Vous êtes sur la page 1sur 3

Activité 2 : La Chine et les « nouvelles routes de la Soie »

Consigne : Afin de préparer le sommet du G20 - 2020 qui se déroulera à Riyad (juin ?), le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères vous demande
de rédiger une note de synthèse sur les « Nouvelles routes de la soie » afin que le Ministre des affaires étrangères français soit informé des caractéristiques et
enjeux de ce projet.

Document 1 : Carte présentant les nouvelles routes de la


soie, 2018
Document 2 : Les objectifs des nouvelles routes de la soie
En 2013, Pékin lance son programme de « nouvelles routes de la Soie » financé par un fond spécifique alimenté par ses grandes banques et ses fonds souverains1.
Ce projet, [initié par le président Xi Jinping2], consiste en la modernisation ou en la construction de grands corridors logistiques terrestres (routes, chemins de fer,
oléoducs…) et maritimes dans plus de 60 pays. L’objectif est triple : d’abord, sécuriser ses exportations et approvisionnements en amarrant à son vaste hinterland
l’Asie du Sud-Est, l’Asie centrale, l’Asie du Sud, le golfe Persique, la Russie, l’Europe occidentale et l’Afrique de l’Est tout en contrant un éventuel blocus3
maritime étatsunien. Ensuite, il vise à créer des couloirs économiques dynamiques stimulant sa croissance, et enfin à nouer des alliances politiques et
diplomatiques durables avec les États bénéficiaires. Ainsi, en Afrique de l’Est, les ports de Djibouti, Mombasa et Dar es-Salaam drainent l’Ethiopie, le Kenya,
l’Ouganda, le Sud-Soudan, le Rwanda, la Tanzanie et la Zambie. Cette stratégie s’inscrit dans un dessein plus général : s’affirmer comme une puissance
continentale et mondiale.
Frank Tétart (dir.), Grand Atlas 2019, cartographie Cécile Marin, © Éditions Autrement, « Atlas Monde », 2018.
1. Fonds de placements financiers détenu par un État.
2. Secrétaire général du Parti communiste chinois depuis 2012 et président de la République populaire de Chine depuis 2013.
3. Opération visant à couper toute communication d’un territoire avec l’extérieur.

Document 3 : Le projet présenté par le président chinois Xi Jinping


En Mai 2017, dans son discours d’ouverture du Belt and Road Forum (stratégie des nouvelles
routes de la soie est aussi appelée one belt ou one road « une ceinture, une route »), Xi Jinping
présente les grands objectifs du projet des « nouvelles routes de la soie ».
« En nous engageons dans l’initiative des « nouvelles routes de la soie », nous n’aurons pas recours
à des manœuvres géopolitiques dépassées. Nous souhaitons atteindre un nouveau modèle de
coopération gagnant-gagnant. Nous n’avons aucune intention de former un petit groupe nocif pour
la stabilité, ce que nous espérons créer est une grande famille coexistant harmonieusement. La
Chine va s’efforcer de construire un partenariat commercial gagnant-gagnant avec les autres pays
participant au projet des « nouvelles routes de la soie », d’augmenter les échanges et les
investissements dans le cadre du libre-échange.
La Chine renforcera la coopération en matière d’innovation avec d’autres pays (…). Nous
proposons une coalition internationale pour un développement écologique sur les nouvelles routes
de la soie et nous soutiendrons les pays concernés pour les aider à s’adapter au changement
climatique.
D’ici 3 ans, la Chine fournira une assistance d’une valeur de 60 milliards de yuans aux pays en
développement et aux organisation internationales participant au projet des nouvelles routes de la
soie pour lancer davantage de projets améliorant le bien être de la population. Nous fournirons de
l’aide alimentaire d’urgence d’une valeur de 2 milliards de yuans aux pays en développement situés Doc 4 : Le port pakistanais de Gwadar, photographies
le long des nouvelles toutes de la soie » prises au port de Gwadar, au Pakistan en 2017.
Au sud du Pakistan, ouvrant l’océan indien, Gwadar voit ses
Discours de Xi Jinpong, paru sur le site chinois www.xinhuanet.com, mai 2017
infrastructures modernisées du fait des investissements
$ chinois. Uns base militaire chinoise y est actuellement en
construction
Document 5 : Dessin de Paresh, The Japan Times,
26 mai 2017. Traduction « l’isolationnisme de
Trump ; cela pourrait tous nous unir ; les nouvelles
routes de la soie de Xi Jinping.

Document 7: Les limites des nouvelles routes de la soie


Certains pays [réagissent face à] ce qu’ils perçoivent comme une colonisation masquée de la Chine sur leur territoire et leurs ressources nationales. Ainsi, en
août 2018, la Malaisie, un pays qui s’est toujours caractérisé par sa volonté farouche d’indépendance et de souveraineté, a annulé un projet d’investissement
chinois ferroviaire et gazier de 22 milliards de dollars, son Premier ministre estimant qu’il conduirait à un endettement trop important de son pays. En
Thaïlande, au Vietnam, et même au Laos, pourtant très dépendant économiquement de la Chine, les réticences montent. En Afrique, le pillage des ressources,
l’endettement, la corruption et les problèmes environnementaux et sociaux créés par l’exploitation chinoise sont régulièrement dénoncés […].Plus elle devient
une grande puissance, plus la Chine, qui a longtemps joué sur la solidarité des peuples opprimés, doit affronter les reproches d’impérialisme.
Sylvie Brunel, les nouvelles routes de la soie, sciences humaines, n°309, décembre 2018

Document 8 : https://www.dailymotion.com/video/x6wn3hy (à partir de 31ème minutes 39 secondes)

Vous aimerez peut-être aussi