Vous êtes sur la page 1sur 7

MASTER 1 –Littérature 

: Approches interdisciplinaires
MODULE : Les genres littéraires

1 - Aucun texte littéraire ne saurait se situer en dehors de toute norme générique : un


message n'existe que dans le cadre des conventions pragmatiques fondamentales qui régissent
les échanges discursifs, conventions qui s'imposent à lui tout autant que les conventions du
code linguistique.

Doc. 2 - Dans chaque grand genre littéraire (roman, poésie, théâtre, argumentation),
certains textes obéissent à un système d'énonciation comparable, sont traversés d'un
même registre (l'impression particulière ressentie par le lecteur) ou traitent des
thèmes convergents.
Néanmoins, si l’on peut s’en tenir à cette définition sommaire de la notion de genre, il
ne faut pas perdre de vue que le propre de l'écrivain est de faire voler en éclat les
prétendues barrières entre les genres.

Doc. 3 - La taxonomie des textes en catégories s’avère souvent une tâche bien
ardue. Des théoriciens ont insisté sur cette difficulté de classer les discours en genres
tandis que d’autres ont même avancé qu’ils n’existent pas.
Pour certains, si la notion de type de texte est assez claire, la notion de genre
littéraire est plus floue : chaque époque définit sa notion de genre selon les attentes
des lecteurs et les idéologies dominantes.
  Pour d’autres, en revanche, on aura beau encanailler la littérature et les arts
contemporains, les métisser, tenter des échappées en-dehors de la " zone de
juridiction " des genres traditionnels, le genre reviendra sans doute toujours, comme
une empreinte indélébile, un signe de reconnaissance, bref : une hypothèse de
conception et de réception.
Les éditeurs du recueil ‘‘Enjeux des genres dans les écritures contemporaines’’, sous la
direction de Robert Dion, Québec, Éditions (coll. Cahiers du Centre de Recherche en
Littérature Québécoise, n° 27), 2001

Doc. 4 - On a parfois soutenu que la problématique des genres n'était pertinente que
pour certains domaines littéraires : la littérature classique, à cause de sa soumission à
un système de règles explicites, la littérature populaire, à cause de son caractère
collectif, anonyme et souvent formulaire, la littérature de masse enfin, parce qu'elle
aboutit à des produits standardisés. In Encyclopaedia universalis.fr
Doc. 5 - Qui tente de décrire la notion de genre littéraire se heurte à un certain
nombre de difficultés dont, d'abord, les problèmes de terminologie.
Certains auteurs distinguent entre les genres (compris comme des classes de textes
historiquement spécifiques) et d'autres catégories  plus abstraites (…) : les
modalités  d'énonciation (narration et représentation), les types ou modes (l'épique, le
lyrique, le tragique, etc.), ou encore les formes simples (la légende, le mythe, la
fable,  etc.).
En réalité, toutes ces classifications relèvent de la problématique des genres, que
ce soit sous la forme de l'intertextualité, c'est-à-dire des relations entre œuvres, ou
sous la forme de l'architextualité, c'est-à-dire des relations liant les œuvres à des
normes transcendantes.
On ne saurait postuler une frontière absolue entre ces diverses catégories, ne serait-
ce que parce que la plupart des noms de genres se réfèrent selon les contextes à des
niveaux d'abstraction différents. Ainsi un terme comme récit se réfère généralement à
une modalité d'énonciation (la narration), c'est-à-dire qu'il subsume (réfère ou
renvoie) indifféremment les romans, les nouvelles, les contes, etc. 
Encyclopaedea Universalis
https://www.universalis.fr/encyclopedie/genres-litteraires/1-conventions-et-prescriptions/

Doc. 6 - Les genres littéraires sont des catégories qui permettent de classer les œuvres
littéraires selon des règles communes (registres de langue, mode d’énonciation,
prose/vers, écrit/oral). Cela dit, tout classement est discutable, et certaines œuvres
sont inclassables ou mêlent plusieurs genres.
T.Todorov affirme en effet qu’ " Aucune observation des œuvres ne peut infirmer
ou confirmer une théorie des genres […] Une œuvre peut, par exemple, manifester
plus d’une catégorie, plus d’un genre. " (Introduction à la littérature fantastique,
Seuil). 
De son côté, Saint-Gelais pose que  " les genres apparaissent moins comme des
objets, comme des ensembles à définir (intensionnellement ou extensionnellement)
que comme des principes de régulation de l’acte de lecture. " (1997, p. 790)
Discussion sur m1prama2genres@yahoo.com (Université Sétif 2)
Mot de passe Masterlettres
Doc. 7 - Que désigne le mot « genre » dans le langage ?
 Que désigne le mot « genre », dans le langage ? Il s’utilise, entre autres, pour
désigner des genres grammaticaux et pour des identités de genre. Que faire lorsque
cette identité ne correspond pas à un choix binaire (de type « femme » ou « homme »)
ou lorsqu’une personne entreprend une transition ? Comment cela se traduit-il au
niveau du langage ?

En matière de genre (s), il n’est pas toujours simple de s’y retrouver : non seulement
le mot genre est très polysémique (et s’utilise tantôt comme un terme technique,
tantôt non, comme la plupart des mots en général…), mais il se rapporte aussi à des
domaines variés : la grammaire, l’identité personnelle ou sexuelle, etc.

Prenons les cas les plus fréquents :


Le genre grammatical est une information qui est inhérente aux noms et qui se
retrouve, au niveau de la langue, dans les relations de congruence entre les noms et
d’autres mots susceptibles de varier en termes de genre : notamment les déterminants,
pronoms, adjectifs et participes. Pour ce qui est des êtres animés sexués, c’est-à-dire
certains animaux et les humains, on constate souvent une congruence entre formes
grammaticalement féminines ou masculines et l’identification genrée du référent, le
sexe (déterminé par autrui) ou l’identité de genre (de l’individu même). Ceci nous
amène à la deuxième acception importante : le genre est ainsi une manière de
s’identifier à une catégorisation – qui traditionnellement se divise en deux valeurs :
féminine et masculine.

D’autres acceptions de genre, comme les genres musicaux, les genres textuels, etc. ne
nous intéressent pas, ici – mais elles ajoutent tout de même de la complexité au terme
genre.
Daniel Elmiger, Au-delà de la binarité : le trouble entre les genres
Doc. 8 - Qu'est-ce qu’un genre ?

Un genre littéraire est un concept de type catégoriel qui permet de classer des


productions littéraires en prenant en compte des aspects de genre pictural, genre
narratif ou genre dramatique, de contenu (entre autres : roman d'aventure, journal
intime, théâtre de boulevard, etc.), ou encore de registre (fantastique, …)

Quels sont les différents genres littéraires ?


Il existe 4 grands genres :
- Le récit : Terme qui désigne tous les textes narratifs.
- La poésie : Texte en vers ou en prose rythmée.
- Le théâtre : Tout texte destiné à être représenté sur scène.
- Littérature d'idées : Ensemble de textes développant des idées et des opinions.

Comment reconnaître un genre littéraire ?


Qu'est-ce qu’un roman littéraire ?
Un roman est une œuvre narrative en prose. C'est un récit d'imagination : il est
différent en cela des biographies, des récits documentaires… ... Il comprend les
romans d'amour, policiers, historiques, autobiographiques, d'aventures, d'analyses,
réalistes…
C'est quoi le genre littéraire ?
Quel est le genre d un texte ?
Pourquoi les genres littéraires ?
L'étude des genres littéraires n'est pas une fin en soi : elle permet de saisir que toute
production écrite répond à des codes dont la signification est perçue aussi bien par
celui qui écrit que par celui qui lit.
Le genre : une manière de réagir
Les programmes proposent d'aborder la littérature non pas de façon générale et
peut-être un peu paralysante, comme s'il y avait la Littérature avec un grand L, entité
abstraite et unique, mais en tenant compte au contraire de sa variété : des littératures
qui trouvent forme dans des genres multiples, pour des publics différents.
La notion de genre est en fait aussi importante pour le lecteur que pour l'auteur.
Lorsque l'on va au cinéma, on choisit plus souvent un film en fonction de son genre
qu'en fonction de sont réalisateur : on va voir un policier, une comédie ... Lorsque
l'on est dans une librairie, on s'oriente vers les collections de « science-fiction », de
« documents », de littérature romanesque ... lorsque l'on va au théâtre, on peut
préférer les vaudevilles aux one-man show ...
Cette manière de faire entrer les œuvres d'art dans des catégories ne s'explique pas
seulement par des politiques de libraires ou de gestionnaires de salles
d'exploitation. Les pensées, les idées, les sentiments humains s'expriment selon des
codes différents plus ou moins précis et plus ou moins stables. Face à une même
situation, certains s'indigneront, seront prêts à dénoncer ce qui les choque avec
violence : ils choisiront de s'exprimer sous une forme polémique ; d'autres
observeront avec un détachement désabusé : ils opteront peut-être pour un récit pur et
simple, peut-être pour une farce grotesque.
De la même manière, certains lecteurs ne supporteront pas que l'on reste indifférent
devant une situation choquante : ils liront un pamphlet, mais seront outrés par un ton
humoristique.
Ex : En 2003 la canicule a tué + 14 000 personnes. Un médecin urgentiste s'indigne
de la situation dans un ouvrage polémique qui demande une réflexion sur la question
des urgences. Mais on peut aussi choisir de lire la presse satirique qui plaisante sur le
nombre de morts.
Choisir sont genre, c'est donc choisir sa « posture » intellectuelle et affective, sa
manière d'être et d'appréhender les choses.
 
Le genre : un cadre fourni par des règles
Par ailleurs, maîtriser les lois qui régissent les différents genres littéraires permet de
trouver plus aisément son mode d'expression. Suivre des règles, c'est donner un
cadre.
Prenons 2 exemples :
Rédaction d'une lettre : grandement facilitée quand on connaît des formules types qui
reviennent systématiquement. Pour une lettre administrative, il s'agit des formules
d'adresse et des formules de politesse, mais aussi des phrases récurrentes : « Comme
nous en avons convenu lors de notre conversation téléphonique ... » ; «Vous
trouverez ci-joint les éléments qui vous permettront de prendre une décision ... »
Rédaction d'un texte littéraire : le pamphlet exige l'emploi de phrases exclamatives ou
d'interrogations rhétoriques : « Comment peut-on accepter sans sourciller que ... ? » ;
« Qui restera indifférent face à pareil carnage ... ? ». Il n'hésite pas devant un
vocabulaire et des formulations hyperboliques.
Quand on est habitué à manier ce style, on rédige plus rapidement un texte
pamphlétaire, quel qu'en soit le sujet.
Connaître les règles des genres est donc à la fois efficace pour le lecteur, qui trouve
rapidement ses repères, et pour celui qui écrit, qui trouve facilement la bonne
formulation.
C'est le meilleur moyen de lutter contre l'angoisse de la page blanche.
Or, de même qu'il existe des genres littéraires, il existe des genres de l'écriture
scolaire (commentaire, dissertation ...) dont il faut s'approprier les règles.
De même qu'il ne viendrait à l'idée de personne d'évaluer un commentaire de texte à
partir des critères de la lettre, on ne saurait juger non plus un recueil de poème
contrairement à un ouvrage de science-fiction, on ne comparerait pas Mallarmé à
Pierre Boulle. La connaissance des genres est ainsi un véritable critère du jugement
esthétique : on ne doit comparer que ce qui est comparable.
https://harzouzlaurencoursst2s.skyrock.com/3151236666-Chapitre-1-Pourquoi-les-genres-
litteraires.html

Discussion sur m1prama2genres@yahoo.com (Université Sétif 2)


Mot de passe Masterlettres