Vous êtes sur la page 1sur 3

Les brulures cutanées

Généralités :
Lésions tissulaires provoquées par la chaleur sous toutes ses formes.
Brulures limitées en surface => prob.local
Brulure étendues
 profondeur des lésions
 désordres biologiques
 pronostic vital mis en jeu.

ETIOLOGIE
A- AGENTS RESPONSABLES

1-agents thermiques :
Flammes
Liquides-solides-gaz : très chauds/froids
2-électricité :
Coagulation des tissus parcouru
Point d’entrée et de sortie
3-agent chimiques : (acides ou bases fortes)
4-radiation ionisantes : (RX, rayons atomiques)
-radiodermite
-lésions hémorragiques et nécrotiques
B- TERRAIN

Aggrave le pronostic : si présence de tares

HISTOLOGIE DE LA PEAU
1-épiderme
Couche superficiel = rôle de protection
Formée de :
• couche cornés :cellules kératinisés
• corps muqueux de Malpighi : cellules vivantes
• couche basale : conditionne la régénération de l’épiderme et la cicatrisation.
2- derme
Couche profonde formée de tissu conjonctivo-élastique, Vx et nerf
Rôle de soutien et nutrition
Conditionne la qualité de cicatrisation.
CLASSIFICATION DES BRULURES
I) selon la profondeur = 3 catégories
A- brulures du 1er degré
* intéresse la couche cornée de l’épiderme
* érythème : rouge diffuse, chaude et douloureuse (signes de l’inflammation)
* évolution : cicatrisation en qlq jours
B- brulures du 2éme degré :
* intéresse l’épiderme et respecte la couche basale
* décollement entre la couche cornée et le corps de Malpighi
* évolution : cicatrisation en 12 a 15 jours.
C- brulures du 3eme degré
* destruction totale de l’épiderme et du derme.
* plaque noirâtre (escarre) = croute noirâtre sur la peau suite a la nécroses des tissu.
Plaque blanchâtre insensible (chute d’escarre)
* risque : infection et propagation aux tissus sous-jacents (aponévrose, muscle, os,
parfois véritable carbonisation)
* cicatrisation : - très difficile
- très longue
*mauvaises qualité : anesthésique, rétractile et fonctionnement gênante
II) Selon L’étenduerègle des 9 de wallace :
- 9% pour tète et le cou.
- 9% pour chaque membre sup.
- 2x 9%=18% pour chaque face du tronc.
- 2x 9%=18% pour chaque membre inf.
- 1% pour les organes généraux.
- Brulures étendues = plus 15% de la surface corporelle.
- état de chocpronostic vital.
Physiopathologie :
- Brulure.
- Augmentation de la perméabilité capillaire.
- Fuite plasmatique vers régions brulée.
-  masse sanguine (volémie).
- Chute tension artérielle.
- Etat de choc ischémie qui touche +leurs organes.
- Ischémie pluri – viscérale notamment rénale.
- Anurie fonctionnelle.
3éme au 6éme tours résorpt° des œdèmes.
+ Diurèse abondante.
Si non accident hypertensif, OAP
Insuffisance cardiaque = décès.
 Si survie a ces complication graveinfection
Retard de cicatrisation
 Septicémie redoutable
Mortalité.
EXAMEN CLINIQUE D’UN Brulé
* Interrogatoire :
- heure de l’accident.
- agent causal.
- Age.
- état général et tares.
- soins reçu.
*Examen clinique :
Nécessité douceur et asepsie rigoureuse.
> Étendue et profondeur de la brulure.
> Examen général :
- état de choc : pouls, TA, Faciès…
- lésions associés.
Notions Thérapeutique :
-TRT Général :
Réanimation perfusion de plasma et soulées (si choc).
Sérovaccination antitétanique
-TRT locale :  asepsie chirurgicale
* nettoyage simple et doux, sérum physiologique tiède et des ammoniums
quaternaires, immersion dans un bain d’eau javellisée ;
* exposition a l’air
* pansements (tulles gras+ antibiotiques)
* greffe de peau
PRONOSTIC
TOUTE BRULURE PEUT METRE EN JEU LE PRONOSTIC VITAL ET/OU
FONCTIONEL LES FACTEURS PRONOSTIQUES SONT :
profondeur/étendue de la lésion
Localisation des lésions : - orifices - fesses et périnée – face et cou
(yeux) –articulation – main (infection+tableau ischémique).
LES TARES (diabète, insuffisance rénale -hépatique-cardiaque,
immunodépression…..)
Age (vieillard, enfant)