Vous êtes sur la page 1sur 14

TECHNOLOGIES DU

GAZ NATUREL

INTRODUCTION

Cours Master 1 Pétrochimie


Dr Ahmed BELGACEM
1
Qu’est ce que le(s) gaz naturel(s) ?

Le gaz naturel est une forme d’énergie fossile (non renouvelable)


abondante, propre et écologique.

Le gaz naturel est composé essentiellement des hydrocarbures (carbone


et hydrogène) avec une prédominance de méthane (CH4) (supérieure à
85%), de l’éthane, du propane, du butane….
Ainsi que certaines impuretés telles que le dioxyde de carbone (CO2), les
vapeurs d’eau (H2O), les sulfures d’hydrogène (H2S), l’azote et le mercure.

Il est important de rappeler qu’il existe à travers le monde plusieurs types


de gaz naturel et non un seul, cela dépend essentiellement de la
composition de chacun.

Le méthane :
de la famille des alcanes, le méthane est l’hydrocarbure le plus simple
composé d’un atome de carbone et de 4 atomes d’hydrogène. Il
représente le composé le plus abondant dans le gaz naturel (jusqu’à 99%
dans certain gisement).

2
Historique

3
Le gaz naturel a été découvert au Moyen-Orient au cours de l'antiquité. Il y a de cela quelques milliers d'années, l'apparition
soudaine de gaz naturel s'enflammant brutalement était assimilée à des sources ardentes.

En Perse, en Grèce ou en Inde, les Hommes ont érigé des temples autour de ces feux pour leurs pratiques religieuses.

C'est la Chine qui fora le premier puits aux alentours de 211 avant J.C.

En 1609 le mot « gaz » (geist) est inventé par le belge Jan Van Helmot.
En Europe, il fallut attendre jusqu'en 1659 pour que la Grande-Bretagne découvre le gaz naturel et le commercialise à partir
de 1790.

En 1821, à Fredonia (Etats-Unis), les habitants ont découvert le gaz naturel dans une crique par l'observation de bulles de
gaz qui remontaient jusqu'à la surface. William Hart est considéré comme le "père du gaz naturel". C'est lui qui creusa le
premier puit nord-américain.

Le transport du gaz naturel sur de longues distances s'est généralisé au cours des années 1920, grâce aux progrès
technologiques apportés aux gazoducs.

Après la seconde guerre mondiale, la consommation de gaz naturel s'est développée rapidement en raison de l'essor des
réseaux de canalisation et des systèmes de stockage.

Dans les premiers temps de l'exploration du pétrole, le gaz naturel était souvent considéré comme un sous-produit sans
intérêt entravant le travail des ouvriers forcés de s'arrêter pour laisser échapper les poches de gaz naturel découvertes lors
du forage.

Aujourd'hui, et en particulier depuis les crises pétrolières des années 70, le gaz naturel est devenu une source importante
d'énergie dans le monde.
Caractéristiques

5
• Le gaz naturel est incolore, inodore, insipide, sans forme particulière et plus
léger que l'air. Il se présente sous sa forme gazeuse au dessus de -161ºC.

• Le gaz naturel n'est ni corrosif ni toxique, sa température de combustion est


élevée et il possède un intervalle restreint d'inflammabilité, ce qui en fait un
combustible fossile sûr comparé à d'autres sources d'énergie.

• En outre, en raison de sa densité de 0.60, inférieure à celle de l'air (1.00), le


gaz naturel a tendance à s'élever et peut, par conséquent, disparaître
facilement du site où il se trouve par n'importe quelle fissure.

• Le gaz naturel est peu soluble dans l’eau (40 cm3/litre)

• Une fois sous forme de vapeur, il ne brûle dans l'air que dans une
concentration de 5% à 15%. Ni le GNL, ni le gaz naturel ne peuvent
exploser à l'air libre.

• Puisque le gaz naturel sous sa forme liquide prend moins de place, il est
souvent stocké et transporté sous cette forme.

• A la pression atmosphérique, si le gaz naturel est refroidi à une température


de -161°C environ, il se condense sous la forme d'un liquide appelé le gaz
naturel liquéfié (GNL). Un volume de ce liquide occupe environ 600 fois le
volume de gaz naturel et est deux fois moins lourd que l'eau, (45% environ).

6
Propriétés

7
Comme tous les gaz, le gaz naturel est régi par la loi des gaz
parfait
PV = nRT

Le gaz naturel se comporte comme tous les autres gaz à savoir

Expansible

Compressible

Dilatable

8
 Compressible : on peut réduire le volume qu’il occupe et obéit à la loi de Boyle Mariotte
Une masse de gaz voit son volume
• diminuer si la pression qu'elle subit augmente : on dit que le gaz est comprimé
• augmenter si cette pression diminue : on dit que le gaz se dilate
Pour une quantité donnée d'un gaz, à température constante, le volume occupé par ce gaz est inversement
proportionnel à sa pression.
PV = constante

 Expansible : il occupe tous le volume qui lui est offert, obéit à la loi de Charles.
Une masse de gaz voit sa température
• diminuer si la pression qu'elle subit diminue
• augmenter si cette pression augmente
Pour une quantité de gaz à volume constant, la pression de ce gaz est directement proportionnelle à la
température.
P = f(T)

 Dilatable : on peut augmenter le volume qu’il occupe, obéit à la loi de Gay-Lussac


Une masse de gaz voit son volume
• diminuer si la température diminue : on dit que le gaz est comprimé
• augmenter si la température augmente : on dit que le gaz se dilate
Pour une quantité de gaz à pression constante, le volume occupé par ce gaz est directement proportionnel
à la température.
V = f(T)
9
Densité et masse volumique :
La masse volumique (En. Density) d’un gaz représente la masse d’une unité de
volume du gaz et s’exprime en Kg/m³ ;
Elle est fonction de température et de la pression; on se réfère à des conditions
dites normales et standard ;

Connaissant la masse volumique du gaz aux conditions normales ou standard,


les quantités de gaz exprimées en m³ (n) ou m³ (S) peuvent être converties en
quantités exprimées en kg.

la masse volumique du gaz naturel est de l’ordre de 0,72 g/l

La densité d’un gaz (En. specific gravity) est définie comme le rapport de la
masse volumique du gaz dans des conditions de référence sur la masse
volumique de l’air dans les même conditions,

Selon l’hypothèse que dans les condition de référence considérées, une mole
du gaz étudié occupe le même volume qu’une mole d’air d’où :

d = Mg/Ma

La densité du gaz naturel est de l’ordre de 0,58


10
La viscosité :

La connaissance de la viscosité des gaz et des condensats est nécessaire


pour effectuer les calculs d’écoulement aux différents stades de la production et
notamment pour connaître les pertes de charge.

Le gaz naturel et les condensats se comportent généralement comme des


fluides newtoniens et, dans ce cas, la viscosité dynamique µ est définie par la
relation :
τc = µ du/dy

τc représente la contrainte de cisaillement et du/dy

11
La conductivité thermique :

La conductivité thermique d’un milieu est définie à partir de l’équation de Fourier, qui exprime la
proportionnalité entre le flux thermique φ traversant l’unité de surface de ce milieu dans une direction
donnée et le gradient de température dT/dx dans cette même direction :

φ = - λ dT
dx

Dans le système international, la conductivité thermique λ s’exprime en W.m -1. °C-1 mais elle est
souvent exprimée en Kcal.h-1.m-1. °C-1.
La valeur de la conductivité thermique augmente en général avec la température

12
. POUVOIR CALORIFIQUE :

13
LA CHAÎNE DU GAZ NATUREL LIQUEFIE

Stockage de GNL Unité de liquéfaction Pipelines Champs de gaz

Méthanier

Stockage de GNL Regazéification Lignes de transport

14

Vous aimerez peut-être aussi