Vous êtes sur la page 1sur 12

PRELIMINAIRES

Les textes des devoirs sont dans ce fichier Word, auxquels on associe des données numériques du fichier
Excel joint à ce fichier.

La promotion est alors divisée en 4 groupes

Il est à noter que dans un même groupe qui fait le même convertisseur, les données numériques sont
différentes.

Donc vous faîtes attention au recopiage.

Le rapport est individuel et à envoyer sous format numérique à mon adresse mail

Vous avez 10 JOURS de délai.

Bon courage.

__________________________________________________________________________________

Devoir sur le Convertisseur BOOST à 5 niveaux

1. Topologie
La Fig.1 rappelle la topologie structurelle du convertisseur

Fig.1. Topologie du convertisseur

Pour mener bien à termes le devoir, les paramètres suivants seront au fur et à mesure donnés :
 La tension d’entrée E ;
 Les paramètres de la bobine de Boost : ρ et λ  :
 Les condensateurs de sortie : C ;
 La résistance de charge R ;
 Et les paramètres de la commande.

2. Données des fréquences de travail


Au préalable, selon les valeurs de C et de λ (du tableau), et des coefficients k 1 et k 2, on définit les
fréquences suivantes :
 La fréquence de base  f b:
1
f b=
2∗π∗√ λ∗C
 La fréquence f de l’onde sinusoïdale de fréquence f : v ref ( t )=sin ⁡(2∗π∗f ∗t) selon :
f =k 1∗f b
 La fréquence f sw du signal triangulaire ‘’TRIANGLE’’ :
f sw =k 2∗f b
Les valeurs des fréquences utilisées pour f seront les valeurs multiples de 10 les plus proches calculées, et
pour f sw les valeurs multiples de 100. De plus, en réajustant autour des nombres trouvés, les valeurs finales
retenues des deux fréquences f et f sw , on doit vérifier la condition suivante :
f sw
=est un nombre entier
f
3. Analyse de fonctionnement
Avec les données du Tableau 1, avec les données de E, de ρ et λ , de C, de R, et des paramètre de
commande : α 0 ,V ref , f 0 , f sw 0effectuer la simulation du système jusqu’à obtenir un régime permanent.
DC0

Donner sur cet intervalle de temps les allures des ondes du courant d’entrée I E , les tensions v 2 , v 1 , v ' 1 , v ' 2
et la tension E.
Donner les allures de ces mêmes ondes en régime permanent, et mettre dans un tableau les valeurs des
ondulations du courant d’entrée et celles des quatre tensions de sortie.

4. Analyse de performances
Dans cette partie, les paramètres d’exploitation sont : le rapport cyclique la fréquence f , la fréquence f sw et
le niveau de tension V ref DC . Quatre simulations sont à mener :
 Fonctionnement à 0.15< variable mais à f 0, à f sw 0 et à V ref constants ;
DC 0

 Fonctionnement à 0.5∗V ℜ f < V ℜ f <¿ 0.8∗V ℜ f variable mais à f 0, à f sw 0 et à α 0 constants ;


DC 0 DC DC 0

 Fonctionnement à 0.4∗f 0 <f < 0.7∗f variable mais à α 0, f sw 0 et à V ref constants ;


DC 0

 Fonctionnement à 0.6∗f sw 0< f sw <2∗f sw0 variable mais à f 0, à α 0 et à V ref 0 constants.


DC

Les données utilisées et les valeurs constantes sont celles indiquées sur le Tableau 1.
Tracer les courbes des valeurs moyennes de v 2 , de v 1 , de I E , des ondulations de ce courant en fonction des
grandeurs variables.

4. Analyse avec l’utilisation d’un filtre d’entrée


On se met uniquement dans le cas d’un fonctionnement avec 0< variable mais à f , à f sw et à V ref DC
constants (toujours selon le Tableau 1). La topologie de ce filtre, de configuration de type LCLCL, est donnée
sur la Fig.2.

Fig.2. Filtre d’entrée LCLC


Pour assurer un coût bas, les critères de choix des inductances et des condensateurs sont imposés comme
suit :
L1 < L2< λ et C 1<C 2 <C
Les éléments du filtre sont donnés sur le Tableau 2.

Effectuer l’analyse de Bode selon la Figure 3. Relever les valeurs du gain pour les fréquences f , et f sw .
i' (ω)
Fig.3. Analyse de Bode pour le gain
i( ω)
Effectuer la simulation du système total jusqu’à obtenir le régime permanent avec les données du Tableau1.
Donner sur cet intervalle de temps les allures ondes du courant d’entrée I E , les tensions v 2 , v 1 , v ' 1 , v ' 2 et la
tension E. Ensuite, donner les allures de ces mêmes ondes en régime permanent, et mettre dans un tableau
les valeurs des ondulations du courant d’entrée.
Tracer la courbe de la valeur moyenne de v 2 et de l’ondulation du courant d’entrée en fonction du rapport
cyclique à 0.1< mais à f 0, à f sw 0 et à V ref DC 0
constants (toujours selon le Tableau 1)

5. Conclusion

Donner vos conclusions sur votre devoir.

_____________________________________________________________________________________

Devoir sur le LPC5


Le convertisseur statique présente une topologie de cinq niveaux et permet de transformer des grandeurs
électriques continues d’entrée en grandeurs électriques périodiques de sortie. Les sources de tension
continues d’entrée comportent un certain nombre de niveaux (toujours de nombre impair).

Fig.1  : Topologie structurelle du convertisseur LPC à 5 niveaux

Pour mener bien à termes le devoir, les paramètres suivants seront au fur et à mesure donnés :
 La tension d’entrée v 2=−v ' 2=E> 0, v1 =−v ' 1=k v∗E> 0 ;
φ∗π
 L’impédance de charge Z(Ω) et son argument φ (°) donnant R=Z∗cos ⁡( ) et
180
Z φ∗π
L= ∗sin( );
ω 180
 Et les paramètres de la commande.

2. Les données de travail


La stratégie de commande nécessite d’abord les signaux suivants :
 Une onde sinusoïdale de fréquence f de valeur 50Hz:
v ref ( t )=sin ⁡(2∗π∗f ∗t)
 Le coefficient k v 0;
 Le niveau de tension DC V ref DC 0 compris entre 0.15 et 0.85 ;
 Un signal triangulaire TRIANGLE de fréquence f sw 0=k f 0∗f :
 De petits niveaux de tension DC ∓ ∆ tri compris 0.01 entre 0.05 ;
 La grandeur α 0 définissant le rapport cyclique ;
 Des pulses MLI ( PWM p et PWM n) obtenues par comparaison de deux signaux triangulaires :
Tri+∆ tri et Tri−∆ tri de fréquence f sw et de l’onde α∗v ref ( t ), où α définit le rapport cyclique, selon
la Fig.2.

Fig.2. Génération des pulses PWM p et PWM n et du temps mort ∆ t

 Le paramètre MODE, si égal à 0 on fonctionne en ONDE PLEINE, et si égal à 1 on fonctionne en MLI.

 La charge définie par l’impédance Z (Ω ¿ et son argument φ (°).

3. Analyse de fonctionnement en pleine onde et à MLI


Avec les données du Tableau, en pleine onde et en MLI, effectuer la simulation du système jusqu’à obtenir un
régime permanent. Donner sur cet intervalle de temps les allures des ondes du courant d’entrée i , et de la
tension v R 0 . Donner les allures de ces mêmes ondes en régime permanent sur une période de
fonctionnement.

4. Analyse de performances en régime permanent


4.1. En pleine onde
Dans cette partie, les paramètres d’exploitation sont : le coefficient k v 0et le niveau de tension V ref . Deux
DC 0

simulations sont à mener :


 Fonctionnement à 0.5∗V ℜ f DC 0< V ℜ f DC <¿ 0.8∗V ℜ f DC 0variable mais à k v 0 constant ;
 Fonctionnement à 0.15< k v ❑ <0.85 variable mais à V ref DC 0 constant.
Tracer, en fonction des variables, les courbes :
 Des valeurs efficaces de v RO et de i ,
 Du module de l’harmonique 3 (en %) ;
 Du THD v ,le THDi et le coefficient global d’harmonique λ G .

4.2. En MLI
Dans cette partie, les paramètres d’exploitation sont : le rapport cyclique  le coefficient k v 0et le niveau de
tension V ref DC 0 . Trois simulations sont à mener :
 Fonctionnement à 0.15< variable mais à k v 0 et à V ref DC 0 constants ;
 Fonctionnement à 0.5∗V ℜ f DC 0< V ℜ f DC <¿ 0.8∗V ℜ f DC 0variable mais à k v 0, et à α 0 constants ;
 Fonctionnement à 0.15< k v ❑<0.85 variable mais à α 0 et à V ref DC 0 constants.
Tracer, en fonction des variables, les courbes :
 Des valeurs efficaces de v RO et de i ,
 Du module de l’harmonique 3 (en %) ;
 Du THD v ,le THDi et le coefficient global d’harmonique λ G .

5. Analyse avec l’utilisation d’un filtre sur la charge


On se met uniquement dans le cas d’un fonctionnement à MLI avec 0.15<  variable mais à k v 0 et à
V ref constants. Le filtre, placé à la sortie de l’onduleur, a pour rôle de donner une tension pratiquement
DC 0

sinusoïdale à la charge. Plusieurs topologies peuvent convenir. Mais dans notre cas, on va utiliser un simple
filtre de type passe-bas, selon le schéma de la Fig.3.

Fig.3. Filtre de sortie LC

Les éléments du filtre sont donnés sur le Tableau 2. Effectuer l’analyse de Bode selon la Fig.4. Relever les
valeurs du gain pour les fréquences f , pour 3*f et pour f sw .

v (ω)
Fig.4. Analyse de Bode pour le gain
e (ω)
Effectuer la simulation du système total avec le filtre, jusqu’au régime permanent avec les données du
Tableau1. Donner sur cet intervalle de temps et en régime permanant sur une période de fonctionnement les
allures des ondes du courant délivré par l’onduleur, la tension aux bornes de l’onduleur, le courant et la
tension dans la charge.
Donner les valeurs efficaces du courant et de la tension dans la charge, le module de l’harmonique 3 de
tension, le THD v , le THDi et le coefficient global d’harmonique λ G .

DEVOIR sur le MMC

1. Topologie à 5 Niveaux
Le convertisseur est composé de deux convertisseurs à 3 niveaux en cascade et comporte deux sources de
tension DC indépendantes E1 , E2; 8 transistors de puissance T 1 , T 2 , T 3 , T 4 , T 5 , T 6 , T 7 , T 8avec leur diode
interne, et une charge RL.
Fig.1. Topologie structurelle du convertisseur.

Pour mener bien à termes le devoir, les paramètres suivants seront au fur et à mesure donnés :
 La tension d’entrée E1=E 2=E>0  ;
φ∗π
 L’impédance de charge Z(Ω) et son argument φ (°) donnant R=Z∗cos ⁡( ) et
180
Z φ∗π
L= ∗sin( );
ω 180
 Et les paramètres de la commande.

2. Stratégie de commande
2.1. Ondes de référence
La stratégie de commande nécessite les cinq ondes sinusoïdales (Fig.2.) définies comme suit :
v ref 0 ( t )=sin ⁡(2∗π∗f 0∗t)
v ref 1 ( t ) =sin ⁡(2∗π∗f 0∗t+θ0 )
v ref 2 ( t )=sin ⁡( 2∗π∗f 0∗t−θ0)
v ref 3 ( t )=sin ⁡( 2∗π∗f 0∗t+θ1 )
v ref 4 ( t )=sin ( 2∗π∗f 0∗t−θ1 )
Avec :
0<θ 0< θ1
Et :
f 0=50 Hz

Fig.2. Les cinq ondes sinusoïdales de référence

2.1. Les quantités booléennes Ai et Bi


En se donnant un niveau de tension DC 0.01< ∆ v <0.05, on définit les huit quantités booléennes suivantes :
A1=( v ref 1 > ∆ v )
A3 =( v ref 1 ← ∆ v)
A2=( v ref 2 > ∆ v )
A 4=(v ref 2 ←∆ v )
A5 =( v ref 3 > ∆ v )
A7 =( v ref 3← ∆ v )
A6 =( v ref 4 >∆ v)
A8 =( v ref 4 ←∆ v)

Fig.3. Les quantités booléennes Ai et les temps morts ∆ t à chaque basculement des alternances.

Selon la Fig.3, les niveaux de tension ∓ ∆ v génèrent des temps morts à chaque basculement des tensions
de référence v refi (t).
Ensuite, il faut aussi une seconde catégorie de huit quantités booléennes Bi, définies comme suit :
B 1= A 1∧ A 2 ∧ A 5 ∧ A 6
B8= A 3∧A 4 ∧A 7∧ A 8
B2= A1 ∧A 2
B7= A 3∧A 4
B3= A1 ∨A 2
B4 =A 5∨ A 6
B5= A7 ∨A 8
B6= A 3∨A 4

Fig.4. Les quantités booléennes Bi

2.2. Génération des pulses MLI


¿ α∗v ref 0 ( t )∨¿ et les
Pour la commande MLI, on adopte la méthode intersective entre l’onde sinusoïdale
signaux triangulaires TRIANGLE+∆ Tri et TRIANGLE−∆ Tri (Fig.4). Les deux impulsions PWM p et
PWM n sont complémentaires et séparés d’un temps mort∆ t ' .
Fig.4. Les deux pulses PWM p et PWM n complémentaires séparés d’un temps mort∆ t ' .

2.3. Les triggers des transistors


Les équations régissant les triggers sont :
T 1=B 1∧PWM p
T 2=(( B1 XOR B ¿ ¿2)∧PWM p )∨B1 ¿
T 3=(( B ¿ ¿ 8 XOR B7 )∧PWM n)∨B3 ¿
T 4=(B8∧PWM n )∨B 4
T 5=( B1∧PWM n )∨B5
T 6=(( B ¿ ¿ 1 XOR B 2)∧PWM n )∨B6 ¿
T 7=(( B8 XOR B ¿ ¿ 7)∧PWM p)∨B 8 ¿
T 8=B8∧PWM p

Les formes d’ondes des triggers sont données sur la Fig.5. Tous les triggers comportent des pulses MLI.

Fig.5. Les Triggers des Gates des transistors en MLI

3. Analyse de fonctionnement en pleine onde et à MLI


Avec les données du Tableau 1, en pleine onde ( Mode PWM =0¿ et en MLI ( Mode PWM =1 ¿, effectuer la
simulation du système jusqu’à obtenir un régime permanent. Donner sur cet intervalle de temps les allures des
ondes du courant d’entrée i ond , et de la tension v ond. Donner les allures de ces mêmes ondes en régime
permanent sur une période de fonctionnement.

4. Analyse de performances en régime permanent


4.1. En pleine onde sans filtre
Dans cette partie, les paramètres d’exploitation sont : les angles θ0 , θ1. On fixe E=200V. Deux simulations
sont à mener :
 Fonctionnement à θ00 <θ0 <θ 10 variable mais à θ10constant ;
 Fonctionnement à θ00 <θ1 <1.5∗θ10 variable mais à θ00 constants 

Tracer, en fonction des variables, les courbes :


 Des valeurs efficaces des fondamentales de v ond et dei ond ;
 Du module de l’harmonique 3 (en %) de tension et aussi celui du courant;
 Du THD v ,le THDi et le coefficient global d’harmonique λG.

4.2. En MLI sans filtre


Dans cette partie, les paramètres d’exploitation sont : l’angle α , et les angles θ0 , θ1. On fixe E=200V. Trois
simulations sont à mener :
 Fonctionnement à 0.3< α <1.5 avec α variable mais à θ00 , θ10 constants ;
 Fonctionnement à θ00 <θ0 <θ 10 variable mais à α 00 et θ10constants ;
 Fonctionnement à θ00 <θ1 <1.5∗θ10 variable α 00 et θ00 constants 

Tracer, en fonction des variables, les courbes :


 Des valeurs efficaces des fondamentales de v et de i;
 Du module de l’harmonique 3 (en %) de tension et aussi celui du courant ;
 Du THD v ,le THDi et le coefficient global d’harmonique λ G .

4.3. En MLI avec filtre


On se met uniquement dans le cas d’un fonctionnement à MLI avec 0.15< variable mais à θ0 , θ1
constants. Le filtre, placé à la sortie de l’onduleur, a pour rôle de donner une tension pratiquement sinusoïdale
à la charge. Le filtre utilisé est de type passe-bas, selon le schéma de la Fig.6.

Fig.6. Filtre de sortie LC

Les éléments du filtre sont donnés sur le Tableau 2 (du fichier Excel). Effectuer l’analyse de Bode selon la
Fig.7. Relever les valeurs du gain pour les fréquences f , pour 3*f et pour f sw .

v (ω)
Fig.7. Analyse de Bode pour le gain
e (ω)

Effectuer la simulation du système total avec le filtre, jusqu’au régime permanent avec les données du
Tableau1. Donner sur cet intervalle de temps et en régime permanant sur une période de fonctionnement les
allures des ondes du courant délivré par l’onduleur, la tension aux bornes de l’onduleur, le courant et la
tension dans la charge.
Donner les valeurs efficaces du courant et de la tension dans la charge, le module de l’harmonique 3 de
tension, le THD v , le THDi et le coefficient global d’harmonique λ G .

Devoir sur le Redresseur à 5 niveaux


1. Topologie

Les convertisseurs d’étude permettent de réaliser un redressement alternatif continu avec plusieurs niveaux
de tension DC en sortie. On développe alors des convertisseurs à 3 et à 5 niveaux selon les topologies
montrées sur la Fig.1.
Fig.1  : Topologie structurelle des convertisseurs redresseur AC-DC à 5 niveaux

Sur la Fig.1, le système complet inclut :


 Une source de tension sinusoïdale monophasée e (t )=E √ 2∗sin ⁡(2∗π∗f ∗t ) de valeur efficace E et
de fréquence f =50 Hz ;
 Huit transistors de puissance : T 1 , T 2 , T 3 , T 4 ,T 5 ,T 6 ,T 7 ,T 8;
 Une bobine d’inductance (résistance interne ρ , inductance L) en série avec la source de tension ;
 Quatre capacitésC en sortie ;
 Quatre résistances R en sortie représentant la charge.
L’objectif principal de ce convertisseur est de fournir en sortie quatre tensions redressées DC v s 2 , v s 1 , v i 1 , v i 2
.

2. Les données de travail


La stratégie de commande nécessite d’abord les signaux suivants :
 Une onde sinusoïdale de fréquence f de valeur 50Hz:
v ref ( t )=sin ⁡(2∗π∗f ∗t)
 Un signal triangulaire TRIANGLE de fréquence f sw 0=k f 0∗f :

Fig.2. Les signaux de bas : le sinus et le traingle


3. Les pulses MLI

Fig.3. Génération des pulses PWM p et PWM n et du temps mort ∆ t


Les pulses MLI sont obtenues d’après l’intersection :
 D’un niveau de tension DC La grandeur α définissant le rapport cyclique ;
 Et deux signaux triangulaires : Tri+∆ tri et Tri−∆ tri de fréquence f sw .
On note effectivement entre les pulses PWM p et PWM n l’existence d’un temps mort ∆ t .
3. Analyse de fonctionnement
Avec les données du Tableau 1, en MLI, effectuer la simulation du système jusqu’à obtenir un régime
permanent. Donner sur cet intervalle de temps et en régime permanent les allures des ondes :
 du courant i et de la tension e (t)❑ d’entrée ;
 des tensions de sortie v s 2 , v s 1 , v i 1 , v i 2.

4. Analyse de performances en régime permanent, avec la commande MLI


Dans cette partie, les paramètres d’exploitation sont : le rapport cyclique  la fréquence du TRIANGLE f SW ,
les deux niveaux de tension DC ∆ sin 1 et ∆ sin 2 .

Quatre simulations sont à mener :


 Fonctionnement à 0.5< variable mais à f sw 0, ∆ sin 10 , et ∆ sin 20  constants ;
 Fonctionnement à f sw 0 ≤ f sw ≤ 3∗f sw 0 variable mais à α 0, ∆ sin 10 , et ∆ sin 20  constants;
 Fonctionnement à ∆ sin 10 ≤ ∆ sin 1≤ 5∗∆ sin 10variable mais à α 0, f sw 0, et ∆ sin 20  constants ;
 Fonctionnement à 0.4∗∆ sin20 ≤ ∆ sin 2 ≤ ∆ sin 20variable mais à α 0, f sw 0, et ∆ sin 10  constants.
.
Tracer, en fonction des variables, les courbes :
 Des valeurs efficaces de v s 2 , , v s 1 , i , et du THDi ;
 Du module de l’harmonique 3 (en %) du courant i d’entrée ;
 Du coefficient global d’harmonique λG.

5. Analyse avec l’utilisation d’un filtre sur la charge


On se met uniquement dans le cas d’un fonctionnement à MLI avec 0.5 ≤ α ≤ 0.85 variable et les autres
paramètres à f sw 0, ∆ sin 10 , et ∆ sin 20  constants. Le filtre, placé à la sortie de l’onduleur, a pour rôle de
donner une tension pratiquement sinusoïdale à la charge. Plusieurs topologies peuvent convenir. Mais dans
notre cas, on va utiliser un simple filtre de type passe-bas, selon le schéma de la Fig.3.

Fig.4. Filtre de sortie LC

Les éléments du filtre sont donnés sur le Tableau 2.

Effectuer la simulation du système total avec le filtre, jusqu’au régime permanent avec les données du
Tableau1.
Rassembler dans un tableau en fonction de α , les valeurs des tensions v s 2 , , v s 1, les valeurs efficaces des
courants avant et après le filtre et leur THD, le module de l’harmonique 3 de courant d’entrée, et le coefficient
global d’harmonique λ G au niveau de la source de tension.

Donner sur cet intervalle de temps et en régime permanant sur une période de fonctionnement les allures des
tensions v s 2 , , v s 1, des courants avant et après le filtre pour le cas le plus favorable des études précédentes.

Vous aimerez peut-être aussi