Vous êtes sur la page 1sur 29

tolia

: Fo
hoto
its p
août 2015 créd

Devenir coach

afecreation.fr
Devenir coach

“Les gens qu’on interroge, pourvu qu’on les interroge bien, trouvent
en eux-mêmes les bonnes réponses”.

Socrate

Ce dossier a bénéficié des remarques de :

Christian Barou,
Président de la FFCPro
Fédération Francophone de Coachs Professionnels, Business Coach

Marisa Le Scrill,
Vice-présidente de l’AFIPP (Association française pour l’image personnelle
et Professionnelle)

Marie Claude André Afarian


Coach professionnelle certifiée membre de Coaching city

Adeline de Suyrot
Coach en développement personnel

AVERTISSEMENT IMPORTANT

• En application du Code de la propriété intellectuelle, IL EST INTERDIT DE REPRODUIRE


intégralement ou partiellement ce document, sur quelque support que ce soit, sans l’autorisation
préalable écrite de l’AFE. Pour toute demande : www.afecreation.fr
EN BREF 4

1 | DÉFINITION DE LA PROFESSION 5

2 | ÉLÉMENTS DE L’ÉTUDE DE MARCHÉ 9

3 | MOYENS POUR DÉMARRER L’ACTIVITÉ 17


3

4 | ÉLÉMENTS FINANCIERS 18

5 | RÈGLES DE LA PROFESSION 21

6 | CONTACTS ET SOURCES D’INFORMATION 24

7 | BIBLIOGRAPHIE 28

1. Dossier réalisé par l’AFE et certains organismes professionnels. Malgré tout le soin apporté à sa réalisation, nous ne pouvons
garantir les informations dans le temps et nous déclinons toute responsabilité quant aux conséquences résultant de leur usage ou
MISES EN GARDE

d’erreurs éventuelles.

2. Le dossier ne constitue pas une méthodologie de création ou de reprise d’entreprise (ex. : les aides à la création d’entreprise ne
sont pas traitées). Seules sont analysées les spécificités d’une profession (ex. : les aides pour l’édition de jeux vidéo). Ainsi, pour
répondre à des questions d’ordre général sur la méthodologie de la création (étude de marché, comptes prévisionnels, aides et
financements, structure juridique, formalités, etc.), reportez-vous au site Internet de l’AFE : www.afecreation.fr

Tous droits réservés


EN BREF

Pratique d’accompagnement importée des USA en France à la fin des années 1980, le coaching fait face
à une demande croissante dans nombre de domaines. Initialement réservé aux sportifs (le coaching sportif
toujours en vogue), il s’adapte depuis quelques années aux demandes de coaching des entreprises pour
leurs dirigeants, aux demandes d’accompagnement de projets. La tendance du coaching n’en finit plus de
conquérir de nouveaux marchés, notamment dans la sphère privée et familiale. Le coaching d’image appelé
aussi parfois marketing de soi fait partie des nouvelles tendances.

Parallèlement, la profession s’organise : des formations privées au coaching se multiplient tandis que des
établissements universitaires ont créé un cursus spécifique. De plus, plusieurs organisations professionnelles
(ICF France, SFCoach, Syntec en évolution professionnelle, AFIPP, RICI,…) tentent de fédérer les coachs
de l’Hexagone et codifient les règles du métier : la tendance est à la recherche de respectabilité et à la
promotion de la nécessaire accréditation des coachs.

CHIFFRES CLÉS

Nombre d’entreprises Créations annuelles Investissement de départ

Autour de la centaine ? Négligeable mais fonds


1 500-2 000 coachs 4
Il est difficile de quantifier de roulement important et
dont 450-500 accrédités
quoi que ce soit outils de communication.

Tous droits réservés


1 | DÉFINITION DE LA PROFESSION

ACTIVITÉS
“Nous les coachs nous ne soignons pas. (..) Nous aidons les personnes à reconnaître à nouveau le reflet
de ce qu’elles sont dans ce qu’elles font”1

On peut trouver de nombreuses définitions du coaching. Une certitude cependant : respecter un code
de déontologie2 précis est un des critères indispensables dans la définition du coach.

D’après la principale organisation du secteur : Le coaching est l’accompagnement de personnes ou


d’équipes pour le développement de leurs potentiels et de leurs savoir-faire dans le cadre d’objectifs
professionnels (définition de la Société française de coaching, SFcoach).

Le coach aide le “coaché” à tirer parti de ses ressources et à résoudre un problème, à être acteur du
changement en trouvant en lui les réponses à ses questions. Cette relation d’aide se pratique le plus
souvent en tête-à-tête dans un lieu neutre, durant un nombre déterminé de séances (de 4 à 10 en
général). Au cœur des échanges : les préoccupations du coaché liées à son travail et à son environnement
professionnel. Les entreprises le définissent ainsi comme le renforcement des capacités managériales dans
des situations à fort enjeu (source : Syntec en évolution professionnelle).

Cette relation s’organise de façon triangulaire entre le coach, le commanditaire et la personne ou l’équipe
coachée. Les objectifs sont définis en commun, mais le contenu du coaching reste confidentiel entre
le coach et le coaché. Le cadrage de la relation est fondamental dès le départ. Il se situe à 3 niveaux :
l’organisation, la relation et les émotions. D’autre part, certaines étapes sont très importantes : la prise de
5
contact, le diagnostic, l’entretien tripartite, les débriefings et le bilan.

Il existe différents types de coaching, en fonction des outils utilisés par le coach et des objectifs du coaching :
ceux-ci peuvent, entre autres, viser à résoudre une crise, à augmenter les performances du coaché, à
fédérer et améliorer les processus de travail d’une équipe, ou encore à accompagner un changement dans
l’entreprise.

Pour de nombreux professionnels, le coaching n’est pas l’activité principale : seule la moitié des diplômés
exercent leur activité professionnelle dans l’accompagnement et 62 % d’entre eux estiment même ne pas
pouvoir vivre du coaching à l’avenir3. La plupart des coachs exercent d’autres fonctions dans le conseil, la
formation, le recrutement ou l’accompagnement thérapeutique.

Enfin, où s’arrête le coaching ? Le développement personnel est à la mode, et le terme coaching est
récupéré par de nombreux professionnels dans le cadre de leur activité ; à côté du coaching d’entreprise
fleurissent en effet de nombreux “life coaching” ou coaching personnel : coach sportif, coach matrimonial,
coach de l’esthétique ou du relooking, coach en image, coach santé, coach décoration, éducatif, spirituel…
D’où la variété des pratiques (séance de coaching en face à face, par téléphone ou même par mails comme
aux USA) et des concepts.

1 Pierre Blan-Sahnoun, coach de cadres dirigeants, fondateur et directeur de White Spirit.


2 C
 onsulter le Code de déontologie élaboré par la SFCoach, devenu charte de référence pour l’ensemble du coaching professionnel en France
http://www.sfcoach.org/?id=174#257
3 Le livre d’or du coaching: Nouvelles pratiques et perspectives par Thierry Chavel,Franck Bournois, édition Eyrolles en 2013.

Tous droits réservés


1 | DÉFINITION DE LA PROFESSION

Enfin, le coaching diffère de la psychothérapie qui recherche plutôt le lien entre une situation et le passé
d’une personne et répond généralement à la question du “pourquoi ?“, là où le coaching travaille sur le
présent et le futur et cherche à répondre à la question du “comment ?“. Ce n’est pas non plus du conseil :
le coach ne se met pas à la place de son client, ne lui donne pas de solutions techniques ni relationnelles.

Par des techniques fines de questionnement, d’analyse et de synthèse, il permet à celui-ci de trouver et
de mettre en œuvre ses propres solutions : ce n’est pas un conseiller mais une source d’inspiration pour le
client qui doit trouver en lui des idées.

Quelques définitions lues dans des ouvrages sur le coaching :


Un coach est avant tout un accompagnateur. Le coach n’a pas toutes les réponses, mais il sait offrir les
bonnes questions. C’est un facilitateur, il sait accompagner et remotiver les personnes et les équipes, il
apprend à penser autrement.

APTITUDES
Le cœur de métier du coach est une résultante singulière, liée au style, à la pratique, et au
professionnalisme du coach dans l’exercice et le déploiement de l’ensemble de ses compétences, “en
intelligence de situation”, entre trois pôles : identité professionnelle, cadre de références, et les pratiques
(Source : référentiel de compétences du coach, SFCoach).
6
Une bonne connaissance de l’entreprise est essentielle : avoir été à un poste de direction pendant plusieurs
années, ou du moins en contact fréquent avec l’univers des directions d’entreprises est un solide atout. Les
coachs sont donc souvent d’anciens dirigeants ou cadres, mais pas seulement : en effet, il faut posséder
des qualités humaines indéniables (écoute, bienveillance, respect des autres, équilibre intellectuel, capacité
à se remettre en question, à se dépasser, exigence vis-à-vis de soi, humilité…), tandis qu’une formation en
psychologie est bienvenue.

Il est très difficile de devenir coach sans avoir au préalable une expérience solide dans le domaine des
affaires et de la gestion. En effet, la mission du coach consistant à amener le coaché à trouver lui-même
des solutions, il est nécessaire pour cela d’avoir une expérience professionnelle significative pour y parvenir.
En revanche, il n’est pas nécessaire que le coach connaisse la technique du métier de la personne qu’il
accompagne, son rôle ne relevant pas du conseil sur des aspects techniques de l’exercice professionnel
de la personne accompagnée.

Cette expérience professionnelle représente un véritable point d’appui pour le futur coach. Tout coach doit
en effet pouvoir comprendre les enjeux et appréhender la culture des organisations au sein desquelles il
intervient, sans toutefois se positionner sur l’expertise métier de son client.
(Source : SFCoach – Fiche “ Devenir coach “ – 2011).

Tous droits réservés


1 | DÉFINITION DE LA PROFESSION

Comme chaque métier, le coaching a ses outils propres :


• L
 e tâtonnement a prendre la mesure du coaché, de ses problèmes, de ses objectifs et son potentiel
de ressource (durée : 3 à 4 séances),
• l’écoute a outil qui mobilise toute l’attention du client et l’invite à prendre pleinement conscience de
ce qu’il dit et par là même s’entendre mieux lui-même,
• l’identification a activer les capacités du coaché à recevoir de l’information, à faire des choix
personnels et à exprimer de nouvelles façons de faire,
• la clarification et l’autonomisation a inviter le coaché à être responsable de devenir, de s’engager
dans un projet qui n’appartient qu’à lui et intègre pleinement ce qui fonde son identité. Pour parvenir à
cette étape, 10 à 12 séances sont nécessaires,
• l’observation a comprendre et voir clair afin de pouvoir agir en connaissance de cause plutôt qu’au
hasard de l’inspiration du moment,
• le questionnement a outil qui vise à reconsidérer toute situation sous des angles nouveaux, à faire
percevoir au coaché ce que justement, il préférait ignorer,
• la reformulation a permet au coché de s’entendre dans la voix ou s’apercevoir dans le regard du
coach. Il y a trois formes de reformulation : la reformulation “reflet“, la reformulation “clarification“, et la
reformulation “déductive“,
• la confrontation a capter l’attention du coaché pour provoquer, susciter une réalité de sa part et
exiger un changement dans la vision unilatérale de ce qu’est sa réalité,
• h
 umour et les techniques provocatrices a provoquer chez le coaché, des réactions affectives afin qu’il 7
rentre en contact avec ses sentiments, ses ressentis, ses émotions et qu’il ose les exprimer durant la
ou les séance(s), sous une forme qui ne soit pas obligatoirement socialement acceptable,
• feedback a outil qui permet de donner au coché une information sur l’effet produit par quelque chose
qu’il a dit ou fait, pour lui permettre d’ajuster son discours ou ses actes, et participer ainsi à l’effet
miroir, dont il a besoin pour progresser,
• o
 bjectif bien formulé a en formulant positivement son objectif, le coaché, confronté à la réalité,
s’oriente de lui-même vers l’avenir, ce qui lui permet de rechercher divers moyens et options pour
atteindre son but,
• r atifier le projet a vérifier le degré d’autonomie du coaché, à partir de sa disponibilité à reconsidérer
certains de ces choix,
• c
 lôturer la relation a toute relation de coaching a une durée limitée, voire dans certains cas,
déterminée.
Source : Tout savoir sur le coaching, Jane Turner et Bernard Hévin, Bréal

Les autres outils du coaching sont la PNL (Programmation neuro-linguistique), l’analyse transactionnelle, le
process communication, l’hypnose éricksonienne, 360°. Aucune recherche en sciences sociales n’a validé
et démontré l’utilité de la PNL.
Selon le référentiel des compétences du coach de la SFCoach (Société française de coaching), les
domaines de recherche et compétences du coach sont de sept ordres :
1. S
 avoirs et références a Un cadre de références maîtrisé, acquis par l’expérience professionnelle et
une formation spécifique au coaching.
2. T
 ravail sur soi et expérience a Une posture claire et cohérente appuyée sur un travail thérapeutique
ou de développement personnel approfondi.

Tous droits réservés


1 | DÉFINITION DE LA PROFESSION

3. É
 laboration d’une offre professionnelle de service a Une démarche commerciale professionnelle et
éthique contribuant à construire un marché mature du coaching professionnel.
4. T
 ravail de la demande a Une capacité à resituer la demande d’intervention dans son contexte et à la
traduire dans un cadre contractuel adapté.
5. S
 tructuration de la relation et construction de son intervention a Une attention permanente à la qualité
des interactions et au sens de son intervention.
6. U
 tilisation des modalités de communication a Une démarche centrée sur le coaché et variant les
ressources utilisées.
7. A
 ccompagnement du coaché dans son changement a Une conscience claire des effets et des limites
de son intervention sur la progression du coaché.

LEXIQUE

Quand les individus entrent en relation, les trois attributs du moi


(parent, adulte, enfant) se croisent et se rencontrent mais peuvent
Analyse transactionnelle ou AT
aussi se heurter ; pour qualifier ces échanges l’AT parle de jeux ou de
transactions. 8

Vise à amener la personne à réagir dans une situation ici et


Gestalt thérapie maintenant, au lieu d’aller chercher dans le passé le pourquoi des
difficultés d’une personne.
Permet de décoder tous les comment d’un comportement ou d’une
PNL, programmation
attitude d‘excellence, d’identifier les composantes du talent pour
neuro-linguistique
mieux les reproduire.
Un individu ne se comporte pas de la même façon en fonction des
Approche systémique dans lequels systèmes où il évolue ; rien n’est juste ou mauvais, mais seulement
adapté ou non au système, à la situation.
Il s’agit pour une personne de faire distribuer un questionnaire à son
Le 360 entourage pour obtenir un feed back sur ses comportements puis de
comparer cette restitution confidentielle à sa propre perception.
Est un outil conçu par l’AFIPP qui s’apparente à un outil 360° et
qui analyse plusieurs domaines : personnalité, confiance en soi,
Le bilan d’image expression, silhouette, santé, comportement, savoir-vivre, proxémie
(utilisation de l’espace autour de soi), vêtements et accessoires, soin
de soi.
La process communication Modèle de découverte de sa propre personnalité.
Il s’agit d’une méthode de connaissance de soi et des autres.
L’ennéagramme ou les 9 types L’ennéagramme nous aide à mieux comprendre nos motivations, nos
de personnalités contradictions et nous offre l’opportunité d’une évolution personnelle
et d’une meilleure communication (utilisation d’un questionnaire).

Tous droits réservés


2 | ÉLÉMENTS DE L’ÉTUDE DE MARCHÉ

LE MARCHÉ

Le coach d’entreprise

A l’origine, le coaching se retrouvait essentiellement dans le monde sportif, où le coach était apparenté à un
entraîneur. Puis il s’est développé dans les entreprises avant de se démocratiser pour toucher aujourd’hui le
grand public. Coaching minceur, coaching sportif, coaching en séduction, coaching patrimonial ou financier,
coaching scolaire ou parental, coaching de vie, coaching de carrière, coaching d’image… Le coaching
aujourd’hui est partout.
La question qui se pose est la suivante : le coaching comme il a été défini précédemment4, est-il encore
adapté aux besoins des dirigeants et au monde des affaires en 2015 ?
Selon le consultant Nicolas Rousseaux5, il est temps de passer du coach réflexif au coach proactif, et donc
faire place au “néo coach“. C’est un autre type de coach, ouvert sur la réalité de son client, mais aussi sur
l’environnement de ce dernier, et résolument tourné vers l’action.
Source : Oubliez les coachs, place aux “néo coachs“ par Nicolas Rousseaux, Revue Harvard business
review France, juin 2015.

Le coach d’entreprise est une personne accompagnant professionnellement et de façon personnalisée


un dirigeant, une équipe ou toute une organisation. Il s’adresse à tous les créateurs d’entreprises, patrons
et dirigeants d’entreprises, quels que soient sa taille et son secteur d’activité. 9

Le coach est un intervenant extérieur indépendant donc lui-même patron d’une entreprise. C’est un
conseiller, professionnel et/ou expert dans son domaine.
Quelle que soit son activité, exerçant pour le compte d’organisations ou de personnes privées, le Coach
“professionnel“ se reconnait à sa formation, sa pratique, sa démarche, sa déontologie et sa posture.
Selon les dernières études chiffrées de la SFCoach, les coachs en entreprise seraient près de 1 500 dont
450 environ accrédités par des organisations professionnelles référentes pour l’exercice du coaching
professionnel, dont 250 par la SFCoach.
Moins de 400 d’entre eux exerceraient leur activité de manière régulière et pérenne, avec un CA variant
de 50 000 à 200 000 euros annuel. Au total, l’activité génère 105 millions de CA en 2010.
Source : SFCoach, dossier de presse 2010
Aujourd’hui, on peut estimer que le marché compte environ 2 000 coachs, dont 500 accrédités
par une fédération pour un CA de 75 millions euros (Source : Christian BAROU Président de la
FFCPro.org- Juillet 2015).
Par ailleurs, on perçoit une nette évolution de la demande. Les premiers clients de coachs restent
les grandes entreprises, nationales ou multinationales. Mais les PME, les institutions publiques et les
professions libérales commencent à y avoir recours selon SFCoach.

4 Voir partie 1, définition de la profession.


5 Président fondateur de Médiation, expert en conduite de changement.

Tous droits réservés


2 | ÉLÉMENTS DE L’ÉTUDE DE MARCHÉ

Les freins identifiés dans les PME pour se lancer dans le coaching sont :
• L
 a méconnaissance. Le processus et les modalités du coaching sont flous pour les décideurs des
PME. Ils s’interrogent sur ce type d’accompagnement où on n’apporte pas de solution mais des
questions. Un accompagnement de la personne et qui est très vite qualifié, à tort, de psychologique
et donc, rejeté,
• d
 es freins culturels, une partie des PME françaises pense qu’une aide extérieure ne leur apporterait
rien,
• la législation et les coûts. Le coaching n’entre pas jusqu’à présent dans le budget formation. Il s’agit
donc d’un réel investissement, considéré pour certaines comme onéreux, avec un montant moyen
du coaching en PME situé entre 4 500 et 8 000 euros.
Source : Radio coaching, 24 mars 2015.

• Le baromètre du coaching professionnel 2010


La SFCoach a présenté en octobre 2010 une radiographie du coaching professionnel, à partir d’un
échantillon de 268 coachs. D’après cette enquête :
- 65 % des coachs sont des femmes,
- 61 % des coachs ont entre 45 et 60 ans,
- 77 % ont au moins un diplôme de 3ème cycle ou un doctorat,
- 1 personne sur 2 a une formation longue durée dans le champ psy,
10
- 96 % ont reçu une formation spécifique au coaching,
- le coaching individuel en entreprise est le plus répandu,
- celui-ci s’exerce dans tous les secteurs d’activité,
- les honoraires de coach en entreprise varient de 300 à 500€ l’heure,
- 92 % des coachs adhérent à un code de déontologie.
Source : baromètre 2010 (dernier en date)

Le coaching sportif

Un coach sportif est un spécialiste qui est chargé d’accompagner une équipe ou un individu en vue de
contribuer à son bien-être, à son épanouissement et à réaliser de bonnes performances. Il peut aussi bien
intervenir dans une entreprise, dans un club sportif ou à domicile.
On l’appelle aussi “personal trainer” ou “préparateur physique”. Il s’agit plus de remise en forme, de
conseils (entraînement, diététique, remèdes anti-stress…) que d’entrainement intensif de haut niveau !
portailbienetre.fr

Il y a deux appellations de coaching au niveau du sport. Il y a le coaching sportif (préparateur physique qui
à domicile) et le coaching dans le sport. Le coaching dans le sport, c’est l’art de bien réagir dans l’action.

D’abord dédié au sport, à la gestion des équipes nationales, le coaching sportif s’adresse à présent à
“monsieur tout le monde” et peut concerner de nombreuses pratiques : remise en forme chez soi, ou à
l’extérieur, adossé à des pratiques comme le golf ou le coaching par le cheval.

Tous droits réservés


2 | ÉLÉMENTS DE L’ÉTUDE DE MARCHÉ

L’entraîneur à domicile a un statut libéral, il est titulaire d’un brevet (éducateur sportif, éducation physique…)
ou enseignant sportif diplômé, issu de préférence du monde du sport, question d’éthique et de sécurité
pour l’entraîné (voir rubrique 5). Ses charges sont réduites (site internet, déplacements, communication,
ordinateur, charges sociales) et l’investissement de départ limité (matériel comme des ballons et haltères).
Comme la demande de ce type de services n’est pas explicite, il faut nouer des contacts, faire sa publicité,
distribuer des tracts.
Le coach sportif noue des partenariats avec des kinésithérapeutes et des nutritionnistes. Son salaire évolue
en fonction du lieu de travail, de son expérience et surtout de sa popularité.
Attention, seuls les cours de gym (et non le coaching) font partie des services à la personne donnant droit,
sur agrément (simple)6 aux avantages fiscaux.
Aujourd’hui, il est possible d’avoir un coach sportif virtuel en téléchargeant des applications comme
l’application Nike Training Club, l’application iPhone Fysiki, etc.

Le coaching parental

Le coaching parental est l’accompagnement d’un parent ou d’un couple, par un professionnel dans sa
mission éducative. L’objectif étant de permettre au parent à trouver ou à retrouver une autre façon de
communiquer avec leurs enfants. Cet accompagnement peut prendre plusieurs formes en fonction des
disponibilités et des objectifs des parents. Les séances se déroulent sans les enfants pour une durée
de 45 mn environ.
Quelques sociétés se sont déjà taillé une réputation sur ce créneau comme Odiep ou bien encore
11
Acadomia.

Le coaching d’image

Il a pour but d’accompagner des particuliers ou des professionnels à la valorisation de leur image. Métier
riche et diversifié, le coaching d’image concerne toutes les personnes qui souhaitent gagner en confiance
et être plus crédibles. Il s’exerce sous forme de séances individuelles mais peut se pratiquer aussi en
groupe dans le cadre d’atelier miroir ou de formation spécialisée telle que : “Valoriser son capital image”.
On ne s’invente pas coach d’image. Cela demande des qualités d’empathie, d’écoute, et la capacité de
provoquer le changement. Au-delà d’une formation au coaching et au conseil en image, le coach d’image
doit se former tout au long de sa vie professionnelle et se faire superviser.

Voir dossier Projecteurs AFE sur le conseil en image-relooking : www.afecreation.fr.

ÉVOLUTION DU SECTEUR

Les grandes tendances

Historiquement apparu aux USA dans les années 1970, le coaching est pour certains une pratique
millénaire fondée sur des principes simples : l’art du questionnement, l’écoute active et la reformulation,
le feedback positif, la prise de conscience. Bien interrogés, les gens trouvent en eux-mêmes les bonnes
réponses…
(Lao Tseu et Socrate ont formulé des remarques similaires).

6 La procédure de l’agrément simple a été simplifiée en 2012, et remplacée par une autorisation.

Tous droits réservés


2 | ÉLÉMENTS DE L’ÉTUDE DE MARCHÉ

Le marché du coaching est en expansion constante, et se développe sans cesse vers de nouvelles
activités. S’il existe désormais un coaching personnel (le life coaching) aussi bien que diverses formes
de coaching professionnel, certaines entreprises envisagent même de nouveaux domaines : ainsi l’Odiep
développe le coaching dans le cadre de l’orientation scolaire. Aussi, sur le marché de l’électronique il y a de
petits appareils, grâce auquel vous pouvez devenir votre propre coach. On peut distinguer :
-L
 e coach qui récompense son utilisateur. C’est le cas des appareils, dits de première génération
comme les Fitbit7, connectés à un ordinateur, un smartphone ou une tablette, qui incitent leurs
utilisateurs à faire du sport, courir, dormir raisonnablement, manger sainement. Lorsque l’utilisateur
atteint l’objectif qu’il s’était fixé, il reçoit des félicitations numériques et des badges virtuels.
- Le coach qui punit son utilisateur (manie le bâton). Par exemple Quitbit8 pour les fumeurs,
Breathometer ou l’Alcohoot9 pour les buveurs, ou encore Hapifork10 pour les plus gourmands, ect. Plus
récemment,
le bracelet Pavlok qui émet des électrochocs lorsque certaines actions pré-définies sont menées
(ex : se connecter à Facebook depuis un mobile…)
Source : L
 es coaches : la carotte ou le bâton ? AFIS (Association française pour l’information scientifique),
janvier 2015

Mode ou tendance lourde ?


La triple mutation de l’environnement de l’entreprise, de son organisation et des personnes qui y travaillent,
rend insuffisantes les solutions traditionnelles de la formation et du conseil ; le coaching d’après ses
défenseurs apparaît alors comme un vecteur nouveau de gestion du changement, répondant à des besoins 12
plus durables.
“À l’instar de la formation et du conseil, avec toute sa spécificité, le coaching est désormais clairement
établi comme un moyen à la disposition des DRH. Un changement de paradigme s’est également opéré,
puisque le coaching est aujourd’hui ancré dans une logique de développement. Le coaching n’a donc plus
à prouver son utilité, mais plutôt à poursuivre sa mise en œuvre et à y veiller dans un contexte professionnel
et éthique. Il est entré dans une phase de maturité”.
Source : Acte du colloque 2010 de la SFCoach – Salariés et usages du coaching.
En tous cas, le professionnel du coaching sort peu à peu de son rôle traditionnel pour investir tous les
domaines de la société. La pratique du coaching est jugée en progression dans les entreprises
(source étude Syntec 2011).

Les métiers du coaching sont des métiers d’avenir où les entrepreneurs auront des solides opportunités en
créant des services ou outils de coaching. En effet, les consommateurs sont toujours avides de conseils
personnalisés pour leurs activités physiques, leur alimentation, la décoration, ect.
(Source : Dynamique-mag.com, juin 2015)

Pratique du métier

Avec la démocratisation du métier et son attractivité, de nombreuses personnes se destinent à devenir


coach, sans avoir une vision des potentiels réels en termes de marché. Il existe un risque de dévoiement
de la pratique, une perte de son authenticité.

7 http://www.fitbit.com/fr
8 Briquet qui compte le nombre de fois où son propriétaire fume
9 Coach qui mesure l’état d’ébriété de l’utilisateur et l’alerte, dès qu’il aura dépassé la norme.
10 Fourchette électronique, qui vibre lorsque son utilisateur mange trop vite

Tous droits réservés


2 | ÉLÉMENTS DE L’ÉTUDE DE MARCHÉ

Attention la profession n’est pas règlementée !


Pour lutter contre ces abus et l’opacité qu’ils peuvent susciter pour les entreprises utilisatrices de coaching,
les associations professionnelles, en tête desquelles la SFCoach, insistent sur l’indispensable sélection
préalable que constituent leurs processus d’accréditation. La SFCoach propose notamment un processus
d’accréditation qui garantit un haut niveau de professionnalisation, indépendante de tout courant théorique
et pratique.

Exigeante et indépendante, cette accréditation vise à valider la “posture” du coach, sa capacité à répondre
dans les limites imparties par la profession à la demande du coaché et de son entreprise et son adhésion
à un cadre de déontologie strict. Tout ceci s’effectue grâce à des jurys et des dossiers sérieux évalués par
des professionnels indépendants, membres des organisations professionnelles.

Les trois principales associations françaises de coaching professionnel : l’ICF (International Coach
Federation), l’EMCC France (European Mentoring and Coaching Council) et la SFCoach (Société Française
de Coaching) se sont réunies pour lancer un site web commun : http://www.coach-pro.org. A travers cette
initiative, leur objectif partagé est de défendre, promouvoir et structurer le métier de coach professionnel.
La déclaration commune pour reconnaître un coach professionnel y est disponible. Pour en savoir plus :
www.coach-pro.org.

Les entreprises

Le métier a été importé en France autour de quelques cabinets dirigés par les coachs (ex. : Vincent 13
Lenhardt, Président de TransformancePro et Senior Advisor du Boston Consulting Group-Paris, ou Alain
Gherson, 1er président de la SFCoach). La majorité des coachs a choisi d’exercer en indépendants. Ce qui
n’empêche pas les associations dans un cabinet pour un accompagnement global de la personne.
Source : dune-rive-a-lautre.fr.

CLIENTÈLE

Tous les secteurs de la vie économique sont concernés (grandes entreprises publiques et privées) et
même des administrations : les pratiques des ressources humaines en entreprise traversent une période
d’incertitudes et de tensions accentuées.
A l’origine des initiatives : l’informatique, la pharmacie, les nouvelles technologies, l’agroalimentaire,
l’industrie lourde…
De nombreuses réponses sont recherchées par tous les responsables. Le coaching se généralise à tous les
niveaux de la hiérarchie. Créneau en vogue : le coaching d’équipe.
Il existe même un coaching de la création d’entreprise ! Et un coaching par le cheval :
coaching-par-le-cheval.com.
L’actualisation de l’enquête de Syntec conseil en évolution professionnelle en 2011, montre que la pratique
du coaching est de plus en plus répandue.

Tous droits réservés


2 | ÉLÉMENTS DE L’ÉTUDE DE MARCHÉ

82 % des sondés estiment que le coaching est en progression dans leur entreprise. Auparavant centré sur
le renforcement des compétences managériales, le coaching s’étend aujourd’hui aux problématiques de
développement personnel et d’évolution des comportements avec comme objectifs :
- l’amélioration de son fonctionnement avec son équipe (pour 86% des sondés),
- le développement du style de management et l’élargissement des responsabilités (84 %),
- la prise de poste (79 %),
- la gestion de conflit et de stress (51 %),
- l’accompagnement sur un enjeu fort situationnel (67 %),
- le développement du mode de communication (75 %).
Le choix du prestataire s’opère sur l’expérience du coach à 75 % et la référence à un code de déontologie
(48 %) la formation Coaching Certifiante11. Enfin, les compétences techniques les plus attendues sont
l’aptitude aux relations interpersonnelles, l’expérience managériale et la connaissance des organisations
et des métiers (Source : Dernière étude Syntec, septembre 2011.)

Une nouvelle clientèle

Les cadres et managers victimes de la culture de la performance ne sont pas les seuls à être coachés, mais
aussi les sportifs, les lycéens et étudiants…autant de personnalités en manque de repères dans le monde
d’aujourd’hui. La clientèle du coaching, qui se recrutait au départ principalement parmi les cadres dirigeants
et les hauts potentiels, s’étend peu à peu aux chefs de service, aux chefs de projet et aux simples 14
fonctionnels et s’intègre de plus en plus fréquemment dans le cadre d’un coaching d’équipe. A mesure que
le coaching devient une ressource humaine parmi d’autres, il lui faut trouver sa place à côté du consulting,
et de la formation.

Le coaching séduit aussi de plus en plus les particuliers : les mères débordées, les ados en mal de repères
pour leur orientation, des célibataires en quête de l’âme sœur, familles recomposées, etc… Le coaching,
définit comme un accompagnement personnalisé et individualisé, a beaucoup de succès car il est en totale
adéquation avec les grandes tendances sociétales de la société française (la montée de l’individualisme).

CRÉATIONS ET DÉFAILLANCES

Il n’y a pas de code APE de la NAF spécifique pour les coachs, qui ont déjà une autre activité le plus
souvent et sont donc enregistrés sous le code NAF de celle-ci. Il n’existe donc pas de statistiques précises
sur les mouvements d’entreprises affectant ce métier (création, défaillance…). Combien sont-ils à tenter
l’aventure ?
Difficile de dire combien de personnes se forment au coaching chaque année mais une chose est sûre, le
marché est florissant :
- Les écoles de coaching ne désemplissent pas, répondant à un engouement de plus en plus important
pour la profession. (Source : IF coaching, Centre d’accompagnement et de formation)

11 Questions introduites en 2011 dans l’enquête sur les attentes des entreprises et des cadres en matière de coaching, Syntec coaching.

Tous droits réservés


2 | ÉLÉMENTS DE L’ÉTUDE DE MARCHÉ

PLACE DU CRÉATEUR

Profil : D’anciens consultants en ressources humaines et DRH se découvrent une vocation de coach,
de nombreux psychologues familiers des techniques de PNL, programmation neuro-linguistique, de la
communication positive.
Profil des coachs en entreprise :
• 5  3 % sont issus des grandes écoles,
• 4  5 % sont diplômés en sciences humaines,
• 9  6 % ont suivi une formation spécifique au coaching (D’après la dernière étude de la SFCoach
en 2010).

Définir son projet personnel de coaching :


• c  oaching d’entreprise ou coaching centré sur la personne,
• c  oaching d’équipe ou coaching individuel,
• g  estion du stress ou coaching de dirigeants,
• c  oaching sportif, coaching scolaire,
• formation, conférences,…

Puis choisir :
15
• u ne école de pensée,
• u ne école de formation,
• u ne fédération professionnelle,
• s es outils : PNL, analyse transactionnelle, process communication, hypnose éricksonienne, 360°, …
• e ntre création d’entreprise et portage, ou nouveau régime de l’auto-entrepreneur.

Sans oublier de se faire accréditer par une organisation.


Partir en province où le coaching est moins développé ; être soi-même supervisé par un autre coach et faire
du coaching auprès de collègues à qui on rend service, avant de se faire rémunérer : plusieurs années sont
nécessaires pour se lancer, savoir se vendre, faire parler de soi…
C’est une activité ainsi menée de front avec un métier d’origine. Ou autour d’une activité à facettes
multiples comme chez Chine Lanzmann, www.chinelanzmann.com.

Rares sont les coachs qui vivent exclusivement de cette activité. Suivre une formation au coaching
ne suffit pas pour se lancer et réussir. L’expérience et les qualités personnelles jouent également un rôle
important. (Source : conférence “Quand je serai grand, je serai coach” par la SFCoach)
Rajoutons que le créneau du coaching des dirigeants est déjà très encombré. Certains proposent ainsi des
coachings plus spécialisés (par secteur d’activité, ou par profession : les professionnels de la santé, les
restaurateurs) ; d’autres ont pour cible les créateurs d’entreprise ou bien encore le “middle management”
(source : Apec Courrier cadres).
S’organiser : mener de front le plus souvent une activité principale, puis du coaching (c’est-à-dire
préparation des séances, rencontres en entreprise préalables, rendez-vous chez soi, formation …).

Tous droits réservés


2 | ÉLÉMENTS DE L’ÉTUDE DE MARCHÉ

Enfin et surtout rester réaliste : beaucoup d’écoles proposent - sans sélection ou presque - des formations
trop sommaires, chères de surcroit…On ne devient pas coach en trente jours sans être informé sur les
réalités du métier, à commencer par la prospection pour trouver des clients ! Pour beaucoup, le métier
c’est le miroir aux alouettes, avec les désillusions à la sortie (Source : L’expansion)

La difficulté est bien de vendre le coaching !


Il faut travailler en réseau, et ou vendre du coaching avec autre chose (outplacement, recrutement, RH…)
Sinon, place à la prospection “dans le dur“ soit :
- 1 000 coups de fil,
- pour décrocher 100 rendez-vous,
- 20 coaching (il faut en moyenne 5 rendez-vous pour décrocher un coaching),
- 1 coaching = 10 séances de 2 heures à 250 euros soit par coaching 5 000 euros,
-2 0 coaching = 100 000 euros de CA soit environ 50 000 euros de rémunération ou de salaire.
Source : vendre le coaching, une soirée de la SFCoach : convergencerh.com.

Dans le cadre d’une création d’entreprise, le porteur de projet doit tout d’abord réaliser un bilan
professionnel pour connaître sa motivation réelle et ses valeurs. D’où l’intérêt de faire appel au coaching,
tant au moment de l’élaboration de son projet, qu’une fois l’activité lancée. Tout comme dans le sport de
haut niveau, la réussite d’un projet nécessite une préparation et une organisation (Source : interview Marie-
Claude André-Afarian, coach professionnelle et personnelle et conseil en communication et ressources 16
humaines).

“Le coach d’entreprise est en France le professionnel qui peut vivre de son activité. Le Life coaching qui
s’intéresse aux particuliers reste très faible en facturation.
Une des difficultés majeures recensées est la capacité du nouvel arrivant à trouver des clients. Si la
personne n’a jamais pratiqué de démarche commerciale, il peut avoir de grandes difficultés au démarrage. Il
faut donc se former. Et généralement les écoles de coaching ne sont pas les meilleures formatrices pour la
vente de prestations intellectuelles.
Elles n’ont tout simplement pas les formateurs compétents pour ce domaine qui s’appelle “l’efficacité
commerciale“.
En effet, vouloir être Coach pro c’est pour 97 % des cas : devenir un entrepreneur indépendant qui
doit développer sa visibilité dans le marché, appliquer le bon web marketing, et créer les réseaux qui lui
permettront de développer son activité. Et ceci durable dans le temps.
Cela signifie qu’il est souvent bon d’avoir au début une autre activité (par exemple formation, recrutement,
…..) qui permette de facturer vite afin de démarrer sereinement.
Tenant compte de cette réalité, la FFCPro a mis en place, des groupes de compétence par thèmes pour
que l’échange sur ces points clefs puissent se faire entre les plus expérimentés et les débutants.
C’est bien sûr une première étape, et à chacun(e) de développer son savoir-faire sur les points identifiés.
Ceux qui réussissent à percer et durer dans cette pratique, ont la formidable récompense de pouvoir aider
des personnes à réussir leurs projets, ce qui est extrêmement gratifiant, et justifie tous les efforts faits pour
arriver à exister durablement dans ce marché“
(Source : Christian Barou Président de la FFCPro.org - Juillet 2015).

Tous droits réservés


3 | MOYENS POUR DÉMARRER L’ACTIVITÉ

LOCAL

Peut-on installer un cabinet de coaching chez soi ? Les dispositions administratives varient souvent.
Pour en savoir plus et se tenir au courant de l’évolution de l’actualité : AFE, rubrique installer l’entreprise.
www.afecreation.fr.

ÉQUIPEMENTS - INVESTISSEMENTS DE DÉPART


Un téléphone, un ordinateur, une imprimante, un télécopieur, un bloc-notes, un paper board…
Soit environ 5 000 € à 8 000 €, selon la décoration du bureau où l’on reçoit le coaché.
Il est plus crédible de disposer d’un cabinet pour recevoir ses clients.
Le code de déontologie de la SFC stipule : “Le coach se doit d’être attentif à la signification et aux effets du
lieu de la séance de coaching“.
Il existe aussi des cas de coaching à distance, grâce aux outils comme la téléphonie sur internet, les
logiciels de visio conférence, la webcam.

“Concernant l’investissement de départ pour se lancer dans le métier, le mieux est d’avoir un lieu pour
recevoir mais il est aussi possible de commencer dans des lieux comme dans les hôtels qui ont des
espaces propices à faire une séance de coaching “ selon Adeline de Suyrot coach en développement
personnel. 17

Un fond de roulement non négligeable : plusieurs mois de chiffre d’affaires (on met longtemps à se faire une
clientèle, il faut en cas d’activité exclusive se constituer des fonds propres avant d’asseoir sa réputation et
que fonctionne le bouche à oreille).

Marketing : très important.

En plus des cartes de visites, des plaquettes, un site internet est un bon outil de communication.

Matériel professionnel utilisé pour le relooking/l’image : nuancier de couleurs, échantillonnage tissus,


réflecteurs, fiches conseil, books,…Sans oublier les outils de communication pour le “drappage”, des
books, un appareil photo afin de réaliser “avant-après“.

Tous droits réservés


4 | ÉLÉMENTS FINANCIERS

CHIFFRE D’AFFAIRES - FACTURATION


Les prix peuvent varier en fonction des régions et des coachs, les tarifs n’étant pas réglementés. Certains
coachs pratiquent un tarif horaire ou à la séance (une séance durant généralement une heure trente à deux
heures) ; d’autres pratiquent un forfait pour un nombre de séances convenu d’avance. Dans tous les cas,
un nombre de séances est en principe fixé au moment de la signature du contrat ; un avenant au contrat
initial étant éventuellement possible par la suite. (Source : FFCPro)

D’après Syntec conseil en évolution professionnelle, le budget alloué dépasse dans près de la moitié
des cas 9 000 € pour une prise en charge d’un coaché d’environ 6 mois.
Les tarifs horaires varient entre 200/300 € et 600/700 € (coaching professionnel). Fourchette la plus
commune : 230 à 450 € l’heure. Ou bien encore : 400 à 1000 € la séance (d’une heure ou deux), ou
150 à 300 € (coaching non pris en charge par l’entreprise).
Dans la sphère privée, les tarifs sont moins élevés : de 50 à 150 € l’heure, selon la clientèle, le lieu
(moins cher en province).

D’après la SFCoach, les tarifs du coaching professionnel varient avec le nombre de séances (de 1 à 20,
en moyenne entre 6 et 10).

D’après une étude de la SFCoach auprès de ses adhérents : un peu moins de 30 % des membres vivent
uniquement de la mission de coaching. Certains proposent une première séance gratuite.

18

PRIX DE REVIENT - MARGE - RÉSULTAT

Données statistiques sur la profession (pas de chiffres pour les coachs :


par analogie, les métiers du conseil sont présentés ici)
Conseil directement liés à la gestion, année 2013, chiffres annoncés en novembre 2014
(Echantillon de 769 personnes) par professionnel
Charges de Charges
Montant net Achats/ Impôts et taxes Bénéfice/
personnel/ externes/
des recettes recettes nettes (hors IRPP) recettes nettes
recettes nettes recettes nettes

44,5 %
66 636 € 1,5 % 3,4 % 4,2 % 45,2 %
Soit 29 621 €

Source : UNASA – Union nationale des associations agréées - 36 rue de Picpus – 75012 Paris
Tél. 01 43 42 38 09, www.unasa.fr.

Tous droits réservés


4 | ÉLÉMENTS FINANCIERS

Détail des charges externes

Charges externes
% des recettes nettes

Loyers et charges locatives 3,8


Locations 0,5
Honoraires 2,3
Primes d’assurance 0,6
Autres TFSE, travaux, fournitures et services extérieurs 1,7
Frais de déplacement 11,2
Charges sociales personnelles 17,4
Frais de réception 2,4
Fournitures de bureau 3,2
Autres frais divers de gestion 2,0
Total charges externes 45,2 %
Même source

19
Exemple de calcul de cotisations (cas réel)

Année n : Recettes : 63 000 €


Cotisations sociales année suivante n+ 1 :
• Cipav : 6 000 €
• Mutuelle obligatoire : 4 500 €
• Urssaf : 5 400 €
• Total obligatoire (hors CSG) : 15 900 € soit 25 % des recettes
• CSG 1 100 €
• Cotisation loi Madelin : 4 000 €
• Total : 21 000 € de cotisations en n+1 soit 33,3 % des recettes de l’année n

Tous droits réservés


4 | ÉLÉMENTS FINANCIERS

CHARGES

• C
 otisations sociales (trois caisses obligatoires, cf. partie 5 organismes sociaux).
• L
 oyer : si on est locataire (en tant que propriétaire le régime n’est pas valable), les services fiscaux
tolèrent, pour l’évaluation du loyer professionnel, une évaluation correspondant à la superficie occupée
par l’espace professionnel.
• F
 rais importants liés à la mobilité, aux déplacements, aux repas, à la prospection de clientèle.
• F
 rais de communication et de présentation : inscription dans des annuaires, annonces dans des
magazines, dossier de présentation de son activité, cartes de visites...Ces frais de marketing sont
importants.
• E
 lectricité et téléphone (ligne particulière).
• L
 es travaux de secrétariat et de comptabilité sont réduits chez un indépendant qui démarre et qui les
réalise lui-même…mais prennent du temps.
• A
 bonnements à des sources d’information.
• F
 rais de prospection (mailing...).
• A
 mortissement du matériel, du véhicule.
• A
 ssurance responsabilité civile.
• C
 réation d’un site Internet avec de premières références.
20

FINANCEMENT - AIDES SPÉCIFIQUES


Il n’y en a pas.

Tous droits réservés


5 | RÈGLES DE LA PROFESSION

CONDITIONS D’INSTALLATION

Reconnaissance des coachs et qualification

Pour l’instant, aucun diplôme n’est obligatoire pour exercer comme coach.
Il n’y a pas de reconnaissance officielle du métier de coach. Néanmoins, c’est une garantie de sérieux que
de s’appuyer sur une formation reconnue, et sur des accréditations exigeantes, telles que celles délivrées,
après jury et entretien, par la SFCoach ou l’ICF. Il faut pour cela se faire accréditer par l’un des deux
organismes selon leur processus et parcours spécifiques.
Par exemple, il existe à la SFCoach 2 niveaux d’accréditation qui rendent compte d’une pratique
professionnelle confirmée : l’accréditation de membre Associé (coach confirmé) et l’accréditation de
membre Titulaire (coach confirmé sénior). Il existe aussi un statut de Postulant, qui permet d’entrer dans
cette association professionnelle afin de s’appuyer sur l’expérience de ses membres pour développer son
professionnalisme.
Source : Fiche “L’accréditation SFCoach“

ICF possède un processus d’accréditation des écoles de coaching où les élèves coachs sauront trouver
des formations et examens qui s’alignent avec les exigences de l’ICF.

Syntec conseil en évolution professionnelle, propose aussi des critères pour distinguer le professionnalisme
des coachs : le label “coach habilité Syntec” permet de faire la différence entre les professionnels du
coaching et les pratiquants.
21

FFCPro (Fédération francophone de coachs professionnels, business coach) a élaboré un référentiel de


compétences du coach avec l’afaq/Afnor. Cette certification a été élaborée selon la norme ISO 17024 et
constitue un passeport professionnel validé par des experts.

Déontologie

Syntec conseil en évolution professionnelle, SFCoach, EMCC et ICF ont établi des codes de déontologie -
confidentialité - supervision par un coach plus ancien. Le coach doit refuser de se faire “instrumentaliser”
par l’entreprise.

Points à observer :
• secret professionnel et confidentialité,
• contrat tripartite défini à partir d’objectifs précis,
• respect de la personne,
• observation, écoute, partage.

L’AFIPP (Association française pour l’image personnelle et professionnelle) a créé un label qualité et
déontologique garantissant un haut professionnalisme dans l’exercice du Conseil en image personnel et
professionnel.

Tous droits réservés


5 | RÈGLES DE LA PROFESSION

Contrat

Les points essentiels d’un contrat avec l’entreprise :


• le nom de l’entreprise,
• le nom de la personne concernée,
• le contexte d’intervention,
• l’objectif général d’accompagnement,
• les résultats attendus et éventuellement des indicateurs,
• les modalités du coaching,
• le déroulement de l’accompagnement,
• le coût,
• la durée,
• le lieu,
• les aspects déontologiques,
• les engagements du coach,
• les honoraires et les modalités de paiement.
Source Devenir coach, Studyrama

Coaching sportif

Le coaching sportif est une activité libérale réglementée puisqu’elle implique l’enseignement, l’encadrement 22
ou l’animation contre rémunération d’activités physiques et sportives.

Pour pouvoir s’installer en tant que coach sportif, l’entrepreneur doit donc répondre aux conditions
suivantes (Application des articles du code du sport L. 212-1, L. 212-11, R. 212-85 et A. 212-176) :
• d
 éclarer son activité à la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) du département de
son principal lieu d’activité,
• ê
 tre titulaire d’un diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification garantissant
sa compétence en matière de sécurité des pratiquants et des tiers dans l’activité considérée, et
enregistré au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP),
• C
 ette déclaration doit être renouvelée tous les 5 ans.
Ces dispositions s’appliquent aux personnes en cours de formation pour la préparation à un diplôme
enregistré au RNCP et sous réserve de disposer d’une convention de formation.
Source : www.ille-et-vilaine.gouv.fr.

Développement durable

Le coaching solidaire, cela existe ! Mis en place par l’association européenne du coaching, il propose
à des personnes à faibles revenus de bénéficier d’un accompagnement gratuit.

Pour en savoir plus : www.emccfrance.org.

Tous droits réservés


5 | RÈGLES DE LA PROFESSION

STATUT
Libéral.

ORGANISMES SOCIAUX
Pour le créateur d’une entreprise individuelle, non salarié, de statut libéral, il faut adhérer à trois caisses
sociales obligatoires :
• Assurance vieillesse/invalidité/décès : une caisse dépendant de la CNAVPL, www.cnavpl.fr.

• Assurance maladie/maternité : une Caisse Maladie Régionale relevant de la caisse maladie régionale
des professions libérales, Tél. : 01 45 78 32 00 (pour Paris et l’Ile de France) ou tél. : 01 41 26 27 28
(pour la province). www.secu-independants.fr.

• Allocations familiales : URSSAF, www.urssaf.fr.

STRUCTURE JURIDIQUE
Entreprise individuelle ou société.

23

RAPPEL
Le cadre de la fiche professionnelle ne permet pas d’évoquer en détail les différentes structures
juridiques, le calcul des cotisations sociales, etc. Retrouvez les aspects juridiques, sociaux
et fiscaux de la création d’entreprise sur le site de l’AFE : www.afecreation.fr.

ou sur celui du RSI : www.secu-independants.fr.

Consulter le Guide d’installation en profession libérale sur le site de l’Unasa, www.unasa.fr.

Renseignements également auprès du RSI, qui édite notamment le Guide sur la protection
sociale des professions libérales hors cadre médical.

RÉGIME FISCAL

TVA

En dessous d’un certain seuil de chiffre d’affaires, on ne paie pas de TVA et il est souvent intéressant
d’adopter le régime fiscal de la micro-entreprise, ou du régime de l’auto-entrepreneur.

Renseignements :

Sur le régime de l’auto-entrepreneur : www.afecreation.com.

Tous droits réservés


6 | CONTACTS ET SOURCES D’INFORMATION

INSTITUTIONNELS
SFCoach, Société Française de Coaching,
Créée en 1996 - La SFCoach rassemble des membres accrédités, triés sur le volet, puisqu’à la suite
de cette accréditation leur nombre est passé de 700 à 250. La mission de la SFCoach :
Promouvoir et développer une approche exigeante du coaching professionnel.
22, boulevard Sébastopol, 75003 Paris Tél. 01 42 81 96 70 ; sfcoach@wanadoo.fr, www.sfcoach.org.

ICF, International Coach Federation, bureau français :


L’ICF est une association internationale de plus de 17 000 membres
présents dans 90 pays
L’ICF France regroupe plus de 200 coachs français répartis sur toute la France et certains pays
francophones. Elle s’est donnée pour mission de construire et soutenir la profession du coaching,
de préserver son intégrité. Elle a lancé un code de conduite avec l’EMCC.
57 rue d’Amsterdam – 75008 Paris – Tél. à Villeneuve d’Ascq 03 20 91 24 41, www.coachfederation.fr.

FFC, Fédération Francophone de Coachs Professionnels


Elle est née en 1999, sous l’impulsion d’Alain Cayrol qui a introduit la PNL en France et est directeur de
l’Institut de Coaching International à Genève. La fédération a mis au point une charte d’éthique organisée
en dix points. La FFC représente les coachs en entreprise ou spécialisés dans le développement personnel.
55 avenue Marceau 75016 Paris - Tél +33 (0)1 73 01 10 64, www.ffcpro.org.
24

EMCC France/ AEC, Association européenne de coaching


L’Association européenne de coaching a été créée en mai 2005 à Paris sous l’impulsion d’enseignants
universitaires et de professionnels de l’accompagnement expérimentés ou en formation. Sa vocation est
de constituer un lieu de rencontres et d’échanges pour tous les professionnels du coaching, désireux de
promouvoir et de valoriser ce métier dans un cadre de forte exigence professionnelle, déontologique et
humaniste.
21 rue Lamartine 75009 Paris - Tél. 01 56 62 24 24, www.emccfrance.org.

Syntec Conseil en évolution professionnelle : www.syntec.evolution-professionnelle.com.

Regroupe 22 sociétés membres et plus de 800 consultants. Il existe une commission coaching ; partant de
la charte du coaching, le syndicat a listé une série de critères permettant de distinguer le professionnalisme
des coachs. Une procédure d’habilitation est mise en œuvre. Voir l’espace dédié au coaching sur le site.

AFIPP, Association Française pour l’Image Personnelle et Professionnelle, est née en 1999 sous l’impulsion
d’Aude Roy. Cette association à but non lucratif a pour vocation de :
• c réer un label qualité et déontologique ayant valeur de garantie de haut professionnalisme dans
l’exercice du Coaching d’image,
• faire connaître le métier,
• s usciter une synergie d’informations et d’échanges entre les personnes exerçant le métier,
• o rganiser des forums, conférences, stages de formation et participer à des salons professionnels.
Pour plus d’infos : www.afipp.org.

AFCSE, association française de coaching scolaire et étudiant


L’association a été créée en 2009 pour distinguer les coachs formés, certifiés, et expérimentés,
sur cette thématique, www.afcse.fr.

Tous droits réservés


6 | CONTACTS ET SOURCES D’INFORMATION

FORMATION
Il existe aujourd’hui différentes écoles qui forment au coaching. Certaines formations ont une vocation
d’exercice professionnel du métier de coach, tandis que d’autres visent la découverte ou l’utilisation de
certaines techniques de coaching dans d’autres cadres. Dans tous les cas, il est recommandé à toute
personne souhaitant exercer le métier de coach de compléter sa formation au coaching par un parcours
de certification.

Formations privées

Il en existe de très nombreuses, de qualités diverses. Il est conseillé de rencontrer des anciens élèves.
La SFCoach propose sur son site une liste des écoles sélectionnées sur le critère suivant : un titulaire
de la SFCoach enseigne et exerce une responsabilité pédagogique, www.sfcoach.org.

Mais il y a beaucoup d’écoles et un tel foisonnement manque de clarté aux yeux des personnes
qui désirent se former à ce métier. La SFCoach préconise un coaching pour évaluer ses motivations
profondes à se diriger vers le coaching, ses potentiels et les meilleures démarches à effectuer pour
valider cette intention et la mener éventuellement à bien.
La FFCPro apporte ses conseils pour choisir sa formation, www.ffcpro.org.

Attention aux sectes qui tentent de s’immiscer dans le milieu ! www.derives-sectes.gouv.fr


Par ailleurs, les coachs se coachent entre eux, les seniors accompagnent les plus jeunes. 25

On peut trouver quelques formations référencées dans des ouvrages, mais plus encore en se rapprochant
des organisations professionnelles qui ont repéré voire accrédité les écoles sérieuses, www.exed.hec.fr.

Formations universitaires ou grandes écoles

On peut trouver quelques formations référencées dans des ouvrages, mais plus encore en se rapprochant
des organisations professionnelles qui ont repéré voire accrédité les écoles sérieuses.

L’université Paris II Panthéon-Assas délivre également un Diplôme d’Université de 3e cycle Formation


en développement personnel – Coaching, qui valide 60 280 heures d’enseignement réparties
sur une durée de 9 mois. Centre de Formation permanente
Université Panthéon-Assas Paris II - 4 rue Blaise Desgoffe – 75006 Paris
Tél. +33 (0)1 53 63 86 26, cfp.u-paris2.fr.

Paris VIII propose aussi un DESU, diplôme d’études supérieures de niveau Bac + 4 “Pratiques du
coaching“, www.fp.univ-paris8.fr.

Ainsi que Aix-Marseille et l’Université de Cergy-Pontoise, feg.univ-amu.fr, www.u-cergy.fr.

Centre international du coach certifié ISO 9001, www.centre-international-coach.fr.

Tous droits réservés


6 | CONTACTS ET SOURCES D’INFORMATION

En tout, ce sont plus de 300 à 500 coachs qui sont formés chaque année
par une vingtaine d‘organismes
(sources : Le Monde et Courrier cadres/APEC).

Garf, groupement des responsables de formation Le Garf conduit des actions, certaines ont trait au
coaching, www.garf.asso.fr.

International coach fédération (ICF) – 57 rue d’Amsterdam 75008 Paris –


Tél. +33(0)3 20 91 95 68, contact@coachfederation.fr.

Institut Eco sport, www.formation-coaching-mental.com.

Unicoach – 5, rue des Volontaires 92140 Clamart – France, contact@unicoach.fr.

SALONS PROFESSIONNELS
Les manifestations sont annoncées et organisées le plus souvent par les associations et les organismes.
Exemples : 26

Conférences-débats, journées d’études…


organisés par la Société française de coaching : www.sfcoach.org.

Colloque annuel de l’AEC/EMCC :

ICF France, International Coach Federation, congrès annuel, www.emccfrance.org.

Tous droits réservés


6 | CONTACTS ET SOURCES D’INFORMATION

INTERNET
(Autres sites que ceux déjà cités)
A consulter : les documents de la rubrique “Coaching de la personne ”
du site Convergence RH : convergencerh.com.

Sites grand public

un portail sur le coaching : www.coachingavenue.com.

le portail du coaching outre atlantique : www.coachville.com.

un site pédagogique réalisé par deux coachs d’entreprise : www.aventurecoaching.com.

institution de certification et de labellisation : www.reseaueval.org.

27

Tous droits réservés


7 | BIBLIOGRAPHIE

OUVRAGES ET ÉTUDES
• Tout ce que vous souhaitez savoir sur le coaching, Vincent Lehnardt, Dunod.
• La boîte à outils du coach en entreprise, Belkacem Ammiar et Omid Kohneh-Chahri, éditions Dunod,
2ème édition, 15 avril 2015.
• Le coaching en mouvement, ouvrage collectif, aux éditions Dunod, avril 2011, www.dunod.com.
• Comprendre et pratiquer le coaching personnel, Odile Bernhardt (Auteur), Francis Colnot, Florence
Vitry, Editions Dunod, 2ème édition 2011.
• Devenir du travail, devenir du coaching, acte du colloque 2010 de la SFCoach, juillet 2010
• Savoir être coach : Un art, une posture, une éthique, Reine Marie Halbout, Editions Eyrolles,
2ème édition 2015.
• Tout savoir sur le coaching, Jane Turner, éditions Bréal.
• Agir en coach, par la FFC, nouvelle édition 2010.
• Coaching, Michel Moral et Pierre Angel, Editions Armand Colin, 3ème édition 2014.
 ’art véritable du maître coach, Alain Cardon, InterEditions, 2011.
•L
 e livre d’or du coaching, ouvrage collectif, Editions d’Organisation, 2013.
•L
•E
 nquête de Syntec en évolution professionnelle auprès des DRH.
 uide de l’auto-coaching pour les femmes, Chine Lanzmann, Pearson, 2012,
•G 28
www.guidedelautocoachingpourlesfemmes.com.

Etc. ! Pour une actualisation : www.amazon.fr.

Lien sur les nombreux livres parus sur le coaching : www.mediat-coaching.com.

Guide de l’auto-coaching pour les femmes, Chine Lanzmann, Pearson, 2012.

REVUES ET ANNUAIRES

Revues professionnelles

Radio coaching, www.radiocoaching.info.

Annuaires

Des annuaires ou regroupements des compétences sont sur les sites des principales fédérations.

Tous droits réservés


 UTRES DOSSIERS
A AFE
À CONSULTER, LE CAS ÉCHÉANT

• Consultant - conseil pour les affaires et la gestion

• Conseil en image, relooking

ISBN : 978-2-84079-428-8 (PDF)


14 rue Delambre
Référence AFE : SER 35 75682 Paris Cedex 14
Tél. : (33) 01 42 18 58 58
Code APE : Divers
Télécopie : (33) 01 42 18 58 00
Date d’actualisation : août 2015 Internet : www.afecreation.fr

Vous aimerez peut-être aussi