Vous êtes sur la page 1sur 90

Lwm,qtùe: A*U[wm

Le Livre des Cinq Anneauxru :

Gaiiin
Qui aurait pu penser qu'un Gaijin arriverait à traverser seul les
étendues désertiques qui protègent l'Empire d'Emeraude ? AI
Certainement pas les joueurs dont l'honneur commandera de
s'occuper de ce problème, et d'entrer dans une dangereuse
danse politique entre les Lions, les Scorpions et les Licornes.

Rêve de Dragon rM:


LOdvssée d'Adrien
Une invirarion au voyaçe pour un groupe de joueurs de
rous horrzons. Cerre odyssée onirique Ieur permenra de
découvrir les grands mysrères de l'astre d'argènr er de son
2\
peuple étrange. Un souvenir à ne pas manquer.

Vampire, l'Âge des Ténèbres ru:


La Rose Noire
Cette sombre aventure au coeur des. forêts transylvan - qan
niennes entraînera des mercebaires expérimentés dans une $Z
inrrigue diplomarique sulfureuse oposant Tzimitscé et
Ventrue. A vos joueurs de décider si ils passeront maltre de
guerre ou grand diplomate...

Deadlands t' :

Sasquatch Party
Une grande ballade dars I'Oregon où les oisearx chantent ,
le" Chinook dansenr et les Brg"Foos jouenr à cache-cache.
Ce sera donc à des joueurs .*!érientés que l'on s'adressera
50
pour jouer aLx shéiifs et arbitrer la plui grande chasse au
monstre jamais orchestrée... De l'humour, de la udétenteo et
du dépaysement... Que demande le peuple !

2
@dilùo
n an déjà I Eh oui, cela fait un peu plus d'un an mainlenant que nous avons commencé nos tribulations magazinesques si on peut
les appeler ainsi. Autant vous le dire tout de suite, il est inutile d'essayer de postillonner sur la bougie pour l'éteindre, parce que de
toute façon on a déjà mangé le gâteau.
On a gagné ! On a gagné ! Que tous cerx qui pensent que nous célébrons la victoire de l'équipe de France de football se rassurent. Cela nous
a fait plaisir mais pas autanr que norre vlcrorre.

Quelle vicroire me direz-vous ?

Eh bien sonnez trompettes, battez tambour, retenez vorre respiration: Lunatic Asylum a été élu meilleur fanzine de jeu français durant le
salon "Le monde du Jeu" qui a eur lieu du 16 au 18 octobre 1998 à Paris (d'ailleurs on s'y est bien marré). Dingue non ?!

En tous cas cela nous fait tous très plaisir de voir que nous n'avons pas travaillé en vain. Je ne peux donc m'empêcher de remercier tous ceux
qui nous ont soutenu, et surtout ceux qui ont voté pour nous, qu'ils soient professionnels ou amateurs éclairés. Merci aussi à Hexagonal qui
en récompense à nos efforts, nous distribue gratuitement durant cette dernière année du millénaire. Brefc'est la folie totale, mégateufultra-
iov..

Bien après cetre (trop) brève séance d'autosatisfaction, continuons à nous passer un peu de cirage sur les pompes. Vous aurez la joie (si, si)
de nous retrouver dans les colonnes du hors-série spécial scénarios de Casus Belli qui devrait être paru au mornent où j'écris ces lignes.
Vous pourrez donc lire un scénario pour "Le Livre des Cinq anneaux"
qu'il est d'ailleurs possible de lier avec celui qui se trouve dans le
numéro de Lunatic Asylum que vous tenez entre les mains.

Maintenant que ce chapirre est déûnirivement clos, passons aux


quelques petits changements dans ce nouveau numéro. Tôur d'abord
nous avons déroger, une fois n'est pas coutume, à notre règle du
1007o scénarii. Vous trouverez donc une cririque des disques d'am-
biance utilisables durant les parties de jeux de rôles. Même si elle
n'est pas présente dans ce numéro, nous souhaitons forterlent
ouvrir une rubrique "Courier des lecteurs .
Nous vous invitons donc à nous écrire (j'ai I'impression de deman-
der ça dans chaque édito) sur de vrai papier dans la vraie vie à
I'adresse suivante :
Association des Scénarisres en Herbe
Courrier des lectcurs
25127 avenue des violetces
95230 Soisy sous Montmonrenry

ou totalement virtuellemenr grâce à notre mèle (les mots anglais


francisés c'est la classe) :

Ashprod@club-inrerner.fr

err mettant "Courrier des lecteurs" dans le sujet du message.


N'hesitez pa.s à vous làcher, de toute ûçon on ren\urerâ rour
ce qui est sans intérêt, comme par exemple tous les messages
visant à critiquer LunaticAsylum, qui sont inutiles puisque ce
magazine est totalement parfàir.

Pour réaliser la recerte de ce numéro, dont vous avez pu avoir


un aperçu sur la couverture, suivez les instructons survantes.
Chassez un grand Big foot bien poilu à la méthode
Deadlands. Faites mitonner le tour dans du sang de Vampire :
I'âge des ténèbres. A.joutez une pincée d'épices orientales rame-
nées des contrées du Livre des Cinq Anneaux.
Enfin reposez'vous et faites de beaux Rêves de Dragon.

La rédaction

3
xnraavvv bul2 sap a,4l-tJ aJ ,anod a'4n+u?Ao tuvl
v' tft 09
Le. Livtne. d.s Cinq /,mneauv" ' Gaiiin
Avertissement Scène l :
Une onivée frocossonte
Ce scénario est destiné à la version française de "lægend ofthe Five
fungs". Il esr donc érudié pour un meneur de jeu et des joueurs Le village du martèlement consciencieux est bien loin d'être le lieu
débutants sur ce jeu qui n'ont fait qu'une ou deux parties. Nous de villégiature idéal pour de jeunes samurais. Nous sommes bien
suivrons la ligne éditoriale française et les uaductions ofiicielles. éloignes des cours d'hivers des daimyos des sept clans oir le luxe
Néanmoins nous avons fait en sorte qu'il soit jouable quel que soit ostentatoire côtoie les plaisirs et les divertissements les plus raffinés.
le rang des personnages. Si vous êtes un adepte de la version origi- On ne trouvera pas ici la foule dense et compacte des marchés des
nale, vous pourrez donc le fure jouer sans problème. villes côtières qui se meut devant les échoppes en quête d'objets
L'action démarre dans le village du martèlement consciencieux, De rares et précier.rx. læ bushi evolue bien loin de la rigueur martiale
cette manière, il vous sera plus facile de lier ce scénario avec des soldats des places fortes paradant sous les bannières clinquantes
celui paru dans le hors série spécial scénarios édité par Casus Belli et chamarrées, tandis que le shugenja ne peut aspirer au silence
en f&rier 1999. Vous trouverez un encadré vous donnant quelques propice des monastères afin d'accéder à la paix de l'ârne. Rien de
détails sur cette région (volr " IQden Basaji). Un grand merci tout cela dans ce village, pareil à tant d'autres dals Rokugan. Et
d'ailleurs au vénérable ancêtre des magazines de jeux de rôle d'avoir pourtant, seuls les Kamis savent pourquoi, les Pjs s'y sentent bien.
accepter de publier notre prose. Ils ont appris à se délecter du paysage grandiose des contreforts de
I'Epine dorsa.le du monde, distante de quelques lieues, ainsi qu'à
Appel oux membres de I'Assemblée lmpériole respirer l'air frais et revigorant des espaces montagneux, netlement
(el oussioux oulres) ! préférable en ce début d'été à Ia canicule oppressante des plaines
rokuganaises soumises à un soleil implacable. Seule ombre au
Ia guerrc des clans fair rage ! Ecrivez-nous pour soutenir vocre cause tableau : le village porte bien son nom. De ce dernier, viennent les
et orienter nos scénarios en faveur de votre clan et en défaveur de votre plus réputés des tailleurs de pierre de tout I'empire d'Emeraude et
dan ennemi. Choisissez votre clan et désignez votre ennemi. Indiquez- le staccato du ciseau frappant le roc fait parrie intégrante de l'am-
nous égalcment les raisons pour lesquelles vous le haiisez. k clan biance diurne de l'endroit. Ces gens aiment tant la pierre que les
ayant reçu le plus de voix, sachant que nous donnons trois voix aux Pjs ne passenr pas une journée sans endurer le récit des alciens sur
mcmbres dc l'Assemblê Impéria1e (envoyez-nous une photocopie de I'origine locale du trône sacré de la dynastie Hantei, taillé et sculp-
votre carte de membre) et une voix pour les autres, aura le beau rôle té par leurs ancêtres.
dans notre prochain scénado. k clan dôigné le plus souvent comme
ennemi se vera contraint d'endosser la responsabilité de terribles C'est peut être daru I'ambiance chaleureuse de cette petite commu-
eûeurs et sera la honte de I'empire. Faites votcr vos joueurs ! nauté soudée par une passion commune que les Pjs se sont rencon-
N'envoyez qu'une lettre pour économiser des timbres ! trés, ou peut être sont-ils venus s'y reposer (ou s'y faire oublier !)
aprà une première aventure épique. Quoi qu'il en soit, ils foulent
ACTE I : actuellement les teûes du clan mystérieux, voire même mystique, du
Rencontre ovec un goijin Dragon. Le representant du clan dans le hameau, un magistrat
nommé Ide Moshi, est un homme affable et courtois qui est toujours
Kyuden Bosoji heureux de discuter avec des nouveaux venus. Membre du clan de la
Licorne n'ayant jamais eut le virus du voyage inhérenr à sa âmille, il
L'aventure débute près de Kyuden Basaji, un château situé à la est depuis de nombreuses années au service du clan du Dragon afin
Iimite enre les rcrres de la famille Agasha et celles des Mirumoto. il faut bien l'avouer, ne
de faire régner I'ordre dans ce district ce qui,
Accroché à mi-hauteur de I'un des pics les plus hauts des contre- lui jamais demandé Ie moindre effort.
a

forts des grandes marches, Kyuden Basaji est un poste de sur- Il est prêt de 23 heures (fin de I'heure du Sarglier. début de I'heu-
veillance imponant pour la défense du dan du Dragon. re du Rat), et les samurais s'apprêtent à goûter à une nuit de repos
En effet, même si la seule pæse menalt au cceur du territoire des bien mérité à I'auberge du Piton Rocheux oir ils oni leurs apparte-
Dragons est protégée par Kyuden Mirumoto, lùser sans protec- ments. Après une soirée à affronter Ide Moshi au ieu de Go, tous
tion I'accès provenant des plaines du sud est un risque que le clan savourent la quiétude de la nuit et observenr alec délectarion la
ne peut accepter. Quasiment au sommet de ce pic trône un monæ- splendeur de la voûte céleste constellée de ses mr riades d éroiles.
tère fondé bien avant la construction du château. C'est pour cene
raison que les habitaas de la région appellent cette montagne le Cece nuit pounant, les Esprits ont décidé de briser l,r monotonie
pic des sages. Kyuden Basaji n'érair auuefois qu'un simple poste de actuelle de leurs existences... læ calme est soudainen',enr déchiré par
garde érigé pour proréger le monastèrc des brigands, mais il s'est un cri si vibrant de tetreur que la femme qui l: poussi n a pu se

d&eloppé pour devenir ce qu il est aujourd hui, une place forte trouver qu'en face du Seigneur Lune en personne. Immédiatement,
bien défendue servalr de rempan aux inconscients qui voudraient des lueun vacillantes trouent l'obscurité alors que les villaeer.is aci-
risquer leur armée sur les terres du clan du Dragon. Dans la vallee, r& hors de leurs couches se risquent au dehors afin de cn:r.er la
aux pieds du pic des sages, le village du martèlement consciencieux source de ce bruit incongru. Leur courage leur dictant de s: rendre
est réputé dans tout l'empire pour la qualité de ses pierres de taille, éga.lement sur le lieu de mnt de remue ménage, Ies Pjs sorreri .: leur
principale ressource de la région. On trouve néanmoins de nom- tour et se dirigent vers le lieu de convergence des lanr:rr... Les
breux paysans qur vivent sunout ôe ï êlevage, \e paysage tourmen- hommes du v1\age assez témêrarres pour ètre sortis sonr tous sroppés
té ne leur oermettant oas de cultiver la rcrre avec efficacité. devant r-rne petite habitation dont la pone est grande ou. er:..

5
Le Liv,ne à.s Cinq Anneaux'* , Gaijin
Des braises rougeoient dans un petit âtre, laissant aperce-
voir des reliefs de nourriture érales sur le sol au milieu des
bris de poteries. Un râle fera tourner les Pjs en direction du
recoin le plus sombre de la rnaison. Vautrée sur une natte
en jonc tressé, une forme humano'ide tenre de se redresser
Y parvenant avec d'énormes dificultés, elle s'avance d'une
démarche chancelante, s'exprimant dans un langage
incompréhensible mêlé de grognemenrs. Une fois qu'il est
pawenu dals la zone plus lumineuse, les samurars peuvent
enfin distinguer les raits de leur adversaire : une créature
repoussânre et hirsute drapée dans des velements en laln-
beaux faits de pearx d'animarx morts, laissant entrevoir
une peau couleur bronze mat. Ce qui lui tienr lieu de visa-
ge es! couveft d'une pilosité abondante qui ne peut cacher
des yeux n'ayam pas la forme en amande du peuple de
Rokugan. Son corps est efflanqué et pone les stigmates de
blessures récentes à peine refermées. læ monstre s'arrête à
une distance raisonnable du groupe et recommence à débi-

ter des sons gutturaux et profanes en fixalt les Pjs un par


un comme en quête d'une lueur de compréhension.
Dans de telles conditions, les Pjs possédant une com-
pétence quelconque d'histoire et/ou appattenant au
clan Licome peuvent tenter un jet TN 25 pour lier
leurs sourenirs à la situation présente. S'ils réussis-
sent, ils se souviendront des histoirer des anciens sul
der êtres semblabler venus des terrei lointaines. En cas
d'échec, tous seront convaincus d'avoir afiaire à une
ignominie créée par Fu l-eng, une gtotesque copie
d'être humain vemre droit de I'Outremonde. Dans ce
cas, iI faut utiliser le magistrat afin d'empêcher les
joueurs de commettre I'irréparable en tuant la "créa-
ture" qui est en fait Al Hadin (c.f. PNJs). Tout le scé-
nario toume autour de ce personnage. Il ne faut donc
absolunert pâs quril lui arrive malheur.

Voyanr que ses tentatives pour communiquer restent

,/Nlt) \g'.\H
Son occupante habituelle, une vieille femme vivant seule, esr pros-
vaines, la créature passe soudain la marn dans les restes
débraillés de ses réremenrs er en sorr vivement avec un
wakizashi hors de son saya. La vision d'une telle abomi-
narion portanc un des artribur. du samurai est insuppor-
table pour rous les samurais ayant plus de 3 en honneur : une telle
trée à quelques pas et semble être la proie d'une peur intense. Ide dégradation mérite réparation imrnédiate dans le sang.
Moshi ayant rejoinr le groupe, il s'approche d'elle et commence à Al Hadin n'étant pas un grand guerrier et de plus n'étânt pâs
la questionner sur la raison d'un tel chambardement. La femme, dans le-s meilleure.s dispositions pour parer les assauts furieux
visiblement en état de choc, a beaucoup de mal à s'exprimer intel- des joueurs, faites durer le plaisir en le faisa-nt reculer tout en
ligiblement. En procédant avec délicaresse, Ies Pjs peuvenr arriver sedéfendant maladrcitement, puis faite.s le s'écrouler à çnoux
à comprendre les propos incohérents débités entre deux crises de en maintenant sa lame au-dessus de sa tête baissée en signe de
sanglos par la vieille femme : alors qu'elle s'apprêtait à rejoindre sa soumission, Les assaillants ne pourront s'empêcher de remar-
couche, une créature démoniaque est entrée chez elle avec fracas et quer que cette attitude liée à la lueur de resignation qui tra.rrs-
s'est jetée avidement sur la nourriture qu'elle avait en réserve. paralt dans son regard est très éloignee du comport€ment ber-
Le monstre a lancé un regard dans sa direction et elle a compris tial des crâtures de l'Outremonde.
qu'après la nourriture c'est elle qui serait dévorée. Elle a donc tenté Si les joueurs persistent à youloL adoinistrer le coup de grâce,
de s'enfirir et a poussé un cri lorsque le monstre a essayé de la rete- Moshi s'interposera et fera valoir ses droits de magistrat Pour
nir en avançan! vers elle en titubant. Mais Ie plus terrible est que dénier aux Pis le droit à la curée.
le dêmon n'esr pas ressorri de la calute... Al Hadin en profftera pour perdre connaissance. Moshi don-
Les Pjs, accompagnés de Moshi qui sollicite vivemenr leur aide, nera des ordres afin que des villageois I'aident à transpoter le
n'ont plus qu'a déloger l'indésirable de son antre improvisé. corps dans se,r appartement, Il tent€ra d'expfiquer aux Pjs, en
La masure est constituée d'une seule pièce. Du pas de porte, les Pjs balbutianç qu'il pense I'avoir reconnu comme étant un barba-
englobenr la paflie qui rerr: l: prêparation des repas. re' urr gaijin.
t
o
Le Livr"e. de.s Cinq $,nnear^2<" , Gaijin
Les Pjs sont ddsormais seuls dans la petite masure redevenue silen-
formidabh découuerte et lui pottet le parchemilt que uous auez îouué
cieuse. læ cortège des habitants s'éloigne en une lente procession a qui lui est dettiné. Mais, sur h plan diphmatique, l'intrusion d'an
vers le centre du village, accompagnant le magistrat et son étrange gaijin dans l'empire d'Emeraadc et sa protection par mon clan pourrait
fardeau. Sur le sol, à leurs pieds, gît le wakizashi de l'inconnu. être désasnease. Depuis notre retour, nos ennemig qui sont nombreux,
Plus loin, sur la natte de jonc de la vieille femme, ils trouvent Ie reste anendent patiemment une faurc dr none pan pour se jeter sur nous
de son équipement contenu daru un sac en toile grossière : une corde comme des chatognards. Toates nos actions sont Eiées et îepemttées.
en chanvre tressé, rne outre en peau vide (indigne pour un samurai,
J'ai dtjà fait partir une m^siue destinée au Champion d'Emeraudz
c.a,r fabriqué à partir d'un animal mort), un étrange obler créant des
pour lui indiquer la sinadon. Il faat que cet étranger lai nit amené
étincelles lonqu'il est actionné et pouvant enflammer une mèchejoin-
afn que mon chn ne puisse être taxé d'ourdir un complot auec un enne-
te (équipemenr gaijin : briquet à amadou), un livre écrit en caractères
mi potexiel. Mais il ne pe* panir seul et v doit d'être escorté par det
indéchiffrables et un parchemin scellé porunt un sceau en cire intacr.
samuraû soucieux dz protéger à lafois leur Empire et Ia tEatatiox d un
L'emblème du sceau est identique à celui du mon du wakizashi.
clan qai, nyez en s,ûr, Jaura leur en être ftconnaissant. J'aimerai saaoir
Un jet en héraldique TN 20 pour les Licornes et TN 30 pour les
rnembtes des autles clans permettra de découvrir qu'il s'agit d'une
dëfnition et si aoas me fe ez l'bon-
si uoru uous reconnaissez dans cene

replesentation obsolète du symbole de la Êmille Shinjo du clan de


n?ut dt bien uouloir remplir cexe mission ? "
la Licome. Si un des personnages appartient à ce clan, il saura que
Moshi ne négociera pas directement avec les joueurs si ceux-ci
c'est une rep/esentation du Ki-Rin, ancienne appellation de son veulent discuter de la rétribution d'uae telle mission. Iæ Licome
clan avant son départ vers les contrées situées au-delà de I'empire. leur fera tout d'abord miroiter I'honneur qu'ils ont à gagner de
Iæ reste de la nuit est laissé à l'appréciarion des Pjs. Ide Moshi et son cette situation : si I'homme est iu# comme un ennemi, ils
" hôte " sont indisponibles jusqu'au lendemain. deviendront ceux qui l'ont capturé ; s'il est considâé comme un
allié des Licomes, ils auront une créance sur le clan en plus de
Scène 2: I'honneur d'avoir été introduit auprès du Champion de
Mission de confionce I'Empereur lui-même.

C'est Ie magistrat Licorne qui se presentera de lui-même aux apparte- Dès que les P.js auront accepté, Moshi se retirera pour préparer ses
ments des joueurs dès que le jour sera sufisamment levé pour qu'il ne affaires. Les terres du clan du Dragon jouxtent celles des Licornes,
incorrecl Moshi leur apparaîtra soucieux, ses traits tires
paraisse pas mais il souhaite partir au plus tôr afin de pouvoir les rejoindre au
témoignant de la nuir sans sommeil qu'il vienr de passet sans doure château du Champion d'Emeraude dans les plus breG délais.
au chevet de l'éranger Il réunira tous les Pjs dans une seule pièce, s'ils Après un remerciement sincère, il leur communiquera une dernière
ne foot pas chambre commune! avent de rcquérir toute leur attention. information sur celui qu'ils vont accompagner :
" Iôut d'abordje tiens à uoas prësenter mes plu sincères etotses pour ua 'J'ai cru comprendre qu'il se nommai Al Il ne parle pas notre langae,
conduite d'hier uir qui a àu uoa.s paraître un pea caoalière
u pea digne mais tmbh dzsireaz dz comm txiquer auec nous. Je ne pea.x uor4J
dz uotre ung Sachez que ma motiuation n'aait pas de blesser rotre hon- drmandtr ao* babiner à lui, mais ne soyez pas top choqués s'ilfait
d.e
near Je tient dlsormais à uots expliquer bs laisons qui ont motfuéeJ un des choses qui uoas semblent insappoftabbs. Il uient de trèt lain et elt
æl ane. Vout tous ici présents conndissez lzs grundes lignes de I'histoite dz dljà fortement commotionné par ror fiajet. Il isque d'être trèt choqué
mon clan (sr tn des Pjs fait partie du clan Licorne, iI rajottera " nom par toat ce qu'il ua uoir a rcs téactiorxs sont impléuisibbs, ainsi sur-
clan" en le regardant avec émotion) et je ne ferai pas insuhe à uone ueilhz-le dt trèt pftt et aeillez à ce que persoû e ne le rcmarque dz
confiaitsance m uou lz connnt dz nouueau. Votu satez donc tou qae trop... posibb. ùn1ez également dt lui incul1uer quelques règbt dz
si
lorcque mes ancêtres ont saiui Shinjo dans sa recolrnaitrance det daflge/s
la ciailisation. Il ne me resæ qa'à uoru nubaiter bon uolage.
qut pouuaient menacer notre Empire au-delà dz ses fontilres, notre
Qte la bénédbtion d" Shinjo, rnaîne d.et quatre uexts, soit sur uota,"
périple nou.s a fait côayer bien dzs peapladzs. Cettaines nous ont com-
batta et o t péi, d'autres noas ont aidl et tont dcuenueJ os alliét.
Pour faciliter le voyage, Ies Pjs s€ voienr proposer des moncures. Ioin
Ce sont ces bommet et femmes qui ont contribué à tanformet le ckn du
d'être de fougueux éta.lons de la famille Otaku, ce sont plutôt les placides
Ki-Rin en celai de lz Litome, symbole dz l'osmorc ente lzs descendants
ponga rohrganais legendaires pour leur endurance et leur longârité.
dAmaterasu et ceut qui auaient payé le prix du sang pour lzur intégra-
tion. PoùftLnt, toLs fie Mnt pas retoumës aers la tette tata/z dz burs
Le problème pour Al se trouve dans la transition entre les fiers
ancêtres. Certains dzcidèrent dz resær daw b dlsert car ik auaientfondé
méharis de son desert natal et les cheraux ne se fa"it pas instan-
tanément. Il faut donc qu'un de ses compagnons de route guide
dzs fanilhs et ne souhaitaient pas bs abandonner L'homme que uous
auez au bier soi4 car il iagit bien dun homme et non pas dtune créattr- son équidé par les rennes a$n qu'il puisse se concentrer sur le
re dlmoniaqae maoyée par 1z seigneur ténébntx, uient dz seppes qui se
fait de rester en scelle (considérez le avec le desavantage "Never
troûùelxt loin au nord-oaest dz nos tetet Il a fait cet immetse wryage sat on a horse", livre du clan de la Licorne).
pour déliurer à mon ckn un message de ses fères dzs tenes binmines. " k pauvre gijin, à peine remis de son épopee et contrainr dÉormais de
travener la moitié de l'empire,
a eÉ deguisé par Moshi en honnêre roku-

Moshi s'arrête un long moment, comme s'il hésitait en son for imé- gamais a6n de lui éviter d êae criblé de fleches à la première renconue
rieur à poursuivre cette discussion. Il se dirige vers la fenêue de la avec des samLrais. Il pone d6ormais r.rn kimono de soie de bonne faclu-
petite salle, fixe des yeux les cimes enneigées, puis reprend sur un re ainsi qu'un masque pour cacher ses tais disgracieux de barbare. De
ton plus solennel : "Vou deuez sauoir que je ne suis pas ce que I'ox peut plus, chacun des Pjs voit remenre des papiem de passage aÊn de les iden-
se

dësignet comme an membre émhite dz mon chn. Mais ma lolauté ett tifier comme les membres d'une mission pour le compte d'un magistrat.
sans faillz. Je me dnis d'allzr praenir lz daimyo de ma famille de cene Ainsi équipé, le groupe est prêt à parrir.

7
L. Liv,^e. de.s Cinq fluvrearnz<t' , 6aijin
Scène 3 : voir avec une carafe de son meilleur saké, offerte par la maison, afin
Le villoge du joyeux détour que I'attente du repas er du spectacle leur semble moins longue. A1
insiste pour servir lui-même tous les Pjs, puis se délecte de l'alcool
C'est le village que les joueurs vont traverser par derx fois durant leur de riz qu'il semble apprécier Tàndis que les paravents s'écartenr et
périple. Il est situé sur un terain neutre entre les terres du clar du laissent apparaître les acteurs, le repas arrive à leur table. Composé
Dragon er celles du clar de la Grue. Il a reçu ce nom étrange lorsque principalement de riz cuisiné, de porc et de volaille, I'odeur dégaçe
I'empereur Hanrei )O(\4 voulu faire un détour pour visicer ce village met l'eau à la bouche de tous les convru.".
oir la rumeur disait que les habitants savaient y faire la Iète.
L'empereur ne fut pas déçu. Lui que la cour n'avair pratiquement La pièce esr jouée avec beaucoup de talenc et de grâce par une trou-
jamais vu sourire passa une soirée enchanteresse et en fut profondé- pe de la famille Shosuro (du clan du Scorpion). Elle représente les
ment changé. Ce court séjour réveilla sa nature hédoniste et il pro- aspeccs les plus poignants de la célèbre légende de Matsu Hitomi,
nonça ces mots " Ma fo| pour un denur c'ert un joyeux dztour !' gui, mélange épique de passion er de courage.
donnèrent au village son nom actuel. Par la suite la notoriéré du villa- Tàndis que les spectateurs sont fascinés par la perlormance des acreurs,
ge se répandit dans tout I'empire et de nombreuses rroupes de rhéâres un Pj parriculièremenr perceprif à son environnemenr peur s'aperce-
vinrent rôder leur spectacle el ce lieu. L'aubergiste de l'époque reçur voir que quelque chose ne va pas. Plusieurs personnes onr en effet les
d'ailleurs une charge impériale, plaçant ainsi I'auberge du village sous yeur fi-rés dans la direccion approximative du gaijin, regards qu'ils
le protectorar direct de l'empereur Cette charge, transmise de généra- reporteront immédiatement sur la scène dès qu'ils s'apercevronc qu'un
tion en génération, devait permerrre à I'endroit de rester aussi joyeux des Pjs les observe. Un seul coup d'ceil sur Al permet de comprendre
qu'il l'était à l'époque en rendant responsable I'aubergiste d'organiser la situation : pendant que chacun se profirait du spectacle, le barbare
des festivites. En échange, et malgré son starut de heimin, il dépend n'a pas arrêté de boire du saké donr la carafe vide est posée à son côté.
uniquemenr de I'empereur et n'est pas soumis aux taxes usuelles. Le Ti"ouvant ensuite que son masque ne lui permenait pas de se régaler
village lui-même s'étale de pan et d'autre de la route qui esr assez fré- convenablement, il I'a relevé à moitié permettant aux pe$onnes à
quentée. Quelques cultures, permettart arx habicants de subsistet proximité de remarquer certains de ses trairs inhabituels. Les témoins
sont situées autour du village. Puis, à environ une centaine de mèrres, de cette scène étant des heimins, il est cerrain qu'ils ne révéleront rien
une ôrêt escarpée, mélange de coniÊres et de feuillus escaladent les de ce qu'ils ont ll par crainte des represailles. Par contre, il faudrait
collines menant vers les grandes marches, un peu plus au nord. éviter que les notables locaux, quelques samurais, ne soienr alercés par
ce compoftement grotesque d'un des voyageurs de passage.
3.1 Feslivifésvillogeoises
Alors que la pièce se termine sur la mort tragique d'Hitomi er que les
Sur les terres situées dans le grand précipice, entre les rerres du clan applaudissements fusenc, un des Pjs peut prendre AJ à bras le corps
du Dragon et celles du clan de la Grue, les Pjs passent par le village e! I'emmener ven Ia chambre discrètement. Tàndis que la source de
du joyeux détour où se prépare une lère campagnarde. Après piu- leurs ennuis s'éloigne en titubant, les Pjs restanrs sonr accosrés par
sieurs nuts étoi\e, ce qui à tout de sarisfaisan pour
passées à \a be\\e facteur principal de \a uoupe qur se rend à \eur rab\e.l\ s'enquien de
les Licornes et Al qui semble coutumier de la chose, il serait bon de leurs avis sur la pièce er sur la qualité du jeu. Dans la conversation, il
retrouver les joies simples de la civilisation, comme une couche leur demande de manière détournée quelles sont leur provenance et
confortable et un repas chaud digne de ce nom. Le lieu étant en lies, leur destinarion, ainsi que des précisions sur ce mysrérieu membre
se, un groupe de voyageurs a roures les chances de passer inaperçu. du clan de la Licorne qui semble avoir des problèmes de boisson et
Les rues du bourg sont décorées avec des guirlandes multicolores des mânières saugrenues. Que les réponses à ses interrogations soient
confectionnées dans du papier de soie que les enfanc accrochenr fournies ou non, le Shosuro les remerciera d'avoir assisté à la repré-
entre les maisons. Sur des petits autels sittrés arx coins des rues, on sentation puis, reparrira vers la scène oùr il disparaîtra derière les
offre de la nouriture à une fortune locale afin qu'elle soit rassasiée er paravents désormais clos. La pièce, ainsi que la soirée, étant rerminée,
qu'elle ne vienne pas se servir elle-même dans la prochaine récolre. les Pjs peuvent aller dormir en maudissanr ce barbare qui les place
dans une posirion si délicate.
ks Pjs sont guidés par les autochtones dans la seule auberge du
hameau. Ils sont reçus par le propriétaire de l'établissement, un petit Le lendemain matin, la troupe d'acreur aura disparu. Si le tenancier
homme au visage éclairé par un sourire amical, qui se dit très hono- est questionné, il leur annoncera que les acteurs sonr repartis dès la
ré de recevoir des hôtes de leur rang dans son modeste établissement, fin du specracle, sans même acceprer qu'il leur règle ce qu'il leur
et qui se nomme Minoju. Il peur mercre à leur disposirion ses devait. Ils ont étrangement indiqué qu'ils avaienr déjà été largement
meilleures chambres, ainsi que ses bains et ses servanres. Il promet dédommagés pour leur peine...
aux samurais une nourriture succulente et une surorise digne de leur
rang qui les attend ce soir 3,2 Le guérisseur Scorpion

Quard les Pjs, frais et dispos, descendent de leur chambre dans la Récemment un membre du clan du Scorpion est venu s'établir dans
salle à manger, ils peuvent constater qu'une scène à été montée dans les environs. Il se nomme Bayrrshi Iado, shugenja versé dans I'art de la
le fond de la pièce et que les notables locaux, qui leurs adressent des guérison, ce qui est plutôt rare pour un membre de son clan. Mais il
signes de tête respectueux, sont tous réunis. læs villageois, quant à laur bien rrouver der remèder à rous les poisons que ses compatriotes
eux, on! envahi la petite cour de I'auberge et se tiennen! sur le pas mettent au point n'esr-ce pas ? Iado est venu près du village du joyeux
de la porte et devant les fenêtres pour renter de grappiller des miettes détour pour rechercher certaines plantes rares censées pousser dans la
de la représentation à venir Le propriétaire de l'auberge vienc les région. lr shugenla est affable et aime discuter âvec rour le monde.

a
TJ
Le Liv,^e àes Ci^q À,r,rea,nx* , Goijin
Son masque ne dissimule prariquement pas son visage. Même s il est Mais AI n'a pas confiance dans l'édifice et il a Peur de ce qu'il
un peu arypique pour un Scorpion, il n'en est pas moins fidèle à son adviendrait de lui si par malheur le pont s'écroulait pendant qu'il le
clan et obéit sans discuter aux ordres qu'il reçoir. Il a pourtant juré traverse. Comme ils ont du mal à communiquer avec lui, ils devront
de ne jamais prendre une vie, et personne ne parviendra à lui faire recourir au langage universel, celui des signes. Cela n'est pas très élé-
renoncer à ce serment. Les joueurs peuvent le rencontrer à I'auber_ gant pour des samurais et certaines personnes pourraient bien
ge oir il vient chaque jour Il discutera comme il fàit avec
avec les Pis remrrquer cet Ëtrange manège. Le pont étanr le seul point de passa-
tout le monde. Il est assez curietu et demandera aux ioueurs ce qui ge de la rivière, il est en effet très fréquenté-
les poussent à se rendre dans la cité impériale. Bien qu'il ne soit pas
un espion, les apparences sonr contre lui et les Pjs devraienr hésiter 4.2 LeslenesdeloGrue
avant de lui répondre sans mentir De son côté lado ne cache rien
de ses activités. Il pourra même lui fournir quelques remèdes contre Aleur entrée dans la vallée des deu-x généraux, débur des terres du clan

I'abus de boisson, nolamment pour Al, ou bien panser les plaies de la Grue, le groLrpe des Pjs esc intercepté par une troupe d'une dizai-
d'un Pj si I'en a besoin. Bien sûr, là encore, la confiance est essen- ne de bushis en armure lourde liappees du q'rnbole de la Licorne. lls
tielle... Si les joueurs questionne les habitués de I'auberge à son sont lous montés sur les magnifiques montures ramenées de l'ouest er
sujet, ces derniers diront du bien de Iado qu'il considère comme un semblenc attendre leur venue depuis quelques temPs.
homme sage et bon. Celui'ci n'a jamais refirser son aide à qui que Le chef de la délégarion se présentera aux joueurs comme étant
ce soir er ses compëtences sont reconnues pour leur valeur Shinjo Koto, membre d'une patrouille frontalière du clan de la
Grue. Il a été mis au courânt des évènements par un coursier du clen

Scène4: et a décidé de les attendre aRn de les accueillir. Tous les Licornes se
A lrovers l'empire montrent très amicarlx avec les Pjs er les traitent avec beaucoup
d'égards et de respect, mais ils sont encore plus artentionnés avec Al
4.1 . Lo rivière qui représente pour eux une parde de leur clan qu'ils ont perdu
depuis des siècles. C'est avec une escorte supplémentaire que le
Avanr d'entrer sur les terres du clan de la Grue, l'escorte doir fran- groupe se remet en branle en direction des montagnes du regret.
chir la rivière du marchand noyé. Lorsque les ioueurs arrivent en vue Shinjo Koto leur conseille de longer la frontière du clan de la Crue
de celle-ci. Al aura une réaction bizarre. Il s'arrêtera, refrrsanr obsti- en direcrion de la cité du trairé respecté, puis de bifirrquer vers les
nément d'avancer, puis se lancera dans une diatribe enf:lammée dans terres du clan du Phénix (et ainsi éviter les rerres du clan du Lion
sa langue, que bien sûr personne ne comprend. rorrt en monrrlnt du dont les membres sont particulièrement belliqueux à l'égard des
doigt la rivière. Etant natif du désert, voir cette étendue d'eau le Licornes qu'ils considèrent comme des usurpateurs) et reprendre Ia
pousse dans ses retranchemenls. Seules les légendes de son peuple voie du guerrier radieux jusqu'au château du Champion
parlent de relles quantités d'eau et lui n'en a jamais vue auparavant. d'Emeraude. La traversée des riches terres arables du clan de la Grue
læs joueurs doivent donc \e convaincre que Ia traversée est sans dan- se déroule sans incidents, puis le paysage de rizières se transforme en

ger car un pont enjambe la rivière. une olaine balavée par les vents.

S:
-. ^i
I
Le Liv,ne d.s Cinq y',nneauv" ' Gaijin
C'est à ce moment que le groupe des Licornes abandonne les Pjs. IIs ACTE 2 :

ne peuvenr, en effer franchir la limite des terres de leur clan d'affi- Problemes à lo cour
liation et pénétrer sur les terres du Champion d'Emeraude sans son
approbarion. Les Pjs sont de nouveau seuls pour se rendre à lr voyage des Pjs n'a pas pour destination la capitale de l'empire. En
Rokugan Ogasha Shiro. A.lors qu'ils chevauchent sut un terrain effet, leur trajet trouve sa fin dans le village suarégique de I'est. Les
desespérément plat en direction des montagnes du regret, les Pjs gardes du Champion d'Emeraude se chargent de conduire Al vers
sont de nouveau interceptés, mais cette fois par un groupe armé son destin, taldis que les joueurs sont mis en relation avec un émis-
arborart le symbole du chrysarthème, le mon du Champion saire de lde Tàdaji, ambassadeur du clan de la Licorne auprès de
d'Emeraude, premier magistrat de I'empire.læ chef de cene petite I'Empereur.L'homme s'inclinera respectueusement devant les Pjs et
délégation vérifiera les papiers de voyage des Pjs puis les invitera à le les remerciera de ce qu'ils ont accompli au nom de son clan. Ide
suivre. Les Pjs pourront constater qu'ils ne se dirigeronr pæ vers le Tadaji souhaice les voir et les remercier lui-même pour leur courage,
château du Champion d'Emeraude, mais plutôt en direction du mais il est très occupé par l'affaire que suscite l'intrusion de ce gai-
sud, à travers Ia plaine. læ chef de la délégation leur apprendra que jin sur les terres de I'empire. En attendant sa venue, les Pjs sont invi-
Ie Champion d'Emeraude ne se trouve pes dans sa demeure, mais tés à résider dans Ia meilleure auberge de la ville, oir ils sont les invi-
réside actuellement à Otosan Uchi oir il souhaite voir le gaijin, Ce tés du clan de la Licorne. Ils n'ont plus qu'à se reposer de leur voyage
sont les seuls mots que les Pjs se verront adresser pendanr le trajet. et attendre la récompense de leurs efforts. lrs Pjs onc tout leur
remps pour vjsiter Mura Minami Chushin er norammenr son
4.3 Lemorchqnd immense quartier d affaire. Chaque rue\le du marché esr dédiée à un
corps de métier et est remarquablement ordonnée, reflet de I'admi-
Pendant le voyage, les joueurs aperçoivent un marchand sur le bord nisrration Impériale qui réside dans ses murs. læs Pjs peuvent flâner
de la route. Il se tienr près de sa carriole attelée à un âne. Lorsque les à loisir dans la rue des Tapissiers, celle des Tisserands, des Potiers et
Pjs se rapprochent, ils constatent qu'une des roues du véhicule esr des OrÈvres. Ou bien préféreront-ils la rue des forgerons, celles des
brisée. Le marchand se présente humblement aur samurais sous le armuriers ou des vendeurs de charmes et autres herbes médicinales.
nom de Fusuji. Il leur demande de l'aide car lui n'a pas le matériel A la fin d'une journée bien remplie, ils pourront se rendre dans la
nécessaire pour réparer la roue. Il dit avoir une affaire urgente à rue des maisons de thé ou dans celle des douces geishæ qui sauronr
régler à Mura Minami Chushin. Attention, effecuer les réparations les détendre.
sur Ia carriole esr une tâche indigne d'un samurai. Le marchand sou-
haite simplement que les soldats de I'escorte se chargent de faire le Scène I :

travail. Malheureusement les joueurs non plus n'ont pas de quoi Altercotion
réparer De plus, le chef de Ia délégation qui accompagne les Pjs
insistera sur le fait qu'ils n'ont pas de temps à perdre avec les Alors que les joueurs déambulenr dans les rues du village stratégique
déboires d'un vulgaire commerçalt et qu'il ne prêtera pas ses de I'est, I'un d'entre eux est bousculé par un sarnurai du clan du
hommes pour faire les réparations. Devant Ie refus qui lui est oppo' Lion. Ce dernier, nommé Kisu Hijimoto, s'en prend violemment
sé Fusuji gardera son calme et demandera aux joueurs qu'ils pré- au Pj pour son manque d'attention. Après avoir dévisagé les joueurs
viennent le charpentier du village Ie plus proche afin qu'il vienne à quelques instants il ajoutera qu'il est normal qu'à force de Fréquen-
son aide. En effet il ne souhaite pas s'éloigner de ses biens au cas oir ter les barbares, on en prenne non seulement les manières mais éga-
des gens mal intentionnés rôderaient dans la région. Si les joueurs lement I'odeur nauséabonde. læ petit sourire ironique qui se dessi-
veulent bien lui rendre ce service il les remerciera comme il se doit. ne sur Ie visage d'Hijimoto lorsqu'il prononce ces paroles indique
Si Fusuji trouve les joueurs sympathiques et qu'ils se sont montrés sans erreur possible qu'il cherche ouvertement à défier les joueurs et
counois, il leur demandera un deuxième service. Il s'agit de porter à provoquer un duel. C'est à ce moment que les Pjs remarqueronr
une lettre à un samurai vivant dans le village stratégique de ('est. Le deux choses. Tôut d'abotd l'énorme montagne de muscles que se
matchand leur expliquera qu' doit )ivrer une marchandise précieu- tient en silence derrière Kirsu Hijitomo et qui se rrouve être son
se à ce samurai, mais qu un rnarchand concurrent a eu! ven! de cette yoiimbo (garde du corps).
lr.rnsaction et risque de conclure I'affaire à sa place. Fusuji ne vou- Ensuite, avec un jet réussi de perception + étiquette ND 15, l'urr
drait pas que son concurrent le devance à cause d'une infortune de des Pjs rernarquera que Kitsu ne porte quruJr wfizashi à la
la route. Dans la lettre il demande au samurai d'attendre car un acci- ceinture et pas de katana" Cela indique qu'Hijitomo est vrai-
dent lui a fait perdre du temps sur la route. Le samurai à qui les semblablement un courtier ou un shugenja qui ne sait pas
joueurs doivent porter la lettre se nomme Ikoma Dokuro. II collec- manier les armes. L'étiquette lui donne donc le droit pour
tionne les ouvrages sur I'histoire du Rokugan et souhaite acquérir un défendre son honneut lors d'un duel de choisir un champion.
livre rare sur le règne de Hantei )C(I. Fusuji laissera enrendre qu'il
ne manquela pas de générosité à leur égard si les Pjs veulent bien Le yojimbo
porter la lettre à Ikoma Dokuro.
Un jet d'intelliçnce + courtier ND 30 permettn à celui qui le Corocléristiques : Compélences:
réussit de se rappeler quelque chose au sujet de Dokuro. I-e Pj 3
Feu keniutsu 2, iojutsu 2
se souviendra avoir €ntendu parler de ce personnâge comme 2
Eou Hommeur:2
étant I'un de.r courtiers les plus en rrre à la cour impériale ces lere2 Gloire:2
derniers temps. Rendre service à un tel personnage ne peut ête Ait2
que bénéfique à la réputation d'un ieure samurai. Vide3

l0
Le Liv,ne à.s Cinq /.nnec.uv" , 6aijin
Dans le cas présent il est clair qu'il n'hésitera pas à envoyer son Une fois les Lions parris, le chef de la troupe viendra voir les Pjs. Il
yojimbo se battre à sa place. Mais Hijitomo ne demandera pas un tient à leur demander pardon car il les a placés dalrs uns situation déli-
duel, il laissera les joueurs le proposer. En effer le Lion seraic mal vu cate. En effet c'est lui qui a répandu la rumeur annonçânt I'arrMe
s'il provoquait ouvertement les joueurs, exigeait un duel, et envoyair d'un garjin accompagné par une escorte dans la capitale de I'empire.
un autre résoudre l'affaire à sa place le sabre à la main. Les Lions ont appris la nouvelle er c'est pour cetre raison qu'ils cher-
Les ioueurs ont donc plusieurs alternatives pour réagir : chent à les provoquer L'acteur leur dira de faire extrêmement atten-
- Le Pj qui a été bousculé peut défier en duel Kirsu Hijiromo pour don, car il n'est pas impossible que les samurais les plus xénophobes
réparer les insultes qu'il a subies. Hijiromo prendra un air surpris, entreprennent des actions radicales dans le but de faire disparaître le
puis demandera humblement si, compte tenu du fait qu'il ne sait gaijin. Il souhaire malgré tout bonne chance arrx Pjs et les assure qu'il
pas manier l'épée, il peut se faire remplacer par une personne de son les aidera comme il l'a fait aujourd'hui si cela est nécessaire.
choix. Un refus de la part des joueurs entraînerait une lourde perte
d'honneur et de gloire. En effet, massacrer un ennemi sans défense Scène3:
et déroger aur règles de l'étiquerte porrerait un grave préjudice à leur Remettre lo lettre ô lkomo Dokuro
réputation. Il y a donc fort à parier que le Pj devra se battre contre
Ie garde du corps du Kitsu (ci caractéristiques plus bas). Cette scène se déroule lorsque les joueurs ront porter la lettre à
- Les joueurs peuvent décider d'ignorer tomlemenr I'imponun. Au Ikoma Dokuro. Elle doit obligatoirement avoir lieu avant la
quel cas ils poursuivront leur chemin sous les quolibets du Lion, scène "I-e marchand saoul" et "Témoins oculaires".
mais ne perdront pas Ia face. Les Pjs n'ont pas de mal à apprendre où habite Dokuro. C'est un
- Les Pjs peuvent également engager une bataille verbale. A vous de diplomare du clan du Lion très en vue en ce momenr à la cour impé-
juger si les répliques des joueurs sont suilsamment cinglantes et riale. Comme très peu de personnes, en dehors de la famille Hanrei
bien tournées pour que Kitsu Hijitomo se retrouve incapable de et des plus hauts dignitaires des grands clans de I'empire, ont le droit
prononcer un mot de plus. Ce serait alors au Lion de subir la pene d'avoir leurs appaftemenrs dans le palais impérial, et que Dokuro
d'honneur, n'échappe pas à cerre règle, les Pjs trouveront sa demeure située tout
près d'Otasan Uchi, dans le quarrier des hôtes de marque. C'est une
Scène 2 : très belle villa enrourée par un jardin fleuri dans lequel s'activent
Lo troupe Shosuro quelque. serviteurs. Les joueurs seronr reçus courroisement. puis
invités à attendre le seigneur des lieux dans un magnifique salon. Un
En suivant la ruelle des artisres, les Pjs débouchent sur une pelile cril erercé ne mrnquerr pâr de remarquer que cerraines rapisserie\
place bondée oùr se prépare une représentation de Kabuki. A leur portenr le mon du clan du Lion. Cela pour rappeler aux joueurs qui
grande surprise, ils découvrent que Ia troupe théâuale n'est autre ne I'auraient pas remarqué qu'il rendent visite à un membre du clan
que celle qu'ils ont rencontrée durant leur voyage. Dès qu'ils passent du Lion. Or ces derniers n'avaient pas I'air de les poner dans leur
àproximiré de la scène, ils sont discrèrement appelés par un membre cceur ces derniers remps.
de la famille Shosuro grimé en un effrayant Oni. Ce dernier leur
suggère de passer derrière ia scène, à I'abris des regards indiscrets, car Durant leur attenteJ les Pjs entendent quelqu'un aboyer des ordres,
il leur faire.
a des révélations à puis un grand remue-ménage. Des bruits de pas d'hommes en armes
Dès qu'ils seronr à I'abris, I'acteur leur révélera qu'un groupe de et le cliquetis des armures semblent se rapprocher d'eux. Enfin la gran-
bushis du clan du Lion, apprenant qu'ils avaient amenés un gaijin de pone du salon est ouvene brutalement et quatre soldars portant les
jusqu'à la cité Impériale, ont juré de leur faire payer ce qu'ils consi- couleurs du clar du Lion pénètrent dans la pièce. Tandis que les Pjs
dèrent comme un outrage à leur honneur Ils recherchent désormais ne saven! pas lrop quelles peuvent être les intentions de ces bushis, un
les Pjs afin de provoquer une altercation. L'acteur leur demande aulre homme entre dans la pièce, et les soldats s'immobilisent. Avant
ensuite de regarder à travers une fente du paravent en direcrion de que les Pjs n'aient le temps d'ouvrir la bouche il s'adresse à eux
la foule : au milieu des badauds, I'ceil exercé du guerrier peut aisé- : "Samurais, bienuenue dans mon humbb drmeute. Je suis Ihoma
ment repérer le nombre particulièrement élevé de membres du clan Dohuro. Mes seruiteurs m'ont auerti de uotre présence er de aotre uohn-
du Lion. Alors que la situation se dirige vers une phase délicate, le té d'obtenir un enfietiefi. Je I'accorcle sans hësitation, mais tacbez que
Shosuro émet une idée pour cacher les joueurs. Un des Pjs va devoir mon temps est compté. Je dois me rexdrc de ce pas dans lt palais impé-
prendre le rôle d'un guerrier dans la pièce, pendant que les autres rial oîr I'on m'axend poar rhbattre d'une afait" imPortantu."
seront des figurants enfermés dans de lourdes armures où ils seront
méconnaissables. ll n'y a pas vraiment d'autre solution pour éviter Une fois que les Pjs lui ont remis la letue, il I'ouvre et la lit immédia-
un barn de sang. iemeni. Uû peiii so\rire se dessine sur son risage randrs qù i\ découvre
Nbubliez pas que jouer la comédie est une compétence qui ne que Fusuji a enfin trouvé ie livre qu'il lui avait commandé queiques
s'improvise pas. Celui qui va devoir renter dans le rôle devra mois plus tôt. Dokuro estime qu'il peut attendre quelques jours de
être suffisamment convaincant pour â.iter d'être repéré par le,s plus pour obtenir ce livre rare er rejettera I'offre que lui fera Ie mar-
Lions. I-a difficulté du jet est égale à Intuition + Comédie ND chand envoyé par Chawatsu. Le Lion remerciera chaleureusement les
15. Si le Pj réussit son jet, les bushis partiront apres quelque.s Pjs, à la manière quelque peu démonstrarive et gênante de la famille
minutes de recherches infiuctueuses. Ikoma, des bonnes nouvelles qu'ils lui apportent. Mais alors qu'il s'ap-
Si le jet est raté, en plus d'être sifilé par la fou.le, les Pjs subiront prête à prendre congé, Dokuro s'arrête soudain et dévisage chacun des
la honte d'avoir été pris en flagrant délit de couardise. Pjs avec un æil méfiant. Il lui esr brusquement venu à I esprit que les
Appliquez une perte en gloire, conséquence des quolibets que messagers qui lui font face sont peur-être les samuràis qLri sont arrivés
leurs donneront les Lions avant de s'éloigner en riant. en ville aujourd'hui même et qui ont ramené le galjin.

tttl
Le Liv,"e d.s Ci^q y',nneç^uv'* , Gaiji,r
Scène4:
Le morchond sooul

RéférEz-vous à la description de Chawatsu (c.f. PNJs)


pour avoir les explications du plarr qu'il a mis au point
pour incriminer Dokuro.
La journée est terminée et les Pjs sont retournés dans leur
auberge afin de jouir d'un repos bien mérité. En enrranr, ils
voienr danr la raJle commune un homme qua:imenr ivre
mort en train de pleurer et de proférer des insanités.
Comme il est de bon ron dans ce type de situation, rout le
monde fait semblant de ne pas le remarquer
Selon ce qu'ont fait les joueurs, ils rencontreronr l un ou
I'autre des marchands.
Si les joueurs ont porté la lettre à Ikoma Dokuro, ils se
retrouveront face au faux marchand dépêché par Chawatsu.
Comme ce dernier n'a pas mené à bien sa mission, les
Scorpions l'ont privé du droit de faire son commerce en lui
enlevalt leur protection et en le bannissant. Chawatsu lui a
tout de méme laisser une porte de sorrie.
Si le marchand arive à revendre le livre truqué aux
joueurs, il sera sauvé.
Dans le cas contraire... Il esr donc venu dépenser les der-
nières pièces qui lui restent dans I'auberge oir se sonr établis
les Pjs afin de tout tenter pour leur vendre I'ouvrage. læs
joueur> I'enrendront marmonner que la vie esr injusre er que
c'est lui qui aurait dû vendre le livre à Ikoma Dokuro si per-
sonn€ n'était intervenu. Maintenant il est ruiné et sa vie est
fichue car il avait tout investi sur ce coup. Il ne pourra jamais
trouver penonne intéresser par un vieux livre dont tout le
monde se fiche. Cela devrait poser quelques problèmes de
conscience aux Pjs d'avoir causé la perte de ce pauvre marchand.
Si ces demiers vont discuter avec le malheureux celui-ci leur
racontera que Fusuji lui a pris son client. Il prétend que c'est
lui qui étair Ie premier sur l'affaire mais que Fusuji a trouvé
un stratagème pour arriver à le devancer. Il aurait remis une
Il leur posera donc des questions sur l'endroit d'où ils viennent et Iecre à des samurais crédules et ces derniers I'auraient porter au desti,
sur le but de leur visite à Otasan Uchi. Le but de sa visire au palais naraire sans faire de dificultés.
est justement de discuter de cette affaire avec Soshi Chawatsu. Si les Si les Pjs lui avouent que ce sont eÛx qui ont porté la lettre il pren-
dires des joueurs confirment ses soupçons, Ikoma Dokuro devien- dra l'air surpris, puis leur dira qu'ils les pardonnenr car ils ne pou-
ora ûes sec : vaient pas savoir qu'elles étaient les véritables inrentions de Fusuji. Il
"Samurait je lroas a&tuti (w plal perspicacet et dignes de confance. leur demandera ensuite si les honorables samurais qu'ils sonr ne
Mais il me semble d'aprà ce qae uous me dites que uous êtes ceux qui voudraient pas sortir un honnête marchand de l'embarras en lui
ont ramené ce gaijin, ce barbare dans ce lieu béni ertre tous. Sachez achetant, pour un prix modique, un ouvrage historique sur le règne
qae mon clan, t'oppose à ce q e cette uilz créature uienne souiller la d'Hântei )C{I.
tefte de not ancêtrel Qui plu est, nombre d'enfie etu turlt tombâ soat Si les Pis I'ignorent, c'est lui qui ira vers eux. Il se levera avec difficul-
la fourberie d.es armes barbares durant Ia bataillc du Cef Blaxc. Je té et ira les accosrcr. Il les interpellera et leur demandera pourquoi ils
pente d.onc que nous novs reuerrlns, et très certainement daxs des cir- ont ruiné sa vie. C'est une situation æsez gênante car tous les clients
co Jtancet beaucottp moins plaisantes, taltout pour ùoas. Mon setui- de I'auberge proûte largemenr du spectacle. Un fau-x pounait leur faire
tear to u! ra cc om? agn efa. perdre de la gloire quand la rumeur se répandra qu'ils sont des samu-
nis sans cceur pr& à tout pour gagner un peu d'influence auprès des
Sur ce, il
sort accompagné par les quatre gardes qui I'escortent. personnalité en vue à Ia cour. Dals tous les cas le marchand envoyé
Comme promis un serviteur arrive aussitôt pour reconduire les Pjs par Chwasu fera de son mieux pour vendre le livre truqué aux Pjs
hors de Ia villa. Les Pjs n'ont pas vraimenr intérêt à se lancer dans S'ils n'ont pas porté la lettre, ils reconnaîûon! Fusuji le marchand
une joute verbale contre Dokuro, et si le débat devient houleux, les honnête qu'ils ont rencontré en chemin quelques jours auparavant.
gardes se feront menaçant. Même si cette scène est assez désagréable Il est en train de se saouler consciencieusement au saké. car il avait
pour les Pjs, ceux-ci auront peur-être Ia récompense de voir qu'ils tout investi dans ce livre qu'il pensait pour revendre à prix d'or
onr déjoué le plan de Soshi Chawatsu et par Ia même occasion sauvé Il reconnaîtra les joueurs et leur demandera pourquoi ils ne lui ont
Dokuro du déshonneur en lui remettant la lettre de Fusuii. pas rendu sewice.

12
Le Livr"e. d.t Cinq y',nneauv" , Çaijin
?+, ".4
L'alcool lui faisant perdre un peu la têre il deviendra collant ' . ; â'
et leur demandera de I'argent pour rembourser le manque à
gagner Il leur proposera même de racheter le livre à un prix
raisonnable. Si les joueurs gardent leur calme avec Fusuji er
parviennent à négocier une issue pacifique ar.ec lui, ils
gagneront le respect d'Otaku Kimoko qui observe la scène Ci/
[-o
sans que les joueurs le sachent. C:'r
t"
\r
A la {in de cette scène les Pjs doivent logiquement se rrouver
en possession de l'un ou l'autre des livres. S'ils ont le livre tru-
qué ils s'exposent à une attaque de la part de Chawatsu darrs
le cas où ils se conduisent d'une manière qui nuit à ses plans.
Si I'un des Pjs éudie le livre il y a da grandes chances pour
qu'il se rende compte que son contenu ne correspond pas
tout à fait avec ce qui est noté sur la couverture.
Un jet de perception + calligraphie ND 15 est nécessaire
pour lire l'ouwage jusqu'au page abordatrt la Maho. Il ne
s'agit pas de vrai rituels, mais simplement d'élucobrations
démoniaques largement suffisantes à faire accuser n'im-
porte qui l'ayarrt en sa possession de pratiquer la magie
noire. Un auue iet de perception + connaissance de la
Maho ND 15 montrera que le contenu du livre est sarrs
réelle valeur et qu'il a été écrit par quelqu'un n'a1ant que
de rrès rzgues notions de magie noire.
Si les Pjs sont entrés en possession du livre d'histoire, ils
pourront peut-êrre le revendre à Dokuro si ce dernier par-
vient à échapper ao'< machinations de Chawatsu.

Scène 5 :
Témoins oculoires

Alors que la nuit est presque terminée et commence à céder


allx asseuts de l'asrre solaire, ils entendent que quelqu'un
essaye d'entrer discrètement dals leurs appartements. A
leur grande surprise, ce ne sont p:Ls des guerriers Lions
venus régler leurs comptes avec eux, mais plutôt un Moshi
à bout de souffle qui s'assied pesamment avant de leur expliquer la haute ni ne paraît plus imprenable que celle entourant la cité
situation. Alors qu'il effectuait le trajet entre les terres de son clan et Impériale, faisant même passer le mur des bâtisseurs pour une frêle
Ie palais Impérial, il est tombé dans une embuscade. Rossé, il a été construclion, et aucun bushi ne peut se mesurer à la valeur des
dépouillé de ses maigres possessions et surtout, pour son plus grand membres de la garde Impériale. Mais les Pjs ont peu de temps pour
malheur, du parchemin et du wakizashi qu'avait apporté A1. s'extasier sur les merveilles qu'ils aperçoivent au fur et à mesure
Il n'existe désormais plus aucune preuve que le gaijin est un membre qu'ils avancent au seing de la capitale. En effet, c'est sous une bonne
ou du moins un messager d'une partie du clan de la Licorne. En fait escorte qu'ils sont condui$, accompagnés d'lde Moshi, vers un
iest lkoma Dokuro qui a fait anaqué Moshi et qui conserve pré- magnrhque bâtiment qui jouxte le palais. C'est ici que Doji
cieusement les deux objets apportés par le gaijin. Dokuro laisse le Satsume, Ie champion d'Emeraude, rendra son verdict concernant le
parchemin scellé car il veut pouvoir s'en servir de monnaie d'échan' gaijin, dès que les Pjs lui auront expliqué leur version des faits.
ge, au cas oir. Un membre du clan du Lion, se voulant fervent défen- D'ailleurs c'est sans perdre de temps que les joueurs sont mandés par
seur des intérêts de I'empire, insiste pour que le gaijin soit mis à Ide Tàdaji, célèbre ambassadeur du clan de la Licorne auprès de
mort immédiâtement, sarls aurre forme de procès. Là encore il s'agit I'Empereur, afin d'appuyer ses dires.
d'Ikoma, mais les Pjs ne le savent pas encore. Comme les Licornes
n'onr plus de preuves de ce qu'ils avancen!, le Champion lls sont donc introduits dans une petire pièce meublée avec beau-
d'Emeraude a demandé que les Pjs témoignenr devanr lui afin qu'il coup de goût, où cinq regards se posen! inslantanément sur elx
puisse prendre une dëcision en toute conscience. pour les devisager, Au centre de la pièce, agenouillé sur un petit dais,
setient Doji Satsume, âisément reconnaissable à la longue cicatrice
Les joueurs sont donc requis de oute urgence afin d'aider le clan de qui lui barre le visage. A sa droite, agenouillés sur des tatamis recou-
la Licorne. Ils ont juste le temps de revêtir leurs tenus d'apparat verts de tapis chatoyants, se trouven! un homme et une femme por-
avant de partir en direction de la cité Impéride. La seule \[e tant les emblèmes du clan de la Licorne. Tous les deux regardent les
d'Otosan Uchi sufiit à coûvaincre n'importe quel samurai de la Pjs avec chaleur et reconnaissance. A la gauche du champion
puissance céleste de la famille Hantei. Aucune muraille n'est plus d'Emeraude se tiennent detr-x hommes

r3
Le Livre d.= Ci^q Anneaux'* ' G,rijin
læ premier, qui 6-xe les joueurs d'une manière haineuse, porte les cou- Soshi Chawatsu, connaissant apparemment les tendances théâtrales
leurs du clan du Lion et plus particulièrement de la famille lkoma. Si de son acolJte, prend les devants afin d'éviter un incident protoco-
les Pjs lui ont porté la letrre du marchand, ils reconnaissent Dokuro. laire. Il s'inciine respectueusement devant Doji Sarsume er accepte en

Qualt au second homme, il n'arbore aucune couleur particulière, son nom et celui d'lkoma Dokuro la décision dictée par Ia sagesse du
mais son masque le désigne instanranément comme un courtier du champion d'Emeraude. Puis il se relève, salue les Licornes et les Pjs,
clan du Scorpion. Il observe les joueurs avec détachement. et sort de lâ pièce en entraînant le Lion qui Â-rlmine.
Satsume reprend alors son allocution à destination des joueurs : leur
Les joueurs sont bien entendu invités à se prosterner devant le intervention a fait pencher la balance du bon côté, du moins I'espè-
champion d'Emeraude et à poser Ie front sur Ie sol en attendant qu'il re-t-il, et de plus a permis de débouter des personnages qu'il estime
Ieur demande de par)er Ala cour,les règles les plus importantes sonr encombrants. Néanmoins, leur cémoignage les lie à celui pour qui
dictées par l'édquette, lors de leur dialogue avec Satsume, ainsi ils ont plaidé. Ainsi, leur devoir est d'accompagner le gaijin jusque
qu'avec les aurres membres de l'assistance, il ne faut pas oublier le - sur les terres du clan de la Licorne et de garantir sa sécurité contre
sama, marque du respec! enve6 sa position. Si cela n'était pas fait, des éléments. . . perturbateurs. Les Pjs sont libres de partir dès main-
lde Tàdaji interviendra pour demander patdon au nom des Pjs, ce reDant, leur présence n'étant plus indispensable.
qui n'empêchera pas Ikoma Dokuro d'uriliser cet argument afin
d'essayer de discréditer les témoins du clan de la Licorne. Les joueurs sont reconduits au-r portes d'Otosan Uchi par Ide Tàdaji
Rapidement, les joueurs sont invités à se relever et à s'asseoir en face qui les rernercie encore une fois de leur aide, et les assure que sâ gra-
du premier magistrat de l'empire. Ide tdaji présente les Pjs puis titude leur est acquise. Il les laisse en compagnie d'Otaku Kimoko
révèle les noms des membres de l'assemblée: Ikoma Dokuro et qui esc chargée de ramener A1 jusque sur les terres du clan. La
Soshi Chawarsu forment I'accusation contre lui-même et Otaku farouche samurai-ko leur laisse juste le temps de retoumer à leur
Kimoko. Si les joueurs ont porté le message à Dokuro, ils auront la auberge ramasser leurs affaires avant le départ.
surprise de le revoir si vite.
ACTE III :
Doji Sarsume explique aux Pjs que les représentants du Clan du
Un villoge si tronquille
Lion et du clan du Scorpion contestent le fait qu'un gaijin puisse
Fouler le sol sacré de I'empire, Empire à qui ils ont causé rant de
Scène I
dégâts par le passé. Alors que le clan de la Licorne clame son aflilia-
Retour ou villoge du joyeux défou r
don à leur famille, les deux autres réclament sa mort. Ain de dissi-
per les doutes planants sur I'arrivée de cet homme, les Pjs sont invi-
Les joueurs escortent Al jusqu'arx terres du clan de la Licorne. Ils
tés à raconrer leur rencontre avec lui, en précisant les conditions
doivent revenir sur leurs pas, et empruntent quasiment le même
exacres er les découvertes ultérieures qu'ils ont faites sur le barbare et
chemin qu'à l'aller L'escorte, comrnandée par Otaku Kimoko et
ses origines. Ide tdaji demandera aux joueurs de préciser quel sorce
composée d'une douzaine de soldats, est consciente que de nom-
de mon portait le wakisashi et ce qu'lde Moshi leur a révélé sur le
breuses personnes dans I'empire souhaite voir disparaîrre la nouvel-
parchemin qu'il portait.
le recrue du clan de la Licorne. Les soldats sont donc sur leur garde
Dès leur récit terminé, Ikoma Dokuro saisit la parole. Si les Pjs ont
er une rension palpable se dëgage du perir convoi.
éré pris à défaut lors de leur rencontre avec le jeune Lion éméché,
Malgré les craintes, le voyage se déroule sans problème pendant plu-
Dokuro utilisera cet arglrment pour préciser au champion
sieurs jours. Ce n'est que lorsque l'escorte arrive à quelques kilo-
d'Emeraude que les témoins n'ont pas un honneur irréprochable.
mères du village du ioyeox détour que Ie remps se gâte. Une trou-
i.iil jridicieux de prendre leur perole pout atgem comptant I
pe de ronins engagés par Chawatsu a préparé une embuscade. Ils se
De plus, Soshi Chawatsu précisera qu'il existe des rumeu$ concer-
nant leur fi:ite lors d'un conflit en se cachant derrière des masques sont cachés juste à l'orée de la forêt qui se trouve à une cinquantai-
ne de mètres de la route.
d'acteurs. Drôle de comportement pour des samurais !
Les Licornes acceptent storquement les remarques faites aux Pjs sans
Un jet de perception + bata.ille ND 25 permema à I'un des Pjs
renter de les réfuter, taldis que Doji Satsume les fixe du regard. de remarquer que I'endroit où ils se trouvent en ce moment
serait idéal pour y monter une embuscade.
l-orsqu'il prend la parole, c'est pour affirmer que les attaques per-
sonnelles lancées contre les Pjs ne prouvent pas qu'ils sont indignes Il a à peine le temps cle faire part de ses pensées à ses camarades que,

de confiance, même si leur comportement peut parfois être discu- sans crier gare, une nuée de flèches s'abat sur la petite troupe.
table. Leur témoignage le conforte dans sa décision : le gaijin est Plusieurs soldars sont malheureusement tués sur le coup. Otaku
considéré comme membre du clan de la Licorne. Néanmoins, pour Kimoko donne des ordres pour organiser la défense et vient person-
ne pas froisser la sensibilité des autres clans, il lui sera inrerdit de nellement protéger Al. Le son des sabots frappant la terre raisonne
quitter les terres de son clan,A ces mots, Dokuro, le visage convulsé tout à coup et les Pjs voient une troupe d'une vingtaine de ronins
par la rage et la déception, rappelle à tous que les mors de la bataille surgir des sous-bois et charger sur eux, katana à la main. Le choc est
du cerfblanc, où I'Empereur et ses principaux généraux ont éré tués bruol et le combat s'engage aussitôt. Des flèches continuent de frap-
par la fourberie des gaijins, réclament vengeance. per les soldats du clan de la Licorne, mais ces derniers résistent
I-es membres de la famille Ikoma peuvent laisser ttansparaite vaillamment. Chacun des Pjs affronte un adversaire dans un combat
leurs émotions sens craindre d'être deshonores, Dokuro ne se qui ne dure que trois rounds. Si l'un des Pjs esr vraimenr en diffi-
gène donc pas pour refléter instantanément touteJ les senti- culté n'hésitez pas à faire intervenir un soldar du clan de la Licorne
ments violents qu'il ressett. qui viendra à son aide.

14
Le. Liv,ne. à.s Cinq y'.nnec.uv" , Gaijin

;\
Enfin, les ronins font demi-rour et pren- donnë au ronin un poison rrès lenr mair de venir à bout de la guerrière. Tout au plus
nenr la fuite avart de subir de rrop lourdes extrêmement rare que très peu de personnes parviendra-t-il à apaiser ses sou{ïiances et à
pertes. Mais alors que la pluparc d'enrre eu-r connaissenr et savent soigner. l-a plaie de la plonger dans Ie sommeil. D'après Iado,
se sont réfugiés à I'abris de la végétauon, Kimoko peut néanmoins êre bandée afin son maitre devrait l-rriver le lendemain
celui qui semble être leur chef stoppe sa d'apaiser ses souffrànre5. Elle riendra à se marin. Si les Pjs lui demandent, il leur
monture à I'orée de la forêr. læs Pjs peuvenr tenir en scelle seule et sans aide. L'escorLc apprendra que son maître se nomme Soshi
Ie voir plonger la pointe d'une de ses flèches n'a plus qu'à reprendre son chemin et fran- Chawatsu.
dans un liquide noir ec poisserx,qui ne peur chir les derniers kilomèrres qui les séparenr Iæ lendemain à .l'aube, les Pjs sonc réveillés
être que de poison, et viser Al. Il ne fait du village du joyeux détour- Au bout de par le bruit de sabots frappants la cour de
qu'appliquer à la lettre Ies ordres que lui a quelques minutes à peine, le visage de la l'auberge. S ils se ièvent pour aller voir ce
fourni Chawarsu. Le but de ce dernier étant samurai-ko sera plus pâle que la mort, et qui se passe, ils découvrent qu'un groupe de
de retenir I'escorte des Licornes suffisan- elle montrera des signes évidents de fai- samurais du clan du Scorpion vient d'arri-
menr longremp' au village du joyeux dérour blesses, s'appuyant sur I'encolure de son ver à l'auberge du village du joyetx détour
pour accomplir son plan machiavélique au-r cheval pour rester en scelle. Mais elle refu-
dépends de Dokuro. sera obstinément toute aide extérieure. Il en
Kimoko (ou un Pj s'il le désire) voit la va ainsi. car sa r ie. privée de fierré, n'aurair Les ronins
flèche partir er lance sa monture au galop plus aucun sens à ses yeux.Balushi Iado
afin de I'intercepter. La samurai-ko est tou- accueille les Pjs sans se faire prier, mais leur Coroctéristiques :

chée au ventre. Elle parvient tour jusre à res- dit que malheureusement il ne pourra rien Feu 2
ter en scelle et ses soldam maudissent les faire pour Kimoko tant que son daimyo Eou 2
traîtres qui viennent de les actaquer et n'aura pas donné son accord. Il a reçu des Tere2
encensent le courage de leur chef, fière et ordres de son seigneur qui doit passer par le Air2
valeureuse. Kimoko est toujours vivarte, v lage du joyeux détour ayânt de rentrer sur Yide2
mais les joueurs doivenr la conduire auprès les rerres du clan du Scorpion. Celui-ci lui a
du guérisseur du clan du Scorpion qu'ils inrerdit par message d'exercer son ar! sans sa Compélences:
on! rencontré lors de leur premier arrêt permission. Iado ne peur qu'obéir Aucun kenjutsu 2.
dans le village du joyetx détour Quelles autre pe$onne au village ne sart comment orcher2,
que soient les compétences des Pjs en guérir le poison qui coule dans les veines de équitolion 2
marière de poison. ils ne doivenc pas arriver la samurai-ko. Si l'un des Pjs possède des Hommeur:2
à déterminer Ia nature du poison ainsi que compétences elle seront malheureusement Gloire:2
son remède. En fait les Scorpions ont inruffitances pour arrèrer Ie m:1 qui risque


l\,
Le Liv,ne d.s Cinq Anneaqx" , Goijin
Ils sont dirigés par Bayxhi Chawatsu. C'est à Iui que les Pjs doivent aux questions qui lui sont posées. Malgré l'aide du Pj le temps joue
demander I'autorisation de faire soigner Kimoko. Chawatsu n'hési- contre le gaijin, car celui-ci noie son malaise dans le saké. Vers la fin
te pas une seconde pour donner son accord. Mais ce dernier insiste du repas, alors que Bal.ushi Tomi semble être à court de questions,
sur le fait que c'est un service que le clan du Scorpion rend au clan Al renverse maladroiremenr son verre er en prenant modèle sur Ide
de la Licorne. Moshi s'exclame ayec un accent à couper au couteau : "Par bs
Dès que Chawatsu a donné son accord, lado se met au travail. Il soi- Fortunes, je suis aussi mahdroit que ks Scorpions sont fourbes !'
gnera également les membres de I'escorte les plus gravement tou-
chés. Kimoko devra rester plusieurs jours sur place afin que la bles- Malheureusement un silence dals la conversation permet à toute la
sure se referme sans complication. lado lui administre le tablée d'entendre I'injure. Le silence devient complet et tous les yeux
contrepoison et la samurai-ko sent la douleur disparaître puis rombe convergent vers Al. Celui-ci, se voyant devenu le centre de I'atten-
dans un sommeil réparateur EIle ne se reveille que le soir alors que tion de I'assemblée se doute qu'il vient de commettre une erreur.
l'aubergiste vient de terminer la préparation d'un balquer pour les Puis c'est Ie taulé général dans les rangs des samurais du clan du
Scorpions et les Licornes. Scorpion. Ba1'ushi Chawatsu ordonne que I'on fasse le silence et se
lance dans une diatribe enflammée:
Scène 2 "Je reconnais bien h bs maniètes empruntees aux srta)aget, que uous, lÊJ
Un repos quifourne mql Licomes, auez adapté dcpuis trop kngtemps. Si uou"t penez que seules
hs ituhes sont dignes dæ remercier an Scorpion, xous allons metTre un
Comme toujours on sait bien faire les choses dans le village du terme à cette crolance. L'apprenti:sage se fait patfoit daw lz douleur et
joyeux détour La salle commune de l'auberge a été réaménagée pour uous allcz comprendre ce que cek signifu !'
que les membres des deux escortes puissent y participer lrs places Otaku Kimoko répondra d'une voix faible mais ferme, en s'incli-
d'honneur sont réservées à Bay.ushi Gu.jiri ainsi qu'à Otaku nant vers Chawatsu: " Les agissements d'un seul homme ne pe uent
Kimoko. Deux de ses soldats I'aident à rejoindre Ia grande salle de condamnel tufi êlatu tout entier Il y a eu ofense et il I aura réparat;or,
I'auberge a-ûn de participer au repas. Au momenr oùr les joueurs vou- Al s'ffiira
en sacifce pour lauer cet a.rfont et samtegatdet l'honnear dt
dront prendre place, I'un des samurais du clan du Scorpion insisre- pn ckn." Chawatst répondra que ce geste honore le clan de la
ra pour que Al s'installe à côté de lui pour le festin, prétextant qu'il Licorne dans son ensemble. Lui er ses samurais seront satisfaits de la
:-nerai! en sâvoirQ(us dun homme du dm de h Licorne qui a mott du fauda et estimetoqt que (eu.r honneut a été (avé. (( n'en
adopté la coutume des Scorpions de porter un mesque, Il ne serait attendait pas moins de la part de Kimoko.
pas très sage pour les joueurs d'opposer un reÂrs après ce que les
Scorpions viennent de faire pour leur escorte, L'un des Pjs pourra se Seppuku
placer à côté de Al, afin d'essayer d'éviter qu'il ne commene une
faute d'édquette. Le Seppuku éloit un moyen de prouver lo pureté de son ccur et de son
eme.Un somurûiovoil plus peurde lo honte que de l0 mort.ll devoil donc
Chawatsu se lèvera une fois que tous les convives seront présents afin mourirquond ilovoitété humiliéou insulté,ou même ovont qu'il ne lesoit.
de prononcer un bref discours: " Mes amis je suit très honoré d'auoir [e Seppuku n'étoit pos une coulume souv0ge, mois une m0nière lrès
pu aenir en aide à mes cousiw du clan dc la Linrne. Les routes n'étant noble dese suiciderofin de prolégerson honneur.
pas très r,ûres dans cette panie de lbmpirc, je ne ftjouit d'auoir éæ pré- llfoutovoir unevolonté deferet une cerloine force physique pours'ouvrir
sent ainsi qae mon fdèlz guérissea4 sans quoi h braue et honorabh le venle (texluellemenl"horo kiri') touten sochonlque lo souffronce sero
Othahu Kimoho serait mofte dans d'atroces souffancel Mais grâce à k intense et que lo délivronce sero longue. l\40is, les Joponois de celle
bienueilknce d.es Sept Fortunes elle se trouue ce nit patmi nou poat fa- époque pensoitque l'ôme et I'esprit se trouvo ienl do ns l'0bdomen donc,
tofer et bénir l" d6tin qai nous a tnù sur sa route." en se foisonl Seppuku,le somuroicoup0itù lrovers so propre ome,
Le Scorpion s'inclinera ensuite vers Kimoko, qui se lèvera et prendra la ll n'existe p0squ'uneseule monière defoireSeppuku.
patole à son touri' En ffi cela ne peut être qut les dzstin Eti uo* a mis sur noty Nous ollons décrire ici lo plus populoire "ZyumonziBor0", littérolemenl
rcute dans un mommt si pnilbux. Je nus doit h uie, et je faai tout ce qui est 'buverlure en croix', ll exisle d'oulres style ou "l'ouverture" se foil de
m mon pouuoir pour m'acquiner dz ma dzxe honomblement Quoi qu'il en soit, monière horizonloleou di0gonole.
I'he rc n'est plas à I'inquiétude nais plutôt au rQouissances. Je uou.drai égale, Toul d'obofd,le \/olonl0ire dottjeûner un jour 0u moins ov0nl de procéder
mmt remerder nos hôtes, êt b r die qrc je saura;t nouuer de meilleur nom pour 0u SeDDU ku ,ll en effet très inconven0 nl de souiller leJolom i ovec les resles
bur vilkge." contenus dons l'estom0c.De plus,il foutchoisirun "Koisyokunin",s0muroi
chorgé de décopiler lo victime à l0 fin de l0 cérémonie,l\4ieux v0ut choisir
Iæ Scorpion qui s'est installé près de AJ se nomme Bapshi Tomi. Il un m0ître de lo voiedu sobreofind'éviterun ouelconoue rolé.
est très curieux et pose de nombreuses questions au pauvre gaijin qui l. Le somuroi doit s'ossoir sur leTolomi, jombes repliées ("Seizo"), son
fait ce qu'il peut pour donner Ie change. la plupart du temps il se Wokizoshi poséfoce ù lui.
contente de hocher la tête et de répondre par oui ou par non. Mais 2.Avonl de Drendre leWokizoshi en moin. il doit enlever son kimono ofin
Tomi veut toujours plus de détails, et Al frnit par tourner son regard d'exooserson obdomen.
plein d'incompréhension er d'arxiété vers Ie Pj à côté de lui. læ gijin 3.Commencer lo perforotion ù I'exlrémité gouche de I'obdomen,Couper
espère que ce dernier lui vienne en aide, car il est bien incapable de doucemenl jusqu'ù I'extrémité droile. Revenir 0u milieu de l0 ploie pour
comprendre ce que dit Bayxhi Tomi. tæ Pj dwra donc répondre pour remonter jusqu'ou cenlre du ventre, puis enlin redescendre jusqu'en bos,
Al sans qu'il ne devienne trop évident que le gaijin déguisé ne com- 4. Dès que le processus esl lerminé.le "Koisyokunin" sépore lo lête du
prend rien à la conversation. Il se peut également que les joueurs est restedu corps.
prélu de mettre au point un code afin que Al réponde corectement

I6
Le Liv'"e à.s Cinq /.nneauv" ' Gaijirn
Tout est prêt pour Ia cérémonie, il ne manque plus
que le malheureux Âl pour qu'elle puisse s'accom-
plir Bal.ushi Chawatsu et Otaku Kimoko attendent
dans une pièce attenanæ pour s'aùssurer que tout se
passe bien. Le seppuku est une cérémonie privée et
seuls les amis ou Ia famille y assistent en général. Les
joueurs laissenr le gaiiin seul quelques insrarrs pour
s'installer dans la pièce qui a été prevue pour le sep-
puku ec attendre qu'il vienne se présenter devant
eu-r. Maiç les minutes passent et le gaijin ne vienr
pas. Lorsque les Pjs se décident à aller voir ce que Al
manigance, ils constatent avec horreur que celui-ci
s'est enfuit comme un lâche !
Si I'un des Pjs a insisté pour rester avec Al et ne pas
le quitter des yetu, tant pis pour lui. Il n'aura que le
remps d'apercevoir un bout de krmono avant de
recevoir un violent coup sur la têre qui lui fera
perdre conscience. A son réveil Al aura disparu. En
fair ce sont les Scorpions qui ont kidnappé Al.
Disons plutôt qu'il lui ont offert une porte de sortie
un peu plus accueillante que la perspective de s'ou-
vnr le ventre.

Le garde de facdon qui a été posté à I'extérieur, pour


éviter que Al n'accepte pas la "culture" de I'empire
d'émeraude, esc recrouvé décapité. vienc rout de
suite à l'esprit des Pjs que cela ne ressemble pas
beaucoup au gaijin, surtout lorsqu'ils se remémorent
leur première rencontre avec AI. Malgré tout ce que
les joueurs peuvent dire,
Kimoko bouillonne de rage et la faute retombe une
fois de plus sur les joueurs. Otaku Kimoko promet
aux Scorpions qui sont furieux que les Pjs vont leur
ramener Ia tête du fuyard. Il y va de I'honneur du
clan de la Licorne, Chawatsu propose à Kimoko de
lui prêter quelques hommes afin que les recherches
du fugitif soient plus à même de réussir.

Scène4:lkomo Dokuro
Les joueurs doivent retrouver le gaijin, et pour cela
Scène 3 :Alsefoit lo mqlle une battue est organisée. Il esttrop difficile de repérer les empreintes
de Al au milieu des chemins très empruntés du village. II devient
Après s'être retirée pour se reposer un peu Kimoko convoque les Pjs. rapidement évident que le gaijin se soit enfui darrs les bois. En fait
Un soldat vient les chercher en leur disant que la samurai-ko sou- les Scorpions ont tout fait pour que les Pjs puissent retrouver Al au
haite les voir de toute urgence. momenr où Dokuro sera en train de lassassiner
Otaku Kimoko explique aux Pjs qu'elle les tient pour responsables Des voyageurs qui arrivent au village disent n'avoir croisé personne.
de ce qui est arrivé durant les repas avec les Scorpions. En effet, ils Le gaijin n'ayant que peu d'avance sur ses poursuivants il doit être
avaient la charge de faire I'éducation du gaijin et ils ont failli. Elle a facile de le retrouver. Un paysal qui travaille dans les champs dit
donc décidé qu'ils devraient s'occuper de la cérémonie de seppuku avoir vu un homme portant les couleurs du clan de la Licorne cou-
de Al. Une autre tâche très intéressante consiste à lui expliquer qu'il rir vers la forêt. Il s'agit très certainement de Al.
doit se suicider pour le bien du clan de la Licorne, un concept que Au bout de quelques minutes les Pjs tombent surla piste d'un homme
ce barbare aura sans doute du mal à intégrer... seul. Alors qu'ils commencent à s'enfoncer dans la forêt les Pjs se ren-
Kimoko leur indique également que la cérémonie doit avoir lieu le dent compte qu'un groupe de soldats du clan du Scorpion menés par
lendemain matin à I'aube. Al a donc toute la nuit pour méditer et se Chawatsu les talonnent. Ils pressent le pas pour être les premiers à
pur'rfrer comme la coutume \e leut avant de s'ouvdr \e ventre. La uouver \e gaitin. Soudain rls emendent un cti affrerx et des bruks de
samurai-ko rappelle de plus aux Pis que le garjin doit cÀoisir I'un lucres à quelques dr'zaines de mètres devanc eux. ks Pjs débouchent
d'entre eu-x afin d'être son bourreau, ou plus exactement celui qui dans une petite clairière. Ils sont fiappés de stupeur en découvrant
abréeera ses souffmnces en lui uanchant la tête. lkoma Dokuro à cheval, son katana ensarglanté à la main.

17
Le- Livre. à.s Cinq /.nne,auv'* ' Gaiji,n
AI est sur le sol et il tente de comprimer une profonde entaille
qui \ui barre \e rorse. Ma\gré ses effots \e sang s éc\appe à gros
bouillon, et si le gaijin n'est pæ mort sur le coup, il est fort pro-
bable que I'hémorragie aura raison de lui. læs Scorpions rejoi-
gnent à leur tour la clairière. Chawasu interpellera Dokuro en
ces termesr "Doleuro mon aml mon fère quelle chose afl)eusc
uiens-n de faire ? Je t'atais pourmnt àt d,.e ne pas rne suiure, que
ta haine éait uaine, qu'il ne fallait plas songer à toate cette trkte
hisnire, Mai: tu et uenu. Et n as dzsobéi aux ordres Ete I'empe-
reur lui-mêrne t'auais danné par l'intermédiaire de son pha haut
rErésentant, k Champion d'Erneraude. Aujourd'hui ta uie n'est
plus que dëshanneut n t'er perdupour toujours sar k sombre che-
min dz Ia haine. H a, je ne peux plus ien faite pout toi, à part
phurer lz depart d'un ami."

Dokuro, qui comprend qu'il a été manipulé er rrahi, est trop


enragé pour pouvoir répondre et dénoncer la félonie du
Scorpion qui lui a indiqué I'endroit oir se trouvait Al. Il rerour-
ne une nouvelle fois sa rage contre le gai.jin. Les Pjs peuvent
::rrer quelque chose avant que Dokuro ne porte Ie coup fatal
à Al Hadin. Ils peuvent aussi intervenir verbalement pour dire
que AJ s'est enfui au lieu d'accomplir le rituel de seppuku.
Tèchniquement il ne fait donc plus partie d'aucun clan et
Dokuro n'encoure aucune peine lourde pour avoir abamr le
fu1zrd. Vous pouvez accorder un iet d'intelligence + courtier
ND 25 à vos joueurs pour qu'ils se rendent compte de cela, à
moins bien sûr qu'ils n'y pensent tous seuls.
Si les Pjs essaient de s'orienter dals certe voie, Chawatsu fera
tout pour leur couper la parole et les empêcher de faire com-
prendre au Lion qu'il ne s'est pas déshonoré en ayant agi de la
sorte devanr témoins. Si les Pjs parviennent à se faire enrendre
de Dokuro, ce dernier se retournera contre Chawatsu. Dals ce
cas le Lion devrait rester en vie et remettra au clan de la Licorne
3
le parchemin et le wakizashi qu'il avair fait volé afin de payer sa
derte d'honneur Il prétendra les avoir trouvés par hasard et
qu'il est venu jusqu'ici pour les rendre à Kimoko.
.1;'
Scène 5..
Vous avez plusieurs possibilités pour la fin de ce scénario qui dépen- Conclusion
dent de la vie ou de la mort de Dokuro er d'A.l Hadin. Une fois l'af-
lrontemenr rermini, Otaku Kimoko lera son apparition accompa- Si Dokuro est mort ou s'est enfui, Kimoko prendra un air réjoui.
gnée de quelques uns de ses hommes. En voyant Al Hadin Elle dira être contente que cere épine dans les flancs de la famille
ensanglanté sur le sol elle enverra un de
ses soldats pour prendre soin Otaku ait enfin disparue. Pour elle et son clan, la mort du gaijin est
de lui. Ses réacrions dépendront également de vos choix. secondaire par rapporr à la mort, ou le déshonneur, de Dokuro. Elle
Ikoma Dolauo le lâche : Dokuro sait qu'il affronte un ennemi plus con{irmera donc la version de Chawatsu, bien qu'elle sache que le
nombreux et mieux entraîné au combar que lui. Son seul avantage Scorpion s'est arrangé pour faire disparaitre deux personnes
réside dans sa monture. Aprà un brefengagement il tourne bride et gênantes pour son clan. Elle reste belle joueuse, voyant la disparition
s'enfuit. Déshonoré à tout jamais, il préÊre vivre comme un ronin d'Ikoma Dokuro comme une bénédiction. Le gaijin, quant à lui,
plutôt que de se faire trucider. Il se peut dans ce cas que les Pjs soient aurait continué à poser plus de problèmes qu'il n'aurait rendu de
amenés à le revoir... De plus il a toujours en sa possession le waki- service. De plus elle devrait normalement récupérer le parchemin et
zashi et le parchemin rapporté par AI. Ie wakizashi rapportés par Al des sables brûlants.
Ikoma Dokuro le brave : perdu pour perdu, Dokuro décide de Si, par conrre, Dokuro est toujours en vie et n'a pas été déshonorer,
mourir au combat. Il lance sa monture au milieu des Pjs et se bat elle sera de trà mauvaise humeut tout comme Chawatsu, suftout si
jusqu'à Ia mort, bien décidé à emmener le plus de monde possible c'est grâce arx Pjs. Ils ne peuvenr pas officiellement reprocher quoi
avec lui. Sur sa dépouille les Licornes retrouveront le parchemin er que ce soit aux Pjs. Malgré tout le Scorpion aura vu son plan échouer
le wakizashi ce qui parachèvera son déshonneur posthume. er aura une aftitude revancharde vis à vis des Pjs. Il en sera de même
Al Hadin meurt : Al ne survit pas à ses terribles blessures. Un air pour Kimoko si le gaijin est mort sans que sa perte ne soit compensée
triste et déçu se dessinera sur le visage de Kimoko.Al Hadin survit : par la mort (ou la disgrâce) du Lion, c'est une nouvelle amère pour la
par un miracle inexpliqué, le gaijin pawient à rester en vie malgré la samurai-ko. Dans ce c-as les Pjs auront gagné la rancune de Chawatsu
grande quantité de sang qu'i a perdu. er de Kimoko, mais auront en échange l'arnicié de Dokuro.

l8
Le. Liv'^e. d.s Cinq /nneauv" , Gaijin
Il reste néanmoins à dérerminer la nature Compétences: ëquiation 2, étiquette 2, Loi j, Il refusa donc rout net de les vendre. læ Calife
exacte du parchemin et quelle sera la réac- kenjutsu 1, sincérité 2, commerce I, courtier 2. considéra comme un grâve âffionr le refus d un
rion du clan de la Licorne. ll ne fait aucun Avantag€s : - simple arcisar, er décida d'obtenir par la force ce
doutes que les autres grands clans de l em- Désavantages : Mauuaie santé (3). qu'ii ne pouvait obtenir par I'argent.
pire voudront à tout prix savoir de quoi il Ecole : école des émissaire lde, rang l. Il fit appeler la garde er emprisonner Al en vue
reaoulne. Tèchnique : le caut parlc ( c[ "La Voie de la de sâ mise à moft.
Les Pjs gagneront quelques poinrc de gloire, Licorne ). Pris de remord,. AJoud vinc demander grlce.ru
le coral exact dêpendanr bien sur de la façon Gloire : 3.0 C:life. Ce dernier lui :ccord;. mu.nr L peine
dont ils se sont débrouillés durant le scéna- Hoflneur : 2.7 capitale en bannissement. Al Hadin ût donc
rio (entre I et 3 par personne). Le clan de la Atme principale : kauna 5g2 abandonné seul dans le déserr:vec ser maigres
Licorne leur remettra également une lulr'rre principale : aucune. affaires et une seule gourde d'eau. Il ne lui fallut
somme d'argenr raisonnable (entre ! et 10 ND pour êcre touché : 70 pas longtemps pour épuiser ses réserves.
Kokus par personne). Augmentez Ia somme Mais la chance ne I'abandonna pas. Au bord de
siAl est toujours en vie et que les Pjs I ont Al Hodin la morr, il tut recueilli par une bande de rôdeurs
escorté jusqu'au châreau de la famille du dë.err apparrenanr eu clan Moro. compo:es
Shinjo.Bien sûr il ne faut pas oublier les AJ Hadin n'était qu'un arrisarr orÈvre travaillant des rescapés du clan de lâ Licom€ qui rescèrent
points d'expérience (sauf si vous voulez dans une cire par delà les sable. brulanr'. ll avair
de I'autre côté des sables brûlants. Ils se dcman-
vous faire lyncher sauvagemeût !). été l'apprenti de I'un des plus grands mahres en dèrenr quor frre de ce jeun€ homme ne possé
la marière. Aloud Al.tusouI qLriavur dir-on réa- dant ni biens ni fortune. Cependant ils furent
lisé plus de mille bijoux pour le Caliê.
récomp€nsés de lelrr bonté quand ils virent qu'il
Elève doué, il marcha rapidement sur les trâces
savait travailler le métal comme personne.
PNJs de son maître et sa renommée grandit avec son
Al Hadin fur donc accepté comme ur membre
talenr.
du clan à part enrière. Mais le clan Moto était
Mais Al Hadin ne pouvaic se résoudre à passer sa
assaillit de toute part. Survivanr principalement
lde Moshi vie dans le palais à faire des bijoux pour le Calife
grâce à des raids contre les villes et les villages du
et sa cour. ll révair de fdire fonune dans une cire
déserc, il avait uni conrre iui les plus grandes
Moshi est le magistrat ayant autorité dans la val- Iointaine, de voyâger et d€ découvrir des pay-
[orces de cerLe panie du monde. Fu/enr toujours
lée aux pieds de KJ'uden Basaji. Il apparcient au sages exotiques. Aussi convint-il avec Aloud, que
plus loin dans Ie désert, Ies Mocos n'eurent bien-
clan Licorne même s'il n'est pas très proche des le jour oir il aurait confectionné trois chef
tôc plus de ressources. Il ne leur restait plus
stérëoryper de.e il nrvair pas
clan. De ce fair d'ceuvre' rl pourraienr les emporrer avec lui. er
qu'un seul espoir, que l'un d'entre er-rx traverse
vraiment d'amis au sein de son clan, et les parrir au loin comme il lavait toujours rèvê.
les sables brûlants afin d'aller quérir I'aide de
anciens de sa famille se sont arrangés pour lui Mais Aloud rechignait à perdre son meilleur
leurs cousins légendaires, le clan de la Licorne.
rrouver une place où ils n'auraient pas à s'occu- apprenti. Ilse fâisait vieux et, sa }'Ire devenant un
le Moto Ushina prit la décision d' nener un
per de lui. Champion d'tmeraude ne vir peu plus mauvaise chaqr:e jour, il avait du ma1 à
antique parchemin et un sabre porûnt le sym-
aucun inconvenienr: nommer Morhr magisrrat égaler les splendeurs qu'il avait confectionnées
bole de leur arcien clarr par-delà le désert, pour
dans une province très calme er rerirée donr I'im- lorsqu'ilétair au sommer de son art. Aussi farsart-
prouver sa bonne foi et demendff aux Licomes
portance stratégique est faible. Moshi déteste le il rout ce qu'il pouvait pour retarder le départ de
de leur fournir I'aide nécessaire pour résister à
clan du Scorpion, et n'arrête pas de jurer contre Al. Il le surchargeait de travail, ne laissant que
eux (à voix basse si l'un des Pjs fait partie de ce
leurs ennemis. Mais il ne pouvâit pârtir seul.
crès peu de remps àson apprenti pour réaliser ses

clan). Son invecrive favorire est la suivante : "?ar æuvres personnelles. Le temps passa, un nou- Al toujours aussi désireur de voir du pays, et
Ies Fortunes, je suis atsi naladroit que les veau Calife s assic sur le tône de la cité des mille voyart dars ce voyage la seule issue lui permet-
Scorpions sont fotbes !'. Il I'utilise généralement hisroires. er enfin le jour.uriva oi.r Al eur rermi. rant de survivre, se proposa pollr accompagner
lorsqu'il commet une maladresse, par exemple né ses trois bijoux les plus merveilleux. Aloud Al-
Ushina. Le parcours qu'ils suivirent firt long et

quand il fait tomber un peu de nourriture sur ses Assouf tenta une dernière ruse afin de conscrvcr semé d'embûches. Moto Ushina fut tué, mais Al
vêcements en mangeant. A force de voyager avec son apprenti. parvint à traverser les montagnes et à rejoindre
luiAl prendra d'ailleurs la mauvaise habitude de Il frt prévenir le Calife que son meilleur élève I'empire d'émeraude.
la répéter même s'il en ignore totalement le sens v€nait d€ terminer un collier, un bracelet €r une
véritable. N'hésicez pas à I'utiliser à de nom- bague, et qu'ils étaient si somptLreux que sa Caractéristiques

breuses reprises pendant le voyage. Majesté ne manquenit de les aimer dès le pre- Feu 2
mier regard. Ainsi le Calife se rendit à I'atelier de AgiL é 4
Caractéristiques son orfèvre et demanda à voir les rois pièces. À
Feu 2 concre cceur, Al les retira de son petit coffre de Terre 3
Inteiligence 3 voyage et les monlra au Calife, tout en letant un I'tr 2
Eau 2 regard noir à son mâître. Bien entendu le com- Vide 3
Perception 3 mandant de la cité des mille histoires ne pu Compétences: o|>umie 5, discrétion 3,
qu'admirer le travail incomparable réalisé parAl, aùlltilne 2, sunie 3, couteau 2.
lnr 2 et voulut aussitôt se porter acquéreur des objers. Arme principale : coxteau 3g2
lntuicion 3 Mai. pour lrpprenrr ceq ceuvro reprËsenrrienr Atmore principde : aacune.
Vide 2 sa liberré et sa seule chance de voyager un jour. ND pour être touché : 10

t9
Le, Livre, d.s Ci^q /,nneauv'* , Gaijin
Otoku Kimoko Dokuro pense avoir un amj en la personne d€ carriole avair une roue brisée. S'ils onr porré la
Soshi Chawatsu. S'il étair méfianr lors de leur Lerrre à Dokuro, ce dernier artendra lc vlar rrar-
Elle a reçu la dargereuse mission de conduire Al première renconrre, les doures de Dokuro se chand plurôt que d'acheter celui que les
Hadin .ur les rerre. de ton clan. C esr une jeune sont envolés après que le Scorpion I'ai sord plu- S.orpion. utili.er puur le perdre.
'orrl;renL
femme courageuse qui sait mener ses bushis. Elle 'ieurs foir de Iemb.rrr*.llonra Dokuro re voiL Hcurcurernenr 1'o,r- lr.r. Châ\\/r.u avair mi. arr
aime I action avant tout, mais reste consciente de bien parti sur la route de Ia gloire ec fait couc ce point un plan de secours que lui avait irrspirc
ses responsabilités en toutes circonstances, qu il peur pour le monrrer à ceux qui l'enrou- I'arrivé du gaijin. Encourageant Ia haine des bar-
Malgré tout elle est encorejeune et dans le feu de renr. Les atrcntions de la cour impériale l'ont bares dc Dokuro, le Scorpion espère parvenir à
La bataille elle a tendance à s'embalier. Sa tiené la rendu hautain et plein de sutfrsance. amener Dokuro ir comrncrtre lxrépaeb\e en
pousse à ne jamais abandonner le combar. s'en prenanr à A1, désobéissant ainsi aux ordres
Elle ne peut pâs supporrer Ikoma Dokuro er Caracréristiques du Champion d'Emeraude.
n'espère qu'une chose : qu'il meure dans Feu 2 Dan' ce bur. il en'ore un nes,.rg< rr. grrêrir,eur
d'atoces souffrances. Le problème vient du fait Intelligencc 3 du vilbge du ioyeur dérour qui ,e rrouve irrc
que Dokuro a souvent rourné en dérision la Eau 2 lur dr .e' sub:lrerres. "firr que .e dernier ne
mort de I'ancienne daimyo de la famille Otaku Perception J soigne personne avanr son arrivée. Chawarsu
qui se tr ruer danr une bararlle conrre les I ions. Tèrre 2 organise égalemenr une attaque de bandirs à qui
il a donné un poison très lenr à uriliser conrrc Al,
Caractéristiques Vide 2 dans le but de retenir sultsammenc long,.,,'1,'
Feu 2 Compétences: henjuxu 1, barde 3, cal/igraphie j, les Licornes dans 1e village pour qu'il les re;orgne
Agilité 4 heraldique 2, histoire ,1, loi l,
connaissance des avec une escorre. Ikoma Dokuro est censé le
batailles 3, ûnnai$.tntes des ancêtres 2, suivrc de quelques heures et se cacher en arten-
Tèrre 2 dant que Charvarsu parvienne à caprurer Al
Ava.ntages : Stant sociale (3), Eloqunt (2). Hadin. Crâce à son réseau d'cspions er de
Réflexes 3 Désavantages lndicrct (2), Obnùilë (3), connaissances, et son absence de rernords quant
Vide 2 Inpétaeux (2). i I urili':rion du.lulrage. Chawrr.u p:nient.r
Compétences: ketxj tsa 3, archer 2, équitatiotl 4, Ecole : école lkoma Omoidan (btde, cf "LtYoie organiser I'ernbuscacle des bandits et à fairu par
Qfense 3, bataille 2. du Lion" à paraître). venir un message à son guérisseur bien qu'il ne
Avantages . Iftéprochablz 6) ( ct "La Voie oe ta Tèchniques : -. soir censé pardr de la capitale impériale qu'après
Licorne"). Cloire :2.9 Ies Pjs. Il utilise égalemenr des pigeons voyageurs
Désavantages : TioP nnfant (3) ( cf. "La Voie de Honneur:3.5 pour ses communications les plus importantes.
la Licorne"). tume principâe : Ieatana 5g2
!::.i< : écale rles ùerges dz gæne Otaku, rang2. tumure principale : ilmrre. Caractéristiques
Tèchniques : Cheuaucher en barmonie (t ), Le tide ND pour être rouché : /0 Feu 2
dz guene () ( cf. "La Voie de la Licorne"). Eau 3
Cloire : 3.0 SoshiChowotsu
Honneur : 4.2 Air 3
,\rne principde : katana 5g2 Chawatsu a été chargé par son clan de faire tom- Vide 3
A-rmure principale : armwe légère. ber le jeune conteur du clân du Lion qui rrouble Compétences: calligraphle 2, nut;et 3, in Aii
ND pour être touché : 20 la toile soigneusemenr tissée des comploteurs du 4, méditation 2, théologie 1, coat?dlt 1.
clan du Scorpion. En effec, les pamphlers de Avantages : Bënédiction de Benten (3), Alliés (2),
lkomq Dokuro Dokuro ont quelque peu agacé les dirigeanrs du Chantage (3)
clan qui craignenr son Élenr er ne veulenr pas Désavantages : Douilet (5).
Dokuro est un jeune membre rypique de ia voir son influence à la cour prendre plus d'am Ecole : ëcoh shugenja Soshi, rang 2.
famille lkoma, passionné par i'histoire de 1'em- pleur. Ils ont donc décidé son éliminarion par 1e Gloire:3.0
p\re d élr\erà'r.{e. \\ emasse d ir\\eurs d.es dêchonneurChrs:rsu a Îa\r .emb\anr dr devenir
ouvr:ge, hisroriques qui s y lepporrenr el e\t trè\ I ami de Dokuro, I ridanr à se sorrir de <iruar iorr. Arme principale : tanta 3g2
fier de sa collection. Ii dépense beaucoup de délicates dans lesquelles il I'avair lui-même plon- Armure principale : aucune.
temps et d argenr à Iagrandir. Doluro e.r au<,i gé sans que Lion s'en aperçoive. Le momenr
1e ND pour êrre touché : 1d
un grand conteur et il a ému nombre de person- est venu et il finir avec Dokuro. ll
a décidé d'en Sorts : sensation, communion, inuocati on, inJlun-
nalités à la cour impériale, oir il est très en vue en a chargé un marchand de vendre au Lion un ce de Bentn (air), manteau de nuit (ab), secrets du
ce moment, avec ses adaptarions romancées de livre qui ressemble en rous poinrs à un célèbre unt (air), bas:in rcféchissant (eau), paix dc I'esprn
I'hisroire rokuganaise. ouvrage hisrorique que le conteur souhaire (eau), bénédiction dAnaterasu (Jiu).
Mais il s'est également fait des ennemis à cause ardemment se procurer. Mais si le début du livre
de ses pamphlets acerbes donr les cibles préférées est idenrique à I'original, la suire esr en fart une
sonr les gâijins, les Scorpions et la familie Otaku. compiLation de texres liés à la Maho. Tiès com- Scénqrio:
Dokuro esr foncièremenc xénophobe. 11 prend Promer(anr )i uo indicareur permerrair à urr J.S.A-INC el !e Roides NoinsrM
rrèr à tæur les guerres qui onr oppo\e Iemp re magistrat de chercher au bon endroir... Mais les llluslrolions:
aux gaijins et ne peut souffrir la présence des bar- joueurs ont selon toute logique mis ce pLan en Julien Mottele[ Gomes
bares. Malgré son dégoûc du clan du Scorpron, échec. En effer, le vrai marchand esr celui dont la

20
Des Astres en Perspectiae
oa
L'Odyssée d Adrien
Un scénario pour Rêue de Dragon
Des Astres en Perspectiue est un scé-
nario dêcouuerte qui ua proposer
aux joueurs une certlzine uision du
monde de Rêue de Dragon et plus
pat"ticulièrement du ciel et de ce
qu'ily a au delà: " l'espace ".

Ce scénario propose une théorze


parmi d'autres sur I'asnonomie et
les constellations. Celasigntfe qu'il
n'est pas à prendre au pied de la
lettre, mais plutôt comme une tent/z-
tiue d'explication, que les puristes ne
s'ffisqaent donc pas.

De plus, celui-ci est cons*uit sur un


modèle peu classique, puisque c'est
par l'intermêdiaire du récit d'un
conteur de père en f ls, Mot-pour-
mot, que les joueurs uont rentrer
dans /e scénario.
Ils uont en quelque sorte reuiure le
récit, auenture qu'ils ont en fait
uécu au second âge et qu'ils ont déjà
raconté à l'un des ancêtres de Mot-
Pour-mot.

Poarqaoi le scénario est ftès


C'est
linéaire dans ses débuts Mais rassu-
rez-uous, celui-ci s'ouure ensuite lar-
gement à de muhiples possibilités.

Les personnoges joueurs Le scénorio dons les grondes lignes

Ce scénario est prévu pour un maître de jeu expérimenté er un Alors que les joueurs sortent du gris-rêve, une tempête fabuleuse
nombre de joueurs indéterminés de niveaux quelconques. éclate, ils vont alors faire la connaissance d'un personnage étrange,
Il demande cependant une certaine connaissance du Rêve et de ses Mot-pour-mot, conteur, avec lequel ils vont se mettre à I'abri dans
nécanismes, particulièrement dans la compréhension du fonc- une auberge : I'auberge du Poisson-Lune. Une fois les présenrations
tionnement et de la symbolique des heures. faites, il leur propose de leur raconter une étrange hisoire. Une his-
De plus, des connaissances en astrologie seraienr souhaitables toire oir la Lune est malade et oir un baron un peu fou part en direc-
(Science dans Oniros)... tion de I'asrre sur un bateau volant, pour tenter de la soigner

21
Rêae de DragoTr'* : Des Asnes en Perspectiues...

C'est à ce momenc là que le récit rattrape les joueurs, qui vonr se Mais devant I'urgence de la sicuation et la difûculté de discuter sous
retrouver entraînés dans cette folle aventurc avec le baron Adrien un orage baltant, celui-ci proposera arx voyageurs de I'accompagner
von Blûmenstein. Avant même d'avoir pu faire connaissance, le jusqu'à une auberge non loin de là, dont il connaît I'existence.
navire est pris sous le coup d'un éclair-déchirure qui va les emmener En effer, quelques rninutes plus tard, la lumière d'une auberge,
à destination. Ils se retrouvent alors dans ce qui se trouvent être (l'auberge du Poisson-Lune) apparaîr au milieu d'un bosquet
"l'espace", une mer de sable noir dans laquelle flottent des gemme-
d'arbres courbés par le vent. Et très vite, les voyageurs sonc accueillis
étoiles et d'éranges constellations incarnées.
par un coupie d'aubergistes qui s'empressent de les sécher et de leur
Une fois débarqués sur la Lune les joueurs vont aller de découvertes
en découvefies ; noramment des habirâns de la Lune er de ce qui la apporter de quoi se réchauffer er se nourrir. A ce moment là, enûn,
rend malade: une constelladon errante, Château Dormant, qui a les voyageurs onr la possibilité de se présencer er de faire connais-
endormie les Lunaires. C'est alors qu'ils r.ont s'apercevoir qu'ils sance. Les joueurs, ici, sont libres de toutes actions, laissez-leur donc
incarnent, en fair, la constellation du Vaisseau qui vient chasser leur le temps de souffler et de jouer leur rôle.
Château Dormant. La recherche du moyen de chasser cec intrus, la
découverte du château de la Lune, de ses étranges habitants et la Le colme ovonl lo lempêfe
lutte sanguinaire que mène le peuple chat devraient occuper les
joueurs jusqu'à la fin du scénario. Après s'être réchaufïè, reposé et présenté, Mor-pour,mor proposera,
La fin du récit arrivan!, ils se retrouveront dans I'auberge, des étoiles en attendant que la rempête se calme, de raconter une histoire aux
plein les yeu-r et du sable plein les poches, er pourronr, avanr que
joueurs, à condition que cetx-ci, en échange, acceprenr de lui racon-
Mot-pour-mot ne referme Ie livre, apercevoir leurs signarures sur la
rer I'une de leurs avenlures (le mieux serait que les joueurs propo-
dernière page, alors que le jour se lève et que le soleil sort des nuages.
sent d'eux-mêmes cette possibiliré). Une fois accepté (enûn espérez,

Etant donné Ia nature du scénario, les joueurs ne pourront pas faire sinon vous aurez travaillé ce scénârio pour rien), Mot-pour-mot
mourir I'incarnation qui écoute I'histoire une fois que celle-ci aura s'installe en bout de table devanr un verre de vin chaud. Il pose er
commencée. S'ils viennent à mourir, ils disparairront rout simple- ouvre sur la mble et ouvre un énorme livre relié de cuir, réajuste ses

ment de I'hisroire, mais pourront encore écouter le récit sans inter- lunerres er commence à narrer d une voix envoùtanre.
venir. Ce scénario demandera beaucoup d'improvisation, puisque,
une fois débarqués sur la Lune, les joueurs auront de nombreuses Le récit est résumé ici, mais le maître du jeu aura à coeur, si il le
possibilités. Ils pourront se mêler à la lutte que se font les quatre désir, de I'étoffer ou d'en changer certains éléments pour l'adapter à
clans chat, ou bien les éviter et remettre, le plus vite possible, la sa campagne. Limporrant est que les éléments principaux et la fin se
situation dans l'ordre des choses. C'esr pourquoi les évènements ne
tetrouvent.
sont pas décrits, seuls les éléments et les personnages sonr érudiés ici,
pour vous permettre de faire face arx diflèrentes er nombreuses
idées que les joueurs pourront avoir. Préparez-vous donc à faire face
Tout commença il 1t a bien kngtemps dans Ie petit rc1aume de

à de nombreuses situations. Il vous sera cependant possible de pré, Longobardie vptentrionale et phts préciiment, dans la capitab de

oarer linéairement cette suite du scénario si vous le désirez. Luniuers-cité. Un fait ltange, qui kissa bs érudits dans l'expectatiue la
plus cowphte, se produisit. En eflit, une auit, Ia Lune apparut, non pat
Où les brumes du gris rêve s'estompent tola sofi mant&lu immaath comme elb I'était d'habitude, mais d'an
uert glauque à faire pâlir let poèta, qui ce soir-k, n'enmmèrent point
'est un fabuleux éclair qui sorr les joueurs des brumes du d'odes à k Lune.
gris-rêve. Il fait froid, le vent souffle, le ciel est gris et de gros
Le roi Balberbase V et III font VIII Émît h Haat-con:eil poar déci/er
nuages noirs s'amoncellent au-dessus de leur tête. La pluie
àe L'aninàe à suiure et pour auoit I'auis àe tout Ie monàe sur I'alàre
semble sur le poinr de romber et les voyageurs fourbus sont seuls
que l'on surnommait dejà ol'ffiire
des puxules dt la Lrme,.
dans une grarde plaine de hautes herbes, oii seuls quelques rares
arbres pourraient apporter un abris précaire. La meilleure solution Mais, bien que la sagese du Haut-Conseil fut grande, nal dans l'as-
semble êue de marcher le plus vite possible, en espérant qu'une des semblée n'auait /a moindre petite idze dz la cause du mal et du remède
collines devant etx leur offre la surprise d'un refuge sûr. qu'il faudrait apporxr à Ia Lune.
Avançant tout droit, (et forcément dals la bonne direction ... la voie Un jour cependant, ahrs que las Longobariens étaient des plus désespé-
des Dragons est impénétrable) les joueurs seront surpris d'entendre, rés,un homme excennique enta à la cour en afirmant qu'il détenait
au bout de quelques minutes, des cris puis très vire, des jurons. la sohtion à et épineux probkme.
Ils découvrent alors, au pied d'une colline, un homme qui semble I/ se Le Baron Adrien uon Bliimenstein, de retoat des
présenta comme
aux prises avec une rivière transformée en rapides par les pluies ror-
colonies dAtrophie Orientale où il auait uailkmment combanu la
rentielles qui ombent depuis peu. Celui-ci semble en effet avoir des
rébellion des Atropbiët. Bien entendu nul au pals n'auait entendu par-
difficulrés à faire traverser son chariot qu'il tente de sortir des
br tle ce personnage, ni même de la rëbellion de ces Anophiés, mais peu
mâchoires de ce nouveau fleuve. Les joueurs devraient alo$ se sen,
importe, il prétendait detenir la solation, et ceh sufrsait. Il ftt doxc
tir dans l'obligation d'aider I'infortuné voyageur
Le conteur aura ici tout intérêt à rendre la scène épique, sans pour amené deuaxt le Grand-conseil pour exposer ses théoriet.
autant tuer I'un des joueurs. Le but est simplement de lier les nLa Lune eç malade et il faut /a sotgner je me propose, moi Baron
joueurs et ce nouveau pe$onnage. Celui-ci, après cet épisode, se Adrien uon Bliimenstein, de partir sur un nauire dc ma compoition
Drésentera comme étant Mot-oour-mot. jusqu'à h Lune, pour la guérir de ses maur ... (silence),.

22
...ou I'Odyssée dAdrien
./l i'
Mot-pour:mot, ,..
: X\- conleur oe oere en flts:
\l t\ ra
né ù l'heure ??, ??ons,lm8l,69 kg.
'd .'' ?
iilol-pour-mot est un élronge person-
noge dont lo noture exocte est l0issée ù
I'oppréciotion du moîTre de ieu:
{' Drogon, 0iseou-orocle, lyc0nlhr0pe,

-'-/: simple houl-révont,...

t^'6i (t
'aA.,T ll semble s0ns ôge.ll est grond, fin el o

| ."{
t,
les troits lirés, de profondes rides qui
< l-^ ,, lui borrent le visoge,

l-- .-a 2
ll est hobillé de vêlemenls de voyoge
qui semblent ovoir lroversés loules les
\1
-. <-
terres du Rêve, oinsi que d'un long cho-
peou ù gouTtière orné d'une mogni-

{ fique plume (qu'un jel d'lntellect/zoo-


n-. È
\-
t /ogie idenlifiero comme opportenonl 0
un 0iseou-orocle).
(,
Irî j ll esl équipé d'une lourde besoce qu'il
ç. ne quitte pour rien ou monde. Celle-ci
conlienl le motériel nécessoire pour le

I voyoge, m0is oussi el surloul un énoÊ

,l me livre relié de cuit orné d'un lourd


fermoir en mélol.
2
/-c ,t; ,
Ce livre est lo roison de vivre de l\4ot-
1 !t)
pour-mot el de ious ses prédéces-
seurs. En effel, il est lr0nsmis de père
en fils depuis le premierAge, el s'enri-
chil de nouvelles hisloires ou fur el à
mesure des renconlres, c'est por
échonge d'une histoire conlre une
outre, que le livre grossit de nouveoux
récits, de conteurs en conteurs, de
èi' v0y0ges en v0y0ges.
,t "/f
Oui, bon, il était peut pout
ê;re fou, mais en dtten- les besoins de sa parade auoureuse et Pour Ce livre semble ovoir lo foveur des
dant son nauire ëtait prêt à partit et dc toutes sa plus grande ferté, tente de s'éleuer plus haut Drogons puisqu'il semble touiours
façon, on n'auait qae ça. Il fut donc demandë que ses congénères, gtâce à un gaz pndait daxs intocl molgré son porcours.llporoil évi'
des uohntaires pour accompagner le Baron sr.r ses joues, au risque dz s'écraser lamentablement denl que les Drogons onl morqués ce
Ia Lune. Malheareatement, les ans ëtant sût sa comP4gne. volume donl les poges ne semblent
makdel d'aunes soufrant du mal dc mer et le L'embarquemext eut lieu en grande pompe nr jomois s'épuiser.
ayant dz l'huile sur Ie jlu, seul X uoyageurs
reste h grand'place, même le roi auait fait l'ffirt
en mal d'auenturet (vous aurait aisément devi- de se déplacer malgré son auersion pour Ia Ce personnoge importont doit être
né que ce X correspond au nombre de per- foab da badauds. rendu mystérieux, mois non exubéronl,
sonnages) auaient arrcptë:folle expërienre
cene Le décollage fort bien et b nauire s'éle-
se passa ll ogit,0u controire, toujours lrès hum-
conne quelqaes menues monnaiet et la sltm- ua rapidcment dans les airs et t'éloigna bientôt blemenl, ll porle très peu et semble
patbie dz tous. uers I'horizon même limide,souf bien sÛr,lorsqu'il se
Or donc, un après-midi, l'équipage embarqua Mais, après queQues heures de aol dæ gros met ù conter el qu'il ogite les bros pour
daxs le Crupaud-Mongol, un étrange bateaa, nuaget noin s'amonrelèr?nt au-d?ssu: du aui- rendre son récit plus vivont et que so
uolant En efet il vmblaitJloxer dans let airs à re et nès uite an fabuleux orage éclata. voix envoÛlonte chorme son oudiloire.
I'aide dt nois énormes balbns gonJhs auec un Orage qui I'obligea à jeter pour tenter d.e
I'encre
gaz que le Baron prétendait auoir trouué chez se
?oter llldnt qu'elle fi'ait raison du bateau.
un ënange animal dzs contrées dAtropbie
Orientale. Le crapaud mongol. Animal qui, C'est alo$ q e...

t2.
tLv
Rêae de Dragon'* : Des Asnes en Perspectiaes...
CRAAAMC III

C'est ici que Ie récic rejoint le Rêve et que les


joueurs rent rent rêellement dars le
'cénario.
En effet, les joueurs entendent à ce
momenrlà du récir. un énorme craque-
ment et le sol semble s'élever et basculer
\o\dÀrtlmÊnr. L au\eige r\ur rn effrr dc
se faire harponner par I'ancre géante du
Crapaud-Mongol qui I'empone ainsi dans
les airs, en plein milieu de la tempêre.

Les joueurs doivent réagir vite et ten[er


d'atteindre I'ancre pour y grimper avant
que Ie roir ne lâche, er que l'auberge ne
s'écrase quelques kilomèrres plus bas. Si les
joueurs s'inquiètent de Mot-pour-mot ec
des aubergistes, ils s'apercevront qu'ils ont
mystérieusement disparus dans la panique
générale.
Rendez Ia situation êpique. quelques jer'
d Agtlirè/gnnper oo d Atobarie detr:ienr
faire I'afaire puisque I'auberge se rrouve
desormais inclinée et balancée par les vents
et la pluie.

La situation est critique, mais les joueurs


devraient s'en sortir sans trop de mal, et, au
bout de quelque minutes, alors qu'ils sont
accrochés à la chaine er à I'ancre, balayér
par let vents. lauberge te detache er rape.
tisse bientôt à vue d'oeil pour disparaître
dans le noir
Si les joueurs ne tentent pas ou n'arrivent
pas à grirnper à la chaîne, celle-ci remonte-
ra au bout de quelques minutes. Les
joueurs. quelques :oit la Êaçon, devraient
alors arriver sur le ponc du navire er laire
connaissance avec le Baron qui lui, sernble
r':rrÈulièremenc bien les connaître.
Dès leur arrivée en effet, il leur crie des
ordres pour qu'ils dirigent le bateau, les
uns aux cotdes, les autres au gouvernail, ...
Les joueurs n'ont apparemment d'autres
choix que de suivre les ordres du Baron s'ils
veulent sortir de cette tempête inucrs. Si
I'un des joueurs à des connaissances en
navigation, il peut se proposer d'aider au
commandement du navire. Les écloir-déchirures :

Tout à coup, alors qu'ils s'affairent à leur les déchirures peuvenl ovoir beoucoup de formes ditférentes. ['une d'entre elles, plus rores que les
travaux et qu'ils commencenr à avoir la 0ulres, peul-êÎre un écloir, mouve ou j0une suivont son type:déportou orrivée,
siruation en main, un éclair mauve s'abat Elles oppor0issenl ou milieu d'oroges d'une puissonce dévoslotrice,Tous les objets el personneslou-
sur le pont qui sonne toùt l'équipage, et chées et dons les quelques mètres 0utour,sont pris d0ns lo déchirure.
tous s'effondrent, évânouis, sur le pont. 0n o oinsi vu des voyogeurs opp0roîlrenl ou disporoîlrent ou mtlieu d'un écl0ir, donn0ni lieu ù des
Tout cet acte doit être rapide, précipité. légendes les plus nombreuses. Ces déchirures onl d'oilleurs donné une expression bien connue:
Faite bien comprendre le danger et l'ur- "Disporoîlre en un écloi/'.
oên.ê tê l. <in,.ri^n

24
... oa l'Odyssée dAdrien
Surdes mers plus ignorées Les Zodiooues incornés

Cet acte va permettre aux joueurs de faire connaissance avec le baron. Les Zodioques sont conslilués de Rêve et de soble de nuit,ils sonl
Durant les six heures draconiques que durera le voyage, ils pourronr lr0nsporents el conslellés de crisi0ux lumineux, ei donc lotole-
dîner convenablement avec les provisions qu'a embarquées le baron. Il menlfonlomoliques et impolpobles, De loin, ils n'onl d'im0ge que
installera en effet une longue rable sur le pont pour un véritable fesdn 0or leurs cristoux oui ressemblent d des étoiles.lls sont d'une
oùr la boisson coulera à flot. Festin pendant lequel il racontera ses toille gigontesque el mesurenl environ une vingtoine de mètres
nombreuses et fabuleuses aventures et guerres (plus ou moins imagi- de houteur (comporez ovec l0loille du novire). Le voyoge jusqu'ù
naires). Il paraîtra cependant conûant quant à leur destinarion. l0 Lune durero 6 heures. Choques heures, le novire o 77% de
chonce de croiser une constellotion,
Lorsque les joueurs se réveillent, ils sont couchés sur le pont du
Crapaud-Mongol, un lourd silence pèse sur Ie navire, et, à y écouter de Tirezldl0 pour sovoir loquelle: (en effet, le Cropoud-Mongol
plus près, c'en est même érrange. représenle yoisse0u el Chôte1u Domont esl occupée oilleurs !)
Lorsqu'ils se relèvent et qu'ils regardent l'horizon, les joueurs seront
surpris de ne pas le trouver En effet tout est noir autour d'eu-x, seules I :SifèDeest une mognifique femme-poisson qui noge librement
la Lune et les étoiles éclairent ce vide. Le navire semble, lui, briller dons lo merde soble, Elle chonle en permonence une mognifique
d'une étrange lueur pâle, et, en regardant de plus près par-dessus le mélodie, si un jel d'Empothie/+ou- bonus ovec Slrène n'esl pos
pont, ils peuvent voir le navire glisser sur une mer de sable noire réussi,le joueur se sentiro ottiré ettentero de l0 rej0indre en plon-
comme la nuit. En suivant ce sable à I'horizon celui-ci se fond avec le geonl por-dessus le pont.
"ciel".
2 : tgucon esl un molestueux foucon volont en rose-motles ou-
læ navire laisse derrière lui une trace dans le sable qui se referme dessus de lo mer.Hostile d 30% :il oioue droit vers le novire ovont
quelques mètres plus loin.Les voiles sont légèrernent gonflées par un des'envoler.
vent inexistanr er le navire avance tranquillement en direction de la
Lune et sa verte pâleur 3 : Courcnne est un vosle onneou volonl rosonl lo mer dons une
Si I'un des joueurs a l'idée de tenter de descendre sur le sable, il aura gr0n0e lueur,
la mauvaise nouvelle de s'enfoncer comme dans des sables mouvants.
Ce sable est en effet très épais, et presque fluide. 4 :Drogon est un immense replile oilé qui frôlero le novire en
vol0nt.En le voyonl lesjoueurs pourronltenter unjeide Rével+ou-
lors de Ieur voyage, les voyâgeurs auronr I'occasion de croiser d'autres bonus ovec Drogon, en cos de réussite critique, ils g0gnent une
étralgetes. Notamment, d'énormes gemmes plaltées dans la mer qui lêlede Drogon,
f:lottent et évoluent. Ces gemmes sont transparentes et parcourues d'un
maelsttôm de couleurs. En y regardant de pltrs près, on peut y voir des 5 : Epées est un couple d'épées croisées dqns te sobte.
palsages, puisque vous I'aurez deviné, ces gemmes sont, non seulemenr
des étoiles, mais aussi et surtour des porres vers d'aurres Rêves. 6 :lfe représenle une lyre qui joue une musique envoûtonle.
Hostile.
Mais le plus étrange sera sûrement les constellations zodiacales. En
effet, les différentes constellations des heures draconiques sonr pleine- 7 :Seryenlest un énorme boo, Hostile :son 0t10que esl un étron-
menr incarnées dans cet "espace". Le navire pourra donc croiser un ou glemenl du novire ovont de reportir, (sons 0ucun dommoge phy-
plusieurs de ces amas de Rêve et de sable de nuir consrellés de petites sioue).
gemmes lumineuses, brillants d'une lueur pâle lueur qu'ils pourront
d'ailleurs comparer à celle qui baigne le Crapaud-Mongol, et par là, I I Poisson Aaob1te est un immense poisson de forme rjgolote
comprendre qu'ils sont Ia constellation du Vaisseau. Certaines sont quijouero un bûllei pour ses spectoleurs,celo pourro donner lieu
hostiles, d'autres ne feront que croiser leur route et continuer leur o une siluoiion heureuse.
chemin. De loin, ces constellations ressemblent à celles que les joueurs
ont I'habitude de voir et ne sont visibles que par les gemmes qui les 9 :A/orgréese déploce sur cette mer ovec oisonce.
composent. Prévoyez à I'avance leurs cycles puisqu'un joueur aura la
possibilité, s'il prend suflisamment de temps et qu'il a de quoi écrire l0 :i?oseoret un chomp de roseoux géonts dons lequel le novire
et dessine! de calculer ces apparitions grâce à rn jet d'Inællect/Asno- pourr0 se perdre pend0nt quelques minules.
logie à -8.
Hostile:un iet de Rêve ovec olus ou moins le bonus de chonce
læs joueurs risquent d'être
un peu perturbés par la cosmologie de ce ovec l'heure en question ; Si le iel est rolé le joueur gogne une
nouveau monde, mais leurs questions seront élucidées plùs Érd, lais- queue de Drogon,un échec critique signifie un souffle de Drogon.
sez les donc dans les mystères du voyage.
Foites bien comprendre oux ioueurs les opposilions el les offini-
f,a Lune, au fur et à mesure de l'avancée du navire, baissera à l'hori- lés des heures, que certoines s'opposenl réellement ù d'outres
zon, passant de pleine lune à demi-lune puis à un croissant fin, pour (voir pourcelo lo toble des posilions ostroles dons RdD).
enfin apparaître comme une île lointaine se rapprochant dans sa pâle
lueur verdâtre.

25
Rêue de Dragon'* : Des Astres en Perspectiaes...

Lo Lune, les Lunoires et leurs problèmes Peu de gens sonl réellement copobles de s'orienter d0ns ce dédole.llesl
impossible de foire le plon du chûteou lont il est un puzzle de pièces;
Lo [une est une immense 1e circuloire, 8uotre villooes et un chûteou Vous 0urezqu'ù prendre modèle surdes pièces clossiques dechôleoux,
logent les 777 hobitonts,el pos un de plus,quiy vivenl, mois leur ogencemenl doil ê1re ov0nt lout l0byrinthiques.
Les quolre villoges ont pour noms Nore,Aisle, Sude et Houoisle.lls sont
Lo [une est unique dons son genre puisque le nombre de ses h0bilonls composés de m0isons en torchis,générolemenl orgonisées outour de l0
ne chongentjomois étont donné que les morls se réinc0rnenl louiours ploce principole où se lrouve un puils ou une fontoine.
dons celte mêmeîle. Lo sociéÎé ne vil quosiment qu'outour des échonges. Choque villoge
Elle esten quelque sorle figée d0ns le temps. s'occupe en effeld'un domoine porticulier:Sude du bois,Aiste de lo pieÊ
Les [unoires trouvent loul ce qu'ils onl besoin sur cetle île :des chomps re, Nore de l'élevoge et Houoiste des cullures,
donnent le blé nécessoire, un loc opprovisionne en eou, une corrière el
une forêl produisenl les éléments de conslruclion, oinsi que des pûlu- Lesvill0ges s'échongentoinsi les choses quisont nécessoires ù leur sur-
roges où vi\ientvoches, moulons,,,. vie commune sons oucune concurrence. Lo monn0ie existe el ne serl
Lo [une vit donc dons une oulorcie des plus complèles,ll esl de plus très uniquement qu'ù I'ocquisition d'objets superf lus : boissons, biioux,...
rore qu'une déchirure y omène quelques élrongers, qui sont, pour les L0 descriplion exocte de choque villoge est loissé ù l'0ppréciotion du
besoin de l'équilibre,soiltué,soit r0ccompogner"dehors". moître.Sochez sim0lement 0u'ils se ressemblenttous.

Le plus étronge sur lo Lune eslsûrement le foit que lout y est bl0nc. Non Botonique lunoire:
pos d'un blonc uniforme, mois 0u controire se déclinont en différenls
tons, Ce quirend,de Ioin,lo [une quosiment enlièrement blonche, Lo pluport des plontes qui poussenl sur lo [une sonl les mêmes que dons
lci donc, les blés sont blonc légèrement joune, les orbres blonc légère- les 0utres Rêves, mois de couleur blonche,
menlverl,de même que les 0nim0ux:poules,voches,oiseoux, Les ioueurs chercheront sons doutes de l'herbe de Lune, cependont ils
les Lunoires sont eux-mêmes blonc-rose 0insi 0ue leurs vêlemenls 0ui n'enlrouveronlpos,
déclinent le blonc ù toules les modes, Pour un étronger lout ceci peut P0r conlre,lo mousse verle qui pullule, o des propriélés similoires, mois
p0roîire étronge, m0is pour un [un0ire celo esltout o f0it norm0l. L0 seule ovec un conlrecoup désogréoble, Elle esl composée de multiples et
couleur qu'ils connoissentvérit0blement est leverl. minuscules feuilles ù 7 oéloles.
Elle o une puissonce d'l D7, m0is son 0bsorplion donne des molojses :
En effel,le m0lheur ou l0 fololilé,veul qu'une mousse d'un vert gl0uque, un iet de c0nstiluti0n moins le njveoudeso puissonce doitêtretesté;s'il
roppelonl I'Abîme, pousse en permonence surtoules choses. est roté,un molus d'l D4 est subit pend0nl I D4 heures 0près son obsorp-
Tel Sisyphe, les hobilonls doivenl donc en permonence nettoyer cetle tion, Son obus colore lo peou en verl pendont quelque lemps,
mousse pourque l0 Lune reste bien blonche, Personne nesoil
exoctemenl pourquoi, celo existe depuis l'0ube des
temps et personne ne se pose réellemenl lo que$ion, I
Lo Lune esl dirigée por un roi elunereine,elchoque ( I r
villoge esl géré por un moire,ll n'y o ni guene ni de ) f
(éels Q(oblèmes mqis ceux-ci s'oceuQenl QrinciQ0te- (
I
ment des tôches à occomplit des impôts,,.. L'impôl I
principol bien sûr,le romossogede lo mousse. I V X
" C0f71
é10n1,
Choque Lunoire doit oinsi unjour por sem0ine, conso-
| ' I + ,lF
crer son lemps celte corvée,
à

L0 pluporl de lo populotion est rurole, il exi$e cepen-


dont des closses de penseurs el d'écrivoins. [e hout-
I f
|
]
ll
i.
f
\æ'âl
"-*1Ëv/-.É
à!{7r}J \U;#I
+

+
rêve exisle et ilesl porfoilemenl loléré pour les besoins
f ; :
exlrêmes. I J
g _- a^1. .." Àr+a
Lo proxim ité des Drogons rend cependonl celu i-ci quosi
suicidoire (voir l0 toble des renconlres spécioles). Lo I I
I *È dfi\_'- ,\l v\ \flæ.. iîri
luneesl,en etfel,lrès prochedes Drogons. , q
Un puits s0ns fond situé ou coeur du chôleou mène oux
Drogons,du moins oux voiles du réveil:le puilde pupil \
lo
{ t
' -
ê 'J*2i* *-

le du Drogon, En f0it personne nes'yestvroimenl oventu- J


ré.Son existence est donc gordée secrèle pour pluport ) \ ( a -
"J(_.}SJ** lÈ+Y-_*{#
l0

a-\É'X,ffia
I
des lunoires, seul le roi, l0 reine el quelques soges sont
ou couronl.
] +
I I O
Le où f+ i
chûteou esl une énorme bûtisse de pierre blo.nche,
<-
4v*
de nombreuses lours norguent les étoiles, ll renferme un I I
complexe de couloirs, pièces, el possoges secrels, qui I I'{
aaw<'sa
perdenl lo pluporide sesvisiteurs, | ,,t ++
... ou l'Odyssée dAdrien
Un pelif pos pour les voyogeurs, BoronAdrien
mois un grond pos vers les ennuis, von Blùmenslein,

Lorsque le Crapaud-Mongol arrive en vue de la Lune, les joueurs peuvent apercevorr une
étrange forrne fantomarique bleutée qui semble recouvrir le château et l'île toute entière.
l-es voyageurs finissent par débarquer sur une magnifique plage de sable blanc.
Ce sable semble repousser parfaitement le sable de nuit. Si les joueurs font l'expérience ils
pourront s'apercevoir que les deux sables ne peuvent en aucun cas se mélanger, et même, se
repoussent l'un I'autre.
Après avoir pæsés les dunes, les joueurs découvriront le fanrasdque pals de la Lune et sa
blancheur malheureusement entachée de mousse verte. Au loin, un magnifique chârcau
semble pointer vers "le ciel". Mais le plus étrange est la forme fantomatique d'un château
constellée de gemmes qui recouvre ce paysage.
lls de.vraiem {aire facilement le rapport a.vec les consre\larions incarnées qu ils om déjà né à fheure du Poisson Acrobate,
vues. En visitanr d'un peu plus près le petit pays, ils s'apercevront très vite que touce vie 47 ans,1m75, 64 kg, cheveru bruns grtson-
semble s'être endormie. læs hommes, femmes er même les animaux (excepté les chats), nan6, yeux marrons.
sont plongés dans un lourd sommeil, comme s'ils étaient tombés d'un seul coup dans
leurs activités quotidiennes. IAIILE:l I VOI0NTE:12
Les joueurs, à ce momentlà, devraient comprendre quelle esr la cause de "l'affaire des APPARENCE:12 INTELIECT:]4
pustules de lâ Lune" er se douter du problème à résoudre. Ils risquent cependant de ren- CONSTITUTION:10 EMPAïH|E:13
contrer très vire I'une ou l'autre des factions fëlines, née de ce bouleversement, qui, tout F0RCE:9 ELOSUENCE:16
d'abord étonnée de voir des humains éveillés, tenteront vite de s'en débarrasser. :'15
AGlLlTE REVE :13
DEXïERITE:10 CHANCE:18
Décologe horoire VUE:8 Mêlée :12
EI lù où les choses s'expliquenl 0UlE:8 Tir:9
0D0RAT:9 Loncer:9
L'ombre qui plane sur le château de la Lune n'est, en fait, que la constellation Château GoÛT I : Dérobée:]2
Dormant qui est resté eccrochée, aspirée par la pupille du Dragon, endormant par Ia
même coute la population. Vie:10
C'est donc à Vaisseau de chasser Château Dormant, c'est-à-dire aux passagers du Crapaud- Enduronce:21
Mongol. Ils ignorent encore comment faire et vont devoir explorer ce nouveau monde pour + dom:0
en découvrir la réponse. Prolection:D2
C'est notammenr grâce à I'aide d'un étrange personnage : Boris Valentin et à la visite de
la grande bibliothèque du château, qu'ils pourront rétablir I'ordre Lunaire. Epée I moin:niv+5 init 1 I
Mais Château Dormant n'est pæ venu seul, ec les ombres de ses habitants feront tout Dogue mêlée:niv+4 init l0
pour les en empêcher. Ainsi que les nombreur cham de l'île qui se plaisent parfaitement Esquive:niv +2
dans leur long sommeil, et qui comptent bien rester endormis encore longtemps (??i).
La suite des évènements re sera que très peu décrite car les joueurs ont de nombreuses Discours +3, Comédie +5, Survie cilé +3, Jeu
possibilités de réactions. Les éléments principatu sont donc donner ici, mais le maître +6.Novigoiion +5, Lire & écrire +3,
devra faire face aux nombreuses idées et questions qu'auront les joueurs.

Les dormeurs du Chôfeou Le boron est un voyogeur excenlrique, un peu


myihomone, qui oime por-dessus loul se f0ire
Sept habiants "vivent" dars le Château : 0imer el opploudir. ll est grond, f in, les cheveux
Le roi, la reine, le fou du roi, le page du roi, le champion de la reine et deux gardes. grisonnonls et porle une mousloche et une
Ce sont des êtres fantomatiques, ils ne parlent pas, et agissent principalement par réflexes, longueborbiche.
c'est-à-dire protéger leur demeure à tout prix. Ils ne mangent ni ne dorment ll esl vroi qu'il o plus voyogé dons son im0gin0i-
Chaque personnage a cependalt à sa façon de vivre et d'évoluer, selon la fonction qu'il re que sur les roules, il o cependonl une gr0nde
ou elle occupe. expérience etsemble ovoir lo solution ù lous les
Ils vivent désormais dans Ie château de la Lune, et se sont installés dans les principa.les problèmes. ll est h0billé de vêtemenls riches en
pièces : la grande salle de réception, salle à mangeq... et se déplacent parfois, errants dans velours rouge 0insi que qu'un lorge chopeou
les couloirs. souple.
Les joueurs ont donc toutes les chances de croiser I'un d'entre eux
qu'ils mecront les
dès ll estlrès fri0nd de nourriture el de bonne bois-
pieds dans le pdais. Ceux-ci n'hésiteront pas à attaquer er tenteront tout simplement de son..ll oime bien vivre même s'il est tololemenl
les éliminer fouché,bien qu'il ne l'ovouer0 j0m0is,
Ils ne peuvent cependant être détruit que par leur opposé qui est la constellation des Pour son interprétolion., imoginez un mélonge
Epées. De plus, talt que le roi n'a pas été déuuir, rous les aurres personnages, s'ils sont enlre Cyrono de Bergeroc el le boron de
battus. reviennent lDlO minutes olus tard. Munchousen.

27
Rêue de Dragolr'* : Des Astres en Perspectiaes..,
Les Dormeurs:

lls sont une sorie d'Entilé de


Couchemor. lls sonl les inc0rnolions
oniriques des principoux hobitonts du '
chôteou, si vous préférez, ce sonl leur ,
Rêve incorné. lls peuvent être lués i-'-J
comme des Entilés de couchemor,
mois uniquement grôce ù leuropposé |
lo conslellotion des Epées. Une f0is que
les joueurs ouront récupérés celles-ci,
le combot ouro lieu comme ovec une
Enlité de couchemor, souf que celui-ci
donnero I'impression exlérieur d'êlre
un combol d'épées clossique.Une fois
délruiles ces Enlités rendront leur Rêve
ù leurvroipossesseur.

Le roi :

ll o I'opporence d'un vieil homme soge


en uniforme de cérémonie portont lo
c0ur0nne.
REVE : I 7 j Enduronce :29
IAILLE:12; +dom:2
Epée I4;niv+4inil II dom+4
Esquive l3;niv+4

[o reine :

Elle o I'opporence d'une mognifique


jeunefemme en robe de soirée portonl,
elle oussi,lo couronne,
REVE : I 2 ; Enduronce :22
TAILtE :10;+dom 0
Dogue I I ;niv+l inil6 dom+l
Esquive I I ;niv+l

Lefou du roi :

C'est un noin hobillé en bouffon et coit


fé d'un bonnetù grelots.
llse promène en iongl0nl dons un rire
slrident qui lui déforme le visoge,
REVE:l I ;Enduronce:17
:6;+dom 0
TAILIE
MossueS; niv+l inil5dom+l
Esquive l3;niv+l
ui
Le poge du roi :

ll o I'opporence d'un vieil homme en vieille tunique usée, il porle une TAll"LE:10;+dom 0
servietleù lo moin en permonence, Dogue 11 ; niv+1 inil6dom+l
REVE :8;Enduronce r20 Esquive I I ;niv+l
TAILLE:12;+dom 0
Attoque I 0 i niv 0 inils dom+0 Les deux gordes
EsquiveS;niv0 Ce sonl des g0rdes en 0rmure de cuir ormés d'un cosque, d'un bou-
clieretd'une lonce.
Le chompion de lo reine REVE :12 jEnduronce r26
C'esl un immense guerrier en ormure de ploque dont le visoge est TAILLE : I 4 ; +dom : I
coché por lovisière. lonce 13;niv+l inil T dom+3
REVE : I 2 ; Enduronce :22 Esquive 8;niv+l

28
...ou I'Odyssée dAdrien
BorisVolenlin

Boris Valentin est un chat. Cela peut surprendre beaucoup de


gens, nais I'explication est qu'il dorr... En effet, les chats
eveille. ne sonr rien d rurre que d.' rninr.ru'. i quarre pauu'.
alors qu'endormis ils onr une véritable vie, ailleurs, mais qui
existe. Donc lorsque, pour nous, ils sonc réveillés, pour eu-x, i1s
dorment et vice et versa. Logique non ???.
C'est pourquoi, lui-même alûrmera qu'il dort très bien depuis
que Château Dormant esr là. En effet, ce phénomène érrange est
dût à la consrellation qui s'est installée er qui a endor-mie tout le
nonde, même les chats de I'île, dont le char du roi, Boris
Valentin. Il peut donc enfin vivre pleinenrent, mêne s'il s'ennuie
à mourir de la compagnie du r-oi et de ses carcsses.
Boris est un magnifique chat blanc-gris angora d'environ lm2O,
habillé d'une somptueuse vesre de velours blanc,bordeaux qui
accentue son embonpoint. Il est:r,ssez vieux et parti utilise un cor,
net qu'il place en permarence à son oreille pour mieux enrendre.
Il a, de plus, la mémoire défaillante er oublic généralement tout
ce que l'on vient de lui dire. Etanr donné qu'il esr Ie char du roi,
il connait par coeur le chàreau cr .e, sourerrain..
Il est cependant très paresseu-r et aime à rêvasser. Son point
faible est qu'il adore les caresses derrière l'oreille, ce qui le lair
ronronner de plaisir et accepter à peu près n'importe quoi.
Il vit pour l'instant dans les dépendances c{u château, mais il lair
régulièrement le rour du propriétaire pour s'assurer, machinale-
ment, que tout va bien. Les joueurs pourront le charmer facile,
men! e! s'en faire un allié précieux. En effet, il s'ennuie rerri-
blemem malgré le compagnie des autres chars. Un pcu de tact,
de dipiomatie e! deux ou trois caresses Ie mettront facilemenr
dans la poche des vo1'agellr5.

Le peuple chol
BorisVolenfin,
Boris Valentin n'est pas le seul chat de i'île, en effet une cenrai-
ne d'autres se sont "endormis", en prolitant pour prendre le chat dormant né à Meure de la Couronne,?? ans,
pouvoir sur l'île. Ils n'ont pas l'iltention de laisser les voyageurs 1rn21, 45 kg, poil blanc-gris angora, ycùr Jaurcs.
troubler leur sommeil et feronr tou! pour les en empêcher
lls se sont armés sur les corps endormis <{es Lunaires et mènent TAILtE:6 VOLONTE : l2
une lutte incessante pour le pouvoir APPARENCE :I 6 INTEtLECI rl3
Quatre clans s'opposent: C0NSTITUTI0N:10 EIMPATHIE :12
Les Aagoras, sonr la noblesse, habillés cle riches rissus er à I'ac- F0RCE r9 ELOQUENCE :14
cent prononcé, ils se sont installés principalement dans le villa- AGILITE : l5 REVE:15
ge de Sude tentent des manoeuvres politiques et sournoises sur DEXTERITE:13 l\4êlée:i 2
les autres clans. VUE:5 Tir:9
Les Siamois, sonr le clan le plus soudé ec les meillelrrs combat- 0ulE :4 [oncer:9
tants isolés, leur discrétion esr en effet très efficaces. Ils se sonr ODORAT:15 Dérobée : l5
installés dans le village de Nore ec agissent discrèrement par GoÛT I l3 Ënduronce:20
assassinats. Vie:8 Protection :0
Iæs Gouttières, sont les plus nombfetr-\, peu organisés ils sonc + dom: -l Esquive:niv+4
cependant d'une efficacité redoutable. Iis se sont, eux, installés Dogue mêlée :niv +1, iniî 10,
dans Houaiste, mais leur nombre leur permet d'avoir des gens dom+0
qui brigandent un peu partout.
Les Roux, <1uand à eu-r sonr les plus sauvages et les plus agres-
sifs, installés dans les montagnes d Aiste, ils lancent régulière- Discrétion +6, Légendes +3, Iire & Ecrire +5,Survie en Chô1e0u +7,
ment des raids sur les viliages opposés. 0niros+5
Chaque clan reme ainsi de prendre a têre de lile oubliam de s oc- Sorls rNon-ogress|lilé,R-6 r6 ;Sommeil,R-4 r6 ; lllusr0ns onimoles,
cuper de la mousse. C'esr donc une réelJe grrerre civile dév:r.sra, R-4 14; Silence R-2 rl ; Peur,R-6r1+
rrice qui occupe la Lune.

29
Rêue de Dragon'* : Des Astres en Perspectiaes...
Ildevrair permertre arrx joueurs de mieux comprendre I'univers
Les chqts dormqnts daas lequel il vivent actue[errrent, et leur ouvrir les ye,lx sur [e
moyen de chasser la consrellation de Château Dormant et de
TAIILE: 7 V0L0NIE:9 rendre leur vie alx Lunaires. N'hésitez donc pæ à leur distiller un
APPARENCE :I3 INTELLECT:9 peu de votre savoir
CONSTIIUTI0N : l0 EMPATHIE :13
F0RCE :8 EL0QUENCE : l0 En outre, Ia bibliothèque peut contenir, en libre accès d'autres
AGILITE:17 REVE :12 livres, à I'appréciation du maître, qui peut laisser les joueurs en
DEXTERITE :14 Mêlée : l2 profiter pour parfaire leurs connaissances. Par contre s'ils tentent
VUE :15 Tir:14 d'abuser de la patience des Dragons, un garde ou même le cham-
OU|E : 13 Loncer:l l pion de la reine peut très bien errer dans les parages. Ayant pris
ODORAT:15 Dérobée:16 connaissance du livre, les joueurs devraient comprendre qu'il faut
coÛT: 1 I qu'ils se procurent la constellation des Epées. Connaissant désor-
Vie:8 Enduronce :17 mais leurs parcours, un petit voyage en bateau sur la mer de nuit
+dom:-l Prolec:l d2 devrait leur permettre de les retrouver.

Esquiveniv+4 Dogueniv+3 init9 Voyoge ou bouf de lo nuif

Discrétion +3, Escolode +3, Sout +3, Survie en extérieur +3, Pour pouvoir retrouver les Epées, un jet d'Intellect/Navigation-6
Vigilonce +3,Acrobolie +4 sera nécessaire, en cas d'échec, ils pourront recommencer chaque
heure, sachant bien sûr, qu'ils risquent entre temps, de croiser
lls mesurenl environ lm30,etont un peloge difi érenls suivonts leur roce. d'autres constellations. II suffira alors qu'ils les effleurent de la main,
pour que celles-ci raperissent à taille humaine. Elles sont deux, d'un
LesAngoros: métal noir pailletée, brillant toujours d'une même lueur
UnAngoro sur djxpossède des compélencet en Droconic ù +3,Lie
& êc\(e +3 e\ (e $oss\h\es cqm$é\ences en connqissqnces. Les Êpées,consie\\otiqn incqrnée

Les Siomois: Epée I moin


lls possèdenl Discrélion à +5 elessoyenl d'ottoquer toujours porsur- Dommoge+7 toR'12 DEX l0
prise ovonî de dispor0îlre pour réotloquerquelques temps plustofd,

Les Goulfières: Le combof finol


lls n'ottoquent pos ù moinade trois contre un et utilisenl souventdes
filets pour moîtriser leurs victimes (ù +5). Une fois armés de ces épées, les joueurs devraient s'engager dans le
combat final avec le roi et ses congénères dans la salle du trône.
Les Roux: Sans oublier le peuple chat qui risque de poursuivre les joueurs
lls ont une force, une toille el une constitution supérieures oux jusque dans l'enceinte du château. Enrourés par les derx facrions,
outres.Ce qui leurpermetde se boltre ù lo hochefle et0u bouclier, ils dormeurs et Chats, ils risquent de s'en suivre un combat épique.
sonlcepend0nt moins discretelolloquent p0rchorges successives.
Une fois le roi rué, tout les autres personnages disparaîtront à leur
tour, et les Chats ne seront plus que de chats. La lumière bleutée
Lo gronde bibliofhèque qui planair alors dans le palais s errompera perir à perir.
Les joueurs pourront voir s'éloigner Château Dormanr, flottant
La bibliothèque du palais, située dans ses profondeurs, est calmement juste au-dessus de la mer S'ils regardenr de nouveaux
immense. Elle se rrouve dans une salle ronde d'une vingtaine de le Crapaud-Mongol, ils pourront s'apercevoir que la lueur étrange
mètres de hauteur. Sur les murs, tout autour, des rayons contien- n'est plus et pourront voir s'éloigner un magnifique navire trans-
nent un nombre incalculable de livres. Un escalier en colimaçon parent constellés de gelr,lr.es', Vaisseau,
permet d'accéder alrx ouvrages. De longues tables en bois sont
disposées pour permettre d'érudier. La plupart des livres sont Le peuple de Ia Lune se réveillant. le. voy:geur" seront remercier
enchaînés à leur rayonnage dont seul le roi possède la clee en grande pompe, durant une cérémonie qui aura lieu dans la
quelques ouvrages sont cependant en libre accès. grande salle, oir tous les Lunaires seront présent.
Le roi, Boris Valentin sur les genoux, entamera un long discours et
Sur un pupitre, au milieu de la salle, se trouve un énorme livre leur offrira pour leur peine un coffret de 100 pièces d'or (ne vous
ouvert. Ce lourd volume s'intitrlre: Astrologie et Etude Comparée des inquiétez pas ce ne sera bientôt q'un bon souvenir). Un magni-
Conste llations Incam ées. fique banquet sera donné en leur honneur, où musiciens et jon-
(Difficulté -7, 18 points de tâche, 30 points d'expérience en gleurs amuseront la foule. Laissez arx joueurs le temps de faire
Atrologie, niveau maximum +7. Auteur rnconnu. connaissance, et de poser les questions qui leurs brûlenr les lèvres.
Ce livre comprend, entre autres, une table des opposirions astrales Cependant les Lunaires resreront mystérieur er ne répondronr que
ainsi qu'un plan elliprique du parcours des constellations.) vaguement à leurs questions les plus indiscrètes.

30
...oa I'Odyssée dAdrien
Théories ostronomiques de Zénith Al Hqzim ibn Alomondioro.
Tirées de Concepfionslhéoriques et cosnologiques oulôur de lo sphère.

Delo lhéo e de l'univerc intru-sphéroide

D'oprès lo théorie de Zénilh Al Holim, guide et moîTre ù Al0m0ndioro,lo perle du désert bleu, I'univers seroil sphéroTde, c'est ù dire en forme de
sphère comme vous I'ourez sÛrement deviné, Les lerritoires du Rêve seroient disposés outour de cette sphère 0lors que l'espoce et les étoiles
serûientù I'inÎérieurde celle-ci. Cette sphère vide,seroitlopissée d0ns son intérieur du soble de nuil,un s0ble noir noclurne,formonl une mer de
s0ble dons l0quelle d'immenses gemmes, une infinité,seroient comme deslots en perpéluels mouvemenls. Ch0cune de ses gemmes seroil lo
porle vers un Rêve p0rliculier.Lo sphère seroit oinsien contoclovec lous les Rêves etles Rêveslousen contoct grûce, ou ù couse,des déchirures,
Flotteroil en plus sur cetle mer,l0 [une, immensele couverte d'un s0ble blonc que certoins pensenl hobitée.
Lo[uneel les étoiles seroient donc perçu donsch0que Rêve à trovers "so" gemme,
Les h0bilonts pourroient ûinsi voir, selon lo posilion de lo gemme dons lo sphère, des constellolions qui évoluenl et une [une évoluonl de
pnose en pnose,,,,
De plus, sur cette mer intérieure, évolueroienl les constellolions,véritobles incornotions zodiocoles des heures Droconiques :V0isse0u, Sirène,
Foucon,Couronne.Drogon,,,,
Ces constell0lions ser0ient constiluées de Rêve el de gemmes,se déplocer0ient et"vivroient" dons lo sphère.
Cette théorie expliquer0ient oinsi les différenles phoses de lo Lune,le mouvemenl des constell0lions oinsi que lo légende du m0rchond de
s0ble G0ble de nuit qui glisseroit dons les gemmes et qui couvriroit les territoires des Rêves rendonl Io nuit hypnotique et omen0nt le som-
meil sur ses h0bitonls ), Cette théorie est difiicilementvisu0lisoble el resle un concepldont de nombreux éléments restent encore inexpliqués.

Malgré tout, ils seront priés de ne rester plus longtemps que Devalt cette révélation, un jet de Rêve à 0, s'il est réussi avec cri-
nécessaire, ils sont des héros mais des héros étrangers, il ne faut tique, peut faire gagner une rête de Dragon. Quelques soit la solu-
pas l'oublier Les joueurs risquent de se sentir frusrrés après rour tion choisie, ils n'auront pæ I'occasion de savoir oir ils débarquent
ce qu'ils ont fait, mais les Lunaires doivent rester un mlthe et de
Puisque ...
nombreuses questions doivent rester sans réponses.

Des étoilespJein les yeux etdu soblep)ein )es poches


Ef les Epées ???

Les voyageurs se réveilleront un peu confus, ils seront assis à la


En effet, les Epées seront toujours là. La dernière tâche qu'auront
table de I'auberge du Poisson-Lune. Le jour se lève, il est en effet
donc à exécuter les voyageurs, sera de remettre celles-ci en place. Sirène. Mot-pour-mot est assis devant erx:
Ils vont devoir retrouver leurs parcours sur le plan éliptique four-
ni dans le lourd volume de la grande bibliothèque. Ensuite, une - Mais ceci ett une atune h^toi/e...
fois sur leur trajet supposé, elles devront être jetées dans la mer de
sable oir elles retrouveront leur taille normale er pourront conti- Et, avant qu'il ne referme le livre, les joueurs pourront voir au bas
nuer leur parcours stellaire. de la dernière page, leurs signatures inscriles. Les joueurs se senti-
ront, après ces souvenirs étranges, plus expérimentés de 100
Relour sur le ploncher des zyglules points d'expérience transformables tout de suite.

Ef oprès ?
Il y a deu"x moyens de rentrer dals les territoires du Rêve. Le pre-
mier, le plus simple, bien que le plus périlleu-x, est de rejoindre I'une
Le gardien détient seul la suite des évènements, peut-être Mot-
des gemmes qui flottent darrs la mer de nuit et de s'y plonger pour-mot acceptera-t-il de leur raconter une nouvelle histoire, ou
Sachant désormais qu'ils vivent l'aventure dans leurs souvenirs, les bien, silencierx, il s'éloignera pour disparaîue derrière une colli-
joueurs dwraientse douter qu'ils ne risquent rien. L'autre solution, ne,... Comme le dit si bien Mot-pour-mot : Ceci est une autre
volage plus mystique, est de descendre I'escalier du puits de â histoire.
pupille du Dragon pour voir ce qu'il s'y trouve.
Ce puit conduit après plusieurs heures de marche, à un immense
prés de hautes herbes, baignant dans une lumière et un brouillard
étrange dans lequel vivent des chimères (voir RdD p61 pour les
règle de voyage à dos de Chimères).
Scénorio:
Chimères qui accepteronr de les conduire là ou ils le désirent, s'ils
OuillqumeRiès
réussissent à amadouer I'une d'entre elles et en échange de nour-
lllurhqlions:
riture (du R&e). læ voyage à dos de chimère passera près des Julièn Motleler, Gomes
voiles du reveil. er à rravers ceur<.ci. les joueurs pourronl aperce-
voir la masse fabuleuse des Dragons endormis.

3r
fa Rose lloire
(Jn scénario pour Vampire, lAge des Ténèbres

--id?ldF
Prologue Car celui qui accourt a des comptes personnels à régler avec eux, et
il les réglera dans Le Enfin, ce qui en reste.
sang. læ leur bien entendu.
Depuis combien de temps sont-ils là ? Un jour, une semaine, l'éter- Depuis qu'ils croupissent dans les cachots putrides, couchanm à
nité ? Quelle ironie du sort de constater que même pour les même le sol dans les déjections diverses, leurs rares proies ont été
immorrels la course du remps rrouve ses iimites da-ns la souffrance. les rats faméliques qui represenrent bien peu pour les sustenter
Et dans la faim. Cette soif incommensurab\e qui balaye tout sur Mème les p\us fougueux savent d insrincr qu i\s som ma'rntenus
son passâge et submerge la pâ.le copie de l'homme pour laisser dans un état trop faible pour espérer briser leurs lourdes chaînes de

apparaître sa véritable nature : la bête. Mais peur-être que cer indi- forçats, alors le combat contre les goules, feroces combattants
transformés en parodies d'humains par leur sombre seigneur, esc
cible désir de fluide vital ne représente, tout compre fait, que le
perdu d'avance. Le temps de la Rédemption est proche et les plus
dernier lien ténu avec la réalité qui empêche nos Cainites de som-
philosophes pourront bientôt trouver réponse à leurs interroga-
brer dans les flots accueillants de la folie et de l'oubli.
rions sur Ia persistance de l'âme dans le corps des Kndreds.
Depuis ce soir maudit où leurs pas égarés les ont conduirs dans
C'est à la fin d'une nuit semblable à toutes les autres, façonnée de
"l'Auberge du crâne" (se reporter au sourcebook l,rler
coups et d'injures, que leurs corps pitoyables et décharnés sont trâî-
Tiaulloania),lelrs eÀstences ont éré remuées jusque dans leur rré-
nés sans vergogne hors de leur geôle, meurtrissant leur échine sur
fonds. Drogués, bafoués, avilis, ils sont désormais les pantins dans la froide rugosité du sol granitique des Carpates. De leurs yeu-r qui
Ies mains d'un marionnertiste qui ne trouve son contentement ne cillent plus, ils peuvent constater que, ô ironie du sort, cette
qu'en écoutalt le merveilleux requiem formé par les cris et les râles nuit qu'ils savent être leur dernière s'est parée de ses plus bearu
d'agonie des suppliciés. Ici bas, plus d'espoir Lorsqu'ils ne sonr pas atours en étalant sur le velours de ses ténèbres la froide magnifi-
roues de coups ou torturés d'une quelconque façon, Ies Pjs sont cence de ses plus beaux diamants.
tenus inforrnés de I'arrivée imminente de celui qui les délivrera de " C'est ane belle nuit pour moarir, trop belle pour les ignobles pour-
ce calvaire. D'une manière définidve et radicale cela va de soit. ceaw de uofte ençeance !'

32
Vampire", l'Àge ôes Cénèbws: La Rose lloire
Cecte voix aux intonations gutturales évoque en eux des souvenirs PREMIERE PARTIE
enfouis au plus profond de leur être : un seigneur de guerre teuton
appartenant au clan Ventrue qu'ils ont f'loué jadis. "Vous auez cru Les joueurs traversent depuis quelques heures déjà une sombre
m'auoir échappé, cancrelats,., " dit-il, en leur assenant avec vigueur forêt. Ils sursautent à chaque fois que leur wagon passe sur une
une volée de coups de pieds dans les côtes, " mais je sais tenace et
ornière. Impuissants, ils contemplent le spectacle de la nature à tra-
I'odeur ëcæurante de poatriture qai Jhxe aatour de uos misérablzs
vers les barreaux de leur prison mobile
cal"cdsJes ne saurait ëchapper à mon f.rtir ! Vous allez maintenant
payer pour aos brauadts d'antan " .
Sans ménagement, les Pjs sont remis sur leurs pieds Ie temps de les
Donse mocobre.
emmener jusqu'à des poteaux oir ont les lient fermement. Les
C:inites constrtent vite que les dir: poterux sont consciencieuse- La nuit couvre de son linceul les arbres centenaires. La lune a presque
ment badigeonnés de poix et qu'avec les fagots qui sont rapidement sombré dans les profondeurs du lac siiencieux, et ses derniers éclats vien-
apportés, ils forment un bûcher des plus redoutable. nent colorer de vifd'argent les hautes roches de la falaise. A son sommet
" Le son dz uotre mort
fnale sera la plus doace dcs musiques à mes esr perchée I'inexpugnable lorteresse des Oulianofs, bârie autrefois par les
oreilles, et elle fera j'en suis sûr réfléchir mes éuentueb détaxeurs. joueurs voienr
maîtres vampires Venrrus. Mds sur le fond noir du ciel, les
Bourreau, fais-moi pl"titir : remplis nn ffice "
la puissante bâtisse brûler comme une corche.Un vent mauvais, froid et
C'est avec un froid détachement pour certains ou, avec le déferle-
sec, chasse vers les sreppes orientales I'odeur du sang et des brasiers.
rnent furieu-x de la frénésie pour d'autres, que chacun assisre à I'ar-
rivée des flarnmèches oranger qui vonr sceller leur rrêpas.

Soudain, alors gue chacun se voit déjà réduit en cendres, une vio-
lente bourrasque de vent fait vaciller la flamme de la torche, puis,
L'inconnu
dans un sursaut de rage l'éteint. Tous les visages se tournent alors
dals un ensemble coordonné du plus bel effet vers le personn€e
qui vient de faire irruption dans la petite cour intérieure. L'homme
est très grand et puissamment bâti, possédant la musculature ferme
et massive des guerriers aguerris. Son origine caucasienne est indé-
niable, comme l'est, à la blancheur qrtrême de sa pigmentation, son
appartenance à la famille. D'un regard dur et acéré comme l'acier de
Tolède il fixe le Ventrue qui contemple le corps en piteux état d'une
goule qui a tenté de s'interposer à son entrée fracassanre. Retrouvant
sa contenance, le Teuton se redresse et de sa voix pleine de morgue
coutumière somme I'étranger de décliner les râisons d'une telle
irruptron.

Le vampire passe derrière les poteaux des Pjs nndis qu'il répond
d'une volr calme et posée : " Je suis uenu les chercher ew que tu t'aP-
prêtes à sacrifet au bûcher dc ta uanité, etje uait repdrtir en kt emPot'
tant crlr je l"s dcbàte à celui qai les détient pour somme confortable... "
lr Ventrue s'empourpre autant qu'il lui est possible de Ie faire et
approche du Tzimisce qui est resté très calme.
" Vous ne pouuez lcs sousrraire à mon emprise maintenant qu'ib nnt à
ma botte. Noas auions un marché, monseigneur, et je uous rénibuerai
largement pour ces chiens."
Pour Ia première fois depuis qu'ils onr eu le déplaisir de le rencon-
uer, les Pjs peuvent voir le Tzimitsce esquis ser w so:urire : " I e taiw
fott, seigneur Ulrich, que uotre ProPosition ne pu4se m'agréer Ce gen-
tilhomme, enplus d'êne fort riche et généreux, a des arguments auxqueb
uout ne Po uez surexcbétir."
Pendant ce temps, les Pjs sont détachés des potearx pour être asser-
vis à d'autrcs chaînes serties à ]eurs <rus. Tanàis qu' s sont emme'
nés, en file indienne, vers I'extérieur de leur prison, ils peuvent voir
Ulrich s'approcher de I'inconnu. " Qui êter uous, ,ou qai osez intet
frer daw les ffiira d.e mon ckn !",
La réponse est masquée par le vent, mais quelle qu'elle soit, Ulrich
recule de quelques pas et part, sals jeter regard ni à son adversaire,
ni à ses victimes qui lui échappent, pendanr que les Kindreds sont
enfermés dans ce qui a l'apparence d'un wagon à bestiau"t...

??
\J \'
Vampire'", l'Àge ôes Cénèbws : Lt Rose lloire
La lorêt esr muette. LIne compagnie de mercenaires, après avoir Lo Rose noire.
enlevé ses compagnons blessés ou rués er dépouillés les cadavres de
ses ennemis, s'est retirée au,r abords des murailles. Epuisés par des L'autre mouvement est celui d'un cavalier, qui, monté sur un lourd
heures de combat nocturnes, sans répir, les hommes sonr silen- étalon de guerre, s'avenrure aux abords du brasier. Il s'est détaché
cieux. La majorité des guerriers sont debout, hébétés, les yeux fous, d'un groupe de trois silhouettes impassibles sur leurs destriers.
encore emplis d'images de massacres. Autour d'eu-r, dansent dans I'airsec, des centaines de braises incan-
Immobiles, l'armure pesante sur les épaules, souillés de boue et de descentes. Les flocons de feu virevoltent autour du chevalier en
sang, ils communient avec le silence. Ils ont combattu, comme longue robe de maille finement ciselée. Les joueurs savent qu'un
souvenr à un contre trois, et comme toujours ils sonr sortis victo- seul guerrier, de tous les champs de bataille des contrées orientales,
lerx er rrisnrpkrarrrs de \r \rrrre. U\ lrrèrr\e se\\r\\\em de ç\erré \tç'\t porte cc sty\e d trmure. \\s onr de..rartr e\\r \e cap\ta\rre, \e strrrom
ses frères d'armes. Ce soir, ils ont écrit un autre chapitre dans les redouté du maître d'une compagnie de mercenaires devenue
chroniques de la compagnie. Bientôr ils Ëteront Ieur vicroire, mais légendaire. De mémoire d'homme on I'a vu combattre sur tous les
pour l'heure ils rendent hommage à leurs morts. fronts, affronrer toutes les armées, prendre part à tous les combats.
Les joueurs perçoivent deux mouvements dans cette immobilité. Il est d'une taille, d'une force er d'une adresse aux armes inésalées.
Du côté de la forteresse, les f:lammes éclairent de lueurs fantasques On dic que des prèrres et des maicres d ar-.r onr façonne.o-n rÎe
et mobiles des amoncellemenrc de corps. Les tas de cadavres sont et son corps. Il y a en lui un mélange de savant et de meurrrier
les plus importants aux environs de la porte principale, où les com- "Loup" dans la mêlée, "renard" lors d'un siège, vampire pour
bats ont été les plus acharnés. Ces passages dansants de lumière er l'éternité. Les joueurs savent que les cavaliers restés en retrait, sont
d'ombre donnent aux cadavres des ébauches de mouvement, très certainement les compagnons vampires du capitaine (i[ s'agit
comme un simulacre de darse macabrc. de Bertrand, Kubilal et Fausta). Sous son commandement, ils
mènent avec une adresse impitoyable, cette meute hérissée
d'épines de fer morcelles. Au ûl du temps Ia compagnie a été sur-
nommée Ia "rose noire". Alors que les hommes d'armes sonr les épines
de la compagnie, les lampires sont comme les pétales meuruiers de cette
Le crpitrine "fleur maleÊque", dont le Farfrm a gl-ee d'efiioi Ie coeur de cenraine de
guenien, et les épines uarspercées autant de cuirasses.

Neige de feu.

Sentant le poids des regards peser sur leurs épaules, les joueurs fen-
denr la troupe de mercenaires. Le vampire inconnu s'arrête au
niveau des cavaliers (cf l'annexe por-rr les descriptions). L'éclat des
f'lammes colore d'orange et d'or le champ de bataille. Les chevaux
paraissent camper sur un manteau de neige de feu. Un souffle tiède
caresse la crinière des bêtes et soulève des échardes de braises en tour-
billons lumineux. Le capitaine fait faire demi-tour à sa monrure er se
dirige vers les caïnites. Il soulève son heaume er pose son regard sur
les prisonniers et leur "libérateur". lr
hauben pose un voile de
ténèbres sur son visage, sans pawenir à mæquer l'éclat de ses pru,
nelles. Une poutre craque soudain dans une explosion de flammes,
illuminant un instalt ce "masque d'ombres". læ visage du capitaine,
blanc comme le marbre! contraste avec ses cheveux noirs et sa barbe
salie de poussière. lr
vampire venu libérer les pjs porre son regard
vers la carcasse de pierre dévorée par les flammes er murmure.
" -Mon âme poar l'étemité te sera redcuable de m'auoir pennis à nou,
uear dz contempbr la danse fzmmes. Tu m'as appis à dompter h
d.es

Pew et k bê\e. Mais je pars .,.. Voik je te donnes ces àmet ttuquéet,
qui comme moi il y a des années, ont besoin d'une meute. je te les ofre
pour que Ic uenin coule encore dan, h rose noire.
-TL nous manqueras fète. Ton dipart est ane peft.e poar Ia com?agn;e,
mais je respecte ton choix."
Silencieux, le vampire rourne le dos au capiraine. rabar la ll
g capuche de sa cape de roile épaisse, et passe au milieu des guerriers
de la compagnie. Tous ont la gorge nouée à I'idée que l'un des leurs
les quittent. En signe de salut, des compagnons d'armes posent
leurs mains sur les épaules du frère de Caiî. Ils le regardent enco-
re de longues secondes, disparaîrre peu à peu dans I'obscurité de la
forêr. Un rideau de neige Ênir d'effacer les naces de ses pas, a réi-
gnes, les "driens de guerre" se cournent ven leur maître.

34
Vampire", l'Àge ôes Cénèbws LaRose lloire
D'r.rne voix grave, le capitaine s'adresse à la compagnie, et les joueLrn ont se enfoncé jusqu'à la garde. Bertrand est révolté par cette atrocité,
l'impression que ses mots sont des ra.is fiappant droit au coeur. mais plus encore par l'évidence qui s'impose à son esprit, La
" Cexe nait qui la uictoire et d.e k uenue de nouueaux fères
est celle de femme s'est suicidée, plongeant dans ses chairs cette arme, comme
ne vra marquëe par aucune célëbration. Car sachant qui nous uenons pour tuer la vie qu'elle portait en elle.
de perdre, nou d"euon: prcfeter Iz fuuil à la rejouissance. Cexe célé- A l'exrérieur KubilaT fait une aurre découvene macabre. Le reste
bration n'aara pas liea non pbu dzmain. Demain nous ttuuersero t les des habitants du village est pendu atx branches d'un arbre cente-
teres uets I'ouett pour aller combattre en Ti,anryluanie !' . naire. Agenouillé au pied du tronc noueu-x, Ies joueurs découvrent
Il y a un flottement dans la troupe, une stupeur qui fait frissonner le corps gelé d'un homme de grande taille. Autour de lui sont épar-
les rangs des mercenaires. Kubilaï et Fausta lèvent alors leurs armes pillés des ourils couverts d'une croûte de sang. Sa peau est bleuie
en criant la devise de la rose noire, " il ny a que /a guenè', imftés par le froid, et son épaisse barbe noire est prise dans une chrysali-
aussitôt par tous les guerriers. Et les mots scandés roulent sur les de de glace. Des larmes ont coulé er se sont figées le long de ses
terres, s'immiscent dans le coeurs des forets, et il semble aux joues. Il tient crispé dans son poing le portrait de sa femme, retrou-
joueurs que l'écho s'entend dans le pays entiec pénétranr I'eau et vée morte dans Ia maison...
résonnant jusque dans les sombres Forteresses des voivodes de
Transylvanie. C'esr Bertrand qui va faire découvrir la compagnie Vers l'obîme...
de la rose noire au-x pjs. Reporter à la fin du scénario pour avoir
plus d'informacions sur les personnalités de la troupe, son histoire Malgré la discipline de fer imposée par le capitaine, les hommes de
et ses coutumes. la rose noire rechignent de plus en plus à panir en eclaireur De vil-
lages suicidés en places abandonnées, Ie dégoût mêlé à la crainre se
L'ûme ef le choos sont distilles dans le coeur des mercenarres. Pour preserver le mora-
le, ce sont les carnites qui font toutes les missions de reconnaissalce.
Transfvania, c'est le nom que les clercs latins ont donné à cette Depuis 4 nuits que les joueurs patrouillent, ils n'ont découvert
contrée sauvage, une terre couvefte par d'impénétrables forêts, aucun indices susceprible d'expliquer cette vague de suicide qui frap-
d'oir jaillissent des montagnes aur flancs meurtriers plongeant pe chaque village traversé. Ils remercient cependant secrètement
dans les abîmes glacées de lacs à la surface noire.Un pays oii coha- Carn, de leur avoir épargné la dernière découvene en date. C'est en
bite l'âme et le chaos, I'oeuvre de dieu incarnée dans la nature à la effet Bertrand, parti quelques heures plus tôr qui s'est trouvé
beauté sauvage, et la part du diable tapis dans le sol. Trahison des colfronté à un autre massecre. ll a Émené ensuite Ia compagnie sur
fidèles, imprévoyance des sages, lascivité des courtois, faiblesse des leslieux Silencieux, les joueurs regardent les dizaines de carcasses
puissants, cécité des devins... Après plusieurs nuits de marôe, la de bêtes sauvages qui se sont précipitées du haut d une falaise. Elles
rose noire esr donc aux porces de ce territoire trompeur Les formenr une sculprure unique de membres cassés et br.isés selon
joueurs sont en compagnie de Kubilaï et de Bertrand. Ils ont lais- des angles répugnants. Les yeu-x des animaux sont emplis par un
sé derrière eux la compagnie pour parrir en éclaireur. l,a troupe même sentiment de terreur Même les loups les plus Ëroces gisent
doit emprunter un étroit passage, idéal pour une embuscade. La désarticulés sur l'épaisse croûte de glace et de sang.
petite chevauchée pârtie en avant, est exténuée après I'inspection L'ordre du capitaine les ramène brusquement à la réalité. Pendant
méticuleuse de chaque pouce de lerrain. Mais les joueurs sont que le gros de la troupe va se frayer un passage à travers ce monti-
satisFaits, car ils sont en vue de I'entrée d'un village, le dernier cule d'os et de chair éclatée, il leur ordonne de parrir en tête pour
endroit qu'ils doivent vérifier. vérifier la solidité d'un lac gelé, dernière étape avant d'arriver à la
lrorteresse de leur employeur. En partant, les joueurs espèrent ne
Les sens ar.rx aguets, ils pénètrent dans le hameau silencieux. rien découvrit mais leurs prières ne vont pas être entendues.

Une tension sourde s'abat sur leurs épaules. Comme des lynx sau- Les joueurs chevauchent sous un ciel dégagé de toute nuée, dont
vages, Ies carnites se fondent dans I'obscurité et progressent Ie dos le fond rappelle à la noirceur du solstice hivernale. Semblable à la
plaqué contre les murs des chaumières. Les bâtisses sont vides, à reine céleste, la lune pleine luir de sa lumière froide et blanche. Ses
I'exception de la maison du patriarche du village. Son propriétaire, rayons viennent frapper à I'oblique Ia surface gelée d'un grand lac.
un vieil homme, est cloué sur Ia porte. II y a dans ses yeu.< grands Les earx, qui l'été venu, doivent venir lécher les rivages en laissant
ouverts, la trace de la peur, renforcée par la grimace de sa bouche de pâles écumes, sont pour l'heure captives sous Ia glace. Le lac
tordue par la douleur, restait figée dans un interminable cri d'ago- tout enlier est comme un miroir poli réfléchissant les feux d'argent
nie, Lorsque KubiJal pousse )e battant, le caàaure pataît s'effacer de l'asrre des sorges-
pour laisser rentrer les éclaireurs. Une femme jadis enceinte, gît sur Inquiets les destriers sont immobiles, exhalant une vapeur laiteuse
le dos, au pied de sa couche. l-a blancheur de sa peau diaphane, se qui se dilue aussitôt dans les agitations de l'air Les joueurs ne tar-
confond avec celle de son vêtement, souillé en son milieu d'une dent pas à repérer l'origine du trouble de leuts montutes. Au coeut
large râche noire de sang séchée qui s'étale aussi sur le sol. Son visa- du lac, la glace s'est ouverte engloutissant une petite caravane.
ge dou-r est submergé par une froide détermination que I'on voit Des corps d'hommes, de femmes , d'enfants sont enchâsses dans ce
encore briller derrière ses yeux écarquillés. La mort n'a pas encore vaste sarcophage naturel. Ils sont comme les membres de Ia même
accompli son travail de dissolution et d'oubli, et la gisante abhor- âmille, gisant côte à côte dans le caveau familiale, avec Ia voûte céles-
te un sourire de soulagement encore visible. Elle tient dals ses te pour gardienne. Eux aussi ont tenté de fuir le mal mystérieux,
mains le portrait de son mari, un géanr à la barbe noire. mais ils n'ont pas eu plus de chance que les autres villageois. Pour
Les joueurs voient au centre de la tâche noire, quelque chose qui seule récompense, ils sont morts main dans la main, serrés sous la
émerge d'entre ses cuisses. C'est la poignée d'un coutelas de chas- pierre tombale glacée. commc résigné'.

35
Vampire'", l'Âge ôes Cénèbws: LtRose lloire
Au moins leur mort n'aura pas été veine, elle aura per-
mis à la compagnie de ne pas connaître le même sort.
Pius tard la rose noire rejoint les joueurs. Les hommes
rl
embrasent des torches pour éclairer les abords immé-
diats des berges, et en une longue file indienne, ils
contournent alors prudemment la glace traîtresse. La
procesrion de flamme:. Forme comme une recraire au-r
flambeaux, projetant des ombres étirées sur la ban-
quise intérieure. Bertrand reste seul, agenouillé au-
dessus des corps. Après de longues minures, il porte
t lt
,I.
son regard vers la compagnie, il voit alors une sombre
foret dans laquelle les hommes s'engagenr, et il lui TI
semble que la rose noire pénètre dans l'abîme... .lllrl ll
...E| ou delù.
t/
La forêt semble faite de ténèbres. Les arbres sont
comme des ombres solides, aux formes allongées et
lugubres. Le sol n'est qu'un tapis de feuilles putrides
et nauséabondes. Les branches se rejoignent comme
des doigts rordus er malades, elles capturent dans une
roile de noirceur ler rayons lunaires. Les mercenaires
sont tendus à l'extrême, leurs nerfs prêt à craquer
après la tension des derniers jours. Tous redoucent,
ioueurs y compris, que Ie mal inconnu ne surgisse
dals ce monde d'obscurité. La rose noire espère tra-
verser bien vite ce lieu puanc le traquenard et trouver
aume chose qui puisse s'incarner dans un alliage de
chair et d'âme. Autre chose qui puisse recevolr son
venin de rage et de frustration. C'est pourquoi cous
prient Dieu, Saran et Caîn, qu'au-delà... il y ait l'en-
nemi.

Soudain, la lumière transperce la for& d'ombres, les


joueurs sont aveuglés par la lune qui s est mue en un
soleil de nuit. lrs arbres paraissent reculer devant ce feu
d'argent et la forêt stoppée dans sa marche d'obscurité.
læs feux lunaires ont repris leur droit et ils éclairenr une
v:ste pleine boueuse où se dres:e une forteresse massi-
ve. La rose noire est arrivée au terme de sa marche. Devant elle se
tient la place forte de son nouvel employeur Les hommes plissent DEUXIEME PARTIE
lesyeux pour mieux observer la terre désolée qui s'étale devant eux.
Avec satisfaction, ils notent que des prépararifs soigneux sont
orchestrés pour accueillir une invitée de marque, maîtresse de tout Lo guene éternelle
temps de la compagnie : la guerre.
Alors qu'ils sonr arrivés depuis peu er qu'ils patientenr dans une
la plaine boueuse est hérissée de pieux, solidement ûchés dans le sol. grande cour oir I'on s'affaire à amasser des provisions diverses, un
Ce sont ainsi plusieurs remparts de fer qui se dressent, prêrs à trarts- page vient trouver les "maîtres vampires" de la rose noire. Le ser-
percer l'adversaire. Régulièrement espacées, des tranchées ont éré viteur, après les formules de poliresse d'usage, dirige la petite trou-
creusées pour que les chevaux et leu$ cavaliers viennent s'y briser les pe composée des joueurs et des autres frères et soeurs vers la cha-
membres. Sur les remparts s'alignent des "marmites de I'enfer " pelle de la forteresse. Der-r-r s[alues de sainr, leurs ailes rabattues
prêtes à déverser le feu sur les piétons partis à I'assaut des murailles. comme pour se protéger de la colère divine, paraissent monter la
Enfin des flèches sont empilées ainsi que de lourdes pierres. Les garde à I'entrée du lieu sacré. Ils sont pareils à des sentinelles dres-
joueurs sont soulagés de constater, qu'ils n'auront pas à affronrer sés devant une porte donnant sur un autre monde, sombre et atti-
ceae plaine monelle. Nulle armée ne tenart le siège, il semble acquis rant comme la morr. Au sommet de l'édifice, une croix orchodoxe
qu'ils doivent protéger le château, non le prendre d'assaut. résiste aux assauts du vent, tandis que les cloches au-x voix éraillées
Pourrant, lorsque les lourdes portes s'ouvre devant etx, ils ne peu- et rauques, chantent une sinistre mélopée.
vent s'empêcher de penser, qu'une fois derrière ces murs, roure Les joueurs gravissent une volée de marche jusqu'à la lourde porte,
retraite sera impossible. En cas de combat,lalutte irajusquà la mort. attendant que le vder enfonce sa clé pour l'ouvrir

36
Vampire", l'Âge ôes Cénèbws : t-a,Rose lloire
Passés le seuil, les carnites sont surpris par la densité du silence mêlé Sur un signe de têre le capitaine ordonne à ses compagnons d,at-
d'odeurs d'encens et de cierge qui flotte dans I'air Toures les rendre à I'extérieur En quittant la chapelle, les joueurs repensenr à la
lampes sont éreintes. Il n'y a que la lueur des candélabres pour gui_
graviré des propos drrbaron 'j ai accédé à vorr. .onrrru.ur. ..quê-
der leurs pas. La scène est saisissante, de grandes ,r"ru.i d'"ng".
re'. incapables de comprendre de quoi il rerourne.
déchus inconnus chacune dans sa sombre chapelle larérale, er la
présence imposanre d une immense icône reprcsenranr CaTn au_
Le pocificoleur
dessus du mrirre-autel. Lrs joueurs onr la sensarion d'enrendre le
rugissement lointain de siècles de foi, de percevoir les larmes des
Le capitaine rejoint finalemenr les siens et leur explique leur rôle.
fidèles donner un semblanr de vie aux visages de Dierre des srarues.
""r.ur. D'une façon générale, ils onr écé engages co-me les agenrs du
Agenouillé devanl I'xu1.1. un homme an prie, son visaee Baron Srockowsky. La rose noire va donc servir de garde rappro-
levé vers la voûre. Sa carrure est impressionnante, et ses lonqs chi-
chée. Les joueurs ont un rôle précis à jouer. Ils doivent veiller iout
veux rombenr sur les poinres en fer des épaulerres da r" auir"aa..
particulièrement à Ia sécuriré du conseiller du baron.
Une lumière d'outre-combe, tombée par les vitraux étranges de la
C'est un érudit doté d'une grande sagesse er d'un esprit vif.
chapelle. éclaire un visage blanc.
Le capiraine leur confie également une mission spécifique, pour les
ks joueurs reconnaissent immédiatement dars cette pâleur caracté-
intérêts de la rose noire cetre fois-ci. Ce sage connaît parfaitement
ristique, l'un des leurs (se reporrer à la fiche du barà Stockowsky
le contexre polirique de la guerre annoncée, er les joueurs doivent
pour \a. descripton\.\-e .oampire se jrBne er se drrsre pour {asr {ace
obtenir )e maximum à"rntormatrons sur les aàversaires ôu baron.
aux nouveaux arrilants. Sa voix est étonnarnment grave, comme si
ainsi que sur leurs forces er leurs faiblesses. Les joueurs maueréent
elle devair parcourir un long chemin avant de sonir
quelque peu en gravissanr les marches êrroires du donion Jrinci-
"Depr^ que l"s baturlt Stochows$r règnett pal. les voila asrreinr à un srupide rôle de garde du corps pendanr
nt cme contrée d,oubrcs,
que les aurres parlenr strarégie et plan de défense. C,est donc le
th sont toajours uenu se reneillir ici, dans cette chabelle, ,oar tlou-
regard noir qu'ils s'apprêtenr à franchir la porte de la bibliothèque,
uer k qriëtud!' audnt les rymcun et lrs
facas de k'guerre. Nos uir- repère du sage er conseiller du baron.
toircs et nos combats soxt pour I'étemité gtaués dans k chair de uerre
de cat titrau.r. Depùs les premières hntes, oi) nots auou cbasser les
Soudain, ils enrendent des cris derrière la porte. Des hurlements
hordet dz lupu
de not teftet, juJqu'du temps sombre de la guetre ciui_
le où nou auons extermin& Ier transfgulatean, nos d'horreur ou des appels à la miséricorde sont lancés par plusieurs
fahs ont été toi- hommes. Ouvrant la porre à la volée, armes à la main, iJs peuvent
gneuement repott4 dans cme
fesque,"
entendre des voix hysÉriques s'écrier "Za rz onde ett en
flammes !'.
Le baron s'interrompt er parcourt du regard la vasce fresque guer, Srupéfairs les joueurs voienr alors des senrinelles aeenouillées
rière, invitanr les joueurs er leurs compagnons à faire de même. devant une large fenérre. Ils regardenr rerrorisés le ciel. Les imiranr,
Ce faisant, les pjs conscarenr effectivemenr que des siècles de com- les joueu$ restenr srupéfait par le spectacle : une rempêre d'étoiles

bac se succèdent sur les vitraux, chacun commémorant un événe- filanres éclarenr sur la rerre. I e ciel esr marqué dans roures Ies
menr en paniculier. La restitution des combats esr si directions de rraces brillantes er illuminés Dar de maiesrueux
ooussée.
qu'on a l'impression d èrre au coeur d unc querre ererneile au côré bolides que les légendes disenr érre les larmes de colère du seisneur
de la bannière des SrockowsÇ Mais les joueurs remarquenc deux Debour sur le rebord de pierre une cainire regarde inrerdite ce fir-
dérails insolires. Tour d'abord une des scènes reprdsenrenr une mament d'apocallpse (se reporrer à Ia description d'Isa).
parodie de vampire pourvus d'excroissance de chaii, qui est exécu-
têe devanr une lugubre carhédrale en flammes. Ensuire ils remar- Avec dédain elle se rourne vers Ie joueurs er pâsse au milieu des
quent un vitrail qui reste vide au milieu des autres. Le baron note hommes affolés. A I'extérieur les rraînées de feu continuent d'iriser
l'interrogation des mercenaires, er apporre une réponse à Ia der, la vôure céfeste. "Les sott ! Ils n'ont jamah uu d"J éckt d,aJtre, tom-
nlere questlon, bés du ciel en si grand nombre. Ce que l'esprit hamain peut-êfie
fa-
"Bientôt nous saaroru i
le sang de met ennemis retteta enchâsë dans gile lorcqu'il est empênë dans la
fange de k sapentition. Je suis "!z
ce uitail. Bientôt nous saatou si une nouuelle uictoirc uiendru s,ajou_ conseillcr" du barcn, uoas deuez êfie l$ mercenqires de h rcse noire.
îer à rc nobk et tanglan tableau. Je suis sur le point de ,ositionner J'aimenis apprendre à connaîm ceux qai doiuent ueilbr nt moi.
net pioru sur léchiquier dt k bauilb à umix Mais il me manque Je uous en prie assevez-uoat, cefie nuit notut aurons lzt cieux en ga*e
ane pièe mainesse pout remport?r.(tft partie et uow tour dëti_
àtes de rorches. Vous aums rupides potrceaux, dehou".
gnés pot me taiute !Je ,otu efigtge pour être mes caaaliet, ma gardz

fdèlc et mpprcchéc, qui lcjour de la bataille pouoo p^r", por)ru* L'alerre une fois passée, les joueurs peuvent faire plus ample
/zs bordcs de mexrtrien et les masscr.er ,,
1", pr"nort à ,rr"rr. connaissance avec leur "prorégée". Inscallés confortablement dans
Protégcr dans un maekftijm de son roi est un lourd fardeau. de larges faureuils taillés dans le bois massif des forets de
fureur
Maû n'ayezoainn, je m'acqaitte de mon tribut, etje tiens à oom dit- Tiansylvanie, tous s'amusenr du ridicule de la situation qu'ils vien-
position la uanne d'émoluments qui paiera uos roxpet, nent de vivre. L'atmosphère tendue des premiers insrants disparaît
Et pour uoh Mpitaine, j'ai accédi à uotre monsmtetrse requête! ADrès au Ârr er à mesure que la Ravnos leur conce les hisroires de sa terre
tout on ne peut paoiset auet lz diablz et s"s migrons san, en pay, It natale.la cainire a le don de captiver son auditoire er bientôt, les
p r, Ma* maintenant qtle nour JomneJ efigagéJ / an uen I au*a
ihi joueurs onr I'impression de voir devanr eux se matérialiser les récirs
merais m ennetenir vul à seul auec uous, afn de uout prériser uotre ancestraux qui ont .jalonné l'épopée de la famille Stockowsky.
rôle et uous d-emandcr conseil sur la snatëçie à suiure.' La conversarion va rourner aurour de rrois grands rhèmes.

37
Vampire", l'Àge ôes Cénèbws: La Rose Doire
Le possé guerrier du boron Lo siluolion polifique de lo région

L'hisloire de lo boronnie débute ou Vllle siècle.A l'époque, lo région Dons ce conlexte lo siluolion politique 0 dégénéré, [e boron et le
esl le terriloire d'une meute de Seigneurs de l'ombre qui troque impi- comle sont sur le poinl de se foire lo guerre. lls s'occusenl muluelle-
toyoblemenl les coinites et leur troupeou de mortels, Celui qui est menl d'ovoir inventés cetle histoire de vengeonce pour éliminer leurs
oppelé ù devenir le puissont boron Stockowsky, n'est olors qu'une rivoux el régner en seul moitre sur lo région.
goule 0u service des Tzimilscé. lilois so roge el so voleur guerrière Les tentolives d'enquête n'ont opporlé oucun foit copoble d'éloyer
qui se révèle dons celte lutte ù morl contre les métomorphes, vonl I'une ou l'outre des occusolions. Deux tzimiscés onl été relrouvés
être récompensées, Au lendemoin d'une ultime b0t0ille où les lupus décopités olors qu'ils revenoient de lo forleresse de Slockowsky. lMo is
sonl défoits, le boron reçoit de ses moîlres le don des ténèbres. Forl le troisième o élé retrouvé sur les terres de Selniz,
de cette nouvelle puissonce, le b0r0n déclore une guene ouverle ù Pour éviter un conflit, le comte o proposé d'orgoniser une "guerre
ses voisins, quel qu'ils soient, pour étendre son territoire el osseoir judicioire". Cetie coutume ïzimiscé consisle ù orcheslrer une com-
son pouvoir, Cette guerre de conquête esT lerrible, mois une fois pélilion guerrière, où les chompions des deux comps s'offrontenl. [e
encore ce vompire né de lo guerre en sorl victorieux, ll impose olors voinqueur désignero lequel. du boron Slockowsky ou du comte
une discipline de fer sur ses le es et bien vile, )o b1nniùe des Selniz. connonden )o itolue du dénon à )0 têle des deux lmées
Slocko$sh, lo\ce Ïordre el \e \eslecl dqns \e nonde des hon$\es un\1\éesl\ \q ssns ù\re que ceN[ qu\ lqmène$ \01èle du r$onsïe
mois égolement dons celui des lénèbres. 0ur0 de gronde chonce de règner en moîlre sur l0 région.
Repoussés por l'ovoncée des Venlrues, des voivoides de Bohême et Le boron qui ne dispose que d'une poignée d'hommes comporée ù
de Hongrie s'instollent ù proximilé de son lerriloire. Lo guerre frolri- l'ormée du comte, redoule une tenlolive de renversement de son
cide est évitée de,uslesse. t'on Mil onnonce lo venue d'un ennemi rivol. Si Stockowsky perd celle guerre iudicioire, il perd du même
redoutoble, lJne secte de lzimilscé possée moître dons l'ori de l0 coup lo foce el so boronnie. ll est donc fin prêl ù foire lo guerre si
vicissitude foit régner lo lerreur sur lo région. Ceux que l'on nomme cetle olternolive se présente.Son seul otoul est de posséder une for-
les lronsfiguroleurs, refusenl l'oulorité des voivoides el n'obéissent leresse répulée imprenoble. l\4ois foce d lui le comte peut oligner
ou'ou démon Kooulo. près de 8000 hommes dont de redoulobles goules de combot.
Le b0ron 0orvient ù rollier 0uotre oulres Tsimitszés dons s0 croisode
contre les odoroleurs de Kopulo. A eux cinq ils vont combottre pen- L'ovis d'lso
d0nl près d'un siècle les fonoli0ues ovont de mossocrer les derniers
qui se sont réfugiés dons leur cothédrole noire (cette scène 0 é1é Disciole de Plolon et sochont combien il est focile d'obuser les
reproduite dons lo chopelle).Avonl de connoître lo mort finole, les esprits,lso redoute qu'un vosle complol orcheslré p0r une troisième
moîlres des lronsfiguroteurs moudissent les seigneurs de guerre puissonce ne soit lo clé de ce Cosus Belli.
ïsmitszés.lls invoquent une sombre coniur0lion et préviennent leurs Elle vo tenter le tout pour le tout ù l'occosion de celte rencontre de
bourreoux que le démon Kopulo viendro les venger. lo dernière chonce. Incopoble de convoincre le boron gouverné
Aujourd'hui des signes occulles semblent onnoncer lo venue d'une depuis des siècles por I'espril du guerrier el un inslinct de violence,
funeste période, Les villogeois des 0lentours porlent d'une bêle invi- elle compte bien convoincre le comle Setniz, un hobilué des joules
sible rôdont dons lo nuil.0n relrouve dons les homeoux les corps oroles ovec les Coppodocions, qu'un complol se lrome conlre eux.
mulilés des serfs. les enfonls noissent morls-nés ou bien difformes Elle est intimemenl persuodée que le démon n'existe pos. Selon elle
(ce qui explique le geste de lo femme du villoge), Les prêIes el les il s'ogil d'un êîre surnoturel, peutêtre même un vompire, qui commel
exorcisles sont incooobles de coniurer le m0uvois sorl. les crimes, Elle pense d'oilleurs qu'il utilise l0 c01hédr0le noire
Lo créoture pousse désormois le vice iusqu'ô prévenir ses futures vic- comme bose ofiière mois ne le révèle pos encore oux joueurs,
limes du sort qui les oltend, Devont cette lerrible menoce, les plus Son objectif esl donc de porvenir ù créer une ollionce socrée enlre
desespérés se donnenl lo morl (ce qui explique les découvertes les deux frères ennemis, ovonl qu'ils ne se poignordent dons le dos
m0cobres foiles por les joueurs) ou lenlent de s'enfuit m0is ils sonl (un b0ckstob comme dir0ient les onglo-soxons).
le plus souvenl rotlropés (ce qui ful Ie cos pour I0 corovone piégée
sur le loc),Lo situolion est telle, que les cinqTzimiscés ont pris l0
décision de reporlir en croisode, Mois lrois d'enlre eux sont morls,
Seuls sonl encore en "vie" le boron Slockowsky el le comle Selniz.

38
Vampire", l'Àge ôes Cénèbws Lt Rose lloire
L'otlente

ll neige. La forteresse blanchit peu à peu, ainsi que la plaine alen-


tour A I'intérieur de I'enceinre, des hommes en armes vonr er vlen-
nent, s'occupent des chevau-r, forment des groupes frileusement
rassemblés autour des feu-x. Depuis la bibliorhèque d'lsa, les
joueurs regardent une iile de cavaliers, longue et noire, avancer
avec lenteur sur le fond immaculé d'un paysage où reliefs et cou-
Ieurs s'effacent sous l'action paisible et obstinée de l'hiver
Cela fait bientôt sept nuits que la rose noire s'esr enracinée dans la
forteresse du baron. L'armée de Sreniz n'est toujours pas en vue.
Les sergents aboienr des ordres au.x guerriers et leurs imposent une
discipline de fer pour les tenir en alerre. Fausta et Isa se sont ren-
conrrées et sembient s'apprécier Les joueurs passent de longues
heures à marcher derrière elles lorsqu'elles parlent de philosophie
et de géométrie sur les remparts de la forteresse. Chaque nuit, le
capitaine ec Je baron Stockowsky riennent un conseil de guerre
auquel sont tenus d'assister les joueurs et les autres frères et soeurs
de Caïn. Pour l'occasion la chapelle a été transformée en salle des
générau-x. Des cartes et des plans de bataille sonr éparpillés un peu
partout, er il n'est pas rare de voir le capitaine faire les cenr pas à la
recherche d'une stratégie imparable.
Mais malgré cette attention soutenue, I'impatience commence à
ronger'les nerfs des guerriers. Déjà des rixes ont éclatè entre les
hommes du baron et les mercenaires de Ia rose noire. Par chance
Ies troubles jusqu'ici n'onr pas porré à conséquence, mais les pas-
sions enflent de plus en plus à l'intérieur de ia forteresse. Ce que
redoutait le plus le capitaine esr sur [e point d'arriver: quelques
nuits encore passées dâns cette atmosphère de huis-clos et de ten-
sion et les hommes vont s'entreruer comrne des bêres.

Soudain, les joueurs entendent le son sourd d'une corne rouler sur
la plaine. Plissant les yeux, il scrutent avec attention les environs.
Ils distinguent alors une patrouille d'éclaireurs qui se dirige bride
abattue vers la forteresse. La patrouille rencontre les cavaliers sortis
depuis quelques ninutes à peine et une discussion animée débure.
L'émotion semble vive au regard des gestes désordonnés des éclai-
reurs. Ils tournent régulièrement la tête derrière eux en pointant du
doigt une muraille de brume et de neige qui masque l'horizon.
C'est alors qu'un choeur lugubre de cornes roule conme une
vague furieusejusqu'au pied des remparrs. Un silence assourdissanr
s'abat ensuite. Tendus comme des cordes d'arcs les hommes ten-
tent de voir d'oir les sons pouvaient provenrr.
Un sentinelle pousse un cri de stupeur et manque de tomber à la
renverse. la main tremblanre il monrre du doigt un voile de brume
qui vienr de se déchirer. Partout le brouillard se lève. Et à cet ins-
.".. 1.. ;^,,.,,- .^;.^r
Et au milieu de cette machine de destruction se lrouve le coeur,
L'ormée de I'ombre I'oeil du cyclone d'oir le carnage peur partir à chaque instant. On
voit d'abord les chevaliers lourds que le comæ Steniz a recruté dans
Comme si elle était la fille de l'ombre, l'armée du comte Steniz I'empire Blzantin, les redoutables Cataphractos. Il semble que
appàrâil err rang.erré' encerclanr parl'airemenr la plaine. I'homme est disparu, effacé par le fer et la maille de Ia puissante
Elle est forte de plus de cinq mille hommes et reste pourtant ûgée armure. lls sont un premier rempart à Franchir pour les audacietu
dans un silence absolu. Parfaicemenr alignés viennent d'abord les qui tenteraient d'artaquer de front le comte.
piétons armés er harnachés des pieds à la tête. Derrière eux, on Derrière se dresse une vingtaine de Vozhd, les goules de guerre que
trouve d'autres fantassins plus légèremenc équipés prêr à partir à seul les esprits les plus déments et déterminés acceptent de créer
l'assaut des murailles. Sur leurs flancs sont postés les archers qui (p.41 du Tzimiscé clan book). Fruit de la fusion abominable de
n'atrendent qu'un ordre pour [aire romber un€ pluie noire sur [a chair et d'os de dizaine de créacures. homme ou animal. elles
forteresse. sèmenc le cÀaos et la désolation sur les champs de ôataiile.

39
Vampire", l'Âge ôes Cénèbres : fa Rose Doire

40
Vampire", l'Âge ôes Cénèbws LaRose lloire
Grandes comme des éléphants de guerre blzantin, hérissées de Parvenus au centre de la sacrisrie, ils s'écartent et s'immobilisent dans
pointes et de pics osseux, protégées par des cuirasses en os et chi- un bruit des pièces d'armures qui s'entrechoquenr. lr comte appa-
tines, elles annoncent la venue d'un combat oir la compassion et raît alors. Mince et élancé il mesure pres d'une toise (2m). ll tient
I'humanité seront exclus. son casque bloqué sous son coude gauche alors que sa main droite
Elles sont montées par des goules Szlachta, dont l'esprit est relié à est posée sur le pommeau d'un longue épée. Son visage fin est barré
leurs montures par un cordon ombilicale de nerfs. Le comte Steniz d'un sourire narquois. Il est indéniable que le comte dégage une
est protégé en dernier recours par cette garde personnelle, et c'est impression de vice et de tromperie. Son regard est d'une telle inten-
avec elle qu'il se jette dans la mêlée. sité qu'il inspire crainte et respect arx plus braves des guerriers.
Mais pour I'heure il est immobile sur son cheval de bataille. Il Pounant Le baron Stockowsky ne montre nulle frayeur et renvoit à
porte une armure de maille et de plaque Ênement ciselée à la ûni- son rival la même dérermination. Les deu mains solidement carn-
tion parfaite. C'est un chefd'oeuvre de forgerie qui offre une pro- pés sur le pommeau de son epée lourde qu'il tient devant lui, il est
tection parfaite sans contraindre pour autant les mouvements du prêt a fondre sur son adversâire.
combatrant. Un casque composé d'un nasal et d'une protection en
maille pour la nuque protège le visage du comte. Posé sur son galr- Ils sont comme deu-x solides chênes attendant que l'un des deux se
telet droit, un faucon aussi impénétrable que son maître regarde ploie et Ênisse à terre arraché par le vent. l-a rancoeù entre les deux
vers le château. frères ennemis est telle qu'ils reÂrsent de s'adresser la parole. Mais
La lune apparaît au-dessus de la plaine er I'acier de I'armée brille pour trancher entre la guerre judiciaire et la guerre interdite, ils ont
instantanément de mille feux d'argent. D'un geste sec le comte designé comme porte-parole Ie stratège à la rête des Cataphractos ec
lance le taçace ves [a. €otetesse qui çasse çar dessus les renrçats et
\e capudrne ùe \a \ose
noire. Bren vire \es nêgoôairons Àêburenr
vtent se poser sur 1e gantelet du baron Stockowslcy.
dans la chapelle. Iæ capitaine et I'ambassadeur du comte se font face
Le baron lit le message bagué à la patte de I'animal.
au centre de Ia sacristie. Derrière eux, les chevaliers lourds et les mer-
" II ueat nous uoit po* nour ptoposer une trêue. II nous kisse le cboix
cenaircs onr formé deu lignes distinctes, à la manière de deu-x
comme Ie uert Ia coutame, entre une guerre judiciaire retminte ou une
armées prêr à s'entrechoquer l,a guerre rôde aux pieds des guerriers
guene interdite totale..." .
comme une vipère sur le poinr de cracher venin.
'on
Guene judicicoire el guerre inferdife
Iæ temps passe et aucune décision n'a encore été prise. La haine se

lit sur le visage des chiens de guerre au fur et à mesure qu'il devient
la guerre judiciaire est une bataille restreinte qui se rienr à
évident que le stratège Câtaphractos tente d'humilier et de désho-
champ-clos. Pour limiter les pertes et les ravages causés par une
norer le capitaine et la compagnie. Comme dans une 1oute, il mul-
guerre tomle, les généraur des deux camps s'entendent pour
tiplie les anaques et ies piques dans un discours où se mêlenr le fiel
désigner leurs champions qui s'affronteront selon des règles
er la calomnie. Impassible le capiraine reste silencieux, encaissant
strictes. Les règles sont variables et sont fixées par les adver-
coup apres coup les insultes proférées à I'enconffe de sa personne et
saires. Le vainqueur de cet affontement est considéré comme
de ses hommes. Kubilar crispe les poings jusqu à ce que ses ongles
ayant eu le dessus sur les troupes ennemies. A contrario une
finissent par entailler sa peau. Tandis que Bertrand prévienc les
guerre interdite est un affrontemenr impitoyable dont I'issu est
joueurs que le chevalier du comte tente de provoquer un incident
I'annihilation totale d'un des adversaires. Pendant la baraille
avec la Rose noire pour rompre les pourparlers er dédencher une
tous les coups sont permis et la puissance surnaturelle des créa-
guerre interdite (les joueu$ doivent réussir un jet de contrôle de soi
tures de la nuit peut être employée à son potentiel ma-ximum.
Au terme des combats, les mortels sont éliminés pour que nul - difûculté 7- pour ne pas répliquer à l'affront qui leur est fait).
Soudain le stratège porte le coup de grâce en insultant ouvertement
témoignage ne puissent subsister Ces affrontements préfigu-
rent ceux que seront plus tard les tactiques inhumaines la Rose noire :

" Je rcfase de m'abaisser plus loûgtemps à d^cuter auec un ramassis de


employées par le Sabbat lors de ses croisades contre les villes de
Camaritla- Pour glus de détails se eçoner au suççlément
la.
gredins et d'assassins. Comment ai-je pa croire un instant que Ie sens
L)ber Transy)vania. dz l'honnear gouuait être chose que uout Possédiez, uous le misërabl,
chef d'une meute de bêtes couardzs et sanguinaires. Il ne sera jamai
possible que de nobles cheoaliers Cataphncns puissent croiser le fr
TROISIEME PARTIE auec ane horde désunie, ambitieuse et dchyale : kthe dans Ia bataille,
sant foi qai ne difl\re sa chute qae tant qne I'on dif
auec les llommes,

Socrifice fte ni d'autle amoul: ni


I'assaut. La cause de ceci est que rous nauez
dbatre raison qui oous maintienne en campagne qur.n peu de nldes
L'ambassade du comre Steniz se dirige vers la chapelle. Les joueurs qui ne suffrait neme pas à Jàire en qu? uous mouniez un jour
'on?
et les caimtes de la rose noire attendent dans I'enceinte sacrée. l-es ?our une cltuse ou pour un Pilxce !
mâchoires senées et chaque muscle tendu ils scrutent la pone, prêts
à intervenir Detx cataphractos ouvrent les deu-x battants pour lais- S'en est trop pour Kubilaï qui tente, griffes en avant, de se ruer sur
ser passer le comte et sa garde personnelle. Un instant un vent froid le srratège dont Ie visage est illuminé par un sourire sadique. In
venu de la cour fait vaciller les flammes des candélabres et des cierges. extremis, Bertrand intercepte le gangrel mais demande du renfort
l,es ombres des chevaliers lourds du comte dansent sur les mosarques aux joueurs pour l'aider à maîtriser le chasseur des steppes. Alors
qui couvrent les mr.rrs. Ils encadrent leur maître et semblent former qu'ils tentent de le raisonner, le capitaine d'une voix forte mais
une muraille imprenable. posée répond enûn au chevalier

41
Vampire", I'Age ôes Cénèbrcs: Lt Rose Doire
" II était préuisible que uoas tentiez de rëueillcr en moi le soufle dzuas- " C'est à uoas mai tefiant, sûatège des Cataphranos, dt faire ptnue
tateur dc la rage et dt la cokre. Maû sachez, jeune inJànt, qte uotre d'abnégation et de tacùfce. A oous dz monftet combien uaillznt et
ruse de sophiste n'a pas plus d'amprite sur mon âme. Je suù une fon- ifiëbla llxble et uorre terc dz l'honneux A uoas zle uous sacrifer et de
taine de sang qai s'écoula dzpuù des siècl.et et iabteuue à k source des mourir poar uoîe maîf,le !" .
guetet et dcs bataillrs qui znt tecoué de conuahions récunente l'his-
toire de I'humanité et celle drs ténèbres. Ces ruses d.e sophisæs dont vous Mais les lèvres tremblantes, incapable du moindre geste, Ie sratè-
auez usé contre moi, je hs ai apprises de la bouche même drs maîtres ge Cataphractos regarde impuissant le comte Steniz et ne peut, par
penseur qui les oxt crées. Vous auez pitoyabl.eme t tentl dr m'oflits- son absence de réaction, qu'avouer sa cuisante défaite.
quer pour qu'une guerre totale éclzte entre le baron et /e comte; guer-
re où le nombre, pensez-uots , apporterait la uictoire. D'abord appre- Lo mission.
nez que je uais dans les queQues minutes uous battte et remportet le
prix dt lz guere judiciaire, qui en uertu da traités fait du baton Ie En une longue procession silencieuse les hommes de la rose noire
maître légitime dzs dcur armées et b menear incontesté de la traque viennent se recueillir une dernière fois devant la dépouille du capi,
contre le mal qui ronge uotre contrée, Mais nofi content d'aroir ëté taine. Tous ont le visage baissé et tentent de dissimuler la peine qui
désbonoré une premiàrc fois, dëcotorez que uous trahirez uotre parob et les accable. Fausta se tient dignemenr devant le sarcophage ec glis-
se quelques mors pour chacun des guerriers qui s'agenouillent
uotre honneur une secondz fois, brque uous hncerez I'assaut contrc bs
m*aillzs aueugb par une illusoirc guere interdite, que là encore, uotu devant elle. C'est à elle désormais qu'incombe la lourde tâche de
perdrez. Mai.t d'abord k premiète aictoire..., commander la compagnie.
Quand vienr )e tour àes joueurs d)e àemanàe à Beruand et
Les )oueurs voienr, à la fin de ces mots, le capitaine s'armer de sa Kubi\di ôe resrer avec e\\e. E\\e irem à d enttetenir avec eux des der-
longue épée. Insrinccivement ils portent les mains à leurs armes nières volontés que leur a légué le capitaine. C'esr ainsi que les
joueurs se trouvent seuls dès que les lourdes porres de la chapelle
comme les autres guerriers et mercenaires qui prestement sorten!
le fer prêt à combattre. En une seconde la chapelle raisonne du sont refermées. Gravement elle s'adresse à ses compagnons.
frottement des lames contre le cuir des fourreau-r. fæ siience pesant
" L'beure n'est pas aux kmentationt et àl/1 pàne. Par son sac.tifce le
qui suit est à nouveau interrompu par le capitaine.
tupitaine nous a apporté u
?remièfe ,ictoirc que nous dtuow conoé-
e

ùser pour rempotter k guere. Chassez dz uote coeur h haine a les pas-
" Titlh.s, ni dr Rome, et Métiw, roi dzs Albains, étaient coxuenus que
sions dzstntctrices afn quz uone jugement ne soit pas t"oublé. Il
celui da dexx peaplzs dont lr champion serait uainqueur, seruit décla- faxt
désonnais nous conduirc en généra u et uter auant tout d" nofie etprit.
rë souuerain de l'aatre. Le champion des romains l'emporta etft pas-
Comme k capiaine l\xpliryait il y a de grandes cbances pour que le
ser Métius et Jon peuple sous la domination de I'empire de Rome.
comte Steniz retienne sur sa parole et dëcide de lancer l'assaut contre
Voilà pour I'histoire I'une dcs ucines jusqu'où peut plonger I'oigine de
uotre guene judiciaire. Pott I'heure, uous uous êtes uanté que I'hon-
la forteresse. Mais noas dtuons ptofter de h it
ation pÉsente.
Ilnou faut trauerser, tant que nout l" poaaons son campement et îa-
neur coukit en flot bouillonnant dans uos ueines. Vous aaez mis en
quer b dimon qai ene sur ces terlet, C'est à uous (elb montre du doigt
doate le sew du sacrtfce de met fères d'armes et auerti les puissantt
ksjoueurs) qu'inromb? aehe mistion. Nous aunes nou rcsrons ici pour
connc /'emploi dr compagnies de merccnaires.
résitter et rcpousser les troupes du comte. Dès que uous reuiendrez aaec
De uotre tirade je m'dccorde nr un point, c'er au prince et au chefde
h dcpouilb de cexe créatare, même le comte ne pouna qu'accepter sa
se rendre à l'armée et de montrer l'exemplt à set troupes. Je uous mets
d.efaite. Mait uow deuez faire uite, à compter de maintenant uout dit-
au dzf de tEtoduire l'acte, que consciemment je uais etëcuter deuant
posez de ttois jours aa plus, passé ce dclai k citadelle tombew !
uou et qui apportera defnitiaement la pteuue d.e uot mewonget et la
Isa pense nuoir où v trotue /a tanière da démon. Vmez Isa."
s Pétiorité dÊ not text dr l'honnetx Mais auant nchez lafn de lhis-
'tove ente Tu.lllls et Mé1iul Bien que Mbrïus deuait aLlégeance à
Sur ces mors Isa, cachée jusqu'ici dars une poche d'ombre, fait son
T llw il nahk le roi rcmain dès que la premiète occasion v présenta. apparition. Elle porte une pelisse de voyage ec des solides étoffes
De ceci retenons que hrsque l'éuénement est de fiop gtunde importan-
taillées pour la route. Il semble daire qu'elle va faire partie du voya-
ce, on ne doit jamais croire qu'aucune des deux parties consentin à
ge, Et c'est effecrivement en ces termes qu'elle s'adresse aux joueurs.
perdre sa libetté par h dtfaite d'an seul de ses champiotx. Voici pour-
quoi, bien qæ perdant, uous rcuiendrez tur uotre pnmesse." " Je pense sauoir où se troaue le dlmon qui est Ia caase de cexe guerre

fanicidz. Le tempt ptese je uais dnnc être directe, Je suis une Raunos
Le capitaine rend sa lame à Fausta, lui demande de la placer au je k
et connait patfaitement Translluanie a ses
1tièges. Vou auez
niveau de son coup et de lui trancher la tête d'un mouvement sec besoin d'an guide pour aou conduire dans ce pdls etje pense palfai-
sans hésiter un instant. Incrédule Fausta hésite et lorsque le capi- tement conuenir Enfn je suis prête à uous aider à Ia condition de pat-
taine lui ordonne de s'exécuter la cappadocian abat l'épée comme ticiper auec uout à la chasse !" ,
une automale. L'épée ensanglantée touche le sol en même temps
que la tête tranchée. Kubilal écarquille les yeux et prend dans ses Il semble qu'Isa dispose de solides arguments. EIIe connaît effecti-
bras Fausta pour I'empêcher de voir Ie sang qui s'écoule en un vement la région er elle seule sait oir se trouve le repère du suppo-
flot continu sur le sol de marbre de la chapelle. Bertrand se pré, sé démon. Enfin Isa esr une cainire expérimentée qui ne représen-
cipite vers le corps du capitaine qui commence à glisser au sol. tera pas un poids supplémentaire pour les joueurs. Fausra es! pat
Les joues couvertes de larmes de sang il se tourne vers le stratège ailleurs favorable à certe proposition. Autant dire que sans elle les
et hurle à travers la pièce. joueurs ont peu de chance de réussir

42
Vampire", l'Âge ôes Cénèbrcs LtRose lloire
Le piège des Egorgeurs

Les chevau-x des joueurs sont exténués. Cela fait de longues


heures maintenant que la pecite troupe qu'ils forment s'est
enfoncée dans les forets enneigées. Prétextant une patrouille de
routine ils sont passés sans encombre dans le camp du comte.
Depuis ils onr chevauchés sans répit suivant les indications d'lsa.
Ils onr multiplié les détours pour s'âssurer qu'ils n'étaient pas
suivi. Mais maintenant qu'ils sont seuls ils s'accordent un rePos
mériré. Soudain le craquement d'une branche les met en alerte.
Scrurant les alentours les joueurs réalisent bien vite qu'une trou-
pe de cavaliers est disposée en croissanr de lune devant eux. Les
inconnus ne portent aucun blason permettant de les identi{ier
Leur équipement est consritué de diffërentes pièces assemblées et
formant un tout fort disparate. Un joueur particulièrement
atrentifet réussissanr un jet de vigilance difûculté 7, note cepen-
dant que certains des heaumes et boucliers ressemblent à s'y
méprendre à ceu-x des guerriers du comte et du baron.
A peine les joueurs ont-ils fini de s'interroger que les cris pous-
sés par les cavaliers les ramènent à la réalité. Ces derniers vien-
nent de passer à la charge. Lances baissées, éperonnant furieuse-
ment les flancs de leurs montures, ils fondent sur les joueurs
résolus à les lranspercer. Le choc est d'une rare violence lc'
Iances se brisent au contact des écus, les atmures s'en[echo-
quent, et les lames s'abattent en un tourbillon mortel. Mas l'as-
saut cesse aussi subitement qu'il a débuté. Les assaillanrs font
faire un volte face à leurs montures e! les joueurs voient les cava-
liers disparaître dans un nuage de neige.

A cet instant deut options s'offrent à vous :


- les joueurs ne partent pas à la poursuite des belligérants. Auquel
cas ces derniers vont attaquer encore et encore, en employant
toujours cetre ractique d'harcèlemenr, et ce jusqu'à ce que fina-
lement les joueurs se lancent à leur poursuite. Si malgré tout les
pjs refusent la poursuite, Ies cavaliers poursuivront leur escar-
Y
mouche une fois le jour levé, Une perspective bien délicate pour
des vampires qui n'ont nulle part oit se dissimuler.
- Si les joueurs se lancent sur les traces des cavaliers il s'en suit
une poursuite à travers la forêt. Le visage fouetté par les
branches, manquant d'être renversés par les frondaisons,
cootraints de sauter par dessus les obstacles se dressant sur leur
roure. les joueur. sonr les acreurr d'une traque sans metci.
Leurs agresseurs s'enfoncent toujours plus loin sans même jerer
un regard )orsque l'un des leurs tombe et se lracasse \e cràr.
contre un rocher.

Soudain une large clairière, se terminant en cul de sac, empri-


sonne Ies firyards qui rirent frénétiquement sur les rênes pour
stopper leurs desrriers. Arrivant à leur suite les joueurs se réjouis-
sent de trouver leurs agresseurs en si fâcheuse posture. Mais leur
joie n'est que de courte durée. A peine sont-ils dalrs la clairière
qu'une nuée de flèches et de pierres s'abat sur eux I Ils réalisent
qui sont la cible des projectiles.
très vite que se sont leurs chevaux
Profitant de la diversion les cavaliers repartent à la charge alors
que des égorgeurs en haillons surgissent en hurlant des buissons
alentours. Les pjs sont encerclés, le choc de la charge encaissé, ils
doivent combattre à un contre trois, contrainr de repousser les
coups des chevaliers et ceux de la piéraille.

43
Vampire", l'Âge ôes Cénèbws LaRose lloire
La meute qui s'est précipirée sur eux pour la curée est par chance peu expé-
rimentée dans le mérier des armes. ll s'agit en fait d'un bande de maraudeurs
gypsie qui écume les chemins. Fair remarquable, ils se batcenr avec une
déterminarion farouche en poussanr lous le même cri de guerre, qui sonne
$austa ar.rx oreilles des joueurs comme une noire malédiction. Broyant des os,
tranchant muscles et tendons, transperçant les cuirasses et les corps de
leurs adversaires, les joueurs au terme d'un carnage sanguinaire se rendent
maîrre de la situation. Hébétés par la furie donc a fait preuve cecre horde
de coupe-gorge, ils titubenr au milieu des cadavres et tenrent de r-ecouvrir
leurs esprits. L'ultime survivanr du combar crache aux joueurs l'étranqe
cri de guerre. rvant qu une.himère dimoniaque crëée prr ls.r ne preci-
pire son trépas.
lnteirogé sur le sens de ce not Isa apprend aux joueurs qu'il signifie en
lar.gue rome " nahison". D'aucre part les pjs acquièrent la certitude que ies
maraudeurs sont les aureurs des attaques perpétrées contre les troupes du
comte et du baron. IIs trouvent en effet des restes d'équipement avant
appartenu arrx hommes des detx chefs de guerre.
Mais les joueurs n'ont que peu de temps pour cergiverer, Isa leur montre
perchée au-dessus de la fa-laise, une sombre cathédrale partiellemenr en
ruines, terme de leur périlleu-r voyage. Les voilà enfin ar.r pied du noir vesti-
ge de pierre de l'ancien cuite irnpie.

Lo colhédrole noire

Après avoir gravi un sentier escarpé les joueurs se retrouvent devant le repère
supposé du démon. la masse-même de l'édifice décrépi surplombe les joueurs
et parait les écraser Dominant le malaise croissant qui monte en eux les pjs
s'approchent des deur grands porraiJs qui ont résisté à l'assaur du temps.
Comme ils sonr tous deru solidement clos, ils enrreprennenr de faire le tour
de cet édiûce cyclopéen. IJs sont surpris que des mains humaines, aidées il est
vrai p;u des cai'nices, sorenc parvenues à 6âtr rrne constlrctôn semblable.
S'interrogeant sur le moyen de pénétrer dans ce royaume de la désertion
et des ténèbres, ils entendent soudain Isa pousser un cri de triomphe.
Assise à même le sol renant sur ses genoux un grimoire antique, la
Ravnos vient de découvrir un mécanisrne déclenchant I'ouverture des
portails. Regardant les joueurs, elle leur précise qu'elle repart de ce pas
pour apporter la preuve au baron et au comte que ni l'un ni l'autre ne
sont responsables des attaques perpétrées contre leurs hommes, espé-
rant ainsi ramener à la table des négociarions les deur adversaires.
Si les joueurs reFusent de laisser partir Isa, la ravnos acceprera de les
suivre à l'intérieur de l'édifice mais usera au moment le plus oppor-
tun de.e. pouvoirs pour fru..e' comprgnie aur pis ec parrir au
plus vite vers Ia fortercsse.
A parrir de maintenanr les joueurs vonr avoir toute liberté pour
explorer les entrailles de la cathédrale. Vous trouverez à la suite
une descripcion des pièces.

L0 nel:
Une nefcolossale s'ouvre béalte devant les chasseurs.
Un entrelacs complexe de fils d'araignées rimnesques esr
tendu entre les ogives du choeur et les colonnes gorhiques.
Le tout esr éclairé par une lumière lunaire tombanr sur
cette désolation. Les rayons specrales se glissenc par des
vitraux étrarrges. Les joueurs ont grald mal à distinguer
les motifs qui sonr peints sur le verre. Il s'agir en fait de
Formes et symboles géométriques qui formenr des âJa-
besques étranges et rorrurées. Détournant le regard
des fenêtres, les pjs remarquent au-dessus de I'autel
une croix d'ankh, la crux ansara de l'Egypte urrique.
Vampire", l'Âge ôes Cénèbws: LaKose lloire
Lo socristie : Dès que les joueurs lui apprennent qu'lsa est derrière cette "cha$e
Un escalier en spirale descend jusqu'à la sacristie.
Ici se dresse les au démon" Idris devient fou de rage et crache au visag€ des ioueurs
restes d'une gigantesque bibliothèque et d'un scriptorium adja- que lui ainsi que les pjs ont étéjoués par la Ravnos. Sa langue se délie
cent. Les étagères sont chargées de livres moisis prêts à tomber en alors et il leur nare toute la machination depuis le commencement.
poussière. Il s'agit de sombres ouvrages interdirs et autres traités
impies de vicissitude. Ces volumes sont la mémoire écrite des " Sa première renco tre auec Isa rcmonte à quane mois. Lui et la
cultes et sacrifices odieur des transfigurateurs. Il est clair que les Raunos ont tenu une rëanion secrète dans une des alcôuts brumeuses
Iégendes entendues par les joueurs sont fondées. Ce lieu a été jadis des nombreuses auberges dr Budapest. Les deut uampircs auaient
le refuge d'une malfaisance terrible. entouré conciliabule du plas grand secret. Il est urai que la machi'
ce

nation fornentëe par Isa impliquait de s'entourer des ptécaations les


L'observotoire plus grandrl lrojerer en efet de d"rclenrher u n? gu?rre m?rd etlfie
i
'attt
Apres avoir gravi un escalier êrroir. les joueurs se relaouvent au deux seigneurs d.e guere Tzimtscé ne soutiznt nulle comparaisox auec

sommet de la flèche gigantesque de la cathédrale. En haut, ils trou- une simpb machination force à Ia plus extême des prudencel
et

vent un observatoire dont la coupole représentent plusieurs cartes Ce que Ia Raunos dzmandait à ldtis était, ni plus ni moins, de mettre
à jèu et à sang la ftgion du comte a du baron. Une uaste campagne
célestes peinre. lJn examen artenrif révèle que ces symboles astro-
logiques et astronomiques sont curieusement semblables à ceux de décabilisation et d'intotication dont I'asamite serait le maître
d'oeuure. Ftères et soeats de Cailn, mais aussi setuiteurs de sang et
conrenus dans les grimoires d'Isa. Plusieurs traités portent notam-
ment sur des prédictions qu'il seraient possibles de faire à partir de bétail allaient ête proies. Pour I'assamite c'était une uague d.e
ses

mealftes s/ant P cédetxt qui t'annonçai|, d.e qaoi ghrifer son nom a
la divination des comètes et autres météores. Mais le plus surpre-
nanr, c'est )a pièce m)toyenne à )'observatdre, Totdement p)ongée Jaire rqlailbr I'honneur sur son dan. En outre, 1sa )aisait Le jolatr àt
saxg du gibier uampiique en prix à l'assamite.
dans I'obscurité, les moindres ouvertures ont été obsrruées afin que
Se e exigence de k g'psie, Idris deuait camou/br ses crimes en se fai'
nulle lumière ne puisse passer L'intérieur est occupé spartiatement
sant pa.sser pour k réincarnation d'un dcmon terifant; uenu des
par quelques rares mobiliers et objets : Un miroir blzanrin est fixé
limbes infemales mewe à exécution une noire mal.ëdiction lancée des
au mur Il est accompagné par une malle qui contient tout une
années aupatauant par h secte dis trawfgatuteart.
série d'étoffes et d'onguents urilisés pour se grimer et se déguiser.
Isa appotm à l'assamiæ lzs infonnations nécessaires et Ie matériel adé-
Plusieurs dessins et esquisses représentant le visage d'une créature
quat pour parfaire cene mascarade.
démoniaque sonr disposés à côté du mrrorr.
Idris, des xuitt damnt, s'imprégna d.e son personnage, mubiplia les
Sur le sol, un large Kilim est posé. Dessus ont été disposées des
exercices plrysiques afn que chaque meuttre perpétrl porte k grffi du
jarres scellées. Elles contiennent du sang de vampire. Des armes
démon. Lorsqu'il ftt prêt il s'enfonça dans les
foîht de trantluanie et
orientales sont également soigneusement alignées les unes à côté
commenÇa sa uasre cam?agne d'6sdsinatt.
des aurres. Dans le lot les joueurs remarquent des longues griffes
Mais pea à peu le dego:ût monn en lui, qu'il commettait ne
Ies crimes
de métal acérées. Et trône au centre du tapis oriental, un Coran
releuait plas de son art foi.d qu'il inspiuit
et méthodi4ae. La teneur
ouvert à la reliure rehaussée d'or
émit I'oeuure d'une boucherie qui le upprochait chaque nuit d'auan-
Alors qu'ils explorent cette pièce,un vampire surgir soudain de nul
tage de k bête. Il en uint à maudite cellc aaec qui il atait passë ce pacte
part et frappe dans le dos I'un des joueurs. Celui-ci pousse un cri
infernal Peu à peu l'idre dc leto mer contre ton auteut le monsffe
de douleur lorsqu'il sent le sang maudir d'un assamite mordre inue\xté germa dans tun etpit.
cruellement sa chair. L'assasin effectue un saut périlleux et passe Et en cette nuit où llbis apprend de la bouche des joaeuts qu'il a éx
au-dessus du petit groupe formé par les pjs avant de se rétablir par-
nahi par k Rdunol cette idle meurt pour céder k pkce à une foide
faitement en écluilibre sur ces deux jambes à l'autre bout de la ftnlution, tuer k faùeuse d'illusions et noyer dans son sang le souue'
pièce. Accroupi il se tient prêt à bondir à nouveau. Il est armé des nir d.es massacres passés."
mêmes longues griffes de métal que les joueurs ont aperçu
quelques minutes plus tôt. Dans son regard brille l'éclat de la A ce stade deu-r possibilités s'offrent au'< joueurs :
fureur et de la desrucrion. Comme un animal acculé, il est déter- - s'allier avec l'assamite er éliminer Isa,
miné à combattre jusqu'au bout. - refuser une entente avec I'assasin, auquel cas ce dernier laisse les
Si les joueurs décident de parlementer ils doivent agir dans les pjs saufs afin qu'ils avertissenr la gypsie du contrat qui est désor-
secondes qui suivent, et doivent par la suite déployer tout leur art mais lancé sur elle.
de la persuasion pour négocier avec IDNS, puisque c'est ainsi que
se nomme le guerrier maure. le denier piège
Sinon le redoutable tueur passe à l'offensive. Enchaînant avec une
parfaite coordination les passes e! attaques enseignées par les Lorsqu'ils sortent les joueurs tombent dans une embuscade ten-
maîrres assassins de la forteresse d'Alamut, il fond sur les joueurs. due par un archer d'une habilité redoutable. Sa technique est
Ces derniers vonr avoir fort à faire pour défaire un tel adversaire. meurtrière. Il use de son pouvoir de dissimulation pour choisir le
Mais si avec horreur ils se voienr tomber les uns après les autres ,la meilleur emplacement de tir, puis décoche une flèche en plein
gorge rranchée se vidant de leur sang sur le sol, ils ont tout de coeur Quelque soit l'issue de l'affrontement, Ies nuits des joueurs
même une chance de salur. L'assamite veut savoir en effet qui les a ne sont pas en danger L'inconnu n'est autre que Ie vampire qui a
conduit jusqu'à son repère. Il tient donc à les garder en vie pour les libéré les joueurs au prologue. Il a été engagé secrètement par
faire parler. Sreniz mais se reÊxe à combattre ses frères d'armes.

45
Vampire", l'Âge ôes Cénèbws: LaRose lloire
OUATRIEME PARTIE ts0

Guene Isa est une ancienne eschue det trantfgurateurs. laisée en sacrtfce
deuant les pottes dr la cathédralt noire par sa carauane gtpsie, elle
Les joueurs arrivent trop tard, le chariot de la morr esr en marche. deuin Ia rQuorite d un puisant tzimisrè
Les troupes compactes du comre se précipite à I'assaut des remparrs Il lai eneigna l'astrobgie et l'asnonomie telles que les grecs ancicns les
de la forteresse du baron. Ramassés en Fer de lance, comm€ s'ils vou- ptuttiq aient. Les rombres riruek da cabe du demon Kapala lai ftrent
laienc percer le coeur des croupes adverses, les chevaliers et les goules rëuélls. Sa force uenait dz sa capacité à allier au pouuoir de uicistitu-
de guerre se ruent sur la compagnie. de I'art det illasiont taunot
Les chiens de guerre du capitaine sont sortis et forment une ligne ELIe était wc drscrple accofltplie et rouée ëternellement à la cause des
unique qui biencôt sera submerger par le nombre. A sa tête se trou- twufgurateurs lorsque Ie baron et ses quane compagnons dëbutèrext
ve Fausta et Stockowslry. Ils attendenc impassible la mort qui fond le silge dr h cathédral.e.
sur eux. l,a compagne du capitaine lève son épée, les guerriers de la Des nuits entièresl'air crépita des sombres sortilèges dont les tanfgu-
compagnie se dérobent ouvranr au passage des cages. A cet insrant rateur usèîent pour te dcfaire dc l'armée uenae les exterminex
une nuée de dizaine de rapaces prend son envol et déferle sur la pre- Mais tien ne pu fuire plalter la fatouche uoknté qui animait I'espri
mière vague d'assaut. Iæs becs et serres acérées tranchent le mince dts maînes dc guene uampiret qui meûaient la trou?e.
cordon de chair qui relie les Vozhd à leurs cavaliers. Privé d'un esprit Lor dc I'assaat fnal dtw d'entre eux s'ilhutrèrent par leur détermi-
dominant pour les diriger les monstres redoutables deviennent nt1.;oû imphcable à exécaterjusqu'aux derniers les traufgurateurs. Il
incontrôlables. Ils retournent leur force de destruction conre l'ar-
t agt::ait du baron Stochowsky er du comte steniz.
mée du comte réalisant un rerrible massacre.
Jouant de ses pouaoirs de chimërie Isa se
faufla au milieu de la meate
Dans le même instanr la compagnie noire profitant du chaos se taille
sanguinaire qui e ruait à k curée, ethoftait au massacte par Ie barot
un chemin pour arriver près du Comte. Du haut des rempara les
et le comta, d.euenu l'espace d'une nuit
gâneaux /e Ia des*uction. les
archers font pleuvoir un orage de traits mortels qui déciment les far- Le combat qui uenait de t'achruer ne marqaait pas le tiomphe du
tæsins. l-a tuerie commence, le guerre réclame son tribu de sang.
bien contre le mal. Les oampires uictorieux n'étaiant ltas des libéra-
Alors que les joueurs galopent vers leurs frères d'armes I'impensable
teurs. Ik s'étaient alliés pour ëliminer une pièce gênante sar l'échiquier
se produit. Des centaines de guerriers du comte abandonnent leurs
dz leur j1had.
armes et filient comme si le diable était sur leurs ulons. L'origine de
Isa foissa dans son poing une lame du tarot alors que naissait peu à
cette démence est un chevalier qui va à la tête de la compagnie.
peu dans son esptit un ?ldn aisant à ueûger le cube massacré.
ll porte la même armure que le capitaine er lorsqu'ils sonr assez près
Peu auant le leuet dt l'aube sa machination était en place, parfaite-
lesjoueurs constatenc stupéfaits que ce cavalier est le sosie du maître
ment orcbestë dans nn espit,
défirnt de la rose noire.
Mais lorsqu'ils le voient combarrre le doure n'est plus permis.
Ellc kûsa deùète elle h par Ie plus graxd rtes
carte chffinnée, qui

in eIËt aucun combattant ne peur se comgârer au caçitaine.


bawà fit portl par le aeztjwTzbl
/eà àa ùaroz. I/ h mmaw et
Sa
amrsé jeta dans lzs Jkmmes le ptësage. Lorsque le comte lai demanda
grande épée brise casque et boucliers, coupe les membres et fait écla-
ter les crânes, créant aurour de lui, pour un instant un vide sanglanr. de qaoi il en retoumait, le baron souri.
"Rien mon ami, juste ane carte de tarot, la roue dt
C'esc le lion et le diable, une vivante légende, er il ue sans se lasser. la forune poxr
êne plus précis. La preuue que nos aduers*ires n'znt pas eu de chdnce".
Le capitaine est devant eux bien vivanr, dirigeant de sa lame écarla-
te un concert de mort et de chaos auquel les joueurs prennent désor- AIou que tou ri.aient au truit d'esptit du baron Isa s'mfonça dans la
mais parl Er le combat va durer des heures jusqu'à ce qu'un cri forêt. Le dzstin ëtai en marche. Il alhit marquait ane première halte
immense, poussé par les chiens de guerre de la compagnie , ne dans la cité dz Budapest. Il fallai complaer le tant qu'alkit utiliser
marque la vicroire du baron. Une victoire éphémère il est vrai. La. La raunos aaait besoin en efrt d'une carte naître$e, la mort.
Le baron pousse en effet un râle d'agonie, son visage ruisselaat de Idris l'assamite uenait à son tour d'enrrer dans le jea...
sang. Il a terassé le comte en lui transperçant la gorge, plongeant le
vampire dans les limbes de la torpeur Mais lui aussi sent peu à peu IDRIS
le long sommeil monter le long de ses membres. Ses mains sont cris-
pées autour d'une lame qui pénètrenr profondément son venrre! Un ptouerbe arabe n as à dire est moiu beau que k
dit "si ce que

d'oir s'échappent les dernières gouttes de son sang d'immortalité. silence, alors tais-toi". Ce
dicton s'appliEte ?arfaitement à ldrit.
sage

l-es deux Frères ennemis se sont mutuellement terassés. Ils sonr figés Immortel de peu dz mots, foid comme lzs nuit des rtesert du ooissant
comme des statues de sel éclaboussées de sang, leurs implosantes sil- fettilz, insaisùnble comme le uent souflant sur les d fies, c'est un
houettes occupant, par un étrange effet de perspecrive, l'espace lais- tueur impbtcable et méthodique.
sé vide par le vitrail inachevé. h riguear sont ces deux armes maîtesses. Il prepare auec
La patience et
Alors que les joueurs errent dâns un specracle de fin du monde, un minutie chaotn dzs ses crimes, disséquant à la manière d'un natura-
maraudeur de la rose noire leur tend un grimoire tâché de sang. Si lisæ le profl des
ses
fuhtr rictimel
les joueurs questionnent le mortel, celui-ci leur précise que c'est un Idris est clonc un soliairc. Nul ami n'encombre sa mémoire a son
maure qui lui a demardé de leur remettre le codex. Il s'agit du jour- esprit tout entier accapaftt par l'image de ta proie.
nal personnel d'Isa. Ecrit d'une main fébrile, il relate depuis le début Seul signe distinctif, ldtis a d.euebppé un art de tuer particalier
la machinarion orchestrée par la Ravnos. Toute I'histoire est couchée II particulièrement habile pour jouer an rôlz de composiion et s'in,
est

sur le papier Depuis la naissance d'lsa la vengeresse jusqu'au pacte uentet une ?ert o nnalitë.
avec Idris. læs pages couvrcnt la chronique d'une guere alnoncée. C'est notamment h raison pour laquelb Isa l'a cboisi.

46
Vampire",I'Age ôes Cénèbrcs; LtRose Doire
PNJs

Les compognons
BertrÂnô
Bertrond
Même si c'est n manque élémentaire de courtoiieje me présente à uoas auant d'ex
uenir à nes compagnons. N'înaginez pas que j'agis fu k sorte par caquetterie ou uan,
tardite, il! a tN? longtenps maintenant que je sais an immortelet que ses tmtimenh
n ont pla dz pise *r noi. ll est une tègle dans k compagnie qui ëdite que nut à cha-
cun doit apporter an don à la
naire. Pour une troupe dont h n&ier at de faire
tose k
guerre, uaus conùendrez auec noi que le: discQlines maftiales sont trèt
?riéet et tom-
bentfort à propos. Pour na ?at p;ètre gue ie/, pe enclin aw passiont aiolmtes ou
bien enroreauxrnnes de'angfoul. na rcnniburian eu route aune.

Je sui: ce q*e les sinpbs gent omme t un grëiueur, core appelé homme de I'art par
les nobhs qui se d.ient plu ërudit. Cettefornatian je I'ai atryise alor quej'ëtai captiJ'
les naurc:.Conpagnon dc route le k ptemlère croiale, let "infdèles" conme notre
pape Urbain les nonmaient, m'ont k
fait prisonxier et m'ant kissé uie sute. Vous dire
Poarqaoi terai a e ttup longue hitaire, mai sathez teuleme t qaej? ne ?altageai ?dl
Ie gôut du matsacre de net fèret chrltient et tra rait ameî à non palais b sirop étoeu-
ra nt du fanati ne, que I qx' il :a it.
Axprès de mes andens adrersahes j'appris beauaap, plus à dire t'rai qu'auprès de toa
les sages de ma terre natab occiane, qae mes tatear me pardonnmt mai qa'ib se rassu-
rent aasti. Comment après tout aaraient-ils pu iualiset auec la sagesse d'une ulaure
ùeilh de plxsieun :ièclzs. Oxi uous I'aurez compris, t'est au roear d'une nuit illuninée
par une lune de feu, que le don dzs tenàbrcs ne ft donné. Je me souvims abrs qae k
mort m'auait mueloppê tlc sox linceul être retrnu at moxde hurlant ma dtuht à k
faæ de la lane inpassible.

Mai æ Jèu brlknt ùns net ueinesfit apaîsë bien uite par celle qui éuit ma mère dans
la mort. Bon nanbre de net fères et soexr parlent de I'embrasse camme d'une épreuue

abjecte, [ea\ m,tt ne sa t ?as asez dxts pour canter le pasage uct notre damnation.

Porr na part celle à qai je doi la non-uie se riulb être xn parfait guidr. Douceut,
anention, soins furent mon long quotidien. Cbx pettêtre les origines dt notre chn qxi
font que rcs sentiments sont poxt noa choses notmahs. C'at peut être aassi pourquoi
nous nou tmans à l'hat du hhad des attret ckw. E Arlinitiue y'eu sunoat la rainn
pour bquelle no*s noa terrons pour êchapper aax tilenies des lt tler cainiter. Et enfn,

EPILOGUE pour ma part, r'est ce qui explique ma présmce dans les rang de k rose nohe.

Je ne uais pa m'alanguir sur non histoirc, tous bs bougres de k compagnie ont dcrrià.e

la compagnie de la rose noire quitte la forteresse. Elle amène avec cux un lourd pa.elaù de tagelia. lL rejoignen nonc ronpagnic pour tourner une
elle ses blessés er ses morts. Pour I'heure chacun earde en sois la page sur ses souuenirs doxloaretrx. Bien sar il e* impossibb d'oublie4 soatent k nait
foule de quesrions qui se pressenr. Un venr. lorc ir glacial chasse dans b unp on entend des nears intrépides tangloter canne dts enfanu. Cbx kfotæ
vers I'orient I'odeur du sang et du brasier. l-a plaine est morre. tu k con?agnie. Le ca?itaine est gënëreax dans k mort, nais ausi dan k uie. Dans k
L'armée du comte n'existe plus. Les mons gisent en foule sur la batailb il fatt ête inpitoyble, mais aptès b feu x h wng il no* laise éucuer note
terre gorgée de sang. Il n'y a plus la moindre parcelle de végétation. tistesse. Parfois il w jusqu'à rlcanforter ceux qui nnt trop atcablés pat la peine.C'est ce

Un manteau de chair a remplacé sur I'humus le manteau végéel. qu'ilft auec mo| Coquilb uide alant perdu lbnuie de probnget p lus longtenps na ùe
La terre est figée, le ciel vide. Les charognards n'ont pas encore fait d'innortel, il n'a rccueilli da' la com?agnie. Paulquaifaire ne direz-uous ?

leur apparition au-dessus de ce monsrrueux festin d'hommes Qae peut donc faire un padfEc d".n! une meate de mertenaire:. Ecrire nos chro-
morts. La compagnie avance au milieu des cadavres. læs visages des niques toutd'abord. Consignersur les pages nos uictoires et nos d.efaites. Ercuter
guerriers tombés au parox)rsme de la haine et de la douleur sont par la suite. Ecouter baxre le coeur de la rose noire et uenit en aide aux âmes m
hideux à voir, mæques grimaçarrs sculptés d'un coup de lame par forger leur uolonté auec les monjttstes pour que bjour du choc notsfor,
déttesse,

la soudaineté de la mort. Ils sont comme la face multiple du chaos miont un groupe unique etrolid.aire. Soigneraursi, appliquerl'artde la chirur-
émergeant ça et là d'une mer de charogne taillée de plaies affreuses. gie Poût montret alL.c hommes qu'ils sont préciettr et que jamai Ia rose noirc ne
Le capitaine, sombre et salglant, est plus en avant. les abandonnera. Prier enfn. Prier pour tous cetx qui ctèuent, poar mus ceax

Il arrête sa monture et se tourne vers les siens. D'une voix forte il qai s'écroulent la panse transpercea Ie crâne lcfoncé. ?rier dan: toates les
donne alors le mot de la fin, résumé de cette sanslanre rândonnée langues, poar toates les confesions, pour toutes la âmes des plus no bles aur plus
dans les rerres rruquées de rransylvanic noites. Prier poxr nos morts. C'ex là la târhe que j'abhone h plas. Quoique,
attendez. II estqaelqxe chose de plus terrible eûcorc. C'ex confesser l'esprit tor,
"Tout ce qui ait est à jamais en gaere. Il ny a que k guene,." nù le lau:u. Vousallezcamprendre pourquoi.

47
Vampire", l'Âge ôes Cénèbrcs; LtRose lloire
Fouslo Kubiloi
La compagne du caphaine est un par esprit. C'est un puis de ttuir et de Je pensais auoir entenda le pire auec la confession de Fauxa. Une Jitis enco
qtblle appofte à h rcse
clnndissanc€. Cexe inælligence redoutable est le don ft je me trompai. Cene làis-ci c'est Ktbilai qui bouleuersa mes ærtirades.
noire. Pour ête fianc nul mérite ne lui intombe. Infant d'un ancien Lui et le cdPit/tine ront fères d'armes. Le maître de /a compagnie est
deux
Cappadocian elle a pillé les bibliothèquu et les scriptotiams de nn clan. rn des raret à qui nnfance. Llngtemps je rcsrai pe/-
Ie gangrel donne sa
lr nuits prL:sles au milieu des codex hti ont semblent-iIs ôtées l'enuie de jls, suadé que k capitaine deuait, d'une qaelconque façon, Iui atnir sautë la uie
tolet de rire, danser des gigues endiablëes, en un mot en un seal, dame
Fausta est d'une tristesse infnie. A sa détharge conuenons qae dcpecer des En fàit le mpitaine est ælui qai apporta Ie malheur et la tragédie dans k
cadaurespour toute pas;on à de quoi rcfuidir bien des ardeurs. lly a bien non uie de Kubilai . Précions, pour h portée des mes ptopos, que le gangrel
Iongtenps que j'ai rfasé toutes discussions atec elle. araché à Ia uie des *eppet rades de I'Orient n'a rien d'un ange da lëgions
Sa contribution à la nse noire est infniment précieuse, mais ma philosophie du Seignerr Fûtil Caîn notre père, qu'il aarait nl son fère Abel et déuo-
est à des lient de la sienne. Pour preuue, là oîtj'utilie des écorchés pour per, ré son coeur sans même le fuie cuire.
fectionner mon art de la nëdetine, elb dessine des phnches d'anatomie pour Mai c'est le prix pour êîe le chefde la plut redoutable et redoutle
à payer
monttet a*t hommes de la compagnie comment tuer en un coup hurs des tibus de mongolie, C'est du moins ce qu'étai Kubilai alotr que |empi,
aduersaire:. Poar preuue encore, quandj'use d'une lame c'est pour recoudre re de Rome s'ëtait ffindré deuant la poussée dcs barbares du Noù.
pk;es et bosses,alor: qu'elle I'utilisera pour torturer et disséquer uiuant les En ces temps l'histoire jlémissait au nou dAtila, mais b moade des tënèbres
espions que nous capturons. Poat preuue enfn, tufftil queje prie pour nos gardait en mémoie le nom d'un dzs û.1mpires tuppatés responsablet de la
conpagnons morts, qu'elle, de l'autre côtl du champ de bataille, abuse dt :e: débâclc rona i n e, Ku b i lai.
noirs pouuoir de morti et de nëcromancie pour plier à son joag dzs esprits Les Ventrus de Rome lancèrent un raid à trauers les $eppet paû se lenger et
dont k corp: est à peine foid. Mais je ne partiens pas à ditester cette punit Ie gangrel. C'est le cap;taine à L1 tête de k nse noire qui acrepta, ce
méchante âme. Car en uérité elle est bien à plaindre. Pour expli4uer cefiit, que tolts considëmient comme une mission suicidc. Ex aust; se trompaient.
pelmettez q e j'emprcinte des chenins détournés. Dans les premiers temps A;yant trouué Ie campement nomafu de Kubilai, le capitaine pënéta nui
où je rédigeai les chroniques de le nse noire j';nteû1gedit les caiiitet et let tamment et laitsa 11.iueîùss€ment au gangrel.II luî recomnandait de pro-
honnes pour recueill;r les
fuits prëcieux de lear mémoite. fter pleinement des siens car dans cinq nuix ib seraient tous massacrés en
Une chose mefappa alorr, to t diwi€nt âuoi'entendr les employeun de k guise de reVrésaille.
rust noir s'effa1er du lrix odieur, o6jectr, repotssonr gue rétkLmois {r Le Gongre( r{rrrchn. reror,rno {e sol de {n rrep2r, nnir nr
rroruo 2a: :on
capitaine po r ser seruices. Parfois nos potentieLs alliés nous àëchraient h ennemi inuisible. Et celui-ci reuint la nuit suitnnte pout lui signifer qu'il
gaerre Èance renanre er nou: ret,ouuions à ,narsa,,er æux pour qui norma- ne rettait que qudtrê n its. Et ainsi de suite jasqu'à la dernière nuit où b
lement nous derions combanre. cdpitaine la*ta à l(ibilai des chiots pour que le gangrel dresse les animanx
Je resta;s perplexe jusqu'à ce qae !'incrolable uérité s'impose à moi. q*i bientôt rempkcaaient ses compagnons morteb et immorteh.
Le prix myxéieu* n'était ni phu ni moins que I'amarrante, que deax Le gangrel souriait, son ennemi ëtait un fou, les siens ailleraient en pièce cet
anciens loaps de gaetre de h
Hellmdn et Nastasritl, surnom-
rose noire, eErit égaré. Sur les batbares des steppes, le capitaine knça lzs goules berser-
mdient ryniqueme t la "rigolote". ?ourtant I'atte de diablerie n'e* en rien hers cebes et les sauuages ?;ctet. Ceux qai ëtdierxt cowiderés par tous comme
une patie de pkisir Consumer Ia jolau de sang d'un fère ou d'une soeur des barbares, ceux qui submergeaient sans peine bs kgions disciplinées,
ett de k barbarie à l'état pur fwent matsacrés dans une fénésie *uuage par des gaerriers sargi d'une
C'est pourtant ce que réclamait le capitaine, anacber le coeur de:ang des aûtre époque. Kubiki lui-nême fit defait par le capitai e. Mais san cal-
aduersaires de nos employexrs pour I'ofiir en trophée à sa garce cannibale. udire nefditdit q e commenær. Le capirline ne I'achera pas. Il encercla Ie
J'allan réaiser non jugement. Peu de temps après cette découuerte Fausta campement rédait en cendres.
ùnt me trourer pour me demander de la confesex Je contentis. Elle me réuë- L'attente dura des mois. Des mois où le gangrel, incapabh de s'lchapper,
Ia alors qu'elle auit rencontré Ie capitaine alors que cehti-ci ramenait k tête plosûë da s sa solinde, auec pour simple compagxie les cltiox qui
rcstu
d'un giouannilèlon à son pèrc.
Je ulus der;ne souriant benoîtement. Voas grandissaient. Et peu à peu, pour uaincre k folie de l'i:olement It gangrel
pensez qu'une idylle do ceteute Lat ,ktîtr€. Point du tout. Le capitaine jeta dompu et dte*a ses chiens.
Ia tête da rebelle au pied de I'ancien cappadocian et rhlamant comme prix La detnière nait le capitdine ,int le troal,er et lui parla de son grand fus-
de sa missiox Fauta. Dans h minute qui suiaie Ia caïnite dont la destinée sein. Et I'impensablz se prodtiit. Le gdngrcl renttu dans la rose noire,
était d'atteindre les plus hautes sphères de son clan crarha son uenin au côté accompagné par ses molosses tftnsfomët en bête de guene.
de son père au uiage impertrrbable du capitaine, alors qu'une gardz d'éli- Apràs ce rëcit j'étai réuoké contre le capitaine. Réuobé contte ce monstre sans
Il massacra k garde, phnta rne lame dans b coeu du uieux
te l'encerckit. pitié. Mais plus encorej'étais rongé par le desir dt découurir enfn Erel était
uamp;re et maitrita Fausta. Il lai parla une nuit durant d'un uaste dessein ce gmnd deste;n, ætte &use qu'dulient embrassé Fauxa et Ktbilai.
dans lequel Fauxa auait un rôle capital à jouex Il lai expliqua qu'il audit
cherchl partout un eiprit tel qae Ie tierx. Pour ane raison que j'ignore, aa Le Copiloine
même titre que le uaste Projet qui désormais allait les lier, Fausta accepa de Il est un don que ceux dz mon dan maîtrise. Iln d.on qui nous permet dt
t itre pat tuison le capitaine. Pour sceller cme union le capitaine trancha plonger dans les âmes pour en uoir les mlandres et trouuer h cause et I'ori,
Ia tête de nn père et Faasta en signe dbngagement consomma le sang de son gine des maut qui mènent à kfolie.
gëniteux Leur noce de sang était célébrée. J'asais de ce don sur le capitaine. Sans préuenir et proftant dr I'auantage de
Mais par une étrange alchinie, le sang de Fausta fit afecté par celui de son h surprise je
plongeai dans son etprit. Je m'att€ndais à troauer le chaos et
Pùe, et ce qai ne deuait êtle qu'un acte exftême pour marquer l'éuènement, l'entropie à I'état pure, je trourait ,n oêéan de ctllme et d'htmanité.
deuint la majuscule d'une longue phnse faite de diableries qai e* encore So11 de$ein ét,rit à portee de ma main, j'en tournais les pages comme s'il
loin dz son point fnal. s'agissai d un liure précieu. aat d'exchation derant k gran-
Je pastais d'un
Depuis lors Fausta poar saruiure doit boire Ie sang de ses congénères. deur du proja à I'adnnation face à tant de clatté et d.'intelligence, je m'ar-

48
Vampire", l'Âge ôes Cénèbrcs: LrRose lloire
Bertrond
rêtais en pleurant det'ant les tentatiues paxées poar nener à bien l'entrepri-
se,l rcstun enf htedit en me uoyant au côté de Fausta et de Kubilai pièce Clon I so/ubfi
maîtresse de l'intention da capitaine. Je parlais auec lù toute la nuit, hti et Générotion : dêrne
mol partagions an même se et et une anique union. Nous noas:onnes Force4,Dextérilé 3,Vigueur3
Chorisme 3,lV0nipul0lion 2,App0rence 3
qaiftés l€ ruttitl en Pnmexant de ne rien réaller C'ex pourqaoi sur le rnpi-
Percepli0n 3, Inielligence 3,Astuce 5
taine uous na serez ien, ni son clan, ni son àge, ni son passë pas phrs que nn Iolenls conédie 3,vigil1nce 3,spols 3,blg1rre 3,esquive 3,enpathie 3, inilltion 3.

futnr du noins jusqu'à e que lui dëcide de uous parler, etpeut-êne de t'otts Compélences:équilolion s,li ù I'otc 3,mêlée 2,fufiivilé 2,preniersoins 4.
réuéler le desse;n... Con n0 isso nces : lnveslrg0lion 3,linguislique 2,chirurgie 3,lhé1l^gie 3.
Disciplines nbélh 4,lorce d'ône 5,luspex 3, dissinul?lion 2.
\leius tconscience 5, nIîlise de soi z,courIge 2
'loie.hunonitéI
Volonlé:8
Apporcnce | ûblé el pou\Us de l1ryes ép1ules, Berlr1nd possède un vislge rcssuronl
pole loujours un reglrd bienveilllnl
Les coroctéristiques des Pnjs el ouvei.1l sur son entouroge.

kubilqï
Lecop\to\ne
Clon igongrei

Générolion :5ème. Généroiionidème


torce 6, Dexlérité 6,Vigueur 6.
Clon r?
Ch0 rjsme 2, Nl0 n ipu loiion 2,App0rence 4,
Force 6 , Dexiériié T,VigueurT
Perceplion 5, Intelligence 2,Astuce 4.
Chorisme 5 ,l\4onipul0tion 4,App0rence 4 Inlenls I vigillnce 4, bagorre 5,esquive5, inlimidllion 4,
Perceplion 4,lnielligence 4,Asiuce 5 Compétences ocrobotle 4, cftlsse 5, connlisslnce des 1nimlux 5, cImoufloge 4,
|

Iolenls vigil1nce 5, b1gorrc 4, esquive 5, empolhie 3, inlinidltion 2, commondement drcssage 4,équitotion 4,fIuconne e 4,mêlée s,oienlotion 5,pièges 4,pislet 4.
6, diplomotie 4, intrigues 3. connoissonces : linguislique |.

C0mpétences i éliquelle 4, équitotion 5,nêlée T,suNie 3,ch?sse 4,comb1f en oveugle


Disciplines ioflmor'sme 4, mél1norphose s,force d'ûne 4.
Vetlls tconscience I , nIîlrise de soi 4,couroge 5
4,débots 6.
Voie rdelobéfe.
Con noissonces I orchlfeclure 3, did\ctique 4, histoie 6, hérIldique 3, science nilil. 7,
Volonlé:7
philosophie 5.
Apporcnce celle d'un redoutoble gueïiet des sfeppes.Arlnd, dolé d'une nusculolurc
Disciplines : lorce d'rime 5, l1litude 8, céléti\é S,nonis 4, pÉsence é. inpressionnonle, son visoge est ttoid el ses yeux ressenblenl ù s'y néprendrc ù ceux
Le copitaine possède égolenenl Ie pouvoit"blessed resilience" p.4l cow^dociln clln- d'unloup.
bookquilui permel notlnment de rllllchet so têle à son corps 1ptès une déclpitllion.
Uetlufi conscience 3. noîtise de soi s,courlge 4 lso
Uoie ie lo chevolerie I
Volonié:9 Clon rlovnos
Générolion | 7ème
Apporence | /e copil0me esf gmnd el 1lhlétique.Les lroils de son visIge sonl lins et élé-
Force 3, Dexlériié 2,Vi gueur 3
glnls el il poie une bIrbe finenent l1illée.
Chorisme 3, lilonipu lotion 4,App0rence 4
Percepiion 4, Intelligence 3,Asluce 5
Fousto Iolenls I bonne ovenlure 3, conédie 4, expression p1étique 3,vigilInce 3, enpolhie 3,
subleiuge 4, intrigues 2, séduclion 3.
Com pélences : éllquefle 4, corruplion 2, discours 2, équildtion 3, évosion 3, lirc su les
Clon tcoppodocion lèvrcs4.
Généroiion rdème Con n0 isso nces ; oicl,mle 3,dslrologie 4,conn.de loTrcnsylvonie 4.occullisne 4.
Force 2, Dexiériié 4,Vigueur 2 D isciplines : chlmérle 6, l0 rce d'ône 3,duspex 2,viccisilude 5.

Chorisme 2, l\4onipul0tion 6,App0rence 3 Ueius'.conscience 2,nIîlrise de soi 5, courlge 3.


Voiet du porodoxe L
Percepti0n 5, Intelligence 6,Astuce 6
Iolenls tvigil1nce 2, enseignenent 4,sctutIlion 4
Compétences | éliquette 4, équilItion 4, herboristeie 5, inlerrcgIloirc 5, ieux de
rétlexion 4, lecture r0pide 4,recherche 5.
Con n0issonces : 0c0dém ie 4, connoiss1nce des espils 4,linguistique 5, nédecine 5,
occullisne 5, science 4,lhlnolllogie 5.
Disciplines : ouspa( 5, nédo moncie 4, nolis 5.
Uerlus îonscience 2, nûtise de soi 5.coulge 4. Scénorio:
Uoie t "of the bones'8(se tepoter "coppodoci0n cl0nbook'), MonsieurGeorge el les Rois Mogess
Volonté r7 llluslrolions:
Apporence i touslo esl d un e pllstique p1ilile. Molheureusenent son conpolemenl Julien Motleler,Gomes
glociol et son oh détaché fonl de l0 complgne du clpil1ine une lenne hlulIine.
C'est I'inc1rn1fion pIlIite d'une beoulé froide.

49
Sasquatch Party
un scénario poru Deadlands
t
\=,

v
Deadlands'" : Sasquatch Party

Tombstone Epitaph
1A Avrif f8?6 ..Believe it or Else !" Seulement lO cents

Alors espérons que de fiers paladins des Shérifadjoint de cette ci belle petice ville.
TERNEI'N temps modernes, équipés d'armes légen- On ce serait même laissé dire que la rému-
SI'B L'ONEGON !!! daires, viendront remettre de I'ordre nération serait plus qu'intéressante...
dans tout cela !!!
Tiemblez héros de l'Ouest sauvage, car -Ned Buntline, aka " Le prince des II/TJAI,EIuOISELIJ! HEiDI
les contrées légendaires que vous avez romans à quetre sous, ie survivant de ![OUg REVEI,E EIÛFIII SO![
tant l'habitude de chevaucher ont une plus d'un millier de duels" IERAIBIXI SECNEE...
nouvelle fois sombrées dans I horreur... I.E NAGOf!1TIIII,ST DE PIITE !
En effet de valeureux ingénieurs manda- IJi SENATEI'B SORT DE
rés par lecélèbrissime sénateur de SOIV I,IIXIISIIE . 2 livres de bceuf maigre
. une moitié de cceur de veau
I'Oregon, Théodore Villiams, ont
Après cinq jours de silence le sénateur de . Une demi livre de foie de veau
connu une fin tragique. Et c'est dans les
l'Oregon esr sorti de son mutisme suite . fus de veau
lugubres forêts de cette région monta-
à une réunion exceptionnelle, Il a pris la ' Cervelle
gnarde - là oir personne ne powait les
parole devant une assemblée composée .Moelle
entendre crier - que ces innocents orlt
de notables et dejournalistes. Àprès avoir . Poivre, sel
péri sauvagement mutilés.
affirmé son chagrin, suite à la mort des . Sauce piquante
Car ce ne sont pas les balles de quelques
ingénieurs, il a réaffirmé toute sa sympa- Abattez une vache. Découpez la viande, le
banditos en fuite qui les ont rappelé à
thie envers les familles des victimes. Il a foie et le cceur en cubes d'un pouce et la
notre créârelrr mais les griffes d'un
ensuire précisé que ri€n ne pourrait moelle en rondelles minces. Menez dans
monstre sorti tout droit de nos plus hor-
conjurer leur malheur, mais que, pour une grarde cocotce. Ajoutez de I'eau et
ribles cauchemars...
que justice soit faite, il ofËirait une Iaisser mijoter deux à trois heures.
Les victimes s'étaient déjà plaint, une
prime de 5000 $à celui qui lui rapporre- Salez, poivrez, additionnez de sauce
semaine auparavant, d'avoir reçu la visite
rait le corps du monstre sans faire aucu- piquante pour relwer. Couprz en mor_
nocturne de la créature, qui les avait
ne allusion à son souhait de l'exposer à ceaux le ris de veau et la cervelle.
alors fait plier bagage rapidement... Mais
Boston. L'opposition en a évidemment MélangezJes au ngoût. l,aissez mijoter
dans le but de faire resplendir le blason
profité pour exprimer son désaccord avec une heure de plus, sans faire bouillir
de ce bel état qu'est I'Oregon, ils étaient
ôe te\\es déirdrons...
repartis vaillamment au fin fond de ces Sensatiot tlel !
-Burr, le Grouillot
bois damnés, accomplir leur trarail. Ils Teffiliallt !!
avaient été alors suivi par un dérache-
SWEET-IIOIIIE AU BOnI' Spectaculaire !!!
menr de notre fière cavalerie...
DI' GOI'ITrui. L'ours tuEur ale taur€aulat
Mais à quoi cela a t il servi ?...
le aérèbre GE!ùtnâI, SCOTI
Cer événement a fait sombré toute une Des chasseurs, anirés par la prime du gou-
région dans Ie deuil et a rendu notre verneur, afiluent de partour dans la bien Combattra ce dimanche à 14 heures à
honnête élu du peuple, ivre de rage. paisible communauté de Sweet-Home. Bigballs Ciry L'ours sera attaché au cenue
Celui-ci aurait même promis à tous que La vie, tranquile il y a encore moins d'une de l'arène par une chaine de 7 mètres.
le corps empaillé du monstre serait expo- semaine, risque d'être sérieusement per- k taureau, de race espagnole, sera jeune,
sé à la prochaine Exposition universelle rurbée... Surtout que la tendance risque totalement sauvage, et lâ meilleure bête
de Boston. de s''aller de mal en pis ces prochains que I'on puisse trouver dans ce pa1s.
Ille sera d'ailleurs au coté du grarrdissi- jours. La concurrence ainsi que leur fort Ses cornes seront de la longueur normale
me séquoia sempervirens, nommé "læ penchant pour I'alcool et les lemmes ris- et on ne les limera pas pour prévenir rout
Goliath", que les pauvres malheureux quent de faire de ces nouveaux artivants accident. Il sera libre de tourc €ntrave
avaient pour tâche d'étudier des invités plus qu'indésirables. dans I'arène.
Alors chers lecteurs, mobilisons-nous C'est pourquoi Mr Eugène TRUDEAU,
pour combattre un tel chaos. Quand maire de la ville, volant les sombres pré- O![ EST TOU.IOIIBS SAIVS
retrouverons-nous le pays que nous sages quise dessinent àl'horizon, a décidé NOIwIILLE DE LA FILI;II
aimions tant. Cette contrée ou tout était de placarder des pancanes demandant à D'EMII,E!ÛG,É|IBôrl[
si simple, où il n'y avait que shérifs et roure personne de bonne volonté de se
hors la loi... presenter à lui afin de devenir Malgré une très forte mobilidation ...

5t
Ileadlands" I Sasquatch Party
L'HISTOIRE JUSQU'ICI :

Au commencement...

Au commencement était le père Eugène ludeau. (le missionnairc cathorrtluc


d origine québécoise arriva en Oregon en 1844. C'érait alors un territoire à pcine
encamé par la nain de I'homme. La ville de Portland en écait qrr'à ses débuts et
dle n'était rien d'autre qu'un bourbier infecrc perpétuellement inondé par le fleu-
ve Coiumbia. È))e avait été tel)ement banis à la va-vite qu'on l'appelait alors "La
ville-aux-souches". Elle avair tout simplement surgir au beau milicu d'un champs
d'arbres abarcus et personnes n'avait pris le soin de dégager les énormes souches e!
racines qui encombraient les ruelles. Sur place, Trudeau rénlisa très vite qu'il fai-
sait fausse roure. Il ouvrait très peu la bible et passair ses journées à casser les
mâchoires des rrappeurs hargneux, des trafiquants d'alcool et des chercheurs d or
mal dégrossi. ll savait que son avenir était ailleurs, noramment dans un étrange lait
diver qui glaç.rir d etfroi la colorrie.
Un chelcheur d or prospectait la région des Monts Cascades lorsqu'un corrp de
feu attira son attention sur un viilage d'indien chinook. Il y avaic beaucoup de crs
et manifestemenr un groupe de guerriers revenair d une esca.mo.,.he aucc t,n.
tribu voisine. IIs avaient avec eux un prisonnier qu'ils traînaient au bout d'une
corde. Il fut jeté sur la place centrale ec la loule armée de couteaux se jera sur lc
pauvre malheureux et ii fut sauvagement démembré. Un shaman fic alors son
apparition et avec sa bénédiction cour le monde passa à table. Lolsqu'il rerourna
à Porrland raconter son histoire, tout le monde se mit à avoir les chocottes.
Les Chinooks dans le coin il y en avair un paquet, il suffisait d'un rien pour qu'ils
s'énervent vraiment et dans ce cas tout le monde risquair de passer à la casserole.
Au conseil municipal on décida d'armer une milice. C'.ri à .", insranr <1ue
Trr.rdeau hurla pour se faire enrendre. Selon lui, certe hisroire frisair I'hystérie
Le prospecteur pouvait très bien dérailJel e( ds toures manières cerce histoire ne
concernait visiblemenr que des indiens. Les chinook ne s'en sonr iamais pris aux
colons. Si leur justice était cruelle ec passair par la dilapidarion iJ n'1 .tvari pas de
quoi rameurer l'armée, quanc à cette hisroire d'anthropophagie il valait mieux
mener une enquête et voir si I'on ne pouvait pas régler ce problène par un aurre
moyen que la force. Mais personne ne se proposa pour aller à la rencontre des sau-
vages. C'est alors que Tiudeau se porra volontaire.

Les indiens Chinook et le culte de I'Esprit-Connibole-de-


Extrémité-Septentrionole-du-Monde
I'

Le missionnarre erra un bon mors ôans les Monls Cascades, au ccrur des forèrs
millénaires, avanr de rrouver la tribu en question. Manifestement c'étair dcs
nomades et de plus ils étaient vrainent mal vu , voire craint par les arrtres indiens
Chinook car ils perpétuaient le culie de Baxbakualanu Xsiwae, I'Esprit,
Cannibale-de-l'Exrrémité-Septencrionale-du,Monde. Cette entirée apparte,
nait depuis des temps immémoriau à la mlthologie des tribus du Nord-
Ouesc. On lui attribue l'origine de nombreuses croyances populaires dont
celle des V/endigos.
Il a fallu beaucoup de pacience à'lludeau pour obtenir ces renseignemenrs
et encore plus pour s'approcher de la tribu en queslion er discu!er avec le
shaman. Pour eux, I'anthropophagie est une prarique à caractère excep,
tionnel. C'est une obligation pour ieur survie et c'est le seul moyen qu'ils
ont rrouver pour impressionner leurs opposants. Cet acte est extrêmemen!
ritualisé afin d'éviter toute dérive et surrout il ne peut s'accomplir sans la sur-
veillance du shaman, car en cas d'infracrion la colère cle Baxbakualanu Xsiwae
pourrait être cerrible et apporter à jamais le malheur sur I'ensemble de la tribu.
Comnre les chinooks praciquaient ce culre plus par obligation que par plaisir,
fiudeau trouva l'argumenr qui leur permis de renoncer à de telles pratiques :
désormais I'homme blanc les protégeraienr de leurs ennemis ec seraienc le garant
de leur sécurité. Il fir ce jour là, un sermenr de sang qui engagea sa propfe pcr,

trt
JZ
Deadlands'" : Sasguatch Party
sonne et il promis cle devenir jamais le protecteur de la tribu. Rapidement les Chinooks
à

se convertirent au christianisme et fondirent une communauté non loin de Sweet-Home.


Cependant, même avec la meilleure volonté du monde, Trudeau ne parvint pas à
convaincre les colons de vivre atec les indiens. Ces derniers prirent le partie de se dépla-
cer vers les moncagnes et de cohabiter, un peu plus loin, mais pacifiquemenr.

L'occident

C'est en 1856 que survint un hiver parriculièrement rude. Les blancs de Sweet-Home
avaient tellement de mal à se nourrir eu-x-mêmes qu'ils refrrsèrent de venir en aide aux
indiens. Ces derniers se trouvèrenr litréralement coupé du monde et niné par la maladie
et la famine leur tribu se réduisit comme une peau de chagrin. Un groupe de jeunes guer-
riers parri en chasse et tomba par hasard sur une caravane de colons.Elle était bloquée par
la neige. Les indiens décidèrent de la piller pour dérober leurs vivres. Cet acte désespéré
se retourna malheureusement contre eux. Les colons avaient également épuisé leurs
réserves. La mort dans l'âme, les indiens décidèrent d'enfreindre le plus grand de tous les
rabous : ils massacrèrent tout le monde et se jetèrent avidemenr sur leurs corps. Et la colè-
re de Barbakualanr-r Xsiwae se réveilla alors d'un long sommeil. Les cannibales n avatent
pas pratiqués leurs rites ancestraux et rapidement ils furent pris de violentes convulsions.
Leurs hurlemerrrs réso nna dans toutes 1a val)ée etTrudeau se douta immédiatement de ce
qui se passait. Il saisit une arme, alla chercher une poignée de volontaire (dont le vieux
Tèd, cfplus loin) pour se précipiter vers la cornnunauté indienne. Sur place, la confusion
était énorme, les anciens du village les conduisirent vers le lieu du massacre. Cependant
les meurtriers avaient Ârit.
En suivant leurs traces, ils parvinrent jusqu'à une grotte où ils s'étaient réfugiés. Ils n'osè-
rent lâire un pas de plus, se doutant de l'inévitable transformation qui condamnait les
jeunes guerriers. C'est ainsi que Tiudeau pris son courage à deur mains, le shaman I'avait
averti qu'aucune arme ne pourrait venir à bour des monstres, il fallait donc les enfermer
à tout jamais dans ce caveau. En utilisant de la dynamite, il parvint à faire effondrer I'ac-
cès de la grotte et ordonna à rous ceux qui étaient présent d'empofter ce secre! dans leur
rombe. Les indiens se savaient maudits et décidèrent de quitter sur le champs leur villa-
ge pour s'installer à l'autre bour de la forêt. Tiudeau se chargea d'enterrer les vtctrmes et
leurs possessions sur le site de I'ancien village. De leurs côtés les anciens, conscients de leur
responsabilité dans cette attaque (ils n'avaient pas su encadrer les jeunes) décidèrent de
revenir sur les lieu-x de I'explosion. Ils réalisèrent qu'ils seraient à jamais les esclaves des
\0endigos, car s'ils ne veillaient pas sur eux et qu'ils dépériraient, ils auraient à affronter
la colère de leurs esprits. C'est dans ce but et dans le plus grand secrer (Tiudeau en à
jamais été averti) qu'ils prirent l'initiative de les apaiser en les nourrissant par une chemi-
née naturelle.

L'orrivée de Puter et le grond bouleversemenl

L'exploiration des forêts titanesques de la région pris une ampleur considérable avec les
débuts de la guerre de Sécession. C'est donc au début des années 60's que Stephen A.
Douglas Puter fit son apparirion. Cet industriel du New Jersey flaira l'énorme potentiali-
té qu'offrait I'exploitation de ces 6rêts au-r arbres giganresques. Il savait qu'en moderni-
sant rapidement le matériel des bûcherons, et notainment par le biais de la vapeur, il
obtiendrait une supériorité technologique indéniable, er sans le moindre problème il par-
viendrait à devancer tous ses concurrents et édifier, en un rien de temps, un formidable
empire. Avec une poignée d'ingénieurs, un bon paquet de roche l:antôme et énormément
de capitaux, il bouscula le petit univers des bûcherons de I'Oregon et les fit entrer dans
une ère nouvelle, une ère de moderniré, d'abattage des arbres à un tres haut rendement.
Les "petit-chevau-x " firent leur apparition. Ces machines à vapeur mobiles, alimentées en
roche fantôme, furenr mise au point pour actionner des câbles d'acier d'un kilomètre de
long, afin de déplacer comme des allumettes des billes de plus de 70m I Les flumes ltrent
une aurre invention qui bouleversèrent le quotidien des bûcherons, en abolissant le relief
er les distances. Ces réseatx de toboggans géants (cerrains atteignent 80 km de long), rem-
plis d'eau couranre, serpentaient à travers les ravins, enjambaient les vallées et précipi-
taient des billes à des vitesses de 100 km heure I

53
Deadlands'" : Sasquatch Party
La scierie se peupla de scies exraordinaires er monstrueuses.
Des secteurs boisés furent entièrement ravagés, mais rien ne pou-
vait arrêter cette exploitation démentielle ni l'ascension fulgurante
de son responsable. En quelques années Puter se dota d'une fonu-
ne considérable et d'un domaine en consnnte extension iusou'au
jour où...

Premiers occrocs :

Dans un premier temps les habitants de Sweet-Home se réjouirent


de I'arrivee des bûcherons. En effer, leur présence permis la créa-
tion de nombreux commerces et apporta dans ce sens une certaine
prospérité à la ville. Cependant il fallait désormais tenir compte de
nouveaux désagréments, Après de longues semaines pæsées dans
les bois, ces hommes étaient de puissants éléments perturbateurs.
L'alcool est une de leur priorité, Interdit dans les camps, cherchent
constamment la bagarre et veulenr de I'alcool à tout prix , Tiudeau
perdit patience, bona le cul des ivrognes et décida de rétablir
I'ordre en instaurant un couvre-feu. Cene décision alla à I'encontre
des projets de Puter. Dans une cerraine mesure et dans un proche
avenir il se plaisait à imaginer Sweer-Home comme un mons-
trueux bordel au cceur de la forêr. Un lieu de diverrissement oir ses
propres érablissements se chargeraient de récupérer en partie les
payes de ses employes. Mars à force de relus et ôe méfiance àe la
part de Tiudeau, Puter décida qu'il n'avait plus le choix. Iæ plus
rapidement possible, il fallait qu'il se débarrasse de cet ultime obs-
tade à son expalsion. Se voyant refixer les portes des établisse-
ments de Sweet-Home, ses hommes décidèrent de recourir à des
contrebandiers pour se dégoner de I'alcool. C'est ainsi qu'il enten-
dit parler de Wha Hop. Cette vermine était à la tête d'un puissant
réseau. II lui était impossible de lui boaer Ie cul et lui demander
d'allerjoueur ailleurs, le p'tit père ne s'laissait pas intimider, Il déci-
da alors de s'en faire un allié et ils s'associèrenr pour fonder le "Vice
de Coeur ". Il s'agissait là de son premier établissemenr (clandes-
tin) de divenissement (Il est situé en marge de son exploitation et
non loin de la reserve indienne), mais surtour il est devenu en "Goliath " (un séquoia sempewirens de 117 m de haut). Iæ seul
quelques alnées Ie point de rendez-vous incontournable pour hic, l'arbre en question est sur la frontière entre les terres de deux
toutes les canailles de Ia région. grands propriétaires Puter et ludeau,
Puter est un grand ami du sénateur et, à force de corruption, il
Le Golioth et I'exposition universelle de Boston prend les devant et obtient la collaboration du gouvernement qui
envoie ses représentants et ses ingénieurs. Mais le missionnaire, n'a
1876, pour des raisons de sécurité évidente, l'Exposition pas I'intention de se laisser faire. L'arbre est situé sur la réserve des
Universelle n'aura pæ lieu à Philadelphie mais à Boston. Cette indiens, au ceur de leur territoire sacré. Toutes leurs cérémonies
décision du président Grant a rassuré de nombreux exposants et cannibales avaient d'ailleurs lieu au pied de celui-ci. La raison était
investisseurs européens. Pour cette occasion les grands industriels tres simple, la zone est truffte de trous, des conduits en fait, qui
du Nord ont décidé de montrer au monde enrier leur dynamisme, permettaient d'évacuer les ossemen$ des victimes vers de gigan-
la modernité de leur équipement et sunout étonner par I'ingénio- tesques grcttes. En abattant I'arbre, les indiens ont peur que les
sité de leurs savants. Le sénateur de l'Oregon, Théodore Williams, blalcs découvrenr le charnier et que les esprits damnés de leurs
ne veut pâ! être à la traîne, il veut faire de l'épate, Poussé par le ancêtres (maintenant des \i'endigo) déchaînent leur colère. Il n'est
riche industriel du bois, Stephen A. Douglas Puter, il se Iaisse pas quesdon de céder un pouce de terrain pour satisfaire la lubie
convaincre par un projet audacieux qui pourrait lui rapporter une d'un millionnaire.
publicité certaine (er atrirer des capitaux étrangers) : il souhaite
offrir pour I'exposition le plus grand arbre du monde ! læs pins de L'Abominoble Homme des Forêls
I'Oregon sont célèbres pour leur gigantisme mais en fait peu d'oc-
cidentaux se faisaient une idée exacte de leur grandeur. Pour l'oc- le première fois que les ingénieurs vinrent estimer l'arbre, Tiudeau
cæion les ingénieurs de Puter réa.liseraient une machine, un véri- et ses hommes Ies chassèrent à coup de Ârsils. Mais la violence ne
table protorype, capable d'abattre un tel arbre et de le débiter en servit à rien, si ce n'est à récolter un procès, Purer attaqua Tiudeau
tronçon. En vue d'une commercialisation de la machine. L'arbre en justice er cette dernière donna raison à l'homme d'affaire. Le
en question fut rapidement localisé, et pompeusement baptisé territoire des Chinooks n'avair jamais été reconnu par Ie gouver-

54
Deadlands'* : Sasquatch Party
Les ingénieurs ont eu effectivement très peur, ce qui eu pour pre-
nier effet de paralvser complètement le chantier Cependant en
entendanr parler de Bigfoot, Tiudeau se douta de la supercherie car
il n'ar.ait jamais renconrré une telle créature dans les parages. Il
décida d'aller à I'ancien village poul voir si les tenues d'apparat des
indiens étaient toujours enterrés et lorsqu'il constata que ce n'était
plus le cas, il alla directement voir les indiens et leur annonça qu'il
fallait cesser immédiatement ce canuLar car les ingénieurs avaient
'Williams
fair appel au sénateur qui avait finit par céder et envoyer
un conringent de I'armée.

Trudeou, t'es un homme mort !

Purer-se doute de la supercherie (Copperpot a vendu )a mèchc) .:


veut prendre les indiens à leur propre jeu. II profire de la farce pour
lancer lui aussi ses faLu Bigfoot et faire endosser le meurtre d'un
gloupe d'ingénieur à Trudeau, pour que les soupçons reposent sùr
lui et ses complices. Le faur Big Foot est un secret connus de tous
les indiens er de quelques habitants de Sweet-Home. Si le gouver-
nement envoie ses propres enquêteuls, il y en aura bien un qui
ûnira par vendre la mèche, ils ne restera plus qu'à récupérer les cos-
tumes maculés de sang et les dissimuler, pile poil au bon momenr,
au domicile de Trudeau.

Puter, fois tes prières !

Dès le premier meurtre, ïudeau sent le ven! lourner et soupçon-


ne que quelqu'un cherche à employer son stratagème à son insu. Il
prend les devant et lait venir un journaliste qui s'empare aussitôt
de l'affaire. Celle-ci fait vraimen! sensation. Pour la première fois
les blancs apprennent à l'échelle nationale I'exisrence dr.r Big Foot.
Tout le monde se passionne pour cette affaire, le sénateur boule-
versé par ce qui vienr de se passer offre une prime de 5.OOO $ à
celui qui abattra le monstre et spontanémen! des chasseurs se pré-
sentent pour le trophée ou pour protéger les ingénieurs gouverne-
nement, de facro il n'appartient à personne. Puter peut en obtenir
mentaux. TRUDEAU a trouvé une parade bien sommaire, jusce
l'exploitation. Le missionnairc lait appel et Puter réagit du rac au
de quoi calmer les tueurs s'ils cherchaient à se manifester à nou-
IJC en (orrumprrr ls jrrgc. alin de ralentir la procëdure.
Depuis Ie début Purer esr sûr de gagner son procès (l'assernblée
veau. Il faudrait qu'ils soient fous et suicidaires pout oser braver
était corrompue), le problème c'est qu'en appel, ce sont des juges autant de chasseur.
fédératx qui prendront la décision. Puter ne pourra pas les influen-
cer, il fallair donc trouver le moyen de discréditer les indiens et Anêtezles ! lls sont devenus fous I

Trudeau. De son côté Trudeau savait qu'il était loutu. Les indiens
clécidèrent alors d'agir de leur côté. Leur plan d'action vilt d'un Lc problème c'est que les tueurs en question Ie sont. Au point de
simple fàit divers. Un indien se trouvaic alors à Sweet-Home lors- compromcttrc PUTER qui veut qu'ils arrêtent leurs conneries
qu'il entendit une conversation étrange tenue par deu-r ingénieurs. pour qu'il ne se fasse pas griller Ces derniers ne veulent pas, ils
En bons pied-rendres qui se respectent iis annonçaient à qui vou- s'amusent trop. Là, ils sont rée\lement dangereux et trop cons. Il
Iair Ienrrrdre qu ils étaicnt urrimert déqu. par IOregon. suffit qu'on mette la rnain sùr ses tueurs en vie er ces bouffons
En effet, ils s'actendaient à rencontrer cette étonnante créature n'hésiteront pas à cracher le morceau. Donc pour ratrraper le coup,
dont tous les journaux à sensations parla;ent rant : l'abominable il envoie des tueurs à gage, des professionnels et pas des brrufs, des
homme des forêt, le sasquatch (un gros singe qu'on ne voit jamais mecs qui feront tou! pour rester discret. Il ne faut plus qu'il y ait
et qui laisse toujours traîner derrière lui de grosses crottes, des poils le moindre cémoin. Il faut les calmer avant qu'un chasseur zélé les
et traces de pas). I-es chinooks n'ont jamais douté de son existen- descendenr, puis il ne lui restera plus qu'à récupérer Jes costumes
ce mais ils savaient qu'avec un minitnum de moyens (les masques maculés de sang et les planquer chez TRUDEAU.
e! coslumes qu'ils employaient durant leurs cérémonies canni-
balcs) ils seraient capable de leur coller une belle frousse.
Sans avertir Trudeau, ils décidèrent d'agir et de jouer sur la cré-
dulité des pieds-tendres envoyé par le grand Sachem blanc.
I "çç", t,,, 4". ^1,,. .é,,..;

55
Deadlands'" : $asguatch Party
LE CONTEXTE : Occupants :

- Etgène Trudeau. Cfgalerie des persowtaget


Cetre aventure a pour origine un règlement de compte entre un Il dilïicile de le trouver chez lui. La porte est toujours fer,
est très
barons du bois et une paisible communauté. mée, et la seule personne qui n'enrre dans ce lieu, à parr son légi-
Tês joueurs peuvent entrer dans l'histoire de plusieurs manières. time propriétaire, semble être une vieille bigore qui tient ce qui a
. La plus simple vient de I'article de presse fournit en annexe. En
lieu d'être le seul "hôrel" de la ville. Il n'est pas difficile d'apprendre
principe il devrair suffire à attirer la cr.rriosiré de tes joueurs, (la qu'elle s'occupe du ménage de M. Tludeau,
prime proposée est plutôt alléchante. 5.000 $ c'est pas rien, c'est Ce que I'on peu-x y uouver :
ce que vaut le nez et les detrx oreilles tête de Jesse James (enfin pour
Pas grand chose. Il n'y
a que les nores que le vieu:< prêtre a pris
les oreilles on va plutôt prendre celles de Franck) , un aulo-gyro
depuis son arrivée dans la région, mais celles si sonr rrès vague et
sans les palles, le quart d'un sous-marin et en prime ils auront la
profondément ésotériques. elles n'apprendront que rrès peu de
possibilité d'être de vérinbles stars du quartier...).
choses à un non initié. Un spécialiste de la religion y verra une ana-
' De plus, pour entreprendre un tel voyage fais-leur miroiter la pos-
lyse des cultes indiens de la région On y parle de grands esprits de
sibilité de découvrir une nouvelle cerre d'aventure, un endroit
"exotique " qui les changerair des terres poussiéreuse de I'Ouesr la forêt et de sacrifices rituels. Il y a des croquis de cérémonies et
de smasques ancesttaux
Etrange. Le Grand Nor'Ouest est un endroit désolé, un déserr
foresrier, une terre presque aussi grande que la France et qui n'a pas
. Moison de Copperpol
plus àe 15.000 habitants ! N'esr-ce pas un endroit rêvé pour se
mettre au vert et se faire oublier Ils'agit d'une plus petite maison style chaler montagnard. Elle est
. Enfin, le gouvernement fedéral s'intéresse de près à cette affaire entouré d'un pedr jardin. Des décorations de toutes les couleurs et
(des ingénieurs gouvernementaux ont été affreusement massacré), de toures sorres ornenr les fenêtres. C'est la maison idéal d'un
il suffit que joueurs aient parmi leurs connaissances un Marshal
les ménage heureux de vivre au beau milieu de nul part. Il ne manque
Fédéral pour que ce dernier aille les trouver et leur proposer un plus que les enfants qui gambadenc dans le jardin...
posre d'assisrant ou de se faire nommer comme homme de loi à Occupants :

Sweet-Home. Ils (lui et le gouvernement) ne croient pas en l'exis- - Coppetpot et sa jimme


tence de la bête, pour eux cette histoire frise l'hystérie collective er Autant le dire dès le départ la femme ne sera que très peu intéres-
ils se doivent de l'éclaircir au plus vite. sanre. C esr une bonne campagnarde rypique qui croir encore en
Voilà. er si rvec tout \a res joueurs ne sonr roujours pas convrin- dieu, I'amour et la droiture de son man...
cus, sort ton couteau de cuisine c'est le moment de les saigner ! Justement venons en à lui. C'est un perir homme brun, affable,
jovial, chaleureux, en bref: très commerçant.
.Annexe I :Sweet-Home : Cela fait 10 ans qu'il rrompe tout le village et qu'il exrorque fonds
et marchandises pour Puter. Mais avec les derniers évènemenrs le
Présenfofion générole voilà propulser sur le devanr de la scène et, nommé par Puter
Une fois sorti des profondeurs inextricables de Ia forêt on se retrou- comme éranl ...mon pion Ie plus imporranr...".
ve nez à nez avec la vision idyllique d'un tout petit village perdu au Ah ! Et puis j'allais oublier Il rrompe régulièremenr sa femme avec
milietr d'une immense vallée. Sirué au bord de la rivière la propriétaire de l'hôtel. Enfin quand il n'est pas dars l'établisse-
rWillamette, au cenrre d'un espace visiblement déboisé par la main
ment de Puter.
de I'homme, Sweet'Home apparait comme un havre de paix fait
Ce que I'on perx y trouver :
de perites maison. de bois entouranc une ancienne mission qui ne
Malgré que sa femme soit continuellement à la maison, il ne devrair
semble pas avoir perdu son caractère religieux. Le calme est total et
pas être trop difficile pour le posse de fouiller un peu la bâtisse. Sur
rappelle le sryle \i'alnur Grove. A I'enrrée de la présente bourgade,
un jet très dilicile de perception ou d'investigation ils pouront
on peut apercevoir la pancarte dont les journaux parlaienr tant.
découvrir dans le bureau de Copperpot les compres non trafiqués du
" Vilhge paisible cherche hommes de loi pour continuer à dotmir en
magasin, dont une bonne paftie de lâ recene est détournée.S'il ne
paix, Fote rémunération enuisageabb. S'adresser à Mr TRUDEAU,
découvre pas l'autre livre tout leur semblera normal.
maîne dcs lieux." C'est sûrement le bruit d'un tronc d'arbre, déva-
lant le f]ume, et s'écrasant dans les flots de la Willamette oui tire-
ra res joueun de leurs pensêes Mar.hal. Cela semble èrre dbilleurs ' Generol slore
I'unique bruit capable de briser le silence d'un tel endroit... C'est un gigantesque bric à brac. On rrouve de tout sur deux étages.
Sweet-Home a toutes les caractérisciques d'un petit village de pion- Il y a de quoi équipée une armée de pionniers pour des mois. C'est
niers. Ici la population est rrès faible er sutour composée de à dire le nécessaire complet de survie en forêt à partir de rien.
bûcherons venus d'horizons divers afin de chercher fortune. Il faut Matériel de camping, nécessaire pour construction rapide de cabane
savoir que, dans la région, on embauche à tour de bras et ce, sou, conforrable (scies, marteaur et autres outils.) , armes de chasses grand
vent sans être trop regardant sur le pæsé des candidats... standing, pièges en tous genres er pour lout q'pe de bêre, de nom-
breux qpes de nourriture séchée... On y trouve du matériel pour
. Demeure d'Eugène TRIJDEAU tout gpe de métiers : Chercheurs d'or, trappeur, bûcherons...
Une haute clôture de bois entoure la plus grande maison de la ville. Par contre si le client recherche quelquechose de plus technologique,
Son aspect est austère. Il n'y a ni décorations, ni jardin, ni autre fio- la vendeuse oir Copperpot lui indiqueront l'atelier de Emil
ritures.fuen de I'exrérieur n'indique qu'elle soit habitée. Pourtant Engstrôm, même si, rajoureront ils, ce dernier n'est plus trop dars
c'est bien ici que le maire du village réside. son assiette depuis que sa pauvre fille a disparu dals la forêt.

56
Deadlands'" : Sasguatch Party
Ce que I'on peux y trouver : ."Soloon-hôfel"
En questionnant les employées : Les joueurs apprendront que la Il s'agir d'une grande bâtisse ressemblant plus à une pension de
fille du scientifique a travaillée au magasin. S'ils savent flatter les famille qu'à un bordel de Ia Nouvelle-Orléans. On se demande
vendeuses ils découvriront que Ie patron était très attentionné avec qui a bien pu lui donner l'appellation de saloon, tant cela s'en
elle (Faut dire qu'les femmes ça l'connaît, il a toujours sur les cares- éloigne. L'intérieur est extrêmement sobre. Il n'y a pas de femmes
ser dans le sens du poil...) et lui promettait même une carrière à poils accrochés aux murs. Il y a juste un bar, quelques tables et
exceptionnelle dans le show business. Si tes gars traînent tard le une pelite scène au fond, oir traîne encore quelques tabourets et
soir dans le coin il pourront de voir que des clients ne traite un vieil accordéon - signe des bals musettes qui doivent faire
qu'avec Ie patron e! s'en vont sans payer les bras plein de mar-
fi.rreur dans le coin - sont le seul mobilier de la pièce centrale.
chandise. Ce sont les tueurs de Puter læ patron est de l'affaire et
Un petir bâtiment avec des chambres jouxtant le bâtiment princi-
il n'y a donc ni menaces ni résistance de sa part. A l'arrière du
pal. Les chambres sont petites et décorées avec mauvais goût. Pots
magasin dans un simple tiroir non verrouillé se trouve les comptes
de fleurs à la fenêtre et rideau-r brodés à la main... L'établissement
trafiqués qui montre de faible marges... et sont vérifiés et signés
par Tiudeau. est renu par une vieille bigote et son Êls qui l'aide à tenir le bar
Occupants :

. Eglise du villoge (oncienne mission) - Miss Penny et P'tit ben


Ils'agit d'une ancienne mission dans la pure lignée de celle qui Elle n'a rien de la tenarcière de bar classique. Elle passe le plus
furent construites par les jésuites en amérique du sud. Avec son clair de son temps à astiquer les chambres et à vivre une romance
enceinte de couleur claire enrourant une immense cou! fermée avec Copperpot.
d une \ourde doub\e pone en bois, ce \ieu de
culte sembie bien trop imposant pour une
communauté d'une si petite importance. læ le ft"nnc- 411,1p 7e, puL*
bâtiment principal se sirue au ônd de la cour,
Occupant :
L
g
- Père Mc bary
(b
Avec son apparente quarantaine bien tassée et
un sryle irlandais indéniable, le prêtre du vil-
lage semble sera la personne la plus
accueillante que rencontreront les joueurs. Il
est roux, barbu, mais c'est surtout un nez
rouge et proéminent qui semble le caractéri-
ser En fait il n'a que trente deux als et fait
donc bien plus que son àge. Cereins attri- ])es gi9 - f6[
'
buent d'ailleurs cela à une consommauon
d'alcool immodérée. Il faut dire que le pauvre ,î
\A - -Zfr
^rû14

'
prêre doit se taper les confessions de ces N1)"
ouailles route la
'ainre
journée. Er a l'écourer
aÆ"-^ d1 v,.".jo" co.rr\ '__'
on pourrait penser que Sweer-Home est la
capitale mondiale du vice. Alors pour I'al-
tfqteN ,e teuhehu 4 no"
cool... Cela l'aide à surmonter la haine qu'il a
pour des concitoyens si pervertis ainsi que le t3t A
Iourd poids de ces aveux qu'il est tenu de "/t
tenir sous silence. *@ry"' ;:
Ce que l'on peux y trouver :

Evidemment de I'alcool et du laudanum. Ces ,H


) i..r=t ;À
substances sont cachées sous une latte de bois
défaice en dessous de son lit. Il est également
=lL
possible pour vos joueurs s'ils viennenr tard
dans la nuit de Ie surprendre en train de se
lamenter sur son existence et d'en lâchcr urrc
ou deux biens croustillanæs sur son pro-
#
d' .Ngstai;h
chain... Le secret de la confession résiste très
mal à I'opium. Mais si les joueurs essarent
alors de le faire parler ils se heurteront à un
mur de silence que rien ébranlera. S'ils déci-
dent par conrre d'espionner des confessrons,
voilà tout ce qu'ils obriendront comme
informations: alcool, drogue, adultère, et
lncesre...
9,r-Ïy: "
57
Ileadlands'" : $asquatch Party
Son fils une espèce de benêt est en fait une brute taciturne qui Ce que l'on peux y trou\rcr :
montrera sa réelle valeur s'il y a du grabuge dans le bar Sinon il est C'est tellemenr petit que l'on pourrait très dificilement y cacher
rrès lacile de l'a-rnaquer sur le prlr des consommarions. quelquechose A coté de ce clapier s'en trouve un aure, un peu plus
Ce que I'on peux y trouver : grand il est vrai, mais tout aussi mal aménagé. Alors.j'espère que
Rien si ce n'est la correspondance cachée de miss Penny et de son tes gars ne ce sonr pas trop moqués du pauvre louis car il s'agit de
mystérietu amant (son nom n'apparaît pas dans les courriers). leur nouveau bureau :

. Moison de Emil Engsfrôm . Le burequ des Shérifs !!!...


C'est la même bâtisse que le general store saufqu'elle est encombrée Ce que I'on peux y trouver :
d'un foutoir technologique impressionnant. On a d'ailleurs la sensa- fuen, rien, rien er rien...
tion, en passant de I'un à I'autre, que I'on a fait un bond dans le
temps de plusieurs sièdes. En effet, Les bûcherons ne tardèrent pas
à improviser de nouveaux instruments de travail et de nouvelles
techliques pour abattre et déba-rder les arbres. C'esr donc cela qui
amena des scientifiques comme Emil Engstrôm à s'implarter dans
la region et d'y amener cene fabuleuse énergie qu'est le Ghost rock.
Ma-lheureusement Ie pauvre vieux ne va pas fort en ce moment, I'en-
levement de sa fille a fait qu'il a quasiment toralement arrêté son
activité. læs machines en panne s'entæsent ce qui a provoqué l'ap-
parition des Gremlins qui polluenr la region depuis.
Occupant : Â
- Emil Engsnôm
Ce vieu"r suédois, blond, la cinquantaine, moustachu, esr un perir
génie de la bricole. C'est un inventeur hors pair. Cela fair une
quinzaine d'année qu'il exerce à Sweet-Home. Pourquoi une bour-
,4
gade si perdue ? Il voulait un endroit tranquille pour élever sa fille
loin de toutes les violences de ce monde. Alors il a choisi l'Oregon.
Mais à quoi cela a r'il finalemenr servi.
\or\t que son enÇtm (àgé quand rr'ème de d!i. sept ans er sacre-
ment jolie si on en croit les peintures qui ornent l'atelier) a dispa-
rue depuis deux mois.
Depuis Zven ne vis plus et le pire de tout ne travaille plus. Ce qui
pose d'ailleurs un gros problème à Tiudeau qui s'est mis en quête
d'un autre inventeur... Sa fille a disparu dans la forêt un beau jour
V
M
et les rumeurs comme quoi elle est parrie vivre sa vie avec un
homme dur de l'Ouest ne font qu'enfoncer encore plus son père
dans le chagrin. " Ma ptite flh !... Retrouuez-moi ma p'tite flle..."
Ce que I'on peux y trouver :
Des gremlins, des gremlins, des gremlins... La baraque peut explo-
ser et partir en fumée a tout moment tellement Ia concentration de
ces saletes est grande à cet endroit.Toute les inventions de Zven Ê
sont contaminées. Gare à celui qui aurait I'idée d'en prendre une
pour usage personnel. /. , -iflï
dPs

. Bureou des offoires indiennes Castorr


C'est un petite cabane, à vrai dire une cabane à lapin. On s'de-
manderait presque comment ce bon vieux Louis, qui fait quand JOUR I :Aventure en ville
même sa taille, peut entrer dedans. Son unique occupant est
d'ailleurs æsez rarement en ville
Occupant : . Misfer Trudeou. I presume ?
- Lucien " sommeil de castor " (surnom donné par les gens du coin.)
Ce métis de deux mètres de haut environ et à I'air assez peu vifne Au moment oir les joueurs entrent dans le jardin, faisJeur faire un
tralne que très peu souvent dals cet endroit. Faut dire qu'avec les jet faisable (5) en Scruter : un rideau situé près de la porte d'entrée
rumeurs qui voudraient qu'il soit le fils caché de tudeau (un soir vient de s'écarquiller très légèremenr, laissanr apparaître le visage
ou le bon samaritain aurait fauté avec une jeune squaw), il n'a pas crispé d'une vieille dame. En croisant le regard des joueurs elle dis-
trop envie de cohabiter avec les habitants de Sweet-home. paraît aussitôt, manifestement troublée. En sonnart à la porte, il
Ces ragots sembleraient pourtant expliquer qu'il soit à cette place, n'y aura pas la moindre réponse. Cependant sur un jer de Scrurer
alors qu'un rcl poste est quasiment inutile pour une si faible popu- fastoche (3) ils sentiront à nouveau qu'on les épienr par la même
lation indienne fenêtre. Mais dès qu'ils auront la tête tournée dans cette direction,

58
Ileadlands'" I $asguatchParty a

la vieille aura à nouveau disparu. A,rnuse-toi Marshal, ce petit jeu Pour information le père rappellera que la juridiction des joueurs
peut durer très longtemps. Personne ne semble vouloir répondre et se limite exclusivement à la ville. en dehors la reconnaissance de
la vieille bique à I'air de joueur à cache-cache. Si un de res joueurs leur autorité est une autrc affaire. Par curiosité il demandera au-t
à la mauvaise idée de coller son visage à la fenêtre (ou toute autte joueurs s'ils ont déjà pratiqué le métier de shérif et s'ils ont eu à
partie de son anatomie) il aura une mauvaise surprise. La fenêtre traiter des affaires délicates par le passé. Sinon il tentera d'en savoir
s'ouvrira brusquement laissant apparaître le visage rougeaud de plus sur leur passé (il cherche surtout à savoir si ils ont aucun lien
Tiudeau. Il est firrieu"r. avec Puter). Si ces derniers se moûtrent assez avenant, il leur fera
" P'tit con ! Iit ueux que j't'aide ? alors une proposition étonnante. " On en trait jamais ariué k si il
View là quj'te casse en detu, sab moruettx !" n'l aullit pat eu cette stané histoire de mznstre des forêt.
Ca c'est de l'accueil ! Iæs joueurs ont quelques secondes pour se Personnelltmentje n'y crois pas. C'est beaucoup plus compliqué que ça.
présenter et déclarer les raisons de leur visite s'ils ne veulent pas Il1 a énormëment d'interêts en jeu dan cexe afaire.., Duunt uone
voir de quel bois se chauffe le missionnaire, ,eraice, uous allez laire connaisance auec Mr PUTER. Sathcz que
[,a p'tite vielle, Miss Penny, qui n'est pas sa femme mais son aide c'est mon plu grand ennemi et qu'actaellementje tuit en ptocèt conffe
ménagère (et accessoirement la tenancière de la pension de famille Iui. Je uoas deconseille de lui cherchet des noises, je ne uoudnis pas
de la ville) se rargera derrière le père et n'arrêtera pas de les dévi- Et'il uous utilise pour ,tggrauer mon cas." .
sager comme si elle avait vr le diable en personne. D'ailleurs, elle Tiudeau va leur parler des poursuires dont il fait I'objet, c'est en
tripote sals arrêt la croix qu'elle à autour du coup. fait le momenr idéal pour expliquer un peu I'histoire du village
(sans parler de " l'accident " et des masques ancestraux) et des pro-
Aussitôt que les Pjs auront ânnoncés qu'ils souhaiteraient occuper blèmes qu'ils onr avec le millionnaire. Puis, une fois que cette mise
les poste de shérif et d'adjoints, Tiudeau changera d'attitude et se au point aura été faite, il se tournera vers Ia fenêrre, regardant
montrerâ nettement plus conciliant. vaguement dans la rue.
"Enfn, dz orais chtëiens qui n'oxt pas foid aux yeux. J'uout aime Soudain son visage se crispe , un villageois vient de rentrer en cou-
bien. Wnez etubez AIl"z, !mez.. rant dans son jardin. La porte d'entrée s'ouvre brutalement et
ENTREZ, BORDEL DE BOUSE DE VACHE ! l'homme annonce en hurlant . " Mon père ! Mon père ! Le uieax
I/ fautque j'fase dzs mimes pout qae uou mbomprcniez ?" 7èd s'est fait axaqué par dts vsquatchs ! ".

Mieux vaut obtempérer, le papy n'est pas commode pour un sou.


L'intérieur de sa maison est vraiment sobre, je dirais même plus : . le vieuxTed ù des problèmes
spaniate. Dans toutes les pièces que les joueurs traversent un dérail
les fiappent : son portrart est ornniprésent. " Qr'est ce que c'est que cet conneries !" .Trudeau se précipite vers une

" Venez danc mon bareau, on y seta phu tranquille. Laissez uos afairet petite armoire, sort un fusil de chasse qu'il atme et ordonne aux
à Miss Pnryt ellz t,o*s conduira ensuite à Lt pension. Elh a bien joueurs de le suivre. D'un pas rapide, ils traversent le village.
qaeQues chanbres pout tou.s. Vou.s y serez bien. L'ambiance est dcs I lls longent le flume et pénètrent dans l'épaisse forêt. Il fait un froid
plus slmpatht4uè' . de canard, le sol est tellement glissant que plusieurs fois ils man-
Une fois qu'ils se seront tous installés dans l'ofÎce, un petit quent de déraper dans la boue. Tant bien que mal ils parviennent
homme en complet gris fera son apparition. Il tienr dans ses mains dans une clairière où se tient une perire bicoque complètement
une belle boite en bois laqué. " Je oous ptésente mon adjoint, Mr défoncée. læs vitres sont éclatées, les volets et le toit ont éré arra-
Copperpot. C'est lui qui tient lz general store de la uille. Posez ça Ià et chés, Il y a des débris partout et manifestement il y a déjà du
Izisrcz nou seub " .(L'épicier n'ira pas rrès loin, une fois qu'il aura monde. C'est un groupe de chasseur.pas commode, le gang de
refermé la porte, il collera tout simplement son oreille dessus.) Charlie "une oreille" Brown. Ces derniers sont en train de tout
mettre à sac, ils retournent les affaires du petit vietx.
Au bout d'un coun instalt, Tiudeau prendra un air grave et débu- " Anèrc de brailler !TLl ME CXSSfS aES ORLILLES ; Rëponù-
tera ainsi son Éër: " Je sais ern?m"meflt fer d.e cette uille, Je l'ai moi où es-ce qu'ik sont paftis ! Mdit BON SANG reponds-moi ! " .
poar ahui dire bâtiz dt mes propres rnaiw. nû ici m'appartient ou Charlie vient de frapper le vieillard qui roule à ærre en hurlant.
pretq4e et is totNjoun j'ai ueillé nr met agneL*r comme une louue
d"p Tudeau vient d'épauler son fusil : " Touche encore un d.e ses cheaeur
nrueillepetits, Jusqu'à aujourd'hai j'ai toujours eu à me paset
ses et je t' refoidù nr le cbamps !". Les deux hommes se regardent

d'un semice d'ordre, or les temps ont changé, Depuis cette afaire dont droir dans les yeu-x, c'est aux joueurs d'intervenir er de remplir leur
parh ant lzs joumaax une bordz dz pouillzut a enuahit mon domai- boulot de shéril Le missionnaire est sufisamment déterminé pour
ne. Ce sont dzs chasseun, dz Lt pire espèce qui soit. Ib se compotent mettre à exécution sa menace et Brown n'est pas un homme à se
comrne dzs sauuages et n'ont aaam rcspect pour let braaet gew dÎ cette laisser faire. " Ce crétin est com?lèlement maboul, il falhit bien qu'on
communau.æ. J'en ai bien brisé un oa deux mais je uaù par non plus l\ecoue légèrement pour disctkt un pet !". En effet, Tèd est com-
tous bs massaoer. J'ai déjà un procès en re momcnt. je û? ucux pas non plètement traumatisé. En apercevant Tludeau il se jettera sur lui er
phs terrifo les magisnax atnc d'aunes hi.stoires de bras cassés. Les lui hurlera au visage : " Ce n'est pas possible, ib sont rcuenus ! Ilç sont
énibs sont ddns cette boite, je uoas paierait 5 $ patjour en axendant Ià !" et il éclatera en sanglot. Tèd a bel et bien perdu la raison.
quz cexe ffiire se calne. Si uoas auez dzs questions à rne pos4 c'est le Il délire, parle de grandes ombres, de monstres qui ont cassé sa
,nomettt, j'ai très Peu dl temps deudnt tnoi. " maison. Les joueurs ne pourront pas obtenir la moindre informa-
tion et quant à Tiudeau il resrera muet comme une carpe. Il main-
Tiudeau
l-es joueurs devront èrre prudent, ils marchem sur des ceufs. tiendra solidement son ami dans ses bras afin de le calmer, puis au
fonction des résultars obtenus mais
est prêt à augmenter les payes en bour de quelques instants il sort de son mutisme et dira à Brown
si ils se montrent trop gourmand iI risque de s'énerver et à sa bande : " le uow ai prëuexa, ne l'approchez plus. . . ".

59
Ileadlands'* : Sasquatch Party
Il a complètement cédé à la panique, à tirer sur l'un d'entre eux
fredBuntline er s'en enÂrit aussitôt. Ies monsrres se sonr mÀ à .hurler er /bnr
poursuivit ôans \a torèt )usquà sa cabane. 1-à, \e peur vieux
s'est barricadé du mieu-r qu'il a pu mais les créarures s'en son(
prises à sa maison et I'ont littéralement défoncée. Il a cru qu'il
se ferait massacrer maisinexplicablement les monsrres onr dis-
paru. Au grand jamais, le viewTèd ne parlera de I'accident (Cf
I'Histoire jusqu'ici). Si jamais les joueurs insistent, il piquera
une crise de démence et ses cris alerteront du monde.

. Emil Engsfrôm

A peine les joueurs seront-ils rentrés au bercail


qu'ils auronc de
la visite. Il s'agit d'un petit homme rondouillard, à l'air dépri-
mé.
Il est dans la quarantaine et avec un accent scandinave à cou-
per au couteau, il se présente: " Che me nomme Emil Engstrdm.
Che zais I'inzenieur d.e ce uillathe. Hen Copperpot m'a dit qae
che poufai: fous trouaer izi, Ché pesoin dz fotre aidc, mein liebe,
meine peùteu faubin a dizparu. Z'ett eine catastophe... ".

Emil a un gros problème. Il y a slx semaines de cela, Klarisse,


sa fille, a disparu. L'événement s'est déroulé ainsi. Il dormait
bien rrarquillement lorsque soudain un grand bruit sourd l'a
réveillé. II s'est précipiré dans la chambre de sa fille qui n'y était
plus. La fenêtre était largement ouverce. II effectua des
recherches dans tout le village, il passe encore à l'heure actuel-
le, toures journées à inspecter la forêr mais sans le moindre
ses

succès. Si les joueurs se montrent compatissants il les invitera


chez lui et leur montrera la chambre de la petite (qui a quand
rnême 17 ans...).
ll n'y a pas le moindre indice. Le pauvre docteur ne cessera de
se plaindre sur son soft. Depuis que sa femme est morte en
mettant au monde Klarisse la vie a été particulièrement amère
avec lui. Vas-y Marshal, lâche-toi, sois larmoyant, fais-nous un
bon remake de )a petirc fi e aux dlumettes. Le vieux est parti-
cu\rèrement gonl\artt, \es )oueurs (à moins qu r\s ne sorent
masochistes) finiront par l'écouter d'une oreille et feront un
fixe sur I'auroportrait de la jouvencelle car, il faut le dire, elle
e* hnnne en ncinrr'.e t
Emil n'a pas vraiment de soupçons. Faut dire qu'elle artirait le
regard du bùcheron, la cochonne. Les joueurs pourronr rou-
jours parrir à la recherche d'une piste, mais malgré tour ils ne
trouveront rien.

. Lolifo !

læ missionnaire soulève alors le vieillard et le porte par-dessus son


épaule. Il retourne au village, chez lui. Têd a besoin de repos et il Il est midi et les Pjs sont au saloon de Miss Penny. Il est vraimenr
interdit qui que ce soit de I'approcher L'affaire s'arrête là. dif{icile pour etx de se détendre, en effer en rrès peu de temps ils
C'est un acte totalement illégal, ïudeau brouille les pistes volon- sont devenus de véritables stars du village. Tout le monde est venu
rairement. Il vienr de voir son passé resurgir et il ne comprend plus voir à quoi ils ressemblaient et surtout les jeunes filles en fleurs qui
rien à ce qui se passe. Il a l'intention d'éclaircir I'affaire et surrout se pâment devant les joueurs er s'ouvrenr en corolle au moindre
de ne pas compromettre les indiens en faisant des revélations pré- compliment. Âllez-y Messieurs y'a qu'du beau et du bon qui sent
maturées. Pour pouvoir poursuivre leur enquête, les joueurs I'eau d'cologne fraîchemenr évaporée. De toutes façons, ils ont pas
devront faire preuve de beaucoup de patience et de pas mal d'au- I'choix : elles se vautrent allègrement sur leurs genoux et se pen'
dace pour déjouer la surveillance de Tiudeau, Miss Penny et chent maladroitement pour mettre en valeur leurs poitrines nais-
Copperpot afin de parler à nouveau avec Tèd. Après le choc qu'il santes. Peu consci€nte de leur comportement juvénile et provoca-
a ressenti, ce dernier sera d'avantage en mesure de raconter ce qui teurs, elles n'hésitent même pas à lâcher des accroches du genre:
lui est arrivé. En rentrart du saloon, il a croisé sur son chemin 'Oh ! Missy. Ti,t as uue le gats là-ba+ quel sq,le quawl même... J'irais
trois grandes ombres qui lui onr subirement barré la route. bizn remuer el foin en sa compagnie... "

60
Ileadlands'" I Sasguatch Party
A I'auue de rétorquer : " Mouais, ox dirait \X/lyax Earp de loin mais déclame t-il avec un fort accent russe. Il brandit alors une arme de
dommage qa'il perde ses Moi ilfaut qu'il m'fasse ftuet, qa'il
cheueux ! chasse de gros calibre que rout le monde s'empresse d'examiner
m'emmèxe en uoyage. Tiens, regardz, /zl (elle désigne un des joueurs avec convoitise.
atrx yetr-r bleus). Rien que son regard ue fait nager dau l'océax du
bonheax.. " Un silence interrompt certe éloge si poignante suivi du " Ah ouais t'as le dt Cody ! Et bien moi j'ai la petite cubxe dz
fnil
grincement des portes du saloon. Er elle reprend, les yeux périllants Calami1t Jaxe... " s'écrie Charlie.
et le visage braqué vers I'entrée
" Oublie c'que j'uiens d'te dire et prie pour que cette uisior de rêue ne Sur quoi tout Ie monde s esclaffe de rire bruyammenr...
s'eîdce pds... " .
A cet instant, la jeune Suzie tourne la tête et s'empourpre à me " Messieufi... Laissez moi proauer ces dires et uout contet l'histoirc
d'ceil. Puis, lâche brutalemenr, " Ob !Mon Dieu. Oh !Mon Diea. d'ane amitié de lzgende entre deux héros de l'ouett... Celzfaisait 5 ans
Quelb allare, Etelle élegance, qaelle demarche... Ses 1ett, son nez, sa que Ie grand dac parcourait les grandes plainet de nzîe magnifque
bouche : tout en lui est fait pour lAmoux " BO\JM ! Elle perd palts pour assouuir ses deux phu grand.es pasions : h chasse et la soifdz
connâissance et s'écroule au sol. connairance. C'est ainsi que k chance àz ren-
par un beL été il eu
Après cer inrermède écoeuran! er mièvre au possible, tes joueurs conner Bi/l Génbal Cwter et le
CodT et d'aûtfes tommités telles qae le
peuvent enfin dévisager le responsable de cet incident. C'est vrai Général Sheridan. Ce ftt un formidable spectacle. PIus de 1500 per-
qu'il est grard et de bonne consdrution mais pourquoi déguisé sonnes, dont un ftgiment de cdaalerie et une fiib entièrc .te tiotlt,
cette virilité derrière ce manteau de fourrure ridicule. Sans parler haient rassemblé pour I'as iuetaile d.e none ami tkue. Le cham-
de ces divers grigris et pompons qui ornent un costume raillé dans pagne coulah à lht. Ce qui causa d'aillears dz forx desagrémenx à
une matière de femme. L'ensemble se reienr sur des bottes de Sheridan. .. Il passa ahrs Ie plus clair dc son temps à chasset les jout-
cosaque encore plus cirées que les meubles de Tante Anny. nalistespoar sauuer sa repatation... Alexis se retîolaùa ttès tu?idemefit
Quant à son visage, il est pas du coin ! Cerres il a une belle tignas- deuant son premiet bison qu'il tenta d'abattre cour4geusement auec
se entretenueet frisottante, une peau d'bébé qu'on croirait talqué un simple pi.stolet. La bête était robuste et agile elb esquiua ou encait-
à la poudre de riz parfumée ; mais quand même on a pas idée ta toas bs coupl Oui.. Je uoas I'assute . EIle bondi:sait aaec l'agilitë dz
d'avoir une moustache taillée et lustrée au poil près. Il a qu'ça à la gazelle u faisait face auec la détetmination d'un lion. Bufab BiA
faire de ces journées, c'esr pas possible autrement. En rous c.rs, ce Iança cette atme d.e legende que son abesse amapa au uol. En an ëclair
minet a I'air de sourire facilement. Même un peu trop au goût des ilI'ëpauk et tira. La bêx Jùt tetassée et tomba uainrue, une plaie
joueurs, ça cache forcément quelque chose. C'est sûr, à côré de ce béante ente les deux yeux... La petite bistoire ueut que le uainqueur
Casanova d'opérette, tous les gars du coin ont I'air tout crotteux. dans un moment dt... Comment Dire ?. .. D'égarement ! Poussa un
Y'en a certains qui pensent déjà à lui casser quelques rangées de son cri de guene très exotique, $isit Jon tlbre et t'en alla trancber Ia queue
piano blanc, alors que certaines I'onr déjà incarner en prince char, dt la bête... Aptès cotp, Cody dzcida, delant une prettdtion austi
mant... impressionnante, de faire cadeaa dc son allne aû dttc. . .

- Ridicule ! ! !... Un bison ça n'a jamaù n saater plus baut que son
Il est immédiatement suivi par un perir homme ventripotent aux cul... T'et sûr que c'aait pas un poulet qu'il chassait ton acteur d'opë-
allures de gnome. II est entre deux âges, vêru d'un costume trois rctte ? ...
(Levisage de l'étranger se congestionne. Il tente de conte-
pièces et d'un chapeau melon. A son allure, il ressemble à un fonc- nir tant bien que mal sa colère) Et pais regatdz-moi ce fisil...
rionnaire de l'Est mais son regard pétillant son visage buriné trahis- T'as piqué ça à un gamin ? . .. "
sent le fait qu'il a pas rnal bourlingué dans le pays. Il a Ie sryle des - C'en est trop. Vout retrouuez moi dans k rue... "
grands reporters que I'on croise parfois au détour d'un saloon ou Il lui jette alors sa moufle au visage et quitte le saloon à grand pas.
d'un bordel de la Êontière. Il fume un énorme cigare qui empeste à
10 lieues à la ronde. En volent les filles dans un état de béatitude . A nous deux, pied{endre !

complète, il ne peut s'empêcher de balancer sur un ton théâtral :


Tout le monde se précipite dans la rue principale. AJexis n'est pas
" - la aertu énnt l'apanage des rois, je uous consàlle d y
Votre abesse, un homme à prendre un duel à la légère et encore moins Buntline
prendre gardr ! Ici les regards ne nompent pas, uone biex le plus pré- qui s'empresse d'énumérer les règles.
cieux ett en danger. . C'est aux joueurs d'intervenir. Selon Ia loi, les duels sont formel-
- Sxsie ! T'as entendae ! Il l'a appelé wtre ahe*e... lement interdim. S'ils veulent empêcher une telle folie, il n'y a pas
- Oui jeune f.lle n ne tu trompe pat ! Tu as deuant toi le grand Duc trente six mille solutions.
Alexis Romanou dr Russie, descendu danu uotre humbb bourgad.e aJin - La plus simple consisterait à arrêter le prince et/ou Charlie et de
dz terrasset I'abominable monsms des forêx ! Qand. à moi je suis le/ou les mettre en tôle pour qu'ils se calment. Ce ne sera que par-
Eduard Zane CarollJudson, ph$ conna sout mon nom dt plame, Ned tie remise. Charlie est vraiment rancunier et s'il n'a pas pu avoir
Bantline, Ie roi dzs romans à quatre sous, lz nr.uiuant dc phc d'tn son duel en bon et due forme, il tombera sur Alexis à la moindre
millier dz dueb. . . " occæion et le traitera de lâche.
- læs laisser faire. Le duel se fera au fusil. læ Big FiÊy de Charlie
Cette dernière phrase est malheureusement pour son âuteur tom- conte le firsil de Buffalo Bill. Alexis n'a pas I'intention de uer le
bée dans la plus complète indifférence, Tous les regards sont chasseur de prime, il veut juste
lui coller une belle frousse. Mais pour
tournés vers le duc. Charlie c'est nettemen! moins évident. II esr convaincu qu'Alexis
n'est pas réellement un prince mais un comédien ou un mlthoma-
'J'abattrais la créante auec fusil Bffilt Bill a donné à moi !... " ne que Buntline a ramené pour amuser ou escroquer la ga-lerie.

6l
Deadlands'" : $asquatch Party
- S) )es joueuts jouent sur cet argumetu poul détourner le duel en Ils fermenc précipitammenc leurs volets, les méres rentrent (eurs
déh. l\ y a ôes chances pour que )es deux hommes acceptent. Èn effet enfants er verrouillenr leurs porces. Tour se fait par auromatisme,
dans ce cas la reputation des der.r-x candidars est également en jeu. sans le moindre mot, comme s'il s'agissair d'une habitude, C'est
Qui des deux est le plus grand tireur I Savent-ils tirer vraiment très alors qu'une clameur s'élève du flanc de la montagne. Un groupe
loin ? Et sur des cibles tres petites l, erc.... En sachant qu'Alexis et d'une cinquantaine d'individus est en train de dévaler la pente en
Charlie sont extrêmemenr orgueilleux il ne sera pas bien dur de trou-
hurlant comme des veaux. Et oui comme toutes les fins d'semaine
ver Lrn défi qui pourrair sacisfaire leur égocenrrisme,
les bûcherons de Puter viennenr de recevoir leur paye et ils vien-
Au cas où Ie duel ait tout de même lieu, les ;oueurs ne seronr oas au
nent la claquer à Sweer-Home (C'esr normal il. sonL trop Dauvres
bour de leur surprise. AJexis dêginera le premier er pulvériiera le
pour aJler au Vice de Coeur).
chapeau de Charlie. Ce dernier sera licéralement terrorisé par ce qui
Ils sont pas rasés, ils puenr à cent mèrres er sont bien décidés à rour
vient de Iui arriver. Jamais il n'a.vu la mort de si prêt, d'autant plus
casser. Tès joueurs sont seuls contre rous, n'hésite pas à leur faire
qu'inexplicablement Alexis se mer à hurler comme un indien, son
peur Ils ont tous des chaussures cloutées et ils savent très bien s'en
son sabre ec fonce sur lû, " Ca y est ça lui reprmd !" s'écrie Bunrline.
servir. Ils adorenr mettre à terre leurs adversaires et les Diétiner
Brown a tout de suite compris ce qui I'attendait, sans demander son
reste, il fait aussitôt demi-tour et détale comme un laoin.
D ailleurs ilr sonr nombreux à avoir le visage salemenr rbimé par
ce mode de combat si particulier Si res joueurs veulenr faire les
cakes er tenter de les arrêter, on leur souhaite bien du courase,
.Duke Evqns enire en scène lls seronc renables au débur de la soirée mais plLrs Ialcool càulera
pire ça sera. Ils s'en prendront à Miss Penny, donneront des claques
Soudain les duellistes s'arrêtent. Des cavaliers viennent d'aooa- à Copperpot et chercheronr des crosses à Bundine et Àexis. La
raitre au bout de la rue cenrrale. Tous le, regards se porrenr immé- nuit risque d'êrre longue..,
diatement sur eux. La ville redevient silencieuse et une ansoisse
subire s'empare des joueurs. L'homme qui semble conduire Lrn Annexe 2 :Lo forêt:
groupe de métft canadrèn porte un cosrume de colonel sudiste.
lst-ce un fou ? Un provocareur ? 1-aforèt est perpêtue))ement plongé dans un silence inquiétant.
Quoi qu'il en soit il semble sûr de lui et avance tranquillement. Il faut anendre la finde I'hiver pour que les bûcherons reprennent
Au moment oir ils arrivent à hauteur des joueurs, Chadie "une pleinement leurs activités. Un véritable tohu-bohu envahit alors la
oreille " s'exclame : " Euaw, t'as da calot d'uenir ici. T;t tête est ?ds vallée.
recltercbée mais on te co naît ta pou114s pas t'empêcher de faire une
conneie, dans tous lzs cdr on sera h. " . Le flume :

læ cavalier arrêre sa monture, fixe le chæseur, regarde les joueurs.


la tension monte, on s'attend ar pire. " C'est mon uniforme qui te C'est la fierté des bûcherons de la vallée. Il fair 30km de lons er
gêne ? Si c'est le cas t'as qu'à uenir me l'enbaer". relie le village aux srarions foresrières perdues dans les plus haures
C'est aux joueurs d'intervenir et de gérer la situation. Les métis futaies. Il permet d'évacuer à vitesse grald V les grumes immenses
sont au nombre de trois (deu auffes sonr planqués en lisière de sans provoquer de terribles accidents de terrain. C'est une superbe
forêt) et semblent bien armés. Evans n'a pas l'intention de sortir canalisation d'eau. Elle serpente à flanc de falaise et le fait qu'elle y
ses flingues mais il ne faut pæ que Ies chasseurs aillent trop loin. Si
soit encore accrochée tient du miracle. læ passage d'une grume est
les joueurs
lui demande les raisons de sa venue, il annoncera clai- toujours un événement. Le plus souvent, le bois de la srructure
rement que lui et ses hommes sont là qu'en tant que simples voya-
tremble sous le poids, les plarches craquent et il y a toujours de
geurs. Ils ont besoin de repos. Si ils lui demandent de déposer ses
l'eau qui fuir. Tous les deux ou trois kilomètres, on peur ûouver
armes, à la surprise de tous il le fera. S'ils fonr de même avec son
une cabalre. EIle est sensée abriter le gardien du flume (Le vieux
uniforme, il annoncera qu'il est prêt à ne plus le porter en ville.
Tèd en est un. Grossièrement il y en a une dizaine.).
Si jamais les joueurs refusent sa présence en ville, Evans lesjugera
Ce dernier effectue normalement des rondes régulières afin d'évi-
froidement et leur lancera avant de parrir cette phrase lourde de
" ter qu'accidentellement une grume se trouve coincée dans la cana-
sens: C'est uoas les représenants de I'ordre ? Et bien aoas êtes mal
barré " . Le posse aura alors l'occasion de Ie croiser plus tard.
lisation, pouvant provoquer un empilement imponalr et un
Il fera
des apparitions ponctuelles, à la barbe des chæseurs et des joueurs.
effondrement de la structure.
l,a nuit le flume fonctionne également, près de la cabane, le gar-
. Sweef-Home by Night dien suspend au-dessus de I'eau un bidon.
Au passage des troncs ce dernier résonne et previent le gardien que
I-a nuit est tombée et Sweet-Home est en uain de somnoler Les tout se passe bien. Les bûcherons ont très rapidement fait un aurre
joueurs sont en train de papoter et tranquillement ils quittent leur usage du flume, A I'aide de petits bateaux très grossiers, ils s'en ser-
bureau pour respirer le grand air avanr de se coucher. Il y a encore vent de voie de transporr pour acheminer des vivres, du courrier
de l'activité dans les rues, des gamines jouent au cerceau sous le ou des blessés. A chaque fois c'est une encreprise extrêmement ris-
regard bienveillant de leurs mères, Monsieur Copperpor est en quée, il n'y a aucun moyen de contrôler la vitesse de l'embarcation
train de fermer Ie rideau de sa boutique et pour les habitués c'est et dâns une courbe il esr fréquent qu'elle saute en dehors de la
l'heure de la dernière pipe... Soudain et d'une manière inexpli- calalisation, pire encore les édats de bois qui longent la structure
cable les habiranrs de Sweer-Home s'agicenr. peuvent transpercer les passagers.

62
Deadlands'" : $asguatch Party
. Le sile de I'orbre :

Le Grand DucAlexis Bomanov


Il trouve au centre d'une immense clairière plongée dans une
se
penombre perpètuelle. La lumière filtre r raimenc avec peine.
L'arbre est impressionnant à voir II fair 117 mètres de haut et
son âge défie I'imagination. Pour les indiens de la région, ce site
est sacré donc tres surveillé mais ça les joueurs vont I'apprendre
à leur dépend.
t",
. Le cimelière indien :

Sa vision est saisissante. Dans la pénombre on croirait une


florre de navires fantômes suspendus dans les airs. C'est en
partie vrai. Les indiens Chinook ont pour tradition de faire
sécher leurs morts durant 3 ou 4 années avant de les enterrer
Dans ce but il enduise le corps du défunt d'huile et d'ocre,
puis il l'enveloppe dans plusieurs épaisseurs de couvertures. Il
est ensuite placé dans un canoë funéraire qu'ils suspendent à
2m10 du sol. A première vue ce cimetière est à l'abandon.
Avec les dernières pluies il a subi des dégâts considérables. De
nombreux canoës se sont renversés, libérant sur le sol des
cadavres momifiés. La scène serait sans doute moins choquan-
te si les loups et autres charognards des bois (comme l'ours) ne
s'en serait pas servit de garde-manger.

' Le comp des ingénieurs

C'est un groupement de quatre tentes de I'armée, encore frap-


pée du sceau "US ". Elles onr éré littéralement saccagées. Les
piquers sont tordus, les toi\es om éré déchnées. En €ourllant
bien )e sol on pourra peuf être trouver un m orceau àe mâchoi'
re humaine avec une ou deux dents, une paire de lunette com-
primée mais rien de plus. læs soldats du capitaine Simmons
onc manifescement ratissé le secteur et prélevé tous les indices.

\
. Le comp mililoire :
t
C'est un simple bivouac de huit tentes indi-
Il fait pitié à voir.
viduelles (oir s'entassent une quinzaine d'hommes) et au des-
sus du lot se détachent celle du capitaine, remarquable pat sa
taille et son confort. Les soldar n'ont pas le moral au beau
fixe. Outre les griefs personnels qu'ils peuvent avoir à l'en-
conrre de leur supérieur, ils supportent vraiment mal le froid
et la pluie. lls sont partis légers en pensant rester très peu de
temps mais maintenant ils regrettent leur imprudence. Le plus
souvent, ils sont agglutinés près d'un feu de camp ou un poêle
de campagne et tenrent de se réchauffer comme ils le peuvent.
Leur condition de vie est vraiment épouvantable, de plus une
bonne partie du détachement est complètement désillusionné.
En effet dans les rangs il y a plus de 70% de jeunes recrues,
pour la pluspart ce sont de nouveau,x immigrés (scandinaves et
russes) qui parlent très peu I'anglais ; pour le reste, ce sont des
vétérans des guerres indiennes et ce sont de véritables bri-
gands. En s'engageant dans I'armée, ils espéraient une vie
hérorque et pleine de rebondissements. Depuis qu'ils sont là,
ils onr peur de la forêt et des indiens qui leur chapardent sans ô
cesse leurs vivres. Ils ont placés autour du camp une petite t)
palissade rnais ils savent qu'en cas de coup dur ce sera un bien
maigre refr.rge. t?
63
Ileadlands'" : $asguatch Party
.Lq réserve indienne : Cet évènement est un véritable ebou pour la communauté de
Sweet-Home et les indiens Chinools. Personne ne leur parlera de
La communauté des indiens Chinook s'est considérablement ce qui s'est passé, à moins d'y être vraiment conrraint. C'est la seule
rétrécie. Il y a une centaine d'individus groupés autour d'une ving- occæion que tu as Marshal pour qui tes joueurs comprennenr le
taine d'habitations. Ce sonr de très grandes cabanes de type tradi- fin mot de I'histoire à toi de peser les indices que tu voudras divul,
tionnel, c'est-à-dire qu'elle sont faites de planches en bois de cèdre. guer sur le moment.
læ toit est consritué d'écorces d'arbres que I'on déplace pour eva-
cuer Ia fumée. Les chinools vivent dans la plus gralde pauvreté et . Le Vice de Coeur :

I'alcoolisme est leur plus grand fléau.


C'est le coupe gorge de la région. On ne le trouve pas du premier
. Le réseou de grotles : coup. Il est situé dans une combe très obscure, il n'y a pas la
moindre roure qui y mène et pouryparvenir c'est un véritable par-
Des centaines de petites grottes sillonnent les montagnes de cours du combattant. Malgré tout c'esr le remple des nuits de Ia
I'Oregon, Il y fait pas chaud, I'eau suinte de parrout, I'air y est très de l7illamette et on y entre pas sans un ponefeuille bien
va.llée
humide. Ce sont des grottes, quoi. rempli et un pedt derringer dans la bone.

. Le villoge fonfôme el le Morning Mist Le comp provisoire des Foux Big-Fool


(dure jusqu'ou jour 3) :

Quand pour la première fois les joueurs s'approcheront de cet


Le coin est assez inaccessible et c'est avec beaucouD de chance oue
endroit, ils seront gagnés par un inexplicable malaise. Le village
tes joueurs romberonr dessus, Jerry " le philosophe " l. r.ul à
des Chinoola a été abandonnéil y a de cela plus de trente ans
teeter sur place, est bien cranquillemenc planqué en"., rlaur d'un
mais on a I'impression qu'il est encore habiré. Des regards invr-
arbre et n'en bougera pas si les joueurs rodent dans le coin. Tout
sibles se posent sur erx Un des joueurs bute sur un objer. Il s'agit
ce qu'il veut c'est les observer mais dès qu'ils auront le dos tourné,
d'une poupée en porcelaine à moitié ensevelie.
ils foncera avertir ses complices et fileront les joueurs pour leur
Au moment oir il l'arrache du sol, des rcntacules fantomatiques tendrc une embuscade. La seule chose que Ies joueurs pourront
surgissent d'une cabane et tentent de l'anraper par les pieds (Cf
trouver sur place c'est un feu abandonné, les restes d'un repas (des
règle sLrrprise ; Combat : bagarre 4d10. Tout se pæse très rapide-
boires de corned beeL cela dir ce n esr pas forcémenr un inàice qui
ment. Iæs autres n'ont pas eu le temps de bien voir ce qui se passe. permettra de rejeter la responsabilité sur des visages pâles car ce
Le joueur doit faire un jet d'Ame difficulté 9. Si c'est réussi il est n'est un secret pour personne, les chinooks sont de vrais chapar-
juste érourdiq sinon il se mange le cauchemar dans la gueule. deurs.) et surtour deux caisses de dynamites de l'armée qui onr éré
II dure un ou deux rounds, La victime perd ses actions pour le reste ouvertes et qui, bien sûr, sont vides !
du round et le suivant. Une fois que la vision s'achève il fait un jer
de Tiipe 7 et s'il le rate il chope une folie et s'empêtre dans les ten- . Le como de Pufer :

tacules pour ld4 rounds.(il chope une folie),


Iæ monstre nbe cherche pas à tuer les joueurs , il veut juste injec- Si tes joueurs y entrent par mégarde, ils seront salement accueillis.
ter sa vision. Dès qu'il est aggressé physiquement, le Morning mist IIs sont en dehors de leur juridiction et de ce fait ils n'ont rien à
a recours àrois tentacules fiigorifiantes (qui font 3d6 de dmg) ; âire dans le camp. C'esr un vaste repaire de marginaux de tour poil
ou \a vox ùe \ enier (équiva\ent àe \a vorx àu mauôrt,tesr de qur, en arrendam \a be\\e sarson, l\emmarôem ôans \eurs baraque-
Volonté Difiiculté 4), en plus de tout ça les victimes prennent dorroirs en vidant des boureilles acherés à des conrrebandiers
l'handicap "sourd à un niveau moyen". Cependant si un jet de locaux. Ce sonr de vrais bagarreurs qui par simple envie de se
Volonté 7 est réussit l'handicap dure seulement ld4 heures ; si il divertir seraient prêts à aplatir tes joueurs.
ya tout de meême un échec la victime deviendra nsourd comme un Si ces derniers pawiennent tout de mème à communiquer avec cer-
tains d'entre eux er qu'ils leur parle du Big Foot la seule anecdote
poto. Le mist est immunisé aux armes à distalce. Il est lié à un
objet, la poupée er il se bat pour la récupérer. qu'ils obtiendront est tellement ahurissante qu'ils se demanderonr
s'il ne s'agit pæ d'un canular : Burney uFace de pioche, a bel et bien
aperçu un gros singe poilu. Il faisait bien 2 m er il était en train de
I-a vision :
pisser contre un arbre en chantant une chanson à la mode :
Une perite fille vient de perdre sa poupée, la caravane s'arrête pour
" Dans lzferme dz Mc Dougal Hi, Ha ! Hi, HaHooo
, !' .
la rechercher. Dans un nuage de neige, elle lève la tête et là, se tient
un indien devant elle puis c'est l'horreur Tèl un écho, des hurle-
JOUR 2 :Aventure en extérieur
ments résonnenr er s'aplifient à s'en boucher les oreilles.
Aux sons, vienr sajourer I'horreur incarnée: un nuage noir qui
Maintenant que le calme semble être revenu en ville, il va falloir
prend des formes ondulantes er menaçantes. des visages rorturés s'y que tes.joueurs s'occupent du Big-foot, s'il veulenr que la région
forment puis s'y déforment sans fin. La scène est de plus en plus redevienne aussi tranquille qu'avant. En tour cas, va falloir sortir
oppressante. Puis, d'autres images rerrifiantes s'imposent. f.e de la ville et découvrir la vaste forêt qui les enroure...
joueur devient témoin de I'accident de 1856, des actes de canni- Ou que tes gars soient en ville ce madrlà, le responsable des
balisme perpétués par les jeunes Chinook et soudain il voit Têd et affaires indiennes viendra les tirer de leur léthargie. S'ils ne I'on pas
TRudeau surgir de la forêt en hurlant, I'arme à la main... rencontré jusque là il pourront alors découvrir ce métis de près de

64
Ileadlands'" : Sasquatch Party
deux mètres de haut, à I'allure nonchalante et, répondant au doux ration suivante. A dix mètres de la berge un énorme rocher semble
prénom de Lucien (encore une fois les commérages veulent que ce avoir éclaté comme sous I'effet d'un froid intense. En fait c'est à cet
prénom lui fut donné par son canadien de père, Mr TRU- endroit que la machine des faux Big-foots s'est emballée et à qua-
DEAU...). Il semble alarmé et arbore une tête qui doit être celle siment explosé, libéranr un jet d'azote liquide qui a frappé de plein
des mauvais jours. On vient de retrouver des corps mutilés dans le fouet la pierre.
fleuve à quelques cinq kilomèrres en amont. Il n'a pas plus de ren- " Bon. A moins que ces dcmoiselles de k uille ne pense en auoir tlstez

seignements à ce sujet et compte bien se rendre sur place. uu, je peux uous rccommandzr une petite uisite h où les ingënieurs se
sont fait étripé..."
En tout cas cela donnera aux PJs l'occasion de découvrir la région Si les joueurs acceptent, ils en sont quitte pour detx nouvelles
en détail... heures de marches (le tout dans le sens de la montée).

Sans le moindre conteste, la forêt qui est resté I'unique maîtresse Le comps des ingénieurs :

des lieux. Ce véritable no man's land de plusieurs centaines de mil-


liers de kilomèrres carres e'r un Iieu roujours au'si propice aux Arrivè à une nouvelle .lairière il. s'apercevronr que. cont rairement
rêves les plus fous ainsi qu'au-x angoisses les plus terribles... au premier, ce site semble avoir été nettoyé... A cer endroit le bruit
Il se dégage une impression de puissance et de majesté de ces arbres d'une cascade proche est quasiment assourdissant. Ce qui expli-
centenaires qui cachent aux occupanrs des sous-bois la quasi tota- quera le fait qu'ils n'entendront même pas le soldat qui, une fois
lité de la lumière du jour Les arbres sont denses et les fourrés hauts qu'il les aura aperçu, détalera pour prévenir son supérieur de leur
et épineux... Il est difficile d'y pénétrer à cheval et la marge de présence.
manceuvre est à certains endroits presque nulle. Un épais tapis A première u.re, impossible de trouver le moindre indice. Il pour-
d'aiguilles recouvre le sol et les branches mortes, nombreuses elles ront de nouveau trouver les mêmes touffes de poils autour du lieu,
aussi, craquent facilement sous le poids d'un homme. Même le mais sur le campement même (rour cela a été si bien nettof qu'on
plus habile chasseur des forêts du Kentuclry montrerait une se demande presque s'il y a eu un campement ici un jour..) rien
démarche plus qu'hésitante dans un pareil endroit. du tout. S'il cherchenr plus précisément autour de celui-ci ils pour-
t-atmosphère est extrèmemer'r hunride er Ïtir y esr ésuffrnt. l-e ront renrarquer (ru prx dun ler diKcik err perçept\o\) des rraces
marin le brouillard est dense et, en pleine journée, l'obscuriré y esr de sang séché qui semblenr mener vers la si bruyance cascaàe.
quasi totale. C'est dans un véritable labyrinthe de grottes et de tun- Au bout de quelques dizaines de minutes de marche et de
nels que l'on a l'impression d'avancer L'obscurité, les ombres pro- recherches (que tu peux agrémenter de jets d'osselets Marshal.
jetées sur le sol ainsi que le bruissement des feuilles provoqué par Amuse toi à leur faire perdre espoir Ont ils perdus Ia piste. Oui...
le vent amène vite un sentiment d'angoisse à une personne qui ne Non...) Ils auront à pæser par un petit chemin derrière les flots de
serait pas habituée autant qu'un sentiment de sécurité à n'impon€ la cascade afin de pénétrer dans une grotte, J'espère qu'ils ont pen'
quel fugirif voulant s'y dissimuler.. ser à prendre de quoi éclairer l'intérieur, sinon certains seront
condamner à accompagner Louis chercher du bois pour faire un
Louis va donc mener Ie Posse vers l'endroit ou les cadavres furent feu. En tout cas, ceu-x qui resteront croiront entendre très claire-
découverts le matin même. Au bout de deu,x heures pénibles de ment des hurlements besciaux venir de plus en avant dans les sou-
marche dans cet univers austère il vont donc déboucher sur une terrains. Mais vous savez le vacarme de la cascade est tellement
immense clairière que traverse le fleuve de part en part. A la lisière abrutissant à cet endroit que...
de celle-ci ils pourront découvrir, sur un jet de perception aisé (5), Quand les autres les âuront rejoint ils pourront, une fois que Ia
des touffes de fourrure blanche prises dans les branches d'un arbus- lumière sera présent€, commencer à inspecter les lieux. Il s'agit
te épineux. Provenance : animale. Le cours d'eau est jouxté par des d'une immense grotre qui s'enfonce dans I'obscurité. Ils découvri-
berges larges qui semblenr-il furent maintes fois inondées. Au prix ront Lrn peu plus loin la présence d'un corps. L'homme est morc
d'un nouveau jet assez aisé en Perception, il pourront voir qu'une assis, adossé au mur La cause de son décès: un froid extrême qui
zone du rivage est rougie par du sang. En s'approchant il s'aperce- lui a emprisonné les jambes et le bassin. Ces parties de son corps
vront, que ce qu'il reste de plusieurs corps s'étale sur une centaine sont gelées et il a dû ramper pour ariver jusqu'ici (cela se remarque
de mèrre. Ils ont éré déchiquetés et les morceaux qui n'onr pas été d'ailleurs aux bouts de ses doigts rotalement décharnés).
emporté par le courant sont rerenus par des racines, des branches Il n'y a rien d'autre à trouver ici.
ou des rochers nombreux à cet endroit du fleuve. Autant dire qu'il
va falloir nous faire des jets de tripes assez difficile pour ne pas Quand le Posse remontra accompagné du responsable des afaires
rajouter son p'rit dèj dans la flotte... Ca ferait mauvais genre... indiennes, il sera accueilli par un peloton de soldat qui les mettra
en jote. " Tient uoila que bs nouaeaux bommes de loi de Sweet-Home
Un jet difficile en médecine montrera, si les PJs eraminent les sortent de ltur juridiction et uiennent no s rendre une paiæ aisite.
restes, que ceux ci semble avoir été exposé à des températures extrê- J'espère que uots appréciez le paysage. Désolé pour l'accueil... Baisez
mement basses vu que les ongles semblent avoir éclatés et que I'on aos armes les gars ce sont nos amis après tout,,. Que disais-je aufait ?...

peut remarquer de rnultiples engelures sur Ia peau des victimes. Ah ! Oui ! Mais nous croyions aooir aîaire à des détrousseurs dz
cadaures. Maù suiuez moi plutôtjusqu'à notre campement nou poar
En examinant les restes des vêtements ainsi que le peu d'équipe- rons 1 parlzr phu confortablement..."
ment qu'il reste sur la berge il est possible d'en déduire qu'il s'agis- L'homme qui vient de parler e$ le Capitaine M. T. SIMMONS
sait de trappeurs, comme il y en a de nombreux à officier dans la qui officie habituellement au fort de Vancouver (il est situé dans les
région. Un jet de perception très dimcile réussi amènera la consta- hauteurs de Portland).

65
Deadlands'" : Sasquatch Party
Un soldat arrive alors en criant : Iæ soldat qui vient de crier cela a déjà
" Un dc cet founs indieru est sotti de épaulé et vise. Un premier coup de feu
vn territoire sans aulorisation. On a retenti. Raté. Une poursuite s'engage alors.
essayé dz l'artênr uaù il s'est enfi| La situation est stressante, tes gars dorvent
Mih... Euh... Le soldat Brichs k poar- faire des jets pour éviter les branches er
suit j'croi.s qu'il l'a eu le sahud,.." saurer des obstacles. La proie semble
Voyant Louis il semble se raviser et intouchable. Il est incroyablement rapide
repart en coumnr dals Ia direction et agile. Il bondit avec aisance au-dessus
d'ou provenait le coup de feu. des fosses. des rochers er des r roncs qui se
présente devant lui, Seulement, dans son
Quand tout le monde est enfin arri- affolement, il n'a pas réfléchi à la directron
vé sur les lieux, ils sont témoin d'une qu'il devait prendre, et se rerrouve accuté
scène sordide. Une tunique bleue se au précipice. Non loin de lui, la cascade
tient fièremenr debout le pied sur le continue de rugir, Les soldats I'encer-
corps d'un indien mort et demande : clent... Il se sent coincé et, fi.rrtivement, les
" Alots mon Capitaine, queQu'un a
joueurs peuvent lire dans son regard une
pensé à l'appareil à image cettefoit-ci...
profonde détresse au moment où il préfère
(voyanr également Louis il se ravise
se donner la mort en se jetant dans le
également et enlève son pied...) vide... Cette fin est irrémédiable quor que
Euh... J'ueux dire; uoik b renégat. Il a
PUlsSe tenter tes gars.
esa/ dz fuix.. Enfn il chassait ce cerf
(en effet un cerfmort est étendu non
I-a situation est tendue. A tes gars Marshal
loin de là). Il auait né k bêæ et rcm-
de réagir comme il le souhaite. Voici la
blait aoaloir l'euuener par h... Vous
situation :
nuez ?... Verc leur cim*ière.,, Pî'êne
Louis souhaite ramener les corps à la rribu
qu'il uoulait nounir ces ancêtes.,, (rire
après s'être jeté sur la tunique bleue qui a
gras de nouveau gêné à la vue de
tué Ie premier brave. Il sera d'ailleurs très
L,ouis-.) Enfx, j'ueux dire il ne nous
vite maîtrisé.
aaait pas dzmandz l'autorisatiax, et
Le capitaine compte renrrer au fort afin de
pais il était armé... "
rédiger un rapporr sur la tendance de la
Sans le savoir ce soldat a raison....
population locale a lui mettre des bâtons
Cet indien avait rour simplement
dans les roues. Autrement dit il va deman-
I'interrion (comme c'est devenu un
rite dans \a sibu) de ua\ner \e corps der des renforts...

de la bête vers une cavité naturelle, Bundine retourne en ville accompagné de


Chronique d'une bovure onnoncée situé près de l'arbre. C'est une sorte de Romalov qui I'attend plus loin. Lours
cheminée qui descend dans les profon- demandera de I'aide aux joueurs pour arne-
Il les mènera à un petit campement proche deurs de la montagne, vers la grotte ou ont ner le corps au village indien. Il vaut mreux
du lieu de l'attaque des ingénieurs. Celui- été enfermé les Indiens cannibales... que ce soit des étrangers plutôt que des sol-
ci doit pouvoir accueillir une troupe d'une dats qui le fasse. En rout cas les soldars sont
quinzaine de soldats. Durant le chemin le C esr alors qu'une voix familière rerencic. d'accord.
capitaine nordiste aura commencé à expli- ''-A ce queje uois mon Capiuine uow conti-
quer commenr il a décidé de s'occuper de naez toajoult à ,nass4crer les indiens.
. Lo ïribu indienne
l'affaire. Pour lui, cela ne fait aucun doure, Cela fah longtemps que je uoukis écrire un
comme çâ ne peur que difficilemenr èrre dlticle "élogie x" sul uotre compte. S'ils ont décidé d'accompagner louis, les
un coup de sympathisants sudistes, ce sont Je comprends miet* poutqaoi les ingénteuts
joueurs vont pénéuer dans un véritable
les indiens qui en sont responsables (cela ghetto. læs indiens, au nombre d'une cen-
ne manquera pas de faire tiquer Louis). Il - Déguerpissez Buntline ou je uou met at* raine, vivenr dans des cabanes miteuses au
a donc décidé d'un blocus total autour de arrêts..." milieu d'une dairière. Des monceaux de
la "réserve" qui se trouve non loin de là. - I e m'en uais ! Ne aous en faites pour cek,,, déches de toutes sortes jonchent le sol (sur-
Une fois traversé le lieu oir sont érigées une Si oous me cherchez, je terai en uillz." tout composés de bouteilles d'alcool vicrcs.T.
demi douzaine de tentes ainsi qu'un corral Sur ce Bunrline qui avair suremenr éré arcr- De vieux chieru rachitiques parcourcnt les
aménagé à la va-vite, les joueurs seronr ré par le coup de feu s'éloigne.., a.llées et c'est par des regards haineux que le
amenes vers un feu sur lequel chauffe Posse est accueilli.
encore du café. Soudain un bruir attire l'attention de Une foule bigarree d'indiens se rassemble
Alors que tout le monde s'installe sur des tous. A une bonne dizaine de mètres de là dà que I'information sur le jeune brave tué
caisses marquées US Army afin de prendre un homme sort des fourrés et s'enfuir .rt a fait letour du village. lrs insultes volent à
un petit remontant, un coup de feu claque courant." Patain, il y en auait an autre ! l'encontre de I'homme blanc er de sa nrau-
à une cenraine de mètre. \Youah, c'lai k j'le louperait pas !' dite langue fourchue.

66
Deadlands'" : Sasguatch Party
Un de tes gars Marshal recevra même une pierre sur la tête... Une fois que les joueurs auront fini leur discussion, ils n'auront
Autant dire qu'il ne serait pas bon pour erx d'envenimer la situa- plus qu'à regagner Sweet-Home. Cependant, el route, ils pour-
tion. Louis de son côté essaie tant bien que mal de calmer la foule. ront apercevoir la silhouette de l'individu masqué et une fois qu'ils
ll y parvient mais au bout de longues tractations, leur présence est seront suffisamment loin ils entendront un étrange cri qui leur gla-
enfin tolérée, il leur annonce que leur vénérable chef voudrait cera le sang...
même les rencontrer
.C'esl lo fêTe ou villoge
. RenconTre ovec PeTile-Monlogne
C'est dimanche et en plus Ia fête, Sacré Miss Penny pour rendre
lls seront alors conduits à la seule cabane encore convenable du vil- hommage aux nouveaux héros locaux (eh oui, TES héros
lage. Près de l'âtre, un vieillard fume tranquillement la pipe et salue Marshal), elle a décidé d'organiser une bonne vieille fêre populai-
leur arrivée. Il les invite à s'asseoir et à annoncer les raisons de leur re dans son établissement... Bien sur elle a confié les reines du bal
visite. Lucien servira de traducteur, les Chinooks parlent un jargon à son jeune fils et a préféré aller s'envoyer en l'air dans une grange
mêlant I'anglais, le français et le russe. Il sait que les joueurs sonr avec Copperpor. Ah !Le sens des responsabilités à cette époque...
les nouveaux hommes de loi à Sweet-Home et donc les représen-
tants de l'autorité de Tiudeau. Tour le monde est torché mais sur son 31.
" Kkhouya ! Vone courage uou honore uisages pâles. Vou êtes uenus Et dans ces régions là s'il y avait un mal qui ne tuait jamais c'est
jusqu'à noas pftx à bnuet, le aisage baut, Ie counoux dt mon peaplc. bien le ridicule. Er coté vestimentaire les bûcherons étaient capable
Le sang a coulz aujourd'hui, ce qxe noas redoutions mnt a fni par du plus grând ramnement en terme de mauvais goût. Il semblerait
aniuer Le dieu des blancs protige les blancs mais qu'a-t-il fait pour pour cette soirée très particulière, que la mode soit aux costumes
nous ? Nous sommes dans une sination bien diftile. Les uisages pâlet bleus tirant sur le violet. Ah, ça, pour sur ils ont le goût de la Fête
ueulent nous chaser de nos tenes et nous uoler notre arbre sacrë. ces gens là. Et comme la plupart du temps ils en profitent pour
Trudeau a promi.s de nous ptotëger mais lli justice d.er blancs est plus faire leur petit tour annuel chez le dentisre, ils ont les dents fraî-
fottc que les setmentl On ne peut pas gagner... chement arrachés et la gencive saignante.
"Mais on ne ua pas se laister faire !"
C'est à cet instant qu'un individu fait une brusque apparition. Il est " Patron, un whisky...
vêru d'un long rnanteau tradirionnel, laisse apparaître de longs che- - Voilà m'sieut et crache pas trop dans le verre sinon j'vais avoir du
À l- -^-,^:- ^^-:- n
veut blancs mais son visage est dissimulé par un masque en bois. -^l
" Celui-qui-harl.e n'a rien à fairc ici. Vas+bn."
"Je xe partirait pas sa^ que cet têtes d.e ch;ens (ce n'est pas une inju- Vos joueurs ne seront prévenus bien sur qu'a leur rerour au village,
re, les indiens appelait comme ça les blancs à cause de leur barbe) il y a deux heures de cela.
les festivités ayant déjà déburés
sachent qae ûous na crolons plus en lcars esprits. Vous ttou: êtes moqué Malheureusement tout le monde est présent, et quand je dis tout
sde nous. La justice des blancs ne uaut ricn. II n1t aura plus d'humi- le monde, je dis tout le monde...
Iiations. Vous allez apptendre à uiure dans la craixte. Nou sommes des Duke Evans er sa bande de métis sont présents et, à la surprise de
gueniers ! Nos ancêtres étaiznt de grands gueniers ! Nous allons sns l'assemblée toute entière se conduisent comme des gentlemen.
daute mourir mais nout ernporterons duec nous bon nombre dz nos Les bûcherons de Puter qui vont commencer à chercher des noises
aux personnes citées précédemment...
Petite-Montagne se lève et foudroie du regard I'intrus. læs deux " Eh I... L'emplumé... Oui, c'est a toi que j'cause... Oir tu l'as volé
hommes se jaugent et, sans dire un mot, Celui-qui-hurle s'en va. ton costume ?... On t'as jamais dit qu'y liaut pas toucher à la dame
Le calme revient, le vieillard se rassied à nouveau et la conversation blanche ?..."
peut reprendre d'une manière plus sereine. Voici les divers rensei-
gnements qu'ils pourronr obtenir de Ia part du chel Sur ce I'invité, qui était alors en train de danser aimablement avec
- L'opinion de Celui-qui-Hurle n'est pas celle de tout le monde. une vieille dame du cru ravie de son son, se retourne vers son
Mais petit à petit elle fait son chemin chez les plus jeunes de la agresseur. La tension est à son comble... læs deux hommes se regar-
communauté. Il ne faut pas prendre ces menaces pour argent dent.-. S'évaluent... Le bûcheron semble satisfait de son effet et se
comptant, cependant il ne faut pas les négliger. réjoui à I'idée de se taper du peau rouge...
- L'existence du Sasquatch ? Les Chinooks ont toujours cru en
l'existence des "hommes sauvages de la montagne ". Ce sont de Mais Evans calme ses métis et alnonce. " Puisque nous dlrangeons,
grandes créatures au pelage noir et long. Ils possèdent une force nous prëjërow no s retilel et aous souhaitoru tne agrëablz soirée..."
exrraordinaire mais ce sont des êcres pacifiques qui font tout leur Ce sur quoi ils quirtent le saloon. Le gars de Puter est resté pétri-
possible pour vivre loin des hommes. læs visages pâles leur atrri- fié. Il ne comprend pas. Mais que diable puisque les justiciers de
buent une quantité incroyable de pouvoirs surnaturels (comme Sweet-Home ont enfin fait leur apparition, les voilà sauvés.
provoquer des attaques cardiaques, glacer de peur leurs vicrimes, Ils sejettent alors sur lesjoueurs rapidement suivis par les chasseurs
enlèvement de femmes pour se reproduire...) mais les Chinoola de bagnards, qui très bizarrement arrivent sur le tard à la petite sau-
sont bien loin de cette imagination. terie... La bagarre risque d'être terrible et sera interrompu par un
- Qui leur fournit I'alcool ? Un petit chinois très mystérieux qui coup de feu. Trudeau se tient devant la porte et regarde tout le
aiment beaucoup les dollars. monde et surtout ses hommes de loi d'un mauvais æil. A ce
- Le serment de Tludeau ? Il a juré de les protéger, c'était le prix moment un cri sorr tout le monde de sa torpeur Un vieux bûche-
de leur conversion. II ne parlera pas de I'accident. ron, qui se tenait près de la fenêtre, regarde le maire, apeuré.

67
Ileadlands" : Sasquatch Party
"M\inr Trudeau, j'uoudrais pas faire mauuais gmre, ou aous diran- ment une boureille vide dans sa mait. "Ca Jerait tal à 1)ot$ ûdr
ger à un mommt qui ne sy prête guère, mai j'crois bien qa1 a ha'ard ?'. La réacrion de Charlie rera immédiare: j'uait n lc fairc
uot' banaq ue qui flambe..." ./. Tes gars onr incérér à èrre rrès rapide pou, .'inrerpos., .ar le.
L'assemblée ne resre pas longtemps pétrifiée. Tout le monde sort. chasseurs de prime vonr lui rentrer dals I es pfumes, " C'est un coup
La rue est illuminée par l'incendie naissant. montë ! ' h:rlera-r-il à la lace de' joueurs. Copperpor esr pourcanr
" Le uieur Tèd !!!..." de bonne foi, il vient de la trouver, par hasard. Si les joueurs ten-
C'estTiudeau qui vient de parler Il se jette alors vers son cheval et tent quoi que ce soir pour les arrêter, ils refirseront de collaborer
part dans la direcrion de sa maison. -
Vou: auez aucune preuue ! /e uout préuiew ça pouftair uous mcner
Maintenant tout le monde regarde le Posse de uavers. AJors que loin. Regatdcz ça !" Et il tend auxjoueurs un leftre du Bureau fedé-
ces derniers sortent du saloon, une remarque acerbe et anonyme ral. "Nons sommzs /rs troublÊ-shoote$. Nogs somnes ks osistonts dr
fuse. l'agentfédcral Johnton et nout auons ordre de mener récolter des indices
"Y sont pas plus douë que l'afliée pour protéger les gens. T'uas uoir pour son éminence. Pouuez-uous me dire quel serait none intéÉt de
qu'bientôt 1t uont aassi abaxre bs indieu ùtns le dos..." refoidir an uieilkrd senile. Vou uenez quand l'agent fedzral sera k,
on entmdra un autre son de cloche. Vous anêterez dz
. Et un codovre de plus faire les marioles
! et de nous rendre retponsable de toas les sales coupt qui peuuent uoas
atiaex Nous allons paîtir bien tranqaillemmt, je ne aous conseille pas
Tout le monde précipite vers la demeure de Tiudeau, celle-ci est
se dejouer aux gonzæ" . L'assemblée est refroidit par une telle révéla,
Iinéralement dévorée par les flammes. Le missionnaire se précipite tion. Bundine ou au besoin Tiudeau rappellera aux joueurs que
vers I'enrrée mais la fumée qui s'en dégage est si épaisse qu'il recu- Charlie a effectivemenr raison. Les Pjs onr intérêt à êcre vraimenr
le à moitié asphlxié. Copperpot vient à son secours, mais le vieux sûr de ce qu'ils font si ils veulent les mertre en rôle. " On se r'uerra
le repousse brutalemenr et hurle à la foule : " J'ueux pat qa'd.ltns let loups boucles. Vous pouuez me faire confance. "
l'quanier ça sente Iz cocbon grilb, alkz m'lz cbercher !'. Buntline Cette dernière phrase est en effet prophétique car le gang de
tend sa veste à Alexis, laissant apparaître son holster et sa fabuleu- Charlie Brown a bel et bien I'inrention de se veneer et de se débar-
se arme et dans un grand geste bien théâtral il s'élance dans la rasser une bonne fois pour roure du posse.
fumée. Si tes joueurs veulent lui emboîter le pas et ne pas avoir la
mort de deux personnes sur Ia conscience c'est le momenr oir . Une sole blogue
jamais ! Les joueurs ont très peu de temps devanr eux pour rerrou-
ver Tèd. la chaleur est intense et leur mord la peau, s'ils n'ont pas Après une journée aussi chargée res joueurs vont avoir besoin de se
pris la moindrc précaution (comme un mouchoir humide), ils ris- reposer. Si ils te disent le conrraire rappelle leur qu'il existe des
quent de s'essoufiler uès vite, voire de perdre connaissance. A toi règle sur la fatigue, qu'ils ont du certainement pas mal picoler pen-
de mettre en scène cet instarr tragique, Marshal. Les joueurs vont dant la fiesta et que demain ils risquent de ne pas faire le poids si
traverser des rideaux de flammes, les poignées de porte sont brû- il y a d'autres évènements de ce type.
laltes, les poutres et même l'escalier peuvent très bien s'effondrer.. D'ailleurs tout le monde dans le village en fera autart. Le silence
C'esr en se précipitant dans la chambre d'ami que ceux-ci auront regagnera doucement la vallée et c'est dans ce calme olympien que
une véritable surprise. Le vieux Têd est encore là, couché sur le sol tes joueurs vonr pouvoir faire un bon gros dodo bien réparateur..
mais manifestement ses poings ont été ligoÉs derrière son dos. Son Il est peut être trois ou quaûe heures du matin lorsque des indivi-
visage est horriblement tuméfié er baigne dans une mare de sang. dus masqués s'approcheront des joueurs. Dans le plus grand silen-
Il a été battu à mort et finalement égorgé. ce ils immobilisenr leur proie et leur gave les narines d'une bonne
læs joueurs ont quelques secondes pour récolter des indices. En dose de chloroforme. læs voilà donc à nouveau dans les bras de
fait il y en a très peu. l,a cave de Tudeau a été pillé et ses bouteilles Morphée, mais pas pour longremps car à leur réveil une vision de
de bourbons et de vins français jonchent le sol de la chambre. Elles cauchemar les attend.
ont été vidées mais il est impossible de dire ce que les meurtriers Ils sont bâillonnés, ligotés, les mains dans le dos, et allongés sur
en ont fait exactement. Les ont-ils bues i Ou s'en sont-ils servie un canasson qui les traînent péniblement au beau milieu d'une
pour provoquer I'incendie i forêt encore baignée d'obscurité. Leurs ravisseurs sont à côté d'eux
Iæs vériables coupables sont les tueurs professionnels de Puter. Ils et leur réveil sera accompagné d'un ricanement bien grinçant, "
ont tentés de faire parler le vieux et une fois qu'il leur a donné le Alors les couilles de loup, on fair moins les marioles mainrenant.
signalement du gang des fau Big-Foot, ils ont décidés de le sup- Qaand j'uous divh qu'on t'reboutelait c'était ?at des paro!"t en
:rimer Mars comme r(s ne 6nt iamals rien à (a (éçre, ik ont déci. f2n.. " Cætte vok bur esr familièçe. L içdividu qui \eur srle et
dé de meare le feu à la maison de Tiudeau afin d'attirer le plus de qui pone un fou]ard au rravers de son ui,age n'err auire que
monde possible et de faire endosser le meurtre à des boucs émis- C6arlie. " Depuit b d?bat uoat auez pas arrêter de nous les briser
saires tout trouvé : Ie gang de Charlie "une oreille ". maintenant il est temps dt uous retdre l'appateil'. Les mulets s'arrê-
En effet, une fois que nos héros seront sortis sains er saufs du bra- tent devant un câmpement tout illuminé et ûaiment miteux. C'est
sier et que l'annonce du meurtre du vietx Têd aura été faite. Un " le village " des bûcherons de Puter Manifestement tout Ie monde
affteux dimat de suspicion pèsera sur les chasseurs de prime. En don encore car il n'y a pas la moindre âme qui vive.
effet, à la fête de ce soir ils sont arrivés les derniers et peu de temps Dans le plus grand silence les chasseurs de prime décharge leur "
avanr que I'incendie se déclare, de plu.: ils empestenr Ialcool. précieuse cargaison " sur la place centrale, puis une fois que tout
Bundine ne manquera pas de le faire remarquer. C'est à cet instant est accompli Charlie sort son six-coup et tire en I'air, En une frac-
que Copperpot enrre en acrion et déclare à I'un des suspects : " tion de seconde, ils montent tous sur leur mulet er partent aussi-
Depais quand on t'met au Bordlau*, les gar ? ", Il dent effective- rôt au galop...

68
Ileadlands'" : Sasquatch Party
.Un sole plon : rer, les bûcherons de Puter sont vraiment trop nombreux pour se
retourner conrre eux. Une fois à l'abri à Sweer-Home, ils pourronr
Les cabanons s'allument les uns après les autres, Des portes s'or.r- envisager la situation différemment.
vrent laissant apparaître des bûcherons si crasseu-r qu'ils feraienr Les bêtes à bois ne tenteront rien conlre eux. Buntline est suffi-
peur à leur mère. En apercevant les joueurs, ils ont tous le même samment impressionnânr par sa dérermination. Les joueurs lui
réflexe: se pincer pour voir s'ils ne rêvenr pas encore. devront une fière chandelle. Duranr toute la nuit il a surveillé de
Les manches se relèvent, les poings se serrent, les gorges se raclent... près les chasseurs de prime, mais au moment où I'enlèvement à eu
L'heure de la vengeance à sonné er c'est la ruade. Les Pjs sont lieu, il s'est éclipsé pour aller chercher du renforr, en l'occurrence
immédiatemenr saisis et chahutés par une foule très rrès turbulen- Alexis. La matinée sera bien avancée lorsqu'ils parviendront à
te. On les porte en uophée à travers tout le village et lorsqu'ils ne Sweet-Home. De plus s'ils ont la bonne idée de passer par le saloon
sonc pas accueillis par des crachats bien visqueux, ils se prennent de Miss Penny, une sacrée surprise les arrendenr.
des claques au passage. Il y en a même cerrains n'hésites pas à leur
vider leur pot de chambre sur la têre. Puis on les jettent au milieu . Pofron, c'esf mo lournée !

d'une piste et l'un des bûcherons (attention pas n'importe lequel,


un de ceu,r que les joueurs ont bien tabassé durant les nombreuses Le gang de Charlie esc là pour fêter leur victoire, Ils sont complè-
bagarre de saloon à Sweet-Home.) leur balance aJors : " AIoa les tement murgés er fonr un raffut de rous les diables. Aussitôt que
gars, on fait moins les fers ? On ua uous retirez uos baillons, juste pour les joueurs auront fait leur enrrée, ils vont se ûger comme des sra-
Ie pkisir de uou entendre guealer. " Effecdvement c'est ce qu'ils rues de sel. J'suis sûr qu'tes gars ont envie de les refroidir mais
font. Laisse tes joueurs s'énerver. Ils sont en dehors de leur juridic- autant t'dire qu'tes joueurs ont intérêt à garder leur sang froid s'ils
tion, ils n'ont pas le moindre pouvoir sur cetre foule en colère. ne veulent pas qu'ça tourne à la boucherie. Si il y a pas un gonzo
Si les joueurs les menacenr de représailles, ils feront tous la sourde pour dégainer, personne ne fera le moindre mouvemenr. On
oreille et finalement il y en a un qui lâchera : " Ca fait trop long, entend même pas une mouche voler Touc se passe dans le regard
lemps qu'o71 atTend./zi| cet intant. C'est un urai catteaa du ciel. (Cfles règles d'intimidation lors d'un duel dans " The Quick and
Justement on s'ennryait araiment ces derniers templ Pas urai les gars rhe Dead ".). Copperpot fait brutalemenr son apparition. Il vient
? ". Tout le monde répond par I'affirmative. " On ua uoir si cme rendre visite à Miss Penny et manifestement il est surpris de trou-
fois-
ci uous àes uraiment les phafort. Hé le forain, ramène-nous ta bestio- ver du monde à cette heure. En analysant rapidement la siruation,
Ie. On ra bien rire...". Un bonhomme.venuiporem Çair a\on son 'r\ reste
lrgé par \a peur et dég\uirt avec perrre.." Messieuts, soyz des
appaition. I/ esr enrièremenc couven de goudron et regarde les genrlemen. / a uiolerce ne mène à rien..
joueurs d'un air impuissant. Il monte aussitôt sur une charretre qui Sa phrase fait écho dans la pièce. Charlie est très nerve&x et décla-
supporte une énorme cage d'oir s'échappenr des grognemenrs. re aux joueurs : " Nous allons vrtir bien tranquillement par h portc
" Doit-on uous présexter Ie général Scott ? Il a rien becté c'matin, il
doit de der"riète. ". Si tes joueurs ont été vraimenr efficace lors du duel
être tès énerué, pas urai les gar ?" . La foule éclate de rire. de regard, le chasseur de prime esr définitivement humilié er pré-
" Y'en a qui ueulent ouurir les pais /'. La réaction de la foule esr fère sauver sa peau. Il disparaîtra avec son gang er les joueurs ne les
immédiate, des billers sortent de partout et c'est la bousculade. reverront plus. Si le résultat a été rrès moyen ou neutre, il réappa-
Pendant ce temps, le forain amène la bête. Le général Scott est vrai- raîtront plus tard à un moment plus indiqué (Cf plus loin). Si les
ment terrifiant. Il a un ceil crevé et sa sueule est couverte d'aÊ joueurs ont échoué, Charlie a suffisamment conûance en lui pour
lreuses cicarrices. Lrs bùcherons veulenr Jn duel à un conrre un ou tenter un ultime coup de pute. A peine aura t'il fait un pas en arriè-
rous les joueurs contre la bête. Cela dépend de ta clémence re qu'ils dégaineront tous leurs six-coups er en avanr pour une
Marshal. Quoi qu'il en soit la foule s'écartera vivement de la place pétarade d'enfer I Si son gang ne parvient pas à avoir I'avanrage, ils
et juste avant que le fauve ne soit lâché, un bûcheron dérachera battront en retraite et disparaîtront également définitivement. Les
l'un des joueurs ec avanr de s'enfuir à toute jambe il lâchera sur le voilà désormais horsla-loi.
sol un Bowie. Ce dernier devra gérer au mieux la situation et faire
face à un choix cornélien : libérer d'abord ses camarades mais s'ex- JOUR 3 :Aventure en extérieur
poser momentanément aux attaques de Ja bête ou se jeter vaillam-
ment sur le monsrre (Les caractérisriques de l'ours sont dals le Quand tes gars reviennent en ville Marshal, ils s'aperçoivenr très
manuel de base p.157). vite qu'une foule importante s'est rassemblée devant leur Bureau
La situation doir être stressanre au possible. La foule hurle pour (enfin, Ieur cage à lapin j'veux dire.). Ce sonr tous des citoyens de
énerver la bête, certains audacieux osenr même lui botter le cul Sweet-Home avec à leur tête Trudeau, qui semble fort mécomenr
avec leurs souliers cioutés. Quand le face à face sera inévisble et (détaii qui devrait pousser les nouveaux hommes de loi à se dépé-
que derx ou trois coups auronr éré échangés, un coup de fusil cla- cher de Ie re,joindre.).
quera. La tête du général éclate aussitôt en aspergeant les joueurs. Ma^ fouùez botdcl dt M. , . J'uous paye pour pro,
" qa'est ce que uoas
Tout le monde s'esc ru et regarde en direction du tireur C'esr le téger la aille. . . Pas pout aller batifoler dans let bois. .. Vou.s ctoyiez
Grand Duc Alexis er manifestement son firsil est redoublement P't'être Ele ûut auiez pas encore assez d'ffiires sar les bras. . . Et bien
précis. Buntline est à ses côtés er tient dans ses mains son célèbre uors auez gagné ! Vous aimez les balkdes en forêts ? Ahrs renouuez moi
pistolet. Tous deu-r visent la foule et s'approchent prudemment des Engsnilm !!!!...,
jouerrs. " Dësolé d'interowpre ainsi uotre petite jète mais uotte cir4ue
a asez duré. Le ptemier qui boage le p'tit doigt j'lc descend:" Er d'we Eh oui M Le pauvre vietx a en fait été enlevé par les fau Big-foots
petite voix il ajoute discrèrement : " Venez bs gars, ilfaut pdftir tant qui veulent lui donner à réparer leur satanée machine à Mister free-
qu'il en est encore tempi'. Ces derniers feraient mieux d'obtempé-

69
DeaùIanùs'" : $asquat ch Darty
Bon, pour resumer les solurions présentes qui se pourrait se pré, L0 goulte d'eou qui foif déborder le vqse
senter au Posse.., Il n'y en a pas des masses. La seule info qu'ils
vont pouvoir collecter se trouve dans la baraque du savalt. Au prix Un événemenr va survenir en fin d'après midi dans Ia forêt, en effec
d'un habituel jet de perception, il pourront remarquer des touffes l'enterrement des jeunes indiens morrs la veille a lieu. La quasi
de poils blarcs et des traces de lutte dans l'atelier Ah ! Oui 1... Un totalité de la tribu est présente ainsi que le responsable des affaires
autre détail (si tes gars pensenr à aller voir là ! I !...), les roilettes ont indiennes. Les seuls absents Celui qui hurle er sa bande. La céré-
été salement utilisées er on y trouve des poils blancs également... monie se passe le mieux du monde, dans le respect des rites ances-
Au fait n'oublie pas les petits problèmes qu'ils pourraient rencon- trau-r. Mais c'est au retour au village qu'artend la surprise...
Les hommes du Capitaine Simmons sont là et fouille les huttes, lls
trer avec les Gremlins qui hantent l'endroit... Ces dernien onr éré
pensent que ce sont les indiens qui ont volés la dynamite, Ils onr
forc méconrent du remue ménage de la nuir passée.
tout saccagé mais ont mal estimé le temps que prendraient les
obsèques. A la vue des villageois qui reviennenr ils tourneront les
Au moment ou ils ressortent de la maison d'Emil...
talons et tetourneront vers leur campement.
Une heure après Celui qui hurle revient au village, constate les
" Ohay Tiudzaa ! Cette fois-ci tu et allë trop hin... Comme ci cela ne dégâts, entre dans une colère noire et repart précipitamment avec
sufftsait par que n
fasses ldbasser met b,ûcherons nr ton territoit?. ses guerrlerc..,
Maintenant uoilà que tes eart... t
Ah, bicn justement uoilà les héros.. , 7ès tueur sont doxc uenu semer JOUR 4 : Une journée de folie
la panique jusque chez moi lls sont uenus dzfer mes gars, en ont abat-
tus queQues uns et ont tué b GénéMl Scott. . . Alors mdinteûant jr te De si porfoils invités
preuiens que je faire un rappott au sénateur et tu peax me croire
uais
qu'on en rEarbra au tribunal. .. " Tès gars Marshal, sont réveillé par une grosse explosion, suivie de
coups de feu tirés en ville. Une fois habillés er sorris il constatenr
Un coup de feu retentit soudain et viens couper la tirade de qu'une bande de villageois armés se rassemblent et montent à che-
Puter... provient du magasin général. Quand tes gars auronr val. Les sudistes ont dévalisé le magasin de Copperpot au lever du
rejoint l'endroit, ils pourront apercevoir la scène suivanre :
soleil et viennenc de s'enfuir en direction des bois. La vindicte
populaire se prépare à partir sur leurs rraces...
LouÀ BlancÂec, un des mécis de Duke Evals est 6loqué contre I'un
Buntiine er AJexis, armé de sa religue sont en sdle ainsi que
Trudeau en personne. Le prètre est en train de bénir tout ce beau
des murs par les gars de Charlie "une oreille " Brown. Il le tienne
monde au momenr ou la charge esr lancée.
fermement et le menace de leurs armes. Pendant ce temps Charlie
Si les PJs sont de la partie, ils seronr comme cout le monde
vériiie dans un tas monstrueux d'avis de recherches s'il n'y rrouve,
accueillis par un feu nourri provenant de la lisière des bois.
rait pas la tête de salopard qu'il a en face de lui.. .
Quelques uns des indiens sont resté là pour freiner les poursuivants
Pour terminer le tableau Copperpot est là et gueule à qui veur I'en-
et ce sont de sacres bons tireurs... IIs ne visenc que les chevau-.< qui
tendre que le gars en question regardait son établissement avec un tombent les uns après les autres. Les chasseurs se retrouvent vite
air... Comment dire 1... Bizarre !11... cloués au sol par un tir nourri. Au bout de deux minutes à peine
" C'est même pas urai j'uoulais jaste atbeter dcs bonbons... " les sudistes vont déguerpir leur travail accompli. La meute de vil-
Le pauvre se défend comme il peut... lageois dans I'impossibilité de les poursuivre correcremenr.
Attention, si les joueurs sont malins et qu'ils cherchent à les pister,
'' Excusez-moi Messicurs mais je ne cnis pas que mon compagnon air les indiens n'iront pas direcrement à leur planque, ils prendronr
commis Ie moindre crime. Poutiez uoas faire quelque chose pour des détours et une ôis qu'ils se seront assurés qu'ils les ont semés
aranger la situation s'il uous plait ?... " si ils ont le temps ils chercheronc à dissimuler leurs traces), ils
Duke Evans qui vient d'apparaître daûs son uniforme d'apparat, seront moins vigilants.
s'adressait aux joueurs directement. Les chasseurs de bagnards vou-
dront, après un interminable recherche, le faire enfermer pour Si malgré tout les joueurs parviennent à les capturer, les indiens ne
l'exemple. A vrai dire ils voudraienr bien I'abatrre sur place mais, révéleront pas leur planque, ils savenr au fond d'erx que leur chef
ne va pas les abandonner comme ça. Que l'équipe cherchera à les
comme les frères de ce dernier arrivent, ça risque de sentir le rous-
faire évader. Hélas, le destin en a décidé autrement...
si. De toute façon il ne voudront concéder aucun pouce de ter-
En fait les malfaireurs se sont replier sur la fumerie de saumon, ils
rain.. . Le mécis n'a rien fait de spécial, en fait il se rencardait juste
y resteronr une bonne partie de la nuit pour se partager leur butin,
sur l'érablissemenr afin de préparer le oup du lendemain. Les chas-
ironiser sur la bêtise des villageois er de ses hommes de loi, cepen-
seurs de primes sont nerveux et ivres morts (attention ils n'en sont
dant ils ne seront pas seuls, les faux Big-foots onr été artiré par cette
pas moins dangereux...). Il va falloir calmer la situarion car la
mystérieuse lumière qui perce les ténèbres. Artiré par la fumerie, ils
bande de Duke Evans ne veut pas enrendre parler d'incarcération. tornbenr sur les sudistes et émerveillés par rant de billers ils profi-
tent de l'effer de terreur qu 'évoque leur déguisemenr pour ne faire
Dès que cela commencera àvraiment chauffer, Evans rappellera ses aucun quartier et s'en aller avec argent et marchandise.
hommes et quinera les lieux, son homme libéré ou non. Là deux solutions pour le Posse, continuer la poursuite ou revenir
En tout cas Marshal, fait sentir à tes joueurs qu'ils sont vraiment au village ou ils seront rejoints par Louis. Ce dernier a quelque
crevé.,. Il ne se passera plus rien à Sweet-Home. chose à leur dire...

70
Ileadlands'" : Sasquatch Party

[e dur métier de Shériff Les membres de certains ont été brisés alors qu'un autre a été déca-
pité. Les frères Blanchet sont tous là. Aucule ûace d'Evans...
S'ils choisissent la chasse, ils perdront vite les traces de leurs proies. En fait celui-ci a réussi a fuir et se dirige vers le Canada. Aucune
De nombreux jets difficile en pistage seront alors nécessaire pour trace de l'argent non plus... C'est Evans qui l'a. Il sera toujours
les retrouver Dans tous les cas, un événement bien érrange vien- possible de retrouver des traces du " monstre " au dehors de la
dra ponctuer leur chasse... firmerie ainsi que des poils, mais il sera impossible de remonter
leur piste. Par contre cette fois-ci, si l'un de æs joueurs se montre
Rencontre auec les
faur Big-foots attentif, il sentira une réelle odeur d'alcool provenant des poils.
Alors que les joueurs arrivent dans une clairière, au milieu de
laquelle coule une rivière... Ils s'aperçoivent rrès vire d'une étrange Vers un nouveou Liltle Big Horn
présence sur I'aucre berge. Mesurant près de deux mètres et couvert
d uçe {ourr,.çe blanche très sde. uçR cr€ature Kuslrçdide sesb\e S ùs\àchent\a frsre àeshon\a\o\ et ôèc\àent àe ne pas\es su\.rre,
scrucer le sol. EIle n'a pas l'air de s'être aperçu de Ia présence des
ils trouveront Louis rrès préoccupé qui déambule sur la place du
joueurs. Elle se penche, ûipore la terre, se colle un doigt dans le nez
village. Il semble préparer une expédition. Quand il verra les
et sort de sous son pelage ce qui semble bien être une clope et se
joueurs il accourra vers eux... Un des braves du village esr venu lui
l'allume.... Un joueur, forcément, va sortir son flingue et viser en
parler la nuit dernière. Un groupe d'une cinquantaine de guerriers,
silence. Manque de cul, soudain quelqu'u n crie " Axention Jerry !
dont de jeunes braves venus de tribus situées plus au Nord, s'est
Ya d'autes cbassears,... " et jet de toucher. Si ce n'est pæ un de tes
mis sur le senrier de la guerre. Ils veulent massacrer les soldats du
gars qui vole sous I'impact, c'esr une grosse branche qui vole en
campement pour venger leurs frères rués. Louis est sûr, qu'avec la
éclat près d'eux. La forme animale de I'autre coté de la rive a dis-
ruse et le nombre, les gens de son peuple vaincronr facilement,
paru dans la végétarion... Les faux Big-foots ont fui ils vont courir
comme des dérarés pendant quelques kilomètres puis s'acacheront
mais que ce sera le débutd'un engrenage meunrier Iæs anciens de
la tribu onr bien essaÉ de les raisonner, mais le groupe a quiné le
à effacer leurs traces...
village à la tombée de la nuir et est depuis introuvable. Ce sont
La chasse aux rebelles sudistes peut donc reprendre, dès que les désormais des parias, ils se sont bannis eux-même de la tribu.
Louis veut partir sur leur trace et essayer de les arrêter.
ioueurs le voudront :
C'est très difficile mais pas impossible. Un nombre de cinq succès
sur un jet difiicile seront nécessaires. Au bout de quinze jets, si la Tès joueurs sont libres de leur réaction. Ils ont plein de possibilités :

recherche est toujours infructueuse, c'est un échec. S'il faut moins


. Aller voir les soldars et juste les prévenir.
de huit jets pour les atteindre, vos joueurs entendront des coups de Le capiraine est absenr... C'est un jeune lieutenant qui les
feu provenant de la fumerie de saumon. Ils arriveront de toute accueillera. Il ne croira en rien l'histoire de tes gars er de roures les
façon trop tard, mais profites-en pour les faire suer un petit peu. façons refusera de lever le camp sâns ordre du général Blowson,
Histoire qu'il ne s'emmerde pas trop. Une entrée bien stressanre commandant de son régiment, Evidernment ce rype là est actuel-
dans Ie bâtiment avec plein de gémissemena de cris de bête loin- Iement à deux bonnes centaines de kilomètres de là.
tains etc... C'esr une grande bâtisse en bois qui craque de partout Dans tous les cas, ils refrxeront de bouger
et qui semble avoir de plus en plus de mal à supponer les lourdes . Aider les soldats à massacrer les rebelles.
machines qui y ont été ajoutées. Encore une fois la technologie a Evidemment c'est toujours une possibilité. Louis n'acceptera cette
pris le pas sur fhomme. Par conte, les cadavres des hommes d eventualité qu après une )ournée de recherdoe qui se semit révéIée
Evans sont Ià étonnement congelés. infructueuse.

7l
Ileadlands'" : $asguatch Party
Si les joueurs refusent de chercher, le responsables des affaires cent vers les joueurs I'arme à la main. Ils les tiennenr en joue et leur
indiennes partira de son coté, mais ne reviendra que trop ard le regard est suffisamment dérerminé pour savoir qu'ils ne plaisan-
soir.A toi de faire vivre l'attaque des rebelles après la tombée de la tent pas. " Que faiteruous ici ? Vous êtet ici sur not telnet et ph6 ?4r-
nuit si tes joueurs sont là mais sache une chose : ils vont se faire ticulièretaent sur un tenitoire sacré. Expliquez-uous et rapidement" .
dessus car les indiens onr de vieux fr-rsils à faire des trous grands
comme des asslettes. A cet instant tes joueurs peuvenr avoir trois attitudes possible :
Reporte-toi alors à Ia description du camp des tuniques bleues. - Ette contre les rebelles et chercher à abattre Celui-qui-hurle (Ah,
. Tiouver les guerriers indiens er les raisonner. ah, ah... ils sont une cinquartaine)
L'attaque devrait avoir lieu à la tombée de la nuit. Le responsable -Avoir une attitude neutre et tout simplement leur expliquer que
des affaires indiennes proposent que I'on recherche les indiens et même s'ils arrivent à massacrer Simmons et les siens, I'armée de
que I'on engage des pourparlers. Mais voilà, si telle est l'option I'Union se vengera et ça ne sera que le début d'un véritable désastre
choisie, il faut d'abord les ûouver et Ia forêt est vaste. qui mènera à I'extermination complète de leur uibu. Si les joueurs
Pour les retrouver le Posse pourra aller ou il voudra il n'obtiendra ne sont pas capables de soutenir un véritable débat (en annonçant
aucune information inréressalte. Inutile de rechercher des traces. clairemenr que Trudeau n'a pas oublié son sermen t el q ue ses peLirs
La seule personne qui pourra les aider est le vieux chefde la tribu. problèmes avec la justice Iempèche d'accomplir pl.ine-eni ,on
En effet si les joueurs arrivent à lui montrer que leurs intentions rôle d'ange gardien, avec la tribu), et qu'ils ne parviennenr pas à le
sont pures (et il est rrès méfiant à ce sujer) il Ieur révélera un détail. convaincre. Celui-qui-Hurle resrera sur sa position, il gardera
Il se rappelle que l'un des jeunes lui a dit que I'ancien village avait cependant les joueurs avec lui, comme otage, afin de s'assurer que
éÉ profané et qu'il fallait le protéger... son plar sera bel et bien mis à exécution (et si jamais il échoue, ça
Cette révélation semblera forrement gêner Louis qui acceptera à lui fait toujours une monnaie d'écharge). Celui-qui-Hurle appré-
contrecceur de mener Ie Posse jusqu'à là bas. ciera tout de même leur démarche et ne les considèrera pas comme
Reporte-toi à la description du village abandonné si les joueurs ne des ennemis. Par contre, si les joueurs parviennent à faire valoir
s y sonl Pas encore renou. leurs arguments les rebelles acceprent un compromis. Ils veulent
bien attendre I'issue du procès en appel mais demande que les
. Renconfre ovec les rebelles tuniques bleues lèvent le blocus sur le village.
- Etre pour les rebelles et se ranger à leur côté. Celui-qui-Hurle
Au premier abord, le village semble désert. Plante le décors. Si les sera méfiant. Jusqu'à preuve du contraire il n'a jamais vu des
joueurs n'ont pas déjà croisé le Morning Mist et la vision du vieux hommes de loi ruer des tuniques bleues. C'est aux joueurs d'être
Tèd (CfAnnexe 2) c'est le moment. De toutes les manières au bout réellement convaincalt et dans ce cas ils participeront à I'assaut.
d'un quart d'heure un hululement se fera entendre et des ombres Cependanr ils <e merrronL à dos. non."uli-.n, l" gouvernemenr
surgiront de la forêt.Celui-qui-hurle et sa troupe de rebelles avan- de I'Oregon mais également Louis et Tiudeau.

Zact Felter, Billy Buck, Gold Ghulr Eunq;,

aterry (le Philosophe,,

',,r1-a ,.-
'"4 a.-

B
â;r

) ,l
/
)4a
72
Deadlands'" : Sasguatch Party

' Refour ù Sweel-Home - IIs pourront également découvrir une fenêtre entrouverte au Pre-
mier étage. S'ils décident de passer par là, au prix d'Lrn jet moyen
Dès leur retour au village, ils sont accueillis par un gamin qui leur d'escalade, ils aboutiront sur une pièce sombre. Quand ils seront
dit ûèrement en jonglant avec une pièce de 1 dollar que M'sieur tous entres, la lumière s'allumera et le même petit chinois leur
Copperpot les aaend au magasin. Mais à leur arrivée sur place, il dna..." Soyez les binumu dans ce modzste palzù da dzlices, bonorablzs
trouvent Puter qui discute avec lui. La discussion est animée, et en étrangm, si prcssâ dz consommer qu'ib atthtent dircctemmt daw les
apercevant les joueurs Puter s'en va en ba.lançant à Copperpot:
chambres." Prls il tendra le bras ven un lit sur lequel une sublime
" Jbspète qae ce n'est pas encore an dc tes plaw foireu, On ne traite
jeune femme très légèrement vêtue semble âffendre lascivement...
pas auec moi comme tu îaite auec Tiadzaa. Fais attention ta joues
darc Ia cour det grands et tu t'en nodre lzs doigtl "
Poandit
Pour les trois situations précedemment &oquées, leur hôte ajoutera :
Ce à quoi Copperpot réagit en annonçant
" Mai! auant tout suiùez mol Allow signer le liure d'or de la znaison...
"
Je n'ai plus peur dz uous M, Puter J'ai dz quoi uottt coaler dtuant
n'impote quel tibunal, uous sauez ?.,. Nous seriow JLttte que de si uénlrablet inoités ! dpPosent leltl marque.

- C'est ce que nous uenons mon garu !,,, C'esî ce que nous uerons... " Euidzmment uous n'êtes pas oblige dz signer dz oote urai nom. Mais
Et Puter quitte la pièce. Copperpot est dans un état de rage excep- si pouuiez notu faire l'honneur dhn petit mot d'etPit, d'un petit
oous

rionnel. Il ne voudra rien préciser des affaires qui le lient à M Puter poème au dhne autre composition de uone choix,.,. Enuite je uous
Sur ce, il prétextera avoir oublié ce pourquoi il les avait fait deman- mènerai aa sabn ou aour poarrez décotluir nutet lzs merueilbs que
der et quittera la pièce précipitamment (en fait si il les a fait venir noas apons à aoat Prc?oter, Nous uous énbliront ensuite ne facture
c'est parce qu'il avait rr.r arriver Putet et qu'il avait peur sur Ie payable d'aaance... Mon grand maître disab nujoars : " La confan-
moment que ce dernier sorte un flingue). De l'argent détourné et ce est une pknte qui dzmandc beaucoap dz temps et d'dclenl;ofi ataltt
destiné à Puter a été dérobé durant l'attaque du magasin. Et le d'ofrir ses milb et une senteurs sactéet " "
riche propriétaire veux récupérer son pognon...
Deux possibilités :
Puis il rajoutera :
- Suivre Copperpot car son attitude est très louche. Il a l'air vrai-
" Au fait, honorables in,ités de ce formidabh palai des fulica, Izs
ment nerveux mais, extrêmement déterminé...
armet jàu soxt inutilcs dans un æl haare
à de pak. Vous n'auez rien à
- Sinon, tes ga-rs peu\€nt le laisser aller, mais ils seront très vite
rejoint par la pattonne de fhôtel, qui viendta les voir et leut don- craindrc ici. Personne n'en pofte etje Peux uotri dsturer que no s pren'
nera un mot de Buntline. A ce moment là, fais donc un jet secret drons b plas grand soin de aos possesioxs. Si aous uoabz bien m'ac-
Marshal pour le joueur qui prend l'enveloppe. En cas de réussite, compagner à l'acateil..."
il verra que I'enveloppe a été ouverte à la rapeur. Si on lui fait la
moindre remarque, la vieille bigote semblera confuse, mais se bra- Evidemment le chinois ne les forcera pas à signer le registre, mais
quera immédiatement en faisant semblant de ne pas comprendre. y aller pourrait leur permettre de voir un peu qui fréquente l'éta-
De toutes les manières le temps presse et ils ne pourront pas I'im- blissement au cas oir il pourrait reconnaître une ou deux écritures...
poruner trop longtemps. Et puis de toute façon ils pourront y aller à la fin de leur visite.
Voici donc le message du célèbre journaliste : Par contre, pour les armes c'est obligatoire. Si cela peut les rassu-
"J'ai une piste importdnte po î k fllz d'Emil Engnihn uenez me
rer, ils verront que de nombreuses armes ont été déjà déposées par
rctrouuer Dans une bâ.tisse situé à drax hibmètres, en liene droite, au
les invités. . .
sud dz I'arbte sacté. "
S'ils y vont maintenant, ils verront en effet un grand livre posé sur
un bureau. lJn exarnen des deux dernières pages apprendra les
' Le Vice de Coeur
choses suivantes : Le duc Alexis doit être là, puisqu'un poème en

Tès joueurs se retrouvent donc (s'ils ont bien réussi à marcher droit russe suivi de sa traduction orne la page. Si les joueurs ont déjà vu
sur deux kilomètres...) dwant une bâtisse qui était tota.lement les livres de compte de Copperpot, celui ci a également signé.
invisible à leur yeux avant leur entrée dans la clairière. l-a densité Et puis il y a une prose lyrique qui rappellerait bien le sryle d'un
des arbres dans ce coin ne laissant pas la moindre chance à un pro- certain Buntline,..
meneur de voir quoi que ce soit de l'établissement. Maintenant ce qu'il ne savent pæ c'est que le piège s'est refermé
Des idéogrammes chinois recouvrent la porte d'entrée et c'est plus sur eux. Ils ont été pris en photo pendant qu'ils prenait la plume.
d'une pagode que d'un bordel que les joueurs ont I'impression de En effet le recoin oir la personne signe est très fortement éclairée et
s'approcher. le photographe se situant derière une vitre sâns teinr, en face de sâ
I " -^*e e<t fermÉc
victime. Le cliché sera bien entendu amené à Puter qui s'en amu-
- S'ils frappent un petit æiatique viendra lev olrir." Solez let biex-
sera fortement.
uenas dans ce modeste palais dzs àllicet bonorablzs énangers."
Les joueurs seront conduis vers Ia salle commune (qu'ils aient signé
- S'ils essayent de faire le tour ils uouveront une petite porte déro-
ou pæ). C'est un immense salon richement décoré. On y trouve
bée à I'arrière du bâtiment. Elle est verrouillée mais semble facile à
forcer. S'ils le font au prix d'un jet facile en force, ils pourront de confortables fauteuils et canapés drapés de ror.rge, un gigan-
pénétrer dals un petit vestibule ou ils tomberont sur le même petit tesque bar, quelques tables de jeu et une impressionnante scène ou
chlnois..." Soyez lzs bientenus dau ce modztte palais dts dtilites, défilent de charmantes demoiselles proposant leurs seffices. Dans
bonorcbles étrangers, qai nahaitez gardet lànonlmat en parunt par le mur opposé à l'entrée de petites alcôves permettent d'avoir des
l'entrée drs drtinet." réunions à caractère olus orivé.

73
Deadlands'" : Sasguatch Party

t-;---.-
,-L "Z-422

-.1-

-
-
--

Sur un jet de perception facile, ils verronr que dans l'une d'elles, Au bout d'un moment, si les joueurs ne sont pas aller le voir lui ou
sont présents, Copperpot, Buntline, Romalov et un chinois. Ils I'un de ses compagnons, Copperpot, Ies apercevra et leur fera signe
semblent être pris dans une partie de carte endiablée. Le plus sur- de le rejoindre. il a I'air paniqué, ce qui se comprend aisément
prenant tient dans le fait que ces gloires nationales se trim- lorsque l'on s'aperçoit du faible ras de jetons qui lui reste pour la
"ieilles
balent en cet endroit en caleçon (sauf leur honorable hôte bien partie. Il a besoin d'aide et implore les joueurs du regard...
sûr), et qu'ils sont entourés de jeunes femmes pour le moins sédui- Il esr prêt à céder sa place et son argent à I'un de tes gars, s'il joue
sartes et efficaces... A première vrre ça ne va tout de même pas fort à sa place. Les gains de la partie seront évidemment parragés équi-
pour le propriétaire du " General-srore " qui regarde sa main (de tablement entre lui et le PJ. Ce dernier sera gratifié en plus d'un
poker !...) d'un regard désespéré... En fait ce dernier espérait rega- bon d'achat couvrant I'autre moitié à faire valoir dais le masasin
gner, au jeu, I'argent qui lui a été dérobé, afin de rembourser Puter de CopperpoL. Er,idemmenr. res gars peuvenr rour à [air ne rie-n en
et de sauver ses fesses. Mais ce qu'il ne sait pas c'est que l'établisse- aroir à laire er enrrer dans la parrie à leur propre comprc ou panir
ment appartient au baron du bois et qu'en plus I'argent qu'il perd de I'alcôve. S'ils décide de participer, tu peux t'amuser à faire
va directement dans ses poches... Et comme la partie est très mal quelques parties contre eux (cerrains d'être eux pouvant ioueur
engagée pour lui . . . Buntline, A.lexis ou Copperpot.).

S'il venait à I'idée de tes gars de demander aux dients du lieu s'ils Dans tous les cas cela va mal se terminer...
n'ont pas croisé un énorme monstre poilu dans la forêt, ils pour-
raient alors obtenir cet intéressant récit (au prix de quelques tour- Un des emplofs de l'endroit vient, quasiment imperceptiblement,
née d'un très coûteux mais tres bon whiskv...). glisser un mot à I'oreille du chinois qui joue contre elu (pour toi
Un des clients les plus riches de l'établissement, qui voudra bien sûr Marshal : Ce sont les instructions de Puter Il a appris la présence
cacher son identiré aux joueurs, se souviendra qu'il y a peu, il a en des joueurs et veux s'en débarrasser. . . ). Le plan est simple : Créer
effet croisé de telles créatures. Il avait évidemment bu énormément un incident et en profiter pour se débarrasser des indésirables.
ce soir là, et s'apprêtait à rentrer chez lui apres une bonne nuit de Buntline et Alexis se mettront du coté de res gars. Copperpor pren-
plaisir au " Vice de cceur ". C'est alors qu'il a rencontré deux de ces dra la engente... La partie va pouftant se poursuivre normâle-
monstres sur le chemin. Ces derniers se montrèrent très agressifs voir ment, jusqlr'au moment oir en révélant les carres. Le chinois et l'un
violents... Ils ne lui volèrent que sa montre... D'ailleurs, il n'en est de ses opposants (ton joueur de préférence s'il participe, sinon
plus tres sur, mais il pense, ll l'odeur, Ieur démarche et leurs rires, Aleris. Qui a dit qu'il a le don d'artirer les emmerdes ?...) se
qu'eux aussi avait bu un petit coup de rrop. ,. rettouvent avec Ia même carte dals leur jeu.

74
Ileadlands'" : Sasguatch Party
L'employé ne se démonte pas et annonce : "Mon hononble, mais Une seule personne descend alors. Il est noir, habillé d'Lrn cos[ume
nëanmoiru tricbeur aduetsaie uoas allzr deuoir n4parcr cene regrcxable de ville de la même couleur et ne respire pas la joie de vivre.
ereur de jugement sehn nos hxmblet coutumes twditionnelles, . . ', Il semble chercher quelque chose du regard...
Des employés du " Vice de ceur " armés de grands bâtons de bam- Bunrline er Alexis se sont rapprochés. Le nouvel arrivant se dirige
bou se rappro,henr aurour de I'alcôue. Ca va char.rffer...
Evidemment se sont cous des pros du Kung-fu... Si l,un des
alors vers reç joueurs. ce qui lair dire à Bunrline :
Ca, it fatkir;i
-
nnendre .'Voila que les 'bureaurrates" de \Yashington s en Àê|e...
joueurs a gardé une arme à feu il risque de recevoir assez vite un - Bonjour Mes,ieurs, kisez-moi, me priscntex Àgent spécial
Johnson
coup de bambou puissant sur les poignets, visant à le désarmer et
uou qui uous occxpez dz l'ffiire des ingé-
de I'agence Pinleerton. C'ert
les bâcons sonr très longs... xieuts ?... Et bien plas mdintenafit, Dorénauant c,est uoi qai mène
lz bnl. .. De: questions ?... Ah ! Au fait, j ai appris quc uout iuiez lais-
Au milieu de Ia bataille un événement érrange va survenir. Un cri sé un Cohxel srdiste et ses irrégxliers taîner dans Ia parages...
-une
féminin va arrirer I'rccenrion de rous. En effer Êemme uienr de se Buuo ,je suppose que cek plaira aujage de loi..."
faire arracher du sol par une grande créarure poilue de 2 mèrres de Sur ce, il se dirige vers I'hôtel.
haur qui va Ia charger sur son épaule er l'emm€ner veas une fenêtre
brisée. A une autre fenêce un autre grand monsrre dc la même espè- Si tes gan ne ce sont pas du tout occulÉ des rebelles indiens Ia ræille :
ce va commencer à arroser la salle à l'aide de ses 2 six coups M... Dans un premier temps ils apprendront qu'il a du se passer une
La consrernarion esr générale. Bundine er Alexis en profirenr Dour se vérirable baraille dans les bois cerre nuir, En effer de rrès nombreux
jerer vers I snç1es p.rr prendre leurs armes er Êrir
Les clienrs se sau- coups de feu ont claqué pendant facilement une heure.
vent et les chinois disparaissenr de la rue des joueurs... C'esr la fille Un bûcheron a même entendu un hurlemenr animal effrayant
d'Emil Engsrôm qui vienr de se faire enlever avant le début de Ia fusillade. Cela ressemblair légèrement à un
Ioup mair rvec un côré quasi humain.
JOUR 5 : Alors que I'agent Johnson revient vers les joueurs accompagné de
ses fidèles Tiouble-shoorers, Un homme du villaee dévale la rue
Après la dure journée qu'ils viennenr de vivre, c'esr sûr que res gars principale de la bourgade en direcrion de res gars. ll s arrèce hale-
seronl conrenrs dappricier un repos mêrirê. fuen ne vieridra tant à environ 5 mètres d'evx." Venez uite !
déranger ceae belle matinée... Enfin rien avant I I heures 45 à vrai
Je uiens de retrouter Loais agonisant sur la riue du flztue. Il uient de
dire... C'esr vrai qu'y faudrait pas s'endormir sur ses lauriers rour dnaler le flume sur an tronè'
de nènle... Rien esr encore rég\e après rour. \\ indiquera dors une direciron qu une {ou\e assgr dense con-rrrlen-
cera à empruncer En effet un corps est visible de loin. Vu la phy-
En cetre fin de matinée donc, c'est un vacarme de tous les diables sionomie du métis, il n'esr pas difficile à reconnaîrre. Il est dans un
qui va tirer les hommes de loi de Sweer-Home de leur sommeil... sale étar et il n'est pas difficile à voir qu'il a reçu de nombreux
En regardant sommairemenr par les fenêrres ils s'apercevronr que coups d'armes blanches, sûrement un Tomahawk.
toute la population du village semble converger vers la périphérie " Vors uoilà enfn.. .
J'ai Jàit ce que j'ai pu... Let solàats... On lest
de la bourgade. Une fois dehors ils pourronr, .., porr.r,
ç" .ilà d., battu toute h nuit... Ih ont été massacré... Tàu mots... Celui qui
apprendre que I'on a découverr le corps de Copperpot hurle n a eu aucune pitii.. . Allez au camp uout pourrez peut-étr? en
_quescions,
dans une grange... Enûn pas vraiment... Ce sont les cris de Miss saaaertn où d.eut... "Louis tombe alors inconscient... Il est sriè-
Penny qui ont attirés I'arention... Elle se trouvai! avec la vic(ime... vemeni blessé er son ca: esr dêsespéré. si ron posse esr c"prbÈ de
Commenr dire 1... Coincée... Enfin nous pourrons lire sur l,éoi- faire un miracle, c'est le moment.
raphe du propriéraire dLr magasin gënéral r Si tes gars décidenr d'yaller ils découvriront donc le lieu du drame...
Bundine, Alexis, Johnson et les chasseurs de bagnârds seront du
" Mofi en pleine ocfivilé... " voyage... Il n y a aucun survivarr. pire cela a éré Lrne vérirable bou-
cherie. Les agresseurs devaient être équipé de gros calibres au lu des
Ia foule est maintenant réunie devant la dite grange et à I'intérieur impacts visibles sur les corps (sunour les cr,ânes d'ailleurs,..) ainsi
la perplexité regne... Ilva falloirsonirla pauvre femme de cecresitua- que sur les rroncs d'arbres avoisinants. læ bois et les os ont éclatés
tion. Tour le monde esr gênée devart sa nudité mais il va falloir répandanr des rivières de sang er de sève. læ camp a éré d&asté er il
quand même agir pour desserrer l'étau formé par les bras du fou, ne resle plus aucune tente debout. læs caisses d'armes ec de muni-
gueux amanr... Des jeu de Force sonr donc nécessaires pour cela. cions onr été pillées et les cadavres des malheureux soldars dépouillés.
Après avoir fait évacuer Miss Penny de Ia bâtisse, enveloppée d'une læ corps de Simmons est incrouvable. L'agent de pinkerton revèlera
couverure. les joueurs pourronr {s ils en onr I'idée...) examiner le que celui ci doit encore êrre à sa garnison à I'heure acuelle et qu,il
corps. D'un premier abord, il semble être moff d'une crise car_ se chargera personnellemenr de le faire pr&enir. .. Puis il lancera un
diaque, comme en artestait le principal rémoin... mais sous un jet regard lourd de reproches à res gan. Pour lui, ce sont eux les respon-
difficile en Médecine on pourra s'apercevoir qu'il a une aiguillette sables. Ah. au fair il n'y a plus per sonne à sauver.. .
planté dans la nuque. En fair, rien que pour toi Marshal, elle fut Dals tous les cas :
soulïlée par la sarbacane de I'un des honorables employés du ,'Vice Pendanr ce remps, les tueurs de Puter ont retrouvé la trace des faux
de cceur", sur les ordres de Purer Big-foocs. Eh oui, c'esr possible... Faur dire que les autres gars
Alors que tour le monde se dirige de nouveau vers la place du vil- avaient un avanrage sur tes joueurs, ils savaienr dès le départ que ce
lage. une diligence fair halce devanr le saloon resraurarr de Miss n'érair pas de vrais monsrres... AJors a parrir de là il sLrffir de sur-
Penny qui, ayarr semble-t-il déjà repris du poil de la bêre, se trou- veiller des endroir srratégiques, tels que les réserves d'alcools, er au
ve habillé sur son perron pour accueillir le ou les arrivanrs... bout d'un temps les poissons mordent à I'hameçon.

75
Deadlands'" : Sasquatch Party

Après ça y'a plus qu'à suivre et le tour est joué...


Ils ont donc arrendu un moment de relâchemenr er sonr passé à
I'attaque... Ce fui brural et cela obligea les faux Big-foots à fuir de
la grotte où ils avaient trouvé refuge, sals costume et sans les explo-
sifs volés à I'armée.
Bon, maintenant le plan esr simple, tes gars vont voir un bûcheron
débarquer de nulle part et crier :
" Bon sang de bois. Mike et moi on
sait où sont let monstret. On en a
lu tn ftntler dan! une grotte à an hihmètre à lbst de la carade. Vout
sauez celh à coté d'hqaelle sont mort les ingénieurs... "
Le Posse devrait donc suivre. .. Et se retrouver en vue d'une entrée
de caverne. Evidemment là , leur guide aura autre chose à faire.
/ Il n'a pas envie de mourir Une fois celui-ci parti, tes gars croiront
discerner une haute forme humanorde près de l'entrée. S'ils tirent,
elle s'écroulera. Dans ce cas là n'oublie pas de prendre un air déso-
lé Marshal... l,aisseJes croire qu'ils ont enfin réussi.
IIs devraient alors s'approcher, entrer dans la caverne et s'aperce,
voir que la forme qu'ils ont vue n'est qu'une vulgaire peau d'ours
(le général Scort) accroché à un simple porre manleau. prends un
air encore plus désolé... Ils pourront également découvrir sur les
Iieu"x, les corps de la famille Engsrrôm au complet (ils ont été froi-
dement abattus...), ainsi que des caisses de dynamires ouvertes,
marquées U.S. Army. L'un des tueurs de Puter s'apprête d'ailleurs
à tirer sur ces dernières mais un petit détail lui fait remettre le feu
d'artiûce à plus tard.
En effet, les faux Big-foots sont de retour er s'approche de la grot-
te. Autanr dire qu'ils vont tomber sur les joueurs à bras raccourcis,
croyant que ce sont eux qui les ont attaqués au cours de la nuit
mais cette fois-ci ce sont eux qui auront l'effet de surprise.

Initiolive...

Le gars de Puter, quant à lui, va même se rapprocher pour voir ce


qui ce passe... Jets de perceprion pour le griller Dès qu'il est
découvert, il va viser la dynamite. Autant dire qu'il va falloir
contrarier ses projets. Si cela chauffe uop pour ses fesses il fuira...
Ses collègues sont d'ailleurs dé.jà en ville ou ils s'affairent à dissi-
muler un costume de faux Big-foots chez Tiudeau.

C'est ainsi que I'agent de Pinkerton rrouvera au soir, une lertre


anonyme dans sa chambre. Il fera une perquisition chez Trudeau
et Buntline en averrira les joueurs.

Au moment où ils arriveront sur place (qui est noire de monde),


ils constateronr les faits. Johnson a scellé les chevaux et s'apprête à
partir. " Je uais à Portknd auec ce cosnme. Ce sont dz
formidabbs
pièces à conuiction, je senis en faire an bon uage pour le procès.
Moniseur Tradeau uient auec moi, bien euidzmment. C'est un meur,
triex D'ailleurs uous êtes conuoqués à compataîte en tdnt que kmoiw,
je oous corceille d.e aenix il serait regrettabb que je hnce un mandat
dbnêt conne aoui' . Sur ce, il quitte le village en compagnie du mis-
sionnaire et de ses trouble-shooters.
Tout le monde est sous le choc, jamais ils n'auraient pensé que
Tudeau érait coupable du meurtre des ingénieurs. læ ron monte
rapidement et s'énerve contre les joueurs : " Voas ne poauez pas lais-
serpaser cela ! Il ny est po r rien ! C'est une mascarade, un coup dc
Pater !'. Un cercle se Forme aurour d'eux et Buntline intervient
potrr calmer la situation : " Vou.s aaez sarc doute raison et uous auez
encore Plas tuhon de u1tts toamet tune nouî)elb
fois t ers nous.

76
Ileadlands'" : Sasguatch Party
Tout n'€st ?at per.lu, loin de k même. Votu auez un procès ? Et bien C'est une eau boueuse et grasse, pleine de détritus. Les bûcherons
jeuais assut"er personnellement uotre déferca, le shërif et ses adjoinx semblent ignorer royalement l'inondation, ils font même preuve
uont me donner un coup de main. N'est-ce pas ? " . d'un flegme étonnant. La pluparr sont attablés et braiilent comme
Effectivernent la réponse revient à res joueurs amis, il s'agit là d'une des veaur en vidant des bouteilles de whislry dont l'étiquette porte
érape cruciale pour la défense de la communauté de Sweet-Home. "modestement " l'efligie du parron des lieux, Gus Erickson, qui
S'ils ont un tant soit peu d'honneut c'est une offre qu'ils ne pour- arbore fièrement des rangées de médailles qu'il n'a certainement
ront refuser. Sinon, c'est à eux de sauver leur peau car au procès on pas gagnées au front. Les joueurs évoluent dans une foule turbu-
-^ t-,.- f--^ ^^-,t- --l--,, lente. Un orchescre fémirin joue sur une scène aux décors exo-
tiques. Les bûcherons, I'eil humide et l'haleine fétide, braillent un
JOUR 6 : Portlond air célèbre dans l'Oregon : " Le fils du bûcheron ". Sous leurs
pieds, le sol tremble. lls battenr tous le qthme de leurs brodequins
Le départ pour Portland se fait à I'aube et sous la pluie. Pour I'oc- à crampons métalliques en faisant jaillir d'incroyables gerbes d'eau
casion (presque tout le village à I'intention d'y aller) une véritable putride. Le parquet doit être dans un sale état.
flordlle de petits bateaux à vapeur (qu'ils utilisent habituellement
pour tracter les grumes sur la rivière) a été rassemblée. Alexis et Les filles, dans des gloussements hystériques, sont balarcées de
Buntline sonc au rendez-vous, ce dernier est pour une fois peu bras en bras afin qu'elles ne mouillent pas leurs petites cheussures
bavard mais il se dit très concenrré et espère que les joueurs se sont de ville. Parfois il y a des bûcherons qui n'onr pas le réflexe assez
également bien préparés. Le voyage se fait dans le plus grand vif et certaines s'étalent lourdement dans I'eau crasseuse et les
calme. Le paysage qu'ils traversent est également d'une grande tris- auûes frnissent par atteindre le bar sur lequel on les assoient.
tesse. La lumière ici est toujours la même, elle est morne, diffuse, L'immense bar trône effectivement au fond de la pièce. Ses dimen-
sans la moindre clarté et n'arrive jamais à percer un brouillard sions défienr l'imagination. Sur le mur au-dessus du bar se tient
omniprésem. Tes gars sont transis par le vem et I'humidité, ils une superbe fresque teprésentam l-e Marché aux esclaves. Les
tremblent. Le froid est mordanr er la pluie n'arrange rien. lls ont sujets et surtout leur plus complère nudité ont un effet hypnotique
beau essayer de s'en protéger que rien n'y fait. Sur ce maudir rafiot sur la masse des bûcherons qui ont du mal à décrocher leur regard
il n'y a pas la moindre bâche. L'eau s'iniiltre dans leur col, détrem- de ces formes voluptueuses. Une cinquantaine de barmen portant
pe leur chemise, leur glace la peau.Pourtant le paysage esr gran- de magnifiques moustaches, des chemises blanches retroussées et
diose et absolument merveilleu-x. Le bateau circule au cæur d'une sanglés dans des rabliers impeccables s'activent à présenter sur le
forèr vierge aux atbres millénaires er rirarerque'. comptoir des victuailles appétissantes (juteu-r quartiers de boeufs,
énormes sar.rcissons découpés en tranches, des meules de fromages
Les joueursont I'impression d'être dans un autre monde. Tout est :
scandinaves, des barils de harengs marir.és) " Setuez-uous les gars,
plongé dans un calme pesant, L'eau du fleuve \Tillamette crépite la nouriture est gratuite... tant qu'on boit à la santz da panon !'
sous une pluie diluvienne. Au bout d'un instant, Portland est en En effet c'est la règle de l'Ericl<son's. Si iamais un de tes gars s'avi-
vue mais ils n'en croient pas leurs yeu-x: la ville est complètemenr sait de jouer au gonzo et de piocher dans les plats sans comman-
inondée. Les bateaux circulent au milieu des bâtiments à moitié der le moindre verre, il sera la risée des bêtes à bois qui ne man-
engloutis et finalement ils s'engouffrent dans un large canal. Il queront pas de le ridiculiser Les videurs ne tarderont pas à se pré-
s'agit de la plus grande rue de la ville, la légendaire Burnside Street. senter car ils savent qu'en général ça tourne au vilain
" D'babiad.e c'ett plat a imë qu'ça. C'est an en lroit épatant. C'est

tout Plein d'boutiques de tatoueurs, on peut s'faire arracher les dents Tout à coup Buntline s'exclame : " Du calme gars, Pater est là
les

pour pas cher ou s'les faire caser pour moins que rien aalour d'une auec ses bêtes à bois !'. Effectivement c'est Ie cas et en plus ily a de
table de lr. Mat h j'auoue qu pour s'amuse4 0n ld êîe marron... l'électricité dans I'air Tous les habitanrs de Sweet-Home font
Ob ! Bordel de bouse dz uache, mais qu'est-ce qae c'est qu'ça ?" , immédiacement front face au groupe de bûcherons. Les manches
Buntline est estomaqué. Un coup de feu vient de partir, suivi d'une se relèvent, les regards sont vraiment assassins et rapidement les
incroyable clameur qui s'élève à I'autre bout du canal. Une flotte de insultes ne tardent pas à pleuvoir Puter joue I'effarouché : " OÉ li,
batearx, de radeau.< et de flotteurs en tout genre est amarré au cceut messieurs les sherif retenez uos bêtet ou je ne Épond plus de met
de laville au pied d'un bâtiment d'une raille spectaculaire. A vrai dire bammes !".
C'en est trop, les Sweet-Homiens attmPent toût ce
il semblerait que ce soit un amoncellement de bâtimenrs en bois qui qu'ils peuvent: verres, bouteilles, tabourets et les balancent sur le
forme un tout. Il fait au moins un bon pâté de maisons.. groupe de Puter Certains commencent déjà à s'empoigner...
" Yyiaah ! L'Erihsonî est ouuen ! Il y a de fortes chances Pout qae le
procès se déroule ici . Voas allcz uoir r'que c'est qu'lz ?lus grdtd sltloon Soudain I'orchestre s'arrêre. La pièce est plongée dans un immen-
dt I'Ouest, b templt dzs bêtes à bois. Un comptoir de 205 mètres, en se brouhaha. Un colosse nordique monte sur la scène. Cette fine
acajou s'il uous plaît, ça fait pas rfuet l'. L'écrivain brûle littérale- moustache impeccable, la barbichette, le costume noir impeccable
ment d'impatience, à peine l'amarre a t'elle été fixée qu'il s'élance et la rangée de médaille... pas de doute il s'agit d'August Erickon
et enjambe les barques en bondissant comme une chèvre. en Personne.
" Ne aous en
faites pas. Les portes sont condamnées mais on ua bien " Gentlemen, je réckme toxûe L)oîe llttentiotx. Le procès ua se dérouler
pouuoir passer par une fenête !' C'estle cas effectivement. En pous- mdintentlnt. Ilfaut que cette salle retrouue son cdlme. Si uous auez des
sant I'une d'entre elles, tes joueurs découvre une scène étonnante. comptes à régler faites ça dehor et ne perturbez pas Lt sëance. " .
A l'intérieur c'est Ie chaos le plus total. Devant eux se tient une Les barmen s'activent aussitôt et débarrassent le comproir, les
pièce vraiment gigantesque. C'est noir de monde malgré le fait clients s'écartent en ettrepant du mierx qu'ils Peuvent leurs der-
qu'il y ait de I'eau jusqu'aux chevilles nières consommations. La cour de justice fait son entrée.

77
Ileadlands'" : $asguatch Party
Il y a un juge fedéral, suivit d'un greffier ec de quarre jurés. Dans JOUR 7 :Lo fin du Golioth
le plus grand silence, ils prennent place. Le procès va commencer
On est là pour rejuger à qr-ri appartient I'arbre. Le problème c'est Le grand jour est enfin arrivé. Un obscur adjoinr du gouverneur est
qu'à ce procès les supposés propriétaires (les indiens, dont les terres en train de lire son discours.
ne sont même pas reconnues par le gouvernement) ne sont pas
présents. De plus leur représentant légal a été relevé de ses fonc- " Cet instant jèra dzte dans l'hisaire de none magnifque aat. . . "
tions. Qui se porre volontaire pour le remplacer I Buntline !
Autant dire que I'on s'emmerde ferme. Puter se rient près des ingé-
Cependant les jeux sont déjà faits. Les indiens et Tudeau sonr nieurs et se fair expliquer commenr acrionner les charges de dyna-
mites qui ont été placée tout autour de I'arbre. Tout le monde est
tous compromis jusqu'au cou (surtout si les hommes de Simmons
présent. Bunriine se tient dans un coin er rédige ce qui doit être
om été massacres, dans le cas comraire les rebelles et, pâr exren-
sans nul doute un pamphlet acide sur la justice de ce pays. Alexis,
sion, toure la tribu seront accusés de vol de matériel militaire.). Les
lui, amuse la galerie dans son costume traditionnel. Aucune trace
chefs d'accusation étant trop forrs, Buntline est incapable de sau-
de îudeau ni du moindre indien...
ver l'arbre, en sera-t-il de même avec Tiudeau ?

" ...Cet arbre uéritable Jlturon dc none rëgion rEÉsentera auec


Car cette autre affaire vient se télescoper avec celle de I'arbre. panache d un ??upk tout enti?r...
Ia ferri
Johnson entre alors en scène, fait son rapporr, confirme les faits et
surtou! accuse les joueurs d'avoir mal fait leur boulor de shérif L'agent Johnson vienr de bâiller, signe de déconcentration
Pour lui, ils ont été incapables de saisir le meurtrier alors qu'il était d'ailleurs très rare chez lui Mais faut dire qu'à force d'écouter un
sous leurs yeux et se pose même la question de savoir s'ils ne sont tei tissu de conneries... Ces " fidèles adjoints " sont évidemment
pas complices de Tiudeau. près de lui et s'affairent à vider une bonne bouteilie de whislq...
tudeau est accusé de meurtre. La défense s'appuiera sur le fait que
les corps retrouvés ont été toralement glacés et que Tiudeau se " Votre très humblc et dzuoaé ëla du peaple, le sénateur... "

trouve dans I'incapacité de faire subir de telles blessures à ces vic-


times. De plus l'accusé a toujours montré, depuis le premier pro, Il semblerair que le cauchemar touche à sa fin. L'importante délé-
ès, un comportement exemplaire. Il a engagé des shérifs, ne s'est gation de la population de Sweet-Home et les quelques bûcherons
jamais impliqué dans les évènemenrs qui ont secoués la région (qui du camp de Puter qui sont présenrs semblent enfin sortir d'un pro-
fond sommeil. Le Capitaine Simmons quirte alors son détache-
ont d'ailleurs été, pour certains, plus ou moins provoqués par
ment époussette son uniforme et se rapproche. Tous les regards
Puter). Celui-ci semble donc surtout avoir été vicrime d'une mani-
sont maintenant braqués vers le foncrionnaire d'état.
pulation. Le journaliste posera alors ceûe quesrion à l'agent de
Pinkerton : " Comment à t'il appris oît le costume se nouuait ?" .IJne
"Je cleclare la cérémonie ouueftc.. . Euh Enfn, abaxez lhrbte quoi.. . "
lenre anonyme pleine de faures d'orthographes (non ce ne sonr pas
Lunatic Asylum qui ont fair le coup...) ! ! !...
les scénaristes de
L'ofTicier prend alors sa pLace et lance. oBon, que tout le monde recu-
Comment peut-on accepter ceci comme une preuve valable... Ie !. . . On ne sait pas trop où ua tomber l'atbre uous sauez. . . " Ce gue
La personne qui a écrir la letrre, n'a-t-elle pæ placé elle-même le tout le monde fait dans un mémorable mouvement de panique...
costume à I'endroit ou il a été découvert I ...
Ce raisonnement va amener le procès à un nonlieu mais n'enlè- Alors que rout Ie monde est enfin place à une distance raisonnable et en
vera les charges d'entrave au travail d'agents gouvernementarx qui dehon du couloir oir doir logiquement s'abatæ, un coup de feu retendr.
ôÀ(ê.r (,,, T-,,1.",, " Mais bordel dz metdz ais-je si mal mené mon toupeau !" ,

C'est Tiudeau, tout le monde l'a reconnu à sa voix caverneuse.


Au bout du compte le juge estimera qu'ils ne sonr pas là pour exa- Il dévale la pente. Il a les cheveux en bataille, les vêrements à moitié
miner cela. Le destin de I'arbre ayanr éré jugée, il décidera qu'un arachés et les joueurs voient distinctement qu'il n'esr pas venu seul.
autre procès contre ïudeau aura lieu dès qu'une enquêre plus Celui-Qui-Hurle et sa bande de gueriers se riennent sur les haureurs
aboutie aura portée ses fruits. L'accusé esr libre. Puter quitre aussi- et cernent I'assemblée, "J'ai nat fait pour empêcher ça ! Mais uoat uous

tôt la salle. Si les joueurs ont été particulièrement brillanr, Tiudeau enfoûcez dâlu uofie connerie. Je suis Ie cerbère de cme uallee, j'auaisfai
lzvtment dz protéget cet endroit, au péil même dz ma uie. Ce que uous
et la communauté de Sweer-Home les remercieront mais le mis,
albz denaire aujourd'hui est beaucoap plu qa'un arbre ou un ualgai-
sionnaire aura tout de même un étrange comportement. Quelque
re symbolz sacré pour bt indiens, VOUS ALLEZ LIBERER LES
chose est mort au fond de lui.. - sa raison. Il n'y a plus qu'une seule
FORCES DE L'ENFER ! ! !"
soludon pour honorer définitivement son serment: se joindre à la
Pnter l'interrompt en hvlant: " Mait faites-b taire. Voas uoyez bien que
cause de Celui-qui-hurle. . .
cet homme estfou ! Ne uoru kissez pas intimider, faites saater I'arûre !".
" Mais on pext pa... " répond l'anificier " II est jure en dzssoas !'.
A peine les joueurs sont-ils sortis de I'Erickson que Puter les attend " Et bien qu'il
1 reste !'. BOOM.
à la sortie, il est en compagnie de ses tueurs proËssionnels. Il leur Puter vient de se jeter sur Ie détonateur er I'a actionné.
barre la route et déclare directemenr à Tiud,eau : " C'est fni main- L'arbre tombe et Tiudeau n'a pas bougé. Il est aussitôt écrasé.
tenant I'arbre ett à moi. Je uous botterais Ie d, ni et tes indierc. Je La secousse est si violente que tout le monde est projeré à terre et
tbi blisë, bientôt ta mangeras dans ma main" . est littéralement sonné...

78
Ileadlands'" : Sasquatch Party
.Un lourd secrel

Chacun commence à reprendre ses esprirs. L'onde de choc a été vrai-


ment terrible et de plus elle a provoqué un mouvement de terrain qui
n'était pas prévu. Une laille énorme s'est ouverte et a linéralement
engloutie une partie du public. De plus I'arbre s'affaisse lenrement
dans le sol. Les racines de l'arbre ont en effer arraché le roit d'une
caverne, mettan! à ciel ouvert une cavité d'une raille impressionnan-
te. Pour le moment on y voit pas grand chose, il y a rrop de pous,
sière en suspension dans les airs. C'est alors que les joueurs voienr
une silhouette qui se débat sur le rebord de la faille. C'est un ingé-
nieur qui cherche à s'extraire du trou. Il demande désespérément de
I'aide. Mais alors que les joueurs ne sont pius qu'à quelques mètres
de lui, il pousse un soupir de soulagemenr, et semble finalement s'en
être sorti tout seul. C'est alors qu'inexplicablemenr le pauvre esr bru-
taLement arraché vers les profondeurs de la caverne. Son hurlement
est terrifiant. \[
,tt
S'ils s'approchent ils comprendront vite fait ce qu'il se passe.
,rilI
Sous leurs pieds, gît un immense charnier Des squelettes de toutes
.{
origines et de toutes railles ont été accumulés ici depuis des décen- r'
l-
oies. Est-ce donc cela que Trudeau et les indiens cherchaient talt à
cacher ? Sont-ils d'affretr-x anthropophages ? Est-ce un sanctuaire
dédié à un culte impie i Une foule de questions assaillent les joueurs.
Mais les cris de I'ingénieur se feront à nouveau entendre. Il apparaît
en bas d'une pente encombrée par des éboulis et des fragments de
racines et cherche à remonter mais une main griffue jaillir, lui saisit
\e cràne et\e rarrrène vers\es tênèbres.
C'est Ià que les indiens atlaquent. IIs ont en tête de massacrer rous les
témoins de cette scène. Ils dévalent la penre en hurlant, des coups de
feu claquent, c'est une véritable boucherie. Les rueurs de Puter sor-
tent leur artillerie, les soldats en font aurant mais la confusion est tel-
lement grande que ce qui se déroule sous les pieds des joueurs passe
inaperçu. . . Pour I'instant du moins car à peine les joueurs auronr-ils
tourné le dos que des ombres surgissenr de la groce en bondissant.
Un jet de Tripes s'impose.

Après, tout va aller rrès très vite. Il y a pas photo. Il faut 6-rir ou tes
joueurs vont apprendre à leur dépend que ces créarurcs sonr insensibles
aux attaques physiques (Cfrègle). Mais laisseles espérer au moment
oii Aleris épaulera son fusil pour abatrre rhéoriquement ces créatures
de I'Enfer...et il tirera, touchera I'une d'entre elle en pleine tête. l,a
créacure s'effondrera aussirôt pour se relever quelques secondes plus
mrd et foncer vers Alexis et les joueurs.Maintenart il esr clair qu'il va
firlloir fuir. Les rebelles Chinook ont rrès bien vu ce qui se passait et
décident de s'faire la malle : finalement le Carada esr une tres belle
région en cette saison.
i$t '

La bataille n'est pas finie pour aurenr, mais ça les joueurs auront 1:t .

pas le remps de le voir. Buntline attrapera Alexis par le col, puis


commencera à fuir en hurlant aux joueurs d'en faire autant.
Ils courent à travers bois, dévalant la montagne. Mais ils sont rour de -o* i,
même poursuivit par un rWendigo qui se déplace très vite (Cf règle )c'
de poursuite). Les branches craquent au passage du terrible monstre, t\:
en un bond il franchit des obstacles que les joueurs passeront diflici-
lement (tronc d'arbre, ruisseau...). C'est alors que Bundine aura une
véritabie révélation en apercevanr le flume er surtout un tronc d'arbre
bloqué à une intersection. Il va falloir le déloger avec un bon jer de
force et la pression accumulée exercée par I'eau fera le reste.

79
Ileadlands'" : Sasquatch Party
La propulsion sera violenre et surtout le Wendigo n'en restera pas ça r'semblait à ien. Maintenant regardc, mais REGARDE TÊTE DE
là. D'un bond il anerrira à l'arrière du rronc. Ses puissanres griffes MULE ! Qaoi ??? plut fort, jîomprend rien ! euOI ? J,suis en rain
Parles
lacèrent le bois alors qu'il rente de se rapprocher des
ioueurs. Tout d't'hranglcr auec mon kcet I Oh, exnse,moi, j'uoulais pas. I'ai liangchaud
le monde doit se cramponner car le pression de l'eau ec la viresse c'ex pla: fort que moi.... Allez, soit un rrai chrétien, ressaisis,toi mon pote !
(environ 80 km heure) ils peuvent à rout moment basculer et Ah, ily a pas à dirc c'est chauette comme coitl. Tu uois h-bas c'est les indiens
tomber au fond d'un ravin. Chinook. Tremble pas comme ça, ils sont gentils comme tout. Bon auattt j'di
Le moment le plus difficile survienr lorsqu'ils arrivent à un virage pat le: autes indiens du coin auaient tendance à les appeler les "suceurc de
car leur embarcarion esr incroyable et à tout insrant elle peut quit, crâne", mais bon, dans un
rer la glissière. Les règles sont simples. A chaque round exige un
sens, falklt les comprendre tlans c'monde on s
fai
rcspecter camme o peu. Et puis tu :ais ça fait longtemps qu'cbs fni nat ça.
jet de Force mais le soit pas trop dur ou sinon personne ne s'en At fond, ce sontju*e degands enfanx. J\ui un peu comme un pèrc porn.
sortira. Inutile de rricher, le lùl'endigo aura exacrement les mêmes eax. Les Euangiles I Tu me demanda s'ik connaissent les Euangiles ? Ma
pénalités qu'eux, cependant la seule chose qui peur jouer en faveur patole tu te fous de moi !J'ai I'air d'une p'tite
flk pent-être ? J'SLIIS UN
du posse c'esr le fair d'utiliser leurs armes à feu de gros calibre. En MISSIONNÀLRE, P'TIT CON !!! AIez uicÆ,k, VrENS-LÀ ! euo; j'te
effet, ils ont bien vu qu'avec une rame suffisamment puissante,
fais pear ? Comment ça j'k fais pew ? REVIENS ! On part pas au milieu
comme le fusil d'Alexis, le colt de Buntline ou un fusil de chasse .l une conue$dtion, j u.1is t 'apprendre Ia polnesse, moi ! "
étaient capable de déséquilibrer la créature (il faur au minimum Conseil d'interprétation r Trudeau fait peur Avec 1ui, res joueurs vonr
des dés 8 en dommages). pas arrêter d avoir des cauchemards. S'il n'étair pas missionnaire on le
prendrait pour un rueur en série (d'ailleurs c est ce qu'il a du êre dans
Concrètement celle-ci a trois rounds avant d'atteindre le premier une autre vie). Il sympathise très vite avec les gens qui paraisse bien
joueur. Et là, aie, aiè, ar'e I Pour la virer, chaque fois qu'elle est tou- propre sur eux ou qui n'appartiennent pas à i'enrourage de puter. Il en
ché elle a un malus sur son jet d'équilibre. Les joueurs ne peuvent est même collant. Son amicié esr débordanre, virile et souvent très vio,
pas blesser la créarure mais elle encaisse plus de la moirié de ses lenre. Trudeau a un rôle rrès précis dans la communauré, c'€sr le cerbè
points de soufile elle a une pénalité de -2 ; plus de la rotaliré : -4 re de la vallée. Tànr qu'il est là, Ies indiens et les villageois se sencenr
; plus d'une fois et demi : -6 ; plus de deux fois: -10. prorégés. Trudeau esr un prêrre un peu spécial. Sa vie a éré jalonnée de
tentarions et de péchés (durant cette aventure res joueurs en découvri-
Si après ça les joueurs s'en softenr, ils auront à regagner la sortie ronr quelques uns) mais son énergie er son acharnemenr à servir le sei,
finale. La grume part comme une fi.rsée à la sorrie de Sweet-Home gneur lui a toujours permis de revenir dans ses grâces. Accablé par le
et s'écrase violemment dans l'eau glacée de la rivière. Les joueurs travail que lui incombe sa charge de maire, il s'est mis provisoirement
n'auront plus qu'à remonter à la surface, gagner la berge er sortir à l'écarc de 1'office religieux er des confessions (à vrai dire il en a jamais
vainqueur de cette aventure. eu...) préféranr déléguer certe tâche à un jeune prêue.
,{lors que tout le monde se congratule et se jette dans les bræ I'un Mental l
de I'autre, Buntline coupera cour aux effusions en annonçant Perceprion 4d6 (Détecter 2d6 ; Scrurer jd6) | Connaissances 2dl0
d'une voix bien virile : " Bon les gars, uous êtes gentils, on se rculera (Carrière : rhéologie 3 ; Connaissances des territoires 2 ; Langue : Larin
des pelles plus tatd, parce que kje me les cailles uraimenl'. & Chinook 2) ; Charisme 4d10 (Autorité 3dl0 ; Intimider 4d10 ;
Persuasion 3dl0) ;Astuce3d4;Ame 2d12 (Fo; 5dl2 ; Trip€s 2d12)
FIN Physique :

Dextéricé 2d6 (Tirer: mousquet 2d6) ;Agilité ld8 (Combar: bagarre


4d8) ; Force 1dl0 ; Rapidiré 3d6;Vigueur 2d6
Souffle : 28
BOOT HITT Atouts : Arcâne : croyant ; Peur de rien ; Solide comme un roc (5)
Handicaps : Cinglé (4) (pulsions meunrières) ; Sermenr (J) (protéger
coûte que coûte Sweethome et Ies indiens)
Les canctérisriques des Pnjs onr été faites pour des joueurs nor- Mirades : Il y en a 5 ; ajustesJes en fonction de la puissance de res joueurs.
maux, maintenant Marshal si tes joueurs ont caché des as dans Matériel : Un lacet en cuir (alors qu'il poræ des bones) er une bible.
leurs manches pendânt leurs créations rien ne t'empêche de gon-
fler les méchants, histoire qu'ils ne s'enmerdent pas trop. . Slephen A. Douglos Puter :
Citation q'pique : " le connais du monde, uous sauez. Mais j'sais pat :;;ûr
. Le père Eugène Trudeou : qae ces personnes là soient contentes de me conîraîte. Enfn, ik sont bien
Citation typique I " Qzoi ? Tir rrcis m'intimùler auec ça ? Tu t'prends pou obliges de m'apprhier.. "
qùi, p'tit motue t a On t'a rien appris au catéchime ? Et l'rcspea d'ton Personnalité : " Tu sais, nol j'sttis pas re*ë longtemps à I'lcole. J'suis un
procbain t'enfai qaoi ? Allez uien*h non agneaa ! LIne fois queje t'au, gamln de la rue. J'me sais fai toxt seul. Cbst pour ça que j'te tatoie.
rais cassé en de*r j'te ferais rëcier les Euanfles". De toutes les manièret tu uerras à Ia fn de noîe cont)erytion m'appelle, t
Personnalité : ras même Stepben et on tera pôte pou la ui€... Oxais c'est beau, c'est beau
"Salut lpèlerin ! Par ici on u'appelle le père fotenard a j'toaue pas ça la uiiie. . .J'aarais pu fairc tarrière dans la chanson mat j'peux pas renier
matrant. Rflëchi une seconde, quand tu montes une mule et qu'elle ueut c'quej'su*. Une bête de business, un bandit de kfnanre. Tit sai, auoir de
par auance\ qu'est-ce que ta fdis ? T la tapes ! Et bien uoilààààà, c'ett ce I'argent pas tout, ilfatt
c'est sauoir I'utiliser intelligemaent a miser sur le
que je fais auec mes ouailles et crois-moi à Sweetllome on a jama;s cannu bon cheual. Moi, ta je
uois, uis auec mon temps. Je su* un posùiui:te. J,crois
dproblèn*. Il1 a pas plus paiible. Qaand j'me lèue Ie matin et que j're, da proglès qu appoftera la science, même si j
1 comprends rien. Elle m'a per-
garde tott ça et bien, j'suis fer camme Bartabas. Il y a à peine tente ans mis d'ête un ueritabb roi de I'indxstrie, un phare, un modèb acadbnique..

80
Ileadlands'" : Sasguatch Party
Bon c'eç sûr atrc dew ar tois antis haut pkcés je n'aunis peat êhz 11\ réusri Atouts : Peur de rien ; Aux âguets ; Oreille fine ; Salrg froid
a*ri ùe. .. Quai Je t'ennuie peurêtrc
? ? ùpèce de canctekt, n ne cherches ! Handicaps : Rachitique ; laid cornme un pou ; Horsla-loi (2) ; Illétré
Saches que j ai le bras long ! Tàus ceux qui m'ont insuké par le pnsé, trauillent Matériel : Le " Freezer " du Docteur Magnolus l.ash (ll a exacrement les
aujourl'hui poar naia je les taite tomme des chieu !nens, j'ai queQue chose même câractéristiques techniques que le lance-flammes des règles.
pour toi. Regade bin cexe photo. Y'a pas à dirc, t'es uaiment chou en balla i- Cependant chaque partie du corps est irrémédiablement glacée, si une
ne, M\icur I deputë." . d'entre-elles subies par la suire ne serair-ce qu'un point de souffle, elle écla-
Mental : re en glaçons pour apériti6, les dégâts à la caboche sont fatals (j 'espère qu'tes
Pcrceprion 2d10 (Arts : chant ld10 I Dérecrer 2d10 ; Scrurer 2d10) ; gars aimenr le sorbet à la cervelle). Un dernier dérail, le reservoir est extrê-
Connaissances 1d8(Métier:finarce 5d8 I Science 1d8; Universalis 2d8) ; mement sensible et la moindre balle qui le perfore aura pour effet de créer
Charkme 2di0 (Eloquence 3d10 ; Intimidation 3d10; Persuasion 3d10) ; une fuite qui rransformera le poneur en glaçon. Ti-r l'as sans doute remarqué
Astuce 2d12 (B1ulï2d12 ; Connaissances de la rue 1d12 I Ridiculiser 2d12)r Marshal, cene arme est exrrêmement dangereue mais il n'est préru à aucun
Ame 2d6 (Tiipcs 3D6) moment dans le scénârio que les joueurs y soient confrontés ou qu'ils aient
Physique : àI'utiliser lr seul moment oir evenruellement I pourrait être le cas (cfla
Denérité 4dl0 (Tirer: pistoler 3dl0) ;Agiliré 2d6 (Equiration 2d6; mort des faux big-foot, l'arme esr hors-service, Engstrôm est mort avant
Furtivité 3d6) ; Force td6 I Rapidité 4d6 (Dégainer 2d6) ; Vigueur 3d6 d'avoir pu la réparer) ) ; I scârærgun iI giler pare-balles
Souffle : 12
Atouts : Amis haurs placés (5) : Dinero (5) ; La 'r-oix " Billy Buck :

Handicaps r Cupide : Snob ; Revanclurd ; Illearé Mental :

Matériel : Smich & \fesson de poche .32 Perception 2d6 ; Connaissances ld4 ; Charisme 2d8 (lntimider 2d8) ;

Asuce 2d8 (Blulf2d8 ; tudiculiser ld8);Ame 2d10


. Cold Chuck Bunny, Billy Buck, Jerry "le philosophe" ef Physique :

Zqck Felter Dextérité 2dl2 (Rech. rapide 2dl2 ; Titet : pisroler 3dl2 I Ventiler 3dl2 )t
Agiliré 3dl0 (Equicadon 2d10; Esquiver 1dl0 I Furtiviré 3dl0) ; Force
Citation g?ique : " Tit sais faire k chèèèèun /' 2d8; Rapidiré 3dl0 (Dégainer : pistoler 5d10) ; Vigueur 4d8
Personnalité : Soufile : 18
- Dent d'lapin ! Atouts : Peur de rien ; Ambidextre
- Le premier qui cantinrrc à n'appder "dents d'lapin" j'le bute. Handicaps : HorsJaloi (2) ; Grande gueule ; Illémé I Laid comme un pou
- Dent d'kpin ! Matériel : 4 colts peacemaker ; I giler pare-balles
- Bon dieu Bi/$ !J't'auais prëuenu lJ'uais t'brûler k ceruelle !
- Exnrse-noi, mais quand on s'appelle Bunny a qu'en plus on a de grande Jeny " le philosophe " :

dents ça prête à confsion... Mental :

- Ah auais , ça prête à confrsion ! Et quand ta plite amie t'appehit gain de Perception 2d10 (Décecter 2d10 ; Pister 2dl0 ; Scruter ld10 ) ;

riz, c €'t çd Pouullit Pa' prêter à confuion. Connaissar,ces 3d8 (Déguisement 3d8 ; Explosi€s 1d8 ; Médecine 3d8) ;
'ûr
- Tu uas uoir, noi j'uais tfircir les couilles auec da plonb... Charisme 2d6 (Persuasion 4d6) ;Airucr 2dl2 (Bluff2dl2; Conn. de la
- Vo;Li, ûik. Vous êtes de trai gamin:. On passe no: joumées à uitre comne rue I dl2 ; Dénicher 3d12 ; Survie : forêt 1d12 );Ame 2d6 (Tiipes 3d6)
des bêtes nzquées et wus uous îouaez ier demiau que d'uot6 engreuler Physique :

- Btaro JenT b philosophe, toi t'et intelligent rti. TOI t'as h stimæ qui iinfrse. Dextérité 4d10 (Dérober 2d10 : ïrer : fusil de chasse 3dl0) ; Agilité 2d6
- QUI S'INFUSE ? Non mai quel ctbin ! Moi au moins j'ariut à Jàire des (Equiration 3d6 ; Esquiver 3d6) ; Force ld6 ; Rapidiré 4d6 (Dégainer
3d6) ; Vigueur 3d6
- Fermez uos gueules tas d\alope6 il 1 en a qai uoudmient dotmir. .. Souffle : 12
- Oouh h, c'est malin, uous auez rlæillé Zack. J'uoas prëuiens c'est pas tnoi Atouts : Aux aguecs ; Sens de I'orientacion
qui uai faire la chèut.. ." Handicaps : Prudent ; Deux mains gauches (2) ; Hors-laloi (2) ; Têru
Conseil d'interprétation : Bon, vous avcz lu le dialogue au-dessus, il n'y Matériel: Shotgun barilletdouble, I scatrergun; I giler pare-balles; 4 caisses
a pas besoin de faire un dessin. Ce sont des anciens bagnards évadés qui de 20 bârons de dynamires (dérobées à I'armée)
ont été recueillis par PUTER. Pendanr de nombreuses années ils onr lair
tout le sale boulot et en retour ils ont été traités comme des chiens. C'est Zock Feller :

pour cela qu'une fois <1u'ils onr eu la possibiliré de lui rendre l'appareil ils Mental :

n'ont pas hésité un seul instanr. Perception 2d6 (Dérecter 1d6) ;Connarssances 1d6;Charisme ldl2
(lntimider 3d12 );Astuce 1d8 (Survie: for& 2d8 );Ame4d6 (Tiipes5D6)
Cold Chuck Bunny : Physique :
Mental : Dextérité 3d6 (Tirer: scartergun 3d6 ) ; fuilné 4dl0 (Combat: bagarre
Perception 2d12 (Détecter 2dl2 ; Pister 2d12 : Scruter 2d12 ) ; 4d10 ; Esquiver 3d10 ; Furtivité ld10; Grimper 2d10) ; Force 4dl2+4 ;
Connaissances 2d6 ; Charisme 2d4 (lntimider 1d4) ;Astuce 2d10 Rapidité 3d8 : VigLreur 2d10
(Dénicher ld10;Ridiculiser ld10 )r Ame 4d10 (Tiipes 3di0) Souffle : 22
Physique : Atouts : Possession (bras mécanique) ; Solide comme un roc (3)
Dextérité I dl0 (Tirer : scattergun 3d10 ;Tirer : Freezer 2d10 ) ; Agilité Handicaps : Chaud lapin ; Horslaloi (2) ; Sanguinaire ; Illertré ; Gros dodo
3d8 (Esquiver 3d8) ; Force 2d6 ; Rapidité 2dl0 ; Vgueur 2d8 Matériel : Bras à piston (cf City ofGloom ; sa Force d'origine érair de
Souffle : 18 2dl2);Scattergun

8r
Ileadlands'" : Sasquatch Party
. Le copifoine Simmons et l0 compognie A du 23ème Mental :

d'lnfonlerie: Perception 2d12 (Détecter 2d12 ; Pist€r 1dt2 ; Scrurer 3dl2) :


Citation typique : " Qu'est-ce que vous m'voulez ? " Connaissances 2d8 (Connaissances des rerritoires 5d8; Langues :
Personnalité: Simmons esr un irresponsable. C'esc un véréran de Chinook 4d8) ; Charisme 3d6 (Eloquence 3d6 I Persuasion 5d6) ; Astuce
Gettysburg quia été muté en Oregon pour une faute stratégique grave qui 4dl0 (Bluff 3dl0 ; Ridiculiser 3d10) ; Ame id12 (Tiipes 2d12)
a coûté la vie à plus de 80o/o de son unité. Blessé au combat, ilcherche à Physique :
tout prix à oublier Ia douleur qui le draille dans la jambe droite. C'est ainsi Dextérité 3d8 ; Agilité 3d6 (Anelage 3d6 ; Equirarion 3d6 ; Esquiver 2d6 I
qu'il est devenu accroc au laudanum. Sa dépendance est tellemenr gran- Funivité 4d6) ; Force 1d10 ; Rapidité 4d6 ;Vigueur 2d10
de, qu'elle se ressenr au niveau de son caracrère. Ses brusques sautes d'hu- Soufile I 22
meurs sont légendaires. Simmons a un lourd secret, le soir du meurtrc des Atouts : Amis haut places (2) ; Homme de loi (t) : Renommée (3); Peur de rien
ingénieurs, il n'étair pas là- Il étair au "Vice de cæur ". C'est Puter qui Handicaps : Dèche ; Gros tas (2) ; Gros dodo ; Pacifiste (3) ; Illétré
I'avait rencardé sur l'érabiissemenr. De plus, ses hommes en avaient large- Matériel : sa plaque d'agent du Bureau des Affaires Indiennes ; une paire
ment profité pour quicter leur posce et se réchauffer dals leurs tentes. de menomes qui n'ont jamais servie
L'assassinat des malheureu-r esr passé complèrement inaperçu. De plus,
dans I'affaire quatre caisses de dynamires onr disparues. Simmons est obsé-
Celuiqui-hurle
dé par leur récupéracion. Il sait que c'est Ia faute professionnelle qui lui BacLground: Quand il est né, le premier hurlement qu'il a poussé, a éré
coûtera son poste. L événemenr est donc passé sous silence. Simmons se
celui d'un loup. A quelques mètres de sa hutce on découvrir le cadavre d'un
fouc du Big Fooc, il se moque encore plus des indiens. Tout ce qu'il veur
Ioup qui manifestement s'était raîné jusque là pour y mourir Pour le sha-
c est sauver son honneur et sa carrière, C'est pour cela qu'il se montrera
man de la ribu, ce présage érair mysténeur. Il ne sarair pas commenr I'in,
extrêmement méfianr, voire paranoiaque vis-à-vis des joueurs etverra d'un
terpréter. Les àmes des deux èrres s'érarenr reiles rencontrées, avaienr-e))es
mauvais ceil leur investigation.
fusionnées i Ecait-ce un bon ou maurais auspice ? l-a naissance de Celui-
Mental :
qui-Hurle annoncerait le début d'une nouvelle ère ou la fin. Considéré
Perception 2d6 (Artillerie 4d6 ; Scruter Jd6) ; Conn.2d8 ; Charisme 3d8
dans sa uibu comme un êrre à part, il inquiète et fascine à 1a fois. De plus
(Aurorité 3d8) r Astuce 4d8 (Jeux !d8); Ame 3d6
pour renlorcer le mlstère, il porte continuellement un masque ancesrral en
Physique :
bois. ll n'y a rien de surnaturel là-dessous. ll est rouc simplemenc albinos.
Dextérité 4d10 (ïrer : Pistolet 4dl0) ; Agilité 1dl2 (Combar: sabre
Personnalité : C'esr tn personnage qui porte bien son nom. Il a bien l'in-
3d12 ; E$quiver 1d12 C2) : Furtivité 2dl2) ; Force 3d6; Rapidiré 2d8 ;
rentior de se faire une place dans la société Chinnook en profiranr de
Vgueur td8 ; Soufile : 14
Iaura de mystère qui l'entoure.
Atouts : Peur de rien ; Renommée (3)
Mental :
Handicaps : Boiteux (3) ; Accoutumance au laudanum (3) ; Inrolérant (3)
Perception 2d6 (Déreccer 3d6 I Pisrer 4d6 ; Scrurer 4d6) ; Connaissances
Matériel : 2 Coh .44 Army ; Sabre
1d6 ; Charisme ld12 (Autorité 2dl2 I Inrimider 2d12) ; Asruce 4dl0
(Survie en forêr !dl0 ); Ame 3d8 (Tiipes 4d8)
Soldols du 23ème d'lnfonlerie :
Physique I
Anaque :

FusiJ 3d10/5d8 (Springfield .58) ; Bayonnette : 3d8 Dexrériré 2d12 (lancer : tomahawk 2dl2 I Tirer : fusil 3d12) ; Agilité
;
Coh Army : 3dl0/3d6 2d10 (Combar : tomâhâwk 5d10 ; Equitation 3d10 ; Esquiver 3dt0 ;
Défense :
Funivité 4d10 ; Grimper t d10) ; Force 4d6 ; Rapidiré 3d6 ; Vgueur 3d6
Esquive : 2d8 Soufile : t4
Tiipes : 2d8 ; Points de coup : 30 Atouts : Pieds légers ; Knack (Fiis du Loup. Pépite blanche : P;stage sensi-
Citation typique I rif, +4 à son jer de pistage ; Pépire rouge : Chef de meute, 1e penonnage
" Ilakz aufar ouj'tire ! Mouais, dt natefaçon ntinwant il sà fout" insuffle le fanarisme chez ses hommes er accorde 3 pépites blanches à I'en,
Personnalité : semble de ses rroupes pour ia durée du combar (urilisable qu'une seule lois
"Mais qu'ex-ce qu'onfait là ? On est en twin de creuer de pour toute la partie) ; Pépite bleu : Hurlemenr surnaturel, son cri paralyse
foid pour garler
un arbre. Non mais je ftae, c'e* le monde à /'enuers. ça fait trois semaines ses adversaires (jet de terreur avec un SD de 7 , 3d6 des séquelles). En géné,

qa'on boufe de k nerdz. Du pnrc wlé graisseux à sauhait et poutri, t'en uetx. ra-l il l'utilise pour semer la confusion chez les tuniques bleues)

Regarde auec deux cmtimètes de gras ça gigox toat yul. A moin! que fil
ces Handicaps: Fan:rque: lnroléranr {J) : Sanguin.rire
preferes les bisnhs ? Ik sont tellement durs qu'on s'en sert d'allame,feu. C'est Matériel: I romahâwk, I fusil US models 1842
sûr qufour I'cabnel c'est rn autre train d'uie. II estjamais h. Enfn si. Soit il
ert dans sa tente à se sifrer des bouteilles de laudanum, :;ait il pare plu: clair .Les indiens :
le

de son temps dans ane cabane au fond des bois à se taper dcs truies. . . " Attaque :
Flxil4d8l4d8+4d6 (US models 1842 .69; l shor;speed 2; ROF
. Lucien " sommeil de costor ": I I range 1 0 : c'est une arme d Ermire. un vieux mousquer mais
Il esc pris entre deux feux. Aucune communauté ne reconnaît son auto- redoutable même pour le tireut sa fiabilité esc de 18 et il faut 5
rité et surtout son udlité. Il esr chargé de l'éducation des indiens alors actions pour la recharger)
qu'il est illécré. Il doit leur expliquer les rudiments de l'agriculture mais Tomahawk : 4d1 0 I 4d6 +2d6
n'y encend rien, il est là également pour représenter la loi au sein des Défense :
indiens mais il ne fait jamais le poids face au chefde village ou à la fac- Esquive : 2d8 ;

cion de Celui-qui-hurle. Points de coup : 30

82
Deadlands'" I $asquatch Party
. Les tueurs professionnels de Pufer : pour appuyer ies agents dans leurs missions. Si ils sonr à Sweet-Home c'est
Citation qpique : " A mon signal, an descend ce bouetti'. par ce qu'on leur à demander d'y renconrrer L'agenr spéci:lJohnson qui esr
Personnalité : "Sauair dégainex r'est tout un irt. Un bon tireur net deux charge de l'affaire du meurcre des ingénieurs. Ils ont donc leurs plaques, la
secondes et pas une de plut Es-tu as la hauteur, cou-boy ? A moins que n ne letrre dugouvernement qui les autoriseà agir et en aûendant I'arrivée de leur
sois enrore une de ces grandas gaeules qui se prmd pour une umie teneur ? supérieur ils ont bien I'intention de fâife amncer 1'enquête en abusant bien
Allez, raage ton flingae, c'est pas an jouet, tu pounais teJàire mal. " sûr de leur aurorité.
Conseils d'interprétation : Lts tueurs de Purer sonr de véritables profes- Mental r
sionnels et ils le font bien sentir. Ils dérestenr la provocarion mais allez savoir Perception 3d10 (Détecter 2d10 I Pister 4d10 ; Scrurer 2d10) :
pourquoi roures les plus grosses ordures du coin aiment se Èorrer à er-rx. Ils Connaissances 1d6 (Langue : chinook 2d6) ; Charisme 2dt0 (lndmider
transportent avec erix rour un acrirail pour mener à bien leur mission Un 2d10) ;Asruce 2d6 (Ridiculiser 3d6 ; Survie : forêr 3d6); Ame 3d6
fusil de précision, un colt de compétition er des armes pour soutenir un (tipes 3d6)
assaut. Ce sonc de vérirables bijoux, les crosses sont nacrées, les canons sont Physique :

plaqués-argenrés. La qualité de leurs outils est pour eu-r une question de Dextériré 4d10 (Tirer : pistoler 2d10 ; Tirer : fusil 4d10) ; Agilité 2d6
crédibiliré. Par nature, ils cherchent à être le plus discret possible (A rel (Combat : couteau 4d6 ; Equitation 2d6 ; Esquiver 2d6 ; Furcivité 3d6);
point qu'ils ne donneront jamais leur nom). Ce sont des piedvtendre qui Force 4d8 ;Rapidité 3d6 (Dégainer: fusil 5d6) ; Vigueur ld10
détesrenr se mêler au-r autochtones. A part tuer, ils ne commettent aucu- Soutrle : 16
ne autre infraction. La réputation est pour eu-r une valeur qu'ils cultivent Atouts : Dormeur léger ; Ambidextre ; Chanceur
par dessus rour. La plupart de leurs contacts professionnels se font par Handicaps : Panier percé ; Accroc à I'alcool (4) : revanchard
recommandarions, ils refusenr de se dénigrer en accomplissanc de perites Matériel : Peacemaker ; Big Fi(v ; couleau Bowie ; fers de bagnards ; 2
besognes. De plus, ils sont trop habirués à travailler pour les puissants de pièges à loup ; corde avec nceud de pendu ; une bouteille de chloroforme
I'Ouest (les barons du bétail et dernièrement ceux du bois) pour respecter pour Charlie ; 4 à 5 bouteilles d'alcool par tête de pipe et un canasson.
ou côroyer Ies horsJaloi de seconde zone.
Mental : . Ned Bunlline :

Perceprion 4d8 (Détecrer 4d8) ; Connaissances 2d6 ; Charisme 2d8 Cierion favorire :
On m pa, ;drrourager Pottr st pcu
(lntimider 4d8) ; Asruce 2d8 (Connaissances de la rue 2d8); Amc 1d10 Personnalité : Mon nom est Edward Zane Carrol Jud:on. "Colonel fudson
"

Phpique : " poar les na$, pour les autrcs je suù plas connr sous mon nom de plume, Ned
Dextériré 2dl2 (Crocheter ld12 ; Gunplay 2d12 ; Lancer : couteau Buntline, le prince des rcmd à quatre lous, le Stuiuant d'un Millier dz
'
2d12 ; Recharge rapide 1d12 ;Tirer : pistolet 4d12 ;Tirer : Gading Gun Duel. J'ai a mon actifrn bon demi-nillier de romdns, sans comPter cetr que
3d12 ; Tirer r fusil Volcanic 4d12 ; Ventiler Fusil Volcanic ld12) ; j'ai écris por l'étranget: Cet'tains dions que je suis un urai mmteur, t'est abso-
Agilité 3dl0 (Bidouiller tdl0 ; Combat: couteau 2d10 ; Equitation lument faux, k uéité mérite j
ste d'êtrc embelli de temps en temps aû sinon

1d10 ;Esquiver 2d10 ;Furtiviré 3d10) ; Force 2d8 ;Rapidité 3d10 où se touue l'épice de h ùe I Je suis un uéritable auentxiet: j'ai prêté bon
(Dégainer : pistolet 5d10) ; Vigueur 4d6 nonbre de nes exploits à mes heros de roman. Dans md jeu etse j',1i été ëlèue-

Souffle : 16 fficier dc marine, îalonel d? atrdlerie, cbefdes érhireun de l'aûnâe de te1îe


Atouts : Tête froide (level-headed) ; Regard d'acier ; Amis haur placé (4) de l'Union et sartout le meille* des amanu. Carje:ui an honne à femne.
Handicaps r Pied-rendre i Incolérant (2) ; Grim servanr ofdeath Ma uie, fon turbulente à ëté jalonné de déeses éclatnntet et suûoaî de maris
Matériel : Carabine Volcanic .41 (Ammo 30 ; speed 2 ; ROF I ; Range jalo*t qui me defaient sans cesse en dael. Le dæl ? C'ex une de mes grandes

20 I dmg 4d8 ; QD -1 ; Con 4 (ce fusil est un peu I'ancêtre de la pas:ions. A /'âge de hait ans mon Pèrc m'.1 oîert mon premiet plstolet depuis
Vinchester) ;lunette de visée télescopique (+20 en portée;cfSmith & je n'aijamai cexë de m'exercer Tù as sans doate remarqué queje boitais. Bah,
Robards) ; Smith & \lesson Shofield .45 r Starr Army .44 à double c'e!t une sale hittoirc. Cbx arriué à Porterfeld. Un maloftu m'au1it âccusé

action (c'est le 1er revolver à percussion automatique) ;Gading gun. d'être un femme, il m'a defé en duel. Le problène cbst qae je I'ai
nlear dz

abattu et ses pnches ont dëcidé de se tenger. Une foule imptesionnante est
. Le gong de Chorlie " une oreille " Brown : uzna à non hôtel pour ne lynchet, j'ai du sauter dt demier étage pour sau-
Citation g?ique : " C'ex ça marc toi. J'tejure qu'c'est pas facile de se sffier uer ma peau. J'ai Pftcirëm€nt et d'Puit j /tuoue
Jait une chute de 15m82, très

une bouteille d'une nain tout en tift t dz l'dutre !' . quj'ai an pet de mal à caualer comme à mes uingt .tnr mais rne chose est sare

Personnal\té: ,On a pas d'ami. Tout le monde no t hait. On nous rcproche c'est qria me donne un certain chame.
de pat anir d'æur
moi, j',:rois surtout qu'c'est par ce qa'on lear fan peat: On Conseils d'interprétation :

est det chas$wr de pimet, det ur.lit, aæc d


pail a*t paxel Il 1 en a beaa- Judson esr le plus grand menreur de la terre, vantard au possible mais doté
coup qui ctitique no: nahodes un peu rop nusclées. En fait, on naine pas d'une énergie et d'un optimisme exrrâordinaire. C'est un personnage haut
les
fqit$, alors dès qu'iLs n01!s tounent le dat on let descend. Crois-moi une en cor eut exrrêmemenr bouillonnant. Dans un sens c'est le Père de
fois qu'c'ex mort un pisonnier ça t pose plus d'problèmes et en plus t'as plas à Buffalo Bill, de \7ild Bill Hickok et de Tèxas Jack. En une centaine de
t'saxcier porr l'nounir en cb'nin ! C'e* sùr quand le poisson est taiment gros romans il en a {àir des figures cenrrâles de la mythologie de L'Ouesr.
o ne Peut p/11 se d'indeli ltesre. Cha ie a toujours sur lui
permetue ce genre Il est un peu porté sur la bouteille, parle sans cesse de ses maîtresses, de ses

u e bonne bo teille de chlorcfotme. En un loar de main on a ?lus qu'à duels, des personnalités qu'ilest censé connaître. IIa renconrréAlexis alors
cueillir b ksur a à le conduire bien :agenent derant b juge... La plus gror qu'iL n'avait que vingt deux ans. Son arrivée avâit feit sensarion. Il émit
te pime q 'on ai jamai empochée était de J'ctoi qr'c'étaitporr un
2.000 $. venu eu Monrâna chasser le bison. Pour cette occasion tout ie plus beau
déualiser de banqae. Alars dà qu'on a w qu'en Oregon on ofrait 5.000 $ gradn de I'armée de I'Union était présenr. Le Grand Duc était un déplo-
?oat déglmmer n singe an p€at dirc qu'c'est l'alïaire àu s;ède !, rable chasseur mais son impétuosité I'a rout de suire séduit er depuis ils
Conseil d'interprétation: l-es hommes de Charlie sont tous des "rrouble- sont devenus des amis inséparables. Bundine est I'inventeur d'une arme
shooters " Ils mvaillent frequemmenr avec I'agence Pinkerton et sont 1à légendaire : le Buntline Special. A ce jour seullVild Bill Hickock et \(yan

83
Ileadlands'" : Sasguatch Party
Earp en possède un exemplaire. Génér:lement ille propose pour sceller un obtient la possibilicé de relancer ses jets de rripes et lui donne en plus un
-lès
contrar avec ses futurs héros de romalr. joueurs seront-ils à la hauteur ? bonus +2 au touché) ; un sabre de cavalerie russe; Srnith & \Tesson .44
(Iæs cara*. du Bundine Special sont dans "The Quick & The Dead "). Russian ; une carar,rne cout confort,
Mental :

Perception 4d10 (Dérecrer 4d10 i Scrurer 5dt0 ) ; Connaissarces 2d10 . Duke Evons :
(Carière: romancier 5d10 ) : Charisme 2dl2 (Eloquence 3d12 ; Intimider Sa phrase préférée : " Petit salopard, t'as intérêt à courir ùte auant que je te
2dl2 ; Persuasion 3dl2) ; Asruce 4d10 (Bluff 5d10 ; Connaisances de la ta;lle an de*ième trotu ùr cul !' .
rue 3d10 iJeux 4d10 r Ridiculiser 5d10);Ame 1d8 (Tripes 3d8) Personndité : "J'nis xn gars trà compliqué, disont q'md uie n'a jamdis étë
Physique : simple. Disons qrj\ui un grand auentarier et qa'auant d'me nlliel dtLr
Dextéricé 3d8 ; Passe-passe 3dB ; Rech. rapide :
(Crocherer 2d8 r distet j éta;s surro t an trafquant d'abool. Ouais, en fait j'ab*ais d'un état
Buncline Speciai 4d8 ;Tirer: pistolet 4d8 ;Tirer: fusil 3d8 ;Ventiler de fait. Auant k gaene de Sécession, I'Oueç du Canadt était à personne.
4d8 ) ; Agilité 3d4 (Conduire : Velocipède à vapew 4d4; Equitacion L'autorité des tuniques touges c'était d'k gnognote et hisse-moi t'dire qu'dans
4d4 ; Esquiver 2d4 ; Furrivité 4d4) I Force 2d6 ; Rapidité 4d8 ln région c'étdit plrtôt l'anarchie. Jiauai qu'en un minimam de tempsj'pour-
(Dégainer : Buntiine special 5d8) ; Vigueur 2d6 rais m'en meme plein les poches. J\auais ëgalemnt que les indiens seraient
Soufile : 14 prêt à ëchanger lexrs foumces uoire leurs mères co îe der to t pouris et f$;b
Atouts : Amis haurs placés (4) ; Possession (3) da uhishy frektë. Cependant j'ai uite réaliser à mes dépens que, pendant les
llandicaps : boiteu (3) ; Accoutumance à l'alcool (3) ; loi de I'Ouesr ûèr
écbanges, ma clientèle était eneûse et tlrtlit très
facilement lears cou,
Materiel ; Un velocipede à rapeur ; Une boire conænanr un BLlrdine Speial rour tea(x. Pour mlirr€r tranqtillement à mon p tit ,i/
commerce dutdnt tdire q
neuf; k Bundine Special ; une carehine Sprncer
fallait quj'abandonne ma caniole amb ante poxr qu2t cho:e qu,ai àu
repondant : un petitfortin par exemple. Là j'éui peinaù. L'alcool, j'te dis-
. Le Grond Duc Alexis Romonov de Russie : tribaait denière jad*
qaj'auais spécialement amlnagee pour l'occasion et
un
Citation typique : " Grand Dieu des indient ! Tiens j'uai tirer un coup en ma clientèle poxaait alars :;'liarer en toute impunité à zle tenibles orgies. pour
I air pour uoir comment ib wnt réagb ! " sùa ça gueulait toate la nuit, ça plearait sous ma poïx, j'les entnddis même
Personnalité : Alexis est I'un de ces grands excentriques qui ont marqué les s e teakr tuute la n it, mais ça m regardait plus. C'pendant j'étais tort de
grandes cours européennes de son époque. C'esr avant rout un grand même dz moins en moirc tranqaille. Les fexas se faiaient de plas en plus
romantique. Son impéruosité esr légendaire er à fait grinccr les dents de plus longues, et crob-moi dans de telles conditiow j'auais du mal à a.ouuer mon
d'un précepteur Prendre des risques est pour Âlexis un principe er même sommeil. De plus, il n'était pas rare que les sauuages complètement €xîitës pdr
l'origine d'une grande quête personnelle. læ Grand Duc esr un adepte des I abool se décilaient à pa:ser à I'ataque et quand les coups de knces ne salfi-
sensations fortes. On pourrait le prendre pour un inconscient mais bien au saient plus poar les dékger il fallait se résoudre à titer daw Ie tas. J'étai: urai_
contraire il sait parfaitemenr ce qu'il fait. Au début il s'agissait jusre d'un mmt dégo:âté, plus mon commerce praspétait, plus les indie uenaient,tom,
petir jeu inofensif très romantique, qui frisait un peu la niaiserie. Il voulait bretu et plus j\ntais qa'mer jo ts éri;e t
comptés. J'ai cru tenir la solution,
découvrir ce qu'était la Vaie Vie mais pour cela il fallait s'écaner du droit en embaucbant dcs mëtis, Bknchet.
Jièrcs Bah, ça ma permit d'tenir une
les
chemin, des bienséances de la cour er éprouver des émotions interdires. (A annëe de plus mais att bout da compte I'inéuitable suruint un soir de j874.
l'âge de treize ans, il allair au câbinet sans €hausson. Des indiens Cree uinrcnt en nombre, cetæ
foù-ci ils aaient pa: loin d,être une
k carrelage lroid lui glagir ses petits pieds et parcouraient son corps de centaine. Il ëtai trop ttlrd pour enbarquer les
fournnes mais jute assez pc,ur
petits frissons éiectriques, il découvrait alors le plaisir de la désobéissance...). se faire k malle. ILt mort dans l'âme j'ai mi
feu à mon fortin et par la Ie
Au-delà des convenances, il repoussair sans cesse les frontières de I'inrerdit, même occasion à mafotune. Sans un sou en poche, j\ui: renÛé en Anériqae
il lui en fallait encore er roujours plus. II érait devenu un insariable explorâ- auec mes comp/lgnons mbis. C'est dans les saloons dz Portknd que j,ai
fab ta
rcur de I'etrême. Connaissances des sympathisanu *diste' en moins rJ'une nuit ils ont râusi à
C,orsefu d'interprétation : Aleis est un fou dangereux. S'il y avait eu à son me rallier à leur cause et con des arme et an bon paqae*
E
fltmbana eaues
époque le saut à l'élastique et le slq, surfiry, il en Éerair à fond la gameile. Son de dolkrs, j'étais prêt à nener une aie de guetilleros et à seuer Ie desardre dans
amitié avec Buntline est une vieille histoire, elle remonte à sa fabuleuse chas- l'état unioniste d.e I'Oregot,
se au bison dans le Montana en 1872. Depuis il ne se sont plus quitté. Mental :
Mental : Perception 3d6 (Détecrer 4d6; Scruter 4d6) ; Connaisances 2dt0 (Conn.
Perception 3d6 (Ans 4d6 ; Déteccer 3d6 ; Pister 4d6 ) ; Connaissances des territoires Cree 3dl0 ; Démolition 2dl0 ; Lngue Cree ldl0) ; Charisme
2d12; Charisme 4d10 (Aucorité Dressage chien 3dt0; 3dl0; : 2d8 (lntimider 4d8 ; Persuasion 3d8) ;Asruce I d8 (Conn.de la rue 2d8; BluS
Eloquence 2d10 ; Inrimider 2d10 ; Persuâsion 4dt0 Spectacle: danse 3d8 I Dénicher 2d8 ; Survie: plaines 2d8); Ame 1d8 0iipes 2d8)
3dl0) ; Astuce 2d8 Oeux 4d8); Ame 2d10 Phpique :
Physique : Dextérité 4d10 (Dérober 2d10 ; Tirer : pistolet 4dt0) ; Agiliré 3d8
Dextérité ld8 (Tirer: Fusil 4d8) ;Agjlité 3dt0 (Combat: sabre 4dt0 ; (Anelage 1d8 j Combat : Iance ld8 ; Equitation 2d8)
; Force 4d6 I
Combat : bagarre 2dl0 I Equitarion 4d10 ; Esquiver 3dl0; Furrivité Rapidité 4dl0 (Dégainer Le Mat 4dl0) ; Vigueur 2d6
2d10) ; Force 3d8 ; Rapidité 4d8 (Dégainer 4d8) I Vigueur 1dt2 Souffle : 14
Souffle : 22 Atouts : Renornme€ 3 ; Auxagues ; Possession I fu revolver Ir Mat)
Atouts:Amis haus placés (5); Possessions (4) Handicaps: Cupide;Ennemi: indiens Cree 2; Hors_laloi 3 ; Ambirion:
Handicaps : Expatrié (3) ; Accoutumance (3 ; à I'adrénaline) ; HéroTque devenir le Jesse James de I'Oregon
Matériel: Le fusil à aiguille de BuÊ'aio Bill, un Remington Model Matériel r 4 pistolets army44 ; une perite lance ; Détonateur ; une boire
1
elle
871 (c'est une relique mais nous en reparlerons plus tard. Toutefois de 1 0 bâtons de dynamites ; Revolver de cavalerie Le Mat .40 (9 / I shots,
n a pas vraimenc de grands pouvoirs; disons que par sa renommée, I'arme speed 2/2 ; ROF l/l
; portée t0l5 ; dmg2d6l2d6+3d6 ; eD _l/_. Mi_
Procure à son propriétaire une telle confiance en soi, qu'en combat il revolver, mi-shogun c'est I'arme favorire de nombre[x oficier de cavalerie

84
Deadlands"' : Sasguatch Party
sudiste. Elle a un barillet de 9 balles de calibre .40 et un second canon Ah, là ça il'a coupe, hein ? Et bien dis+oi qu'm'sier.rr Hop c'est Iroi en
contenanc une cartouche de shotgun calibre .60 afin d'abatrrc sur le coup c'domaine et que curieusemenr il rienr le plus gros bordeL clandestin d'la
La monture de son adversaire). région. T'en penses quoi, hein ? C'est sûr son établissement ne paie pas de
mine, rout y est hideux, mais je peux t'jurer qu'son matelas esr bourré
. Piene, Lucien, Jocques, Joseph el Gobriel Blqnchef : d'biller et qu'ces caves sont pleines de bûcherons qui pleurent à chaudes
Ce sonr des métis indiens du Nord-Ouesr canadien , les célèbres "bois larmes leur innocence perdue...
brûlés " des piaines dLr Manitoba, descendants des coureurs des bois fian- Mental :
çais. Submergés par des vagues de colons anglophones et arroganrs ils Perception 2d6 (Dérecter 4d6 ; Scruter 4d6) ; Connaissances 3d8
développèrenc une fierté très prononcée de leur identiré. Ils sont vêrus de (Carrièrc: business 5d8) ; Charisme 2d6 (Aurorité 5d6 I Inrimider 2d6;
testes et pantalons en peaux de daim, sont ceinturés d'écar\ate, et portent lersuasion 5d6 ) ; Astuce Id10 (B\uff 2d10 ; Connarssances de \a rue
un bonnet de fourrure. Chassés par l'armée britannique lors de leur gran- 5dl0 ;Jeux 5d10); Ame 2dl0 ( Ki 3dl0)
de révolte des années 60-débuc 70, ces derniers se sont réfugiés de I'autre Physique :
côté de la frontière. Mettant à profit leurs connaissances de Ia région ils Dextérité 1d8 4d8) ; Agiliré 2d12 (Combat: Ving Chun
(passe-passe

aidèrent durânt queLques années des trafiquanrs d'alcool américains à 4d12 ; Esquiver 3dt2) ; Force 3d6 ; Rapidicé 4d10 ; Vigueur 3d6
franchir la frontière sans encombre et établir leurs fortins à la barbe des Arts maniaux : \fling Chun (Arme de fonune 3 ; Les mille pattes de
aurorirés britanniques. C'est ainsi qu'ils enûèrcnt au service de Duke i'araignée 4 ; Le tonnerre frappe le tambourin 3)
Evans. Les métis sonr d'excellents cavaliers er de plus ils sont surarmés de Souffle : 16
manière à ne pas perdre de temps à recharger leurs armes duranc une escar_ Atorts : Arrs mârtiaux
mouche. lls ont sur eux 4 à 6 pistolets (des colrs peacemaker) et aurant de Handicaps: Cupide ; Expatrié ; Horslaloi (2); Revanchard ; Serment :

Tomahawk qu'ils riennent à ponée de main dans des gibecières. sc débarraser de Puter qui devient vraimenr rop gênant.

Attaque :

Pistolets 4dl0/3d6 . L'ogenl spéciol Johnson :

Fusil 4d10/4d8 (VinchesteiT3)


Coureau : 3d I0 Citatior : " C'est uow qui uous uous oî&Pez de I'ffiirc ? Plu maintenant. Je

Tomahawk : 4dt0 me ptesente Agent Spécial Johnson- "


Défense : Portallt : "
Je nis une aide qae uoxs ne pouuz pa refusn Je suis lz pour appor'

Esquive : 2dl0 ter des conseil: qae uoæ feriez mieu-x d'écontr q)ti m'muoie ? Mon Premier
points de coup : 30 conseil sera qte n la làrme, æla ne te regardz pas, co tente-t'i de iàire ton tra-
uail. Si n me met le moindre baton dzns b: roues, ie reaiendmi pour te briser
.Wqh HOp el l0 ffiqdg dU ViCe dg COgUf : et si ce n'estpas moi, d'auîer p€Bonnei moi,ts amicales ien chargeront Reumons
à notre discusion Lln Bffiot ? Tu te moqttes dz moi, ça n'exite pas Je sui sût

Citation : " Tu uew ping,ping ? Ah, ab, ah ! Pas dz problime, pas de pro- qae ce sont des inégulien sudîtet qul font lzs naiob df n dz ùder k région dz
blène. . ." sa pop'thtion. Il: doiamt prcpdret un mauua;s cotp. Je ueru dzs gars pour qua-

Personnalité : " Soi les bienuenus dan: ce modeste palais des dëlices, hono' driller b secteur, uotu uo* restez h, assqtez-lout et atlmirez".
rable étranger Tu ueux ping-ping ? Ah, ah, ah pro'
! Pas de problème, pas de Pour ses caractéristiques : prendre I'archégpe de I'agenr de Pinkercon
blène.. . Tu a: un gros portelà llc an noins ? Ah, ah, ah ! Je pkisnnæ bien dans les règles. Remplace DEX 3d8 par 3d12
Handicaps : Intoléranr envers la autres forces de I'ordre, Têu ; hratique
Conseil d'interprétation r Ce garsJà, chaque fois que tu lui serres la main Arenuga : Porsession 3 (Gading Pistol) ; Oeil de faucon ;Tête Êoide

t'as incérêt à recompter tes doigts. C'est une grosse enflure et pas des
moindres. En moins de cinq ans il a réussit à se railler un fiefénorme en
Oregon, à coup de têres coupées et de fléchettes empoisonnées ll a balaye
routes les mafias iocales. Tout ce qui se traÂcote sur la côre Nord-Ouest
passe désormais par lui: alcool, opium, laudanum er même les putes..
Eh oui, il s'esr rrès bien diversifié. Dis-moi, ru sais ce que c'est que le
Shangaling ? C'est d'i'enlèvement d'hûcherons, mon pote L Ah, ouais !Y'a
qu'à Portland qu'tu peux trouver ça, d'ailleurs l'expression viens d'là-bas.
En effet, dès qu'la nuit tombe et qu'ily a plus grand monde dans les rues'
tu risques de croiser un drôle de marioles qui vient er qui s'colle à roi
comme un sangsue. On appelle ça un crimp.
Il esr tout genril avec toi. Il re promer tout plein d'choses épatantes, il a
des lleurs qui sorrenr de sa bouche et toi comme une p'tite Âlle tu gobe
tout c'qu'y t'dit. Er voilà qu'il c'enmène dans un rripôt bien glauque avec
tout un tas d'monde. Rapidement ies pris dans I'ambiance alors tu bois
tout c'qui idonne et puis lui il n'arrêtes pas d'sovir. " Un plit coup,
Monsieur ? Oh oui, u Pr;t cau? ; Encorc u P'it c7uP, Monsiettt ? Et' oui scénqrio:
encore un p'it coup... " et dès qu't'as la tête pleine de glue, VI-AN ! Il y a Ambrelune, Morcow le Grond Slrdqluerg
une trappe qui s'ouvre er re v'là ligoté et emmené de force dans un bateau. llluglrolions:
La belle affaire lT'es vendu en un rien d'temps à un capitaine bien ver- Julien MoltelelOomes
reux qu'attendait qu'toi pour compléter son équipage de gorers.

85
Y a de l'ambiance !

Oyez, oyez braves rôlistes !Regardez ce que je tiens entre mes Le second groupe nous vient de Houston et Ià !e tombe sur le
mains !Approchez, n'ayez crainte je ne fais pas la manche ! cul car c'est bel et bien un groupe américain qui mous offre là
Je désire simplement vous présenter un nouvel album " d'am- un morceau typiquement médiéval I VOICE OF EYE avec des
biance ". Non ! Ne fuyez pas ! voix inspirée de chant grégoriens, un tambourin pour ie ryth-
Il ne s'agit pas de I'un de ces disques "vomirifs"que I'on vous me et une jolie mélodie joué à la flûte en font un crès bon mor-
passe dans les supermarchés, il s'agit ici d'une société de pro- ceau pour ADD & CO.
duction Nantaise qui a eu la bonne idée de compiler quelques
groupes underground pour en faire un album d'ambiance Le troisième titre de ce C.D. du groupe Parisien HOLLEN-
médiéval-fantastique, suivi d'un second plus axé orienral. FURT, risque de vous faire dresser les cheveur sur la tête car c'est
une sorcière qui vous souhaite la bienvenue en Gaélique ancien,
Le premier album déçoit un peu si l'on se fie au titre du C.D. s'ensuit une nappe de synthétiseur planant poncrué de [a voix de
En effet l'ensemble du disque n'est pas d'une armosphère notre douce sorcière s'adressant à un sorcier en quête de pouvoir,
purement médiévale, certains morceâux sont même plutôt brefce titre convient toralement à un jeu médiéval.
gothiques ce qui n'est pas la même chose I
Mais bon, je ne vais pas garder mes oeillères car il y a quand Le morceau suivant commence par de la cithare, suivit de per-
même pas mal de compositions évoquant le médiéval-fanras- cussion dégageant une ambiance mystérieuse et plutôt sombre,
tique et cet album reste intéressant pour d'autre jerx qu'ADD ce qui se confirme avec les voix du chanteur puis des choeurs
8r CO. de banshees venant enrichir le tout. Autant être honnête ce
titre est pour moi le meilleur de I'album er peur êrre écouce
Je vais maintenant vous dire quelques mots sur chacun des jusre pour le plaisir en dehors de tour contexte rôlistique.
groupes composant ce premier C.D. et émettre un avis sur le CORPUS DELICTI accompagnera à merveille vos parties de
rype de jetu qui leur correspondrait le mieux selon moi. VAMPIRE.

Le titre ouvrant ce disque nous ai dû au groupe des Yvelines Le titre prenant la relève conviendra également à ce rype de jeu
LE TROISIEME CIEL qui nous offre ici une ambiance à la malgré son nom, " le chant des elfes ", la musique d' OPERA
fois mystique et percutante avec son titre "Battle of MULII STEEL n'évoque pas pour moi le peuple elfique mais
Perception" pouvant servir dans diffèrents jeux occultes voire plutôt un côté occulte façon NEPHILIM avec son atmosphère
des jeux de la gamme WHITE VOLF. ecclésiastique et son chant sibyllin appelant au repos de l'âme.

86
Critique

Ilen va de même pour le groupe teuton ENDMUM qui pour- gamme \VFIITE VOLF ainsi que pour les jeux médiévaux.
suit cet album avec une musique douce er planante avec une
voix aérienne pouvant évoquer une ambiance bien occulte .. Le calme revienc avec NUIT D' OCTOBRE, sa guitare clas-
sique et son synthétiseur. Le premier titre n'évoque rien de par-
Après les teutons se sont nos amis les rosbifs ATTRITION qui ticulier, vous pourrez toujours l'écouter en faisant la vaisselle.
nou. oflre ici une ambiance des plu\ rngoi\rJnte\. a\ec une Le titre suivant est dù même groupe et ne comporte que Peu
mélodie jouée au violon, des cris de bébé en introduction... d'intérêts à moins d'aimer J-M JARRE.
Voilà de quoi vous mettre en appétit pour Vampire !

Si comme ABACUS vous aimez le Pérou et que vous rêvez de


Voici maintenant FACIO fuCTUS groupe de Viroflay qui nous voler comme un aigle royal, ce tirre â été écrit pour vous, à part
planre ici une ambiance monacal digne du " Nom de la Rose " ça il peut également serwir à différent JDR et plus particulière-
ce titre conviendra a tous jeux médiéval ou mystique. ment à HURLEMENT.

Aïe ! Evidement, il fallait bien qu'il y est un morceau à éviter Tout comme le groupe précédent, ABACUS nous offre un
CHERCHE LUNE nous l'a composé. Ce tirre est interprété second titre; celui-ci me paraît nettement plus intéressant avec
avec un ins[rument que j'ignore mais produisant le son d'un son atmosphère sombre et légèremenr glauque pouvant rrès bien
violon dont on jouerait particLrlièrement mal, ce qui esr très " sonoriser " une prison dans les tréfonds d'un donjon.
éprouvant pour les nerfs, par conséquent ce morceau me semble
exclusivement réservé à PARANOIA. GAEA reprenc{ le flambeau avec un morceau d'ambiance inté-
ressant qui laisse planer une cerlaine angoisse mêlée de mystère
OPUS DLI nou' a pondu lj un titre qui commen.e par une qui pourra lrouver son utilité dans différents JDR.
introduction lugubre intéressante malheureusement ce n'est L'introduction de ce titre me paraîr tout indiqué pour représen-
qu'une introduction car le morceau se rermine ttop tapidement, tet I'atmosphère d'une galère, cela dit chacun son imagination.
si vous lui crouvé une urilisarion, tant mieux pour vous I
Le tirre suivant est une composition du groupe Marseillais SISY-
Arrive alors DE VERMIS MYTERIIS er sâ cohorre de loups- GAMBIS, qui nous a créé une ambiance à la flois rythmée et pla-
garous, ambiance garnie de hurlements canins venus d'outre- nante qui pourra convenir dâns diverses situation de jeu-r plutôt
tombe qui vous glacent les os ! Idéal pour tous les jeux de la contemPorârn.

97
vt
Tiens, surprise, ce sont nos amis de HOLLENFUM qui nous Pour conclure, jc dirais que ces deux disques ont chacun leur
reviennent avec un der.xième titre "Banle of xezbeth". Ce ritre fait intérêt er que le second est plus indiqué pour des ambiances "
penser à une musique de film à laquelle on aurait ajouré le son d'une non-stop ". Suivant vos moyens et les jeux pratiqués. Il peur-être
scène de fixillade ce qui peut être fort urile dans une pdtie ; surtout inréressant d'acherer les deux d'autanr plus que les C.D. sont de
que le morceau commence de façon un peu mystérieuse pour débou- belle facrure et jolimenr décor6. Alors si il vous reste quelques
cher sur cene petite bataille fon rympathique. Brel, ce titre convient sous m'sieur dam'...
pour tous les jeux nott moyen-fueux .

PS: Mille excuses pour les groupes du deuxième C.D. qui n'ont
ASHES TO ASHES, dusr to dust... Ainsi parle nos Limougeaux pas eu une critique détaillée comme le premier album, malheu-
qui nous offrent là une ambiance emplie de myscère er qui me reusement cela autait pris trop de place ! ( 31 ritres )
fait également penser aux pauvres mecs qui rament enchaînés sur
Ieur galère (décidément c'est une obsession !). Non, franchement PPS : Mille Mille excuses, ces merveilleux C.D. vous pouvez les
je conseille ce morceau à tout les MD désireux de créer ur climar trouver chez tous les bons disquaires et les super-HYPER-méga-
d'inquiérude latente, rel que I'exploration de vier,rx donjons TOP- boutiques de JdR (et il y en a).
humides et moisis.
PPPS : Dans notre prochain numéro... On va vous prouver qu'on
Le titre clôturant ce premiel album va intéresser touc le monde, peut jouer sérieusement à Vampire sur un fond de musique
car je suis sûr que personne ne possédait de disque contenânt le DANCE !
morceau qu'il faut por.rr le décès de vos chers Pjs, vous en aviez
rêvé " END OF ORG\' " I'a fair. Grâce à eux vous allez pouvoir
enterrer dignement les Pis et avoir peut - être un peu moins de
scrupules à les décimer, merci "END OF ORCY".
GiovonniMorco
Et c'est ainsi que se termine le premier album, qui à la particula-
rité d'êrre chanté ou de comporter des choeurs dans la pluparr
des morceaux conr€irement au deuxième album (qui est un
double album) qui lui en comporte très peu, ce qui en fait un
disque " d'ambiance toral " oir l' on peut laisser celui-ci dans la
plarine sans craindre qu 'un titre inopportun ne vienne.roubler
votre partie. C'est pour cela que je ne m'attarderais Pâs à vous
décrire les titres un pàr un d'aulant plus que de nombreux
groupes sonr égalemenr présents dans le double.

Je commencerais par vous parler du premier C.D. ayant pour


rirre " INSTANTS ARDENTS 2 ".Dans I'ensemble ce disque
comporte une atmosphère " moyen-âgeuse " très sympathique,
mais comporte égalemenr d'autres ticres pouvant convenir à
n'impome quel jeu comme " stones and dusr" du groupe SEM-
PER EADEM . Bref ce disque me paraît beaucoup plus indiqué
que le premier album précédemment critiqué, pour une ambian-
ce médiévale bien que celui-ci comporte égalemenc de crès bons
titres mais peut-être plus indiqué pour des situations bien pré-
cises ce qui en limire I'urilisation. De plus je trouve, personnelle-
menr, que le premier album est plus orienté vers des jeux de Ia
gamme WHITE WOLF.

Ha !j'allais oublier, si vous avez la patience d'attendre deux


minutes après la fin du dernier morceau de FREDDYR vous
aurez droit à un titre bonus mais qui est malheureusement sans
intérêt, c' est sûrement pour ça qu'il a été caché !

Le deuxième C.D. s'intirule "INSTANTS LOINTAINS" et


oous délivre une musique très orientale, au point de vous donner
envie de ramener un couscous à la prochaine parrie (avec des
merguez s.v.p. !), Vraiment ce disque est idéal pour vos avettures
du côté de CALIMSHAM et aurre mers de sable. Certains mor-
ceaux sorten! de cette ambiance comme le groupe I-AMOUR
avec le titre Balao qui évoque plutôr l' Orienc bridé et pourrait
convenir pour un scénario de L5R.

88
Salut à toi très cher lecteur !

Et bien oui, Lunatic Asylum est de retour. Et je suis là une nouvelle fois pour
t'annoncer les milles et une splendeurs qui composeront le cinquième numéro
de ton magazine favori. Monbut est de è âire découvrir en avant première les
merveilleui univers que tu vas faire traverser à tes joueurs...
C'est à moi de te faire rêver de continents perdus... De paysages paradi-
siaques... De folles épopées... Car c'est grâce à moi, que tu passeras les trois
prochain mois de ta vie (si ce n'esr pas plus...) à attendre anxieusement Ia
sortie narionale de ce véritable chefd'ceuvre intergalacrique...

Enfin... Logiquement. c est comme ça que ça devrair se passer...


Parcc que làl .j'en ai marre... C'est roujouis pireil. A chaque lois
Ie rédac'chef y fait rien qu'à changer le sommaire au dernier
moment rien que pour m'embêter... Et là ça recommen- f
ce... J'vais encore passer pour un blaireau I Ah c'est diÊ
ficile la vie de star... Moi qrri croyait que, avoir été élu
meilleur "previewseur " dé fanzine de I'année 1998,
allait m'apporter plissance.et gloire... D'ailleurs, à
ce propos, Je ûens a remercler tous ceux gface a qul
je suis arrivé là : ... Moi mème 1...

Bon... Que puis-je te dire ?... La date de sortie du


prochain numéro... Non. Ca serait trop prétentieux
de notre part...

A}l, oui. Le sommaire ! ! !... Normalement à ce que


l'on m'a fair savoir, il devrait y avoir en vrac :

Un scénario Vampire, la mascarade. Un ADD qui ravira


les inconditionnels du genre (et ie sais qu'ils sont nom-
breur...). Un Livre destinq anneaux, qûi sera d'ailleurs
écrit par des néophltes en là matière (pardonnez leur, ils
,.,.r, Ë.r.or" o"...,rdé oue Codzilla conire Manrhra est le
film le plus représentaiif qui ait été réalisé sur le Japon
médiéval...). Et pour terminer, nous âurons une aventure
pour un jeu coup de cæur, qui je I'espère connaîtra le
succès ou'il mérite. T'ai nommé : Gemini.

N. B. :Tout ceci pouvant être sujet à des modifications


résultants de décisions unilatérales de la direction !
Ceci était un communiqué Contre les Patrons (déjà
que la dernière fois, ils ont viré ma previews de la cou-
verture pour mettre une pub )..)

Ah ! Au fait, j'aimerais passer un grand bravo arx der-x


p'tits gars qui ont écrii le fabulerx scénario L5R du
dernier hors-série de Casus Belli. Croyez-moi ils sont
vraiment bon ces gars là et ils méritent d'être recon-
nu.

Eh ! Par contre, vous avez vu les dessins qu'ils met-


tent à côté de mon article. Moi, à chaque fois il
me faut au moins une semaine pour m'en
remeûre...
%i
89

Vous aimerez peut-être aussi