Vous êtes sur la page 1sur 12

République Algérienne Démocratique Populaire

Ministère de l’enseignement supérieur


Et de la recherche scientifique
Université DJELALLI LIABES - Sidi Bel Abbés -
Faculté des sciences de l’ingénieur
Département de Génie Civil
Section : 3 LMD
Sous Groupe n° : 2
Module : MDS

Présenté par : Encadré par :

Mr: M: GHEMBAZA

Année Universitaire 2008 - 2009


Table des matières
I. Introduction

II. Objectifs du travail

III. Description du montage expérimental

IV. Description du déroulement de


l’expérience

V. Résultats expérimentaux

VI. Calculs

VII. Analyse des résultats

VIII. Conclusion
I. Introduction :
Lorsqu’on charge un sol (avec une fondation, un barrage, un pont, un remblai ou
un bâtiment), il est déforme verticalement, cette déformation verticale est appelée
Tassement.
Lorsque sous la même structure on peut avoir des tassements différents, on dit
qu’on a un tassement différentiel.
Lorsqu’on charge un sol saturé (chargement rapide), c’est l’eau qui prend la totalité
des efforts avec le temps et sous ce chargement l’eau du sol commence a circuler avec une
vitesse qui est fonction de la perméabilité de ce sol, jusqu'à ce que la totalité de ces charges
serait prise par les grains solides de notre sol avec établissement de la pression interstitielle
initiale, On dit donc que le sol est consolidé.
La consolidation d’un sol (l’équilibre final du milieu est établie) peut être obtenu en
un temps qui peut aller de quelques minutes a plusieurs dizaines d’années et cela en
fonction de la charge appliquée et de la perméabilité du sol.
II. Objectifs du Travail :
L'essai de compressibilité réalisé avec cet appareil permet l'évaluation des
tassements d'un sol, ainsi que leur évolution dans le temps.

Les mesures permettent d'établir des courbes de compressibilité (chargement et


déchargement), et des courbes de consolidation

On déterminera ainsi plusieurs paramètres du sol :

*Le module Œnométrique (Graphiquement et analytiquement)


La contrainte effective de préconsolidation
L’indice de compression Cc
L’indice de gonflement Cs
La pression de consolidation σ c

III. Description du montage expérimental :


L’appareillage utiliser dans cette manipulation est :

 Odomètre
 Pierres Poreuses
 Anneau volumétrique
 Comparateur
 Balance de précision
IV. Description du déroulement de l’expérience :
On prélève un échantillon de sol fin à l’aide d’un anneau volumétrique.
- On place l’anneau dans un disque pour bloquer les déformations latérales.
- En place dans le drain inferieur une pierre poreuse.
- Et en haut drain supérieure la tète de l’échantillon.
Donc l’échantillon est double drainer.
En place l’anneau dans le dispositif de l’odomètre et en charge l’échantillon a l’aide du piston
de l’odomètre.
En fait des lectures de tassement dans le comparateur (des lectures en mm).
En prend autre lecture quand le tassement soit constant (ce si peut prendre plusieurs
minute)
Et en obtiens les résultats suivants.

V. Résultats expérimentaux : 

Pression ∆ h (mm)
(KPa) Tassement après 24h
10 0,20
20 0,45
40 0,60
80 1,32
20 1,15
40 1,22
80 1,43
50 1,40
100 1,63
250 3,12
100 3,20
250 3,37
500 4,42
100 4,33
20 3,93
0 3,52

VI. Calculs :
L’éprouvette S (section) = 28,27 cm2
h0 (hauteur initiale) = 15 mm

h
e=( −1)
hp
La Tassement ∆h h e log( σ )
moyen après 24h
pression ∆ h(mm) h0 (h0 −∆ h ) h
( −1)
σ (KPa) hp
10 0,20 0,0133 14,8 1,879 2,30
20 0,45 0,03 14,55 1,831 2,99
40 0,60 0,04 14,4 1,801 3,68
80 1,32 0,088 13,68 1,661 4,38
20 1,15 0,0766 13,85 1,694 2,99
40 1,22 0,0813 13,78 1,681 3,68
80 1,43 0,0953 13,57 1,64 4,38
50 1,40 0,0933 13,6 1,646 3,91
100 1,63 0,1086 13,37 1,601 4,6
250 3,12 0,208 11,88 1,311 5,52
100 3,20 0,2133 11,8 1,296 4,6
250 3,37 0,2247 11,63 1,263 5,52
500 4,42 0,2947 10,58 1,058 6,21
100 4,33 0,2887 10,67 1,076 4,6
20 3,93 0,262 11,07 1,154 2,99
0 3,52 0,235 11,48 1,234 /

0.35

0.3

0.25

0.2

0.15

0.1

0.05

0
0 100 200 300 400 500 600
2

1.8

1.6

1.4

1.2

0.8

0.6

0.4

0.2

0
2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5
Commentaire :

En remarque dans le graphe plusieurs intervalles de chargement du sol.


En a charger l’échantillon sans eau avec des pressions de 10 KPa jusqu'à 80 KPa
Et ensuit le déchargement.
Un autre chargement mais avec eau de 20 a 80 KPA
Et un déchargement jusqu'à 50 KPa
Un troisième chargement de 50 a 250 KPa
Et le quatrième de 100 jusqu'à 500.
En remarque que le comportement du sol n’est pas élastique (courbe non linéaire)

La détermination de E’
Analytiquement :

∆ σ' ∆ σ'
E' = = ∆h
∆ h ∆ e hs Car ∆ e= d’où ∆ h=e hs
h0
h0 h0

h v h0 −hs h0 h
e 0= = = −1 0 =1+ e 0
hs hs hs hs

∆σ ' ∆ σ ' (1+e 0)


hs 1 E= '
=
D’où h = 1+ e Donc ∆e
1 ∆e
0 0
1+ e0

' ∆ σ'
E= (1+e 0 )
∆e

Graphiquement :

On constate que le comportement du sol n’est pas élastique (courbe non


linéaire).
Un échantillon de hauteur h0 est en équilibre sous l’action de σ, en augmente
cette contrainte de ∆σ, la hauteur de l’échantillon change d’une quantité ∆h.
On définit alors le module œnométrique E’ par la relation :
E’ = ∆σ / (∆h/h0).

L’étude de la compressibilité nous permet de déterminer L’indice de compression Cc


et Cc

Etude de la consolidation : (avec h=15mm)

Temps Lecture
minutes comparateur
0,1 3,89
0,25 3,92
0,5 4,06
1 4,16
2 4,29
4 4,43
9 4,63
15 4,74
30 4,87
60 4,97
636 5,10
930 5,205
1158 5,25

La consolidation

Temps 6 15 30 60 120 240 540

Lecteur 0.26 0.29 0.43 0.53 0.66 0.8 1


comparate
ur
Temps 900 1800 3600 38160 53100 69480 28860

Lecteur 1.11 1.24 1.31 1.47 1.575 1.62 1.67


comparate
ur

1) Méthode de Casagrand.

∆h
=f (σ )
h0

log t 1,79 2,70 3,4 4,1 4,79 5,48 6,29

Δh 0,0173 0,019 0,0289 0,035 0,044 0,053 0,066


h
log t 6,8 7,49 8,19 10,55 10,89 11,15 10,27

Δh 0,074 0,083 0,0873 0,098 0,105 0,108 0,111


0.12h

0.1

0.08

0.06

0.04

0.02

0
0 2 4 6 8 10 12
Δh
La méthode de Taylor h = f ( √t )

√t 2,45 3,87 5,48 7,75 10,95 15,49 23,23

Δh 0,0173 0,019 0,0289 0,035 0,044 0,053 0,066


h

√t 30 42,42 60 195,34 230,43 263,59 169,88

Δh 0,074 0,083 0,0873 0,098 0,105 0,108 0,111


h

0.12

0.1

0.08

0.06

0.04

0.02

0
0 50 100 150 200 250 300
Conclusion

Dans une étude de sol on doit trouver :


- Une description des sols en présence. Une détermination des caractéristiques
mécaniques des différents niveaux identifiés.
- Une approche des solutions de fondement envisageable.
- Une évaluation des tassements absolus et différentiels en fonction des solutions
envisagées.
- Toute remarque de type environnemental pouvant intéresser le projet (stabilité
latérale du site, risque de chutes de pierres...)
- Dans le cas de zone de sismicité reconnue, le géologue doit apprécier les
risques de modification des caractéristiques mécaniques des sols sous
sollicitations de type vibratoires (possible solifluxion, présence d'une faille
active...).

Vous aimerez peut-être aussi