Vous êtes sur la page 1sur 36

ARCHITECTURE D’INTÉRIEUR

Guillaume Turquin

Ce document est la propriété de School Online University


Guillaume TURQUIN

En jouant sur les volumes, les couleurs, les matériaux,


la lumière, l’architecte d’intérieur dessine et conçoit des
aménagements intérieurs publics et privés.
Vous élaborerez un projet en cohérence avec les choix
du client (commerçant, particulier, réalisateur, artistes,
industriel…) et en fonction des contraintes budgétaires,
techniques et souvent réglementaires.
vous veillerez aux plus petits détails (robinets, poignées,
plinthes…).
Vous serez aussi amené à créer des meubles. Un architecte
d’intérieur imagine et structure des espaces publics
(bureaux, boutiques, musées) ou privés (aménagement
d’appartements, de maisons) en jouant avec les volumes, la
lumière et les matériaux.
1. LE PLAN 4 - 10

2. LA COUPE 11 - 13

3. LES ÉLÉVATIONS 14 - 15

4. LES NOMENCLATURES 16 - 19

5. LES COTATIONS 20 - 21

6. LES ÉCHELLES 22 - 23

7. LA PERSPECTIVE 24 - 28

8. LA MAQUETTE 29 - 32

9. BUDGÉTISATION 33 - 35
CHAPITRE 1 LE PLAN

-4-
CHAPITRE 1 LE PLAN

Dans un premier temps, Nous développerons un


nouvel alphabet ainsi qu’un nouveau langage afin
de communiquer votre projet aux clients et aux
différents intervenants.

Les dessins d’architecture regroupent l’ensemble


des documents graphiques réalisés par l’architecte.
Vous représenterez donc toutes les formes de la
construction et toutes ses dimensions.
Le plus facile à lire des dessins techniques est le
Plan. Le plan va vous permettre de comprendre
l’agencement d’un espace.

Un plan est une coupe horizontale effectuée à


1mètre du sol sur la construction.
Autrement dit, c’est une vue du dessus coupée à
1mètre du sol dans un espace en 2D.
Si vous effectuez les plans d’un immeuble de 3
étages, vous aurez donc besoin de réaliser 3 plans
différents, soit un plan par étage.

ATTENTION

N’ayez pas peur du vide ! Évitez de


surcharger le plan. Quelques zones vides
permettent à l’oeil de souffler.

-5-
CHAPITRE 1 LE PLAN

Dans un premier temps, nous commencerons par


tracer les murs périphériques, autrement dit les
murs porteurs.
Pour cela, nous utilisons un feutre épais d’une
largeur de mine 0,8.

Les murs porteurs peuvent être représentés de


différentes manières:

HACHURÉ PLEIN VIDE POINTS


(BÉTON)

Si vous commencez en choisissant un modèle de


charte graphique, vous devrez utiliser ce remplissage
pour l’ensemble de votre plan.

Dans un second temps, vous tracerez les cloisons.


Une cloison est une structure plus fine qu’un mur
porteur, donc l’épaisseur de trait sera plus fine que
0,8, soit 0,5.

Contrairement aux murs périphériques, une cloison


se représente d’une seule et unique manière:

ASTUCE

Plus les éléments réels sont épais, plus le


feutre utilisé sera épais.

-6-
CHAPITRE 1 LE PLAN

Le «  grattage  » d’un plan, terme technique pour


signifier l’élaboration d’un plan, demande minutie
et patience.

Une fois les murs périphériques et les cloisons


tracées, nous pouvons donc commencer par
insérer le mobilier (canapé, tables, chaises, …)
Par exemple, un canapé est constitué de 2
accoudoirs, 1 assise et 1 dossier.

VUE DE FACE

VUE EN PLAN

Chaque élément présent sur un plan sera tracé à


l’aide d’un outil, soit une règle, une équerre ou un
compas pour les formes arrondies tels les cloisons
courbes, les ouvertures de portes ou un mobilier
de formes arrondies.

VUE EN PLAN

TABLE BASSE NOGUCHI

VUE DE FACE

Un mobilier classique de rangement sera représenté


sous la forme d’un rectangle rempli d’une croix,
comme l’exemple ci-dessous.

-7-
CHAPITRE 1 LE PLAN

LES PORTES

2 sortes d’ouvertures sont présentes sur un plan,


les baies (fenêtres, vitres,…) et les portes.
Pour ce qui est des portes, elles sont toujours
représentées en position ouvertes sur un plan.

Le sens d’ouverture d’une porte doit être représenté


par un arc de cercle en trait continu ou interrompu
afin de définir l’ouverture du battant.

La disposition d’une porte est primordiale pour


définir une bonne circulation dans votre espace.
Elle vous permettra de définir l’aménagement
de votre pièce, surtout si cet espace est réduis,
comme l’exemple ci-dessous.

ASTUCE

La largeur du battant correspond à la


largeur de l’ouverture.

-8-
CHAPITRE 1 LE PLAN

LES BAIES

Une baie est une ouverture dans un mur périphérique


ou une cloison, où sont incorporées les portes et les
fenêtres.
Une fenêtre est composée de la manière suivante:

Contrairement aux portes, elles seront indiquées


en position fermée sur un plan.
Elles sont généralement accompagnée d’une
retombée, qui est la partie située au dessus de la
baie, et d’une allège, partie située en dessous de
la baie.

Les différents types de baies:

-9-
CHAPITRE 1 LE PLAN

RAPPEL: Vous êtes obligés de passer par un


plan pour communiquer votre projet.

SUSPENSION GLOBO

SUSPENSION EN PLAN

ASTUCE

les éléments présents au dessus de 1m du


sol seront représentés en pointillés sur le
plan comme par exemple les poutres, les
faux plafonds ou les suspensions.

-10-
CHAPITRE 2 LA COUPE

-11-
CHAPITRE 2 LA COUPE

La coupe est une section verticale en 2D de la base


des fondations jusqu’au faitage du plafond.
Un plan va vous renseignez sur la longueur et la
largeur d’un produit ou d’un espace là où la coupe
va vous renseignez sur la hauteur d’un objet ou
d’un espace.
Généralement une ou deux coupes vous suffisent à
la compréhension d’un projet.
Une coupe doit se repérer sur votre plan à l’aide
d’un trait de coupe.

Dessinez les portes en position fermée et ne


dessinez les arêtes cachées que si elles sont
indispensables à la compréhension du projet.
Ne pas couper d’éléments compliquant le dessin
et n’apportant rien à la compréhension tels qu’un
poteau par exemple.

Avant toute chose, commencez par tracer le sol


pour vous repérez.
Ce sera le trait le plus épais (0,8).

-12-
CHAPITRE 2 LA COUPE

Dans le cas d’une habitation, l’emplacement de


la coupe doit permettre de montrer le plus grand
nombre possible de détails de construction :

- jonction entre toiture et murs,


- liaisons murs - planchers,
- position des fenêtres et portes-fenêtres,…

Ensuite, vous mentionnerez les intersections


en commençant par les murs périphériques, en
projetant des lignes verticales des intersections sur
le sol (perpendiculaires).

ASTUCE

Coupez au niveau des baies afin d’en


permettre la cotation.

-13-
CHAPITRE 3 LES ÉLÉVATIONS

-14-
CHAPITRE 3 LES ÉLÉVATIONS

Une élévation est une représentation verticale en


2D à l’extérieur d’un espace ou d’un produit. C’est
une vue de face.
Les traits de construction d’une élévation sont tous
de la même épaisseur.
Une élévation doit se repérer sur votre plan à l’aide
d’un trait d’élévation, comme vu ci-dessus pour la
coupe.

-15-
CHAPITRE 4 LES NOMENCLATURES

-16-
CHAPITRE 4 LES NOMENCLATURES

ÉPAISSEUR DES TRAITS ET POINTILLÉS 

Les nomenclatures sont toutes les règles à respecter


dans vos dessins techniques.
C’est un langage universel afin de comprendre et
d’être compris partout dans le monde.

0.5 Trait continu. Epaisseurs de murs

0.3 Trait continu. Epaisseur de cloisons

0.3 Traits interrompus. Arêtes et contours cachés

0.5 Traits mixte. Tracé de lignes de coupes

0.3 Traits mixte. Axes

-17-
CHAPITRE 4 LES NOMENCLATURES

VOCABULAIRE

Définition d’un escalier

L’escalier est une construction architecturale


constituée d’une suite régulière de marche afin
de passer d’un niveau à un autre en montant et
descendant.

Définition d’une baie

Les baies sont des ouvertures qui ont été réservées


dans les murs. Elles permettent le passage des
personnes (portes, portes fenêtres ...). Elles
assurent un éclairage naturel et la ventilation des
pièces.

-18-
CHAPITRE 4 LES NOMENCLATURES

Les différents types d’huisseries

En menuiserie, une huisserie est originairement


un terme collectif de deux poteaux et d’un linteau
assemblés, qui forment la baie d’une porte dans
une cloison de distribution.
Aujourd’hui, l’huisserie désigne un encadrement
de porte en bois, métal ou PVC, composé de
deux montants, d’une traverse supérieure et
éventuellement d’un seuil

LES DIFFERENTES PHASES D’UN PROJET

Vous commencerez dans un premier temps par une


phase d’esquisse suivi d’une phase de réalisation.

APS: Avant Projet Sommaire (plan, coupes…)


APD: Avant Projet Définitif (vision plus détaillée)
DCE: Dossier de Consultation des Entreprises
(ensemble des documents de l’architecte)

-19-
CHAPITRE 5 LES COTATIONS

-20-
CHAPITRE 5 LES COTATIONS

Les cotations vont vous permettre de renseigner


votre client sur les dimensions.
Autrement dit, vous dimensionnez un objet en vue
de sa réalisation ou de son positionnement dans
l’espace.

ASTUCE

Les côtes inscrites sur vos plans


ou vos coupes représentent les dimensions
réelles de l’objet ou de l’espace sur lequel
vous travaillez.

Les cotes intérieures


Les cotes intérieures définissant des éléments
intérieurs du bâtiment seront placées à l’intérieur
du plan ou de la coupe et les cotes définissant
des éléments placés sur les murs extérieurs seront
placées à l’extérieur du plan ou de la coupe.

Sont indiqués :

- les épaisseurs totales des murs extérieurs, de


refend et des cloisons de distribution,
- les dimensions des portes et des passages,
- les dimensions de chaque pièce et des placards,
- et éventuellement les cotes d’implantation des
appareils sanitaires (axe
de lavabo par exemple).

Les cotes extérieures


Cotation extérieure : 4 lignes de cotes sont placées
dans l’ordre suivant :

1ère ligne: Cotation détaillée (trumeaux et des


baies),
2ème ligne : Cotation d’axe en axe des baies,
3ème ligne: Cotation des parties principales du
bâtiment,
4ème ligne: Cotation totale de l’espace

-21-
CHAPITRE 6 LES ÉCHELLES

-22-
CHAPITRE 6 LES ÉCHELLES

L’échelle est la proportion entre l’objet réel et sa


représentation. Elle doit être indiquée sur le plan
au moyen de l’abréviation «Éch.».
Par exemple : Éch.: 1/10 ce qui signifie que le plan
est dessiné 10 fois plus petit que la réalité.
C’est ce qui va vous permettre de réduire ou
d’augmenter la réalité sur votre feuille.

ÉCHELLE GRAPHIQUE FACTEUR RAPPORT

1/1 000 1 mm par m 0,001


1/500 2 mm par m 0,002
1/200 5 mm par m 0,005
1/100 1 cm par m 0,01
1/50 2 cm par m 0,02
1/20 5 cm par m 0,05
1/10 10 cm par m 0,1
1/5 20 cm par m 0,2
1/2 50 cm par m 0,5
1/1 1 cm par m 1

Vous avez déjà tous vu au moins une fois une


échelle sur une carte par exemple.

-23-
CHAPITRE 7 LA PERSPECTIVE

-24-
CHAPITRE 7 LA PERSPECTIVE

La perspective est la représentation des objets


en trois dimensions sur une surface en deux
dimensions (plan). Cette technique consiste à
projeter les éléments visualisés par l’observateur
sur le plan du dessin, ce qui permet de donner
l’impression d’une troisième dimension, la troisième
dimension étant la notion de profondeur.
La notion de perspective résulte donc dans le fait de
créer l’illusion de profondeur, les trois dimensions
géométrique étant la largeur, la hauteur, et la
profondeur.
Le relief de l’image apparait lorsque la profondeur
y est suggérée.

Lors de la réalisation d’une perspective, l’image que


vous percevez est fonction de quatre paramètres :

– l’emplacement de l’observateur.

– la hauteur du regard, c’est-à-dire la hauteur de la


ligne d’horizon par rapport à la ligne de terre.

– la direction du regard: le point de l’axe du regard


sur la ligne d’horizon est le point où fuient toutes
les lignes parallèles à l’axe du regard. Si je suis placé
sur une route rectiligne et que je regarde vers où
elle se dirige, et si le terrain est plat, je vois bien ces
deux lignes, pourtant parallèles, se rejoindre vers
l’horizon.

– le champ de vision: l’angle que le regard de


l’observateur peut voir.

-25-
CHAPITRE 7 LA PERSPECTIVE

La perspective frontale à un point de fuite:

On l’appelle également perspective centrale.


Elle ne possède qu’un seul point de fuite. Le point
de fuite est placé devant l’observateur. Les plans
perpendiculaires au regard de l’observateur ne
sont pas déformés.

Tous les traits de construction, comme par exemple


ci-dessous, les trottoirs, la route, les bâtiments,…
auront comme point de départ le point de fuite
situé sur la ligne d’horizon.

-26-
CHAPITRE 7 LA PERSPECTIVE

Vous pouvez également construire des perspectives


à plus de 1 point de fuite.

Perspective à 2 points de fuite:

Les traits de construction ne partent pas d’un seul


point de fuite mais de 2, ce qui déforme légèrement
votre objet ou votre espace, mais votre perspective
reste juste!

-27-
CHAPITRE 7 LA PERSPECTIVE

Vous avez également des réalisations à 3 points de


fuite ou plus, comme par exemple sur des affiches
de films d’action!

Sans le savoir, vous avez même déjà vu une


perspective à 6 points de fuite.
Mais si réfléchissez bien…
Les caméras de sécurité, ou de recul d’une voiture,
ou le judas de votre porte par exemple.

Là votre perspective est complètement déformée


mais vous percevez une vision d’ensemble de votre
espace.

-28-
CHAPITRE 8 LA MAQUETTE

-29-
CHAPITRE 8 LA MAQUETTE

Chaque projet commence par la réalisation d’un


plan et se termine obligatoirement par la création
d’une maquette dans le but de proposer en volume
votre travail et de voir sa faisabilité.

Généralement, le carton plume est de plus en plus


utilisé. Pourquoi ? Il est plus facile à couper que
le carton à biseau et permet de réaliser des murs
légers quoique épais.
Le carton plume est en fait un carton mousse :
carton de 3, 5 ou 10 mm d’épaisseur constitué de
polystyrène expansé placé entre deux faces de
deux cartes fines, du bristol.

ASTUCE DE COUPE

La lame du cutter sortie au maximum,


effectuer un premier sillon léger pour couper
la carte fine du dessus.
Ensuite, enfiler le cutter jusqu’à la garde et
faire deux passages légers pour couper la
mousse et la carte fine du dessous.

Positionnez votre index sur le cutter comme


ci vous teniez un couteau pour couper votre
viande, de façon verticale et surtout pas
horizontale, pour effectuer une découpe
droite et précise.

-30-
CHAPITRE 8 LA MAQUETTE

Pour effectuer un angle droit comme un mur par


exemple, il vous suffit de passer seulement 2 fois le
cutter sur le carton plume et pas 3 afin de laisser
une couche de bristol intacte et de plier les deux
autres parties en angle droit.

En ce qui concerne le collage de 2 parties, vous


pouvez l’effectuer de 2 sortes:
en collant le champ du carton plume d’une partie
contre le bristol de l’autre partie,
ou découpez en 2 passages au cutter la première
feuille de bristol et la mousse en laissant la 2ème
feuille de bristol, pour intégrer le champ de l’autre
partie dans cette surface.

ASTUCE

La 2ème méthode permet d’avoir une


maquette très nette et toujours utiliser une
colle sans solvant.

-31-
CHAPITRE 8 LA MAQUETTE

Deux types de maquettes peuvent être


nécessaire à la compréhension de votre projet:

La maquette blanche
Efficace pour percevoir l’espace en volume. c’est
un outil d’avancement du projet.

La maquette texturée
Les textures peuvent être mise a l’échelle via
photoshop. C’est un outil de finalisation de votre
projet

-32-
CHAPITRE 9 LA BUDGÉTISATION

-33-
CHAPITRE 9 LA BUDGÉTISATION

Les documents nécessaires à la réalisation d’une


construction sont de deux types:
Vous devrez présenter vos dessins (plans, coupes,
perspectives…) et vos pièces écrites (devis…) qui
portent sur le projet.

Vous avez quatre types de pièces écrites:

- Le devis descriptif  : Il s’agit d’un document qui


vient en complément des dessins. Il décrit avec le
maximum de précision, pour chaque corps d’état
(maçonnerie, charpente, électricité, menuiserie,…),
les travaux à réaliser et les matériaux utilisés.

- Le devis quantitatif-estimatif  : Il s’agit d’une


pièce écrite qui énumère les ouvrages réalisés par
corps d’état, il précise les quantités nécessaires
de matériaux (quantitatif) et qui estime le coût
prévisionnel des travaux (estimatif).

- Le cahier des charges  : Il s’agit d’un document


contractuel qui mentionne les obligations que
doivent respecter les entreprises, telles que : date
d’achèvement des travaux, pénalités en cas de
retard, formule de révision des prix, responsabilité
des entreprises,…

- Le calendrier d’exécution : Appelé aussi planning


des travaux, ce document indique pour chaque
corps d’état, les dates du début et de la fin de
leur(s) intervention(s).

ASTUCE

Lors de la rédaction d’un devis quantitatif-


estimatif, les plans joints sont les plans
d’exécutions.
Ces derniers seront classés par lots
et numérotés. Ces lots et numéros de
plans, appelés aussi « postes DCE », sont
mentionnés dans le devis, dans la colonne
« description des travaux ».

-34-
CHAPITRE 9 LA BUDGÉTISATION

TABLEAU QUANTITATIF ESTIMATIF

Vous réaliserez donc un tableau quantitatif-estimatif


d’un devis de la manière suivante :

N° de lot : Titre + localisation sur les plans d’exécution joints.


7.2 : Cloison entre O.T. et Billetterie/Salle de réunion:

Poste DCE Description des travaux U Qté Prix Montant


(N° de lot) Désignation des ouvrages (Unités) (Quantité) unitaire total

Structure porteuse en métal


type poteaux tubulaires et
poutres U - E 0,19
7.2.1 BA 13 - 2 faces - sur ossatures m2 34
métal: une par face - type
acoustique avec laine de verre
3xPAR 45
Y compris joints et ponçage
très soigné.

Protection des angles avec ml 18,50


joints et ponçage très soigné.

Doublage habillage BA13 sur


ossature métallique (voir détail
7.2.2 porte coulissante) avec parties
démontable de m2 20
visite du mécanisme de la porte
coulissante + joints et ponçage
très soigné

Cloison de 7 - BA13 - 2 faces -


PAR 45 - Structure métallique
- y compris joints et ponçage
très soigné
Ménager un passage de m2 5,50
7.2.3 0,90 (pour pose d’une porte
coulissante par le Menuisier
avec panneau d’habillage en
façade)

-35-
Voilà, vous êtes maintenant incollable sur le métier
d’architecte d’intérieur!!! Vous avez tous les outils en
main pour travailler et exprimer au mieux votre projet.

CRÉEZ, EXPRIMEZ ET DESSINEZ!


À VOUS DE JOUER!!!

Ce document est la propriété de School Online University

Vous aimerez peut-être aussi