Vous êtes sur la page 1sur 10

CHAPITRE I

GÉNÉRALITÉ SUR L'INTERVENTION


DES PUITS
CHAPITRE I GÉNÉRALITÉ SUR L'INTERVENTION DES PUITS

1. Introduction :
A un certain moment dans la vie de tous les puits de pétrole et de gaz, les pièces nécessiteront
l'entretien, la réparation ou le remplacement, à cette époque, les opérateurs se tournent vers
des spécialistes d'intervention.

Les interventions se divisent en deux catégories : légers ou lourds, au cours des interventions
légères, les techniciens inférieurs des outils ou des capteurs dans un puits en direct alors que
la pression est contenue à la surface dans les interventions lourdes, l'équipe de forage peut
arrêter la production a la formation avant de faire des changements majeurs de l'équipement.
Oh bien le personnel de service effectue généralement des interventions légères en utilisant
un câble (wire line) ou tubage enroulé (coiled tubing) ces systèmes permettent aux opérateurs
de réduire les risques de blocages de puits potentiels, les opérateurs commandent également
des interventions légères pour modifier ou ajuster un équipement de fond tels que des vannes
ou des pompes, ou pour recueillir la pression de fond, la température et les données de flux.
Les interventions aussi lourdes appelées (work over et snubbing) nécessitent l'équipage de
plate-forme pour enlever la tête de puits et d'autres barrières de pression du puits pour
permettre un accès complet au trou de forage, ces opérations nécessitent une plate-forme pour
supprimer et réinstaller l'équipement de tête de puits et d'achèvement. [1]

2. Causes intervention sur puits :


Les raisons principales d’intervention sur les puits sous pression sont :
 Le nettoyage du tubing et fond du puits (asphaltes, sels, sable, de fracturation)
 Le blocage des venus de gaz et l’eau par isolation (bridge Plug, produits chimique, patch
fixe)
 La perforation des zones d’intérêt La stimulation du réservoir (acidification et fracturation)
 La recomplétion du puits L’approfondissement du fond du puits (side track)
 Changement les équipements défaillant (DHSV (down hole safty valve), vanne gaz lift,
pompe de fond…)
 Instrumentation (toutes opérations de repêchage ou de pose de bouchon de fond). [1]

3. Principaux types d’intervention :


3.1. WIRE LINE :
Le travail au câble est l’ensemble des opérations de travail au câble emploient différents
types d’outils qui doivent être descendus et remontés en toute sécurité. Ces outils sont
manœuvrés depuis la surface par l’intermédiaire d’un câble (lisse ou toronné) relié à un treuil.

2
CHAPITRE I GÉNÉRALITÉ SUR L'INTERVENTION DES PUITS

Selon l’état du puits sont subdivisées en trois :

 Travail au câble pendant le forage


 Travail au câble pendant la complétion.
 Travail au câble pendant la production

3.1.1. Les équipements de wire line :


 Groupe de puissance hydraulique"power pack"
 Une cabine de contrôle
 Le treui
 Presse étoupe )stuffing box ou slick line wiper(
 Le tube SAS ) Lubricator riser(
 Le BOP ) Blow Out Preventer(
 Accessoires

3.1.2. Types wire line :


a) Slickline : (Câble lisse –monocâble) :
C’est un fil d’acier lisse constitué d’une seule pièce sans soudure, il est
aussi appelé monobrin « slick line ». Il est caractérisé par une résistance
très haute afin de pourvoir manœuvrer les outils d’intervention.
Type des opérations à effectuer :
 Contrôle et entretien du tubing.
 Détermination de la profondeur
 Calibrage (gauge cutter)
 Nettoyage (scale cutting)
 Mesure de pression, de température et de débit de fond.
 Ouverture et fermeture des vannes de fond.
 Pose et retrait de bouchons (plug)
 Cuillérage des sédiments
b) brainded line (Cable slick line toronné) :
C’est un fil d’acier multiple. Il est constitué de deux câblages en fil
d’acier (un câblage à droite, un câblage à gauche autour d’une âme).
Le câble toronné est caractérisé par une résistance à la rupture

3
CHAPITRE I GÉNÉRALITÉ SUR L'INTERVENTION DES PUITS

beaucoup plus importante que celle du câble lisse. Le diamètre le plus


utilisé est le 3/16 ‘’. Les câbles toronnés sont généralement utilisés
pour effectuer des opérations de fortes tractions comme le pistonnage
(swabing) et les instrumentations lourdes.
c) electric line (Cable wire line toronné):
C’est un câble toronné multiple électrique. Le choix du câble électrique
devra tenir compte en plus des critères généraux de la température, du
puits et des caractéristiques électriques.
Il est utilisé pour réaliser les opérations électriques suivantes :
 Descente et ancrage électrique du packer.
 Diagraphies de production (logging).
 Vérification de la qualité de la cimentation.
 Perforation. [2]
3.1.3. Avantages et inconvénients de wire line :
Les avantages :
 Interventions dans le tubing sans tuer le puits ; grâce à un sas
raccordé à la tête de puits, les opérations peuvent se dérouler sous
pression, voire même sans arrêter la production.
 Rapidité d'exécution grâce à un matériel léger, très mobile, mis en
œuvre par deux ou trois opérateurs spécialisés.
 Économie d'argent, conséquence des deux causes précédentes :
Production non ou très peu stoppée.
 Couche productrice non endommagée par l'intervention (puits non
tué), Moyens matériels et humains simples, donc relativement peu
onéreux et de mise en œuvre rapide.

Les inconvénients :

 Le travail est impossible en présence de dépôts très durs.


 Le travail au câble n’est pas applicable pour les puits horizontaux.
 Le wire line demande un personnel très qualifié. [2]

4
CHAPITRE I GÉNÉRALITÉ SUR L'INTERVENTION DES PUITS

Figure I. 1 : unité Wire Line

3.2. COILED TUBING:

L’unité coiled-tubing est constituée d’un tube métallique continue enroulé


sur une bobine ou tambour et qui peut être descendu ou remonté dans un
puits en production.

Le coiled tubing qui permet de réaliser rapidement et sous pression


certaines interventions sur puits, est avant tout un appareil qui permet de
circuler dans le puits.il est donc utilisé en particulier pour : [3]
 Le forage avec un moteur hydraulique de fond.
 Les opérations de perforation.
 La stimulation de formation (acidification et fracturation)
 Le nettoyage des dépôts et sédiments.
 La mise en place des bouchons de sable et de ciment.
 L’acidification et la fracturation des réservoirs.
 Le démarrage et neutralisation des puits.
 La descente et remontée des outils au câble.
 Les opérations de logging.
 Les opérations de fraisage et repêchage.
 Le forage des puits hautement dévié (drains latéraux). [4]

5
CHAPITRE I GÉNÉRALITÉ SUR L'INTERVENTION DES PUITS

3.2.1. Les équipements de coiled tubing :


 Groupe de puissance
 Cabine de contrôle
 Tambour du treuil (stockage du tubing)
 Tête d'injection
 Col de cygne
 Packer (stripper)
 BOP
3.2.2. Avantages et inconvénients de coiled tubing :
Avantages :
 Transport facile.
 Réduction du temps de montage et démontage.
 Vitesse de manœuvre élevée.
 Intervention sur des puits sous pression.
 Possibilité de circulation au cours de manœuvre.
 Opérations de (Logging PLT) sur les puits horizontaux.
Inconvénients :
 Faible résistance à la traction.
 Risque d’endommagement vu son épaisseur et sa flexibilité.
 Pertes de charge élevées.
 Limitation à la pression maximale.
 Durée de vie limitée à cause des forces de flexion.
 Entretien délicat.
 La pression différentielle < 1500 (collapse de Coiled Tubing).
 Risque de corrosion par acidification. [1]

6
CHAPITRE I GÉNÉRALITÉ SUR L'INTERVENTION DES PUITS

Figure I. 2 :unite Coiled Tubing


3.3. SNUBBING:

C’est une opération préventive sur les puits avant qu’elle soit curative. Le snubbing est
une technique utilisée pour manœuvrer les tubes obturés, en utilisant des BOP’s, afin
d’obtenir une étanchéité tout autour, dans un puits sous pression. [5]

3.3.1. Equipmentes snubbing:

L’unité de Snubbing hydraulique comprend essentiellement les éléments suivants :

 L’ensemble de vérins hydrauliques (hydraulique jack assembly)


 Un tube guide
 La fenêtre d’accès (Acces Window)
 Les snubs mobiles (travelling slips)
 Les snubs fixes (Stationary Slibs)
 La tète rotative (Rotary Swivel)
 Une clef Automatique (Power Tong)
 Une passerelle de travail (Work Basket)
 Un panneau de contrôle (Control Panel)
 Un panneau de commande a distance de la BOP
 Un groupe de puissance hydraulique (Power Pack)

7
CHAPITRE I GÉNÉRALITÉ SUR L'INTERVENTION DES PUITS

 Un système de circulation (Circulating System)


 un joint télescopique (Télescoping mat, Gin pole)
 Les strippers
 Les obturateurs (BOP Stack)
 Les Jambes de force[6]
3.3.2 Types d’unité de snubbing:
a) Unité autonome à vérin concentrique (TYPE: HYDRA RIG SHORT
STROKE-HRS-):
Cette unité se caractérise par son vérin hydraulique à double effet creux à sa
partie centrale permettant les manœuvres des tubings concentriquement.
Ce système assure l’avantage d’un bon guidage des tubings et
principalement des macaronis de petits diamètres durant la phase où ils sont
soumis à la compression. [6]
b) Unité autonome à vérins multiples (TYPE : HYDRA RIG SHORT
STROKE-HRS-):
La différence entre cette unité et la précédente se situe principalement à la
hauteur du vérin. 3 ou 4 vérins reliés entre eux par deux plaques de base
remplaçant le vérin concentrique.
c) Unité autonome à vérin –câble (TYPE: HYDRA RIG LONG STROKE-
HRL-):
Cette unité de conception nouvelle présente l’avantage d’être la plus rapide
des unités construites à ce jour. Un système de mouflage double la course
d’un gros vérin hydraulique logé dans un mât qui sert de support à l’unité.

8
CHAPITRE I GÉNÉRALITÉ SUR L'INTERVENTION DES PUITS

Figure I. 3:unite Snubbing

3.4. WORK OVER :


Une reprise en work over consiste à résoudre des problèmes survenus sur un puits soit au
niveau des formations (colmatage, production d’effluents non désirés) soit au niveau du profil
du puits lui même (corrosion des tubages ou tubings présence des pressions au niveau des
annulaires ).

On peut aussi enrichir les données du gisement et éventuellement avoir des programmes de
développement à l’aide des résultats des tests. Elle rentre dans la famille des opérations de la
maintenance des puits comme wire line, snubbing et coiled tubing.

Cette intervention est le dernier recours de maintenance à choisir, car elle demande l’arrêt
prolongé du puits et des moyens considérables pour la préparation du puits et l’intervention
elle même. [7]

9
CHAPITRE I GÉNÉRALITÉ SUR L'INTERVENTION DES PUITS

Afin d’avoir de bons résultats et minimiser ses risques il faut essayer de travailler sur des procédures
bien préparées. Le work over a en général beaucoup de procédures car cette intervention dépend
du but de l’opération, de l’état du puits et son entourage et la nature et du puits et sa complétion.

3.4.1. Types de work over:


a) Work-Over curatif:
L’intervention sur le puits est obligatoire, car elle se fait après la détection du problème. Parmi
les reprises à exécuter. soit au niveau des équipements de puits ou au niveau de la couche.
b) Work-Over préventif :
Dans ce cas la reprise se réalise pour but de l'entretien du puits avant la présence de
Problème par exemple pour le problème de l'augmentation du GOR, il faut équiper le
puits par des vannes de sécurité de subsurface qui permettre de fermer ou d'isoler le puits
en cas de chute ou d'augmentation de pression au niveau de la tête de puits. [7]
3.4.2. But de Work-Over:
 Déséquiper totalement ou partiellement le puits
 Réaliser les opérations en rapport soit avec le (ou les) horizon (s) producteur soit avec la (ou
les) colonne (s) de tubage ou avec la liaison couche – trou
 Doter le puits d’un équipement neuf adopter à ses nouvelles caractéristiques de production
 Reconversion des puits (d’un puits producteur à un puits injecteur)
 Optimisation des équipements.
 Contrôle des venues d’eau et de gaz.

10

Vous aimerez peut-être aussi