE
(
QUATRIÈME PARTIE 289
IMPACTS DES FACTEURS ANTHROPOZOOGÈNES SUR LA BIODIVERSITÉ

CINQUIÈME PARTIE 304


CONSERVATION ET VALORISATION DE LA BIODIVERSITÉ :
PARCS NATIONAUX ET AUTRES AIRES PROTÉGÉES

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS 331

ANNEXES
Liste des tableaux 337
Liste des figures 337
Références bibliographiques 338
Index des noms scientifiques des familles, des genres et des espèces 344
Table des matières détaillée 355
INTRODUCTION
Pour le Maroc comme pour tout autre pays, le développement durable et soutenu ne peut être
assuré à long terme sans une exploitation raisonnée de ses ressources naturelles (RAMADE,
1981). En effet, la dégradation, la raréfaction ou la disparition de celles-ci ont des conséquences
négatives directes sur le développement et la qualité de la vie. C'est pourquoi, au Maroc, les
problèmes de l'environnement liés à la gestion et la préservation des ressources naturelles sont
devenus des sujets de plus en plus placés au premier plan (BENABID, 1995a).
Toutefois, l'accroissement de la population du pays et l'augmentation incessante de ses
besoins exercent une pression anthropozoogène de plus en plus forte sur les ressources du
milieu naturel. La surexploitation des ressources commence déjà à poser de graves problèmes
dans certaines régions où l'on assiste à une amplification des processus de désertification dont
les incidences se traduisent par des catastrophes écologiques locales (BENABID , 1985b ; 1986;
1995a) : érosion de plus en plus active, ensablement rampant, inondations de plus en plus
fréquentes, pénurie d'eau de plus en plus aiguë .. .
Le constat actuel est que, malgré les efforts considérables fournis par les responsables maro-
cains pour renverser la tendance, les ressources naturelles continuent de se dégrader ou de
disparaître. La désertification prend de l'ampleur et touche toutes les zones bioclimatiques.
En outre, le bilan des opérations de reboisement est largement négatif. Ces échecs sont dus
principalement à la défaillance d'une gestion appropriée des ressources naturelles de la biodi-
versité. Les solutions pour ces problèmes ne doivent pas se limiter à la prise de mesures de
conservation. Celles-ci doiventitre étendues à des actions qui permettront de mieux protéger
les habitats, de mieux valoriser les éléments de la biodiversité, et de redynamiser les écosys-
tèmes naturels en dysfonctionnement afin qu'ils puissent jouer pleinement leurs rôles de
production et de protection contre d'éventuelles catastrophes écologiques; et assurer ainsi un
certain équilibre environnemental nécessaire pour un développement durable et soutenu.
Tel est l'objet de cet ouvrage qui nous permet de contribuer à l'enrichissement des discussions
portant sur les préoccupations actuelles relatives à la biodiversité. Nous avons axé notre
contribution sur les thèmes suivants:
• l'évaluation et l'analyse biogéograhique de la richesse, des structures et de l'état actuel des
biodiversités spécifique, écosystèmique et paysagère du Maroc;
• les menaces et les impacts des différentes composantes de la pression anthropozoogène sur
la biodiversité;
• le réseau des aires protégées du Maroc, créé en vue de conserver et valoriser la biodiversité.
• les propositions de filières pouvant permettre de mieux valoriser la biodiversité, et les
recommandations pour la redynamisation des écosystèmes.
Avant de revenir en détails sur ces thèmes, il convient de souligner que dans la portion occi-
dentale de la zone méditerranéenne, le Maroc s'individualise comme le pays le plus riche sur
le plan global de la biodiversité (BENABID, 1995b-c). Les raisons de cette richesse exception-
nelle résident, en partie, dans le fait que ce pays offre une originalité qui apparaît sur les plans
de toutes les caractéristiques du milieu physique et bio-écologique.
Cette richesse, héritée du passé, doit être préservée et valorisée au bénéfice du développement
durable et soutenu, et des générations à venir. Car elle constitue la meilleure assurance de
stabilité et de pérennisation des ressources naturelles vis-à-vis des aléas de changements
globaux. Une nature variée offre une plus grande résilience, une grande faculté d'adaptation
aux agressions et un maximum de potentialités vis-à-vis des besoins futurs du pays.
Cependant, il faut noter que les études portant sur l'évaluation de la biodiversité marocain e
n 'ont pas couvert tous les thèmes de ce potentiel patrimonial. Elles sont relativement suffi-
santes pour certaines composantes, fragmentaires ou inexistantes pour d'autres :

', '
• biodiversité spécifique: exprimant les nombres et la diversité des espèces végétales et
animales; assez bien évaluée en ce qui concerne les plantes vasculaires et les animaux verté-
-br és, très insuffisamment étudiée pour les autres parties de la flore et de la faune.
• biodiversité génétique ou intra-spécifique : manifestée par des différences génétiques entre
individus et entre populations d'une même espèce; très peu étudiée.
• biodiversité écosystémique : correspondant aux nombre et diversité des écosystèmes qui
sont des ensembles formés par le milieu (biotope, habitat) et les communautés d'êtres vivants
végétaux, animaux et microbiens (biocénose) ; ayant largement fait l'objet des études récentes.
• biodiversité paysagère ou biodiversité des écocomplexes ou des mosaïques paysagères:
englobant plusieurs écosystèmes voisins; assez bien étudiée.
• biodiversité culturelle : diversité culturelle liée aux modes de vie et de gestion des ressources
naturelles végétales et animales; données très rares et fragmentaires.
Par les aspects analysés dans cet ouvrage, nous voulons mettre l'accent sur les principaux éléments
de la biodiversité marocaine et sur les menaces qui pèsent sur ce patrimoine naturel. Louvrage
s'articule sur cinq grandes parties et s'achève par des conclusions et des recommandations:
Dans une première partie introductive, nous avons tenté de présenter une synthèse des
caractéristiquesphysiques et écologiquesdes milieux marocains. A cet effet, nous avons élaboré
des cartes thèmatiques qui offrent une spatialisation schématique de la diversité des habitats:
relief, géologie, lithologie, hydrographie, types de sols, climats, bioclimats et biogéographie.
La deuxième partie est consacrée à la flore vasculaire du Maroc. Il y est traité de l'histoire de
l'exploration botanique du pays et de la composition et de l'origine de sa flore avant de présenter
la quasi-totalité de l'ensemble des plantes ligneuses et de très nombreuses herbacées maro-
caines, ainsi que quelques plantes introduites. Les principaux caractères botaniques distinctifs,
permettant de faciliter la détermination, sont donnés pour chacune des catégories taxinomiques
et plantes évoquées ici. En plus, des indications chorologique~, écologiques, biogéographiques
et, éventuellement, relatives aux différentes utilisations, sont mentionnées pour chaque espèce.
La troisième partie traite de la biodiversité écosystémique et paysagère. Après un bref aperçu
historique sur les travaux d'écologie au Maroc, quatre axes sont développés. Il s'agit de la
description des grands types d'écosystèmes méditerranéens, sahariens et spécialisés, de leur
répartition biogéographique, des structures phytosociologiques de leurs phytocénoses, et
enfin des structures phytodynamiques de leurs séries de végétation.
La quatrième partie est réservée aux impacts desfacteurs anthropozoogènes sur la biodiversité.
Après un brefrappel de la biodiversité actuelle, elle traite des différents facteurs anthropozoogènes
(pratiques de déforestation, techniques et traitements sylvicoles, surpâturage, chasse, braconnage),
des processus de dégradation, des impacts de l'agriculture sur la biodiversité des agrosystèmes.
Elle s'achève par une synthèse sur l'état de conservation de la biodiversité écosystèmique.
La cinquième partie présente le réseau des aires protégées. Elle met en relief les qualités des
sites d'intérêts biologique et écologique, et leur rôle de conservation et de valorisation de la
biodiversité. Elle décrit l'ensemble des parcs nationaux et les principales réserves naturelles.
Quant à la partie intitulée conclusions et recommandations, elle met l'accent sur les princi-
pales recommandations de valorisation des espèces de la biodiversité par le développement de
certaines filières très prometteuses, et de redynamisation des écosystèmes naturels par des
traitements et techniques sylvo-pastoraux appropriés.
Puisse cet ouvrage contribuer à la vulgarisation des bases scientifiques relatives à la biodiver-
sité nord-africaine en général, et marocaine en particulier, pour engendrer une nouvelle
éthique dans la gestion et la préservation de ces ressources naturelles.
Première Partie

DIVERSITÉ DES HABITATS

caraC~éristiques physiques
et écologiques
des milieux naturels du Maroc
Diversité des hab itats

1. DIVERSITÉ DU RELIEF ET DE LA LITHOLOG IE


Sur le plan morphol ogique, le M aroc est divisé en tr ois domaines (fig. 1) :
• un domaine montagneux (les Atlas et le Rif),
• un domaine atlantique (plateaux et plaines),
• un domaine très vast e composé de plates-formes et petits massifs montagneux
(Orienta l et secteur saharien).
Du point de vue orograp hique les chaînes montagneuses élevées qui culminent à plus de
4 000 m d'altitude, sont à structure com plexe et très comparti mentée ; les plateaux et les
plaines sont étendus (MICHARD, 1976 ; EL GHARBAüUI, 1987).
Sur le plan structural, le Maroc est divisé en quatre domaines:
• le domaine méridional comprenant l'Anti-Atlas et le Sahara: étendu depuis la Mauri-
tanie au S jusqu'à l'accident Sud-atlasique au N , et comprenant donc la chaîne de l'Anti-
~ Atl{s, les H amadas du SE et du S et enfin l'ensemble du Sahara Sud-Occidental;
• le domaine atlasique montagneux, fait de chaînons élevés dont les assises plus ou moins
anciennes ont été violemment plissées, faillées et soulevées au début de l'ère tertiaire;
• le domaine m ésétien s'étendant sur l'ensemble des plaines et plateaux du Maroc atlan-
tique et sur les hautes plaines maroco-oranaises;
• le domaine rifain au N , formant un vaste croissant appartena nt au système alpin et
composé de nappes de charriages.
Ces chaînes montagneuses découpent le Maroc en régions biogéographiques bien individualisées.
Sur le plan lithologique (M ICHARD, 1976 ; EL GHARBAü UI, 1987), le Ma ro c offre une
grande diversité (fig. 2).
Un socle précambrien et primaire rigide, faisant partie de la plaque africaine, affleure dans diffé-
rentes zones du payslorsqu'il n'est pas couvert par des formations sédimentaires plus récentes. celles-
ci sont relativement basses et aplanies dans certaines régions (Hamadas, H auts Plateaux, Moyen
Atlas tabulaire... ) ou plissées et formant des chaînes montagneuses dans d'autres (Moyen Atlas
oriental, H aut Atlas oriental, certaines portions de l'Anti-Atlas... ). Ces couvertures sédimentaires
sont dominées par des calcaires, des dolomies et des marnes. Quant aux affleurements du socle, ils
sont essenti ellement constitués de roches plutonique s et métamorphiques ou carbonatées qui
s'observent sur la quasi-totalité du Maroc saharien au Sud à partir de l'Anti-Atlas, du Plateau central,
dans lesJebilette et les Rehamna, en partie dans le Haut Atlas occidental et localement au 'Iàzekka.
Au Nord, la chaîne rifaine, faisant partie du système oro génique alpin, s'individualise par la
complexité de ses nappes vigoureusement plissées et charri ées. Certain es, datant du paléo-
zoïque, so n t co nstitué es de ro ch es métam orphiques : gne iss, micaschiste s, calcaires
ondulés. .. ; d'autres sont d'âge secondaire (calcaire, dolomie, grès rouge) ou tertiaire (flysch
schisto-gréseux, marn o-schisteux... ).
Les principales plaines alluviales étendues entre les différentes chaînes des Atlas et du Rif,
sont caractérisées par de grandes accumulations argileuses, limoneuses ou localement sableuses.
D 'autres dépôts d'argiles salifères et gypsifères du Trias, ou des épandages basaltiques ou
des affieurements de granites, gabbross, s'observent sur de grandes étendues ou très localement.
Les grandes accumulations de sable s'observent sur le littoral et dans le Maroc saharien
soumis à un e intense érosion éolienne.

17
Flore et écosystèmes du Maroc

Figure 1: STRUCTU RES DU RELIEF


AU MA ROC ESPAGNE

A. BENABID
MER ME DITERRANEE
OR

.Tln do uf

Légende

<. Plus de 3 000 m

~ 2000 - 3 000m

~ 1 000 - 2 000 m

D 500 - 1000 m

D moin s de 500 m

Figure 1. Structure du relief du Maroc

18
Dive rsité des habita ts

. - - - - - - - - - - - - -- -- - - ,- -:v7-- - -- - - - - - - - ,--,
Figure 2: CARTE SCH EMATIQUE DES
STRUCTURES GEOLOGIQUES ESPAGNE
DU MAROC

A. BENAB ID

'.....

ô
[J
Légende
Roches éruptives récentes
D Sédiments néogènes et quaternaires
D Nappes gréso-schisteuses et marneuses
Jurassique et Crétacé : calcaires, doLomies
avec gabbros, doLérites, basaLtes
Trias : grès argileux rouges...
PaLéozoïque: flyschs carbonifères, grès,
D doLérites, basaltes. granites...
Précambrien : grès, quartzites,
doLérites, gabbros, granites...

Figure 2. Carte schématique des structures géologiques du Maroc

19
Flore et écosystèmes du Maroc

II. RÉSEAU HYDROGRAPHIQUE

Au M aroc existent les rivières et les fleuves permanents les plus imp ortants du Maghreb (EL
GHARBAOUI, 1987). Le pays s'individualise également, en Afrique du Nord, par l'existence
des seuls vrais lacs permanents (fig. 3).
Les trois principaux cours d'eau naissent dans le M oyen Atlas qui est l'un des trois grands châteaux
d'eau naturel s, les deux autr es étant le Grand Atlas et le Rif. li s'agit des oueds du Sebou et d'Oum
er-Rbiâ sur la façade atlantique, et de la Moulouya sur le versant méditerranéen.
Sur le versant N ord du H aut Atlas calcaire naissent les grands affluents de l'Oum er-Rbiâ
(Oueds Abid, Lakhdar et Tessaout) et certains oueds déversant dan s la Moulouya. Son versant
saharien alimente les Oueds Draâ, Guir, Ziz, Ghériss et Dadès. Le Haut Atlas siliceux, quant
à lui, assure les cours d'eau du Ten sift et de ses affluents (Ourika, N 'fis, Chichaoua) , du Souss
et de ses affluents (Aoulouz, Assif n'Aït Moussa, Assif n 'Aït Al Haj) et en partie Oued Draâ.
Dans l'Anti-Atlas, naissent l'Oued Massa et d'autres petites rivières.
Le Rif de son côté, alimente notamment les Oueds Ouergha, Loukkos, Laou, Ghi ss, Nkor et Kerr,
Oued Beht, affluent du Seb ou, et Oued Bou Regreg et ses affluents prennent naissance dans
le Plateau central.
Quant aux lacs permanents, ils sont localisés surtout dan s le Moyen Atlas (Aguelmane Azigza,
Aguelmane Sidi Ali, Dayet Aoua, D ayet Hachlef.. .) et le Haut Atlas (Isli, Tislit, Ifni . ..).
Les merja et les daya sont assez fréqu ente s dans la portion Nord occidentale du Maroc, et assez
rares ailleurs. Les Sebkh a et les Maâder se localisent dans les régions arides et sahariennes .

20
Diversité des habitats

Figure 3: RESEAU HYDROGRAPHIQUE


DU MAROC ESPA GNE l
A.BENABID
MER M ED ITERRA N EE

....

ô
(J ....
Tarfa v... ~ .. / ...... ,' .. / _ _ ::""

LAYOU "" \ O.S".9'I'I ''''I \\a~(I.. ~-- I,' -


Légende
i--" --"' -~N-''''-' '-
;
,+ ,
"
1
~l ~
-'
\ 1

i/~ ,-'~_'u..'- - - - î Oued perm anent


,
,, Oued temporaire
,

DAKHLA
{y Retenue de barrage

1\11 Lac naturel

mm Sebka, Chott

Figure 3. Réseau hydrographique du Maroc

21
Flore et écosystèmes du Maroc

III. DIVERSITÉ ÉDAPHIQUE

Sols du Maroc

Les grands changements de climat et de végétation produits durant la période postwür-


mienne, ont bien marqué la formation et l'évolution des sols au Maroc. De ce fait, les sols
polycycliques y sont communs. Cette longue évolution et l'action conjuguée du climat et de
la végétation ont donné naissance à un grand nombre de types de sols (fig. 4). Les plus
fréquents parmi eux, sont ceux qui sont marqués par une rubéfaction plus ou moins intense.
Il s'agit des sols rouges fersialitiques qui se localisent à basse ou moyenne altitude et dans des
bioclimats de types semi-aride supérieur, subhumide, ou humide. En bioclimat semi-aride, ils
cèdent la place à des sols châtains ou marrons qui se rencontrent dans les plaines et qui se
caractérisent généralement par la présence de croûte calcaire; ou même à des sols gris de
steppe en zone aride à saharienne.
En altitude, avec l'augmentation des précipitations et la diminution des températures les sols
rouges fersialitiques deviennent de type brun fersialitique avant de céder la place, plus haut,
à des sols de type brun forestier. Vers les sommets des hautes montagnes, au niveau des étages
encore forestiers préforestiers ou présteppiques, les sols de type ranker dominent.
Les sols des plaines atlantiques cultivées s'intègrent en général dans la classe des sols isohu-
miques développés sur alluvions ou colluvions quaternaires. Certains sont de typeDîâITon ou
châtain avec présence d'encroûtements, d'autres, de type vertisol ou tirss qui sont très appré-
ciés par les agriculteurs parce qu'ils sont très riches.
Sur les terrains en pente, apparaissent des rendzines. En bioclimat aride et saharien et dans
les lagunes et estuaires, les sols halomorphes sont fréquents.
Sous l'effet de l'érosion, tous les types de sols cités ci-dessus peuvent subir une dégradation.
Les sols bruts ou peu évolués (lithosol, régosol, ergs, regs, barkhane .. .) s'observent à très
haute altitude, en zone désertique, sur les rocailles, ou là où le phénomène de l'érosion a
conduit à la destruction des sols suite à la disparition de la couverture végétale.

22
Diversité des habitats

Figure 4: GRANDS TYP ES DE SOLS


DU MAROC

A. BENABID

ô
(J

..
.TJtldouf

Légende
Sols bruns forestiers
~ Sols bruns fersialitiques
à caractère andique
lB Sols bruns fersialitiques
1~4~~ Sols bruns fersialitiques
E!ZJ Sols ma rrons ou châtains
tii\~ Sols vertiques ou tirs
~ Sols peu évolués
~
L:..:..:..:...: Sols minéraux bruts
Sols sodiques

Figure 4. Grands types de sols du Maroc

23
Flore et écosystèmes du Maroc

IV. DIVERSITÉ BIOGÉOGRAPHIQUE

Climat, bioclimats et étages de végétation

Le climat est de type méditerranéen sur presque l'ensemble du territoire mar ocain , mais il est
profondément influencé par l'océan atlantique (SAUVAGE, 1963; ACHHAL et al., 1980) . Les
précipitations sont concentré es sur la période froide de l'année comprise entre l'automne et
le printemps. La période sèche coïncide avec la saison chaud e de l'été.
Le Maroc présente un éventail tr ès large du point de vue des types de bioclimats (Sauvage,
1963; AC HHAL et al., 1980; BENABID, 1985b) : les moyenne s ann uelles des précipitation s sont
comprises entr e 30 mm dans les zone s sahariennes et plus de 2 000 mm dans le Rif centro-
occidental (fig. 5) ; tous les bioclimats - perhumide, humide, subhumide, semi-aride, aride et
saharien - (fig. 6) et toutes les variantes bioclimatiques - chaude , tempérée, fraîche, froide, trè s
froide, extrêmement froide et glaciale - y sont repr ésenté s.
Du point de vue de la zonation altitudinale des écosystèmes (ACHl-lAL et al., 1980; BENABID,
1982a), toute la gamme des étages de végétation définis en zone méditerranéenne, est repré-
sentée au Maroc (fig. 7). En effet, ces écosystèmes se relayent depuis l'étage thermornéditer-
ranéen dont le plancher coïncide avec le niveau de la mer dans le Maroc septentrional, jusqu 'à
l'éta ge oroméditerranéen qui s'observe sur les sommets des plus hautes montagnes des Atlas.
Les étages de végét ation insérés entre les deux extrêmes sont, de bas en haut, le mésomédi-
terranéen , le supraméditerr anéen et le montagnard méditerranéen. De plus, un étage de végé-
tation spécial au Ma roc, l' étage inframéditerranéen (BENABID, 1976), s'individualise dans la
région du Sud-Ouest du pays.

24
Diversité des habitats

Figu ra 5: MOYENNES ANNUELLES DES


PRECIPITATIONS AU MAROC ESPAGNE

~/
A.BE NABID
./MER MEDITERRANE E
OR

z..

Légende

PLus de 1400 mm

~:;;:i;l,cl 800- 1400 mm


600-80 0 mm

400- 600 mm
D 200- 400 mm
D 100-2 00 mm
moins de 100 mm

Figure 5. Moyennes des précipitations au Maroc

25
Flo re et écosystèmes du Maroc

[ ",.,• • , ZONES BIOClIMÂTlOUES


DU MAROC

1
A.BENABIO

''''

LATOU
Légen de

Bioclimat perhumide
Bioclimat humide
Bioclimat subhumide
Bioclimat semi-aride
Bioclimat aride

CJ Bioclimat saharien

L -- - ' - . -1- _ , ...)

Figure 6. Zones bioclimatiques du Maroc

26
Diversité des hab itats

Figure 7: ETAGES DE VEGETATION


DU MAROC

A . BENABID

ô
{j
LAvau
Légende

~-"(' Oroméditerranéen

~ Montagnard méditerranéen

""" Supraméditerranéen
D AKHLA
o Mésoméditerranéen

Thermo méditerra néen

D Inframéditerranéen

D Maroc saharien

Figure 7. Étages de végétation du Maroc

27
Flore et écosystèmes du Maroc

v. ÉCORÉGIONS MAROCAINES
Une écorégion est une unité de territoire relativement grande au sein de laquelle se dévelop-
pent différentes biocé nos es ayant en commun une grande majorité d'espèces végétales et
animales, animées par des pr ocessus de dynamisme tr ès semblables, et vivant dans des condi-
tion s environne mentales très proc hes . Autrement dit, c'es t une enti té ter rit oriale qui est
re présentée par un e ou plusieurs parti es où les habitats offrent des conditio ns écologiques
voisines, lesquelles ne peuvent convenir que pour certains types d'é cosystèmes naturels trè s
proc hes par leur biodiversité et leur résilience.
Ces écorégio ns peuvent con stituer des un it és biogéographiques fondamentales pour la
conservation de la biodiversi té, la valorisation des ressources naturelles et le développement
durable et soute nu, à l'échelle globale, régionale ou nati onale.
Sur la base de ces définitions, nous prop osons pour le territoire mar ocain deux ensembles
d'écorégions (fig. 8) qui sont séparés par une ligne reliant Figuig à Boujdour en passant par
Errac hidia, Zagora, Tata, et longeant plus ou moins les arêtes des Jb el Bani et Ibel Ouarkziz;
laissant, ainsi, les écorégio ns méditerranéennes au N or d et Nord-Ouest, et les écorégions
saharienn es au Sud et Sud-Est. Il s-agit ici des types de végétation potenti elle dont l'essentiel
est actuellement représenté en montagnes ou sur les hauts plateaux, rarement ou exception-
nellemn t en plaines (fig. 9).

1. ÉCORÉGIONS MÉDITERRANÉENNES
Les écorégions méditerranéennes sont essenti ellement forestières, préforestières ou préstep-
piques, et tr ès localement steppiques.

Écorégion des forêts humides


Étendue sur la quasi-to talité de la Tingita nie , de la portion centro -occidentale du H aut Rif,
du Moye n Atlas central et orienta l et des hauts reliefs de la portion orientale du Gra nd Atlas.
Territoi re s'individualisant par ses valeurs écologiques et biologiques, et par les gr ande s
richesses for estières et la biodiversité remarquable qu'il recèle.
Précipitations annuelles: entre 650 mm dans le Gran d Atlas oriental, et plus de 2 000 mm sur
les sommets du Rif centro-occidental; enne igem ent assez imp ortant .
Bioclimats : H umi de chaud et temp éré dans la Tingitanie ; Humide et Perhumide frais, froid et
très froid dans le H aut Rif cento -occidental; Subhurnide et Humide frais, froid et très froid dans
le Moye n Atlas central et oriental; Subhurnide froid et tr ès froid dans le Grand Atlas.
Étages de végétation: T hermoméditerranéen dans la T ingitanie ; Méso méditerranée n, Supr a-
méditerranéen et Montagnard méditerranée n ailleurs.
Essences forestières majeures: Abiesmaroccana, Cedrusatlantica, Quercusfagillea, Q. pyrenaica,
et localement Q. rotundifolia, Q. suber et Pinas pinaster var. magbrebialla.

Faune : macaque (importantes populations), sanglier,... cerf de Berb érie réintroduit au début
des années 1990.

28
Diversité des habitats

Écorégion des forêts sclérophylles


Étendue sur la quasi-totalité du Ma roc septentrional de basse et moyenne altitude situé au Nord
des chaînes des Adas et sur les flancs du Gra nd Adas central et occidental, et de l'Anti-Adas.
Territ oire caractérisé par les grandes richesses forestières étend ues sur de vastes zones, et par
la biodiversi té remarquab le qu'il recèle.

1 Figura 8: ECOREGIONS DU MAROC

A.BENABID

KENI TRt>j
/

kA-8 A TA-

/"
C A.6A8l ANCY

El JA D ID ~

.....
'

ô
[J
Légende
Écorégions méditerranéennes
. ~':,. Fo rêts humides
o Forêts sclérophylles
Formations arborées présteppiques
et steppes
Fo rmations arborées macaronésiennes
• Steppes atLasiques des hautes aLtitudes

Écorégions sahariennes
D Steppes du LittoraL océanique
D Formations arborées et steppes

Figure 8. Écorégions du Maroc

29
Flore et écosystèmes du Maroc

Précipitations annueLLes: entre 350 et 800 mm ; enneigement imp ortant sur les haut s reliefs
du Grand Atlas.
Bioclimats : Semi-aride chaud et tem péré à basse altitude; Semi-aride, Subhumide et locale-
ment H umide frais, froids et très froids sur les hauts relie fs.
Étages de végétation : T hermoméditerranéen; M ésomédi terranée n, Supraméditerranéen et
Montagnard méd iterranéen.
Essences foresti ères majeures: Quercus rotundifolia, Q. suber; Q. coccifera, Olea europaea,
Tetradinis articulata , Juniperus pbœnicea, Pinus balepensis et P. pinaster var. magbrebiana.
Faune: macaque (pop ulations très localisées), mouflon à manchettes, sanglier, chacal, renard,
lynx, porc-épie, gazelle dor cas, gazelle de Cuvier. .. cerf de Berbérie réintroduit.

Écorégion des for mations arborées présteppiques et des steppes


Étendue sur la to talité de la porti on méridionale du M aroc orienta l et sur les revers Sud du
Grand Atlas et en partie sur ceux de l'Anti-Atlas; substitua nt ainsi, en bioclimats relativement
secs, les deux types précédents lesquel s sont franc hement forestiers.
Territoire se caractérisant par de vastes zones de parcours exten sif.
Précipitations annuelles : entr e 100 et 300 mm; enneigement assez rare à très rare .
Bioclimats : Aride et Semi-ar ide tempérés et frais.
Étages de végétation : T hermoméditerranéen et Mésoméditerranéen.
Essences forestières majeures: Pistacia atlantica, JU71iperus pbœnicea, J . tburifera, Fraxinus
dimorpba et très localem ent Quercus rotundifolia.
Espèces majeures des steppes: Stipa tenacissima, Artemisia inculta....
Faune : 'gazelle dorcas, gaze lle de C uvier, chacal, ren ar d, outarde houbar a, n ombreuses
espèces de reptile s...

Écorégion des f ormat ions arborées macaronésiennes


Étendue le long du littoral océanique depuis Safi au Nord, jusqu'à Boujd our au Sud, péné-
trant à l'intérieur du pays dans les plaines du Haouz, des Rehamna, du Souss et remontant la
vallée de O ued D raâ jusqu'à Tata.
Territoire s'individualisant par ses particularités climatiques tr ès adoucies par l' O céan atlan-
tique, par sa flore dominée par des éléments macaronésiens dont les plus remarqu ables sont
crassulescents et aphylles.
Précipitations annuelles : entre 40 mm dans la frange littorale de la partie mérid ion ale et
400 mm sur les flancs des Grand et Ami-Atlas, avec des précipitations occultes très importantes.
Bioclimats : Saharien côtier au Sud, Aride chaud et tempéré sur certaines portions du littor al
au Nord de Tarfaya, dans le Souss et les Rehamn a, et Semi-a ride chaud et temp éré ailleurs et
sur les flancs des Grand et Ami -Atlas.
Étages de végétation : In framédit erranéen et Thermomédite rr anéen.
Essencesforestières majeures: Argania spinosa, Acacia gummifera, et localement 'Iètraclinisarti-
culata et JU71iperus phœnicea dans le Nord, Acacia raddiana, A . ebrenbergiana, Rhus tripartita et
localement Balanites aegyptiaca et Faidherbia albida.
Faune: gazelle dor cas, gazelle de Cuvier, cha cal, renard , porc-épie , ibis cha uve, outard e
hou bara, nom breux reptiles rares ou très rares...,

30
Flore et écosystèmes du Maroc

Figure 9: CARTE SCHEMATIQUE DES


FORETS ET DES STEPPES A ALFA
(Stipa tenacissima ) AU MAROC

A. BENABID

ô
()
LAl OU
Légende

o Forêts de différentes essences

Cl Steppes à Alfa (Stipo tenacissima)


Formations arborées sahariennes:
D Acacia spp., Balanites aegyptiaca,
Tamarix spp.

Figure 9. Carte schématique des forêts et des steppes à Alfa


(Stipa tenacissima) au Maroc

32
Diversité des hab ita ts

Écorégion des steppes atlasiques des haut es alt it udes


Étendue sur les sommets des montagnes dépassant 2 700 m d'altitu de, essentiellement dans
le Gra nd Atlas, et localement dans le Moyen Atlas orienta l et sur le Siroua.
Territoir e s'individualisant par l'absen ce d'arbres, par ses steppes froides très vastes , ses
pozzines, ses ruisseaux,... lesquels abri tent de tr ès nombreuses espèces end émiq ues spéciales
parm i les plantes et les invertébrés .
récipitations an nuelles : entre 500 et 700 mm; enneigement très fréquent.
3ioclimats : Semi-aride et Subhumide extrêm ement froids et glaciaux.
~~a g es de végétation: Oroméditerra néen.
: spèces steppiques majeu res : Erinacea antbyllis, Astragalus boissieri, A. numidicus, A renaria
?!lIlg ens, Vella mairei,...
=aune : mo uflon à manchettes, petits mammifères, invert ébrés,...

2. ÉCORÉGIONS SAHARIENNES

Écorégion du littoral océan ique


itendue le long d'une frangè litt orale, depuis Boujdour au N ord jusqu'à Lagwira au Sud .
Territoire s'individualisa nt par une géo morpho log ie très simple, se ré duisant à un e vaste
érendue de terre basse et pratiquement sans élévations apparentes, par des steppes domi nées
_ r des halo-xérophytes et parsem ées, par endroits, de quelques petits arbres déformés par la
.ré quence et violence des vents .
=-écipitations annuelles: de 40 à 60 mm , mais pré cipitations occultes tr ès appréciables.
~ :o cli m ats : Saharie n côtier, pro fondément influen cé par les précipitations occultes.
~ p è ces arborescente s: A cacia raddiana, Rhus tripartita
=~ ne : gazelle dorcas, autres petits mamm ifères, outarde houb ara,...

Écorégion des formations arborées et des steppes


i tendue sur toutes les zones sahariennes sans la fran ge littorale océa ni que , allant depu is
?"guig jusqu'aux confins maroco-mauritaniens.
Terri toire s'ind ividualisant par les vastes étendues de formations arborées localisées dans les
.:épressions ou graras et les oueds, et les steppes occupant les regs et localement les ergs.
=-éci pitations annuelles : entre 40 mm dans le Sud et 150 mm dans le Nord-Es t.
; : limat : Saharien chaud , tempéré et localement frais.
~ èces arbores centes: Acacia raddiana, A . ebrenbergiana, Balanites aegyptiaca, Capparis
-- --idua, Maerua crassifolia, Tamarix articulata.
=~ ne : gazelle dor cas, gazelle de Cuvie r, mouflon à manchettes, guépard, renard, outa rde
.::.'Oubara, nombreux reptiles rares, ...

31
Deuxième Partie

FLORE VASCULAIRE
DU MAROC

Sont envisagés dans cette seconde partie de l'ouvr age, la quasi-totalité des végétaux ligneux et
la gra nde majorité des plantes herbac ées les plu s remarquable s ou les plu s communes au
Ma roc. Sont pr ésentées également les plantes introduites les plu s communément uti lisées
dans les reboisements, pour la pr odu cti on du boi s, la pr otection des sols, la ré créati on ,
l'alignement ou l'orn ement.
Pour chaqu e taxon , sont donn és, très bri èvement :
• les prin cipaux caractères botaniqu es rel evés dans les travaux taxinomiques cités ci-d essus;
• • la répartition biogéographique et l'écologie: les zones géographiques (R, Rif; PC, Plateau
Central; MA, Moyen Atlas; G A, Grand Atlas; AA, Anti-Atlas; A sah, Atlas saharien ; et autres) ;
les bioclimats allant du plus aride au plus humide (Sah, Saharien; A, Aride ; SA, Semi-aride ; SH,
Subhumide ; H , Humide ; PH, P erhumide) ; les vari antes bioclimatiques (C, Chaude ; T ,
Tempérée ; Fe, Fraîche ; Fd, Fr oide; tFd, très Froide; eFd, extrêmement Froide) ; les étages de
v ég étation de bas en haut (lM, In frarn éditerran éen; TM, Thermom éditerran éen ; MsM,
.\ Iésoméditerran éen j SM, Supram éditer ranéen ; MM, Montagnard médit erran éen ; D M ,
Oroméditerranéen) ;
• •• et, éventuellement, les différentes utilisations de plante s.
Ainsi, cette seconde partie se prés ente comme un guide qui permet aux cherch eurs, ensei -
gnants, étudiants, forestiers, gestio nnaires et à tous les autres uti lisateurs de la flor e maro-
cain e, de déterminer facileme n t les nom s scien tifiques des pl antes et de connaître leur
répartition biog éographique, leur écologie et leurs différentes utilis ations. Ce qui contri-
buera, inc ontestablement, à la pr omotion de la recherche et des enseignements dans ce
domaine, et aux efforts entrepris pour la conservation et la valor isation des éléments de ce
patrimoin e précieux qu 'est la biodiversité floristique.

33

1. EXPLORATION BOTANIQUE
DU MAROC
P our des r aisons historiques, r eligieuses, géomorphol ogiques et autr es, le M aroc fut le
dern ier pays, dans le bassin méditerranéen, à être ouvert aux influences du m onde occidental.
C'est la raison pour laquelle sa flore n 'a été connu e que très tardivement (ENlBERGER &
.\L-\lRE, 1934). En effet, d'après ces auteurs, les gra ndes périodes de l'histoire de l'exp loration
botanique du M aro c correspo ndent aux XIX c et XX e siècles . En voici les grands botanistes
qui ont marqué cette histoire.
En 1229, IBN EL BEITHAR, célèbr e médecin égyp tien , signa la, dans le Traité des Simples,
l'arganier qu 'il quali fia d'amandier des Berbèr es.
Bien après, les seules fenêtres qui restaient accessibles aux Boristes étaient celles de Tanger et
d'Essaouira, Le s explora tions dans les environs immédiats de ces deu x cités avaient permis de
bien connaître leur flor e. Les connaissances sur la fore et la végétation du M aroc restaien t
alors bien vagues .
TI fallait attendre plus de quatre siècles et demi pour voir, en 1675, la parution, à Bologne en
Italie, de l'ouvrage Historia botanica de ZA1,,"Ol'..TJ qui donna la liste des plantes récol tées dans la
région de Tanger par BALAANI, un négociant marocain.
\ I ngt ans après, en 1696, SPOTSWOOD, un médecin anglais, ayant résidé plusieurs années à
Tanger, élab ora Pbytologia tingitana, ouvrage dans lequ el il mentionna de nombreuses plantes
de la pénins ule tingitane.
L-n siècle plus tar d, en 1795, AUGUSTE BROUSSONET , professeur de botaniqu e à l' E cole de
'\ Iédecine de Montpellier, effectua une exploration, entre 1795 et 1801, dans les régions
d'Essaouira, Safi, Salé, Larache, Tanger, Tétouan, Meknès, Fès et M arrakech. Il détermina de
no mbreuses plantes et en voya des échantillon s aux botanistes renommés de son temps
\ VILLDENOW, D ESFOl'..'T AlNES, CAVA]\;"1LLES , COSS01\') pour étu de et vér ification.
Dur ant la même période, PEDER KOFOED ANCHER SCHOUSBOE, un botaniste dan ois du
J ardin botanique de Copenhague, après un voyage en Espagne et au Maroc, publia, en 1801,
Los résultats dans un ouvrage intitu lé : Les observations sur le règnevégétal au Ma roc. C et ouvrage
rut la première pu blication d'ensemble sur la flore du M aroc. L'auteu r herborisa au M aroc
. squ'à sa m ort à Tanger en 1832.
.A la mêm e époque, l'abbé D URA1\'D, un botaniste fran çais, effectua des herborisations, entre
: 795 et 1807, dans les enviro n s de Tanger, Tétouan, Ksar El Kéb ir, Larache, Es saouira,
Vl ekn ès, Fès et dans la for êt de la M amora.
D e no mbr eux autres botanistes explorèrent le Maroc dur ant le XIX c siècle. Il s'agit de :
• PH. SALZMANN qui herborisa entre 1823 et 1824 dans la régio n de Tanger;
• PH. B. W EBB qui herborisa dans les mo ntagnes de Tétouan en 1827;
• B. R~ANSA qui explora le Grand Atlas en 1867;
• J .- D. H OOKER, J. BALL et G. M AWW qui herborisèrent dans les régions de Tanger ,
T étouan, Essaouira, Marrakech et, pour la pr emiè re fois,]bel Toubkal. E n 1877, l'un d'eux

35
Flore et écosystèmes du M aroc

publia les résultats de leurs voyages sous le titre Spicilegium florae maroccanae qui est cons idéré
com m e le premier cata logue des plantes du Maroc (1627 espè ces) .
• E. C OSSON, un des plus grands botaniste s de son temps, qui étu dia et revit tous les échan-
till ons de plantes récoltées au Maroc avan t lui par les autres botaniste s. De 1872 à 1889, il
faisai t exécuter des voyages bo tani ques au berbère I BRAHLvl AMMERIBT dan s le G ra n d Atlas
et le Sous s, au rabbin .MARDOCHEE Am SERROUR dan s l' extrême sud marocain abel Ban i et
Anti-Atla s) et à ABDUL GRAl'\'T dan s les régions de Rab at , Mam ora, Meknès, Se fro u et le
Moyen Atlas. G râce à ces tr ois per sonnes, de s régions inaccessibles aux europ éens et aux chré -
tien s avaient pu être explorées.
L a péri ode du XX e siè cle, avant l'indépendance , connut d'autres grands botanistes :
• A. J OLY entreprit, en 1905, sa mis sion qui le conduisit dans la région de Chaou en .
• E n 1907, l'abbé GA1'\DOGER récolta de n ombreu ses plantes de Sebta, Melilla et des Il es
Zaffarines .
• En 1912, c.]. PITARD explora les régions de C haoue n, Asilah , Tanger et Tétou an .
• De 1911 à 1913, le lieuten ant MOURET récolta de s plan tes dans les ré gions de Fès, M eknès
et du Moyen Atlas.
Après l' occupat ion du M ar oc et la création de l'I nstitu t Scienti fiqu e, une nouvelle péri ode
commença pour l'exp lorati on botanique qui devint pl us m éthodique, et eut des progrès
éno rm es grâce à une pléia de de grands botanis tes parmi lesquels on peut citer :
• Dans les zon es marocain es sous protec torat espagno l: C . PAU, A. CABALLERO, VIDAL &
L OPEZ, les Frères SEl'.'"NEN & MAURICIO, P. F Ol\'T-QUER,]. RUIZ DE LAT ORRE.
• Dans les zon es ma rocain es so us protectorat fran çais : ].-A. BATrANDIER, L. T RABUT ,].
GATrEFOSSE, R. D E LITARDIERE,]. BRAUl'.'-B LAL'\TQUET , E . JAHAL'\Tl)IEZ, S. M URBECK, R.
M AIRE, L. E'\IBERGER, CH . SAUVAGE, P. Q UÉZEL,]. VINDT, R. NÈGRE, etc ...

Principales publications
P armi les ou vrages les plu s célèbres on peut citer.
Le Catalogue desPlantes du Maroc publié entre 1931 et 1934 par E . JAHAl\"DIEZ & R. MAIRE,
avec un supplément (4e tome) par L. E;VIBERGER & R. MAIRE paru en 194 1. Cet ouvrage
fondamental m entionne plus de 4000 esp èce s réparties en 974 genres et 140 fami lles soi t
autour de 90 % de la flore vasculair e marocaine.
La Flore de l'Afr ique du Nord par R. MAIRE, paru en 16 tom es, depuis 1951, sous la r esp onsa-
bilité de L. EiVIBERGER (13 tomes) et P. Q UÉZEL (3 dernier s tomes), no n en core ach evée.
La Flore du Ma7"OC en deux fascicules (1952-1 954) par C h . SAUVACE & ]. VINDT, un travail
ina ch evé pui squ'il n'a porté que sur quelques familles.
Les arbres du M aroc par L. E;VIBERGER en 1938.
Flore des végétaux ligneux de la M amora par A. M ETRO & C h. SAUVAGE en 1955.
Petite Flore des Régions Aridesdu M aroc Occidental, 2 tomes par R. N ÈGRE, en 1961-62.
Au len dem ain de l'indép endan ce du Maroc, l'exp lorati on bot anique connut un ralentissement
cons idérable dû essentiellement au départ de s botan iste s étran gers.
Les recherc h es botan iques au M aroc ont été poursuivies par quelques rar es en seign ants-cher-
ch eurs étrangers trava illant dan s le cadre de la coopéra tio n. Noto ns à ce sujet les tr avaux inti -
tul és Floredes suberaiesmarocaines de Ch. SAUVAGE, en 1961, et Elémentspour une Flore pratique
du Maroc réalisés par C. RAYKAUD et s'ins crivant dan s le cadre du projet de coop ér ati on in sti-
..
tutionnelle en tre l' Ecole Nationale Fore sti ère d'Ingén ieurs de Salé et l'Institut Scientifique

36
Flore vasculaire

~:: Rabat . A coté de ces botanistes étrangers, il y a eu appariti on d'une équipe de jeunes bota-
- ' ' res marocains qui , à l'heure actuelle, travaillent dans différents instituts sur la réalisati on
_:: la Flore du Maroc. L es premiers travaux n otabl es, élaborés par l'équipe de l'Institut Scien-
ziriqu e de Rabat, son t :
• La mise à jour du Catalogue des Plantes duMaroc et sa saisie dans une banque de données tsouspresseï.
• Le premier volume de la Flore du Maroc (sous presse) .
.- ' ut ons à ces tr avaux de nombreus es autres études systéma ti ques consacrées à des familles
:r à des genres particuliers : les Campanulaceae (QUÉZEL, 1951) , les Euphorbiaceae du Maroc
'I~DT, 1953 ), les Zygophyllaceae (O ZENDA & Q UÉZEL, 195 6), les Phillyrea (SEBASTIAN,
__ 6), les Teucrium (COHEN, 1956), les luz ernes du Maro c (NÈGRE, 1956), les Frankenia du
, aro c (NÈG RE, 1957), les Ma rrubium (MARMEY, 1958), les Eryngiu»: du Maroc (SAUVAGE,
__ ), les Bupleurum (PANELATTI , 1959) , les Thymus (MAY, 1960), les Diplotaxis (NÈGRE,
60), les Satureja (WILBBERT , 1964; BENRAHJ\ IOUNE, 1992), les Erodium (G UITTONNEAU,
;.:n, les Caprifoliaceae (BENAB ID, 19 74 ), les Genistae, Galegeae et Viciae du M aroc
::"-\\'");AUD, 1975 a-b-c), les Heliantbemum (RAYNAUD, 1981), Ighermia (WILKUND, 1983), les
'Jr-hidaceae du Maroc (RAYNAUD, 1985), le s Origanum (ATBIB, 19 85 ), le s A rt emisia
CY.lliYA, 1987), les Sideritis (REJDALI, 1988a-b ), les N epeta (BENABID, 1989), etc . Citons ,
· zrmi les autres travaux, ceux de CABALLERO (1914), PAU (1924), SAUVAGE (1952), MATHEZ
~ ' .-\liVAGE (1974), BARBERO & al. (1981) , MATHEZ (1983 ), FENNANE & MATHEZ (198 8 &
2), DOBIGNARD & J ORDA (1987 & 1989), IBN T AT OU & FENNANE (1989), EL OUALIDI
~ IB~ TATO U (1993), etc .

.u. on vien t de citer également les travaux relatifs à la flore de l'Algérie (Q UÉZEL & SANTA,
: 62- 1963), à celle du Sahara (O ZENDA, 1977) ou à celle de la Péninsule ibérique (RUIZ DE
:...... T ORRE, 1971) lesquels son t d'une gran de utilit é pour la connaissance de la flor e du Maroc.
? 2 ailleurs, de nombreux tr avaux de phytosoci ologie ont été entrepris sur la végéta tion du
" laro c entre 1975 et 1995 (efTroisième Partie), par l' équipe de P. Q UÉZEL de la Faculté des
.ences et 1èchniques de M arseille, ou par ses disciples. Cette équi pe, qui r éunit des ch er-
__.eurs marocains, fran çais et espagnols, a expl or é toutes les ré gions mar ocaine s; ce qui lui a
· . rmis d'étudier la qua si-totalité des gr oupements vég étaux organisés par des arbres, arbustes
arbrisseaux du M aroc, et d' approfondir ainsi les connaissances sur la répartition des
espèces, et d'en trouver de n ouvelles .

37
Flore et écosystèmes du Maroc

Il. BIODIVERSITÉ FLORISTIQUE


DU MAROC

P ar sa position géographique entre l'o céan Atlan tique à l'Ouest (2 800 km) et la mer M édi-
terr an ée au Nord (400 km), le Maro c offre, par rapport aux autr es pays mé dite rr anéens, des
diversités orograp hique, lith ologiqu e, édaphi que, climatique et bioclimatique origina les (cf
supra), qui sont à l'or igin e de la grande richesse floristique, faunistique et bioc énotique .
L a flore du M aroc compte plus de 7 000 espèces végétales réparties ains i (SAUVAGE, 1975) :
• plu s de 400 espèces d'algues,
• plu s de 820 espèces de cha mpigno ns supérieurs,
• plu s de 700 espèces de lichens,
• plu s de 350 espèces de m ousses,
• plus de 60 espèces de fougè res,
• et plus de 4 500 plantes vasculaires phanérogames.
L es chiffres rel ati fs aux algu es, champignons, lichens et mousses son t bien inférieurs à la
réalit é. En effet , ces gro upes qui demeurent, jusqu'à présent, tr ès peu étu diés, son t larg em ent
plu s riches. En raison du fait qu e nous ne dispos on s pas de données suffisantes concernant ces
gr oupes, nous n ous somm es limité, dans cet ouvr age , aux plantes vasculaires.

1. COMPOSI TION DE LA FLORE VASCULAIRE


La flore vasculaire, estimé e jusqu'à présent à plu s de 4 500 espèces, compte 940 genres et 135
familles. Il conv ient de noter qu e nombreuses autr es espèces, en démiques marocaines ou
nouvelles pour le pays, on t été ré cemment découvertes ; et que le nombre de plantes inco n-
nu es pour la science reste bien important. Des exploration s attentives et méthodiques dans le
Rif, les Atlas et les massifs mon tagneux des provin ces saha rien nes pourraient êtr e à l' origine
de no uvelles découver tes pour la flore du Maroc.
Les familles les plu s impo rta ntes et dont le nombre d 'espèces dépasse la centaine, re gro up ent
près de 60 % de la richesse flori stique totale, soit près de 2 500 espèces. Il s'agit, par ordre
d' importance décr oissan t , des fam illes suivan tes (SAUVAGE, 1975 ; F ENN ANE, 198 7; IBN
TATOU & FENNA.l'\'E, 1989) :
• les A steraceae : plu s de 600 espè ces,
• les Fabaceae : plus de 470 espèces,
• les Poaceae : plu s de 350 espèces,
• les Brassicaceae : plus de 240 espèces,
• les Caryophyllaceae : plus de 240 espèce s,
• les Lamiaceae : plu s de 225 espèces,
• les Apiaceae : plus de 170 espè ces,
• les Scrophulariaceae : plus de 145 espè ces,
• les Liliaceae : plus de 110 espèces.

38
Flore vasculaire

Vient immédiatement après un lot de famill es moins riches puisque le nombre d'e spèces que
chacune d' elles réunit est inférieur à la centain e. Il s'agit des Boraginaceae, des Cbenopodiaceae,
des Cistaceae, des Cyperaceae et des Ranunculaceae.
De très nombreuses familles comptent moins de cinq espèces. Certaines sont monospécifiques :
les Berberidaceae, les Coriariaceae, les Adoxaceae, les Droseraceae, etc.
Parmi les les genres, Silene est de loin le plus riche de la flor e marocaine pu isqu 'il réunit près
de 70 esp èces. Il est suivi de Centaurea, Ononis, Teucrium , Astragalus, Eupborbia, Trifolium,
Carex et Linaria qui re groupent, chacun , entre 40 et 55 espèces. E n troi sièm e position , vien-
nent Orobanche, J uncus, Helinntbemum, Erodium , Ranunculus, Lotus, et Vicia qui comptent
chacun entr e 30 et 35 espèces .
.\ cett e flor e spontanée viennent s'ajouter de tr ès nombreuses espè ces exotiques qui ont été
volontairem ent plantées à des fins écono mi ques ou pour l'ornement, ou. accidentellement
intr oduites comme mau vaises herbes ou plantes rudérales.

2. ORIGINE DE LA FLORE MAROCAINE


La flore du M aroc, bien que tr ès variée dan s sa composition systém atique, reste bien dominée
par des élém ents méditerranéens. Cependant, l'analyse de sa composition permet de déceler
qu 'elle avait été enrichie, dura nt les dern ières ères géo log iques, par des appo rts d'élém ents
doristiques de différentes origines (QUÉZEL, 1995).

Élément s floristiques euro-sibériens


C es éléments s'observe nt essen tielleme nt dans les zo nes m ontagneuses assez arrosées ou
rroides, conditions climatiques favorables pour ces espèces d'origine septentrionale. Il s'agi t
de plant es exigeantes telles que: A bies maroccana, Taxus baccata, H edera helix, Acer monspessu-
JJll l17Jl, Daphne laureola, A lnus glutinosa, Sanicula europaea, Primula vulgaris, Calluna vulgaris,
:: c... Certains de ces élém ents se sont réfug iés en zones de très hautes m ontagnes du Grand
Atlas comme Gentiana uerna, G. ciliata.Flypericum androsaeum, ...

Él éme nts floristiques irano-touraniens


C es éléments floristiques sont d'origine centro -asiatique . Ils sont représentés au Maroc par
Ranunculus orientalis, Pistacia atlantica, Scutellaria orientalis, Noaea mucronata, Rhus tripartita,
Fraxinus xantboxyloides, Marru bium alysson, Hamadascoparia, etc. ..On peut not er égaleme nt la
présence, au Maro c, d'espèces appartenant à cette souche telles que Onobrycbis kabylica, O.
;.Jllasii, Eryngium triquetrum, Lonicera arborea, Saloia aucberi, S. pblomoides, ... qui sont vica-
rian tes d'autres plantes de Tu rquie, Ir an , Tu rkistan

Éléments floristiques saharo-sindiens


C e lot d'espèces est originaire de la ré gion saharo-sindièn ne qui s'étend sur une vast e région
~ és erti que, allant de l'Atlanti que jusqu 'au nord-oue st de l'Inde corres pondant à la r égion de
. 2 vall ée inférieure de l'Indus ap pelée le Sinde . C es éléme nts flor isti qu es saharo -sindiens
:-ganisent des formation s ste ppiques, claires, mon otones, très pauvres en espèces et n'offrant
. 2 5 de taxon s endé miques au dessus du genre . P armi ces espèces , on peut citer : Notoceras
icom e, Gymnocarposdecander, Sauignyaparuiflora, Anastaticabierocbuntica,Neuradaprocumbe ns,
Cleome amblyocarpa, Plantage ouata, Citrillus colocyntbis, Saluia aegyptiacn, Calotropis procera ...

Ëlèm ent s floristiques tropicaux


Ces éléments tr opicaux, relativement rar es, peuvent jouer un rôle important dans certaines zones
-..: .vlaroc, N otons parmi eux : Argania spinosa, Tamarix africana, Maytbenus senegalensis (récem-
ment observé par nous, pour la première fois, dans le Nord du Maroc dans les environs de J ebha

39
Flore et écosystèmes du Maroc

et au Parc National d'El H oceïma), Dracaena draco subsp. ajgal,... Cette derni ère espèce vient
d'être découverte, par nous, dans l'Anti-Atlas marocain (BE1'\'"ABID & CUZIN, 1997). Nombreuses
sont les espèces originaires de zones chaudes et hum ides qui se sont conservées dans des ambiances
climatiques restées favorables, notamment dans le sud-ouest marocain (QUÉZEL, 1995).

Éléments floristiques macaronésiens


Ces éléments biog éographiques sont caractéristiques du littoral sud-ouest marocain et des archipels
des Canaries, M ad ère, Açores, Salvages et Cap Vert. Il s'agit d'éléments floristiques, en général,
aphylles et crassulescents dont les plus remarquables sont: Eupborbiabeaumierana, E. echinas,E. resi-
nifern, Senecio anteupborbium, Z)'goph)'llu11l jontanesii,... D 'autres plantes appartenant à cette souche
peuvent être citées : Heliantbenntm canariense, Polycarpaea nioea, Astydamia canariensis, Odontos-
pe171l1111l odonon, Litbosperm mn microspennum, Linaria sagittata, Cbenoleacanariensis,...

Éléments flo ristiques endémiques


La flore vasculaire end émique du Maroc compte plus de 800 espèces et sous-espèces, ce qui
représente près de 20 % . Ce taux, relativement impo rt ant, ne cesse d'augmenter d'année en
année grâce aux nouvelles dé couvertes de taxons spéciaux au M aroc. Si l' on cons idère les
plantes endémiques des régions b ético-rifaines, maroco-canarienn es et maro co- algériennes,
le taux d'endémicité devient relativement très élevé. Ce sont les massifs montagneux du Rif
et des Atlas, le Grand Atlas en particulier, qui hébergent la grande majorité des espèces endé-
miqu es. Ces taxons endé miques sont répar tis sur plus de 52 familles et plus de 230 genres
(SAUVAGE, 1975 ; F EN1\'A1\'E, 1987; I BN T ATOU & FE NNAl'\'"E, 1989), L es familles qu i
compor tent le plus d'es pèces endémiques sont par ord re d'imp ortance décroissant :
• les A steraceae : plus de 140 espèces,
• les Lamiaceae : plus de 90 espèces,
• les Fabaceae : plus de 65 espèces,
• les Cary ophy llaceae : plus de 40 espèces,
• les Scropbulari aceae : plus de 40 espèces
• les Brassicaceae : plus de 35 espèces,
• et les A piaceae : plus de 33 espèces.
Sur le plan géné rique, ce sont les genres Tèucriusn et Silene qui offre nt le plus grand nombre
d'endémiques, soit près de 25 espèces chacun, Les genres end émiqu es sont, à pr ésent , moins
d'un e vingtaine . Il s'agit, à titre d'exempl es de : Ceratocnemum, Crambella, Fezia, Hemicrambe,
Rytidocarpus, Tracbystoma, Fontquera , Igberm ia, Traganopsis, Pitardia, Feerie, Hanonia.

40
Flore vasculaire

PTÉR I D O P H YTES
Plantes à tiges, feuilles et racines mais sans fleurs ni graines; gamé tophyte libre tr ès réduit,
sporophyte cellulo-vasculaire; ant hér idies réduites; archégones immergé dans le gamétophyte.

FILICA LES

OPHIOGLOSSA CEAE [2 genres et 4 espèces]

hioglossum
· xe sporangifère simple ; partie végétative de la sporophylle entière .
· vulgatum L.
• \ 'ivace : 10-35 cm de haut ; rhizo me court, grêle, portant ordinaire ment une seule feuille;
.imbe obtus, non pétiolé ; épi de spo ranges longuement pédonculé.
•• Lieux humide s des montagnes; R, MA, GA, AA.
· requlare (Schlecht) Christensen
• \ "ivace ; 3-6 cm de haut ; rhizom e court un peu épaissi, recouvert de débris foliaires, por tant
:': plus souvent 2-3 feuilles; limb e largem ent lancéolé, non pétiolé; épi de spora nges ± longue-
üJ. ~ nt pédonculé.
• • Pâtu rages arides rocailleux sur grès; basse vallée des Oueds Noun, D raâ, El Aioun du
D ra â; Ca p G hir; trè s rar e.

· iusitanicum L.
• \ I n ce ; 2- 10 cm; rhizom e ± allo ngé, portant ordinairement 1-2 feu illes stériles et 1
sporophylle; limbe étr oitement lancéolé, longuement atté nué en pétio lule à sa base; épis de
O?Orange ± lon guem ent pédonculé.
• • Assez répandu dans les forêts claires et pâturages en terr ain sablonneux; Tangé ro is, forêts
ze la Mamo ra, Chaouia.

trychium
· xe sporangifère ramifi é ; partie végé tative de la sporophylle divisée.
3. lunaria (L.) S. W.
• Vivace ; rhizome court portant ordinairement une sporophylle sans feuilles stériles; limbe
ai sant à peu près à mi-hauteur, non pétiolé, pinnatiséqué, à segments semi-lunaires.
• • Ha utes montagnes siliceuses (2 000- 3 200 m) ; GA, pozzines et milieux humides, R, M ont
Ti dighin.

OSM UNDA CEAE [1 seul genre et 1 espèce]


munda regalis L. var. plumieri (Tausch) Milde.
• \ 'ivace; pouvant atteind re 2 m de haut; rhizome horizontal ou.oblique, épais; feuilles longue-
ment pétiolées; sporophylles dimorphes, partie inférieure stérile bipinnatis équ é; pinnules serru-
ées sur tout leur pourtour; partie fertile à divisions rapprochées en panicule terminale.
•• Lieux humides, acides marécageux; R, G harb septentrional, Mont Zaïan, Mont Tazekka.

41
Flore et écosystèmes du Maroc

POLYPODIA CEAE [15 genres regroupant plus de 32 espèces]


Cystopteris filix-fragiLis (L.) Borb.
• Vivace; 10-50 cm de haut ; rhi zom e hori zontal écailleux, portant une touffe de feuilles;
feuilles à pétiole brun, 1-2 pinnatiséqu ées; pinnules obtuses ± lobul ées.
•• Fentes des roc hers humides et suinta nts, ou humus des forêts ombragé es; R, Béni Snassen,
MA , GA, AA.

Oryopteris [5 espèces]
O. theLypteris (L.) A. Gray
• Vivace; 15-100 cm de haut; rhi zome traçant portant des feuilles ± distantes et pinnatipartites;
pinn ules oblongues entière s ou faiblem ent denticulées.
•• Très rare ; marais des ter rains siliceux en plaine; Bou- Charen pr ès de Lara che.
O. filix-mas (L.) Schott
• Vivace; 30-100 cm de haut; rhizome épais oblique, portant une touffe de feuilles à pétiole
jaunâtre, pinnatiparti tes; pinnules oblongues, obtuses ± dentées et crén elées.
•• Tr ès rare; bord s des rui sselets, ravins humides, fissur es ombreures des roch ers; R, T idi-
ghin, Ketama, GA, roch ers porphyriques sur l'Adrar-n-Ouaraout.
o. villarsii (BeLL.) H. Woynar
• Vivace; 20-60 cm; rhizom e oblique portant des feu ill es en touffe den se; feuill es 2-3
pinn atiséquée s; pinn ules ± pinnatipartites ou pinnatilobées.
•• Tr ès rare; fissures des ro chers, bords des rui sselets; R, Zarket .
O. accuLeata (L.) O. Kuntze
• Vivace; 20-130 cm ; rhi zome court et épais portant une touffe de feuilles 1-2 pinnatiséquées;
pinnules ovales-trapézoïdes à delt oïdes-obliques.
•• For êts et br ou ssaille s, fentes des ro chers, lieux humides, du niveau de la mer jusqu 'à
3 100 m ; R, MA , GA.
o. gongyLodes (Schkuhr) O. Kuntze ssp. propinqua (R. Br.) Christensen
• Vivace; rhizome rampant, portant des feuilles atteignant 80 cm de haut ; limb e pinn atiséqué ;
pinnules ovales ou oblongues aiguës, entières ou faiblement denticulées.
•• Très rare ; marais des plaines siliceuses, tourbeux de Lalla Mimouna.
OavaLLia canariensis (L.) Sm.
• Vivace ; tige rampante érigée-couchée sur les rochers ou sur les tr oncs, portant des feuilles
de 10-40 cm de hauteur, 3-4 pinnatiséquées; pinnules pinn atifides.
•• Sur les rochers gréseux et les arb res du littoral; répandu et abondant dans la Tingitanie,
Mont Gourougou au- dessus de Nad or, J bel Im zi et Adad Medni dans l'AA, Mont d'Ifni,
Khe neg El Hmam dans le Bas Draâ (Rive droite).
Blechnum spicant (L.) Rot h
• Vivace; rhi zom e épais, oblique, port ant des feuilles en touffe; feuilles de 15-30 cm, glabres,
dimorphes, brièvement pétiolées, pinn atiséqu és, à pinnules élargies à la base.
•• Ravins humides, bords des rui sselets dan s les forêts ombreuses sur sub strats siliceux ;
Tan ger; Jb el Kebir; R, Bou Hachem, Mo nt Ou tka.

42
Flore vasculaire

Asplenium [12 espèces]


A. ceterach L
• Vivace; 5-20 cm; rhi zome court couvert de squames noir es; feuilles en touffe dens e, à limbe
linéaire, lan céolé, obtus, coriace, vert et glabre sur la face supérieur e, couvert sur la face infé-
rieur e de squamul es brunâtres, brillant es.
•• Roche rs, murs; dan s les régions non désertiques, du niveau de la mer jusque vers 2 700 m.
A. trichomanes L
• Vivace ; 5- 30 cm ; rhizome court, épais; feuilles en to uffe den se, persistantes; pinnules
altern es ou subopposé es, asymétriques, crénelées, sessiles, ovales à ovales-o blongues.
•• Roche rs et mur s omb ragés; depuis le niveau de la mer jusque vers 2 800 m ; Nord et O uest,
'ans les mon tagnes jusqu 'à l'M.
· viride Huds.
• Vivace ; feuilles ne dépassant pas 20 cm, mourant l'hiver ; pétiole vert, brun-pourpre seule-
ment à la base ; pinnules pétiolul ées non caduques.
•• Rochers des hautes mo ntagnes, 2 800- 3 600 m ; MA, GA.
A. petrarchae (Guérin) D.C.
• \ 'ivace ; 5-1 5 cm ; rhi zome cour t, couvert de squames noi res; feuilles en tou ff e ; pétiole noir-
pour pre, brill an t ; lim be oblong à linéaire , assez large, pinnatiséqué; pin nul es ± opposé es,
vales ou obliques, obtuses, crén elées ou pinnatilobées.
•• Roc h ers de s m ontagn es ju squ e vers 2 00 0 m , asse z répan du dan s les régio ns non
ésertiques ; Béni Snassène, Ou jda, Chaouen, Mo nt Zerh oun, Ou ed Cherra t, MA, GA, M.
· marinum L
• Vivace ; 6-35 cm de haut eur ; rhi zome obliqu e cour t à squames brun-noir; feuilles en touffe
ache, persistantes; pétioles brun-rou ge à noir- pourpre; pinnules ± opposées ou alternes ovales,
sub-rhomboïdales ou oblongues, obtuses, ± crénelées, asymétriques, sessiles et décur rentes .
•• Rochers silice ux des falaises maritimes ou sublitto rales; rare; Mont Gouro ugou au- dessus
ie ),Tador, Cap Spartel et Grotte d'Hercule près de Tan ger.
' . obovatum Vivo
• Vivace ; 10-40 cm; rhi zome court, rampant; feuill es en touffe serrée, à pétiole demi-
cylindrique, brun-rouge brillant; pinnules brièvem ent pétiolulées, obo vales-arrondies ou
obovales-oblongues, obtuses .
• • Rochers des terrains siliceux, souches des forêts humides; Mont Go uro ugo u au-d essus de
_-ador, Béni Hdifa, Mo nt O utka, Jb el Kébir près de Tanger, Oued Ghobar et Oued Arr imen
près de Casa blanca, Moulay Bou-Azza.
, septentrionale (L) Hoffm.
• Vivace : 2-12 cm ; rh izom e rampant court, couvert au sommet d'é cailles noires; feuilles en
:ouffes dense s; limbe inégalement dichotome, parfois trifide, parfois entier, coriace, glabre.
• • Rochers des moyennes et haut es montagnes siliceuses , 1 900-3 000 rn ; Mont Tidighin ,
, L\, rochers basaltiques au-dessus d'Azrou ; GA, Reraya.
· seelosii Leybold ssp. glabrum Lit. & Maire
• \ "ivace ; 3-5 cm ; rhi zom e rampant, cour t, hérissé d'écailles brun-noir ; feuilles en touffe peu
1 ense ; limbe étalé, cor iace, court, trifide ou triséqué .

• • Fissur es des rochers calcaires; M ont Tichchoukt à Lalla Oum El Bent dans le MA .
'. ruta-muraria L
• \ 'ivace; 2- 10 cm; rhizome rampan t, court à écailles brun-noir ; feuilles en touffe, à pétiole vert,
saufà sa base brun-noir; limbe à contour triangulaire à ovale, rarem ent allongé, épais, vert foncé.
•• Fissur es des rochers calcaires et siliceux depuis le littoral jusque vers 3 200 m, assez rare ;
T étouan Mont Dersa, Gaa da de D ebdou, MA, GA.

43
Flore et écosystèmes du Maroc

A. adiantum-nigrum L
• Vivace; 10-45 cm ; rhi zome rampant ou oblique, assez allongé et ramifié ; feuilles en touffe
dense ; pétiole brun-no ir à noir-p ourpre, parfois vert au sommet ; limbe tri angulaire-ovale à
tria ngu laire-lancéolé, 2-4 pinnati séqué ; pinnules ovales, obovales ou cunéi formes, dentées.
•• Rochers ombragés, brou ssailles et for êts des région s bien arrosées; terr ains siliceux, rare-
ment calcaire s; R, Tangérois, PC , .MA, GA.
A. aethiopicum (Burn. Fil.) Becherer
• Vivace ; 10- 20 cm; rhizom e ram pant, assez allon gé et peu ramifié; feuill es en tou ffe peu
dense ; pétiole brun-no ir à no ir-pourpre, parfois vert au sommet, recouvert par de lon gs poils
filamenteux ; limbe triangul aire -ovale à tri angu lair e-lancéolé, 2-4 pinnatiséqué ; pinnules
ovales à linéaires, obovales ou cunéiformes, dentées, recouvertes sur la face inférieur e par des
amas de filament s enchevêtrés .
• • Rochers qu art zitiques ombragés , fissures et for êts des façades nord de Jbel Imzi dans l'M .
A. bemionitis L
• Vivace ; 8- 35cm ; rhi zome oblique, cour t; pétiole vert puis no irâtre ; feuilles en tou ffe lâche
à lim be glabr e, cordé puis hasté .
• • Rochers hu mides ombragés, sous-bois des forêts du littoral, en terrai ns siliceux; rare, Jbel
G ourougou au-dessus de Nador, Jb el Kébir à Tang er, Oued Cherrat.
Pleurosorus pozoi (Lag.) DieLs
• Vivace; 2-8 cm; rhizome court, cespiteux, couvert d'écailles noires; feuilles en touffe assez dense;
pétiole densément villeux par de longs poils tecteurs blanchâtres; limbe noir oblong, pinnatiséqué.
• • Fi ssures omb re uses des roch ers calcaires des mo ntagnes; R, sapinière ; MA, Sefrou,
Sources Oum er Rbia; GA, près d'Azilal.

Phyllitis : Scolopendrium (2 espèces]


P. scolopendrium (L) Newm.
• Vivace; 20- 90cm ; rh izome allong é, densém ent écailleux; feuilles en tou ffes; pétiole demi-
cylindrique, vert puis brun-pourpre; limbe cord é à la base, linéaire-lancéolé, obtu s ou aigu, à
marge entière à face inférieure un peu squamuleuse.
•• Rochers hu mides et om bragés des mo ntagnes calcaires; R, dorsale calcaire, .MA, D aya
Chiker, Aïn Le uh, GA, Ourika.
P. hemionitis (Lag.) O. Kuntze
• Vivace; 10- 30 cm ; rhi zome plus court que le précédent; pétio le plu s long ; limbe hasté.
•• Rochers humides, ombragés, en terrains calcaires; R, D orsale calcaire, Che fchaouen, Béni
H osmar.
Athyrium filix-femino (L) Roth
• Vivace; 10-90 cm; rh izome cour t, couvert d'écailles brun-foncé; feuilles en touffe form ant
entonn oir; pétiole jaune-vert ; limbe 2-pinn atiséqué; pinnul es pinnatifides, obtuses, oblongues.
• • Fo rêts humides, bords des ruisselets, des terrains siliceux; Tangér ois, R, Jbel Zemzem de
Sebta, Ke tama, M ont O utka, .MA, Taze kka.

Gymnogramma leptophylla (L.) Desv.


• Annuelle; 2-15 cm de haut; pétiole brun ± rougeâtre; limbe très mince, ± digité dans les feuilles infé-
rieures, 1-3pinnatiséqué dans les suivantes; pinnules ovales-cunéiformes, le plus souvent laciniées.
•• Fissures om breuses et fraîcbes des rochers, vieux m urs et talus un peu humide s, sous-bois,
en terrains siliceux; commu n dans le Nord, GA, M .

44
Flore vasculaire

Adianthum capillus-veneris L
• Vivace; 3-30 cm de haut; rhizome rampant à écailles denses; feuilles molles, glabres ±
persistantes; pétiole grêle, brun-rougeâtre à noir limbe 2-4pinnatiséqué; pinnules pétiolulées,
flabelliformes et irrégulièrement lobées .
• • Rochers suintants, grottes et parois des puits ; très répandu et abondant.
Pteris arguta Ait.
• Vivace; 30-100 cm de haut; rhizome rampant assez court, portant des feuilles en touffe
lâche ; pétiole jaune, brun-rougeâtre à la base; limbe 2-3pinnatiséqué; pinnules sessiles,
décur rentes, lancéolées subfalciformes, aiguës, serrulées.
•• Bords des ravins du versant nord de Jbel Kébir de Tanger.
Pteridium aquilinum (L) Kuhn
• Vivace; 20-250 cm ; rhizome long, rampant, ramifié, donnant annuellement une feuille qui
se dessèche en hiver ; pétiole dressé, atteignant 1 cm d'épaisseur; sur une coupe transversale,
figur e grossièrement un aigle bicéphale; limbe arqué, coriace, 2-3pinnatiséqué; pinnules
sessiles, à base large auriculée, confluentes, oblongues obtuses, entières ou pinnatilobées.
•• Abondante dans les forêts c1airièrées en terrain siliceux ou calcaire décalcifié; R, MA, PC;
Rare sur le revers nord du GA central.
Polypodium vulgare L
• Vivace; 10-50 cm de haut ; rhizome allongé, souvent superficiel, rampant; feuilles distiques
± espacées, dressées; pétiole jaune-verdâtre ; limbe glabre ovale-lancéolé à lancéolé, pinnati-
partite segments linéaires-lancéolés, ± serrulés.
•• Rochers ombragés calcaireset siliceux; conmmn dans le Nord, montagnes du Centre, MA, GA.

MAR51LEACEAE [2 genres et 2 espèces]


Marsilea strigosa WiLld.
• Vivace ; rhizome épais, émettant des stolons allongés et grêles, pubescent ; feuilles à 4
folioles cunéiformes, ± pubescentes.
•• Dayas des plaines occidentales et des basses montagnes du Rif au Souss, où la plante vit
d'abord immergée avec des feuilles à limbe nageant, puis émergée avec des rhizomes épaissis.
Pilularia minuta Dur.
• Vivace; 2-3 cm de haut; rhizome glabre filiforme, rampant dans la vase; feuilles glabres filiformes.
•• Dayas de la portion occidentale du Plateau Central.

ISOÉTALES

/50ETACEAE [1 genre avec 2 espèces]

Isoet es
Rhizome court bulbiforme, portant une touffe dense de feuilles graminiformes, à bases dila-
tées vaginiformes imbriquées.
J. velata A.
• Vivace; 20-60 cm de haut; rh izome trilobé; feuilles subulées, lâches à marges membraneuse
= large vers la base.
Trois sous-espèces vivant au Maroc dans les Dayas, mares permanentes et lacs d'eau douce :

45
Flore et écosystèmes du Maroc

ssp . typica (Fiori) Maire & Weiller : dans le N ord, l'Ouest et le Centre, descend jusqu e dans
le Souss et l'AA.
ssp . intermedia : MA près d'It o.
ssp . tegulensis (Gennari) Trabut : Bab Taza, Salé, Ben Slimane .
J.hystrix Dur.
• Vivace ; 5-25 cm de ha ut ; rhizome tril ob é, ± entouré par des phy llopodes noirs, durs,
luisants; feuilles denses, dressé es ou étalées, rigides, vertes ou un peu glaucescentes.
•• Bords des dayas, pâturages sablonneux ± humides en hiver, en terrain siliceux; fréquent
dan s le R siliceux, Ti ngitanie, M aro c occidental et central.

LYCOPODIALES

SELAGINELLACEAE [1 genre et 2 espèces]


Tige à ramification monopodique ou dichoto me , souvent dorsiventrale; feuilles ligulées.

Selaginella
s. denticulata (L.) Link
• Vivace; tiges ramp antes radicantes, rameuses; rameaux aplatis, rampants; feuilles disposées
sur 4 rangs , ovales, denti culées, cuspidées .
•• Rochers humides, talus, ravins ombragés , depuis le littoral jusque vers 1 500 m dans le
Maroc non désertique.
s. rupestris (L.) Spring ssp. balansae (Hieron .) Maire
• Vivace; tiges couchées, émettant de nombreux rameaux dre ssés, don nant des touffes denses
ressemblant aux mousses; feuilles densément imbriquées, linéaires, aiguës, à marges ciliées.
•• Xérophile réviviscente vivant dans les roc hers siliceux secs, du litt oral jusque vers 2 300 m ;
R, Alho ceïm a, P C , Oulmès, O ued Grou; GA, AA.

ÉQUISÉTALES

EQUISETACEAE
Rhizome rampant ; tiges dre ssées; feuilles stériles soudées en une gaine entourant la tige .

Equisetum [2 espèces]
E. maximum Lamk.
• Vivace ; tig es ferti les pouvant atte in dre 120 cm de haut ; rhi zome ram pant, plein , noir,
portant des tubercules; tige ferti le creuse, blanc, rarement verdâtre, non rameuse, ordinaire-
ment lisse, portant de gran des gaines brunes à 20-30 dents.
•• Ravins humides, rui sselets sour ces, depuis le litt oral jusque vers 1 500 m; assez répa ndu
dans la T ingitanie, le R occidental et le P c.
E. ramosissimum Desf.
• Vivace ; rhizome rampant, noir ; tige dressée pouvant atteindre 4 m, à 6- 18 côtes ± ru des,
verts; gaines allongées un peu dilat ées vers le haut , à dents noires, fragiles, subulées.
•• Lieux humides ou suintants , marécages, ruisselets, sources, dans tout le Maroc.

46
Flore vasculaire

CONIFÉROP51DE5
PINALES

ABIETACEAE
Arbres de grande taille; feuilles aciculaires persistantes; rami ficatio ns latérales disposées en
pseudo-verticilles ou à la fois en pseud o-verticilles et réparties le long de la pousse; rameau x
de types divers : longs, cour ts et nains; feuilles ou aiguilles insérées directement sur le ram eau,
parfois groupées par 2 (3-5 chez certains pins intro duits), tom bant et entraînant avec elles le
rameau nain ; espèces uni sexuées monoïques; appareil repr oducteur mâle en petits chaton s
entour és à la base d'une collerette de bractées formant un périanthe rudi ment aire et portant
un nombre élevé d'étamines foliacées densément imbri quées; appareil repro ducteur femelle
en cônes axillaires plus raremen t ter minaux , habituellem ent solitaire, formé de bractées à
l'aisselle desquelles il y a un e écaille ovulifère; fruit en cône femelle fortem ent accru , ligneux;
graines parfois ailées.

Pinus [3 espèces spontanées et plusieurs autres introduite s]


P. halepensis Mill.
o Arbre pouvant atteindre 25 m de haut, à tr onc souvent tortueux et br anchu ; rh ytid om e
d'abord écailleux-lisse, gris-arge nté puis gerçuré, à écailles sombres. Couver t léger, à port
d'abord conique puis étalé; aiguilles fasciculées par 2, fines, flexibles de 0,8- 1 mm d'épaisseur,
6- 12 cm de long, non piqu antes; cône ovoïde conique sur un pédoncule ligneux de 1-2 cm,
infléchi vers le bas du rameau; écussons des écailles à om bilic ± saillant avec petit mucro n,
brun lustr é ; graines de 5-7 mm de long, ailées, à bordures parallèles.
00 Massifs forestiers ± importants ou bouquets épars, sur terrains calcaires, marno -calcaires

ou marneux, rarement siliceux; R, Oriental, MA, GA; SA-SH, C-Fc ; TM-MsM.


00 0 Bois de menuiserie, bois de service, bois de feu, charbo n de bois, goudron.

P. brutia Ten.
o Differe du précédent par son port charpenté en verticilles dès le plus jeune âge; par ses aiguilles
plus longues, de 10-18 cm, et plus épaisses, 1-1,5 mm , finement dentelées sur les bords; par ses
cônes généralement verticillés mais sans pédoncule et don c non réfléchis vers le bas du rameau;
par ses graines plus grosses de 6-9 mm de long avec des ailes élargies vers la base externe .
0 0 O riginaire du Bassin médit erranéen ori ental; intr oduite comme essence de reboisement

dans le M aroc septentrional; SA-H , C-Fc ; TM-MsM.


00 0 Bois de men uiserie, bois de service, bois de feu, charbon de bois, goudro n.

P. pinaster Solander
o Arbre atteignant 20-40 m ; port régu lier et élancé; rhytidom e épais, d'abord rouge sombre
et rugueux, puis irrégulièrem ent crevassé; rameaux forts, bruns rouges, formant 1 verticille
par an ; bourgeons ovoïdes, fusiforme s, à écailles frangées de blanc, libr es et réfléchies, non
résineux; aiguilles fasciculées par 2, rigides, longues de 10-25 cm et épaisses de 2-2,5 mm , à
extrémité pointue, de couleur vert som bre; fleurs mâles souvent grou pées en verticilles (2-3
ou plus) ; cône à peu pr ès symé trique, conique allongé, de 8-20 cm de long, à écussons pyra-
midaux, brun rouge ou grisâtr e, à carènes transversales marquées; graines de 4-8 mm de lon g,
à ailes allongé es, grisâtres .

47
Flore et écosystèmes du Ma roc

p. p. ssp. atiantica Huguet deL ViLLLar


• Tronc un peu sinueux; ramifications latérales étalées dressées; jeunes pousses de l'ann ée
non aoûtées de couleur rouge violacé; feuilles à 2 canaux résinifères.
•• Originaire du littoral atlantique européen ; in trod uite comme essence de reboiseme nt sur
le littoral atlantique au nor d d'El jadida, sur substra ts siliceux; SA-PH, C-T; T M .
••• Bois de menuiserie, de caisserie, de service .
P. p. ssp. hamiltoni (Ten.) Huguet deL Villar
• Pédoncule aussi long que le cônelet, et presque horizontal; aiguilles de 4--9 canaux résinifères.
var. maghrebiana Huguet deLVillar
• Aiguilles grosses, de longueur inférieure à 15 cm.
•• Endémique ma rocaine, formant de nom breux peupl em ents et îlots foresti ers, sur diffé-
rents types de substrats, mais de préférence calcaires ou marno-calcair es; R, MA, GA ; SA-
PH, Fc-tFd; MsM-MM.
••• Bois de menuiserie , de service, de caisserie; assez bien ut ilisé en reboisement.
var. iberica H. deLVillar
• Aiguilles très épaisses et longues de 17-2 5cm ; arbre peu élevé de 8- 10 m, à tron c tortueux.
•• Lo calisé dans la Tingitanie, sur divers substrats ; SH-H, C ; TM.
••• Très peu utilisé ; bois de menuiserie, de service .
P. clusiana Clemente ssp. mauretanica (Maire & Meyer) Schwarz
• Bel arbre pouvant atteindre 50 m ; tro nc droi t ; rhytidome d'abord grisâ tre , écailleux ensuite
crevassé puis se divisant en plaqu es sur les sujets âgés; ramifications ver ticillées en jeune sse ;
aiguilles fasciculée s par 2, longues de 8- 15 cm et épaisses de 1-1,5 mm , droites ou peu cour-
bées, terminée s en poin tes rigides; fleurs mâles isolées en petit cône dressé à l'extrémité d'un
rameau; à maturité, cône assez petit, de 5-8 cm de long, porté par un court pédoncule, à écus-
sons des écailles convexes; gra ines gris somb re et petites.
•• Relique botanique form ant quelqu es peuplements purs ou en mélange avec le pin mariti me
ou le sapin sur la D orsale calcaire du R occidental, au-d essus de Chefchaouen entre 1 400-
1 800 m d'altitude; SH -PH, Fc-Fd , M sM-SM.
••• N on encore utilisé dans les reboisements; pourrait donn er du bois de menuiserie, de service.
P. canariensis L.
• Arbre pouvant dépasser 30 m de haut; tronc dro it et rhytidome écailleux ; br anch es étalées
et verticillées, à rameaux grêles; aiguilles fasciculées par 3, longues de 20- 30 cm, fines, souples
et assez lâches, disposées en chandelles sur les rameaux dans le jeune âge ; côn es cylindro -
coni ques de 15-20 cm de long, à péd oncule court, à écusson des écailles pyramidal et ombilic
saillant; graine longues de 10 à 12 mm.
• • Endémiqu e des Iles Canaries, uti lisée com me espèce de reboisem ent dans différentes
régions du M aroc, pour sa belle forme et sa cro issance rapide; SA-H, C-Fc; TM-MsM.
• •• Bois de qualité, propre à de nombreux emplois, caisserie, menuiserie, gemm age; ornement.
P. pinea L.
• Arbre pouvant atteindre 25 m de haut; tronc droit, conique; port d'abord sphérique puis en forme
de parasol bien caractéristique; rhytidome d'abord ± rose, puis gris sombre, crevassé, écailleux; rami-
fication verticillée; aiguilles d'abord solitaires, vert-glauque, pointues, courtes, puis fasciculées par 2,
longues de 12-20 cm et épaisses de 1,5-2 mm; cônes mûrs gris, longs de 8-15 cm, ± pyramidaux,
asymétriques, sur un pédoncule dressé et court, rarement verticillés par 3; écusson bomb é brun
lustré, à ombilic peu saillant; graines grises de 15-20 mm de long, aux ailes courtes, comestibles.
•• Espèce des revers septentrional et oriental du Bassin méditerranéen, introduite comme
essence de reb oisement; SA-H, C-T; TM.
• •• Bois de menuiserie, de caisserie; graines tr ès appréciées par l'h omme; ornement; fixation
des dunes maritimes.

48
Flore vasculaire

P. radiata D. Don.
• Arbre de 25-30 m, pouvant dépasser 40 m ; cime étroite et touffue , d'abord pyramidale puis
arro ndie ou irr égulière avec de fortes branches ascend antes puis étalées ; tr onc dro it ; rhyti -
dome brun foncé, fissuré; aiguilles fasciculées par 3, rarement par 2, fines et serrées, longues
de 10-20 cm, vert foncé, tr ès pointues; cônes ovoïdes fortement dissymétriques, de 7-15 cm
de long, courtement pédon culés, violacé puis brun noirâtre, à écusson des écailles très saillant.
•• Originaire du litt oral de la Californ ie centrale et de quelques îles voisine s, utilisé en reb oi-
sement au Maroc septentrional, sur sol profond; SH-PH, C-T; TM-MsM .
••• Bois de caisserie , de menuiserie, de pâte à papier.
Cedrus atlantico Manetti
• Arbre de grande taille, pouvant atteindre 65 m de haut; tronc droi t; port pyramidal dan s la
jeunesse, avec des ramifications de pr emier or dre souvent dressées, puis devenant tabula ire
chez les sujets âgés; rhytidome d' abord gris clair, écailleux, puis brun crevassé ; rameaux longs
fins, gris, portant des feuilles isolées de 20-40 mm; rameaux cour ts nombreux, insérés sur les
rameaux longs, portant des feuilles de 8-20 mm, nombreuses et réu nies en rosette; feuilles en
aiguilles sub tétragones , aiguës, rigides, persistan tes ; inflor escence mâle jaune verdâtre, la
femelle ver t pâle, dr essées à l'extré mité des rameaux courts; côn e cylindrique ou ellipsoïde,
dressé, légèrement déprimé au sommet, brun marron, violacé à maturité; écailles minces et
crès serrées ; graines de 10-15 mm , triangulaires.
•• Essence strictem en t d'altitude, organi sant de vastes peuplements dans le R cen tra l
(.2 0 000 ha), le MA (80 000 ha) et le GA orienta l (20 000 ha), sur tou s les types de substr ats;
SH -PH , Fc- eFd ; SM-OMo
••• Rôles tr ès importants sur les plans environnemental, socio-économique et autre ; bois
d'oeuvre d'excellente qualité , bois de menuiserie, bois de service, goudro n végétal; feuilles
utilisées en parfumerie, tannerie .. .
Abies maroccana Trabut
• Arbre de grande taille, pouvant atteindre 50 m de hau t ; ram eaux étalés ; cime coni que ; rhyti-
dome d'ab ord lisse, gris, puis fissuré et brun-r ougeâtre ; jeunes rameaux brun rouge, glabres;
bour geons ovoïdes, obtus, résineux, à écailles obtuses, les supérieures acum inées peu ou pas
saillantes et non récurvées; aiguilles droites, de 20 mm de long, épaisses à la base, piqu ante s,
en écouvillons perpe ndi culaires aux ram eaux, faiblement sillonnées de lign es interrompues de
sto mates ver s l'apex; fleur s mâles en chatons rouge pourpre et nombreux ; fleurs fem elles
vertes, en nombre limité, en haut de la cime; cône de 12-20 cm de long, cylindrique, à tête
arr ondie, aux écailles plus larges que lon gues, ± réniformes, avec bractées incluses.
•• Endémique ; montagnes du R occidental calcaire dan s la région de Chefchaouène, 1 200-
_ 100 m; H-PH, Fc-tFd ; SM-MM.
••• Bois d'œuvre, bois de menuiserie, bois de service , et autres pro duits .

CUPRESSA LES
CUPRESSA CEAE [3 genres et 6 espèces]
Arbres ou arbu stes, monoïques en gén éral; ramification opposée ou verticillée par 3; feuilles
opposées, verticillées et étro itement imbriquées, aciculaires ou squamiformes; appareil repr o-
ducteur mâle en forme de petit cône et appareil reproducteur femelle de plusieurs types; brac-
r ées et écailles totale ment ou presque concr escentes en une pièce unique de 1-20 ovules; cône
m ûr ligneux, à écailles anguleuses formant écusson à l' extérieur, contiguës par leur marge.

49
Flore et écosystèmes du Maroc

Tetraclinis articulata (Vahl) Masters


• Arbre de 15-25 m, au port d'abord pyramidal, élancé, puis au feuillage diffus, léger ; tronc droit
et rhytidome gris clair, puis devenant plus sombre, fendillé longitudinalement; rameaux dressés
et minces, composés de petites branches plates, vert es, articulées selon la disposition des feuilles;
feuilles en aiguilles bleut ées, de 1-2 cm sur les jeun es sujets ; feuilles en écailles sur les sujets
adultes, persistantes, opposées, ± verticillées par 4, enveloppant la tige, inégales, 2 larges alter-
nant 2 étroites; fleurs mâles groupées à l'extrémit é des rameau;'{ courts, les femelles groupées sur
des rameaux latéraux; cône ± globuleux, constitué de 4 écailles ligneuses, en 2 paires, en forme
de cœur ; graine petite avec poches de résine et 2 ailes latérales.
•• Massifs étendus dans tout le Maroc nord- atl asique, sur tou s les types de substra ts;
O riental, R cen tre-orie ntal, P C, MA, GA, M; SA-SB, C-T ; IM-TM.
• •• Bois d' ébénisterie, bois de menuiserie, bois de service, charbon de bois, goudro n végétal,
gomme sandaraque, feuilles utilisées en tannerie et en médecine traditionn elle.

Juniperus [4 espèces]
J. phœnicea L.
• Arbuste ou petit arbre de 3-5 m, pouvant attein dre 8 m , à tron c dr oit et rhyti dome gris rose,
se détachant en lanières; port ovale, assez dense; rameaux gris brun ; ramules fins, de 1 mm
de diamètre; feuilles de jeunesse en aiguilles, bleutées, avec 2 raies blanches; feuilles de l'arb re
adulte en écailles, opposées soudées aux ramules, à extrémités obtuses, présence de glande
dorsal e ; fleurs mâles à l'extrémité des rameaux; fleur s fem elles petites, globu leu ses; côn e
globuleux, de 8- 15 mm de diam ètre, simulant un e baie, à écailles charn ues concresce ntes,
opposées en croix, de couleur externe brun rouge à maturité, et pul pe jaunâtre, fibreuse et
résineuse; 4-9 graines, ovales, enveloppé es de coque dure .
~ . Qu elques écosystèmes du littoral dunaire depuis Saïdia jusqu'à Essaouira; SA-SB, C; lM -TM.
Ecosystèmes plus étendus et diversifiés à l'intérieur du pays, sur différents types de substrats;
Oriental, MA, GA, M ; A-SA, T -tFd ; TM-MM. Pieds isolés dans les forêts de montagne s.
•• • Bois de service, bois de chauffage, charbon de bois, goudro n végétal; feuilles utilisées en
tann erie et en médecine tra ditionnelle.
J. thurifera L.
• Arbre de 5- 10 m, pouvant atteindre 20 m, à tronc court et de forme tourmentée; port normale-
ment conique et cime élancée; quand l'arbre est maltraité, la masse de feuillage est en forme de
champignon; feuilles de jeunesse en aiguilles pointues, soudées à leur base aux rame aux; feuilles
de l'arbre adulte en écailles opposées en croix, portant en général une glande dorsale résinifère
allongée; fleurs mâles terminales, allongées; les femelles en cône isolé sur un rameau court; cône
ressemb lant à une baie, de 4--6 écailles opposées charnues, de 7- 12 mm de diamètre, vert puis brun
sombre à matur ité, à pulpe charnue et sans fibre; 2-4 graines, anguleuses, jaune orange.
•• Espèce des hautes montagnes, 1 800-3 300 m d'altitude sur différents type s de substrats;
MA, GA, M; SA-SB, Fd -eFd; MiVl-OM .
••• Bois de service, bois de chauffage , charbon de bo is, gou dron végé tal; feuillage bien
apprécié par le bétail et utilisé en tann erie et en médecine tradi tionnelle.
J. oxycedrus L.
• Petit arbre de 3-5 m, pouvant atteindre exception nell ement 15-20 m; rh ytid ome mince,
grisâtre, se détac hant en fines lanières; feuilles en aiguilles cour tes, pointues, verticillées par
3, persistantes, vert bleuté, piquantes, de 25 mm de long et por tant sur la face supérieure 2
bandes blanches de stomates; fleurs mâles au milieu des jeunes rameaux, en petits sacs jaune
rose; les femelles ± globuleuses et petites; cône à écailles charnues et soudées, ± rond, fermé
à maturité, de 6- 10 mm , vert puis rouge brun ; 3 graines ovales.

50
Flore vasculaire

0 0 Pieds isolés dans les forêts d'autres essences:

ssp, macrocarpa (S. & Sm.) BaH: feuilles plus longues, moins raides, et moins piquantes, d'un
vert plus foncé; galbules mûrs brun rouge mat avec une pruine bleuâtre, de 8-15 mm de
diam ètre. Dunes littorales méditerranéennes; SA-H, C; TM.
ssp, rufescens (Link) Deb. : galbules rouge brun, brillants, peu pruineux, de 6-10 mm de
diamètre ; feuilles très raides et piquantes; dans les forêts du chêne vert, du cèdre et d'autres
essen ces depuis la plaine jusque vers 3200 m, sur tous les types de substrats; Oriental, R, PC,
..\ H , GA, AA; SA-PH, T-eFd; TM-OM.
0 0 0 Bois de service, huile de cade utilisée en médecine traditionnelle.

J. communis L. var. nemispherica (Presl.) Parl.


o Ar brisseau très rameux, souvent buissonnant ne dépassant pas 60cm de haut, s'élevant dans
es endroits abrités jusqu'à 1,50 m; feuilles portant une ligne de stomates blancs ou bleutés;
rruit petit, de 4-8 mm, noir-bleu à maturité.
0 0 Très rare, sur les rocailles des sommets de quelques montagnes ; MA (Tichchoukt, Bou-

::\aceur), GA (Mont Ighil); SH, eFd; OMo

Cupressus
Feuilles en écailles, petites, opposées, appliquées et soudées en partie aux jeunes rameaux.
C. sempervirens L.
o Rhytidome mince, gris, lisse puis fendillé longitudinalement, fibreux; feuilles opposées, de

section ovale, devenant rouge-brun en vieillissant; fleurs mâles en chatons ovoïdes, termi-
naux, nombreux, jaunes; les femelles en chatons globuleux portés par des rameaux très courts ;
fruit en cône globuleux de 20-25mm, ± allongé.
var. horizontalis (Miller) Maire: port régulier, branches horizontales, rut unique, feuillage
ouvert , ± conique.
var. stricta (Ait) Maire: port élancé, branches insérées à angle aigu et serrées autour du tronc,
fruits souvent solitaires.
O. Très anciennement cultivé dans toutes les régions méditerranéennes où il est spontané dans
quelques pays : Syrie, Chypre, Tunisie, sur différents types de substrats; SA-H, C-Fc; TM-MsM.
••• Alignement, brise-vent, haies, ornement.
C. atlantica Gaussen
• Arbre pouvant atteindre 40 m de haut; port conique érigé; rameaux fins et pendants; feuilles
squamiformes, triangulaires, obtuses; cônes sphériques, petits, de 18-22 mm.
•• Endémique marocaine, écosystèmes dans les hautes vallées du N 'fiss, forêt de Laghbar, sur -
divers substrats; GA occidental ; SA-SH, T-Fc; TM-MsM.
••• Très peu utilisé dans les reboisements ; pourrait donner un excellent bois d'œuvre, du bois
de service, du bois de mine; feuillage utilisé en médecine traditionnelle.
C. arizonica Greene
• Arbre pouvant atteindre 20 m de haut à ramification horizontale, à cime arrondie; rhytidome
s'exfoliant en plaques dans le jeune âge, puis devenant fibreux et crevassé, brun foncé ou noirâtre;
feuilles squamiformes, opposées, appliquées, portant une glande résinifère blanche, aiguës, d'un
vert grisâtre ou glauque sur les rameaux courts; sur les rameaux longs, feuilles plus grandes, jusqu'à
12 mm, à apex aigu et libre, non appliqué; feuillage à odeur forte; chatons mâles de 12-20 écailles;
cônes subglobuleux, souvent groupés jusqu'à 20, portant 6-8 écailles.
•• Originaire de l'Arizona, Nouveau Mexique et Texas; largement cultivé dans les parcs et
jardins, et utilisé en reboisement de plaines et de montagnes, sui tous les types de substrats;
SA-H, C-tFd; TM-MM.
••• Pourrait donner du bois de menuiserie, du bois de service.

51

Flore et écosystèmes du Maroc

C. macrocarpa Hartweg
• Arbre pouvant faire 25 m de haut, à cime évasée, irrégulière, tabulaire avec l'âge, avec des
branches étal ées, grossi ères; tron c peu régulier; rhytidome fortement crevassé, noirâtre;
feuilles des rameaux courts squamiformes épaisses, vert- jaunes, portant un e glande dorsale
peu visible ; feuilles dégageant, au froissement, une odeur de citronnelle; côn es subglobuleux,
de 25- 35 mm de diamètre, avec 10-12 écailles à faibles ombilics.
•• Espèce du littoral californien, intro duite sur tous les types de substr ats; SH-H, Sah-SA
avec irrigation, C-T ; IM-TM.
••• Brise-ven t, haies vives, ornement; bois de service, bois de chauffage.
Biota orientaLis Endl.
• Arbre de petite taill e ne dép assant pas 12 m de haut; cime dense ; branch es et rameaux
dr essés ; ramul es dispo sés dans un plan verti cal; rhytidome fin, rouge-brun ; feuilles persis-
tantes, squamiformes, opposées, petite s, de 1,5 mm , sans glande résinifère apparente ; cône s
ovoïdes, ± charnus avant maturité, d'abord vert -glauque puis brun rougeâtre, de 6-8 écailles
épaisses et portant un mu cron recourbé.
•• O riginaire d'Asie, souvent cultivé pour l' ornement et comme brise-vent.

ARAUCARIALES

ARA UCARIACEAE
Grands arbre s dioïques, à feuillage persistant, aux bran ches disposées en verticilles; feuilles en
alêne, écailleuses ou foliacées, insér ées en spirale sur les rameaux; inflorescen ces volumin euses;
fleurs mâles cylindriques, mesurant 24 cm; fleurs femelles subglobuleuses mesurant 30 cm.
Araucaria excelsa R. Brown
• Arbre pouvant atteindre 50 m de haut et 2 m de diamètre ; cime pyramidale avec branches
d'abord hori zon tale s, vert icillées régulièrem ent ; tronc gr os, dr oit, robuste et rh yt idom e
s'exfoliant en petites écailles; feuilles des jeun es branches, en alêne non pointues et vert clair
brill ant; feuilles des vieilles branches, imbriquées, à sommet rigid e; cônes arrondis, à 10 cm
de diamètre, portant des graines ailées.
•• O riginaire de l'île de N orfolk, introduite sur le littoral; SA-H, C-T; IM-T M .
• •• O rn ement, tr ès rarement en reb oisem ent de fixation des dun es; bois de menuiserie.

TA XA LES

TAXACEAE
Taxus baccata L.
• Arbre de 10-15 m de haut, toujours vert, dioïque , à gros tronc cann elé et à silhouette pyrami-
dale puis irrégu lière; feuilles aciculaires, ± falciformes , vert sombre sur la face supérieur e, briè-
vement pétiolées, molles, de 30 mm de long, très toxiques; chatons mâles nombreux, globuleux,
jaunes; 1 fleur par inflorescence; fruits en arilles, vert puis rouge vif avec graine toxique.
• • Indivi dus isolés dans les forêts des montagnes calcaires et siliceuses bien arrosées, dans les
ravins humides, de 500-2 500 m ; R, MA, GA; SH-PH, T -eFd ; T M-OM.
••• Feuillage très toxiqu e pour les équidés, désormais recherché pour les tr aitements contre
le cancer ; bois de service.

52
Flore vascula ire

GN ÉT O P SI D ES
Petite classe intermédiaire entre les Gymnospermes et les Angiospermes; un ovule entouré
par une enveloppe, sans être enfermé dans un ovaire.
Un seul ordre, une seule famille et un seul genre représentés au Maroc.

ÉPHÉD RA LES
EPHEDRACEAE
Ephedra
Plantes ligneuses, lianes ou buissons; tiges articulées, noueuses vertes, assimilatrices; entre-noeuds
cannelés; feuilles opposées ou verticillées, de petite taille ou très réduites; monoïques ou dioïques,
quelquefois inflorescences hermaphrodites; fleurs mâles en petits chatons axillaires, à 2-6 anthères
portées par un filet commun; les femelles terminales, solitaires ou par 2-3, entourées de bractées de
] -4 paires en verticilles,pouvant devenir charnues et colorées, rougeâtres à maturité.
E. alata Dec. ssp. alenda (Stapf) Trabut
• Arbuste dioïque de O,S-Jm, dressé, très rameux, à stolons rampants dans le sable; rameaux
d'un vert jaunâtre, épais; feuilles opposées, soudées en une gaine courte; 6-8 anthères;
zalbules mûrs de 1O-16mm.
; . Très rare; sables ou regs sablonneux sahariens de tout le Maroc saharien; Sah, C- T.
E. oltissima Desf.
• Arbuste dioïque, sarmenteux, grimpant sur les arbres jusqu'à plus de 10 m; rameaux souvent
pendant s; feuilles opposées ou par 3-4, linéaires, longues de 1,Scm sur les jeunes rameaux, et
réduites sur les rameaux âgés; fleurs mâles en panicules amples très rameuses; 2-3 anthères;
=albules mûrs de 7-9mm, ovoïdes ou subglobuleux, à bractées charnues rouge vif ou blanches .
• • Commun dans les forêts claires, broussailles et rochers dans tout le Maroc à l'exclusion des
zones bien arrosées ou désertiques, depuis le littoral jusque vers 1 800 m ; A-SA, C-T; IM-MsM.
E. rollandii Maire
• Arbuste dioïque, très rameux, grimpant lorsqu'il n 'est pas brouté ; rameaux grêles, de 0,5-
1.5 mm, vert glauque, anguleux à l'état jeune, devenant cylindriques, gris ou gris-brun à
maturité ; feuilles opposées ou ternées, connées à la base en une gaine scarieuse blanchâtre;
zalbules mûrs bacciformes, blancs.
;. Très rare; oueds et rochers désertiques du Zemmour au sud de Smara jusqu'à Adrar Sottouf.
E. fragWs Desf.
• Arbuste dioïque aphylle, pouvant atteindre 3 m de haut, très rameux, ± grimpant sur les
arbres ou rochers, buissonnant; rameaux cylindriques, striés, vert foncé dans leur jeunesse,
evenant gris à gris-brun à maturité; feuilles opposées, connées, réduites à une gaine courte
2 ] dents; chatons mâles groupés en 2 glomérules; 4-6 anthères sessiles; galbules groupés en
_ gloméru les, mûrs subglobuleux, de 8-9 mm, à bractées très charnues, rouges.
ssp. fontanesii (Stapf) Asch. & Gr. : commun sur les dunes et les broussailles de tout le littoral
méditerranéen et atlantique non désertique; SA-H, C-T; IM-TM.
ssp, cossonii (Stapf) Maire : plaines intérieures et montagnes sèches; Haouz, GA, AA, Bani,
Ou arkziz; Sah-SA, T-Fc ; IM-MsM.
E. major Host
• Arbuste dioïque, buissonnant, pouvant atteindre 1,5 m, dressé, à rameaux minces très
serr és ; feuilles opposées, scarieuses; chatons mâles solitaires ou en glomérules sessiles ; 6-8
an th ères ; galbules mûrs subglobuleux à bractées charnues rouges ou jaunes .
• • C ommun dans les broussailles et rochers des montagnes calcaires et siliceuses de 800-
: 000 m; R, MA, GA, AA, AS; Sah-PH, C-tFd ; TM-MM.

53
Flore et écosystèmes du Maroc

ANGIOSPERMOPSIDES
Plantes ligneuses ou herbacées, à fleurs ± compliquées, ordinairement périanthées, à étamines
et ovaire surmonté d'un stigmate; pollen anémophile, zoophile ou rarement hydrophile;
graines contenues dans un fruit ± complexe, déhiscent ou indéhiscent.
Les Angiospermopsides se divisent en deux grands groupes: les Monocotylédones et les
Dicotylédones; ces dernièrs se divisent à leur tour en trois sous-groupes: Dicotylédones
Apétales, Dicotylédones Dialypétales, Dicotylédones Gamopétales.

DICOTYLÉDON ES APÉTALES

CASUARINALES

CA SUA RINA CEA E


Casuarina cunninghamiana Miq.
• Port rectiligne, rameux, de 10-20 m de hauteur; rameaux aphylles, articulés; chaque article
étant terminé par 8-10 dents; fleurs femelles apétales, groupées en chatons; les mâles grou-
pées en épis, réduites chacune à 1 seule étamine; fruit ressemblant à un petit cône .
•• Originaire de l'Australie, introduite en plaine du littoral, sur sols frais et suffisamment
profonds; SA-H, C-T; IM-TM.
••• Brise-vent, arbre d'alignement, bois d'œuvre d'a ssez bonne qualité.
C. glauca Sieb.
• Rameaux longs et articles terminés par 14-16 dents; ramules verticillés, cylindriques
allongés, glauques, relativement épais.
•• Originaire d'Australie, introduite en plaine du littoral, sur sols frais et suffisamment
profonds et pouvant être un peu salés; SA-H, C-T; IM-TM.
••• Brise-vent, arbre d'alignement, bois d'œuvre de qualité moyenne; feuillage pouvant
servir à la nourriture du bétail.

SANTALALES

SANTALACEAE
Herbes, buissons ou arbustes hémiparasites, se nourrissant en partie aux dépens d'autres plantes
en émettant des racines-suçoirs qui s'enfoncent dans les racines des espèces parasitées; feuilles
alternes, entières, subsessiles; fleurs ordinairement petites, régulières, hermaphrodites ou rare-
ment unisexuées, avec bractées ± caduques; périanthe de 3-5 sépales; ovaire infère .

Osyris
Arbrisseaux ou arbustes très rameux, toujours verts, à feuilles alternes; fleurs jaunes dioïques
ou hermaphrodites; 3-4 sépales libres; disque épigyne; ovaire infère.

54
Flore vasculaire

O. alba L.
• Feuilles linéaire s lanc éolées, petite s, à un e seule nervure; fru it : en dru pe rouge de 8- 10 mm ,
à noyau blan c.
•• Co mmun dans le Nord, l'Ouest, le C entre; parasitant chê nes, oliviers, pistachiers, lauri er,
tamaris et arm oises ; SA-H, C- Fc; IM-M sM.
O. lanceolata Hocht. & Steud.
• ..\ rbuste de 2- 5m de haut ; feuill es lanc éolées aigu ës, à plu sieurs nervures; fruit en drupe
ouge globuleuse, de 6-8 mm .
• • Co mmun dans le Nord, le Centre et l'Ouest, jusqu 'à Oued Noun sur le littoral, GA
oriental; parasitant oléastre, genévrier, arganier, figuier et thuya dans les stations sèches; A-
~ H , C-T; lM-TM.

hesium [3 espèces]
Pl antes annuelles ou vivac es su ffru tescen t es, à feuilles alt ernes ; fleurs à 2 bractéoles,
ermaphro dites, blanches ou verd âtres; périanthe soudé en tub e à la base avec 4-5 sépales en
'orme d'entonnoir; ovaire infère ; 4-5 étamines.
T. humifusum D.C. ssp. divaricatum (Jan.) Maire
• Vivace à rhizomes et racin es ± ligneux; tiges couc hées, pouvant atteindre 30-50 cm de long,
rameuses au-dessus du milieu ; panicul e ± pyramidale; périanthe extérieurement vert, inté-
rieurement blanchâtre ou blanc-jaun âtre.
•• Assez commun dans les clair ièr es des forêts, broussailles et pâtu rages du Nord, R, MA,
G.-\; SA-H, C-tFd ; TM-MM.

LORA N THA CEA E [2 genres et 3 espèce s]


Plant es ligneuses, ou sou s-arbrisseaux, parasitant les arbres en s'i nstallant sur les troncs et les
rameaux ; fleurs jaunâtres, dioïqu es.
Arceuthobium oxycedri (D.L) M.B.
• T iges nombreuses, 5-1 5 cm de long, articulées, vert jaunâtre ou vert brunâtre ; feuilles
oncolores aux: tiges .
•• Parasite Ju niperusoxycedrus; R, MA, GA, Zaïan, Debd ou, Béni-Sn assèn e.

Viscum [2 espèces]
Sous-arbrisseaux de 20-50 cm ; feuilles ovales-lancéolées bien développées.
V. album L.
• Feuilles 5-6 nervures; baies blanchâtres translucides .
•• Parasite souvent le pin maritime ; R; SH-H, T -tFd; TM-MM.
V. crudatum Sieb.
• Feuilles à 3 nervures; baies rougeâtr es.
•• Paras ite les Rosacées, les Salicacées, les Oléacées... ; MA ; SH-H, T -tF d; TM-MM.

SALI CALES
5A LlCA CEA E [2 genres et 10 espèces]
Arbres ou arbrisseaux am feuilles alternes, stipulées; fleurs en chatons dioïques, chacune à l'aisselle
"une bractée, apérianthée, munie habituellement d'l ou 2 nectaires; chatons en épis simples; ovaire
port é par un gynophore ; fruit capsulaire, uniloculaire portant des graines petites et poilues.

55
Flor e et écosystèmes du Maroc

Populus [3 espèces naturelles avec plusieurs sous-espèces et variétés]


Feuilles cordiformes; chatons pendants ; périanthe à disque en coupe et bractées laciniées; 4-
40 étamines; 2-4 carpelles ; pollinisation anémo phile.
P. euphratica Oliv.
• Ar bre pouvant attei ndre 20 m de haut ; écorce claire, form ant un rh yti dome gerçuré
longitudinalem ent; jeunes rameaux bruns-jaun âtres; bourgeons pubescents de 7- 11 mm,
re couverts de 2 écailles, glabres ou pubescents; feuilles polymorphes, rap idement glabres,
glauques et cor iaces ; fleur s mâles de 12-14 étamines; anthères de couleur pourpre; fleur s
femell es à 3 stigma tes, charnus ramifiés et volumi neux.
var. bourretiana (Dode) Maire
• Bourgeons pubescents.
•• Le lon g des oueds ± salés; oued Ziz, Sud O rana is; Sah-A,
var. mauritanica (Dode) Maire
• Bour geons glabresce nts .
• • Le long des oueds ± salés; A-SA.
P. alba L
• Arbre pouvant attein dre 30-40 m de haut; écorce blanc grisâtre se crevassant rapidemen t, à
crevasses noirâtres intercalées de taches blanches; racines drageonnantes en abondance, traçantes,
développées; feuilles à 3 nervures à la base, duveteuses sur les 2 faces,face supérieure verte, inférieure
blanchâtre ; pétiole arrondi; écailles des chatons crénelées-dentées; fleurs en chatons latéraux; les
mâles cylindriques, à 3-6 cm de long, les femelles plus minces, plus longues, pendantes et espacées.
•• Bord des oueds permanents parfois légèrement salés; 2 variétés au M aroc:
var. hickeliana (Dode) Maire
• Feuilles blanches en sortant du bourgeon; limbe légèrement trilobé pour les feuilles turi o-
nales, celui des brachyblastes ovale; marge sinué ou crénelé-denté .
•• Bord de l' eau dans le Nord, l'Ouest et le Centr e; R, MA, GA, AA.
var. subintegerrima Lange
• Feuilles presque vert es en- dessus en sorta nt du bourgeon, les turion ales peu lobées, celles
des brachyblastes orbiculaires presque en tières .
•• Bord de l'eau ; R orienta l, Béni-S nassène, GA orienta l et centra l.
P. nigra L
• Arbre pouvant atteindre 30 m de haut; écorce crevassée noirâtre ou lisse selon les variétés; tronc
sombre et souple; système racinaire à axe fort et plus profond que chez les autres peupliers; rameaux
généralement glabres, luisants, de couleur jaune brun, puis devenant gris; bourgeons aigus visqueux,
recouverts de 4-6 écailles; feuilles adultes entièrement glabres, à pétiole un peu comprimé; feuilles
turionales ovales, acuminées-dentées; feuilles non ciliées, de couleur vert foncé, de couleur jaune
doré à l'automne ; fleurs mâles en chatons de 3-9cm, pendants, avec 12-20 étamines; fleurs femelles
en chatons longuement pédonculées, minces, lâches; 2 stigmates en forme de ''V''.
ssp. neapolitana (ten .) Maire
• Couronne arrondie, rameaux étalés, tu rion s anguleux.
•• Bords des oued s d'eau douce; SH-H .
ssp. italica (Duroi) Asch. & Gr.
• Cime pyramidale, écorce crevassée n oirâtr e, turions portant quel ques poils dans la jeun esse.
•• In troduite com me arbre orne mental.
ssp. thevestina (Dode) Maire
• Cime pyr amidale, écorce lon gtemps blanche et lisse, les turions entièrement glabres .
•• Bor ds des oueds; A-SH .

56
Flore vasculaire

SaUx [7 espèces]
Arbres ou arbustes des bord s d'oued s et des endro its humi des; bourgeons recouverts d'une
seule écaille; feuilles caduques, lancéolées à étroitement lancéolées; espèces dioïques dont les
fleurs ou chatons apparaissent avant les feuilles.
S. babylonica L.
• Port pleur eur; de 10 m de haut ; rameaux lon gs; feuilles adultes glabres, linéaires-lan céolées
de 17,5 x 2,5cm, den sém ent den ticulées sur les mar ges; brac tées membran euses, ovales-
oblongues; ovaire sessile, glabre .
• • Originaire d'Asie; fréquemment cultivé dans les parcs et les jardins comme arbre d'ornement.
S. triandra L.
• Arbuste de 1,5-4 m ; écorce grise; rameaux souples, brun-rougeâtr e; feuilles lan céolées à
étroitement lancéolées, de 13,5 x 3,5 cm vert foncé, luisant sur la face supérieur e; vert-clair
sur la face inférieure, glabre s sur les 2 faces, dentées sur tout le pourto ur ; fleurs mâles à 3
étamines, groupées en chatons ; fleur s femelles en chatons, portées par un gynophore de
moins de 1 mm; ovaire et capsule glabres ; nectaire nettement plus cour t que le gynophore ;
bractées membraneuses, jaunes.
• • Bords des cours d'eau douce , des plaines et des collines des régions bien arrosées; SA-H.
• • • Tr ès bonne espèce pour la vanne rie.
S. alba L.
• Arbre pouvant atteindre 10-25 m de haut ; rameaux soupl es bruns ou jaunes; feuilles étroi-
tement lancéolées, de 13x5,5 cm, couvertes sur les deux faces de poils soye1.LX; fleurs mâles à
2 étamines et bractées jaun es roussâtres, à filet poilu à la base; fleurs femelles à gynophore tr ès
cour t ; ovaire et sapsule glabres, nectaire légèrement plus long que le gyno phore.
•• Le long des oueds et au bord des lacs; No rd, Ou est, Centre , R, MA, GA; SA-H, C-Fd; T M-SM.
• • • Très bonne espèce pour la vannerie.
S. purpurea L.
• Arbre pouvant att eindre 4-6 m de haut ; rameaux brun rouges; feuilles lancéolées-lin éaires,
de Il ,5 x 1,5 cm, à oblongues-cun éiform es, dentées dans leur portion term inale; de couleur
verte sur face supérieur e, mat- glauqu e sur face inférieure; fleurs mâles à de1.LX étamines à filet
ent ièremen t soudé; fleur s femelles sans gyno phore, tr ès poilu es, à bract ées brun-noir au
sommet et plus claire à la base ; ovaire et capsule nettement velus.
• • Le long des oueds et au bord des lacs; N ord, Ouest, Centre , R, MA, GA; SA-H , C-Fd; TM-SM.
• • • Très bonne espèce pour la vanne rie.
S. pedicellata Dest.
• Arbre pouvant att eindre 6-8m de haut; rameaux noueux peu flexibles, brun m arr on ou
noirâtres; feuilles elliptiques, ovales ou arrondies, vertes, souvent glabres sur la face supé -
rieure, glauques, tom enteuses ou ± glabres, avec n ervures saillantes sur la face inférieure ;
sommet souvent aigu; bourgeons pub scents; fleurs mâles à 2 étamines à filet poilu à la base;
fleurs femelles à ovaire glabre, à 2 stigmates ; nectaire nettement plus cour t que le gynop hore.
• Le long des oueds permanents des eaux douces, mar ais, forê ts humides; plaines et monta-
gnes jusque vers 2400 m ; SA-H, C-F d; TM-SM .
S. dnerea L.
• Arbute de 5-6 m de haut ; ramea1.LX noueux peu flexibles; feuilles adultes obovales-oblongues, de
_- 11 x 1,5 cm, vertes, fauves ou rouillées, tomenteuses sur les 2 faces, à plus grande largeur située
au niveau du tiers inférieur, terminées en pointe courte ; bourgeons ± poilus ou glabres; fleurs
mâles à 2 étamines à filet poilu à la base; bractées brun es au sommet, pâles à la base, entièrement
et longuement villeuses; ovaire et capsule nettement velus; capsule nettement pédicellée.

57
Flore et écosystèmes du Maroc

•• Bord s des cours d'eau dou ce, marais, dans les forêts humides des plaine s et des montagne s,
jusque vers 2400 m, sur to ut dans les région s bien arrosées; SA-H , Fc-Fd ; MsM-SM.
S. elaeagnos Scop.
• Arbu ste pouvant att eind re 4-5 m ; ram eaux nou eux; feuilles linéaires argentées, de Il x 1 cm ;
fleurs mâles à 2 étamines à filets soudés à la base, velus, glabres à la parti e supérieure; fleurs
femell es glabres ainsi que le gynopho re, à 2 stigmates bifides.
• • Bord s des cours d'eau dou ce, dans les forêts humides; R, MA ; SH-H, Fc-Fd ; M sM- SM .

FAGALES
Fleurs unisexuées, rarement herm aph rodites; gynécée infèr e donnant lieu à un akène cupulé
(frui t) et périanthe nul ou indifférencié ; aném ogames et la pollinisation pré cède de loin la
ma turati on de l'ovul e ; ar bres ou ar bustes carac tér isés par le fruit entouré d'un involuc re
herb acé ou mem br aneux (Betulaceae), ou entouré d'une cupule coriace écailleuse ou épine use
(Fagaceae).

BETULACEAE [2 genres et 2 espèces]


Arbres ou arbustes à feuilles altern es caduques; limbe ordinairement denté; fleur s monoÏ-
ques, en gloméru les ou en épis en forme de cha tons; ovaire à 2 carpell es, biloculaire et frui t
en akène ± com primé, latéralement ailé ou aptère, mon osperme .
Betula alba L. var. font-queri (Rothm.) Maire & WeiLler
• Arbre de 20 m de haut ; écorce blanche, avec par endro it des crevasses noirâtres; rameaux
d'abord pubescents puis avec l'âge devenant glabres et bruns; bour geons ovoïdes lancéolés aigus
à écailles ciliées; feuilles à limbe ± triangulaire, à bord denté, à 5-7 paires de nervures; fleurs
mâles en chatons, à brac tées verdâtres, 2 éta mines par fleur ; fleurs femelles en chatons tr ès
courts , à écaille trilobée ; stigmates rouges ; fruit en akène obové-o blong à ailes 1,5-2,5 fois plus
longs que lui.
•• Bord des sources et oue ds perma nents, sur sol non calcaire; R ; H , Fc -Fd; MsM-SM.
Alnus glutinosa (L.) Gaertn.
• Arbre pouvant atteindre 25 f i de haut; écorce d'a bord grise à noirâtr e puis plus foncée; bois
rouge à orange; ramea ux de l'anné e ± glutineux, poilus ou glabres; les vieux rame aux glabres;
bourgeons visqueux, à 2-3 écailles ciliées sur les marges; feuilles à pétioles de 1-3 cm, à limbe s
ovales sub-o rbiculaires à la base puis lobés dentés à la partie supé rieure; fleurs mâles en grappes
de 3-6 x 0,4 - 0,5cm, à 4 sépales et 4 étamines; fleur s femelles en épi cylindrique de 6-3cm; fleurs
femelles arrivées à maturi té ressemblant à un cône de résineux.
•• Bord des oueds permanents et des marécages, sur sol siliceux; R ; SH-H, C-Fc; T M-M sM.

FAGACEAE [2 genres et 7 espèces]


Arbres ou arbustes à feuilles alternes toujours vertes ou cadu ques; stipules habitu ellement
caduques, entières ou ± lob ées ; fleurs presque to ujo urs uni-sexuées, mon oïques rarement
dioïques ou hermaph rodi tes; fleurs mâles en chatons ± lâch es ou petites cymes denses; les
femelles en épis ou cymules pauciflor es, en épis ou épis de cymules; périan th e scarieux, à 4- 8
divisions autour des fleurs mâles; périanthe à 6 sépales; Ovaire infère, 3-loculaire; 3-6 styles;
frui ts en akènes solitaires ou gro upés, mon osperme s, entourés chacun d'une cupule de nature
caulinaire squameuse ou épineuse.

58
Flore vasculaire

ï ustanea [1 espèce au Maroc]


•. sativa Mill.
• Arbre de 26-30 m de haut ; tronc droit ; rame aux brun-verd âtr e portant de grandes lenti celles;
:<:uilles lancéolées, oblon gues alternes de 15-25 cm de lon g, parfois mar cescentes; fécond ation
assur ée par le vent, et facilitée par les insectes; cupule caractéristique épin euse provenant d'un
involucre accrescent, déhiscent par 2-4 valves et contenant 3 châtaignes.
•• Très rare ; R, sur revers méditerranéen , sur substrat siliceux; H , T ; T M .
••• Bois de qualité, châtaign es.

uercus [6 espèces]
Arbres ra reme nt arbrisseaux; bourgeons écailleux; feuill es caduques, semi-persista ntes ou
persistantes, alterne s, simples, dentées, lob ées ou penn atifides, assez rar ement entières; fleurs
mâles en cha to ns pendants ; les fem ell es so lita ir es ou grou pées en cha to ns cou rts et
pauciflores ; frui t en akène (gland), sec, ind éhiscent, entouré soit seulement à la base, soit sur
une partie ± grande de sa longueur, d'une cupule composée d' écailles apprim ées ou ± libres;
maturation des fruits, annuelle ou bisannuelle.
Q. pyrenaica Willd.
• Arbre pouvant atteindre 15-20 m ; rut souvent tortueux; écorce profond ément crevassée,
noirâtr e ; racines trè s dr ageonnantes; jeunes rame aux de couleur fon cée, velus ; bourgeon s
jaunâtr es; feuilles caduques, à pétiole court; limbe arrondi, cordifor me ou ± auri culé à la base,
lobé, fré que mment lobulé, tomenteux desso us; gland à pédo ncule gros et cour t, non rayé,
inclus pour 1/3-112 dans un e cupule à écailles apprimées; maturation annuelle.
•• R occidental, sur sol siliceux; H-PH, T -Fd; T M-SM .
••• Bois d' industr ie, de chauffage, charbon de bois.
Q. faginea Lamk
• Arbre pouvant atteindre 20-30 m de haut ; tro nc couvert d'un rhytid ome brun, cr evassé,
pouvant atteindre 2 m de diamètre ; racine s non dra geonnantes; cime en dôme puis étalée;
rameaux bru ns; bourgeon s ovés, poilus puis glabres, pourvus de stipules lin éaires , poilues;
ramuIes de l'année villeux-tomenteux, puis ± rapidement glabrescents ou restant poilus; feuilles
tardivement caduques, ou en partie persistantes jusque vers la fin de l'hiver ; de for me et de
dimension tr ès variées, oblongues, oblongues-lancéolées, obovales-oblongues dans leur contour,
toujours nette ment pétiolées, arro ndies, parfois cordées à la base, ± villeuses-tome nteuses sur les
deux faces dans la jeunesse; indûment formé surtout de poils fasciculés courts ou allongés, caducs
sur la face supérie ure; nervure s latérales 7- 15, ordinairement sans nervures intercalaires, ou avec
quelques rares nervures int ercalaires; chatons mâles à rachis ± villeux; périanthe ± villeux, lobé
jusqu'au milieu, à lobes parfois un peu lobulés; anth ères glabres, exsertes; épis femelles cour ts, à
rachis villeux tomenteux, pauciflor es; fruits groupés par 2- 3, à maturation annuelle; glan ds
ovoïdes-oblongs de 1,5-4 x 0,8- 1,8 cm, un peu mucronés ; cupule hémi sphérique couvrant 115- 11
3 du gland, à écailles apprimées, ± tomenteuses, planes ou ± gibbeuses à la base.
•• Écosystè mes dans les régions bien arrosées, sur sols profonds et humifères; SH -PH, C -Fd;
TM-SNI.
•• • Bois d'indu strie, de chauffage, charbon de bois.
ssp. canariensis Willd.
• Feuilles glabrescen tes en-dessous; à tomentum or dinaire ment brunâtre, parfois jaunâtre,
rarement blanchâtre, généra lement caduc, floconneux, rarement persistant, mais alors fragile,
non appliqué, constitué de poils fasciculés à branches allon gées, supérieures ou égales à 300 p;
feuilles longues de 5-7 x 13- 18 cm, et mêm e plus.
•• Abondant dans le R et Tazekka, rare ailleurs au MA ; depuis le littoral jusqu'à 1 400 m.

59
Flore et écosystèmes du Maroc

ssp. eu-faqinea Maire


• Feuilles tomenteuses; tomentum généralement blanchâ tre , rarement jaun âtre , persistant,
souvent appliqué, constitué de poils fasciculés, à branches nombreuses, courtes, inférieures à
180 Jl; feuilles longues de 3-5 x 8- 13 cm.
•• Surtout sur la D orsale calcaire dans le R, au-dessus de 1 400 m, rare ailleur s.
ssp. Ilemcenensis (A.D.L) Maire & Weiller
• Feuilles toment euses; tomentum persistant, non appliqué, rarem ent caduc, floconn eux, de
couleur variable, blanc, parfois brunâtre, mais géné ralement jaunâtre, form é de poils fasci-
culés de longueur com prise entre 180-300 Jl; feuilles longues de 5-6 x 10-12 cm.
•• H ybride entr e les deux sous-es pèces pr écédent es; R, .MA, GA.
Q. fruticoso Brot.
• Arbrisseau ne dépassant pas 1 m de haut; tr ès drag eonnant ; bourgeons obtus arro ndis, ±
poilus; feuilles coriaces subpersistantes, bri èvement pétiolées; limbe à face supérieure verte -
luisante , face inférieure tomenteuse, blanchâtre; 4- 7 paires de dents, larges obtuses, mucro-
nées , subspinuleuses.
• Portion septentrionale de la péninsule tingitane, sur substrats siliceux; H, C -T ; T M.
Q. suber L.
• Arbre pouvant att eindre 25 m de haut; écorce d'abord lisse puis donnant rapid ement un
rhytidome li ègeu x (liège) , profondémen t fissu ré longitudinalement ; jeunes rame aux
tomenteux ; feuilles simples alternes, persistantes; stipules linéaires, lancéolées, pube scentes,
de couleur ferrugin euse ; pétiole court ; limbe coriace assez polymo rphe, ovale, oblong -
lanc éolé ou ovale-o blong, à bord entier ou finem en t denticul é- spinuleux; 5-7 paires de
nervure s secondaires ; chatons mâles tr ès nombreux, gro upés par 5-6, sur des brachyblastes;
fleurs mâles de périanthe de 5-7 division s entières et velues; 5-6 étamines; fleurs fem elles
cour tement pédonculées, réunies en gro upes, de 3 styles courts; glands de forme et de gros-
seur variable, généralement à pointe velue, à cupule conique et à écailles lâche s, tomenteuses,
les supérieures réfléchies.
•• Écos yst èm es des plain es et basses m ontagn es siliceuses n ord-atlantiques ; R, P C , .MA
oriental, GA; SA-PH, C-F d ; TM-SM .
••• Liège, bois de service, bois de chau ffage, charbon de bois, glands com estibl es.
Q. rotundifotio (Lamk.) Trabut
• Arbre pouvant atteindre 25 m de haut; port ovoïde-globuleux à rameaux horizontaux ou
dressés; feuilles des jeun es pousses orbiculaires, glauques, pubescentes ou subtomenteuses;
feuilles des brachyblastes grisâtr es et ± tomenteuses sur les deux faces, ovales orbi culaires ou
elliptiques, entières ou dentées spinuleuses; chatons mâles avec rachis glabre scen t ; fleur s
femelles solitaires, d'un périanthe à 6 divisions et 4 stigmates; glands oblongs cylindriques,
pointus, ± doux, à maturation annuelle.
•• Écosystèmes occupant 1 400 000 ha, dans les plaines et montagnes calcaires et siliceuses;
Maroc septentrional et chaînes atlasiques; SA-PH, T -tFd ; TM-MM.
••• Bois d'œuvre, de service, d'industrie, de chauffage, excellent charbon de bois.
Q. cocdfera L.
• Arbu ste de 2- 3 m, rarement arb re de 10-1 5 m ; feuilles persistantes courtem ent pétiolées,
elliptiques, ovales ou oblongues, cordiformes à la base, ordinairement vert luisant et glabres
sur les deux faces ; glands sub-sessiles ou courtement pédon culés, inclus pour plus de 1/2 dans
une cupule à écailles prolongées en pointes pr esque vulnéra ntes ; maturation bisannuelle.
• • Revers septentrional des zones méditerranéennes, sur calcaire et silice ; R, Tazekka, Béni-
Snassène; SA-H , C-T; TM.
• •• Bois de service, de chauffage, charbon de bois.

60
Flore vasculaire

JUGLA N DA LES

JUGLA N DA CEA E
uglans regia L.
··.-li bre de 10-20 m, à cim e ar ron die, à ra m eaux n ou eux , gris; feuilles cadu qu es, très
orantes, grandes et composées imp aripennées; fleurs mon oïques; fleurs mâles en longs
chatons pend ants de 15 cm de long, à 6-30 étamines; fleurs femelles par 2- 3 sur un axe dressé,
zvec 2 stigmates charnus; fruit en drupe globuleuse à épicarpe vert, mésocarp e charnu, peu
épais, très odorant, vert et noircissant tr ès vite; noyau à surface iné gale, sillon née.
•• N aturel, mais actu ellement cultivé dans les ravins des montagnes, sur sols pr ofond s et bien
alim enr és en eau; SA-PH, Fc-F d ; MsM-SM.
••• Fruit trè s apprécié par l'h omme, bois d'ébénisterie, écorce et feuilles utili sées en tann erie
et médecin e traditionnelle.

URTICA LES [4 familles]


Arbres ou herbacées à fleurs acycliques, souvent monoïques, à ovaire supère, anémophile.

ULM A CEA E
Arbres à feuilles simples alternes; fleurs mon oïques, parfoi s hermaphrodites; périanthe de 4-6
ivisions ; étamines épipétales; ovaire à 2 carpelles; fruit en samare, akène ou drupe.
Ulmus campestris L.
• Arbre pouvant atteindre 30 m de haut ; écorce brune, d'abord lisse pui s profondém ent
crevassée ; rameaux souvent subéreux ; feuilles caduques, scabres, à limbe denté et inéquilatère
sur le pourtour; périanthe à 5-7 lobes ± ciliés sur les bords; 3-5 étamines; la graine est un e
samare.
•• Introduit le long des oueds permanent s ou au bord des lacs; SA-H, T -tFd ; TM-MM.
• •• Excellent bois, feuillage appré cié par le bétail.
Celtis australis L.
• Arbre pouvant atteindre 25 m de haut; écorce grise lisse ; feuilles caduques, scabres; fleurs
mâles fasciculées par 2-3; fleurs femell es solitaires; périanthe à 5 segments; 5 étamines peu
exsertes épisépales; frui t en drupe à noyau fovéolé, de 8- 12 mm de diamètre.
•• Très rare à l'état spontané, de la plaine jusque vers 1 600 m, sur sol calcaire ou siliceux;
.-\-H , T -Fc; TM-MsM.
•• • Excellent bois, feuillage très apprécié par le bétail.

CANNABINACEAE
Plantes dioïqu es, ann uelles, de 30 cm à 3 m de haut; feuilles digitées, à 5-7-9 folioles lancéolées-
dentées.
Cannabis sativa L. var. kif A.D.C.
• Plante atteignant 2 m de hauteur à tiges comportant des fibres très ten aces, scabres; feuilles
5-7 digitée s; fruit en akène ové, comprimé, gris-vert ou fauve.
• • Originaire de l'Asie centrale, cultivé dans le R centro- occidental pour le haschisch ; la
matière enivrante est surtout contenue dan s les poils des feuilles et des inflorescences sous
forme d'aldéhyde-phénol ou cannabinol.

61
Flore et écosystèmes du Maroc

URTICACEAE [3 genres et 8 espèces]


H erbe s annuelles, vivaces ou suffrutescentes; feuilles alternes ou opposées, couver tes de poils
souvent urticants ; fleurs un isexuées, à péri anthe à 2-5 sépales libre s.

Urtica [4 espèces, souvent nitrophi les]


Co uver tes de poils ur ticants ; feuilles opposées .
U. urens L,
• Annuelle, monoïque ; spicastres androgynes à fleurs femelles bien plus nombreuses que les
mâles, tous subsessiles, florifères tout autour de leur axe; stipules libres.
• • N itrophile; cultu res, bords des ch emins, décombres, lieux incultes dan s les plain es et
montagnes ; Nord, O uest jusqu'à l'Oued D raâ, Centre, Est, oasis du Sud; R, MA, GA, AA.
Forskohlea tenadssima L
• Annuelle ou vivace, herb e devenant ligneuse, 10-50 cm de haut; tiges et rameaux hispides
par des soies raide s, étalées, droites, tuberculées à la base, mêlées de poils plus courts, et de
poils grêles, lon gs crépus, formant un tomentum blanc .
•• Roc hers et rocaill es, lit s pierreux des torrents, dans les régions arides ste ppiques et
désertiques; H aouz, Souss, GA, AA, A sah, Sah; Sah-A.
••• M algr é ses poils hispide s, la plante est consommée par le bétail.

Parietaria [3 espèces, nitrophiles et rupicoles]


Plantes annuelles ou vivaces; feuilles alternes
P. mauritanica Dur.
• Annuelle verte, de 10-40 cm long ; feuilles à 3 ne rvures, ordinairement ± atténuées à la base;
tiges peu poilues; cymes ± lâches, ± mul tiflor es, très rame uses.
,
•• N itrophile; forêts, haies et broussailles, fissur es ombreuses des ro chers, dans les stations
fraîches de régions bien arrosées et semi-arides; Nord, Oues t, Centre, R, MA, GA, AA; A-
PH , C-Fc; TM-MsM.

MORACEAE
Arb res ou arbustes; infloresce nces gro upées sur des réce ptacles variés, donnant des fruits
réunis en syncarpes; plantes contenant du latex.

Morus [2 espèces introduites]


Arbres de grande taille, à cime arrondie; feuilles caduques.
M. alba L
• Arbre de 6-15 m , à cime arro ndie ; feuille s ordinairement entières, dentées ou pouvant
présenter 3-5 lob es; fru its composés, charnus, blanc- roses.
•• O riginaire de l'Asie orie ntale, répandu dans tout le bassin méditerranéen pour alimenter
les vers à soie, sur sol frais et profond; SA-H, C-Fc.
••• Es pèce tr ès appréciée par le bétail.
M. nigra L
• Feuilles à limbe nettement plus découpé , à fruit noir.
• • Originaire de l'Iran, supportant mieux le froid que le précédent.

62
Flore vasculaire

-_s
;ô nombreuses espèces tropicales et une seule méditerranéenne . Plusieurs figuiers d' ori gine
_ . icale cultivés comme arbre d'ornement : F. sycomorus 1. , F. elastica Roxb., F. religiosa 1. , F.
o.ropbyll« D esf. et F. retusa 1. ; cette dernière est fréquemment cultivée comme arbre d'aligne-
- ;ônt dans les villes du littoral ou des plain es atlantiques.
=. caryca L
Arbre à latex, pouvant atteindre 8 m de haut , à écorc e grise et lisse; feuilles caduques, à
be très variable, avec généralement 3-5 lobes; fruit en sycone.
• • ."- l' état sauvage souven t rupi cole; SA-H , C-T ; T M . Arbre cultivé excessivement ru stique ,
- tous les types de sols.
• • • Fruit com estible; fixation des sols.

ROTÉA LES

ROTEA CEA E [1 seule espèce introduite ]


.~.::-bresou arbustes ; feuilles altern es, enti ères ou incisées ; inflorescences en épi ou en grappe ;
~::urs herm aphrodites ou unisexuées, à périanthe tubulé et style allongé.
_ evillea robusta A. Cunn•
• .Arbr e pouvant atteindre 30 m de haut; fleurs oranges.
• • .Arbre d'alignement, donn ant un bois bien apprécié.

OLY GO NA LES

POLYGONA CEAE [4 genres et 33 espèces]


H erbacées ou arbustes à feuille s alternes ; stipules soud ées en une courte gaine : l'ochréa;
rieurs en grappes ou épis, herm aphrodites, petites; 3-6 pièces de périanthe, ± pétaloïde s; 3- 18
éramin es alterna nt avec les pièces du périanthe; 2-4 carp elles soudés; 2-4 styles.
alligonum comosum L'Hérit.
• Arbuste jonciforme; feuilles linéaires, alternes, rapidement caduques; pièces du périanth e 4-5 ;
L - 18 étamines à filets soudés à la base; akène ± quadrangulaire portant de longs poils ramifiés.
•• Co mmun dans tout le Sahara septentrional et occidental, sur les dun es mobiles.
• • • Excellente plante pastorale , et fixatrice des dunes sahariennes .

Polygonum
H erbes annuelles ou vivaces; feuilles alternes, à ochréa tubuleuse; limbe lancéolé à linéaire ;
fleurs fasciculées; périanthe de 4- 5 lobes; 6-8 étamines; 2-3 styles.
2 espèces dont plusieurs aquatiques : étang, marécages, cours d'eau lent ; P. ampbibium L., P.
persicaria L. ; d'autres psamm ophiles : P. maritimum L., P. auiculare L., P. equisetiforme S. & Sm.
Emex spinosa (L) Campdèra
• Plante annuelle à racin es renflées, à tiges rougeâtre s; feuilles ovales cord ées à la base; fleurs
en gloméru les à l'aisselle des feuilles; fleurs à 6 sépales, 6 étamines , 3 styles plumeux; akène
épineuse.
• • Nitrophile.

63
Flore et écosystèmes du Maroc

Rumex [19 espèces]


H erbes annuelles ou vivaces, à feuilles alternes avec ochréas scarieuses; fleurs hermaphrodites
ou unisexuées par avortem ent; périanthe divisé en 6, parfois en 4, à divisions intern es accres-
centes et entour ant le fruit; 6 étamines à filets tr ès courts ; 3 styles terminés en pin ceau ; akène
trigon e.
Nombreuses nitrophiles ou liées aux stations humides; d'autre s psamm ophiles.
R. bucephalophorus L.
• Annuelle à racine grêle; herbe verte ou ± rougeâtre , à saveur acide; tiges de 5-40 cm de long .
•• C lairières des forêts, broussailles, dun es littorales, pâturages sablonne ux et pi erreux,
depu is le littoral jusque vers 2 200 m ; régions bien arrosées et semi-arides; N ord, O uest,
Centre, H aouz, Souss, R, NIA, GA, M .
R. tinqitanus L.
• Vivace à tiges dressées ou ascenda ntes, à rameaux flexueux.
•• Sables maritimes et sables de l'in térieur jusqu'a ux dunes sahariennes; R, NIA, GA, M, A sah.
R. conglomeratus Murr.
• Vivace à rhi zome court; tiges de 30-8 0 cm de lon g.
•• L ieux humides non salés, depui s le bord de mer jusque vers 2000 m ; Nord, O uest, Centre,
R, NIA, GA, H aouz.
R. ginii Jah. & Maire
• Vivace à rhizo me épais et vêtu au somme t de débris de pétioles noirâtres.
•• Bords des ru isseaux, prai ries hu mid es des montagn es, de 1400-2 600 m ; NIA, GA.
R. atlanticus Coss. & Batt.
• Vivace naine et cespiteuse, à saveur acide; souche très rameu se.
•• Pâ turages et rocailles des hautes m ontagnes siliceuses et des sta tions décalcifiées des
mont agnes calcaires; GA, T idighine dans le R ; 2 400- 3 800 m.
R. acetocella L.
• Vivace à souche ram euse; tiges de 10-40 cm de long.
• • C lairières des forêts, broussailles, pâturages sablo nn eux, ro cailles des terrains siliceux;
Nord, Ouest, Centr e, R, NIA, GA.
R. vesicarius L.
• Ann uelle à tiges de 5-50 cm de long; inflorescences aphylles et à grandes valves rouges.
• • Rochers et roca illes, pâtu rages sablonneux et pierreux; R orienta l, B éni- Sn assène, Sud-
Ouest, Ha ouz, Souss, M, GA, Sahara.
R. simplidflorus Murbeck
• An nuelle à tiges et rameaux ter min és par des grappes spiciformes, aphylles et multifl ores .
• • Rocailles arides, pâtu rages sablonneux et pierreux; GA, M.
R. cyprius Murbeck
• Annuelle à tiges dressées ou ascenda ntes, de 5-40 cm de long.
• Rocailles et pâturages arides et désertiqu es; M.
R. papilio Coss. & Bal.
• Annuelle à tiges dressées ou ascend antes de 10-60 cm de long; valves fru ctifères profondé-
ment 4-lobées ressembl ant à un papillon .
•• C lairiè res rocailleuses des forêts, brou ssailles, éboulis et pâturages pierre ux des plaines et
montagnes jusque vers 1 500 m ; Sud-Ouest, O uest, Centre, R or ienta l, PC , H aou z, GA occi-
dental, M.

64
Flore vasculaire

R. pictus Forsk.
• Annuelle à tiges arquées, ascen dantes ou ± dressées , de 10- 50 cm de long; limbe pinnatilobé
ou pinnat iparti .
•• Sables maritimes du littoral du sud de Rabat jusque ver s Tarfaya.
R. thyrsoides Oesf.
• Vivace à rhi zom e cour t ; tiges dre ssées, de 15-60 cm de long, striées sillonnées; panicule
dense et mu ltiflo re.
•• Clairières des forêts , brou ssailles, pâturages terreux et pierreux; plaines et mo ntagnes du
_.ord.
R. tuberosus L.
• Vivace à rhizome assez épais, souvent rameux, ob lique , portant des racines re n flées en
rubercules.
• • Forêts des montagnes bien arros ées; R, MA, GA.

DICOTYLÉDONES DIALYPÉTALES

CENTROSPERMALES
G raine possédant un embryon enroulé autour de l'albumen ; plan tes herbacées, ra rement
j gneuses; fleurs hermaph ro dites ou l-sexuées; périanthe simple ou double, à péta les libres;
albumen nu cléaire.

CHENOPODIA CEA E : SALSOLACEA E [21 genres et plus de 60 espèces]


Feuilles possédant sur la face inférieur e des glandes pédicellées aquifères; inflorescences en
:J omérules; de formule flora le : 5S + OP + 5E + 3C ; sépale s verd âtres persistant autour du
zruit ; étamines épisé pales; 3 carp elles soudés en un ovaire uni loculaire ; fruit ord inairement
envelopp é par les sépales persistants; akène contenant un embryon enroulé en spirale.
De nombreuses espèces présentent une affinité pour les terr ains salés (halophytes - gypso -
phyt es - nitratophytes) ou des zones désertiques.
olycnemun jontanesii Dur. & Moq.
• Vivace à grosse souch e lign euse, caractérisée par des tiges no mb re uses couché es ou ± ascen-
antes, lign euses à la base; feuilles rigides, aciculaires, tr ès aiguës, ± glauques .
• • Sols roca illeux des montagnes sèches; A-SH.

8eta [3 espèces]
Annuelles ou vivaces à feuilles alternes.
8. vulqaris L.
• P lante ext rêmement polym orph e, à rac ine grê le, lign euse ou tub ér isée, charn ue; herbe
=énéralement verte, teintée de pourpre à feuilles basales en rosette.
• • Falaises litt orales, pr airies, champs incul tes, littoral et intérieur, Nord-Ouest, Sud -Ouest.
• • • Souche des espèces cultivées : fourragère, sucrière, alimentaire...
8. macrocarpa Guss.
• Annuelle à racine grêle pivotante.
•• Terra ins argileux découverts; N ord, O uest, Ce ntre, Haouz, Souss.

65
Flore et écosystèmes du Maroc

R. patellaris Moq.
• Annuelle, à racine non renflée.
•• Rocailles mariti mes, broussailles, pâtu rages, lits des torrents désertiques.

Chenopodium
Mauvaises herbes nitrophiles, rudérales.
Six espè ces telles que C. ambrosioides L. , C. uuluaria L., C. murale L.
Camphorosma monspeliaca L.
• Voisine de Polycnemun mais à feuilles plus courtes.
•• Sols rocailleux ou terreux des collines et des montagnes, jusque vers 1 800 m ; MA ; SA-SH,
C -Fc.
Bassia tomentosa (Lowe) Maire & Weiller
• Souche ligneuse à rameaux pouvant atteindr e 50 cm et couve rts de poils blanchâtres;
feuilles sessiles ; fleurs isolées à la base des feuilles supér ieur es.
•• Rochers et sables du littoral océanique, au sud d'Essaouira jusqu 'au sud de D akhla; Sah-A.

Atriplex [11 espèces]


H erbe s ou arbri sseaux blan châtr es du fait de la pr ésence de poils écailleux; fleurs en glomé-
rul es dioïques ou mon oïques, péri anthe 3-5 divisions, 3-5 étamines ; fleurs feme lles sans
périanthe, pourvues uniquement de 2 bractéoles entourant la graine.
A. portulacoides L.
• Vivace ; tiges tr ès rameuses, couchées puis ascendantes ou dressées, 0,3-1 m long. , ± côtelées
anguleuses; feuill es opposées .
•• Marais et pâturages salés du littoral méditerranéen et atlantique.
A. hastata L.
• Annuelle verte ± farineuse, parfois blanchâtre à la face inférieure des feuilles; tiges de 25-80
cm de lon g ; feuilles opposé es trian gulaires-h astées.
•• Cha mps, bord s des chemins, décombres, rep osoir s de bétail , plante nitrophile et halophile.
A. halimus L.
• Arbuste pouvant atteindre 2 m de hauteur; rameaux ligneux, tr ès rameux, à parties herba-
cées glauques-arge ntées; tiges dr essées ; feuilles alternes, brièvement mais nettement pétio-
lées, ovales, ovales-rhomboïdales ou ovales-tr iangulaire s.
• • Ro chers et talus argi leux mar itimes, terrains salés, lim on eux de l'intéri eur, lits limoneux
des to rrents désertiques; litt oral et terrains salés de l'intérieur.
A. glauca L.
• Vivace, à souche épaisse, ligneuse; parties herbac ées vertes ou ± cen drées on arg entées; tiges
dre ssées ou ascendantes; feuill es altern es, sessiles ou subsessiles, de 3xI cm .
•• Falaises maritimes , pâturages argileux ± salés de l'intéri eur, collines sèches, argileuses et
rocailleuses du littoral méditerranéen et de l'oriental.
A. nummularia L.
• Ar buste pouvant atte indre 2- 3 m de haut, très rameux ; parties he rbacées blan ch âtres-
argentées; feuill es pétiolées, les moyenn es 2,5- 5 x 2-5 cm, suborbiculaires ou ovales deltoïdes,
souvent un peu plus larges que lon gues.
•• Originair e d'Australie, cultivée comme plante fourragère ou pour l'ornement.

66
Flore vasculaire

Haiopeplis ampiexicoulis (Vahl) Ung.


• An nue lle, glabre et glauque, de 3-15 cm de haut; rameaux art iculés n oueux; feuilles
altern es, les inférieures pre sque opposées, courtes, subglobu leuses.
•• Bas-fond s salés, inondés l'hiver ; O ued M elah.
Halocnemum strobilaceum (PaU.) M.B.
• Arbrisseau de 0,2-1 ,20 m de haut , souvent pluri caule et formant des touffes dense s; tronc
bru n ou gris- bru n ; rameaux d'abord couchés tr ès rameux; ram eaux secondaires dre ssés ;
part ies h erbacées vert es et glabres ; ra mea ux cylindr iques, aphylles , altern es ou parfois
opposés, n oueux ; ramul es turionaux articulés, à articles très courts.
•• Bas-fond s salés, inondés l'hiver ; cuvettes des sebkhas ; vases salées du littoral; lits limoneux
et salés des torrents désertiques.
Arthrocnemum indicum (Wild.) Moq.
• Arbrisseau à racine ligneuse, épaisse; tiges tr ès rameu ses, dressées ou couchées; rameaux
dressés, pouvant atteindre 1 m de haut ; rameaux arti cul és, à ar ti cles cylindriques ou
claviformes ; feuilles à partie libre trè s cour te, formant une gaine légèrement bilobée .
•• Bas-fonds salés, bords des cours d'e au salés, sables maritimes, sols ± limoneux; commun
du litt oral au Sahara.

Salicornia [3 espèces]
H erbes ou sous-arbrisseaux charnus, glabres, paraissant aphylles; rameaux opposés, articulés, à arti-
cles dilatés au sommet en une gaine très courte représentant la partie libre des feuillesopposées.
S. europaea L
• Annuelle, vert e et glabre ; tige dressée, de 15-35 cm lon g, rameuse dès la base.
• • Vases salées du littoral océanique entre Larache et Essaouira.
S. perennis Mill.
• Vivace à racin es grêl es, tortueuses; tiges nombreuses, sarme nteuses, tr ès rameu ses, grêles,
rampant es et souvent radicante s à la base, puis ascendantes, s'é talant en larges cercles.
• Marais salants du littoral du Sebou et Bou-Regreg.
S. arabica L
• Vivace; rac ines robustes, ram euses, tortueuses; tiges ligneuses, tr ès rameuses, dressées,
formant des touffes pouvant atte ind re 1 m de haut; entre-nœuds cylindriques; feuilles assez
harn ues, formant une gaine cupulaire tr ès courte.
•• Ma rais salants du littoral et de l'intérieur.

Suaeda [6 espèces des régions salées et désertiques ]


H erbes ou arbrisseaux; feuilles enti ères, ± charn ues.
S. mollis (Desf.) Del.
• Arbrisseau noircissant fortement à la dessication, pouvant atteindre 40 cm de haut; tr ès
rameux dès la base, formant des buissons ± denses ; feuilles cylindriques ou subglobuleuses,
rièvement pétiolées; pétiole articulé.
• • Pâturages désertiques ± salés, secs ou peu humides; assez commun dans le Sahara.
S. fruticosa (L) Forsk.
• Arbrisseau pouvant atteindre 1,30 m; à tige ligneuse, dressée, striée, blanch âtre, glabre, très
rarneuse; ramules de l'année angul eux, verts ou ± teintés de pourpre; feuilles alternes, étroitement
voïdes-oblongues ou linéaires, vert sombre, nettement bifaciales; noircissant par dessiccation.
•• Rochers maritime s, vieux murs du littoral, bords des marais salants du littoral et de l'intérieur.

67
Flore et écosystèmes du Maroc

S. ifniensis Caballero
• Sous-arbrisseau ou arb risseau pouvant atteindre 50 cm de haut; tiges dress ées ou couchées,
tr ès rameuses dès la base, blanch âtres et arr ondi es, g labres puis brunâtr es; écorce fissur ée;
ramul es jeunes ± pub escents; feuill es semi-cylindriques, sessiles, lon gues et épaisses, attei-
gnant 20 x 2 mm , très serrées sur les rameaux.
•• Endémique d'I fni, Oued Noun , Tarfaya; pâturages limoneux et salés subdésertiques et
désertiques.
S. maritima (L.) Dumort.
• Annuelle , glabre, glauque, souvent teintée de pourpre, ne noircissant pas par la dessiccation; tige
dressée, 7-40 cm long, rameuse, blanchâtre , un peu anguleuse; feuilles inférieures souvent oppo-
sées, les autres alternes, toutes sessiles, linéaires, élargies à la base, planes sur la face supérieure.
• Marais salants du littoral et de l'intérieur ; R oriental, Tanger, littoral océanique, Ce ntre, H aouz.

Traganum [2 espèces]
Arb risseaux tr ès rameux; écor ce blan che ; rameaux fort ement villeux-Iaineux; feuilles sessiles,
sub cylindriques, ch arn u es; périanthe très dur, spinescent à maturité, tubuleux à la base,
épaissi à la fructification .
T. nudatum Del.
• Arbrisseau tr ès rameux mais peu dens e, pouvant atteindre 40-50 cm de haut ; form ant des
buisson s lâches, lâchement feuillés.
•• Pâturages désertiques, sur tout dans les dépressions ± salées; Sahara oriental et océanique.
T. moquini Webb & Moq.
• Arbrisseau ou arbuste formant de gr os bui ssons très denses; ram eaux tr ès épais (3-6 mm),
densément feuillés.
•• Endémique des sables du littoral océanique au sud d'Essaouira.
••• Très bonne espèce pour la stabilisation biologique des dun es maritimes dans les zones
semi-arides et arides.
Nucularia perrini Batt.
• Arbrisseau à rameaux opposés, étalés, de 20-30 cm de hauteur; rameaux blancs, allongés, arrondis;
tronc gris, à rhytidome fissuré; feuilles opposées, charnues, linéaires, linéaires-lancéolées, obtusé-
ment trigones, ± fortement apiculées au sommet, noircissant peu ou pas à la dessiccation.
•• Pâturages désertiques, roca illeux et sablonneux; lits des torrents sahariens; régions saha-
riennes de Figuig jusqu'a u sud de Dakhla.
Traganopsis glomerata Maire & Wilczek.
• Ar brisseau très rameux ; rameaux blancs côt elés ; feuill es alternes, obovées- oblongues ou
lan céolées, subspatulées, glauques, glabres, longuement mucronées; fleur s en glom érules
multiflores, terminaux et axillaires.
• • Endémique des steppes subdésertiques, salées ou non , des plaines et vallons des collines
entre l'Oued Noun et l'Oued Draâ à l'Ouest de Gue1mim, et au sud de l'Oued Draâ.

Salsola
Herbes ou arbrisseaux à feuilles sessiles, étroites, ordinairement poilues; calice membraneux
accre scent à maturité.
N euf espèces, des zones arides et désertiques, dont de nombreuses sont appréciées par le bétail.
S. kali L.
• Annuelle de 20-60 cm de haut ; feuilles et sépales fructifères épineux au sommet.
•• Sables maritimes du littoral méditerranéen et océanique.

68
Flore vasculaire

s. tetragona DeL.
• Arbrisseau de 20-40 cm de hauteur, très rameux, rameaux feuillés nettement tétragones à
entr e-nœuds tr ès courts (1-2 mm ) ; feuilles fermes, à marge scarieuse, large et glabre .
• • Assez com mun dan s le bassin du Draâ, au sud du Bani ; Sahara océaniqu e jusqu'au delà de
Dakhla.
S. tetrandra Forsk.
• Arbrisseau tr ès rameux, forma nt de petits buissons pouvant atte in dre 1 m de haut ; rameaux
:-::uillés, cylind riques sub-tétragones, à entre-nœuds assez allongés (3-5 mm ) ; feuilles molles,
?::u carénées, à mage scarie use, étroite et velue.
• • •Assez commu n dans le Sahara de Figuig à Lagwira.
S. longifolia Forsk.
• Arbuste tr ès rameux, vert foncé , dre ssé, de 0,8-4 m de haut; tronc et bra nches couverts d'un
rhytidome gris, fissuré; feuilles opposées, régulière ment longues (1-3 cm), glabres, ver tes,
canalicul ées en dessus, acuminées .
• • Dunes et roca illes de litt or al, pâturages pierreux arides et rochers de l'intérieur, moins
commun dans l'in térieur ; R, Haouz, GA, A sah, AA; A-SH , C -T; IM- TM.
S. sieberi PresL
• Arbrisseau ou arbuste de port tr ès variable; souche ram pante portant des rameaux dressés
e 30 cm de hauteur, à tronc dressé épa is; feuilles cylindriques ou claviformes, ± glauces -
centes, obtu ses et mu cronu lées, souvent en partie alterne s.
• • Fa laises ma rit imes , pâtur ages ar ides et ± salés des r égions semi -arides, ar ide s et
ésertiques; d'Agadir au Sahara océanique ; SA-Sah, C ; IM.
S. webbi! Moq.
• Arbuste dressé, pouvant atteindre 1,8 m ; feuilles n e dépassa nt gu ère 2 cm de long; les
orales n e dépassant pas les périanthes fructifères.
• • Clairières des arganeraies et des tétracilinaies, haie s, bro ussailles, rochers maritimes; dans
les région s semi-arides ; R (Ca p des Trois Fourches), ] bel H adid au nor d- est d'Essaoui ra,
plaine du Souss; A-SA, C-T ; IM-TM.
S. vermiculata L
• Arbuste pouvant atteindre 1 m , rameux dès la base , à ramules blanchâtres; feuilles non
.étides au froi ssement, velues, les turionales lon gues (8- 15 mm ), lin éaires, étr oites, atténuées
au sommet en pointe ± ob tuse, subtrigones, ± villeuses ; feuilles des brac hyb lastes serrées,
souvent ± imb riqué es, petites courtes, à base élargie, nettement éperonnée s, à pointe coniq ue,
subtrigone, obtuse .
•• Falaises du littoral m édit erranéen et atlantique; steppes argileuses salées, du Centre et des
zones méridion ales, MA , GA, AA, A sah, Sahara océanique; Sah-SA, C- T ; IM-TM.
S. foetida DeL.
• Arbrisseau pouvant atteindre 1 m, rarem ent 2 m de haut ; à tro nc et br anches couverts d'un
rhytidome gris ou gris- brun ; feuilles molles, charnues, à od eur de tr iméthylamine par le frois-
sement, ovées, obtuses, très courtes (2- 3 x 1,5-2 mm), sans pointe tr igone .
•• Pâtu rages désertiques sablonneux et limoneux; Tafilalet , vallée de Dadès, Bas D raâ, Sahara
océanique ; Sah-A, C -T; IM-TM.
S. gemmascens PaLL.
• Arbrisseau de 15- 30 cm de haut , à gross e racine ligneuse, à tro nc et branches couverts d'un
rhytidome écailleux; feuill es courtes (1-1 ,5 x 1-1,5 mm), bientôt rousses et caduques, un peu
charnues, villeuses-soyeuses.
•• Steppes pierre uses calcaires de la M oul ouya; A-SA, C -T; TM.

69
Flore et écosystèmes du Maro c

Hamada scoparia (Pamel) Iljin


• Arbrisseau dressé de 30-40 cm de haut, toxique; rameaux dressés, très rameux, effilés, gris
à gr is-brun, parallèles, noircissant par la dessiccation, articulés, cylindriques ; feuilles opposés,
squamiformes, soudées par leur base élargie avec la feuille opposée en une cupule courte.
•• Pâturages semi -désertiques et désertiques pierreux et limoneux; Haouz, Souss, AA, GA
oriental, A sah, Zemmour du Sahara ; Sah-A, C -T; IM-TM.
Noaea mucronata (Forsk) Asch. & Schweinf.
" Arbrisseau de 30-40 cm de haut, glabre , rameux dès la base; branches dressées ou ascendantes ,
portant des rame aux courts , étalés, spinescents; ramules jaunes verts, un peu anguleux; feuilles
vertes ou un peu glaucescentes, linéaires (6-22 x 0,25-0,5 mm), ± aiguës; gaine à marge blanchâtre.
• • Clairières des forêts , broussailles, steppes rocailleuses; dans les régions semi-arides et arides; R
oriental, Béni Snassène, steppes du Maroc oriental, A sah, GA oriental; A-SA, C-T; TM.

Anabasis [4 espèces]
Arbrisseaux ou sous -arbrisseaux en coussinet dense ; rameaux articulés; feuilles opposées, ±
charnues, souvent connées en une cupule très réduite ; 3 sépales externes.
A. aphylla l. ssp. africana (Murb.) Maire
• Arbrisseau très rameux; rameaux jeunes he rbacés d'un bea u vert foncé ; jamais brouté;
feuilles formant une cupule courte, verte, largement marginée, scarieuse.
•• Steppes argileuses des régions arides du bassin de la Moulouya, R oriental, Haouz au sud
de Chichaoua, environs de Guelmim; A-SA, C-T; IM-TM.
A. prostrata Pamel
• Arbrisseau à tiges couchées, très rameuses, puis souvent relevées, ascendantes, pouvant atteindre
2 m de long, à entre-nœuds courts et renflés; feuilles très réduites, à cupule blanchâtre ou brunâtre.
•• Rochers et rocaille s maritimes des Boccoya dans le R, rochers de Taourirt ; A-SA, C- T; TM.
A. oropediorum Maire
• Arbrisseau dressé atteignant 25-40 cm de ha ut lorsqu'il est hors de portée des herbivores,
mais ordinairement réduit à un trognon brouté; rameaux âgés blancs; ramules herbacés, verts
même sur le sec ; feuilles connées à la base en une cupule largement marginée-scarieuse, à
marge brièvement ciliée , à pointes très développées.
•• Rochers et steppes pierreuses des régions arides et semi-arides du M aro c oriental; A sah,
GA oriental, AA; A-SA, C -T; T M -MsM.
A. aretioides Moq. & Coss. : Fredolia aretioides
• Sous -arbriss eau n ain , formant des cou ssinets très denses, in crustés de sable , fortement
convexes ou hém isphériques, glauques-blanchâtres; rameaux très nombreux, très serrés,
contigus, dressés on ascendants, à entre-nœuds très courts ; feuilles très nombreuses, très
serrées, charnues-coriaces, pourvues au somm et d'un mucron spinescent jaunâtre et fragile .
•• Pâturages désertiques rocailleux et graveleux du M aroc désertique oriental; pied sud de l'A sah et
du GA oriental jusqu'à l'Oued de Tinghir, Hamada du Draâ jusqu'à Smara; Sah-A, C-T ; IM-TM .
Cornulaca monacantha Del.
• Arbrisseau pouvant atteindre 40-50 cm de haut; rameaux turionaux dressés ou ascendants,
très rameux, blanchâtres ou jaune ocra cé pâle; feuilles des jeunes semis herbacés, glauques,
longuement subulées et récurvées-falciformes au-dessus d'une base ovale, assez brusquement
contractées au sommet en épine grêle , longue et jaunâtre ; feuilles des plantes adultes plus
courtes, ne dépassant pas 5 mm, coriaces, épaisses , glauques puis jaune ocracé, atténuées en
une poi nte épineuse, dro ite ou un peu arquée en deh ors .
•• Pâturages désertiques sablonneux et grave leux du Sahara; Sah, C -T; I1\1-TM.

70
Flore vasculaire

alogeton [2 espèces]
H er be an nuelle ou arbrisseau na in; feui lles alternes , sessiles, cha r nues ; ram eau x non
arti cul és; fleurs gloméru lées à l'aisselle des feuilles, immergées dans un e laine abondante.
. alopecuroides (Del.) Moq.
• Arbrisseau dressé, de 15-25 cm de haut; rameaux blanchâtres, lisses ou pubérulents, scabres puis
= brescents, portant des feuilles alternes à l'aisselle laineuse desquelles se développe un fascicule
. 'aire ou une inflorescence; feuilles des jeunes poussesvertes, un peu glauques, cylindriques, attei-
plent 13 mm de long, brusquement contractées au sommet en une spinule grêle, jaune-brun ou
rune, atteignant 2 mm de long; feuillesdes rameaux adultes bien plus courtes, souvent très renflées.
.. Steppes limon euses et pierreuses; pâtu rages rocailleux subdésertiques et déser tiques du
.\laro c oriental et saharien; Sah-A, C-T; IM-TM.
. sati vus (L.) Moq.
• H erbe annuelle glauque et glabre; tiges couchées ou ascendantes, parfois dress ées, ± côte -
ées par la décurrence des feuilles, ± purpurascents ; feuilles cylindriques, atteig nant 1,3 cm de
ong, moll es, char nues, n on spinescentes.
•• Terrains salés argileux, graveleux ou sablonneux; R oriental, Orient al, GA; A-SA, C-T ; T M .

AMARANTHACEAE
He rbes, sou s-arbrisseaux, arbrisseaux ou arbustes; fleurs petites, en petites cymes denses
(spicastr es), hermaphr odites; périan the scarieux de 3-5 sépales; étamines opp osées aux sépales,
souvent soudée s à la base en un ann eau sur un disque annulaire ; gynécée de 2-3 carpelles.
Plantes en majorité exotiques, originaires d'Amérique , parm i lesquelles certaines sont devenues
subspontan ées, souvent nitrophiles, certaines sont cultivées com me plantes ornementales :
CeIosia cristata L., Deeringia amarantboides (Lamk) Me rr.

Amaranthus [Plus d'une dizaine d'espèces]


H erbes annue lles, très rarement pérennantes; fleur s fascicu lées en dichas es; fascicules en
spicastres ou en panicules dr essées.
A. hibridus L.
• T iges ver tes ou rouges de 30-S0 cm de haut ; feuilles longuement pétiolées, vertes ou ±
~ouges ; fleurs en glomérules disposées en spicastres .
• • Champs, jardins, cultures irriguées ou non , décom bres; naturalisée depuis plusieurs siècles
ans le N ord, l'Ou est, le Ce ntre et le Sud.
Aerva persica (Burrn.) Merrill
• Sous-arbrisseau ou arbrisseau atteignant 50 cm de haut, laineux dan s tou tes ses parties
her bacées ; rameaux jeunes cylin driques , blancs -laine ux; feuilles lain euses-blanchât res ;
spicastr es altern es.
•• Lits pierreux des tor ents déserti ques du Sahara: Ze mmour, Ha nk, Adrar Sottouf.
Achyrantes aspera L.
• Herbe ordinairement sous-fru tescente atteignant 70 cm de haut ; tige an guleuse, rame use;
épis pédonculés; fleurs luisant es verdâtres ou purpurines, réfléchies après l'anthèse.
• • Forêt claires, broussailles, vieux murs et rochers omb ragés, des régions bien arrosées sur
le litt oral, le Nord et l'Ou est.

71
Flore et écosystèmes du Maroc

NYCTAGINACEAE [2 espèces spontanées]


H erbe s, arbres ou lianes ligneuses à ramea ux souvent noueux et articulés; bractées et brac-
téo les parfois pétaloïdes, disposées en involucre simulant un calice; périanthe à 5 sépales péta-
loïdes soudé s; étamines 1-30.
Nombreuses espèces d'origine américain e, introduites comme plantes ornementales: Mira-
bilisJalapa L. du P érou cultivée fréquemm ent dans les jardins ainsi que Bougilinvillea glabra
Cho isy et B. spectabilis Willd. caractérisées par 3 bractées pétaloides colorées.
Boerhavia vertidllata Poiret
• H erbe , à souche ligneuse, épaisse, plurica ule, glauque, pre sque glabre; tiges atteignant 1 m
de long ; ram eaux glauques, ± renflés aux nœuds, artic ulés; feuilles opposées, à lim be tr onqué
ou ± cord é, à 3- 5 nervur es palmées; inflorescence en panicule très lâche.
• • Rochers et rocailles désertiques du M aroc méridional: J bel Bani, Sahara' océanique.

THELIGONACEAE [1 seuLe espèce]


Thelygonum cynocrambe L
• Petite plante annuelle un peu charn ue; feuilles un peu charnues, en losange ; fleurs mâles
dim ères ou trimères; fleurs femell es à 2-4 lobes ; graines à embryo n recourbé.
•• Stations ombre uses et hu mifères des forêts et brou ssailles du Nord, Ou est et Centre.

AIZOACEAE [9 espèces spontanées et pLus d'une vingtaine introduites ]


Plantes annuelles, vivaces ou arb risseaux; feuill es opposées souvent charnues; fleurs à 4-5
sépales; étamines 5 ou nombreuses, les extern es parfois tran sform ées en starnino des pétaloïdes;
carpelles 2 ou plus.
La plus commune des introduites est Mesembryantbemum edule L. originaire de l'Afrique du
Sud, souvent utili sée pour fixer les dunes maritimes ou les talus ou pour l'orn ement.

Mesembryanthemum : Carpobrotus [3 espèces spontanées]


H erb es ou sous-arbrisseaux dressés ou couchés ; feuilles charnues, de formes tr ès variables,
rarem ent alternes, non stipulées.
M. crystallinum L
• Annuelle verte ou ± rougeâtre, densément couverte dans toutes ses parties de grosses papilles cris-
tallines et arrondies; pluricaule; tiges couchées ou un peu ascendantes, rameuses; rameaux étalés.
• • Sables maritimes du littor al méditerranéen et atlantique, gr aviers des torrents, steppe
rocailleuses, H aouz, Souss, Oasis du Sud.
M. nodifiorum L
• Annuelle verte ou rougeâtre, densément couverte de grosses papilles hyalines; feuilles inférieures
opposées, les supérieures alternes, toutes linéaires; fleurs axillaires ou opposées aux feuilles.
•• Sables et ro chers maritimes, dépressions salées de l'intérieur, steppes et pâturages arid es,
sur le littoral et dans les îles, H aouz, Souss, zones sahariennes .
M. theurkauffii Maire
• Annuelle verte, finement papilleuse; feuilles toutes opposées, toutes sessiles, non décurrentes,
longues et épaisses, atteignant 5 x 1 cm, très acqueuses; 1-2 sépales très longs, 3-4 sépales courts.
•• Steppes déserti ques et subdésertique s, sablonneuses ou limoneuses, un peu salées, sables
maritimes; tout le Sahara situé au sud de l'Oued Noun.

72
Flore vasculaire

GUnus lotoides L
• H erb e annuelle verte , velue, à tiges couchées ou ascendantes pouvant atteindre 60 cm de long.
•• Fonds desséchés des mares temp oraires des environs de Tanger, Kénitra, Salé, Tiflet.

Aizoon [2 espèces]
Herbes ou sous-arbrisseaux ord inairement papilleux, parfois velus.
A. canariense L
• Feu illes alternes, obovales, brièvement pétiolées; périanth e à 5 tépa les trian gulaires, plus
cour ts que la capsule, jaun e intérieur ement.
•• Steppes et pâtu rages semi-arides, arides et désertiques; H aouz, Souss et Sahara.
A. hispanicum L
• Feuilles opposés, sessiles, lancéolés-linéaires; calice à dents plus longues que le tube .
•• Pâturages argileux, sablonneux et rocailleux secs des plaines et des basses m onta gnes; R
oriental, Béni Snassène, O rient al, Centre, Sud-Ouest, H aouz, Souss, M, GA et A sah.

PORTULACA CEAE [2 espèces spontanées et 2 int roduit es]


Plantes herbacées à fleurs entourées de feuilles sépaloïdes ; pétales petits 4- 5; étamines oppo-
sées aux pétal es; carpelle s 2-8 ; fruit en capsule ou pyxide.
Portulaca oleracea L
• An nue lle cha r nue, ordina irem en t éta lées; feuilles altern es ou subopposées, glabres,
obovales-oblongues, subcunéiformes, arrond ies ou ± tr onquées au sommet, enti ères.
•• Champs, jardins, cultures et décombres, depuis le littoral jusque ver s 2 300 m; Nor d,
Ouest, Centre, Est et oasis du Sud, GA, MA, M , A sah, Sahara océanique .
Montia fontana L
• Annu elle, grêle, glabre, vert clair, devenant jaun âtre à la fin lorsqu 'elle est exondée, de 2,5-
15 cm de lon g; feuilles op posées, un peu charnues; les inférieures spatu lées, atténuées en
pétiole ; les moyenn es et supérieur es obovales-oblongues, ou obovales-lan céolées.
•• Sources, ruisseaux des montagnes, plus rarement des plaines, jusque vers 3 000 m; R, MA,
GA, Siroua, Zaïan , Gharb septe ntrional, Gaad a de Debdou.

CACTA CEA E
Plantes xéro philes de formes tr ès variées: boule , cierge, raquette etc. ..
Famille uniquement américaine comprenant 2 000 espèces environ, des zones arides et semi-arides;
répandues actuellement dans le monde entier comme plantes ornementales, fruitières ou pastorales;
la plus connue dans le Bassin méditerran éen y a été introduite après la découverte de l'Amérique.
Opuntia ficus-indice (L) Mill.
• Ar brisseau pouvant atteindr e 3-4 m de haut ; rameaux aplatis en raquettes ovales, oblongu es,
spatu l ées, portant des aréoles d'où partent des épin es d'un blanc ivoire, très vuln érantes.
Jeunes raquette s naissant vers l'extrémité des raquettes adultes, et portant des feuilles rapide-
ment caduques. Fleurs solitaires, régulières, à sépales pétales et étamines en nom bre ind éfini.
Fruit en grosse baie ovale et tronquée au somme t, et contenant de nomb reuses graines no ires.
•• Ramené d'Amérique par Christophe Colomb, les Espa gno ls la répandirent ensuite dans
toute l'Afriqu e du N or d ; actu ellement complètement naturalisé dan s les escarpements des
plaines et des basses montagnes, où il se ressèm e par l' interm édiair e des oiseaux; sur sols
profonds de préférence; A-H, CoTi IM-TM.
• • • Excellent appoint fourrager ; fruit très apprécié par l'h omme ; plante médicinale; fixation
des sols; haies vives.

73
Flore et écosystèmes du Maroc

CARYOPHYLLACEAE
H erbac ées annuelles ou vivaces, sous-arbrisseaux ou arb risseaux; feuilles opposées, souvent
munies à leur base pour con stituer une gain e; fleur s hermaphrodites ou uni sexuées par
avortement; calice de 4- 5 segments libres ou soudés, et parfoi s accompagné d' un calicule
formé d'une série d'écailles ; pétales toujours libres et onguiculés, à la base par fois une écaille
formant cor onule ; étami nes comprenant 2 vert icelles; gynéc ée en même nombre que les
pièces de chaque verti celle ou moins nombreux.
Grande famille regroupe plus de 240 espèces spontanées dont un e quarant aine d' endémi ques .
Corrigiola littoralis L.
• Annu elle, bisannuelle ou vivace, glabre et glauque, multicaule ; ti ges étalées en étoile;
feuilles inféri eures en rosette, les caulinaires ± espacées, alternes , subsessiles.
•• Dayas et dépre ssions sablonneuses inondées l'hiver, et pâturages pierreux et sablonne ux
des plaines et des montagn es.

Paronychia [6 espèces]
H erbes annuelles ou vivaces, parfois sous-ar brisseaux, couchés ou dressés, très rameux ;
ram eaux dichotomes; feuilles opp osées, planes, entières, scarieuses, luisantes; fleurs petites,
axillaires, ± cachée s par les stipules et les brac tées.
P. argentea (Pourr.) l amk.
• Vivace à tiges herbacées ou sous-frutescentes à la base, étalées en étoile articulée s; feuilles
vertes ou à la fin rougeâtres ; sépales forte ment cucullés, largement marginés-scarieux.
•• Sables mariti mes, broussai lles , clairi ères des forê ts; plaine s et mo ntagnes jusqu e vers
2 800 m, dans les régions bien arr osées et semi-arides ; Nord, Centre, Ouest, R, MA, GA, AA,
A sah, Haouz, Souss, Sud-Ouest; SA-PH, C-eFd ; IM -OM.
P. arabica (L.) D.C.
• Annu elle ou vivace à tiges couchées, ± allongées, 5-40 cm de long, ± pubesce ntes, articulées,
rameuses; feuilles ovales, ovales-lancéolés èt même linéaires-lancéolées, paraissant parfois
subverti cillées.
•• Clairiè res des forêts, pâturages ter reux ct pierreux des montagnes, steppes et pâturages
désertiques; R, MA, GA, AA, A sah, Sahara de Figuig à D akhla.
P. echinata lamk.
• Annuelle verte ou ± rougeâ tre; feuilles ovales, elliptiques ou ellipti ques-lancé olées, atté-
nu ées à la base, aiguës ou aiguë s et mucronnées au somme t, vert es ou rougeâtres avec une
bordur e blanche, étro ite, denticulée.
•• Clairières des forêts, broussailles, pâtur ages sablonneux à rocailleux des terrains siliceux; plaines
et basses montagnes des régions bien arrosées et semi-arides; Nord, Centre, Ouest, R, MA
P. capitata (L.) lamk.
• Vivace, verte , multicaule, à racine ± épaisse; tiges ordinairement couchées, très rame uses,
forma nt des touffes denses, articulées, couver tes d'u ne pubescence dense; fleurs en glomé-
ru les densément agglomérés; sépales nettement inégaux , à pointe ordinairement excurvée .
•• C lairières rocailleuses des for êts, ro chers, ro cailles, pâturages pierreux des collines et des
montagnes ; Sah-P H , C-eFd, LVI-OM.
P. kapela (Hacq.) Kerner
• Vivace, verte muticaule , cespiteuse; tiges couchées ou ascendantes, ordina irement peu
rameuses, glabres ou ± vêtues d'une pubes cence rétrorse.
• • Rochers et rocaille s, pâturages pierre ux des mo nt agnes, dans les régions bien arr osées et
serni-arides; R, MA, GA, AA.

74
Flore vasculaire

Gymnocarpos decander Forsk.


• Arbrisseau atteignant 30AD cm; à tronc tortueux; feuilles opposées,sessiles, entières, sublinéaires;
fleurs petites agglomérées en dichases terminaux, courts, non entourés de bractées scarieuses.
• • Pâturages et ro chers semi-arides arid es et désertiques ; tout le Sahara.

Herniaria [8 espèces]
H erbes annuelles ou vivaces, tr ès ram euses; feuilles opposées ou altern es, petites, stipulées;
stipules scarieuses, petites
H. gLabra L.
• Annuelle, bisannuelle ou nettement pérennante, glabre ou peu poilue, vert clair ou vert
jaunâtr e ; tiges couchées, étalées en cercle ; feuilles atténu ées à la base, glabres ou presque
glabres; stip ules très petites, blanchâtr es.
•• C lairières des forê ts, pâturages terreux et sablonne ux dep uis le littoral jusque dans les
hautes montagnes; R, MA, GA, M , A sah.
5clerocephaLus arabicus ( üecaisne) Boiss,
• Herbe annuelle,verte, ordinairement pluricaule; tiges ascendantes, articulées et noueuses, 5-15 cm
de long; fleurs disposées en dichase raccourci, formant des glomérules capitulifonnes, sphériques.
•• P âtura ges désertiques pierreux: et sablonneux; M et Sahara océanique .

PoLycarpon [2 espèces]
H erbes à ramificat ion dich otom e ; feuille s planes, souven t pseudoverticillées, à stip ules
petites, scarieus es; fleurs petites disposées en cymes multiflores.

Polycarpaea [4 espèces dont 1 endémique]


He rbes ou sous-arbrisseaux dressés ou étalés; feuilles linéaires ou ovales, à stipules scarieuses;
fieurs en cymes multiflores, terminales , lâch es ou den ses, parfois capituliformes, à sépales
ordinairement scarieux blancs ou rosés .
P. nivea (Ait.) Webb
• Sous-arbrisseau tomenteux, blanchâtre ou cendré; à souche ligneuse, épaisse; tiges ligneuses à la
base, pouvant atte indre 35 cm long, ± renflées aux nœu ds, blanches-tomenteuses; fleurs en
dichases condensés, capitulifonnes, termin aux ou situés dans les dichotomies des rameaux.
• • Sables et roc hers mariti mes du littoral océanique, de Casablanca à Lagwira.
Loeflingia hispanica L.
• Herbe annuelle, verte ou rouge âtre, rameuse-dichotom e, raide ; feuill es subulées; fleurs
sessiles, solitaires dans les dichotomies inférieures, pui s disposées en dichases feuill és, très
denses, en forme de fascicules termi naux et latéraux.
•• Forêts claires, pâturages sablonn eux, sables et graviers, dans tout le Ma roc .

5pergularia [11 espèces dont 2 endémiques]


H erbes an nuelles ou vivaces à feuill es opposées ou pseud overticillée s, lin éair es ; stipules
scarieuses; fleurs en cymes ter minales, ordinairement lâches; capsule à 3-5 valves entières.
5. fimbriata (80i5s. & Reut.) Murbeck
• Vivace à souc he lign euse, ± rameuse ; rameaux lign eux, peu allongé s ; multicaul es ; tiges
cylindriques, couchées puis ascendantes, 8-25 cm de lon g; entr e-nœ uds plus courts que les
feuilles; à nœuds renfl és; feuilles paraissant fasciculées par 4- 20, ordinaire ment un peu char-
nues, étr oitem ent linéaires; stipulès argentées-scarieus es.
•• Rochers, rocailles, sabl es maritimes, plus ra rement sur les rochers et les sabl es de
l'int érieur ; littor al océanique depuis Tan ger jusqu'à l'Oued Draâ.

75
Flore et écosystèmes du Maroc

Telephium [2 espèces]
Herbes annuelles ou vivaces, étalées, glauques; feuilles alternes, enti ères ; stipules très petites,
scarieuses; fleurs en cymes terminales, denses.
T. imperati L.
• Vivace pluri caule, à souche épaisse.
•• Cl airières rocailleuses des forêts et steppes, rocaill es et rochers des montagnes jusque vers
3 300 m ; A-PH, C- eFd ; T M-OM.

Arenaria [14 espèces dont 3 endémiques]


Herbes annuelles ou vivaces; feuilles larges ou étr oitement linéaires et subulées; fleurs en
dichases terminaux, panniculés ou condensés en tête s arrondies ; sépales 5, libres. Pétales 5,
blan cs rarement roses, entièrs on émarginés.
A. montana L.
• Viv ace à so u ch e peu épaisse émettant de s tiges couch ées et p arfois r adicantes
inférieurement; feuilles large s, plan es et molles, à nervure médiane non ou à peine saillante
en dessous, à marges ni épaissies ni bordées par une nervure.
•• For êts fraîches des montagnes siliceuses des Jb ala dans le R; H-PH, T-Fc ; TM-M sM .
A. armerina Bory
• Vivace cespiteuse, formant ordinairement des coussin ets den ses, atteignant 10 cm de
diamètre ; à souche épaisse, ligneuse; feuilles courtes, récurvées , imbriquées en 4 séries, très
obtuses, mutiques; fleurs capit ées.
•• Rocailles et pâturages pierreux, calcaires, basaltiques, et dolomitiques; de moyennes et
hautes montagnes, entre 1400-3400 m, dans les régions bien arrosés; R, MA, GA ; SA-PH,
Fc-e Fd ; MsM-OM .
A. pungens (lem.
• Sous-arbrisseau ou petit ar brisse au glauque, formant des touffes ± hémisph ériques,
épine uses, atteignant 30 cm de hauteur; feuilles longues, ordinairement droites et non imbri-
quées, spinescentes, linéaires, subulées.
•• Rocailles et pâturages pierreux des hautes montagnes calcaires et siliceuses, 200- 3 800 m ;
SA-H , Fd-eFd; SM- OMo
A. dyris Humbert
• Vivace sous-frutescente ; à tiges simples on peu ram euses; à feuilles spinesce ntes lancéolées,
3-6 fois aussi longues.
•• Fissures des rochers du GA oriental entre 2 800-3 700 m.

Moehringia [2 espèces]
H erbes annuelles ou vivaces, très ram euses; à feuilles larges ou linéaires, étro ites; fleurs blan-
ches, à pétal es entiers ou faiblement émarginés .

Stellaria [3 espèces]
Herbes annuelles ou vivaces; à feuill es opp osées, linéaires ou plus larges ; fleurs en cymes
paniculiformes, nue s ou feuillées; sépales 5, rarement 4, pétales 5 ou 4, profondément bifides,
rarement simpl ement émarginés ou laciniés.

Cerastium [15 espèces dont une endémique]


H erbes annuelles ou vivaces, à feuilles opp osées, sessiles, ± larges; fleurs en dicha ses termi-
naux, feuillé s ou nu s; sépales 5, rarement 4 ; pétales 5 ou 4, bifides, émarginés, rarement
entiers ou laciniés, parfois nuls; capsule cylindrique ou cylindra-conique, membraneuse.

76
Flore vasculaire

C. gibraLtaricum 80155. (C. boissieri Gren.)


• Vivace ± tomenteuse, blanch e ou cend rée, ou ± glabres cente et verte; form ant des gazons
lâches; rhizome grêle, tr ès rame ux, émettant des tiges stérile s ou flori fères, pouvant atteindre
30 cm long, souvent couchées et rad icantes; feuilles toutes sessiles; les inférieur es larges,
obovales, peu poi lues; les autres plus étro ites, linéaires-lancéolées ou étroitement lanc éolée s,
pouvant atteindr e 3,5 x 0,5 cm, ± blanches et to menteuses par des poils crépus.
•• Forêts claires , pâturages, rocailles et rochers calcaires et siliceux bien arro sés, 1 500 -
2 SOO m ; R, MA .

Sagina [5 espèces]
Herbes naines, ± ces pite uses, annuelles ou vivaces; feuilles subulées, sans sti pules, sans
stipules; fleurs petites, solitaires ou en cymes pauciflores ; sépales 4~S ; pétales 4-S en tiers ou
faiblement émarginés , ordinaire ment très peti ts, parfois nul s; capsule po lysperme .

ntnuartta [10 espèces dont 1 endémique]


H erbes ou sous-arbrisseaux à feuill es ordinaire ment filiform es ou étroitement linéaires, ra re-
ment oblongues ou lancé olées; fleurs blanches ou parfois roses, en dichases ou en fascicules,
raremen t so lit aire s. sépales et péta les S, ra re m en t 4, p ét ales entiers, ra r ement un peu
émarginés; capsule oblongue, ovée, obovée, ou conique, s'o uvrant en 3 valves.

Buffonia [5 espèces dont 2 endémiques]


H erbes annuelles ou vivaces, d'aspect ± jonciforme; feuilles subulées, ordinairement ± app ri-
mées sur les tiges; infloresce nces en cymes for mant des spicastres ou des panicules; fleurs
petites ; 4 sépales à mar ges scarieuses; pétales 4 entiers ou légèrement émarginés; étamines 4-
; capsule com primée, tentaculaire, s'o uvrant en 2 valves. .

ScLeranthus [2 espèces dont une endémique]


He rbes annue lles ou vivaces, à tiges raides, très rameuses-dichot omes; feuilles opposées, subulées,
presque spinescentes, non stipulées; fleurs petites, vertes, en dichases souvent gloméruliform es;
calice urcéolé ou turb iné; pétales et staminodes nu ls; fruits membraneux, monospermes.
Agrostemma githago L
• H erb e annuelle, verte grisonnante, de 30 - 100 cm de hauteur ; à feuilles linéaire s; calice à
tube un peu ré tréc i au sommet; à 10 côtes; à 5 sépales foliacés, longs et étroits ; corolle violette
pourpre, rarem ent blan che.
• • M oissons, cultures de plaines et des montagnes dans toute la porti on septentrionale du Maroc.
• • • G raines tr ès toxiqu es pouvant em poisonner la farine.

Lychnis [4 espèces dont 1 endémique et 3 introduites pour l'ornement]


H erbes vivaces, à rosette de feuilles basales ; tiges sortant du mili eu de la ro sette, feuillé es ±
rameuses ; calice à 5 dents, à 10 nervures saillantes, subégales; péta les conv olutés dans le
bouton ; capsule stipitée, s'ouvrant au sommet par 5 dents.

MeLandrium [2 espèces]
Herbes ann~elles ou vivaces ; fleurs un isexuées, mon oïqu es ou dioïques, ou hermaphrodites;
calice ± re nflé, à 1-20 nervures, saillant es; herbac é-submembraneux; à S dents ; 10 étami nes
adhérentes à la base des pétales.

77
Flore et écosystèmes du Maroc

Silene [Près de 70 espèces spontan ées dont 25 endémiques]


H erb es ann uelles, bisannuelles ou vivaces; fleur s solitaires ou en cymes variées; calice à 5
dent s; à 10, 20, 30 ou 60 nervures; pétales 5; à onglet étroit; à limbe entier, lobé ou parfois
lacinié; étamine s 10. Styles 3, rarem ent 2, 4 ou 5- 7; capsule coriace, polysper me.
S. laeta (Ait .) R. Br.
• H -P H; sol marécageux.
S. gaLUca L.
• Psammo phile.
S. obtusifiora WiLld.
• Sables et roc hers maritimes.
S. ayachica Humbert
• Ca lcaires des hauts mo ntagn es, de 1 800-3 800 m.
S. fitipetala Lit. & Maire
• A-SA, sur sol superficiel.
S. fuscata Link.
• Sol ar gileux.
S. argillosa Munby
• Sol argileux.
S. itaiica L.
• Rupicole, sciaphile .

îunica [3 espèces dont 1 endémique]


H erbes annuelles ou vivaces, à feuilles linéaires ; infl orescences ou dichases pan iculés ou
condensés en tête capituliforme ; calice à 5 champ s neuraux; capsule oblongue.

Dianthus [9 espèces dont 3 introduite s]


Plant es annuelles ou vivaces, suffru tescentes, ordinaire ment à tiges ± fortement renflées aux
nœuds; feuilles ordinairement étroitement linéaires, souvent scabres sur les mar ges; inflores-
cence terminales, en cym es paniculées ou capitées.
D. crinitus Sm.
• Sah-A, dans le Maroc méridional.
D. caryophyllus L.
• Rupico le, origine des œillets cultivés.
Vaccaria pyramidata Medik.
• Herbe annuelle à tige dichotomiquement rameuse; fleurs en dichases; pas de calicule; calice
entièrement herbacé, renflé inférieur ement, rétréci au somm et, à 5 angles très marqués, à la fin ailé.
• Cham ps cultivés et incultes du Maroc septentrional.
Saponaria glutinosa M.B.
• H erbe bisann uelle ver te, couverte dans toutes ses parties de poils glanduleux, très visqueuse,
aggluti nant le sable et les insectes.
• Fo rêts claires, terrains marn eux et rocailles des monta gn es du Ma ro c.

78
Flore vasculaire

EUPHORBIACEAE [5 genres et 54 espèces dont 10 endémiques]


Plant es herbacées ou ligneuses, à feuilles le plus souvent éparses, parfois très réduites. Inflores-
cences très variées; fleurs unisexuées, monoïques ou dioïques, en général régulières et pourvues
de bractées; périanthe double, simple ou nul ; calice ordin airement à 3-6 sépales plus ou moins
soudés; corolle généralem ent isomère à pétales souvent libres; étamines en nombre très variable,
libres ou plus ou moins soudées; pistil form é de 3 carpelles soudés en un ovaire supère à placen-
tation axile; styles en général terminaux. Fru it rarement charnu, très généralement capsulaire.

Andrachne [3 espèces dont 1 endémique]


Plantes vivaces prostrées ou sous-arbrisseaux; à feuilles petites simples, pétiolées; capsule tr ès
déprimée, large de 3-5 mm .
A. telephioides L.
• Plante glabre à souche ligneuse à la fin épaissie ; feuilles suborbiculaires, obovales ou cour-
tement elliptiques, glaucescentes; sépales femelles ne dépassant pas 2 mm de long.
•• Rochers ct lieux pierreux secs; R et régions subatlasiques; Sah-SA, C-T.
A. maroccana BaU
• Plante glabr e, verte, tr ès rameuse; à tiges ascendantes, striées, pouvant atte indre 50 cm de
long ; feuilles lancéolées ou oblongues-lancéo lées, vert es; sépales femell es longs de 3-4 mm.
•• Endémique des roc ailles ombragées et ro chers, jusque vers 2 000 m, dans le Sud -Ouest ;
plaines atlantiques sud; GA occidental et central, AA; A-SH, C-Fc ; IM-M sM .
A. aspera SprengeL
• Plante verdâtre ou glaucescente, enti èrement hispide, multi caule; à feuilles inférieures subor-
biculaires ou réniformes, les supérieures plus petites ; capsule à section transversale trigone.
•• Rochers et rocailles calcaires du littoral du Sud-Ouest ; A-SA, C-T ; lM-TM.

Crozophora [2 espèces]
Plantes annuelles ou vivaces, monoïques, à indûment de poils étoilés; feuilles éparses. Inflo-
rescences en grappes axill aires ou terminales, m âle s dans le haut, femelles à la partie
inférieur e ; corolle présente. Fleurs femell es peu nombreuses; à pétale s rudimentaires ou nuls.
Capsule tri gon e, triloculaire.
C. tinctoria (L.) Raf.
• Annuelle de 10-40 cm, d'un vert grisâtre, souvent ± rou geâtre sur les parties jeunes; graines
= rugueuses.
•• Sols argileux du M aro c septentrional; SA-H, C-Fc; IM-M sM.
C. broccbiana (Vis.) Schweinf.
• Vivace arbustive de 40-100 cm ; à tiges dressées, laineu ses ainsi que la face supérieure des
feuilles; fleur s en grappes à l' extrémité des rame aux; graines lisses.
• • M assifs montagneux de l'Adrar Sottouf dans les zone s saharienne s.

Mercurialis [3 espèces]
Plante généralement dioïques, à feuilles opposées, sim ples, généralement dentées, penniner-
vées, bistipul ées. Inflorescences axillaires, fleurs dépourvues de pétales; capsule à 2 loges; une
seule graine par loge .
M. annua L.
• Annuelle glabre ou peu poilue, à feuilles minces. Capsule large de 2-4 mm .
• • N itr ophile; lieux cultivés, bords des chemins , décombres, fissures des rochers; jusqu e vers
_ 000 m; partout au Maroc; Sah-H, C-Fc; IM-MsM.

79
Flore et écosystèmes du Maroc

M. elliptica Lamarck
• Vivace de 30-60 cm, dioïque, verd âtre ou rougeâtre, glabre; feuilles subcoriaces; ovaire et
capsule glabres, ou éparsément hispides sur le dos des coques de poils blanchâtres.
•• Rocailles, graviers des rivières des montagnes de 1 200-2 000 m ; MA, GA, AA; SA-H, Fe-
Fd, TM-SM.
M. reverchonii Rouy
• Vivace de 30-60 cm, dioïque, velue sur les parties jeunes, à la fin pubescente ou glabrescente,
suffrutescente à la base; ovaire et capsule entièrement et densément hérissés de poils blanchâtres.
•• Bord s des Oueds, for êts fraîches, jusque vers 1 600 m, R centro -oc cidental et Tazekka;
SH-PH, T-Fd ; T M-SM .
Ridnus communis L
• Arbre pouvant dépasser 10 m de haut, mais souvent de 4-6 m, monoïque, glabre, rameux; à parties
jeunes souvent rougeâtres ainsi que les pétioles et les nervures des feuilles; feuilles alternes, épaisses,
peltées, palmatilobées; étamines très nombreuses, disposées en arbuscule rameux; capsule ovoïde
ou subglobuleuse, trigone, entièrement couverte des échinules accrescents de l'ovaire.
• • Subspontanée orig inaire de l'Afrique tro picale; rud érale, très commune sur les sables dans
tout le Maroc ; Sah-H, C-T; IM-TM.

Euphorbi« [47 espèces dont 9 endémiques et 1 nat uralisée]


Plantes à suc laiteux ; à feuilles simples, parfois null es. Fleurs uni sexuées, réduites, réuni es en
inflorescences complexes (cyathes) ; celles-ci solitaires ou plus souvent organisées en cymes
bipares pourvues de deux pr éfeuilles à la base des rameaux; l'ensemble géné raleme nt 'disposé
en pseud o-ombelles; chaque cyathe est composée d' une fleur femelle terminale entourée de
5 petites cymes latérales unipares de fleurs mâles rédui tes à une seule étamin e chacune. Fleurs
femelles, généralement sans périanthe; à pistil de 3 carpelles soud és. Capsule tricoque.
E. resinifere Berger
• Arbrisseau cactoïde de 60- 100 cm, glabre, d'un vert glauque ou glaucescent, formant des
touffes de 0,5-2 m de diamètre; tige s et rameaux tétragones, rarem ent trigones, à angles
obtus ; épines stipulaires cour tes (2-10 mm ).
•• Endémique des ro cailles arides des piémonts et basses montagnes de l'Atlas de Béni M ellal
et Demnat ; SA-SH, T; IM-TM.
E. beaumierana Hooker fiLs & Cosson
• Arbrisseau cactoïde, buissonnant, de 40- 100 cm, en touffes irr égulières peu fourni es, glabre;
à tige principale courte, dépassée par les rameaux; ceux-ci épaissis dans leur partie supérieur e, à
7- 10 côtes; épines stipulaires courtes (2- 15 mm) ; cymes sessiles; capsule de 4 x 5 mm .
•• Endémique des falaises maritimes, et des argane raies littorales et sublittorales, jusque vers
500 m ; Haha, Souss; SA-SH, C-T; IM-TM.
E. echinus Hooker fiLs & Cosson
• Arbrisseau cactoïde, buissonnant, de 30-80 cm, en touffes réguli ères très denses, glabre; tige
principale allongée, très rameu se supérieur ement; rameaux généralement à 5-8 côte s; épines
stipulaires longu es (jusqu' à 20 mm) ou courtes; cymes pédonculées; capsule de 2,5-3 mm .
•• Endémique des arganeraies et rocai lles des plaines et montagnes jusque vers 1 800 m ; AA
et Sahara du littoral jusqu'a u Sud de Sekia El Hamra; Sah-SA, C-T; IM-TNI.
E. regis-jubae Webb (E. obtusifolia ssp. regis-jubae (Webb) Maire)
• Arbuste pouvant atte indre 2 m de haut, glabre, à port fastigié; à tro nc court, épais, droit,
gris clair ; à rameaux nombreux, dressés ou divariqués, blanch âtres-pruineux; feuilles cauli-
naires longues de 1,5- 7 cm, larges de moins de 1 cm, linaires ou linéaire s-spatulées, atténuées
en un cour t pétiole , à somment obtus ou émargin é; les florales ovales-ob longues ou suborbi-
culaires, obtu ses. Inflorescences en ombelles; capsule haute de 4-5 mm, glabre.

80
Flore vasculaire

•• Endémique; falaises maritimes, ravins des collines rocaill euses, rochers calcaire s et sili-
ceux, jusque vers 1 000 m , depuis Safi jusqu 'au sud de Tarfaya , AA, Tekna et Go rges de l'Oued
Cherrate au sud de Rabat ; Sah-SA, C-T; IM -TM.
E. balsamifera Aiton
• Arbuste buissonna nt, de l à 2 m, trapu , glabre, souvent tortu eux; tro n c gris- brunâtre, très
rameux ; feuilles caulinaires tr ès fugaces, linéaires-spatul ées ou linéaires-lancéolées, subses-
siles, à sommet aigu ou obtus mucro nulé; les florales conformes, plus petites, aiguës . Cyathes
solitaires, terminales; capsule haute de 7-8 mm , pubescente-veloutée.
•• Du n es et pentes rocailleuses des colline s sublittor ales, Tekna, Sekia El Hamra , Adrar
Sott ouf; Sah, C-T
E. peplis L
• Plante glabre couchée en cercle , un peu charnue; à racine longue et grêle ; à tige de 2-30 cm
de long ; à feuilles opposée s, longues de 5- 15 mm , ovales ou oblongues, à base dissymétrique
semi-cordiforrne.
•• Sables mariti mes de tout le litto ral ; Sah-I-I, C.
E. serrata L
• Vivace de 20-60 cm de long ; à souche lign euse verticale; feuilles caulin aires net tem ent
dimorphes : les inférieures linéaires, les supérieur es ovales-lancéo lées ou oblongues-lancéo-
lées, toutes bord ées de nombreuses petites dents très aiguës; feuilles ombellaires et sur tout
florales cordiformes ou réniformes.
•• Champs, pâturages pierreux, argileux et calcaires de la plaine et des basses montagnes du
.\1aroc oriental, SA-SH, C-T; TM.
E. retusa Forskal
• Vivace de 15-50 cm de long ; à feuilles caulinaires inéga les; à feuilles ombellaires et florales
à base tr ès élargie, bordées de dents géné ralem ent pro fondes, courtes , acumi né es-aiguës,
brusquemen t rétrécies vers le sommet en une poin te ord inairement courb ée.
•• Sables, dunes, graviers des oueds, dayas, dans les régio ns déserti ques.
E. calyptrata Cosson & Durieu
• Annuelle de 20- 70 cm, pérennante , à racin e épaisse et induré, glabre, souvent pluricaule ; à
feuilles ombell aires et florales élargies ou non à la base, subentières ou dentelées, à pointe non
cour bée. Cap sule subglobuleuse.
•• Steppes, sables et rocailles des région s désertiques.
E. guyoniana Baissier & Reuter
• Plante puissante, de 30-100 .cm, à souche souterraine longu ement traçante; à tiges dressées
non charn ues, tr ès ramifiées; feuilles alternes, étroites, souvent absentes sur les rameaux fleuris.
•• Dunes et sables déser tiqu es.
E. nicaeensis Allioni
• Vivace, de 20-60 cm de long, parfois suffru tescente, glabre, glauce scente ou d'un vert
jaunâtre ; à souche épaisse ligneu se émetta nt plusieurs tiges ascendantes ou dressées, parfois
rougeâtres dans la parti e inférieure dénud ée.
•• Pâturages roca illeux, fen tes des rochers, éboulis des montagne s, de 1 000-3 500 m ; MA,
GA ; SA-H, T -eFd ; MsM-OM .
E. charad as L
• Vivace de 30-100 cm de haut, à feuillage persistan t, enti èrement pubescente-tomente use ; à
souche ligneuse émettant un e ou plusieurs tiges épaisses, souvent pur purescente s à la base.
Feuilles épaisses, subcoriaces, entières ; les flor ales vert-jaunâtre , semi-orbiculaire s, arron-
dies-o btuses au sommet. O mbe lle à rayons nom breux (10 et plus).
•• Broussailles des montagnes; R, Béni- Snassène; SA-PH, C-Fc; TM-MsM.

81
Flore et écosystèmes du Maroc

CALLITRICHACEAE
Plantes aquatiques ou des milieux tr ès humides, annuelles ou vivaces, à feuilles opposé es sans
stipules. Fleurs un isexuées, les mâles formées de 2 préfeuilles et 1 étamine, les femelles avec
2 pr éfeuill es et un ovaire à 2 carpelles. Fruit 4-lobé.
Tro is espèces pour un genre unique Callitriche, vivant dans les eaux stagnantes duMaroc septen-
trional.

CORIARIACEAE [1 genre monospécifique]


Arbuste à feuilles opposées sans stipules. Inflor escen ces en grappes axillaires. Fleurs verdâtres.
Pétales et sépales 5. Etamin e 10. 5 carpelles libre s.
Coriaria myrtifolia L
• Feuilles lancéolées aiguës, assez gran des, 3-n erviées, bien entières. Styles 5, lon gs, filiform es
et rougeâtr es. Fruit bacciforme, no ir, luisant.
•• Broussailles h ümides, haies, forêts, bords des oueds; R ; SH-PH, C-Fc; TM-MsM.

BUXACEAE [2 espèces pour un genre unique Buxus]


Arbustes tou jours verts, à feuilles opposées ovales tr ès en tières, sans stipules. Inflo rescen ces
sessiles, en glomérules axillaires. Fleurs unis exuées par avorte ment. Sépales 4. Fleurs mâles à
4 étamines, les femelles à 3 styles. Capsule bilocul aire.
B. sempervirens L
• Feuilles ovales coriaces de 2-2,5 cm de lon g ; valves de la capsule prolongées par 2 cornes
très cour tes; fleurs femelles à 4-8 sépales; ovaire à 3 carpelles.
•• H aute montagne, 1 900-2 800 m d'altit., sur schistes ou calcaire; GA; SH -H, Fd-eFd; SM-OMo
B. baLearica WilLd.
• Feuilles ovales de 2-5 cm de long ; fleur s mâles pédonculées, les feme lles sessiles.
• Substr ats calcair es, rarem en t siliceux, depui s le bord de mer jusque vers 2 200 m; R, Béni
Snassène, MA orien tal, GA centra l et oriental, Sargho ; SA-H, C-Fd; T M-SM.

RANALES

NYMPHAEACEAE
Plantes aquatiques, ordinairement à grandes feuille s nageantes, et à grandes fleurs émerg ées,
solitaires. Cali ce à 3-5 sépa les, coro lle à 3 ou nombreux pétales.
Nombreuses exotiques utilisées comme plantes d'orn em ent.

CERATOPHYLLACEAE [2 espèces]
Plant es aquatiques sub mergées , flottantes, ou parfois ancrées dans la vase par des rh izoïdes
constitués par des rameaux mo difiés. Feuilles verticillées, multifides, à division s successive-
ment dicho to mes , filiformes, ordinairement raides. Fleurs mon oïqu es, sessiles.
CeratophyLlum demersum L
• Vivace d'un vert-o live fonc é, glabre, tr ès rameuse. Feuilles en verticilles tr ès rapprochés.
Feu illes 1-2 fois dich oto mes, à segments filiformes, ± densément denticul és-spinuleux, aigus .
• Eaux douces, stagnantes ou à cours lent; Nord, O uest, Centre, Sud-O uest.

82
Flore vasculaire

RA N UN CULA CEA E [12 genres et 35 espèces]


Plantes ordinairement herbacées, parfois lianes ligneuses. Feuilles non stipulées, souvent ± divi-
sées. Fleurs solitaires ou en inflorescences indé terminées, actino morphes ou zygomo rphes.
épales ordinairement pétaloïdes. Androcée à étamines libres, ordinairement très nombreuses
et en nombre indéterminé. Carpelles en nombre ordinairement élevé et indéterminé.

Paeonia corallina Retz ssp. coriacea (Boiss.) Coss. var. maroccana (Pau & F. - Q.) Maire
• Vivace à rhizome noir, portant des racines tubérisées; à tubercules ± napiformes; produisant des
pousses herbacées annuelles de 30-60 cm. Feuilles tern ées à segments larges, entiers; vertes et
glabres en dessus, glauques et glabres en dessous. Fleurs grandes 10-12 cm diamètre, purpu rin vif.
•• Endémique des forêts des montagnes calcaires et siliceuses bien arrosées; R, .MA, GA; SH -
PH , Fc-tFdj SM-NL\1.
HeLleborus foetidus L.
• Vivace ver te, glabre, fétid e, à feuilles persistant es. Feu illes digitées, longuement pétiolées.
Inflorescence en panicule multifl ore .
•• Forêts claires et matorrals de la Dorsal e calcaire du R occidental; H-PH, Fc-Fd ; MsM-SM .

NigeLla [2 espèces dans les champs et cultures]


H erbes annuelles à feuilles fine me nt lacin iées. Fl eurs termina les, solitaires. 5 sépales, 5
pétales, rarement 8, 2- 14 carpelles.

Delphinium
H erbes annuelles ou vivaces, à feuilles palm atilob ées ou palmatipartites. Inflore scen ce en
grappes sans fleur terminale. Fleur zygomorphe; 5 sépales pétaloïdes caducs, le po stérieur
prolongé en éperon. P étales 2 postérieurs, libres, et 2 stamino des latéraux pétaloïde s.
Ne uf espèces dont une end émique, et plusieurs exotiques introdui tes pour l'ornement.

üematis
Lianes ligneuses ou herbacées, vivaces; à feuilles opposés, ordinair ement divisées. Fleur s acti-
nomorphes, solitaires ou en cymes. Sépales pétaloïdes 4. pétales nuls ou réduits à des nectaires
crès petits. Etamines n om breuses.
C. drrhosa L.
• Liane, pouvant s'élever à 10 m de hauteur ; à tro nc vêtu d'un rhytid ome gris-bru n, fissur é
puis fibreux. Feuilles opposés, pétiolées, ver tes, ± pub escent es dans la jeunesse, à limb e ord i-
nairement simple denté ou crénelé-serrulé, à grosses dents. Fleurs grand es, ± campanulées.
•• Forêt s denses ou claires, des plaines et des bass es montagnes ; Nord , O uest, C en tre,
Orient al, R, MA, GA ; SA-PH, C-T ; IM -T M .
C. flammula L.
• Lian e, pouvant atteindre de 8- 10 m de haut eur, à tronc couvert d'un rhytidone fibreux gris ou
noirâtre. Feuilles vertes presque toute s bi-tri-pennées, un peu villeuses dans l'extrême jeunesse.
Fleurs 10-35 mm diamètr e, blanches, très odorantes, en panicules de cymes multiflores.
•• Forêts, broussailles, ravins du Maroc non steppique et non désertique; IM-MsM.

Ranunculus [32 espèces dont 2 endémiques]


He rbes annuelles ou vivaces. Feuilles entières ou ± divisées. Fleurs solitaires ou en panicules
lâches, actin omorphes. Sépales 3-5, cadu cs. Pétales 5-1 5, libres. E tamines très nombreuses.
Carpelles ± nombreux. Akènes en tête ou épi, apiculés ou rostr és.

83
Flore et écosystèmes du Maroc

De s espèces à fleurs blanches : R. aquatilis L., R. tripartitus D. C., R. tricbopbyllus Chaix sont fran-
chement aquatiques. R. calandrinoides O livier : à fleurs roses; SA-H , Fd. D 'autres espèces à fleurs
jaunes: R. gramineus L. : steppes et pelouses, SA-PH , T-Fd ; R. macropbyllus De sf. : stations
humides parfois hydrom orphes, A-PH ; R. bullatus L. : sur sol relativement frais, A-H , C-T; R.
millejoliatus Vahl : sur sol marno-calcaire, MA, Oriental; R. spicatus D esf. : sur sol hum ifère , SA-
H , C -tFd ; R. paludosus Poiret: partout sur sol humifère ; R. orientalis L.: sur sol frais
limono-calcaire, MA ; R.ficaria L. : statio ns riches et fraîches en humus, parti culièrem ent abon-
dante dans les formations de chênes à feuilles caduques.

Adonis [3 espèces]
Herbes annuelles, à feuilles altern es, penn atiséquées, ou pennatipartites, mul tifides, à lanières
étroites. Fleurs terminales, solitaires. Sépales 5-8, colorés. Pétales 5-16. Et amin es nombreuses.
Akènes en tête ou en épi, apiculés.

BERBERIDACEAE [1 espèce]
Plantes arbustives dont les pièces florales sont en nombre de 6; de formule florale : (3 + 3) S
+ (3 + 3) P + (3 + 3) E + 1C.

Berberis hispanica Boiss. & Reut.


• Ar bri sseau dépassant rar ement 2 m de hauteur ; à ram eaux rou ges épine ux ; à feuille s
simples; à fleurs jaunes, petites, en grappes; à fruit en baie d'un bleu foncé.
•• M on tagnes en général bien arrosées, R, MA , GA; SH -PH, Fc- eFd ; M sM-OM.

MENISPERM ACEAE
Cacculus pendulus (Forst.) DieLs.
• Liane ligneuse, grim pant dans les arbres, à rameaux grêles, effilés, souvent pendants; feuilles
glauq ues, péti olées, à limbe subcha rn u, ovale ou ovale-arrondi, entier, ovale-triangulaire ,
oblong ou oblong-lancéolé. Fleurs petites, cycliques, hom ochlamydées.
•• Sahara marocain du Moyen Draâ, et de O ued Ed D ahab.

RHOÉDALES
Espèces herbacées souvent ann uelles ; la structure des fleur s est verticillée, dimères.

PA PAVERACEAE [5 genres, 15 espèces et plus d'une dizaine introduites pour l'ornement]


H erb es annu elles ou vivaces; à feuilles sans stipules, ordinairement altern es, ordi nairement
pourvues de laticifères articulés. Form ule flor ale : nS + (n + n) P + nE + n C ; carpelles soudés.
Espèces essent iellement rud érales.

Papaver [9 espèces naturelles]


Herbes annuelles, bisannuelles ou vivaces, à latex blanc ou coloré. Feuilles basales pétio lées,
les caulinaires sessiles, tou tes "ordin air em ent ± divisées. Fleurs lon guement p édon cul ées.
Bouton ordinairement nutants. Sépales 2. P étale s 4, à pr éflorais on chiff onnée. E tamines
nomb reuses, à hlets hliformes.
P. ruprifragum Boiss.
• Vivace, verte ou un peu glaucescente, à rhizome cespiteux, brun-noir. Feuilles la plupart basales,
oblongues-lancéolées. Capsule glabre, oblongue-claviforne à obconique, à côtes peu visibles.
•• C lairières des forêts, pâtu rages pierreux et rocaill es des m oyenn es et hautes mont agnes; R,
MA, G A, AA; SH-PH, Fc-Fd ; MsM-SM.

84
Flore vasculaire

FUMARIACEAE
Fleurs nettement zygomorphes. Sépal es squamiformes, ± membraneux. P étales externes ou
"u moins l'un d'eux éperonnés ou gibbeux. P étal es internes ± connés au somm et. Etamines en
~ phalanges. Fruit non lomentacé.
C inq genres dont Fumaria et 26 espèces avec des sous espèces et variétés dont une endémique.
Espëces gén éralement humifère s et nitratophiles.

LA URA CEAE [1 genre Laurus et 2 espèces]


Formule florale: 4T + (8 ou 14) E + 1C unilocul aire .
. nobilis L.
1 Arbre ou arbuste pouvant atteindre 10 m de haut ; feuilles lancéolées persistantes; fleurs
tites blanc-ver dâtre en ombelle.
~. Sur sol pr ofond et frais du M aro c septen tr ional; SH-PH, C-T; T M.
1 • • Médicinale, aromatique et odoriférante dont les feuille s sont utilisées comme condiment.

L azorica (Seub.) Maire


1 J eun es rameaux den sément et courtement pubescents, ± soyeux; feuilles 1,5 fois plus

,ongu es que larges, arrondies, mates, glauques en dessous, ondulées sur les marges, à nervures
ramifi ées ± hi spides ; bracté es de l'involucre hisp ides ainsi que les pétales (4-6).
I l Espèce macar on ésienne, existant localement dan s l'Atl as de Béni M ellal et Ksib a au Jbel

Rhnim entre 1 600 à 2 000 m au niveau de la forêt à chênes caducifoliées, et rep résen té également
par quelques individus sur les revers nord des Jbels Irnzi et Adad Medni dan s l'AA occidental où
il est associé à Dracaena draco ssp. ajgal BENABID & CUZIN; SA-H, C-Fd; TM-SM.
1 • • Médicina le, aromatique et odorifér ante don t les feuilles sont utilisées comme condiment.

A RISTOLOCHIA LES [2 familles]


\ "ivaces herbacées ou lignifi ées; feuill es cordiformes à nervures ± par all èles ; périanthe en
rorme d'entonnoir recourbé tapissé de poils à l'intérieur; fruit en capsule.

ARI5r OLOCHIA CEAE [1 genre et 3 espèces]


H erbes vivaces ou lianes ligneuses, rarement arb risseaux. Feuilles alternes, distiques pétiolés,
souvent cordiformes. Fleurs grandes et ± colorées, ordinairement zygomorphes. E tamin e 6 ou 12.

Aristolochia
Herbes à rhizome vivace et à tiges annuelles, ou arbrisseaux, ou liane s ligneuses. Feuilles
entièr es ou 3-5 lob ées, souvent cordées et 5-7 nerviées à la base. Périanthe ± coloré , à tub e renflé
au-dessus de l'ovaire, garni intérieurement de poils au-dessus du renflement, à limbe entier.
A. Longa L. ssp. paucinervis (Pomel) Batt.
• Vivace, à tubercule cylindrique, napiforme ou ovoïde, parfois lobé, émettant plusieurs tiges simples
ou rameuses, 30- 80 cm long, quadrangulaires, glabres ou légèrement pubescentes, flexueuses,
portant à la base quelques écailles. Feuilles à limbe ovale-arrondi ou ovale deltoïde, profondément
cordé à la base, arrondi ou émargin é au sommet, vert foncé au-dessus, vert un peu glaucescent en
dessous à nervures dép rim ées en dessus, saillant es en dessous. Périanthe 3,5 - 8 cm long, jaune
verdâtre lavé et strié de brun. Capsule ellipsoïdale - subglobuleuse, obovée ou pyriforme .
I l Forêts, broussailles, pâturages et champs cultivés des plaines et des montagnes jusque vers

1 800 m . N ord, C en tre, Ouest, MA, GA; SA-P H , C-Fc; TH-MSM.

85
Flore et écosystèmes du Maroc

A. pistolochia L.
• Vivace, à rh izome grêle et court, émettant des racines fasciculées, tr ès allongées, et plusieurs
tig es rameuses à la base. T iges ascendantes grêles, 15-40 cm long., flexueuses, sillonnées,
simples ou rameuses. Feuilles tr ès brièvem ent pétiolées, ovales-triangulair es, largement
cordées à la base. Périanthe à tub e droit.
• Broussailles , pâturages roc ailleux du GA, vallée de la Reraya, vers 1 600 m ; SA-SH, T-Fc;
TM-MsM.
A. baetica L.
• Liane vivace à tiges ligneuses volubiles, grimpant dans les arbres et les buissons jusque vers 4 m
de hauteur, grêles, hexagonales, très longtemps vertes, glabres. Feuilles assez longuement pétio-
lées, brièvement ovales-cordiformes, glauques, un peu mucron ées. Périanth e à tube arqué, brun
pourp re, au moins extérieurement . Capsule ovoïde, un peu mamelonn ée, subhexagone.
•• Fo rêts claires, broussailles, roc hers ; depuis le litt oral jusque vers 1 800 m, Nord, Ou est
jusqu'à l'Oued Noun, GA, AA; SA-PH , C-Fc; TM-M sM.

RAFFLE5/ACEAE [1 seule espèce]


Herbes parasites sans chlor ophylle, sur les racin es des plantes autotrophes, à feuilles réduites
à des squames altern es. Fleurs actinomo rphes
Cytinus hypodstus (L.)
• Vivace à tiges florifères charnues, 3- 12 cm long., couverts de feuilles réduites à des écailles.
•• P arasite sur les Cistaceae, depuis le littor al jusque vers 2 800 m , dan s les régions bien
arrosés et semi-ar ides; SA-PH ; C-Fd; TH-SM.

BRA55/CACEAE [+ de 80 genres et 240 espèces spontanées]


H erbacées annuelles ou vivaces, rarement sous-arbrisseaux, arbrisseaux ou arbu stes surtout
dans les régions désertiques; feuilles presque toujours alternes, ordinairement sans stipules;
fleurs en grappe, ordinaireme nt sans br actées, rarement fleurs solitaires à l' aisselle des feuilles
basales, toujours régulières et de formule florale constante : (2 + 2) S + (2 + 2) P + (4E + 2E)
+ 2C ; fruit en silique ou silicule s'o uvrant par 2 valves.
Famille très importante puisqu'elle compte, au Maroc, plus de 80 genres et 240 espècesspontanées
dont 35 endémiques, et plus d'une vingtaine introduites comme plantes cultivées ou ornementales.
G rand intérêt économique puisqu'on y trouve des légumes comme les choux, les navets, des
plant es à huil e, etc ...
Zilia spinosa L.
• Plante épineuse pouvant form er des arbriss eaux de 1,50 m à fleurs roses lilas ; silicules poin-
tues aptères ou ailées.
•• Sur sol superficiel; GA, A sah; Sah-SA, C-T.
••• Non pâturée, pourrait servir de plante-abri et pour lutter contre l'érosion et la désertification.

Pseudocytisus
Sous-arbrisseaux et arbrisseaux très rameux. Grappes nues .
P. integrifolius (Salisb.) Rehder
• Arbrisseau de 1 m au maximum, densément feuillé; fleur s de couleur jaun e vif; silicules
légèrement aplaties de 7,5- 10 mm de lon g.
•• Steppe de la haute montagne et de la haute Mo ulouya, jusqu'à 3 000 m; GA; SA-SH , Fd-
eFd; SM-OMo

86
Flore vasculaire

P. mairii Humbert
• Arbrisseau de 1 m formant des buissons hémisphériques; fleurs en grappes de couleur jaune vif.
• • En démique des pâtu rages rocailleux de hau te montagn es calcaires, 2 400 - 3 200 m ; GA;
SA-SH , Fd-eFd ; SM -OMo
Oudneya zygarrhena Maire
• Arbrisseau de 30 cm de hauteur, tr ès rameux, dressé, densé ment feuillé. Feuill es bient ôt
caduques, vertes, linéaires ou linéair es-spatulées, épa isses et charn ues. G rappes termin ales
lâches, pau ciflor es.
• • Sur sol lim oneux, sableux, de la vallée de la Moulouya; Sah-A, Fc-Fd.
Moricandia arvensis (L.) D.C.
• Herbacée vivace à feuill es amp lexicaules; fleur s violettes; siliques pouvant attein dre 10 cm
de lon g.
• • Sur sol argileux, gypse ux et rocailleux ; to ut le M aroc Sah-SA , C -Fc .
•• • Au Sahara cette plante est appétée par le bétail, dans le SA les animaux ne la consomm ent pas.
Foleyola billotii Maire
• Arbrisseau ramifié pouvant atteindre 1,50 m ; rameaux épineux; feuilles un peu charn ues;
fleur s roses lila de 1,5; siliques de 1,5 à 3cm .
• • End émique de l'M , du Bani, de la vallée du Draâ; sur sol caillouteux-limoneux; Sah-A, C-T

Iberis [4 espèces dont 1 endémique]


H erbe s annuelles ou vivaces, ou sous-arbrisseaux; à feuilles simples ou ± divisées. G rappes
ordinairement nu es et corymbiformes, ± denses. Pétales blancs, rosé s ou lilacins, inégaux, les
.2 extern es bien plus grands et rayonn ant s.
1. linifoiia L.
• Vivace à fleurs en corymbes de couleur blanche ou purpurine; silicules ailées.
• • Roch ers des montagnes, R, MA, GA; SH -PH , Fc-eFd; M sM-OM.

Farsetia [3 espèces]
H erbes annuelles ou vivaces, ou arbr isseau de 30-60 cm, tr ès ramifiés, à rameaux éffilés, à
écorce grise; à feuilles étroites, entière s, densém ent vêtue s de poils en navette apprimés.
Grappe s terminales nues; silicules ou siliques comprimée s dans le plan médian.
F. aegyptiaca Turra
• siliques aplaties, ± ovales ondulées sur les bords.
•• C ommune sur sols ro cailleux dans tou t le Ma roc Sah .
F. hamiltoni Royle
• Siliques non ondulées.
• • C ommune sur sols ro cailleux dans tout le M aro c Sah .

Alyssum [12 espèces]


Herbes annue lles ou vivaces, sous-arbrisseaux ou petits arbri sseaux; vêtus de poils étoilés,
rameux ou sim ples. Tiges feuillées; feuille s entières. G rapp es nues, or dinairem ent denses.
Silicules com primées dans le plan médian, plates ou ± bomb ées.
A. spinosum L.
• Arbrisseau tr ès ramifié, à rameaux spine scents , à fleurs blancs ro ses.
• • M oyennes et hautes mon tagnes, sur sols roc ailleux; R, MA, GA, M ; SA-PH, Fc- eF d; SM -
OM o

87
Flore et écosystèmes du Maroc

A. alpestre L-
• Sous-arbrisseau, à pétales entiers, à silicules obovales cun éifor mes à la base.
• • Rocailles des moye nnes et hautes mo ntagnes de tout le Maroc non aride.
A. montanum L-
• Sous-arbrisseau, à pétales échancrés au sommet; à silicules sub- orb iculair es, émarginées au
somme t.
•• Forêts, bro ussailles des moyennes et hautes mont agnes de tout le Maroc non aride.

Oraba [5 espèces dont 2 endémiques]


H erbes annuelles, vivaces ou parfois sous-frutescente, ± vêtues de poils simples ou rameux,
forma nt souvent des coussine ts. Feuilles entières ou lobées, les inférieur es ordinairement en
rosett e, ± nettement pétiol ées, les caulinaires sessiles. Silicules cour tes ou ± allogées, ovales,
lancéolées, dro ites ou cour bées, ou ± enroulées en spira les.
o. hispanica Boiss.
• Vivace cespiteuse, en coussinets, à feuilles linéai res et ciliées sur les marges. Fleurs assez
grandes, jaune vif.
• • Rupicole des moyennes et hautes montagnes, R, MA, GA, AA; SH-PH, Fc-eFd; Msl\1-0M.

Arabis [11 espèces dont 4 endémiques]


H erbe s annuell es, bisannuelles ou vivaces, glabres ou pou rvues de poils rameux. Grappes
termin ales nues. Sépales éta lés-dressés, obtus . Pé tales blancs, bleus, lilacin s ou rare ment
blanc-jaun âtr e. Siliques linéaires, aplaties ou subcylindriques ou subtétragones.
Fr équentes dans les forêts humid es et les rochers.

CAPPARIDACEAE [5 genres et 9 espèces]


Végé taux ligneux, ou herbacées, sans latex; à feuilles simples ou composées -pa lmées, stipulées
ou non. Fleurs solitaires et axillaires, ou en grappes simp les; ordi naireme nt ± zygomorphes,
ordi nairement tétr amères, parfois 3-8 mères.

Capparis [2 es pèces]
• Arbuste ou arbre. Feui lles simples, alternes. Stipules foliacées, épineuses, colorées.
C. spinosa L-
• Arbuste pouvant atteindre l ,50 m de hauteur, très ramifié dès la base à rameaux pendants ou
décombants; feuilles ovales à suborbiculaires, de 1-4cm de long, pétiolées, stipulées, à stipules
épineuses droites ou recourbées; fleurs à 4 sépales, 4 pétales blanc rosé; plus de 20 étamines à
filets ± rougeâtres; fruit en baie ovoïde ou pyriform e; graines noires en forme de rein de 3 mm .
•• Fissures des rochers, pentes roca illeuses, sols ma rneux ou argileux, ou un peu gypseux dans
tout le Maroc; Sah-SH, C-Fd; L\1-SM.
••• Câpres , fournis par les jeunes boutons floraux, sont utilisés comme condiment. M édicinale.
C. deddua (Forsk. ) Edgew.
• Arbre de 6-10 m; à fleurs rouges, petites; à rameaux verts chloro phylliens, perdant rapide-
ment leur s feuilles qui sont très petites; à stipules épineuses.
•• U niquement dans le Saha ra non côtier, au sud de Boujdour; sur sol sablon neux et dans les
lits d'o ueds; Sah, C-T
••• Médicinale, ornementale, bois de chauffage .

88
Flore vasculaire

Cadaba farinosa Forsk.


o Arbrisseau ou parfois arbuste; à ramul es cylindriqu es, couverts de poi ls squa miformes,
apprirn és, blancs, entremêlés de glandes sessiles, et présentant un aspect farine ux. Limb e de
-euille 1-5 x 0,4-2, 5 mm, souvent ± coriace, blanchâtr e-farineux dans la jeunesse. Fleurs en
cour tes grap pes terminal es et axillaires.
00 Steppe subdésertique et sublittorales, au Sud de Seguia El H amra.

Bosd a senegalensis Lamk


o Arbrisseau, arbuste ou peut arb re. rameaux jeunes cylindri ques, briève ment et densément
pubescents. Feuilles altern es, coriaces, oblongu es-elliptiques ou largement ovales obtus es ou
ogivales, enti ères mucronées, de 3-6 x 1,2- 3,5 cm. Fleurs verdâtres, odo rantes, en corym bes
ou en grappes réunies en panicule terminale, dense et courte.
00 Lits des torrents et rochers désertiques de l'Adrar Sottouf de O ued Ed D ahab.

Maerua crassifolia Forsk.


o Arbre ou ar buste pouvant att eindre 10 m de haut; écorce grisâtre lisse présentant des côtes ;
jeunes rameaux rougeâtres; feuilles ovales mucronées de 5-20 x 3-7 mm; fleurs jaunes verdâ-
tr es compren ant 4 sépales, pétales 0-4, nombreuses étamines, ovaire sur un gynophore
allongé ; fruit en baie charnue, ± artic ulée.
00 Chaîne du Bani et vallées du Draâ, Seguia El Hamra, Oued Ed Dahab; sur sol rocailleux

et dans les lits d'oued s; Sah, C-T.

Cleome [4 espèces des zones arides et désertiques]


H erbes, souvent couvert es de poils glanduleux, à feuilles simples. Fleurs solitaires et axillaires,
ou en grap pes.

RE5EDA CEA E [5 genres et 22 espèces dont 6 endémiques]


Annuelles ou vivaces. Fleurs ordinairemen t hermaphrodit es, ± zygomo rp hes à plan de symé-
trie antéro-postérieur ; en grappes terminales multiflores, souvent spiciformes ou en épis; de
formule florale : (4-6) S + (4-6) P + (8- 30) E + (3-6) C ; pétales inégaux lacini és. Fruit en
capsule ouverte au somm et.
Espèces surto ut des annuelles et rud érales.

Reseda [18 espèces dont 6 endémiques]


He rbes annuelles ou vivaces, ou sous-arb risseaux à feuilles simpl es ou ± divisées. Fleurs en
grappes ou en épis, pourvues de br actée s. Sépales 4-8 , ordinair em ent 5- 6, très souvent
pour vus d'un onglet à prolongemen t interne, à limbe ± divisé. E ta mine s 7-50 et plus.
Carpelles 2-5 . Capsule ouverte au somme t, ordinairement polysperme.
Astrocarpus sesamoides (L) Duby ssp, purpurascens (L) Rouy & Fouc.
o Herbe vivace, verte ou ± glaucescente, glabre, pluricaule, à souche ligneu se. Feuilles toutes
entières, linéaires-spatulées. Grappes terminales, spiciformes, multiflor es, non chevelues au
sommet, denses et coniques, puis allongées et lâche s, tr ès étroites. Fruit constitu é par 4-5
follicules verticillés, ± stipités.
00 For êt et br oussailles, sur sol siliceux; R, O uest, Zaïan, MA; SA-PH , C-tFd; T M-MM.

Randonia africana Coss.


o Arbrisseau rameux à tiges raides et dressées. Feuilles petit es linéaires ou spatulées. Fleurs en
longues grappes terminales, petit es. Sépales 8; pétales 8, divisés en 2 lamelles, l' externe trifid e
dans les supér ieurs . Etamines en géné ral 16. Ca psule sessile.
O. Pâtu rages et dun es désertiques du Maroc saharien.

89
Flore et écosystèm es du Maroc

SARRACÉNIAlES

DROSERACEAE
DrosophyLLum lusitanit um (L.) Link
• Vivace carnivore; à racine lign euse tortueuse peu rameuse, cylindrique; pouv ant atte indre
50 cm ; rameaux vêtus de feuilles desséchées, réfléchies. Feuilles en rose tte dense au sommet
des ramea ux, lin éaires, ver t-pâle, sessiles ; couvertes sur toute leur surfa ce de lobules pili-
formes, terminés par un e glande capitée, rouge et brillante. Infl or escence en cymes pluri-
par es, corym biforme. Pé tales largement obovales, sulfurins . Ca psule ovoïde-o blongue.
•• M atorrals des collines siliceuses de la péninsule tingitan e. SH-H, C -T; TM.

ROSAlES
Plantes à nombre des pièces florales fixé définitivement, sauf che z les Crassulaceae; calice et
corolle toujours assez nettement différenciés; étamines ayant ten dance à former de nombreux
verticilles; carpelles libres dans les famille s peu évoluées ou ayant tend ance à la gamoc arpie
che z les plus évoluées; passage de l'ovaire supère à l'ovaire infère; fleurs réguli èr es générale-
ment devenant irrégulières chez le gro upe le plus évolué : les Fabaceae.
Plusieurs familles.

CRASSULACEAE
L a plu part des espèces ont des feuill es charn ues ; les pièces florales accusent une certaine
instabilité, 3-20 sép ales, étamine s en même nombre ou double, carpelles libr es à tendance
hyp ogyn ée.
Trente-cinq espèces spontanées dont Il endémiques, et plus d'une cinquantaine introduites
pour l'ornement.

Sedum [24 espèces dont 8 endémiques]


Fleur s géné raleme nt pentamères, parfo is 3-10 mères. 5 ou 4- 6-10 sépales. En général à 5
pétales. En général 10 étamines. 5 carpelles, rare ment plus ou moin s.
Généra leme nt rup icoles, rare ment forestières : S.[orsterianum Sm.
Sempervivum arboreum L.
• Arbr isseau charn u pouvant att eind re 1 m de haut eur, vert ou ro ugeâ tre. Tronc charn u, à
pein e lignifié, à rameaux grisâtres, avec une ro sette de feuilles au sommet. Feuilles vertes ou
pourp res, luisantes sur les faces . Tiges flor ifères feuillées. Inflor escence en pani cules de
cymes, ovoïde. Fleurs jaune d'or.
•• Endémique. Rochers des falaises maritimes et des gorg es des basses montagn es; littoral
méditerranéen et atlanti que, AA occidenta l; SA-SH, C -T; IM-T M .
• • • Très largement utilisée pour l'ornement dans de très nombreux pays.

PLATANACEAE [1 seule espèce introduite]

Platanus acerifolia (Ait.) Willd.


• G rand arbre à écorce blanche caduque; feuilles ± palmées, caduques; fleurs en glomérules.
•• SA-PH, C-Fd; T M -.M M.
•• • Fréqu emment utili sée comme arbre d-align ement ou pour l-ornernent.

90
Flore vasculaire

SAXIFRA GA CEA E [3 genres et 16 espèces dont 8 endémiques]


? antes herbacées, vivaces, rar ement annuelles ou arbrisseaux ou arbustes; feuilles alte rn es.
? eurs à périanthe double, actin omorphes. Sépales 5, rarement 4 ou 6-12 ; pétales en nombre
==:11. Capsule ou baie.
? us d'une dizain e d-esp èces introduites pour l' ornement; les spontan ées vivant fréquemment
. r les rochers et les sols riches en humus et en altitu de.

- xifraqa [14 espèces spontanées dont 8 endémiques]


Herbes vivaces, acaules ou caulescentes, rarement bisannuelles ou annuelles. Sépales 5 rare -
ment 4, imbriqués. Pétales 5 ou 4, rarement nuls. Etamines en nombre double.
Souven t humicol es : S. grauulata L. et S. tricrenata P au & F.-Q. (endém ique) qui sont
:"équentes dan s les cédraies et les sapinières.

ibes [2 espèces de montagnes]


Arbustes inermes ou épin eux, à feuilles ordinairement lobées. Fleurs petites, en grappes nues ou
?Ourvues de bractées, rarement fasciculées ou solitaires. 4-5 sépales, 4-5 pétales, 4-5 étamines.
o alpinum l.
• Arbrisseau pouvant atteindre 1,50 m ; feuilles à 3-5 lobes ; baies peti tes, de coule ur rou ge.
• Ro chers et r o caille s des haut es m on ta gn es calcaires et silice uses, 2 000- 3 400 m. MA
riental : Tichchoukt, GA oriental : J. Ayyachi ; SR-R, Fd-eFd; SM -OMo
o uva-crispa l.
• Arbrisseau épin eux, à feuilles palmatilob ées pu bescentes; baies ver dât res à rou geâtres.
• For êts claires, pâturages ro cailleux et fissures des roc he rs des montagnes bien arrosées,
calcaires et siliceuses ; 1 500-3 400 m; R, .MA, GA, AA; SR -P H, Fc-eFd; MsM-OM.

R05A CEA E [52 espèces spontanées dont près de 10 endémiques, et plus de 60 introduites]
Arbres ou arbustes à feuilles caduques ou persistantes, arbrisseaux ou herb acées, vivaces, rare-
ment annuelles ; feuilles alternes, rarement opposées, simples ou composées. Fleurs termi-
nales, solitaire s ou en grap pes, épis, pani cules , corymbes ou om belle s. Fleurs actinomo rphes,
pentam ères, rarement té tramères; étamines gén éralement 2-4 fois plus nombreuses que les
pétales, gro upées en plu sieurs vert icilles.
~o mb re us e s espèces très intéressantes sur le pl an éco nomi que puisqu ' on y trou ve le
pommier, le poirier, le cerisier, le pru nie r, l'abricotier, le pêcher, etc ...
Cotoneaster nummularia Fisch. & Meyer
• Arbrisseau de 1-3 m de hauteur, sans épines; feuilles ovales, blanchâtres-tomenteuses ; fleur s
blanc-rosé, groupées par 3-5; fruits rou ges à 2-3 noyalLx.
•• Forê ts et br oussailles des montagn es assez bien arrosées, sur sol pr ofond ou rocailleux; R,
-"lA, GA; SR -P H, Fc-tFd; MsM-MM.

Pirus [2 espèces spontanées]


Ar bres ± épineux; à feuill es ± ovales-lan céolées, glabres ou presque . Fleurs assez grandes, 2,5-
3 cm, en corym be. Calice à 5 dents, 5 pétales suborbiculaires.
P. mamorensis Trabut
• Arbre pouvan t att eindre 10 m, ± épine ux; à feuilles ord inaire me nt peti tes (3x3 cm), ± large-
ment ovales-cordiformes, glabres dan s la partie supérieur e, tomenteuses dan s la partie infé-
rieure ainsi que sur le pétiole; à pétiole ordinairement aussi ou plus long que le lim be, très
grêles. Fruits ordinairement par 2-6 , pyriformes ou sub globuleux, petits (1-3,5 cm de lon g).
•• Endémi que de la forêt de la Ma mora, sur sol sablonne ux; SA-SR, C -T; T M.

91
Flore et écosystèmes du Maroc

P. gharbiana Trabut
• Arbuste très drageonnant, ± épineux ; à feuilles ovales-oblon gues, oblongues ou cun éi-
formes, glabres, luisantes et longu ement pétiolées.
• Forêts et broussailles, sur sols argileux et calcaires ; MA, H aute Moulouya; SA-H, Fc-tFd ;
MsM -MM.

Sorbus [2 espèces]
Arbres ou arbrisseaux inermes. Calice à lobes mar cescents, infère et adh érent. 5 pétales. 2-5
styles. Fruit charnu, suglobuleux ou pyriform e, rou ge ou brun à maturité.
S. aria (L.) Grantz
• Arbuste de 5-6 m à écorce lisse et grise ; feuilles vert cendré dessus, blanches tomenteuses
en dessous; fleurs en peti tes cymes ; fruit ovoïde de 1 cm, de couleu r jaune.
• Forêts et rochers des moyenne s montagnes, sur sol calcaire dans les cédraies, 1 500-2 500 m ;
R, MA, GA ; SH-PH, Fc-tFd; MsM-MM.
S. torminatis (L.) Grantz
• Arbuste ou arbre pouvant atteindre 8-10 m de haut; feuille s vertes sur les deux faces, ±
pennatilobées; fleurs blanches en corymbes; fruit verru queux brun.
• For êts des moyenn es montagne s, sur substrat siliceux ou calcaire , sur sol profond et frais;
R, MA, GA ; SH-PH, Fc-tFd ; MsM-MM.
Amelanchier ovalis Medik
• Arbuste de 2- 3 m de haut ; feuilles ovales arrondies, vertes dessus, glauque s dessous ; fleurs
blanches en grappes courte s; fruit noir.
• Rochers des montagnes, surtout sur sol calcaire; MA, GA; SH -H , Fd -tFd; SM -MM.

Crataegus [2 espèces avec de nombreuses sous-espèces et variétés]


Arbres ou arbustes, à feuilles caduques, ordinairement épine ux. Feuilles alternes, lobées ou
dentées, stipulées. Fleurs blanches, ordinairement en corym bes. Sépales 5, pétales 5, étamines
5-25. Carpell es 1-5. Drupe rouge couro nnée ordinairement par le calice marcescent.
e. oxyacantha L.
• Arbuste épineux de 4-6 m, à feuilles tril obées, jeunes rameaux glabres. Drupe 1-2 noyaux
canaliculés sur la face interne.
•• For êts et brouss ailles des plaines et des montagnes; N ord, O uest, Centre, R, MA, GA, AA;
SA-H, C-Fc ; IM -MsM.
e. laciniata Ucria
• Arbuste épine ux de 4-6 m ; à rameaux pubescents; feuilles à 5-9 lobes.
•• Forêts, broussailles, matorrals et pelouses des montagnes calcaires et siliceuses, sur des sols
riches en éléments fins; entre 1 400-2 500 m ; O riental, R, MA, GA; SH -PH , Fc-eFd j SM-OMo
Rubus ulmifolius Schott
• Li ane épineuse, à feuilles comprenant géné ralement 5 foliole s; fleurs ro ses, en grappes ;
fruit en drupes, passant du rouge au noir à maturit é, agglomé rées sur un réceptacle conique.
• Forêts, broussailles, bords des rui sseaux, ravins humides des plaines et des mo ntagnes, dans
tout le M aroc non désertique , sur sols profonds et humides ; SA-PH , C-tFd, IM-OM. .

Potentilla [13 espèces naturelles dont 6 endémiques]


Herbes pluriannuelles, rarement annuelles, toujours inermes. Feuilles tem ées, composées-palmées
ou composées-pennées. Fleurs solitaires paraissant latérales, ou en cymes, ou en panicule de cymes
terminales. Calice à 8-10 lobes, corolle à 4-5 pétales, fruits composés de nombreux carpelles.

92

t
Flore vasculai re

P. caulescens L.
• Herbe vivace verte ou ± cendrée, ± poilue, ± cespiteuse. Tiges ferm es, dépassant longue-
ment les feuilles basale. Feuilles digitées à foliotes obova les-oblongu es, fortement denté es.
Fleurs blanches en cymes denses, multiflore s.
•• Rochers escarpé s des mo ntagnes calcaires bien arrosées; rupicole, calcicole et sur dolomie;
R, MA oriental; SH-PH, Fc-tF d ; MsM -.M.M.
P. micrantha Ramond
• Herbe vivace à souche épaisse noirâtre, oblique ou parfois rampante, n on sto lonifè re .
Feuilles basales trifo liées, les caulinaires simples peti tes et peu nombreuses. Fo lioles large-
ment obovales ou subo rb iculaires. Fleurs blanches à pétales plus courts que le calice.
• • Forêts ombreuses des mo ntagn es bien arrosés, sur sol frais et profond, siliceux, 800 -2500
m ; R, MA ; H-PH , T -tF d; MsM-MM.
P. erecta (L.) Hampe
• Her be vivace, verte, pub escente, à rh izome vertical ou oblique. Tige dressée, de 10-50 cm
de long, feuillée, rameuse. Feuilles basales très longuement pétiolées, ternées, rar ement 4-5
foliées; les caulinaires sessiles ou subsessiles. Fleurs jaunes axillaires, solitaires ou en cymes
feuillées. 4 sépales, 4 pétales.
• • Marais, bords des ruisseaux dans les terrains acides; R, G harb ; SH -PH, C-tFd; TM-MM.

Geum [3 espèces]
H erbes vivaces ; à feuilles pennatiséquées, les inférieures lyrées, les supérieur es ord inairement
tern ées. T iges florifères naissant à l'aisselle des feuilles extérieure s d'une rosette basale. Calice
à 5 ou 10 lobes, coro lle à 5, étamines nombreuses ; fruit sec composé de nombreux carpe lles
ayant un long style.
G. urbanum L.
• Feuilles caulinaires très grandes les inférieures à 5-7 segments.
•• Forêts fraîches , fissures omb reu ses des rochers des montagnes, sur sols tr ès profond s; R,
-' lA ; H -P H , Fc-tFd ; MsM-MM.
G. syLvaticum Pourret
• Feuilles caulinaires petites, les inférieures à segments latéraux peti ts.
•• Forêts fraîches des montagnes, sur sols très profonds; R, MA, GA; H -PH, Fc-tFd; MsM-MM.
Agrimonia eupatoria L.
• H erbacée vivace de 30-60 cm, velue hérissée; feuilles penn atiséquées, à 5-9 segments, à
stipules den tées amplexicaules; fleur s jaunes, en grappes, à calice hériss é de poils au sommet.
•• Forêts et broussailles fraîches, bords des ruisselets, des plaines et des montagnes, sur sol
profond siliceux; R, N ord, Ouest ; SH -PH, C- tF d, TM-MM.

Sanguisorba [5 espèces]
H erbes vivaces, rare ment annue lles, feuilles imparipenn és. Inflorescences terminales sur de
longs pédoncules, en épis ou grappes spiciformes, denses, cylindriques ou ovoïdes et même
subglobuleuses. Fleurs ver dâtres.
S. minor Scop
• Plante vivace à feuilles composées de nombreuses foliol es den tées; fleur s groupées en
gloméru les terminaux, 4 sépales caducs, pas de pétales, 20-30 étamines, 2-3 carpelles.
•• Forêts, broussailles, pâtura ges, ro chers des plaines et des montagnes de tout le Maroc non
désertique, jusque vers 2800 m ; SA-PH, C-eFd ; L\1-0M.
• • • Excellente plante fourragère.

93
Flore et écosystèmes du Maroc

Rosa [Plus de 10 espèces spontan ées et plus de 15 introduit es pour l'ornerne .


Ar buste s, ar brisseaux ou lianes ligneuses, presque tou jours épine ux. Feuill es com posées.
im paripennées . Fleurs termi nales, solita ires ou en panicule de cymes coryrn biform es. Calice
en forme d'urne contenant de nombreux carpelles, 5 sépales, 5 pétales, n omb reuses étamines .
Pé tales blan cs, jaunes ou rouge s.
R. sempervirens L.
• Li ane grimpant ou rampant, pouvant atteindre 10 m de hau teur ; à feuilles persistantes.
Aiguillons assez rob ustes, peu arq ués. Feuilles 5- 7 foliolées, to ujours à 5 folio les au milieu des
rameaux florifères, 3 folioles à la base de l'inflorescen ce. Folioles 2,5-9 x 1,5-4 cm . Foliole
terminale plus grande que les latér ales. Inflorescen ce corymbifo rme . Fleurs blanc hes .
•• Fo rêts et brou ssailles des plaines et des basses altitudes; Nord, Ouest, Centre, R, MA , GA.
Siro ua ; SA-PH, C-T; TM.
R. sicula Tratt.
• Arbrisseau très rameux et épineux, de 30-50 cm de haut; à feuilles caduques. Aiguillons ± arqués.
Feuilles 5-7 foliolées. Folioles petites 5-20 x 4-13 mm suborbicu laires ou ovales, largement cunéi-
formes à la base, subsessiles, saufla termin ale, à dents serrées. Fleurs petites 1,5 - 2,5 cm diamètre.
•• Fo rêts, pâturages pierreux, rochers de mo yennes et hautes montagnes ; 1 200-3 000 m ; R.
MA , GA, AA; SA-PH, Fc-efd ; MsM-OM.
R. micrantha Smit h
• Arbuste pouvant att eindre 2 m de hauteur. Aiguillo ns ± croc hu s, fortement dilatés à la base.
Feuilles 5-7 foliolées , à foliol es de taille variée, rarement petites, atteignant rarem ent 3-4 cm
de long, ovales, subsessiles, à dents ser rées. Inflorescences pauci flores, ou fleur s solitaires.
•• Forêts et broussailles des basses et moye nne s montagnes; R, MA, GA, AA; SA-PH, T -tFd ;
TM-MM.
R. canina L.
• Arbuste ordinairement robuste , 1,5- 3 m de ha ute ur, à r am eaux ± ar qués-r et omban ts.
Aiguillons ± arqués récurvés. Fe uilles 5- 7 foliolées. Fo lioles ovales, 1-4 x 1-2,5 cm, simple-
ment ou doublement serrul ées-dent ées. Inflorescen ces coryrnbiformes, pluri flores . Péta les 2-
2,5 cm lon g, blancs ou blan c-rosé, plus rar ement roses.
•• Forêts et broussailles des basses et moyennes montagnes; R, .MA, GA , AA, A sah ; SA-PH,
T-tFd ; T M -M M .

Prunus [7 espèces nat urelles et de t rès nombreuses introduites]


Arbr es ou arbustes à feuilles simples, ordinairem ent dentées. Fleurs solitaires ou en ombelles,
ou en grap pes ; à péd oncules sans bractées. Pét ale s 5 blancs ou ro ses. Etamines 20-30.
C arpelle uniqu e. Drupe à noyau lign eux.
Espèces cultivées pour l'ornement ou comme arbres fruitiers : P armeniacn L. ou abricotier, P
mnygdalus Stoker ou amandier, P persica (L.) Sieb & Zucc. ou pêcher, P cerasus L. ou cerisier.
P. prostrata LabiLl.
• Arbrissea u nain ; à rameaux couc hés ou asce ndants, nou eu x et intriqués par broutage.
Feuilles à limbe 7-23 x 5-1 5 mm. Fleurs solitaires, ro ses.
•• Rochers, ro cailles, for êts claires des basses, moyen nes et hautes mo ntagne s. 800- 3 200 m ;
R, MA, GA ; SA-PH, Fc-eFd; MsM-OM.
P. avium L.
• Arbre po uvant atteindre 20 m de haut ; à écorce lisse parse mée de lenticelles ; feuilles sim ples
dentées sur les bords, de 10-1 5 cm de lon g ; fleurs blanches fasciculées et lon guement pédo n-
culées, om belliformes; drupe noire.
• For êts des basses et moyennes montagne s sur sol siliceux frais et hu mide; R, MA oriental
(Tazekka); SH-PH, T -Fd; TM-SM .

94
Flore vasculaire

P. mahaleb L
• Arbuste ne dép assant pas 10 m; feuilles petites cordiformes, gr ou pées sur les rameaux
cour ts ; fleurs blanches, 4- 8, groupées en corym bes; dru pe 1 cm de long, de couleur noire.
• • Rochers des moyennes montagnes calcaires; R, MA, GA ; SR-PR, T- tFd; T M :MM.
P. lusitanica L
• Arbre pouvant atte indre 10 m de haut ; feuilles longues, coriaces, persistantes; fleurs blan-
ches en grappes allongées; dru pe de 0,5 cm, de couleur noire.
•• For êts fraiches et ravin s humides des montagnes siliceuses, plus rarement des montagnes
alcaires, 600- 1 800 m ; R, MA oriental (Tazekka); SR -PH, T -Fd ; TM-SM .

LEGUM IN OSAE [Super-famille réunissant 3 familles]


H er bes annue lles ou vivaces, sous -arbrisseaux, arbrisseaux, arb ustes ou arbres . Fe uilles
altern es, rarem ent opposées, stipulées, composées ou simp les, pennées, bi-tri-p ennées, ou
palmées. Fleurs zygomorphes , ou parfois actin om orphes. Calice ± gamosépale. Sépales 5,
rarement 4. P étales 5, rarement moins de 5. Eta mines 10. Carpelle unique. Fruit en gou sse.

M IM OSA CEA E
Fleurs toujours actinomorphes chez Acacia; fleurs peti tes, groupées en glomérules glob uleux
ou ± allongés . Ca lice à 5 dents libres et de même dimension. E tamines tr ès nombreuses avec
plus de 20 chez Acacia; ou en nombre de 10 chez Prosopis.
Un genr e et quatr e espèces spontanées dont un e en démique, et de nombreuses autr es intro -
duites et appartenant à divers genres.

Acad a
Arbres ou arbustes, inermes ou épineux. Feuilles bipennées ou réd uites à un phyllode; stipules
petites, ou ± grandes et transformés en épines, ou null es. Inflor escences en glomé ru les capi-
ruliformes, globul eux ou en épis, solitaires, gém inées ou rarement fasciculées à l'aisselle des
feuilles, ou disposées en grap pe ou en panicules terminales. Fleurs petites, très nombreuses,
jaunes, rareme nt blanch âtres.
Quatre espèces spontanées dont un e endémique, et plusieurs dizaines introduites pour l'orn e-
ment, le reboisement ou la lutte con tre la désertification.
A. raddiana Savi
• Arb re pouvan t attei ndre 15m ou plus, à silhouette en paraso l; feuilles alternes bipennées;
stipules épine uses, blan ches, lon gues de 2-4 cm; fleur s en glomérules, calice poilu, pétales
glabres. G ousses 1-5 par gloméru les, comprimées, courbées en cercles ou spirales.
•• Step pes désertiques, de Figuig à Adrar Sott ouf; sur sol limono -argileux ou limono -sableux;
Sah-A, C-T; lM-TM.
• •• Pastorale, bois de service, bois de chauffage, gomme, médicina le.
A. gummifera Willd.
• Arbuste de 5-6 m ; feu illes bip en nées, à 1-3 ramificatio ns, comp rena nt 6-10 pair es de
o lioles; stipules épineuses de 1-1,5 cm blan c-rougeâtre ; gousses mûres 1- 3 par glomérule,
droites, de 10-1 7cm, pendant es, ± comp rim ées, toruleuses.
•• Endémique; Sud-Ouest, Souss, piémonts des GA et AA, vallée inférieur e du Dra â; sur sol
calcaire ou siliceux; A-SA, C-T; lM-TM.
••• Pastorale, bois de service, bois de chauffage, gomme, médicinale .

95
Flore et écosystèmes du Maroc

A. ehrenbergiana Hayne
• Arbuste de 3-6 m; à feuill es 'bipennées, à 8-20 paire s de folioles ; stipules épineuses de
2-7 cm. Gousses toruleuses avec étranglements intermédiaires, déhiscentes , grêles, pendantes,
flexueuses, droites ou ± falciformes.
• • Savanes désertiqu es; Bani, AA, Seguia El Harnra et Ou ed Ed-Dahab; sur sollimono-argileux
ou limono-sableux ; Sah, C-T ; IM .
••• P astorale, bois de service, bois de chauffage, gomme, médicinale .
A. aLbida Del. : Faidherbia aLbida A. Chev.
• Arbre pouvant atteindre 25 m de haut ; à écorce blanche ou grise ; feuilles bip enn ées 7- 17
paire s de folioles; stipules épineuses petites, de 0,5-2 cm ; fleurs groupées en épis plus lon gs
que les feuilles. Gousses aplat ies.
•• Ravins et dépressions désertiques au sud de Ou arkziz, Seguia El Hamra; Sah, C ~T; IM .
••• Pastorale, bois de service, bois de chauffage, gomme, médi cinale .
A. farnesiana WiLLd.
• Arbuste; à feuilles bipennées; stipules épineuses; à grosses gousses.
• Originaire de l'Amérique et de l'Asie tropicale; utili sée pour faire des haies vives; A-SA.
A. horrida (L.) WiLLd.
• Arbu ste de 5-7 m de haut; feuilles bipennées à 6-12 folioles; stipules épineuses, blanches,
pouvant atte indre 10 cm de long; gousses légèrement arquées, torul euses. .
•• Originaire de l'Afrique du Sud; fréquemment util isée pour créer des haies vives, SA-H ou
en périm ètre irrigué.
A. moLLissima WiLLd.
• Arbre pouvant atteindre 10-15 m de haut; feuilles bipennées, pouvant comprendre 20-40 folioles,
gris verdâtre, tomenteuses en dessous; sans stipules; gousses de 5-10 cm, toruleuses ± droites.
•• O riginaire d'Austr alie, intro duite pour sa richesse en tanin ; sur sol siliceux, sablonneux;
SA-H, C-T; T M.
A. cyanophyLLa LindL.
• Arbuste de 5-8m de haut; à phyllades pouvant atteindre 30 cm de longueur, vert-bleuté; glomé-
rules parfois solitaires mais souvent en grappe; goussesaplaties, un peu toruleuses, de 7-13 x 0,5 cm.
•• Originaire d'Australie; utilisée pour le reboisement, l'ornement, l'amélioration des parcours ou
la fixation des sols ou des dunes; sur sols siliceux de préférence; Sah-H, C-Fc; IM-MsM.
A. cycLops Cunn.
• Arbuste ou arbris seau de 3-4 m; à phyllodes à nervures ± parallèles; fleurs en gloméru les
solitaires ou géminées; gousses ± concentriques; graine entouré e d'un funicule orange.
•• Originaire d'Australi e; utilisée pour le reboisement, l'ornement, laméliorati on des
parcours et surtout la fixation des sols; excellente fixatrice des dunes maritimes; bons résultats
également sur sol marn eux; A-H, C-Fc; IM-MsM.

CESALPINACEAE [2 genres et 3 espèces spontanées]


De nombreuses espèces ont été intro duites pour l'ornement , le reboisement ou l'amélior ation
des parcours .
Ceratonia siLiqua L.
• Arbre pouvant attei ndre 15 m de haut ; feuilles persistantes, composées de grosses folioles
ovales; souvent mon oïque ; fleurs mâles n e comprenant qu' un disque nectari fère et 5 pétales;
fleurs femelles consti tué es d'un gynécé e inséré sur un disque; gousses aplaties, brun violacé,
pouvant atteindre 20 cm.

96
Flore vasculaire

•• Plaines et basses monta gnes non arides; par pieds isolés ou en peuplements sur des sols frais
er relativement profond s, de types sols rouges fersiallitiques; A côtier-PH, C-T; IM-T M .
••• Aromatique, médicin ale, mellifère, et nombreuses autres utilisations: caro ube étant un
2. . ment très riche pour l'homme et le béta il.

.assia [2 espèces]
~ ous-arbrisseauxou arb risseaux à feuilles pennées. Fleurs ordi nairement jaunes, en grappes
ou fasciculées à l'aisselle des feuilles. Ca lice cupuliforme. 5 pétales . 10 étamines libres.
Gousses larges, plates et court es, ob longues arquées .
. aschrek Forsk.
• Folioles larges, obovales, tr ès obtuses . Go usses portant un e série médiane de crêtes lon gi-
rudinales sur chaque face.
•• H ank, Zemmour du Sahara océan ique; Sah, C.
• •• Mé dicinale, pastorale.
C. senna L.
• Folioles étroites, ovales ou lancéolées, arquées, mucronées. Go usse sans crêtes longitudinales.
•• Adrar Sotto uf; Sah, C.
••• Mé dicinale, pastorale.
Gleditschia triacanthos L.
• Arbre pouvant att eindre 25m de haut ; porta nt sur son tr onc de grosses épines tricuspides;
.euilles composées penn ées à folioles de 1-1,5 cm; fleurs en grappes axillaires de 4-8 cm, irré-
gulières, calice à 4-5 sépales, corolle à 3-5 pétales blanc -jaunâtre, 3-10 étamines ; gousses
noirâtres de 15-4 5 cm de long, aplaties.
•• O riginai re d'Amérique du Nord, arbre d'alignement et fourrager; sur sol pr ofond ; SA-H,
C-Fd ; TM-NIM.
Parkinsonia aculeata L.
• Arbuste ou petit arbre pouvant atte ind re 3-6 m de haut; ± épine ux à la base ; à écorce
verdâtre ; feuilles composées, à petit es folioles; fleurs en grappes axillaires irrégulières, pétales
jaunes tachés de rouge ; gousse pointue aux extr émit és.
•• O rigina ire d'Amérique tropi cale ; orne m en tal, et pou vant servir pour lutter contre
l' érosion , Sah-H, C-Fc; IM-M sM .

FABACEAE: PAPILIONACEAE
Arbres, arbustes, arbrisseaux ou h erb acées; à fleurs irr égulières comprena n t 5 sépa les ±
soudés, 5 pétales : le supérieur l'étendard, les latéraux les ailes, les 2 inférieurs soudés formant
la carène; 10 étamines chez les espèces nord-africaines.
Grande famille puisqu'elle compte plus de 470 espèces spontanées dont plus de 65 endémi-
ques, ainsi que plusieurs plante s introduites.
Anagyris foetida L.
• Arbrisseau pouvant atteindre 4 m de haut; feuilles trifoliées, à folioles sessiles caduques;
fleurs jaunes tachées de noir; 10 étamines libres; calice campanul é à 5 dents presque égales;
gousse bosselée, ventrue, de 10-18 cm, à graines violettes .
• • For êts et broussailles des plain es et basses montagnes; souvent sur sols argileux; Nord,
Ouest, Centre, R, MA, GA, M; A-SB, C-Fc; L\1-MsM.
• • • Pourr ait servir à lutter contre l'érosion des sols marneux.

97
Flore et écosystèm es du Maroc

Lotononis [5 espèces dont 3 endémi ques]


Annuelles ou vivaces; à feuilles pétiolées, à 3-4-5 folioles; calice campanulé bilabié, lèvre infé-
rieur e à une seule dent, 4 dents à la lèvre supérieur e; coro lle jaun e, étendard aussi long que la
carène; gousse aplati e ± hispide.
L. lupinifolia (Boiss.) Pau
• 5 folioles, argentées.
•• Pâturages arid es; sur sols schisto-marneux ; R, NIA; SA-SH, C-Fc; TM-MsM .
••• Bonne plante pastorale.
L. lotoidea (DeL.) Maire
• Annuelle. Fleurs petites en gloméru les de 3-4 , sessiles et opp osées aux feuilles.
•• Sahara occidental ; sur sols sablonneux; Sah, C-T.
L. bullonii (E. & M.) F.-Q. & Rothm.
• 3 folioles poilues.
•• Endémique ; for êts claires et br oussailles des basses montagnes gréseuses ou schisteuses; R
occidental; SH-H, Fc. .
L. maroccana (BaLL) F.-Q. & Rothm.
• 3 folioles argentées.
•• Endémique ; clairières des forêts, pentes terreuses; arganeraies, tétraclinaies, juniperaies ;
A-SA, C-Fc; l i\1- M sM .
••• Espèce pastor ale form ant de grosse touffe protégeant bien le sol.
L. tap etiformis (E. & M.) Maire
• 3 folioles petites linéaires argentées; formant de grosses touffe s tapissant le sol.
• • End émique; pentes arides et dénudées des terrain s.marno-calcaires et schisteux des montagnes;
GA oriental, Massifs de Maasker et Ayachi, 2000-2 300 m; A-SA, Fc-tFd; MsM-MM.
Crotalaria saharae Coss.
• H erbe vivace ou sous-arbrisseau rameux, ± buissonn ant, couvert d'une villosité dense, soyeuse-
argentée. Feuilles composées palmées à 5 folioles, ou 3-4. Grappes S- 30flores, spiciformes.
Co rolle jaune d'or à carène jaune verdâtre, à ailes et étendard à la fin fortement striés de rouge.
Go usse ± pendante , densément villeuse-soyeuse, ovoïde, renflée-vésiculeuse, très coriace.
•• Dayas et lits des torrents désertiques; Bani et pieds sud de l'A sah., Sahara océanique.

Argyrolobium [4 espèces dont 1 endémique]


H erbes annuelles ou vivaces et sous-ar brisseaux, ordinairement villeux- soyeux , Feuilles compo-
sées-palmées, à 3 folioles. Fleurs jaunes, solitaires, en grappes ou en grappes ombelliformes termi-
nales ou opposées au feuilles. Calice profon dément bilabié. Gousse linéaire, comprimée, villeuse.

lupinus
Herbes annuelles; feuilles à folioles digitées; fleurs en grappes termina les jaunes (L. luteus L.),
bleues (L. allf!;llstifolills L.), bleuâtres (L. birsutus L.) ; calice bilabié divisé jusqu'à la base.
Espèces calcifuges, peu appréciées par le bétail (présence de lupuline), utilisées comme engrais vert.
Spartium junceum L.
• Arbrisseau de 1-3 m ; à rame aux jonciformes; feuilles petites simples rapid ement caduques;
fleurs jaune d'or, en grappes term inale s, calice à une seule lèvre, style courbé au sommet ;
gousse noire de 6-S cm x 7 mm.
•• P éninsu le tingitane; SA-H, C-Fc ; TM-MsM.
••• Plante d'ornement.

98
Flore vasculaire

Lotophyllus argenteus (L.) Link


• Sous-arbrisseau inerme, ± villeux-soyeux, à feuilles tri foliées. Calice bilabié, à lèvres beau-
coup plus lon gues que le tu be; labre divisé jusqu'à la base. Etendard or biculaire, étalé. Gousse
linéaire, comprimée, toruleuse.
•• Forêts clair es, broussailles, pâturages roc ailleux; R ori ental, MA, GA, A sah. ; A-SH , C-Fc;
TM-MsM.

Genista [21 espèces dont 2 endémiq ues]


Arbuste s, arbrisseaux ou sous-ar br isseaux épi neux ou inermes aux rame aux alt er nes ou
opposés; feuill es simples ou tr ifoliées; fleurs jaunes, alternes ou opposées, en gra ppes termi-
nales ou axillaires, ou en têtes; calice tub ulaire, briève ment divisée en 2 lèvres distin ctes, la
supérieur e bifide, l'infér ieur e tr ident ée ; étami ne s monadelphes.
G. saharae Coss. & Dur.
• Buisson dre ssé jonciforme et sparti oïde inerme ; feuill es simples, sessiles, rapi dement cadu-
ques, d'où l'a spect aphylle de la plante. Fleurs en longues grappes pauciflores, très allon gées;
fleur s pendantes . Ca lice campanulé, à 5 dents subégales. Etendard à dos pubescent; carène
glabre. Gousse oblongue, aplatie latéralem ent, glabre, légèr ement ondulée.
•• Sables mobiles et dun es désertiqu es; M aroc désertique, H amada du Draâ; Sah, T -Fr.
G. retamoides Spach
• Plan te se pr ésentant so us deu x for mes, soit en cou ssinets vulnérants, soi t en bu isson s
inermes pouvant atteindre 2 m; rameaux rap idement aphylles, à aspect sparti oïde . Feuilles
simples, sessiles, à face inférieure couverte de poils soyeu x appliqués . Fleurs solitaires ou en
bouquets form ant des grap pes lâche s. Calice à poils soyeu.x courts. Etendard ovale, glabre ou
avec une ligne mé diane de poils soyeu.x. Car ène couverte de poils soyeux. Gousse ovoï de
acuminée.
•• Fo rêts de t huya , de chê n e vert, de pin d 'Ale p , de genévrier ro ug e; sur so l calcai re
superficiel; R, Oriental, Béni Snassè ne , MA orienta l; SA-SB , T -F c; TM-MsM.
G. erioclada Spach
• Buisson dres sé épineux, à fortes épin es axillaires; jeunes rameaux couverts de poils appliqués
zris és mêlés de poils longs soyeux. Feuilles simples, à face inférieure couverte de poils soyeux.
Fleur s en gr app es terminales serrées, à calice dens éme nt pubescent, à éte ndard et carè ne
couverts de poils soyeux. G ousse ovoïde acuminée, couverte de poils soyeux.
• • Fo rmations forestiè res, préforestières et présteppiques; R, Bén i Snass èn e, Orienta l. ;
.\-5B , T -Fc; TM-MsM .
. tournefortii Spach
• Pe tit buisson à rameaux rampants munis d'é pin es axillaires, fines et ra mifiées. Feuilles
simples, à face inférieure couverte de lon gs poils épars. Fleur s en grappe s serrées et term i-
nales. Ca lice co uvert de lon gs poils soye ux. Ca rè ne épa rsé me nt po ilue : Gousse ovoïde
"ruminée, avec quelques poils épars .
•• Forêts de chênes liège, vert et zène, de cèdre et de sapin ; R, MA; SB-PH, T -Fd ; MsM-5M.
. tricuspidata Desf.
• Buisson dressé épin eux, armé de fortes épin es axillaires parfois trifurquées ; à rameaux
couverts de poils soyeux. Feuilles simples, sessiles elliptiques. Fleurs en grappes terminales,
ou en bouquets sur les ram eaux axillaires. Ca lice à poil s soyeux épars. Etend ard largem ent
',"ale ou tri angu laire , plu s cour t que la carène. Gousse ovoïde acuminée avec quelques poils.
• • Tétr aclinaies, arganeraies, chênaies vertes, juniperaies rouges de l'intérieur, sur sols argileux
'::: préférence ; R, Oriental, MA, P C , GA, AA, Abda-H aha, Souss; SA-SB, C -T ; IM-TM.

99
Flore et écosystèmes du Maroc

G. tridens (Cav.) oc.


• Bu isson bas épin eux, armé d'é pines axillair es ; jeunes ram eaux éparséme n t pubescents.
Feuilles sessiles, simples, pouvant être fasciculées par troi s, étro ites, subglabres. Fleur s en
grappes terminales. Calice et carène glabr es. Go usse glabre, ovoïde, acumi née .
• • Forêts et matorrals du R occidental, sur substrats siliceux; SH -H , C; T M.
G. triacanthos Brot.
• Buisson dressé épineux, armé d'épines axillaires ; jeunes rameaux éparsément pub escents.
Feuilles trifoliées, sessiles, étroitement lancéolées, presque glabres. Fleurs en grappes terminales,
rarem ent axillaires. Calice, carène et étendard glabres. Gousse ovoïde, acuminée, à poils épars.
• • Forêts et matorrals du R occidental, sur substrats siliceux; SH-H, C ; T M.
G. demnatensis Cosson
• Buisson dressé, à rameaux alternes ou subopposés arqués, faiblement cannelés. Feuilles simples,
sessiles, couvertes de poils soyem: denses; munies à la base d'un coussinet foliaire arm é de deux
stipules épineuses arquées. Fleurs en têtes de 8-10 fleurs. Calice couvert de poils soyeux. Et endard,
ailes et carène de même longueur et glabres. Gousse ovoïde, acuminée et à poils soyeux.
•• Endémique; for êts et matorrals du R, O riental, GA; SA-PH, T-Fd ; T M-SM.
G. cephalantha Spach
• Buisson dressé, inerme, à ram eaux alternes ou subopposés pr ofondément cannelés. Feuilles
simp les, sessiles, couvertes de poils soyeux épars; mu nies à la base d'un coussine t foliaire armé
de deux stipules ép ineuses. Fl eurs en têtes de 5-10 fleurs. Calice couvert de poils soyeux.
Etendard et ailes de mêm e lon gueur, et glabres . Carène à poils soyeux. Gousse ovoïde,
acuminée et à poils soyeux.
• • Forêts et matorrals du R oriental; SA-SH, C-T; TM.
G. capiteliata Cosson
• Buisson dres sé, inerme, à rameaux altern es ou subopposés , d'aspect éphédroïde. Feuilles
simples, sessiles, couvert es de poils soyeux, rapideme nt caduqu es. Fleurs en tête s de 3-6
petites fleurs. Calice couvert de poils soyeux. E tendard et ailes de même longueur, et glabres.
Carène à poils soyeux. Gousse ovoïde, acuminée et à poils soyeux.
• • Steppes et matorrals du GA orienta l: gorges de l'oued Ziz et de l' oued Rh éris, sur subs-
trats calcaires ; Sah-SA, T-Fd ; T M-SM .
G. capitata (Cav.) Spach
• Buisson dressé, inerm e, à rameaux opposés. Feuilles trifoliées, sessiles, étroitement lancéo-
lées, densément velues sur les deux faces. Fleurs en têtes de 4-16 peti tes fleur s. Calice densé-
ment velu. Etendard largem ent ovale, glabre . Ca rène et ailes densé ment velues . G ousse
oblongue , très poilue, 4 graines.
•• M atorrals du R occidenta l, sur substr ats argilo-m arneux; SA-SH, C-T; TM.
G. umbellata (Oesf.) Poiret
• Buisson dressé, inerm e, à rameaux altern es ou subopposés. Feuilles simpl es, sessiles, lancéo-
lées, à poils soyeux et appliqués sur les deux faces. Fleurs en têtes de 4-16 petites fleurs. Calice
den sément velu. Etend ard largem ent ovale, presque arrondi, très velu. Carène et ailes densé-
ment velues. G ousse étroite, oblongue , tr ès velue, 2-5 graines.
•• Ma torrals du littoral méditer ranéen, sur sols superficiels; SA-SH , C-T; T M .
G. quadriflora Munby
• Buisson dressé, inerm e, ou en coussinets à ram eaux fort ement intriqués. Feuilles fugaces
rarem ent visibles. Fleurs en tête s de 2-4 fleurs. Calice, étendard et carène à poils soyeux.
Go usse étro ite, oblongue, soyeuse, 2- 5 graines.
•• M atorrals sur substrats siliceux; R, MA, P C, GA ; SH -PH , T-tFd; T M-MM.

100

f
a

Flore vasculaire

G. ferox Poiret
• Buisson dressé, mu ni de fortes épines axillaires; à rameaux alternes, cannelés, gris cendrés;
à coussinets foliaires munis de deux stipu les épineuses. Feuilles, sessiles, trifoliées, rarement
simples, ellipti ques ou ovales pouvant être légèrement cordées, à face inférieure soyeuse.
Fleurs en grappes cour tes sur les rameaux cour ts portés par les épines. Calice glabre ou à poils
soyeux ra res et épars . Ete ndard largement ovale, glabre. Ca rè ne et ailes glabres . Gousse
étroite, oblo ngue, à poils soyeux épars, 3-6 graines .
•• Tétraclinaies et arganeraies, sur substrats calcaires ; Abda, H aha, GA, Souss; A-SH, C-T;
L\i -T M .
G. anqtica L.
• Buisson dressé, ou en boule, muni de fortes épines axillaires, légèrement pu bescentes sur les
parties jeunes. Feuilles sessiles, simples mais le plus souvent trifoliées ou fasciculées par 3-4;
folioles étro itement elliptiques, ou étroitement lancéolées termi nées par un mucron épin eux.
Fleurs en grappes de 2-5 située s à l'e tré mité de courts rameaux latéraux ou terminaux. Calice,
étendard, carène et ailes glabres . Etenda rd ovale, à apex acuminé . G ousse falciforme, rhom-
boïdale, enflée, glabre ; 4-1 2 graines.
•• Ma rais tourbeux; R occidenta l, Gharb; SH-H, C-T; TM.
G. scorpius (L.) oc.
• Buisson dressé, épineux, pouvant atteindre 1 m de haut, ou en boule; muni de fortes épines
axillaires et vuln érantes. Feuilles sessiles, pr ésentes sur les rameaux de l'année, ob ovales,
glabres ou poilu es sur la face in férie ur e. Fleurs en gra ppes de 2-3 situées à l' extrémité de
courts rameaux portés par les épines . Calice éparsé ment poilu ou glabre ; étendard largement
ovale, glabre. Go usse étroitement oblongue, glabre; 2-8 graine s.
•• Formatio ns préforestières, présteppiques et step piques; MA, GA, M; SA-SH, T -Fc; TM-
..\ lsM .
G. carpetana Leresche
• Buisson bas, muni d'épines axillaires, à rameaux souvent ailés. Feuilles simples, sessiles, ellip-
tiques, couvertes de poils soyeux. Fleurs naissant solitaires ou en bouquets sur les rameaux et les
épines. Calice couvert de poils soyeux. Etendard largement ovale, glabre. Ailes et carène de
même longueur et glabres. Gousse étroi tement oblongue, à poils soyeux; 3-5 graines.
•• Forê ts et matorr als du R central; PH, Fd ; SM.
G. lobelii Oc. Subsp. longipes (Pau) Heywood
• Buisson en coussine ts épineux par tr ansformation des rameaux terminaux en pointes vulné-
rant es. Feuilles sessiles, fasciculées par 3, rapi deme nt caduques ; à folioles arrondi es, couvertes
de poils appliqués soyeux. Fleurs solitaires ou par paires. Calice densément poilu. Etendard
largement ovale, couvert de poils soyeux. Carène den sément velue. Ailes de même longueur
que l'étend ard et glabres. Gousse ovoïde, arge ntée; 1-2 graines.
•• Formations présteppiques et steppiques du NIA oriental ; SA-SH, Fd-tFd; SM-OMo
G. ramosissima (Desf.) Poiret
• Buisson dressé, ine rme , aux r am eaux lâch es et flexueux. Feuilles ses sil es, simples,
elliptiques; à face inférieure couverte de poils soyeux. Fleurs solitair es, par paires ou fascicu-
lées en grappes le long des rameaux ou sur des rameaux latéraux. Calice à poils soye1LX denses
et appliqués. Etendard obovale, velu, à apex légèrement rétus. Carène à poils soyeux. Ailes
glabres. G ousse oblongue , couverte de poils soyeux; 3-6 graines.
•• Formations préfor estières, pr ésteppiques et steppiques de l'O rien tal; R et MA orientaux,
Béni Snassène ; SA-SR, C -Fc; TM-MsM.

101
Flore et écosystèmes du Maroc

G. florida L.
• Buisson dre ssé, inerme, aux ramea ux lâches et flexue ux. Feuilles courtement pétiolées,
simples; à faces couvertes de poils soyeux. Fleurs en longues grappe s. Calice à poils soyeux.
E tendard ob ovale, presque glabr e ou éparsément velu. Carène à poils soyeux. Ailes glabres.
Gousse étro itement oblongu e, pubes cente ; 3-8 graines.
•• Formation s forestières, pr éfor estières, pr ésteppiques et steppiques du GA; SA-SH, Fe -
eFd ; SM-OMo
G. pseudopilosa Cosson
• Buisson bas, rampa nt, in erme, d' aspect grisâtre. Feuilles sessiles, elliptiques, à face infé-
rieure couverte de poils soyeu;(. Fleurs naissant en gra ppes te rminales lâch es. Calice velu.
Etendard très largement ovale, velu , à apex r érus. C arène à poils soyeux. Gousse étroitement
oblongue; 3-5 graines à poils soyeux.
•• Ma torrals et steppes, sur substrats siliceux et dolomitiques; MA; SH-H, Fc-Fd; MsM-SM .

Retama [4 espèces dont 1 endémi que]


P etit arbr e ou arbrisseau jonciforme ; à rame aux dre ssés, ascenda nts ou flexueux ; à feuilles
sim ples, petites, lin éaires ou étroitement elliptiques, rapid ement caduques; à fleurs en
grappes terminales ou axillaires blanches ou jaunes; calice camp anulé bilabié ; gousse globu-
leuse petite à 1-2 graines.
R. monosperma (L.) Boiss.
• Buisson inerme, dr essé, aux rameaux divariqu és, profondément cannelés. Fe uilles étroite -
ment elliptiques, à poils soyeux. Fleurs de 9-1 3 mm de long, en grappes lâches. Ca lice glabre
sauf sur les dents qui sont ciliées et de couleur pourpre . C orolle blanc he ; ét endar d rh orn-
boïdo -ovale, velu à l' apex. G ousse glabre , bru ne, ovoïde; grai nes brunes ou n oires .
•• Sables littoraux, collines de l'intérieur ; tout le littoral duna ire de Saïdia au sud d'Ifni,
H aouz , Souss; A-H , C-T ; LVI-TM.
R. sphaerocarpa (L.) Boiss.
• Buisson inerme, à nombr eux rame aux dressés et glabres . Feuilles étro item ent ovales. Fleur s
de 6-8 mm de long, en grappes denses . Calice glabre ou pubescent, bilabi é. C or olle jaune;
éten dard largement ovale. Gousse glabre , ind éhiscente, ovale ou globuleuse ; graines globu -
leuses.
•• Roc aill es des m ontagnes, bords de s oueds dans les steppes, sur substra ts calcair es et
siliceux; régions steppiques et désertiques, MA, GA, A sah; Sah-SA, T -Fc ; TM-MsM.
R. raetam (Forsk.) Webb
• Buisson ine rme, dressé, à nombreux ra meaux ascendants et flexueux. Fleurs de 10-1 7 mm
de long, en courtes grappes denses. C alice vert brun ou pourpre -violacé, bilabié. Corolle
blanche ou crè me ; éten dard ovale, souvent veiné de pourpre. G ousse glab re , globuleuse,
munie d'un bec recour bé ; graines jaune s, brunes ou noires.
•• Rocailles et sables désertiques; Sahara orien tal, H amada, A sah; Sah, T ; LVI-TM.
R. dasycarpa Cosson
• Buisson inerme, dressé, ramifié dès la base, à rameaux peu pube scents. Fleurs de 5-6 mm de
lon g, en cou rtes grap pes den ses . C alice, bilabi é, densément pu bescent. C oro lle jaune,
pubescente; éte n dard largement ovale. G ousse pubescente , subglobuleuse , ind éhi scente ;
graines orbiculaires, jaune s.
•• E ndémique des rocailles des moyennes montagnes; GA, AA; SA-SH, T- Fd ; TM-SM.

102
Flore vasculaire

Erinacea anthyLUs Link


• Arbrisseau en coussine t, jonciforme piqu ant, à rameaux alternes ou opposés, longuement
effil és. Feuilles simples, plus rarement trifo liées, court ement pétiolées. Fleurs bleue s, gro u-
pées par 1-3, en courtes grap pes axillaires ou terminales; calice enflé en vessie, bilabié. Gousse
velue, argentée, oblongue; 3-4 graines.
• • Steppes froides des montagnes, au dessus de 1 600 m, sur tous types de substrats; MA, GA,
.H , Oriental ; SA-H, Fd-eFd ; SM-OMo
esperolaburnum platycarpum (Maire) Maire
• Petit arbuste inerme, glabre. Feuilles sessiles, trifoliées, glabres obovales, mucronées, d'un vert
pauque. Fleurs en grappes terminales, lâches. Calice campanulé, glabre, bilabié. Corolle jaune,
plus longu e que le calice; étendard glabre, obovale, ongu iculé; ailes et carène glabres. Go usse
polys perme, glabre, dissymétrique, à graines saillantes d'un côté, à marge étroi te; graines noires.
•• •-\rganeraies de basse altitu de, lits d'oueds; Souss, AA; A-SA, C-T; IM -TM.

alycotome [2 espèces]
Arbrisseaux épineux à feuilles trifoliées, pétiolées. Fleurs axillaires, solitaires ou fasciculées.
Calice en cupule sans den ts. Co rolle jaune ; ailes et carène légèrement plus courtes que l'éten-
ard. G ousse étro itement oblongue, aux sutures ailées ou non , polysperm es.
· villosa (Poiret) Link
• Gousse ailée, densément velue .
•• Formations pr éfore stières et matorrals du M aroc sept entrional, sur substrats siliceux et
lolomitique ; SH-PH, C-T; TM.
· intermedia (PresL.) BaU
• Gousse non ailée, glabre.
•• Formations préforestières et matorrals du Maroc septentrional, sur substr ats calcaires ou
marn o-calcaires ; SA-H , C-T; T M .

denocarpus [8 espèces dont 4 endémiques]


3uisson inerme, à rameaux altern es. Feuilles trifoliées, parfois fasciculées. Fleurs en grap pes
zerminales. Ca lice tubulaire, bilabié, parfois muni de poils glanduleux, à lèvre supérieur e
ifide, l'in férieur e tridentée. Corolle jaune d'or ; étend ard aussi long que la' carène . Go usse
blongue, déhiscente, revêtu e le plus souvent de tubercules glanduleux, polysperme s.
· anagyrifotius Cosson & BaLansa
• Buisson inerme, à rameaux alte rnes, glauq ues glabres et visqueux. Fe uilles longuement
. ériol ées, à folioles elliptiques, coriaces , ± glauques. Fleurs en grappes ± denses, allongées.
Calice camp anu lé, bilabié, pub erulents mais jamais glanduleux. Corolle jaun e d'or. Gousse
blongue, polysperme, pourvue ou non de tub ercules glanduleux.
• • Endémique. Pentes pierreuses et formations forestières, préforestières et présteppiques des
movenn es montagnes, sur substrats du Perm otri as; MA, GA,AA; SA-SH , Fc-tFd; MsM-MM.
· decorticans Boiss•
• Buisson ine rme , à rameaux alternes , pouvant atteindre 3 m. Feuilles trifoliolées, pétiolées,
~ folioles étroi teme nt elliptiqu es, ± poilues. Fleurs en grappes allongées . Calice tubulair e,
ilabié, densément soyeux, mais glanduleux. Corolle jaun e d'o r; étendard largement ovale,
soyeux sur le dos. Go usse oblongue, polysperme, couverte de tubercules glanduleux.
•• Forêts des moyennes m ontagnes , entre 1 400-2 000 m, sur substrats siliceux; R, Tazekka,
3éni Snassène; SH-PH, Fc-tFd; MsM-MM.

103
Flore et écosystèmes du Maroc

A. boudyi Maire
• Buisson inerm e, à rameaux alternes. Feuilles trifoliolées, courte ment pétiolées, à folioles
obovales, légèrem ent pliées, à marges involutées, poilues sur les deux faces et sur la face infé-
rieur e seulement. Fleurs en grappes terminales courtes, 3-6 ombe lliform es. Calice tubulaire,
bilabié, pubescent. Corolle jaune d' or; étendard largement ovale, glabre. G ousse oblongue,
polysper me, couverte de tub ercules glanduleux, pourpr e-noir.
• • E ndémique. Pentes pierreuses, basaltiques et dolomi tiques des moy enne s montagnes,
entre 1 600- 2 000 m ; MA cent ral; SH-H , Fc-tFd ; MsM-MM.
A. bacquei Batt. & Pita rd
• Buisson inerme, à rameaux alternes couverts de poils blancs appliqués. Feuilles trifoliolées,
pétiolées, à folioles elliptiques, argentées et soyeuses. Fleurs en grappes terminales denses.
Calice campanulé, bilabié, trè s velu. Co rolle jaune d'or ; étend ard obovale, soyeux en dehors.
Go usse oblongue, couvert e de tubercules glanduleux jaunâtres.
• • Steppes des moyenne s montagnes calcaires, entre 1 500-2 000 m ; MA, GA, AA, monta-
gnes de l'Oriental; A-SA, Fc-Fd ; MsM -SM.
A. artemisiifotius Jah., Maire & WeilLer
• Buisson inerme , de 60- 100 cm de haut, à rameaux alternes couverts de poils blancs appliqués.
Feuilles trifoliolées, pétio lées, à folioles linéaires, argentées et soyeuses. Fleurs en grappes
terminales. Calice tubulaire, bilabié, soyelL'{. Co rolle jaune d'or; étendard obovale, soyeux en
dehors. Gousse oblongue, brun-jaunâtre couverte de tubercules glanduleux brun-foncé.
•• E nd émique. C hê naies vertes, de 1 200- 1 700 m, sur su bst rats calcaires . GA : Ida ou
Tanane; SA, T- Fc ; TM-MsM.
A. telonensis (Lois.) DC.
• Buisson inerme, à rameaux alternes, pouvant attei ndre 1 m. Feuilles pétiolées, trifoliolées,
à folioles adultes glabres ou presque ; pétiole toujours poilu. Fleurs en grappes courtes, ombel-
liformes. Cali ce tub ulaire, bilabié, densé ment soyeux. Corolle jaun e d'o r ; étend ard largement
ovale, soyeux. Go usse oblongue, soyeuse et pr ésentant des tubercules glanduleux.
•• Forêts et matorrals des plaines et moyennes montagnes, jusque vers 1 400 m ; R, Tangé-
rois, Zerhoun; SH -H , C-Fc ; T M-M sM .
A. complicatus (L.) Gay.
• Buisson inerme, à rameaux alternes, pouvant att eindr e 4 m. Feuilles pétiolées, trifoliolées,
à folioles obovales ± poilues. Fleurs en grappes allongées. Calice tub ulaire, bilabié, glandu-
leux-pub escen t. Corolle jaune d'or ; étendard glabre ou ± pub escent sur le dos. Gousse
oblongue, polysperme, présentant des tuber cules glanduleux.
•• Forêts et matorrals des basses et moyennes montagnes, entre 800-1 300 m, sur substrats
siliceux; R, Tazekka, MA, PC; SH -H, T-Fc; T M- MsM .
A. cincinnatus (Bail) Maire
• Buisson inerm e, à rameaux alternes. Feuilles pétiolées, trifoliolées, à folioles elliptiques,
revêtues de poils conto urnés en hélice sur les deux faces. Fleurs en grappes ± denses. Calice
tubulaire, bilabi é, glanduleux-pubescen t. C oroll e jaune d'or ; étendard ob ovale . Gousse
oblongue, polysperme , présentant des tub ercules glanduleux.
•• Endémique. Forêts et matorral s des basses montagnes, sur substrats calcaires; GA : Ida ou
Tanane; SA, C-T; T M .
Argyrocytisus battandieri (Maire) Raynaud
• Arbus te inerm e de 2-3 m de haut, à rameaux de l'anné e feuillés et couverts de poils soyeux
et appliqués. Feuilles longuement pétiolées, trifoliolées, à grandes folioles obovales mucro-
nées, revêtue s de poils soyeux app rimés leur donnant un aspect argenté. Fleurs en grappes

104
Flore vasculaire

ter minales dressé es, multiflor es. Calice campanulé, soyeux arge nté, bilab ié. Corolle jaune
d'o r; étendard largement ellip tique, légèrement cordé à la base, onguiculé, velu, argenté
extérieurement; ailes et carènes glabres. Go usse polysperme, aplatie latéralem ent, soyeuse,
argentée; graines brunes.
•• Endémique . Forêts de chênes, de sapin et de cèdre, des montagnes calcair es, siliceuses et
dolom itiques; R, MA ; H-PH, Fc-tFd ; MsM-MM.

ïeline [4 espèces dont 2 endémiques]


Buisson dr essé inerme, quelquefois ramp ant et alors ± épineux; rameaux altern es. Feuilles
altern es, trifoliolées, usuellement pétiolées. Inflorescence en grappes axillaires ou terminales.
Calice tubulaire campanulé, bilabié ; à lèvre supérieure profond ément bifide, l'inféri eure
tridentée . C oro lle jaune ; étendard ovale, glabre ou légèrement velu ; ailes et carène aussi
longu es que l'étendard. Gousse polysperme, longue, étroite, soyeuse ou velue.
ï. osmarensis (Coss.) Gibbs & Dingwall
• Buisson dressé inerme, de 2-3 m de haut; jeunes rameaux couverts de poils courts et épars .
Feuilles pétiolées, trifoliolées ; à folioles elliptiques, mucronées, ± argentées, à poils apprimés
et soyeux. Inflorescence en grapp es axillaires lâches. Calice dens ément velu; à dents de la lèvre
inférieure bien distinctes et triangulaires. Corolle jaune; étendar d largem ent ovale, à poils
soyeux ; ailes et carène aussi longues que l'étendard ; ailes glabres; carène velue. Gousse polys-
perme, oblongue, couverte de poils courts .
•• Endémique de la dor sale calcaire du R occidenta l, dans les forêts de chênes vert et zène;
SH -PH, T -Fd; T M-SM .
T. UnifoUa (L.) Webb & Berth.
• Buisson dressé inerm e, pouvant dépasser 2 m de haut ; jeun es rameaux velus, à poils soyeux et
courts. Feuilles sessiles, trifoliolées; à folioles étro itement obovales ou linéaires, velues, à poils
blancs courts et apprimés. Inflorescence en grappes terminales denses. Calice densément velu,
soyeux; à dents de la lèvre inférieure bien distinctes et linéaires. Corolle jaune d'or; étendard
ovale, à poils soyeux; ailes glabres et égales à l'étendard; carène velue et aussi longue que l'éten-
dard. Go usse polysperme, étroitement oblongue, couverte de poils courts et apprimés.
• • Forêts de chêne liège sur substrats sablonneux; R, Littoral océanique de Larache à Casablanca;
SA-H , C-T; T M .
ï. monspessulana (L.) Koch
• Buisson dressé inerme, pouvant atteindre 2 m de haut; jeunes rameaux densément velus. Feuilles
pétiolées, trifoliolées; à folioles obovales, mucronées, vertes, éparsément poilues. Inflorescence en
grappes axillaires. Calice densément velu, soyeux; à dents de la lèvre inférieure indistinctes. Corolle
jaune d'or; étendard largement ovale, glabre; ailes glabres et égales à l'étendard ; carène velue et
aussi longue que l'étendard. Gousse polysperme, oblongue, couverte de poils laineux.
•• Fo rêts de chêne liège sur substr ats siliceux, sur sols profonds et frais; R, Litto ral océanique
de Larache à Casab lanca, PC, Moyen Sebou ; SH-PH, C-F c; T M-M sM .
ï. segonnei (Maire) Raynaud
• Buisson dressé ou ± prostr é, pouvant atteindre 2 m de haut; aux rameaux divariqués et spines-
cents. Feuilles pétiolées, trifoliolées; à folioles obovales ou elliptiques, vertes, glabres sur la face
supérieure, densément velues sur la face inférieure . Inflorescence en grappes courtes, ombelli-
'ormes, axillaires. Calice densément velu; à dents de la lèvre inférieure étalées et linéaires.
Corolle jaune d'or ; étendard largement elliptique, onguiculé, densé ment velu; ailes glabres;
carène velue et aussi longue que l'étendard. Go usse globuleuse, velue ; 2-3 graines.
•• Endémi que. Formations de chêne vert et d'arganier, sur substrats siliceux; AA : J. Kest, J.
Irnzi; SA-SH, C-T; LVI-TM.

105
Flore et écosystèmes du Maroc

Sarothamnus [4 espèces dont 2 endémiques]


Buisson dressé inerme; aux rameaux rayés et anguleux. Feuilles toutes trifoliolées, celles des jeunes
rameaux souvent simples. Fleurs grandes, axillaires, solitaires ou par paires, fonnant une grappe
feuillée et discontinue le long du rameau de l'année. Calice scarieux, persistant, à tube court, campa-
nulé, bilabié; à lèvres courtes, obtuses et divergentes. Corolle jaune; étendard largement obovale,
grand, glabre, souvent dressé; ailes aussi longues que la carène; carène obtuse, droite ou arquée,
pendante, laissant à découvert les organes sexuels. Gousse polyspenne, oblongue, glabre ou hirsute.
s. arboreus (Desf.) Webb
• Buisson dressé inerme ; à rameaux longs, faiblement rayés, prés entant 5 côtes séparées par
des intervalles plats et pub escents. Feuilles tout es trifoliolées, lon guement pétiolées; à folioles
obova les, éparsément poilues sur les deux faces. Fleurs solitaires ou par 2-3 à l'aisselle des
feuilles. Calice légèrement scarieux, bilabié; à poils épars. Corolle jaune ; étendard largement
obovale, glabre; ailes glabres; carèn e glabre, droite. Style enroulé et en tièrement glabre.
Gousse polysperme, longue, arquée, légèrement velue.
•• Fo rê ts et broussailles, jusqu e vers 1 800 m, sur substrats siliceux et dolomitiques; R,
Oriental, MA, PC, GA; SA-H, C-Fc; TM-MsM.
s. megalanthus Pau & font-Quer
• Buisson dressé inerme; à rameaux longs, légèrement pubescents, présentant 5 côtes séparées par
des intervalles concaves. Feuilles inférieures trifoliolées, pétiolées, à folioles elliptiques ±
pubescentes; feuilles supérieures simples, sessiles. Fleurs en général solitaires à l'aisselle des feuilles.
Calice scarieux, bilabié; à pilosité lâche mais bien visible. Co rolle jaune; étendar d largement
obovale, glabre; ailes glabres; carène glabre, arquée, veloutée sur la suture. Style enroulé et poilu à
la base. Gousse renflée, polyspenne, légèrement arquée, entièrement revêtue d'un e pilosité.
• • Forêts de chênes et de cèdr e des mo ntagnes siliceuses; R ; SH -P H, Fc-tFd; MsM-MM.
s. grandiflorus (Oc.) Webb
• Buisson dressé ine rme; à rameaux longs, rayés, prése ntant 5 côtes bien marquées et séparé es
par des intervalles plats et glabres. Feuilles inférieures trifo liolées, le plus souvent sessiles, à
folioles glabres, elliptiques à lar gement elliptiques; feuill es supérieures simp les, sessiles.
Fleurs parl -2 à l'aisselle des feuilles. Calice scarieux, bilabié, glabre. Corolle jaun e; étendar d
largem ent obovale, glabre; ailes glabres; carèn e glabre, arq uée. Style enr oulé et nettement
poilu à la base. Gousse très comprimée, polysperme, velue sur toute sa surface .
•• Forêts, bro ussailles et matorrals sur substra ts siliceux; R, PC, MA, GA; SH-PH, Fc-tFd;
MsM-MM.
S. maurus (Humbert & Maire) Raynaud
• Buisson dressé inerme; à rameaux longs, rayés, présenta nt 5 côtes bien marquées et séparées
par des intervalles plats et glabres. Feuilles inférieures trifoliolées, pétiolées ou sessiles, à folioles
obovales et glabres; feuilles des jeunes rameaux simples ou trifoliées, sessiles ou pétiolées,
pubescentes. Fleurs le plus souvent solitaires à l'aisselle d'u n bouquet de feuilles. Calice scarieux,
bilabié, glabre. Corolle jaune; étendard largeme nt obovale, glabre; ailes glabres; carène glabre,
arquée. Style enroulé et peu poilu à la base, à poils épars et alignés sur les sutures de l'ovaire.
Go usse très comprimée, polyspenne, glabre, avec quelques poils sur les sutures .
• • Endé mique . Forêts, broussailles et matorrals sur substrats siliceux; MA orie ntal; SH-H,
Fc; M sM.

Cytisus [2 espèces]
Buisson dressé inerme; ou plante en coussinet, vulnérante par transformation des rameaux en
pointe ± acérée. Rameaux ± profondément rayés, quelquefois velus, alternes . Feuilles trifoliolées,
quelquefois simples, et pouvant être rapidement caduques. Fleurs solitaires ou en grappes de 2-3.

106
Flore vasculaire

Calice légèrement membraneux, persistant, bilabié; à lèvres plus courtes que le tube et divergentes;
lèvre supérieure légèrement bidentée; lèvre inférieure présentant 3 dents brèves. Cor olle jaune,
noircissant à la dessiccation; étendard obovale, glabre et dressé; ailes et carène aussi longues que
'étendard, glabres. Style droit ou arqué. Gousse linéaire, polysperm e, large, polue.
. trifiorus L'Hérit.
• Buisson dressé inerme, de 1-2 m ; à rameaux altern es, lon gs, faibleme nt rayés, ceux de l'ann ée
ensément poilus. Feuilles pétiolées, trifo liolées; à folioles velues, elliptiques; la médiane plus
longue que les latérales. Fleurs gro upées par 2-3 à l'aisselle des feuilles . Ca lice campanulé,
hirsute. Co rolle jaune veinée de brun, grande; étendard obovale, glabre et dressé; ailes et carène
aussi longues que l'étendard, glabres. Go usse longu e, polysperme, velue.
•• Forêts fraiches des lieux assez hu mides, sur substr ats siliceux et sols profonds et frais; R,
'\ 1A, PC, GA; SH-PH, C-Fd; TM-SM.
C. purgans (L.) Boi55. subsp, balansae (Boi55.) Maire
• Buisson en général bas, en coussin vulnérant, mais pouvant acquérir dans de rare s stations, un
port plus dressé; à rameaux alternes, rayés, glabrescents, à coussinets foliaires bien marqués.
Feuilles sessiles, simp les ou trifoliolées; à folioles étroitement elliptiques et rapidem ent cadu-
ques. Fleurs solitaires ou par paires le long des rameaux. Calice légèrement me mbrane ux et
pubescent. C or olle grande, jaune ; ét endard obovale, glabr e et dressé ; ailes et carène aussi
longues que l'étendard, glabres. Gousse soyeuse, aplatie latéralem ent; 1-2 graines.
•• Formations préforesti ères, présteppiques et steppiques des moyennes et haute s montagnes,
entre 1 800-3 600 m, sm substrats calcaires et siliceux; R, MA, GA, M; SA-H , Fd-eFd; SM-OMo
Cronanthus bifiorus (Desf.) Frodin & Heywood
• Buisson inerme, dressé, glabre; à rameaux alternes, droits et rigides, pr ésentant 5-10 ang les.
Feuilles à pétiole court, trifoliolées; à folioles étr oitem ent obovales, portant quelques poils
ourts, mais pouvant être plus densém ent velues. Inflo r escences en tête de2-4 fleur s. Ca lice
mpanulé, bilabié ; à lèvre supérieure à 2 courtes dents ; à lèvre inférie ure à 3 petites dents.
Corolle grande, de 8- 10 mm, jaune, bien plu s longue que le calice; étendard ovale, glabre;
ailes et carè ne aussi longues qu e l'étendard, glabres. G ousse courte, aplatie, glabre, légère-
men t translucide , souvent entourée à maturité par les reste s de la coroll e; 1-3 graines brunes.
I l Formations préforestières, présteppiqu es et steppiques des moyennes altitu des, entre 800-

: 00 m, sur substra ts calcaires et siliceux; R, Oriental, MA, P C , GA; SA-H, T -Fd ; T M-SM .

hamaecytisus [2 espèces endémiques]


Buisson inerme, mais pouvant acquérir des rameaux épine ux. Feuilles trifo liolées, ± péti olées.
nflorescence en grappes feuillées cour tes, de 2-4 fleur s. Calice tubulaire, bilabié ; à lèvre sup é-
rieure à 2 dents ; à lèvre inférieure à 3 dents; den ts beaucoup plus courtes que les lèvres. Corolle
p-ande, blanche ou jaune, bien plus longue que le calice. Gousse polysperme, aplatie, ± velue .
. albidus (OC) Rothmaler
• Buisson inerme, mais pouvant acquérir des rameaux légèrem ent épineux, suite à un broutage
.a tensif; ram eaux altern es divariqués de couleur gris-cendré, couverts de nombreux poils courts
serr és et apprimés. Feuilles ± pétiolées ou subsessiles, trifoliolées; à folioles obovales, ou étroi-
.ement obovales, quelquefois légèrement échancréés au somm et; les 2 faces couvertes de poils
courts et apprimés. Inflorescence en grappes feuillées courtes, axillaires ou en têtes. C alice tubu-
,. e, à poils courts et apprimés; à lèvre supérieure à 2 dents obtuses; à lèvre inférieure à 3 den ts,
zrès cour tes. Corolle blanche , glabre . Gousse légèrement arquée , gris-fer, couverte de poils
_ urts et apprimés; graine s brun-rouge.
• • Endémique maca ronésienne. Formations préforestièr es, pr éstep piqu es, steppiques et de
atorrals; littora l océanique entre Casablanca et l'Oued Drâa, GA et M occidentaux; A-SH,
(:-T ; L\1-TM.

107
Flore et écosystèmes du Maroc

C. pulvinatus (Quézel) Raynaud


• Buisson vulnérante, appliquée au sol, formant des coussinets hémisphériques; rameaux
intriqués, tortueux, terminés en épines brunâtres. Feuilles trifoliolées; à folioles obovales,
hispides sur la face inférieure. Inflorescence en grappes courtes, axillaires. Calice tubulaire, à
poils longs et apprimés ; à lèvre supérieure à 2 dents triangulaires; à lèvre inférieure à 3 dents,
très courtes. Corolle jaune . Gousse glabre .
•• Endémique très rare. Ravins et dépressions sommitales du GA,]. M'Korn vers 2900 m,].
Baddou; SA, eFd; OMo

Stauracanthus [3 espèces]
Buisson épineux pouvant atteindre 1,50 m de haut; à rameaux opposés ou subopposés, présentant
des épines ± vulnérantes. Feuilles opposées, subopposées ou alternes, très fugaces, et remplacées
à la base des rameaux par des écailles. Inflorescence en grappes lâches, axillaires ou terminales.
Calice bilabié; à lèvre fendue jusqu'au plus des 3/4 du tube; couleur jaunâtre. Corolle jaune, égale
au calice, ou plus longue que lui. Gousse dépasssant le calice, linéaire ou ovale.
S. boivini (Webb) Sampa'io
• Buisson épineux pouvant atteindre 1 m de haut; à rameaux opposés ou subopposés, densé-
ment intriqués; présentant des épines glabres et peu vulnérantes. Feuilles fugaces, et souvent
invisibles. Inflorescence en grappes courtes et lâches, sur des rameaux courts. Calice tubu-
laire, bilabié, densément soyeux, à poils bruns; à lèvre fendue jusqu'aux 3/4 du rube. Corolle
jaune, plus longue que le calice; étendard et carène densément velus. Gousse dépassant le
calice, ovale-oblongue.
• • Forêts et broussailles sur silice, des plaines et moyennes montagnes; R, Tangérois, littoral
atlantique nord; SH-PH, C-Fc; TM-MsM.
S. genistoides (Brot.) Sampa'io subsp. spectabilis (Webb) Rothm.
• Buisson épineux pouvant atteindre ou dépasser 1 m de haut; à rameaux opposés ou subopposés,
lâches et diffus; épines droites, glabres et assez grosses. Feuilles fugaces, et souvent invisibles.
Inflorescence en grappes courtes et lâches, sur des rameaux courts. Calice tubulaire, bilabié,
densément soyeux, à poils bruns; à lèvre fendue jusqu'aux 3/4 du tube. Corolle jaune, égale au
calice; étendard et carène densément velus. Gousse dépassant le calice, ovale-oblongue.
• • Forêts c1airièrées de chêne liège de plaine, sursubstrats sablonneux; Maamora, Temara,
Gharb; SA-SH, C-T; TM.
Utex parviflorus Pourret
• Buisson très épineux pouvant atteindre 1,50 m de. haut; à rameaux alternes, présentant des
épines nombreuses. Feuilles alternes, très fugaces, et remplacées à la base des rameaux et des
épines par des écailles. Inflorescence en petites grappes axillaires et en grappes terminales plus
denses. Calice bilabié, à lèvre fendue jusqu'à la base; de couleur jaunâtre. Corolle jaune, guère
plus longue que le calice. Gousse dépasssant peu le calice, largement ovale; 1-3 graines .
•• Formations forestières, pré forestières et de matorrals de basse et moyenne altirude, sur sur
substrats calcaires et marneux ; R, Béni Snassène; SH-PH, C-Fd; TM-SM.
Chamaespartium tridentatum (L) P. E. Gibs
• Buisson inerme, dressé ou retombant, très ramifié, aphylle; jeunes rameaux distinctement ailés,
veloutés; ailes ondulées, se terminant par 3 dents bien distinctes. Inflorescence en grappes courtes,
terminales . Calice tubulaire, soyeux, bilabié, à lèvre supérieure profondément bifide, à lèvre infé-
rieure distinctement tridentée. Corolle jaune; étendard ovale, soyeux, légèrement rétus; ailes
glabres; carène velue. Gousse polysperme, aplatie latéralement, velue; graines brunes.
•• Formations forestières c1airièrées, et matorrals, sur substrats siliceux; R, MA
septentrional; SH-PH, T-tFd; TM-MM.

108
Flore vasculaire

Ononis (Plus de 50 espèces dont 12 endémiques]


Ligneuses ou herbacées, vivaces ou annuelles; calice à 5 dents profondes, presque égales; étendard
à nervures bien visibles; feuilles trifoliées, parfois simples, dentées, ± visqueuses, glanduleuses.
O. aragonensis Asso
• Arbrisseau de 60-80 cm.
•• M atorr als, sur substrats calcaires et dolomitiques, 1 500-2 500 m ; R, MA; SH-H , F c-eFd ;
':VlsM -OM.
O. bifiora Oest.
• Annuelle, à fleurs blanches.
• • Argilophyte des plaines et basses montagnes; Nord, Ou est, Est, R, l\1A, GA.
O. maweana BaU
• Annuelle à fleurs jaunes; nervu res de l'étendard rouge.
•• Sur sol sablon neux : M aamora - Larache; SH, C-T; T M.
O. natrix L.
• Arbrisseau de 40-60 cm, visqueux; à fleurs jaunes .
•• Souvent sur sables calcair es des dunes du lit orral ou à l'intérieur ; tout le Ma roc non
désertique ; A-H, C-tF d; IM -MM.
O. cenisia L.
• Vivace à fleurs roses form ant des pelouses den ses.
•• Sur substrats calcaires et siliceux; 1 600-3 600, R, MA, GA, AA; SH-PH , Fc-eFd; MsM-O M .
••• Bonne plante pastorale.

Trigonella [8 espèces]
Caractérisée par de longues gousses en form e de glaive ou de faucilles à nervures bien visibles.
T. foenum graecum L.
• Annuelle cultivée.
• • • Engraissement des anim aux, médicinale.

Medicago [8 espèces]
Annuelles ou vivaces caractérisées par des gousses enroulées sur elles-mêmes ou en forme de
rein ou de faux. La plupa rt des espèces ont un grand intérêt pastoral.
M. luputina L.
• • Li eux humides, SA-PH , Fc-tFd; MsM-MM.
M. sativa L.
• • Luzern e cultivée; spontan ée dans le MA.
M. suffruticosa Ramond
• Vivace à grosse touffe
•• D ans les chênaies vertes et les cédraies, R, MA, GA.
M. scutellata (L.) AU•
•• Sol marn eux ; R, MA , N ord, Ouest, Centre, H aouz.
M. intertexta (L.) Mill
•• R, Tangérois, N ord, sur sol ± hydromorph e; SH -H .
M. citiaris (L.) Krocher
• • Sur sol marn eux; SA-H, C-T; TM.

109
Flore et écosystèmes du Maroc

M. truncatula Gaertn•
•• Tout le Maroc, sur sol calcaire sur tout; SA-P H , C-Fc; INI-MsM.
M. marina L.
• Vivace velue argentée.
•• U niquement sur les dunes mariti mes du M aro c no n désertique.
M. ladniata (L.) Miller
• Annuelle, à feuilles et stipules laciniées.
•• Plaines sèches, GA, AA, A sah., descend jusque dans le Sahara .

Melilotus [7 espèces]
G enre voisin des Medicago, s'en différe ncie par ses folioles étroites et ses gousses petites,
arr ondies.
Espèces géné ralement annue lles, pastora les mais contenant de la coumarine.

ïrifolium [PLus de 45 espèces natureLLes dont 3 endémiques]


Vivaces ou annuelles, se caractérisant par leurs fleurs groupées en capitules axillaires ou terminaux,
Nombreuses de ces espèces sont cultivées comme plantes fourra gères : T alexandrinum L., T
pratense L., T repens L. Toutes sont appréc iées par le bétail.
T. ochroleucum Huds.
• Vivace,
• • Cédraies, zénaies, tauzaies; R, .M A, GA, sur sols profo nds ; SH-PH, F-tFd; M sM -MNI.
T. pratense L.
• Vivace.
• • Prai ries hum ides, SH -PH , C-Fc, surtout sur subst rats siliceux.
T. fragiferum L.
• Vivace,
•• Sol humid e ; tout le Ma roc non désert ique.
T. humile BaLL
• Vivace.
•• End émique . Pelouses humides des hautes mo ntagnes; MA, GA.
T. repens L.
• Vivace.
•• Pra iries humides, depuis le litt oral jusque vers 2 900 m d'altitude; dan s tout le Ma roc non
désertique .
Lyautea ahmedi Maire
•• En démique . Pe ntes roc heuses calcaires de]. Krouz.

Anthyllis [9 espèces dont 1 endémique]


G enre voisin de Trifoliu sn : vivaces ou annu elles à calice vésicu leux et feuill es simples
(arbustes) ou comp osées imparipennées.
A. cytisoides L.
• Arbuste de 40 à 80 cm ; à feuilles simples.
•• Sur substrats calcaires marn eux; souvent dans les formations de pin d'Alep et de thu ya; R
oriental, Oriental ; SA-SH, C-T; TM.
••• Bonne plante pastorale.

110
Flore vasculaire

A. vuLneraria L
•• Partout, sur substrats calcaires et siliceux; surtout dans les form ations forestières.
A. poLycephaLa Desf•
•• Rupicole calcaire.
A. hamosa Desf.
• Annuelle.
•• Sur les sables profonds de la Mamora.

TetragonoLobus [3 espèces]
Herbacées; à feuilles trifoliées, munies de grandes stipules; fleurs isolées ou groupées en têtes;
gousse ailée.
Toutes bonnes pastorales.

Bonjeania [2 espèces]
Herbacées; à feuilles trifoliées, munies de grandes stipules; fleurs isolées ou groupées en têtes;
gousse enflée.
Toutes bonnes pastorales.

Lotus [Près de 30 espèces dont 4 endémiques]


Herbacées annuelles ou vivaces; à feuilles trifoliées, à grandes stipules; fleurs isolées ou grou-
pées en têtes; gousse ± linéaire.
Toutes bonnes plantes pastorales, sauf certaines sahariennes toxiques pour les animaux.
BenedicteLLa benoistii Maire
• Herbacée.
• • Endémique. Dayas sablonneuses de Doukk:ala-Chaouia.

PsoraLea [3 espèces]
Vivaces herbacées ou petits buissons. Feuilles imparipennées, à 3 folioles pétiolulées; folioles
à glandes ± odoriférantes; stipules petites, libres. Inflorescence axillaire, en tête ou en grappe
± lâche, avec, à la base une paire de bractée trifide. Calice campanulé, à 5 dents inégales.
Corolle bleue-violet, rose , blanche ou pourprée, à carène obtuse. Gousse indéhiscente; 1
seule graine.
P. bituminosa L
• Vivace; tige de 20-100 cm, ± pubescente, à forte odeur de bitume. Feuilles imparipennées,
à 3 folioles pétiolulées; folioles de forme très variable et pourvues de poils et de glandes . Inflo-
rescence longuement pédonculée, en tête dense. Corolle bleue-violet, rarement pourprée.
Gousse ovoïde, munie d'un bec.
• • Matorrals et formations préforestières, présteppiques et steppiques, depuis le bord de mer
jusque vers 2 000 m, dans tout le Maroc non désertique; A-PH, C-Fc; IM-MsM.
P. pLicata Delite
• Vivace; à tiges blanchâtres, ± dressées. Feuilles imparipennées; à 3 folioles grisâtres, lancéo-
lées, la médiane environ 4 fois plus longue, pourvues de glandes sombres bien visibles sur la
face inférieure. Inflorescence en grappe très lâche, interrompue. Corolle rose. Gousse
incluse, ovale, comprimée.
• • Lits des oueds désertiques de toutle Sahara; Sah., T; IM.

111
Flore et écosystèmes du Maroc

P. americana L.
• Vivace, ± pub escente. Feuilles imparipenn ées; à 3 folioles vertes, ovales ou rh omb oïdales,
dentées, pourvu es de glandes sombres bien visibles sur la face inférieure. Inflorescen ce en
grapp e dense, ininterrompue. Cor olle blanche, à carène violette. G ousse ovoïde.
•• Subspontané e. Champs humides, bord s des rivièr es; Tangérois, Centre-Nord , littoral
atlantique; SA-SH, C-T ; TM.

Astragalus [PLus de 50 espèces dont au moins 10 endémiques]


Plante herb acée, annuelle ou vivace, ou petit buisson, ± velue. Feuilles imparipennées, termi-
nées alors en pointe vulnérante; folioles entiè res, de formes variables, ± couvert es de poils
simples, ou fixés sur un pivot. Inflorescence en grappe allongée ou capituliforme , axillaire ou
terminale, sessile ou péd oncul ée. Calice tubulaire ou campanulé, quelquefois enflé autour du
fruit , à 5 dents égales ou subégales. Corolle de couleur variable, à carène non mucronée à
l'extr émité. Go usse déhiscente, glabre ou velue, unil oculaire ou biloculaire.
A. baeticus L.
• Plante annuelle subglabre, de 20-60 cm de hau t. Feuilles imparipenné es, à 6- 7 paires de
folioles; stipules libres ; folioles elliptiques, souvent rétu ses, à face supérieure glabre, face infé-
rieure éparsém ent poilue. Inflorescence en grappe dense, de 5-15 fleurs, longuement pédon-
culée. Calice hirsute. Cor olle jaune . Go usse oblongue, à section triangulaire, terminée par un
bec.
• • Formations pr éforest ières, présteppiques, steppiques et de mato rr als, dans tout le M aroc
non désertique ; A-PH, C-T ; IM -TM .
A. glaux L.
• Plante vivace, rampante ou dressée, hispide. Feuilles imparipennées, à 12-1 5 pair es de
folioles; stipules soudées jusqu'à la moitié ; folioles brièvement péti olées, étr oitement ellipti-
ques, revêtues de poils plus denses sur la face supérieure. Inflorescence en tête dense, lon gue-
ment pédonculée, dépassant généralement la feuille qui l'axille. Ca lice velu, à poils noirs et
blancs. Co rolle petite, pourprée. Gouss e ovoïde , tr igon e, revêtue de poils blancs et présentant
un bec court en crochet.
• • Pâtu rages secs, souvent argileux; tout le Maroc non désertique.
A. turolensis Pau
• Plante vivace, acaule, à souche ligneuse important e, très hispide. Feuilles imp aripennées, à
12-17 paires de folioles; stipules soudées au tiers; folioles sessiles, obovales, dens ément revê-
tues de longs poils denses sur les deux faces. Inflorescence en tête dense, lon guem ent pédon-
culée, mais dépassant peu la feuille qui l'axille. Calice revêtu de longs poils roux. Corolle jaune
pâle, tard ivement caduque . Go usse ovoïde, tri gon e, mais com plètement revêtue de longs
poils laineux .
•• Pâtu rages et rocailles sur calcaires; MA, GA, entre 1 900-2 300 m; SA-SH, Fd-tFd ; SM-
MM .
A. bourgaeanus Cosson
• Plante vivace, cespiteuse, hispide, à poils blancs raides. Feuilles imp aripennées, à 7-15 paires
de folioles ; stipules soudées jusqu'à la moitié ; folioles petites, elliptiques, revêtu es de gros
po ils sur la fac e inféri eure, face supéri eu r e su bglab re. I nflorescence en tê t e den se ,
pédonculée; à pédoncule restant plus court que la feuille qui l'axille. Calice hispide. Corolle
pour pre . G ousse cylindrique, légèrem ent trigone, revêtue de poils apprimés.
•• Pâturages rocailleux des moyennes montagnes, de 1 000 à 2 400 m; R, MA, Béni Snassène,
GA, Sud-Ouest; SA-SH , T-tF d ; T M- MivI.

112
Flore vasculaire

• depressus L
Plante vivace, acaule, faiblem ent hispid e. Feuilles imparipenn ées, à 6-14 pair es de folioles;
_ ipules non soud ées entre elles, et non soud ées au pétiole; folioles obovales, face supérieure
= abre, face inférieure revêtue de gros poils blancs. Inflorescence en grappe lâche; fleurs pédi-
œll ées. Calice hirsute. Corolle blanc-bleuâtre. Gousse linéaire, ± arquée, à valves glabres
• • Pâturages rocailleux des moyennes montagnes, vers 2 000 m ; MA, GA; SA-SB, Fc-tFd ;
_k \ 'l-MM .
- mairei (Emb.) Emb. & Maire
• Plante vivace, blan che tom ent euse, à tiges nombreuses. Feui lles imparipennées, à 10-1 6
paires de folioles; stipules ± libre s entre elles, et soudées au pétiole ; folioles elliptiques den sé-
ment velues. Inflor escence en grappe dens e, tr ès densém ent velue; fleurs nombreuses. Cali ce
velu, à poils soyeux. Corolle longue, rou ge-p ourp re. Gousse courte, dr oite, velue, laineu se,
blanchâtreglabres.
• • Endémique. Rocailles des moyennes montagnes, entre 1 000- 1 800 rn ; MA, GA oriental;
S:\ -SB , Fc-Fd; M sM-SM.
. alopecuroides L
• Plante vivace, dressée, hirsute, pouvant att eind re 80- 100 cm de haut. Feuill es imp aripen-
nées, à 12-15 paires de folioles; stipules hir sutes, non soudées entre elles, et non soudées au
pétiole ; folioles elliptiques ou obovales , pétiolées, glabr es sur la face supérieure, ± velues sur
la face inférieure. In florescen ce en grappe glob uleuse, sessile à l'aisselle des feuilles. Calice
persistant, hirsute . Corolle jaune pâle. G ousse globuleuse, trigone, densément velue.
• • C lairières des forêts des montagnes, entre 1 200- 1 800 m ; MA oriental, GA; SA-SB , Fe-
Fd ; MsM -SM .
A. faurei Maire
• Plante vivace, dressée, couverte de poils n oir s et blancs. Feuilles imparipenné es, à 15-22
paires de folioles ; stipules non soudées entre elles, légèrement soudées au péti ole; foliole s
oblongues, légèrement rétuses, souvent pliées longitudinalement, face supérieur e glabre , face
inférieur e hirsute. Inflo rescen ce en grappe lâche, pédonculée. Calice persistant, hir sute, à
poils noirs. Corolle jaune soufre. Go usse globuleuse, ovoïde, coriace, glabre.
•• Endé mique du Ma ro c or iental, et de l'Algérie occidenta le. Rocailles calcaires des basses
montagnes; Béni Snassène; SA, T; TM.
A. font-queri Maire & Sennen
• Plante vivace, dressée , velue . Feuilles imp aripen nées, à 6-8 paires de folioles; stipules non
soudées en tre elles, peu soudées au pétiole; folioles légèrement altern es, oblon gues, glabre
sur la face supérieure. Inflorescence en grapp e axillaire lâche, brièvement pédonculée. Calice
revêtu de poils blancs. Corolle bleut ée puis jaun e citr on soufre. Go usse oblongue, villeuse.
•• Endémique. Broussailles des collines du littoral médit erranéen ; SA, C -T; TM.
A. lusitanicus Lam.
• Plante vivace, dressée, peu velue, formant une souche épaisse. Feuilles imparipennées, à 8-
10 paires de folioles; stipules non soudées entre elles, et non soudées au pétio le; folioles
ovales, glabres sur la face supérieure, revêtues de poils soyeux sur la face inférieure. In flores-
cence en grappe axillaire den se, ± pédoncu lée. Calice vert pourpre, velu, à den ts très cour tes.
Corolle grande, blanche. G ousse oblongue, enflée, veloutée.
•• Forêts et broussailles des plaines et basses montagnes, sur silice; A-H, C-Fc ; IM-MsM.

113
Flore et écosystèmes du Maroc

A. akkensis Cosson
• Pl ante vivace, ± couchée; à tiges et rameaux tomenteux. Feuilles imp aripenn ées, à 15-20
paires de folioles ; stipules mem braneuses, libres entre elles, ± soudées au pétiole ; folioles
obovales, subglabres sur la face supérieure, velues sur la face inféri eur e. Inflor escen ce en
grappe courte, axillaire , de 2- 12 fleur s. Calice à dents bor dées de lon gs poils blancs. Coro lle
jaune soufre. Go usse oblongue, atté nuée en un rostr e, hirsute.
•• P entes pierreuses, alluvions, hamadas; H aouz, GA, AA, Souss, Sahara ; Sah-A, C-Fc ; IM -
MsM.
A. gombiformis Pamel
• Plante vivace, dr essée ; à tiges et rameaux tom enteux. Feuill es imparipennées, à 15-20 paires
de folioles assez espacées sur le rachis; stipules membraneuses, libre s entre elles, ± soud ées au
pétiole; folioles largement ovales, hispide s sur les deux faces. Calice tomenteux. Corolle jaune
soufre. Gousse oblongue, hirsute.
• • Sables désertiques; GA oriental, Hamada du Draâ, Sahara; Sah, C-T; IM-TM.
A. gombo Coss. & Dur.
• Plante vivace , couchée, tomenteuse. Feuilles imparipennées, à 20-30 paires de folioles;
stipules membraneuses, libres entre elles, mais soud ées au pétiole; folioles obovales, hir sutes
sur la face inférieure , subglabres sur la face supérieure . Inflorescence en grapp e axillaire, de
3- 10 fleurs. Calice membraneu x, velouté. Corolle jaun e pâle. G ousse droite, fort em ent et
grossièrement côtelée, terminée par un rostr e aigu, veloutée et hirsute .
• • Sables déserti ques; H amada du Draâ, Sahara; Sah, T .
A. schizotropis Murbeck
• Plante vivace, cespiteuse, blanche-tomenteuse, à rameaux cannelés. Feuilles imp aripennées,
à 20-2 5 paires de folioles; stipules membraneuses, libres entre elles, mais soudées au pétio le;
folioles lar gemen t obova les, hirsutes sur la face inférie ure, glabres sur la face supérieure .
Inflore scence en grappe axillaire, de 5 fleurs. Gous se droite, hirsute .
• • Endémi que . Pâturages arides, sables désertiques; H aou z, Tiznit, Sahara ; Sah- SA, C-T;
IM -TM.
A. armatus Willd. : A. fontanesii Coss. & Dur.
• P etit buisson épineux pouvant atteindre 40-60 cm de haut, lâchement ram eux. Feuilles pari-
penn ées, pétiole ou rachis persistant et terminé en pointe vulnérante; 4-9 paires de folioles;
stipules soudées entre elles; folioles elliptiques, velues sur les deux faces (subsp. numidicus
Coss. & Dur.), ou glabres sur la face sup érieure seuleme nt (subsp. tragacantb oides De sf.).
Inflorescence en grappes axillaires, courtes, de 1-4 fleur s. Calice hirsute, tubuleux, développ é
en vésicule papyra cée. Co rolle jaune très pâle. Go usse à une seule loge , incluse dans le calice.
•• Pâturages roc ailleux, des plaines et des montagnes; R, Béni Snassène, Oriental, MA, GA,
AA; A-H, T -eFd ; T M -OM .
A. granatensis Lam. : A. boissieri Fisch
• Petit buisson épineux pouvant attein dre 40 cm de haut , à rameaux intriqués . Feuilles pari-
pennées, péti ole ou rachis persistant et terminé en pointe vuln érante;4-9 paires de folioles;
stipules libre s entre elles; folioles étr oiteme nt elliptiques, revêtu es de poils mous formant un
tomentum assez épais; la base du péti ole élargie en gaine présente des touffes de poils axil-
laires, laineux et blan cs. Inflorescence en grappes axillaires , courtes, de 1-4 fleurs. Ca lice
densém ent hirsut e. Co rolle jaune pâle. Gousse à un e seule loge , incluse dans le calice.
•• Pelouses et ro cailles des mo ntagnes ; R, MA , GA, HP ; SA-PH, Fc-eFd ; MsM-OM.

l 114
~
Flore vasculaire

A. pseudo-trigonus BaU. & Trabut


• Petit buisson épineux pouvant atteindre 30 cm de haut, à ramifications assez lâches. Feuilles
paripenn ées ; pétiole ou rachis persistant et terminé en pointe vulnérante; 4-9 paires de
folioles ; stipules libres entre elles; folioles largement elliptiques, à face supérieure glabre.
Inflorescence en grappes axillaires, courtes, de 1-2 fleurs . Calice campanulé. Corolle jaune
pâle. Gousse à deux loges, incluse dans le calice.
• • Epandages sablonneux dans les déserts, au sud du Bani ; Sah, T.
A. ibrahimianus Maire
• Petit buisson épineux, rampant, lâchement ramifié. Feuilles paripennées; pétiole ou rachis
persistant et terminé en pointe vulnérante; 4-6 paires de folioles; stipules soudées entre elles;
folioles obovales, sessiles, couvertes d'un tomentum dense , formé de poils bifurqués; folioles
rapidement caduques. Inflorescence en grappes axillaires, courtes, de 1-4 fleurs. Calice tubu-
leux. Corolle jaune d'or. Gousse à deux loges, incluse dans le calice.
•• Endémique. Pâturages rocailleux, de 2200-3400 m; ~MA : Bou-Iblane et Galberrahal, GA
central, Siroua; SA-SH, tFd-eFd ; lVIM-OM.
A. incanus L.
• Plante vivace, acaule, à souche ligneuse. Feuilles imparipennées ; 6-14 paires de folioles;
stipules non soudées entre elles, et non soudées au pétiole; folioles brièvement pétiolées,
elliptiques ou suborbiculaires, couvertes sur les deux faces de poils bifurqués, argentés. Inflo-
rescence en grappes ± denses. Calice revêtu de poils apprimés. Corolle blanchâtre ou pourpre.
Gousse oblongue, cylindrique, droite ou un peu arquée.
•• Rocailles et pelouses des bases et moyennes montagnes; R, MA, GA, AA; SA-H, Fc-tFd;
~'1sM-MM.

A. monspessuLanus L.
• Plante vivace, acaule, à souche ligneuse. Feuilles imparipennées; 10-20 paires de folioles ;
stipules non soudées entre elles, et légèrement soudées au pétiole ; folioles brièvement pétio-
lées, ovales, à face supérieure glabre, à face inférieure couverte de poils bifurqués, argentés.
Inflorescence en grappes ± lâches, longuement pédonculée. Calice tubulaire, revêtu de poils
épars. Corolle pourpre, rarement blanche. Gousse linéaire, cylindrique, faiblement arquée.
•• Forêts et broussailles; R, SH-PH, C-Fd; TM-SM.
GaLega officinalis L.
• Plante vivace, dressée, de 30-150 cm, glabre ou éparsément poilue. Feuilles imparipennées ;
-1--8 paires de folioles; stipules non soudées entre elles; folioles brièvement pétiolulées, ellip-
tiques, presque glabres. Inflorescence en longues grappes axillaires, à fleurs nombreuses.
Calice campanulé. Corolle blanche ou bleue-pâle. Gousse toruleuse, dressée, linéaire; graines
nombreuses.
•• Forêts et broussailles ; R, SH-PH, C- Fd; T M -SM.
CoLutea arborescens L.
• Arbuste élevé, pouvant atteindre 6 m de haut, inerme ; à jeunes rameaux pubérulents.
Feuilles imparipennées; 4-6 paires de folioles ; stipules petites, non soudées entre elles ;
folioles largement elliptiques, glabres. Inflorescence en grappes axillaires, lâches , de 6-8
fleurs. Calice campanulé. Corolle jaune. Gousse très grande, renflée , parcheminée, ± déhis-
cente, contenant de nombreuses graines .
•• Forêts claires de basses et moyennes montagnes, jusque vers 2 000 m ; R, MA, GA, AA,
Oriental ; SH-PH, C-Fc; TM-MsM.
••• Bonne plante pastorale.

115
Flore et écosystèmes du Maroc

Glycyrrhiza foetida Oesf.


• Herbe vivace, à odeur de bitu me; tige dressée, robuste. Feuilles impari pennée s; 4-11 paires
de folioles; stipules lin éaires, souvent caduques; folioles péti olulées, elliptiques . Inflorescen ce
en grapp es axillaires, denses, longuem ent pédon culée. Calice à 5 dents . Coroll e jaune pâle.
Gousse ovoïde-oblongue, couverte d'aiguill on s.
•• C hamps, fossés argileux humides; Nord-Ouest; SA-SH , C- T j TM.
Tephrosia purpurea (L.) Pers.
• Pl ante vivace, bu issonnante, lign euse à la base, très ramifiée, dr essée, ± glabre . Feuilles
imp arip ennées; 7- 15 pair es de folioles; stipules libres, linéaire s; folioles obovales, re couvertes
de po ils soy eux ap pliqués. Infl orescence en lon gu e gra ppe t erminale discontin ue, ou en
grappes axillaire s courtes et très contractées; fleur s brièvement pédi cellées. Ca lice à tube
court, à dents sub égales, revê tu de poi ls soyeux appliqués. C orolle rou ge pourpre, à étendar d
soyeux sur le dos. Gousse oblon gue, linéaire , soyeuse; 6- 10 graines .
•• Pâturages déser tiqu es; Sah, C-T; IM-TM.

Scorpiurus [3 espèces]
Plantes annuelles des champs et pâturages des plain es et des basses montagnes.
Hammatolobium kremerianum (Coss.) C. MuU
• Pl ante vivace, sous-lign euse à la base, haute de 10-50cm, entièrement revêtue de poils
soyelL'C appliqués . Feuilles sessiles à 3 folioles lanc éolées. Fleurs par 2-3, jaun es. Gousse de 40-
50 mm de lon g, articulée- hispide.
•• Broussailles, fissur es des roc hers; O riental; SA-SH, T -Fc ; TM-MsM.

Ornithopus [5 espèces dont 1 endémique]


Petite s espèces ann uelles à feuilles imp aripennées, à gousses ressemblant à des griffes d'oiseaux.
Toutes ces espèces sur substrats siliceux, fréquentes dans les suberaies et appréciées par le bétail.

Coronilla [7 espèces dont 2 endémiques]


Arbustes, arbrisseaux ou herbacées. Fleurs groupées en couronne au sommet du pédoncule;
à gousses arti culées, ind éhiscentes.
L es espèces vivaces sont appréciées par les anim aux.
C. valentina L.
• • SA-H, C -Fc, sur sol roc ailleux, plus fréqu ente sur sol calcaire .
C. ramosissima BaU
• • D ans l'arganeraie.
C. viminalis Salisbury
• • A-SH; dans les formations de Thuya et de Chêne vert.

Hippocrepis [7 espèces dont 2 endémiques]


Annuelles ou vivaces à feuilles imparipe nnées; gousse formée d' articles en forme de fer à cheval.

Hedysarum [10 espèces dont 3 endémiques]


Ann uelles ou vivaces, à feuilles imp aripenn ées, caractérisées par les gousses en articles ind é-
hiscents membraneux ou hérissés.
Toutes ces espèces sont d'excellentes plantes pastor ales.
H. humile L.
• Vivace.
•• MA , GA, sur substrat marna-calcaire; SA-SH, Fc-tFd ; MsM-MM.

116
Flore vasculaire

H. argentatum Maire
• Arbuste pouvant atteindre 4-5 m, de couleur argentée
o. Endémique. Littoral océanique près de Tarfaya, sur sables; Sah. côtier, C; INL
H. membranaceum Cosson
• Buisson inerm e, à feuillage glauque.
o. Endémique . Formations préfor estières et présteppiques; GA de Marrakech; SA-SH; T-
Fc; T M -MsM .
H. pallidum Desf.
o Vivace, herba cée.
o. Formations de Pin d'Alep, de Thuya et de G enévrier rouge, sur substra t marn e-calcaire ,
-_-\-SH , T -Fc; T M- M sM.
H. carnosum Desf.
o Annue lle ou vivace.
o. Zone s d' épandage, su substra t marn eux; Salt-A, C-T, T M.
H. coronarium l.
o Annu elle ou vivace.
o. Sur substrat marneux bien drainé; M aro c sept entrional ; SA-PH, C-Fc; TM-MsM.
Onobrychis [8 espèces dont 1 endémique]
Espèces annuelles ou vivaces caractérisées par leurs gousses courtes armées de pointes acérées.
Bonnes plantes pastoral es.
O. pallasii (Willd.) M. Bieb.
• Gousse arrondie.
o. Sur substrat marneux ; MA, GA oriental; SA-SH, T-Fc ; T M-MsM.

O. peduncularis (Cav.) D.C.


o Fleurs blanc rosé.
• • Sur substr ats calcaires; R, MA, PC, Ha ouz; SA-SH, T-Fd ; T M -SM .
· argentea Boiss.
o Plante pub escente arg entée, à fleurs rosé.
0 0 Sur substrats mamo-calcaires; Oriental; SA-SH, T- Fd ; T M -SM.
· alba (W. & K.) Desv.
o Fleurs blanc-jaun âtr e.
0 0 Taza ; SASH, T-Fc ; TM-MsM.
· saxatilis (L) Lamk.
o Folioles linéaires. Fleurs jaun es pâles.
o. Sur substrats calcaires et siliceux; SA-SH, Fc-eFd; MsM-OM.
:benus pinnata Ait.
o Plante vivace de couleur arg entée; à feuill es imparipennées; infloresce nces longuement
pédoncul ées, en épis ovoïdes denses; à petites fleurs roses.
0 0 Formations de Thuya, de G enév rie r de Phéni cie, de Pin d'Alep ; sur sols superficiels,

calcaires et siliceux; SASH , C-Fc; TM-MsM .


o • • Excellente plante pastorale.

_icer [2 espèces dont 1 endémique]


Plantes herbacées, vivaces ou annuelles; ressembl ant au genr e Vicia.

117
Flore et écosystèmes du Maroc

Vida [33 espèces dont fi endémiques]


Plantes herbacées , vivaces ou annuelles; à feuilles imparipennées, souvent termin ées par un e
ville. Inflorescence s longuement pédonculées. Fleurs axillaires, solitaires, géminées ou en
grappes pédonculées.
Toutes sont d'excellentes plantes pasto rales. Cert aines sont cultivées Cv. sativa L. , V.faba L.).
Plusieurs espèces vivent sous le couvert forestier.
V. sativa L.
• P la nte an nue lle , faib le me n t pubescen te , pou vant at tei n dre 80 cm de haut . Fe uill es
paripennées; à stipules dentées, le plus souvent tachées d' un point noir; folioles linéaires ,
obovales, cor dées, émarginées ou aiguës, mucronées, à vrille ramifiée. Infl orescence 1-2 fleurs
sessiles à l'aisselle des feuilles. Corolle pourpre en général. Gousse linéaire, oblongue.
•• Forêts dans tout le Maroc n on déserti que; A-P H, C-eFd ; IM -l\1M.
••• Excellente plante pasto rale. Cultivée avec A. satiua L.
V. lathyroides L.
• Plante annuelle, pubesce nte, hirsute, atteignant 20 cm de haut. Feuilles paripennées, à 2- 3
paires de foliol es ; à stipules en tières; folioles elliptique s ou obovales, mucronées, à vrille
simp le. Inflor escence 1-2 fleur s subsessiles à l' aisselle des feuill es. Ca lice à dents égales.
Corolle pour pre, de 5-8 mm. Gousse linéaire , oblongue, glabre .
•• Fo rêts, pâturages des moyenn es montagnes calcaires et siliceuses, 1 200-2 500 m ; Tangé -
rois, R, Orienta l, MA , GA; SA-H, Fc-tFd; MsM-MM.
V. onobrychioides L.
• Plante vivace, ± velue, atte ignant 30-100 cm de haut. Feuilles paripennée s, à 4- 11 paires de
folioles; à stipules entières ± dentées ; folioles oblongues, mu cron ées, à vrille ramifiée. In flo-
rescence en grappe longuement pédonculée, de 8- 12 fleurs. Calice à dents inégales. Co ro lle
bleue, de 17-24 mm. Gouss e brun- rouge, glabre.
•• Chênaies vertes et cédraies., broussailles, rocailles, 1 000-2 500 m ; Tangérois, R, Oriental,
MA, GA; SH -PH, T -tFd; TM-MM.
V. cedretorum f ont -Quer
• Plante vivace, très ro buste, glabre ou subglabre, atte ignant 40-50 cm de haut . Feu illes pari-
pennées, à 8- 10 paires de folioles; à stipules entières, en demi-fer de lance; folioles oblongu es,
mucr onées, à vrille ramifiée. Inflorescence en grappe pédonculée, de 8- 12 fleurs. Calice à
den ts inégales. Corolle jaune ou jaune pâle, de 22-25 mm. Go usse brun-rouge , glabre .
•• E nd émique. Cé dr aies des mo yen nes mo ntagnes siliceuses; R central; H -PH , Fc-tFd ;
M sM-MM.
V. benghalensis L.
• Plante ann uelle ou pluriannuelle, peu velue, atteignant 80 cm de haut. Feuilles paripennées,
à 5-9 paires de folioles; à stipules enti ères ou dentées ; foliol es étroitement ellipt iques ou
linéaires, à vrille ramifiée. Infl orescen ce en grappe pédonculée , de 10-1 2 fleurs. Calice à dents
peu inégales. Corolle rouge -pour pre , de 10-18 mm. Go usse pu bescente.
•• Forêts d'Oléastre, Lentisque , Chêne vert et T huya jachè res, moissons des plaines et basses
montagnes; tout le Maroc non désertique; A-H , C-Fc; L\tI-MsM.
V. labo L.
• Pla nte annuelle, robu ste, glabrescente. Fe uille s paripennée s, à 2-3 paires de folioles; à
stipules entières ou den tées; folioles largemen t obovales, vrille réd uite à un mucron allongé.
In florescence 1-2 fleurs subsessi les à l' aisselle des feuilles. Calice à dents inégales. Corolle
blanche, de 10-30 mm . Go usse oblongue, atteignant 20 cm.
••• La fève : cultivée et subspontanée; semble spontanée dans les plaines argileuses du G harb
et de la M oulouya.

118

,
Flore vasculaire

Lathyrus [33 espèces dont 6 endémiques]


Très voisin des Vicia , mais le tub e des étamines et tr onqué transversalement alors que celui
des Vicia l' est perpendiculairement.
Bonnes plantes pastorales, fréquent es dans les forêts mais moins pr oducti ves que les vesces
car leurs folioles sont réduites en vrilles ou en petit n ombre.
L. tingitanus L
• Vivace sarm enteuse atteignant plus de 2 m de long
•• Forêts the rm ophiles; tout le Maroc assez arrosé ; SH-PH, C-T, T M.

Lens [2 espèces spontanées et cultivées: lentille]


Plantes he rb acées, voisines des Vicia et Lathyrus. Feuilles supérieures terminées par un e
vrille ou au moins aristées, à 4-10 paires de folioles. Gousse rh omb oïdale et comprimée.

Pisum [2 espèces sponta nées et cultivées: pois]


Plantes herbacées, dressées, pouv ant atteindre et dépasser 1 m. Feuilles paripennées à 1- 3
paires de folioles ovales-oblongues, terminées par une vrille. Fleurs bleuâtres ou blanchâtres,
= and es. Gousse cylindrique, se terminant par un bec.
Sophora j aponica L
• Ar bre pouvant atteindre 30 m ; feuilles composées de 9-13 folioles ovales acuminées; fleurs
'aunes pâles, en panicules terminales; gousses charnues toruleuses.
•• O riginaire de l'Asie. Arbre d'align ement sur substrat calcaire et siliceux; SA-H , C-Fc ; IM-
..\ IsM .
Robinio pseudoacocia L
• Ar bre de 20 -25 m de haut; écorce crevassée longitudinalement; rameaux bruns ; stipules
épineuses : feuill es imp arip ennées compren ant de 5-21 folioles ovales de 4 cm, caduques;
eurs blan ches, en grappes, tr ès mellifères; gousses aplati es, de 5-10 cm de long.
• • O riginaire de l'Amérique du Nord . Chlorose sur les sols riches en calcaire , demande des
501s frais; SH -H, C-Fc ; TM-M sM .
• • • Introduit comme arbre d'ornement et d'alignement. Feuill age tr ès apprécié par le bétail.
ipuana speciosa Benth •
• Arbre pouvant atteindre 15 m de haut ; écorce grise, craqu elée longitudinalement; feuilles
imparipenn ées comprenant de 11-21 folioles ovales lanc éolées; fleurs jaunes-soufre, axil-
aires, donnant une gousse ind éhiscente ailée.
•• Originaire de l'Amérique du Sud. Préfère les sols profonds; SA-SH, C-Fc; TM-MsM.
•• • Introduit comme arbre d'ornement et d'alignement. Feuillage très apprécié par le bétail.
Erythrina crista-goLLi L
• Bel arbre de 3 m de haut ; à feuilles caduques; à grandes fleurs rouge -sang, à ailes ± réduites.
•• Originaire de l'Amérique du Sud. Cultivé dans SA-SH, C-T; IM-TM .
•• • Introduit comme arbre d'ornem ent.
Cercis siliquastrum L
• Arbre de 10-15 m de haut ; à feuilles orbiculaires; à fleurs roses, très nombreuses apparais-
sant avant le feuillage.
•• Originaire de la région médit erranéenne orientale. SA-H, C-T, T M .
•• • Intro duit comme arbre d'orn ement et d'alignement.

119
Flore et écosystèmes du Maroc

PARIÉTALES [6 fam illes au Maroc]


Plantes de formule florale : 5S + 5P + SnE + SC ; placentations pariétale ou parfois axillaire .

C/5TACEAE [7 genres et 66 espèces]


Arbustes , arbrisseaux ou herbes vivaces ou annuelles; à feuilles opposées ou altern es, parfois
stipu lées reco uvertes de poils mous et glanduleux. Fleu rs régulières pentamères, de formu le
florale : 5S + 5P + 2 nE + 3-5-10C.
Espèces tr ès répandues et trè s dynamiques. Excellentes bioin dicatrices des bioclimats et de
différents types de sols et de stades évolutifs de la phytodynamique.

üstus [12 espèces]


Arbris seaux ou chaméphytes en buissons ; à feuilles opposées, sans stip ules, à face inférieure
denséme nt couverte de poils étoil és; à 3-5 sépales, 5 pétales blancs ou roses, 5- 10 carpelle s,
étamines tr ès nombreuses, capsule 5- 10 loges.
C. populifolius L
• Arbuste de 60-100 cm. Limbe de grande taille, à marges parfois ondulées. Inflo rescence 2-
6 fleurs. 5 sépales, les deux externes grands paraissant ailés. Corolle grande 60 à 80 mm de
diamètre blanch e ou blanc crème.
•• Ma torr als sur terra ins siliceux exclusivement frais des plaines et basses montag nes; R ;
SH -PH, C-Fc ; T M -Ms M.
C. laurifolius L
• Arbuste de 4D-60 cm de haut. Feuilles lancéolées, à limbe plan, glabres sur la facesupérieure. Inflo-
rescences en cymes ombelliformes terminales de 2-7 fleurs. Sépales scarieuxsur les marges. Fleurs
grandes de 5-6 cm de diamètre, blanches; pétales à onglet jaune. Capsule globuleuse, à 5 valves.
•• C oteaux pierreux et forêts claires des zénaies, suberaies fraîches, cédra ies et chênaies vert es
des moyen nes montagnes; jusque vers 2800 m ; sur substr ats siliceux; R, NIA , GA; SA-PH,
FC -tFd; M sM-MM.
C. ladaniferus L
• Arbuste pouvant dép asser 2 m de haut eur. Feuilles lancéolées-linéaire s, glabre s sur la face
supérieure . Fleurs solitaires, rarement gr oupées par 2. Sépales scarieux sur les marges, revêtus
de poils tou s en bouclier. Corolles blanches, 60- 80 mm de diamètre. Pétales guttés de pourpre
à l' onglet. Capsule globuleuse, aplatie au sommet, à 7- 10 valves.
•• Forêts et cot eaux des basses montagnes; souvent en peup lements purs, ou mêlés d'autres
Cistes; sur substra ts siliceux et sols exclusivement superficiels dan s les suberaies; R, O riental,
NIA, PC, GA; SH-PH, C-F c; TM-M sM.
C. salviifotius L
• Arbrisseau de 40-6 0 cm de haute ur. Feuilles ovées ou cord ées, velues sur les 2 faces; limbe
vert, à péti ole non ailé. Cali ce à 2 sépales externes cord és plus grands qu e les 3 inte rne s.
Corolles blanches, de 40-50 mm .
• • Forê ts, matorr als depuis le bor d de mer jusque vers 2000 m ; sur substra ts siliceux ; tout le
Maroc non aride ; SA-PH, C-Fc; IM-SM.
C. creticus L : C. villosus L
• Arbuste ou arbrisseau de 60- 100 cm de hauteur. Feuilles ± veloutées sur les 2 faces, à limbe ellip-
tique, vert-cendré ou gris, à marges parfois ondulées, à pétioles ailés s'élargissant en gaines embras-
santes. 5 sépales sensiblement égaux. Coro lle de 30-4D mm diamètre, rose vif, à onglet jaune.
•• Chênaies vertes, tétraclinaies et pinèdes à Pin d'Alep, lieux clairs et rocailleux souvent
calcaires ; jusqu'à 2 100 m; largement rép andu dans les basses et moyennes montagnes de tout
le M aroc non aride ; SA-H, C-Fc; IM-MsM.

120
Flore vasculaire

_. crispus L.
• Plante peu élevée, ne dépassant pas 40 cm de haut eur, à rameaux ± prostrés. Feuilles verte s
, r ies 2 faces, connées à la base; limbe à marge ondulée-cri spée. Calice à 5 sépales ± ident i-
ues, acuminés et velus. Corolle rose vif, de taille médio cre, 40 mm de diamètre.
• • Suberaies, zén aies, tauzaie s, cocciferaies et matorrals ; sur substrats siliceux et sols
, perficiels; R, MA, PC, M amora; SA-PH, C-Fc ; TM-M sM.
· heterophyllus Oesf.
• Plante peu élevée. Feuill es elliptiques ou obovées, très bri èvement pétiolées, ru gueuses;
j mbe à face supérieure vert sombre, à poils éto ilés. Inflorescen ces à 2-3 fleurs. Calice à 2
s épales externes plus courts que les 3 intern es. C orolle rose violacé, 40 mm de diamètre.
• • Forê ts claires et matorr als, sur substrats calcaires ou non ; littoral méditerranéen à l'Est de
Béni Hdifa, R orient al, Béni Snassène ; SA-SH , C-T; T M .
· monspeliensis L
• Arbuste de 40-80 cm. Feuilles étroitement elliptiques, gaufrées, coriaces, sessiles, à face supé-
· 'eure du limb e d'un vert jaune avec une nervure principale fortement déprimée. Inflorescen ce
:: cymes scorpioïdes ± fourni es. Corolle blanche, de taille médiocre, 35 mm de diamètre .
•• Forêts et matorrals dans les suberaies, sur terrains non ou peu calcaires, plus fréquent sur
, bstrats siliceux argileux; en basse et moyenn e montagne ; tou t le Maroc septentrional;
-.\ -H , C-Fd ; T M-SM .
· albidus L.
• Arbuste de 60-100 cm de haut eur. Feuilles planes, semi-amp lexicaules, mais non conn ées à
base, veloutées par de très nom breux poils étoilés sur le 2 faces. Calice à sépales égaux.
Fleurs grandes, de 60 mm de diamètr e, en inflorescences ombelliformes de 2- 3 fleurs. Corolle
rose vif. P étale à onglet jaun e.
• • M atorrals, tétraclinaies, oléastr aies, suberaies, cocciferaies et autres forêts, des plain es et
asses montagnes, jusqu 'à 1 200 m; sur terrains généralement calcaires; R, Oriental, MA, PC ,
· H ; SA-PH, C-Fc; T M-M sM.
· varius Pourret
• Plante peu élevée, ne dépassant pas 40 cm de haut eur. Feuilles ± ondulées, connées à la base,
l limbe crispé gaufre en dessous, à 3 nervur es saillantes. Calice à 2 sépales extern es plus grands
.ue les 3 intern es. Fleurs petit es, 20 mm de diamètre. Pétales blancs à onglet jaune .
•• Suberaies, chênaies verte s, zénaies, tauzaies des moyennes montagnes jusque vers 1 500 m ;
substrats siliceux calcifuge; R occidental, Tazekka, P C ; SH -P H, T-Fc; T M -MsM.
· libanotis L.
• Arbrisseau de 40-60 cm. Feuilles linéaires, sessiles ou subsessiles, à limbe fortem ent enroulé
, r la face inférieure. Fleurs petites, blanches. Sépales aigus ou obtus, égalant la capsule ou
plus courts qu 'elle. Inflor escences et jeun es ramea ux pub escents mais non arge ntés.
• • Tetraclinaies, juniperaies, pinèdes à Pin d'Alep et broussailles; substats de préférence calcaires et
sols superficiels, jusque vers 1 200 m; R, .MA, Oriental, littoral méditerranéen; SA-SH , C. T ; TM.
· sericeus Munby : C. munbyi Pomel
• Arbrisseau de 40-60 cm. Feuilles linéaires, sessiles ou subsessiles, à limbe fortement enr oulé
_ Œ!" la face inférieure, ± revêtu es de poils au moins sur la face inférieure . Fleur s petites, 20 mm
Ie diamètre, blanches. Sépales longuement acuminés, dépassant la capsule. In florescences et
'eunes ram eaux densément villeux, soyeux et arge ntés.
• • Tétraclina ies, juniperaies, pinèdes à P in d'Alep et br oussailles des collines du littoral
méditerranéen ; substrats de préférence calcaire superficiel; R oriental, Orient al; SA-SH, C-T;
T.\I.

121
Flore et écosystèmes du Maroc

Halimium [8 espèces dont 3 endémiques]


Buisson s ; à feuilles arge ntées, op posés, sans stipules, sessiles ou pétiolé es; couverts de poils
sim ples étoi lés en bou clier et glandu leux. Infl orescences en cymes bip ares ou uni par es ±
denses. Cali ce formé de 3 sépales. Co rolle n 'excédant pas 40 mm de diamètre; pétales jaunes
ou blan cs à ong let orangé ou jaune. Ca psule à 3 carpe lles.
H. ocymoides (Larn.) Willk.
• Feuilles planes, de 2 sortes; celles des rameaux stériles petites , ± pétiolées, velues, gr isâtres;
celles de rameaux fertiles sessiles, glabres. Fl eurs d'un beau jaune d'or.
•• For êts de chêne liège et matorrals du littor al médite rr anéen ; R ; SH, C- T ; TM.
H. atriplicifolium (Larn.) Spach. ssp. macrocalydnum (Pau & F.-Q.) Burdet & Greuter
• Plant e de 80-150 cm d'un gris-bleuté, à feuilles sessiles. Inflorescences en cymes unipares scor-
pioïdes. Calice à 3 sépales longuement atténués en pointe, velus, argentés. Fleurs jaune doré.
•• En démique . Matorra ls des basses mo ntagnes; sur substr ats siliceux; SH -PH, C-Fc; TM-
MsM.
H. halimofolium (L.) Willk.
• Ar briss eau de 60 - 120 cm, gr isâtre. Feuilles attén ués à la ba se, jamais em brassantes,
couvertes de poils en bou cher serrés . Inflore scences en cymes bipa res irréguli èr es ± denses,
pédic elles flora ux minces. Ca lice à 5 sépales, couvert de poils en bouclier mêlés à des soies.
Fleurs jaunes à pétales par fois gue ttés d'orangé à l' ongl et .
•• Forêts claires et matorrals des plaine s, basses et moyennes montagnes; sur sables siliceux;
R, MA, GA; SA-H, C-T; IM-T M .
H. atlanticum Maire
• Arbriss eau ne dépassant pas 40 cm de hauteur. Feuilles lan céolées, toutes semblables, ne
présentant que des poils soyeux soup les, ramifiés à plu sieurs branches, ± denses. Cali ce à 3
sépales. Corolle jaune .
•• En dém iq u e. Forêts et m ato rr als des moyennes m ontagnes silice uses; R occ ide ntal,
Tazekka; H -P H , Fc-Fd; MsM-SM.
H. lasianthum (Lam.) Spach.
• Buisson de 40- 60 cm, à allure de ciste. Feuille s à poils éto ilés, épars sur la face supérieur e.
Bou ton hirsute, revê tu de soies molles. Fleurs grandes, 40 mm de diamètre.
•• Ma to rrals et for êts claires; sur substrats siliceux; Rif occidental; H -PH, C -T; TM.
H. antiatlanticum Maire & Wilczck
• Feuilles velo utés sur les deux faces par des poils étoilés nombreux et serrés . Bou ton velouté
avec quelques poils lon gs épars. O ng let des pétal es immac ulé.
•• Endé mique . Forêts claires des moyens m ontagnes; M : Jbel Kest ; SH, C -T ; TM.
H. umbellatum (L.) Spach.
• Fleurs blanches en infloresce nce souvent étagée cons tituée d'une omble terminale surmon-
tant 1-2 verticilles. Calice velu, présentant quelqu es poils glanduleux.
• Forêts des basses montagn es; sur substra ts siliceux; R, MA oriental, GA, M , PC ; SH -H,
C -Fc ; TM-M sM.
H. commutatum Pau
• Infloresce nce com posé e de fascicul es latér aux et terminaux de 2-3 fleurs jaune pâle. Ca lice
glabre.
•• Terrains sablonne ux; R occidental, littoral atlan tique N ord; SA-SH, C-T; T M .

122
Flore vasculaire

Tuberaria [3 es pèces]
H erbes annue lles ou vivaces, velues, à feuilles basilaires disposées en rose ttes. Feuilles oppo-
sées, à limbe présentant 3 nervu res saillantes. Calice pentamère, h étérom orphe. Cy mes
bipares ou unipares, à fleur s parfois sessiles. C or olle n' excédant pas 30 mm de diamètre :
pétales jaunes souvent guettés ou tachés de pourpre à l'onglet. Ca psule à 3 loges.
Atlanthemum sanguineum (L ag.) Raynaud
• Herbe annuelle, rougeâtre. Fleurs en cymes scorpioïdes, lâches.
• • Lieux sablonn eux et pierreux des plaines et basses montagn es; Ma roc sept entriona l; SA-
~ H , C-F c; IM -MsM.

Heliant hemum [33 espè ces dont 4 endé miques]


Herbes annuelles ou en petits buissons à souche ligneuse parfois importante , le plus souvent velues.
Feuilles opposées ou en parties alternes, souvent stipulés. Inflorescences en cymes le plus souvent
unipares scorpioïdes. Sépales à nervures souvent flexueuses donnant au bouton un aspect tordu en
hélice. Corolle 5-30 mm , blanche, jaune ou rose. Capsule globuleuse ou trigone, à 3 valves.
H. croceum (Desf.) Pers.
• Arbrisseau couvert d'un indûment velouté blanchâtre ; à feuilles ovées ou elliptiques portant
es soies ± no mbreuses sur les nervures et les marges. Calice velouté. Stipules développ ées,
égalant ou dépassant le pétio le. Corolle jaune ou blanc he .
•• Chênaies vertes, cédraies, sapinière et matorrals; R, MA, GA; SA-PB , Fc-tFd ; MsM -MM.
H. lippii (L.) Oum-Courset
• P etit cham éphyte à ram eaux souvent int riqu és. Sépales internes ov és-obtus, glabres sur leur
face interne à l' exception de quelq ues poils apprimés au sommet, étalés en étoile à la maturité
de la capsule .
•• Steppes et ro cailles arides et désert iques, sur substrats sableux ou gypseux; Sahara, A sah.,
_-\..:\., GA, O riental; Sah-A, C-Fc ; IM-M sM.
H. syriacum (Jacq.) Oum-Courset: H. iavanâulifolium Oesf.
• Feuilles longues de 40-50 mm , ± enroulées, mais toujours étro itement elliptiques. Stipules
développées. Sépales velou tés, les externe s pouvant pr ésenter des soies raides sur les marges
ou sur les nervur es. Pé tales jaunes à onglet souven t or angé. Caps ule trigone .
•• M atorr als et erm es sur terrains calcaires ou sablonn eux du littoral ou des mo n tagnes ;
O riental, R oriental, MA, GA, littoral atlantique; SA-SB, C-Fd; -TM -SM .
Pometina fontanesii (PomeL) Güemes & Raymaud : Fumana calydna (OunaL) CLauson
• Buisson à rameaux jonciformes, glabr escents, altern es. Feuilles charnues, glauques fugaces.
Fleur s axillaires, solitaires . Calic e hétéromorph e, glabre , rougeâtre. Corolle de 20 mm de
diamètre, jaune safran. Ca psule trigon e.
•• Broussailles, matorrals, rocailles et éboulis tr ès ensoleillés des basses montagnes ; R, MA,
GA, PC ; SA-SB, C-Fc ; IM-M sM.

Fumana [4 espèces]
Petits chaméphyt es fortement ligneux à la base. Feuilles opposées ou alternes, couverte s, ainsi
que les jeunes rameaux, de poils glanduleux. Limbe foliaire le plus souvent linéaire. In flor es-
cences en cymes terminales ou fleurs solitaires et axillaires. Fleurs petite s, 10 mm de diamètre.
F. arabica (L.) Spac h.
• Plante très ram euse, lâchement cespiteuse. Rameaux ver dâtres. Feuill es brièvement pétio-
lées ou subsessiles, à limbe ové-lancé olé.
•• Matorra ls et ermes des basses montagnes; AA :J bel Kest ; SA-SB, C-Tj IM-TM.

123
Flore et écosystèmes du Maroc

F. laevipes (L.) Spach.


• Feuilles filiformes , cylindriques, certaines regroupées en fascicules axillaires sur des
rameaux courts.
•• Rocailles surtout calcaires en plaine et dans les basses montagnes jusqu'à 1200 m; R
oriental, MA, GA, AA; SA-SH, C-T, IM-TM.
F. thymifoiia (L.) Verlot
• Feuilles oblongues ou oblongues-lancéolées, obtuses, à marges enroulées, couvertes d'un
indûment glanduleux importa nt, parfois ± mêlé de soies.
•• Forêts claires, matorrals, ermes et steppes, dans la plaine et les basses montagnes calcaires
ou non, jusque vers 1 200 m; Maroc non désertique ; A-SH, C-Fc; IM-MsM.
F. ericoides (Cav.) Pau
• Feuilles sessiles , linéaires, obtuses, glabres, charnues. Fleurs solitaires ou en cymes 2-5
flores . Sépales obtus ou un peu aigus. Capsule ovale-trigone, glabre et brillante.
• • Forêts claires, matorrals, ermes et steppes, dans la plaine et les basses montagnes calcaires
ou non, jusque vers 1 200 m; Maroc non désertique ; SA-H, C-Fd; IM-SM.

TAMARICACEAE [1 genre et près de 10 espèces]


Arbres ou arbustes à feuilles réduites à des écailles ; à fleurs très petites, groupées en racèmes;
4-5 sépales, 4-5 pétales, 5 étamines, 3 carpelles.
Un genre Tamarix et près de dix espèces, bien que vivant souvent dans les régions arides, indi-
quant toutefois une nappe phréatique, souvent salée; ayant la possibilité d'exsuder l'excès de
NaCI par leurs feuilles.
T. aphylla (L.) Karst.
• Grand arbre à écorce rugueuse. Ecailles en forme de manchon autour de la tige, donnant à
celle-ci un aspect articulé. 5 étamines, 3 stigmates.
•• A l'état naturel ne se trouve que dans les zones méridionales, le long des oueds et étendues
d'eau permanents ou semi-permanents: Sah-A, C-Fc.
• •• Fréquemment planté comme brise vent; pouvant servir, lorsque la nappe phréatique est
proche, à fixer les dunes continentales, bois d'œuvre.
T. gallica L.
• Arbuste de 2-6 m ; à feuilles en écailles acuminées; à inflorescences terminales; à fleurs
petites globuleuses dans le bouton en chaton, naissant sur les pousses de l'année.
• • Nombreuses sous-espèces fréquentes sur les bords d'oueds et étendues d'eau; tout le Maroc.
T. speciosa BaU
• Arbuste de 2-5 m ; à bractées florales ovales-obtuses, ± membraneuses sur les marges;
à inflorescences naissant sur les bois de l'année et sur ceux de 2 ans.
• • Terrains salés; au bord des oueds et étendues d'eau.
T. africana Poiret
• Arbuste ou petit arbre de 2-6 m ; à Inflorescences denses , sessiles, naissant uniquement sur
les bois de 2 ans.
• • Bord des oueds et dans les lieux humides ; généralement Maroc septentrional.
T. boveana Bunge
• Arbuste de 2-3 m ; à Inflorescences nettement pédonculées, naissant uniquement au
sommet des tiges de 2 ans et formant des épis emmêlés de tiges stériles; à fleurs tétramères.
• • Bord des oueds et dans les lieux humides.

124
Flore vasculaire

- pauciovulata J. Gay
• Arbuste de 2-4 m ; à feuill es largement embrassant es à la base, en général plu s larges que
gues, pourvues de ponctu ations tr ès visibles, tr ès courtes et tr ès obtus es au sommet ; à
=_=des fleur s, de 6-S mm ; à capsules de S- lO mm.
• Bord des oued s et dans les lieux humides, surto ut salés; zones déserti ques.
-. balansae J. Gay
• Arbuste de 2- 3 m ; à feuille s largement embrassantes à la base, pourvues de pon ctu ations tr ès
-sibles, en général aussi larges que lo ngues, rarement plu s longues, aiguës mucronées au
: mmet ; à petites fleurs, de 4-S mm; à capsules de 4-S mm .
• • Bord des oueds et dans les lieux humides, surtout salés; zones désertiques.

CRANKENIA CEAE [1 genre et 5 espèces]


_ ant es annu elles ou vivaces su ffru tes cen tes, cara ctérisée s par un calice m on os épal e,
zcbuleux: à fleurs violettes et purpurines.
:"-n genre Frankenia et cinq espèces vivant généralement sur des sols salés gypseux; telles que
_~ tbymifolia Desf. et F. puluerulenta L.

IOLA CEA E [12 espèces dont 3 endémiques]


~ p èces herbac ées annuelles ou vivaces parfoi s en arbrisseaux; caractérisées par leurs fleurs
:.rTégulières, par la transforma tion du pétale antérieur en éperon .
~sp è ces vivant souvent en zones bien arrosées, gén éralement sciaphiles et humicoles.

. munbyana Boiss.
• H erbacée annuelle, à fleurs violettes ou tr ès rare ment jaunes.
• • Fréquente dans les cédraies riches en humus; R, Tazekka ; H-PH, Fc-tFd ; M sM-MM.
. arborescens L.
• Arbrisseau pouvant atteindre sa-sa cm; à feuilles étroites, ± dentées; à fleurs blanches.
• • For êts claires et broussailles des plaines et basses montagnes, sur sol superficiel ou moyenne-
ment profond; Béni Snassène, R, litt oral atlantique jusqu'au Cap Ghir; A-SH , C -T ; IM-TM.

HYPERICA CEAE [1 seul genre comprena nt 14 espèces dont 3 endémiques]


Plantes géné raleme nt vivaces, herbacées ou suffru tescen tes; à feuilles oppo sées donnant
l'impression d'être percées de petits tr ous qui son t en réalit é des glandes à essence tran slucide;
eurs jaun es à étamines gro upées en faisceaux ramifiés, à corolles pentamèr es, carpelles et
étamines souvent tr imères.
Un seul genr e : Hypericum. La plupart des espèce s s' observent dans les stations humides ou au
bord des rui sseaux ou éten dues d'eau ; d'autres comme H. perforatum L. et H. ericoides L.
aractérisent les stations relativement sèches.
H. perfoliotum L.
• T iges pourvues de 2 ailes saillantes . Feuilles am plexicaules, en général soudées 2 à 2 à la
base. C apsules pourvues de nombreuses vésicul es noirâtres.
• • Forêts de chêne liège en général; sur substrats siliceuxun peu humides; SH-H, C-Fc, TM-MsM .
H. tomentosum L.
• Plante à pubescence héri ssée très dense.
• • Milieux humides et hydromorphes; tout le Maroc.
H. metroi Maire & Sauvage
• Endémique. Bords des rui sseaux de Tazekka.

125
Flore et écosystèmes du Maroc

ELATINACEAE [1 genre avec 2 espèces aquatiques]


Arbri sseaux ou plantes herbacées aquatiques. Feuille s opp osées ou verticill ées.
Un genre Elatine avec deux espèces aquatiques.

DICOTYLÉDONES GAMOPÉTALES
Pétales soudés; base des étamines soudée à la coroll e; étamines gén éralement en nombre de
5 parfois moins par avortement; tub e de la corolle collectante le nectar ce qui favorise la polli-
nisati on par les insectes.

MALVALES
Fleurs cycliqu es, pentamères; androcée à 2 cercles d'étamines qui ont tend ance à se souder en
faisceaux; carpelles soudés formant un ovaire pluril oculaire , à placentation axillaire.

MA LVACEAE [5 genres et 25 espèces dont 4 endémiques]


Arbu stes ou plantes herb acées hispides. Feuilles ± lobée s. Fleurs solitaires ou en cymes
den ses. C alice à 5 sépales souvent doublé d'un calicule. Pétales 5, à onglets ± soudés. Etamines
très nombreuses, à filets soud és en tube à la base.
N ombreuses sont nitrophiles: Ma lua paroiflora L., M . siluestris L., d'aut res argiloph yt es :
Laoatera maroccana Bart. & T rab., L. trimestrisL. Certaines intro duites : Gossypium donnant le
coton ; Hibiscus comme arbustes ornementaux.

Lavatera [9 espèces dont 3 endémiques]


H erb es annuelles , vivaces, ou plantes arbustives, à grandes fleur s axillair es et terminal es.
Calicule à 3 divisions soudées à la base.
L. olbia L.
• Arbu ste à feuilles trilob ées, très hispides. Fleurs d'un pourpre violet, en longues grappes
feuillées terminales.
•• Endro its frais; O riental, R, PC, MA ; SA-H, C-Fc; T M-MsM.
L. maritima Gouan
• Arbuste à feuilles à 5 lobes, hispides, grisâtr es. Fleurs d'un rose pâle, ± pourprées au centre,
isolées et longuement pédonculées à l'aisselle des feuilles.
•• Rochers calcaires du littoral; R, Oriental; SA-H, C-Fc; T M -M sM .

Malope [3 espèces dont 1 endémique]


Herbes annuelles ou vivaces, à grandes fleurs axillaires. Calicule à 3 divisions cordiformes à la base.

Abutilon [2 espèces]
Herbes annuelles, ou plant es arbustives, à feuilles veloutées. Fleurs jaunes. Calicule à 5 divisions.

Althaea [3 espèces]
Herbes annuelles ou vivaces, à tiges allongées, dressées ou décombantes . Fleurs axillaires et
terminales. Calicule à 6-9 divisions soudées à la base.

______________ _ 4. 126
Flore vasculaire

_IACEAE [1 espèce sponta née et d'autres introduites]


__ res, arbustes ou plantes herbacées. Fleurs solitaires de même type que chez les M aluaceae.
_-::e espèce spontanée et d'autres introduites : Corcborus olitorius L., Tilia cordata L.
":rewia tenax (Porsk .) Fiori
•.Arbuste glabrescent; à feuilles ovales den ticulées, petites, à 3-5 nervures. Fleurs 1-2 cour-
cement pédicellées. Sépales 5; pétales 5, blanc jaunâtre, plus court que les sépales. Drupe 1-4
, ée, revêtue d'une pulpe jaun âtre .
• 1 Rocailles désertiques; G uelmi m, Adrar Sottouf de O ued Ed D ahab.

GRUINA LES
Fleurs pentamères rad iées ou irrégulières; plusieurs carpell es soudés, à placentation axillaire.

OXALIDA CEAE [4 espèces naturalis ées]


Plantes herb acées caractérisées par leurs feuilles trifo liées, généralement acides.
uatre espè ces originaires de l'Afrique du Sud et naturalisées au Maroc : Oxalis cernua
T humb., O. corniculata L. son t les plus communes.

LlNA CEA E [2 genres et 20 espèces dont 4 endémiques]


Annuelles ou vivaces à feuilles étroitement lancéolées; fleurs pentamères; les étami nes qui
sont insérés sur les pétales sont stériles.

Linum [19 es pèces dont 4 endémiques]


Herbes annuelles ou vivaces, parfois ligneuses. Feuilles lancéolées, entières, altern es. Fleurs en
.'mes ou grappes term inales. Sépales 5, libres entiers. Pétales et étamines 5. Capsule 3-5 loculaire.
L. strictum L.
• Plante à tiges épaisses. Fleurs en corymbe très dense au sommet des tiges, jaunes. Sépales
glabres, 2 fois plus longs que la capsule.
• • Pâturages ro cailleux, sur sol superficiel; tout le Ma ro c n on désertique ; A-SH .
L. suffruticosum L.
• Plante vivace sous-fru tescente à sa base, à tiges pros trées. Feuilles aciculaire s, subulées,
imbriquées à la base de la tige. Fleurs blan châtres veinées de rose. Sépales plus court que la
apsule. P étales arrondis au sommet.
•• Formations préforestières, présteppiques et steppique s; sur sol superficiel ; A-SH , C-Fc;
TM -M sM .
L. austriacum L.
• Plante ligneuse à la base, à feuilles linéaires souvent ± imbriquées. Fleurs bleues. Sépales
obtus, égalant au plus la moitié de la capsule.
"' Form ations for estières, préfo res tières, présteppiqu es et steppiques; sur su bstrat
dolomitique ; R, O riental, MA, GA, M ; SH-H, Fc-tFd ; M sM-MM.
L. numidicum Murbec k
1 Feu illes glabres , un inerviées, à marge lisse. Fleurs en corymbes, jaunes . Pétales 4-5 fois plus

longs que les sépales. Ca psule sphérique.


1. Formations forestières et pr éforestières de chêne liège ; sur substr at siliceux ; R ; SH -PH,
C-Fc; TM-MsM.

127
Flore et écosystèmes du Maroc

L. usitatissimum L.
• Plante annuelle ou vivace, mais jamais sous ligneuse. Feuilles lancéolées-lin éaires. Fleurs
bleues. Sépales acuminés, aussi longs que la capsule. G raines luisantes .
•• Champs, pâturages, tout le Ma roc non désertique .
••• Cultivée pour ses graines (huile) et la fibre.

Z YGOPH YLLA CEA E [18 espèces dont 3 endémiques]


Plantes herb acées, arbustes ou arbres. Feuilles stipulées. Fleurs 4-5 mères. Eta mines 5-15.
Fruit en capsule lobée se dissociant en coques, parfois en baie ou drupe.
BaLanites aegyptiaca DeL.
• Ar bre pouvant atteindre la m , très rameux, très épine ux, à épin es robustes pouv ant
atte indre 7 cm, à tiges jeun es tom enteuses. Feuilles petite s, altern es, à 2 folioles ovales, rap i-
dem ent caduques. Infl orescences en cymes de 5-8 fleurs subsessiles. Fruits en dru pe charn ue
ovoïde de 1,5-2 cm.
• • Lits des torrents désertiques; Assa, Seguia El Hamra, Adrar Sottouf; Sah, C-T ; IM.
••• Bois de service, fruit com estibl e, méd icinale.
Nitraria retusa (Forsk.) Asch.
• Arbuste tr ès rameux formant de grosses touffes épine uses; à feuilles en tières, spatu lées, à 3-
5 dents . Inflorescences en corymbe pani culée lâche. Fruits en drupe.
•• Lit s des tor rent s et pâturages désertiques; sur sols sablonneux salés-gyps eux; Sah-A, C- T.
••• Pastorale, fixant les dunes de sables, médicinale.
Peganum harmaLa L.
• P lante vivace herb acée, in erme. Feuilles laciniées, à lani ères linéaires. Fleurs blanches.
Cap sule sphérique, à 3-4 loges.
• • Pâturages arides et désertique s; Sah-A, C-Fc.
• • • Co nte nant des alcaloïdes, toxique et médicinale.

Fagonia [Plus de 10 espèces dont 2 endémiques]


Arbrisseaux, sous-arbrisseaux ou plantes herbacées prostrées. Feuilles opposées, 1-3 foliolées.
Stipules épineuses. Fleurs axillaires, pentamè res, violettes. Capsule en form e de toupie à 5 lobes.
Espèces vivant presque toutes dans les zones arides et saharie nnes.
F. cretica L.
• Plante ver te glabre, très rameuse. Feuilles trifoliées, à folioles ovales lancéolées. Stipules ne
dép assant pas la moitié de la longue ur des feuilles. Fleurs épanouies atte ignant au moins 12
mm de diamètre. Fru its en capsules glabres.
• • Broussailles et steppes; tout le Ma ro c; A-SA, C-T; IM-TM.
F. zilloities Humb.
• Sous-arbrisseau glauque, glabre, à tige érigée. Feuilles trifoliées. Stipules épineuses aussi longues
que les feuilles. Fleurs épanouies de plus de 8 mm de diamètre. Fruits en capsules glabres.
•• Endémi que. Rocailles et hamadas et terrains sablonneux;vallée du Draâ; Sah-A, C-T ; IM-TM.

ZygophyLLum [4 espèces dont 1 endémique]


Arbrisseaux, sous-arbrisseaux, rarement plante s ann uelles. Feuilles simples ou bifoliées, cras-
sulescentes, ovoïdes. Fleurs axillaires, 4-5 mère s, blan c rosé. Etamines la . Ovaire anguleux,
ovoïde lancéolé, corn u ou non au somme t.
Espèces vivant dans les zones arides et désertiq ues, sur sols salés-gypseux.

128
Flore vasculaire

GERANIACEAE [3 genres et 40 espèces spontanées dont 7 endémiques]


~lantes annuelles ou vivace~, acaules ou caulescentes; à feuilles opposées ou altern es, stipu-
lees. Inflorescen ces corymbiformes, Fleurs pentamères, régulière s: Erodium, Geranium, ou
ir~é gulières : Pelargo~zium . Etamines 10-15 . Carp elle s 5, soud és. A maturité la gr ain e se
detache avec une partie du style formant une arête ± tortile.
~ ombreuses espèces ind iquant des sols riches en humus Pelargonium : aromatique cultivée
originaire d'Afrique du Sud . '

Geranium [12 espèces dont 1 endémique]


H erbes annuelles ou vivaces. Fleurs réguli ères à 10 étami nes. Carpelles arrondis au sommet.
Graines à arête glabre.
Certaines espèces sont hu micol es fores tières : G. maluiflorum Boiss. & Reut., G. atlanticum
Boiss. & Reut., G. robertianum L.

Erodium [Près de 30 espèces dont 6 endémiques]


H er bes annuell es ou vivaces. Feuilles en ti ères l obées o u p innaâséçu ées rr ès varÙ hJes. 5
ccsm tn cs tèrtïïcs, S staminodes. Carpelles munis so us l'ar êt e d e 2 Fov éo l es sFI7Jérri q u es .
~ra in e s à arête s'enro ulant en tire -b ouchon.
~. glaucophyllum (L.) l'Hérit•
• Plante glauq ue grisâtre, à pubescence apprimée tr ès courte . Fleurs violettes, grandes. Arête
':'1 fruit lon guement plumeuse dans ses 213 supérieurs.
• • Pâ turages arides et sahariens, souven t sur sols gypseux.

ÉRÉBINTHA LE5
~~ ~ pentamères à gros disques nectariferes.

UTA CEAE [2 genres et 5 espèces]


_tantes spontanées herbacées, à feuilles alternes, fétid es, simples. Inflorescences terminales.
z ieurs hermaphrodites. Sépales et pétales 4-5. Eta mines 8-10, insérées sur un disque nectarifere .
Deux genres et cinq espèces naturelles don t une end émique : Aplopbyllum broussonetianum
~o s s o n , de l'ar ganeraie; Ruia cbalepensis L. et R. montana L. sur sol superficie!. D 'autres
sp èces Citrus sps. (ora nge r, mand arinier, cit ro nnier, pam plemoussier, etc ...), originaires
: 'Asie sont imp ortantes sur le plan économique.

DOLYGALA CEA E [1 genre unique et 7 espèces]


:-:t rbes ou arbriss eaux à feuilles enti ères, alternes, sans stipules. Inflore scences en grappes
zrillaires ou terminal es. Fleurs zygomorphes rappelant celles des Légumineuses. Sépales 5,
:.fcales 5, étamines 9.
:"-:l genr e unique : Polygala avec sept espèces dont deux endémiques.
=. balansae Cosson
• Buisson inerme mais souvent avec des ram eaux en pointe intriquée du fait du pâturage.
-=- g t S et rameaux verts . Feuilles rapid em ent caduques. Fleurs grandes, d'un beau rose bleuté.
• • En dé mique. Broussailles pr éforesti ères et préstep piques ; sur substra ts calca ires ou
iceux ; entre 300 et 1 800 m; MA méridional, GA, AA; SA-SH, C -T; IM -TM.

129
Flore et écosystèmes du Maroc

ANACARDIACEAE [2 genres et 7 espèces spontanés]


Arbres ou ar bustes à feuilles composées; inflorescences en grappes; fleurs régulière s mais
présen tant un e tendance à la zygomorphie, he rm aphro dites ou unisexuées par avortement,
fleurs du type 5 mais les pétales peuvent être absents par avorteme nt, 5 étamines, 3 carpelles.
Deux genres et sept espèces spontanés. Scbinus molle et S. terebinthifolius : arbres orn ementaux
introduits comm e arbres d'alignement, originaires de l'Am érique du Sud.

Pistada [3 espèces spontanées et 1 cultivée]


Arbustes ou ar bres à feuilles penn ées et à folioles entières et glabres; fleurs apétales.
Trois espèces sponta nées et une cultivée pour ses graines: P. vera.
P. lentiscus L.
• Arb uste ou petit arbre à feuilles composées paripennées.
• Forêts et bro ussailles de tout le Maroc non aride, sur des substrats marne ux ou argileux; SA-
PH, C-Fc; IM-TM.
P. terebinthus L.
• Arbuste à feuilles caduques imparipennées .
•• Fréquent dans la chênaie verte; R, MA, GA, O riental; SA-PH, T -Fd; T M-M sM.
P. atlantica Oesf.
• Arbre pouvant atte ndre 10-15 ID; à feuilles caduques imp arip enn ées.
•• Formait autrefois des forêts savanes; O riental, R, MA, PC, GA, AA, Pl aines atlantiques ;
A-SH, C-Fr; IM-T M .
••• Bois d'œuvre, de service,bois de chauffage, charbon de bois, pastorale, porte-greffe pour P. vera.

Rhus [3 espèces]
Arbres ou arbustes généralement épineux; fleurs mâles du type 5 mais 3 styles; fru it en dru pe.
R. pentaphylla Oesf.
• Fe uilles digitées à 3-5 folioles obtus es, de 1-3 cm de long et 2-5 mm de large.
• • Fo rêts et bro ussailles, sur substra ts calcaire et siliceux; R, MA, P C , GA, AA, Pl ain es
atlantiqu es; A-SA, C-T; IM -TM.
• •• Fourni t un excellent tanin.
R. albida Schousboe
• Feu illes trifo liées, dentées, blanc tomenteuses.
• • Macaronésienne . Litto ral atlantique de Safi à D akhla ; Sah-SA, C; IM.
R. tripartita (Ucria) oc.
• Feuilles trifoliées, crénelées.
• • Brou ssailles et savanes du Maroc méridional des basses altitudes, au sud du MA, sur sol
squelettique; Sah-SA, C-Fc ; IM-TM.

AQUIFOLIACEAE [1 seule espèce]


Ilex aquifolium L.
• Arbuste pouvant atteindre 10-1 5 m de haut; à feuilles persistantes, luisantes, à bord ond ulé
ou ± épineux; fleurs blanches, en gloméru les; fru it en petite drupe, rouge mûr issant en hiver.
• • Cé draies et zénaies, sur sols pro fond s; R, MA, GA; SH-PH, Fc- tF d ; MsM-MM.

130
Flore vasculaire

CELA5TRACEAE [2 espèces]
Arbres ou arbustes à feuilles simples; inflorescen ces axillaires; fleurs 4-5 mère s; étamines 4-
i ; style 1; capsule 3-5 loges, déhiscente.
Gymnosporia senegaLensis (Lamk.) Loesener.
o Arbrisseau de 2 m de haut, épineux; à feuilles épaisses lancéolées ± crénelées; fleurs blanches
en glomérules du type 5; étamines alternipétales; fruit en capsule de la grosseur d'un petit pois.
00 Tétraclinai es, arga neraies, bro ussailles et steppes; littoral océanique depuis ElJadid a

jusqu'aux zones sahariennes, et méditerranéen entre J ebha et Alhocéïma; Sah-SA, C ; lM-TM .


o o . Feuilles appréciées par les chèvres.

Evonymus iatifolius Scop.


o Arbuste de 2-6 m de haut , ine rme; à feuille s finement dentées, spiculées; inflore scence s
longuement pédoncul ées; fleurs de 5-7 mm ; capsules de 12-16 mm de diamètr e.
o Céd raies et sapinières; R, MA central; H-PH, Fd-tFd; SM-MM.

SALVA D ORA CEA E [1 espèce]


Salvadora persica Gardn
o Ar bre ou arbuste touffu , de 1-5 m de haut ; à rameaux décombants ; feuilles opp osées, ovales,
vert-glauque, glabres, ± succulentes; inflorescences en grappes allongé es; fleurs petites verdâ-
tres, à 4 sépales, 4 pétales, 4 étamines; drupe ovoïde charnue, comestible.
o. Rocailles et zones d'épand ages désertiques; O ued Ed D ahab, Adrar Sottouf; Sah, C.
o • • Très utilisée en ethnobotanique pour les traitements de la bouche; feuillage apprécié par le bétail.

A CERACEAE [1 genre et 2 espèces]


Arbres à feuilles 3-7 lobées, sans stipules; inflorescences axillaires cymeuses ; fleurs 4-5 mères
unisexuées monoïqu es ; 10 étamines insérées sur un disque; 2 carpelles;
Un genre Acer avec 2 espèces.
A. granatense Boiss.
• Petit arbre à feuilles glabres en dessous, simplement glauques, pen talob ées; samarres à ailes
larges de 6-8 mm.
o. Forêts humides, sur substra t dolomitique très rareme nt siliceux; R central ; H-PH, Fc-tF d ;
.\ IsM -MM.
o •• Bois d'artisanat, feuillage tr ès apprécié par le bétail.

A. monspessulanum L.
o Arbre pouvant atteindre 15 m; à feuilles trilobées, à lobes subégaux, coriaces, vertes en-dessus,
glauques en-dessous, un peu cordées à la base; samarres à ailes dressées et à marge dorsale convexe.
o. For êts humides, sur sol humifère - ro cailleux, entre 1 300-2 600 m d'altitu de; MA, GA
oriental; SH-H, Fc-tF d; M sM-M1\1.
o • • Bois d'artisanat, feuillage tr ès apprécié par le bétail.

RHA M NALES [2 familles]


Etamines épipétales, fleurs du type 4 ou 5.

RHA M NA CEA E [2 genres et 11 espè ces]


Arbres ou arbustes épineux ou non ; feuilles simples; inflorescences axillaires eymeuses; fleur s
petites verd âtres; fruit sec ou drupacé.

131
Flore et écosystèmes du Maroc

Rhamnus [8 espèces]
Arbustes in ermes ou à rameaux terminés en épines; calice à tub e urcéolé ; fruit dru piform e à
2-4 noyaux.
R. Lydoides L.
• Arbuste à rameaux ter minés en épines fort es; à feuilles petite s simples persistant es, à une
seule nervure très saillante sur la face inférieure; à fruits jaunâtres.
• • Forêts et broussailles à oléastre, thuya, genévrier, dans tout le Maroc; SA-SH, C-T; IM -TM.
••• Feuill age appréciée par le bétail.
R. franguLa L.
• Arbrisseau pouvant att eindre 4 m, à rame aux br un bri llan t; feuilles caduques, à marges
entières, ovales lancéo lées, obtuses au somme t, grandes.
•• Lieux marécageux siliceux; R occidenta l, Larache ; SH -H, C-T ; TM.
••• U tilisé autrefois sous forme de charbon de bois pour la préparation de la poud re.
R. catharticus L.
• Arb risseau de 80 cm, à vieux rameaux terminés en épine cour te; à feuilles caduqu es, larg es
de 2-3 cm, pubes centes, opposées sur les jeunes rameaux.
•• Forêts humides, sur sol profond; MA, Rass El M aa ; H, Fc; SM-MM.
R. aLaternus L.
• Arbre ou arbuste inerme, de 1 à 5 m ; à feuill es persistantes, alternes, dentées, à nervures
lat érales saillantes sur leur face inférieure ; infloresce nces pé do nculées, fleur s en général
apétales; fruits bruns.
•• Forêts et br oussailles dans tout le Maroc non aride, sur sol frais; SH-PH, C-T; TM.
R. alpinus L.
• Arbrissea u prostr é non épineux; à petit es feuilles lancéolées, pre sque glabr es.
• • Rochers des hautes mo ntagnes; MA plissé, GA; SA-SH, Fd-eFd; SM-OM o
R. serpyiifolia Emb. & Maire
• Arbrisseau prostr é.
•• Endémique . Rochers calcaires; MA, ]bel Ou arirt
R. pumiLus Turra
• Arbr isseau de 20 cm pros tré .
• • Moyenn es et haut es montagnes, sur substrats calcaire et dolomitique ; R, MA, GA; SH -H ,
Fc-eFd; M sM-OM .
R. myrtifoLia (Willk.) Maire
• Buisson prostré, tortueux, à feuilles ± arrondies ne dépassant pas 1 cm de long
•• Rochers des montagnes, de 800 à 2500 m d'altitude ; R, MA, GA; SA-H, T- tF d; TM-MM.

Zizyphus [2 espèces spo ntanées et 1 introduite]


Arbres ou arbu stes épineux; calice ro tacé; fruit dru pacé à noyaux soudés entre eux.
Z. Lotus (L.) Desf.
• Arbuste pouvant attei ndre 8 m de haut, mais la plupart du temps en touffes du fait du
recé page ; à ram eaux en zigzag; à stipules épineuses; feuilles glabres et glauques en dessous,
ovales, plus longues que larges, à marges entières ou finemen t sinuées.
•• Broussailles et pâturages, sur sols profonds; tou t le Maroc non humide ; Sah-S H, C-Fc;
IM -MsM.

132
Flore vasculaire

Z. mauritiana Lamk.
• Arbuste à feuilles densément tomenteuses en dessous; à tiges jeunes cotonneuses; fruits petits.
•• Savanes désertiques; Oued Ed Da hab, Adrar Sottouf; Sah, C.
Z. sativa Gaertn•
••• Arbre fruitie r, origin aire de l'Asie.

VITA CEAE [1 espèce]


Vitis vinifero L
• Liane grimpante mun ie de vrilles ; feuilles alternes, palmatilobées , hispides en desso us ;
inflorescences en grappes multiflores ; fleurs verdâtres petites; sépales à 5 lobes très courts ;
pétales souvent soudés en forme d'op ercule; 5 étamines; fruit s en baies.
••• Cultivée pour ses raisins.

OMBELLA LES [2 familles]


In florescences en ombelles sim ples ou composé es; fleur s herm aphrodites tétra cycliques,
pentamères, 2 à 5 carpelles.

APIACEAE [54 genres et près de 170 espèces dont 33 endémiques]


Plantes annuelles ou vivaces, herbacées ou ligneuses; à feuilles munies d'une gaine, en géné ral
crès divisées ; formule flor ale: 5S + 5P + SE + 2C ; ovaire à 2 loges formant une akène jumelée
orn ée de côtes, d'a iles.
Plusieurs espèces sont cultivées : céleri , caro tt e, fenouil ; d'autres servent comme condiment :
persil, cumin , coriand re; certaines sont toxiques : cigue, féru le, etc...

Eryngium [19 espèces dont 6 endémiques]


H erbes annuelles ou vivaces, à inflorescences capituliformes épineuses.
E. triquetrum VahL
• • Argilop hyte des pâturages roca illeux et des clairières des forêts.
E. maritimum L
•• Dunes maritimes; tout le litt oral méditerra néen et atlanti que.
E. tiicifoiium Lamk•
• • C lairières roc ailleuses des forêts sèches et des steppes; Sah-SH.
Balansaea glaberrima (Desf.) Maire
• • H umicole dans les chênaies vertes des montagnes; R, MA, GA; SH -PH, T -tFd ; TM-MM.
Tingarra sicula L
•• Calcico le rupi cole ; roc he rs calcaires des plaines et basses montagnes; IM -TM.

Smyrnium [2 espèces]
S. olusatrum L
•• N itrophile des forêts , haies et lieux omb ragés; SA-H, C-Fc ; TM-MsM.

Bupleurum [24 espèces dont 10 endémiques]


Annuelles ou vivaces, herb acées ou ligneuses.

133
Flore et écosystèmes du Maroc

B. ationticum Murbeck.
•• Chênaies vertes et cédraies; MA, GA; SA-H, Fc-Fd; MsM-SM.
B. dumosum Cosson & Balansa
•• Endémique. Arganeraies et tétrac1inaies ; GA, M.
B. spinosum L
• Buisson épineux à port hémisphérique.
•• Hautes montagnes; R, MA, GA, M ; SA-PH, Fd-eFd; SM-OMo

Pituranthos [5 espèces des zones arides]


Plantes vivaces, aphylles, éphedroïdes, à tiges souvent très ramifiées; fruits ovoïdes à 6 bandelettes.

Ammi [3 espèces]
Plantes herbacées, en général élevées; involucres à divisions nombreuses; fleurs blanches.
A. visnaga (L ) Lam k.
• Annuelle pouvant dépasser 1 m de hauteur, à feuilles en lanières, fleurs blanches.
•• Pâturages et cultures des terrains argileux, en particulier les vertisols ; Maroc
septentrional ; SA-H, C-T; TM.

Pimpinella [2 espèces]
P. tragium Vill•
•• Chênaie verte, cédraie.

Oenanthe [8 espèces herbacées]


De. pimpinelloides L
•• Zones hydromorphes des suberaies; R, MA; SH-H, T-Fc; TM-MsM.
Heracleum sphondylium L
•• Bords des ruisseaux , forêts fraîches et rochers des montagnes des Atlas ; SH-H, Fc-tFd;
MsM-MM.

Daucus [11 espèces dont 1 endémique]


D. muricatus L
•• Champs et pâturages argileux et pierreux de la plaine et des basses montagnes ; Maroc
septentrional.

ARALIACEAE [1 genre et 2 espèces]


Carpelles 5; fruit en baie.
Un genre Hedera et deux espèces grimpant sur les arbres et les rochers .
H. helix L
• Jeunes feuilles à 5 lobes, tiges munies de crampons, feuilles adultes en forme d'un losange;
fleurs verdâtres, groupées en ombelles simples .
• • Rochers ombragés frais, broussailles et forêts du littoral et des montagnes sur sols frais;
SA-PH, C-tFd; TM-MM.
H. maroccana Mc Allister
• Feuilles très découpées.
• • Forêts ombragées, sur sols profonds; MA; SH-H, Fc-Fd; MsM-SM.

134
Flore vasculaire

MYRTALES [8 famiLLes réunissant 12 genres et 38 espèces dont 6 endémiques]


Ovaire définitivement syncarpique, devenant unique; beaucoup de fleurs tétramères.

THYMELAEACEAE [2 genres et 14 espèces dont 3 endémiques]


Arbustes ou herbes; feuilles généralement petites et coriaces; fleurs tétras ou pentamères;
étamines en même nombre que les pétales ou en double; ovaire supère à 1-2 carpelles, fleurs
tétramères à étamines soudées à la corolle.

Thymelaea [12 espèces dont 3 endémiques]


Plantes annuelles, sous-arbrisseaux ou arbustes ; fleurs à périanthe de 4-5 divisions, verdâtre
ou jaunâtre; étamines 8-10 sur 2 rangs; ovaire uniloculaire à 1 style; fruit sec ou charnu.
Th. passerina (L.) Lange
• Annuelle; champs et pâturages arides; sur sol rocailleux argileux.
Th. virgata (Desf.) Endl.
• Suffrutescente; clairières des cédraies sur sol bien alimenté en eau; R, MA, GA; SH-PH,
Fc-tF d ; MsM-MM.
Th. villosa (L.) Endl.
•• Forêts et matorrals, sur substrats siliceux et sol superficiel; Tangérois; SH-H, C-T; TM.
Th. nitida (Vahl) End!.
••• Arbrisseau pâturé par le bétail; pinèdes et tétraclinaies, sur sol superficiel ; R, Oriental,
PC ; SA-SH, C-T; TM.
Th. tarton-raira (L.) ALl.
•• Buisson; pinèdes maritimes de montagne, sur dolomies calcaires ou marnes ; R, MA; SH-
H , Fc-tFd; MsM-MM.
Th. microphylla Cosson & DR
• Arbrisseau de 30-60 cm, argenté.
•• Steppes, sur sable; Oriental; Sah-A, Fc.
Th. lythroides Barrate & Murb.
• Arbrisseau de 60-100 cm, dressé, à nombreux petits rameaux couverts d'un feuillage vert
sombre ; à feuilles petites glabres dessous et couvertes dessus d'un tomentum blanchâtre;
fleurs sessiles, jaunâtres, en têtes entourées de feuilles.
•• Endémique. Suberaie sableuse de la Mamora; SA - SH, C-T; TM.
Th. hirsuta (L.) Endl.
•• Steppes, pâturages rocailleux et clairières des forêts sèches; Maroc oriental et méridional;
Sah-SA, T-Fc.
Th. putorioides Emb. & Maire
•• Endémique. Mgoun et vallée de Tessaout.
Th. antiatlantica Maire
•• Endémique. AA et Bani.
Th. velutina Meisn.
•• Sables maritimes du Tangérois.
Th. canescens (Shousb.) Endl.
• Tangérois.

135
Flore et écosystèmes du Maroc

Daphne [2 espèces]
D. qnidium L.
• Arbrisseau de 60-100 cm; feuilles alternes, entières, grandes, lancéolées-linéaires, très
aiguës, glabres et sessiles; fleurs en panicules terminales, à ramificati ons tomenteuses.
•• Forêts et clairières ; Maroc non désertique; SA-PH, C-tFd; TM-MM.
D. laureola L.
• Arbrisseau de 60-120 cm; grandes feuilles luisantes groupées au sommet des rameaux.
•• Forêts et clairières, sur sol humifère; R, MA, GA ; SH-PH, T-tFd; TM-MM.

LYTHRACEAE [2 genres et 8 espèces]


Plantes herbacées ou ligneuses à feuilles opposées; fleurs très variées : trimères à 16 mères ;
sépales soudés à la base.
D 'autres plantes introduites: Lawsonia inermis arbuste donnant le henné, originaire des Indes.

Lythrum [7 espèces]
Espèces des zones humides: L. salicaria L., L. flexuosum L., L. hyssopifolia L., L. trtbracteatum Salzm.

ONAGRACEAE [3 genres et 9 espèces dont 3 endémiques]


Plantes herbacées ou ligneus es à feuilles simples, fleurs tétramères, ovaire infère, 1 style.

Epitobium [6 espèces dont 3 endémiques]


Plan tes vivaces à fleurs roses.
Marécages et bords d'oueds permanents.

HALORRHAGA CEAE [1 genre et 3 espèces]


Plantes aquatiques; à feuilles pennatiséquées, finement laciniées, verticillées; fleurs en épi
longuement pédonculé, très petites; calice à tube court et à 4 lobes caducs; pétales 4 en
général; 2-8 étamines.
Un genre Myriophyllum et trois espèces.

CYNOMORIACEAE [1 espèce]
Espèce parasite vivant au dépens des plantes halophytes : Cynomoriumcoccineum L. sur Saisola,
Suaeda, Atriplex, Tamarix .. .

MYRTACEAE [1 espèce naturelle au Maroc]


Arbres ou arbustes à feuilles simples persistantes; fleurs de 4-5 sépales, et 4-5 pétales; enve-
loppes florales souvent soudées en capuchon ou opercule (Eucalyptus : étamines et pistil bien
cachés sous l'opercule).
Plus de 3 500 espèces répandues dans les zones chaudes et tempérées, Australie en particulier.
Myrtus communis L.
• Arbrisseau à feuilles lancéolées persistantes; fleurs blanches axillaires ; calice et corolle
pentamères; nombreuses étamines ; ovaire infère; fruit en baie globuleuse bleu noirâtre.
•• Forêts et matorrals des plaines et des basses altitudes, sur substrats argileux marneux à
forte tendance hydromorphe ; Maroc septentrional; SA-PH, C-T; TM.
•• • Médicinale, aromatique, ornementale.

136
Flore vasculaire

Eucalyptus [plus de 250 espèces introduites au Maroc]


Arbres ou arbustes pouvant dépasser 100 m de haut pour les espèces à tr onc élancé. Ecorce
caduque se détachant en longues lanières (E. globulus, E. bicostata, E. maideni, E. uiminalis, E.
flocktonia), se décortiquant en plaques ± grandes C E. camaldulensis, E. cladocalyx, E. grandis, E.
leucoxylon, E. saligna, E. tereticornis) ou en petites écailles (E. astringens, E. brockwayii, E. citriodora,
E. salmonophloia) ; ou persistante et pouvant être dure à fibre très courte C E. sideroxylon), à fibre
court e et réticulée obliquement en surface CE. gomphocephala), à fibre longue ± feuilletée (E.
robusta, E. obliqua, E. botryoides), ou en écailles ± quadrangulaires (E. gummifera). Feuilles persis-
tant es, entières, raides et coriaces, et pouvant montrer un dimorphisme foliaire prononcé :
-euilles de jeunesse, interm édiaires et adultes C E. globulus : feuilles de jeunesse opposées sessiles
amplexicaules, adultes falciform es. Inflorescences en fleurs isolées axillaires, en ombelles axil-
laires ou en corymb es. Boutons floraux pouvant avoir diverses dimensions, et des opercules très
diversifiés : conique (E. rudis), coniqu e operculé CE. camaldulensisï, conique obtus CE. cladocalyx),
conique aigu (E. tereticornis), corn u (E. cornuta), cornu obtus (E. occidentalisï, obtus (E. astringens),
hémisphérique CE. gomphocephala), hémisphérique operculé (E. diversicolor), ovoïde (E. salubris),
ombonné (E. globulus) ou en barrette (E. torquata). Fruit globuleux C E. marginata), ovoïde (E.
botryoidess, urcéolé CE. calophylla), campanulé (E. occidentalisï, hémisph érique (E. resinifera), cylin-
drique (E. robusta), conique (E. ovata), pyriform e (E. diversicolor) ou en massue C E. cladocalyx).
Près de 630 espèces presque toute s australiennes, quelques unes E. urophylla, E. alba de l'Indo-
nésie et de la M alaisie. G enre introduit en Afrique du Nord en 1854 à Alger pour assainir la
'\ Iitidja. En 1878, plus de 120 espèces avaient déjà été introduite s à Ma ison Carrée. Au Ma roc
.es premi ères plantations datent de 1919. En 1948, une mission en Australie entraîna la création
de plusieurs arb oretums dans diverses régions du Maroc où l'on compte actuellement, plus de
_50 espèces dont une trentaine sont communé ment utili sées dans les plantations, pour la
producrion de bois d'œuvre, de bois d'industrie, de bois de service, de bois de chauffage, de bois
e pâte à papier, pour la pr otection et la conservation des sols, ou pour l'ornement . Ces planta-
:ions servent également pour l'apiculture et la producti on d'huiles essentielles.
E. camaldulensis Dehn.
• Arbre élanc é pouvant atteindre 40 m de h aut ; écorce se détachant par larges plaques;
reuilles lancéolées allongées, légèrement arqu ées; fleurs à étamines blanches groupées par 5-
10, en ombelles axillaires; opercule en forme de rostr e ; fruit hémisphérique s'ouvrant en 3 ou
..; valves nettement exsert es.
•• • Planté partout, sauf en haut e montagne, comme arbre d'alignement, et en peuplements
enses, notamment dans le Rharb-M aamora pour la production de bois de pâte à papier, de
?iquets, de bois de service ou de bois de feu.
E. gomphocephala A. oc.
• Arbre élancé pouvant atteindre 40 m de haut ; écorce épaisse, persistante et fibreuse; feuilles
an c éol ées à allong ées; fleurs groupées par 3- 7, en ombelles axillaires, à péd oncule aplati ;
opercule hémi sph érique en forme de champignon, assez volumine ux; fruit sessiles, campa-
au l és, s'ouvrant en 3 ou 5 valves robu stes.
• • • Planté partout, sauf en haute montagne , comme arbr e d'a lignement, et en peuplements
~ enses, dans les périmètres de reboisement pour la production de bois d'industrie , de bois de
servi ce, de piquets, de bois de feu.
E. globulus Labill.
• Bel arbre élancé pouvant atteindre 40-50 m de haut ; écorce se détachant en longues lanières;
::::uilles des rameaux adultes altern es, lancéolées allongées, arquées; feuilles de jeunesse opp o-
sées vert glauque, pruineuses; fleur s solitaires rarement par 2-3, presque sessiles; opercule
~erruqueux et ombonn é; fruit sessiles, assez gros s'ouvrant en plusieurs fortes valves.
• • • Planté dans les zones bien arrosées du N ord-Ouest, comme arbre d'alignement, et en peuple-
:::::lents denses pour la produ ction de pâte à papier, de piquets, de bois de service ou de bois de feu.

137
Flore et écosystèmes du Maroc

E. occidentalis EndL.
• Arbre en parasol pouvant atteindre 15-25 m de haut; écorce pers istante sur la partie infé-
rieure du tronc, et se détachant en lanièr es sur la partie supérieure du tron c et sur les
branches; feuilles lancéolées, subglauques; fleurs groupées par 3-7, en ombe lles axillaires, à
pédoncul e aplati; opercule lon guement cornu ; fruit campanulé, courtement pédicellé, à
valves pointues et relative me nt courtes.
• • • Pl anté dans les zones méridiona les, co mme arb re d'align em en t, et en pe uple ments
denses, pour la prod uction de piquets, de bois de service ou de bois de feu.

ELAEAGNACEAE [1 espèce]
Arbustes couverts de poils arge ntés ; fleurs dimères ou pen tamères, tu bulées.
Elaeagnus angustifolia L. , espèce introduite pour l' orn ement ou comme arb uste fourrager.

PUNICACEAE [1 espèce]
Espèce intro duite depuis for t longtemps, originaire du Moyen-Orient.
Punica granatum L.
• Calice longuem ent campanulé, à 5-8 lobes; 5-8 pétales; étamines no mbreuses s'insèrant sur
les paro is du réceptacle.
••• Fréquemment cultivée dans les oasis et les jardins pour ses fruits.

ÉRICALES [1 famille]
Fleurs du type 4 ou 5; étamines encore ind épen dant es de la corolle et anthères portant des
appendi ces ressemblant à 2 cornes; ovaire axillaires; chez certaines espèces la corolle peut êtr e
encore dialypétale.
U ne seule famille au Maroc, compo rtan t des arbustes et des ar brisseaux à feuilles persistantes.

ERICACEAE [3 genres et 10 espèces]

Arbutus unedo L.
• Arbu ste ou petit arbre pouvant atteindre 8 m de haut; écorce brun rouge, se soulevant en
lanières étroi tes; jeunes rameaux roses; feuilles alternes, ovales ou obovales-lancéolées, de 6
x 2,5 cm, glabres et luisantes, à bord den ticulé; fleurs blanches, gro upé es en gra ppes term i-
nale s peu fournies; fruit en baie rouge globuleuse comestible et hérissée de peti ts tubercules.
•• Forêts et bro ussailles de tout le M aroc assez arrosé, sur sol frais et bien drainé; SA-PH, C-
Fc;TM-MsM.
Calluna vulgaris (L.) HuLL
• Arbrisseau non dressé, ne dépassant pas 40 cm de haut; feuilles en aiguilles; coro lle blanche,
plus petite que le calice.
•• Matorrals et landes , sur substrats siliceux et sols superficiels bien dr ainés, ou plus rarement
en bordure des tourbières; R occidental; SH-PH, C-T; TM.

Erica [8 espèces]
Arbustes ou ar brisseaux; feuilles en aiguilles très étroites, petites; fleurs blanches ou roses; 8
étamines.

138
Flore vasculaire

E. arborea L.
• Arbuste de 1-2 m pouvant attein dre 4-5 m; tiges et ram eaux dr essés ; rameaux feuillés
couverts de poils tr ès inégaux, les plus longs formant une pubescence den se; feuilles verti -
cillées par 3, à bords enroulés, linéaires, fines, cour tes, glabres; inflor escen ces en vaste pani-
cule feuillée groupa nt de nombreuses petites grappes; corolle blanche ou ros ée.
• • Forêts et m atorrals de la pl aine et de s m ontagnes, su r subs trats si lic eux ; Maroc
septentrional; SH -PH, C- Fc; TM-MsM.
E. scoparia L.
• Arbrisseau pouvant atte indre 1,50 m, enti èrement glabre; tiges et ram eaux raides dressés;
feuilles verticillées par 3 ou 4, à bords enr oulés, presque linéaires, longues de 4-8 mm, glabres;
inflorescences formées de tr ès petites grappes à l'aisselle des feuilles ver s l' extr émité des
rameaux; fleurs très petites; corolle en géné ral verdâtre, parfois pour prée au sommet.
•• Forêts et matorral s des substrats siliceux du litt or al; R occidental, Béni-Sn assène ; SH-PH,
C-Fc ; T M -M sM.
E. umbellata L.
• Arbrisseau de 30-50 cm; rameaux feuillés poilus ou pubérulents; feuilles fines, de 0,5 mm de large,
longues de 2-7 mm ; inflorescences en petites ombelles terminales; fleurs roses de 3-4 mm de long.
•• Forêts et matorrals des basses montagnes siliceuses ; R ; SH-PH, C-T; T M .
E. australis L.
• Arbuste pouvant atteindre 1,20 m; rameaux feuillés pubérulents; feuilles fines de 0,5 mm de
large, longues de 2- 7 mm, glabr es, ciliolées, pub érulentes; inflor escen ces en ombelles de 3-6
fleurs; fleurs roses, tubulées, de 6- 10 mm .
• • Forêts et matorrals des substrats siliceux des collines et basses montagnes bien arrosées,
sur sols profonds; R centro -occ idental; H-PH, T-Fd; T M-SM .
E. terminalis Salisb.
• Arbu ste pouvant atteindre 1,50 m ; rameaux feuillés glabres; feuilles larges de 1 mm , longues
de 4-7 mm ; inflorescences en petites ombelles terminales pauciflores; fleurs roses.
• • Bord s des ru isseaux des montagnes calcaires; R occidental; H -PH, Fc-Fd; l\1sl\1-SM.
E. multifiora L.
• Arbrisseau de 0,6- 1 m; rame aux feuillés glabres; feuilles verticillées par 4-6, longues de 8-
la mm; inflorescences en grappes simpl es comp actes, à fleurs à pédi celle 2-3 fois plus lon g
que la fleur; fleurs roses, de 3- 5 mm; anthè res très saillante s.
• • Forêts et matorrals des collines et basses montagn es calcaires, plus rareme nt siliceuses; R,
Béni-Snassène, O riental; SA-H, C- T ; T M .
E. citiaris L.
• Arbrisseau ascendant, pouvant atteindre 60 cm; rameaux feuillés poilu s ou pubescents ;
feuilles et calice muni s de lon gs poils blanch âtres; cor olle rose, bien développée.
• • Rui sseaux, lieux humides, tourbières du litt oral, sur substrats siliceux; R occidental;
SH -H, C-T ; T M .

PRIMULALES [1 seule famille]


Gamo pétales et gamosé pales pentamère s, 5 étamines épipétales, 1 style, 5 carp elles.

PRIMULACEAE [8 genres et 12 espèces]


Pl an tes en général herbacées ; fleurs solitaires ou en grappes, actin omorphes, rar ement
zygomorphes; fruit capsulaire.

139
Flore et écosystèmes du Maroc

Primula acaulis (Grufb.) Hill


• Herbacée des bords des oueds permanents et des sources; R, MA; SH -H, T-tFd; TM-MM.

Androsace [2 espèces herbacées]


A. maxima L.
• Stepp es, pâturages rocailleux des montagnes; A-SA, Fc-tFd ; MsM-MM.
A. villosa L.
•• Steppes froide s de haute montagne, monte à 3 500 m d'altitude; GA.
Samolus valerandi L.
•• Bord des eaux.
Asterolinum linum-stellatum (L.) Duby
• Pe tite espèce annuelle, part out dans les stations humicoles.

Anagallis [4 espèces]
Fleurs solitaires à l' aisselle des feuilles; coroll e à limb e en général rotacé.
A. monelli L.
• Vivace, fréquente sur les dunes mari times et sur les sols marne ux.
A. tenella L.
• H erbacée vivace prostrée ; fleurs d'un rose pâle.
•• Suintements.
A. crassifolia Thore
•• Marécages siliceux.
A. arvensis L.
• Herbacée annuelle ; partout.
Cyclamen africanum 80155. & Reut•
•• Sube raie du R occidenta l; SH-H.
Coris monspeliensis L.
• Feuilles linéaires alternes; inflorescences en grappe termi nale; fleurs zygomorphes.
•• Broussailles et for êts claires de la plaine et des basses m ontagn e, sur enc roûte me nts
calcaires; R, MA, GA, AA; SA-H, C-Fc; L\1-M sM.

PLUMBAGINALES [1 famille, 4 genres et 42 espèces dont 12 endémiques]


Arbustes ou arbr isseaux ; feuille s en gén éral entière s, souvent en rosette radi cale; fleur s en
grappes ou en cymes; bractées flor ales scarieuses form ant parfois un involu cre ; calice à 5
sépales soudés, membraneux, à nervures transform ées en arêtes; pétales 5 soudés ou libr es.

PLUMBAGINACEAE
Plumbago europaea L.
• Calice héris sé, fleurs violettes.
•• Forêts claires, pâturages, décombres, de la plaine et des montagn es; nitroph ile.

Armeria [9 espèces dont 3 endémiques]


Fleurs gro upées en capitules sur un e tige sans feuilles.

140
Flore vasculaire

A. mauritanica WaLL.
• Plante de 30-60 cm; feuilles elliptiques-lancéolées, obovales ou spatulées ; gros capitule
sphériqu e ; folioles de l'involucre largem ent me mbr aneuses au bord ; bractéol es gra ndes
égalant environ le calice ; calice à éperon égalant la longueur du tube ou plus cour t ; coro lle
rose dépassant le calice.
• Pâturages et forêts claires du littoral et des plaines , sur sol sablonneux; litt oral atlan tique
~ord ; SA-SH , C-T ; TM.

A. plantaginea (ALL.) Willd.


• Plante de 30-50 cm ; gazonnante ; feuilles lancé olées, lin éaires- lan céolées ou linéaires,
acumin ées, glabr es, ciliées ou velues ; folioles extérieures de l'involucre tria ngu laires-lanc ée-
ées ± lon guement cusp idées, en général plus longues que les intérieur es; fleurs bractéolées ;
orolle rose ou blanche .
• • Forêts claires et pâturages des mon tagn es; P C, MA , GA, AA; SA-H , Fc-tFd ; MsM-MM.

imonium [27 espèces dont 3 endémiques]


Tiges rameuses; feuilles radicales en rosette , ± coriaces, souvent borées d'une marge carti la-
gineuse, les caulinaires réduit es à des écailles coriaces ou scarieu ses, souven t ferrugineuses;
inflorescen ces en panicu le ou corymbe, parfois en capitule ou épi; fleurs souvent brac téolées;
calice papyracé.
L thouini (Viv.) O. Kunze
• Annuelle glauce scen te, à tiges pourvues de 2 ailes pro longées aux n œuds en app endices
roliac és linéaires ou lancéolés, aigus; feuilles radicales, sinuées ou lyr ées-p innatifides : calice
bleu ou bleuâtre ; corolle jaune pâle.
• • Lieux arides des plaines et des basses mo ntagnes, fréquent sur pentes marneuses et shis-
teuses et sur sol gypsetLx.
L mucronatum (L.) O. Kunze
• Buisson de 20- 70 cm, glabre, glaucescent, parsemé de petites con créti ons calcaire s; tiges ±
ramifi ées, pourvu es de 3 ailes ond ulées-fri sées, peu développées ou nulles à la base; feuilles à
imbe ovale, arrondi ou spatulé, le plus souvent très obtus ou même émarginé, terminé par un
:nucron ; inflorescen ces en pan iule unilatérale corymbiforme ; calice hispide sur les côtes,
rose-violac é; cor olle violacée.
• • Endémique. Rochers et sables littoraux, au Sud de Casab lanca; A-SA, C.
_ moureti (Pitard) Maire
• 'Vivace de 20-50 cm, glabre, gazonnante; tige dressée, pourvue de 2 ailes étroites; feuilles toutes
radicales, grandes; inflorescences en panicule allongée; calice long de 7-8 mm ; corolle rosée.
• • Endémique. Pâturages et forêts claires des moyennes montagnes, sur tout dans les cuvettes
zrgileuses : MA, GA; SH-H, Fc-F d ; MsM-SM.
_ pruinosum (L) O. Kunze
• Buisson de20-50 cm, très glabre ; tiges nomb reuses, ramifiées dès la base ; feuilles radicales
zrès petites, prompteme nt caduques, ovales arro ndies; inflorescence s en panicu le pyr amidale
zllong ée, lâche ; coro lle exserte rose .
• • Steppes déserti que salées, sur sol gypseux salé.
_ delicatuleum (de Girard) O. Kunze
• Buisson de 30-90 cm , glabre, à souche épaisse ; tiges ramifiées dans la part ie supérieur e;
:euilles radica les, ovales ou oblongues, mu cron, atténuées en pétiole; inflorescences en pani-
cule pyramidale lâche ; brac tées ro ussâtres ; coro lle lilas.
• • Sols humides et salés du littoral méditer ranée n et atlantique.

141
Flore et écosystèmes du Maroc

Limoniastrum [5 espèces dont 2 endémiques]


Vivaces raides ou arbrisseaux pouvant atteindre 1,5-3m; à feuilles alternes, enti ères, charnues,
subcoriaces; inflores cences en épis lâches à axe comprimé et arti culé; calice tub uleux, sans
côtes, à 5 dents ; coro lle à tube long, épaissi et glandu leux.
L. monopetalum (L) Baissier
• Arb risseau pouvan t atteindre 1,5 m, glabre, glauque, produisan t sur toute sa surface des
concrétions calcaires, à tiges ramifiée s, à rameaux dressés; feuilles elliptiques spatu lées planes,
att énuées en pétiole dilaté à la base en une gaine entoura nt comp lètement la tige ; fleurs en
épis roses; calice rougeâtre ; corolle purpurine .
•• Marais salés du littoral atlantique au Nord de Rabat.
L. guyonianum Durieu
• Ar brisseau glabre, glau que, pr oduisant sur toute sa surface de s co ncréti on s ; feuill es
linéaires, à sectio n semicylindrique; fleurs roses.
•• Terrains salés gypseux désertiques.
L. ifniense (Caballero) Font-Quer
• Arbuste pouvant attei ndre 3 m de haut, glabre, ramifié dès la base; à écorce grise; feuilles
luisantes, un peu crassulescentes , vert- glauque, ponctuées, obovales-spa tulées, arrondies et
mucronulées au sommet ; corolle blanche .
•• Endémi que. Lits des oueds et stations salés des zones sahariennes du Sud.

ÉBÉNALES [1 fam ille et 1 espèce]


Essentiellement tropical, caractérisé par un suc laiteux, et donnant un bois trè s foncé et dur.

SAPOTACEAE
Argania spinosa (L) Maire
• Arbre pouvant atteindre 10 à 12 m de haut, à tronc tourm en t é; écorce rugueuse craquelée en peau
de serpent ou de crocodile; 2 types de rameaux; les longs continuant leur croissance, les courts
terminés par une pointe épineuse; feuilles fasciculées persistantes ou pouvant disparaître en période
de sécheresse prol ongée, lancéolées-spatulées; inflorescences en glomérules axillaires; calice à
sépales pubescents soudés à la base; corolle blanc verdâtre à 5 pétales soudés à la base; 5 étamines
insérées sur la corolle alternant avec des staminodes; fruit en baie composée de 2-3 graines.
•• Formations de pr ès de 700 000 ha dans le Sud O uest du Maroc : Souss, Haha, C hiadhma,
GA, AA; et deux petites stations : vallée de l'Oued G rou et piém on t Nord-Ouest des Béni
Snassène; depuis le bord de mer jusqu'à 1 500 m dans l'AA; entre 160-400 mm de pluie; A-
SA, C-T ; IM-TM .
••• Utilisatio ns très diverses: bois de service, bois de feu, huile d'argan consommée par
l'h omme et servant pour la fabrication de pr odu its cosmétiques pharmaceuti ques et autres,
arbre fourrager, fixation et protection des sols.

OLÉALES

OLEACEAE [5 genres et 9 espèces]


Arbres ou arbustes ; feuille s souven t opposé es, entières ou composées; fleurs en cyme ou
grappe tétracycliques, tétramères parfo is sans corolle par avort ement (Fraxinus) ; 2 étamines
placées tr ansversalement; ovaire sup ère à 2 carp elles; fruit en dru pe, samarre ou baie.

142
Flore vasculaire

Fraxinus [2 espèces]
Arbre ou arbustes; feuilles opp osées ou ternées, en géné ral imparipennées; inflorescences en
panicule ample, ramifiée; calice petit ou nul; cor olle souvent nulle ; fruit en samarre, coriace ,
uniloculaire, trè s comprimé, muni d'u ne aile aplatie .
F. angustifolia Vahl
• Arbre pouvant atteindre 20 m de haut ; éco rce grise lisse pu is deven ant fissurée lon gi-
mdinalement ; rameaux et feuilles opposés; bourgeons bruns fon cés; feuilles caduques, de s-
B folioles, dentées en scie ; fleurs sans calice ni coro lle; 2 étamines; ovaire aplati surmonté
d'un style à 2 stigmates; fruit en sama rre à un e aile.
• • Bord s des cours d'eaux, surtout dan s les basses et moyennes montagne s; tout le M aroc
septentrional, SA-PH, C-Fd ; T M-SM .
••• Feuillage apprécié par le bétail; bois de menuiserie de grande valeur.
F. xanthoxyloides Wall.
• Arbre pouvant atte indre 12 m de haut; écorce d'un gris clair; ram eaux et feuilles opposés ;
bour geons noirâtres; feuilles caduques, de 7-11 folioles; feuilles des rejets ou des sujets
broutés très petites; inflorescences en petites ombelles sessiles et condensées; fleurs à calice
en forme de coupe ; 2 étamines; fruit en samarr e, apiculé par le style dans sa jeunesse .
•• For êts et rochers des basses et moyennes montagnes, sur sol superficiel ; MA, GA, AA, A
sah.; A-H, Fc-eFd ; MsM-OM.
••• Excellent arb re fourrager ; bon bois de menuiserie et d'artisanat.

Phillyrea [3 espèces ou sous-espèces]


Arbre ou arbuste pouvant atteindre 8- 10 m de haut ; feuilles simples, de forme très variable,
opposées, persistantes; fleur s en grappes axillaires de couleur jaune verdâtre; calice à 4 dents ;
corolle à 4 divisions obtuses; 2 étamines exsertes ; fruit en drupe globuleuse ± apiculée.
Tro is espèces considérées par certains auteurs comme des sous-esp èces.
Ph. anqustifoti« (L.) Maire
• Arbuste restant de petite taille ; feuilles lancéolées-lin éaires, souvent tr ès étroites (20-40 x
3-8 mm), à bord entier et transparent, atténuées aux 2 extrémités; drupes de 3-5 mm .
•• Clairières à sols calcaires ou siliceux des forêts et maquis des basses montagnes de tout le
Ma roc, rare en plaine; SA-H, C-Fc; TM-M sM.
Ph. media (L.) Rouy
• Arbu ste plus grand; feuilles ovales-lancéolées, oblongues, les adultes en gén éral plus larges
(10-25 mm), 2-3 fois plus longues que larges, entières ou dentées sur les marges, à nervure
dorsale saillante.
•• C lairières rocheuses, calcaires ou siliceuses des forêts et des matorrals , abondant sur sol
argileux marneux; plaines et basses montagnes dans tout le Maroc non aride ; SA-H, C-T;
IM-TM.
Ph. latifotia (L.) Maire
• Arbuste ou arbre pouvant atteindre 10 m de haut dans les écosys tèmes forestiers bien
conservés; feuilles dimorphes, celles des rejets larges cordiformes et dentées-épineuses, celles
des rameaux supérieurs ovales-elliphiqu es, subentières, plus étroit es; fruit obtus, ombiliqué
au sommet, de la grosseur d'un pois.
•• For êts, formati ons préforestières et matorrals, en géné ral sur sols frais et profond s; Maroc
septentrio nal; SH-PH, C- T, T M.

143
Flo re et écosystèmes du Maroc

OLea [2 espèces dont 1 endémique]


Arbres ou arb risseaux; feuilles opposées entières parfois dentées; fleur s h ermaphro dites ou 1-
sexuées, petites, en panicules axillaires, parfois terminales; calice à 4 den ts; coroll e à 4 lobes,
à tu be court; 2 étamines, rarement 4, exsert es; style à stigma te capité ou bilobé ; drupe à noyau
épais et osseux, à 1 graine par avortement.
O. europaea L
• Arbre pouvant atteindre 12-15 m de haut; tr on c court tortueux ; écorce des jeunes rameaux
lisse et gris-clair, celles des br anches et du tr onc plus foncée et ru gueuse, découpée par des
craquelures lon gitudin ales et transversa les ; ram eaux et feuilles opposés; feuilles persistantes
argentées en -dessous; inflorescen ce en grappes axillaires et au sommet de rameaux courts, à
fleurs subsessiles ; frui t drupiforme de 5- 10 mm, à noyau épais, coriace et résistant .
•• Forêts, formations préfo restières et matorrals des plaines et basses monta gn es de tout le
Ma roc non aride, surtout sur substr ats calcaires, marneux ou argileux; SA-PH, C -T; INI -T M .
••• Bois de service et d'artisanat, bois de feu, hui le d'olive, porte-greffe pour olivier cultivé,
arbre fourrager.
O. maroccana Greuter
• Arbre pouvant atteindre 8-10 m de haut ; feuilles lancé olées-lin éaires avec un mucron bien
développé; inflorescences touj ours en grappes axillaires lâches, pauciflores, à fleurs ne ttement
pédicell ées; fruit de 3-6 mm.
•• Endémique. Forêts et br oussailles des basses montagnes des portions occidenta les des GA
et AA : Ida ou Tanane, Ane zi; SA, C- T ; IM-TM.
••• Bois de service et d'artisanat, bois de feu, huile d'olive, porte-greffe pour olivier cultivé,
arbre fourrager.
Jasminum fruticans L
• Arbrisseau prenant parfois la forme de liane; à tige côtelée; feuilles alternes caduqu es simples,
ou le plus souvent trifoliées; fleurs jaunes à long tub e, pédicellées, groupées par 2-4 à l'extrémité
des ram eaux; calice et corolle du type 5; fruit en petite baie globu leuse noire et luisante .
•• Forêts claires et formations préforestières de thuya, oléastre et lenti sque ; plain es, basses et
moyennes mo ntagnes ; SA-PH, C-T; IM-TM.
Ligustrum vuLgare L
• Arbrisseau pouvant atteindre 3 m de haut; feuilles opposées, entières, cour tement péti olées,
glabres ; inflorescen ces en gra ppes terminales pyramidales; fleurs très odorantes, blanches ;
calice en cupul e à 4 dents trè s petites; coro lle en tub e, très petite; fruit en baie globuleuse de
la taille du pois, noire, luisante, amère.
•• Bords des ruisse aux sinuant les gor ges creusées dans les montagnes calcaires; MA central;
H , Fc;MsM.

GENTIANALES [3 familles]
Fleurs à coro lle tordue avant la floraison ; de formule florale : 5S + 5P + 5E + ZC .

GENTIANACEAE [6 genres et 16 espèces dont 4 endémiques]


Plantes herb acées à saveur amère , glabres; feuilles opposées parfois verticillées à la base ;
fleurs tu bul ées; éta mines insérées sur le tube ; fru it en capsule.

Gentiana [4 espèces dont 3 endémiques]


H autes altitudes 2 500-3 250 m, dans les pozzines des hautes montagnes non calcaires; GA,M goun.

144
Flore vasculaire

Centaurium [6 espèces dont 1 endémique]


Annuelles ou vivaces présentes un peu partout au Maroc; tiges tétragones parfois subailées;
feuilles sessiles, simples et en tières ; fleurs roses, blanches ou jaun es; calice tub uleux à 5 angles,
à lobes linéaires; coro lle en entonno ir à tub e allongé; capsule cylindrique aiguë.
Plantes médicinales.
C. spicatum (L.) Fritsch
• Feuilles non en rosette à la base; in florescence en épis effilés et allongés, lâches; cor olle rose
ou blan che.
• • Lieux hydromorphes, et souvent un peu salés, de la plaine et des basses montagnes.
C. umbellatum (Gilib.) Beck
• Feuilles inférieur es en rosett e, les caulinaires ovales, oblongues ou ellipti ques; inflor escence
en pan icule corymbiforme ; cor olle rose, rarement blan che.
• • Forêts claires, des plaines et des montagnes.
C. puLchellum (Swartz) Hayek
• T ige carr ée et ailée, ses fleurs roses groupées en cymes bipar es.
• • Assez commune, sur tou t dans les habitats humides et frais.

Blackstonia [3 espèces]
Annuelles glabres, glauques; feuilles simples, enti ères, les radicales en rosette, les caulin aires
opposées, sessiles souvent soudées par paire à la base; fleurs jaunes .
En forêts claires, sur des terrains argileux ou sablonneux .

APOCYNACEAE [2 genres et 3 espèces]


Arbuste ou herb acées vivaces; feuilles persistantes, opposées ou verti cillées; fleurs régulières
du type 5; calice persistan t ; étamines alterni-pétales insérées sur le tub e de la coro lle.

Vinca [2 espèces dont 1 subspontanée]


He r bacées vivaces; tiges couc hées ± sarme nte uses; feui lles opposées, ovales ou ovales-
lancéolées; coro lle bleu e, à tub e poilu intérieurement.
V. difformis Pourret
• Fe uilles glabres, non cordiformes à la base ; calice à division s glabres.
• • Endroits frais des forêts et broussailles de la plaine et des basses montagn es; SH -PH, C-T ; TM.
V. major L.
• Feuilles ciliées, souvent cordiformes; calice à divisions ciliées.
• • • Cultivée et subspontanée.
Nerium oleander
• Petit arbre ou arbu ste , à feuilles persistantes, glabres, opposées ou ver ticillées, coriaces,
lancéolées; fleurs roses du type 5; cor olle à tub e cylindrique élargi vers le haut ; 5 étamines
incluses; fruit composé de 2 follicules allongés, dr oits, puis divergents.
•• Bord des oueds d'eau dou ce ou salée jusque vers 2000 m , dans tout le Ma roc; Sah-PH, C-
Fc; IM-M sM .

ASCLEPIADACEAE [9 genres et 15 espèces dont 3 endémiques]


Plantes vivaces, herbacées ou ligneuses, parfois grimpantes, souvent avec canaux laticifères; feuilles
simples, sans stipules, le plus souvent opposées, parfois nulles; fleurs régulières, de type 5; 5 étamines
- érées à la base de la corolle et portant des appendices cornus; pistil à 2 carpelles libres dans la

145
Flore et écosystèmes du Maroc

partie ovarienn e et soudés dans la partie stylaire en un style termin é par un stigmate en plateau
pentagonal; fruit form é d'un follicule double à nombreuses graines généralement aigrettées.
Periploca laevigata Ait. : P. anqustifolia LabiLl.
• Arbrisseau ± grimpant, lactescent, glabre, sarm enteux, par endroits volubile; feuilles opposées,
un peu charnue s, étro itement oblongues ou elliptiques-lancéolées, subsessiles sur un coussinet
foliaire proéminent; fleurs en cymes peu fournies, axillaires; corolle étalée en roue, brun- pourpre,
à bord jaune verdâtre; fruit form é de 2 follicules très divariqués ou même opposés.
•• Forêts claires, br oussailles et ro chers, en parti culier arg aneraies tétraclinaies; R oriental,
Oriental, GA, AA, A sah; A-SA, C-T, IM-TM.
••• M édicinale, pastorale.
Calotropis procera L.
• Arbust e ou petit arbre de 2 à 5 m , blanc-tomenteux, très lact escent; écorce subéreuse;
grandes feuilles subsessiles, embarrassantes, ovales, cord ées à la base; corolle brun rougeâtr e
ou pourprée, à tub e court, et à divisions étalées-dressées; follicules gros, renflé s, longs de 5 à
10 cm, ovoïdes, obtus.
•• Lits des oueds des régions désertiques; Sah-A, C- T.
Pergularia tomentosa L.
• Sous- arbrisseau finem ent tomenteux, grisâ tre, lactescent, à rameaux jeunes souve nt
volubiles; feuilles opposées, simples, épaisses, ovales ou orbiculaires, cordiformes à la base;
inflorescences en gra ppes ombellifor mes; fleu rs très longuement pédicellées ; folli cule s
ovoïdes-acuminés, longs de 3 à 6 cm.
•• Regs et zones d'épandages sablonneuses et argileuses des déserts.
leptadenia pyrotecnica (Forsk.) Decaisne
• Arbrisseau de 1,5-3 m, dre ssé, tr ès ramifié ; tr onc tubéreux ; rameaux opp osés, allongés,
raides, pubérulents et striés dan s leu r jeun esse, dépourvus de feuill es sauf sur les jeunes
pousses ; infl orescences en om belles subaxillaires, très courtement pédonculées; fleurs
pédicell ées; corolle en roue, à divisions pubescentes, gris-blanchâtre; follicules allongés en
fuseau longuement atténués.
•• Lits des oued s dans les régions désertiques occidentales.

Caralluma [6 espèces dont 3 endémiques]


Vivaces, succulentes, à suc aqueux, vertes ± marbrées de pourpre; tiges dressées ou rampantes,
± stolonifères, le plu s souvent à 4 angles ± marqués, sinueux ou dentés; feuill es discr ètes,
sessiles, tr ès rapidement caduques, présentes uniquement sur les jeunes pousses; fleurs grou-
pées en fausses ombelles, latérales; calice vert ± pourpré ; corolle le plus souvent pourpre ;
follicules étroits, fusiformes, lisses.
Dans les formations à thuya , arganier, genévriers, en zones A-SA, C-T; IM-TM.

Asclepias [2 espèces introduites]


Vivaces faiblement ligneuses à la base ; feuilles simples et entières, étro itement lancéolées ou
lancéol ées-linéaires, mucronées, subsessiles; inflorescences en ombelles; corolle régulière, en
roue, à division s profondes à la fin réfléchies; fruit form é le plus souvent de 2 follicul es à
nombreuses grain es chevelu es.

146
Flore vascula ire

TUBIFLORA LES
Fleurs tétracycliques, à ovaire sup ère; fleurs réguli ère s ou zygomo rp hes ; éta mines 2- 5 ins é-
r ées sur la corolle.

CON VOLVULA CEA E [5 genres et 32 espèces dont 5 endémiques]


H erbac ées ou vo lubiles, feu ill ées ou aphy lles ; feuilles alternes ; entière s ou lob ées, san s
stipules , fleurs sol itaires ou en glomérules, r égulières, trimères ou pentamères; coroll e
souven t en forme d'en tonn oir ; étamine s 5, libres, altern ipé tales in séré es à la base de la
corolle ; gynécée supère à 2 carpelles un is; fru it capsulaire .

uscuta [8 espèces dont 1 endémique]


Annuelles parasites sans chloro phylle, vivant sur les plantes vertes par des suçoirs naissant au
contact de la plante hôte; feuilles réduites à de petites écailles; inflorescences en glomérules denses.
. monogyna Vah l
• Parasitant fréquemment le chêne vert.
e. epithymum (L.) Murray
• Parasitant les Lamiaceae.
. triumviratii Lange
• Parasitant les Cistaceae, Fabaceae et Ast er aceae.
ressa cretica L.
• Petite plante pr ostrée, grisâtre, tr ès rameuse; feuilles lin éaire s sessiles, tr ès serrées, trè s
petites ; fleurs isolées à l'aisselle des feuilles, en têtes den ses au somm et des rame aux; corolle
~os e ; capsule ovoïde.
•• P âturages argileux hum ides et terrains salés.

onvolvulus [20 espèces dont 4 endémiques]


Buissons ou plantes herb acées, volu biles ou non ; inflo rescen ces axillaires pau ciflor es; fleurs
oien dével oppées, à corolle en entonnoir et calice à 5 sépales libres.
e. arvensis L.
• Annuelle : fleur s blanch es ± rosées à l'e xtéri eur.
•• Champ s et cultures.
e. dryadum Maire
• Feuilles tri angul aires, à limb e sim pleme nt cordé à la base; calice à lobes fortement scarieux.
• • C édr aies sur substrats siliceux ; R, Ta zekka ; H-PH, Fd -tFd ; SM-MM.
e. trabutianus Schw. & Musch.
• Buisson épine ux, à ti ges t ortueuses imbriquée, termin ées en ép ines , en tièr ement gris
cendré ; feuille s lancéolée s, sessiles, petites; fleur s blanches ± rosées en dehors ; capsule ovoïde
= hir sute au sommet.
•• Endémique. Regs, pâturages et rocailles arides et désertiques, jusqu'à 1 800 m ; Sah-SA, C-Fc.
e. althaeoides L.
• Plante entièrement pubescente; feuille s inférieures tri angulaires crénel ées sur les marges,
les sup éri eures lacinées ; pédoncules floraux plus lon gs qu e la feuill e cor res pondante ; fleurs
roses, tr ès gr andes.
• • Broussailles, champs, forêts et pâturages, des plaines et des m ontagnes; A-PH, C-Fd; IM-SM.

147
Flore et écosystèmes du Maroc

C. tricolor L.
• Annuelle à fleurs longuement pédonculées et également tricolores.
• Champs ou jardins sur terrains argileux et marneux des plain es et basses montagnes.

Calystegia [2 espèces]
H erbac ées, volub iles, sarme nt euses.
U ne espèce sur sables maritimes, l'autre sur sols frais et humides.

Ipomea [2 espèces]
H erbac ées, volubiles, sarmenteuses, stolonifères.
Espèces psammo philes, du littoral atlantique Nord.

BORAGINACEAE [21 genres et près de 70 espèces dont 16 endémiques]


P lante s herba cées, parfois suffrut escentes, géné ralement poilues, à poils portés souvent par un
tuber cule ; feuilles simples ; fleurs du type 5, en cymes bipar es pui s devenant unipar es
scorpioïdes; fleurs régulières et irrégulières; 5 étamines insérées sur le tube de la corolle; fruit
formé de 4 akènes ou graines héri ssées, de formes variées .

Heliotropium [3 espèces]
H erba cées, pub escentes hispides; feuilles entières ou den tées, sans stipules ; corolle cupuli-
forme , à tube court, à 5 lobes.
H. bacciferum Forsk.
• Plante ligneuse à la base ; feuilles ondulées, crisp ées; inflorescence s en cymes géminées ;
fleurs régulières blan ches; nucules jaun e-brun.
•• Sur les sables des lieux arides du littoral et des zones désertiques.

Trichodesma [2 espèces]
Plantes herbacées ou sous-frutescentes, très hérissées; inflorescences en cymes terminales lâches.
Esp èces des zon es en géné ral arid es et désertiques
T. calcaratum Cosson
• Plante ligneu se à la base, hérissée de poils blancs durs ; corolle étalée en forme de roue lais-
sant voir les étamines et le pistil.
•• Steppes et rochers des plaines et des montagnes désertiques et subdésertiques; Sah-SA.

Cynoglossum [5 espèces dont 1 endémique]


Pl antes bisannu elles ou vivaces, veloutés argentées; feuilles ovales-lancéolées, trè s enti ères;
nucules hérissés d'aiguillons.
C. dioscoridis VilL
• Plante d'un vert franc; inflorescence sans feuilles; fleurs rougeâtres puis bleuâtre s.
•• Forêts et pâturages des montagnes , entre 1200 et 2 800 m d' altitude; SI-I-PH, Fc-eFd ;
MsM-OM.
C. cheirifolium L.
• Pl ante en tièremen t blanc he coto nneus e; cym es flori fèr es pourvues de bractées ; fleurs
rou geâtres puis violacées bleuâtres.
• e Rudérale des champs, haies et broussailles.

Solenanthus [2 espèces]
Corolle tubuleuse campanulée, à tube long.

148
Flore vascula ire

S. lanatus DC
• Plante vivace veloutée.
•• Argilophyte des champs et cultures.

Borago [2 espèces dont 1 endémique]


• Herbacées, annuelles ou vivaces, hérissées de poils raid es; calice rota cé à tube très court.
•• Champs et cultures; médicinales.
B. offidnalis L.
• Herbe vivace commune, héri ssée de poils raid es; coroll e bleue .
•• Camps, cultures, haies.

Anchusa [3 espèces]
Plantes à tiges érigées, bisannuelles ou vivaces, hispides; calice à 5 lobes profonds ; corolle à
tube allongé, fermé par 5 écailles poilues; akènes verru queux

Myosotis [8 espèces dont 1 endémique]


Petites plantes herbac ées annuelles; tiges grêles; feuilles oblongu es; calice campanul é à 5 lobes;
corolle rotacée bleue, blanche ou rose; akènes 4, luisants, dressés, à tégumen ts translucides.

Lithospermum [4 espèces]
Plantes ligneuse ou herbacées, à feuilles entières, alternes; corolle souvent pubescente, régulière.
L. fruticosum L.
• Plante buissonnante; feuilles linéaires; fleurs bleues vif; corolle glabre extérieur ement.
•• Brous sailles des côte s méditerranéennes.
Onosma fastigiatum Br.-BL.
• Plante vivace, à tiges herbacées hispide s; fleurs jaunes.
•• Pâturag es et clairières des forêts des montagnes et des hauts plateaux, entr e 1 500 et 2 900 m;
R, MA, GA.

Echium [24 espèces dont 10 endémiques]


Plantes herbacéesou ligneuses à labase, hérissées de poilstuberculésou non; feuilles entières, linéaires
ou ovales; inflorescencesen cymes; fleurs munies de bractées foliacées; caliceprofondément divisé en
~ lobes; corolle en entonnoir irrégulier rose-rouge, jaune ou blanc; akènes 4, ruguleux.

E. plantagineum L.
1 Plante dre ssée; feuilles radicales ellip tiques, pétiolées, en r osette den se, les caulinaires

embrassantes à la base ; fleurs grande s; corolle glabre, avec quelques soies sur les nervures.
1. Pâturages, champs argileux et sablonn eux.
E. pomponium Boiss.

1.
• Plante de 1-2 m, densément hispide de poils raide s blan châtr es.
Pâturages argileux et marn eux.
E. micranthumSchousboe
1. Endémique des sables maritimes et champs incultes.
E. horridum Battandier
1. Pâturages sablonneux, argileux et rocailleux des plaine s et montagnes.

1E..pycnanthum Pamel
Pâturages arides et désertiques.

149
Flore et écosystèmes du Maroc

SOLA NA CEA E [11 genres et 21 espèces naturelles dont 1 endémique]


Plantes annuelles ou vivaces; feuilles alternes ; inflorescences en cymes bipares ; fleurs toujours
act inomorphes, pentamères mais parfois présentant une tendance à la zygomorphie avec
disparition d'une étamine; corolle en forme de roue ou tubuleuse; formule florale: 55 + 5P
+ SE + 2C; frui t en baie ou capsule .
Plusieurs espèces sont toxiques; nombreuses espèces originaires d'Amérique sont cultivées:
Solanum tuberosum (Pomme de terre), S. lycopersicum (Tomate), S. melongena (Aubergine),
Capsicum ann uum (Piment), N icotian a tabacum (Tabac) ;

Lydum [2 espèces]
Arbustes ou arbrisseaux épineux glabres, à feuilles petites oblongues, spatulées, fasciculées;
calice urcéolé.
L. intricatum Boiss.
• Arbrisseau épineux; feuilles simples glauques un peu charnues; fleurs mauves tubulées ;
baies rougeâtres à maturité.
•• Broussailles des plaines et des basses montagnes arides, steppes un peu salées , sur sol
squelettique; 5ah-5A, C-Fc.
L. europaeum L.
• Arbuste épineux, pouv ant atteindre 2-4 m; fleurs blanchâtres, rosées ou violacées, briève-
ment pédonculées, à tube évasé; baies globuleuses rouges à maturité .
•• Broussailles, haies des plaines et des basses montagnes ; A-H, C -Fc.

Atropa [2 espèces]
Vivaces herbacées, fétides; fleurs axillaires brunâtres; corolle campanulée; baies noires.
A. beLLadona L.
• Plante vivace à corolle campanulée
•• Cédraies sur calcaire et silice.
Triguera osbeckii (L.) WilLk.
• Annuelle à grandes fleurs d'un bleu foncé .
•• Argilophyte.

W;than;a [3 espèces]
Arbustes à feuilles orbiculaires ou lancéolées; inflorescences axillaires pauciflores; calice à 5
lobes courts; corolle blanc verdâtre ou jaunâtre; fruit bacciforme.
W. frutescens Panquy
• Arbuste de 2-3 m de haut; feuilles glabrescentes, vertes et luisantes, ovales, cordiformes, ne
dépassant guère"2-3 cm; fleurs jaunes verdâtres, campanulées; baie verdâtre.
•• Forêts claires et broussailles, sur substrats calcaires et siliceux, des plaines et basses
montagnes ; A-5H, C-T; IM:-TM., surtout dans les variantes chaudes à tempérées.
••• Plante pâturée par le bétail, pouvant servir à des améliorations pastorales.
W. adpressa Coss.
• Arbuste vert grisâtre, glauque; feuilles coriaces, cunéiformes lancéolées; calice fructifère
arrondi, courtement aigu au sommet, glauque.
•• Rocailles désertiques ; Sali-A, Fc-Fd.
••• Plante non pâturée par le bétail, pouvant servir pour la protection des sols contre
l'érosion.

150
Flore vasculaire

W. somnifera (L) Dunal


• Arbuste à feuilles hispides lancéolées, longues de 3-10 cm; calice à 5 lobes aigus, pubescent ;
fruit rouge âtre.
•• Rocailles et décombres des lieux aride s et désertiques.
••• M édicinale.

Solanum [3 espèces]
Plantes herbacées sous-frutescentes ou buissonnantes; feuilles en tières, sinuées ou lobées;
fleur de type 5; fruit bacciforme.
S. sodomaeum L.
• Arbrisse au à tiges et feuilles épineus es; feuilles découpées en lobes profond s; fleurs bleues
donnant des baies globuleuses jaun es, toxiques.
•• Espèce subspontanée ; décombres, terrains vagues , forêts anthropisées du litt oral; A-H, C;
l\1-T M .
Nicotiana glauca Graham
• Arbuste pouvant atteindre 4-5 m de haut, glauque et glabre ; feuilles simp les, ovales, aiguës,
longuemen t pétiol ées ; infl or esce nces axillai res et te rminales en pan icu les lâche s ; fleurs
jaunes, tubulées; calice à 5 dents courtes; capsule pendant e, incluse dans le calice.
•• O riginaire de l'Amérique du Sud, naturalisée dans les rég ions lit torales atl antiques et
méditerranéennes; ru dérale.

SCROPHULARIA CEAE [19 genres et plus de 145 espèces dont plus de 40 endémiques]
Plantes herbacées ou sous-frutescentes, souvent bisann uelles; feuilles alterne s, opposées ou
pseudo-verticillées, feuilles en rosette à la base, souvent tom enteuses; fleurs isolées à l'aisselle
es feuilles ou en inflorescences très diverses; fleurs zygomorp hes, de form ule florale : 5S + 5P
- 2-5E + 2C; calice persistant ; corolle soudée au moins à la base, à 4-5 lobes plans ou bilabiés.

Verbascum [14 espèces dont 4 endémiques]


Plantes herbacées vivaces; corolle rotacée jaune ; 5 étamines.

Celsia [15 espèces dont 7 endémiques]


Plantes annuelles ou vivaces; inflorescence en épis denses; 4 étamines .

Unaria [45 espèces dont 14 endémiques]


Plantes ann uelles ou vivaces, parfois lign euses; cor olle éperonnée à la base.
L. saqittata (Poiret) Steudal
• Vivace grimpante, glabre , à feuilles sagitté es.
•• Forêts et broussailles présteppiques et désertiques: argan eraies, tétraclinaies, acaciaies et
autres; Sah- SA, C-Tj lM-TM .

Antirthinum [6 espèces dont 3 endémiques]


Fleurs mun ies d'un éperon très cour t, à tu be lon g ; lèvre sup érieure bifide, l'in féri eure
rrilobée ; 4 étamines fert iles; capsule ovale-pyriforme , à 2 loges inégales.
A. majus L
• Plante sous-ligneuse, flexueuse ; grandes fleurs en grappes den ses terminales.
•• Broussailles et roc hers des basses et moyennes montagnes; SA-H , C-F c; lM-MsM .

151
Flore et écosystèmes du Maroc

A. ramosissimum Coss. & Dur.


• Sous-arbrisse au à rameaux intriqués glabres, ± épineux au sommet ; calice tr ès petit; cor olle
violacée jaun âtr e ; capsule petite et globuleuse.
• • G raviers des rivières et pâturages désertiques.

ScrophuLaria [9 espèces dont 2 endémiques]


He rb es ou buissons à tiges angu leuses; feuilles opposées ± divisées; coro lle en form e d'urne ou
subglobuleuse, dépassant le calice; 4 étamine et 1 stamino de; style allongé à stigmate capité.
Espèces rupicoles ou des endroits hu mides.

Veronica [15 espèces dont 2 endémiques]


Annu elles ou vivaces; calice profond ément divisé en 4 ; corolle ro tacée à tub e très court; 2
étamin es; capsule ovale ou cord iforme, comprimée latéralement.
V. rosea Oesf.
• Plant e sous-ligneuse à la base, finement pubescente ; feuilles linéaires-lancéolées, fortement
dentées; fleurs bleues, rarem ent blanches ou roses, en grappes denses ± longuement pédonculées.
• • C hênaies vertes, cédraies et autres forêts ; SH-PH, Fc-tFd ; MsM-MM.

DigitaLis [4 espèces dont 1 endémique]


Plantes vivaces; inflor escen ce en longue gra ppe unil atér ale; corolle en doigt de gant, tr ès
obliquement tronquée.
D. purpurea L.
• Cor olle très développée, purpurine.
•• Sciaphile des for êts humides, sur sols pr ofond s et frais; H-PH, Fc-tFd ; MsM-M1\1.
• • • M édicinale, toxique .

OROBANCHACEAE [33 espèces dont 3 endémiques]


Plantes parasite s non chlorophylliennes, sur les racines d'autres végétaux; feuilles réduites à
des écailles; fleur s en grappe terminale simple ou composé e; cor olle tubuleuse bilabi ée ; 4
étamines.

Cistanche [3 espèces]
Plantes à tiges épaisses, en général robustes et élevées ; fleurs tr ès grandes.
P arasitant surto ut Salsolaceae (Chenopodiaceae) et Tamaricaceae.

Orobanche [30 espèces dont 5 endémiques]


Plantes à tiges grêles, parfois ramifiées; fleurs petites.
Parasitant Fabaceae cultivées ou non, jamais Salsolaceae.

A CA N THA CEA E [2 genres et 2 espèces]


Famille tr ès voisine des précédentes dont elle diffère surtout par un éjecteur élastique assurant
la dispersion des graines.
Acanthus mollis L.
• Plante vivace herb acée; grandes feuilles ± découp ées form ant une belle rosette basale; fleurs
en épis.
•• Ma roc Septentrional, sur sols frais et humifères; SA-PH, C-T; TM.

152
Flore vasculaire

Barleria schmittii Benoist


• Buisson; feuilles persistantes à marges épineuses; fleurs en grappes lâches; bractées dentées
épineuses .
• • Éboulis et lits d'Oueds; Guelta Zemmour ; Sah, C.

PLANTAGINA CEAE [1 genre avec 24 espèces dont 6 endémiques]


Plantes herbacées annuelles ou vivaces; feuilles à nervures parallèles disposées en rosette
basale; inflorescences en épis denses ; fleurs 4 mères, petites, verdâtres, axillées par une
bractée ± scarieuse; stigmate barbu; pollinisation anémophile.
Un seul genre Plantago avec 24 espèces dont six endémiques.
P. aLbicans i,
• Plante vivace; feuilles entières, 3-5 nerviées, en général très hispides, canescentes; épis
larges de 5-7 mm, en général denses et ininterrompus.
•• Pelouses et steppes arides; R oriental, GA, AA; A-SA, C-Fc; IM-MsM.
• • • Pastorale.
P. serraria t,
• Plante vivace en rosette; feuilles 5-7 nerviées, à limbe lancéolé de plus de 1 cm de large et
fortement denté.
•• Broussailles, pelouseset parcours surexploités du Maroc septentrional; SA-PH, C-tFd; TM-MM.
P. Lagopus t ,
• Plante annuelle; feuilles glabres, un peu scabres; corolles, sépales et bractées très velus
donnant à l'épi un aspect soyeux blanchâtre.
•• Clairières des forêts, broussailles, pelouses et parcours arides dans tout le Maroc.
P. ampLexicauLe Cavan.
• Plante ± courtement caulescente ; feuilles alternes sur les tiges, amplexicaules membra-
neuses à la base; épis naissant à l'aisselle des feuilles caulinaires, fortement pédonculés.
•• Pelouses et parcours sur sables dans tout le Maroc.
P. mauritanicum Boiss. & Reut.
• Plante vivace sous-frutescente à la base, à tiges érigées feuillées, à feuilles opposées ; très
rameuse, hispide et glanduleuse; bractées inférieures de l'infl orescence plus longues que les
fleurs; capitules pauciflores et longuement pédonculés.
•• Clairières des forêts, pâturages terreux; MA, GA ; SA-H, Fc-tFd; MsM-MM.
P. psyLLium t,
• Plante annuelle entièrement herbacée, à tiges érigées feuillées simples ou ramifiée; feuilles
opposées; capitules multiflores.
• • Clairières des forêts, pâturages arides .
P. coronopus i,
• Plante acaule à feuilles en rosette; feuilles 1-3 nerviées, à limbe linéaire large au plus de 5-
CI mm, présentant de part et d'autre 2-6 paires de lobes lancéolés , parfois dentés.

• Clairières des forêts, broussailles, pelouses et parcours sur sables en général dans tout le
.\Iaro c; SA-PH, C-tFd; IM-MM.

153
Flore et écosystèmes du Maroc

LAMIALES

VERBENACEAE [3 genres et 5 espèces]


Famille très voisine des Lamiaceae dont elle diffère par son style terminal.
Vitex agnus-castus L
• Arbuste pouvant atteindre 5 m de haut; feuilles à 5-7 folioles; calice à 5 dents ; corolle bila-
biée bleu-violacé; fruit en drupe.
•• Bord des eaux permanentes, presque partout au Maroc, jusqu'à 1 000 m; Sah-H, C-T; IM-TM.

Verbena [2 espèces]
Herbacée ou arbustive; feuilles simples; inflorescences en grappes allongées, terminant les tiges.
V. officinaiis L
• Arb uste pouvan t atteind re 2 m de haut ; feuilles vertic illées, lan céolées, à bord entier
rugueux, tr ès parfumé es.
••• M édicinal e d' origine Amérique du Sud , cultivée dans les régions chaudes du Maroc.
V. supina L
• H erb acée à tiges prostrées tr ès ramifiées; épis flor ifères solitair es au somme t des tiges.
•• Dayas, lieux humides, champs, pâturages sablonneux; dans tout le Ma roc.

LAMIACEAE [Plus de 30 genres et 225 espèces dont plus de 90 endémiques]


Arbustes, sous-arbrisse aux ou plantes herba cées en généra l odorants; tiges quadr angul aires;
feuilles opposées, sans stipules; inflorescences en cymes axillaires; calice à 5 dents, parfoi s 4-
la , ± bilabié ; coroll e généraleme nt bilabiée, longuement tubuleuse ; étamines 4, parfois 2
étamines et 2 staminod es; ovaire supère, à 2 carpelles, à style bifide gymno basique; fruit cons-
titu é par 4 achaines ± soudés par leur face interne.
Famille ayant un trè s grand intérêt sur le plan écologique et aussi économique puisque elle
re groupe de n ombreuses espèces médi cinales, aromatiques et mellifèr es.

Ajuga [2 espèces]
Plantes pro strées en tou ffes denses; coro lle à un e seule lèvre inféri eure, celle-ci à 3 lobes
inégaux.
A. iva (L) Schreber.
• F euilles linéaires lancéolées, entières ou finement dentelées, tr ès hispides; fleurs roses, blan-
ches, parfois jaun es ; calice laineux .
• • Clairières des forêts; dans tout le M aroc non désertique.

Teucrium [45 espèces dont 25 endémiques]


P lantes arbustives, sous-arbustives ou herbac ées vivaces ou annuelles; coro lle à un e seule lèvre
inférieure, celle-ci à 5 lob es inégaux.
T. fruticans L
• Arbuste pouvant atte indre 1,5 m ; feuilles ovoïdes ou linéaires, vertes et glabres en dessus,
blanch es en dessous; inflorescences en longs épis feuillés; 2 fleurs par verticillastre ; calice à
tube court blanc; corolle bleue pâle grande .
•• Forêts, br oussailles et matorrals des plain es et des basses et moyennes montagnes , sur
substrats calcaires et siliceux, dans tout le Ma roc non désertique; SA-H, C-Fc; IM-MsM .

154

f
Flore vasculaire

. malenconianum
• Arbuste très rameux ; rame aux intriqués spin escents ; feuilles ovoïdes ou linéaires, vertes et
zlabr es en dessus , blan ches en d essous ; inflor esce nces en épis courts; 2 fleur s par
verticillastr e : calice à tub e court blanc; coro lle bleue pâle grande.
• • Forêts, br oussailles et mator rals des revers secs et con tinentaux des basses et moyennes
montagnes, sur substrats calcaires, MA, GA, M , A sah ; A-SA, 'T-Fd ; T M-SM .
T. polium L.
• Plante vivace de petite taille; feuilles linéaires ou lancéolées à marge en général révo luté e,
denticulées-crén elées; inflorescences en têtes den ses capitulifo rmes ou un peu allongées, à
bractées florales réduit es mais semblables aux feuilles.
•• Forêts, br ouss ailles et matorrals des plaines et des basses et m oyennes montagn es, sur
substr ats calcaires et siliceux, dans tout le Ma ro c non désertique ; A-PH , C-eFd ; IM -OM.

Rosmarinus [2 espèces]
Arbustes ou sous-arb risseaux tr ès odorants; feuilles linéaires à marge révolutée, verdâtres en
essus, ± hispides blanch âtr es en dessous; calice en cloch e, bilabié ; corolle bleue pâle ou blan-
hâtre, à 2 lèvres.
R. offidnalis L.
• Arbrisseau pouvant atte indre 1,5 rn ; inflor escences et calice à pilosité pruineuse très courte,
constituée par des poils étroitement appliqués; inflorescences en épis trè s courts , à bractées
squamiformes de 1-2 mm , rapide ment caduques.
• • Forêts, bro ussailles et matorral s des plaines et des basses et moyennes montagn es, sur
substr ats calcaires ; R oriental, MA oriental, GA ori ental; SA-SH , C- Fc; T M-M sM.
••• M édicin ale, aromatique.
R. tournefortii deNoé
• Arbrisseau moins haut ; inflorescences et calice à pilosité dou ble, l'une courte constitu ée par
des poils étroitement appliqu és, l'autre constitu ée par de longs poils dressés glanduleux au
sommet ; inflorescences en lon gs épis, à bractées amples cordiformes longues de 3-4 mm .
• • Forêts, broussailles et matorrals des plaines et des basses et moyenn es montagn es, sur
substr ats calcaires; R oriental, Kébdana, Bén i Snassène; SA-SH, C-T; TM.
••• Médicinale, aromatique.
Prasium majus L.
• Arbri sseau ± lian escent ; feuilles ovoïdes lancé olées, crén elées, souvent cordées à la base;
rieurs par 1-3, à l'aisselle des feuilles en longues grappe s feuillées term inales; fleurs blanches ;
•• Forêts, broussailles et matorrals des plaines et des basses et moyennes montagnes, sur
subst rats calc aires, sur so ls profonds ou roch eux m ais humifères ; tout le Mar oc non
désertique; SA-PH , C-T j IM-TM.

Lavandula [10 espèces dont 5 endémiques]


Arbrisseaux ou sous-arbrisseaux aromatiques; feuilles simples ou tr ès décomposées ; fleurs
groupées en épis denses au sommet des tiges; fleurs br actéolées; calice tubuleux à 5 dents
cour tes inégales; coro lle à 2 lèvres, la supérieur e à 2 lobes, l'inférieure à 3.
Espèces médicinales, aro matiques et mellifères.
L. stoechas L.
• Feuilles simp les; pédoncule de l'épi cour t.
• • Forêts, broussailles et matorrals des plaines et des basses montagnes, sur substrats siliceux
et sols superficiels et secs; tout le M aroc océanique non aride; SA-P H, C-T ; TM.

155
Flore et écosystèmes du Maroc

L. pedunculata (Mill.) (av.


• Feuilles simples; pédoncule de l'épi long.
•• Endémique. For êts, broussailles et matorrals des basses et moyennes montagnes, sur subs-
trats siliceux et sols superficiels et secs; Maroc continental non aride ; SA-H, T-Fc; TM-
MsM.
L. dentata L.
• Tiges florifères longuement dénudées sous les épis; feuilles dentées crénelées, grisâtres en
dessous, vertes en dessus; fleurs et bractées bleuâtres.
• • Forêts, broussailles et matorrals du littoral et des basses montagnes, en particulier dans l'arga-
neraie de montagne etla tétraclinaie, sur substrats calcaires et schisteux; SA-SH, C-T; IM-TM.
L. multifido L.
• Tige pubescente, peu développée; feuilles bipennatiséquées; épis florifères sans bractées
apicales, ne dépassant guère 3 cm ; fleurs violacées .
• • Rocailles , pâturages et matorrals, sur substrats calcaires et siliceux et sols superficiels; tout
le Maroc; A-H, C-Fc; IM-MsM.
L. maroccana Murbeck
• Tige glabre ; feuilles bipennatiséquées; épis de 3-4 cm, parfois à 3-6 branches; bractées
florales égalant la moitié du calice; les 3 dents de la lèvre postérieure très courtes.
•• Endémique. Forêts de thuya et arganier, sur sol humifère; secteur macaronésien; A-SA,
C-T;IM-TM.
L. mairei Humbert
• Plante buissonnante; feuilles bipennatiséquées; bractées florales larges, ovales-lancéolées
cachant le calice
•• Endémique. Rocailles et lits des oueds ; GA, AA, Bani ; Sah-A, Fc-Fd,
L. tenuisecta Cosson
• Plante buissonnante; feuilles bipennatiséquées; bractées florales atteignant à la floraison les
2/3 du calice ou +; les 3 dents de la lèvre postérieure du calice larges, ovales-lancéolées.
•• Endémique. Rocailles des moyennes montagnes siliceuses et calcaires; GA, AA, Siroua ;
SA-SH, Fc-tFd; MsM-MM.
L. brevidens (Humbert) Maire
• Plante buissonnante; feuilles bipennatiséquées; épis lâches interrompus; bractées florales
atteignant à la floraison la _ ou le 1/3 du calice; les 3 dents de la lèvre postérieure du calice
larges, ovales-lancéolées.
• • Endémique. Rocailles des moyennes montagnes siliceuses et calcaires; MA, GA, AA, A
sah; A-SA, Fc-tFd; MsM-MM.
L. stricta Del
• Plante buissonnante; feuilles bipennatiséquées, à segments étroits linéaires ; épis florifères à
la fin lâches, longs de 7- 15 cm, souvent disjoints; bractées florales lancéolées égalant environ
le _ de la longueur de la fleur.
• • Ro cailles, pâturages et lits des oueds désertiques; AA, Bani, A sah; Sah-A, Fc-Fd.
L. antineae Maire
• Plante verte pouvant atteindre 2 m , tr ès pubescente, à forte odeur de géraniol; feuilles
bipennatiséquées; inflorescence très rameuse, à rameaux terminés par des épis longs de 4 à
6 cm; fleurs bleu foncé .
•• Rocailles et lits des oueds rocailleux désertiques ; Massifs d'Adrar Sottouf dans Oued Ed-
Dahab; Sah, C-T.

156

f
.,------------------------1111111!1
Flore vasculaire

Marrubium [14 espèces dont 9 endémiques]


Bractées florales linéaires, nombreuses dans les verticillastre s; calice de 5-12 dents épin euses.
11. vulgare L.
• Arbrisseau à tiges et faces inférieur es de feuilles blanches tomenteuses; calice à 10 dents
erminées en pointe épine use; fleurs blanches.
•• Rudér ale nitrophile, dans tout le Maroc.
11. heterocladum Emb. & Maire
• Plante vert e ; calice à 5 dents, les 3 postérieures plus longues.
•• Cédraies et sapinières, sur substrats calcaires et siliceux; R ; H -PH , Fd-tFd; SM-MM.
M. deserti
• T iges et feuilles blanchâtres; épis grêles et lâches.
•• Pâtura ges déserti ques; Sah-A, T-Fc.

Sideritis [21 espèces dont 12 endémiques]


Calice à 5 den ts spinescentes; coro lle à lèvre supérieure ± plan e dressée, l'inférieure trilobée;
1- étamines incluses dans le tub e de la coro lle.
S. arborescens SaLzm.
• Feuilles florales plus longues que les calices; épis florifères longs de 10-20 cm.
•• Rochers calcaires méditerranéens, R oriental; Oriental.
S. jahandiezii font-Quer
•• Endémique. Clairières des for êts, steppes des hauts plateaux de Midelt; A-SA, Fc-Fd ;
.\IsM -SM .

Nepeta [10 espèces dont 4 endémiques]


Calice à 5 dents égales ; corolle à lèvre supé rieure bifide, l'inférieur e trilobée; 4 étamine s les
antérieures plus longues.
Espèces médicina les.
N. nepetella L.
• Plante grisâtre; bractées florales tr ès petites; fleurs bleues.
•• Rocailles des moyennes et haut es montagnes; SA-SH, Fc-eFd; MsM-OM.
N. apulei Ucria
• Feuilles infér ieures de 3-4 cm ; bractées florales larges de 2-4 mm .
•• Forêts et bro ussailles, sur sols profonds; SA-H, Fc-tFd ; MsM-MM .

Pitardia [2 espèces endémi ques]


P. coerulescens Maire
• Forêts et bro ussailles, sur sol superficiel; SA-SH, Fd-eFd; SM-OMo
Cleonia lusitanica L.
• Annuelle; bractées florales tr ès laciniées; fleurs bleues violacées.
• • Argilophyte, sur les marn es; R, PC, Plaines atlantiques; SA-H , C-T; TM.

Phlomis [6 espèces dont 2 endémiques]


Co rolle à lèvre supérieure en forme de casque , l'inférieure trilobée; 4 étami nes saillantes.
Ph. samia L
•• Chênaies vertes, sur sols profonds; MA central; SH-H, Fc-Fd ; MsM-SM.

157
- :: ~= e : écosystèm es du Maroc
Ph. herba-venti L.
•• Argilophyte et sur limons ; MA; SA-SH, Fc- tFd, MsM-MM.

lamium [4 espèce s]
Co rolle à lèvre supérieure en forme de casque, l'inférieur e trilobée, les lobes latéraux très petits.
L. ampiexicaule L.
• Annuelle rud érale ; tout le Maroc.
L. flexuosum Ten.
• Plante velue hispide en enti er ; fleurs blanches.
•• Forêts des mo ntagnes; R, MA, GA; H-PI-I, Fd-tFd; SM-MM.

Ballota [2 espèces]
Arbrisseaux très hispides; feuilles ovales ± cordiformes; inflorescences en longs épis de verticillastres
feuillés interrom pus; calice à 5 dents principales, à sépales très courts ou disposés en forme de roue.
B. hirsuta Benth.
• T iges ligneuses ; feuilles supéri eures sessiles, à dents très ob tuses; calice à limbe foliacé
largement rotacé; coroll e rosée, à lèvre supérieur e bifide.
•• Broussailles; dans tout le Maroc; SA-PH, C-T; IM-TM.
B. nigra L.
• Tiges herbacées; feuilles pétiolées dentées, à dents aiguës; calice en ento nnoir, à 5 dents très
courtes; corolle rosée, à lèvre supérieure entière .
•• Rud érale, nitrophile; tout le Maroc.

Stachys [14 espèces dont 7 endémiques]


Ca lice à dents spinesce ntes; corolle à lèvre supérieure en casque, l' in férieure trilo bée; 4
étamines, les extérieures plus longues saillantes.
S. arenaria Vahl
• Feuilles linéaires lancéolées, longuement rétrécies en pétio les, dentées au sommet; fleurs
roses pâles.
•• Psammophyte ; A-H, C-T; TM.
S. drdnnata L'Her.
• Feuilles épaisses ± rétic ulées gaufrées, revêtues d'un épais tomentum de poils courts; épis
florifères disjoints dans le bas, très denses dans le haut ; corolle rosée.
•• Rochers et rocailles, dans les chênaies vertes; R, MA; SA-PH, Fc-tFd; MsM-MM.
S. ocymastrum (L.) Briq.
• Feu illes ovoïdes, souvent cordées à la base, les florales subsessiles; calice fructifère à dents
aiguës; coro lle à lèvre supérieur e émarginée, jaun âtre ± pon ctu ée de brun à la gorge.
•• Broussailles, pelouses, cham ps argileux; tout le Maroc non aride.

Salvia [14 espèces dont 5 endémiques]


Arb ustes ou plantes h erb acées ; calice bilabi é, la lèvre supérie ure t riden tée, l' inféri eure
bidentée; corolle à lèvre supérieure en casque , l'inférieure à 3 lobes, le média n beaucou p plus
grand; 2 étamines recour bées.
Espèces médicinales.

158
Flore vascula ire

S. aucheri Boiss. .
• Arbuste glauque; feuilles en gén éral pro gressivement rétr écies en pétio le; inflor escence s en
épis ramifiés tr ès lâches, à bractée s florales squamiformes très réduites, caduques.
•• Forêts clai res, br ou ssaill es, rocaill es, des bases et moyennes montagn es calc air es et
siliceuses; MA, GA; SA-SH , Fc-Fd ; MsM-SM.

Satureja : CLinopodium, Calamintha, Micromeria [23 espèces dont 7 endémiques]


Calice tubuleux souvent bossu; cor olle lèvre supérieure souvent plane, lèvre inférieure à lobe
médian très grand; 4 étami nes, les anté rieures plus grandes.
Espèces médicinales.
S. graeca L.
• Feuilles tr ès petite s lancéolées.
•• Pelouses, roca illes, sur sols superficiel; R, P C, MA, GA; A-H, C-Fc; T M-M sM.
S. vulgaris (L.) Fritsch: CLinopodium vulgare L.
• T ige élevée; feuilles cordiformes ; inflores cences hisp ides poilu es.
•• Forêts humides sur sols frais; R, MA, GA; SH-PH, Fc-tFd ; MsM-MM.
S. grandiflora (L.) Fritsch: Calamintha baborensis Batt.
• Feuilles grandes, ovoïdes, fortement crénelées; fleurs grandes; calice de 1 cm.
•• Forêts humides, sur sols frais humifères; H-PH, Fd-tF d ; SM-MM.
S. granatensis (Boiss. & Reut.) R. Fernandes
• Feuilles lancéolées ± crénelées hispides; corolle purpurine, longuement tubulée.
• • Forêts et pelouses des montagnes, chênaies vertes et cédraies; SH-PH, Fc-eFd ; M sM-OM.
S. calamintha ScheeLe: Calamintha ascendens Jard.
• Plante vivace; feuilles rh omb oïdales; inflorescences en cymes lâches et pédonculées; calice
un peu renflé à la base; corolle mauve ou blanc rosé.
•• Forêts broussailles, matorral s, des plaines et basses montagnes; tout le Ma roc non aride;
SA-P H, C-Fc ; IM -MsM.

Origanum [5 espèces dont 3 endémiques]


Plantes suffrutescentes; feuilles largement ovales; inflorescences en épis réunis en inflorescences
composées; calice tubul eux à 5 dents courtes; corolle blanche ou rosée; 4 étamines divergentes.
Espèces médicinales et aro matiques .
O. elongatum Emb. & Maire
• Plante vivace, ligneuse, légèrement poilue à la base, glabre dans les parties supérieur es; feuilles
caulinaires ovales-ovoïde s, à marges entières ; inflorescences en épis lâches allongés ; bractées
florales ovoïdes-lancéolées; fleurs grandes; calice à 5 dents triangulaires et subégales.
• • Endémique . Forêts, matorrals, des zone s humides, sur substrats siliceux et sols profond s et
bien drainés; R central et oriental, MA orie ntal et central; SA-PH, T-tFd; TM-MM.
O. compactum Benth.
• Plant e vivace, en gén éral pubescente; tiges pube scentes couvert es de poils long s; feuilles
caulinaires ovales-ovoïd es, velues; inflorescen ces en épis denses et courts, tr ès pourprés; brac-
tées florales ovales-lanc éolées, rigid es, coriace s; fleurs grandes; calice à 5 dents tria ngulaires
et subégales, à marges ciliolées.
•• Fo rêts, broussailles et matorrals, sur sols bien dra inés; M aroc septentrional; SA-SH, C-
Fc;TM-MsM.

159
Flore et écosystèmes du Maroc

o. grosii Pau & F.-Q.


• Plante vivace, ligneuse, en géné ral pubescente; feuilles caulin aires ovales-ovoïdes, à marges
entières ; in flore scences en épis allongés ; bractées flora les ovoïdes-lancéolées, verdâtre s ;
fleurs grandes, de 5-7 mm de long; calice à 5 dents triangu laires et subégales .
•• Endémique. Forêts, mat orra ls, des zones humides, sur substrats calcaires et sols rocailleux et
bien drainés; R central et occidental calcaire; SH -PH, T -tFd ; TM-MM.
o. virens Hoffmg. & Link
• Plante vivace , lign euse, à ti ges entièrem ent couvertes de poils multicellulaires; feuilles
caulinaires ovales-ovoïdes, longuement pétio lées, les supérieures plus petites glabres ou très
peu poilues; inflorescences en épis denses et courts; bractées floral es ovales-r homboïdales;
fleurs grandes, de 7-9 mm de long; calice à 5 dents subégales.
•• Forêts claires, sur substrats siliceux et sols profonds; MA, GA; SH -H , T -Fd; TM-SM .
o. majorana L.
• Plan te tomenteuse grisâtre, à pilosité fine et dense ; feuilles caulinaires ovales-ovoïdes;
inflorescen ces compactes en têtes globuleuses; calice bilabié à lèvre supérieur e orbiculaire.
•• Cultivée.

Thymus [21 espèces dont 12 endémiques]


Arbrisseaux ou arbuste , érigés ou pros trés , odorants; inflorescences en faux verticilles ; calice
tubuleux en cloche à 10 nervures, bilabié; la lèvre supé rieure à 3 dents, l'infér ieure à 2 lobes,
ciliées; corolle bilabiée, la lèvre supérieur e dressée, l'inférieure étalée à 3 lobe s; 4 étamines
saillantes, ± divergentes.
Espèces méd icinales, aromatiq ues et mellifères.
Th. saturejoides Cosson & Balansa
• Arbrisseau érigé, pouvant atteindre 60 cm, très rameux; feuilles spatulées; inflorescences en
gloméru les lâches; cor olle rose ou rose très pâle.
•• Endémique . Clairières des for êts, broussailles, matorrals des basses et moyennes monta-
gnes jusque vers 2 200 m, sur substrats calcaires siliceux et sols rocailleux ou ± terreux mais
bien drainés; GA, AA; A-SH , C-Fc ; IM-M sM .
Th. capitatus (L.) Hoffm. & Link.
• Arbrisseau rigide; feuilles linéaires ou linéaires-lancéolées ciliolées; inflorescences en glomé-
rules courts et très denses; calice comprimé latéralement, à dents serrées les unes contre les autres.
•• Broussailles, ma torrals, sur substrats calcaires et sols ro cailleux et bien dr ain és; R occi-
denta l calcaire; SH -PH, T -F c; TM-MsM.
Th. citiatus Oesf.
• Arbrisseau de petite taille, mais pouvant former des touffes bien étalées sur le sol; feuilles
florales différentes des feuilles caulina ires, en gén éral forte me nt dilatées à leur por tion
inférieur e; épis florifères large s de 16-20 mm ; fleurs grandes, à coro lle longuement exserte.
•• Bro ussailles, matorrals, sur substr ats calcaires et siliceux et sols rocailleux et bien drainés:
tout le Maro c n on saharien; A-PH , C-eFd; TM-OM.
Th. paLUdus Coss.
• Arbrisseau for mant des touffes bien étalées sur le sol; feuilles flor ales plus larges que le:
caulinaires; inflorescences allongées ± disjointes à la base ; fleurs blanchâtres petites.
•• Endé mique. Broussailles, matorrals, sur substrats calcaires et siliceux et sols bien drainés:
GA occidental; SA-SH , Fc-Fd; MsM -SM.

160
Flore vasculaire

Th. broussonetii Boiss.


• Sous-arbrisseau à tiges dressées; feuilles caulinaires largement ovales-lancé olées, pon ctu ées
sur les 2 faces, les florales plus larges et souvent coloré es de pourpr e; inflor escences den ses
m'ales-cylindriques; calice bilabié, la lèvre supérieure peu profondément dentée; coro lle rose
ayant 2-3 fois la longueur du calice, à tub e étro it nettement saillant.
• • Endémique. Forêts, broussailles, matorrals des plaines et basses montagne s du Ma ro c
occident al, sur substra ts calcaires et siliceux et sols roca illeux ou peu profond s et bien drainés;
_\ -SH , C-T ; IM-TM.
Th. maroccanus BaU
• Sous-arbrisseau à tiges dressées; feuilles caulinaires ovales-ellipti ques, ponctuées-glandu-
leuses sur les 2 faces; inflor escences en épis lâches pauciflores et axillés par des feuilles sessiles;
fleurs mesurant au plus 6 mm, à bractéole linéaire, ciliée, ponctu ée; calice nettement bilabié,
à 3 dent s larges, subégales et plus courtes que les 2 autres, inégales, très aiguës , ciliées de longs
poils étalés; corolle rose, à 5 lobe s subégaux, arr ondis, à tub e velu et pon ctu é extérieurement.
•• Endémique. Forêts, br oussailles, matorrals des plaines et basses montagnes, sur substr ats
calcaires et siliceux et sols rocailleux ou peu profond s et bien drainés; Plaines atlantiques, P C,
GA, AA; A-SH , C-T; IM-TM.
Th. riatarum Humbert & Maire
• Sous-ar brisseau peu érigé, mais pou van t forme r des tapis très étalés sur le sol; feuilles
linéaires-spatu lées; épis denses; fleurs roses.
•• Endémiques. Clairières des forêts, br oussailles, matorrals, sur substrats siliceux et sols
moyennement profonds et bien drainés; R central siliceux ; H-PH, Fc-eFd ; M sM-MM.

Mentha [10 (?) espèces dont 3 (?) endémiques]


H erbes vivaces tr ès odorantes; feuilles sessiles ou subsessiles; inflorescences en épis en têtes
ou en verticilles; calices tubuleux ou en cloches, à 5 dents subégales; corolle blan che rosée ou
violet pâle, à 4 lobes subéga ux.
Espèces aromatiques et médicinales.
M. pulegium L.
1 Herbe à souche traçante, émettant de nombreuses tiges annuelles très odorantes; feuilles oppo-

sées-décussées, atténuées en pétiole; inflorescences en faux verticilles denses feuillés, distants;


calice presque bilabié, à 5 dents aiguës; corolle blanche rosée ou violet pâle, à 4 lobes égaux.
1. Lieux inond és en hiver ; plaines et basses montagnes ; SA-H, C-T ; lM-TM .

M. rotundifolia L.
1 H erbe à souche traçante, émettant de nombreuses tiges annu elles très odorantes, pubescente ;

feuilles ovales obtuses, subsessiles ou bien sessiles et embrassantes, verte s dessus, un peu grises
dessous; inflorescences en épis denses grêles et allongés; corolle blanc-jaunâtre .
1. Lieux humides et inond és; tout le M aro c; Sah-PH, C-Fc; IM -M sM .

M. viridis L.
• Herbe à souche tra çante, émettant de nombreuses tiges annuelles très odora ntes; feuilles
lancéolées aiguës, sessiles; inflores cences en épis florifèr es ± disjoints, grê les et allongés ;
coro lle blanche .
1" Très cultivée et souvent subspontanée.

161
Flore et écosystèmes du Maroc

LENTIBULARIACEAE [2 genres et 5 espèces]


Plantes her bacées; fleurs 5-m ères, zygomorphes; calice à 2 lèvres; corolle bilabiée, avec un
épero n formé par le pétale antérieur; 2 étamines; capsule un iloculaire.
D eux genres Pinguicula et Utricularia et 5 espèces des lieux humides, des marais ou des lacs.

GLOBULARIACEAE [1 genre et 3 espèces dont 2 endémiques]


Arbrisseaux ou sous-arbrisseaux à fleurs zygomorphes gro upé es en capitules ± hémisph éri-
ques, entourés de folioles; calice tub uleux à 5 divisions inégales, à lobes linéaires lancéolés;
corolle tub uleu se bilabiée, à lèvre supérieur e tr ès courte; 4 étamines.
Un genre Globularia et trois espèces dont deux endémiques.
G. alypum L.
• Arbuste à tiges érigées; feuilles persistantes spatu lées lancéolées ou légèrement trid en tées
au somm et ; fleurs bleues violacées, à lèvre supéri eure tr ès cour te .
• • T étraclinaie et pinède à pin d'Alep, broussailles et matorrals, depuis la plaine jusque vers 1 800 m,
sur substrats souvent calcaireset sols superficiels; tout le Maro c; SA-SR, C-Fc; IM-MsM.
G. naini Batt.
• Plant e mois dévelop pée; capitu les longuement pédonculés; fleurs jaunes .
•• Endémique. C lairières des forêts, en part iculier de chêne ver t, des basses et moyennes
mon tagnes calcaires et siliceuses, entre 1 100-2400 m ; MA, GA ; SA-SR, Fc-tFd; MsM-MM.
G. liouvillei Jahand. & Maire
•• E n dé mique . Roch ers des moyennes et ha utes mo ntagnes calcaire s et siliceuses; MA
oriental, G A central; SA-SR, Fc-eFd; MsM-OM.

CAMPANULALES [3 familles]
Eta mines ind épendantes de la coro lle; ovaire in fère.

CAMPANULACEAE [7 genres et 26 espèces dont 8 endémiques]


P lantes h er bacées ; feu illes simples sans st ipules, alternes en gé né ra l ; fleur s 5 -m èr es,
actinomorphes ; corolle campanulacée , rotacée ou tubuleuse ; 5 éta mines insér ées sur un
disque, libre s ou ± concrescent es par les anthères; capsule déhiscente.

Campanula [18 espèces dont 7 endémiques]


Corolle campanulacée, rarem ent rotacée; étamin es à filets dilatés à la base; styles à 3-5 stigmates.
Ce rta ines espèces sont fore stières : C filicaulisDurieu, Clusitanica Loefl.; d'autres sont rupicoles
d'altitude: C embergeri Litard. & Ma ire, C velata Pomel, C serpyllifirmis Batt. & Trabut.

Legousia [2 espèces]
Sépales tr ès longues, ± falciformes .
Es pèces annuelles humicoles.

Jasione [3 espèces]
Fleurs groupées en capitules; corolle tubuleuse, à 5 lobes linéaires étalés en roue; style à 2 stigmates.
Trois esp èces, J. corymbosa Maire: psammoph yt e, J. humilis L ois., J. montana L. : sols
ro cailleux.

162
Flore vasculaire

LOBELIA CEAE [2 genres et 2 espèces]


Plantes herb acées; fleurs zygomo rphes; calice à 5 lobes linéaires; coro lle bilabiée, à 5 lobes;
_- étamines, à filets réunis en tu be dans le haut .
Deux genres et deux espèces, Lobelia urens L. dans les marécages siliceux, Laurentin micbelii A.
DC. au bord des eaux et sur des sols acides.

CUCURBITA CEA E [3 genres et 3 espèces spontanées]


Plantes herbacées à tiges sarmenteuses, grimpantes à l' aide des vrilles; feuilles alternes sans
stipules; fleurs unisexuées à périanthe soudé; fleurs mâles à 5 étamines qui tend ent à se souder
entre elles, une seule loge par anth ère ; fleurs femelles à 3 carpelles soudés ; fruit en baie.
_-om br eus es autres esp èce s cu lt ivées : Cucumis m elo (me lo n), C. satiuus (cornicho n,
concombre), Citrullus vlllgaris (pastèque), Cucurbite pepo (citro uille, cour ge).
Bryonia dioica Jacq .
• Plante vivace dioïque , à tiges érigées, gri mpante, grê le, pourvue de vrilles simples très
longue ; feuilles palma tilobées, scabres, cor diformes ; fleurs en inflor escen ces longu eme nt
pédoncul ées, blanc-jaunâtre; frui ts ovales, petits, rouges à maturité, bacciformes.
•• Forêts et bro ussailles, sur sols humifères; tout le Maroc ; A-SH, C-T; IM-TM.
fcbalium elaterium Ri ch.
• Plante vivace, à tiges pro strées, sans vrilles; feuilles ovales oblongues cord iform es, scabre s
ou hispides; fleurs mâles en grappes, les femelles solitaires; fruits ovoïdes, hispides tuberculés,
yert jaunâtre.
•• Rudérale sur décombres; tou t le Ma roc ; A-SR, C-T; l ivI-TM .
olocynthis vulgaris (L.) Schrad
• Plante ann uelle ou vivace, à tiges pro str ées scabres; vrilles ramifiées; feuilles palmatil obées
rénelées scabres, à 3-5 segments; fleurs solitaires, jaunes-verd âtre s, à corolle rotacée; fruits
globuleux de 8- 12 cm de diamètr e, trè s ame rs.
• • Rudérale et psammophyte sur sables; tou t le M aro c; Sah-SR , C-T; lM- T M.

RUSIA LES [4 familles]


Fleurs régulières ou irrégulières, 4-5 mères; étamines soudées à la coro lle; ovaire infère.

RUBIA CEA E [la genres et 47 espèces dont 3 endémiques]


Arbustes ou plantes herbacées; feuilles opposées munies de stipules simulant des feuilles, d'où
l'apparence des feuilles verticillées ; fleurs en grappes, en cymes ou en verticilles, rarement
isolées, de formu le florale : 5S + 5P + 5E + 2C ; calice tr ès peti t, constitué par 5 dents ; coro lle
=énéralement régulière; fruit bacciforme ou sec.

Putoria [2 espèces]
Sous-arbrisseaux prostrés, très fétides; feuilles linéaires oblongues opposées; fleurs 4 mères,
roses, à corolle longuem ent tubuleuse.
P. calabrica Persan
• Plante rampante sur marn es et schistes; feuilles lin éair es lan céolées; fleurs groupées en
.TI1es tr ès contr actées terminant les tiges.
•• Talus marn eux ou schisteux humi des en hiver ; SA-PH , C-Fd ; TM-SM.

163
Flore et écosystèmes du Maroc

Crud anella [4 espèces]


Pl antes ann uelles ou vivaces; feuilles verticillées ; in flor escen ces étr oite men t spiciformes ,
pourvues de 4 bractées largement dilatées à la base; fleurs de type 4, à corolle longuement
tu buleuse.
Q uatre espèces dont C. maritima L. sur sables maritimes .

AsperuLa [7 espèces dont 1 endémique]


P lantes ann uell es ou vivaces; feuill es verticillées; infl orescen ces en cymes ou en tête s
terminales; corolle ± longuement tubuleuse, à 4 lobes.
Sept espèces dont 1 endémiq ue, A . birsuta D esf. et A. cynancbica L. sur les sols superficiels, A .
laeuigata L. sciaphyte humicole.

GaLium [25 espèces dont 2 endémiques]


Herbes ann uelles ou vivaces ; feuilles verticillées; fleurs verticillées ou en grappes axillaires;
calice à limbe subnul; 4 étamines ; fruit s secs in déhiscents, constitués par 2 carpelles, ovoïdes.
Cert aines espèces sont humicoles : G. rotundifolium L., d'autres rud érales, rupi coles, etc...

Rubia [3 espèces]
H erb es vivaces; feuilles verticillées ± scabres ; fleur s 4-5 mère s; corolle tubuleuse ; fruits à
péricarp e charnu, bacciforme.
Espèces humicoles.
R. peregrina L
• Herbe lian escente, pouvant atteindre plusieurs m ètres de long; feuill es persi stantes, à
nervure principale fortement saillante en dessous; pétioles terminés par un e arête linéaire .
•• Forêts, broussailles, sur sols profonds; tout le Maroc non aride; SA-PH, C-tFd ; IM -MM.

CAPRIFOLIACEAE [3 genres et 10 espèces]


Arbustes à feuilles opposées sans stipules; fleurs pen tamères ou irrégulières; calice très petit
gamosépale ; coro lle tubuleuse en gén éral ; 5 étamine s; ovaire infère à 2- 3 carpelles ; fruit
bacciforme.

Sambucus [2 espèces]
Plantes vivaces ou arbustes; feuilles comp osées de 5-11 folioles ; inflores cence s en corym bes
très denses; fleurs régulières, petit es, blanches, odorantes; calice à 5 den ts ; fruit bacciforme,
petit, globuleux.
S. nigra L
• Arbre ou arbuste; feuill es à 5-7 folioles ovales lancéolées den tées, sans stipules; fleurs à
odeur de miel ; anthè res jaunâtre s.
•• Forêts, haies, bords des eaux, sur sols frais et profonds; R, MA, GA; SH-PH, T -tFd ; T M-MM.
S. ebuLus L
• T iges herbacées atteignant SO- 150 cm ; feuilles à 7-11 folioles lancéolées acumi nées dentées
sur les marges, à 2 stipules grandes foliacées ovales inégales; fleurs à odeur d'amande amère;
anthères rouges ou violacées.
• • Forêts, haies, ravins, bor ds des eaux, sur sols frais et pr ofond s; R, MA, GA ; SH -PH , Fe-
tFd ; MsM-MM.

164
,
Flore vasculaire

Viburnum [2 espèces]
Arbre ou arbuste, pouvant atteindre 3-4 m de h aut ; feuille s entières; inflorescences en
corym bes; fleurs régulières; cor olle à 4 lobes; fruit bacciforme.
V. lantana L.
o Arbuste fragile, à rame aux peu nombreux, à tiges blanch âtr es; feuilles caduques, opposées,
à face inféri eure pubes cente, finem ent dentées sur les marges; fleurs blanches; fruit en baie
rouge puis noirâtre .
o . For êts en particulier cédraies, ro cailles et ravins des haut es montagnes calcaires, sur sol
humifère ; R, MA , GA ; H-PH, Fd-tFd; SM-MM.
V. tinus L.
o Arbus te ou petit arbre, très touffu , à tiges souvent brunâtre s; feuilles enti ères , opposées,
persistantes coriaces; fleurs blanc rosé ; fruit en baie rouge puis noirâtre.
o. For êts, broussailles et ravins des plain es et des basses et mo yennes montagnes, sur sol
profond et humifère ; R, MA, GA; H-PH, C-Fc ; TM-MsM.

Lonicera [7 espèces]
Arbre, arbuste ou liane; feuilles simples, entières, ovales, courtement pétiolées ou sessiles; fleurs
irrégulières axillaires ou terminales; calice à 5 dents; corolle à tube allongé; 5 étamines ; 1 style
très allongé; fruit en baie noirâtre.
L. arborea Boiss,
o Arbuste ou arbre pouvant atteindre 10 m de haut , à tronc bien individualisé ; feuilles pétio -
lées opposées ou groupées sur les rameaux courts, de 3-4 x 2-3 cm; ovales arrondies, finement
pubescentes en dessous; fleurs axillaires groupées par deux à l'aisselle des feuilles subsessiles.
o. Forêts, pâturages des hautes montagnes, dans les vallons à accumulation de neige; R, MA ,
GA; SH -PH, Fd-eFd ; SM-OMo
L. kabylica Rehder
o Arbuste très rameux, divariqué dès sa base, atteignant 1-2 m de haut; feuilles pétiolées opposées,
ovales lancéolées, de 1-1,5 x 0,5-1 cm; glabres; fleurs géminées sur un pédoncule de 3-5 mm.
00 Forêts de sapins, et broussailles des montagnes calcaires, sur sols profond s et humifères; R

occidental calcaire ; PH, Fd-tFd; SM-MM


L. implexa Ait.
o arbuste à tiges lianescentes volubil es; feuilles persistantes, coriaces, entour ées d'une marge
transparente, les supéri eures soudées 2 à 2; inflorescences terminales, naissant sur la derni ère
paire de feuilles conn ées-perfoli ées.
o. Forêts, br oussailles, des plaines et des basses montagne s; tout le Ma roc non aride; SA-H,
C-T ; T M .
L. etrusca Santi
o arbu ste à tiges lianescentes volubiles; feuilles pub escentes, caduques, les supérieures non ou
incomplètement soudées 2 à 2; inflorescences terminales, naissant sur la dernière paire de
feuilles conn ées-perfoli ées.
o. For êts et ravins des montagnes, sur sols profonds et humifères; R, MA, GA, AA; SB-PH,
T -tF d; TM-MM.
L. periclymenum L.
o arbuste à tiges lianescentes volubiles; feuilles pubescentes, caduques, pétiol ées; inflores-
cences terminales, naissant sur la dernière paire de feuilles conné es-perfoliées.
00 For êts et ravins des montagnes , sur substra ts acides et sols pr ofond s humifèr es et bien

alimentés en eau; R, MA, P C; H-PH, T-Fc; TM-MsM.

165
Flore et écosystèmes du Maroc

L. bi/lora Desf.
• arbu ste à tiges lianescentes volubil es; feuilles finement pub escentes veloutées, cordiformes,
péti olées, grisâtres en dessous; fleurs géminées naissant à l'aisselle des feuilles sur un pédon-
cule long de 0,5- 1,5 cm, portant un involucre de 6 bractéoles.
•• Bord des eaux et ravins, sur sols alluvionna ires , profonds et hum ifères; R ; SH-PH, C -Fc;
TM-MsM .
L. pyrenaica L
• Arbrisseau dressé, pouvant atteindre 1 m de haut; feuilles de 2-5 x 1 cm; fleurs géminées
portées par un pédoncule commun ; fleurs blanches ou rosâtr es.
• • Rochers ou roca illes des haut es mo ntagnes, 2 000-3 200 m d'altitude; GA ; SA-SH, tFd -
eFd; M.iVI-OM.

A DOXACEAE [1 genre et 1 espèce]


Plante herb acée annuelle; sans stipule s; fleurs en gloméru les terminales.
Adoxa moscbatellina L. vit en forêts humides des collines gréseuses du Tangérois .

VALERIANA CEAE
Plantes herbacées ann uelles ou vivaces; feuilles opposées; fleurs en cymes gro upées parfois en
fausses om belles ; fleurs pentamères mais mon trant une réduction du nombre des étamines de
4 à 1; fleurs ± irr égulières, parfois éperonnée s; 3 carpelles dont 1 seul est fertile.
Quatr e genr es et 2 1 espèces, toutes herb acées hu micoles : Valerianelle (12), Fedia (3),Vàleriana
(2), Centrantbus ou Kentrantbus (4).

DID5ACA CEAE [5 genres et 16 espèces dont 2 endémiques]


H erbes annuelles ou vivaces; feuilles opposées; inflorescences en capitul es involucrés; fleurs
entourées d'un involucelle membraneux parfois épineux.
Seize espèces : Dipsacus (1), Cepbalaria (3), Kn autia (1), Scabiosa (10), Pterocepbalus (1).

SY NANTHÉRALES

A 5 TERACEA E [120 genres, pLus de 600 espèces dont près de 140 endémiques]
Inflor escen ces en capitule; formule florale : 5S + 5P + SE + 2C ; 5 étamines soudées; calice
pre sque nul se présentant en bourrelet port ant des écailles ou soies ; corolle de 3 types: tu bu-
leuse à fleur on radié en tub e terminé par 5 dents, ligulée à fleuron ir régulier se terminant en
languette, bilabiée ; fruit en akène de forme très variable : akène nu (Antbemis), akène ailé
(Cbrysantbemios) , akène à aigrette (Circium , Carduus).
C'est la famille la plus importante des Phan éro games : près de 120 genres et plus de 600
espèces do nt près de 140 en démiques. Très nombreuses sont palatables par les animaux,
comesti bles par l'h omme, médicinales, aro matiques, melli fères ou pr ésentant d'autres usages;
d'autres, de red outables toxiques.

BeLUs [4 espèces dont 1 endémique]


herbacées, annuelles ou vivaces.
For êts, fissures ombreuses des ro chers, des plaines et des mon tagnes .

166
i

Flore vasculaire

Phagnalon [10 espèces dont 6 endémiques]


Ph. saxatile (L) Coss•
•• Rochers, vieux murs, rocaille s de la plaine et des montagnes.
Ph. embergeri Humbert & Maire
•• Endémique des rochers calcaires ; MA, GA orie ntaux.

tnuta [6 espèces dont 3 endémiques]


Capitules hétérogames, multiflores, radi és, à fleurs toutes fertile s; involucre hémisphérique
ou campanulacé ; bractées extérieure s souvent foliacées.
J. viscosa (L) Nit.
o Vivace glan duleuse-visqu euse, à ti ge fru tesce n te à la base , de 40- 100 cm; ram eaux
rougeâtres ; feuilles entières ou dentées ; bractées de l'involucre scarieuses; capitu les assez
gros, en longues grappes pyrami dales; fleurs jaunes.
00 Terrains argil eux un peu hum ides, clairières des for êts, bords des eaux des plaines et des

basses montagnes; tout le M aroc ; Sah -H, C-Fc ; IM-MsM.


o •• Arom atique et méd icinale.

J. graveolens (L) Desf.


o Annuelle visqueuse à odeur fétide , à tige entièrement herbacée, de 20- 70 cm; feuilles
entièr es ou peu den ticulées; les inférieures linéaires-oblongues; les caulin aires supérieur es
linéaires, sessiles et aigu ës ; bracté es externes de l'involu cre h er bacées, les intérieures
scarieuses au bord; capitu les petits, péd onculés, group és en pani cule pyramidale.
o. Clairières des forêts , pâturages et cham ps arg ileux et sablonneux de la plaine et des basses
montagnes ; T, R, Oriental; SA-H, C-T; TM.
o. Aromatique et médicinale.

J. crithmoides L
o Vivace frutescente à la base, glabre, de 50-80 cm; feuilles entières ou terminées au somm et par
~ dents, linéaires, sessiles charnues, obtuses; capitules assez grands, longuement radiés, jaunes.
0 0 Marais salés, rochers maritimes du littoral méditerranéen et atlantique; SA-H, C-T ; IM-TM.

Fontquera pau; (F.-Q.) Maire


o Vivace fru tescente ; gros capitu les; fleurs jaunes.
O. Endémi que. C lairières des forêts et champs et jachères des collines marno-schisteuses et
marn euses du R central.

ulicaria [6 espèces]
Espèces médicin ales et arom atiques.
Rhanterium adpressum Coss. & DR.
o Sous-arbrisseau canescent, multicaule; rame aux dr essés et en touffes, divariqués ; feuilles
petites, alternes, entièr es ou dentées; capitules de 7 mm de diam ètre.
0 0 Pâturages sablonneux du Maroc ori ental et saharien.

0 0 . Pastorale.

nvillea radiata Coss. & DR.


o Arbrisseau de 20-50 cm, tomenteux-pubescent, trè s rameux; rameaux blanchâtres; feuilles
z énuées en pétiole, dentées ou subpinnatifides; feuille s bractéales involucrantes spines -
centes à la fin; fleurs jaunes.
• • Pâturages caillouteux , graviers des rivières du M aroc saharien.
0 0 . Mé dicinale.

167
Flore et écosystèmes du Maroc

Bubonium [5 espèces dont 2 endémiques]


B. imbricatum (CavaniLles) Litadière
• Vivace hémisphérique, de 20-50 cm; feuilles denticulées luisantes; grands capitules; fleurs jaunes.
•• Endémique . Dunes, sables et falaises maritim es du litt or al atlantique dep uis Essaouira
jusqu'à Tarfaya; Sah-SA, C; IM .
••• Médicinale.
B. odorum (Schousb.) Maire
• Vivace à od eur fort e, pouvant atteindre 60 cm ; rameaux lign ifiés blancs, lisses, glabres
feuilles à pilosité très canescente-soyeuse
•• Pâtura ges roc ailleux, argileux et sablonneux du Sud Ouest marocain ; Sah-SA, C-T.
••• Aromatique et médicinale.
B. graveolens (Forsk.) oc.
• Sous-arbrisseau de 20-50 cm ; écorce crevacé e et blanche dans les par ties âgées; feuilles
linéaires, incisées-dentée s, velues-soyeuses, vert pâle; fleurs jaunes.
•• Pâtur ages rocailleux arides et déserti ques du Sud marocain.
••• Aroma tique et médicinale.
Ighermia pinifolia (Maire & WiLczek) WiLkund : Asteriscus pinifoiius Maire & WiLczek
• Arbuste de 0,80 à 1,5 m; feuilles linéaires ressemblant à des aiguilles de pin.
•• E ndémi que tr ès rare. Lits rocailleux des O ueds de la région Taghjijt, AA; A-SA, C-T; lM.

SantoLina [2 espèces dont 1 endémique]


S. rosmarinifotia L
• Sous-arbris seau touffu; feuilles étroitement linéaires; inflor escence en corym be dense.
•• Forêts claires, pâtur ages argileux et pierreux des basses et moyennes montagne calcaires; R,
MA, GA occidental; SA-PH, Fc-Fd; MsM-SM .
••• Mé dicinale, aro matique.
S. ascensionis Sennen
• En démique très rare. Co llines argileuses sèches du R oriental.

Anthemis [8 espèces dont 2 endémiques]


H erbacées ann uelles ou vivaces; akènes à 10 côtes au moins.
A. pedunculata Oesf.
• Plante gris-cendré, parfois annuelle , à tiges dressées raides et longues, tr ès ram euse; feuilles
pinnati parti tes, à lanières fines; capitules longuement pédonculés, à pédoncules striés
•• Forêts, broussailles, pâtura ges des montagnes jusque vers 2500 m, R, MA, GA, AA, A Sah.,
SA, SH, H, PH , 'T, Fe, Fd et tFd.

Ormenis [8 espèces dont 3 endémiques]


Annuelles ou vivaces, herbacés ou arbrisseaux; akènes dépourvus de côtes.
Espèces médicinales.
O. scariosa (BalL) Litardière & Maire
• Vivace de hautes montagnes; longs pédoncules; bractées de l'involucre scarieuses.
•• Endémique. Forêts et pâtur ages rocailleux des moyennes et hautes montagnes calcaires et
siliceuses; MA, GA, AA; SA-SH, Fd-tFd ; SM-OMo

168
Flore vasculaire

. africana (Jord. & Fourr.) Litardière & Maire


• Buisson touffu, vert ou cendré; feuilles inférieur es linéaires-cylin driques, les caulinaires
· innatipartites.
•• Forêts claires, pâturages steppiques du M aro c Sud orien tal; A-SH , Fd -tFd; SM -MM.

le ucanthemum [18 espèces dont 10 endémiques]


-:orêts fraîches ou fentes des roc hers des montagnes calcaires et siliceuses.

srtemisio [14 espèces dont 8 endémiques]


Plantes odorantes vivaces, suffrutescentes ou ligneuses; capitules petits ou moyens; bractées
s rieuses sur les bords.
Le plus souvent dans les zones step piques des Hauts P lateaux et des montagnes, toutes m édi-
cinales aromatiques et pastorales.
".. arborescens L.
• Buisson de 40-100 cm ou plus, à tiges ligneuses; feuilles gran des 2-3 pinn atifides, argentées-
: yeuses sur les 2 faces; akènes glanduleux.
• • Falaises maritimes, broussailles des co llines du littor ale méditerran éen , très souvent
:u.ltivé dans tou t le pays.
• •• Mé dicinale et aromatique (aromatiser le th é).
-. absinthium L.
• Plante de 40-80 cm ou plus, à tiges herbacées; feuilles grandes 2-3 pinn atifides, arge ntées -
- yeuses sur les 2 faces, ponctuées et ± pubescentes, pétiolées; akènes non gland uleux.
• • Clairières des cédra ies des mon tagnes de Bou Iblane ; SH -H, Fc-Fd; SM-MM.
!. mesatlant ica Maire
• Plante de 20-40 cm; tig es nombreuses, tomenteuses; feuilles cour tes, généralemen t pubes-
centes-argen t ées, pinnatip artites; inflorescences en thyrses très denses.
• • En démiqu e. P âtur ages argileux et rocailleux, et clairières des fo rêts des m oyen n es
montagnes; 1 400-3 000 m ; MA, GA ; SA-H, Fc-tFd; MsM-MM.
• •• Pasto rale, aromatique, médicinale.
- inculta i A. herba-alba Asso
• Plante de 30-60 cm; tiges nom breuses, tome nteuses; feuilles courtes, gén éralement pub es-
œnres-argent ées, pinnatipartites; inflorescences en grappes lâches; capitules pauciflor es.
• • Steppes argile uses, pâturages roca illeux et terreux des plateaux et des basses mo ntagnes des
:~ons sèches; Oriental, R oriental, MA, GA, AA, A sah; Sah-SA, C- Fc; TM-M sM .
• • • Pastorale, aromatique, médicinale .
senia maroccana Battandier
• Buisson pouvant dépasser 1 m, glabre, en touffes denses; feuilles alternes sessiles, un peu
zaamues, oblongues -spatulées, mucronulées et entières ; capitules jaune citr on, assez gros .
• • Endémique. Pentes pierreuses des mon tagnes, des pâturages argileux arid es et des graviers
:<:5 torren ts.jusque vers 1 900 m ; GA orien tal, Ziz, Mgoun ; A-SA, T-Fc; T M-MsM.

senecio [22 espèces dont 5 endémiques]


:-:::rbacées annuelles ou vivaces, ou arbrisseaux; capitules hétérogames ou ho moga mes ; invo-
cre cylindri que, campanulé ou subhé misphé rique; akènes 5-10 costés.

169
Flore et écosystèmes du Maroc

S. anteuphorbium (L.) Hook : Klinia pteroneura DR.


• Plante crassulescente à tiges cylindriques vertes ~ouvant grim çer les arganiers jusqu'à 6-8 m;
Feu illes épaisses, crassulescentes, prolongées le long du rameau, rapidement caduques; fleurs
blanches ou jaunes pâles.
• • Endémique macaron ésienn e. Littoral atlantique entre Safi et D akhla; Sah-SA, C-T ; IM-TM.
••• Médicinale.

Calendula [8 espèces dont 2 endémiques]


Pl antes annue lles ou vivaces pouva nt être suffru tescen tes à la base; capitu les hét érogam es,
multiflore s et radiés

Atractylis [13 espèces]


Plantes épineuses, à aspect de chardons; feuilles basilaires en rosette, les caulin aires alte rnes ,
sim ples ou pinnatiséquées, géné ralement spin escentes ; capitu les entourés par les feuill es
supérieures; akèn es velus, à aigrettes blanches très fournies .
A. qummifera L
• Plante acaule ou subacaule, à souche verticale tr ès grosse et sécrétant un latex blan c; feuilles
± aran éeuses, en rosette étalée sur le sol, pinnatipartites, à divisions pinnatifides, den tées-
épineuses; capitul es de 6- 10 cm de diam ètre, cylindracés, à fleur on s purpurins
•• Forêts claire s, bro ussailles et pâturages de la plaine et des basses montagn es du Maroc
septentriona l; A-H, C -Fc; IM-MsM .
••• Très toxique .

Carduus [14 espèces dont 4 endémiques]


Plantes épineuses; feuilles alternes, parfois décurrentes sur la tige, sinué es-dent ées ou pinnatifides;
capitules terminaux, solitaires ou en cymes, homogames et à fleurs tubuleuse s et hermap hro dites;
akènes obovoïdes, ± comprimés ou tétragones, à aigrettes de poils non plumeux.
La plup art de ces espèces sont nitrophiles.
C. myriacanthus Salzmann
• Pl ante annuelle à racine pivotante; tiges à ailes lobées très épine uses; feuilles petites, pinna-
tifides, pr esqu e glabres dessus, finement pub érul ent es dessous.
•• Forêts claires, pâtu rages, cham ps sablonneux et rocailleux des plaines et des basses monta-
gnes du Maroc occidental; A-SH, C -T ; IM-TM.

ürsium [13 espèces dont 5 endémiques]


P lan t es herbacées ou viva ces, épin eu ses; capitules ho mo ga m es à fleurs tu buleuse s et
hermaphrodites, ovoïdes, globuleux ou coniques; akènes gros, oblongs, comprimés, glabres,
sans côtes et à aigrett es de soies plusériées et plum euses.
C. casabonae (L) D.C. : Chamaepeuce casabonae D.C.
• Plante bisannuelle ou vivace, puissante ; feuille s vertes , fermes , luisantes en dessus et tom en-
teuses en dessous, lancéolées-lin éaires, à épines jaun es, vulné rantes et groupées par 2-3; capi-
tule s cour teme nt pédoncu lés ou subsessiles; coro lles purpurines.
• • Humicole des cédraies et chêna ies verts, rochers et roca illes des montagn es calcair es et
siliceuses; R, MA , GA ; SH -PH , Fc -tFd; MsM-MLv1.

170
.,_-------------------------1IiI !
Flore vasculaire

Cynara [4 espèces don t 2 endémiques]


Plantes herbacées bisannuelles ou vivaces; capitules hom ogames, mul tiflore s, à fleurs tubu-
leuses toutes hermaphrodites; corolles bleues; akènes quadr angulaires ou un peu comprimés,
à aigrettes bien marquées.
Certaines espèces sont comestibles par l'h omme.

5Uybum [2 espèces]
Plantes puissantes annuelles ou bisannuelles; tiges rameuses, sillonnées et non ailées; feuilles
verte s maculées de blan c, sinuées-pinnatifides, dentées et ± épineuses; capitules hom ogames,
à fleurs tubuleuses toutes hermaphrodites.

Galactites [2 espèces]
Plantes épineuses; capitules hétérogames et multiflo res, à fleur ons de 2 sor tes: les périphéri-
ques plus grands et rayonnants, stériles; ceux du disque herm aphrodites et fertile s; akènes
subcylindriques, côtelés, à 10 côtes tr ès fines.

Onopordon [9 espèces dont 4 endémiques]


Plantes annuelles ou bisannuelles, épin euses; capitules grands ou trè s grands, homogames, à
fleur s tubuleuses toutes herm aphrodites et fertiles; akène s obovés subtétrago nes, ru gueux
transversalement, surmo ntés d' une aigrette de poils ciliés.
O. acaule L.
• Plante acaule ou subacaule, bisannuelle; feuilles toutes ou presque toutes radicales, très grandes,
tomenteuses sur les 2 faces, pinnatifides à lobes triangulaires dent és et épineux, fleurs blanches.
• • Pâturages pierreux ou argileux des montagnes; R ori en tal, Oriental, lV1A, GA, M , A sah;
A-H , Fc-tFd ; MsM-MM.
O. dissectum Murbeck
• Plante à feuilles pinnatifides à lobes inci sés-d entés épin eux, de couleur vert sombre.
•• Endémique. Dunes, forêt s claires et pâtu rages sablonneux du littoral atlantique , au Sud de
Safi; A-SA, c. LVI-TM.

Centaurea [54 espèces dont 18 endémiques]


Plantes annuelles ou vivaces, herbacées ou suffrutescentes; capitules mul tiflores , à fleurs
homomorphes ou dimorphes; bractées de l'involucre surm ontées ou non par un appendice
différencié, pouvant être scarieux ou non, penné, pectiné, triangulaire, décurrent, armé, cons-
titu é par un e ou plusieurs épines.
e. tananica Maire
• Plante grisâtre, non épineuse.
•• Endémique. Forêts rocaill euses et rochers des basses montagnes calcaires; GA : Ida ou
Tanane SA, Fc ; T M .
e. pullata L.
• Plante annuelle, bisannuelle ou vivace; tiges décombantes et flexueuses; coro lles générale-
ment purpurines mais parfois jaune pâle ou blanches.
• • Clairi ères des forêts et pâturages des plaines et des montagnes, jusqu'à 2 200 m du Ma roc
septent rional; A-H , C-tFd j T M -MM.
e. incana Oesf.
• Plante vivace, cend rée, canescente et un peu laineuse ou parfois glabre; feuilles radic ales 1-
_ pinnatipartites.

171
Flore et écosystèmes du Maroc

•• Forêts claires, pâturages pierreux, ro cailles et roche rs des plaines et des mon tagnes, jusque
vers 25 00 m , du Ma roc non désertique s; A-H , T-tFd; IM -MM.
c. caldtrapa L.
• Plante bisannuelle; tige dressée, sillonné e, tr ès ram euse, à rameaux divariqués et formant
buisson ; feuilles molles, vertes et pub escentes.
• Nitrophile. Pâtu rages terreux, cultures, bords des cha mps, lieux incultes, décombres, dans
les plaines et les mon tagnes du Maroc non saharien.
e. gentilii Braun-Blanquet & Maire
• Pl ante vivace, cendrée, canescente et un peu laineuse.
•• Dunes, falaises maritimes, terrains sablonneux ; littoral océanique au Sud de Safi; SA, C ; IM.

Mantisalca [4 espèces dont 1 endémique]


Pl ante s proches des centaur ées dont elles diffèrent par les akènes; akènes brunâtr es, à 10-15
côte s longitudinales.

Carthamus [10 espèces dont 3 endémiques]


Pl antes annuelles, bisannuelles ou vivaces en buisson ; capitules hom ogame s, multiflores ;
fleurs tu buleuses, égales, toutes herm aph rodites; akènes quadr angula ires.
e. arborescens L.
• Pl ante suffr utescen te, pui ssante, pubesce nte-g lan duleuse et fétide ; feuilles co riaces ,
sinu ées-pinna tifides, épineuses et fortement nerviées.
•• Sables et collines du littoral médite rr anéen ; Est de T étouan ; SA-SH, C; TM.
e. lanatus L.
• Plante annuelle ou bisannu elle, odo rante, pubescente-aran éeuse et un peu visqueuse; capi-
tules solitaires, aranéeux; corolles jaunes .
•• Forêts clair es, pâtu rages pierreux et arg ileux, champs; plaines et basses montagn es du
M aroc non désertique.
Warionia saharae Benth.
• Arbuste pouvant atte indre 4- 5 m, à écorce subéreuse ; feuilles altern es, subsessiles, sinu ées-
pinnatifides, à lobes triangul aires et éro dés-dentés, à odeur très forte ; capitu les grands, soli-
taires, à fleurs jaun es...
•• Rochers calcaires et siliceux des collines et basses montagnes sèches, jusqu'à 1 500 m ;
revers Sud, et vallées intern es; GA, AA, A sah; Sah- SA, C-T, IM-TM.
••• M édicinale et aro matique.

Scolymus [2 espèces]
Plantes à port de chardons, épineuses ; feuilles sinu ées-pinna tifides, ± pubescentes-ponctuées,
les supérieures ± décurr entes sur la tige; capitules jaun es.
s. hispanicus L.
• Plante bisannuelle att eignant 1,20 m ou plus; tiges étr oitement ailées, à ailes interro mpues
•• Clairières des for êts, pâturages et cultures des plaines et des basses montagnes; Maroc non
désertique ; A-H, C-F d; IM-SM.
S. maculatus L.
• Plante atteignant ou dép assant 1 m ou plus ; tiges blanches, glabres, à 2-4 ailes très larges,
épineuses et pourvues d'une très large marg e carti lagineuse et blanche .
•• Champs et pâturages ar gile ux et m arneux dans les pl ain es et le s co llines ; M aroc
septentrional ; SA-SH, C-Fc; T M-MsM.

172
Flore vasculaire

Cichorium [2 espèces]
Plantes annuelles, bisannuelles ou vivaces, velues ou glabre scen tes; feuilles presque toutes
radi cales, hispides sur la nervure principale en dessous; capitules en glomérules axillaires ;
fleurs bleues.

Launaea [9 espèces dont 2 endémiques]


Plantes ann uelles ou vivaces, herbacées ou ligneuses; capitules homogames; fleurs ligulées,
hermaphrodites, jaunes ; akènes en géné ral lin éaires, prismatiques.
L. acanthoclada Maire
• Plante modeste, de10- 30 cm ; tiges dich otomes et très rameus es, presque nues ; feu illes
toutes radicales et en rosette
• Roch ers et rocaill es calcaires et siliceux des régions sèches, dans les plaines et les
mont agnes ; A-SA, T -Fc ; IM -M sM.
L. arborescens (Batt.) Maire
• Petit buisson de 60- 150 cm ; tiges blanchâtres; petites feuilles linéaires et roncinées
• Pâturages argileux et rocailleux arides , steppes, ro chers désertiques, falaises maritim es; Sah-
A, SA, C-T; IM-TM.

MONOCOTYLÉDONES
En majorité, plantes herbacées, rarement ligneuses; nomb reuses espèces vivaces par organes
souterrains ; feuilles généralement simples, parallélinerves avec une gaine développée et
absen ce de pétiole; fleurs le plus souvent trimères, avec pièces en vertici lles réguliers; coro lle
et calice formés de tépales; embryon posséda nt un seul cotylédo n.

PANDA NA LES

TYPHACEAE
Plantes monoïques; fleurs trè s petites, nue s, disposés en épis superposés pourvus de spath es.
Etamines 2-5 .

Typha
Plantes herba cées de grand e taille, vivant au bord de l'eau.
T. latifolia L.
• Vivace 1-2,5 m de hauteur ; feuilles d'un vert glaucescent, d'une largeur de 8- 10 mm , et de
longueur ~ à la hamp e florale.
• Bor ds des cours d'eau, lacs, marais du litt oral jusqu'à 1 600 m ; R, MA, GA.
T. angustifolia L. ssp. australis (Schum. & Thonn.) Graebner
• Vivace pouvant atteindre 2 m de haut eur ; feuilles glauques, d'une largeur 4-10 mm, planes
ou un peu concaves sur la face interne; épis mâles et femelle s distants 3-5 cm.
• Fréquent dans le N ord , assez rare dans le Sud ; bords des cours d' eau len ts, lacs mares et
lieux humides, depuis le littor al jusque vers 1 800 m.

173
Flore et écosystèmes du Maroc

SPARGANIA CEA E
Fleurs à tête s globul euses.
Sparganium erectum L. ssp, neglectum (Beeby) Schinz & Thell.
• Vivace à rhi zome rob uste; feuilles de la base triq uètres et montrant un e carène bien visible,
feuilles de la tige planes et plus courtes.
•• Bor ds des cours d'eau, dayas permanentes et lacs dans le Nord O uest du Maroc; R, MA,
depuis le bord de mer jusque vers 2 000 m.

FLUVIALES
POTAMOGETONACEAE
Herbes submergées ou nageant es; périanthe nul ou très petit ; fruits secs drupacés.

Zostera
Plantes herbacées des eaux mari nes.
Z. nana Roth.
• Vivace; feuilles étro ites 1-2 mm montrant 3 nervures principales; gaine fendue ; fruit lisse.
•• Co mm une sur tout le littoral maro cain, des fond s tr ès peu pro fonds ne dépassant pas 1 m.
Z. marina L.
• Vivace; feuilles larges 3-8 mm, 3-9 nervures principales; gaine non fendu e ; fruit strié.
•• Commun e sur les côtes vaseuses ou fond sablonneux du littoral méditerranéen et atlan-
tique au Nord de Casab lanca.
Posidonia oceanica (L.) Del.
• Vivace à rhizome épais termin é par un bouquet de feuilles; épillets triflor es.
•• Fon ds ± sablonneux ou graveleux du littoral méditerranéen.
Cymodocea nodosa (Ucria) Asch.
• Vivace à rhi zome rampant dans la vase ± purpur escent ; tiges très courtes; feuilles linéaires
(40 cm x 5 mm) fasciculées; fruits mûrs secs carénés .
•• Co mmun e sur les fonds ± profonds sablonne ux et vaseux de tout le littoral médit erranéen
et atlantique.

Potamogeton
Plantes d'eau dou ce; à tiges et feuilles submergées ou flottantes.
P. pectinatus L.
• Vivace à rhizome tr ès ra mifié ; tig es feuillées filiformes atteigna nt quelques mè tres de
longueur ; feuilles capillaires pouvant atteindre 15 cm de longueur.
•• Assez commune dans les eaux douces ou légèremen t saumâtres, des lacs et mare s perma-
nents, et cour s d'e au lents, du litt oral jusqu 'à 2 300 m.
P. trichoides Cham. & Schlecht.
• Vivace à rhi zome abon damment ramifi é; tiges filiformes; feuilles étroites.
•• Assez rare. Co urs d'eau et mare permane ntes des plaines et basses montagnes.
P. oblongus Vivo
• Vivace à tiges feuillées , simples; feuilles sub mergées, à limbe tr anslucide, lancéolé, les
nageantes elliptiques ou lancéolées pouvant atte indre 9 x 3,5 cm.
•• Cours d'eau lents, lacs et mares perman entes des terrains siliceux des plaines et basses et
moyennes montagnes; R : T izi Ifri, Keta ma, plateau d'Issagguen, Gharb.

174
Flore vasculaire

P. nodosus Poiret
• Vivace à rhizome rameux; tiges feuillées ± ramifiées; feuilles nageantes longuement pétiolées .
• • Commune dans les cours d'eau lents dans les régions arrosées.
Najas marina L.
• Herbe annuelle fragile, submergée; feuilles rigides, linéaires.
•• Rare: eaux stagnantes à cours lents, douces ou saumâtres de la région de Marrakech.

JUNCAGINACEAE [1 genre et 3 espèces]


Herbes à feuilles toutes basilaires; fleurs hermaphrodites, en grappes.
Un genre, Triglochin , et trois espèces vivant sur des sols hydromorphes ou au bord de l'eau
douce ou saumâtre.

ALl5MACEAE
H erbes annuelles ou vivaces, des eaux douces.
Alisma plantaqo-aouatica L. ssp michatetii Asch. & Gr.
• Vivace pouvant atteindre 70 cm de haut; feuilles primitives flottantes, linéaires sessiles, les
suivant es à limbe ovale, oblong ou lancéolé, arrondi, ± cordé; inflorescences en panicule lâche.
• • Eaux douces peu profondes des lacs, mares, ruisseaux, fossés; Maroc septentrional.
Echinodorus ranunculoides (L.) Engelm.
• Vivace pouvant atteindre 40 cm de hauteur; feuilles émergées à limbe lancéolé, les submer-
gées linéaires ; inflorescences en verticilles ombelliformes.
; . Eaux douces des marais des terrains siliceuxdes plaines et des montagnes du Nord et de l'Ouest.
Damasonium alisma Mill ssp. bourgaei (Coss.) Maire
• Annuelle pouvant atteindre 30 cm; feuilles toutes basilaires, linéaires ou oblongues arron-
dies ou ovales allongées; inflorescences simples ou paniculées à verticilles ombebliformes.
• • Eaux douces des dayas des plaines et des montagnes de tout le Maroc non désertique.

GLUM A LES

POA CEA E : GRAMINAE [115 genres environ et plus de 350 espèces]


Fleurs en général hermaphrodites, en épillets I-pluriflores disposés en épis composés ou en
panicules ; épillet constitué par un axe ou rachéole portant de bas en haut: 2 glumes ou brac-
rées stériles; 2 glumelles, l'inférieure ou lemme l'autre supérieure ou paléole; 2 lodicules ou
) umellules; 1 androcée de 3 étamines; 1 ovaire à 1 carpelle et 3 stigmates.
Ces espèces jouent un rôle considérable constituant de vastes pâturages naturels ainsi que des
5teppes et des pelouses. Sur le plan économique, elles sont primordiales pour l'homme: maïs,
ri z, blé, avoine, orge, seigle, sorgho, millet, etc .. .
•mperata cylindrica (L.) P. Beauv.
• Racines à longs rhizomes ; tiges dressées de 30-50 cm; feuilles linéaires à ligule courte longue-
ment ciliée; inflorescence spiciforrne, cylindrique, longue de 10-20 cm, blanche, soyeuse.
• • Espèce psammophile des stations un peu humides; fréquente sur le littoral et les sables de
.'intérieur ; tous les bioclimats.

175
Flore et écosystèmes du Maroc

Erianthus ravennae (L.) P.B.


• Racines à rhizome cespiteux; tiges att eignant 2 m de hauteur; limbe linéaire, cilié à la base,
ligule tr ès courte et longuement ciliée; panicule atte ignant 50 cm, dense blanch âtr e, soyeuse.
•• Très rare. Marais, bords des ruisseaux, lits des torrents; au sud du GA.
Bothriochloa pertusa (L.) A. Camus
• Racines à rhi zomes courts et cespiteux; limb e linéaire; ligule courte membraneuse ciliée;
panicule formée de grappes d'épill ets opposées subdigitées.
•• Bord des oueds semi-permanents; arganeraie sur sol argileux; A-SA, C-T; IM-T M .
••• Pastorale.
Dichanthium annulatum (Forsk.) Stapf
• Racines à rhizomes cespiteux; tiges en grosses touffes, à chaum es att eignant 1 m de hauteur,
à feuilles strié es côtel ées, ligule scarieuse de 2 mm , glabre, nœud s longuement barbus; pani-
cule subdigitée, formée par des grappes d'épillets subdigitées.
•• Sur sol superfi ciel gréseux ou calcaire; Sah- SA, C-T ; IM-TM .
••• Pourrait améliorer les par cours des arganeraies, des stepp es d'alfa et d'armoises.
Andropogon distachyus L.
• Racines cespiteu ses; tiges attei gnant 30-80 cm, généralement à 3 nœuds ; ligule de 1-2 mm
courte, tronquée, longuement ciliée ; panicules formées de deux grappes d'épillets, l'une
sessile, l'autre portée par un pédicelle de 5-10 mm .
•• Substr ats calcaires ou siliceux; tous bioclimats, pouvant att eindre 2 000 m.
Cymbopogon schoenanthus (L.) Spreng.
• Racines cespiteuses denses; tiges en touffes denses, à chaumes atte ignant 20-50 cm ; feuilles
dégageant une odeur de la citr onnell e ; ligule de 3 mm , ciliée; panicule entourée d'une spathe
étro ite souvent plus longue que les grappes d'épillets.
•• Sols superficiels rocailleux, particulièrement argiles et dolérites du Permo-trias; Sah-SA, C-T
Hyparrhenia hirta (L.) Stapf
• Racines cespiteuses;. Tiges en touffes denses , atteignant 50-120 cm, à 3-4 nœu ds; ligule
membraneuse, de 4 mm, ± laciniée , ciliée ; feuilles glauques; pani cule lâche , comprenant 4-20
grappes d'épillets, soyeux velus, disposés par 2 et envelopp és par une spathe.
•• Sur tous les types de sols bien drainés, calcaires ou siliceux; tous les bioclimats et étages de
végétation.
Digitaria commutata SchuLt. ssp. nodosa (ParL.) Maire
• Racin es cespiteuses ; souches couvertes d'écailles ; tiges de 30-7 0 cm ; ligul e tr onquée,
laciniée ; panicule comprenant 3-10 grappes d'épillets spiciformes, subdigitées.
• • Sols ro cailleux en général; Sah- SA, C-Fc.
• • • Excellente pastor ale.
Panicum turgidum Forsk.
• Racines à rhi zome longuem ent traçant, en grosses touffes cespiteuses; tiges nomb reuses, à
nomb reux nœud s, att eignant 140 cm ; feuilles régulièrement réparties le long du chaume, à
limbe cilié à la base, à ligule formée par un reb or d membra neu.x cilié; pani cule tr ès ramifiée.
• • Fr équente sur les petite s dun es contine ntales; Sah-A, C- Fd .
••• Excellente pastorale et fixatrice des regs ensablés.

Tricholaena maroccana Maire & SamueLsson.


• Racines cespiteu ses ; tiges att eignant 40 cm, velue poilue à la base ; ligule formée par un
rebord poilu; panicule longtemps enfermée à la base par la gaine de la dernière feuille.
•• Sur sols rocailleux calcaires et siliceux du M aro c méridional; A-SA, C-T.

176
________________________L.
Flore vasculaire

-. nisetum dichotomum (Forsk.) DeL.


Racines courtes, à rhizo mes en tou ffes; tiges atteignant 150 cm, glabre, form ant de grosses
ffes; panicule spiciforme, épillets entourés d'un involucre soyeux, cilié.
• • Fréquente dans les lits d'oueds semi-. permanents, sur sol rocailleux, sableux; Sah-A, C- Fd.
• •• Excellente pastorale, pouvant rendre de gra nds services dans l'amélioration des parcours
. ariens; excellents résultats dans les griffes d'érosion et les zones d'é pandage .

:enchrus ciliaris L
• Racines à rhi zom es ± cespiteux; tige s de 10-80 cm ; ligule réduite à un reb ord cilié; panicule
. chernen t dense, à poils de l'involucre soudé s à la base en form e de cupule.
• • Tout le Maroc non hu mid e, sur différe nts types de sols; Sah-SA, C-T; LVI-TM.
• •• Excellente pastora le, pouvant rendre de grand s services dans l'amé lioration des parco ur s
zrides et saharien s; excellents résultats dans les griffes d'é ro sion et les zones d'épanda ge.
Lygeum spartum L
1 Racines à rhizome épais, induré et recouvert d'écailles brillantes; tiges sortant de la partie infé-

rieure du rhizome; ligule membraneuse, de 5 mm, bifide; feuilles cylindriques jonciformes; inflo-
rescences entour ées d'une spathe large enveloppant les épillets soudés; caryopse velu.
I l Argilophyte- gypsophyte de tout le Maroc non humi de ; Sah-SA, C-Fc.

• • • Pourrait servir à lutter contre l'érosion sur les formations du Permotrias; utilisée en sparterie.

Phalaris [7 espèces]
Panicules denses, allong ées spiciformes ; épillets com primés latéra lement et comprennent
.2 glumes égales à carènes munies dans la plupart des cas d'une aile marquée .
Sept espèces dont tr ois vivaces ayant un grand intérêt pour les parcours .
Ph. caerulescens Desf.
• Vivace à souche épaisse; chaumes prés entant un renfleme nt bulbiforme à leur base; panicule
dense; glumes aristées, à ailes larges et ér odée s-dentées .
•• Li eux humides de to ut le M aroc non aride ; argi lophyt e pr éfér en tie lle; SA-PH, C-Fc ;
T M -MsM .
• • • Excellente espèce fourrag ère pouvant produire dans ses stations naturelles 4 000 UFlhafan.
Ph. bulbosa L
• Vivace à souche épaisse ; chaumes pr ésentant un renflement bulbiforme à leur base ; panicule
dense; glumes aigu ës, à ailes étroit es, entièrement et brièvement denticulées
•• Lie ux hu mides de tout le Ma roc non aride ; ar gilophyt e pr éfére ntielle ; SA-P H, C -Fc ;
T M -M sM
••• Excellente plante pastorale de longue durée (plus de 40 ans) qui peut se tr ouver dan s
formations fore stièr es à conditio n de ne pas avoir d'o mbrag e.
Ph. truncata Guss.
• Vivace à chaumes ne présentant pas un renflement bulbiforme à leur base ; glumes à ailes
larges, entière et obliquement tr onquée au sommet.
•• Partou t sur des alluvions et dans des dépressions argileuses et ino ndé es en hiver.
••• Po urrait donner de bons résultats sur les marnes; jusqu'à 6 600 UFlha fan
Anthoxanthum odoratum L
• Racin es fibreuses gazonnantes; tiges 10-80 cm, glabres ou velues; feuilles od orantes, larges
de 3-5 mm, ciliées à l'inserti on de la gaine; ligule de 1,5 -3 mm , tronquée, souve nt laciniée;
panicule spiciforme 1,5 - 5 cm x l - 2 cm, plante tr ès.
•• Sciaphile des formations for estières; SA-PH, C -tF d; T M-MM.

177
Flore et écosystèmes du Maroc

Aristida [17 espèces]


Feuilles étroites, souvent convolutées; ligule courte ou réduite à une rangée de poils; lemme
prolongée au sommet en une arête trifurquée, à partie inféri eure indivise ± longue ou nu lle,
à branch es souvent inégales, scabres ou plumeuses.
Dix-sept espèces annuelles ou vivaces, des régions aride s et saharienn es, toutes pastorales et
fixatrices des sols sablonn eux ou rocaill eux.
A. ciliata Desf.
• Racines cespiteuses; tig es de 30-60 cm, portant au niveau des nœuds un anneau de poils
blancs;
panicule lâch e ; épillet jaune violacé ; arête médian e plume use, les latérales glabres .
•• Sols squeletti ques, et encroûtements calcaires et gypsetLx; Sah-A, C-Fd.
••• La mise en défens permet sa réinstallation rapide sur les sols les plus éro dés.
A. pungens Desf.
• Racines à rhizomes longs et rameaux stolonifères; tiges atteignant plus de 150 cm ; feuilles
très rigides, jonciformes, piquantes au sommet; panicule très ramifiée, à rameaux dre ssés;
3 arêtes plume uses.
•• Dunes de sables et regs ensablés sahariens; Sah-A, C-Fc.
••• Excellente fixatrice des dunes continenta les.
A. obtusa Del.
• Racin es cespiteuses; en petites touffes denses; tiges de 5-30 cm; gaines inférieure s glabre s
ou un peu lain euses sur les marges; limbe des feuilles jonciforme, de 10 cm de long au
maximum; feuilles groupées à la base des tiges; panicule étroite; arête méd iane plumeuse.
•• Maroc aride et saharien, sur sols rocailleux et sablonne ux.
••• Pastorale ; par une simp le mise en défens se ressème facilement.

Stipa [10 espèces]


Panicule ± lâche ; épillets indépenda nts, uniflores; glumes longuement acuminées ; lemme
portant au sommet une arê te simple, genouillée, ± tortile et, le plus souvent, trè s longue, nue
ou plumeuse; feuilles étroites et enr oulées.
Espèces vivaces des régions semi-arides et arides, rarement sahariennes ou humides; toutes
sur des sols bien drain és.
s. tenacissima t .
• Rhizomes courts, très ramifiés et portant des racines adventives; tiges robus tes de 30-150 cm de
hauteur, à 3-5 nœuds rappro chés dans la partie inférieure, recouvertes en partie par les gaines des
feuilles inférieur es; limbe étroit, jonciforme en périod e de sécheresse, pouvant atteindre 30-
120 cm; ligule biauriculée à oreillettes velues allongées, de 10-12 mm; panicule allongée, étroite,
compacte de 25-35 cm; arête de 60-65 cm, velue et torti lle à la base, droite et scabre dans le haut.
•• Constituant de tr ès vastes form ations, étendues dans les zon es m éridi ona les du M aroc
aride et semi-aride (plus de 2 millions d'ha), sur des sols caillouteux bien drainés, à texture
grossière ; A-SA, C -Fc; TM-M sM.
••• P astorale par ses jeunes feuilles; feuilles adultes ayant un intérêt ind ustriel pour la fabri-
catio n du papier.
S. gigantea Link
• Rhizomes courts et ramifiés; tiges pouvant atteindre plus de 2 m de hauteur ; feuilles à ligule
réduite en un reb ord cilié; panicule trè s rameuse et lâche; épillets jaunes, pendants, mun is
d'une arête scarbe pouvant atteindre 9 cm, de couleur brunâtre.
•• Ma roc nord-ouest; sur sols sablonneux, siliceux ; SA-H, C-T; TM.
••• Pastorale .

178
Flore vasculaire

5. pennata L.
1 Racines cespiteuses ; tig es dressées, de 40-60 cm, ± poilues, mais à nœud s glabres; limbe
= auque, étroit et long de 30 cm; ligule ovale-lancéolée, laciniée, un peu pubescente sur le dos;
_, icule étr oite, à fleurs peu nombreuses; arête atteignant 30cm, longu ement plumeuse.
• 1 H éliophyt e, pr éférant des sols superficiels et des stations chaudes d'a ltitud e; SA-H, Fe-

::? d ; MsM-OM.
- parvifiara Oesf.
1 Racines cespite uses; tiges dressées, attei gnant 70 cm; ligul e courte, membraneuse, tronquée
~-: dépassant par 1 mm; panicule tr ès lâche, à rameaux tr ès fins; arête de 10 cm, scabre.
I l Steppes, clairières et pâturages des régions arides et semi-arides, rare dans les stations

sèches des rég ions plus hu mides, sur sols gypseux et siliceux. .
I l . Pastorale; une simple mise en défens permet sa réinstallation rapide.

s. jontanesii ParL.
1 Racines cespiteuses, à souche den se formée par les gaines des feuilles desséchées persistantes;

"iges de 40-60cm ; limb e raide, dressé, de 30 cm; ligule de 5-10 mm, laciniée, aiguë ; panicule
zrès lâche longtemps incluse à la base dans la derni ère gaine, à rameaux groupés par 2.
I l Forêts claire s et pâtu rages rocailleux des mont agnes; R, Béni-Snass ène, MA; SA-H , T -Fd;

-:-.\I-SM .

ryzopsis [4 espèces]
ï vaces cespiteuses; feuilles à limbe plan, raremen t ± enroulé ; panicule lâche, diffuse, multi-
riore, à épillets un peu com prim és dorsaleme nt; lem me coria ce, luisante, portant une aile
rerminale fine , peu tortile, articul ée à la base et caduque .
:::.spèces intéressantes pou r les parcours forestiers, car elles supporte nt le couvert et viennent
sur sol superficie!.
· miliacea (L.) Asch. & Schw.
1 Racines cespiteuses, à rhizomes épais et courts ; tiges raides, souvent genouillées, de 30- 170 cm;
~gule de 2 mm; limbe de 30 x 1 mm ; panicule lâche, à rameaux fins; arête scabre de 3-5 mm .
I l Fo rêts claires, broussailles, rocailles des plaines litt orales et des montagne s, jusqu 'aux

:nont agnes sahariennes; A-PH , C-Fc; IM -MsM.


1 • • Excellente pastorale dans les parcours for estiers.

· paradoxa (L.) Nutt.


1 Racines cespiteuses, à souche épaisse, fibreuse; tiges de 140 cm; ligule très courte, de 0,5 mm ;
limbe pouvant atteindre 50 x 1 cm ; panicule lâche; arête droite, scabre, de 1,5 cm de long.
I l Forêts des montagn es calcaires et siliceuses, sur sols argileux; R, MA, GA ; SH -PH, Fe-

:Id ; MsM-MM.
· caerulescens (Oesf.) Richt.
1 Racines cespiteuses, en petites touffes; gaines persistantes noirâtr es; tiges de 30- 70 cm, de
couleur glauque, ainsi que les lim bes; ceux-ci de 40cm; ligule de 6-9 mm, obtuse, denticulée
au sommet ; panicule lâche, pauciflore ; épillet vert-bleuâtre ; arê te scabre , de 3 mm .
I l Clairières pierreuses des forêts, roc ailles, roc he rs, pâturages pierreux, depu is le litt oral

- que vers 2 000 m ; R, MA, GA ; A-H, C-tFd ; IM -MM.


hleum pbieoides (L.) Simonk.
1 Racines lâchem ent cespi teuses, à rh izomes courts rampants; tige de 20-60 cm, à nœu ds
pour pres noirs ; ligule tronquée, de 2- 3 mm dans la parti e supérieure, presque nulle dans la
partie inférieure; panicul e étr oite, longuement pédonculée.
1. C lairières des forêts des mon tagnes calcaires ; SH -H , Fc-tFd ; MsM.

179
Flore et écosystèmes du Maroc

Agrostis [14 espèces


Panicule ± diffuse, fine, spiciforme, à rameaux capi llaires verticillés ou semiverticillés; épillezs
indépendants, tr ès petits ; glumes subé gales ou peu inégales et mutiques.
Espèces annuelles ou vivaces; presqu e toutes indiqua nt de s stations humide s ayan t un excès
d 'eau en hiver ; tou tes pastorales.
Ammophila arenaria (L.) Link.
• Rh izom e lon gu ement tr açant, émettant des raci nes adventives sur les nœ uds; tiges att ei-
gnant 1 m , dressées; ligul e de plus de 2 cm , bifide ; limb e de 80 cm ; panicule cylindrique, fusi-
forme, pouvant atteindre 30 cm de long et 2 cm de diamètre.
•• D unes littor ales atlantiques et m édit erranéenes; SA-H, C ; TM.
••• Pionnière pour la fixation du cordon littoral de s dunes.
Cynodon dactylon (L) Pers.
• Racines à long rhizome blanc jaunâtre produisant des re jets ; tiges genouillées ascenda ntes
10-30 cm; limbe glabre ou barbu; ligul e réduite à une ran gée de poi ls courts; 2-6 épis d égirés
de 1-5cm de long.
•• Partout sauf dans la variante froide ; Sah-H, C -Fc; IM-MsM .
••• Excellente pastorale, très appréciée par les moutons.
Arundo donax L.
• Racines à rhizomes rameux, renflés par endroits en tubercu le; tiges de 2- 6 m de haut, de 1-
3 cm de diam ètr e; ligule courte, de 1mm, briève me n t ciliée ; limbe auriculé à la base, coriace:
panicule ramifiée, de 40-60 cm de long.
•• C ultivé e un peu partout, pour créer des brise-vent, ou pou r la vannerie.
Phragmites communis Trin.
• Racines à rhizomes longuement rampants et ramifiés; tiges atteignan t 6 m de hauteur; ligule ligule
courte, devient ciliée; limbe pouvant atteindre 50 x 3,5 cm; panicule lâche, de 8-40 x 2- 18 cm.
•• Bord des oueds permanents à cour ant lent, marécages d'eau douce ou un peu saum âtre ; form ant
de vastes peuplements créant des biotopes particulièrement favorables pour les oiseaux d'eau.
••• Van nerie.
Ampelodesma mauritanica (Poiret) Durd. & Schinz.
• Racin es à gro s rhizome s courts et épais ; tiges pouvant atteindre 2 m de hauteur ; ligul e de
0,8-2cm, longu emen t ciliée; limb e de 1 m x 7 mm, scabre sur les bords, po uvant atteindre 50
x 3,5 cm ; panicu le lâche, pouvant atteindre 50 cm .
•• Argilop hyte préférentielle du Maroc sep tentrional; SA-SH , C-T ; TM.
••• P eu broutée, cette espèce pourrait être utilisée avec suc cès pour lutter contre l'érosion
sur les sols calcair es m arn eux ; utilisée po ur recouvrir les toitures des gourbis.

Avena [13 espèces]


Pa nicule généraleme nt diffuse, tr ès rarem ent contractée ; épillets tr ès grands ; rac héole poilu e
soit à la base, soit entre les fleurs ; lemmes po urvues d' une arête dorsale particulièrement
ma rquée, souven t exserte, genouill ée et souve nt tortil e.
Espèces annue lles ou vivaces, don t certaines sont à grand intérêt économique ou pastoral.
Arrhenatherum elatius (L.) Mert.
• Souc he ramifiée sto lonifère; base du chaume renflée en 1-2 bulbes; tiges de 50-150 cm ;
ligul e tr onquée, denticulée ; limb e vert, u n pe u scabre; pan icul e de 10- 30 cm , lâche, plu s
dense après la flor aison ; arête in sér ée près de la base, genouill ée.
•• Rar e à basse altitude, d even ant abondante en forê ts d 'alti tu de, sur sols profonds et
humifères; SH-H, Fc-tFd ; M sM-MM.
••• Prod uit un foin excellent mais sensible au pâturage.

180
Flore vasculaire

eieria splendens PresL.


• Racines cespiteuses, en touffes denses ± bulbeuses, portant des fibres larges provenant des
ciennes gaines; tiges de 20-80 cm; ligule très courte, dentée, de 0,5 mm ; limbe de 10 x
=_- cm, de couleur glauque, strié de nervures plus claires; panicule cylindrique, blanchâtre,
illante ; épillet sans arête.
I l Forêts claires et pâturages des montagnes dans les régions bien arrosées; R, MA, GA, AA;

- :1.-H , Fc-eFd ; MsM-OM.


elica cupani Guss.
1 Racines cespiteuses, stolonifères; tiges de 20-60 cm; ligule de 5 mm, un peu déchirée sur les
- rds ; limbe glauque, de 5-lOcmx 1,5-3 mm, de couleur glauque; panicule cylindrique, spici-
- rme de 8 cm de longueur, blanchâtre, poilue; glumelles poilues sur toute la surface.
I l Bro ussailles, forêts claires, pâturages rocailleux, rochers des montagnes; SA-H, C-tFd;

-=-} l -MM
ctylis gLomerata L.
t Racines cespiteuses à rhizome court, fibreux; gaine du limbe comprimée à la base, ligule pouvant
zreindre 10 mm, à pointe aiguë au sommet, parfois déchirée sur les bords; panicule longuement
~onculée, à rameaux disposés sur un seul côté; épillets fasciculés, denses au sommet des rameaux.
"' For êts, broussailles, pâturages, sur sols profonds et humifères ; SA-PH, C-eFd ; IM-OM.
t 1 1 Excellente pastorale des parcours forestiers, pouvant produire 4 000 UFlha/an.

ëoa [10 espèces]


H erbes annuelles ou vivaces; panicule diffuse ou ± contractée; glumes aiguës, carénées.
:::spèces, vivant en forêts et clairières.
:J. bulbosa L.
1 Racin es cespiteuses, bulbeuses; feuilles presque toutes disposées à la base; limbe de 1-
. 0 cm ; ligule de 5 mm, ± déclinée; panicule assez dense, longuement pédonculée; épillets
:>résentant souvent le phénomène de viviparie.
.. Clairières des forêts, pâturages, steppes, depuis le littoral jusque vers 3 000 m; A-PH, C-
::Fd ; IM-OM .
I l ' Pastorale supportant bien le piétinement et le surpâturage.

estuca [21 espèces dont plusieurs endémique]


H erbes vivaces, cespiteuses, à innovations nombreuses; feuilles à gaines fendues jusqu'à la
base, ou entières au moins dans leur partie inférieure; panicule ± composée, ± unilatérale;
glumes subégales, étroites aiguës; lemmes arrondies sur le dos , membraneuses ou papyracées,
ordinairement aiguës, portant au sommet une aile plus petite que le corps de la lemme.
Espècesse rencontrant dans tous les bioclimats marocains, depuis le bord de mer jusqu'à
-t 000 m d'altitude; elles jouent un rôle considérable dans l'économie pastorale.
F. avina L.
1 Racines cespiteuses; tiges dressées de 5-60 cm ; ligule très courte; base du limbe avec deux

petit es oreillettes, souvent de couleur glauque; panicule resserrée, scabre; épillets de 3-9
fleurs de 7-8 mm de long; glumelles terminées par une arête terminale.
.. Forêts claires, pâturages, rochers des montagnes, de 1400-3 600 m; toujours sur des sols
bien drainés calcaires ou siliceux; R, MA , GA; SH-H, Fc-eFd; MsM-OM.
1" Excellente pastorale.

181
Flor e et écosystèmes du Maroc

F. hystrix Boiss.
• Racines densément cespiteuses ; tiges 8- 25 cm, à un seul nœud à la base du chaume; ligule
biauriculée ; limbe très court, cylindrique ; panicule à rameaux dressés; épillets de 3-6 fleurs
de 7 mm; glumelles terminées par une courte arête.
•• Pâturages pierreux et rocailles des montagnes calcaires, de 1 000-3 600 m ; R, NIA, GA,
AA; SA-H, Fc-eFd; MsM-OM.
F. rubra L.
• Racines à souche lâchement cespiteuse, ± stolonifère ; tiges genouillées, dr essées; ligule de
la tige à 1-2 oreillettes court es; limbe de 0,4-1 mm de largeur, scabre un peu piqu ant au
sommet ; panicule à ram eaux dressés; épillet s rougeâtres violacés, de 7-12 mm ; glumell es très
inégales, l'inférieure ciliée sur les bord s, terminées par une arête terminale.
•• Forêts, pâturages, rocailles, pozzines des montagnes calcaires et siliceuses, de 1 500-3 500 m;
R, NIA, GA, AA, A sah, Oriental; SA-PH , Fc-eFd; MsM-OM.
••• Excellente pastor ale.
F. elatior L.
• Racines cespiteuses pouvant former de grosses touffes; tiges dressées pouvant dépasser 1 m, à 3
nœuds; ligule presque nulle, de couleur brunâtre; limbe muni à la base de 2 oreilles bien dévelop-
pées, large de 3- 10 mm ; panicule lâche, de 10-40 cm de long, ramifié; glumelles sans arêtes.
•• Prairies humides, bords des eaux, depuis le littoral jusque vers 2 500 m; R, NIA, GA, AA,
A sah, Orien tal; A-PH , C-eFd; IM-OM .
••• Excellente pastorale , pouvant rendre de grands services dans les vides for estiers.
F. triflora Oesf.
• Rhizomes cespiteux; tiges 0,40-1 m, à 3 nœuds brun noir; ligule de 3-4 mm; limbe 2-3,5
mm de large, tendre ; panicule de 10-20 cm, lâche ; épillets de 12 mm; glum elles très aiguës,
souvent terminées par une arête courte.
•• For êts, fissures des rochers, ravins ombragés des montagnes, de 300-2 300 m, sur des sols
profond s et humifères; R, Oriental, PC, NIA, GA, A sah; SA-PH , C-tFd ; TM-.M i\1.
• • • Excellente pastorale, pouvant rendre de grands services dans les parcours forestiers.
F. coerulescens Oesf.
• Racines den séme nt cespite uses; souche couverte d'une tunique fibreuse provenant de la
décomposition des anciennes feuilles; tiges de 15-70 cm, à base épaissie, en forme de bulbe ;
ligul e de moins d'l mm; panicule spicifor me, de 5-15 cm de lon g ; épillets de 10 mm ;
glum elles géné ralement terminées par un petit mucr on .
• Forêts clair es, broussailles, pâtu rages sab lonneux et pierreux, depuis le littoral jusqu' à
2000 m; Nord, Ouest, R, NIA, GA, AA; SA-PH, C-Fc ; T M -MsM.
• •• Excellente pastorale, pouvant rendre de grands services en parcours forestiers de basse altitude.

Vulpia [9 espèces]
Panicules ± contr actées; épillets indépendants; glumes inégales, plus court es que les fleurs.

Bromus [18 espèces]


Panicules lâches ou contractées; épillets indépendants, multiflores, de grande taille; rachéole
se désarticu lant au-dessus des glum es et entre les fleurs; glumes inégales.

Brachypodium [4 espèces vivaces ou annuelles]


Feuilles à limbe ordinairement plan, à gaine fendue jusqu 'à la base; grappe spicifor me lâche
et simple ; épillets ind épendants, tout d'abord cylindracés puis ± comprimés latéralement,
multiflores ; glumes inégales.

182
Flore vasculaire

B. ramosum (L) R. & Sch.


• Rhizome rampant, stolonifère; tiges de 15-60 cm, portant à la base de nombreux rameaux
tr ès feuillus ; ligule de moins d'l mm, arrondie ou tronquée; limbe de 5-12 cm de long, à
pointe très aiguë; épi spiciforme ayant de 1-5 épillets de 1-3 cm de long; glumelle inférieure
mucronée ou munie d'une courte arête de 2-4 mm .
•• Forêts claires, broussailles, pâturages pierreux, rochers des collines et des montagnes
calcaires et siliceuses , en particulier dans les garriques à chêne Kermès et les tétraclinaies;
Oriental, R, MA , GA; SA-H, C-T; IM-TM
• • • Espèce pastorale particulièrement appréciée par les moutons.
B. sylvaticum (Huds.) P. B.
• Racines cespiteuses, à rhizome court et dense; tiges de 0,50-1 m, poilue sur les nœuds; ligule
de 1,5 mm, coriace, denticulée; limbe de 30 x 1,5 cm, parsemé de quelques poils; épillets de l,5-
2,S cm de long; glumelle inférieure munie d'une arête plus longue que la glumelle .
• • Sciaphile des lieux humides ombragés, forêts et broussailles fraîches des plaines et des
montagn es calcaires et siliceuses, sur des sols frais et profonds; Nord jusqu'au GA; SR-PH,
C-tF d ; TM-MM.
Nardus stricta L
• Racines Densément cespiteuses; tiges 10-20 cm ; ligule obtuse, très courte, parfois nulle;
limbe de 15 cm, enroulé de 0,5 mm, terminé en pointe; épi unilatéral de 6-8 cm; épillet de 6-
12 mm; glumelle inférieure terminée par une arête de 3 mm .
•• Pozzines et lieux humides des hautes montagnes siliceuses, de 1600-3 500 m; SH-PH,
Fd-eFd ; SM-OMo

Agropyron [11 espèces]


Herbes annuelles ou vivaces ; chaumes dressés, terminés par un épi droit; rachis continu, rare-
ment articulé et fragile; épillets pluriflores, solitaires, sessiles ; glumes égales , coriaces , aiguës
ou aristées; lemmes convexes, coriaces, aiguës ou aristées.

CY PÉRALES

CYPERA CEAE [10 genres et 63 espèces]


Herbes vivaces, rarement annuelles, ordinairement cespiteuses, à rhizome rampant. Tiges
pleines, rarement creuses, souvent triquètres. Feuilles à gaines ordinairement entières, à
limbe étroit, graminiforme; rarement une ligule. Fleurs ordinairement hermaphrodites ou
mon oïqu es, rarement dioïques, disposées en épillets, chacune ordinairement solitaire à
l'aisselle d'une bractée glumacée; bractées distiques, tristiques ou spiralées; épillets disposés
en ombelles, en panicules, rarement en épis. Périanthe réduit à des écailles, des soies ou des
poils, ou souvent nul. Etamines 3. Ovaire supère.

Cyperus [11 espèces]


Herbes annuelles ou vivaces; feuilles ordinairement nettement tristiques sur une tige souvent
± triquêtre ; feuilles souvent disposées en faux verticille involucrant l'inflorescence ; épillets
multiflores.
C. papyrus L
• Vivace à rhizome très épais, court, ligneux; tiges de 2-5 m, brunes.
••• Cultivée comme plante ornementale sur le littoral dans les bassins des jardins.

183
Flore et écosystèmes du Maroc

C. rotundus L.
• Vivace; rh izome grêle, stolonifere, longuement et profondément rampant, renflé çà et là en
tubercules intercalaires, noirâtre s, ovoïdes ou subglobuleux; tiges assez grêles, rigides, de 15-
60 cm, glabres et lisses, brunâtre s; épillets dépassant souvent 1 cm; glumes brun-rougeâtre ,
3-5 nerviées.
•• Terrains sablonneux humides, cultures arrosées, sables des rivières.
C. kalli (Forsk.) Murbeck
• Vivace; herbe glauque ; rh izome lon g, oblique, assez grêle, renflé en tube rcul es recouverts
de grands squames bruns aux points où naissent un e tige florifere , rameux au sommet et émet-
tant de longs stolons couverts de gaines brunes; capitule globuleux, term inal, involucré par 3-
6 feuilles longues et étalées.
•• Sables littoraux, depuis Saïdia jusqu'à Dakhla, sur les dunes.

Sdrpus [7 espèces]
H erbes vivaces ou annuelles ; tig es triqu êtres on arrond ies, souvent jonciformes; feuilles à
limbe plan ou ± jonciforme; inflorescence formée d'un ou de plusieurs épillets souvent réunis
en anthèle simple ou comp osée ; glumes spiralées.
S. maritimus L.
• Vivac e ; rhizom e ra m pa n t , ém ettant de s st olons so u ter ra ins renflés au somm et en
tubercule s ; tiges de 0,3- 1 m ; feuill es longues, à limbe plan , car éné ; plusieurs épille ts en
anthèle terminale.
•• Bords des eaux douces et saumâ tres, dayas des plaines et des montagne s, jusque vers
2 100 m; Nord, Ouest, Centre, plus rare dans le Sud jusqu'où Sahara.
S. holoschoenus L.
• Vivace ; rhizome épais, rampant, émettant de nombreuses tiges très serrées, de sorte que la
plante forme des touffes den ses; tiges dr essées, 0,3-2 ,5 m, raides, jonciformes, cylindriques;
épillets disposés en capitules globuleux den ses.
•• Lieux humides, forêts sablonneuses, bords des eaux douce s ou saum âtres, depuis le littoral
jusque dans le Sahara et dans les montagnes jusqu'au delà de 2 000 m.
Schoenus niqricans L.
• Vivace ; rhi zom e cespiteux, pro duisant des innovations et de nombreuses tiges florifer es qui
forment de grosses touffe s dense s; tiges dre ssées, 20- 80 cm, raides , nues , arr ondies, feuillées
à la base seulem ent, où elles sont entourées d'un épais manchon de gaines coriaces brun-
rouge à noir pourpre, luisantes; feuilles involucrales 2, à gaines brunes renflées ; inflorescence
capit ée, à 5-15 épillets sessiles et pauciflores.
•• Lieux humides d'e au douce ou saumâtre, marais, rochers suintants dans les plaine et les
montagne s jusque vers 2 400 m ; rocailles sèches du littoral ; Nord, Ouest, Centre , MA, GA.

Carex [43 espèces]


Herb es vivaces, à tiges feuillées, monoïques ou dioïques; épillets uni sexués ou androgynes;
fleurs mâles à 3 étamines nu es à l'aisselle de la glume ; fleurs femelles sur une rachéo le, entou-
rées d'une pr éfeuille différenciée en utricules; ovaire uniloculaire, surmonté d'un style gr êle
ou épaissi à la base, à 2-3 stigmates exsertes; akène trigone ou lenti culaire, parfois inséré laté-
ralement.
Espèces souvent humicoles ou des lieux humides.

184
Flore vasculaire

C. muricata L.
• Rhizome épais, rampant, rameu x, émettant des innovations et des tiges fertiles formant des
touffes denses; tiges de 25- 80 cm, triquêtres, feuillées à la base seulement; gaines à gorge
prolongée du côté opposé à la ligule en un appendice semi-circulaire membraneux dépassant ±
l'insertion du limb e; épi compact ou ± lâche, oblong ou cylindrique, à 4-10 épillets; utricul e
ordinairement ové, atténué ou ± contracté en bec ordinairement court, à nervures indistinctes.
•• Forêts et ravins ombragés, br oussailles, bord s de ru isselets et des région s, dans les plain es
et les montagnes jusqu e vers 1 800 m, depuis le littoral jusqu'aux oasis.
C. halleriana Asso
• Rhi zome épais tr ès rameu x, densément cespite ux; tiges de 5-40 cm, grê les, formées en
majeure parti e par l'axe de l'inflorescence , obscuré me nt triquêtres; limbe plan , à marge s ±
révolut ées; inflorescence à 3-6 épillets; épillet terminal mâle, oblong ou linéaire- oblong, 1-2
cm lon g ; épillets femelles subglobuleux, les supérieurs tous subsessiles; utricule 4-5 mm ,
subglobuleux, fort ement ne rvié.
• • Forêts et broussailles, depuis le littoral jusque vers 2 800 m, dans les régions bien arrosées
et semi-arides; N ord , Centre, Ouest, R, MA, GA, M.

PA LM A LES

PALMACEAE
Arbres ou arbustes à rhizome ligneux, à tige ou tro nc rameux; feuilles ordinairement dispo-
sées en un bouquet terminal, entièr es pui s lacér ées et paraissant composées penn ées ou
palmées; inflore scences rarement terminales, le plus souvent axillaires, lon gtemps enfe rmées
dans une spath e ; fleurs hermaphrodites ou le plus souvent mâles ou femell es par avor tement;
périanthe sép aloïd e ou subpéta loïde, actino m orphe, rarement zygo morp h e; étami nes 6,
parfois 9.

Phoenix
Arbres ordinairement élevés; feuilles pennées, en bouquet terminal, à péti ole plan convexe
ordinairement épin eux; gain e courte, fibreuse ; tr onc longtemps vêtu par les bases persistantes
des feuilles ; spadices ordinaireme nt nombreux, inclu s au début, dans un e spathe allongée,
comprimée, coriace; spadice s à rameaux simples .
Nombreuses espèces introduites comme plantes orn ementales.
Ph. canariensis Chabaud
• Tronc n'émettant pas de rejetons à sa base, épais, pouvant atteindre 15 m de haut et 1,5 m de
diamètre, vêtu par les bases persistantes des feuilles; feuilles vert foncé, très nombreuses, arquées
étalées, 5-6 m de long; gaines vert es, larges à la base de 25-30 cm; rachis muni à la base, de très
fortes épines vertes; spathe coriace, subligneuse; baie ellipsoïdale, obtuse aux deux bouts.
•• Originaire des Canaries, ornemental e sur tout le littoral et dans certaines villes des plaines
de J'intérieur.
Ph. dactylifera L.
• Tronc émettant des rejetons à la base, élancé, grêle, pouvant atteindre 30 m de hauteur et
35-40 cm diamètre ; feuilles de 3-5 m lon g ; gaine de 15-20 cm de large ; rachi s muni d'épine s
jaunâtres, dro ites, raides ; spath e furfuracée ou squamuleuse extérieur ement; fruit ord inaire-
ment oblong ou cylindrique-oblon g, rar ement subglobuleux, trè s polymorphe.
•• Lieux humides de la région ssrisrienn e; cul tivée et subspon tanée çà et là dans les autres
régio ns.

185
Flore et écosystèmes du Maroc

Chamaerops humilis L.
• Palmier à tronc ordinairement peu élevé, ne dépassant pas 10 m, pr odu isant à la base de
n om br eux rejetons, restant le plus souvent très court, formant alors, de lar ges tou ffes
compactes; feuill es à pétiole mun i d' épines sur ses marges, à limb e en éventai l; spa dices
dr essés, cour ts, entourés à leur base de 2 spathes ± soudées à la base; fleurs mâles jaunes,
feme lles ver tes, h erm aphrodites jaun es-verd âtres; baies solitai res, rareme n t gémi nées ou
tern ées, jaune rougeâtre à rouge brun.
•• Forêts claires, matorral des plaines et des basses mon tagnes dans les régions bien arr osées
et semi-arides sur des sols pro fonds, argileux en général; N, C , 0 , MA, Ga ada de D ebd ou,
H orst de l'Orien tal, GA, AA; SA-PH, C-Fc; IM-MsM.

SPATHIFLORALES

ARACEAE
P lantes de port extrêm eme nt varié; rh izo m es souve n t tu béreu x; fleurs ordina irem ent
nom breuses, sur un spadice à spathe ± développé e; fleur s sans br act ées, à 2-3 verti cilles,
parfois réduites à un e étamine ou 1 capelle, or dinairement nue s, rarement à périanth e simple
ou doubl e sépaloïde; baies, rarement fruits secs.
Nombreuses espèces arbustives, arborescentes, lianescentes ou herb es aquati ques nageante s
sont introduites au Maroc pour l'ornem ent.

Arum
Herb es tub éreuses, acaules; feuilles sagittées ou hastées; spadice plus court que la spathe ;
parti e femelle de l' inflorescence sessile, séparée de la partie mâle par un interva lle rarement
nu , le plus souvent couvert de fleurs rud imentaires n eutres.
A. itaiicum Miller
• Vivace à tub ercule ové-o blong ou cylindrique; feuille s à pétiole att eignant 30-40 cm , à
limb e assez épais; spathe blan châtre , pouvant attei ndre 30 x 18 cm.
•• Forêts, bro ussa illes, dans les statio ns riche s en nitrates ; dans les plain es et les basses
montagnes; Nord, Ou est, Centre, MA, GA.
A. hygrophilum Boiss
• Herbe vivace, à tub ercul e subglobuleux; feuilles à limb e allongé, hasté, 11-2 5 cm de long;
spathe verte , ± teintée de pour pre .
•• Broussailles hu mides, bords des ruisseaux et des séguias, des plaines et collines, sur tout
dans les stations riches en nitr ates; Taza, Fès, My Driss, Oasis de M arrakech, Vallée de l'Oued
Mé knès.
Arisarum vulgare Targ. -Tozz.
• Vivace à tub er cule ové; feuill es peu no mbr euses, par fois un e seule par pousse ; pét iole
subcylindrique, ± taché de points un peu allongés ou de macules linéaires bruns; limbe ovale
sagitté, pouvan t atte ind re 15xlO cm; pédoncule égalant les pétioles ou plus cour t; spath e à
tube cylindrique, lame en capuchon, ± brusquement apiculé au somme t ; spath e blanchâtre
rayée de vert olive; spadice à partie femell e très cour te.
•• Forêts, broussailles, pâtu rages et champs des plaines et des basses montagn es, dans les
régions bien arros ées et semi-arides ; O riental, N ord, Centre, Ouest, R, MA, GA, AA; SA-
PH, C-T ; l M-TM.

186
Flore vasculaire

zrum [2 espèces]
- ::::-bes à tub ercule arrondi ; feuilles à limbe ovale-o blong à lin éaire ; spathe à tub e fendu
m'à la base ou tubuleux inférieurem ent.

~MNA CEA E [3 genres et 5 espèces]


_etires plantes nageante s, à tiges dilatées ± tha lliformes, sans feuilles ou à feuilles réduites à
:<::5 bractées memb ran euses; fleurs unisexuées dan s une spathe très réd uite ; fleur mâle nu e, à
_ e étamine ; fleur femelle nu e, form ée d'un seul carpelle.
~oi s genr es dont L emna et cinq espèces.

OMMELINALES
• UNCACEAE [2 genres et 27 espèces]
::-r::rbes, rarement arbustes; feuilles spiralées, jonciformes ou graminiformes, enga inantes à la
5. ..ase ; fleurs en anthè les do nt les dernières ramifications portent souvent des gloméru les ;
le oérianth e ± glumacé, ver t ou brun, rarement blanc, jaune ou pourpre; 6 étamines, ou 3 par
rvortement ; ovaire supère ; style à 3 stigmates; capsule uni ou triloculaire.

uncus [Près de 30 espèces]


Herbes vivaces ou annuelles; rhizo me formé par les articles inférieurs des tiges; tig es portant
_ leur base des feuill es squa miformes imbri quées ; feuill es linéaires subulés ord inairement
-.'lindriques, plus rar ement comprimées, glabres; fleurs en anthè le dont les rameaux pr ésen -
rent à leur base un e bra ctée bien développ ée et un e pr éfeuille vaginante .
. subulatus Forsk.
1 Vivace ; rhi zome hori zontal assez épais; tiges raides, dressées, pouvant att eindre 1 m et plus,
cylindriques, glabres; feuill es cylindriques, fistul euses, atténuées en pointe n on piquante,
.mthèle dépassant la bractée inférieure qui parait continue r le tige, pouvant att eindr e 20 cm
e long., multiflore.
I l Marais, sables humides, bords des eaux douces et saumâtres; Nord, Ouest.

J. conglomeratus L.
1 Vivace; tiges sillonnées sur le vif sous l'inflorescence, 30-75 cm de lon g ; infloresce nce en

anth èle très composée, multi flore, contractée, subglobuleuse, dense, pseudola térale ; bractée
inférieur e semblant con tinue r la tige, dépassant longuement l'inflorescen ce ; capsule égalant
presque le périanthe.
1. Li eux humides, marais, rui sselets , bords des eaux douce s dans les plaines et les montagnes
es régions bien arrosés; Nord, Ou est.
J. acutus L.
1 Vivace; rhizome épais , cespiteux ; tiges denséme nt cespiteuses, tr ès raides, cylindriques,

entour ées à la base par des gaines brun-roux luisant ; limbes raid es cylindri ques, piqua nt s;
inflorescence pseud olatérale, en anth èle tr ès composée, compacte ou ± diffuse; bractée infé-
rieur e paraissant continuer la tige, tr ès piquante ; capsule brun rouillé ou marron, luisant e,
crès dur e, ovée-subglobuleuse.
•• Sables et vases salés du littora l, bords des rivières et des dayas ± saumâtres, des plain es et
des basses montagnes; sur le littoral, çà et là dan s l'intérieur, jusque dan s le MA , GA, A.o\..
Seguia El H amra .

187
Flore et écosystèmes du Maroc

J. maritimus Lamk.
• Vivace; r hizo me h ori zontal, épais; tiges lâch ement cespiteuses, raides, lisses sur le vif,
en tourées à la base de gaines brun ro uillé à brun marron, luisantes; feuilles à limbe cylin-
dri que, toute s basales, piquantes; anthè le tr ès composé e, dépassée par la bractée inférieur e
qui semble continuer le tige ; capsule compl ètement 3-1oculaire ne dépassant pas le périanthe .
• • M arais saum âtres du littor al, des plaines et des basses montagne; plus rare dans les marais
d'eau douce, monte jusque vers 2 200 m.

LuzuLa [5 espèces]
Herbes vivaces; tiges feuillées; feuilles à gaine tubuleuse non fendue, non aur iculée, à limb e
graminiforme, ± cilié sur les marges, plan ou ± canaliculé ; inflor escen ce terminale ; tépales
glumacés, souvent ± dentés sur les marges; capsule à 3 valves ren fermant 3 grai nes.
L. forsteri (Sm.) D.C.
• Souche cespiteuse ; tiges de 20 à 40 cm, dressées, grêles; feuilles basales inférieur es rédui tes
à la gaine, les suivan tes foliacées; gaine rouge pour pre; limb e plan, linéaire , 1,5-5 mm de
large, portant sur les marges de lon gs poils blancs soyeux, nombr eux vers la base, rares vers le
sommet ; anth èle lâche, com posée; fleur s solitaires et distantes, en anthèle corymbiforrne:
graines pourvues d'un appendice apical trè s développ é.
•• For êts et brou ssailles, depuis les plaines jusque vers 2 200 m, dans les régions bien arrosés,
surtout sur les terr ains siliceux; N ord, R, MA.
L. atlantica Br.-Bl.
• Souche cespiteuse; tiges dressées, 15 à 40 cm, grêles, ± flasques, glabres, striées; feuilles
basales toutes pourvues d'un limbe ; gaines ± membraneuses, ciliées à la gorge, du reste glabres
et blanchâtres; limb e très mince, flasque, 4-6 mm de large, atte ignant 16 cm-de long, glabre ou
portant quelques rares cils lon gs et blan cs sur les marges; anthèle tr ès composé e, lâche, à
rameaux filiformes, à glomérules pâles, rougeâtres; graines à appendice apical très petit.
•• Endém ique des for êts et fissure s ombreuses des rochers des moyennes montagne s sili-
ceuses, de 1 500 à 2800 m, GA, M .

COMMELINACEAE [1 espèce endémique et d'autres int roduites]


H erb es ± succulen tes, à tiges noueuses, or dinaireme nt vivaces, à feuilles alternes pourvues à
la base d'un e gaine n on fendue; fleur s herm aph rod ites, ordinairement zygomo rp hes; sépales
ordinai rement libres; pétales souvent bleus, or dinairement libres; étamines à filet souvent
poilu, parfois 6 ou le plus souvent en nombre moindre; ovaire 3-1oculaire .
Nombre uses espèces introdu ites pour l'ornem ent.

LILIALES

LlLIACEAE [22 genres et plus de 110 espèces]


H erb es ordi nairement vivaces, bulbeuses ou rhizo mateuses, lianes, ou ar bustes ; fleurs ordi -
nairem ent hom ochl amydées, pétaloïde s, rarem ent sépaloïdes, très rarement h ét érochlamy-
dées, régulières ou légèrement zygomorphes; 3 sépales, 3 pétales, 3 + 3 étamin es; styles 3 ou
soudés en un seul; ovaire supère.

188
Flore vasculaire

CoLchicum [3 es pèces]
Plantes vivaces, acaules à tub ercule bulbiforme, à feuilles toutes basales; tub ercule entouré de
tuniques brunes; feuilles et fleurs entouré es à leur base d'une gaine spathiforme; périanthe
pétaloïde à long tube gamop étale ; 3 styles trè s longs.
Androcymbium gramineum (Cav.) Mc Bride
• Vivace; tubercule bulbiforme ovoïde, vêtu de tuni ques coriaces brun noir; tige courte, enti è-
rement hypogée, entourée d'un e gaine membraneuse, feuillée et plur iflore au sonunet ; feuilles
± ponctuées-pe llucides, lancéolées ou linéaires; fleurs fasciculées, 2-20, sessiles ou subsessiles à
l'aisselle d'une bractée foliacée; tépales à onglet long, blanc verdâtr e, blanc ou rosé .
•• Sables, dunes maritimes, pâturages rocailleux arides, lits des torrents désertiques dans les
régions semi-arid es, arides et désertiques .
Aphyllanthes monspetiensis L.
• Vivace cespiteuse, jonciforme, à rhizome cour t trè s rameux; feuilles réduit es à des gaines ±
rouges entourant la base des tiges vertes; tiges no mbreuses, den sément fasciculées, formant
des touffes, de 10-40 cm de hauteur, sillonnées, cann elées; inflorescences 1- 1,2 cm lon g ;
bractées bru n roux clair ; périanthe à tép ales libres, bleu azur.
•• Forêts claires, rocaille s des collines et des montagn es; Nord, R, MA, GA, Oriental; SA-H,
C-Fc ; TM-MsM.

Asphodelus [9 espèces dont 3 endémiques]


Herbes vivaces ou ann uelles; rhizo me ± allongé , à racines fibreu ses ou tu bérisées; feuilles
toutes basales; scape aphylle, ordinairemen t élevé, rarement très cour t; fleurs en grappe , ou
en panicule, solitaire à l'aisselle d'une br actée scarieuse, à pédon cules articulés; périan th e
mar cescent puis caduc, blanc ou rosé ; tépales libres ou à peine connés; étamines 6 ; ovaire 3-
loculaire ; capsule subglobuleuse ou obovée, trigone, oculicide.
A. microcarpus L.
• Vivace; rhizome court, portant de nombreuses racines fasciculés et fortement tub érisées en
forme de navet atténué aux deux bouts, vêtu de fibrilles provenant des ancienne s feuilles; tiges
florifères scapiformes, atteignant 1,5 m de long ; feuilles de 35-40 cm, ± caréné es; panicule à
rameaux assez nombreux, développés à l'aisselle d'une bractée pouvant atte indre 6 cm ; tépales
blancs avec la nervure médiane pour pre; capsule ovée, 7- 12 x 5- 7 mm .
•• Forêts claires, pâturages sablonneux et roc ailleux des plaines et des montagnes, jusqu e vers
.2 000 m, depuis le Nord jusqu'à l'Ou ed Noun et l'AA; A-H, C-Fc ; IM -M sM.
A. cerasiferus J. Gay
• Vivace; rhizome allongé et horizontal pouvant attei ndre 20 cm long, émettant sur sa face
inférieur e des racines renflées en tu bercules, ovoïde s, fusiform es; tiges florifères atteignant 1-
1,5 m de long ; inflore scence en grappe simple ou peu rameuse ; fleurs grandes, 2-2,5 cm long ;
capsule globuleuse, ± om biliquée au sommet, 15-20 x 15-19 mm .
•• Forêts et pâturages des mont agnes; R, MA, Béni Snassène; SH-P H , Fc-tFd ; MsM-MLVl.
A. tenuifolius Cav.
• Annuelle ;racine souven t uniq ue, pivotante puis rame use, ou racines fasciculées; tiges 1-3
au centre de la rosette foliaire, 10-90 cm, grêles; feuilles en rosette dense, subcylind riques,
fistuleuses, 3- 17 cm lon g, dilatées à la base en une large et courte gaine scarieuse, blanchâtre;
inflorescen ce en grappe simple ou en panicule ± rameuse; fleurs blanch es, à blan c rosé.
•• Dunes, pâturages arides, steppes, lits des torrents désertiques, depuis le littoral jusque dans
les montagnes et dans le Sahara ; Sah-SH , C-Fc ; IM -M sM.

189
Flore et écosystèmes du Maroc

Gagea [11 espèces dont plusieurs endémiques]


Herbes bulbeuses, de petite taille, à inflore scence en cyme :!: ombelliforme ; tiges portant -
feuilles au-dessous de l'inflor escence ; fleurs longuement pédonculées, à bractées foliacées;
périanthe jaune, à tép ales libres; étamines 6, insérée s sur les bases des tépales.

Seilla [8 espèces]
Herbes bulbeuses à bulb e or dinaireme nt, tuniqué; feuilles toutes basales, linéaires , lancéolées
ou obliques; tige florifère simple, aphylle; fleurs petites, en grappe, à pédon cule art iculé.
bleues ou purpurines; périanthe éto ilé ou e campanulé; étamines 6.

Urginea [9 espèces]
Herbes bulbeu ses à bulbe ordinairement, tun iqué ; feuilles toutes basales; bractées florales
épero nnées à la base; fleurs en grappes, à tépales libre s; étamines 6, à filets filiforme ou dilaté
à la base ; capsule triquêtre, membraneuse ou papyra cée.
U. maritima (L.) Baker
• Gros bulbe , d'au moins 5 cm de diamè tre ; tige florifère très ro buste , d'au moins 40 cm de
long et pouvant atteindre 1,5 rn; grappe atteignant 60 cm de long; fleurs en étoile, blanches.
•• Forêts claires, br oussailles, pâturages, roch ers; partout; Sah-H , C-F c.

Ruscus [2 espèces]
Plantes rhizomateuse s; feuilles en cladodes; fleurs dioïques, solitaires ou fasciculées à l'aisselle
d'une bractée situ ée vers le milieu des cladodes ; périant h e à 6 divisions libres, verdâtres,
inégal es; 3 étamines; baie globuleuse, à 1-2 gra ines, rouge.
Espèces humicoles.
R. aculeatus L.
• T iges très rigides, lignifiées; cladod es petits, rigides et piqu ants au sommet ; fleurs solitaires
ou fasciculées par 2-3 .
•• For êts den ses de chênes, des mo ntagnes bien arrosées, sur sols profonds et humifères; SA-
PH, Fc-tFd; MsM -MM.
R. hypophyllum L.
• Tiges souples et peu lignifiées; cladodes grands, soup les et non piquants au somme t; fleur s
fasciculées par 3-6 .
•• Forêts denses th erm ophiles de basses altitudes des zones bien arrosées, sur sols pro fonds
et humifères; SH-PH, C-T; L\1-TM.

Asparagus [8 espèces]
Plantes rhizomateuses; feuilles réduites à des écailles et remplacée par des cladode s; fleurs
petites, unisexuées, ou herm aphrodites, disposées à la base des cladodes; périanthe à 6 divi-
sions subégales, libres ou un peu soudées à la base; 6 étamines; baie globu leuse , rouge ou
noir e.
A. acutifoiius L.
• Tiges subgrim pantes dans les bro ussailles, flexueuses et à rameaux étalés; cladodes fasci-
culés par 4- 12, raides, subulés, de 3-6 cm de long, atténués au sommet en tr ès courte spinule;
fieurs jaune-verd âtre, dioïques, à pédon cule ne dépassant pas 3 cm, solitaires ou géminées;
baie verte puis noire.
•• Forêts, br oussailles, des plaines et mo ntagn es, sur sols pro fonds et humifères; SA-P H, C-
tF d;TM-MM.

190
Flore vasculaire

· altissimus Munby
o Tiges lianescen tes, longues et grêles, lisses, flexueuses et très ram euses; cladodes fasciculés par
.!...9, mou s et mucroné s mais non spinesce nts, de moins de 5 mm; fleurs blanches; baie roug e.
o. Fo rêts et broussailles des plaines et basses altitu des; Sah -SH, C-T; IM-TM.
. stipularis Forsk•
• Plante glauque ou verte, atteignant 1 m ; clad ode s de 1-6 cm de lon g, fasciculés par 2-3,
rigides, très ro bustes, subcy lind riques ou ± anguleux, terminés par un e forte épine brune et
vuln éran te ; fleur s violacées; baie noire à pruine bleue.
o. Fo rêts, br oussailles, pâturages, steppes des plaines et basses montagnes; A-SH , C-Fc; IM-
-'IsM .
· albus L.
o Plante buissonnante non grimp ante; tiges à rameaux blan châtres, tr ès épineux, striés- côtelés ;
d adodes de 2-3 cm de long, fasciculés par 8-30 , dro its ou arqués, mous, ± aigus et mu cronés, mais
non piqu ants ; fleurs blanch es, à pédoncul e de 3-6 mm de long; baie rouge puis noirâtre.
o. Fo rêts claires, broussailles, pâturages, steppes des plaines et basses montagne s; SA-SH, C-
T ; IM-TM.
· pastorianus Webb & Berth.
o Plante buissonn ante non grimpante; tiges à rameaux brunâtres, très épineux, non striés- côtelés;
Il Bro ussailles, pâtu rages, steppes des plain es et basses m on tagn es; Sah- SA, C -T; IM-TM.
Smilax aspera L.
o 'Vivace lian escente, verte et glabre, à tiges aérien nes grê les et pouvant s'é leve r à des hau teurs

:onsidérables ; feuilles cordifor mes ou hastées, coriaces; péti oles avec 2 vrilles sti pul aires;
~ eurs dioïques, blanches ou jaunes-verâ tres, disp osées en cimes ombelliformes flexueuses ou
en zig-zag ; baie rouge globuleuse ou ovée.
I l Forêts denses, bro ussailles, rocailles des plaines et basses montagn es; SH -P H, CoTi IM-T M .

-Ilium [20 espèces]


? lant es bulb euses à bulbe tun iqu é; feuilles toutes basilaires ou qu elqu es-unes caulinaires; tige
::'o rifère simple; fleurs en cimes ombelliformes, envelopp ées avant la floraison dans une spath e
membraneuse à 1-2 valves; péri anthe à 6 sépales soudés à la base ; 6 étamines; graines noires.
=olygonatum multifiorum (L.) AIL.
o Vivace à tig es aériennes annue lles; feuille s à folioles nombreuses , ovales; fleurs blanches ou
' un es- blan châtr es.
o. Forêts denses et rochers om bragés des m ontagn es calcaires, sur sols frais et tr ès humifèr es;
H-PH , Fd-tFd; SM -MM.

MARYLLIDACEAE [10 genres et 24 espèces]


Plan tes bulbeuses ou rhizo mate uses; feuill es toutes ra dicales; péri anthe généralement tubu-
eux, portant ou non un e couronne pétaloïde ; fleurs h erm aph r od it es ; 6 étamines; ovaire
zafè re ; fru it en capsule.
_.ombr euses espèces ornementales.

=ncratium [3 espèces]
Plantes bu lb euses à bulbe tuniqué', noirâtre ; feuill es longuement lin éaire s ; fleurs en fausse
mbelle; 2 spath es membraneuses; périanthe blanc, odorant, en entonnoir, à divisions étroites.

191
Flore et écosystèmes du Maroc

Nardssus [9 espè ces]


Plantes bulbeuses à bulb e tuniqué ; feuilles longuemen t linéaires ; fleurs en fausse ombelle ou
solitaires; 1 spath e membraneuse; périanthe en coupe ou en ent onnoir ; 6 étamines; capsule
tril oculaire ; graines noires, subglobuleuses ou anguleuses.
Dracaena draco ssp. ajgal Benabid & Cuzin
• Arbre pouvant atteindre 15 m de haut ; rut rectil igne avant de se ramifier ; rameaux ver ti-
cillés, puis tricho tomes et dichotom es, ordinairement épaissis prog ressivement de la base au
sommet; feuilles densém ent fasciculées au somme t des rameaux, ensiformes atte ignant 60 cm
de long et 3 cm de large , dilatées à la base en une gaine courte et rougeâtre, glauques, planes.
coriaces et fibreuses; panicule terminale, tr ès ram euse; pédicelles des fleurs longs de 1-4 mm :
périanthe blanc-jaunâtre ; baies globuleuses, rouge orangé .
• • Endémique relictu elle sur les falaises de Jbel Imzi et Adad Me dni, dans l'AA occident al:
SA-SH, C-T; IM-TM.
• •• Médicinale, orne men tale, utilisation du tro nc comme ruche.
Agave americana L.
• Pl ant e charn ue ; feuilles en rosette, glauques, longuement linéaires , se terminant par une
épine brune très vulnéra nte ; tige dressée, ligneuse ro buste; panicule à rameau x ± flexueux:
étami nes trè s lon gues, jaunes .
•• O riginaire d'Amérique, naturalisée dans la plaine et la basse montagne .
• •• Ornementale, cordo nn erie, fixation des sols des talus.

IRIDACEAE
Pl antes à rh izome rampant ou bulbiforme ; feuill es filiformes, lin éair es ou en sabre et
engainantes; fleurs renfermées avant la floraison dans 1 spat he; 3 étamines.
Qu atre genre s dont Iris et 33 espèces.

DIOSCOREACEAE
Tamus communis L.
• Pl ante dioïq ue, à tub ercule charnu, n oir âtre ; tige volubile, rou geâtre et striée ; feuill es
cordi fo rmes, en tièr es ou ± trilo bées ; fleurs m âles en gra ppe lâch e, jaune verdâ tre à
6 étamines; fleurs femm elles jaune verdâtre; baies subglobuleuses, rou ge vif à maturité.
•• Forêts , br oussailles, ravins frais, sur sols profonds et tr ès humifères; SA-PH, C-F c; IM-
MsM.

GYNANDRALES

ORCHIDACEAE [15 genres et près de 45 espèce s]


Plantes herbacées, vivaces à racin es rubercul ées ou rhizomateuses; feuilles à limbe vert,
obovales ± allongé à longuement ellipti ques, engainantes, en rosette ou réparties le long de la
hamp e ; fleur s en épi, rarement en grappe ; fleurs zygomor phes, à symétrie bilatér ale bien
accusée ; 1 étamine ; ovaire infère.
Espèces vivant sur sols frais, humifères et pr ofond s.

192
1- Asplenium aethiopicum Obel Imzi, An ti-At las} 2- Populus euphratica en feuilles d'automne (Oued Ziz)

3- Calligonum comosum (lriki) 4- Salsola longifolia (Parc National d'AI Hoceïma)

7- Aerva persica (Adrar Sottouf, Oued ed Dahab) 6- Amaran thus hibridus ssp. cruentus var. paniculatus Obel Imzi,
Ant i-At las}

193
8- Mesemb ryanthemum theurka uffii (Zag) 9- Polycarpaea nivea en fl eurs et Mesembryanthemum edule (Dunes
d' El Jadida)

10- Arenaria pungens (Tirrhist, Grand Atlas or iental ) 11- Euphorbia beaumierana , cactoï de épineuse, E regis-jubae en
fleu rs jaunes et Senecio anteup horbium , t iges vertes (Cap Gh ir)

13- Eup horbia resinife ra (Ouaouizaght) 14- Euphorbia echinus (Massa)

194
..
·~

if. - ~
~.#
-'
15- Euphorb ia echinus (Jbel lrnzi. Ant i Atlas) 16- Euphorb ia rageri (Bou Crâa)

17- Coriaria myrtifolia (Mokrisset) 18- Nymphaea a/ba (Lac Ifl er, Sefrou)

19- Paeonia maraccana (Parc National de Talassemtane, Rif ) 20- Paeonia maraccana (Pa rc National de Ta lassemtane, Rif)

~
21- Paeonia maraccan a (Parc Nat ional de Talassemtane, Rif ) 22- Helleborus foetidus (Parc Nat ional de Talassemtane, Rif)

195
23- Delphinium cossonianum (M aaziz, Plateau Cent ral) 25- Foleyo la billotii (Fou m El Hissn)

28- Matthiola fruticulosa (Talem bote, Rif) 27- Iberis linifolia ssp. atlant ica (Talate N'Yacoub, Grand At las
occidental)

196
29- Ma/co/mia /ittorea (Salé) 30 - Ceppetis decidua (Graret Ouchfeg t, Oued ed Dahab)

31- Capparis decidua (Graret Ouchfeg t, Oued ed Dahab) 32- Maerua crassifo/ia (Draa)

33- Maerua crassifo/ia (Draâ) 34- Drosophy//um /usitanicum en fleurs jaunes (Sebta)

35- Sempervivum arboreum (Anezi, Anti-At las) 36- Cotoneaster nummularia (Azrou)

197
37- Rosa sempervirens (Debdou ) 38 - Prunus prostrata (Tichc houkt)

39- Genista erioclada (Taforhalt) 40 - Genista tricuspidata (A msittène, Tamanar)

41 - Genista capitata (Ksar Lakbir) 42- Genista scorpius (Parc Nat ional du Haut At las or ienta l)

43 - Genista florida (Tizi N'Test ) 44 - Genista pseudopilosa (Moyen At las central)

198
45- Retama sphaerocarpa (M idelt) 46- Erinacea an thy/lis (Bourn ia)

49- Adenocarpus ortemisiitolios (Aïn Asmama, Ida Ou Tanane ) 48- Adenocarpus anagyr ifolius (Tizi N'Test)

50- Adenocarpus cincinnatus (Am sitt ène, Tamanar) 51- Cytisus megalanth us (Ktama)

199
52- Teline segonne i (Jbel Imzi, Ant i-Atlas occident al) 53- Argyrocytis us battandieri (Ktama)

55- Cytisus balansae, épineux en co ussinet, Scorzonera pygm aea,


herbacée au raz du sol (Imilchil)

56- Chamaecyt isus albidus (Sahel Dou kkala) 57- Chamaecytisus albidus (Sahel Douk kala)

200
58- Ononis nettix (Parc Nat ional d 'A I Hoceïma) 59- Anthylliscytisoides (Aknou l)

60- Astragalus ibrahimianus (Tirrhist, Parc Nat ion al du Haut At las 61- Cistus villosus var trabutii (Jbel lmzi, A nti At las occidenta l)
oriental )

62- Cistus heterophyllus (Melilla) 63- Cis tus albidus (Zou mi)

54- Cistus ladaniferus (Ta ineste) 65- Cistus popu/ifolius (Sebta)

201
68- Halimium atlanticum (Bab Berred) 67- Cistus libanot is (El Aderj, Moyen Atlas oriental)

69- Helianthemeum lavandulifolium (Essaouira) 71- Hypericum tomentosum (Taza)

202
ï2 - Lavatera olbia (Zegzel, Seni Snassène) 73- Lavatera maritima (Nador)

74- Nitraria retusa (Assa) 75- Fagonia zilloides (Foum Zguid)

l
76- Erod ium guttatum (Bo urnia) 77- Polygala balansae (Ain Asmama, Ida Ou Tanane)

78- Cuscuta monogyna parasite orange pourpre sur Rhus albidus 79- Acer granatense (Parc Nation al de Talassemt ane)
(Essaouira)

203
80 - Thymelaea virgata (Parc National du Haut Atlas oriental) 81- Arbutus unedo (Mokrisset)

84- Erica australis (Bab Berred) 83- Erica scoparia (Larache)

85- Erica termina/is (Parc National de Talassemtane) 86- Erica ciliaris (Larache)

204
37- Primula vulgaris (Parc National de Talassemtane) 88- Limaniastrum feei (Boudhnib)

39- Nerium aleander (Chefchaauène) 90- Canvalvu/us alth aeaides (Tahannaaut)

• ··îc
91- Can valvulus valentinus (M'Hirija, Outat L' Haj) 92- Canvalvulus pi tardii (Aquelmouss)

93- Lithadara fruticasa en fleurs bleues, Ulex fun kii, épineux (Parc 94- Linaria sagittata en fleurs jaunes, Genista ferox en gousses
National de Talassemtane) vertes (Essaouira)

205
Àê
95- Linaria ventricosa (Essaouira) 96- Digitalis pu rpu rea (Bou Hahem, Rif)

98- Sa/via barre/ieri (Harcha, Plateau Cent ral) 100- M icromeria mon antha (Khneg Lahmam, Tantan)

206
':'1"-
Jîr
. 01- Thy mus saturejoides (Ida Ou Tanane) 102- Thym us capitatus (Tétouan)

103- Thym us ciliatus ssp. colora tus (Debdou) 104- Thym us g/andu/osus (Parc National d'Alho ceïma)

105- G/ob u/aria nainii (Tamga, Ouao uizaght) 106- Sambucus ebu /us (Parc Nati on al de Talassemtane)

107- Loni cera arborea (Jbel Hebr i, Mo yen At las cent ral) 10S- Lon icera bif/ora (Salé)

207
.~

109- Lonicera pyrena ica (A berdou z, Parc Nat ional du Haut Atl as 110- Scabiosa g ramini folia (Parc Nat io nal du Haut Atlas or iental)
oriental)

111- Pterocephalus depressus (Parc Nati onal de Toubkal) 112- Fon tquera paui (Larbaâ Taou rirt , A lhoceïma)

113: Bubonium odorum (Talm est) 114- Buboni um imbricatum (Massa)

115- Ormenis africana (Ayachi) 116- Leucan themopsis atlanticum (Tizi N'Test)

208
117- Chysanthemum carinatum (Parc National de Souss-Massa) 118- A rt emisia mesatlantica (Haut Todg ha)

119- Centaurea beno istii (Tizi Talghemt) 120- Centaurea calcitrapa (Salé)

122- Warionia saharae en f leurs jaunes, et Euphorbia beaumierana 123- Dactylis glomerat a (Tahannaout)
(Agadir)

209
125- Panicum turgidum (Oued Mird, Zagora)

124- Am p e/odesma mauritanica (Parc National d'Alhoceïma) 126- Stipag rostis pu ngens (Zagora)

129- Ecosystèmes à Quercus faginea et à Ab ies maroccana 128 - Ruscus hypophyllum (Mehdya)
(Tazaot, Parc National de Talassemtane)

210
132- Ecosystème à Ables maroccana (Parc National de Talassemtane) 131- Ecosystème à Ables maroccana (Parc National de Talassemt ane)

133- Ecosystème à Abies maroccana avecquelques individus de Pinus 135- Ecosyst ème à Cedrusat/antica (Jbel Tizirène, Rif)
c/usiana (Versant Nord de Jbel Lakrâa, Parc National de Talassemtane)

211
136- Ecosystème à Cedrus atlan tica : régéné rat ion dans le mato rral 137- Ecosystème à Cedrus atlantica (Ajdir, Moyen At las central)
à Cistus laurifolius (Versant Nord de Jbel Tidir hine, Rif)

138- Ecosystème à Cedrus at lant ica, Quercus faginea et Q. ro tun- 139- Ecosystème à Cedrus atlantica (Taff ert, Versant Nord de Bou
difolia (Aguelmane Aziza, Mo yen At las centr al) Iblane, Moy en At las or iental)

140- Ecosystè me à Cedrus atl antica (Taberkant, Versant Nord de 14 1- Ecosystème à Cedrus atlantica en dysfonct ionnement après
Bou Iblane, Moyen At las or iental) avoir perdu ses struc tures et architectu res d'éq uilibre : jeune cédre à
cime desséchée suite aux dégats causés par le magot de l'At las sur
l'écorce de la f lèche du jeune arbre (Ain Kahla, Moyen Atlas central)
2 12
142- Disparition des écosystémes à Cedrus atlantica en raison des per- 143- Régénératio n de Cedrus at/antica à l'o m b re de Quercus
turbat io ns profo ndes causées par des facteurs anthropozoog énes : peu- rot undifo /ia : coopé rat io n parfait e ent re les deux espèces dèvelop-
plement de cédres mo rts sur pieds du fait de l'arid ification édaphique pées dans des con d it io ns éco log iques ma rg ina les (Tabe rkant,
suit e à la destruct ion des sols et à d'autres processus de dégradat io n et Versant Nord de Bou Ib lane, Moyen At las o riental)
de désertification (Versant Sud de Jbel Tichcho ukt, Mo yen At las plissé)

144 - Ecosystème à Cedrus at /antica et Quercus rotundif o/ia f o nc- 145- Coupe rase de Quercus rotundifoiJa vivant en association avec Cedrus
tionn ant en équ ilib re précaire (Tirr hist, Haut At las ori enta l) at/antica. Entreprise lègalement par les Services Forest iers, cette technique
dest ructrice est à l'origine de la disparit ion de cestypes d'ècosystèmes

146- Ecosystème à Cedrus at/antica et Quercus rotundifo/ia fonctio nnant 147- Ecosystème à Cedrus at/antica en voie de disparit ion comportant de
en équilibre précaire comportan t de nomb reux individus de cèdres morts nombreux cèdres morts sur pieds en raison de la dègradatio n avancée
sur pieds en raison de la dégradat ion avancèe (Tirrhist, Haut At las oriental) ayant atte int le stade de t hérophytisation (Tirrhist, Haut Atlas oriental)

148- Ecosystème à Cedrusatlantica et Quercusrotundifo/ia en voie de 149- Ecosystème à Cedrusat/antica et Quercusrotundifo/ia profondè-
disparitio n : chênes verts muti lés par l'émondage et l'écimage, cèdres ment pertu rbè . dégradation et èrosion des sols ayant f avor isé l'appa -
mo rts sur pieds en raison de la dégradat ion avancêe ayant att eint les rit io n d u Pin d' A lep sur le versant , et le cantonnement et la règénéra-
stades de stepp isation et de t hérophytisatio n (To unf it e, Haut At las ti o n du chêne vert et du cèdre dans le vallo n enr ichi en éléme nts fins
orienta l) (Mitkane, Ayac hi, Haut At las or iental)
213
150- Ecosystème à Tetraclinis articulata marabout ique (Tétouan ) 151- Ecosyst ème à Tetraclinis articulata relat ivemen t bien conserv é
(Amsitt ène, Tamanar)

152- Ecosystème à Tetrac/inis articulata relat ivement bien conservé 153- Ecosystème à Tetraclinis articulata en dégr adation (Debdou)
(N'Fiss. Haut At las occident al)

155- Ecosyst ème à Tetrac/inis articulata bien dég radé: Steppisation 156- Ecosystème à Cupressus atlantica en dég radatio n (Forêt de
marq uée par Stipa tenacissima (El Aderj. Moyen At las oriental) l'Aghbar, Haut At las occidental)

214
157- Ecosystème à Cupressus at lantica dègradè, sur sol rocailleux 158- Ecosystème à Jun/pe rus turbina ta relat ivement bien conservé
(Forêt de l'Agh bar, Haut At las occidental) (El Ade rj, Mo yen At las oriental )

159- Ecosystème à Juniperus turbina ta bien dégradé (Berki ne, 160- Ecosystème à Jun/p erus thurifera relativement bien conservé
Moyen At las o riental) (Versant Nord de M oussa Ou Salah, M oyen At las or iental)

161- Ecosystème à Jun iperus thurifera relati vement bien conservé 162- Ecosystème à Jun /perus thur/fera en voie de disparition
(Versant Nord de Mou ssa Ou Salah, Moy en At las or iental) (Versant Nord de Toubkal , Parc Nat io nal de Toubkal)

163- Ecosystème à Juniperus th urifera marabo ut ique (Tizi Oussem, 164- Disparit ion d'ècosystème à Juniperus thurifera : peuplemen t
Versant Nord Ouest de Tou bkal, Parc Nati onal de Toubkal) de genévr iers t hurifères morts sur pied pou vant s'observer sur de
vastes étendues dans le Haut Atlas (Azourk i, Haut At las cent ral)

215
165 - Ecosystème à Pinus pinaster var. maghrebiana bien dégradé 166- Ecosystème à Pinus pin aster var. maghrebiana et Quercus rotu n-
(Ade lda l, Parc Nat iona l de Talassemtane ) difo/ia relativement bien conservé (Tamrabta, Parc National d' Ifrane)

167- Ecosystème à Pinus ha/epensis et Quercus rotundifo/ia relat i- 168- Dépérissement de Pinus ha/epensis en reboisement: cas d' échecs
vement bien conservé (Tamga, Ouaou izagh te) s'observant dans plusieurs zones du Maroc (Tiddes, Plateau Centra l)

169- Peuplement artif iciel pu r de Pinus pinas ter incendié : la quasi- 170- Vue panora m ique montrant des écosyst èmes fo restiers à
tota lité des incend ies de fo réts au M aroc prennent naissance dans les Quercus rotundifo/ia et Cedrus at/an tica , au prem ier plan matorral
périmèt res de reboisemen t art ific iels à pins (Bab Taza, Rif occidental) à Genista quadriflora (If rane, Parc Nat iona l d' Ifrane)

17 1- Ecosystè me à Quercus rotundifolia assez bien conservé (Lac 172 - Ecosystème à Quercus rotundifolia très bien conservé (Forêt
d'Iffer, Takeltount, Moyen Atlas central) de Ko umch, At las de Ksiba)

2 16
181- Ecosystème à Quercus suber profondément perturbé, mon- 182- Opération de défrichement des forêts à Quercus suber, prat-
trant des arbres mutilés par des opérations d'émondage pratiquées quée par les Services Forestiers pour l'enrésinement : bilan de
par les bergers pour alimenter le bétail (Forêt de la Mamora) l'opération très négatif (Forêt de Ballota, Rif occidental)
'~ 1l"\ !l' ,-, ,~' .

183- Jeunes semis de Quercus suberse développant dans le matorral à Cisrus 184- Ecosystème à Quercus pyrenaica relativement assez bien conserve
spp., Lavandulasroechas, Teline linifolia : régénération naturelle dechêne liège ici, profondément perturbé ailleurs (Bab Berred, Rif occidental)
encorepossibledanscette ambiancede rnatorrals bas(Forêt dela Mamora)

..:,'rt_~~""!:.~~! : !'i~

187- Ecosystèmes à Quercus fagin ea, Q. rorudifolia et Cedrus 186- Ecosystème à Quercus faginea bien conservé (Parc National
atlantica très bien conservés (Ifrane, Parc National d' Ifrane) de Tazekka)

218
195- Restaurat ion des écosystèmes naturels à Argania spinosa et
Te trac/inis articulata marquée par une remontée biolog ique specta-
culaire dont les principa ux éléments fl oristique s son t
Chamaecytisus albidus, Lavandula dentata et Thymus saturejo ides
lesquels ont f açon né les biotopes favorables à la réinstallation des
espèces organisatr ices des écosystèmes, l'arganier et le thu ya
(Timsa, Taf ingoult, Versant Sud de Tizi N'Test)

196- Individus de Dracaena draco ssp.


lrnzi, An t i At las occiden tal)

198- Peup lement de Dracaena draco ssp. ajgal développé sur vires 199- Peup lement de Dracaena draco ssp ajgal développé sur les
(Versant Nord de Jbel Imzi, Ant i-At las occidental) rocailles des falaises (Versant Sud de Jbel Adad M edni, Ant i-At las
occidenta l)
220
200- Deux jeune s semis de Dracaena draco ssp. ajgal poussant sur 20 1- lndividu de Dracaena draco ssp. ajgal pou ssant sur le somm et
rocher (Versant Nord de Jbel Imzi, An t i-Atl as occidenta l) d'u ne fala ise qui porte des peintu res rupest res de la préhisto ire,
réalisées avec" le sang du drago nnier " (Versant Nord de Jbel
Imzi, Anti-Atlas occidental)

202- Individus vestigiaux de Pistacia atlantica t émoignant de l'éco- 203 - Individu vestig ial d 'A cacia gummifera t émoignant de l' écosys-
systé me nature l organ isé par cette espéce qu i s'étendait sur de téme nat urel orga nisé par cett e espéce qui s'ét endait sur de vast es
vastes t errit oires de la portion septent rionale des Haut s Plateaux de territ oires des plaines des Reham na, du Haou z et en parti e du
l'A frique du Nord (Sud d'Oujda, Orient al) Tadla (Marra kech)

204- Individus d'Acacia gummifera réinstallés naturellement dans 205 - Stepp e à Stipa tenacissima parsemée de quelques individus
une plantat ion artificielle d'Opuntia ficus-indica pour la stabilisation de Juniperus oxycedrus, dérivant par dégradation de l' écosystè me
du versant surplombant la rout e (Ait Ourir, Piémont du Haut At las de à Tetraclinis artieu/ata (Lalla Chaf ia, Oriental)
Marrakech) 221
214- Rameau de Balanites aegypt iaca (Fagguy, Assa) 215- Peuplement à Balanites aegypt iaca (Drâa, Assa)

216- Ecosystème saharien à Balanites aegyptiaca, Acacia raddiana et 217- Ecosystème dunaire à Juniperus turbinata, restauré art if icielle-
A. ehrenbergiana relativement assez bien conservè (Tighzert, Assa) ment (Dunes d'Essaou ira)

218- Phytoc énose à Ammophila arenaria en dégradati on (Dunes 219- Réinstallatio n nat urelle de Traganum moquini (Dune mariti-
de f ront de mer à Me hdya, Kénit ra) me, Parc Nat ional de Souss-M assa)

220- Une des nom breuses tent atives de fi xat ion des dunes mari- 221- Ecosystème à Tamarix aphylla relativement assez bien conservé
tim es du front de mer : échec de ces opérat ions à cause des mau - (Moyen Drâa)
vais cho ix d 'espèces de fi xat ion biolog ique (M ehdya, Kenitra)
223
222 - Rochers et ruisseaux de Toubkal const ituan t des milieux spécia- 224- Réserve biologique de Sidi Boughaba consti t uant une escale c e
lisés qu i abriten t de nom breuses espèces endémiques t rès rares (Parc repos pour de très no mbreux oiseaux migrateurs (Me hdya, Kénitra)
National de Toubkal)

225- Réintroduction du cerf de Berbérie dans le Parc Nat iona l de 226- Introduct ion de la gazelle dama mhorr dans le Parc Nat ional de
Tazekka Souss-Massa pou r le repeup lement des ParcsNationaux des zones
sahariennes

227- Int roducti on de l'addax dans le Parc Natio nal de Souss-Massa 228 - Introduction de l'aut ruche dans le Parc Nati onal de Souss-Massa
pour le repeuplem ent des Parcs Nat ionaux des zones saharien nes pour le repeup lement des Parcs nat ionaux des zones sahariennes.

224
1. APERÇU HISTORIQUE

Le Maroc représente un des pays du pourtour mé diterranéen où les aspe cts bioclimatologi-
ques et phyt oéco logiqu es ont suscité le plus de travaux. L es importan ts travaux en trepris par
EMBERGER (193 6 et 1939) et complétés et app rofondis par SAUVAGE (1963) et bien d' au tr es
phytogéograph es (Q UÉZEL, 1952 et 195 7 ; P UJOS, 1966 ; ACI-IHAL & al., 1980) ont eu lieu au
M aroc.
L'in dice biocl im atique, le climagramme et les bioclimat s tous conçus et dével oppés au Maroc
son t actuelleme nt lar gement utilisés dans tou s les pays de la ré gion méditerran éenne mais
aussi dans les au tr es zones du m onde qui offrent un climat apparenté à celui du Bassin m éso-
géen (Ca liforn ie, C en tre du Chili, C ap de l'Afrique du Sud, Sud -Ouest de l'Australie) .
Comme il a été signalé dans ACHHAL & al. (1980), les travaux de ph yt osociologie descripti ve
classique n 'ont pas suivi le mêm e développement avan t la fin des années 1970. « C ertes, des
relevés phytosociol ogiques et la descri ption de groupe ments, voir e d'associ at ions, ont été
réalisés avan t cette date par quelques cher ch eurs, m ais tou jours co m me simples coro llaires
des tr avau x phyt oéc ol ogiques locau x, vo ire po n ctu els ou bien co nsa crés à une 'essen ce
particulière » (ACHHAL & al., 1980 ).
Ce manque de données phytosociologiques n'avait pas permis aux phytogéographes de déve-
loppe r la question de la zonation altitudinale de la végétation qui a ét é à peine effleurée par le
tr avail d'OZENDA (1975). Depuis cette dat e, les études phytosociologiques se sont multipliées
en port an t sur l'ensemble des structu res forestières, préforestières, présteppiques, steppiques
et sah ariennes. Ces étu des ont permis de dével opper et d'affiner les con ception s de la zo nation
altitu dinale de la végé tatio n au Maroc.
Si la conception classique des bioclimats, défini e par E.vlBERGER (1939) et pr écisée d'abord
par SAUVAGE (1963) puis par de n ombreux su ccesseurs (DAGET, 1977a-b; N AHAL, 1976;
DONADIEU, 1977), n'a pas subi de m odi fications appréciables, celle des "étages de végétation"
a beaucoup évolu é.
En effet depuis MArRE(1924) et H UMBERT (1924), de nom breux auteurs (BRAUN-BLAl'JQUET,
1928 ; Q UÉZEL, 1957 ; IONESCO, 1965 ; O ZENDA, 1975 ; BENABID, 1976 ; D ONADIEU, 1977;
LECO.vlPTE, 1986) ont co ntribué au développem ent des connaissan ces de l' ét agement de la
végé ta tion et de la biogéographie au Maro c. Cependant, les gran des syn thèses globales rela-
tives à ce sujet sont apparues au cours de la dé cennie 1980 (ACHHAL & al., 1980 ; BENABID,
1982a-b et 1985b; ACHHAL, 1979 et 1986; P ELTIER, 1982 ; PEYRE, 1983; MrCHALET, 1991)
et tout ré cem me nt reprises par BENABID & FENNAl'\;"E (1994).
L'essen tiel des r ésultats de ces tra vaux a été obtenu grâce au récent développement au .Ma ro c
de la phyt osoci ologie et de la phytodynamique, deux asp ects qui sont étroite m ent liés, et qui

227
permettent de mieux appréhe nder les structu res des ph yt océnoses des écosys tèm es naturezs
et les conditio ns écologiques et biogéographiques dans lesquelles elles se développent.
E n effet, mis à part les anciens tr avaux (NÈGRE, 195 3; Q UÉZEL, 195 7; SAUVAGE, 1961a) dont
les rés ulta ts re stent va la bles , m ais qui intéressent de s régions ou "des ty pes particu liers
d'écosystèmes, les étu des élar gies à l' ens emble des types de végétation du M ar oc n 'ont ' Tai-
ment commencé qu'a u début des années 1980. "
L es premiers tr avaux on t porté sur les écosystèm es foresti ers et pr éforestiers (BARBERü & _
1974 ; QlJÉZEL, 1976 ; BARBERü & al 1981; BENABID, 1982b et 1984a ; M 'HIRIT , 19 : :
FENNANE, 1982 et 1988; Q UÉZEL & BARBERü , 1986 ; Q UÉZEL & al., 1987; Q UÉZEL & aL
1992a). Puis ils se sont étend us aux structures pr éstepp iques et des m atorrals (ACHHAL, 19 6:
BARBERü & al., 1982 ; BENABID, 1988 ; PELTIER, 1982 et 1983; Q UÉZEL & BARBERü, 1981:
Q UÉZEL & al., 1988 ; Q UÉZEL & al., 1992 b).
U ne masse impo rta nte de données relatives à d'autres str uctures pr ésteppiques, steppiques et
des mat orrals est en cours de rédactio n.
Quant aux struc tu res de vég ét ation de s zo nes saha rie n n es, elles on t été étu diées d 'u ne
m ani ère assez détaillée dans la portion sep t en trio n ale, mai s très fra gmentair e dans les
provin ces m éri dion ales du Maroc saharien occi den tal (BENABID & M'HIRIT, 1980 ; Q UÉZEL
& al., 1994 et 1995; BENABID 1994a-b et 1996).
D'autres démarches pour l'étude de la végétation et du milieu du Maroc ont été suivies. Notons
à ce sujet, la méthod e phytoécologique analytique qui tente d'an alyser les relation s entre les
espèces vég étales et les facteurs du milieu en vue de définir les gro upes écologi ques uni factori els
pui s plurifactoriels. En raison du manque de données suffisantes sur les facteurs du milieu, cett e
démarche n' a pas été efficace ; et les résulta ts auxquels elle a abouti sont restés ponctuels.

228
II. ECOSYSTÈMES NATURELS

La biodiversité écosystémique et paysagère est traduite par l'existence d'un tr ès gran d no mbre
de typ es d' éco systèmes naturels et d'é coc omplexes méditerranéens ou sah ariens. Les
premiers, de très loin les plus diver sifiés, sont de types fore stiers ou exceptionnellem ent
préforestiers dans les bioclimats perhumides, humides et subhumides; et de types préfores-
tiers, préste ppiques ou steppiques dans les bioclimats semi-arides et arides. Quant aux saha-
ri ens, ils sont généralement steppiques, ou localement sous forme de steppes arborées
localisées dans les dépressions ou les lits des Ou eds secs, ou excepti onnellem ent sous forme
de forêt- galerie lorsque les conditions hydriques le permettent (fig. 9).
Les grands types d'éc osystèmes naturels du M aroc sont représ entés par les phytocénoses qui
sont organisées par les essence s arb orescentes suivantes (BENABID, 1982a, 1985b , 1986,
1994a, 1995b et 1996) : A. maroccana (Sapin du Maroc), Cedrus atlantica (Cè dre de l'Atlas),
QueraIS [aginea. s.l. (C hêne zène), Querais pyrenaica (Chê ne tauzin), Querais suber (C hêne-
liège), Quercus rotundijolia (Ch ên e vert), Tètraclinis articulata (T huya de Barbarie) , Argania
spinosa (Arganier),J ulliperus turbinata (Genévrier rou ge), JUlliperzlS tburifera (G enévrier thuri-
fère), Pinus balepensis (Pin d'Alep), Pinus pinasterves. magbrebiana (Pin maritime du M aghreb),
Pinuspinastervet, iberica (Pin maritime d'Ibérie), Cupressus atlantica (Cyprès de l'Atlas), Acacia
raddiana (G ommier saharien).
D 'autres espèces arb orescentes ou arbu stives organisent des écosystèmes qui sont résiduels
pour la majorité d'entre e1L'{' Il s'agit de ceux à Ceratonia siliqua (Caro ubier), Querais bumilis
(Chê ne nain), Ouercus coccifera (Chêne Kermès), Pinas lligra var. clusiana (Pin n oir), J Ulliperus
oxycedrus (Ge névrier oxycèdre), Dracaena draco subsp. ajgal (D ragonnier), Pistacia atlantica
(Pistachier de l'Atlas), Olea oleaster (Oléastre), Acacia gummifera (Go mmier du M aroc), A cacia
ebrenbergiana,A cacia albida (G ommier blan c), Retama dasycarpa (Retam à fruits poilus), A deno-
ca/pus anagyrifolius (Adéno carpe à feuilles d'Anagyre).
Les écosystèmes naturels steppiques sont, au contraire, très étendus. Les uns se cantonn ent
sur les sommets des haute s montagn es des Atlas (Steppe des xérophytes épineux), les autres
occupent de vastes zon es orientales et sud-atlasiques du Maroc. Les plus importants parmi ces
derniers, sont ceux organisés par Stipa tenacissima (Alfa), Artemisia inculta (Armoise blanch e),
Artemisia spp. (plusieurs espèces d'Armoises).
Le s écosyst ème s particuli ers (ri pisylves, autres écosystèmes des mil ieu x humides, ceux à
halophytes ou des dunes maritimes\ ..) sont assez communs; certai ns mêm e très étendus.

229
Flore et écosystèmes du Maroc

1. PATRIMOINE fORESTIER ET STEPPIQUE

Les formations forestières et alfatières (fig. 9) qui appartiennent toutes au dom aine publi c dt
l'État couvrent un e superficie de 8969600 ha environ, soit un taux de couvert de l'ordr e dt
8 % du territoir e national. Ces ressources se répartissent comme suit (tabl, 1, 2 et 3).

Tabl eau 1. Rép art ition des forêts pa r régio ns éco nomiq ues (AEFCS, 1994)

Rég ion écon o mi que Surface (ha) %


Sud 2 128 900 18 %
Tensift 654500 17 %
Cent re 682400 16,4 %
Nord-Ouest 766600 25,6 %
Centre - Nord 1 385500 31,5 %
Oriental 2 64 5400 31,9 %
Cent re Sud 706300 8,9 %
Total 8969600 12,6 %

Tab leau 2. Composition de la forêt marocaine (aefcs, 1994)

Essence Superficie (ha) %


1- Feuil lus Chêne vert 1 360 000 23,4
Chêne-liège 3S0 000 6,0
Arganier 830 000 14,3
Acacias d ive rs 1 128300 19,4
Total 3668830 63,1
2- Résineu x Cèdr e 132 000 2,3
Thu ya 600 000 10,3
Genévrier divers 240 000 4,0
Cyprès 6 000 0,1
Pins naturels divers 80 000 1,4
Sapin 6 000 0,1
Total 1064 000 18,2
3- Au tres essences 181700 3,1
4- Essences secondai res 900 000 15,5
Tot al (Forêts nat urelles) 1 08 1 700 18,5
Total 5814 000 100,0
Alfa (vég étation he rbac ée) 3 186 000
Total (Domaine Forestier) 9 000 000

230
Biodiversité écosystémique et paysagère

Tab leau 3. Superficies forestières par régions économiques pour les principales essences (aefcs, 1994).

R égions économiques - Su per ficie en Km 2


Pr icipa les essences Centr e Centr e Nord
for est ière s Centre Oriental Tensift Sud Total
No rd Sud Ou est
4 1 500 43950 792 10 29 955 82820 38 445 394 970 710 850

Cè dre 900 36 300 90 900 3 700 131 800

Ch ên e vert 268600 310 600 311 200 27500 165600 198 700 81900 1 36+ 100

Chên e-liège 24 000 26 600 18 400 277 900 1000 300 348 200

Thuya 475 00 87 600 17 600 53 900 134 200 135 100 132000 607 900

Argan ier 50! 50! 155 500 672 800 828 400

Pins 4 1 100 53 300 100' 6 900 6800 4 700 260 95 260

Genévrie rs 106600 10 500 52 100 300 37 000 51 900 67 700 326 100

Alfa 680 100 156 600 - 228 1000 38 000 3 155 700

Autres essen ces 193 700 198 500 59 400 396 400 19 800 108 300 1 136 200 2 112 300

Tota l Essences Na turelles 682 400 1 385 500 706400 766650 2645 450 65+ 500 2 128 900 8 969800

Résineux 15 406 501 92 22 797 71 575 40948 9327 2494 212 739
Reb oisements
(Ha) Feuillus 44 265 77 34 3 103 137 302 16 148 24 674 11 725 244 951

Total 59671 57926 25 900 208 877 57096 34 001 1421 9 457690

2. ÉCOSYSTÈMES MÉDITERRANÉENS

2.1. Écosystèmes forestiers, préforestiers et presteppiques


SAPINIÈRE DU MAROC (Abies maroccana)
Endémique marocain, le Sapin du Maroc (Abies maroccanaï est un arbre majestueux qui orga-
nise de très beaux écosystèmes for estiers (BENABID, 1982b et 1986; BENABID & F ENNANE,
1994). Localisés dans le Rif, entre 1400 et 2000 m, au-dessu s de Chefc hao uen, sur les
sommets et les hauts versants de la portio n orientale de la D orsale calcaro-dolomitique, ces
écosystèmes confèrent à la zone une beauté exceptionnelle et un ique au mond e. Richesse
floristique et architectu re paysagère ont été à l'origine de la créatio n du Parc N ational de
Talassemtane (BEN ABID, 1994b) qui réunit les deux blocs de sapins, celui de Talassemtan e
pro prement dit et celui de Tazaot, ainsi que les gorges de Oued Laou et j bel Kelti.
La sapinière, éten due sur moins de 4000 ha au total, offre plusieurs faciès forestiers. Ceux qui
sont bien conservés montr ent une tr ès belle et très dense futaie équienne où les jeune s indi-
vidus de sapins n'apparaissent que dans les petites tr ouées. Le recouvrem ent des arbres y est
supérieur à 90 %, leur haut eur est en moyenn e de 30 m. Certa ins sapins atteignent même
50 m de hau t, d'autres présentent des troncs de 5 m de circonférence à hau teur d'homme.
Ailleurs, les coup es, entreprises à la veille de l'indépend ance par l'administration espagn ole,
avaient fort em ent réduit la densité ; ce qui avait permis de redyn amiser la sapinière . L es clai-
rières sont occupées par des gro upements végétaux préforestiers ou de ma to rrals qui sont
dominés par des genêts ou d'autres chaméphyte s.

231
Flore et écosystèmes du Maroc
/
Du point de vue floristique la sapinière se reconn aît par Acer granatensis, Paeonia maroccana.
Lonicera arborea var. kabylica et d'autres espèces. A son niveau inférieur, apparaissent des indi-
vidus, isolés ou par bouquets, de Pinus clusiana var. mauretanica.
La sapinière marocaine ne présent e qu'une seule association au sein de laquelle on peut observer
trois sous-associations correspondant à tro is sous-séries de végétation (BENABID, 1982b) :
• une sous-associatio n supraméditerranéenne à Chê ne zène (Quercusfaginen) et Chêne ven
(Quercus rotundifoliaï, lesquels chênes restent toujours domi nés.
• une sous-association pure d'où les chênes sont exclus, et qui occup e le plafond de l'é tage
supraméditer ran éen.
• une sous- associatio n altico le à cèdre (Cedrus atlanticaï développ ée au niveau de l'é tag e
montagnard méditerranéen .
Du point de vue écologique , la sapinière se développe dans les variantes fraîche et surt out froide
et exceptionnellement très froide des bioclimats humi de et perhumide. Elle s'installe sur des sols
de types brun forestier ou parare ndzine brunifiée ou rubéfiée ou brun fersialitique.

CÉDRAIES DE L'ATLAS (Cedrus atlantica)


L'architecture paysagère des mon tagnes du M aroc septentrional est en grande partie façonn ée
par les écosystèmes forestiers organisés par le Cèdre de l'Atlas (Cedms atlantiaiy. Lors qu'ils sont
bien conservés, ces écosystèmes s'imposent dans le paysage par leur étendue, par la hauteur des
arbres, leur beauté, et leur port majestueux: jeunes sujets en flèche, les vieu.'{ présentant une
table, couleur du feuillage variant entre le vert foncé et le vert bleuâtr e, sujets élancés dépassant
dans certaines vallées les 50 m de hauteur ... A l'inverse, les cédraies tr ès dégradées et dépéris-
santes dans les zones à conditions écologiques marginales, offrent un paysage de grande déso-
lation (PUJOS, 1966; B ENABID , 1982b, 1985b; M 'HIRlT, 1982; Q UÉZEL & al., 1987).
Dans les variant es fraîche, froide, tr ès froide et extr ême ment froide des biocl imats subhu-
mide, humide et perhumid e, on observe de tr ès belles futaies de Cè dr e qui orne nt les monta-
gn es marocaines entre 1400 et 2500 m d'altitude. Ces cédraies app arais sen t dan s le Rif
centra l, le Moyen Atlas et le G rand Atlas oriental au niveau du supraméditerranée n (cédraie
basse) et du mont agnard méditerranéen (cédraies de moyenn e altitude et cédra ie de haute
altitu de). Elles s'installent sur tous les types de substra ts mais elles se développent mieux sur
ceux qui sont plutôt acides.
Dans cett e amplitude altitu dinale, les cédraies offrent tr ois types de séries de végétation :
• celles du supra méditerra éen sont infiltr ées par des Chênes scléro phylles ou caducifoliés;
• celles du plan cher du montagnard méditerranée n sont généraleme nt pures et denses ou
mélangées aux chênaies vert es;
• quant à celles du plafond du montagnard méditerranéen, elles sont clairsemées et infiltr ées
d'espèces de pelouses écorchée s ou de G enévriers.
Du poin t de vue phytosociologique et phytodynamique, les cédraies marocaines présentent
divers gro upem ents climaciques correspondant à de nombreuses séries de végétation organi-
sées en fonction des conditions écologiques qui leur sont offertes.

Cédraies du Rif et du Tazekka


Dans la zone centrale et localement centr ooccidentale du Rif, les écosystèm es à Cèdre s sont
les plus dynamiques en raison des con ditions climatiques favorables, et ce en dépit de la fort e
pression anthropozoogène exercée sur eux. D ans cette zone , la cro issance des cèdre s est tr ès
rapide et la régén ération naturelle se manifeste aisément et de manière spectaculaire dans les
endro its où les activités perturbatri ces sont att énuées.
Ce pendant, il convient de signaler l'existen ce, au sein des cédraies rifaines, de deux grands
types qui sont d'importance tr ès inégale:

232
Biodivers ité écosystémique et paysagère

Les cédraies caldcoles : orig inales et tout à fait particulières au Rif centrooccidental calcaires,
elles sont représentées par des peuplem ents sporadiques dont le cortège floristiqùe est très
différent de celui des cédra ies étendues dans le Rif central siliceux. Le Cèdre ne jouant qu'un
rôle limité, individualise des peuplements exigus qui ont un e structu re façonnée par des
conditions écologiques particulières parmi lesquelles il faut not er la fréqu ence et la violence
des vents ainsi que la perméabilit é excessive des substrats géo log iques. Les Cèdre s y son t
trapus, robustes et d' une hauteur moyenne de 10-12 m.
Les cédraiessilidcoles : elles regr oupent l'ensemble des peuplements du haut Rif central sili-
ceux et du massif de Tazekka dan s le M oyen Atlas oriental. Il s'agit ici d'une futaie de très belle
venue qui s'étend sur plus de 20000 ha. Les peuplements non mutilés sont denses et composés
d'arbres de 25 à 30 m de hauteur moyenn e. Ils atteignent toute leur ampleur sur les revers N
des massifs de T izirène et de Ktama. Au niveau de ses séries supraméditerr anéennes, insérées
entre 1400 et 1800 m , le Cèdre organise des forê ts très riches infiltrées de Chê ne tauzin
(Quercus pyrenaica), de Chêne zène (Quercus faginea) ou de Chêne- liège (Quercus suber) dans la
portion occiden tale sur le revers N . Vers l'Est, les Ch ên es cèdent la place au chê ne vert
(Quercus rotundifolia) qui est beaucoup moins exigeant. Ce pendant les cédraies des crêtes sont
naines (8 à 12 m seulement) en raison de la fré quence et de la violence des vents.

Cédraies du Moyen Atlas central océanique


Il convient de signaler qu'il s'agit ici des plus importants massifs forestiers de Cè dres car ils
s'étendent sur plus de 60000 ha. Les groupements climaciques ou proclimaciques son t riches et
denses. Sous les Cèdres qui sont en général largement dominants, on observe le Chêne zène
(Quercusf aginea), le Chêne vert (Querczls rotundifolia), A cer monspessulanum, Ilex aquifolium,
Sorbus torminalis, Fraxinus dimorpba, Lonicera arborea, A rgyrocytisus battandieri, Crataegus laci-
niata, Daphne laureola, Cotoneaster nummularia et de nombreuses autre s plantes témoignant de
l'ambiance forestière luxuriante. Les degr és de maturité les plus évolués sont atteints au niveau
des séries supraméditerr anéenn es développées entr e 1600 et 2000 m sur substrats basaltiques
qui offrent des bilans hydroédaphiques très favorables, et sur des revers Nord, Nord-Ouest et
Ou est (N , NW et \V). Ailleurs, la densité des cédraies les mieux conservées s'atténue progres-
sivement sous l'effet négatif des facteurs topoclimatiq ues et hydr oédaphiques : revers Sud et
Est, substrats filtra nts calcaires ou dolomitiques, froid augmentant avec l'altitude surtout au
niveau des séries montagnardes médite rranéennes développées au-dessus de 2000 m. Dans ces
conditi ons le Cèdre n 'arrive guère à dominer complè tement le chêne vert.
Dans cette zone, la détérioration des conditions écologiques stati onnelles sous l'effet des
divers facteurs de perturbation, aboutit d'abord à la constitution de forêts organisées par le
Chêne vert dont les peuplem ents façonnent une ambiance qui reste encore favorab le à la
régénération naturelle du cèdre . Il en résulte la création de fourrés de Chêne ver t parsemés
d'un piqueté plus ou moins dense de jeunes Cè dres.
La dégradation plus avancée donne lieu à divers types de groupements de matorrals qui sont
organisés par des espèces telles que : Cistus laurifolius, Genista quadriflora, Genista pseudopilosa,
Adenocarpus boudyi, Bupleurum spinosum, Erinacea antbyllis... L'ultime stade de dégradation est
rep résenté par des associations herbeuses d'espèces vivaces ou annuelles servant de vastes
étendues de parcours des ovins.

Cédraies du Moyen Atlas plissé et du Haut Atlas orien tal


Mises à part certaines façades exposées au Nord et à l'Ouest (lesquelles hébergent encore de
belles cédraies supraméditerranéennes insérées entre 1600 et 2000 m dans la partie septentrio-
nale, et entre 1800 et 2200 m dans la partie méridionale), la quasi-t otalité de la zone monta-
gneuse englobant le Mo yen Atlas plissé et le H aut Atlas oriental offre des conditions climatique s

233
Flore et écosystèmes du Maroc

marginales qui restent peu favorables au bon foncti onn ement des écosystèmes forestiers au sein
desquels le Cèdre reste toujours associé au chêne vert sauf au niveau du plafond du monta gnard
méditerranéen où apparaît le Genévrier thurifère (JlIniper'lls tburifera). Ici, la composition floris-
tique et les struc tures de végé tation, mêm e lorsqu 'elles sont relativement bien conservées.
com portent en plus de Fraxinus dimorpba, Berberis bispanica, Buxus balearica, de nom bre ux
éléments steppiques épineux qui finissent par envahir la forêt en cas de dégradation. Parmi les
espèces steppi ques qui s'infiltre nt entre les arbres de ces écosystèmes fragiles, ou peut citer les
xérophytes épineux tels que : Erinaceaantbyllis, Alyssumspinosum, Bupleurtmt spino sum , Astragalu;
numidicus, Astragalus ibrabimianus, Cytisusbalansae, Vetta mairei... A ces espèces qui abondent au
niveau de la steppe froide de haute montagne, s'ajoutent d'autres taxons non épin eu;x : Helian-
tbemum croceum, Marrubium ayardii, Tbymus algeriensis, N epeta ametbystina.
C' est dans cette zone où les écosystèmes naturels forestiers vivent en équilibre tr ès fragile en
raison des conditions écologiques très peu favorables, et notamment sur les adrets et les revers
Est, que l'impact des activités anthropozoogènes (écimage, ébranchage, coupe de bois, surp âtu-
rage.. .) a été le plus dévastateur. D 'importants peuplemen ts de Cèdres très mutilés ou mor ts sur
pied s'y observent sur de vastes étendues (BENABID, 1991,1 992 et 1993). Il s'agit ici d'un véritable
pro cessus de désertification qui comme nce par une perturbation profonde des stru ctures et archi-
tectur es des écosystèmes, se traduisant ensuite par une steppisation et une acidification station-
nelle due à l'érosion des sols, lesquels devienne nt rocailleux et perdent ainsi toute leur capacité de
rétention des eaux de pluies. L ultime stade de désertification est marqué par la mor t des cédraies
suite à la disparition du sol ayant perdu son couvert forestier qui le protégeait et le nourrissait.

TÉTRACLlNAlE5 (Tetraclinis articulata)


Le T huya de Barbarie tTètraclinis art iculataï est un e essen ce qui est essentiellement cantonnée
en région méditerran éenne méridionale occidentale. C'est au Maroc que cett e espèce indivi-
dualise les peuplements les plus étendus et les plus diversifiés (BENABID, 1976, 1982b et
1985b; FENNANE, 1982 et 1988). Son aire de répartition s'étend en gros dans la part ie ori en-
tale du pays, sur le Plateau Central, et dans le secteur de l'Argani er.
Ses peuplements sont remarquablem ent liés aux variantes chaudes et tempérées du th ermo-
méditerranéen semi-aride et localement subhumide inférieur. Ils pénètrent cepend ant dans
l'infram éditerranéen lorsque les conditions écologiques le perm ettent.
Le tempérament plastique et la résistance du T huya lui permettent de coloniser tous les types de
substrats géologiques et d'occuper une frange altitudinale comprise entre le bord de mer et 1000 m
dans le Maroc septentrional, 1600 m dans le Maroc méridional. Ce qui explique la grande diversité
des écosystèmes organisés par ce résineux. En effet, plus d'une quinzaine d'associations et autant de
séries de végétation à Thuya ont été reconnues jusqu'à présent. Certaines sont franchement sylva-
tiques. Elles sont développés en bioclimat subhumide inférieur dans le M aroc septentrional. Les
autres sont toutes préforestières, ou localement présteppiques dans le .Maroc méridional.
Ce n ombre relativement très élevé d'associations et de séries de végétatio n organisées par le
Thuya, illustr e parfaitement la gra nde diversité dans la structure et les cortèges floristiques de
ces uni tés, diversité qui est due aux variations des conditions écologiques dans le vaste terri-
toire qu'occupe cet arbre, même si celui-ci reste avant tout lié au,x influences océaniques et au
niveau des étages du thermoméditerra née n, ou localemen t de l'inframéditerran éen.
Cette diversité floristiqu e et dynamique se tr aduit par une mosaïque paysagère résultant des
modes de traitements appliqués aux peupl ements de T huya, et ainsi que des diverses autres
pertu rbation s subies par ses écosystèmes. Il convien t de rap peler ici que les écosystème à
Thuya offrent un e grande résilien ce qui leur permettent une restaura tion rapide après toute
perturbation no n exagérée. Le T huya réagit par une régénération natu relle qui se pro duit
aisément si les conditions écologiques le permettent , et il rejette vigoure useme nt de souche
lorsqu'il est coupé. C' est le seul conifère qui offre cette faculté de souche; c'est aussi l'unique
essence for estière qui ne connaît pas d'ennemis parasites.

234
Biodiversité écosystémique et paysagère

Du point de vue physionomique, les phytocénoses à T huya se présentent comme des futaies
de 10 à 15 m de haut, ou des taillis généralement dense s et de 6 à 8 m de haut, ou encore des
futaies sur souches .
Parmi les espèces qui contribuent aux façonnement des paysages à Thuya, on peut relever
celles qui lui sont fidèles sur l'ensemble de son territoire. Il s'agit en particulier de Ceratonia
siliqua, Olea oleaster, Pbillyrea media, Rbamnu s oleoides, Osyris lanceolata, Pistacia atlantica,
Pistacia lentiscus, Ebenus pinnata, Cistus vil/osus, Brachypodium ramosum, Viola arborescens,
Jasminum fruticans, Clematis cirrbosa, Genista tricuspidata.
Les autres éléments floristiques jouant un rôle remarquable dans l'organisation des séries et
des associations végétales, confèrent des particularités spéciales aux différentes régions à
Thuya. On peut en citer.
• Rosmarinus officinalis, Rosmarinus tournefortii, Anthyllis cytisoides, Genista retamoides, Ampelo-
desma mauritanica, Crataegus monogyna, Calycotome intermedia, Ericamultiflora... qui apparais-
sent dans certa ines associations du Maroc septentrional.
• Rhus pentapbylla, Cistus monspeliensis, Withania [rutescens, Coronilla uiminalis... qui s'obser-
vent dans les tétraclinaies du Plateau central.
• Olea maroccana, Argania spinosa, Periploca laevigata, Acacia gummifera, Euphorbia beaumierana,
Euphorisa ecbinus, Adenocarpus cincinnatus, Chamaecytisus albidus, Genista [erox, Polygala
balansae, Teline segonnei, Laoandula dentata var. candicans. .. qui caractérisent les paysages à
Thuya dans le Haut Atlas occidental et l'Anti-Atlas occidental.

CUPRESSAIE (Cupresssus atlantica)


Le Cyprès de l'Atlas (Cupressus atlantica), espèce endémique marocaine, individualise des
formations présteppiques localisées dans la haute vallée du N 'Fiss dans le Haut Atlas occi-
dental, entre 900 et 1400 m, c'est-à-dire au niveau supérieur de l'étage thermoméditerranéen
et en ambiance bioclimatique semi-aride et localement subhumide. Il colonise tous les subs-
trats de son territoire qui n'excède guère 5000 ha (ACHHAL, 1986 ; BENABID, 1982a, 1985b
et 1994a ; BENABID & FENNAL"Œ, 1994).
Il constitue et il contribue à différents groupements auxquels peuvent participer le chêne vert
(Quercus rotundifolia); à des niveaux altitudinaux supérieurs, le genévrier de Phénicie (]uni-
perus pbœnicea subsp . phœnicea), le Genévrier oxycèdre (]uniperus oxycedrus) deviennent plus
fréquents. Vers la limite inférieure de son territoire il entre en contact avec le thuya de
Barbarie. Cependant, il n'est pas aisé de distinguer des caractéristiques propres aux unités
organisées par le cyprès. Les éléments floristiques accompagnant le cyprès se retrouvent dans
les autres formations forestières préforestières ou présteppiques avec lesquelles il entre en
contact. Le cyprès de l'Atlas est incontestablement l'élément floristique le plus remarquable
sinon l'unique qui permet de différencier la cupressaie sur les plans physionomiques et floris-
tiques. Il lui confère, en effet, un cachet spécial dans l'architecture paysagère de cette zone.
Ayant une hauteur de 25 à 30 m, un port pyramidal, et un feuillage pleureur et d'un très beau
vert glauque , cet arbre façonne de magnifiques futaies là où elles sont encore relativement bien
conservées. Ailleurs, la dégradation a amplifié l'aridification stationnelle, et a largement favorisé
les espèces steppiques qui se sont installées dans les clairières ou entre les vieux arbres de cyprès.

JUNIPERAIES (Juniperus spp.)


Quatre espèces de genévriers existent au Maroc:
Juniperus turbinata : le genévrier rouge,
Juniperus tburifera : le genévrier thurifère ,
Juniperus oxycedrus : le genévrier oxycèdre,
Juniperus communis : le genévrier commun.

235
Flore et écosystèmes du Maroc

Le gené vrier oxycèdr e organise des écosystèmes pr éforestiers qui dérive nt par dégradation.
des chênaies vertes. Ils s'observent communé ment dans le G rand Atlas; rares ailleurs.
Le gen évrier commun est très rare au Maroc. Il individualise quelques taches sur le somm e-
de Jbel Tichchoukt (QUÉZEL & al., 1992a), au niveau des étages mo ntagnard et oromédi ter-
rané en de type subhumide trè s froid à extr êmeme nt froid, et sur des substra ts calcaires.
Juniperaies de Phénicie (Juniperus turbinata) continentales
Il s'agit ici d'écosystèmes pr ésteppiques qui sont or gani sés par Junip erus turbinata, lequel
apparaît depui s le th ermoméditerranéen jusque vers le montagnard méditerranéen , mais c'es
au niveau du mésoméditerranéen et supraméditerranéen qu'il atteint son optimum (BENABID.
1986 et 1994a; BENABID & FEt\TN"ANE , 1994) . En effet , c'est ce résineux qui , au Ma ro c.
remplace soit le thuya dans les zon es tr op continentales pour ce dernier, soit le chêne vert
lorsq ue les pr écipitations deviennent insuffisantes pour ce feuillu.
La plasticité et la résistan ce de ce résineux lui permettent de coloniser les différents types de
substrats sur les adre ts du Mo yen Atlas et surt out des Grand et Anti -Atlas. Il est présent dans
une frange altitudinale comprise entre 1000 et 2200 m et il occupe les bioclimats semi-arid e
et aride supérieur frais, froids et très froids.
Ses form ations développ ées dan s ces cond itions écolo giques sont très ouvertes. Elles sont
infiltrées par des éléments steppi ques qui leurs confèrent une structure bien aérée .

Thuriféraies (Juniperus thurifera)


Arbre majestueux et d' une robustesse extr aordinaire, le genévrier th urifère organise des
écosystèmes dan s des conditions climatiques tr ès rudes où aucune autre essence forestière
n'arrive à se développ er (EMBERGER, 1938 et 1939). Ces thuriféraies s'étendent sur pr esque
tous les hauts sommets du Moyen Atlas plissé et du G rand Atlas centro-oriental. Celles-ci se
situe nt en bioclimats semi-aride et subhumide très froids et extrêmement froids et sur tous les
types de substrats (GAUQUELIN, 1989 ; BENABID & FENNANE, 1994).
Leurs p euplements offr ent des struc tures bien aérées au sein desquelles les thurifère s,
tou jours en individus épars, parsèm ent des formations steppiques des hautes altitudes.

PINÈDES (Pinus spp.)


Quatre espèces et variétés de pins sont spontanées au Maroc. Ce sont Pinus balepensis (pin
d'Alep), Pinus pinaster subsp. bamiltoni var. magbrebiana (pin maritime de mon tagne du
Maroc) et var. iberica (pin maritime de la péninsule ibérique), et Pinus clusiana var. mauretanica
(pin noir de l'Afrique du Nord).
Le s deux dernières essences n'existent au Maroc que dans le Rif occidental.
Q uant aux deux autres, elles organisent des peuplements exigus dans le Rif, le Moyen Atlas et
le haut Atlas. M ais les massifs de pin d'Alep de la partie orientale du pays et ceux de la vallée
de l'Oued Ahan sal sont beaucoup plus étendus qu'ailleurs.
A ces peu plements naturels s'ajoutent d'importantes sup erficies de boisements artificiels.
Les études phytosociologique s ont démontré, par ailleurs , que les peuplem ents naturels de
pins n'individualis ent pas des gro upem en ts climax (BENABID, 1982b, 1984a et 1994a j
Q UÉZEL & al., 1988). Les pinèdes qui apparaissent dans des un ités phytosociologiques très
différentes ne représentent en fait que des unités pr éforestières de transition . Les deux pins -
Pinus balepensis dans tout le M aroc, et Pinuspinaster ver. iberica dans la Tingitani e - constitu ent
desfadès de substitution des sylves potentielles et s'o bservent surtout dans la frange alti tudi-
naie occupée par les groupements torestiers therm~rpbi\es desAétage~ thermomécliterranéen
et mésom éditerranéen . Pinus pinaster var. maghrebtano apparalt aUSSl dans les group ements
préforestiers dérivant des unités potentielles forestière s d'a ltitude situées aux étage s mésomé -

236
Biodiversité écosystémique et paysagère

diterranéen et supraméditerranéen. Enfin, Pinus clusiana s'observe sporadiquement à la partie


basse et au-desso us de la limit e inférieure de la sapinière où il organise de très beaux bouquets
d'a rbres se distinguant par la forme rectiligne et la grande taille de ses individ us.
Les peupleme nts purs de pin d'Alep son t assez rar es. Souvent, il entre en contact avec le thuya
de Barbarie, le genévrier rouge, le chêne vert, le chêne-liège ou le chêne kermès avec lesquels
il forme des peuplements pré forestiers ou présteppiques. Le con tact avec le cèdre ou le pin
maritim e est tr ès rare.
La pinède de pin d'Alep n'a pas un cortège floristique spécial. Souvent, elle se développe dans
des forma tions préforestières ou des gro upe ments de matorrals ou de step pes organisés par :
Globularia alypum, Ebenuspinnata, Rosmarinus officinalis, Cirrus clusii, Cirrus uillosus, Rosmarinus
tournefortii, Erica multiflora, Antbyllis cytisoides, Stipa tenacissima, Globularia nainii, Bracbypo-
dium ramosum, et d'autres espèces.
Q uant aux peuplements de pin mariti me de montagne, ils sont nettement moins étendus que
ceux à pin d'Alep. Les plus imp ortants sont ceux des portions orie nta les et centr ales du M oyen
Atlas. Ailleurs , il constitue plusieurs îlots dans le Rif (BENABID, 1984a ; Q UÉZEL & al., 1988),
et quelques autres dans les por tions orientales et centrales du Haut Atlas.
Le s prin cipales essences forestières dont les peuplements se mélangent à ceux du pin mari-
time de montagne sont le chê ne vert, le chêne-liège, le chê ne zène et le cèdre. Leurs sous-
bois est dom iné par Tbymelaea tartan-raira, Rosmarinus officinalis, Cistus albidus, Amp elodesma
mauritanica, Eupborbia cbaracias, Berberis bispanica, Genista scorpius, Genista quadriflora.

CHÊNAIES (Quercus spp.)


Les chênes naturels au Ma roc sont au nom bre de six espèces :
Ouercus rotundifolia : le chêne vert,
Quercussuber: le chên e-liège,
Quercus coccifera : le chên e kermès,
Quercus faginea : le chêne zène,
Ouercus pyrenaica : le chêne tauzin,
Querais bumilis : le chêne nain.
Les trois premières espèces sont à feuillage sdérophylle sempervirent. Les autres sont caducifoliées.
Le chêne nain est un petit arbuste qui organise des formations préforestières et des matorrals
dont la hauteur n 'excède pas 1 à 1,5 m. Ses peuplements qui sont toujours en brosse, se déve-
loppen t en biodimat humide tempéré au niveau du th erm omédite rranéen et sur substra t sili-
ceux. Ils se localisent dans la péninsule tingitane (BENABID, 1984a j Q UÉZEL & al., 1988).
Le chê ne kermès organisait autre fois des massifs foresti ers sur une vaste région du M aroc
septent rional en particulier sur le revers méditerranéen du Rif et des montagnes du Ma ro c
oriental ; au niveau de l'étag e th ermoméditerranéen semi-arid e, subhumide et humide .
Actu ellement ses peuplements forestiers sont très exigus. Ils ne s'observent que dans les lieux
saints, et dans certains endroits pr éservés (BENABID, 1984a- c, 1986 et 1994a j BENABID &
FENNANE, 1994). Partout ailleurs, sur son territoire, le chê ne kermès, lorsqu'il n' a pas
disparu , façonne des garrigues de mo ins de 2 m de hauteur, qui tapissent encore une bonne
tranche altitudinale des montagnes calcaires de son aire d'extension .

Chênaies vertes (Quercus rotundifolia)


Au Maroc, les formations à Quercus rotundifolia occupent plus du quart de la superficie fores-
tière. Ell es s'é tendent sur toutes les régions du Maroc où les conditions écologiques leurs sont
favorables.

237
Flore et écosystèmes du Maroc

La plasticité et la résistance du chêne vert lui permettent de coloniser tous les types de subs-
trats géologiques , et de se situer dan s les zon es bioclimatiques semi-aride, subhumi de,
humide et perhumide tempérées à extrêmement froid es (EMBERGER, 1938, BARBERO & al.,
1981j B EN ABID , 1986 et 1994a j B EN ABID & FENNANE, 1994).
Du point de vue de la zonation altitudinale, les formations du chêne vert s'insèrent entre 600
et 2 700 m d' altitude, c'est-à-dir e qu'elles apparai ssent au plafond du thermoméditerranéen,
et disparaissent au plancher de l'orom éditerr anéen. Ce pendant, les meilleurs chênaies vertes
s'observent au niveau du mésom éditerranéen et du supraméditerranéen humi des et perhu-
mides. Il s'agit ici de forêts den ses et érigées en futaies qui peuvent fournir du bois d'œuvre
ou du bois d'in dustrie.
Ces condi tions écologiques et biogéographiques particulièrement remarqu ables, permettent
au chêne vert d'organiser un grand nombre de type s d'éco systèm es forestiers, préforestiers et
même pré steppiques.
Ainsi, l'analyse phyt osoci ologique de l'ensemble des formation à chêne vert du Maroc, a
confirmé les observations émises à propos de la plasticité écologique de ce feuillu. En effet ses
associatio ns sont tr ès nombreuses. Elles se présentent sous forme de futaie ou de futaie sur
souche ou de taillis simple.
Chênaies vertes t hermoméditerranéennes : elles sont tr ès peu étendues. Leu r cortège floris-
tique est dominé par des espèces thermophiles. Ce lles des bioclimats humides et subh umides
sont relativem ent bien dévelop pées. Quant à celles du bio climat semi -aride, elles sont des
for êts basses, peu den ses, et con stituées d'arbres de petite taille et troncs tordus.
Chênaies vertes mésoméditerranéennes et supraméditerranéennes : elles tiennent une place
énorme dans le paysage forestier marocain et elles sont les mie ux conservées, surtout en
bioclimat humides.
Dans les régions bien arrosées, comme dans le Moyen Atlas central, les chênaies vert es sont
des futaies élevées, tr ès den ses, développ ées sur sol profond. Leur cortège floristiqu e est assez
comparable à celui des cédraies voisines. On y trouve parmi les éléments floristiqu es les plus
remarquables : Viburnum tinus, Sorbus torminalis, Lonicera etrusca, Taxus baccata, Pistacia tere-
bintus, Cotoneaster nummularia , Daphne laureola. D ans les région s moins arro sées, à bioclimat
subhumide inférieur ou semi-aride, les chênaies vertes sont beau coup moins luxuriantes. E lles
offrent un aspect plutôt xérop hile.
Chênaies vertes montagnardes méditerranéennes et oroméditerranéennes : leur développe-
men t est limité par des conditions climatiques sévères. Elles sont généralement basses, peu denses,
et infiltrées par des éléments steppiques de haute montagne, éléments floristiques qui leur confè-
rent un aspect xérophile . Le chêne vert est accompagné ici par le genévrier thurifère (fzmipenlS
thurifera), le genévrier rouge (fzmipenlS phœnicea) et le genévrier oxycède (fzmipentsoxycedrusï. Aux
niveaux supérieurs, où les conditions écologiques sont extrêmement sévères l'exploitation abusive
de ces écosystèmes les a profondément perturbés, et en a considérablement réduit l'extension.

Suberaies (Quercus suber)


Si on exclut les quelques îlots répartis le long du Haut Atlas et les suberaies du Moyen Atlas
oriental, on peut dire qu'au Maroc le chêne-liège se cantonne essentiellement dans la partie
septentrionale occidentale de ce pays. Ce qui correspond aux zones bioclimatiques subhumide,
humide et perhumide chaudes, tem pérées et fraîches, exceptionnellement semi-aride chaudes
et temp érées (E"'lBERGER, 1938; SAUVAGE, 1961aj BENABID & FEJ\TNAL'JE, 1994). Cependa nt
le climat de ces zones reste fort ement marqué par une influence océanique qui compense le
déficit des précipitati ons du dernier cas.

238
Biodiversité écosystémique et paysagère

Du point de vue édaphique, les suberaies se limitent aux substrats siliceux. Ce qui atténue,
d'un e manière non négligeable, le nombre des espèces du cortège fioristique.
Ces critères écologiques perm ettent d'expliquer la tendance à une cer taine homogén éit é des
suberaies situé es à altitu de égale et dans des con ditions climatiques similaires.
Au Maroc, ces suberaies s'insèrent entre le niveau de la mer et 1600 m, c'es t-à-dire qu'elles
sont présentes au niveau des étages th erm om éditerranéen, mésom éditerran éen et supram édi-
terranéen. Mais c'est au niveau des deux premiers étages qu 'on rencontre les meilleurs sube-
raies (B ENABID, 1982a et 1985b). C'est d'ailleurs pratiquement la seule essence qui pr ésente
encore, en de nom breuses localités, des form ations de typ e forestier au niveau de l' étage th er-
moméditerranéen.
P our les raisons évoqué es ci-dessus, le chêne -liège ne sem ble pas individual iser, du moins au
Maroc, de nombreux groupem ents.
Suberaies thermoméditerranéennes : elles occupent les plaines et les basses altitudes où les subs-
trats sont siliceux. Dans les régions bien arrosée s, les suberai es encore bien conservées offrent un
cortèg e fioristique dominé par des Er icacées ou des Cistacées dont l'extension est favorisée par
l'ouverture des peuplements de chêne-liège. A rbutusunedo, Erica arborea, Crataegusmonogyna sont
parmi les meilleurs bioindicateur s de l'ambiance forestière façonn ée par les peuplements de
chêne-liège. Ces paysages forestiers des zones humides ou subhumides sont relayés, en zones
moins arrosé es comm e dans la M amora et les basses altitud es du Plateau Centr al, par des écosys-
tèmes au sein desquels les stru ctures et les architectures des phytocénoses sont beaucoup moins
touffues. Lorsqu'il est encore préservé, leur sous-bois est domin é en Ma mora par Tèline lillifolia,
Pistacia lentiscus, ou Tbymelaen lytbroides. Ailleurs les Cistacées l'emp ortent .
Il convient de signaler ici qu e la dégradation des forêt s de la Mamora est très avanc ée. Le
paysage for estier montre des structu res dans leur ensembl e tr ès profondément anthropisées :
dispari tion du sous-bois, dépér issement des arbres, envahissemen t de la forêt par des espèces
nitr oph iles et ru dérales; d'où la disparition des cond itio ns favorab les à la régénér ati on , et
l'ampl ification du phénomène de désertification (BENABID , 1989b et 1995a).
Suberaies mésoméditerranéennes et supraméditerranéennes : elles se localisent dans une
amb iance bioclimatique hu mide et per humi de, conditions climatiques qui expliquent la forte
densité des peuplements lorsqu 'ils sont encore bien conservés. Vers les zones plu s humides,
le chêne-liège a tend ance à se mé langer avec les chênes caducifoliés. D u point de vue floris-
tiqu e, ces suberaies se reconnaissent par un sous -bo is qui comporte Arbu tus unedo, Erica
arborea, Cytisus trifiorus, Viburnum tinus... D ans les clairièr es apparaissent les matorrals de
dégradation qui sont dominés par les Cistacées et les Ericacées lesqu elles offre nt, en périod e
de floraison , une magnifique vue panoramique.
Néanmoins , les écosyst èmes à chêne-liège de la portion centra le du Rif on t ét é qua si-littéra-
lem ent an éantis par les opérations de défrichements pour la cultu re du Kif (Cannabis indica).
Les consé quences sont catastrophiques: destruction des sols par amp lification de l'érosion,
dysfo nc tionne ment du cycl e de l'eau , appauvrisseme n t de la bio dive rsité dans les zones
perturbées (BENABID , 1989b et 1995a).

Zénaies (Quercus faginea 5./.)


Les peuplements de chêne zène peuvent s'observer depuis le bord de mer jusque vers 1800 m dans
le Rif et le Moyen Atlas au niveau du thermoméditerranéen, du mésomédi terranéen et du supra-
méditerranéen. lis colonisent divers types de substrats, mais ils préfèrent les siliceux sur lesquels
reposent des sols profonds et frais (ACHHAL & al., 1980; B ENABID , 1986; BE.t','ABID & FEl'.' Nlu'\TE,
1994). lis se développent sous des bioclimats subhumide, humide et perhumide, chauds, temp érés,
frais et froids. Les forêts développées en bioclimat humide et perhumide sont, par leur densité et

239
Flore et écosystèmes du Maroc

leur stru cture, comp arables à celles des zones temp érées : les arbres sont élancés, le sous-bois est
très peu développ é, le sol est complètement couvert d'humu s de type mull.
Du point de vue physionomique, les zénaies se distinguent comme les tauzaies par la successio
des phases avec et sans feuilles; se traduisant par des changements de couleur du paysage forestier.
Zénaies thermoméditerranéennes : elles s'individualisen t par taches dans le Rif occidental et
en particulier dans la péninsule tingi tane. L es arbres y atte ignent de 20 à 25 m de haut, mais
n 'assurent par un e couver ture continue, ce qui favorise le développement de lian es: Sm ilax
aspera, Lonicera periclymenum, Hedera helix. Celles-ci confèrent à la végétation un aspect tr ès
to uffu et impéné tr able.
Zénaies mésoméditerranéennes et supraméditerranénnes : il s'agit ici de magnifiques peuple-
ments installés sur sols profonds. Les arbres sont hauts de 20 à 25 m, atteignent 30 m par endroits,
et assurent une couverture continue . La strate arbustive est composée d'Arbutus unedo, Erica
arborea, lesquels restent liés au niveau inférieur, et aussi de Cytisustrifiorus. Si elles sont encore bien
conservées dans le M oyen Atlas central et le Tazekka, elles ont payé un tr ès lourd tribu dans le Rif
en raison des exploitations destructrices entreprises sur ces chênaies par l'administration espa-
gnole, à la veille de l'ind épend ance du Maroc. Dans ces conditions de forêts déstructurées, les
espèces héliophiles tém oignant de cette dégradation avancée, ont tend ance à occuper les milieux
les plus ensoleillés. Ainsi, les mutilations de ces zénaies rifaines ont engendré des formations conti-
nues à Pteridium aquilinum, parsemées de vieux et tortueux individus de chênes zènes.

Tauzaies (Quercus pyrenaica)


Le chêne tauzin n'app araît , au Maroc, que dan s la parti e centrooccidentale du Rif.
Les tau zaies ne sort ent guèr e des étages mé som éditerranéen et supram éditerranéen humides
et perhumides. Ell es sont toujours sur substra t siliceux.
D ans ces cond itio ns clima tiques favora bles aux chêna ies caducifoliées, la tauzaie peut entrer
en contact avec la zénaie mais celle-ci préfèr e coloni ser les sols profonds colluvionnaires alors
que les sols m oyennem ent pr ofonds m ais r éguli èr em ent frais du r ant t oute l'année, sont
couvert s par la tau zaie (ACHHAL & al., 1980; B EN ABID , 1986 ; B EN ABID & F ENNAi'\,TE, 1994).
D u po int de vue de leur structu re, les tauzaies offre nt deux strates rem arquables : la strate
arborescente présentant des arbres de 10 à 12 m de hauteur (2 à 3 m sur les crêtes) et la str ate
ar bustive constituée essentie lle me n t de dra geons du chê ne n 'e xcédant guère 1 m . C es
drageons concurrencent considérablement les espèces du sous-bois.
Du point de vue phyt osociologiqu e, les tauzaies ne se distinguent des zénaies, là où elles coha-
bit ent, qu 'au niveau de sous-associations (BEN ABID, 1982b et 1984a).
L es tauzaies sont des for êts denses, fermées. Elles assur en t un recouvr em ent quasi-total sous
lequel on observe : Cytisus triflorus, Viola munbyana, Geranium maluiflorum, Stellaria holostea,
Geum silvaticum , etc. Le chêne tauzin peut être accompagné sur les cro upes par le chêne-li ège
(Querczls suber) ou le chên e vert (Quercus rotundifolia).

ARGANERAIES (Argania spinosa)


Liés essentiellement à l'inframéditerr anéen, les peuplem ents à A rgania spinosa (espèce endé-
mique maro caine de souche tr opicale) sont de loin les plus étendus les plus originaux et les plus
diversifiés au niveau de cet étage. Ils peuvent se localiser exceptionn ellem ent au th erm omédi-
terranéen. Ils sont présents le long du litt oral entre Safi et Ifni dans la plaine du Souss et sur les
flancs des partie s occidentales des H aut et Anti-Atlas, Ces peup lements sont généralement
lâches, et offrent un e gran de amplitude écologi que puisqu 'ils s'insèr ent entr e le niveau de la mer
et 1400 m, et se rencontr ent en bioclimat aride et semi-aride chauds et temp érés sur tous les

240
Biodiversité écosystémique et paysagère

types de substrats géologiques et sous des précipitations mo yennes annuelles comprises entre
100 et 400 mm (EMBERGER, 1938 et 1939, ACHHAL & al., 1980 ; BENABID, 1986).
Du poin t de vue phyt osociologiqu e, l'arganier in dividualise plusieurs associations dont les
singularités éco logique et surtout floristi que et physion om ique con fèrent aux paysages du
secteur une originalité exceptionnelle (BARBERO & al., 1982 ; BENABID & FENNANE, 1994).
Au niveau des limites de leur territoire les peuplements de l'ar ganier entrent en contact avec
ceux du thuya qui les relayent en altitu de, avec ceux du genévrier rouge dans les zones à conti-
nentalité accusée, avec ceux du chêne vert ou avec les gro upe me nts sahariens àAcacia.
Parmi les espèces caractéristiques qui permettent de différen cier l' arganeraie, on peut citer:
Acacia gwnmifera, Asparagus altissimus, Bupleuru m dumosum, Cbamaecytisus albidus, Linaria
sagittata, Rhus tripartita, Warionia sabarae, Periploca angustifolia.
Signalons que les cortèges floristiques des arganeraies tr ès isolées - celle de O ued G rou au Sud-
Est de Rabat et celle des environs de Berkane - ne différent pas des groupements forestiers voisins.

Arganeraies du littoral
Elles correspondent à plu sieurs associa ti on s qui sont carac té risées physion omiquement et
floristiquement par des espèces cactoïdes et crassulescentes, et sont fortement influencées par
la proximité de l' océan. Il s'agit de structu res présteppiques clair es où la couvertu re arb or ée
s'é lève jusqu'à 70 % dans les statio ns bien conservé es; les arga niers atteignent souvent une
dizaine de m ètres. Le s espèces qui permettent de car actériser ces arganeraies sont : Eupborbia
beaumierana, Eupborbia ecbinus, Euphorbia regis-jubae, Salsola longifolia, Saisola uermiculata.
Ces arga neraies littoral es paraissent tr ès hom ogènes. Sans doute, à la suite d' une exploitation
humaine intensive, la stra te arborescente est moi ns haute et les arbres sont souvent réduits à
des souches basses et torturées.
Localement, le bro utage excessif par les chèvres , a transform é les arbres d'a rganiers en "roc hers
verts ". Le sous-bois de certai nes arganeraies a complètement disparu à cause des défrichem ents
entrepris par les populations pour des cultures. Dans ces situatons, on n' observe aucun sign e de
régénération naturelle. Il s'agit ici de véritab les arganeraies "fossiles".

Arganeraies de l'intérieur
Le s associa tio ns de l'intérieur orga nisées par l'arganier sont plus diversifiées que celles du
litt ora l. L es espèces com mu nes aux arga neraies sont enco re présentes m ais elles se raréfient
d' autant plu s que l'influence m aritime s'es tompe. L es éléme nts flor istiqu es propres am: asso-
ciations de l'intérieur sont : Olea maroccana (endé mi que à aspec t singulier), Polygala balansae,
Cbamaecytisus albidus, Ephedra cossonii, Hesperolaburnum platycarpum, Globularia arabica,
Witbania adpressa, Jasonia berperida, Fagonia zilloides...
La diversité des associations à arganier, celle de la topographi e et celle des su bstrats géol ogi-
ques (calcair es, quartzites, granites. ..) offre nt de très beaux paysages là où les écosystèm es
sont encore assez bien con servés. L es plu s beaux peuplements d'a rganiers sont ceux qui coha-
bitent avec les population s du dragonnier m aro cain (Dracaena draco var. ajgal) sur les falaises
majestue uses bord ant l'Assif O umagho uz (Ha ut Massa) dans la porti on occidentale de l'Anti-
Atlas (BENABID & CUZIN, 1997). C'est d'ailleurs dans cette zone que la régénéra tion natu -
relle de l'argan ier se produit de façon spec tacu laire .
.Malheureuseme nt, les arganera ies mutilées, à arbres torturés et sans sous-bois, s'o bservent sur de
vastes étendues. Celles de la plaine du Souss ont beaucoup régressé, ce qui a entraîné le déclen-
chement des processus de la désertification (BENABID, 1984c; BENABID & ELYOUSFI, 1989).

24 1
Flore et écosystèmes du Maroc

OLÉA STRA IES (Olea europaea var. oleaster, O. maroccana) J.


D eux espèces d'oléastre existent spontanément au M ar oc. 1
L'olivier sauvage ou oléastre (Olea europaea var. oleasterï qui est com mun dan s toute la zone l
méditerranéenne, est souvent représenté par pieds isolés dans d'au tres écosystèm es. Ailleurs, r
il était l'élément or ganisateur d'un typ e d'écosystème s fore stiers ou pr éforestiers au Maroc r
cis-a tlantique (Rh ar b, Rif occiden ta l, Prérif, Sillon sud-rifain, Z aër, Zemmour, Chaoui a). z
Leurs clim ax qui occupaient les terres les plus fertil es et les plus faciles à cultiver, ont été défri-
chés sur l' ensemble de leur aire naturelle sauf dans des zones où ils sont encore représentés
par des reste s vestigiaux tr ès localisés et limités aux lieux saints (BENABID, 1982b, 1984a et f.
1985b ). En dehors de ces zones sacrées, les formations naturelle s à Ol éastre s' observent très
1
localement par endroits dan s le Rif occidental, ou dans la zone de Z emmour où elles sont rela-
è
tivement assez étendues.
!
Le s formations forestières et pré fore stières à oléastre se développent le plus souvent sur des (
sols de type tirs , ou des sols riches en argiles.
1
Du point de vue écologique, elles occupent l'étage thermom éditerranéen de types perhu- c
mide, humide subhumide ou exceptionnellement semi -aride, à hivers chauds et temp érés.
Quant à l'oléastre du Maroc (O. maroccanay, il s'o bserve par pied isolés dans les for m ations à
arganier, et th uya du Sud -Ouest marocain (portions occidentales des Haut et Anti-Atlas) au
niveau des étages de l'inframéditerranéen et du th erm om éditerranéen (BARBERO & aL, 1982). 1
1
DRACAENAIE (Dracaena draco ssp. ajgal) f
La découverte du D ragonnier au M ar oc est très récente (BENABID & C UZIN, 1997).
Ce tte espè ce qui n'a jam ais été, auparavant, sign alée au M aro c organise de très beaux peuple-
ments qui colonisent les rives et les falaises des gorges d'Assif Amaghouz dans l'Anti-Atlas
occidental, au niveau des tranches altitudinales comprises entre 400 et 1400 m, c'e st-à-dire s
au niveau des étages inframéditerranéen et thermoméditerranéen . L'ambiance bioclimatique s
est du type semi-aride et subhum ide à hiver chaud et tempéré. Quant au substra t géol ogique,
il est constitu é de qua rtzite .

AUTRES ÉCOSYSTÈMES

Pistaciaies à Pistacia atlantica


Le pistachier de l'Atl as (Pistacia atlanticay constituait de nombreux typ es d'écosystèmes pr éfo-
restiers ou prés teppique s dans les zones des Hauts Plateaux arides et semi-arides du Ma roc L

orienta l et localem en t du Plateau Ce ntral. Ces écosystème s, aujo urd' hui dispa rus, sauf autour
de quelques marabo uts, étaient tr ès diversifiés, et offraient une grande résilience vis-à-vis des
facteur s de perturb ation (MON]AUZE, 1965 ; BENABID, 1983, 1985b et 1986).
Actuellement, grâce à la mise en défe ns, le pistachier d'Atlas se réin stalle très facilement et de L

façon tout à fait naturelle, dans les périmètres de reb oisem ents à pins, cactus ou autre espè ce
(BENABID, 1983 et 1984c).

Cératoniaies (Cerat on ia siliqua)


Le caro ubier tCeratonia siliqua) est fréquent par pied s isolés dans les tétraclinaies, les chên aies
vertes de basse altitude, ou les oléastra ies. Par contre, ses écosystèmes qu 'il or ganise sont rares
et localisés souvent aux pieds des falaises ou corniche s, to ujours au niveau de l'étage therrno-
méditerran éen, rar eme nt in fram éd it err anéen (BARBERO & al., 1981; BENABID , 1985b et
1986).

242
Biodiversité écosystémique et paysagère

Acaciaies à Acacia gummifera


Le gomm ier du Maro c organisait des écosystèm es qui s'éten daien t sur de vastes zo nes du
e Haouz, des Rehamna, des Ta dla, des C haouia ... D éfri chés sur l'ensemble de leur aire natu-
;, relle, ils n 'ont été épargné s que dans certain s lieux saints, de ces zones. La réinstallati on natu-
c relle de ses peuplements s'observe dans certains périmètres de reboisement effectués dans ces
'. zones (BARBERü & al., 1981 ; BENABID, 1983, 1984c, 1985b et 1986).
Ailleurs, il s' observe par individus isolés dans les tétracilinaies et les arg ane raies.
s
Rétamaies à Retama dasycarpa et Adénocarpaies à Adenocarpus anagyrifolius
s
Il s'agit de peuplements qui son t organisés par ces deux légumineuses ar bustives endémiques
du M ar oc, et qui s'observent dans les vallé es et sur les versants des zo nes internes du Gran d
Atl as, au niveau de s étages ess en tiellemen t mésomédi terranéen et su pram éd ite rra néen
s (Q UÉZEL, 1957 ; BENABID & FEl'\TNAt"-i""E, 1994).
Les structures de leurs p euplements offre n t des asp ect s présteppiques très clair ièrés. L a
composition de leur cortè ge floristique est très pauvr e.

à
l 2.2. Écosystèm es stepp iques
'. L es paysages steppique s carac térisent les ré gions où les co nditi ons climatiques sont sévères.
Il s'agit n otamment des steppes arides de l'oriental et des zo n es méridi on ales, et des ste ppes
froides de s très hautes m ontagnes.

STEPPES A ALFA (Stipa tenacissima)


s L'alfa (Stipa tenacissimaï est une graminée vivace qui orga nise des écosystè mes pratiquement
sans arbres, et sur d'immenses étendues du Maroc oriental aride . D an s leur en semble, ces
steppes à alfa se développen t sur des sols bie n drai nés et plus ou moins rocheux (EMBERGER,
" 1939 ; BENABID & F ENNANE, 1994).
L es associations à alfa so nt essentiellement climaciques. Rares sont celles qui dérivent par
dégradati on des formations présteppiques à gen évrier rouge (fu71iperus turbiuataï, à pin d 'Alep
(Pi71uSbalepensis) ou à thuya de Barbarie (Tètraclinis articu lata]. Le s massifs à alfa ont beaucoup
régressé à cause de la dégradation (surpâtu rag e, défrichements, incendies... ).

STEPPES A ARMa/SES (Artemisia spp.)


Artemisia herba-alba (A. inculta) est, parmi les armoises, celle qui forme les peuplements les plus
r étendus. Ces derniers se localisen t dans les mêmes zones que ceux de l'alfa, mais sur sols riches
en éléments fins (ElYIBERGER, 1939 ; O UYAHYA, 1987 ; BENABID & FENNAt~, 1994). L a forte
apétabilité de l'e spèce par les ovin s rend ses peuplements plus vulnérables que ceux de l'alfa.
Artemisia m esatlantica offr e une aire d' extension limi tée à des altitudes moyennes : H au te
Moulouya, plateaux dan s le Grand Atla s... Quant aux autres espèces d' armoises, elles son t très
localisées et restent liées aux montagnes des Atlas (O UYAHYA, 1987).
C es paysages à armoises sont caractérisés par une végétatio n dense ma is très pauvre floristique-
me nt, ce qui traduit un état d'équilibre entr etenu par un pâturage intense mais non excessif.

STEPPES FRa/DES DE HAUTE MONTAGNE


Bien au-dessus des thuriféraies (Ju71iperus thunfera) sur les sommets des haute s mo ntagnes, appa-
raissent des steppes froide s constituées par les xérophyte s épineux en coussinets appartenant à
plusieur s familles. Il s'agit en parti culier de : ArenariapU71gms, Erinacea anthyllis, Cytisus balansae,
A lyssumspinosum, Bupleurum spinosum, Vella mairei.. . (EMBERGER, 1939 ; Q UÉZEL, 1952 et 1957).

243
Flore et écosystèmes du Maroc

3. ÉCOSYSTÈMES SAHARIENS
Nous envisageons ici les écosystèmes à structu res de végé tation arbo rées organisées par Acacia
et d 'autres arbres saha riens, ainsi que ceux des regs et hamadas.

3.1. Écosystèmes à structures arborées

ACACIAIES (Acacia spp.)

... à Acacia raddiana


Acacia raddiana con stitue des savanes désertiques qu i son t, de loin , les plus diversifiées et les
plu s répandues, car elles s'observen t depuis Fi gui g jusqu 'au Sud d 'Adrar Sottouf dan s la
province de Dakhla. Ces savanes occ upen t les bas fonds et les marges, voire les lits des
thalwegs et des oueds (EMBERGER, 1938 et 1939; Q UÉZEL, 1965; BERNARD & DARLEY,
1983 ; BENABID, 1985b , 1986, et 1994a-b et 1996 ; Q UÉZEL & al., 1995).
Du point de vue de leur structu re, ces savanes sont, dans leur ensemble, de belle venue et
dyna miques. Très localement, elles montrent des peuplem ents assez à très dégradés.
Parmi les espèces qu i parti cipent aux associations à Acacia raddiana on peut citer: Zizyphus
lotus, Calotropisprocera, Panicum turgidum, Foleyola billotii, Maerua crassifolia, Capparis decidua,
Acacia cbrenbergiana, Balanitesaegyptiaca.

... à Acacia ehrenbergiana


Les structu res de végétation à Acacia ebrenbergiana sont beaucoup plu s loc alisées qu e celles à
Acacia raddiana. Ell es s'observent fréquemm ent en effet, mais toujours par peuplem en ts peu
étendus, depuis le Sud du Bani occidental jusque dans la province de Dakhla (BERNARD &
DARLEY, 1983 ; BENABID, 1994a-b et 1996 ; Q UÉZEL & al., 1995).

... à Faidherbia albida


La présence de cette espèce qu i n'a pas été revu e au Maroc depuis fort lon gtemps, vient d'être
confirmée par nou s. Ses peup lements, probablem en t les seuls au Maro c, so n t localisés au
piém ont sud de la l'arête de O uarkziz au Sud-Ouest d'Assa, et plu s précisém ent dans la zone
d'Amot, non loin des rares peupl em ents à Balanites.

BALAN/TAIE (Balanites aegyptiaca)


Ce type de végétation très exigu, se localise dans la région du Bas Draâ au Nord et au Sud de Jbel
Ouarkziz, ainsi que dans Adrar Sotto uf. Il colonise essentiellem ent les zones d'épandages limon o-
sableux assez profonds et pauvres en éléments figurés. Il s'observe également sur les banqu ett es
alluviales en bordure d' Oued (BENABID, 1985b, 1986, 1994a-b et 1996 ; Q UÉZEL & al., 1995).

RHUSSAIE (Rhus tripartita)


L e sumac à trois feuilles (Rhus triparti tai s'observe par pie ds isolés dans les écosys tè mes à
th uya, arganier et autres espèces. Dans les zones du Sahara océa nique, cette espèce ar rive à
orga niser des formations assez denses qui colonisent les Graras ou dépression s à sols épa is et
riches en élém ents fins (BENABID & M'HIRIT, 1980 ; BARBERü & al., 1982 ; BENABID, 1985b,
1986 et 1996 ; Q UÉZEL & al., 1994).
Malheureusement, ces formations ont considérablement régressé du fait des opérations de défriche-
ments qui les ont touchées durant les décennies 1980 et 1990, en vue de la céréaliculture aléatoire.

244
Biod iversité écosystém ique et paysagère

MAERUAJE (Maerua crassifolia)


Cette esp èce est rep rése ntée par des individus isolés dans tout e la zone saharienn e du Maroc.
Par contre, dan s le Bas D raâ et dans la zone d'Adrar Sott ouf, elle arrive à org aniser des
peup lements qui restent assez localisés et peu étendus en sur face (BENABID, 1994a-b , 1996 ;
Q UÉZEL & al., 1995). L es feuilles de cette espèce sont tr ès appréciées par les animaux herb i-
vor es et en parti culier les gazelles.

3.2. Écosystèmes des regs


Les vastes étendues caillouteuses des zones sahariennes sont occupées par des steppes, à recou-
vrement plus ou moins lâche, qui sont organisées par de nombreuses espèces telles que : Anuillea
rndiata, Hamada seoparia, Salsola spp., Aristidaspp.... Dans les dépressio ns et les oueds, elles arri -
vent souvent à s'interpénétr er avec les formations sahariennes arboré es des types précédents, en
donnant des mosaïques qui recèlent un e biodiversité rem arqu able (BENABID & M'HIRIT, 1980;
BARBERO & al., 1982 ; BENABID, 1994a-b ; Q UÉZEL & al., 1994).

4. ÉCOSYSTÈMES SPÉCIALISÉS

4.1. Écosystèmes dunaires


Nous envisageons les paysages relatifs aux struc tures mariti mes et celles des dunes continentales.

DUNES MARITIMES
Le littor al dunaire s'étale sur une grand e parti e des côt es atlantique et méditerranéenne. Les
différents bioclima ts apparaissant le long du litt oral déterminent divers typ es de végétation .

Juniperaies rouges (Juniperus turbinata)


Elles sont consti tué es par des formation s pré forestières qui s'observent dans les bioclimats
semi-aride, subhumi de et humide. Elles s'observent depui s les dunes d' Essaouira au Sud,
jusqu'à celles de Saïdia à l'extr ême Nord-Est (BARBERO & al., 1981; ATBIB, 1983 et 1988;
BENABID, 1982b , 1984a- c, 1985b , 1986). Au genévrier rouge s' assoc ient : Cbamaecytisus
albidus, Senecio anteupborbium, Periploca laeuigata, Prasium majus, Clematis cirrbosa, Eph edra
fr agilis, Rhamnus atlanticum, Quercus coccifera.. .
La dégradation de ces jun iperaies donn e lieu à des formations domin ées par Retama monos-
perma (BENABID, 1984c).

Formation à Pistacia lent iscus et Phillyrea latifolia


C'est un e for mation vestigia le qui s'o bserve sur les dunes atlantiques au Sud de Tan ger. Elle
est bien façonnée par les emb runs. Elle présent e un e seule str ate tr ès dense et impénétrable
(BENABID, 1982b, 1984a-c; ATBIB, 1988).

Ammophilaie à Ammophila arenaria


Elle correspond à de nombreuses associations qui sont organisées par cette graminé e vivace sur
le premier cordon maritime allongé parallèlement au rivage, et dans les mêmes zones géographi-
ques que les formations à genévrier rouge du littoral (ATBIB, 1983 et 1988; BENABID, 1994a).

245
Flore et écosystèmes du Maroc

Formations à Traganum moquini


Il s'agit d'un groupe ment original qui se développe sur le premier cor don dunaire bordant la
plage, depuis le Sud d'Essaouira jusqu'au Sud de Tant an (BENABID & al., 1994).

DUNES CONTINENTALES
Les dun es conti nent ales sahariennes - ou Ergs - sont colonisées par un groupemen t dominé par
Calligonum comosum et Aristide pungens. Le tapis végétal offre ici un recouvrement qui est extrê-
mement variable. Si certains Er gs sont occupés par une végétation relativement assez dense,
d'autres en sont au contraire totalement dépou rvus (QUÉZEL, 1965, BENABID, 1994a-b).
Parm i les autre s espèces caractéristiques de cette association on peut noter : Retama raetam,
Genista sabarae, Eupborbiaguyoniana, Cornulaca monacantba, Dantbonia fragilis.

4.2 . Écosystèmes des zones humides


Les zon es humides du M aroc offrent une biodiversité remarquable. Certains écosystèmes ont
un e très grand e qualité biologique, qui reste sans équivalent dans le bassin méditerranéen.
Ces zones humides abriten t des cortèges floristiques et faunistiques parmi les plus remarq ua-
bles du Maroc. Elles jouent donc un rôle majeur en ce qui concerne la préservation du patri-
moine maro cain en matière de biodiversité.

RIPISYLVES
D e nombreuses espèces arborescentes org an isent des ripi sylves qui son t origin ales dans
certains milieux des zon es humides. Il s'agit, entre autres, de Fraxinus angustifolia, Populus
alba, P nigra, Salix alba, Sali» atrocinerea, S. pedicellata, Sorbus torminalis, Vitex agnus-castus...
Ces écosystèmes sont observés au bord des oueds ou des lacs, dans toute s les zones bioclima-
tiqu es (AEFCS & BCEÜ1'd -S ECA, 1995).
D 'autres écosystèmes de ripi sylves sont o rga nisés par A lnus glutinosa, Betula [ontqueri et
Prunus lusitanien spécialeme nt dans la portion cen tr oocc identale du Rif (BARBERÜ & al.,
1981 ; BENABID , 1982b et 1984a).
Dans les zones méridi onal es du M aroc, ce son t sur tout les espèces de Tamarix qui organisent
les écosystèmes à ripisylves les plus communs (BENABID, 1985b et 1986) :
Tamarix articulata est l' arbre le plus commun dans les oasis et oueds permanent s des zones
sahariennes . C'est aussi l'un des arb res les plus uti les (bois de service, bois de feu, bois de
menu iserie.. .).
T canariensis forme des ripisylves de taille basse qui occupent tous les oueds, dépressions et
Sebkh as où la nappe phréatique est peu profond e, dans la zon e saharienne côtière de Seguia
El H amra. Les surfaces couvertes par cette for mation sont localement impor tantes.
D 'autres espèces de Tamarix occupe nt les sols des Sebkhas les plus salées.

ÉCOSYSTÈMES A HERBACÉES DES ZONES HUMIDES

Types de végétation d'eau douce ou saumâtre


Ils son t organisés par des éléments floristiques spécifiques à ces milieux. Parmi ces espèces ou
peu t citer (QUÉZEL, 1965; AEFCS & BCEÜJ\l -S ECA, 1995) : Pbargmites australis, Scirpus mari-
timus, Sc. lacustri s, Glv ceria jiuitans, Agrostis- stolonifera , Heliosciadium nodijlorum, Lolium
remotum, J uncus acutus, J uneusmaritimus, Irispseudacorus, LytlJ1"11111junceum, Nasturtium offici-
nille, Potamogeton pectinatus, Trifolium fragiferu11l, 7JphIl1l11g;ustifolia, Veronica anagallis-aquatica,
Scropbularia bispida, Myriopbyllusn spicatum, Cyperus longus, Daucuscarota, Equisetum ramosis-

246
Biodiversité écosystémique et paysagère

simum, M entba aquatica, M entha rotundifolia, Mentba pulegium, Ranunculus bulbosus, Eleocbaris
palustris, Verbena officinalis. Notons aussi, la présence dans ces milieux de nombreuses espèces
d'a lgues (Characées et autres ...).
De nomb reuses autres phytocén oses des zones humides sont dominées par de grand es herb es.
Ils sont localisés au bord de l' eau des lacs, merjas, estuaires ruisseaux, cours d'eau, pozzines.. .

Types de végétation submergée


Les fonds de certaine s lagun es sont tapissés d'herbiers de Zoostera marina, Z. noltii, et de prai-
ries rases de Posidonia caulinii.

ÉCOSYSTÈMES A HALOPHYTES
Ils sont liés aux sols salins des Sebkhas, des estuaires des oueds, des lagun es, des Merja .. .. Ils
sont généralem ent dominés par des Chenopodiaceae et Plumbaginaceae.
Parm i les éléments flor istiques les plus comm uns qui contribuent à l'organisation de ces types
on peut citer (AEFCS & BCEü Nl-SECA, 1995) : Artbrocnemum indicum, A triplex balimus, Atriplex
portulacoides, Salicornia arabica, Spergularia tenuifolia, Suaeda fruticosa, M esembryantbemum
nodiflorum, Spartina maritima, Spbenopus diuaricatus, Polypogon monspeliensis. Limonium asper-
rimum, 1. uieygandiorum et 1. ifniense son t sp éciaux à certaines zones humi des.

FAUNE
Les zones humides constitue nt des habit ats très riches et très diversifiés sur le plan faunistique
sur tout en ce qui con cerne les invertébré s, les oiseaux, les amphibiens et les reptiles. Le s
espèces de poissons (Barbeau, Truite, Alose, Angui lle) et mammifères (Lo utre) y sont, par
contre, relativemen t rares (AEFCS & BCEüM- SECA, 1995).

Invertébrés
Certaines zones humides (sources , rivières, lacs) ont joué le rôle de refuge à des popul ations
d' inve rté brés rhithrophiles ou crénophiles. On peut y observ er un e grand e ri ches se en
Trichopt ères (Agapatlts dolichopetris). Diptères, Ep héméroptères, Pl écoptères... y sont rep ré-
sentés par de nomb reu ses espèces endémi ques.

Oiseaux d'eau
Ce sont surto ut les oiseaux qui font tout l'intérêt des zones humides de gra nde étendue. Les
oiseaux d'eau trouvent dans ces typ es d'habitats tou tes les conditions nécessaires (alime nta-
tion, hivern age, estivage, nidification, repos lors des migrations.. .). La végétation qui proli -
fère sur les bords des zones humid es forme des bioto pes pour la nidification . Parmi les espèces
d'oi seaux d' eau, les plus rema rquables dans les zones humides du M aroc, on peut citer :
Ta do rne s, Colverts, G rèbes, Avocettes, Fo ulques, P oul e d'ea u, P oul e Sultane, Ec hasse
blan che, P etit Gravelo t, Busar d des roseaux, Cisticole des joncs, H éron cen dré, H éron
pourpré, Vann eau hu ppé, Sarcelles, Spatule, M ouette rieuse , Becasseau, Chevalier, N ette
rousse, Elanio n blanc, Glaréole, Stern e, Flaman t, Fuligule, Harle huppé, Go eland d'Audoin,
Grue cendrée. ..

247
Flore et écosystèmes du Maroc

III. RÉPARTITION BIOGÉOGRAPHIQUE


DES ÉCOSYSTÈMES NATURELS

D ans le but d'a pprofo ndir davantage la synthèse de la répartition biogégraphique des écosys-
tèmes naturels au Ma roc, nous avons retenu la cart e des subdivisions bioécologiques (fig. 10)
dressée par SAUVAGE & V IN DT (1952). En nous basant sur des critères biogéo graphiques
actu alisés, n ous avons jugé logique de procéd er à des modifications en regroupant certaines
subdivisions en zones biogéographiques.
L'utilisation des critères des bioclimats et des étages de végé tation nous permet de dresser un
tableau (tabl, 4) qui montre l'extr ême diversité des situatio ns biogéographiques offertes aux
écosystèmes naturels du Ma roc (B ENABID, 1994a).

Tableau 4. Etages de végétatio n et bioclimats des zones biogéographiques (Benabid, 1994a).

DM MM SM MsM TM lM
Perhumide 1 1 1 1
Humide (1), 12 1, 12, 16 1,12,13, 1,12,13,14 1
14,16
Subhumide 12,13,1 4, 12, 13, 14, 1, 9, 12, 1,5,9, 12, 1,2,3,5,7,8,12,
15, 16 15, 16 13, 14,15, 13, 14, 15, 18
16 16,20
Semi-Aride 14, 15 14,15,16 13,14,15, 5,9, 13, 14, 1,2,3,4,5,7,8,9, 5, 6, 11, 17
16, 17 15, 17,20 10,1 1, 13, 14,1 5,
17, 18, 19,20,2 1
Aride 17 4, 10, 11,17,19, 21 6, 11, 17, 22
Saha rien 22 22
. . . . . .
D M : Oro rn éditerran éen, M M : M ont ag nar d M editerraneen, SM : Suprarn édite rran éen,
MsM : M éso méd iterranéen, TM : Thermo méditerranéen, lM : Inframéditerr an éen .

La considéra tion des trois critèr es envisagés ici (zones biog éographiqu es, bioclimats et étages
de végétation) offre la possibilité de pr ésenter un aperçu synthétique de la répartition biog éo-
graphique des écosystèmes naturels.
Pour l' élaboration de cette synthès e nous avons retenu deux appro ches (BENABID, 1994a).
La pre mière consiste à dresser un e liste des grands types d'écosystèmes naturels et de préciser
pour chacun d'eux les zones biogéographiques, les bioclimats et les étages de végétation dans
lesquels il se situe (tabl. 5,6 et 7).
La seco n de donne tous les grands typ es d'écosyst èmes n atu rels correspondant aux zones
biogéographiques, en pré cisant pour chacun d'eux les ambiances bioclimatiqu es et les étages
de végétation dans lesque ls il se dévelop pe, ainsi que son éta t de conservation.

248
Biodiversité écosystémique et paysagère

1. TYPES D'ÉCOSYSTÈMES NATURELS

1.1. Écosystèmes méditerranéens


Ces type s d' écosystèmes natu rels (tabl, 5) s'éten dent dans les zon es biog éographiques qui
s'encartent dans les écorégions méditerranéenn es (fig. 8).

Tableau 5. Ecosystèmes méditerranéens forestiers, préforestiers, présteppiques et steppiques


(Benabid, 1995c et 1996)
Type s d'Écosyst èmes Zones Biogéographiques Bioclirnats E tages de végétation

A - F ORESTIERS
Abies mar occan a 1 PH H ;\L\I , S.\ I
Cedrus atlant ica 1,12 , 16 PH , H ,S H 0 .\1, .\ L\I, S;\I
Pinus halep en sis 1, 12, 13, 14, 15, 16, 18, 20 SH,S A Ms.\ I, T M
Pill11Spinaster var. magbrebiana 1, 12, 15,16 PlI, H, SH , SA SM, M5o\1
Pill11S pinaster var. iberica 1 PH , H,SH TM
Pill11S clusiana var. mauretanica 1 PH , H Slvl, MsM
Qllem ls rotundifolia 1, 5, 8,9,1 2, 13,14,1 5,1 6,1 7,20 PH , H , SH, SA lvL\ I, SM , MsM , TM
Q ucrc us sub er 1,2 ,3 ,8, 9, 18 PlI, H , SH, SA S1\I, ,\ l s;\l , T}'1
Querc us co ccifera 1, 18, 20 PH , H ,S H,S A DI
Quer cus faginea 1,1 2 PH , H, SH S,\I, xIsM, T1\I
Quercus pyren aica 1 PH , H S;\I, ,\ 15:\1
Ol ea oleaster 1,2 , 3,4, 7, 8, 9, 10,1 8 H , SH ,S A DI

B- PREFORE STIERS
E T PREST EPPIQUES
Tetradini s ar tic u lata 1, 3, 5, 8, 9,1 2,1 4,1 5, 17, 18,2 0 SH,SA T;\I, L\I
] uniperu s ph œnicea 1, 2,3, 4, 5, 12,13,14, 15, 16, 17, 18,2 1 H , SH,S A, A lvL\I, SM , MS'vI, T M, L\I
]uniperus thurifera 12,14,15, 16 SH ,SA OM ,'vL\1
]uniperus oxycedrus 5, 13, 14, 15 SH, SA MsM, T1\I
C up ressus atlantica 13, 14 SH, SA 1\IsM, T 1\I
Quercus lusitan ica 1 PH , H TM
Pistacia atlantica 1, 2, 9,1 2,1 8,1 9 SA,A TM
Ar gania spin osa (+ Dracaen a) 4,5, 6, 8,13 , 17,20 SA,A T;\I,L\ 1
Ceraton ia siliqua 1, 5, 8, 9,12 ,1 3,1 4, 15, 20 SH,SA T;\I
Aca cia gu mm ifera 10,11 SA, A DI, L\I
Retam a da sycarpa 13,1 4, 17 SA,A S1\I, 1\15;\1
Ade nocarpus anagyrifolius 13,1 4,1 7 SH ,SA S1\I, MsM

C- STEPPIQUES
X érophytes épine ux 1, 12, 13, 14, 15, 16 , 17 H , SH,SA 0 .\1, lvL\ I, SM
Stipa te n acissim a 14, 15, 16, 17,1 8,1 9,20 -21 SA, A MS, TM
A rtemisia inculta et au tres 11,1 5,16, 17,1 8,1 9, 21. SA,A SM,MsM, T M
PH : Perhumide, H : H um ide, SH : Subhumide, SA : Semi-Aride, A : Aride, Sah : Saharien,
OM : Oroméditerranéen, MM : M ontagnard M éditerranéen, SM : Supram éditerran éen,
MsM : M ésoméditerranéen, T M : Thermoméditerranéen, L\I : In framéditerranéen.

1.2. Écosystèmes sahariens


Ces écosystèmes (tabl, 6) se situe nt dans la zone biogéographique du Maroc saharien (n" 22)
qui correspond aux deux écorég ions sahari ennes, et localement dans les vallées internes et
Faïjas du revers méridional de l'Anti-Atlas et du Saghro (n" 17).

249
Flore et écosystèmes du Maroc

Les écosystèmes arboré s se développent en bioclimats saharien exceptionn ellement aride et


dans les variant es chaud e et temp érée (Q UÉZEL & al., 1994 et 1995; B ENABID, 1994a et 1996).
Les écosystèmes à cham éphytes peuvent s'étend re dans la variante fraîche.
Tableau 6. Ecosystèmes sahariens : amplitude géographique (Benabid, 1995c et 1996 ).

Types d'écosystèmes Amplitu de géographique


Acacia raddiana Très vastes éte n dues : Faïj as, lit s d'Oueds ensab lés ou graveleu x,
ent re Tafilalet et Adrar Sottouf en incluant les régions de Zagora,
Tata , Guelmim, Ms seyed, Es Sakia El H am ra, Boujdour, D akhla. Ses
peup leme nts fran chi ssent l'arêt e du Ban i ve rs le n ord jusqu' au
piém ont sud de I'An ri-Arlas.
Acacia ebrenbergiana En peup lements mélangés avec A. raddiana, ou purs, localisés dans le
M oyen et Bas D raâ, au Sud du Bani et au Sud Ouest de Tissint vers
Msseyed en passant par Foum L hissn, Assa. D' au tres éco systèm es
s'observent dans la région d'Adrar Sottou f.
Faidberbia albida Formant une stati on , relicruelle au Sud -Ouest d'Assa, piémont Sud
de Ouarkziz
Balanitesaegyptiaca Ec osys t èm es tr ès localisés : Fo um E l H issn , au sud d 'Assa (O um
Fegguy, O ued Tigh zert) Aoui net Tor goz, et Adrar Sottouf.
Maerua crassifolia Par indi vidus dans les peuplements à Acacia ou en peuplem ent s purs
sur les inselbergs (cf. Plan de gestion du Parc N ation al de D akhla) ou
dans les Ou eds ensablés de la région de l'Adrar Sottou f.
Rbus tripartita Éco syst èmes occupant les Graras du litt oral saharie n entre Tarfaya et
Boujdour.
Ch am éph ytes .Hanrada scoparia, Ce s espèces organisent plusieurs écosystè mes sur les gr ande s éten-
N ucularia perrini, A nabasis spp. du es des regs caillouteux ou plus ou mo ins ensablé s, là où les écosys-
Salsola spp. tèmes arborés ne peuv ent pas se développer.

1.3. Écosystèmes spécialisés


Ce s écosystèmes colonisent des milieux particuli ers qui sont caractérisés par des facteurs
spéciaux (dunes de sables, sols salés, présence d'eau. ..) et dont la localisation (tabl, 7) n'est liée
ni aux zones biogéographiques, ni aux écorégio ns.
Ils sont diversifiés mais tr ès localisés sauf dans certains cas où ces mili eux peuvent être assez
vastes (B ENABID, 1994a).

Tableau 7. Ecosystèmes spécialisés: amplitude géographique (Benabid, 1995c).


Types d' É cosyst èm es Structures et amp litude géogr aphique
Ripisylves (Populus, Observés le lon g des cours d'eau permanents, en général dans les zones mont agneuses, ou
Salix, Tamarix, au bord des lacs. Ce ux à Tamarix peuvent recouvrir de grandes étend ues; oueds saha-
Fraxi nus. . .) riens (D ra â, Ziz et leurs affluents) hébergeant de beaux écosystèmes à Tamarix apbylla.
H erbacées ou Au bord des lacs, merjas, estua ires surt out dans les zones du litt oral méditer ranéen et
arbustes des milieux nord atlantique.
humides
H aloph ytes Co lonisant les sebkhas sublittoraies ou de l'intérieur, les embouchur es des grands ou eds
(M oulouya, Tahaddart , Loukkos, Sebou , Bou Regreg, Oum E r Rbia, Tensift, Souss). ..
Psammophi les O ccupant les dunes vives: du front de mer, sur tout le littoral dun aire, ou les dun es
continent ales des ergs.

250
Biodiversité écosystémique et paysagère

2. ÉCOSYSTÈM ES DANS LES ZONES BIOGÉOGRAPHIQUES

Figure 10: SUBDIV ISIO NS BIO G EOGRA PHIQ UES


DU MA ROC ( SAUVAGE & VINDT, 1952).
1 Rif+Tazefu
2+3+7 Rha rb-Ma mo ra-Moy en Sebo u
4+10+11 Tad l a- HaoUl- Reham na~C1l1tQ uia-Douklula-A bda
5 lI aha -Ida ou Tan ane
0+' Platea u u ni rai
6 Scuss
12+ 16 M oy en Atlas.-Grand Atlas ori ental
13+ 14 G nrnd Al la:!('f ntrtM:H:'ddr ntal
15 M lI:oun
17 Anti Atlas. Sag hro
19
10 Litt oral méditer-ranéen
] 9+21 Maroc o rit'ntal
2. ;\l onts de I'Ori r-ntal
22 Maroc saharien

22

Figure 10. Subdivisions biogéographiques du Maroc

RIF- TAZEKKA
Qu erczlS suber (du subhumide au perhumide chauds à froids, du the rm om éditerranéen au
supraméditerr anéen, assez étendus, bien conservés, assez à trè s dégradés, ou éteints dans le Rif
central); Quercus coccifera (du serni-aride au perhumide chauds à temp érés, thermoméditerra-
néen, écosystèmes préfor estiers étendu s, forestiers éteints sauf îlots maraboutiques); Querczls
rotundifolia (du semi-aride au perh umide chauds tempérés à froids, du plafond du thermomé-
diterranéen au montagnard méditerranéen, forestiers peu étendus, assez dégradés dans le Rif,
bien conservés dans le Tazekka); QuerczJsfaginea (du subhumide au perhumide chauds à froids,
du thermomédit erranéen au supraméditerranéen, localement bien conservés, assez ou très
dégradés, ailleurs); Querczls pyrenaica (de l'humide au perhumide frais à froids, du mésomédi-
terranéen au supraméditerranéen, localement bien conservés, assez dégradés, ailleurs); Cedrus
atlantica (de l'humide au perhumide frais à froids, du mésom éditerrané en au mon tagnard
méditerranéen , bien conservés, localement assez dégradés); Abies maroccana (de l'humide au
perhumide frais à froids, du supraméditerranéen au montagnard méditerr anéen, bien conservés,
localem en t assez dégr adés) ; Tetraclinis ar ticula ta (du semi-aride au subhumide chauds à
tempérés, thermoméditerranéen, localement bien conservés, peu ou assez dégr adés ailleurs);
Pin us balepensis (du semi-aride au subhumide chaud à tempéré, therm oméditerranéen, îlots,
localement conservés, assez dégrad és ailleurs); P. maghre biana (du subhumide au perhumide
frais à froids, du mésoméd iterranéen au supraméditerranéen, îlots isolés, localement conservés);
P. iberica (du subhumide à l'humide chauds tempérés, thermoméditerranéen, localisés assez
bien conservés, dégradés ailleurs); P. nigra mauretania (de l'humide au perhumide frais à

251
Flore et écosystèmes du Maroc

froids, sup raméditerranéen, très loca lisés, conservés localemen t assez dégr adés ailleurs);
Pistacia atlantica (de l'aride supérieur au serni-aride chauds à tempérés , thermoméditerranéen;
éteints , saufîlots maraboutiques, ou quelques individus dans nebkhas); Olea oleaster (du semi-
aride à l'humide chauds à tempérés, thermomediterra néen, forestiers éteints saufîlots marabou-
tiques, préforestiers très localisés);J un iperus phœnicea (assez à très dégrad és ou éteints); Cera-
tonia siliqna (assez bien conservés); Ammopbila arenaria (éteints); Populus, Salix, Tam arix,
Fraxinus, Nerium ... (assez bien con servés), Tourbières (localem ent con serv és, dégradés
ailleurs); Ha lophytes (assez bien conservés).

RHARB - MAMORA - MOYEN SEBOU


Quera Is suber (du semi-aride au subhumide chaud à tempéré, thermoméditerranéen, étendus
localement bien conservés, assez à trè s dégradés ailleurs); Juniperus phœnicea (subhumide
chaud, thermoméditerranéen, bien conservés, localement dégradés ou éteints); Olea oleaster
(du semi -aride au subhumide chauds à tempérés, thermoméditerranéen, éteints sauf îlots
maraboutiques, prèforestiers très localisés assez dégradés); Tetraclin is articulata (du semi-
aride au subhumide chauds à temp érés, thermoméditerranéen, très localisés, assez dégr adés);
Ceratonia siliqua (très loc alisés, bien conservés); QueraIs rotundifolia (très loc alisés,
dégradés); Tam arix, Populus, Salix .. . (très localisés, trè s dégradés ou éteint s); H alophytes
(assez localisés, bien conserv és, dégradés localement).

TADLA - HAOUZ - REHAMNA - CHAOUIA - DOUKKALA - ABDA


Olea oleaster (semi-aride chaud à tempéré, therm oméditerranéen, totalement éteints saufîlots
maraboutiques ou réserves); Tètraclinis arti culata (semi-aride tempéré, thermoméditerranéen,
très localisés, assez dégradés); A cacia gummifera (de l'aride au semi-aride chauds à temp érés,
infram éditerran éen, autrefois très étendus, actuellement étein ts sur l'en semble de leur aire sauf
ilôts marab outiques, ou jeunes en réinstallation dans périm ètres de rebo isement); Juniperus
phœnicea (semi-aride chaud , thermoméditerranéen,très localisés, assez dégradés ou éteints);
Argania spinosa (tr ès localisés, assez à très dégradés); Tamarix, Populus, Salix, Nerium, Vitex
(assez bien conservés); H alophytes (assez dégrad és ou très dégradés).

HAHA - IDA OU TANANE


J unip erus phœnicea (semi-aride chaud à tempéré, infram éditerr an éen et thermoméditerra-
néen, assez bien à bien conservés par endroits, dégrad és ou très dégradés ou même éteints
ailleurs); Argania spin osa (de l'aride au semi-aride chauds à tempérés, inframédit erranéen et
thermoméditerranéen, tr ès étendus, assez dégradés par endroits, très dégradés ou éteints
ailleurs) ; Tètraclinis articulata (du semi-aride au subhumide chauds à tempérés, inframédi-
terranéen et th ermoméditerran éen, très éten dus, bien conservés ou peu dégradés, très locale-
ment trè s dégradés ou éteints); Quera Is rotundifolia (du semi-aride au subhumide tempérés
à frais, du plafond du thermoméditerranéen au mésom éditerranéen, localisés sur le plateau,
assez bien conservés, dégr adés par endroits); Ceratonia siliqua (assez bien conservés) ; Olea
maroccana (assez dégradé s) ; Tamarix, Populus... (assez bien conservés); Végétation maca-
ronésienne (assez bien con servés); H alop hytes (assez bien conservés).

PLATEAU CENTRAL
Quercus suber (subhumide tempérés à frais, du thermoméditerranéen au mésoméditerranéen, très
étendus, assez bien conservés, dégradés à assez dégradés par endroits); QueraIS rotundifolia (du
semi-aride au subhumide tempérés à frais, du plafond du thermoméditerr anéen au mésoméditer-

252
Biodiversité écosystémique et paysagère

ranéen, assez étendus , assez bien conservés, dégradés à assez dégradés par endroi ts); Tetraclinis
articulata (du semi-ar ide au subhumide tempérés, thermoméditerranéen, assez étendus, assez
bien conservé s, dégrad és à assez dégradés par endroits) ; Olea oleaster (du serni-aride au subhu-
mide chauds à tempérés, thermoméditerranéen, autr efois, assez étendus, actuell ement tr ès loca-
lisés, assez bien conservés localement, tr ès dégradés ailleurs); Ceratonia siliqua (assez bien
conservés); Argania spinosa (trè s localisés, assez bien conservés); Pistacia atlantica (localisés,
assez bien conservés, en réinstall ation dans périmètre de rebo isement de certaine s vallées);
Populus, Salix, Tamarix, Nerium .. . (assez bien conservés).

SOUSS
Argania spinosa (de l'aride au semi-aride chauds à temp érés, infr amé diterranée n et thermo-
m éditerranéen, autrefois tr ès éten dus, actuellement très dégradés ou éteints); Traganum
moquini (local ement bien conservés, aill eurs dégradé s ou ét ein ts); Populus, Tamarix,
Nerium, Vites ... (assez dégradés ou éteints) ; H alophytes (assez bien con servés localement,
tr ès dégradés ailleurs) ; Végétation macaronésienne (assez bien conservés).

MOYEN ATLAS - GRAND ATLAS ORIENTAL


Quel"CZIS rotundifolia (du semi-aride à l'humide tempérés à trè s froid s, du plafond du thermo-
méditerranéen au montagnard méditerranéen, très communs, les plus be aux du M aroc, très
bien conservé s sur une bonne po rtion de la zone , assez dégradés à tr ès dégradé s localement);
Querczlsfaginea (du subhumide à l'humide frais à froids, du mésom éditerranéen au supram é-
diterranéen, beaux et bien conservés sur la façade atlantique); Cedrus atlantica (du Isubhu-
mide à l'humide frais à très froid s, du supraméditerrané en au montagnard méditerranéen, très
bien conservés sur la façade atl antique, assez dégradés , en dé périsseme n t ou ét eints dans
certaines portions orientales du Moyen Atlas et G rand Atlas); 1ètraclinis articulata (du semi-
aride au subhumide tempérés, thermoméditerranéen, assez bien conservés, moyennement à
assez dégradés ailleurs);Juniperus phœnicea (semi-aride tempéré à froid, du th errnom éditer-
rané en au m ésoméditerranéen , mo yennement à très dégradés) ; Junipelils thurifera (du
semi- aride au subhumide froids à extrêmement froid s, montagnard méditerranéen et oromé-
diterranéen, dégradés, très dégradés ou éteints) ; Pinus balepensis (du semi-aride au subhu-
mide tempérés à frais, thermoméditerranéen , tr ès localisés, assez bien con servés localem ent
dégradés ailleurs) ; Pinus pinaster var. magbrebiana (du subhumide à l'humide frais à froids,
du mésoméditerranéen au supraméditerra néen , localisés, assez bien con servés sur la façade
atlantique, très dégradés ou éteints dans le Grand-Atlas oriental) ; Xérophytes épineux (du
semi- aride au subhumide froids à extrêmement froid s, montagnard méditerranéen et or om é-
diterranéen, sommets des hautes montagnes, assez bien con servés, localem ent dégrad és) ;
Ceratonia siliqua (assez bien conservés); Stipa tenacissima (assez bien conservés); Populus,
Salix, Fraxinus, Tamarix. .. (assez bien à très bien conservés); Buxus balearica et Fraxinus
dimorpba (assez bien conservés) ; Aquatiques (assez bien conservés).

GRAND ATLAS CENTRO-OCCIDENTAL


QuerCZls rotundifolia (du semi-aride au subhumide temp ér és à tr ès froids, du plafond du th er-
moméditerranéen au montagnard méditerranéen, très étendus, assez bien con servés, locale-
ment dégradés à très dégradés); Argania spinosa (semi-aride tempéré, inframéditerranéen et
th ermoméditerranéen, moyennement dégradés localement, tr ès dégradés ailleurs) ; Tetra-
cfinis articulata (du semi-aride au su bhumi de tempér és, thermoméditerran éen, bien
conservés, moyennement à assez dégradés ailleurs); Cupressus atlantica (du semi-aride au

253
Flore et écosystèmes du Maroc

subhumide tempérés à frais, du th erm om éditerranéen au mésoméditerranéen, tr ès localisés;


peu, assez ou tr ès dégradés) ; Juniperus pbœnicea (semi-aride tempér é à frais, thermom édi-
terranéen et mésom édit erranéen , peu dégradés, localem ent tr ès dégradés); Pinus balepensis
(du semi-aride au sub humide, tempér é à frais, th ermom éditerranéen et m ésom éditerranéen,
peu dégradés, localement assez dégradés); Juniperus tburifera (semi-a ride à subhumide
froids à extrêmemen t froids, du montagnard m éditerranéen à l' oroméditerran éen, très
dégradés, en dépéri ssement, ou éteints); Xér ophyt es épineux (du semi-aride au subhumide
tr ès froids à extrêmement froids, montagn ard méditerranéen et oroméd iterranéen, assez bien
conservés, peu à assez dégra dés localem ent) ; Ceratonia siliqua (assez bien conservés);
Populus, Salix, Nerium, Vitex, Ta111a7i x .. . (assez bien à tr ès bien conservés) .

MGOUN
Quercus rotundifolia (du subhumide à l'humide tempérés à tr ès froids, du plafon d du ther-
mom éditerranéen au montagn ard médit erranéen , localement bien conservés, peu dég radés à
tr ès dégradés ailleurs); Tetraclinis articulata (du semi-aride au subhumide tempér és, th ermo-
méditerr anéen, bien con servés, localement dégradés à tr ès dégradés); Pinus balepensis (du
semi- aride au subhumide tempérés à frais, du thermoméditerranéen au mésoméditerranéen,
assez étendus, assez bien conservés, peu dégrad és par endroits); Pinus maghrebiana (subhu-
mi de fro id, supramédit erran éen , îlots plus ou m oin s im porta nts, loc ali sés, assez bien
cons ervés, localem ent assez dégradés); Jllniperlls pbœnicea (semi-aride temp ér é à froi ds, du
th er mom éditer ran éen au su pramédite rranéen, pe u dégradés, local em ent très dégradés
ailleurs); Juniperus tburifera (du semi-aride au sub humide tr ès froids à extrê mement froids,
du montagnard m éditerran ée n à l' oroméditer ran éen, assez dégradés local ement, très
dégradés, en dépérisseme nt, on étei nts ailleurs); Xérophy t es épine ux (du semi -a ri de au
subhum ide tr ès froids à extrê mement froids, du montagnard méditer ran éen à l'oroméditer-
ranéen , bien conservés , localement peu dégradés à dégradés); Ceratonia siliqua (assez bien
con servés); Acacia gummifera (très dégradés) ; Populus, Salix, Fraxinus, etc. (assez bien
con servés); Fraxinus dimorpba et Buxus balearica (assez bien conservés).

ANTI-ATLAS - SAGHRO
A rgania spinosa (semi-aride chaud à temp éré, infra méditerranéen et th ermoméditerranéen ,
peu dég radés localement, assez à très dégradés ailleurs); Dracaena draco ssp. ajgal (du semi-
aride au sub humi de chauds à tem péré, inframédi terranéen et th ermom édit erranéen , tr ès bien
conservés); Tetraclinis articulata (semi-aride tem péré, th erm om éditerranéen , peu dégradés
localement, assez à très dégr ad és) ; Quercus rotundifolia (du semi -a ride au sub humide
temp érés à frais, du plafond du th ermoméditerranéen au supraméditerranéen, tr ès localisés,
dégradés à très dégradés); Ju1liperus pbœnicea (de l'aride au serni-aride tempéré à froids, du
th erm oméditerranéen au supramé diterra néen, tr ès localisés, dégradés à très dégradés); Jzmi-
perus tburifera (semi -a ride très fro ids, montagnar d méditerran éen , très loca lisés, très
dég radés); Ceratonia siliqua (localisés, assez bien conse rvés), Végétatio n macar on ésienne
(assez bien conservés); Xéro phytes épineux (très localisés, assez bien conservés); BUXIIS balea-
rica (assez bien conservés); Stipa tena cissima, Cbenopodiaceae (assez bien conservés).

LITTORAL MÉDITERRANÉEN
Ju1liperus phœnicea (semi-a ride chaud, th ermom éditerranéen, peu dégradés localem ent,
assez tr ès dégradés ou éteints ailleur s); Tetraclinis articula ta (du semi-aride au subhu mide
chauds à tempérés, thermoméditerranéen, assez dégradés localement, très dégradés ou éteints

254
Biodiversité écosystémique et paysagère

ailleurs); Olea oleaster (semi-aride chauds à tempérés, th ermoméditerranée n, îlots marabou-


tiques, éteints ailleurs); Pista cia atlautica (semi-aride chauds à tempér és, th ermom éditerra-
n éen , îlots mar about iques, éteints ailleurs, en r éin st all ati on da ns les p érim èt re s d e
reb oisement) ; Quercus coccifera (du serni-aride au sub humide chau ds à tempérés, th ermorn é-
dit erranéen , îlots marabou tiqu es, dégradés à tr ès dégradés ou éteints ailleurs); Quercus suber
(su bhumide chaud à tempéré, th ermom édit erran éen , assez dégradés à très dégradés ou
éteints); Quercus rotundifolia (du semi-a ride au subhumide tempérés à frais, du plafon d du
the rm oméditerranéen au mésoméditerranéen, îlots maraboutiques conservés, dégradés à très
dégradés ou éteints); Pinus halep ensis (semi-ar ide chaud, th ermoméd iterran éen , très loca-
lisés, peu dégradés à assez dégradés); Pinus pinaster var. magbrehiana (subhumide frais à
fro ids, du mésoméditerra née n au supramédite rranéen, très localisés, assez dégr adés à très
dégr adé s) ; Ceratonia siliqua (assez dégradés) ; Populus, Salix, Tamarix (assez bi en
conservés); Stipa tenacissima (assez bien conservés); H alophyte s (assez bien conservés).

MAROC ORIENTAL
Pistacia atlantica (de l' aride au semi -aride tempérés, thermoméditerranéen, îlots marabou ti-
qu es, en réinstallation dans nebkhas et périmètres de rebo iseme nt); Tetraclinis articulata
(semi-aride tem pérés, the rmomédit erranéen , bien conservés loca lement, dég radés à très
dégradés ailleurs); Juniperus phœnicea (de l'aride au semi-aride frais à froi d, du m ésorn édi-
terranéen au supramédi terranéen, dégradés à tr ès dégradés); Quercus coccifera (du serni-a ride
au subhumide tempérés, th ermom éditerrané en , îlots marab outiques, garrigues ailleurs, peu à
très dégradés) ; Quel'cus rotundifolia (du serni-aride au subhumide temp érés à froids , du
plafond du th ermom éditerranéen au supra méditerranéen, assez bien conservés, localement
trè s dégradés) ; Pinus balepensis (du serni-aride au sub humide tempér é à frais, thermom édi-
terranéen et m ésoméditerranéen , assez étendus, peu dégradés , tr ès dégradés par endroits);
Stipa tenacissima (de l'arid e au semi aride tem pér és à frais, therm om éditerranéen au m éso-
méditerranéen , très éte nd us, peu dégradés par endroits, assez dég radés très dégradés on
éteints ailleurs); A rtemisia inculta (de l'aride au semi- aride tempérés à frais, du th ermom é-
dit erranéen au mésom éditerranéen, très entendus, assez dégradés à très dégrad és); Ceratonia
siliqua (assez bien conservés) ; Populus, Salix , Tamarix (assez bien cons ervés); Argania
spinosa (assez à tr ès dég radés); Olea oleaster (îlots maraboutiques, tr ès dégradés ou éteints
ailleurs) ; Cistns spp., Genista spp., Rosmarinus spp... . (assez bien conservés localem ent, très
dégradés ailleurs) .

MAROC SAHARIEN
Acacia raddiana (sah arien ch aud à t emp ér é fra is, très éte ndus; asse z bien co nse rvés;
dégradés, à très dégradés par endroits) ; Acacia ebrenbergiana (saharien chau d et tempéré,
assez étendus; assez bien conservés ; dégradés à très dégradés par endroits) ; Faidherbia albida
(saharien chaud, tr ès localisé, assez dégradé); Balanites aegyptiaca (saharien chaud, localisés,
assez bien conservés, dégradés localement); Ecosys tè mes des Regs (saharien chaud à frais, tr ès
étendus; assez bien conservés; localement dégradés) ; Eco systèmes des Ergs (saharien chaud
à frais, localisés, assez dégradés); Tamarix articula ta, Tamarix spp. (importants, peu ou très
dégradés) ; Populus spp., Neriunt oleander... (assez bien conservés); Maerua crassifolia
(assez dégradés); Capparis decidua (assez bien conservés); Végétation macar onésienne (assez
bien conservés); Halophytes (assez bien conservés).

255
Flore et écosystèmes du Maroc

IV. STRUCTURES
PHYTOSOCIOLOGIQUES
N ous tentons de présenter ici une synth èse de tous les résultats des travaux phyt osociologi-
ques entrepris au M aroc, au cours des toutes derni ères décennies, et por tan t sur les gro upe-
ments forestiers, pr éforestiers, présteppiques, steppiques et de matorrals. Sign alon s par
ailleurs, que, faute de résu ltats suffisants, les groupements spécialisés et ceux des pelouses ne
sont pas envisagés ici.
Il convien t de signaler que les référ ences à ces nomb reux travaux apparaissent à la fin des
noms des groupeme nts évoqués ci-dessous.

1. ÉCOSYSTÈMES MÉDITERRANÉENS

1.1. fo rêts, préforêts et présteppes


Nous envisagero ns ici les groupements forestiers, préforestiers et pr ésteppi que s essentielle-
ment sclé r ophy lles et apparten ant à la classe des Quercerea ilicis ; et les gro upem en ts
fore stiers mésophiles, développ és en alti tu de et s' encartant dans la classe des Querce tea
pubescen tis.

CLASSE DES QUERCETEA PUBESCENTIS (Oberd. 1948) Doing Kraft 1955


La classe des Quercetea pub escentis (Doin g Kraft, 195 5) regroup e les associations forestières
des étages supraméditerranéen et montagnard médit erra néen. Elle est représentée par quatre
ordres sur l'ensemble du pourtour méditerra n éen. Au Maroc, comme en Afrique du N or d,
seul existe l'or dre des Querco-Cedretalia atla ntlcae Barb era, Loisel & Quézel, 197 4. Ce t
ordre, avec tro is alliances, réun it donc des forêts de Cedrus atlantica, A bies maroccana, Quercus
faginea, et Ouercus pyrenaica; elles se développ ent en ambiances perhumide, humide et sub hu-
mide.
Alliance Violo munbyanae-Cedrion atlanticae, Barbero, QuézeL & Rivas-Martinez, 1981
Ob servée au M aroc, dans le Rif, le Tazekka et le M oyen Atlas oriental. Ce sont les grou-
pements des régions les plus pluvieuses du Ma roc; ils sont orga nisés par les essences
forestières les plus exigeantes en eau. L'allian ce réuni t troi s sous-alliances.
Sous-alliance Violo-Cedrenion atlanticae, Barbero, QuézeL & Rivas-Martinez, 1981
Ell e réunit les associations les plus étendues sur le territ oire de l' alliance. Q uatre
associati ons y ont été décrites.
Luzulo jorsteri-Cedretum atlanticae Barbero, QuézeL & Rivas-Martinez, 1981 :
hauts somm ets siliceux du Rif central et du Tazekka, en ambiance s bioclimati-
ques humide et perhumide ; supra méditerr anéen et montagnard méd iterranéen.
Agropyro marginati-Cedretum atlanticae Barbero, QuézeL & Rivas-Martinez,
1981 : rever s n ord du M oyen Atlas orienta l (Taffer r) sur substrat calcaire
marneux ; subhumide; supraméditerra néen et montagnard méditerran éen .
Ficario ranunculoidis-ûuercetum jagineae Barbero, QuézeL & Rivas-Martinez,
1981: peuplements de chêne zéen sur schistes du versant Nord de T idirh ine ;
subhumide; supraméditerranéen .

256
Biodiversité écosystémique et paysagère

viola munbyanae-Quercetum pyrenaicae Benabid, 1982 : peuplements de


chêne zéen (sous-association quercetosum canariensisi sur sols profonds, et de
chêne tauzin (sous-association quen etosum pyrenaicae) sur sols moins épais mais
constamment frais; bioclimat humide et sur tout perhumide; occupe le supra-
méditerranéen des sommets du Rif occidental siliceux.
Sous-alliance Abietenion maroccanae Barbero, Quézel & Rivas-Martinez, 1981
Ell e est spéciale aux associations calcicoles du Rif occidental, où les peuplements de
sapin du Maroc sont les plus remarquables .
Paeonio maroccanae-Abietetum maroccanae Barbero, Benabid, Quézel &
Rivas-Martinez, 198 1 : associati on du Sapin du Maroc, qui coiffe les crêtes
calcaires du Rif occidental, dans la région de Chaouen; humide et perhumide
frais et froids ; supraméditerranéen et montagnard méditerranéen.
Berberido hispanicae-Cedretum atlanticae Benabid, 1982 : substrats calcaires
karstifiés du Rif occidental; bioclimat humide et perhumide ; supramé diterr a-
néen et montagnard méditerranéen.
îrifo lio ochroleuci-ûuercetum fagineae Benabid, 1982 : zénaies calcicole,
développ ée sur sols profonds des vallées et versants N ord de la dorsale calcaire
du Rif occidental; supraméditerranéen humide et perhumide.
Sous-alliance Prunenion lusitanicae, Benabid, 1982
Elle concerne des formations ripicoles, indifférentes à la nature chim ique du subs-
trat. Une seule associati on a été décrite dans cette sous-alliance.
Polysticho setifeti - Prunetum lusitanicae Barbero, Quézel & Rivas-Martinez,
1981 : rip isylves des oueds et source s permanentes des massifs calcaires et sili-
ceux du Rif centrooccidental et du Tazekka ; supraméditerranéen.
Alliance Paeonio maroccanae-Cedrion atlanticae, Barbero, Quézel & Rivas-Martinez, 1981 :
Les cédraies et les chênaies caducifoliées du Moyen Atlas central et oriental et locale-
ment du H aut Atlas oriental s' inscrivant en cor e dan s les Querco-Cedretalia atlanticae,
s'encart ent dans cette alliance . Lambiance bioclimatique est ici nettement continentale,
subh umide et humide.
Argyrocytiso battandieri-Cedretum attanticae Barbero, Quézel & Rivas-
Martinez, 1981 : Causses du Moyen Atlas central dans les ravins et thalwe gs
humides, sur substrats calcaires et basaltiqu es; bioclimat humide tr ès froid ,
supraméd iterranéen et mo ntagnard médi terranéen.
Argyrocytiso battandieri-ûuercetum rotundifoi iae Barbero, Quézel & Rivas-
Martinez, 1981 : chênaie verte développée sur basaltes du versant Sud de Jbel
H ab ri (M oye n Atlas cen t r al) ; supra m édi terran éen et m o n tagnard
méditerranéen ; humide.
Paeonio maroccanae-Quercetum canariensis Barbero, Benabid, Quézel &
Rivas-Martinez, 1981 : façad e atlantique des causses basaltiques du Moyen
Atlas central entre El H ajeb, Azro u et Ifrane; supraméditerranéen ; hu mide.
Piptathero paraâoxi-Cedretum atlonticae Quézel, Barbero & Benabid, 1987 :
Haut Atlas oriental Obel Sloul, Gorges du M asker, Mitkane , Cirque de Ja âfar)
sur versant s calcaires exposés au N ord; bioclimat humide tr ès froid; supramé-
diterranéen et montagnard méditerra néen.

257
Flore et écosystèmes du Maroc

CLASSE DES QUERCETEA IL/CIS BR.-BL. 1947


La classe des Quercetea ilicis Br.-Bl. 1947, défini e pour l'ensemble de la régi on méditerra-
néenne, réuni t au Maroc la quasi-totalité des au tr es groupements for estiers, préfor estiers et
préste ppiqu es (Barbero & al., 1974 ; Rivas-Martinez, 1975; Barb er o & al., 1981 ; Benabid,
1982b ; Rivas-M artinez & al., 1984). E lle regroupe, en effet , toutes les form ations scl éro-
phylles ainsi que certaines chênaies caducifoliées et certaines céd raies. C ett e classe est don c
représentée au niveau de tous les étages de végétation et dans toutes les ambiances bioclim a-
tiq ues sauf le bioclimat saharien .
Quatr e ordres s'individu alisent au sein de cette classe au M aroc; l'ordre des Quercetalia ilicis,
pour les form ations franchement fore stières ; l'ordre des Pistacio-Rbamnetalia alaterni, pour
les forma tions pr éfor estièr es; l'ordre des A cacio-Arganietalia, pour les associati ons pr éstep-
piques inframédit erranéennes; l'ord re des Ephedro-Juniperetalia , pour les associations prés-
teppiques de l'intérieur du pays.

ORDRE DES QUERCETALIA 11iCIS 8r.-81. 1947


Au Ma roc, le chêne vert est l'essence forestière la plus comm une . Grâce à sa très large plasticité
écologique, cet arbre organise des peuplements dans des terr itoires soumis à des conditions biocli-
matiques très différentes. En effet, on observe des chênaies vertes depuis le therrnoméditerranéen
jusqu'au montagnard méditerranéen, dans toutes les variantes th ermi ques depuis le bioclimat
semi-ari de jusqu'au bioclirnat perhumide et sur tous les types de substrats géologiques.
L es gro upeme nts des Quercetalia ilicis sont dominés par des espèces arbores centes à feuilla ge
coriace ; les caducifoliées sont rares, voire exceptionn elles. Il s'agit dans tous les cas de grou-
peme nts franchement sylvatiques qui se situe nt en bioclimat perhumide, humide et sub hu-
mi de, localement sem i-aride supér ieur. Ils s' observent au niveau des étages de végé tation
th ermoméditerranéen, mésoméditerranéen et supra mé diterranée n.
Deux alliances sont distinguées au sein de cet ordre.
Alliance Querco-Oleion sylvestris [(Barbe ra, Quézel & Rivas-Martinez 1981) Rivaz-
Martinez, ïzco & Casta, 1984]
G ro upements sylvatiques essentiellement scléro phylles, localisés au niveau du thermo-
méditerranéen et presqu' exclusivem en t en zone s bioclimatiqu es perhumide, humide et
su bhumide, chaudes et tempérées.
Myrto communis-Quercetum suberis Barbera, Quézel & Rivas-Martinez, 1981 :
suberaie therrnoméditerr anéenne du Rif occidental et de Bab Azhar, en bioclimat
subhumide et hum ide, chauds et tempérées, sur substrat gréseux compact.
Smilaco mauritanicae-Quercetum rotundifoliae Barbera, Quézel & Rivas-
Martinez, 1981 : chênaie verte dévelop pée au somme t du th ermom éditerra-
n éen , dans le M ar oc septe n tr io n al, en bio clim at su bh um ide et humid e
tempér és, sur substr ats calcaires.
Rusco hypophylli-Quercetum canariensis Barbera, Quézel & Rivas-Martinez,
1981 : zéna ie th ermoméditerran éen n e du Tangérois, en bio clima t humide
chaud sur substr at grés eux et sol pro fond.
Telino Iinifoiiae-ûuercetum suberis Zeraia, 1981 : suberaie de la M am ora sur
subs tr at sablonn eux en biocli mat subhumi de inférie ur et semi-ari de chau ds et
temp érés ; étage th ermom éditerranéenne.
Tamo communis-Oleetum sylvestris Benabid, 1982 : oléastraie représentée actuel-
lement par des îlots marabo utiques dans le Rif occidental au niveau du therrnomé-
diterranéen et en bioclirnat subhumide et humi de chauds et tempérés, sur substrats

258
Biodiversité écosystémique et paysagère

marneux, arglieux et sols vertiges. Elle occupait jadis tout le Rif occidental et le
Pr érif marneux ainsi que les plaines argileuses du M aroc Nord-occidental.
Rusco hypophylli-Quercetum caaiferae Benabid, 1982 : cocciféraie th erm omédi-
terranéenne représent ée actuellement par des îlots forestiers marab outiques. Il
devrait occuper dans le passé une frange altitudina le comprise entre le tétraclinaie
en bas et le chênaies verte en haut sur tout le long du versant méditerranéen du
Rif et des Béni Snassène . Les bioclimats sont de types subhumi de, humide et
perhumide. Le substrat géologique est calcaire. Le territoire de la cocciféraie est
actuellement colonisé, en partie, par une garrigue à chêne kerm ès dom inant.
Tetraclino articulatae-ûuercetum cocciferae Benabid & Fennane, 199 4: la
tétraclinaie du Rif occidental correspond à des peupl ements for estiers déve-
loppées en ambiance forestière; la stra te arbo rée, composé e essentiellement de
thuya, couvre entièreme nt le sol et h éberge de jeunes sujets de la même espèce .
Le Tètraclino articulatae - Ouercetum cocciferae se développe en ambiance th er-
moméditerranéenne subhumide sur substra ts calcaires et marneux.
Violo cochleatae-Fraxinetum angustifoliae Benabid, 1982 : formation exiguë
organisée par le frêne oxyphylle dans le Rif occidenta l; elle se développe au
niveau du th erm om éditerran éen sur sols plu s ou moins hyd ro morphes, en
bioclimats subhumide et humi de.
Alliance Balansaeo glaberrimae-Quercion rotundifoliae Barbero, QuézeL & Ri vas -
Martinez, 1981 :
Asso ciatio ns sylvatiques essentielleme nt scléro phylles, situées au niveau des étages
mésom éditerranéen et supraméditerranée n, en bioclimats perhumide, humid e et subhu-
mide. Certaines associations du mo nt agna rd méditerr anéen dominées par le chêne vert
ou le Cèdr e peuvent s'encarter dans cette allian ce.
Balansaeo glaberrimae-Quercetum rotundifoliae Barbero, QuézeL & Rivas-
Martinez, 1981 : chên aies vertes mésoméditerr an éenne et supraméditerra -
nenne observées dans le Rif et le Moyen Atlas oriental; subhumi de et humid e.
Luzulo atlanticae-Quercetum rotundifoliae Barbero, QuézeL& Rivas-Martinez,
1981 : chênaies vertes mésom édit erranéenne et supraméditerranenne locali-
sées sur le revers Nord du haut Atlas centr al sur substrats siliceux de préfé-
rence, en bioclimats subhumide et semi-aride
Genisto j ahandiezii-Quercetum rotundifoliae Ba rbero, Qu ézeL & Rivas-
Marti nez, 1981 : association à chê n e vert de Taffert dans le M oyen Atlas
oriental où elle se développe en bioclimat humide sur substr at calcaire; étages
de végétation mésomédite rran éen et supraméd iterr anéen.
Paeonio maroccanae-Quercetum rotundifoliae Barbero, Benabid, QuézeL &
Rivas-Martinez, 1981 : association à chêne vert s'étendant sur la dorsale calcaire
du Rif; humide et perhumide ; mésoméditerr anéen et supraméditerranéen.
Balansaeo glaberrimae-Quercetum canariensis Barbero, QuézeL & Rivas-
Martinez, 1981 : association à chêne zeen du Moyen Atlas orienta l (Tazekka),
sur substr ats siliceux; bioclimat humide; étage supraméditerranéen.
Balansaeo glaberrimae-Quercetum atlanticae Barbero, QuézeL & Rivas-Martinez,
1981 : formation mixte à chêne vert et Cèdre colonisant divers sub stra ts du
Moyen Atlas central, en bioclimat subhumide; étage supraméditerranéen.
Teucrio afrae-Quercetum suberis Barbero, QuézeL & Rivas-Martinez, 1981 : sube-
raie développée sur substrats siliceux compacts du Rif centra l, en bioclimats
subhumide et humi de; étage supr améditerrané en et mésomédi terranéen.

259
Flore et écosystèmes du Maroc

Cytiso triflori-Quercetum canariensis Benabid, 1982 : association caducifoliée


regroupa nt une sous-association quercetosum canariensis sur sols épais et une
sous-association quercetosum pyrenaicae sur sols peu épais, mais toujours frais.
L'association est mésom éditerranéenne, localisée sur substr ats gréseux du Rif
occidental, en bioclimats humide et perhumi de
Arbuto unedonis-ûuercetum rotundifoLiae AchhaL 1986 : H aut Atlas central; étage
mésoméditerranéen subhurnide des revers septentrionauxde cette partie de la chaîne.
Euphorbio briquetii-ûuercetum rotundifoliae Tregubov, 1963 : Béni Snassène ;
mésoméditerranéen subhumi de.
Festuco scaberrimae-Quercetum rotundijoliae QuézeL, Barbero, Benabid, &
Rivas-Martinez, 1992 : M aroc oriental (D ebdou, Jbel Bou Kh ouali), sur
calcaires compacts; méso méditerra néen subhumide.
Sileno mellijerae-ûuercetum rotundifoiioe Quézel, Barbera & Benabid, 1987 :
H aut Atlas oriental sur calcaires; supraméditerranéen et montagnard méditer-
ranéen, subhumid e.

ORDRE DES PISTACIO-RHAMNETALIA ALATERNI Rivas-Martinez, 1975


Ce sont des groupements d'arbres ou d'arbustes qui sont soit des climax potentiels développés en
bioclimats semi-aride et aride, exceptionnellement subhumide ou humide sur les dunes maritimes,
soit des formati ons de dégradation dérivant des groupements forestiers des Quercetalia ilicis.
Alliance Eridon arboreae Rivas-Martinez, 1987
Ce sont des groupement s préforestiers proclimaciques ou de dégr adation dérivant des
suberaies du M aro c septentrional.
Erico arboreae-Quercetum cocdfera Quézel, Barbero, Benabid & Rivas-Martinez,
1992 : suberaie clairsemée avec un sous-bo is de chêne kermès, de cistes et de
bruyères , localisée sur J bel Karn à l'Est d 'Al Hoceïm a, et sur le Tazekka ;
ambiance subhumide du th erm oméditerranéen, sur substrat gréseux.
Cytiso arboreae-ûuercetum cocciferae Quézel, Barbero, Benabid & Rivas-
Martinez, 1992 : cocciféraie silicole canto nnée sur granite des Beni Snassène
(sous-association ericetosum) ou calcicole dans la région de Taza (sous-associa-
tion tetra clinetosum ï, ou sur marn es dans les Béni Snassène (sous-association
ampelodesm etosum). L es tr ois sous -asso ciatio n s se développent dan s les
biocliamts subhumide et semi-aride; étage thermoméditerranéen.
Erico arboreae-Myrtetum communis Quézel, Barbero, Benabid, Loisel & Rivas-
Martinez, 1988 : Rif siliceux ; th erm oméditerranéen ; bioclimats subhumide et
hu mide .
Phj[[yreo latifotiae-ûuercetum coccifera Quézel, Barbero, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez, 1988 : Rif siliceux; thermoméditerranéen; bioclimats subhu-
mide et humid e.
Alliance Querdon fruticosae Barbero, QuézeL & Rivas-Martinez, 1981
Ces groupements correspondent à des matorrals de dégrad ation de la suberaie et de la
zénaie dans la péninsule tingitane, en bioclimat humide sur substrat grése ux; étage th er-
moméditerran éen .
Alliance Juniperion lydae Barbero, Quézel & Rivas-Martinez, 1981
Ce sont des groupements potentiels des dunes maritimes; trois associations y ont été décrites.

260
Biodiversité écosystémique et paysagère

Pino pinastri-Juniperetum lydae Barbero, Quézel & Rivas-Martinez, 1981 : asso-


ciation littorale observée dans le Tangérois à Punta Cires; bioclimat humide;
thermoméditerranéen.
Clematido cirrnosae-Juniperetum lydae Barbero, Quézel & Rivas-Martinez,
1981 : juniperaie potentielle des dunes maritimes de Mehdia; subhumide; ther-
moméditerranéen.
Rhamno rotundifotiae-Juniperetum turbinatae Quézel, Barbero, Benabid,
Loisel & Rivas-Martinez , 1988 : juniperaie potentielle des dunes de Saïdia
(embouchure Moulouya); bioc1imat semi-ari de; thermoméditerr anéen .
Alliances Asparago-Rhamn;on oleoid;sRivas-Martinez, 1975, et îetrociino-Pistacion
atianticae Rivas-Martinez, Costa & Izco, 1984
Ces deux alliances dont les valeurs méritent d'êtr e précisées s'é tenden t sur de vastes
régions du pays. Elles conce rne nt des formations préfores tières ou présteppiques procli-
maciques ou de dégradation .
Asparago aphyLU-CaUcotometum villosae Rivas-Martinez, 1975: gro upement
de dégradat ion sur subs tra ts marneux et silice ux; Maroc sep te n trional ;
therm oméditerranéen ; subhumide.
Periploco laeviqatae-ïetraclinetum Benabid, 1982: groupement proclima-
cique définis sur le litt oral rifain à l'est d'Al H oceïma; semi-ari de ; therm omé-
diterr anéen.
Dig;taU laciniatae-Buxetum balearicae Quézel, Barbero, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez, 1988: groupement de dégradation sur le revers Nord du Rif
calcaire ; subhumide ; the rmoméditerr anéen.
Chamaeropo-Rhamnetum lyctoidis O. Bolos, 1957: groupement de dégrada-
tion sur calcaires dans le M aroc sept entrional ; thermoméditerranéen.
PhWyreo-Arbutetum Rivas Goday & Galiano, 1959 : gro u pe me n t de
dégrad ation ; M aroc septentr ional; subhumide et humide
Ampelodesmo mauritanicae-Chamaeropetum humilis Quézel, Barbero,
Benabid & Rivas-Martinez, 1992 : groupement de dégradation appartenan t à
la série mésoméditerra néenne du chêne vert; M oyen Atlas or iental calcaire et
marne-calcaire ; subhumide et humi de ; th ermoméditer ranéen et mésom édi-
terranéen.
üematido drrhosae-Ceratonietum siliquae Barbero, Quézel & Rivas-Martinez,
1981 : Plateau centra l, Moy en Atlas et Rif; thermoméditerranéen ; subhumide.
CaUcotomo intermediae-tetractinetum articulatae Barbero, Quézel & Rivas-
Martinez, 1981 : groupement plus ou moins ouvert à thu ya; versant médit er-
ranée n du Rif central et occidenta l, sur calcaires et marn es; subhumide ; th er-
moméditerranéen.
ïetraclino-Pinetum balepensis Fennane, 1988 : association de peupleme nts
mixtes à T huya et Pin d'Alep, bien observée dans les régions d'Aknoul; semi-
aride (ou subhumide) tempérés à frais; thermoméditerranéen .
îetroclino-losminetum fruticantis Fennane, 1988 : association à aire réduite; elle
regroupe des peuplements plus ou moins isolés dans la région d'El Menzel et sur
les piémonts septentrionaux du Tazekka; semi-aride; thermoméditerranéen.
Phillyreo latifoliae-Pistacietum ientisci Benabid, 1982 : groupeme nt de
dégr adation développé su r les dunes mariti mes du Tangéro is ; bioclimat
subhumide; thermoméditerran éen.

26 1
Flore et écosystèmes du Maroc

Ceratonio siLiquae-Tetraclinetum articulatae Fennane, 1982 : t étracilin -


proclim acique sur calca ire dans le Béni Snas sène; therrnom éditerr an é
subhumide.
Rosmarino tournefortii-Tetraclinetum articulatae Fennane, 1982 : t étracli;
Béni Snassène, riches en espèces des Ononido - Rosmarinetea; bioc1imat serzs-
arid e moyen et inférieur ; thermomédi terranéen.
Calicotomo intermediae-ûleetum sylvestris Quézel, Barbero, Benabid, Loise !
Rivas-Martinez, 1988 : formation préfor estière proc1imacique colonisant G
sols rouges dans le M aro c sept entrional; th erm oméditerranéen.
Bupleuro gibraltarid-Pinetum halepensis Tregubov, 1963 : pinède de jbel Lakh
(Béni Snassène) sur calcaire compact ; thermoméditerranéen subhumide .
Coronillo valentinae-Pinetum halepensis ûuêzel, Barbero, Benabid, Loise &
Rivas- Marti nez, 1992 : pinède de Debdou et Lalla M imouna sur grès
subhumide; th erm oméditerranéen.
Rhoo pentaphyllae-Pistadetum atlanticae Barbero, Quézel & Rivas-Martine-
1981: observée sur schi stes dans le Pl ateau central; th erm oméditerran éez
semi-aride.
Phillyreo latifoliae -Oleetum sy lvestris Barbero, Quézel & Rivas-Martinez
1981 : Plateau central ; thermo méditerranéen semi-aride.
Coronillo valentinae-Tetraclinetum articulatae Barbera, Quézel & Riva s-
Martinez, 1981 : Plateau central ; th erm oméditerranéen semi-aride.
Rosmarino officinalis-Tetraclinetum articulatae Fennane 198 2 em 198 8 :
association riche en espèces des Rosmarinetalia; Moye n Atlas oriental; th ermo-
méditerranéen; semi-aride.
Junipero oxycedri-Tetraclinetum articulatae Fennane 1982 : Moyen Atlas
oriental ; thermoméditerra néen; semi -aride.
Phillyreo mediae-Tetraclinetum articulatae Fennane 1982 : substrats siliceux
du Plateau central; th ermoméditerr anéen ; semi-aride.
Lonicero implexae-Tetraclinetum articulatae Fennane 1982 : Plate au central;
thermomédi terranéen; semi-aride.
Pistacio at lanticae-Ziziphetum loti Benabi d 1988 : piémo n t orien tal du
P lateau cen tral, en ambiance semi-aride; the rmoméd iterranée n.
Tetraclino articulatae-Juniperetum turbinatae ûuézet, Barbera, Benabid & Rivas-
Martinez, 1992 : Moyen Atlas oriental (Oued Melloulou), sous-association pistacie-
tosum lentisci (Oued Zloul), sous-association oleetosum (région de Ribat-EI-Kheir);
substrats calcaires et marno-calcaires; semi-aride; thermoméditerranéen.
Tetraclino-Euphorbietum tesiniferae Fennane, 1988 : association marqu ée par
l'abond ance de l'euphorbe résinifère à côté du T huya; piémo nt Nord du Haut
Atlas entre Béni M ellal et El Ksiba; bioc1imat; semi-aride inférieur tempéré
substr ats dolomitico-calcaires; the rm om éditerranéen.
Lavandulo dentatae-Tetraclinetum articulatae Fennane 1988: association
riche en espèces des Pistacio- Rbamnetalia mais bien infiltrées de celles des
A cacio-Arganietalia d'où son originalité; vallée du N'fiss et revers Sud du H aut
Atlas; semi-aride moyen et supérieu r tem péré à frais; thermoméditerranéen.
Polygalo balansae-Tetraclinetum articulatae Barbero, Quézel & Rivas-Martinez,
1981 : piémont Nord du H aut Atlas; thermoméditerranéen semi-aride.

262
Biodiversité écosystémique et paysagère

Querco rotundifotiae-Ietradinetum articuiatae Fennane 1988 (incL. Arbuto


unedonis-ïetroclinetum Fennane 1982) : association des hori zons supérieurs
des tétraclinaies infiltrée s de chêne vert et de beaucoup d'espèces mésop hiles;
piémonts septentrionaux du H aut Atlas; bioclimat semi-aride supérieur loca-
lement subhumide tempéré à frais; th ermoméditerranéen.
Argyrolobio linneani-Pinetum halepensis Achhal 1986 : H aut Atlas centr al;
thermoméditerranéen semi-aride.
Junipero phœniceae-Tetraclinetum articulatae Fennane 1982 em 1988 :
litt oral de H aha ; th erm oméditerr anéen ; senti-aride.
Alliance Junipero oxycedi-Rhamnion atlanticae Quézel & Barbero 1986
Cisto lourifotii-ûuercetum rotundijoliae Achhal1986 : revers Nord siliceux du
H aut Atlas central; supraméditer ranéen; semi-aride.
Festuco coeruleae-ûuercetum rotundifotiae Achhal1986 : H aut Atlas central;
mésomédite rranée n; semi-aride.
Coronillo ramosissimae-ûuercetum rotundifoliae Achhal 1986 : Haut Atlas
central; mésoméditerranéen ; semi-aride.
Junipero oxycedri-Pistadetum lentisd Achhal1986 : vallées internes du H aut
Atlas central, sur sols pro fond s; semi-aride frais à froid; mésoméditerr anéen et
supramédi terranéen.
Leuzeo coniferae-Pinetum halepensis ûuêzel, Barbero & Benabid 1987 : H aut
Atlas oriental; mésom éditerran éen ; semi-aride.

ORDRE DES ACACIO-ARGANIETALIA Barbera, Benabid, Quézel, Rivas-Martinez &


Santos 1982
Les Acacio-Arganietalia réunissent les groupements potentiels du secteur macaronésien maro-
cain, en bioclimat semi-ari de et saharien. Cet ordre serait bien repré senté dans les provinces
sahariennes méridionales, mais sa valeur réelle y est encore inconnue. Ses éléments orga nisa-
teurs les plus communs sont A rgania spinosa, Acacia f!ll'lll1llifera et Warionia sabarae. Tout es ces
espèces sont de souche africaine .
D eux alliances sont individualisées au sein de cet ordr e.
Alliance Senecio anteuphorbii-Arganion spinosae Barbero, Benabid, Quézel, Rivas-
Martinez & Santos 1982
L'alliance a été définie pou r réun ir les associations inframéditerr anée nnes localisées sur
le littoral marocan ésien du Maroc. .
Euphorbio beaumieranae-Arganietum spinosae Barbero, Benabid, Quézel
Rivas-Martinez & Santos 1982 : observé e au Nord d'Agadir, en bioclimat
semi-aride chaud.
Digitario commutatae-Warionietum saharae Barbero, Benabid, Quézel Rivas-
Martinez & Santos 1982 : ro cailles du litto ral sur versants Sud; aride chaud.
fuphorbio echini-Arganietum spinosae Barbero, Benabid, Quézel Rivas-
Martinez & Santos 1982 : obs ervée au Sud d'Agadir, semi-a ride et aride
chauds.
Limoniastro grandiflori-Arganietum spinosae Quézel, Barbero, Benabid &
Rivas-Martinez 1994 : écosystème à arg anie r et Acacia raddiana développ é
dans des zones colluviales de piémont et thalwegs entre G uelmim, F oum El
Hissn et Assa.

263
Flore et écosystèmes du Maroc

Artemisio huguetii-Traganopidetum glomeratae Barbero, Benabid, QuézeL


Rivas-M artinez & Santos 1982 : cailloutis gréseux compacts ensablés situés au
Sud d'Ifni ; aride inférieur chaud .
Crepido pinnatijidae-Warionietum saharae Barbero, Benabid, QuézeL Rivas-
Martinez & Santos 1982 : gro upement subrupico le, au Sud d'Ifni sur quartzite
ou grès, en ambiance aride chaud .
Davalio canariensis-Dracaenetum ajgal Benabid & Cuzin 1997 : falaises dejbel
Im zi et Adad Medni et gorges de l' Assif Oumaghouz (O ued Massa) dan s
l'Anti-Atlas occidental.
Penniseto dichotomi-Rhoetum tripartitae Barbero, Benabid, QuézeL Rivas-
Martinez & Santos 1982 : graras de Saguia El H amra, en ambiance saharie nn e
du littoral.
Traganopidetum glomeratae-Euphorbio echini Barbero, Benabid, QuézeL
Rivas-Martinez & Santos 1982 : périphérie des graras dan s la Saguia E l
H amra; bioclimat saharien côtie r.
limonio mucronati-Traganetum moquinii Benabid, Machrouh & Schoenen-
berger 1994 : associati on climacique qui fixe les dunes maritimes de front de
mer, au Sud d'Agadir, en bioclim ats semi-aride et aride .
Helianthemo australis-Retametum monospermae Benabid, Machrouh & Schoe-
nenberger 1994 : association de dégradation développ ée sur les dunes mari-
times du littoral atlan tique, entre Safi et Ifni, en bioclimats semi-aride et aride.
Periploco laevigatae-Juniperetum turbinatae assoc. Nova. : association colo-
nisant les dunes maritimes d'Essaouira, développée en bioclimat semi -arid e
chaud.
ALLiance Acadon qummiferae Barbero, Benabid, QuézeL, Rivas - Martinez & Santos 1982
~Acacion gummiferae est relativem ent plus contin entale que l' alliance pr écédente. Elle
s'encarte dans l'éta ge inframéditerranéen, et en partie dans le th ermoméditerranéen.
Ephedro cossonii-Acadetum gummiferae Barbero, QuézeL & Rivas - Martinez
1981 : îlots maraboutiques dans le Ha ou z, en bioclimat arid e et semi -arid e
tempérés; étage thermoméd iterranéen .
Rubio longifoliae-Euphorbietum resiniferae Barbero, QuézeL & Rivas -
Martinez 1981 : piémont de l'Atlas de Béni Mellal; semi-aride tempérés; ther-
moméditerranéen.
Oleo salicifoliae-Arganietum spinosae Barbero, Benabid, QuézeL Rivas-
Martinez & Santos 1982 : piémont et vallées des Ida-ou-Tanane en bioclimat
semi-aride temp érés; inframéditerranéen.
Polygalo balansae-Arganietum spinosae Barbero, Benabid, QuézeL, Rivas-
Martinez & Santos 1982 : piémont méridionaux du Haut Atlas occidental au
N ord d'Aoulouz; semi-aride infé rieur tempéré et frais; inframéditerranéen.
Ephedro cossonii-Arganietum spinosae Barbero, Benabid, QuézeL, Rivas-
Martinez & Santos 1982 : revers méridional et septentrional de l'Anti-Atlas
aride frais et froid ; inframéditerranée n.
Hesperolaburno platyphylli-Arganietum spinosae Barbero, Benabid, QuézeL,
Rivas-Martinez & Santos 1982 : sols acides du versant Nord-occidental de
l'Anti -Atlas, en bioclimat aride frais; inframéditerranéen.

264
Biodiversité écosystémique et paysagère

eL
LU
Oleo salkifoiiae-Tetraclinetum articulatae Fennane 1982 : revers méridio-
naux des Ida-ou-Tanane ; semi-ari de inférieur tempéré; inframéditer ranéen ou
thermoméditerranéen inférieur.
5-
te Tetraclino-Arganietum spinosae Fennane 1988 : associati on marquée par un
cortège floristique diversifié réu nissant des espèces des Acacio-Arganietalia et
des Pistacio-Rhamn etalia ; ba ssin d 'Argana et revers Sud du H aut Atl as
el occidental; bioclimat semi-aride inférieur et localement aride supérieur; plan-
1S
cher du thermoméditerranéen ou inframéditerranéen.
Euphorbio echini-Tetraclinetum articulatae Fe nnane 1988: association à
;-
thuya la plus méridi onal e; Anti-Atlas, bien visible au Nord de Bou Izakarn ;
le
bioclimat aride supérieur et serni-aride inférieur frais; inframéditerranéen.

~L
ORDRE DES EPHEDRO - JUNIPERETALIA Quézel & Barbera 1981
~l
C'est à cet ordre que sont rattachées les formations arb oré es présteppiques, clairsem ées à
recouvrement tou jour s faib le. L es esp èces qui permettent de le car actériser n e sont pas
I- nombreuses : Junip erus phœnicea subs p. pbœnicea, Ephedrafragilis subsp. cossonii, Jun iperus
le oxycedrus subsp. rufescens, Ephedra major var. villarsii.
Les associations de cet ordre s'encartent dan s deux alliances.
!-
Alliance Ephedro majoris-Juniperion phœniceae QuézeL & Barbera 1981
1-
Ce sont les associations pr ésteppiques de basses et moyennes altitud es, liées à un xérisme
accentué. Trois associations on t été décrites au sein de cette alliance.
)-
Warionio saharae-Antirrhinetum ramosissimae QuézeL & Barbera 198 1 :
.e cuvettes fermées du Haut Atlas occidental.
Coronillo ramosissimae-Juniperetum phœniceae Quéze L & Barbera 1981 :
2 piém onts et cuvettes du versant N ord du Haut Atlas occidental; semi-aride
e tempéré et frais; th ermoméditerran éen et mésoméditerranéen.
Retamo dasycarpae-Juniperetum phœniceae QuézeL & Barbera 1981 : cuvettes
z et revers Nord du Haut Atlas centr ooccidental; subhumide froid; mésomédi-
e terranéen.
Zizypho loti-Rhuscetum tripartiti QuézeL, Barbera, Benabid & Rivas-Martinez
1994 : occupent les ravinell es rocailleuses des fortes inclinaisons sur le
piémont mégala tlasique dans la régi on d'E rrachidia.
Alliance Junipero tburiferae-ûuercion rotundijoliae QuézeL & Barbera 1981 :
Ce sont des formati ons présteppiques qui se développement en altitude. Ualliance est
Ir
cara ctérisée par :JUlliperus thurifera var. ajricana, Ribesatlanticum, Berberisbispanica, Coto-
neaster nummuiaria, Buxus balearica, Crataegus laciniata, Fraxinus dimorpha, Quercusrotun-
difolia, Lonicera arborea, Rosa sicula.
u L'alliance réunit les associations suivantes.
Adenocarpo bacquei-Buxetum balearicae QuézeL & Barbera 1981 : gorges du
Da dès sur le versant méridiona l du Haut Atlas; semi-aride infé rieur froid à
frais; plancher du supram éditerranéen.
Buxo balearicae-Quercetum rotundijoliae QuézeL & Barbera 1981 : versant
méridional du Moyen Atlas dans la région de Bou lmane; semi -aride froid ;
e plan cher du supraméditerranéen.
Bupleuro spinosi-Juniperetum phœniceae QuézeL & Barbera 1981 : H aut Atlas
central et crê tes du Saghro, sur sub strats érup tifs; semi -aride inféri eur très
froid ; étage supraméditerranéen (?).

265
Flore et écosystèmes du Maroc

Berberido hispanicae-Fraxinetum dimorphae QuézeL & Barbero 1981 : H aut


Atlas ori ental et central sur substrats éro dés ou superfi ciels; subhumide très
froid ; montagnard méditerranéen et supra méditerranéen.
Lonicero arboreae-Cedretum atlant icae Barbero, QuézeL & Rivas-Martinez
1981 : Mo yen Atlas et H aut Atlas orientaux sur substra ts calcaires; subhumide
extr êmement froid ; montagnard méditerranéen et or om éditerranéen .
Lonicero arboreae-Cedretum atlanticae Barbero, QuézeL & Rivas-Martinez
1981 : Moyen Atlas et H aut Atlas orientaux sur substrats calcaires; subhumide
extr êmement froid; montagnard méditerranéen et or om éditerranéen.
Buxo sempervirentis-Juniperetum thuriferae QuézeL 1957 : sommet du Ha ut
Atlas calcaire; montagnard et orom éditerranéen.
Ormenido scariosae-Quercetum rotundifoliae QuézeL & Barbero 1981 : portion
occiden tale du Haut Atlas oriental (vallées d'Ahansal, AÏt Bouguemez, Aït
M 'hamed ), sur calcaire compacts ; serni-aride très froid ; supraméditerra néen
et montagnard méditerranéen.
Polygalo balansae-Quercetum rotundifoliae AchhaL 1986 : revers Sud du H aut
Atlas central ; semi-aride frais à froid ; mésoméditerranéen.
Retamo dasycarpae-Quercetum rotundifoliae AchhaL 1986: revers Sud du
H aut Atlas centra l; supraméditerra néen et montagnard médit erranéen.
Crataego ladniatae-Berberidetum hispanicae QuézeL, Barbero, Benabid, LoiseL
& Rivas-Martinez 1991 : éboulis terreux épais et entassés dan s les tha lwegs
colmatés par l'érosion ; occupe les mêmes zones que le Lonicero-Cedretum sur
T ichcho ukt et Bou Iblane; montagn ard méditerr anéen, subhumide très froid.

1.2. Steppes et matorrals de dégradation


Les structures de végétation steppiques et des matorrals sont très diversifiées. Certaines sont
clima ciqu es; elles se développent alors dan s des bioclimats arid e ou semi-aride inféri eur.
D'autres indiquent une dégradation des écosystèmes foresti ers, pré forestiers et présteppiques
cités ci-dessus.
Trois classes phytosociologiques ont été définies pour réunir ces différents types de stru ctures.
Une quatrième classe pourrait correspondre aux écosystèmes à alfa (Stipa tenacissimaï dont
l'étud e phytosociologiqu e n 'a pas été effectuée au M aro c.

CLASSE DES CALLUNO -ULICETEA Br.-BI. & Tüxen 1943


Cette classe réunit les for matio ns de matorrals développées sur sub str ats siliceux dans la
péninsule tingitane . Sa représentation est limitée au Maroc; on l'observe dans le Tangérois,
et localement sur le littoral atlantique et les chaîn ons du Rif occidental.
Les gro upements définis au Maroc et rattachés à cette classe s'inscrivent dans deux alliances
décrites auparavant en Eu rope.
Alliance Ericion umbeLLatae Br. - BL., Silva, Rozeira & Fontes 1952
Ce sont des matorrals de basse altitu de. Il se retrouvent en Espagne méridiona le où ils
ont été rattachés à deux sous-allian ces, dont Stauracantbenion boiuini Rivas-Martin ez
1979. Cette dern ière semble êtr e la seule représentée au Maroc.
Tro is associations connues au M aroc,
Erico scopariae-Stauracanthetum boivini QuézeL, Barbero, Benabid, LoiseL &
Rivas-M artinez 1988 : matorra ls du Tangé rois sur substrats siliceux, pr ove-
nant de la dégradatio n du Pbillyreo - Quercetum jru ticosae; th ermomédit erra-
néen, surtout perhumide.

266
Biodiversité écosystémique et paysagère

Stauracantho boivini-ûrosophylletum lusitanicae Quézel, Barbera, Benabid,


Loisel & Rivas-Martinez 1988 : sur substrats rocai lleux peu inclinés des dalles
gréseux, rar e en Tingitan ie; il dérive par dégradation du groupeme nt
pré cédent; th errno m éditerran éen; humide et perhumide.
Erico umbellatae-Hatimietum multiflori Quézel, Barbera, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1988 : régions de Larache et Arba oua sur substr ats sablonneux
riches en silice. Il répond à la dég radatio n sur sables du MY110 - Quercetllm
suberis sous-ass ociatio n ruscetosum BENABID 1984 ; th ermo- méditerr anéen ,
subhum ide chaud ou tempéré.
Alliance Genistion micrantho-angticae Rivas-Martinez 1979
C ette alliance est très peu repré sentée au Maroc, la seule associatio n déc rit e est le
Genisto angticae-Ericetum citiaris Quézel, Barbera, Benabid, Loisel & Rivas-Martinez
1988. Elle occupe les bordures de s tourbières dan s la région située entre La rac he ,
Chao uen et Tanger ; thermorn éditerran éen; subh umide, hum ide et perhumide

CLASSE DES C/STO-LAVANDULETEA Br. BI. 1940 e m. 1952


Cette classe réunit les formations de chaméphytes et de nanophanérophyt es héliophiles déve-
lopp és sur silice et con stituant des stades avancés de dég radation. La nalyse des matorrals de
cette classe n 'est pas aisée . Ce sont généraleme nt des formation s très appa uvries, où les
espèces du genre Cistus dominent, et qui son t envahies par une impo rta nte flore de th éro-
phytes . Notons que cette classe ne peut s'ind ividualiser qu 'en am biances perh um ide, humide
et subhumide. En effet, lorsque l' on se tro uve en bioclimat semi-aride , voire aride, la distinc-
tion entre les classes des Cisto-Lauanduletea et des Ononido-Rosmarinetea s'esto mpe : les gro u-
pements de la pr emi ère classe n e peuvent pas s'in dividualiser, cèden t la place à ceux de la
seconde. L es groupeme nts des Cisto-Lauanduletea n 'ont pas ét é étu diés sur l' ensemble du
Maroc. Seuls ceux du Rif, du Moyen Atlas et du Plateau central son t envisagés ici. Les asso-
ciations alticoles de ces régions ont été rattachées à un ordre nouveau. La position phytoso-
ciologiqu e des autres groupements reste à définir.

ORDRE DES CISTO-LAVANDULETALIA BR.-B L (1940) 1952


Les groupe ments thermo philes du therm om éditerranéen et du mésoméditerranéen , tels qu e
ceux dominés par Cistus salviifolius, C. crispus, Lauandula stoechas... et pouvant être rattachés à
cet or dre, ne sont pas encore défini s sur l'ensemble du territoire mar ocain. Il est toutefois
possi ble de lui rattacher les gro upements suivants :
Alliance Genisto quadriflorae-Lavandution atlanticae Benabid 1988
Genisto quadriflorae-Lavanduletum atlanticae Benabid 1988: c'est l'associa-
tion typ e qui s'é ten d dan s la portion oriental e du Platea u central et la zone
charn ière avec le Moyen Atlas centra l : massifs schiste ux situés à l'Ouest d'Aïn
Leuh ; ce sont des zones de moyenne altitude, marquées par des con ditio ns
édaphiq ues défavorables (sol érodé) et un e certa ine contin entalité, d'où les
cistacées exigeante s sont exclues; subhumide ; mésoméditerranéen .
Halimio villosissimi-ûenistetum quadriflorae Quézel, Barbera, Benabid, Loisel
& Rivas-Martinez 1992 : l' association est définie sur les massifs quartzitiq ues
d'Oulmès - El H ar cha - Moulay Bou Azza au niveau du mésom éditer ranéen
subhumide. Elle con stitue un stade de dégr adation de la série mixte de chên e
vert - chêne-liège.

267
Flore et écosystèmes du Maroc

ORDRE DES HALlMIETALlA RIPHAEO-ATLANTICI Quézel, Babero, Benabid, Loisel &


Rivas-Marfinez, 1988
Les peuplements de matorrals rattachés à cet ord re occupent les étages supraméditerr anéen
et mo ntagnard méditerranéen, exceptio nne llem ent le mésom édit erranéen. Ils s'étendent sur
l'e nsemble de la haute chaîne siliceuse du Rif central depuis Jbel Alam jusqu'au Tizi-Ifri, et
probablement dans le M oyen Atlas.
Ju squ 'à pr ésent, deux alliances, plus pr obablemen t une tro isième , s'individualisent au sein de
cet or dre, en atten dant l' étude détaillée des groupements des matorrals dans les aut res régions
des Cisto-Lauanduletea.
Alliance Erico riphaeae-Cistion varii muttifiori Ouézel, Barbero, Benabid, Loisel & Rivas-
Martinez 1988
Les associations de cette alliance occupent les portions de la chaîne rifaine les plus arro -
sées et les plus dir ectement soumises aux influences océani ques : Rif occidental siliceux,
humi de. Ces conditions écologiques se réalisent sur la chaîne numidienn e qui comprend
Jbel Alam, Jbel Bou Hachem , Jb el Sounna, Jbel Khezana.. . L'alliance admet comme
car actéristiqu es : Erica australis subsp. riphaea, Cistus uarius, Genista tridentata subsp.
gomarica, Cistus populifolius subsp. major, Halimium lasiocalycinum subsp. lasiocalycinum.
L alliance réun it tr ois associations qui présentent de grandes affinités avec celles du Sud
de l'Espagne.
Cistetum populifolio-varii ûuêzel, Barbera, Benabid, Loisel & Rivas-Martinez
1988 : elle s'étend sur la grande partie des chaînes numidiennes occidentales,
où elle constitue un stade de dégr adation des formation s caducifoliées du
Gytiso trijlori-Q uercetum canariensis. On y distingu e deux sous-a ssociatio ns :
quercetosum canariensis Benabid 1984, mésoméditerr an éen , perhumide; bali-
mietosum viscosi, correspondant à des stades de dégradation de la sous-association
quercetosum pyrenaicae BENABID 1984, mésoméditerranéen , humide.
Ericetum riphaeo-umbellatae Ouézel, Barbera, Benabid, Loisel & Rivas-
Martinez 1988 : elle occupe la même région que l'association pr écédent e, au
niveau du supraméditerrané en perhumi de, sur sols gréseux à ten dance podzo-
lique. Ell e constitue un stade de dégradatio n du Violo nnatbyanae-Quercetum
pyrenaicae BENABID.
Halimio angustifolii-Cistetum crispi Ouézel, Barbera, Benabid, Loisel & Rivas-
Martinez 1988 : elle occup e les cuvettes internes du Rif occidenta l au niveau
du the rm oméditerranéen subhumide ou hum ide sur substrats gréseux. E lle
marque un stade de dégradation avancée du MJ1to-Quercetltnl suberis.
Alliance Halimio-Cistion atlanticae Oeil 1984
L'alliance est représentée par cinq associati ons, localisées toutes dan s le Rif central
siliceux; où les cond itions de continentalité sont plus nu ancées que dans la parti e occi-
dentale de la chaîne: zones plus intern es com prises entre Bab-Taza et T izi-Ifri.
Cinq associations s'encarte nt dans cette alliance .
Stauracantho tazzensis-Ericetum riphaeae üuêzel, Barbera, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1988 : l'associati on colonise les crêtes et les zones déboisées
comprises entre Bab-Berred et Ketama au niveau des étages mésoméditerra-
n éen et supraméd iter ranéen humi des et perhumides. Ell e dérive par dégrada-
tion du Teucrio afrae- Quercetu m suberis, et du Gytiso trijlori- Ouercetum
canariensis. Les sols sont généralement pr ofond s et rep osent sur des substrats
siliceux.

268
Biodiversité écosystémique et paysagère

Cisto atlantid-Genistetum quodrifiorae Oeil 1984 (incl. Halimio atlantici-


Genistetum quadriflorae Benabid 1982) : elle s'observe sur les crêtes siliceuses
des Jb els Bou- H achem, Sounna et Kh ezana de manière épisodique. Ell e prend
r toute son ampleur sur Jbel T idighine, Jbel Erz, et Jbel T izi-Ifri , où elle cons-
titue un stade de dégra dation de la cédraie supraméd iterranéenne et monta-
gnarde méditerr anéenne hu mide.
Genistello tridentatae-Teucrietum oxylepidi Oeil 1984 : zon es dépression-
naires du Rif central siliceux (Ib el T idig hine, Jb el Erz) ; m on tagnard
méditerr anéen ; humide.
Halimio viscosi-Lavanduletum atlanticae Quézel, Barbero, Benabid, LoiseL &
Rivas-Martinez 1988 : zone s intern es du Rif centra l siliceux (vallées de l'Oued
Sra), sur substrats schisteux et sols supe rficiels; subhumide, mésoméditerra-
néen et base du supraméditerranéen.
Genisto eriocladae-Cistetum ladaniferi QuézeL, Barbero, Benabid, LoiseL &
Rivas-Martinez 1988 : sur f1ysch s du Ri f orie n ta l (1à rguis t, Akno u l);
subhumide; mésoméditerranéen.

CLASSE DES ONONIDO- ROSMARINETEA Br.-BI. 1947


Cette classe réunit les gro upeme nts de matorrals ou gar rigues de dégradatio n avancée,
dominés par des chaméphytes. Ce sont des groupements héliophiles, parfois dominés par des
conifère s (Pinus balepensis, Pinus magbrebiana, Tètraclinis articulata). En haute montagne , les
groupeme nts son t organisés par des xéro phytes épineux en coussinet. Les associations des
Ononido-Rosmarinetea se développ ent dans les bioclimats perhumide, humide et subhumide,
sur calcaires, et localement dans le semi-aride et l'aride sur tous les type s de substrats.
Q uatre ordres ont été reconn us pou r le moment au sein de la classe des Ononido-Rosmarinetea.

ORDRE DES ROSMARINETALIA OFFICINALIS Br. BI., 1931


Bien plus étendu en Euro pe méditerranéenn e, cet ordre n 'est observé au Maroc que sur la
dorsale calcai re du Rif, non loin de l'Espagne m éri dional e. A cet ordre s' in tègre nt deu x
alliances.
Alliance Lithodoro maroccanae-Ulidon funkii QuézeL, Barbero, Benabid, LoiseL & Rivas-
Martinez 1988
Quatr e associations sont définies au sein de cette alliance .
Saturejo graecae-Coridothymetum QuézeL, Barbero, Benabid, LoiseL & Rivas-
Martinez 1988 : peu répan due au Maroc, cette association est localisée sur
calcair es ér odés de la régio n de T ét ouan-Sebt a (lbel Moussa , Dar Ben
Karrich); subhumide et humide; th ermoméditerranéen. Elle s'ins crit dans la
séri e du chêne kermè s dont l'association potentielle est le Rusco hypophylli-
Quercetu11l cocciferae.
Cisto crispi-Sanguisorbetum mauritanicae QuézeL, Barbero, Benabid, LoiseL &
Rivas-Martinez 1988 : l' association présente les mêmes exigences écologiques
et la même réparti tion que l'association précédent e. Elle correspond aussi à la
mêm e série, mais elle est moins dégradée.
Phlomido caballeroi-Micromerietum inodorae QuézeL, Barbero, Benabid,
LoiseL & Rivas-Martinez 1988 : elle occupe la vallée inférieure de l'Oued La ou,
en ambiance subhumide et semi-aride du th ermom éditerranéen. Elle s'inscrit
surtout dans la série calcicole rifaine du thuya - chêne kerm ès, correspondant
à l'association Tètraclino-Quercetum cocciferae.

269
Flore et écosystèmes du Maroc

Pino maghrebianae-ULicetum funkii Ouézel, Barbero, Benabid, Loisel & Rivas-


Martinez 1988 : elle s'installe sur dolomie sableuse pulvérulente ou en plaquettes,
et se cantonn e sur les revers septentrionaux de la dorsale calcaire Obel Kelti, Jb el
Lakraâ); subhumide et humid e; thennoméditerranéen supérieur et mésoméditer-
ranéen . Elle présente un faciès de dégradation d'un édapho-climax préforestier où
s'installe le Pino11lagb1'ebimlae-Quercetu11lrotlmdifoliae (BENABID, 1984).
Alliance Pseudoscabioso qrosit-ûriqanion grosii Ouézel, Barbero, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1988
Cette alliance succède à la précédente dans le massif de Talassemtane mais aussi sur Jbel
Kelti entre 1400 et 1800 m, au niveau du mésom éditerran éen et du supra mé diterra née n.
Elle est str ictement dolomiticole.
Trois associations ont été décrites au sein de cette alliance.
Pino maghrebianae-Genistetum gomaricae Ouézel, Barbero, Benabid, Loisel &
Rivas-Mart inez 1988 : elle colonise des dolomi es en plaquettes, essentielle-
ment sur les expositio ns N ord. C'est aussi un pédocl imax qui se situe dan s la
série supram édit erran éenne d'Abies maroccana. L e bioclimat y est du type
humide et perhumide. C' est à ce niveau là que se renco ntrent les peuplements
de Pinus nigra var. clusiana.
Poo Ligulatae-Ononidetum jahandiezii üuézel, Barbero, Benabid, Loise l &
Rivas-Martinez 1988 : elle occu pe l'h ori zon supérieur du supra méditerranée n
et montagnard mé diterranée n perhumides, sur le revers Nord du massif de
Talassemtane - Madissouka.
Anthyllido polycephalae-Stachyetum fontqueri Ouézel, Barbero, Benabid,
Loisel & Rivas-Martinez 1988 : elle se ren contre essentiellement au niveau de
l'éta ge supramédite rranéen et localement mésoméditerranéen sur do lomies
comp actes, à Talassemta ne et au Kelti.

ORDRE DES CISTO MAURITANICI- THYMETALIA MUNBYANI Quézel, Barbera,


Benabid, Loisel & Rivas-Martinez, 1992
Cet ordre réunit des groupements des étages du th ennoméditerranéen , du mésoméditerranéen
et du supraméditerranéen dans le Rif oriental, l'oriental du Ma roc et le Moyen Atlas oriental.
Deux alliances s'individualisent au sein de cet or dre.
Alli ance Ulici africani-Rosmarinion tournefortii Ouézel, Barbero, Benabid, Loisel &
Rivas-Mart in ez 1992
L'alliance s'observe depu is l'Ouest d'Al Hoceïma jusqu 'à la frontière algéri enne; plu s au
Sud , elle reste cantonnée sur le revers N or d du Rif, alors qu 'elle s'étend beaucoup dans
le Béni Snassène. Zones littorales et sublittorales semi-arides et subhumides, surtout au
niveau du thermoméditerranéen et localement mésoméditerr anéen.
Sept association on t été définies au sein de cette alliance .
Salvio aegyptiacae-Thymetum glandulosi Ouézel, Barbero, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1988 : sur calcaire et grès du massif des Boccoya; elle constitue
un stade de dégradation du Periploco-Tètraclinetum, au niveau de l'étage th er-
mom éditerranéen semi-aride.
Helianthemo capitis-Cistetum heterophylli Ouézel, Barbero, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1988 : l'association cons titue les mat orrals des envir on s de
M elilla et de Nador, sur des substrats volcaniques locaux, riches en matériel
basique, et des substrats paléozoïqu es, en amb iance semi -aride. Elle corres-

270
Biodiversité écosystémique et paysagère

pond à un stade de dégradation du Periploco- Tetraclinetum, et présente des


peuplements de Pinus balepensis.
Genisto moulLeronii-fricetum multiflorae Quézel, Barbera, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1992 : l'association occupe le flanc occidental des Béni Snas-
sène Obel Lakhdar) au plafond du thermoméditerranéen, substrats calcaires
souvent marneux, bioclimat semi-aride. Elle provient de la dégradation du
Bupleuro gibraltarici-Pinetum balepensis.
Ulici africani-Cistetum sericei Quézel, Barbera, Benabid, Loisel & Rivas-
Martinez 1992 : l'association s'observe sur le revers occidental et Nord occi-
dental des Béni Snassène; horizon supérieur du thermoméditerranéen; subhu-
mide. Elle dérive du Ceratonio-Tetraclinetum, et du Pistacio lentisci-Quercetum
cocciferae sous-association ericetosum arboreae.
Lavandulo dentatae-Genistetum durieui Quézel, Barbera, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1992 : l'association occupe le plafond du therrnom éditerra-
né en subhumide, sur la périphérie de la chaîne des Béni Snassène, sur calcaires
compacts. Elle correspond au Lavandulo-Callitrietum Tregubov 1963; c'est un
stade de dégradation de la série thermoméditerranéenne thuya - caroubier
(Ceratonio-Tetraclinetum) .
Artemisio incultae-Rosmarinetum tournefortii Quézel, Barbera, Benabid,
Loisel & Rivas-Martinez 1992 : l'association s'observe dans la vallée de la
Moulouya (région de Taourirt) ; thermoméditerranéen ; aride et semi-aride,
Artemisio incultae-Sideritetum briquetianae Quézel, Barbera, Benabid, Loisel
& Rivas-Martinez 1992 : l'association se situe dans les mêmes conditions
écologiques que l'unité précédente, mais dans la région de Saka sur des marnes
gypseuses ; horizon supérieur du mésoméditerranéen; semi-aride.
Alliance Staehelino macrocephalae-Genistion pseudoretamoidis Quézel, Barbera, Benabid,
Loisel & Rivas-Martinez 1992
Elle intègre des groupements de matorrals localisés sur le revers septe ntrional de la chaîne
de Bou Iblane et dans le Rif. Zones relativement continentales, essentiellement en biocli-
mats semi-arides et aride, et surtout aux mésoméditerranéen et supraméditerranéen.
Sept associations ont été décrites au sein de cette alliance.
Stipo lagascae-Linetum lycopodioidis Quézel, Barbera, Benabid, Loisel & Rivas-
Martinez 1988 : l'association est subrupicole, étroitement localisée sur les affleu-
rements calcaires de la région d'Azrou Akchar (au Nord d'Aknoul), au niveau du
mésoméditerranéen subhumide, dans une série à chêne vert (BENABID, 1982).
Pino halepensis-Genistetum pseudoretamoidis Quézel, Barbera, Benabid,
Loisel & Rivas-Martinez 1988: l' association colonise les marnes et les flyschs
des dépressi ons centro-rifaines de la région d'Aknoul. C'est une formation très
dégradée où Pinus balepensis et Tetraclinis articulata sont généralement présents ;
semi-aride; thermoméditerranéen.
Ptilostemo leptophylli-Fontquerietum pauii ûuézel, Barbera, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1988 : l'association est strictement liée aux marnes du Moyen et
Haut Nekor et des collines du Sud-Est rifain; mésoméditerranéen; semi-aride.
Genistetum intermedio-quadriflorae Quézel, Barbera, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1992 : l'asso ciation occupe les hautes vallées des affluents de
la Moulouya dans le M oyen Atlas oriental; thermoméditerranéen supérieur et
mésoméditerranéen inférieur; subhumide. Elle abrite des peuplements à Pinus
halepensis et Pinus maghrebiana.

271
Flore et écosystèmes du Maroc

Hedysaro subspedosi-Thymetum marocconi Quézel, Barbero, Benabid, Loisel


& Rivas-Martinez 1992 : l' association s'observe sur le revers septentrional de
Bou Iblane ; mésoméditerrariéen ; subhumide. Elle constitue un stade de
dégradation du Genisto j ahandiezii-Quercetum rotundifoliae.
Genistetum erioclado-pseudoretamoidis Quézel, Barbero, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1992 : l'association se développe dans le Moyen Atlas oriental;
thermoméditerran éen; semi-aride.
Coronillo junceae-Genistetum atlanticae Quézel, Barbero, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1992 : l'association occupe les piémonts de la Gaâda de Debdou
situés entre 700 et 1000 m d'altitude, soit au niveau du plafond du thermomédi-
terranéen, en bioclimat semi-aride.

ORDRE DES ANARRHINO FRUTIC051-A5TRAGALETALIA ARMATI Quézel, Barbera,


Benabid, Loisel & Rivas-Martinez, 1992
Cet ordre remplace le précédent (Cisto-Thymetalia) en bioclimat plus sec aride ou semi-aride
inférieur, étages mésoméditerranéen et supraméditerranéen présteppiques. Il est présent
depuis le Maroc centrooriental jusqu'en Tunisie. Deux alliances sont connues jusqu 'à présent.
Alliance Bupleuro aiouensis-Globularion nainii Quézel, Barbero, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1992
Elle est présente sur les marges moulouyennes du Moyen Atlas et du Haut Atlas orien-
taux. Son extension est probable vers l'Ouest en particulier sur le revers méridional de la
chaîne mégatlasique.
Artemisio mesatlanticae-Genistetum pomariensis Quézel, Barbero, Benabid,
Loisel & Rivas-Martinez 1992 : elle est visible entre Boulemane et Imouzzer
Marmoucha et localement plus à l'Est sur les piémonts moulouyennes du Bou
Naceur. Bioclimat semi-aride supérieur froid sur calcaire ou calcaire marneux;
sols localement assez profonds. L'association s'encarte dans la série préstep-
pique du chêne vert. Deux sous-associations y sont distinguées: artemisietosum
mesatlanticae qui est floristiquement riche et buxetosum balearicae, plus alticole .
Salvio mesatlanticae-Teucrietum mideltense Quézel, Barbero, Benabid, Loisel
& Rivas-Martinez 1992 : elle apparaît sur le revers septentrional de l'Ayachi.
Cette association est très affine de la précédente.
Sideritojahandiezii-Erinacetum anthyllidis Quézel, Barbero, Benabid, Loisel
& Rivas-Martinez 1992 : elle s'observe dans la haute vallée de la Moulouya sur
des croupes ventées, rocailleuses - calcaires entre 1500 - 1800 m. La valeur
exacte de ce groupement n 'est pas encore étudiée.
Teucrio ducellieri-Artemisietum Quézel, Barbero, Benabid, Loisel & Rivas-
Martinez 1992 : c'est une association liée à des éboulis de piémonts colmatés,
visibles dans la haute Moulouya aux environs de Midelt-Itzer et en aval. Il s'agit
d'une formation d'allure steppique assez pauvre en esp èces; bioclimat aride
supérieur où la végétation potentielle correspondrait à une juniperaie rouge .
Ormenido africanae-Centaureetum benoistii Quézel, Barbero, Benabid, Loisel
& Rivas-Martinez 1992 : l'association serait endémique de l'extrémité orientale
du Haut Atlas au Sud-Est de Midelt. Elle apparaît sur calcaire compac t à partir
de 1700 - 1800 m, en bioclimat semi-aride froid, localement très froid; étage
supraméditerranéen.
Scabioso condensatae-Astragaletum Quézel, Barbero, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1992 : cette association montre une physionomie particulière

272
Biodiversité écosystémique et paysagère

due à sa richesse en e~~ces cespiteuses. Elle se distingue aussi par ses milieux
spéciaux constitués de marno-calcaires en plaquettes comme dans la régi on de
Tounfite où elle occupe des sur faces réduites . Bioclimat semi -aride sup érieur;
étage supraméditerranéen .
Buffonio murbeckii-Lotonon idetum tapetiformis Quézel, Barbero, Benabid,
Loisel & Rivas-Martinez 1992 : cette associatio n est affin e de la pr écédente
mais elle est nettementplus alticole. Elle se rencontre sur le revers méridional
du Maâsker dans la vallée interne de Tagoudit entre 2 100 - 2 300 m. E tage
mo ntag nard méditerranéen (série du Berberido bispanicae-Fraxinetum dimor-
phae Quézel & Barbero , 1981).
Arenario parvifiorae-Sixalidetum parielii Quézel, Barbero, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1992 : elle est visible sur le revers méridional du Ma âsker, à
proximité de l'a ssociation précédente, sur roc ailles calcaire fragme n tées en
sur face ; présente aussi sur le versant saharien orie nt ale du H aut Atlas. Las so-
ciation s'inscrit dans le montagnard méditerranéen où elle con st itue un
édapho-climax.
Anarrhino fruticosi-Globularietum noinii Quézel, Barbero, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1992 : cette association floristiquement pauvre s'ob serve un
peu partout dans le H aut Atlas oriental là où affleurent des substrats rocailleux
com pacts ; étages supramé diterran éen ou parfois mésoméditerranéen supé-
rieur semi -aride.
Lavandulo brevidentis-Hertietum maroccanae Quézel, Barbero, Benabid &
Rivas-Martinez 1994 : cette association n'est con servée que sur des escarpe-
ments calcaires d'accès difficile. Elle est limitée au H aut Atlas oriental.
ALLiance Lavandulo mairei-Carthamion frutico Quézel, Barbero, Benabid & Rivas-
Martinez 1994
C' est une alliance qui réunit les associati ons particulière s au revers méridional du Ha ut
Atlas oriental, mais aussi à la termi naison orienta le de l'Anti-Atlas.
Thymo commutati-Rosmarinetum officinatis Quézel, Barbero, Benabid &
Rivas-Martinez 1994: elle se localise dans la partie moyen ne de la vallée du
Ziz où elle se ren contre entre 1200 et 1400 m d'altitu de en bioclimat aride
inférieur frais, et à l'horizon supérieur du the rmoméditerran éen .
Genisto myrianthae-Carthametum fruticosae Quézel, Barbero, Benabid &
Rivas-Martinez 1994: elle occupe un tr ès vaste territoire qui s'éten d du Rhé ris
à l'Est à la région de Tazert à l'Ouest, et du H aut Atlas au Nord jusque sur les
revers méridionaux du Saghr o et de l'O ugnat au Sud .
Adenocarpo leiocarpi-Retametum dasycarpae Quézel, Barbero, Benabid &
Rivas-Martinez 1994 : elle s'o bserve sur le revers méridion al de la chaîne du
M'G oun. Elle correspo nd à une struc ture particulièrement th ermophile et
xérop hile, qui s'étend entre 1400 et 1900 m environ, à l'étage mésoméditerra-
néen, en bioclimat semi-aride supérieur.
Convolvulo trabutiani-Genistetum capitellatae Quézel, Barbero, Benabid &
Rivas-Martinez 1994: elle occupe des surfaces appréciables dans la zone de
piém ont des reliefs atlasiques dans la région d'Errachidia - Go ur rama.

273
Flore et écosystèmes du Maroc

ORDRE DES ERINACETALIA ANTHYLLIDIS Quézel1952


Cet ordre réunit les garrigues à xérophyt es épineux et les pelouses écorchées des hautes monta-
gn es (étages montagnard méditerranéen, oroméditerranéen, et localem ent supraméditerra-
néen) N ord - Africain es et de la portion méridionale et orientale de la Péninsule ibérique.
Les Erinacetalia r éunissent des gr oupements très diversifiés ; cinq alliances sont connues au
M aro c.
Alliance Diantho maroccani-Astragalion maroccani QuézeL, Barbe ro, Benabid, Loisel &
Rivas-Marti nez 1988
Ces groupements occupen t les cr êtes de Jbel Lakraâ, de Jbel K elti et de s so mme ts
voisins. Il s'agit de pel ou ses écorchées où les xérophytes épineux en coussin et son t
toujours fréquents. Ils ap paraissen t à partir de 1800 m et deviennent dominants au-
dessus de 19 50 m.
Deux associations s'individualisen t au sein de cette alliance (= Berberidion bispanicae
BENABID, 1984) dont les caractéristiques sont celles de ses associations .
Astragaletum numidico-maroccani Quézel, Barbero , Benabid, Loisel & Rivas-
Martinez 1988 : l'association s'installe sur les éboulis moyens et grossiers, de fort e
inclinaison, situés entre 1700 et 2000 m , au niveau du mo ntagnard méditerra-
néen humide et perhumide, sur les versants N ord de Jbel Lakraâ et Jbel Kelti.
Ononido aragonensis-Ptilotrichetum spinosi QuézeL, Barbero, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1988 : l'association occupe les mêmes localit és, mais colon ise
essentiellement les substra ts constitués par des calcaires compacts plus ou moins
fissurés en surface; étage montagnard méditerranéen humide et perhumide.
Alli ance Genisto pseudopilosae-Thymion comosi Benab id, 1988
Au sein de cette alliance s'encarten t tous les gr oupements apparte nant aux Erinacetalia et
localisés dan s le Moyen Atlas tabulaire et plissé, et sur la Gaâ da de Debdou. Au sein de la
classe des Ononido-Rosmarinetea Braun-Blanquet 1947, Genisto-Tbymion BENABID 1988 est
l'alliance la plu s diversifiée pui squ 'elle réunit quinze associatio ns qui se développent au
niveau du supraméditerranéen, du montagnard méditerranéen et de l'oroméditerranéen ,
en ambiances bioclimatiques serni-aride, subhumide et humide et sur tous les type s de
substr ats siliceux ou calcaires.
Genisto pseudopilosae-Bupleuretum lud dae Quézel, Barbero, Benabid , Loisel
& Rivas-M artinez 1992 : l' association se situe en tre 1500 m et les sommets de
la Ga âda de D ebdou sur calcaires compac ts; supraméditerranée n subhumide.
Scutellario demnatensis-Astragaletum numidici Quéz el , Barb er o, Benabid,
Loisel & Rivas-Martinez 19 92 : l'association s'o bserve à la base du montagn ard
méditerranéen subhumide ; mais s'infiltre, sur flyschs, à l'horizon supérieur du
supramédit erranéen où elle s'i nscrit dan s la série supraméditerranéenne du
chêne ver t (Genisto jabandiezii- Uuercetum rotundijoliae Barbera, Qu ézel &
Rivas-Martinez, 1981), au niveau des clairières éro dées, sur les flancs N ord de
Bou Ib lan e.
Avenastro jahandiezii-Marrubietum ayardi Quézel, 195 7 : l'asso ciati on se
localise sur les crê tes du H aut Atlas et du Moyen Atlas orientaux, entre 2200
et 2 700 m, sur des éboulis ; étag e oroméditerranée n.
Thymo atlantid-Erinaceetum anthyllidis Quézel, Barbero, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1992 : l'association s'observe dans le M oyen Atlas orienta l, sur

274
Biodiversité écosystémique et paysagère

les crê tes des rocailles ventées, au-dessus de 2500 m d'altitude ; étage ororné-
diterranée n.
Avenastro ftlifolii-Erinaceetum anthyllid;s Quézel, Barbera, Benabid, Loisel &
Rivas-Martinez 1992 : l'association est définie au Tichchoukt, sur des calcaires
dolomitiq ues, en fortes pentes exposées au Sud. Il s'agi t d' une pel ouse écor-
chée à xérophytes épin eux; horizon supérieur du montagna rd méditerranéen
et plancher de l'o ro médi terranée n; sub humide .
Iuniperetum hemisphaericae Quézel, Barbera, Benabid, Loisel & Rivas-
Martinez 1992 : ce genévrier organise ses gro up ements sur le sommet de
Tichcho ukt, au niveau de l'oroméditerran éen sub hu mide, sur des calcaires
co m pacts ; il s s' en carten t indiscuta ble ment au Genisto- Thy mion comosi
BENABID , 1988 et aux Erinacetalia Qu ézel, 1952.
Artemisio mesatlanticae-tienistetum pseutioretamoidis Quézel, Barbera,
Benabid, Loisel & Rivas-Martinez 1992 : l'association se développe sur les
revers méridionaux et occidenta ux de T ichch ou kt jusqu'à la région d'Imouzzer
des Marmoucha , en ambiance semi-aride.
Carduncello mesatlantici-Erinaceetum Nègre, 1961 : l'associatio n se localise
dans le Moyen Atlas cen tra l (lb el H ayane) sur calcaire; sub humide; mon ta-
gnard médite rranéen .
veronica roseae-Bupleuretum spinosi Nègre, 1961 : l'association s'observe sur
des ét en dues de clairi ères à subs trats calcaires dan s le M oyen Atl as cen tral
(Afn our ir, jbel Hayan e, Sidi M 'guild), sur des sols riches en éléme nts fins;
montagn ard méditerranéen ; humide.
Annerio-Genistetum pseudopiiosae Nègre, 1961 : l'association occupe des subs-
tr ats basaltiques (Bakrit, sous-associatio n silicicole) et calcaires dolomitiques
(Ticho ut, Bakrit, sous-association calcicole) au niveau des étages supramé diter-
ranéen et mo nt agnard méditerranéen ; bioclimat subhumide et humide. Ell e
correspond au Dasypiro bordeacei-Genistetum pseudipilosae BENABID , 1988.
Arenario armerinae-Adenocarpetum boudy; Benabid 1988 : l'associat ion
s'installe sur des dolomies sableuses du Moyen Atlas tabulaire; hu mide ; supra-
méditerranéen et mont agna rd méditerranéen .
Jasiono humilis-Senistetum quadriflorae Benabid 1988 (= vioto dehnhardt ii-
ûenistetum quadriflorae Benabid, 1988) : c'es t un e garrigue occupant des
vides fores tiers basaltiques de Boujrirt dans la région d' Ifrane , au niveau du
supramé diterranéen humid e.
Centaureo tritumfetii-tytisetum balansae Benabid 1988 (= Cerastio g;bralta-
rici-Cytisetum balansae Benabid, 1988) : l'associati on est définie sur les
calcaires du M oyen Atlas plissé dans les région s du col du Z ad, Timahdi te, Bou
Angar et jbel Koubbate; subhu mide; montagnard médit erranéen .
Hieracio pseudopUosellae-Adenocarpetum boudy; Benabid 1988 : l'association
se développ e sur substra ts basaltiques du Moyen Atlas tabul aire dans la région
du Seh eb au-dessus d'Azrou ; supraméd iterranée n ; hu mide.
Scabioso columboriae-Ibymetum alqeriensis Benabid 1988 : l' associati on
s'o bserve sur les marn es d'Ajgou dan s le Moyen Atlas central; sub humide;
supramé diterranéen.
Alliance ûrmenian scariosae Quézel1957
Elle réunit les groupements du montagnard méditerranéen, du H aut Atlas centrooccidental.

275
Flore et écosystèmes du Maroc

Quatre associatio ns sont définies au sein de cette alliance.


Adenocarpo anagyrifolii-Genistetum maroccanae QuézeL 1957 : l'association
occupe les schistes du H aut Atlas central et occidental entr e 1900 et 2400 m ;
serni-aride et subhurnide; supraméditerranée n et montagnard méditerr anéen.
Genisteto myrianthae-Bupleuretum atlantici QuézeL 1957 : l' association
s'i nstalle sur substr ats calcaires du Haut Atlas de l'Andr omer, du Rh at, du
M'Goun, de l'Azourki et de l'Aioui Imrh as entre 2000 et 2 500 m, au niveau
du supraméditerranéen et du mo ntagnard médit erranéen .
Ononideto atlanticae-Sontolinetum canescentis QuézeL 1957 : l' association
s'étend sur les schistes calcaires du H aut Atlas occidental dans les vallées des
Seksaoua sur flanc Ou est de Ras M oulay Ali, de l'Aoulime et du T imerguet du
mon tagnard méditerran éen.
Salvieto aucherii-Avenetum filifoliae QuézeL 1957 : l' association s'o bserve sur
calcair e du flanc oriental de Jbel Bou N aceur entr e 1900 et 2600 rn; semi-
aride: mon tagnard méditerranéen.
Ieucrio malenconiani-Thymetum brevidentis QuézeL, Barbero, Benabid &
Rivas-Martinez 1994 : cette association se distingu e par son isolement sur les
somme ts éru ptifs du Saghro, en bioclimat serni-aride.
Alliance Arenarion pungentis QuézeL, 1957
Cette alliance réunit lesassociations des très hautes altitudes du H aut Atlas (oroméditerranéen).
Cinq associations ont été décrites au sein de cette alliance .
Arenario punqentis-Yicietum rerayensis QuézeL 1957 : l'association est décrite
sur les substrats acides (granites, schistes) du H aut Atlas central et occidental
entre 2400 et 3400 m, au niveau de l'horizon supérieur du montagnard médi-
terranéen mais surtout de l'oroméditerr anéen.
Elyzaldio violaceae-Spergularietum jlaccidae QuézeL 1957 : l' associati on
occupe les sols granitiques du j bel T ichka dans le Haut Atlas des Seksaoua.
Velletum mairei QuézeL 1957 : l'association s'o bserve à partir de 2 600 m sur le
Rh at, de 2500 m dans l'Ah ansal, et de 2300 m sur versant N ord du J bel
Ayachi , au niveau de l'or omé diterranéen.
Teucrio musimoni-Avenetum montanae QuézeL 1957 : l'association se localise
sur Jb el Ayachi et jbel Rh at, sur des calcaires entr e 3000 et 3450 m, au niveau
de l'or oméd iterranéen supérieur.
Agropyro festucoidis-Scrophularietum macrorrhynchae QuézeL 1957 : éboul is
calcaires dans les massifs de l'Andromer du Rhat, et tout l'Atlas de la Zao uia
Ahansal entr e 215 0 et 3050 m, au nive au du montagnard méditerranée n et
l' oroméditerranéen.
Alliance Platycapnion saxicolae QuézeL 1957
Au-d essus de 3500 m d'altitude disparaît sur le H aut Atlas la végé tation des xérophytes
épineux en coussinets. Seuls restent des hémicryptoph ytes à appareil végétatif rampant
s'insinuant entre les cailloutis. Ces espèces font partie de l'alliance Platycapnion saxicolae.
L'alliance réuni t cinq associations.
Violo dyris-Linarietum luridae QuézeL 1957 : définie sur l'Erdouz, le Toub kal,
Bou Ouriol. .. dans le H aut Atlas siliceux entre 3700 et 40 90 m, c'est-à-dire au
niveau supérieur de l'oro méditerr anéen.

276
Biodiversité écosystémique et paysagère

violacaLcareae-Videtum anremericae Quézel1957 : s'observe sur l'Androm er


ition et le Rh at entre 3450 et 3600 m sur des substrats calcaires, au niveau supérieur
Om; de l'oroméditerranéen.
i éen .
Violetum orientalis Quézel 1957 : se loc alise sur le M' Goun, le Rh at et
tion l'Ayachi entre 3400 et 3700 m , au niveau supérieur de l' oroméditerrané en .
t, du Raffenaldio primulinae-CampanuLetum onremericae Quézel 1957: se situe
veau dans le H aut Atlas sur les ébou lis fins en expositio n Nord du Jb el Rh at, de
l'Aour i, du M 'Goun, de l'Ayachi, entre 3400 et 3600 m, au niveau supérieur
ition de l'oromédit erranéen.
, des Cirsio dyris-Silenetum ayachicae Quézel 1957 : se localise sur le Rh at , le
~t du
M'Goun, l'Ayachi, l'Aouri , Bou Naceur, T ichka, Tazerhart et Bou Iblane sur
des éboulis mouvants, entre 2850 et 3300 m ; oroméditerranéen supérieur.
~ sur

erru- Autres groupements steppiques


Ces groupements ne sont encore étudiés, bien qu 'ils s'é ten dent sur de trè s vastes terri toires.
id & Groupements à Stipa tenacissima : dominant le paysage dans la porti on orientale du Maroc.
ries Groupements à Artemisio inculta : offrant un développ ement spectaculaire dans l'Oriental et
sur le revers méridion al du H aut Atlas.
Groupements à Hamada scoparia : fréq uents sur le revers du H aut Atlas, du Saghro, et de la
éen), cuvette d'Errachidia-Boudni b.

zrite
.ntal 2. ÉCOSYSTÈMES SAHARIENS
édi- D eux grands types d'écosystèmes naturels sahariens se distinguent :
-les écosystèmes arbo rés occup ant les oueds et ravenelles ensablés,
tion - les écosystèmes steppiques des roc ailles et H amadas.
a.
rr le 2.1. Écosy st èmes arborés
Tbel Il s'agit des association s sahariennes arborées qui sont dominées par Acacia. Elles occupe nt les
oueds et ravenelles ensablés. Elles s'intégrent dans une classe, un ordre et deux alliances.
ilise
'eau CLASSE DES PERGULARIO TOMENTOSAE-PULICARIETEA CRISPAE Quézel 1965

.ulis Ordre des Pergulario Tomentosae-pulicarietalia Crispae Quézel 1965


)Ula Alliance Antirrhino ramosissimoe-âtiion macropterae Quézel1965
tl et Elle permet de réunir les associations de la porti on septentr ionale des zones sahariennes
où Acacia raddiana est toujours présent.
Rhantherio adpressi-Fagonietum zilloidis Quézel, Barbero, Benabid & Rivas-
Martinez 1994 : elle colonise essentie llem ent les dépress ions ensa blées en
ytes surfaces sur quelques centimètres, fonctionna nt après les plui es comme zone
ian t
d'épandages, mais aussi les ravenelles pluviales et les marges de lit d'O ued
ilae. rocailleux. Elle est présente dans le secteur s'étendant entre Errachidia et
T inr hir et dans la vallée inférieure du Draâ, en bioclimat saharie n supérieur et
kal,
au niveau de l'étage th erm om éditerranéen .
~ au
Zizipho loti-Retametum sphaerocarpae Coquillard 1983 : caractérise des zones
plus fortement ensablées et entaillées par des lits d'O ueds peu profond s qu 'ell e
colonise marginalement. Elle est assez répandue.

277
Flore et écosystèmes du Maroc

Zizipho loti-Acadetum raddianae Quézel1965 : elle s'étend sur le revers méri-


dional du Saghro mais aussi sur les marges du Tafilalet . E lle correspond à des
structures localisées sur les berges et les zones d'épa ndages sablonneux des
O ueds où Acacia raddiana repr ésente l'élément caractéristi que majeur.
Alliance Acado raddianae-Panidon turgidi Quézel 1954
E lle réunit les structures de végétation de type savane déserti que à épineux, observées
dans la vallées inférieur e du Draâ et au Sud du J bel O uarkziz jusque dans la région de
l'Adrar Sotto uf. Ces structures sont beaucoup plus pro ches que les groupements définis
au Sahara central.
Balani t o aegyptiacae-Acadetum ehrenbergianae Quézel, Barbera, Benabid &
Rivas- Marti nez 1994 : cette association constitue la structure de végétation de
type savane désertique à épineux la plus riche en éléme nts saharo-tropicaux.
Elle est surto ut bien déve loppée au Sud de Jbel O uarkziz et dans l'Adr ar
Sottouf. Elle colonise essentiellement des zones d'épandages limono-sableux
assez profo nds et pauvres en éléments figurés.
Foleyolo billotii-Acacietum raddianae Quéze l, Barbera, Bena bid & Rivas-
Martinez 1994: elle occupe un e aire périphérique par rapport à l'association
pr écédente. Elle s'installe dans les lits d'Oueds limone-sableux, enco mbrés de
nombreux éléments rocheux.
Root boellio hirsutae-Maeruetum crassifolioe Quézel, Barbera, Benabid &
Rivas-Martinez 1994 : elle offre un développement importan t au niveau de
barres rocheuses ensab lées où elle consti tue alors un gro upement particulier
qui est observé entre Foum El Hissn et Akka, au Sud de O uarkziz, et dans la
région d'Adrar Sottouf. Dans cette dernière zone l'association s'étend sur les
grand es dépr essions ou lits d'Oueds ensablés.
Arist ido pungentis-Acacietum raddianae Quézel, Barbera, Benabi d & Rivas-
Martinez 1994: les grands Oueds sablonneux où les accumulations éolienn es
détermin ent la formation de nappes mouvantes sont occupés, au Sud de Ouarkziz
jusque dans la région d'Adrar Sottouf, par un groupement de savane désertique où
Acacia raddiana et Acacia ebrenbergiana sont accompagnés par des psammophiles.

2.2. Écosystèmes des rocailles et ham adas


L'ensemble des groupe ments des chamé phyt es de ce type s'encartent dans un e classe, ASTE-
R/ SCO GRAVEOLENTIS-FORSKAHLETEA Quéze l 1965, un ordre, GYMNOCARPO DECANDR/S-
ATRA CTYLETALIA Quézel 1965 et un e allian ce, Atractylion babelii Quéze l 1965 :
Fredoliet um aretioidis Quézel1965 : elle occupe des sup erficies considérables
dans la région d'Errachidia-Boudnib, mais s'étend vers le Nord dans le sillon de
Gourrama et vers Bouarfa-Figuig. Elle réapparaît épisodiquement dans le Dadès.
Fagoniet um harpago-longispinae ûu êzel, Barbera, Benabid & Rivas -Martinez
1994: elle s'o bserve sur les versants roca illeux fissurés surtout exposés au Sud,
dans toute la portion mé ridionale des revers anti -atlasiques . A son niveau
Acacia raddiana joue un rôle tr ès discret.

278
Biodiversité écosystémique et paysagère

v. STRUCTURES
PHYTODYNAMIQUES

Dans cet aper çu sur les structures phytodyn amiques du M aroc , nous nous limitons à présenter
les série s de végétation pour les principaux écosystèmes naturels, en mentionnant leurs grou-
pements climacique s qui en sont les meilleurs représentants, ainsi que leurs principales carac-
téristiques floristiques, écologiques et biogéographiques (ACHHAL & al., 1980 ; BENABID,
1976, 1982a-b, 1991 et 1992 ; ACHHAL, 1979 et 1986; FENNAi"JE, 1982 et 1988). Les séries
phytodynamiques sont présentées successivement suivant la zonation altitu dinale de la végé-
tation (fig. 7), en commençant par les étages de basse altitude qui sont les plus th ermophiles,
l'inframéditerranéen et le thermoméditerranéen , et en terminant par le niveau le plus alticole,
l' oroméditerranéen. Les étages de végé tation sont brièvement définis avant la présentation
des séries phytodynamiqu es correspondantes.

1. SÉRIES DE L'INFRAMÉDITERRANÉEN
In itialement qualifié de "subt ro pical" par O ZEND A (1975), l'éta ge inframéditerran éen
(BENABID, 1976) correspond en gros au secteur floristique macaronési en marocain (fig. 7) et à
l'écorégion des "Formations arborées macaronésiennes" (fig. 8). Il s'étend sur le littoral entre
Safi et Dakhla, alors qu'il pénètre à l'intérieur du pays dans les plaines du H aouz et du Souss.
L'infram éditerranéen occupe une tranche altitudinale compri se entre le niveau de la mer et 700
- 800 m sur les revers du Haut Atlas occidental, mais localement il peut dépasser cette limite
supérieure sur les versants Sud. Les bioclimats fort ement océaniques, et peu contrastés, y sont
de type semi-aride, aride et saharien dans leurs variantes chaude et localement temp érée.
Série inframéditerranéenne de Traganum moquini : son association climaciqu e est le Limonio
mucronati-Traganetummoquini qui stabilise les dunes maritimes de front de mer, au Sud d'Agadir.
Série inframéditerranéenne de Juniperus turbinata : elle correspond à l'associati on qui colo-
nise les dun es maritimes d'Essaouira.
Série infra méditerranéenne de l'Acacia gummifera : br ousse à Acacia gummifera, Zizyphus
lotus, Withaniajrutescens, Rhus oxyacantha, Ephedra fragilis subsp. cossonii; bioclimat aride chaud
et temp éré; Ha ouz, piémonts N ord -atlasiques, Tadla,Jbilette et localement dans le Souss; ne
dépasserait pas 1000 m d'altitude.
Sous-série normale à Acacia gummifera : elle correspond à l'association Ephedrocosson ii-
A cacietum gummiferae.
Sous-série à Euphorbia resinifera : elle correspond au RubioIongifoliae-Euphorbietu'l11 resmiferae.
Série inframéditerranéenne de thuya-arganier
Sous-série à ûlea maroccana : elle co r r esp on d à l'a ssoci ati on Oleo maroccanae-
Tetraclinetum ; semi- aride inférieur tempéré et doux ; revers occidental et méridional du
massif des Ida -ou-Tanane, 400-1000 m.
Sous-série à Juniperus phœnicea : elle correspond au Tetraclin o-Arganietum spinosae;
semi-aride inférieur tempéré et frais; bassin d'Argana et revers Sud du Haut Atlas occi-
dental, 800 - 1300 m.
Sous-série à Euphorbia echinus : elle correspond à l' associ ation Eupborbio ecbinus-
Tètraclinetum ; semi-a ride tem péré et frais, voire aride; Anti -Atlas, 1000-1300 m.

279
Flore et écosystèmes du Maroc

Série infra méditerranéenne littorale thermophile du thuya-genévrier rouge : elle occupe


une position inter médiaire entre les deux étages inframéditerranéen et th ermomé diterranéen;
semi-aride moyen chaud ; région d'Essaouira, 50 - 200 m.
Série inframéditerranéenne de l'arganier et de l'euphorbe oursin: elle coresp ond à l'Arganio-
Euphorbietum ecbini, bioclimats semi-aride et aride att énué à forte océanité, en rapport avec les
brumes printanière s et estivales; piémonts septentrio naux et adrets de la terminaison occiden-
tale de l'Anti-Atlas, zone litt orale au Nord de Ti znite, entre 350 et 1200 m.
Série inframéd iterranéenne de l'arganier et de Hamada scoparia : elle correspond à
l'Arganio-Haloxyletum ; bioclima t aride accentué en rapport avec une zone de sécheresse loca-
lisée au centre de la plaine du Souss; glacis de piémonts de la bordure septentrionale de l'Anti -
Atlas et plaine du Souss au Sud de Taraudant , 250 - 500 m.
Série inframéditerranéenne de l'arganier et de l'euphorbe de Baumier : elle correspond à
l'A rganio-EuphorbietmHbeaumieranae; bioclimat semi-aride accentué; marges occidentale et méri-
dionale du massif des Ida-Ou-Tanane entre Agadir et Cap Ghir, ne dépasse pas 300 m d'altitude.
Série inframéditerranéenne de Dracaena ajgal : elle correspond au Davallio canariensis-
Dracaenetum ajgal ; bioclim at semi- aride subhumide, tempéré ; substra t quartzitique comp act ;
falaises de Jbel Imzi et Adad M edni, entre 400 et 1300 m.
Série inframéditerranéenne de Rhus albida - Echiochilon chazalei : bioclimat saharien côtie r;
substr at plus ou moins compact reco uvert d'un voile de sable; littoral de Saguia El Hamra.
Série inframéditerranéenne de Rhus tripartita : elle correspo nd au Penn iseto dicbotom ae-
Rboetum tripartitae , bioclimat saharien côtier, dans les graras de Saguia E l H amra .
Série inframéditerranéenne d'Euphorbia echinus : son groupement climax est une formation
steppique ; bioclimat saharien côtier, sur reg ; H amada de Saguia El Hamra.
Série inframéditerranéenne de Tamarix canariensis-Nitraria retusa : bioclimat saharien chaud et
tempéré ; sebkhas et lits d'oueds plus ou moins salés de Saguia El Hamra et de la vallée du D raâ.
Série inframéditerranéenne de Tamarix articulata-Limoniastrum ifniense : formation arbores-
cente en forêt galerie; bioclimat saharien chaud et tempéré, dans les lits des grands Oueds, sur allu-
vions limono-sablonn eux et sablonn eux; tout le long de l'Oued Draâ et de ses affluents.
Série inframéditerranéenne d'Acacia raddiana-Acacia ehrenbergiana : formati on à acacias et
Panicum turgidum; bioclimat saharien chaud et tempéré, sur les épandages des O ued s secs; lits
des Oueds secs (D ra â et ses affluents).
Série inframéditerranéenne d'Acacia raddiana-Balanites aegyptiaca : formation A cacia
raddiana et Balanites aegyptiaca; bioclimat sahari en chaud, lits des Oueds secs; lits des Ou eds
secs du moye n et bas Draâ (Assa, Foum Lhissn, O uarkziz).

2. SÉRIES DU THERMOM ÉDITERRANÉEN


Mis à par t l'inframéditerranéen, le th er moméditerranéen est l'é tage qui correspond à la végé-
tation la plus thermophile en zone méditerranéenne. Il est de loin le plus étendu au M arac
(fig. 7), tant horizontalement que verticalement; mais aussi le plus diversifié. Il s' étend depuis
le niveau de la mer jusqu' à 1000 m environ dans le Rif. Sa limi te sup érie ure s'élève jusqu' à
1200 m dans le Moyen Atlas, 1400 m dan s le H aut Atlas et 1600 m dans l'Anti-Atlas. D ans le
M arac méridional, il relaie en altitude l' étage inframéditerranéen . Les bioclimats qui règne nt
au niveau du th ermoméditerran éen sont de types aride, semi-aride, sub humide, humide et
exceptionnellement perhumide. Leurs variante s sont chaudes et tempérées.

280
Biodiversité écosystémique et paysagère

Sériethermoméditerranéenne de l'arganier : remarquable au moins par sa variante à armois e


blanche correspon dant à l'A rgallio-A rtemisietznn herba-albee; semi-aride chaud et temp éré ;
Anti-Atlas et revers méridi onal du Haut Atlas.
Série thermoméditerranéenne de Pistada atlantica : elle correspond au Rhoo pentapbyllae-
Pistacietum atlantica ; Pl ateau central et piém onts N ord du Moyen Atlas central jusqu 'à la
région de Taza, 300 - 800 m.
Série thermoméditerranéenne xérophile de Pistada atiantica-Zizyphus lotus: elle corres-
pondrait à la végétation naturelle - aujourd'hui complètement disparu e - du Maroc oriental
en bioclimats aride et semi-aride chauds et temp érés, localem ent frais.
Série thermoméditerranéenne de l'oléastre-caroubier : elle corres pond au Tamo communis-
Oleetum sylvestris ; semi -aride et subhumi de te mpérés et chauds sur marnes ou calcaires
compacts ; M aro c septentrional occidental (Rif occide ntal) Prérif, Rh arb, Saïss, piémont
Ouest du Moyen Atlas, Plateau central, D oukkala, 0 - 1000 m.
Sériethermoméditerranéenne de Tetraclinis articulata et Periploca laevigata : son climax est
le Periploco laevigatae-Tètraclinetum; semi-aride inférieur chaud et tem péré; Rif ori ental et
piémonts Nord Béni Snassène , 0-500 m.
Série thermoméditerranéenne mésophile de thuya: ses climax sont le Coronille uiminalis-Tetra-
clinetum et le Phillyreo mediae-Tètraclinetum; semi-aride moyen et supérieur tempérés et doux,
généralement sur substrats siliceux; vallées du Plate au central et de la Mes eta occidentale.
Sériethermoméditerranéenne de Tetraclinis - Quercus cocdfera : cette série montre des faciès
à pin d'Alep, imp ortants localement sur la façade méditerrané enne du Rif et dans les béni
Snassèn e.
Sous-série à chêne kermès : son climax est le Tetraclino-Quercetum cocciferae qui en se
dégradant, donne le Calicotomo intermediae-Tètraclinetum, bioclimat subhumide inférieur
et semi-aride doux et chauds; Rif occidental et central, 0-1100 m.
Sous-série à caroubier: son clim ax est le Ceratonio siliquae- Tëtraclinetum ; bioclim at
semi-a ride et subhu mide tempér és et doux ; substrats essentiellem ent calcaires; Béni
Snassène, Tazekka et localement dans le Rif, 300 - 1100 m.
Série thermoméditerranéenne du thuya-caroubier: son climax est le Genisto sparsiflorae-
'Iètraclinetum , bioclim at semi -aride temp érés; substrats généralement calcaires; H aha et Ida-
ou-Tanane, 600 - 1400 m.
Série thermoméditerranéenne du thuya-genévrier rouge:
Sous-série normale: ses climax sont le Polygalo balansae-Tetraclinetum et le Querco rotundifo-
liae-Tetraclinetum; semi- aride tempérés frais; piémonts N ord des Atlas entre les rég ions de
l'Ourika et d'El Ksiba ; 800 - 1200 m.
Sous-série à caroubier : Querco rotundifoliae-Tètraclinetum sous-association ceratonietosum,
serni-aride supérieur et subhumide tempérés; même aire que la sous-série pré cédente.
Sous-série à Lavandula dentata : elle correspo nd à l'associ ati on Lauandulo denta tae-
'Iètraclinetum ; semi-aride moye n et supérieur frais et tempérés; vallée du N'Fiss et revers Sud
du H aut Atlas occidenta l, 1000 - 1400 m.
Sous-série à Euphorbia resinifere : elle correspond à l'association Tëtraclino-Eupborbietum
resiniferae; semi-aride inférieur temp éré, sur dolom ies et calcaires; région de Bezou , Béni
Mellal et D emn ate , 900- 1100 m.

281
Flore et écosystèmes du Maroc

Série thermoméditerranéenne présteppique du thuya.


Sous-série à Euphorbia resinifera : elle corr espond aux associations Rosmarino tourne-
[ortii-Tëtra clinetum et Rosmarino offi cillalis- Iè traclilletum; semi-aride tempéré et frais ;
Maroc oriental, entre 200 et 1200 m.
Sous-série à pin d'ALep: elle correspon d au Rosmarino tournejortii-Tetraclinetum et
pinetosum; semi-aride moyen temp éré ; Béni Snassène (jbel Lakhdar) , 600 - 800 m.
Sous-série à genévrier rouge: elle correspond au Rosmarino officinalis-Iètraclilletum
sous-association niperetosum pbœniceae; semi -aride moyen frais; bassin du Mdez - Skoura ,
région entre Berkine et Bourached ; 800 - 1400 m; bassin du Mdez - Skoura, région
entre Berkine et Bourac hed ; 800 - 1400 m.
Série thermoméditerranéenne du chêne vert: elle concern e les chênaies verte s les plus ther-
mop hiles qui se situent en bioclimat sub humide temp éré entre 500 et 1100 m dans le Nord,
entre 900 et 1200 m au Maroc orient al et dans le H aut Atlas.
Sous-série normaLe: elle correspond au Sm ilaci mauritanica e- Quercetum rotundifoliae.
Sous-série à thuya : elle correspondrait aux horizons supérieurs des tétra clinaies où l'on
peut avoir une cohabitati on thuya-chên e vert.
Sous-série à pin d'ALep: localemen t importante , en parti culier sur marnes ou schistes
compacts.
Série thermoméditerranéenne du chêne kermès: elle se manife ste par plusieurs faciès plus
ou moins différents, marqués par Tètraclinis articulata, Pinus balepensis ou Pinus pinaster; son
climax est le Rusco hypophylli-Quercetum cocciferae; bioclimat subhumide et hu mide chauds,
tempérés et localement frais; Béni Snassène et piémonts N ord du Tazekka, 0-1100 m.
Série thermoméditerranéenne du caroubier: elle correspond au Clematidi cirrbosae-Ceratonietum
siliquae, subhumide chauds et tempérés, localement humide, essentiellement sur substrats calcaires
et dolomitiques compacts; Rif, Moyen Atlas, H aut Atlas et Plateau central, 300 - 1000 m.
Série thermoméditerranéenne de ûuercus suber:
Sous-série sur sabLes: son climax est le Pyro mamorensis-Quercetum suberis; bioclimat
subhumide inférieur chauds et tempérés, sur sols sableux; sube raies de la Ma mora et de
Temara; 100 - 300 m.
Sous-série sur substrats compacts : son climax est le Myrto- Quercetum suberis; subhu-
mide et humide chauds et temp érés, sur grès et schistes; Rh arb littoral au Nord de Sebou
et Tangéroi s; 100 - 700 m.
Série thermoméditerranéenne de ûuercus canariensis : son climax est le Rusco hypophyli-
Qu ercetum canariensis, humide chauds et tempérés, sur grès; région de Tang er, 150 - 800 m.
Série thermoméditerranéenne de Cupressus atlantica : occupe le plafon d de l'é tage th ermo-
méditerranéen ; vallée du N'Fiss, entre 900 et 1400 m; bioclimat semi-aride frais, voire froid.
Série thermoméditerranéenne de Juniperus phœnicea subsp. lycra: elle correspo nd aux
peuplements littoraux du genévri er rouge.
Sous-série normaLe : elle cor respond au Clematidi cirrbosae-f uniperetum lyciae; bioclimat
subhumide chaud; région de M ehdia .
Sous-série à Rhamnus oeloides : elle cor respond au Rbamno rotun dijoli-funiperetum
turbinatae ; bioclimat semi-aride chaud; dunes maritimes de Saïdia.
Série thermoméditerranéenne présteppique de Juniperus phœnicea : elle corres pond aux
juniperaies rouges présteppiques des vallées et piémo nts H aut Atlasiques en bioclimat semi-
aride voir e localement aride ; 500 - 900 m.

282
Biodiversité écosystémique et paysagère

3. SÉRIES DU MÉSOMÉDITERRANÉEN
Le mésom éditerran éen (fig. 7) est un étage qui s'insère entre le th erm oméditerranéen et le
supramé diterranéen. Par rapport au th erm oméditerr anéen, il est moins étendu, moins diver-
sifié, mais nettement plus forestier que lui. Cet étage est partout dominé par le chêne vert et
localement le chêne-li ège dans les zones assez pluvieuses; ailleurs c'est le genévr ier rouge ou
d'autres fotmations pr ésteppiques et steppiques qui l'occupent. Son extension altitudinale
fluctue entre 1000 - 1400 m dans le Rif, 1200 - 1600 m dans le Mo yen Atlas, 1400 - 1800 m
dans le H aut Atlas, 160 0 - 2000 m dans l'Ami-Atlas. A son niveau les bioclimats sont l'humide
et le sub hum ide dans le Ma ro c septentrional ou en montagnes; dans le sud et l'Oriental, ils
sont de types semi- aride et localement subhumide ou aride.
Séries mésoméditerranéennes du chêne vert : elles correspondent à l'A l'buto uuedonis-Quer-
cetum rotundifoliae, au Balansaeo glaberrimae-Quercetum rotundifoliae...; bioclimat subhumide
et humide frais; toutes les régions monta gneuses du pays entre 700 - 1500 m.
Séries mésoméditerranéennes du chêne-Liège: elles corres ponde nt au Tèucrio afrae- Ouer-
cetum suberis sous-association arbut etosum dans le Rif occiden tal, au Sarotbamno-Quercetum
suberis. .. ; bioclimat subhumide et humide frais, localeme nt tem pér és sur substrat siliceux ;
versant s atlantiques du Rif, du Moyen Atlas et du Plateau centra l; 800 - 1300 m.
Série mésoméditerranéenne de Quercus canariensis-Quercus pyrenaica : elle s'encart e dans les
étages méso méd iterra né en et supram éditerranée n ; elle correspond au Cytiso trifiori-O uer-
cetum canariensis, humide frais, localement temp éré, sur substra ts siliceux; Rif occidental, 900
- 1400 m.
Sous- séri e à Quercus pyrenaica : elle correspo nd à la sous-asso ciation querc etosum
pyrm aicae; sur sols peu profonds , mais plus réguli èrement frais au cours de l'ann ée.
Sous-série à Quercus canariensis : elle correspond à la sous- associati on qu ercetosum
canariensis; sur sols profond s colluvionnaires à bon bilan hydrique.
Série mésoméditerranéenne présteppique à Juniperus phœnicea : elle se renco ntre sur
les rev ers sud des chaîn es atlasiques et dans les bassins versants internes de celles-ci
(O ued N 'Fiss, O ued Tessaout, Ou ed L akhdar. v.); en bioclimat semi-aride frais et fro id.

4 . SÉRIES DU SUPRAMÉDITERRANÉEN
Cet étage (fig. 7) occupe les tranches altitudinales 1400 - 1800 m dans le Rif, 1600 - 2 000 m
dans le Moyen Atlas central, 1800 - 2200 m dans le Haut Atlas méridional et 2000 - 2400 m
dan s l'Anti -Atlas. A ces niveaux altitudinaux, les biocli mats sont, du Nord au Sud, perhumide,
humide, sub humide et semi-aride . Leurs variantes sont essentiellement froides. Cet étage est
partout domi née par le chên e vert ; le chêne -liège n 'apparaît que dans le Rif et excepti onnel-
lement dans le Moyen Atlas oriental à la base de l'étage. Quant aux peupl ements supramédi-
ter ranéens de chênes caducifoliés, ceux du chên e tauzin se limitent au Rif centrooccid ental,
tandis que ceux du chêne zèn e s'é ten dent sur cette chaîne et sur le versant océanique du
M oyen Atlas. Au niveau sup érieur de l'étage et dans les bioclimats perhumide, humide et
subhumide, apparaissent le Sapin du Maroc, le Pin noir (les deux espèces uniquement dans le
Rif), le Cèdre de l'Atlas et le Pin maritime ; le Sapin et le Cèdre en peuplements climaciques,
les autr es en forma tions de dégradation. Vers les zones plus sèches, en particulier sur le revers
Sud du H aut Atlas, les chênaies vertes sont relayées par les peupl ements présteppiques de
gen évrier rouge. N otons enfin que les form ations steppiques climaciques sont exceptionnelles
au niveau du supraméditerranéen au Maroc.

283
Flore et écosystèmes du Maroc

Séries supraméditerranéennes de Quercus rotundifolia : chênaies vertes denses à sous-bois


arbustif peu important, qui se rattachent aux unités suivantes : Luzule atlanticae- Quercetu m
rotundifoliae sous-association luzuietosum dans le H aut Atlas, Paeonio maroccanae-Qu ercetum
rotundifoliae dans le Rif, Genisto jabandiez ii - Que rcetum rotundifoliae dans le Moyen Atlas
oriental. .. ; bioclimat subhumide et humide froids. H aut Atlas, 1400 - 1800 m.
Séries supramédit erranéennes de Quercus suber : Tèucrio afri - Quercetum suberis sous-asso-
ciation quercetosum rotundifoliae, hUIIÙde frais et froid, sur subst rats siliceux; Rif central, 1300
- 1600 m.
Série supramédit erranéenne de Quercus canariensis : elle correspond au Paeoniomaroccanae -
Quercetum canariensis, avec tr ois sous-associations (correspondant chacun e à une sous-série?) :
quercetosum canariensis, cedretosum atlanticae et argyrocytisetum battandieri; bioclimat hum ide
froid et frais, sur sols profonds; façade atlantiques du Mo yen Atlas centr al et du Tazekka, 1400
- 1800 m.
Série supramêditerranêenne de Quercus pyrenaica-ûuercus canariensis : son climax est le
Violo munbyanae-Quercetum pyrenaicae; bioclimat hu mide et perhu mide , frais et froids; Rif
centr ooccidental, 1300 - 1700 m.
Sous-série à Quercus canariensis : elle correspond à la sous-association qu ercetosum
canariensis; sur sols profond s colluvionnaires à bon bilan hydrique .
Sous-série à Quercus pyrenaica : elle correspo nd à la sou s-asso ciation qu ercetosum
pyrenaicae ; sur sols peu profonds, mais plus réguliè rement frais au cours de l'année.
Série supraméditerranéenne de Quercus faginea-Abies maroccana : bioclimat perhumide
froid, sur calcaires et dolomie s; Rif occidental, 1400-1 700 m.
Sous-série à Abies maroccana : elle correspond au Paeonio maroccanae-Abietum maroc-
canae sous-association quercetosum fagi1leae.
Sous-série à Quercus fagineae : elle corr espond au Trifolio ocbroleud- Quercetum fagi1leae.
Série supraméditerranéenne mixte de cèdre-chêne tauzin : elle correspond au Luzulo[orsteri-
Cedretum atlanticae ; bioclimat humide et pe rh umide fr oids, sur sub strats siliceux ; Rif
centrooccidental (Bou H achem et Ti zirèn e), 1400- 1700 m.
Série supraméditerranéenne mésophiLe mixte de cèdre-chêne vert : elle correspond au Luzulo
[orste ri-Cedretum atlanticae quercetosum rotu ndifoliae et à l'A rgyrocyt iso battandieri-Cedretum
atlanticae; bioclimat humide et perhumide froids, sur substrats siliceux et calcaires; Rif centra l
(Ketama, Ti zi Ifri), 1400 - 1700 m ; Moyen Atlas central et Tazekka, 1500 - 1800 m.
Série supram êditerranêenne mésoxérophiLe mixte de chêne vert-cèdre: peuplements mixtes à
deux strates arborescentes, l'une domin ée par le Cèdre et l'autre par le chêne vert; bioclimat
subhumide froid, sur calcaires et dolomies; Moyen Atlas plissé et Haut Atlas oriental, 1600 -
2000m.
Série supraméditerranéenne présteppique de Quercus rotundifolia-Buxus balearica : elle
corr espond au Buxo balearicae-Quercetum rotundijoliae, bioclima t seIIÙ-aride froid; H aut Atlas
oriental et M oyen Atlas 1 500 - 1 900 m.
Série supraméditerranéenne présteppique de Juniperus phœnicea-Quercus rotundifolia : peuple-
ments mixtes à JU1lipe1ïls pbœnicea, Jzmiperlls oxycedrus subsp. rufescens et Ouercus rotttndifolia;
bioclimat subhumide froid et très froid; vallées internes du H aut Atlas 1500 - 2000 m.
Série supraméditerranéenne de Berberis hispanica-Fraxinus dimorpha : elle correspond au
Berberido bispanicae-Fraxinetum dimorpbae; subhumide froid et tr ès froid ; rever s sud du H aut
Atlas central et orien tal; 1700 - 220 0 m.

284
Biodiversité écosystémique et paysagère

5. SÉRIES DU MONTAGNARD MÉDITERRANÉEN


Le montagnard méditerranéen (fig. 7) est l'étage forestier culrninal dans les zones bioclimatiques
perhumid e, humide et subhumide . Ce type forestier apparaît sur les hauts sommets du Rif, du
Moyen Atlas et sur la portion orientale et le revers Nord du H