Vous êtes sur la page 1sur 10

Tavaux Pratique de la

Mécanique Solide
TP N2:
LE PENDULE REVERSIBLE

Groupe de TP:5
Nom et Prenom:Laissaoui Othmane.
Nom et Prenom:Lyassi Zakarya.

5 novembre 2019
➢ OBJECTIFS :
Déterminer l’accélération gravitationnelle terrestre 𝒈 en utilisant le pendule
réversible appelé également pendule physique ou simplement le pendule de kater qui a
été développé par henry kater en 1815.
➢ Introduction et complément théorique :
✓ Principe de l’expérience :
Il est possible, ou moyen d’un pendule réversible, de déterminer l’accélération
gravitationnelle terrestre 𝒈 . À partir de la mesure de sa période d’oscillation, sans
connaitre ni sa masse ni son moment d’inertie.
Pour dépasser cette manip on va utiliser 5 relation importance dont :
1. Pendule simple :
𝐿
𝑇 = 2𝜋√
𝑔
2. Pendule réversible :
𝐼𝑂𝑧 = 𝐼𝐺𝑧 + 𝑀. 𝑑 2
2𝜋 𝜆𝑟
𝑇= = 2𝜋√
𝜔0 𝑔
𝐼𝐺𝑧
𝜆𝑟 = +𝑑
𝑀𝑑
𝐼𝐺𝑧 = 𝑀𝑑(𝜆𝑟 − 𝑑)
➢ DEVOIR :
1.
• Les noms des différents types de pendule est :

Pendule de Sekhmet- Pendule géobiologie- Pendule cône cristal - Pendule de Sekhmet-


Pendule séphoroton- Pendules de Luzi-Pendule enel.
• Le Pendule de Foucault :
Historique : Les académiciens de Florence avaient observé vers 1660
le déplacement du plan d'oscillation du pendule. Mais ils ignoraient
la cause de ce déplacement. Le physicien français pensait, au
contraire, qu'il devait avoir lieu comme conséquence du mouvement
de la Terre. C'est en voyant une tige cylindrique fixée dans le
prolongement de l'arbre d'un tour, osciller dans un plan fixe pendant

5 novembre 2019
la rotation de l'arbre qu'il conçut la possibilité de prouver la rotation de la terre au moyen
du pendule.
Objectif : Crée en janvier 1851 par Foucault, ce pendule, permet de déterminer la vitesse
de la lumière dans ses différents milieux. Un an
plus tard, son premier prototype voit le jour. Ce
dernier, constitué d’un fil métallique de deux
mètres et d’une boule en acier de cinq kilo, trace
très rapidement les contours de la future
expérience du Panthéon. Après de nombreux
travaux à l’observatoire de Paris, il reçoit le
mécénat de Napoléon III, pour mettre en œuvre
son projet. En septembre 1851 au Panthéon,
l’expérience est un succès puisque les oscillations
du pendule sont plus longues et sa déviation plus
visible. Véritable progrès technique pour l’époque, et symbole de la réussite scientifique
française dans le monde occidental, cet ouvrage est mis en valeur à l’occasion de la
première Exposition Universel de Paris. Un chef d’œuvre, qui fait la renommée de
l’évènement, à l’égal de la Lentille de Fresnel et de la Fontaine de Médicis de Ottin.
Désormais long de 67m et lourd de 25kg, cet appareil permet de mieux illustrer la rotation
quotidienne de la Terre, soit une durée de 31h et 47min. Par ailleurs, un calcul
mathématique simple, permet de résoudre le fonctionnement du pendule de Foucault :
T=To/Sino.

Théorie : pendule de Foucault qui serait attaché à la coupole (67 mètres de haut) du
Panthéon de Paris (latitude de 48° nord) mais où la rotation de la Terre serait très
exagérée. Le pendule est tendu (ici à 50 mètres à l'est du centre) par une corde qu'on
brûle pour le libérer après l'arrêt de toute oscillation du câble. Le pendule se dirige alors
vers le centre en prenant de la vitesse (panache de couleur rouge), mais en raison de la
rotation de la Terre, la force de Coriolis fait dévier la trajectoire initiale vers le nord. En
remontant, le pendule perd de la vitesse et la force de déviation s'atténue également. Il
s'arrête donc le long d'une direction qu'il reprend dans l'autre sens. Le point de
rebroussement de la trajectoire au sol est visualisé
en vert. Au retour, le sens de la vitesse est inversé
et le pendule est dévié au sud du centre. Ce centre
est visualisé dans l'animation par un poteau
central éclairé par le soleil de midi. Une rotation de
la Terre s'effectuant beaucoup plus lentement que
dans l'animation, ce poteau central devrait être
extrêmement fin (de l'ordre du millimètre de
diamètre) pour ne pas être heurté. Il ne figure pas

5 novembre 2019
au Panthéon. Le pendule s'arrête de nouveau à l'est mais sa position a subi une légère
rotation vers le sud. Cette rotation est moindre que la rotation de la Terre durant la même
période comme l'indique la rotation de l'ombre du poteau au sol. La vitesse de rotation du
plan principal de rotation est inversement proportionnelle au sinus de la latitude où se
trouve le pendule. Dans ce plan principal de rotation, le pendule oscille de part et d'autre
en effectuant ainsi une ellipse visualisée en bleu.

2. Démontrer la relation (2) :

D’après le théorème de moment :

𝑑𝜎
⃗⃗⃗⃗𝑜 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
= 𝑀0 (𝐹)
𝑑𝑡
Et

𝑑𝜃
𝜎𝑜 = 𝐼𝑂𝑧
⃗⃗⃗⃗ ⃗
𝑘
𝑑𝑡
𝑑𝜎
⃗⃗⃗⃗𝑜 𝑑2𝜃 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
⇒ = 𝐼𝑂𝑧 2 𝑘⃗ =𝑀 0 (𝐹)
𝑑𝑡 𝑑𝑡

⇒ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑀0 (𝐹) = ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗
𝑀0 (𝑃) = −𝑑. 𝑀. 𝑔𝑘

𝑑2𝜃
⃗ = 𝐼𝑂𝑧
⇒ −𝑑. 𝑀. 𝑔𝑘 ⃗
𝑘
𝑑𝑡 2
𝑑2𝜃 2
⇒ −𝑑. 𝑀. 𝑔 sin 𝜃 = (𝐼𝐺𝑧 + 𝑀. 𝑑 ) 2
𝑑𝑡
Si 𝜃 est faible :

Donc : sin 𝜃 ≈ 𝜃

Alors :

𝑑2𝜃 𝑑. 𝑀. 𝑔
+ 𝜃=0 (1)
𝑑𝑡 2 𝐼𝐺𝑧 + 𝑀. 𝑑 2

La forme de solution générale de l’équation différentielle est :

𝜃(𝑡) = 𝜃𝑚 cos (𝜔0 𝑡 + 𝜑)

5 novembre 2019
𝑑𝜃(𝑡)
⇒ = −𝜃𝑚 𝜔0 sin (𝜔0 𝑡 + 𝜑
𝑑𝑡
𝑑 2 𝜃(𝑡)
⇒ 2
= −𝜃𝑚 𝜔0 2 cos(𝜔0 𝑡 + 𝜑) = −𝜔0 2 𝜃(𝑡)
𝑑𝑡
En remplace dans (1) :

𝑑. 𝑀. 𝑔
𝜔0 2 =
𝐼𝐺𝑧 + 𝑀. 𝑑 2

On a :

2𝜋
𝜔0 =
𝑇
Donc :

𝐼𝐺𝑧 + 𝑀. 𝑑 2
𝑇 = 2𝜋√
𝑑. 𝑀. 𝑔

Alors :

𝜆𝑟
𝑇 = 2𝜋√
𝑔

Avec :
𝐼𝐺𝑧
𝜆𝑟 = +𝑑
𝑑. 𝑀
Retrouver la relation (5) :

On a :
𝐼𝐺𝑧
𝜆𝑟 = +𝑑
𝑑. 𝑀
𝐼𝐺𝑧
⇒ (𝜆𝑟 − 𝑑) =
𝑑. 𝑀
⇒ 𝐼𝐺𝑧 = (𝜆𝑟 − 𝑑)𝑑. 𝑀

5 novembre 2019
L’expression de g en fonction de T et 𝝀𝒓 :

On a :
𝜆𝑟
𝑇 = 2𝜋√
𝑔

Alors :

2𝜋 2
𝑔 = ( ) . 𝜆𝑟
𝑇
L’expression de ∆𝑔 :

∆𝑇 ∆𝜆𝑟
∆𝑔 = 𝑔(2 + )
𝑇 𝜆𝑟

➢ Partie Expérimentale :
✓ Pendule symétrique : détermination de 𝝀′𝒔 et de 𝑇1

• fixer les positions 𝑶 et 𝑶′ chacun à 9.5𝑐𝑚 des extrémités de la tige. La position de o


ne doit plus changer durant toutes les mesures.

• Mettre le pendule en position verticale tel que l’axe de rotation soit(𝑜𝑧).

• Ecarter le pendule d’un petit angle (≈ 5° )de sa position d’équilibre pour effectuer de
petites oscillations.

• Dans le cas d’un pendule symétrique, mesurer la période 𝑻𝟏 à l’aide de la barrière


optique :

- Pour cela, régler cette dernière sur le mode qui permet la mesure du
temps entre le premier et le troisième blocage de la lumière.

- Appuyer sur le bouton SET après chaque mesure.

✓ Pendule symétrique : détermination de 𝝀′𝒂 et de 𝑇2 = 𝑓(𝜆′ )

• On veut cette fois-ci mesurer la période d’oscillation 𝑻𝟐 par rapport à l’axe(𝒐′ 𝒛).

5 novembre 2019
• Comme la position de O doit rester fixe durant toute l’expérience, ce sera la position
de qui être variable.

• Pour cela dévisser le boulon de fixation du support 2 pour le déplacer à chaque


mesure.

• Les mesures doivent s’effectuer entre 𝜆′ = 34 … … … … … … … 60 𝑐𝑚 avec un pas


deΔ𝜆′ = 2𝑐𝑚.

• (voir le tableau)

5 novembre 2019
𝑇2 (𝑠) LA PERIODE 𝑇2 EN FONCTION DE 𝜆′

1,8

1,6

1,4

1,2

0,8

0,6

0,4

0,2

0
0 10 20 30 40 50 60 70
𝜆′ (𝑐𝑚)

5 novembre 2019
• Préciser sur le graphe :

𝜆′𝑠 = 58 𝑐𝑚

𝜆′𝑎 = 42 𝑐𝑚

𝜆′𝑚𝑖𝑛 = 48 𝑐𝑚

• Lorsque 𝜆′ tend vers zéro la période T tend vers l’infini.

✓ Détermination de g :

• La période 𝑇 :

𝑇 = (1.344 ± 0.02) 𝑠

• La longueur réduit 𝝀 :

𝜆 = (44 ± 0.1)𝑐𝑚

• La valeur de 𝑔 :

4𝜋 2
𝑔 = 2 . 𝜆𝑟
𝑇
A.N :

𝑔 = 9.6 𝑚⁄ 2
𝑠
La valeur de ∆𝑔 :

∆𝑇 ∆𝜆𝑟
∆𝑔 = 𝑔(2 + )
𝑇 𝜆𝑟

A.N :

∆𝑔 = 0.3 𝑚⁄ 2
𝑠
Finalement :

𝑔 = (9.6 ± 0.3) 𝑚⁄ 2
𝑠

5 novembre 2019
𝑇(𝑠) LA COURBE 𝑇 EN FONCTION DE 𝜆′
1,44

1,42

1,4

1,38

1,36

1,34

1,32
0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50
𝜆′ (cm)

5 novembre 2019

Vous aimerez peut-être aussi