Vous êtes sur la page 1sur 71

Ministère de la Poste, des télécommunications

des technologies et du numérique

Institut National Des Télécommunications et


des Technologies de l’Information et de la Com-
munication (INTTIC)

Departement de spécialité

Domaine : Télécommunications et Technologies de l’Information


et de la Communication
Specialite : systéme de Télécommunications
Parcours:

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE


En vue de l’obtention du diplome d’ingenieur de l’état

Étude et installation du réseau


optique FTTH.

Par

Mr Dahmani Ilies
Mr Nebbache Mohammed

Memoire soutenue le 08/09/2021 sous la direction de :

Dr. OUAHIOUNE ali INTTIC (président du jury)


Dr. NIAR saad eddine INTTIC (membre du jury)
Dr. Mazouzi amine INTTIC (Encadrant )

Annee Universitaire : 2020 - 2021


N ous dédions ce modeste mémoire à nos chers parents : Habib et
Fatima , Salim et Farida , Que nulle dédicace ne puisse exprimer ce
que nous leurs devons, pour tous leurs sacrifices, leurs bienveillance,
soutien et prières tout au long de nos études. Que ce travail soit
témoignage de notre profond amour et notre grande reconnaissance « Que
Dieu vous garde pour nous».
Nos chères sœurs et nos chers frères : Hanaa, Sara , yacine , Mehdi
et Khalil pour leurs encouragements permanents, et leurs soutien
moral, Nous leurs dédions ce modeste travail en témoignage de notre
gratitude infinie.
Toutes nos Familles : à tous les familles Dahmani et Oueld moumna
, Nebbache et Zehar , pour leurs soutien tout au long de notre
parcours universitaire, Que ce travail soit l’accomplissement de vos vœux
tant allégués, et le fuit de votre soutien infaillible.
Tous nos amis : Tariq , Youcef , Mustapha , Seif , en particulier
Madame Bouragba Saoussene et une grosse pensée à notre cher ami
Cherier Hicham pour leurs aides et leurs soutien moral durant
l’élaboration du travail de fin d’études . . .
Remerciements

L ouange à Allah pour son aide, le courage et la patience qu’il nous a


donné durant ces longues années d’étude.

On tenais tout d’abord à remercier très chaleureusement notre enca-


dreur «Mr.Mazouzi amine» qui nous a prodigué la patience, la confiance,
et surtout ses judicieux conseils.

Merci aux membres du jury qui ont accepté de nous honorer de leurs
présence et de juger notre travail.

Merci à toute l’equipe d’Algerie télécom en particulier le directeur opéra-


tionnel d’Oran Monsieur DAHMANI Habib pour sa bienveillance et ses
conseils pleins de sens .

Merci à l’équipe du département étude et réalisation FTTH en parti-


culier ROUISSAT Abdelkarim , MARKARIA Saber et MAKHLOUF Walid
pour leurs patience et pour le suivi et l’intérêt qu’ils ont portaient à notre
travail.

On tiens à remercier l’ensemble du personnel des centres de transmission


en particulier le chef de centre CA Mascara MAKHEFI Moohammed et le
chef de centre CA mostaganem OUALI Allel.

Un trés grand merci a BOURAGBA Saoussene pour son aide , son


soutien et sa patience durant la réalisation de ce travail .

Enfin, on adresse nos plus sincères remerciements à nos très chers parents
HABIB et FATIMA , SALIM et FARIDA , Sans oublier nos frères et sœurs
et en particulier SAOUSSENE pour leurs contribution, leurs soutien et
leurs patience.

Oran, le 08 septembre 2021.

iii
Titre :
Étude et installation du réseau optique FTTH.

Résumé :
Avec le développement de l’Internet et des services de télécommunica-
tions dans le monde, le réseau d’accès optique connaît actuellement un
développement très important.

La fibre optique jusqu’au domicile (FTTH) est la technologie la plus


prometteuse, capable d’offrir une large bande passante avec une plus
grande fiabilité et une qualité de service très élevée par rapport aux tech-
nologies traditionnelles de connexion à l’internet telles que le DSL. .

Cette technologie est basée sur la technologie optique, qui utilise la


fibre optique pour connecter le service Internet à l’utilisateur final, c’est-
à-dire l’abonné avec application de différentes architectures FTTx dont
chacune présente des avantages et des limites, Parmi ses différentes im-
plémentations, le réseau PON passif est un standard à très haut débit.

Ce travail est fait pour étudier les facteurs et les défis du déploiement
de la technologie FTTH ou d’une architecture appropriée en Algérie. Il y
aura des défis et des problèmes qui pourraient être rencontrés lors de la
mise en œuvre d’un certain type d’architecture FTTH. Cette recherche a
examiné la meilleure solution pour fournir un accès Internet à l’utilisateur
final en Algérie qui supporte une capacité d’adaptation plus élevée en
raison du nombre croissant de demandes d’accès à large bande passante.
Tout d’abord, les études et travaux actuels ont été réalisés afin d’explorer
les connaissances sur le FTTH.

Ensuite, les facteurs affectant le succès du déploiement ont été identi-


fiés par Algérie télécom afin de générer des facteurs en effectuant la
partie d’analyse basée sur les données collectées pour aider à proposer
et à choisir l’architecture FTTH appropriée à la fin. Les résultats de cette
recherche seront utiles pour le gouvernement et les entreprises qui four-
nissent l’accès Internet aux utilisateurs finaux en Algérie pour déployer la
technologie avec succès

Mots-cles :
Réseaux d’accès optique ,FTTH , Fibre optique , PON

iv
Title :
Study and installation of the optical network FTTH.

Abstract :
With the development of the Internet and telecommunications services
in the world, the optical access network is currently experiencing a very
important development.

Fiber to the home (FTTH) is the most promising technology, capable


of offering high bandwidth with greater reliability and a very high quality
of service compared to traditional Internet connection technologies such
as DSL..

This technology is based on optical technology, which uses optical fi-


ber to connect the Internet service to the end user, i.e. the subscriber
with the application of different FTTx architectures, each of which has
its advantages and limitations. Among its different implementations, the
passive PON network is a very high speed standard.

This work is done to study the factors and challenges of deploying


FTTH technology or an appropriate architecture in Algeria. There will be
challenges and problems that could be encountered when implementing
some type of FTTH architecture. This research examined the best solution
for providing end-user Internet access in Algeria that supports higher
scalability due to the increasing number of broadband access demands.

First, current studies and works were conducted to explore the knowledge
about FTTH. Then, the factors affecting the success of the deployment
were identified by Algérie télécom in order to generate factors by perfor-
ming the analysis part based on the collected data to help propose and
choose the appropriate FTTH architecture in the end. The results of this
research will be useful for the government and companies that provide In-
ternet access to end users in Algeria to successfully deploy the technology.

Keywords :
Optical access networks , FTTH , optical fiber , PON

v
Table des matières

Table des matières vi

Liste des figures viii

Liste des tableaux x

Préface xi

1 Généralités sur les transmissions à fibres optiques 3


1.1 Présentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.2 Historique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
1.3 Domaine de l’utilisation de la fibre optique . . . . . . . 4
1.3.1 Dans les systèmes de télécommunications . . . . . . . . . 4
1.3.2 Dans le domaine militaire . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
1.3.3 Applications diverses . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
1.4 Différents types de la fibre optique . . . . . . . . . . . . 7
1.4.1 Fibre multimode . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
1.4.2 Fibre monomode . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
1.5 Structure des câbles de la fibre optique . . . . . . . . . 10
1.6 Système de communication par fibre optique . . . . . . . 10
1.6.1 Définition d’une liaison par fibre optique . . . . . . . . . 11
1.6.2 Sources optiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
1.7 Modulateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
1.8 Récepteurs optiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
1.9 Avantages des liaisons à fibres optiques . . . . . . . . . . 18
1.9.1 Large bande passante . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
1.9.2 Débit d’information élevée . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
1.9.3 Faible taux d’atténuation . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
1.10 Différentes dispersions chromatique présentes dans
la transmission par F.O . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
1.10.1 Dispersion polarisation modale . . . . . . . . . . . . . . 20
1.10.2 Dispersion intermodale . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
1.11 Différentes atténuations de la fibre optique . . . . . . 20
1.11.1 Perte par diffusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
1.11.2 Perte par excentrement des fibres . . . . . . . . . . . . . 21
1.11.3 Perte par l’écartement de faces . . . . . . . . . . . . . . . 21
1.11.4 Perte par l’écart angulaire . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
1.11.5 Perte par défauts de la connexion . . . . . . . . . . . . . 22

2 etude détaillée du résaux FTTH 24


2.1 Différentes topologie FTTx déployés . . . . . . . . . . . . 25

vi
2.1.1 FTTC (Fibre To The curbe, Fibre jusqu’au Trottoir) . . . . 25
2.1.2 FTTB (Fibre To The Building, Fibre jusqu’au Bâtiment . . 25
2.1.3 FTTH (Fibre To The Home, Fibre jusqu’au Domicile) . . 25
2.2 Les couches du réseau d’accès . . . . . . . . . . . . . . . . 26
2.3 Architectures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
2.3.1 Architecture Ethernet point-à-point (P2P) . . . . . . . . 27
2.3.2 Architecture point-multipoint (P2M) ou PON (Passive
Optical Network) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
2.3.3 L’architecture PON . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
2.3.4 Comparaison des trois architectures . . . . . . . . . . . . 30
2.4 Les avantages et les inconvénients d’un réseau optique
passif (PON) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
2.4.1 APON (ATM Over PON) . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
2.4.2 BPON (Broadband PON) . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
2.4.3 EPON (Ethernet Passive Optical Network) . . . . . . . . 32
2.4.4 GPON (Gigabit PON) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
2.5 Composants du réseau FTTH . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
2.5.1 OLT (Optical Line Terminal) . . . . . . . . . . . . . . . . 34
2.5.2 ONU/ONT (Optical Network Unit / Optical Network
Terminal) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . 35
2.5.3 FDT(Fiber distribution Terminal) [27] . . . . .. . . . . . 36
2.5.4 Closure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . 37
2.5.5 Optical Splitter [24] . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . 38
2.5.6 FAT (Fiber Access Terminal) [28] . . . . . . . .
. . . . . . 39
2.5.7 ATB (Access Terminal Box) . . . . . . . . . . . . . . . . 40
2.6 Budget optique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41

3 ètude pratique de déploiement de réseau FTTH 44


3.1 Elaboration de l’Avant-Projet Sommaire APS . . . . . . 44
3.2 Elaboration de Avant-projet détaillé APD . . . . . . . 45
3.3 Etude d’une installation d’un réseau FTTH pour un
site à Oued Tlélat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
3.3.1 Schéma directeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
3.3.2 Audit de la canalisation existante Partie OLT-FDT . . . . 48
3.3.3 Elaboration des schémas de Canalisation (Partie FDT-
CLOSURE) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
3.3.4 Elaboration des schémas de câble (FEEDER FDT to Last
Closure) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
3.3.5 Elaboration plan de canalisation P.distribution (last clo-
sure to FAT) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51
3.3.6 Elaboration shéma de cable P.distribution (last closure to
FAT) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52

Conclusion générale 57

Bibliographie 58

vii
Liste des figures

1.1 La Fibre optique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3


1.2 Structure de la fibre optique . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
1.3 Fibre multimode a gradient d’indice . . . . . . . . . . . . . . 7
1.4 Fibre multimode à saut d’indice . . . . . . . . . . . . . . . . 8
1.5 Fibre optique monomode . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
1.6 Performance des trois types fibres . . . . . . . . . . . . . . . 9
1.7 Différentes structures de fibre optique . . . . . . . . . . . . 10
1.8 Schéma simplifié d’une liaison optique . . . . . . . . . . . . 11
1.9 Schéma simplifié d’une liaison optique . . . . . . . . . . . . 12
1.10 Schéma fonctionnel d’un émetteur de lumière . . . . . . . . 12
1.11 Structure d’un DL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
1.12 Modulation directe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
1.13 Modulation externe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
1.14 Schéma fonctionnel d’un recepteur de lumière . . . . . . . . 15
1.15 Photodiode PIN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
1.16 Photodiode APD . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
1.17 Interférence inter-symbole . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
1.18 Schéma explicatif de perte liée à la excentrement des fibres 21
1.19 Schéma explicatif la perte liée à l’écartement des fibres . . . 21
1.20 Schéma explicatif la perte liée à l’écart angulaire des fibres 22
1.21 Schéma explicatif la perte liée à la connectique . . . . . . . . 22

2.1 FTTC (Fibre To The curbe, Fibre jusqu’au Trottoir) . . . . . . 25


2.2 FTTB (Fibre To The Building, Fibre jusqu’au Bâtiment) . . . 25
2.3 FTTH (Fibre To The Home, Fibre jusqu’au Domicile) . . . . 25
2.4 Les couches d’un réseau d’accès . . . . . . . . . . . . . . . . 26
2.5 Architecture Ethernet point-à-point (P2P) . . . . . . . . . . . 28
2.6 Architecture point-multipoint (P2M) . . . . . . . . . . . . . . 29
2.7 OLT(Optical Line terminal) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
2.8 ONT(Optical Network Termination) . . . . . . . . . . . . . . 35
2.9 FDT(Fiber Distribution Terminal) . . . . . . . . . . . . . . . . 36
2.10 Closure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
2.11 Optical Splitter . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
2.12 FAT(Fiber Access Terminal) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
2.13 ATB(Access Terminal Box) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
2.14 ATB(Access Terminal Box) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41

3.1 Schéma directeur [29] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46


3.2 Schéma de transport [29] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
3.3 Schéma de transport de canalisation [29] . . . . . . . . . . . 48
3.4 Schéma de canalisation 122 logts [29] . . . . . . . . . . . . . 49

viii
3.5 Schéma de canalisation 122logts [29] . . . . . . . . . . . . . . 50
3.6 apd canalisation dans la cité [29] . . . . . . . . . . . . . . . . 51
3.7 Shema de cable [29] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52
3.8 Site Survey partie Inside [29] . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53
3.9 site survey partie inside [29] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53
3.10 Site Survey accès-building [29] . . . . . . . . . . . . . . . . . 54
3.11 Site Survey accès-building [29] . . . . . . . . . . . . . . . . . 54

ix
Liste des tableaux

1.1 Comparaison de fibre mono et multimode . . . . . . . . . . 10

2.1 Comparaison entre les trois architectures P2P, PON, AON . 30


2.2 Comparaison entre les trois catégories de PON . . . . . . . . 33
2.3 Les types de FAT. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
2.4 Comparaison entre les trois catégories de PON . . . . . . . . 41

x
Liste des abréviations. . .

Dans notre travaille nous avons utilisé les abréviation qui suit :

APD : Avalanche Photo Diode.


APD : Avant-Projet Détaillé .
A-PON : Asynchronous Transfer mode Passive Optical Network.
APS : Avant-Projet Sommaire.
ATB : Access Terminal Box.
BPE : Boite de protection d’épissure.
B-PON : Broadband Passive Optical Network.
CMP : Cellule maintenance et production.
DEL : Diodes Electroluminescente.
E-PON : Ethernet Passive Optical Network.
FAT : Fiber Access Terminal.
FDT : Fiber Distribution Terminal.
FTTB : Fiber To The Building.
FTTC : Fiber To The Curb.
FTTH : Fiber To The Home.
FTTO : SFiber To The Office.
GPON : Gigabit Passive Optical Network.
IP : Internet Protocol.
LAN : Local Area Network.
LASER : Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation.
LED : Light Emitting Diode.
NRO : Nœud de Raccordement Optique.
ODF : Optical Distribution Frame.
ODN : Optical Distribution Network.
OLT : Optical Line Terminal.
ONT : Optical Network Terminal.
ONU : Optical Network Unit.
P2M : Point to Multipoint.
P2P : Point to Point.
PBO : Point de Branchement Optique.
PIN : Positive Intrinsèque Négative Photodiodes.
PON : passive Optical network.
PTO : Prise de Terminaison Optique.
RJ-45 : Registered Jack-45.
SRO : Sous Répartiteur Optique.

xi
Introduction Générale. . .

L e monde des télécommunications est actuellement en pleine révolu-


tion. Le vecteur principal de cette révolution est la multiplication
exponentielle du nombre d’utilisateurs d’Internet.

Au moment où les systèmes numériques les plus rapides transportent


des informations à un débit de quelques dizaines ou centaines de Mbit/s
sur de courtes distances, le câble coaxial remplit parfaitement son rôle de
support de transmission. Mais face à l’émergence de nouveaux services
de communication, le besoin d’un débit de transmission de données plus
élevé est apparu et il a fallu trouver une alternative au câble coaxial :
pertes très élevées, courtes distances de propagation, performances limi-
tées.

En effet, la fibre optique remplit très bien ce rôle de support de transmis-


sion le mieux adapté à la demande en bande passante. Elle est désormais
couramment utilisée dans les réseaux de télécommunications. La fibre
optique est une innovation relativement récente qui a rapidement pris
une place prépondérante dans le monde des télécommunications du fait
de sa capacité à transporter une grande quantité d’informations sur une
longue distancer.

Le déploiement de la fibre optique a révolutionné totalement le monde


des télécommunications. Aujourd’hui, nous disposons de systèmes de
transmission de plus en plus puissants, atteignant plusieurs Tbit/s sur
plusieurs milliers de kilomètres. Les progrès de la fibre optique et de
sa maîtrise n’ont cessé de s’étendre et d’évoluer. Et, bien qu’il ne soit
pas possible d’éliminer complètement ses défauts, la technologie est déjà
capable de réduire fortement certains défauts importants, comme la mul-
timodalité, qui limite le débit et qui est de mieux en mieux maîtrisée,
notamment avec les fibres à gradient d’indice. En outre, des outils très
performants permettent de connaître avec précision les caractéristiques
d’une fibre optique, et ses éventuels défauts : cassure, déformation intem-
pestive et autres.

La principale technologie permettant aux utilisateurs de disposer d’une


connexion à très haut débit est la fibre optique jusqu’au domicile (FTTH).
En termes d’usages, on observe deux tendances : d’une part, les volumes
de données augmentent, notamment en raison du nombre croissant
d’éléments multimédias (son, vidéo), et d’autre part, les applications in-
teractives (nécessitant des temps de réponse courts) se multiplient, aussi
bien pour le grand public (téléphonie sur IP, sites web interactifs, etc.) que

1
Introduction Générale. . .

pour les professionnels (e-médecine, télétravail, entreprises en réseaux,


etc.).

Notre travail rentre dans le cadre de déploiement d’un réseau FTTH


au sein d’un site se trouvant à la localité d’Oued Tlélat.

L’opération d‘installation a été faite en suivant quelques étapes d’ins-


tallation qui nous pouvons les récapituler par : le schémas directeur, la
topologie de terrain, le déploiement des équipements,..etc.

Ce mémoire est subdivisé en trois chapitres.

Ce mémoire est subdivisé en trois chapitres :


Le premier chapitre décrit de manière générale le principe d’une liaison
numérique par la fibre optique. Nous citons les caractéristiques des com-
posants qui interviennent dans ce type de liaison, puis nous verrons les
avantages et les inconvénients de support de transmission (fibres op-
tiques) ainsi que ses applications.

Puis, dans LeDeuxieme chapitre il est consacré sur une étude détaillée
du réseau FTTH. Nous verrons dans un premier temps, les différentes
technologies FTTx existants ainsi que les principaux types de réseaux
d’accès : B-PON, A-PON, G-PON. . . etc. . . Enfin nous finissons ce chapitre
par la citation les caractéristiques et les services offerts par le réseau FTTH.

Pour finir , on clôturera par un troisième chapitre, qui fait l’objet d’une
étude pratique de déploiement de réseau FTTH au sein d’un site se trou-
vant à la commune d’Oued Tlélat. A ce titre nous décrivons toutes les
étapes nécessaires pour l’installation de ce réseau.

2
1
Généralités sur les
transmissions à fibres
optiques

Introduction

L es télécommunications utilisaient déjà le télégraphe avant même que


Graham Bell ne crée le téléphone en 1876. Puis, grâce aux recherches
de Maxwell et Hertz, les informations empruntent la voie des airs.
Enfin, le principe de la transmission optique par fibre optique est apparu
au début des années 1970 : transmission de signaux lumineux à travers
un noyau de verre ou de plastique.

La fibre optique a connu de nombreux développements depuis ses débuts


et on annonce de bien plus prometteuses encore : la multiplicité des
paramètres, qui jouent sur l’efficacité de la fibre, fait que l’on peut sans
cesse améliorer les performances de celle-ci.

1.1 Présentation
La fibre optique la plus utilisée en système de transmission optique est
faite à base de silice. Fine comme l’épaisseur d’un cheveu comme montre
la Figure 1.1, elle est à la fois souple et résistante.

Figure 1.1 – La Fibre optique

3
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

1.2 Historique
Au début des années 1950 c’était les premières années d’applications
fructueuses de la fibre optique, lorsque le fibroscope flexible fut inventé
par Van Heel et Hopkins. Cette technologie permettait la transmission
d’une image le long de fibres en verre. Malheureusement, la transmission
ne pouvait pas être faite sur une grande distance étant donnée la piètre
qualité des fibres utilisées [2].

Après l’invention du laser en 1960, les télécommunications par la fibre


optique étaient possibles. Le laser offrait l’occasion de transmettre un
signal sur une grande distance.
Dans sa publication en 1964, Charles Kao, des Standard Télécommunica-
tion Laboratoire, décrivit un système de communication à longue distance
et à faible atténuation en mettant à profit l’utilisation conjointe du laser et
de la fibre optique[3].
Cette technique est souvent considérée comme la première transmission
des données par la fibre optique [3].

Le premier système de communication téléphonique optique fut ins-


tallé au centre-ville de Chicago en 1977. Aujourd’hui on estime que plus
de 79% de communication à très longue distance est transportée le long
de plus de 25 millions de kilomètres des câbles à fibres optiques partout
dans le monde [1].

1.3 Domaine de l’utilisation de la fibre optique


L’utilisation des fibres optiques paraît dans plusieurs domaines qu’on
énumèrera ci-après.

1.3.1 Dans les systèmes de télécommunications


Le réseau en fibre optique offre un taux de transfert de données plus
élevé que les câbles en cuivre, ce qui permet la transmission de la télévi-
sion, du téléphone et de l’internet.

Elle présente également une faible atténuation due au fait qu’elle n’est
pas sensible aux perturbations électromagnétiques, ainsi qu’une sécurité
fiable. Elle permet de mieux remplacer les câbles en cuivre ou coaxiaux et
peut être utilisée sur de longues ou de courtes distances.

Avec les progrès de l’Internet et de la transmission numérique, son


utilisation s’est généralisée pour finalement atteindre un point de satura-
tion. Les opérateurs et les entreprises ont été les premiers acheteurs de
fibre optique en raison de leurs besoins.

4
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

1.3.2 Dans le domaine militaire


Elle est particulièrement très appréciée pour son insensibilité aux IME
ou Impulsion électromagnétique comme le brouillage et la détection.

Le Polyphème est un missile guidé par laser qui a été récemment dé-
veloppé. Ce missile a une vitesse de pointe de 500 km/h et est équipé
d’une bobine de fibre optique qui le relie à la position de tir et lui permet
d’être guidé vers sa cible par un opérateur utilisant une caméra embar-
quée.

En raison de la difficulté de guider un missile par faisceau hertzien à


cause du brouillage et du rayonnement électromagnétique, ainsi que du
relief environnant, il a fallu créer un nouveau moyen de piloter le missile,
qui était la fibre optique. La seule difficulté de cette fusée est la maîtrise
de la déviation à grande vitesse.

1.3.3 Applications diverses


a) les navires, les sous-marins, les avions ou les satellites pour donner
la vitesse angulaire tous contiennent des capteurs comme le gyromètre à
fibre optique .
Il contient des fibres à maintien de polarisation.

b) l’utilisation le plus sensible de la fibre optique est dans la méde-


cine pour filmer les endroits sensibles ou inaccessibles du corps humain
par l’intermédiaire d’une caméra. Un type d’endoscope, appelé fibro-
scope, véhiculer par la fibre optique la photo de la zone à explorer jusqu’à
l’œil du médecin réalisant l’examen exploratoire.

c) Ses propriétés sont également exploitées dans le domaine des cap-


teurs que ce soit température, pression ou autre, dans l’imagerie, dans
l’éclairage et même dans les décorations. Grâce a ces capteurs, on peut
calculer la distance d’un objet par rapport à un autre, la vitesse de rota-
tion, les vibrations.

Description des systèmes de La fibre optique


Une fibre optique est un fil en verre ou en plastique très fin qui a la
propriété de conduire la lumière et sert dans les transmissions terrestres
et océaniques de données.

Elle a un débit d’informations nettement supérieur à celui des câbles


coaxiaux et supporte un réseau « large bande » par lequel peuvent transi-
ter aussi bien la télévision, la téléphonie, la visioconférence ou les données
informatiques.

Entourée d’une gaine protectrice, la fibre optique peut être utilisée pour

5
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

conduire de la lumière entre deux lieux distants de plusieurs centaines,


voire milliers, de kilomètres. Le signal lumineux codé par une variation
d’intensité est capable de transmettre une grande quantité d’informations.

En permettant les communications à très longue distance et à des dé-


bits jusqu’alors impossibles, les fibres optiques ont constitué l’un des
éléments clef de la révolution des télécommunications optiques.

Ses propriétés sont également exploitées dans le domaine des capteurs


(température, pression, . . . etc.) et dans l’imagerie [1] [2].

Figure 1.2 – Structure de la fibre optique

D’autre part une fibre optique est un guide d’onde optique à symétrie
circulaire tel que schématisé sur la figure 1.2 .

Ce guide est constitué de deux ou plusieurs couches de matériaux diélec-


triques transparents (verre ou plastique) d’indices de réfraction différents
assurant le confinement de la lumière au voisinage du centre.

En outre, comme le montre la figure 1.2 , la deuxième couche est elle-


même entourée d’une enveloppe, généralement en plastique, qui a le
double rôle de protéger la fibre mécaniquement et de piéger la lumière
qui se propage dans la gaine optique, en général indésirable.

6
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

1.4 Différents types de la fibre optique


Aujourd’hui les industriels commercialisent deux types de fibres op-
tiques : fibre monomode et multimode .

Leurs principales différences résident essentiellement dans la longueur


d’onde utilisée et le diamètre du cœur[3].

1.4.1 Fibre multimode


Les premiers types de fibres optiques qui ont été fabriquées sont les
fibres multimodes. Le cœur a une taille importante par rapport au reste
de la fibre.

Les inconvénients qui présentent ce type de fibre c’est l’atténuation


des signaux plus marquée ou encore une vitesse de propagation des
signaux plus faible. Elle est aujourd’hui utilisée sur de courtes distances
ou dans les décorations.

Il existe deux types de fibres multimodes :

La fibre multimode à gradients d’indice


Dans ce type de fibre l’indice du cœur diminue progressivement du
centre vers sa périphérie, ce qui compense les différences de trajet (Figure
1.3). L’étalement des impulsions est nettement plus faible. C’est la plus
utilisée pour les liaisons informatiques (réseaux LAN) [4] [3] .

Figure 1.3 – Fibre multimode a gradient d’indice

- Avantage :
Parmi les avantages d’une Fibre multimode à gradient d’indice :

• Bande passante raisonnable.


• Bonne qualité de transmission.
• Débit : environ 1 Gbit/s.
• Portée maximale : environ 2Km.
• Affaiblissement : 10 dB/Km.

7
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

- Inconvénients :
Une fibre multimode à gradient d’indice est difficile à mettre en œuvre.

La fibre multimode à saut d’indice


Les fibres à saut d’indice sont les premières fibres qui ont été inventés.
Le diamètre de son cœur est responsable d’une très grande atténuation
des données, la propagation se fait par réflexions successives.

Comme montre la Figure 1.4, les rayons ne se propagent pas tous selon
le même chemin, ce qui entraine un étalement des impulsions. Celles-ci
risquent de se chevaucher en sortie de liaison. C’est la fibre la plus ordi-
naire on la retrouve dans les réseaux locaux [3].

Figure 1.4 – Fibre multimode à saut d’indice

Leur différence réside principalement dans la différence du diamètre du


cœur. La fibre à saut d’indice présente un diamètre de cœur deux à quatre
fois plus grand que celui des fibres à gradient d’indice.

Avantage : Avec une fibre multimode à saut d’indice on peut bénéfi-


cier de [3] :

• Faible prix.
• Facilité de mise en œuvre.
• Débit : environ 100 Mbit/s.
• Portée maximale : environ 2Km.
• Affaiblissement : 10 dB/Km.

Inconvénients : L’inconvénient d’une fibre multimode à saut d’indice


est la perte et distorsion importante du signal optique.

1.4.2 Fibre monomode


Fibre de faible diamètre de cœur (Figure 1.5), évitant la dispersion des
rayons, ceux-ci se propagent donc dans l’axe de la fibre. Elle est générale-
ment utilisée dans les réseaux longues distances.

8
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

La fibre est dite « monomode » car, en raison de la très petite taille


du cœur (9 m) , il n’y a qu’un seul mode de propagation de la lumière.

Actuellement les fibres monomodes présentent la bande passante la


plus large et le niveau d’atténuation le plus bas. C’est pourquoi elles sont
universellement utilisées pour transmettre des signaux à très haut débit
et sur longues distances [10]. En utilisant une fibre monomode on peut
souligner les avantages suivants [3] :

• Débit : environ 100 Gbit/s.


• Portée maximale : environ 100 Km.
• Affaiblissement : 0,5 dB/Km.

Figure 1.5 – Fibre optique monomode

Comparaison des performances des trois types de fibres :

La figure suivante montre les performances des trois types de la fibre


optique, l’atténuation est constante quelle que soit la fréquence, seule la
dispersion lumineuse limite la largeur de la bande passante [5] .

Figure 1.6 – Performance des trois types fibres

Le tableau 1.1 suivant résume une comparaison entre la fibre mono-


mode et multimode :

9
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

Fibre monomode Fibre multimode


Faible dispersion Forte dispersion
Connexion délicate Connexion facile
Faible attenuation Forte attenuation
Haut débit, longue distance Réseaux locaux
Table 1.1 – Comparaison de fibre mono et multimode

1.5 Structure des câbles de la fibre optique


Il existe différentes structures du câbles de fibre optique (Figure 1.7)
qui sont à choisir selon leurs utilisations comme [6] :

• le câble à structure libre tubée :


qui comporte n fibres dans m tubes de protections libres en hélice autour
d’un porteur central et sa capacité type est de 2 à 432 fibres.

•le câble à tube central :


n fibres libres dans un tube central.

• le câble ruban à tube central :


n fibres les unes à côté des autres dans m rubans dans 1 tube central.
La capacité type est de 12 fibres par 18 rubans, soit 216 fibres et l’avantage
de ce type de câble est de pouvoir souder simultanément la totalité des
fibres d’un même ruban.

Figure 1.7 – Différentes structures de fibre optique

1.6 Système de communication par fibre optique


Comme le montre la figure(Fig.1.8), l’information (données, voix,
vidéo,..) venant de la source est transcrite sous forme codée en signal
électrique pour que l’émetteur l’envoie, la fibre agit comme une guide
d’onde optique afin que les photons puissent traverser le chemin optique
vers le récepteur.

10
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

Arrivée au détecteur, le signal subit une conversion optique-en- élec-


trique, décodé, et envoyé vers sa destination.

Figure 1.8 – Schéma simplifié d’une liaison optique

1.6.1 Définition d’une liaison par fibre optique


Le principe dans les communications optiques consiste à transporter
de l’information sous forme lumineuse d’un point à un autre à travers un
guide diélectrique.

L’information à transmettre est convertie d’un signal électrique en un


signal optique grâce à un émetteur, elle est ensuite injectée dans une fibre
optique.

A la réception, le signal subira le traitement inverse à savoir la conversion


optique-électrique grâce à un récepteur.

Une liaison optique est composée d’un émetteur et d’un récepteur re-
liés par une fibre optique.

La Liaison met en jeu plusieurs sous-ensembles de base comme sché-


matisé par la figure(Fig 1.9) suivante :

11
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

Figure 1.9 – Schéma simplifié d’une liaison optique

1.6.2 Sources optiques


En télécommunication optique, la nécessité d’utiliser des bandes pas-
santes de plus en plus larges impose le choix de sources a spectres réduits
telles que les diodes laser (DL) et les diodes électroluminescentes (DEL).

Ils sont des composants actifs , Leur fonction fondamentale est d’assurer
la conversion d’énergie électrique-optique (conversion électro-optique).

Figure 1.10 – Schéma fonctionnel d’un émetteur de lumière

Diode Laser (DL)


Depuis le début des télécommunications par fibre optique, le choix
des sources optiques s’est porté sur les émetteurs à semi-conducteur à
cause de leurs petites dimensions en rapport avec celles du cœur des
fibres optiques, de la relative facilité que l’on a à moduler directement la
lumière émise en agissant sur le courant, de leur spectre optique relative-
ment étroit et de leur faible consommation énergétique.

Ainsi la diode laser est la source la mieux adaptée pour les télécom-
munications optiques car elle permet d’avoir la meilleure efficacité de
couplage optique avec la fibre.

12
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

Un laser est un oscillateur composé d’un milieu amplificateur (A) et


d’une boucle de contre- réaction (CR) [10] .

Figure 1.11 – Structure d’un DL

— La diode laser représente les caractéristiques suivantes[10] :


• La source DL est cohérente et monochromatique.

• Largeur de spectre étroite.

• Les émissions se font dans la même direction (diagramme de rayonne-


ment directive).

• Utilisée dans les systèmes de transmission à grande


distance.

La diode électroluminescente DEL


C’est une source incohérente et polychromatique,présentant un spectre
d’émission assez large et undiagramme de rayonnement moins directif,et
est utilisée dans les systèmes de transmission qui ne nécessitent pas de
très grandes bandes passantes.

Les diodes électroluminescentes sont des diodes qui émettent de la


lumière quand un courant les parcourt. Elles ne sont pas constituées de
silicium, mais d’autres matériaux semi-conducteurs comme l’arséniure
de gallium ; dece fait la tension présente à leurs bornes lorsqu’elles sont
conductrices n’est pas 0,6V, mais elle vaut de 1,6V à 2,5V suivant la
couleur de la lumière émise [11].

13
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

1.7 Modulateurs
Pour la transmission des informations dans les systèmes de télécom-
munications optiques, il faut les ajouté sur le signal à envoyer dans la
fibre, c’est ce que l’on appelle une modulation, elle est essentielle dans
tout système de transmission.

Pour réaliser la modulation d’émission, on a deux possibilités [11] :

Modulation directe
C’est la propre source optique qui réalise la modulation en même que
la transformation électrique- optique.

La modulation du courant qui traverse un laser à semi-conducteur en-


traîne directement la modulation en intensité de la lumière émise. Il suffit
d’inscrire les données sur l’alimentation du laser.

Un inconvénient de cette méthode est que lorsque l’on module en ampli-


tude le courant d’injection d’un laser est accompagné d’une modulation
de fréquence parasite.

Ces effets, conjugués à la dispersion chromatique de la fibre, provoquent


un élargissement de l’impulsion d’autant plus importante que la longueur
de la fibre est grande[15] (figure 1.12).

Figure 1.12 – Modulation directe

Modulation externe
L’émetteur est alors constitué d’une source optique émettant une onde
pure suivie d’un modulateur externe.

Le courant d’injection du laser n’est plus modulé. La modulation ex-


terne présente de nombreux avantages. Elle est plus rapide et permet
donc d’envoyer des débits plus élevés [11] (figure 1.13).

14
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

Figure 1.13 – Modulation externe

1.8 Récepteurs optiques


La partie réception est le dernier étage de la chaine de transmission,
ayant pour rôle de recevoir le signal optique provenant de la fibre et le
convertir en un signal électrique pour en extraire les données transmises
[12].

Figure 1.14 – Schéma fonctionnel d’un recepteur de lumière

Le photodétecteur est un composant essentiel dans les communica-


tions par fibres optiques.

Son rôle est de traduire le signal optique envoyé par la fibre optique
en signal électrique, qui sera traité par des dispositifs électroniques

Les photodétecteurs en télécoms optiques (800-1600nm) doivent avoir


les caractéristiques suivantes [13] :

• Grande sensibilité (avec une bonne adaptation à la longueur d’onde de


la source laser).

• Grande rapidité (ou grande bande passante) pouvant être utilisés


dans des systèmes fonctionnant Jusqu’à 40Gbit/s.

• Faible bruit (faible courant d’obscurité).

15
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

• Faible tension de polarisation.

Les photodétecteurs les plus utilisé dans les systèmes de transmission


par fibre optique sont les photodiodes PIN et APD.

Photodiode PIN
Cette photodiode, polarisée en inverse, est réalisée de trois couches
semi-conductrices : deux fortementdopées P+ et N+, entre lesquelles
existe une couche de grande résistivité (presque intrinsèque), où il existe-
très peu de charges mobiles.

Parce qu’elles sont peu coûteuses,simples à utiliser et de performan-


cesatisfaisante,les PIN sont les plus utilisées [13].

Figure 1.15 – Photodiode PIN

Photodiode APD
Lorsque la puissance lumineuse reçue est très faible, les courants
détectés sont peu élevés et se superposent au courant d’obscurité, condui-
sant à un mauvais rapport signal à bruit.

Pour augmenter ce dernier, il est nécessaire que le courant détecté soit


plus important en utilisant d’autres types de photodiodes, comme celles
à gain interne de type avalanche(APD).

La photodiode d’avalanche est une PIN dans laquelle est réalisée une
amplification de puissance ; cela permet d’extraire un signal électrique
fort même pour une puissance lumineuse affaiblie.

Les APD sont aussi utilisées grâce à leurs performances, leur gain im-
portant et leur réponse rapide, mais elles sont plus couteuses, difficiles à
utiliser et nécessitant une polarisation inverse très forte [14].

16
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

Figure 1.16 – Photodiode APD

Difference entre PIN et APD


• celles qui n’ont aucun gain interne PN et PIN, et celles qui ont un
gain interne AVALANCHE (APD).

• APD crée un courant électrique conséquent à partir de très peu de


photon incident.

• Les photodétecteurs de type APD présentent de meilleures perfor-


mances à 2,5 et 10 Gb/s que les types PIN.

• Leur coût est également plus élevé. Néanmoins, pour les débits éle-
vés à 40Gb/s, des prototypes de photodiodes de type PIN surpassent les
types APD.

• Les types PIN pourraient alors reprendre du terrain à ces fréquences


sur le type APD.

17
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

1.9 Avantages des liaisons à fibres optiques


1.9.1 Large bande passante
L’un des avantages essentiels des communications par voie optique est
la largeur de la bande passante qu’elle peut offrir.

En effet, la théorie de la communication suppose que le nombre d’in-


formations transmises par seconde ne peut excéder la fréquence de l’onde
porteuse (soit au plus un bit par période de l’onde).

Cette propriété montre l’intérêt d’utiliser des signaux optiques, dont


les fréquences vont de 1014 à 1015 Hz, plutôt que les ondes radio de
fréquences plus faibles (de l’ordre de 105 à 1011 Hz).

Il est donc possible pour les communications optiques d’atteindre en


théorie la centaine ou le millier de Térabits par seconde (1Tb = 1012 bits)
[7].

1.9.2 Débit d’information élevée


Le débit de transfert de données de la fibre optique est plus élevé que
celui des câbles en cuivre, au moyen desquels la télévision, le téléphone
et l’internet peuvent être transmis.

De plus, elle possède une très faible atténuation car elle n’est plus sen-
sible aux perturbations électromagnétiques, ainsi qu’une sécurité fiable. Il
constitue un meilleur remplacement des câbles en cuivre ou coaxiaux et
peut être utilisé sur de longues ou de courtes distances.

Avec la montée en puissance d’Internet et de la transmission numé-


rique, son utilisation se généralise peu à peu jusqu’à atteindre l’abonné.

En raison de leur besoin, les opérateurs et les entreprises ont été les
premiers acheteurs de fibre optique [7] .

1.9.3 Faible taux d’atténuation


Une autre propriété primordiale de la fibre est que les pertes sont
minimes. En comparaison avec d’autres supports bien connus, les pertes
dans les fibres optiques sont négligeables.

De plus, les ondes lumineuses qu’elles véhiculent ne sont pas sujet à


des interférences avec le milieu externe favorisant ainsi la sécurité des
transmissions [7].

18
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

Problèmes de la transmission par F.O


Comme tout canal de transmission, la fibre optique a aussi ses pro-
blèmes qu’on énumèrera ci-après.

1.10 Différentes dispersions chromatique présentes


dans la transmission par F.O
L’onde transmise n’est pas un signal continu monochromatique. Elle
présente une certaine densité spectrale qui a plusieurs origines [8] :
• le signal est entrecoupé de façon aléatoire par une modulation
d’amplitude ou d’intensité pour constituer le train d’impulsions au débit
binaire requis,

• comme tout oscillateur, le laser est affecté par des fluctuations de


puissance et de phase qui se traduisent par des fluctuations de fréquence
et, par conséquent, un étalement de l’énergie émise.

Tel que schématisé sur la figure 1.17 :

Figure 1.17 – Interférence inter-symbole

Celle-ci se traduit par une dégradation de la probabilité d’erreur à la


réception. La limite acceptable de cette interférence E est définie par le rap-
port entre la dispersion chromatique totale D et de la durée de l’impulsion
: E = D (1.2)
avec = 1/Db où Db est le débit binaire

19
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

1.10.1 Dispersion polarisation modale


La fibre peut se comporter comme une succession de petits tronçons
biréfringents à cause de ses imperfections.

En excitant la fibre avec une onde de polarisation quelconque, celle-ci


se propage selon deux polarisations orthogonales, ce qui entraine une
dispersion temporelle du signal [26].

Ce phénomène est dû à des défauts dans la géométrie des fibres op-


tiques qui entraînent une différence de vitesse de groupe entre les modes
se propageant sur différents axes de polarisation de la fibre [8] [9].

1.10.2 Dispersion intermodale


La dispersion intermodale est l’une des causes de l’élargissement
d’une impulsion. Elle est très importante pour les fibres multimodes car
l’énergie lumineuse injectée à l’entrée de la fibre est répartie entre les
différents modes.

Cette dispersion peut être définie comme l’écart entre les différents temps
de propagation de groupe des différents rayons présents dans l’ouverture
numérique et a pour effet d’élargir les impulsions véhiculées dans la fibre.

Quand la différence de temps entre deux modes est très petite, c’est-
à-dire plus faible que le temps de réponse du récepteur, ce dernier ne
reproduira que l’enveloppe des impulsions reçues, et par conséquent un
élargissement de l’impulsion initiale [8].

1.11 Différentes atténuations de la fibre optique


La fibre optique présente différentes sortes de pertes mais leurs
sommes sont très faibles si on les compare à celle des autres supports
de transmission [7].

1.11.1 Perte par diffusion


Avec les molécules de verre, les photons interagissent faiblement et
de manière aléatoire. Un photon pourrait être dévié de sa trajectoire pour
sortir du cœur de la fibre et est alors perdu pendant une transmission.

Plus la longueur d’onde du photon est grande, moins il y aura d’in-


teraction et de perte par diffusion.

20
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

1.11.2 Perte par excentrement des fibres


Le désalignement radial est illustré dans la Figure 1.18. Celui-ci est dû
à un désalignement des cœurs et des gaines optiques des fibres à connecter
et sa gravité se déduit en fonction du rapport de l’excentrement par le
diamètre des fibres.

Figure 1.18 – Schéma explicatif de perte liée à la excentrement des fibres

1.11.3 Perte par l’écartement de faces


La séparation longitudinale comme le montre la Figure 1.19 qui se
traduit par un écartement des deux fibres qui devraient être connectées.

Il existe une variation d’indice dans la partie vide qui sépare les deux
fibres, donc le rayon lumineux peut être réfracté ou réfléchi selon le cas.

Figure 1.19 – Schéma explicatif la perte liée à l’écartement des fibres

1.11.4 Perte par l’écart angulaire


Le désalignement angulaire est montré dans la Figure 1.20. Dans ce
cas, il y a une présence d’un angle dans le raccord entre les deux fibres.

Les rayons lumineux qui passent par ce point subissent une déviation
qui se traduit par une perte. Cette dernière n’est pas critique mais dépend
seulement de l’angle que font les deux fibres à raccorder.

21
Chapitre 1. Généralités sur les transmissions à fibres optiques

L’ordre de grandeur à retenir est qu’un écart angulaire de 1 degré peut


produire une atténuation de 0.5 dB.

Figure 1.20 – Schéma explicatif la perte liée à l’écart angulaire des fibres

1.11.5 Perte par défauts de la connexion


La non-perpendicularité des faces (Figure 1.21) (écart de 2 à 3 de-
grés)provoque une atténuation de 0.3 dB ; la rugosité des faces (r = 5 µm)
donne également 0.3 dB de perte.

Il faut que les deux faces optiques en contact de la connexion soient


parfaitement sciées et polies.

Figure 1.21 – Schéma explicatif la perte liée à la connectique

22
Conclusion

La fibre optique se présente comme étant la meilleure façon d’utiliser


la lumière comme support de transmission pour les systèmes de télécom-
munications.

A l’intérieure de la fibre, la lumière se propage tout en étant guidée


vers le récepteur. Bien que la présence de pertes et d’atténuation due à
ses caractères physiques rend la fibre optique imparfaite, il n’en reste que
c’est un excellent support de transmission.

23
2
etude détaillée du résaux
FTTH

Introduction

C es dernières années, l’économie s’est mondialisée et les technologies-


numériques ont profité d’une forte avancée. Au vu de ce contexte,
il est important que chaque entreprise puisse être compétitive, ce qui
implique qu’elle puisse bénéficier de l’ensemble des outils informatiques
et réseaux.

L’accès au très haut débit par la fibre optique (FTTx) est la solution
la plus pérenne pour limiter la fracture numérique.

La fibre optique est amenée de façon plus proche vers l’abonné, donc
La mise en place de ces réseaux nécessite ainsi un fort déploiement des
réseaux fibre optique dans les quartiers, donc un fort investissement de la
part des autorités et des opérateurs.

On entend souvent parler de différentes technologies pour qualifier la


fibre optique. Il existe en effet plusieurs techniques de raccordement
avec des performances différentes. Les différents sigles FTTH, FTTLA,
FTTB,FTTO ... se différencient en fonction de la destination du réseau (par-
ticulier, professionnel) et de la technique de raccordement final (cuivre,
câble coaxial, fibre optique).

Ce chapitre présent en premier temps les différentes technologies utilisées


dans la FTTx et leurs architectures associés puis décrit les topologies
existantes.

24
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

2.1 Différentes topologie FTTx déployés


2.1.1 FTTC (Fibre To The curbe, Fibre jusqu’au Trottoir)
C’est une topologie d’accès qui permet d‘installer la fibre optique plus
près de l’abonné en réutilisant la paire de cuivre, pour les derniers mètres.

Figure 2.1 – FTTC (Fibre To The curbe, Fibre jusqu’au Trottoir)

2.1.2 FTTB (Fibre To The Building, Fibre jusqu’au Bâtiment


C’est une topologie d’accès qui permet d‘installer la fibre optique plus
près de l’abonné en réutilisant la paire de cuivre, pour les derniers mètres.

Figure 2.2 – FTTB (Fibre To The Building, Fibre jusqu’au Bâtiment)

2.1.3 FTTH (Fibre To The Home, Fibre jusqu’au Domicile)


L’abonné final est raccordé jusqu’à son domicile par une fibre optique
unique qui lui est dédiée.

Figure 2.3 – FTTH (Fibre To The Home, Fibre jusqu’au Domicile)

25
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

2.2 Les couches du réseau d’accès


Afin de concevoir et de dimensionner les différents éléments qui
constituent un réseau à très haut débit, il convient de structurer les dif-
férentes composantes dans une description en trois couches (voir figure
2.4) [16] :

Figure 2.4 – Les couches d’un réseau d’accès

• La couche d’infrastructure, composée notamment des fourreaux,


des chambres, des armoires de rue et des locaux techniques.

• La couche optique passive, comprenant notamment les câbles op-


tiques, les boîtiers d’épissurage et les baies de brassage.

• La couche optique active qui transporte les services. Elle est consti-
tuée des équipements actifs.

26
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

2.3 Architectures
Deux types d’architecture utilisés (P2p et PMP) dans le déploiement
des Réseaux FTTx.

L’architecture de ce réseau se propose de déployer la fibre de bout en


bout du réseau, jusqu’au domicile même de l’usager final. Elle ne fait
appel à aucune autre technologie intermédiaire.

C’est la technologie la plus intéressante en termes de débit pour l’abonné


(pas de partage) et de sécurité de transfert (les données des différents
utilisateurs sont séparées), mais la plus onéreuse en termes de coût de
déploiement pour l’opérateur.

Dans ce cas de figure, deux options sont principalement utilisées qui


ne différent que par l’architecture de la liaison terminale en fibre optique.

Ci-après, on présentera ces options ainsi que les divers acronymes qui
recouvrent parfois des notions identiques [16] .

2.3.1 Architecture Ethernet point-à-point (P2P)


Le premier avantage de l’architecture point à point est la possibilité
de monter le débit par utilisateur en absence de partage de ressource
matérielle en termes de la fibre optique et de l’émetteur-récepteur optique
à l’OLT.

La portée peut être augmentée grâce à l’absence de composants op-


tiques atténuants dans le réseau, la sécurité des données d’utilisateur
est bien garantie, la communication entre chaque abonné avec l’OLT est
indépendante d’un utilisateur à un autre.

En termes de performances (débit, portée), l’architecture point à point


est considérée comme la meilleure solution. Mais le coût très élevé est un
problème majeur pour cette architecture.

Inconvénient pour les opérateurs, chaque fibre étant dédiée à un abonné,


il y a autant des fibres que d’abonnés, un handicap lorsqu’il y a peu de
place dans les fourreaux ou dans les NRO déjà existants.

Un NRO peut en effet recevoir plus de 10 000 lignes. Différents pro-


tocoles pour le transport des données peuvent être utilisés mais le plus
souvent c’est Ethernet qui est choisi. Il permet des débits de 10 Gb/s avec
le standard IEEE.802.3ah.

Commercialement, les débits sont limités à des valeurs moindres, par


exemple 100 Mb/s symétriques [16] [17] [18].

27
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

La figure 2.5 shématise l’architecture Ethernet point-à-point (P2P) :

Figure 2.5 – Architecture Ethernet point-à-point (P2P)

2.3.2 Architecture point-multipoint (P2M) ou PON (Passive Optical


Network)
Les inconvénients cités précédemment, ont favorisé le développement
d’une seconde option, de type point à multipoint.

Ce schéma consiste à globaliser la partie la plus importante du réseau


(on utilise une même fibre optique commune d’une portée d’environ 20
km pour N abonnés), puis sur la partie terminale, à partir d’un coupleur
optique à créer des dérivations en fibre optique en direction de chacun des
usagers finaux (ce qui revient alors sur cette partie terminale, à déployer
une fibre par usager) comme montré à la Figure 2.5.

Le flux lumineux dans la fibre optique principale est simplement re-


diffusé et « éclaire » simultanément chacune des fibres terminales : les
données transmises sur la partie commune du réseau sont donc diffusées
vers la totalité des équipements optiques terminaux chacun d’entre eux
n’exploitant que les données qui concernent l’usager qui y est raccordé
[20-29].

Ces coupleurs optiques sont des composants passifs de faible coût et


d’encombrement réduit. Ce type de réseau est souvent désigné sous le
terme de PON, le terme de passif s’appliquant au splitter qui ne com-
porte aucun élément électronique (par opposition à des réseaux ayant
une architecture semblable mais qui seraient actifs (AON = Active Optical

28
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

Network), car comportant des commutateurs électroniques qui nécessitent


donc une alimentation électrique) [16] [17] [18].

La figure 2.6 shématise Architecture point-multipoint (P2M) :

Figure 2.6 – Architecture point-multipoint (P2M)

2.3.3 L’architecture PON


L’acronyme PON (Passive Optical Network) se traduit par « réseau
d’accès optique passif. L’appellation "Passive" vient du fait que l’on n’uti-
lise que des équipements passifs dans l’infrastructure.

Un coupleur optique passif 1 vers N, qui divise la puissance optique


vers autant de port de sortie, est l’élément clé de l’architecture.

C’est la solution la plus rentable actuellement dans les réseaux d’ac-


cès si on veut déployer la fibre à l’abonné.

L’architecture PON permet de répartir une fibre optique sur une longue
portion du réseau, puis de la décomposer en plusieurs fibres sur des
distances plus courtes pour desservir plusieurs abonnés.

Dans la pratique, les équipements actifs au niveau du NRO (OLT – Optical


Line Terminal) disposent de ports PON permettant d’émettre/recevoir
des flux à/de plusieurs équipements terminaux d’abonnés (ou ONT–
Optical Network Terminal) sur une unique fibre optique.[19]

29
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

2.3.4 Comparaison des trois architectures


Le tableau 2.1 ci-dessous résume une comparaison entre les trois ar-
chitectures :

Point à Point AON PON


Distance (Km) 15 15 par segment 20
Fibre Une fibre par Une fibre par Une fibre par
abonné de bout abonné en partie abonné en partie
en bout distribution et distribution et
raccordement. raccordement.
Une fibre pour n Une fibre pour n
abonné dans la abonné dans la
partie transport. partie transport.
Energie 2 W/abonné dis- Alimentation 0.6 W/abonné
sipé au NA dans la partie ac- dissipé au NA
cès 2 W/abonné
dissipé au NF
Débit Garanti 100Mbit/s ou 100Mbit/s Symé- Jusqu’à 78Mbit/s
1Gbit/s Symé- trique descendants en
trique selon split de 32
connexion
Débit Max 100Mbit/s ou 100Mbit/s ou Jusqu’à 2Gbit/s
1Gbit/s Symé- 1Gbit/s Symé- descendants
trique selon trique selon et 1Gbit/s en
connexion connexion montant
Dégroupage Actif et passif au au NA ou au NF Actif et passif au
NA NF
Equipement Actif NON OUI NON
dans le réseau de
desserte
Place occupée 1U pour 24 à 48 Similaire à P2P 4U pour 512 à
abonnés 2304 abonnés
Table 2.1 – Comparaison entre les trois architectures P2P, PON, AON

30
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

2.4 Les avantages et les inconvénients d’un réseau op-


tique passif (PON)
Le réseau PON permet d’autoriser des débits très importants tout en
minimisant l’infrastructure (moins de fibres optique), il présente certains
points positifs [19] :

• Peu de fibres optiques sont employées dans le réseau PON.


• Aucun local alimenté en énergie n’est nécessaire dans ce type de réseau,
ce qui entraine des économies d’investissement,d’exploitation et de main-
tenance.
• Au niveau de la centrale, le PON permet d’économiser de l’espace grâce
au partage des ports des équipements actifs entre plusieurs abonnés.
• Le réseau PON a des avantages importants mais présente aussi quelques
points négatifs.
• Si les câbles optiques mis en place correspondent au strict nécessaire à la
réalisation d’un PON, alors la capacité d’évolution du réseau est limitée.
On ne dispose d’aucune réserve de capacité d’aucune fibre excédentaire.
On ne peut évoluer sans réaliser de nouvelles infrastructures d’accueil.
• Si un réseau est construit sur une architecture PON strict, celui-ci ne peut
être partagé entre plusieurs fournisseurs des services qu’au niveau trans-
port : un opérateur unique gère les OLT, et transporte jusqu’à l’abonné les
données apportées au centrale par des fournisseurs de service.

Ceux-ci sont dépendants des choix technologiques, des offres et du


niveau de service de l’opérateur. Le niveau d’indépendance est donc de
compétitivité des fournisseurs des services y sont amoindri.

Différentes protocoles pour le transport des données peuvent être


utilisés : APON, BPON...mais les deux principaux sont : le GPON et le
EPON.

2.4.1 APON (ATM Over PON)


Il est issu des techniques PON associées à l’ATM. Il offre un débit
155/622 Mbit/s (sens descendant) et 155 Mbit/s (sens montant) pour 32
abonnés.
La solution APON est complexe et coûteuse. Elle ne peut pas offrir de
services vidéo.
Le débit est limité et la récupération d’horloge peut poser des difficultés
[20].

2.4.2 BPON (Broadband PON)


Le BPON est l’extension de l’APON modifiée pour permettre la dif-
fusion de la vidéo. Elle supporte le WDM et possède une allocation de
bande passante dynamique.

Le BPON transmet sur la même fibre la voix et les données, et réserve


des fréquences pour la télévisionnumérique et analogique (over lay wave

31
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

length).

Le BPON autorise des débits de 1Gb/s dans le sens descendant et


622Mb/s dans le sens remontant mais son utilisation est usuellement vue
pour des débits de 622Mb/s descendant et 155Mb/s remontant [16] [21].

2.4.3 EPON (Ethernet Passive Optical Network)


Ce standard utilise le protocole Ethernet comme protocole de trans-
port.

Il présente un débit symétrique maximal de 1,25 Gb/s par port, partagé


pour un maximum de 64 abonnés, et disposant d’une portée d’environ
20 km, dans ce réseau une longueur d’onde est utilisée par sens de
transmission et peut atteindre 32abonnés par OLT [20].

2.4.4 GPON (Gigabit PON)


GPON est un modèle de déploiement de réseaux d’abonnés en fibre
optique, exclusif de l’architecture concurrente FTTH P2P (point à point).

Contrairement au « FTTH P2P », le GPON multiplexe le trafic de plusieurs


abonnés (généralement de 8 à 64) sur une même fibre optique en utilisant
un multiplexage temporel de type TDMA pour partager dynamiquement
la bande passante entre les abonnés actifs.

Ce multiplexage s’applique dynamiquement dans les 2 sens de trans-


mission [20].

Avantages du type G-PON


Voici quelque avantage du G-PON qu’on peut recueillir [20] :

• La structure est passive car elle est à base de coupleurs optiques.


• Le génie civil est optimisé et le coût réduit.
• Infrastructure partiellement partagée (économie sur la fibre).
• L’architecture est favorable à la diffusion.
• L’OLT est partagé (un duplexeur au central pour 32 clients).

Inconvénients du type G-PON


Même si le G-PON est une architecture sollicité mais nous rencontrons
parfois quelque compromis tels que [20] :

• Le budget optique est limité par le coupleur dont les pertes sont
proportionnelles au nombre de ports.
• Le débit étant partagé, il est donc limité.
• La synchronisation est complexe pour le sens montant.
• La sécurité des données en réception n’est pas optimale car l’ensemble
des utilisateurs reçoit l’ensemble du flux émis par le central. Cependant

32
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

la confidentialité est assurée par un processus de cryptage (G983/G984).


Il reste la sécurité du réseau qui peut être mise à mal par injection mal-
veillante de signal perturbateur d’un ONT.
• L’ONU doit fonctionner au débit agrégé (2,5 Gbit/s par exemple), qui
est très supérieur au débit utile.

Le tableau 2.2 suivant illustre une comparaison de débit entre B-PON


E-PON et G-PON.

B-PON E-PON G-PON


Taux des données au 600 Mbit/s 1 Gbit/s 2.4 Gbit/s
sens descendants
Taux des données au 150 Mbit/s 1 Gbit/s 1.2 Gbit/s
sens montant
Format de transmis- Ethernet ATM ATM + TDM +
sion Ethernet
Table 2.2 – Comparaison entre les trois catégories de PON

33
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

2.5 Composants du réseau FTTH


2.5.1 OLT (Optical Line Terminal)
C’est un équipement actif au niveau du central, envoie et reçoit les
signaux lumineux porteurs des données

La fonction principale de l’OLT est de contrôler l’information flottant


à travers l’ODN.

OLT a deux directions flottantes : en amont (obtention d’un type dif-


férent de trafic de données et de voix des utilisateurs) et en aval (trafic de
données, voix et vidéo du réseau et envoi à tous les modules ONT ODN.

Le OLT MA5800 dispose de deux emplacements de carte de contrôle,


de 17 emplacements de carte de service, de deux emplacements de carte
d’alimentation, d’un emplacement de carte time/clock (GPIO) [22].

La figure 2.7 montre l’Optical Line Terminal :

Figure 2.7 – OLT(Optical Line terminal)

34
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

2.5.2 ONU/ONT (Optical Network Unit / Optical Network Terminal)


L’ONT peut être considéré comme un modem optique auquel le client
vient connecter sa passerelle d’accès au haut débit. C’est un élément
terminal du réseau optique.

L’ONU désigne un élément générique terminal du réseau d’accès op-


tique FTTx. L’ONT se compose d’un module, d’un émetteur optique à
base d’une diode LASER et un photorécepteur [22].

L’ONT est l’interlocuteur directe de l’OLT, Il assure les fonctions d’émis-


sion/réception des signaux optiques vers l’OLT ou provenant de l’OLT et
la conversion entre les interfaces optiques avec le réseau et les interfaces
d’utilisateur.

C’est le point d’extrémité en aval du réseau d’accès, ainsi qu’il émet


sur une même longueur d’onde pour des raisons de cout et de gestion
des équipements [22].
La figure 2.8 montre l’Optical Network Termination :

Figure 2.8 – ONT(Optical Network Termination)

35
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

2.5.3 FDT(Fiber distribution Terminal) [27]


Le terminal de distribution de fibres (FDT) est un dispositif permettant
de connecter des câbles d’alimentation(Feeder) et des câbles de distribu-
tion, de protéger des points d’épissure de fibre optique, de distribuer et
de programmer des routages de fibres optiques.

Les FDT sont souvent de type extérieur (outdoor) , comme le montre


la figure 2.9 .

Figure 2.9 – FDT(Fiber Distribution Terminal)

36
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

2.5.4 Closure
C’est un dispositif utilisé pour fournir de l’espace et une protection
pour la fibre optique câbles épissés ensemble.

Cette fermeture de type horizontal est développée pour épisser et bran-


chez des câbles à fibres optiques sur des supports souterrains, aériens,
muraux. montage sur poteau et routes de montage sur gaine lors des
déploiements de réseau FTTX [23].

La figure 2.10 montre le closure :

Figure 2.10 – Closure

37
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

2.5.5 Optical Splitter [24]


Splitter divise la puissance du signal. C’est-à-dire que chaque lien de
fibre entrant dans le Splitter peut être divisé en un nombre donné de
fibres quittant le Splitter.

Cela permet le partage de chaque fibre par de nombreux utilisateurs.

Le coupleur optique (ou splitter) est un équipement passif (sans élec-


tronique donc non alimenté en électricité) dont le fonctionnement est basé
sur la seule propagation de la lumière à l’intérieur des fibres.

Dans le sens descendant, le coupleur divise le signal optique en pro-


venance de l’OLT. Dans le sens montant, il combine par addition les
signaux optiques en provenance des abonnés.

Le coupleur n’est pas capable d’aiguiller, de modifier, de retarder ou


de bloquer les signaux qui le traversent.

Le Splitter optique passif présente les caractéristiques d’une large plage


de longueurs d’onde de fonctionnement, d’une faible perte d’insertion
et d’une uniformité, de dimensions minimales, d’une fiabilité élevée et
d’une politique de protection de survie du réseau.

La figure 2.11 présente un coupleur optique :

Figure 2.11 – Optical Splitter

38
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

2.5.6 FAT (Fiber Access Terminal) [28]


Le terminal d’accès fibre (FAT) est situé au point d’accès utilisateur
pour connecter les câbles de distribution et les câbles de dérivation(Drop)
[28].

Dans le réseau FTTx, FAT travaille avec le diviseur optique pour divi-
ser les fibres optiques [28].

Type de FAT Capacité Principe de déploiement


FAT2808SD-16 16 Installé avec 2 splitter 1 :8, ce qui
peut supporter un max de 16 utili-
sateurs .
FAT2808SD-8 8 Installé avec 1 splitter 1 :8, ce qui
peut supporter un max de 8 utili-
sateurs .
Table 2.3 – Les types de FAT.

La figure 2.12 montre le terminal d’accès fibre (FAT) :

Figure 2.12 – FAT(Fiber Access Terminal)

39
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

2.5.7 ATB (Access Terminal Box)


Une boîte à bornes d’accès (ATB) est utilisée pour connecter les câbles
de dérivation et les dispositifs ONU passifs. Il est installé sur les murs
intérieurs pour fournir des prises de fibre.

L’ATB3101 prend en charge l’épissage par fusion, l’épissage mécanique


et les connecteurs FA. Ses principales fonctions sont les câbles de dériva-
tion(Drop) terminés [25].

• Pour faciliter l’entretien.


• ATB est l’équipement de la maison de FTTH.

La figure 2.13 montre la boite à borne d’accès (ATB) :

Figure 2.13 – ATB(Access Terminal Box)

40
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

2.6 Budget optique


Le budget optique représente la différence entre la puissance de sortie
et la sensibilité Et nous permettra de calculer la portée de la liaison optique
entre l’équipement centre (OLT) et l’équipement client (ONT) doit être
compris entre 13 et 28dB aux deux longueurs d’ondes 1310nm et 1490nm
.

Figure 2.14 – ATB(Access Terminal Box)

No. Désignation Type Attenuation Nombre Unité Pertes


(dB) d’inser-
tion (db)
1 Cable FO Affaiblisse-ment 0.38 0.98 Km 0.37
cable FO à
1310nm
2 soudure 0.1 7 U 0.70
Connecteur Connecteur 0.3 8 U 2.40
AC/APC
Connecteur à 0.5 0 U 0.00
montage rapide
3 Coupleur 1 :8 10.6 2 U 21.20
Optique
4 Marge U 1.50
(veillisse-
ment +
Mainte-
nance)
TOTAL 26.17

Table 2.4 – Comparaison entre les trois catégories de PON

BO= 26,17 dB 28 dB

41
Chapitre 2. etude détaillée du résaux FTTH

Nous avons établi en premier lieu l’atténuation totale du lien en basant


sur la Figure 2.14 ainsi sur les caractéristiques optiques des composants
mentionnées dans le tableau 2.4.

La formule qui détermine la répartition des puissances optiques au


long de la liaison est :

Atténuation de lien = [longueur de fibre × affaiblissement linéique de


fibres] + [perte d’épissures × nombre d’épissures] + [perte des connec-
teurs × nombre de connecteurs] + [Perte des coupleurs].

Le calcule a été effectué à la longueur d’onde 1310 nm : Atténuation


de lien = 26.17dB

Puissance de réception de ONT = La puissance minimum de sortie


pour OLT –atténuation de lien Pr = 1.5-25.265 = -23.765 dBm.

Conclusion : l’atténuation maximale totale de la liaison est 26.17 dB


< 28 dB, la puissance d’émission de l’OLT est de 1.5 à 5 dBm, la puissance
min au récepteur est -24.67 dBm. < -28 dBm, donc la liaison satisfait la
norme ITU G.984.2 classe B +

42
Conclusion

Ce chapitre a donné un aperçu du réseau d’accès optique.

Dans un premier temps, Nous avons présenté les différents principes


de la technologie FTTX, les avantages et les inconvénients de chaque ar-
chitecture d’entre elles, plusieurs techniques ont été décrites afin d’amener
la fibre optique le plus près possible de l’utilisateur comme le FTTH (Fiber
To The Home), et les différentes topologies utilisées pour ce déploiement :
point à point et point à multipoint.

Nous avons ensuite défini le réseau optique passif (PON) qui permet
une minimisation de l’infrastructure fibre et citer ses avantages et ses
inconvénients.

Par ailleurs nous avons défini les différents standards de réseau PON :
APON, BPON, EPON et GPON.

En outre , Nous avons mis en œuvre les différents composants du ré-


seau FTTH en d’autres termes les déférents équipements qui le compose
comme : OLT , ONT , FDT , CLOSURE , OPTICAL SPLITTER , FAT , ATB.

Et pour finir nous avons entamés le budget de la liaison optique qui


détermine la qualité de transmission jusqu’au client qui nécessite d’être
meilleur du côté du taux d’atténuation qui nécessite d’être faible.

43
3
ètude pratique de
déploiement de réseau FTTH

Introduction
La mission de déployer d’un réseau d’accès Mx commence par l’étude
de la documentation technique de l’état des réseaux existants et l’analyse
des besoins en termes de services et d’infrastructures du réseau télécom.

Un site Survey de la zone à étudier est indispensable afin de collecter


les informations nécessaires et d’estimer les besoins à moyen et à long
terme en services de télécommunications.

Par la suite, les chargés des études proposent la meilleure solution


technique afin de répondre à ces besoins tout en optimisant les investisse-
ments.

Dans ce chapitre, nous allons faire une étude d’installation d’un réseau
FTTH au sein d’une région qui se trouve à Oued Tlélat.

3.1 Elaboration de l’Avant-Projet Sommaire APS


L’avant-projet sommaire vise à donner une estimation la plus précise
possible du réseau à construire sans pour autant engager des frais impor-
tants notamment en ce qui concerne la collecte des données sur le terrain.

L’avant- projet sommaire permet de :

• Intégrer les infrastructures mobilisables (conduites, fourreaux).


• Préciser les règles d’ingénierie qui seront utilisées.
• Utiliser des données géographiques.

Cette étude doit reposer impérativement sur une visibilité et des don-
nées sur le territoire ou la zone géographique à desservir.

La phase initiale de L’étude permettra de déterminer la solution tech-


nologique de déploiement du réseau d’accès mx, pour le raccordement
des foyers, locaux, entreprises, administrations et établissements, localisés
dans une même zone de desserte du réseau.

44
Chapitre 3. ètude pratique de déploiement de réseau FTTH

Les études APS tiendront en compte la localisation des cités, pavillons et


entreprises, etc.

3.2 Elaboration de Avant-projet détaillé APD


L’avant-projet détaillé est une ultime étape faite avant la mise en chan-
tier du réseau.

Dans ce type d’étude, le but est d’atteindre la plus grande précision


possible avant le démarrage des travaux. Les avant-projets détaillés per-
mettent de :

• Finaliser la topologie du réseau.

• Produire l’ensemble des quantitatifs nécessaires (câbles, boitiers, etc...).

• Préciser les données : nombre de logements à connecter, chambres


et conduites réutilisables.

• Recenser l’ensemble des contraintes particulières qui pourraient s’appli-


quer sur la zone de déploiement. Elle est considérée comme étape finale
du projet, pour le déploiement du réseau d’accès FTTx, son élaboration
consiste à préciser en détail le réseau d’accès Mx en S’appuyant sur les
données des études APS.

45
Chapitre 3. ètude pratique de déploiement de réseau FTTH

3.3 Etude d’une installation d’un réseau FTTH pour un


site à Oued Tlélat
Notre étude, se concentre autour d’un site qui se trouve à la commu-
nique d’Oued Tlélat qu’on veut le déployer d’un réseau FTTH.

Cette étude a suivi quelques étapes nécessaires et déterminantes pour


l’installation d’un réseau FTTH qu’on va les citer dans les paragraphes
suivants.

Voir la carte topographique de notre site, où nous observons toutes


les informations utiles pour récence et localiser le site.

Figure 3.1 – Schéma directeur [29]

3.3.1 Schéma directeur


Dans la plupart des cas, l’architecture cible FTTH sera mise en œuvre
dès l’origine par décision stratégique des acteurs dans une logique d’amé-
nagement à long terme.

Il faudra néanmoins s’assurer que les opérateurs de services, notam-


ment pour le « triple-play » résidentiel, auront suffisamment d’appétence
pour adresser le territoire avec ce type de scénario. Les conditions écono-
miques de l’intervention de la collectivité devront donc être « acceptables
» pour ceux-ci.

Le schéma directeur doit décrire le réseau cible et, le cas échéant, les
différents paliers qui permettent de passer du stade initial au réseau cible.
Enfin, il décrit le calendrier de mise en œuvre et de déploiement.

46
Chapitre 3. ètude pratique de déploiement de réseau FTTH

Pour les aspects techniques, cela comprend l’architecture système, les


choix techniques, les règles de transition vers le palier suivant (sans inter-
ruption de services).

Les aspects économiques comprennent les coûts d’investissement et


d’exploitation, ainsi que les coûts de transition.

Figure 3.2 – Schéma de transport [29]

Dans notre étude d’installation d’un réseau FTTH, on divise la carte


topographique d’Oued Tlélat en deux parties : Est et Ouest.

On voit clairement que dans la partie Est il existe déjà un réseau, donc on
implante le Quatrième FDT à l’Ouest pour la réalisation de notre réseau
FTTH. Voir la carte topographique suivante, notons que :

SRO : Sous Répartiteur Optique.


NRO : Nœud de Raccordement Optique.

47
Chapitre 3. ètude pratique de déploiement de réseau FTTH

3.3.2 Audit de la canalisation existante Partie OLT-FDT


Cette étape consiste à prendre en considération la canalisation exis-
tante et le chemin à prendre pour la partie transport (feeder) et distribu-
tion, en passant par la vérification de la disponibilité des fourreaux (voir
AS-BULD du site), des tests d’aiguillage afin d’anticiper une action de
réparation des casses si nécessaire.

L’itinéraire de la canalisation existante et à créer (Nouvelle Canalisa-


tion) entre I’OLT + FDT et FDT + FAT doit être projeté et schématisé sur
un fond de plan en format DWG.

Un exemple illustrant des photos prises lors des études de la partie


transport et distribution et contenant les itinéraires et la position de I’SRO
et les PAO dans la zone à desservir.

Figure 3.3 – Schéma de transport de canalisation [29]

48
Chapitre 3. ètude pratique de déploiement de réseau FTTH

3.3.3 Elaboration des schémas de Canalisation (Partie FDT-CLOSURE)


Sur la base de la capacité et le type des câbles dimensionnés sur le
plan schéma de câbles fibre optique, ur tracé de schéma de canalisation
« transport et distribution » doit être projeté et dimensionné. Ce schéma
doit ressortir les points suivants :

• Le tracé des fourreaux existant à utiliser avec le type de matériaux.


• Le nombre des fourreaux existant (libre), leurs longueurs de chaque
section (entre les chambres) et leurs diamètres.
• Déterminer les types de chambres existantes à utiliser, Le tracé des
fourreaux à créer avec le type de matériaux, Le nombre des fourreaux à
créer, leurs longueurs et leurs diamètres.
• Déterminer les types de chambres à créer (chambre de tirage et raccor-
dement des joints Closure).

Figure 3.4 – Schéma de canalisation 122 logts [29]

49
Chapitre 3. ètude pratique de déploiement de réseau FTTH

3.3.4 Elaboration des schémas de câble (FEEDER FDT to Last Closure)


Cette étape consiste à projeter un schéma de câble fibre optique sur un
fond de plan, ce schéma doit ressortir les données suivantes :

• Un tracé de passage des câbles fibre optique à réaliser (en conduite,


auto portée ou en façade).
• La capacité des câbles Fibre optique à poser, leurs types et longueurs
conformément au document de dimensionnement des câbles FO« Partie
Transport, Distribution (immeuble et pavillonnaire) et Accès Immeubles»
• Les BPE (Piquage et division) et les tableaux des affections des brins.

Figure 3.5 – Schéma de canalisation 122logts [29]

50
Chapitre 3. ètude pratique de déploiement de réseau FTTH

3.3.5 Elaboration plan de canalisation P.distribution (last closure to


FAT)
Sur la base du positionnement du closure sur le site, on détermine
le type de chambre a projeter et aussi on calcule le nombre de câble a
poser pour chaque section afin déterminer le nombre de fourreaux et le
diamètre à proposer 63mm ou 40mm.

Et comme la façade des immeubles permettent de passer le câble en


bonne condition et bonne manière suivant les règles de l’art ; alors dési-
gner évite de créer une canalisation entre partie feeder et partie Inside.

Figure 3.6 – apd canalisation dans la cité [29]

51
Chapitre 3. ètude pratique de déploiement de réseau FTTH

3.3.6 Elaboration shéma de cable P.distribution (last closure to FAT)


Dans cette étape Partie Inside le designer montre les détails sur la
position des closures et le plus important que ce schéma nous montre la
méthode d’affecter les brins de chaque câble dans les closures dans un
tableau dont on connais la position du FAT (type et étage) et nombre de
soudure respectant la gamme de couleur.

Comme il montre aussi accès-building il veut dire le chemin de câble


par a port la dernière chambre et FAT et ici il utilise le chemin de câble
10 cm-15 cm dans le bas d’immeuble et le fourreau pvc 40 mm jusqu’à la
Cologne montante avec bonne fixation.

Dans un autre angle le designer utilise la méthode de picage (césa-


rienne) dont l’affectation sera effectuée depuis le FDT jusqu’a le dernier
closure par le même câble.

Dans ce cas, il propose le 24 FO sortant du FDT4 le câble en couleur


verte affrontera le premier closure avec l’affectation que du premier tube
(1-12) sans coupé tous les tubes et se continue jusqu’à le deuxième closure
avec le deuxième tube (13-24) pour terminer la suite de la distribution.

Figure 3.7 – Shema de cable [29]

52
Chapitre 3. ètude pratique de déploiement de réseau FTTH

Figure 3.8 – Site Survey partie Inside [29]

Figure 3.9 – site survey partie inside [29]

53
Chapitre 3. ètude pratique de déploiement de réseau FTTH

Figure 3.10 – Site Survey accès-building [29]

Figure 3.11 – Site Survey accès-building [29]

54
Chapitre 3. ètude pratique de déploiement de réseau FTTH

Après avoir terminé le processus d’étude étape par étape on pourra


avoir déterminé ce qui suit :

• Définition des zones de desserte par CMP.


• Etude comparative des scénarios d’architectures du réseau d’accès op-
tique à mettre en place.
• Choix de la meilleure solution technique.
• Dimensionnement des différentes composantes des infrastructures génie
civil, fibre optique et accessoire ODN/CDN de la solution retenue.
• Définition des caractéristiques techniques des composantes d’infrastruc-
ture à mettre en place.
• Elaboration de la documentation technique APS et APD (génie civil,
desserte en fibre optique, etc.).
• Estimation quantitative de la solution retenue.

Dans le but de réaliser le projet sans faille par les différents acteurs Tel
que les représentants d’Algérie télécoms et l’entreprise réalisatrice.

55
Conclusion

Le déploiement d’un réseau FTTH suit des étapes qui sont inscrites
dans le cahier de charge des Avant projets.

Notre étude a été élaborée dans le cadre d’un projet initié par Algé-
rie Telécom et ce pour l’objectif d’alimenter d’un site par le réseau FTTH.

Le site en question se trouve dans la localité d’Oued Tlélat.

dans ce chapitre, nous avons cité les détails de déploiement de ce site


de réseau FTTH.

56
Conclusion générale

La transmission optique a pris le pas sur toutes les autres solutions


comme technologie de transport de l’information. La bande passante des
fibres permet théoriquement l’établissement de systèmes de transmission
à des débits très élevés.

La fibre optique, c’est la porte ouverte au Très Haut Débit. Elle per-
met en effet d’atteindre les meilleurs débits Internet. Ainsi que c’est le
débit symétrique. Cela veut dire que l’utilisateur a la possibilité d’avoir un
débit élevé, aussi bien en émission qu’en réception, et elle a une atténua-
tion moins importante que les conducteurs électriques, ce qui permet de
transmettre des informations sur de plus longues distances en nécessitant
moins de répéteurs.

Grâce à des débits beaucoup plus élevés, Le réseau FTTH permet des
téléchargements nettement plus rapides et une navigation web plus
confortable. Ses services offerts sont : vidéo games, streaming, 4k. . .

Pour cette modeste d’expérience pratique, que nous avons effectuée,


nous pouvons estimer que les technologies FTTx sont des technologies
d’avenir intéressantes pour tous les fournisseurs d’accès d’internet.

Ces technologies constituent un énorme progrès pour les réseaux d’ac-


cès. Elles sont appelées désormais à combler dans les années à venir,
les limites des réseaux sur paires de cuivre à cause de l’émergence de
nouveaux services toujours aussi demandeur en bande passante.

Ce travail, nous a mené a comprendre dans plusieurs aspects qu’on


peut les résumé par :

• une compréhension approfondit concernant le support fibre aussi


bien la chaine de transmission par fibre optique.

• une manipulation de réseau d’accès FTTx, très précisément FTTH.

• une compréhension des étapes de déploiement de réseau FTTH.

• un affrontement au monde de travail au sein de l’entreprise d’Algé-


rie Télecom.

Comme perspectives, nous voulons participer à l’évolution des entre-


prises algériennes qui travaillent dans le cadre des télécommunications
par Fibre optique et ce par des solutions importantes et déterminantes.

57
Bibliographie

[1] Télécommunications et infrastructure : liaisons hertziennes, spatiales,


optiques par Gérard Barué , series : Collection scientifique et tech-
nique Thales , 2003 . https://books.google.dz/books?id=
E9x8AAAACAAJ

[2] Techno-Science.net , 2020 https://www.techno-science.net/


definition/2937.html

[3] Transmission sur fibre optique , 2010 http://igm.univ-mlv.fr/


~dr/XPOSE2009/Transmission_sur_fibre_optique/index.
html

[4] Scribd , 2021 https://fr.scribd.com/


document/203779129/B11-Boucle-Locale?
fbclid=IwAR0xNRhkSHjciZyHndJUDtNT3DUZPV_
7wW97tuIczGtfGfIzcuoPZb1oG7Y

[5] Wikimedia Commons , 2020 https://commons.wikimedia.org/


wiki/File:Fibra_optica.svg

[6] Déploiement d’un reseau d’acces a fibres optiques dans la commune


de Matete par la technologie FTTH , par Léon KATAKO ONEMA
2014 . https://www.memoireonline.com/11/15/9288/m_
Deploiement-d-un-reseau-d-acces-a-fibres-optiques-dans-la-commune-de-M
html

[7] Cisco , 2005 https://www.cisco.com/c/fr_ca/support/


docs/optical/synchronous-digital-hierarchy-sdh/
29000-db-29000.html

[8] Chromatic dispersion and polarization-mode dispersion monitoring for


RZ-DPSK signals based on asynchronous amplitude-histogram evaluation
, par Zhihong Li ; Guifang Li , Juillet 2006 .

[9] impact of First- and Second-Order PMD in Optical Digi-


tal Transmission Systems par Frank Bruyère , 1996 . https:
//www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/
S1068520096900334?via%3Dihub

[10] La recherche fondamentale en amont des télécommunications optiques,


par Abram, M. Bensoussan , RD France Télécom ,

[11] Simulation de systèmes de télécommunications par fibre optique


à 40 Gbits/s par Jean-Louis VERNEUIL , 21 novembre 2003
. https://aurore.unilim.fr/theses/nxfile/default/

58
Bibliographie

7938d668-7bf7-4595-81d3-1244cd4f71ba/blobholder:
0/2003LIMO0021.pdf
[12] Optoélectronique Composants photoniques et fibres optiques, par
Zeno TOFFANO , series : Technosup Pages : 316 , juillet 2001 .
https://www.researchgate.net/profile/Zeno-Toffano/
publication/298809566_Optoelectronique/links/
5acb891aa6fdcc8bfc85f719/Optoelectronique.pdf
[13] Optoélectronique par Rosencher, E. et Vinter, B. series : Enseigne-
ment de la physique , 1998 . https://books.google.dz/books?
id=CZqrPQAACAAJ
[14] Contributions à la conception des circuits micro-ondes par Stéphane
DELLIER, UNIVERSITE DE LIMOGES ECOLE DOCTORALE
Science – Technologie – Santé FACULTE des Sciences , 18 Juillet
2005 . http://aurore.unilim.fr/theses/nxfile/default/
c32d017d-3934-4e7f-9055-802ab9eb7a0e/blobholder:
0/2005LIMO0046.pdf
[15] Bruit Basse et Moyenne Fréquence des amplificateurs : Sciences et Tech-
nique du LANGUEDOC, par Chluda, Cédric. , 2006
[16] Développement des réseaux à très haut débit Guide de mise
en place de réseaux fibres optiques FTTH , par Gabrielle Gau-
they, Cercle de Réflexion et d’Etude pour le Développement de
l’Optique , 2007 . https://www.cercle-credo.com/docs/
developpement-des-reseaux-a-tres-haut-debit-ftth.
pdf
[17] Impact of First and Second Order PMD in Optical Digital Transmis-
sion Systems , par Bruyère Frank , series : Optical Fiber Technology
, Pages : 269-280 ,July 1996 . https://ui.adsabs.harvard.edu/
abs/1996OptFT...2..269B/abstract
[18] Les réseaux , par Guy Pujolle , series : Optical Fiber Technology
, Pages : 800-805, 05 July 2018 . https://www.eyrolles.com/
Informatique/Livre/les-reseaux-9782212675351/
[19] LIVRE BLANC PON , 18 Décembre 2006 https://www.key4biz.
it/files/000062/00006270.pdf
[20] Etude des différents formats de modulation dans une
liaison optique à haut débit , par A.Degdag et H.Sayeh
, Juin 2006. https://pdfcookie.com/documents/
modulation-optique-9025n36j7721
[21] Next-Generation FTTH Passive Optical Networks, Research Towards
Unlimited Bandwidth Access , par Josep Prat , Pages : 188 , 2008 .
https://www.springer.com/gp/book/9781402084690
[22] ETUDES DES SOLUTIONS D’ACCES OPTIQUE EXPLOITANT
UNE EXTENSION DE PORTEE , par Fabienne SALIOU , 2010 .
https://pastel.archives-ouvertes.fr/pastel-00566249/
document

59
Bibliographie

[23] JERA , 2016-2021 https://www.jera-fiber.com/


ftth-fiber-optic-splice-closure.html/

[24] Splitter à Fibre Optique , par millysu , 2018 . http://millysu.


e-monsite.com/blog/do/tag/splitter-a-fibre-optique/

[25] Huawei Technologies , 2021 https://carrier.huawei.com/en/


products/fixed-network/access/ODN/atb

[26] TÉLÉCOMMUNICATIONS sans fil térahertz , par Guillaume DU-


COURNAU , 2016 https://www.photoniques.com/articles/
photon/pdf/2016/03/photon201682p35.pdf

[27] Huawei Technologies , 2021 https://carrier.huawei.com/en/


products/fixed-network/access/ODN/fdt

[28] Huawei Technologies , 2021 https://carrier.huawei.com/en/


products/fixed-network/access/ODN/fat

[29] Projet ODN ,OUED TLILET , par Mr MARKRIA.B ,Algérie Télécom


, DIRECTION OPERATIONELLE ORAN ,SOUS DIRECTION TECH-
NIQUE ,Département étude et planification , Avril 2020 .

60

Vous aimerez peut-être aussi