Vous êtes sur la page 1sur 12

Anatomie Cardiaque

Cavité thoracique est divisée en 3 parties : 2 cavités pleuro pulmonaires et une cavité


médiastinale (médiastin).

Médiastin : le cœur + gros vaisseaux ; il a une forme de pyramide à base inf mesurant environ
15-20 cm de haut. Il à 6 limites :
 Antérieure = le sternum.
 Postérieure = le rachis dorsal.
 Inférieure = diaphragme.
 Supérieure = orifice sup du thorax (T1+ les deux K1+ manubrium sternal)
 2 Latérales = faces médiastinales pleurales + hiles pulmonaires.

Il est séparé en 3 parties :


 Médiastin ant : limité par sternum en av et par la partie ant de la trachée en ar. On y trouve
une partie du cœur + artère aorte ascendante.
 Médiastin moyen : en dessous de la bifurcation trachéale, contient l’essentiel du cœur +
crosse de l’aorte + pédicules pulmonaires.
 Médiastin post : limité en av par la paroi post de la trachée et en ar par le rachis dorsal, on
y trouve l’artère aorte descendante + œsophage.

1) Cœur : muscle creux avec une fonction de pompage situé dans le péricarde (sorte de sac)
qui constitue une cavité séreuse. Divisé en 4 cavités : 2 oreillettes (atriums) et 2 ventricules
séparés par des septum (cloison). On divise le cœur en cœur droit et cœur gauche en fonction
de la vascularisation veineuse et artérielle. Il est orienté en bas, av et gauche avec la base en
haut. Cœur humain pèse environ entre 250 et 350g et a un volume d’environ 800 cm².

Il a 3 faces, 3 bords, 1 base et 1 sommet.


 Face ant : convexe et regarde vers l’av, constituée de oreillette + ventricule droit.
 Face inf : où le cœur repose, plane , repose sur le centre phrénique et est constituée des 2
oreillettes + 2 ventricules.
 Face gauche : convexe vers la gauche, constitué de l’oreillette + ventricule gauche.
 Bord droit : sépare la face inf de la face ant.
 Bord sup gauche : sépare la face ant de la face gauche.
 Bord inf gauche : sépare la face gauche de la face inf.
Le sommet est donc orienté en bas, av et gauche. La base regarde en haut, ar et droite.

 Cœur droit : oreillette + ventricule droit permettant au sang pauvre en 0² de circuler.


 Oreillette droite : cavité de forme cubique à grand axe vertical qui est convexe en ar et à
droite. Située au dessus et ar du ventricule droit. Reçoit les 2 veines caves sup et inf (VCS
et VCI) sa face post permettant de drainer le sang veineux d’origine systémique. Elle
communique avec le ventricule droit par l’orifice tricuspidien.
 Ventricule droit : de forme triangulaire à face sup, constitué de 3 parois :
- Une ant : correspond à la face ant du cœur.
- Une inf : correspond à la face if du cœur.
- Une int : correspond au septum inter ventriculaire.
Le sommet du ventricule droit correspond à l’apex cardiaque, la base correspond à
l’orifice tricuspidien. Il se draine dans le tronc artériel pulmonaire et est séparé du du
tronc artériel pulmonaire par la valve et l’orifice pulmonaire.
 L’orifice tricuspidien est orienté en haut, ar et droite. Il est circulaire et entouré d’un anneau
fibreux permettant à la valve tricuspide de s’y attacher. Cette valve tricuspide est composé
de 3 cuspides qui correspondent à 3 clapets : ant, post et med. Ces clapets s’attachent à des
cordages qui sont des structures fibreuses reliant les cuspides aux piliers des valves.

 Cœur gauche : oreillette + ventricule gauche + orifice mitral, de forme cubique mais +
aplati que le droit et – haut avec un axe transversal.
 Oreillette gauche : communique avec le ventricule gauche par l’orifice mitral. A sa face
post on trouve l’abouchement des 4 veines pulmonaires.
 Ventricule gauche : + volumineux que le droit bien que le droit puisse contenir + de sang,
de forme pyramidale à sommet dirigé en bas, av et gauche. Il constitue avec le ventricule
droit l’apex du cœur. La base de cette pyramide correspond à l’orifice mitral. Il présente 3
faces :
- Une gauche : correspond à la face gauche du cœur.
- Une inf : correspond à la face inf du cœur.
- Une int : correspond au septum inter-ventriculaire.
Il reçoit le sang oxygéné de l’oreillette et draine dans l’artère aorte par l’intermédiaire
de l’orifice aortique. Il est séparé de l’oreillette gauche par la valve mitrale.
 L’orifice mitral : dirigé en ht, ar, droite ; on y trouve un anneau fibreux sur lequel viennent
s’attacher 2 cuspides (valvules sigmoïdes) : une int (grande valvule sigmoïde) et une ext
(petite valvule sigmoïde). Sur ces cuspides viennent s’attacher un système de cordage et un
système de pilier des valves.

2) Les septums intracardiaques : Ils délimitent les différentes cavités et permettent l’insertion
des anneaux fibreux.

 Septum inter auriculaire : (=septum inter atriales) sépare oreillette D et G, correspond à une
membrane fibreuse au sein de laquelle on trouve une légère dépression (fosse ovale qui
correspond au reliquat embryologique de trou de Botale permettant une communication
inter atriale).
 Septum atrio-ventriculaire : sépare les oreillettes des ventricules, percé de 2 orifices
(tricuspide à D et mitral à G) donnant insertion aux anneaux fibreux.
 Septum inter ventriculaires : sépare les 2 ventricules, correspond à la paroi med de ces
ventricules, est de forme triangulaire et est divisé en 2 parties :
- Une partie haute : membraneuse représentant 10 à 20% de la hauteur du septum.
- Une partie basse/inf : musculaire, environ 80 à 90% de la hauteur.
Il peut exister des communications inter ventriculaires pathologiques graves.

3) Les tuniques cardiaque : 3 tuniques

 L’endocarde (la + interne) : au contact du sang et possède des cellules sécrétant des
anticoagulants.

 Le myocarde (la + épaisse) : varie en fonction de sa localisation, est + développé au niveau


du ventricule gauche et permet la systole (contraction) et la diastole (relâchement).

 L’épicarde (la + externe) : fine, fibreuse et adhère fortement au myocarde. Il correspond


aux feuillets viscéraux du péricarde séreux.
Ces 3 tuniques seront incluses dans le feuillet pariétal du péricarde séreux ainsi que dans le
péricarde fibreux.
4) Innervation cardiaque : Le cœur possède une double innervation :

 Innervation intrinsèque : correspond au SNA cardiaque permettant les contractions


cardiaques. Constitué du nœud sinusale (nœud de Keith et Flack) qui se trouve dans
l’atrium droit en av de la VCS entre le myocarde et l’endocarde (sous endocardique) et se
continue par des fibres nerveuses  faisceaux inter nœudales de Wenckeback qui passent
dans les parois de l’oreillette droite, mesurent environ 2cm et relient le noeud sinusale au
nœud atrio-ventriculaire qui se trouve dans le septum atrio-ventriculaire droit. Ce nœud
sinusal se continue par le faisceau de His qui se trouve dans la partie membranaire du
septum inter ventriculaire et mesure entre 1 et 1,5 cm. Le faisceau de His se divise en
branches D et G à l’intérieur de la partie musculaire du septum inter ventriculaire. Ces 2
branches descendent jusqu’à l’apex cardiaque pour remonter dans les parois des ventricules
et constituer le réseau de Purkinje.

 Innervation extrinsèque : se fait par le SNV constitué du système sympathique et para-


sympathique. Le système sympathique va stimuler le cœur, le para va l’inhiber. Ce système
extrinsèque permet donc une régulation cardiaque. Le système sympathique est constitué
des ganglions cervicaux latéraux vertébraux sup, moyen et inf correspondant à des relais
nerveux se situant partie antéro-lat du rachis cervical. De ces ganglions cervicaux vont
partir 6 nerfs cardiaques qui vont pénétrer par le thorax par l’ar (orifice sup du thorax). Le
système para est matérialisé par les nerfs vagues (NCX) droit et gauche sortant du crâne en
ar de l’oreille et descendant dans la gaine viscérale du cou pour pénétrer dans le thorax par
l’OST. Ces nerfs vagues se divisent ensuite en nerfs cardiaques sup, moyen et inf. Il y a
donc 12 nerfs cardiaques qui vont se regrouper dans la cavité médiastinale sous forme de
plexus. Un plexus ant à la hauteur de T4 qui constituera le ganglion de WRISBERG. Un
plexus post plus profond : le plexus de Perman en regard de la VCS.

5) Vascularisation cardiaque : Elle est associée par le système coronarien constitué d’artères
et de veines coronaires.

 Le système artériel coronarien : Les artères coronaires entourent le coeur de la base vers le
sommet et de l’av vers l’ar. Ces artères coronaires naissent à la partie initiale de l’artère
aorte au niveau du sinus de Valsalva qui est un renflement de l’artère aorte où l’on trouve 2
ostiums (orifice d’abouchement) : l’un à droite, l’autre à gauche. Leur diamètre est
d’environ 3-5 mm.

- Artère coronaire gauche : naît de l’ostium gauche. C’est la plus volumique, elle
mesure environ 2-4 cm. Au niveau fonctionnel c’est aussi la plus importante car elle
vascularise les territoires les plus importants du cœur. Elle se dirige en bas, av,
gauche et va passer dans le sillon inter auriculaire (dépression à la surface du cœur
entrer les 2 oreillettes). A la jonction entre les oreillettes et les ventricules, elle se
divise en 2 : l’artère circonflexe et l’artère IVA (inter ventriculaire ant). L’artère
circonflexe forme un angle de 45° avec la coronaire gauche pour se diriger vers la
gauche dans le sillon inter auriculo-ventriculaire gauche ant et suivre un trajet
relativement horizontal. Elle contourne la face gauche du cœur pour arriver dans le
sillon inter auriculo-ventriculaire gauche post. L’IVA fait suite a l’artère coronaire
gauche avec une trajet e bas, av, gauche. Elle passe dans le sillon inter ventriculaire
ant et se dirige vers l’apex cardiaque où elle va se terminer. Ces 2 artères envoient
des branches collatérales.
- L’artère coronaire droite : naît de l’ostium droit et se dirige en bas, av, droite vers le
sillon inter auriculo-ventriculaire droit ant. Elle contourne le bord droit du cœur
pour arriver dans le sillon inter auriculo-ventriculaire droit post où son trajet est
relativement horizontal. Puis, elle bifurque à environ 90° dans le sillon inter
ventriculaire post pour constituer l’artère coronaire inter ventriculaire post qui se
terminera un peu au dessus de l’apex cardiaque. Sur son trajet, elle émet différentes
branches collatérales.

L’artère coronaire gauche vascularise : ventricule gauche + oreillette gauche + 2/3 ant du
septum inter ventriculaire + le nœud sinusale (dans le 1/3 des cas) + les 2 banches du faisceau
de His.
L’artère coronaire droite vascularise : ventricule droit + oreillette droite + le nœud sinusal (dans
2/3 des cas) + 1/3 post du septum inter ventriculaire + le nœud atrio-ventriculaire + faisceau de
His + une partie de la face post du ventricule gauche.

 Le système veineux coronarien : Il existe 2 systèmes veineux cardiaques : l’un est profond,
l’autre superficiel. Le système profond est intra myocardique et draine le sang vers le
système superficiel qui est composé de :

- La grande veine coronaire : naît au niveau de l’apex cardiaque et se trouve dans le


sillon IVA. Elle remonte dans ce sillon pour bifurquer à 90° vers la gauche dans le
sillon inter auriculo-ventriculaire gauche ant. Elle contourne la face gauche du
cœur, suit un trajet horizontal dans le sillon inter auriculo-ventriculaire gauche post
pour aller se jeter dans le sinus coronaire.

- Le sinus coronaire : correspond à la partie terminale du réseau veineux superficiel


coronarien. Il s’agit d’un renflement (dilatation) ampullaire d’environ 3cm sur 1cm
se trouvant dans le sillon inter auriculo-ventriculaire gauche post et se drainant
directement dans l’oreillette droite.

- La veine inter ventriculaire post (IVP) : naît dans le sillon IVP au niveau de sa
partie basse, remonte dans ce sillon pour se drainer dans le sinus coronaire.

- La veine coronaire droite : naît dans le sillon inter ventriculaire droit ant. Elle
contourne le bord droit du cœur où elle est satellite de l’artère coronaire droite. Elle
passe ensuite dans le sillon inter atrio-ventriculaire droit post pour se terminer dans
le sinus coronaire.

6) Rapport cardiaque : Le cœur se projette entre T5 et T8. En T4 on trouve les vaisseaux


supra cardiaques (T4 = angle de Louis). En T9 on trouve la VCI et son orifice.

 En ar du cœur, on trouve : ligaments triangulaires des poumons + plèvre médiastinale +


nerfs phréniques + l’œsophage + nerfs vagues d et g + artère aorte thoracique + le rachis
(partie post médiastin).
 En av du cœur on trouve : les récessus pleuro antérieur + bords ant des poumons + du tissu
cellulo-graisseux + système ligamentaire péricardique + muscles triangulaires /transverse
du sternum.
 En dessous du cœur on trouve : le centre phrénique du diaphragme.
 Au dessus du cœur on trouve : les Vx supra cardiaques ;
 Latéralement à gauche et à droite on trouve : les faces médiales des poumons + ligaments
triangulaires des poumon + de la plèvre médiastinale.
Au niveau de sa projection topographique, le cœur à une forme quadrilatère d’une superficie
d’environ 100cm². Le bord sup est relativement horizontal, correspond à la base de cœur et se
projette environ à la hauteur des 2e espace intercostal (entre 2e et 3e côte). Le bord inf va du 5e
espace intercostal droit à la jonction du 5e–6e espace intercostal gauche. Les 2 bords latéraux
sont relativement verticaux et se projettent environ 15mm en dh du sternum.

7) Projection auscultatoire du cœur :


L’auscultation cardiaque correspond à « l’écoute » des bruits du cœur correspondant au bruit de
fermeture des valves. Il a donc 4 foyers d’auscultation cardiaque :
- Foyer pulmonaire : se projette au niveau du 2e espace intercostal gauche en dh du
sternum.
- Foyer aortique : symétrique du premier.
- Foyer mitral : 5e espace intercostal gauche sur la ligne médio claviculaire (ligne
mamellaire).
- Foyer tricuspide : en projection du processus xiphoïde.

8) Le péricarde : sac fibro-séreux entourant le cœur permettant de protéger le cœur et de la


maintenir à sa place.

 Le péricarde séreux : au contact direct du cœur, constitué de 2 feuillets : Un viscéral


(épicarde) collé au myocarde qui dérive de la splanchnopleure et qui se réfléchie en
feuillets pariétal dérivant de la somatopleure. Entre les 2 on trouve l’espace péricardique
qui est une cavité virtuelle permettant des glissements. Ces deux feuillets sont donc en
continuité l’un avec l’autre. Il existe donc une ligne de réflexion du péricarde séreux
permettant de passer d’un feuillet à l’autre.

 Ligne de réflexion du péricarde séreux : démarre au niveau de la VCS face ant. Elle


descend le long de la VCS et passe face post de celle-ci en étant passé en av des 2 veines
pulmonaires droite pour arriver face post de la VCI qu’elle va contourner par la droite pour
arriver face ant de celle-ci. Elle contourne la VCI par la gauche et arrive de nouveau face
post de la VCI. Elle remonte face post des 2 veines pulmonaires droite. Au niveau de la
veine pulmonaire sup droite, elle s’horizontalise pour aller vers la veine pulmonaire sup
gauche. Elle descend ensuite face post de la veine pulmonaire gauche par l’av. Elle
s’horizontalise de nouveau pour rejoindre la partie sup de la VCS, la contourne par la
gauche pour rejoindre la face ant.

RMQ : Il existe une partie de la base cardiaque dépéricardisé (= pas de recouverte de


péricarde) qu’on appelle le mésocarde post. Ce mésocarde est constitué d’une partie horizontale
entre les 2 veines pulmonaires sup et de 2 portions verticales entre la veine pulmonaire sup
droite et la gauche et entre la veine pulmonaire inf droite et la gauche. Entre les 2 portions
verticales on trouve le cul de sac de Haller en ar duquel passe l’œsophage.

 Le péricarde fibreux : beaucoup plus épais que le séreux permettant de le maintenir à sa


place. Il est de couleur blanchâtre et adhère au feuillet pariétal du péricarde séreux. Il est
globalement en forme de cône dont la base repose sur le diaphragme et dont le sommet
entoure les Vx supra cardiaque. Ce péricarde fibreux va se poursuivre par des expansions
qu’on appellera système suspenseur du péricarde.
 Système suspenseur du péricarde : constitué d’expansions qui vont constituer un véritable
système ligamentaire :

- Ligament vertébro-péricardique :
* O : face ant de C7 à T4.
* t : en bas, av.
* T : partie sup du péricarde fibreux (base cardiaque).

- Ligament sterno-péricardique sup :


* O : face post du manubrium sternal.
* t : bas, ar.
* T : partie sup du péricarde fibreux en av du ligament vertébro-péricardique.

- Ligament sterno-péricardique inf :


* O : face post du sternum (jonction corps-processus xiphoïde)
* t : en ar et en ht.
* T : base du péricarde fibreux au dessus du ligament phréno-péricardique ant.

Ligaments phréno-péricardique : Il en existe 3

- Ligament phréno-péricardique ant : Le plus large et le plus important.


* O : Le tour de la foliole ant du centre phrénique.
* t : concave vers l’ar. Vertical, dirigé vers le haut (+ large que ht)
* T : base du péricarde fibreux partie ant et lat (D et G)

- Ligament phréno-péricardique droit :


* O : bord droit de l’orifice de la VCI (foliole droite), concave vers le dd.
* t : vertical.
* T : base du péricarde fibreux partie post droite.

- Ligament phréno-péricardique gauche : Il peut être inconstant.


* O : bord gauche de l’orifice de la VCI (foliole droite), concave vers le dh.
* t : vers le ht, vertical.
* T : base du péricarde fibreux partie post droite.

Il existe également en plus de ce système suspenseur du péricarde un ligament cervico-


péricardique qui est un prolongement de a gaine viscérale du cou provenant elle-même des
aponévroses cervicales. Ce ligament va fusionner avec le ligament sterno-péricardique et
délimite ainsi la loge thymique.

Ligament viscéro-péricardiques : lames fibreuses reliant la partie post du péricarde à


l’œsophage, à la trachée ainsi qu’aux veines pulmonaires formant les ailerons péricardiques.

9) Vaisseaux supra aortique : Ces vaisseaux se trouvent dans le médiastin ant partie sup. Ils
sont limités en bas par la 3e articulation chondro-sternal et en ht par le bord sup du manubrium
sternal. Ces Vx sont entourés à leur origine de péricarde sur environ 4cm. Ces Vx supra
aortiques proviennent de l’artère aorte à qui l’on décrit 3 portions constituant la crosse de
l’aorte :

 1e portion : portion ascendante de la crosse. Fait suite à l’orifice aortique qui est orienté en
ht, en ar et à droite et qui se situe à la base du ventricule gauche. Elle se dirige ensuite en ht,
à droite et également en av sur environ 7cm pour un diamètre d’environ 3cm.
 2e portion : portion horizontale. Se dirige en ar et à gauche. De cette portion vont naître les
3 Vx supra aortiques.
 3e portion : portion descendante qui s’enroule autour du tronc artériel pulmonaire et va
passer en ar du cœur pour constituer ensuite l’artère aorte thoracique
Ces Vx supra aortiques sont constituées par :
- Le TABC (tronc artériel brachio-céphalique) : mesure environ 3cm de long pour un
diamètre d’environ 13mm. Il se termine en ar de l’articulation SCC (sterno-costo-
claviculaire) droite. Il donnera 2 branches terminales : une externe  l’artère sous
clavière droite et une interne  l’artère carotide primitive droite.
- L’artère carotide primitive gauche : naît environ à 1cm du TABC (en ar et g) et se
dirige verticalement en direction du cou.
- L’artère sous clavière gauche : naît à environ 1,5cm de la carotide primitive gauche
et se dirige en ar de la clavicule gauche.

10) Vaisseaux supra cardiaques : Ils sont divisés en système veineux et artériel.
Dans le système veineux supra cardiaque on trouve :

 La VCS s’abouchant à l’oreillette droite qui est constituée de la réunion de la veine sous
clavière droite avec la veine jugulaire droite.
 Les veines pulmonaires : au nombre de 4  sup g et d ; inf g et d. Elles s’abouchent toutes
les 4 face post de l’oreillette gauche.
 Le système artériel :
- aorte
- tronc artériel pulmonaire qui naît de l’orifice pulmonaire. Orienté en ht, ar et droite
au niveau de la base du ventricule droit et il se situe en av et à gauche de l’orifice
aortique. Il mesure environ 5cm de long pour un diamètre d’environ 3,5cm. Il se
divise ensuite en artère pulmonaire d et g. La droite va passer sous la portion
horizontale de la crosse de l’aorte. La gauche est légèrement concave vers le bas et
va passer au dessus de la bronche souche gauche.

RAPPEL EMBRYO-CARDIAQUE :
Le cœur a pour origine embryologique le mésoderme. Il provient des tubes cardiaques primitifs
(tubes endocardiques) qui constitueront les cavités cardiaques. Le péricarde a pour origine la
somatopleure et la splanchnopleure.
Les 1e battements cardiaques se font aux alentours du 25e jour de VIU ( vie intra utérine).
Anatomie Pulmonaire
Les poumons sont situés de part et d’autre du médiastin au sein des cavités pleuro pulmonaires.
Les poumons sont entourés de plèvre. Les 2 cavités pleurales d et g ne communiquent pas l’une
avec l’autre. Les plèvres sont en rapport direct avec la cage thoracique par l’intermédiaire du
fascia endothoracique. Les poumons ont un rôle principal  L’hématose (échange gazeux).

Les 2 poumons sont asymétriques : le droit est plus volumineux que le gauche. Ils présentent
une face inf, une int et une externe ce qui leur donne la forme d’une pyramide à un sommet
sup, l’apex pulmonaire se trouve dans l’espace rétro claviculaire. L’aspect extérieur des
poumons est relativement spongieux, élastique et de couleur rosé. Au niveau histologique, on
trouve l’interstitium pulmonaire correspondant à du tissu conjonctif ainsi que les conduits
aériens permettant de faire circuler l’air. Les conduits aériens vont être constitué des bronches
et de leurs différentes divisions allant jusqu’aux alvéoles pulmonaire qui seront entourés de
capillaires artériels et veineux formant ainsi des lobules pulmonaires = alvéoles + capillaires
veineux + capillaires artériels = unité physiologique pulmonaire.
Les poumons sont divisés en lobes : le poumon droit possède 3 lobes séparés par 2 scissures.
Le poumon gauche possède 2 lobes séparés par une scissure.

1) Le poumon droit : Mesure environ 20cm de ht pour un « diamètre » d’environ 18-20cm. Il


pèse environ 650 grammes.

 Face externe ou costal : on y trouve les empreintes des côtes. Elle est convexe vers le dh.
Sur cette face on distingue 2 scissures : la grande scissure oblique vers le bas et l’av et la
petite scissure horizontale vers l’av. A l’intérieure de ces scissures on trouve de la plèvre
pariétale.

 Face inférieure : concave vers le bas, le bord post descend plus bas que le bord ant. Le bord
ext descend plus bas que l’int. Cette face inf repose sur la coupole diaphragmatique droite
et est ainsi en rapport avec le foie, le rein droit et la glande surrénale droite.

 Face interne ou médiastinale : on retrouve sur cette face la grande scissure orienté en bas,
av, la petite scissure orientée en av au autour du hile pulmonaire (= excavation ou ouverture
permettant au pédicule pulmonaire de pénétrer dans le poumon). Autour de ce hile on
déduit donc un espace sous hilaire, un espace supra hilaire, un espace pré hilaire et un
espace rétro hilaire. Au niveau de cette face on trouve l’empreinte de la crosse de la veine
azygos. Au niveau de l’espace sous hilaire sur sa partie moyenne on trouve le ligament
triangulaire droit du poumon.

 L’apex pulmonaire droit : se trouve dans l’espace rétro claviculaire droit, il dépasse de
l’OST droit d’environ 2cm et est recouvert de fascia endothoracique et de plèvre (+++).

 Grande scissure ou scissure oblique : elle démarre en regard de l’arc post de K3 à droite.
Elle est dirigée en bas, av, dh et va croiser la ligne médio axillaire droite (inguinal) en
regard de l’arc moyen de K5 droite puis se dirige en bas, av, dd en direction de l’arc
antérieur de K6 droite. Ensuite, elle remonte face int du poumon en direction du hile
pulmonaire (espace infra hilaire et pré hilaire). Elle croise le hile pulmonaire pour arriver au
niveau de l’espace supra hilaire et rétro hilaire où elle va rejoindre l’arc post de K3. Cette
scissure correspond à une dépression profonde au sein du poumon droit délimitant ainsi des
lobes pulmonaires. En ar du hile pulmonaire, cette scissure délimite les lobes sup et moyen.
En av du hile, cette scissure sépare les lobes moyen et inf.
 Petite scissure ou scissure horizontale : naît au croisement de la grande scissure et de la
ligne médio axillaire droite. Elle est horizontale, dirigé vers l’av et se projette en regard de
l’arc ant de K4. Elle passe ensuite face int du poumon droit (espace pré hilaire) pour
rejoindre le hile pulmonaire. Elle délimite le lobe sup et le lobe moyen.

 Segmentation pulmonaire : les lobes pulmonaires sont divisés en segment pulmonaire par
rapport à leur ventilation. Il s’agit donc d’un découpage fonctionnel.

 Lobe supérieur droit : Il est supra hilaire, en relation avec le lobe inf à l’ar et le lobe moyen
à l’av. Il a globalement une forme pyramidale à base inf et sommet sup. Il est constitué de 3
segments : un apical, un dorsal et un central. Le segment apical recouvre les 2 autres
segments. Le segment dorsal correspond à la partie postéro-inf du lobe sup. Le segment
ventral correspond à la partie antéro-inf (c’est le + volumineux).

 Lobe moyen : uniquement antérieur. Il est séparé du lobe sup par la petite scissure et du
lobe inf par la grande scissure. Ce lobe a une forme pyramidale à base ant et sommet post.
Il est divisé en 2 segments : un lat et un med. Le segment médial correspond à la base de la
pyramide et le latéral au sommet. Le segment latéral est donc plus post que le médial.

 Lobe inférieur : le plus volumineux du poumon droit. Il est en rapport avec le lobe sup en ar
du hile et avec le lobe moyen en av du hile par l’intermédiaire de la grande scissure. Il a
une forme pyramidale à base inf et sommet postéro-sup. Il est constitué de 5 segments
répartis en 2 groupes : un groupe sup et un groupe inf. Le groupe sup contient 1 segment 
Le segment apical de Fowler. Le groupe inf est constitué de 4 segments  Le segment
baso-ventral, baso-lat, baso-dorsal et baso-med. Le segment apical recouvre les 4 autres
segments qui constituent la base de la pyramide. Le poumon droit est donc constitué de 10
segments pulmonaires.

 Le pédicule pulmonaire droit : On y trouve 2 types d’éléments, des éléments fonctionnels et


des éléments nourricier. Tous ces éléments vont passer par le hile pulmonaire.
- Les éléments fonctionnels sont les éléments anatomiques qui permettront de réaliser
l’hématose. On trouve donc la bronche souche droite, les 2 veines pulmonaires
droites (sup et inf), l’artère pulmonaire droite.
- Les éléments nourriciers sont les éléments permettant aux poumons de fonctionner.
On trouve l’artère et la veine bronchique, le système lymphatique pulmonaire et le
système nerveux pulmonaire. Au niveau de ce hile pulmonaire on trouve à la partie
postéro-sup la division de la bronche souche droite (BLSD+BI). En av de cette
BLSD-BI on trouve l’artère pulmonaire droite. En av et en bas de cette artère on
trouve la veine pulmonaire sup droite. En dessous on trouve la veine pulmonaire inf
droite. Le système lymphatique se trouve entre la veine pulmonaire inf droite et le
système bronchique. Les veines, les artères bronchiques ainsi que le SN passent en
ar de la bronche souche droite.

 Segmentation bronchique droite : Cela correspond aux divisions successives de la trachée à


destination du poumon droit. La trachée se divise à la hauteur de T4 (= bifurcation
trachéale). Elle donne la bronche souche droite qui est orientée en bas, dh et légèrement en
ar. Elle mesure environ 2-3cm et forme un angle de 20-30° par rapport à la verticale. Cette
bronche souche droite se divise en 2 au moment où elle pénètre dans le hile pulmonaire :
- La BLSD (bronche lobaire sup droite) : forme un angle d’environ 90° par rapport à
la bronche souche droite. Elle est dirigée en ht, dh et av. Cette BLSD se divise
ensuite en 3 bronches segmentaires : apicale, dorsale et ventrale.
- La BI (bronche intermédiaire) : continue le trajet de la BLSD, elle va donc en bas,
dh, ar. Elle mesure environ 1-2cm et se divise ensuite en BLM (bronche lobaire
moyenne) et en BLID (bronche lobaire inf d) :
* La BLM est orienté en av, dh. Elle se divise en 2 bronches segmentaire : une lat et
une med.
* La BLID est dirigé en bas, ar, dh et se divise en 5 bronches segmentaires : la plus
haute s’appelle la bronche de Nelson et va ventiler le segment apical de Fowler. Ensuite
4 bronches segmentaires : baso-ventrale, baso-lat, baso-dorsale et baso-med en dd.
Il existe également des divisions successives de ces bronches segmentaires (bronches
sous-segmentaires) pour arriver aux bronchioles et aux sacs alvéolaires.

 Artère pulmonaire droite : naît du tronc artériel pulmonaire et va suivre un trajet horizontal
vers la droite après être passée en ar de la partie ascendante de la crosse de l’aorte. Elle
croise la face ant de la bronche souche droite au moment où celle-ci se divise en BLSD et
BI. A ce moment l’artère pulmonaire D pénètre dans le hile pulmonaire en av du système
bronchique qu’elle va ensuite contourner en ht et en dh pour arriver à sa partie postéro-ext.
Les 2 veines pulmonaires droites sortent du hile pulmonaire après avoir drainé les lobes
pulmonaires. La VP sup draine le lobe moyen et sup et la VP inf draine le lobe inf. Elles
sont horizontales et vont passer en ar du cœur pour aller se terminer au niveau de l’oreillette
gauche.

2) Le poumon gauche : Il est moins volumineux que le poumon droit. Il possède 2 lobes : sup
et inf (le lobe sup équivaut au lobe sup et moyen du poumon D). Il est plus léger  environ
550g.

- La face ext de ce poumon gauche est convexe en dh et est séparée par une seule
scissure qui correspond plus ou moins à la grande scissure.
- La face inf est aussi divisée en 2 par cette scissure. Elle présente les mêmes
caractéristiques que la face inf du poumon droit. Sous cette face inf on trouve la
coupole diaphragmatique gauche, à l’avant on trouve le lobe gauche du foie, en ar
on trouve la grosse tubérosité de l’estomac, en ar et dh on trouve la rate et à la partie
post on trouve le rein gauche donc la glande surrénale gauche.
- La face int contient le hile pulmonaire autour duquel passe la scissure pulmonaire
gauche. On y trouve les empreintes de l’artère aorte et de l’œsophage.

 Lobe supérieur gauche : essentiellement ant et correspond au lobe moyen et sup du poumon
droit et va être constitué de 4 à 5 segments répartis en 2 groupes :
- Supérieur : Le culmen où l’on trouve 2 à 3 segments  apical, dorsal, ventral.
- Inférieur : Lingula où l’on trouve 2 segments : sup et inf.

 Lobe inférieur gauche : constitué d’un segment sup appelé apical de Fowler et de 4 autres
segments  baso-ventral, baso-med, baso-lat, baso-med (baso-péricardique). Les segments
sup et inf et le segment para-cardique sont très concaves en dd car ils sont en contact direct
avec le cœur.

 Pédicule pulmonaire gauche : La répartition des éléments nourriciers et fonctionnels est


relativement identique au pédicule pulmonaire droit. La différence principale étant que
l’artère pulmonaire gauche est plus haute que l’artère pulmonaire droite. La bronche
pulmonaire pénétrant au niveau du hile est la branche souche gauche.
 Segmentation bronchique gauche : La bronche souche gauche naît en T4 et forme un angle
d’environ 35 à 40° par rapport à la verticale. Elle est dirigée en bas, dh, ar et est légèrement
concave vers le ht et est plus longue que la droite. Elle mesure environ 5cm et se divise en 2
bronches lobaires : une sup G et une inf G (BLSG et BLIG).
- La BLSG forme un angle de 90° par rapport à la BSG, elle est dirigée en ht, dh, av
et mesure environ 1cm. Cette BLSG se divise en 2 branches :
* branche culminale : se divisant elle-même en 2-3 bronches segmentaires (dorsale,
ventrale et apicale).
* branche lingulaire : se divisant en 2 bronches segmentaires (sup et inf).
- La BLIG est dirigée en bas, dh, ar et mesure environ 1,5-2cm qui va se diviser en 5
bronches segmentaires :
* La plus haute est la bronche de Nelson pour le segment de Fowler.
* Les 4 autres sont des bronches basales pour les segments baso-ventral, baso-lat,
baso-dorsal et para-cardique (baso-med).

 Artère pulmonaire gauche : vient du tronc artériel pulmonaire. Elle est plus courte que la
droite et est dirigée en ht et à G. Elle est légèrement concave vers le bas ce qui lui permet
de s’enrouler autour de la BSG. Elle pénètre dans le hile au dessus de la BSG et va ensuite
contourner le système bronchique en ht et ar pour se positionner partie postéro ext du
système bronchique. Les veines pulmonaires gauches sont plus courtes que les droites
chacune drainant le lobe correspondant. Elles viennent s’aboucher face post de l’oreillette
gauche.

RAPPEL D’EMBRYOLOGIE :
Le diverticule respiratoire apparaît face ant de l’intestin primitif entre le 24e et le 26e jours de
VIU. Ces 2 systèmes vont être séparés par une cloison oeso-trachéale qui persistera jusqu’à la
naissance et à l’état adulte. Ces 2 systèmes restent en revanche commun au niveau d’une
cavité : le pharynx. L’épithélium du système respiratoire est d’origine endothermique. En
revanche, le système de soutien (tissu conjonctif) est d’origine mésodermique. Les feuillets
pleuraux sont également d’origine mésodermique et proviennent de la somatopleure (feuillet
pariétal) et de la splanchnopleure (feuillet viscéral). Le diverticule respiratoire va se diviser de
manière dichotomique et suivre différents stades : le stade pseudo-glandulaire, le stade
canaliculaire, le stade sacculaire et le stade alvéolaire. Les poumons ne seront fonctionnels qu’à
partir de la naissance.

3) La trachée : c’est un conduit musculo-cartilagineux permettant à l’air d’entrer et de sortir


(inhalation et exaltation). Elle démarre en dessous du larynx à la hauteur de C7 et se termine à
la hauteur de T4 au niveau de la bifurcation trachéale. Cette trachée à un trajet cervical
jusqu’au niveau de l’OST (orifice sup du thorax) dans lequel elle va pénétrer en ar du
manubrium sternal et en av de l’œsophage. Sur ce trajet cervical, elle est recouverte à l’av, à sa
partie haute, par la glande tyroïde. Elle se dirige en bas et légèrement en ar après être passée
par l’OST.
La trachée est constituée de 15 à 20 anneaux cartilagineux superposés, reliés entre eux par des
ligaments annulaires. Ces anneaux sont ouverts à leur partie post, ils ont une forme de fer à
cheval. La face post de la trachée n’est donc pas rigide et elle est fermée par le muscle trachéal
en ar duquel on trouve la membrane oeso-trachéale en ar de laquelle on trouve l’œsophage.
Cette trachée est donc un conduit semi rigide permettant de faire varier son diamètre en
fonction de l’état de contraction/relâchement du muscle trachéale. En revanche ce conduit n’est
jamais collabé (= ouvert en permanence). Ce diamètre de la trachée va varier en fonction de
l’inspiration ou de l’expiration.
4) La plèvre : Chaque poumon se trouve dans une cavité pleurale correspondant à une
membrane séreuse constituée de 2 feuillets : un viscéral et un pariétal qui entourent les
poumons sur l’ensemble de leur superficie et se réfléchissent au niveau du hile pulmonaire.
Le feuillet viscéral est fortement accolé aux poumons sur 3 faces (ext, int et médiastinale). Le
feuillet pariétal est accolé au fascia endothoracique au niveau de la face ext. Il est accolé
directement au diaphragme, face inf des poumons. Il est libre au niveau de la face médiastinale.

Ces 2 feuillets sont en continuité l’un par rapport à l’autre et se réfléchissent autour du hile
pulmonaire. En dessous du hile, ces 2 feuillets vont fusionner pour former les ligaments
triangulaires des poumons (D et G). Ces 2 ligaments triangulaires sont attachés l’un l’autre par
une lame aponévrotique appelé ligament de Morosow. Entre les 2 feuillets de la plèvre, on
trouve une cavité virtuelle (cavité pleurale) servant de plan de glissement lors des mouvements
respiratoires. La plèvre viscérale va s’insinuer au fond des scissures alors que la plèvre
pariétale restera, elle, superficielle. En projection ant, les feuillets pleuraux ne sont pas parallèle
et dessinent 2 triangles opposés par le sommet à hauteur de l’axe ant de K3. Au niveau de
l’apex pulmonaire, on trouve le dôme pleural qui sera renforcé par un système ligamentaire. Au
niveau du bord ant de la face inf du poumon les feuillets viscéral et pariétal sont en contact l’un
avec l’autre. En revanche, plus on suit le bord ext des bases pulmonaires, plus ces feuillets
s’écartent l’un de l’autre plus ils constituent ainsi les récessus pleuraux costaux
diaphragmatique (= cul de sac inf de la plèvre).

Il existe d’autres récessus pleuraux :


 Récessus rétro sternal (cul de sac ant de la plèvre) : ces récessus correspondent à la
réflexion des feuillets viscéral et pariétal au niveau du bord ant des poumons (plèvre
costale/plèvre médiastinale). Ces récessus vont du dôme pleural jusqu’à l’arc ant de K7.

 Récessus latéraux vertébrales (cul de sac post) : Ils correspondent à la zone de réflexion des
feuillets viscéral et pariétal au niveau du bord post des poumons (plèvre costale/plèvre
médiastinale). Ces récessus se trouvent en av des têtes costales du dôme pleural jusqu’à
K12  les bords post des faces inf des poumons ne descendant que jusqu’à la 10e côte ne
remplit pas la partie basse de ces récessus.

 Il existe également des récessus accessoires  récessus inter-azygo-oesophagien, récessus


inter-aortico-oesophagien et récessus pré-oesophagien.

Le dôme pleural correspond à la réunion des récessus des récessus rétro-sternal et latéro-
vertébral et permet aux poumons d’être fixés aux os pour l’intermédiaire du système
suspenseur des dômes pleuraux constitué par 3 ligaments :

- Le ligament vertébro-pleural :
* O : faces antéro-lat de C6-C7-T1.
* t : en bas, av et dh.
* T : pôle sup du dôme pleural partie médiale.
- Le ligament transverso-pleural
* O : sommet des processus transverse de C6-C7.
* t : en bas, av et dh. En dh du précédent.
* T : pôle sup du dôme pleural en dh du précédent.
- Le ligament costo-pleural :
* O : bord ant de l’arc post de K1.
* t : en av et dh.
* T : en dh du précédent  pôle sup du dôme pleural partie lat.

Vous aimerez peut-être aussi