Vous êtes sur la page 1sur 5

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Corrèze - Infos Prévention n°19

Mai 2010

Infos

Prévention
LE STOCKAGE DES HYDROCARBURES
SOMMAIRE : Le stockage des hydrocarbures constitue une donnée récurrente de gestion pour
nombre de collectivités territoriales et d’établissements publics.

LE STOCKAGE Les stockages les plus importants ont pour objet d’assurer le fonctionnement des
appareils de chauffage des locaux de la collectivité ou de l’établissement.
DES
HYDROCARBURES Par ailleurs, de nombreuses activités effectuées par les agents nécessitent le
transport, l’utilisation et le stockage de petites quantités de produits pétroliers
notamment pour assurer le fonctionnement des équipements de travail à moteur
thermique : groupe électrogène, débroussailleuse, taille-haie, tronçonneuse,…
1- Les lieux de stockage
Les principaux risques liés au stockage de carburant sont des risques d’incendie,
2- Les réservoirs
d’explosion ou des risques de pollution de l’environnement en cas de déversement
de produits pétroliers dans la nature.
3- Les règles générales de
sécurité concernant le
stockage
er
L’arrêté du 1 juillet 2004 (NOR : INDI0403209A) définit les règles techniques
et de sécurité applicables au stockage de produits pétroliers dans les lieux non visés
Foire aux questions par la législation des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement
(ICPE) ni la réglementation des Etablissements Recevant du Public (ERP).

Ces règles s’appliquent :

 au gazole,
 au fioul domestique,
 au fioul lourd,
 au combustible pour appareil mobile de chauffage.

 au stockage d’un volume < 50 000 l.


Si le stockage est supérieur, se référer à la règlementation sur les ICPE

 aux nouvelles installations,


 à la rénovation de stockage existant,
 aux installations non conformes à leur mise en service.

1
1. LES LIEUX DE STOCKAGE
Le stockage d’hydrocarbures peut s’effectuer de deux façons :
• non enterré ;
• enterré.

1.1. LES STOCKAGES NON ENTERRES


Le stockage a lieu soit en plein air, soit à l’intérieur d’un bâtiment.

 La cuve doit être fixée sur un plan


maçonné (débordant de 10 cm de
chaque côté du bac de rétention) ;
 Les récipients ou réservoirs doivent
ème
être équipés d’une 2 enveloppe
étanche ou à défaut placés dans un
bac de rétention étanche ;
 Le réservoir doit avoir une opacité
suffisante pour conserver la qualité
du produit stocké ;
 Aucune canalisation (eau, gaz,
électricité) ne doit passer sous le
réservoir ou le bac de rétention ;
 Les matériaux inflammables ne
doivent pas être entreposés à
moins de 1 mètre.

Distances minimales entre la paroi du réservoir et le bâtiment le plus proche


3 3 3 3 3 3 3 3
Capacité (c) < 2,5 m 2,5 m < c < 6 m 6 m < c < 10 m 10 m < c < 50 m > 50 m
Aucune distance
Distances 1m 6m 7m 10 m
n’est imposée

 La pièce contenant le stockage doit être aérée naturellement ou mécaniquement en parties basses et
hautes ;
 Si elle sert également de garage, toutes les dispositions doivent être prises pour protéger le réservoir
de tout choc éventuel ;
 Les matériaux utilisés doivent être résistants au feu : porte avec pare-flammes ¼ d’heure ; murs et
planchers haut et bas coupe-feu ½ heure ;
 Si la capacité globale de stockage dépasse 2 500 l :
o un local doit être exclusivement destiné à l’installation ;
o les murs planchers et plafonds doivent être résistants au feu (coupe-feu 2 heures) ainsi que la
porte (pare-flammes 1 heure) ;
o la porte doit être munie d’un système de fermeture automatique et doit s’ouvrir vers l’extérieur.
Elle comporte un seuil si le local fait lui-même office de cuve de rétention (pare-flammes ½
heure). En amont de cette porte, un dispositif d’évacuation des gaz chauds et des fumées
(section de 4 dm²) doit être prévu.
²
o Il doit exister une ventilation minimale (section 1 dm ).

La capacité maximale des récipients fermés transportables est de 50 l, elle peut être
portée à 200 l si le stockage est réalisé en rez-de-chaussée.

2
1.2. LES STOCKAGES ENTERRES
Le stockage a lieu soit en fosse, soit en enfouissement.

 Les réservoirs fermés métalliques


simple paroi doivent être placés
dans une fosse maçonnée étanche
couverte par une dalle
incombustible, avec regard.
 Les ouvertures diverses doivent
être fermées par des tampons
étanches incombustibles.
 La fosse ne doit pas être
remblayée et doit résister aux
charges susceptibles d’être posées
au-dessus du stockage.
 Aucune canalisation ne doit passer
à l’intérieur ou sous la fosse.

 Les réservoirs à sécurité renforcée peuvent être directement enterrés.


 Le stockage doit être suffisamment protégé pour résister aux charges éventuelles.
 Aucune cavité ne doit se trouver en dessous du réservoir.
 Les réservoirs en acier doivent être protégés et isolés électriquement pour éviter toute corrosion.

2. LES RESERVOIRS
Tout réservoir qu’il soit ordinaire ou à sécurité renforcée doit :
 respecter une norme française ou européenne ;
 être équipé d’un dispositif de jaugeage (tubes de niveau en plastique ou en verre interdits).

Il ne doit exister aucun point de soutirage en partie basse de la cuve.


Si le réservoir est équipé d’un raccord de remplissage, il doit être muni d’un dispositif de prévention du
risque de débordement.

3
Deux types de réservoirs, ordinaires ou à sécurité renforcée, coexistent. Chaque type comporte
plusieurs modèles avec des normes à respecter.

Réservoirs de type ordinaire :

 Réservoir en acier de type léger  NF M 88-940


 Réservoir en acier à simple paroi  NF EN 12285-1 ou 2 (selon que la cuve est enterrée ou en aérien)
 Réservoir en acier cylindrique vertical construit sur site  Projet de norme prNF EN 14015
 Réservoir en acier parallélépipédiques  NF EN 86-255
 Réservoir en plastique à simple enveloppe secondaire  NF EN 13341

Réservoirs à sécurité renforcée :

 Réservoir en acier à double paroi  NF EN 12285-1 ou 2 (selon que la cuve est enterrée ou en aérien)
 Réservoir en acier à simple paroi à revêtement extérieur en béton  NF M 88-516
 Réservoir en acier à revêtement intérieur en plastiques renforcés  NF M 88-552 (réservoirs
neufs) – NF M 88-553 (réservoirs en service)
 Réservoir en acier à enveloppe intérieure en matière plastique  NF M 88-514
 Réservoir en plastique renforcé de verre  Norme expérimentale XP M 88-554 + NF EN
976-1 et NF EN 976-2

ACCESSOIRES OBLIGATOIRES DU RESERVOIR :


 Signalisation de la dénomination du produit entreposé et de la contenance globale.
 Dispositif de jaugeage (fermé par un obturateur étanche).
 Event avec dispositif maintenant la pression atmosphérique à l’intérieur de la cuve.
 Pas de point de soutirage en partie basse.
 Raccord de remplissage avec dispositif prévenant le débordement/refoulement.
ème 1
 2 enveloppe étanche ou bac de rétention dès que la quantité est supérieure à 120 litres .
 Cuvette de rétention en terre argileuse damée, en structure métallique ou en béton.
 Canalisations en matériaux résistants aux hydrocarbures, non connectées en parties basses du réservoir.
 Les réservoirs de plus de 1 500 litres doivent être mis à la terre, ainsi que leur bac de rétention (résistance
inférieure à 100 ohms).

ENTRETIEN DES RESERVOIRS :


 Le bac de rétention doit être maintenu dans un état satisfaisant d’étanchéité.
 Le bac de rétention doit être exempt d’objets ou de liquide réduisant sa capacité.
 Vérification du réservoir tous les ans par un personnel qualifié : vérification notée sur le registre de
sécurité.
 Nettoyer le réservoir tous les 10 ans.

1
Selon l’arrêté du 1er juillet 2004 (NOR : INDI0403209A), la capacité du bac de rétention doit être égale à la capacité de stockage. Toutefois, en considérant que la
capacité maximale de stockage n’est atteinte que pour un laps de temps très court, le bac de rétention peut être au moins égal à 50 % de la capacité de stockage.
4
3. LES REGLES GENERALES DE SECURITE CONCERNANT LE STOCKAGE

 Affichage d’indication de stockage de produit inflammable.


 Interdiction de faire du feu ou d’entreposer des matières combustibles à moins de 1
mètre et dans l’enceinte d’un stockage clôturé (affichage adéquat).
 Le lieu ne doit pas présenter de risque d’explosion, de choc, d’exposition à des
charges électrostatiques.
 Le passage de canalisations (eaux, eaux usées, gaz, électricité) sous la cuve ou dans
le bac de rétention est interdit.
 EPI : gants, lunettes appropriés aux hydrocarbures, chaussures antistatiques. Pas de
vêtements en laine ou fibres synthétiques.
 Extincteurs pour feux de classe B à proximité.
 Signalisation d’interdiction de fumer.

Foire Aux Questions :


• Que doit faire la collectivité lors de la livraison des hydrocarbures par une entreprise extérieure ?
Afin d’éviter les risques liés à la co-activité entre l’entreprise qui livre le carburant et les services de la collectivité il est
nécessaire que l’autorité territoriale et le chef d’entreprise extérieure rédige un « protocole de sécurité pour les opérations de
chargement / déchargement ». Cette obligation est dictée par l’arrêté du 26 avril 1996 pris en application de l’article R237-1
du code du travail et portant adaptation de certaines règles de sécurité applicables aux opérations de chargement et de
déchargement effectuées par une entreprise extérieure.
Vous trouverez un modèle de « protocole de sécurité pour les opérations de chargement / déchargement » dans le RUSST
(chapitre 8.2).

Rappel : le RUSST est accessible sur le site Internet du Centre de Gestion à la rubrique « missions facultatives / santé et
sécurité au travail / Registre Unique Santé et Sécurité au Travail ».

• Quelle quantité maximale de carburant puis-je transporter sans être soumis à l’accord européen relatif au
transport des marchandises dangereuses par route (ADR) ?
Quantité maximum par véhicule en fonction de la nature du carburant :
• essence = 333 litres (conditionnement 5,55 X 60 litres)
• gazole = 1 000 litres (conditionnement 16,67 X 60 litres)
• gaz (butane, propane) = 333 kg (conditionnement 5,55 X 60 kg)

Avec une contrainte supplémentaire de conditionnement quelque soit la nature de carburant : 60 litres maximum par unité de
transport dans des récipients portatifs

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Corrèze www.cdg19.fr


Service Hygiène et Sécurité
Résidence Clémenceau – 1 rue des Récollets – 19000 Tulle
Tél : 05.55.20.69.47 - Fax : 05.55.20.69.59 - E-mail : prevention@cdg19.fr