Vous êtes sur la page 1sur 19

Introduction à Linux

Systèmes d’exploitation

Système d'exploitation (noté SE ou OS (Operating System))


Il est chargé d'assurer la liaison entre les ressources matérielles, l'utilisateur et
les applications (traitement de texte, jeu vidéo, ...)

Applications

Système
d’exploitation

Pilotes

Matériel
Composantes d’un SE

 Parmi cet ensemble de logiciels on distingue généralement les éléments suivants :

 Le noyau (en anglais kernel) représentant les fonctions fondamentales du


système d'exploitation telles que la gestion de la mémoire, des processus, des
fichiers, des entrées-sorties principales, et des fonctionnalités de
communication.

 L'interpréteur de commande (en anglais shell) permettant la communication


avec le système d'exploitation par l'intermédiaire d'un langage de commandes,

 Le système de fichiers (en anglais «file system», noté FS), permettant


d'enregistrer les fichiers dans une arborescence.

 Parmi les systèmes d’exploitation


 Linux
 Mac/MacOS
 Windows
MS-Dos
 AS/400
MS-Dos

Le rôle du DOS est d'interpréter les commandes saisies au clavier par l'utilisateur.

Les commandes permettent d'effectuer les tâches suivantes :


gestion des fichiers et des répertoires
mise à jour des disques
configuration du matériel
exécution des programmes
Windows

Les principales versions

 Microsoft Windows 10

Microsoft Windows 7

 Windows NT

 Windows Me

Windows XP
Unix

 Le système Unix est un système d'exploitation multi-utilisateurs, multi-tâches, ce


qui signifie qu'il permet à un ordinateur mono ou multi-processeurs de faire
exécuter simultanément plusieurs programmes par un ou plusieurs utilisateurs.

 Il possède un ou plusieurs interpréteurs de commandes (shell) ainsi qu'un grand


nombre de commandes et de nombreux utilitaires (assembleur, compilateurs pour
de nombreux langages, traitements de texte, messagerie électronique, ...).

 Il possède une grande portabilité, ce qui signifie qu'il est possible de mettre en
oeuvre un système Unix sur la quasi-totalité des plates-formes matérielles.

 Sécurité élevé et le respect des grands standards, notamment en matière de réseau.


Historique de Linux

En 1991, un étudiant finlandais nommé Linus Torvalds décide de créer un nouveau
noyau basé sur Minix (un dérivé d’UNIX) afin de contourner ses limitations et celles
de MS-DOS. Ce nouveau noyau est distribué gratuitement sur Internet en août 1991
sous le nom : Linux. Le rôle du noyau dans un système d'exploitation est de
s'interfacer entre les programmes utilisateurs et le matériel Il fait donc partie du
système d'exploitation mais ne représente pas l'OS à lui tout seul. Linux, pris de façon
indépendante, ne sert donc à rien.

Richard Stallman, fondateur du projet GNU, persuade Linus Torvalds de passer Linux
sous licence GPL, ce qui permet d’utiliser ce noyau pour le projet GNU. Un système
d'exploitation complet est alors formé : il est composé du noyau Linux et des outils
GNU. Le nom complet de ce système est GNU/Linux
Linux

• Linux se décline en plus d'une centaine de distributions.


• Lesdistributions possèdent un noyau Linux, mais différent dans la composition des
programmes qui l'entourent.
• Chaque distribution possède :
• Un noyau Linux
• Des programmes, de préférence Libres
• Un système de packages
• Des programmes d'installation

Plusieurs distribution
RedHat ;
Debian ;
Ubuntu ;
Knoppix ;
Slackware ;
Centos
https://distrowatch.com/
Linux : Fonctionnalités

Gestion des ressources de l'ordinateur


Multi-tâches
Multi-utilisateurs
Gestion des données
Accès aux unités de stockage (mémoire, disques durs, CD, etc.)

Communication entre utilisateurs


Courrier électronique, transferts de fichiers (ftp)

Environnement de programmation
Compilateurs C, éditeurs de textes (emacs, nedit), …
Connexion et déconnexion

 Procédure de connexion
login: nom-utilisateur;
password : mot-de-passe
 plus 5 caractères,
 au moins une lettre majuscule, un chiffre et un caractère de ponctuation

 Procédure de déconnexion
commande : logout ou exit (invité de commande)
Organisation des fichiers

 La racine :
 Symbolisée par un "/",
 est la base de la hiérarchie des répertoires (Arborescence)

 La structure de l'arborescence est standard avec d'éventuelles extensions (définies par les
distributions)
Organisation des fichiers

Nom du Commentaires
dossier
/bin Regroupe les fichiers exécutables pour l'initialisation du système et les
commandes « essentielles »
/boot Contient le noyau et des fichiers nécessaires au démarrage
/dev Contient les fichiers spéciaux servant pour communiquer avec les
périphériques (disques, adaptateur réseau, cartes son etc...)
/etc Contient les fichiers de configuration du système
/home Contient l'ensemble des répertoires personnels des utilisateurs du système
(le nom du répertoire correspondant au login de l'utilisateur)
/lib Contient les bibliothèques (souvent des parties de programmes qui peuvent
être commune à plusieurs programmes)
Organisation des fichiers

/mnt Contient généralement l'ensemble des points de montage des périphériques


(cd, disquette...)
/floppy et pour le CD /cdrom au lieu de /mnt/floppy et /mnt/cdrom/optContient des
applications supplémentaires
/root Est le répertoire personnel de l'administrateur
/sbin Contient les exécutables uniquement accessibles à l'administrateur
/tmp Contient les fichiers temporaires du système
/usr répertoire personnel des utilisateurs, Contient les programmes accessibles
à l'ensemble des utilisateurs
/var Contient les données de cache pour certaines applications (apt, cups...) ou
encore les fichiers enregistrant les messages du système
Commandes

 Interpréteur de commandes (shell)


Le Shell est un programme qui permet l'exécution de commandes qui affichent
en générale un résultat à l'écran.

Syntaxe des commandes : $nom_commande [options] [arguments]


 nom_commande : ls, chmod
 options : commencent habituellement par le caractère -
 arguments : spécifient les objets (fichiers ou variables)

Exemple :
$ cd, pwd
$ ls -l (l comme long, donne tous les attributs des fichiers)
$ cat fic1 (visualisation d'un ou plusieurs fichiers)

 Manuel des commandes (man)


commande : $ man nom_commande

Exemple : $ man ls
Commandes

 Redirection des entrées/sorties :


commande : nom_commande [options] [arguments] > fichier_sortie

Exemple :
$ date > fich1
$ ls -l > fich2

$ ls -l > fich1 et date >> fich2

nom_commande [options] [arguments] < fichier_entrée

Exemple
$ wc (imprime le nombre de lignes, de mots et de caractères fournis à l'entrée standard)
$ wc < fich1
Commandes

 Tube (<<pipe>>)
‘|’ permet de prendre la sortie standard d'une première commande et de la rediriger
sur l'entrée standard d'une 2ème commande.

La syntaxe :
nom_commande1 [options] [arguments] | nom_commande2 [options] [arguments]

Exemple :
$ ls -l fic? | wc (raccourci de la série de redirections vu précédemment)
$ ls /etc | more (permet de se déplacer dans un texte écran par écran)

 Scripts
 Un script correspond à une suite de commandes écrite dans un fichier.
 Les variables spéciales les plus utilisées dans l’écriture des scripts :
# : nombre d’arguments de la ligne de commande (entre 0 et 9)
* : liste contenant tous les arguments du programme shell
? : contient le code retour de la dernière commande exécutée (0 si erreur, 1 sinon)
Caractères spéciaux

Caractère Description
Permet la communication par tube entre deux commandes.
| Exemple : ls -1 | file la commande de listage des fichiers du répertoire (ls) envoie
chacun d'eux à la commande qui permet de connaître le type d'un fichier (file).
Introduit un commentaire. Donc tout ce qui suit ce caractère dans une ligne est ignoré par le Shell.
#
Exemple : # ceci est un commentaire.
Déspécialise le caractère qui suit. C'est-à-dire que si le caractère qui suit celui là est un caractère
\ spécial alors le Shell l'ignorera.
Exemple : echo Bon\*jour affiche bon*jour à l'écran.
Défini une chaîne de caractères qui ne sera pas évaluée par le Shell.
'...' Exemple : echo '*?&' affiche sur la sortie standard les caractères spéciaux *?& sans les
interpréter.
Défini une chaîne de caractères dont les variables seront évaluées par le Shell.
"..." Exemple : echo "Vous êtes $USER." affiche Vous êtes + la valeur de la variable
$USER.
Défini une chaîne de caractères qui sera interprétée comme une commande et remplacée par la
chaîne qui serait renvoyée sur la sortie standard à l'exécution de la dite commande.
`...` Exemple : echo `pwd` >> liste.txt écrit à la fin du fichier le chemin et le nom du
répertoire courant. Le caractère spécial utilisé s'obtient par la combinaison de touche : AltGr
+ 7 (c'est l'accent grave).
Caractères spéciaux

Caractère Description
Métacaractère qui remplace n'importe quelle chaîne de caractères (même vide).
*
Exemple : cp * DATA copie tous les fichiers dans le répertoire DATA.
? Métacaractère qui remplace un caractère quelconque.
Permet de séparer plusieurs commandes écrites sur une même ligne.
Exemple :
;
cp *.c DATA; tar cvf data.tar DATA copie tous les fichiers d'extention .c
dans le répertoire DATA et les archive dans le fichier data.tar.
Regroupe des commandes.
Exemple :
( )
(echo "Liste :"; ls ) > liste.txt
écrit la chaîne Liste : et la liste des fichiers du répertoire courant dans le fichier liste.txt.
Permet le lancement d'un processus en arrière plan. Cela permet d'exécuter d'autres commandes
& pendant qu'un processus est en marche.
Exemple : netscape&.
Variables d’environnement

 Permettent de garder en mémoire des informations importantes

 Exemple :  le login de l'utilisateur (stocké dans la


variable $USER)
le login de l'utilisateur
 le répertoire de connexion
(stocké dans la variablede$USER)
l’utilisateur
le répertoire de connexion
($HOME) de l’utilisateur ($HOME)
la liste des répertoires
 la liste
dansdes
lesquels aller chercher
répertoires les exécutables
dans lesquels aller des
commandes externes ($PATH)
chercher les exécutables des commandes externes
($PATH)

 La commande env affiche la liste de toutes les variables d'environnement


du Shell avec leurs valeurs.

Vous aimerez peut-être aussi