Vous êtes sur la page 1sur 31

Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Examens Résolus de
Chimie Des Matériaux
Master M1 Chimie-
Physique
Par

Tayssir Hamieh
Professeur des universités

Université Libanaise – Faculté des Sciences


Beyrouth, Liban, 2018

Université Libanaise – Faculté des Sciences

Page 1 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Examen final de Chimie des Matériaux, Janvier 2018


Tayssir Hamieh Durée : 2 heures

Exercice I (40 minutes)


Un oxynitrure de titane est préparé par nitruration d’oxyde de titane TiO2 sous
ammoniac à 700°C. Une étude par physisorption du diazote N 2 à 77 K est menée afin
de déterminer la surface spécifique de l’échantillon. Les résultats sont présentés dans le
tableau ci-dessous :
P /P0 0,01 0,05 0,1 0,15 0,20 0,25 0,30 0,40 0,45 0,50 0,55
Vads (cm3/g) 9,8 11,6 13,4 15 16 17 17,5 19,6 21 21,5 23,5

P /P0 0,60 0,65 0,70 0,75 0,80 0,85 0,90 0,92 0,95 0,96 0,99
Vads (cm3/g) 24,5 27,5 28,5 33 37,5 45,5 58 70 121,5 171,5 321

1. Tracer l'isotherme d'adsorption donnant le volume adsorbé Vads en fonction de P/P0


et déduire le type de l’isotherme.
2. Après avoir tracé la transformée BET dans le domaine 0,05 ≤ P/P0 ≤ 0,25,
déterminer la surface spécifique de l'échantillon ainsi que la constante C sachant que
l'aire couverte par une molécule d'azote vaut 16,2 Å2. On rappelle l'expression de la
transformée BET :
𝑷
𝑷𝟎 1 𝐶− 1 𝑷
= + .
𝑽𝒂𝒅𝒔 (𝟏 − 𝑷𝟎 )
𝑷 𝑉𝑚 𝐶 𝑉𝑚 𝐶 𝑷𝟎
3. Sachant que l’enthalpie de liquéfaction de diazote ∆𝐻𝐿𝑖𝑞 est de 5,57 kJ·mol-1 en
déduire l’enthalpie d’adsorption de diazote ∆𝐻𝐴𝑑𝑠 sur le dioxyde de titane. On
donne :
∆𝐻𝐿𝑖𝑞 − ∆𝐻𝐴𝑑𝑠
𝐶 = 𝐸𝑥𝑝 [ ]
𝑅𝑇

Exercice II (30 minutes)


On rappelle que l’équation de Gibbs s’écrit de la manière suivante :
d ln P    d ln P 
RT RT
d 
 0
Considérons l’équation suivante de Van der Waals modifiée :
𝑎(𝑇)
(𝑃 + 2 ) (𝑉 − 𝑏) = 𝑅𝑇 Où a(T) dépend de la température
𝑉
1. Déduire l’équation bidimensionnelle de l’équation précédente donnant  en
fonction de .
2. En utilisant l’équation de Gibbs, déterminer l’isotherme donnant P = f ().
3. Que devient l’isotherme P = f () dans les deux cas suivants :

Page 2 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

a = 1/T ; a est une constante.

Exercice III (40 minutes)

1. Citer les deux forces d’interactions principales présentes entre particules solides en
solution et discuter leur origine
2. Considérons une dispersion des particules solides sphériques de rayon a égal à 2 nm
à 20°C dans une solution aqueuse en présence d’un électrolyte monovalent (1-1) de
concentration C égale à 10-3 mol.L-1. La constante de Hamaker A = 2.10-20 J et le
potentiel de surface  = - 0,040 Volt. On donne les deux équations simplifiées des
énergies VA et VR (en Joules) entre deux particules solides en suspension :

VA  
Aa
12H
 
; VR  2 a 2 exp  H  ;  en m1  3,29  109 Cz 2 et  = 6,95.10-10 F.m-1.
- Donner la signification des différents termes des expressions ci-dessus
- Calculer en nm-1 la longueur réciproque  de Debye-Hückel.
- Calculer les valeurs VA (J), VR (J) ainsi que l’énergie totale d’interaction VT (J)
pour les distances H (en nm) données dans le tableau suivant :

H (nm) 1 3 5 6 7 8 9 10 15 20 30 40 50
VA (J)
VR (J)
VT (J)

- Tracer les courbes donnant l’évolution de différentes énergies VA , VR et VT en


fonction de H, pour des valeurs de H comprises entre 0 et 50 nm.

N.B. Il vous reste 10 minutes pour réviser votre copie d’examen.

Bonne chance

Page 3 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Solution à l’examen (Tayssir Hamieh), janvier 2018

Exercice I (40 minutes)


4. Tracer l'isotherme d'adsorption donnant le volume adsorbé Vads en fonction de P/P0 et déduire le
type de l’isotherme.
350

300

250

200
Vads (cm3/g)

150

100

50

0
0 0,5 1
P /P0

Il s'agit donc d'une isotherme de type II selon la classification IUPAC

5. déterminer la surface spécifique de l'échantillon ainsi que la constante C

Page 4 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

0,025

0,02 y = 0,0749x + 0,0007


R² = 0,9994
0,015

0,01

0,005

0
0 0,1 0,2 0,3
P /P0

On trouve : C = 105 et Vm = 13,2 cm3 g-1. Ce qui donne SBET = 4,35 Vm = 57,5 m² g-1

Vads (cm3/g) P /P0

11,6 0,05 0,00454


13,4 0,1 0,00829
15 0,15 0,01176
16 0,2 0,01563
17 0,25 0,01961

6. Sachant que l’enthalpie de liquéfaction de diazote ∆𝐻𝐿𝑖𝑞 est de 5,57 kJ·mol-1 en déduire
l’enthalpie d’adsorption de diazote ∆𝐻𝐴𝑑𝑠 sur le dioxyde de titane. On donne :
∆𝐻𝐿𝑖𝑞 − ∆𝐻𝐴𝑑𝑠
𝐶 = 𝐸𝑥𝑝 [ ]
𝑅𝑇

D’après l’expression de C, on aura : ∆𝐻𝐴𝑑𝑠 = ∆𝐻𝐿𝑖𝑞 – RT lnC.

–1
Avec T = 77K, on trouve ∆𝐻𝐴𝑑𝑠 = - 8,55 kJ mol

Page 5 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Exercice II (30 minutes)


4. Déduire l’équation bidimensionnelle de l’équation précédente donnant  en fonction de .
𝑎(𝑇)
(∅ + ) (𝜎 − 𝜎0 ) = 𝑅𝑇
𝜎2
Or  = 0/, donc en remplaçant  par 0/, dans l’équation précédente, on aura :
𝑅𝑇𝜃 𝑎(𝑇) 𝜃 2
∅= −
𝜎0 (1 − 𝜃) 𝜎0 2
5. En utilisant l’équation de Gibbs, déterminer l’isotherme donnant P = f ().
𝑅𝑇 2𝑎(𝑇) 𝜃 𝑅𝑇
𝑑∅ = [ 2
− 2
] 𝑑𝜃 = 𝜃 𝑑𝑙𝑛𝑃
𝜎0 (1 − 𝜃) 𝜎0 𝜎0
1 2𝑎(𝑇)
𝑑𝑙𝑛𝑃 = [ 2
− ] 𝑑𝜃
𝜃(1 − 𝜃) 𝑅𝑇 𝜎0
1 1 1 2𝑎(𝑇)
Ou encore 𝑑𝑙𝑛𝑃 = [𝜃 + (1−𝜃)
+ (1−𝜃)2 − ] 𝑑𝜃 et par intégration, on aura :
𝑅𝑇 𝜎0
𝜃 1 2𝑎(𝑇)𝜃
𝑙𝑛𝑃 = ln ( )+ − + 𝐶𝑡𝑒
1−𝜃 1−𝜃 𝑅𝑇 𝜎0
𝜃 1 2𝑎(𝑇)𝜃
𝑃 = 𝐾(𝑇) Exp [ − ]
1−𝜃 1−𝜃 𝑅𝑇 𝜎0
6. Que devient l’isotherme P = f () dans les deux cas suivants :
𝜃 1 2𝜃
Si a = 1/T, alors 𝑃 = 𝐾(𝑇) 1−𝜃 Exp [1−𝜃 − 𝑅𝑇 2 𝜎 ]
0
𝜃 1 2𝑎 𝜃
Si a est constante, alors, 𝑃 = 𝐾(𝑇) 1−𝜃 Exp [1−𝜃 − ]
𝑅𝑇 𝜎0

Exercice III (40 minutes)


3. Citer les deux forces d’interactions principales présentes entre particules solides en solution et
discuter leur origine
4. Considérons une dispersion des particules solides sphériques de rayon a égal à 2 nm à 20°C dans
une solution aqueuse en présence d’un électrolyte monovalent (1-1) de concentration C égale à
10-3 mol.L-1. La constante de Hamaker A = 2.10-20 J et le potentiel de surface  = - 0,040 Volt. On
donne les deux équations simplifiées des énergies VA et VR (en Joules) entre deux particules solides
en suspension :
; VR  2 a 2 exp  H  ;  en m1   3,29  109 Cz 2 et  = 6,95.10-10 F.m-1.
Aa
VA  
12H
- Donner la signification des différents termes des expressions ci-dessus
-
Calculer en nm-1 la longueur réciproque  de Debye-Hückel  = 104038935 m-1
- Calculer les valeurs VA (J), VR (J) ainsi que l’énergie totale d’interaction VT (J) pour les
distances H (en nm) données dans le tableau suivant :

H (nm) 1 3 5 6 7 8 9
VA (J) -3,33E-21 -1,11E-21 -6,67E-22 -5,56E-22 -4,76E-22 -4,17E-22 -3,70E-22
VR (J) 1,26E-20 1,02E-20 8,31E-21 7,49E-21 6,75E-21 6,08E-21 5,48E-21

Page 6 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

VT (J) 9,26E-21 9,12E-21 7,64E-21 6,93E-21 6,27E-21 5,66E-21 5,11E-21

H (nm) 10 15 20 30 40 50
VA (J) -3,33E-22 -2,22E-22 -1,67E-22 -1,11E-22 -8,33E-23 -6,67E-23
VR (J) 4,94E-21 2,93E-21 1,74E-21 6,16E-22 2,18E-22 7,69E-23
VT (J) 4,60E-21 2,71E-21 1,58E-21 5,05E-22 1,34E-22 1,03E-23

- Tracer les courbes donnant l’évolution de différentes énergies VA, VR et VT

1,5E-20

1E-20
VA
VR
VT
VT (J)

5E-21

0
1 21 41

-5E-21
H (nm)

Page 7 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Université Libanaise – Faculté des Sciences

Examen partiel de Chimie des Matériaux, novembre 2017

Durée : 60 minutes

Exercice 1

- Définir absorption et adsorption et citer les différences entre adsorption physique et adsorption
chimique
- Citer trois grandes familles des matériaux
- Définir un matériau composite. Dans quels domaines utilise-t-on les matériaux composites

Exercice 2

Le volume d'azote adsorbé par gramme de SiO2 à 77°K évolue, en fonction du rapport de la pression partielle
d'azote P et de la tension de vapeur P0 :

V (cm3/g) 30 34 38 40 45 48 52 59 72 108
P/P0 0,05 0,10 0,15 0,20 0,30 0,40 0,50 0,60 0,70 0,80

a) Tracer l'isotherme d'adsorption V = f(P/P0). Quel est le type d’isotherme obtient-on ?

b) Déterminer les constantes Vm et C de l'isotherme d'adsorption BET donnée par l’équation suivante :
𝑃
𝑃0 1 𝐶− 1 𝑃
𝑃
= + .
𝑉 (1 − ) 𝑉𝑚 𝐶 𝑉𝑚 𝐶 𝑃0
𝑃0

c) Calculer la surface spécifique du SiO2, en m2/g, sachant que l’aire occupée par une molécule d’azote
est de 16,20 Å2.
d) Calculer H (adsorption) pour N2 (conditions normales) à 1 atm si 200 cm3 sont adsorbés par 1 kg
de SiO2 à 100 K et 20 cm3 sont adsorbés à 0°C.

Bonne chance

Page 8 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Solution à l’Examen partiel de Chimie des Matériaux, novembre 2017

Exercice 1

- Définir absorption et adsorption et citer les différences entre adsorption physique et adsorption
chimique (5 pts)

Dans l’absorption le gaz pénètre dans le solide alors que dans l’adsorption le gaz se lie à la surface.

adsorption physique adsorption chimique


Nature de l’interaction Liaisons de Van der Waals Liaisons chimiques
Enthalpie d’adsorption Exothermique, H  20 kJ/mol Exothermique, H  100 kJ/mol
Distance d’équilibre 4à6A 3A
Nombre des couches adsorbées 1 1
Liaison Non-spécifique Spécifique
Dépendance avec T Haute près du point Dépend de l’énergie d’activation
d’ébullition

- Citer trois grandes familles des matériaux (2pts)


Matériaux métalliques, matériaux composites, matériaux organiques et matériaux minéraux

- Définir un matériau composite. Dans quels domaines utilise-t-on les matériaux composites (3pts)
Un composite est constitué au moins d'une matrice (liant) et d'un renfort.

La matrice est un liant, protège les fibres et transmet également les sollicitations aux fibres ; les fibres apportent
la tenue mécanique et supportent les sollicitations, les charges et additifs améliorent les caractéristiques du
matériau. Les charges abaissent souvent le coût de la matière (effet de dilution). Exemples d'additifs :
ignifugeants (incombust.), anti-UV, fongicides, antioxydants

Les matériaux composites sont très utilisés dans les domaines aéronautiques,
automobiles, ferroviaires, etc.

Exercice 2

e) Tracer l'isotherme d'adsorption V = f(P/P0). Quel est le type d’isotherme obtient-on ? (3 pts)

Page 9 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

120

100

V (cm3/g)
80

60

40

20

0
0 0,2 0,4 0,6 0,8 1
P/P0

Isotherme de type II. (Matériaux non poreux ou macroporeux)

f) Déterminer les constantes Vm et C de l'isotherme d'adsorption BET donnée par l’équation suivante :
𝑃
𝑃0 1 𝐶− 1 𝑃
𝑃
= + .
𝑉 (1 − ) 𝑉𝑚 𝐶 𝑉𝑚 𝐶 𝑃0
𝑃0

En traçant cette isotherme BET, on aura : (10 pts)

0,04
0,035
(𝑃/𝑃0 )/(𝑉 (1− 𝑃/𝑃0 ) )

y = 0,0478x - 0,0028
0,03 R² = 0,982
0,025
0,02
0,015
0,01
0,005
0
0 0,2 0,4 0,6 0,8 1
P/P0

1 𝐶− 1
Par conséquent, on aura : = −0,0028 et = 0,0478
𝑉𝑚 𝐶 𝑉𝑚 𝐶
Ce qui donne : C= 1 – 0,0478/0,0028 ; C = -16,0714

Et donc Vm = 1/(0,0028 𝑥 16,0714) ; Vm = 22,22226 cm3/g

g) Calculer la surface spécifique du SiO2, en m2/g, sachant que l’aire occupée par une molécule d’azote
est de 16,20 Å2. (4 pts)

Page 10 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

PV= NkT
𝑃 𝑉𝑚 1,013 𝑥 105 𝑥 2,222226
Ssp = N x a = 𝑎= 𝑥 16,2 𝑥 10−20 = 96,80 m2/g
𝑘𝑇 1,38 𝑥 10−23 𝑥 273

La surface spécifique est donc égale à 96,80 m2/g

En fait on peut écrire que dans les CNTP on a pour l’adsorption de l’azote: SBET = 4,35 Vm

h) Calculer H (adsorption) pour N2 (conditions normales) à 1 atm si 200 cm3 sont adsorbés par 1 kg
de SiO2 à 100 K et 20 cm3 sont adsorbés à 0°C. (3 pts)
𝜕𝑙𝑛𝐾𝑃 ∆𝐻
= −
𝜕𝑇 𝑅 𝑇2
𝐾𝑃 (𝑇2 ) ∆𝐻 1 1 𝑃2 𝑉1
Par conséquent : 𝑙𝑛 (𝑇 )
= [ − ] Le gaz étant parfait, donc =
𝐾𝑃 1 𝑅 𝑇2 𝑇1 𝑃1 𝑉2

𝐾𝑃 (𝑇2 ) 𝑃2 𝐾𝑃 (𝑇2 ) 𝑉1
Comme (𝑇 )
= Donc (𝑇 )
=
𝐾𝑃 1 𝑃1 𝐾𝑃 1 𝑉2
𝑉
𝑉1 ∆𝐻 1 1 𝑅𝑙𝑛 1
𝑉2
Et : 𝑙𝑛 = [ − ] D’où ∆𝐻 = 1 1
𝑉2 𝑅 𝑇2 𝑇1 [ − ]
𝑇2 𝑇1
Soit numériquement : H = (1,98*LN(10))/(1/273-1/100)
Soit encore H = - 719,45 cal/mol

Page 11 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Université Libanaise – Faculté des Sciences


Examen de Rattrapage de Chimie des Matériaux, Juillet 2017
Tayssir Hamieh Durée : 2 heures

Exercice 1
Le schéma ci-dessous représente l’étalement d’une goutte d’un liquide déposée sur un
solide :

a- Donner l’équation de Dupré relative à ce cas et donner la signification des


différents termes de l’équation de Dupré.
b- Représenter sur un schéma par des vecteurs les différentes grandeurs .
c- En déduire l’équation de Young donnant l’expression de l’angle de contact.

Exercice 2
Des particules sphériques de diamètre 10-7 m sont dispersées à 30°C dans une solution
aqueuse d’un électrolyte (1-1) de concentration C égale à 10-3 mol.L-1. La constante de
Hamaker A est égale à 5.10-21 J et le potentiel de surface est de  = - 0,060 Volt.
On donne les deux équations simplifiées de l’énergie d’attraction de Van der Waals
VA et l’énergie de répulsion électrostatique VR (exprimées en Joules) entre deux
particules :
Aa
VA   ; VR  2 a 2 exp  H  et   3,29  109 C
12H
Où a est le rayon de la particule (en m), H la distance de séparation entre deux particules
 la longueur réciproque de Debye-Hückel (en m-1) et  = 6,95.10-10 F.m-1.
1- Calculer la longueur réciproque de Debye-Hückel
2- Calculer les valeurs en Joules de VA et VR pour des valeurs de H égales à 1 nm, 2
nm, 5 nm, 10 nm, 15 nm, 20 nm, 30 nm, 40 nm, 50 nm et 60 nm.
3- En déduire les valeurs de l’énergie totale d’interaction V, exprimée en Joules.

Exercice N° 3 : Adsorption de CO sur du charbon actif

Page 12 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

L’adsorption de l’oxyde carbone sur 2,964 g de charbon activé est étudiée à 0 °C. On mesure la
quantité V ramenée aux conditions NTP de gaz adsorbé sous différentes pressions P. Les résultats
apparaissent dans le tableau qui suit :

P (mmHg) 73 180 309 540 882


V (cm3) 7,5 16,5 25,1 38,1 52,3

Montrez graphiquement que les résultats se satisfont à l'isotherme de LANGMUIR et calculez les
coefficients a et b de cette isotherme. Calculez les constantes de cette équation.

Exercice N° 4 : Calcul du nombre des monocouches


Sur la surface d’un solide à 20 °C, on mesure la quantité ramenée aux conditions standards TPN de
divers gaz.
Sachant que la surface du solide est de 1966 cm2, et en supposant que chaque molécule occupe une
surface égale au carré de son diamètre, calculez dans chacun des cas apparaissant dans le tableau
qui suit, le nombre de monocouches de molécules.

Volume TPN Diamètre moléculaire


Molécules
(cm3) (nm)
H2O 0,354 0,220
CO2 0,064 0,418
N2 0,049 0,375

Bonne chance

Page 13 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Université Libanaise – Faculté des Sciences


Examen Final de Chimie des Matériaux, Février 2017
Durée : 2 heures

Exercice I (15 minutes)

1. Citer les différentes théories d’adhésion


2. Sachant que 𝛾 = 𝛾𝐿𝐷 + 𝛾𝐿𝑛𝐷 , définir les différents termes de cette expression.
3. On donne :
𝑟𝜌ℎ𝑔
𝛾𝐿 =
2 𝑐𝑜𝑠𝜃
Donner la signification de chaque terme de cette équation, faire un schéma puis expliquer
comment à partir de cette relation on peut déterminer la tension superficielle des liquides

4. Dans la théorie thermodynamique d’adhésion, l’approche de Fowkes permet d’écrire :


𝑛𝐷
𝛾𝑆𝐿 = 𝛾𝑆 + 𝛾𝐿 − 2 √𝛾𝐿𝐷 . 𝛾𝐿𝑛𝐷 − 𝐼𝑆𝐿 , décrire les différents termes de cette relation et dire dans
𝑛𝐷
quel cas on a 𝐼𝑆𝐿 = 0.

Exercice II (45 minutes)


Des particules sphériques de rayon a égal à 1 nm sont dispersées à 20°C dans une solution aqueuse
d’un électrolyte divalent (2-2) de concentration C égale à 10-4 mol.L-1. La constante de Hamaker A =
3.10-20 J et le potentiel de surface  = - 0,050 Volt.

On donne les deux équations simplifiées de l’énergie d’attraction de Van der Waals VA et l’énergie de
répulsion électrostatique VR (exprimées en Joules) entre deux particules :
; VR  2 a 2 exp  H  et  en m 1   3,29  109 Cz 2
Aa
VA  
12H
Où a est le rayon de la particule (en m), H la distance de séparation entre deux particules,  la longueur
réciproque de Debye-Hückel (en m-1), z la valence de l’électrolyte et  = 6,95.10-10 F.m-1.

4- Calculer en nm-1 la longueur réciproque  de Debye-Hückel.


5- Calculer les valeurs de l’énergie totale d’interaction VT (en J) et la force totale FT (en N)
d’interaction DLVO, pour les distances H (en nm) données dans le tableau suivant.

H (nm) 3 5 6 7 8 9 10 15 20 30 40 50
VT (J)
FT (N)

6- Tracer la courbe donnant l’évolution de l’énergie totale d’interaction VT et de force


d’interaction totale FT en fonction de H, pour des valeurs de H comprises entre 0 et 50 nm.

Page 14 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

7- Déterminer la distance minimale Hmin correspondant à l’énergie minimale de VT et déduire la


valeur de cette énergie minimale Vmin

Exercice III (30 minutes)


1- Expliquer comment à partir du volume de rétention des sondes n-alcanes Vn on peut obtenir la
variation d’adsorption spécifique Gsp des sondes polaires.
2- Nous avons étudié par CGI à dilution infinie cinq oxydes très utilisés dans l’industrie. Une des
expériences réalisées consistait à étudier les interactions entre ces oxydes et l’acétone. Nous avons
relevé la variation d’adsorption spécifique Gsp (en kJ/mol) de l’acétone sur ces oxydes en
fonction de la température T (K). Les résultats obtenus sont donnés dans le tableau suivant :

T (K) Al2O3 MgO SiO2 SnO2 TiO2


323 14,3 13,5 16,6 16,8 18,1
378 12,7 12,8 15 15 16,2
413 11 11,7 14 13,5 15
453 9 10,4 13 11,7 13
493 7,5 8,8 11 10 10,5

a. Tracer les variations Gsp = f(T) pour les différents oxydes ci-dessus
b. Déterminer les équations de Gsp = f(T) pour les différents oxydes.
c. Déduire les variations des variables spécifiques Ssp et Hsp
d. Comparer entre les différents oxydes.

Exercice IV (20 minutes)


Nous rappelons que l’équation de Gibbs s’écrit de la manière suivante :
d ln P    d ln P 
RT RT
d 
 0
Considérons l’équation du viriel tronquée à l’ordre 2 :
1 𝐴 𝐵
𝑃 = 𝑅𝑇 ⌊ + 2 + 3 ⌋
𝑉 𝑉 𝑉
Donner pour cette équation :
1. l’équation bidimensionnelle de  en fonction de .
2. l’isotherme d’adsorption donnant P = f () (utiliser l’équation de Gibbs).
3. Question facultative : Calculer les coefficients du viriel au point critique bidimensionnel et en
déduire la pression au point critique en fonction de 0.

.B. Il vous reste 10 minutes pour réviser votre copie d’examen.

Bonne chance

Page 15 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Université Libanaise – Faculté des Sciences


Examen partiel de Chimie des Matériaux, Novembre 2016
Durée : 60 minutes

Exercice 1 Adsorption de CO sur du charbon actif


L’adsorption de l’oxyde carbone sur 2,964 g de charbon activé est étudiée à 0 °C. On mesure la
quantité V ramenée aux conditions TPN de gaz adsorbé sous différentes pressions P. Les résultats
apparaissent dans le tableau qui suit :
P (mm Hg) 73 180 309 540 882
V (cm3) 7,5 16,5 25,1 38,1 52,3

𝑃 1 𝑃
On rappelle l’équation de Langmuir : = +
𝑉 𝑏𝑉𝑚 𝑉𝑚
1- Montrez graphiquement que les résultats satisfont à l'isotherme de LANGMUIR et calculez
les coefficients b et 𝑉𝑚 de cette isotherme. Que représente 𝑉𝑚 ?
2- À partir de ces résultats, calculez le volume d’oxyde de carbone adsorbé par 1 g de charbon
activé en équilibre avec une pression de 400 mm Hg de CO.

Exercice 2 Isotherme BET de l’azote


On étudie l'adsorption-désorption de l'azote à 77 K sur un catalyseur. Le relevé des quantités adsorbées
(mgN2 adsorbé/g de catalyseur) en fonction de la pression relative d'équilibre (P/P0) est donné dans le
tableau ci-dessous :

𝑷 0,1 0,2 0,3 0,35


𝑷𝟎
Masse m de N2 adsorbé (en mg/g 92,1 118,4 144,7 151,3
de catalyseur)
Nombre de molécules N de N2
adsorbé /g de catalyseur
𝑷 𝑷
( ) / [𝑵 (𝟏 − )]
𝑷𝟎 𝑷𝟎

1. Sachant que la masse molaire de N2 est 28 g/mol, compléter les valeurs manquantes dans le
tableau précédent.

2. Tracer l'isotherme de B.E.T. et déduire les valeurs Nmono et K1 de cette isotherme B.E.T. ainsi
que le volume Vm de la monocouche (On suppose que la pression de vapeur de l'azote liquide
(P0) vaut de 759,0 mm Hg à cette température).

3. Quelle est la surface spécifique (en m2/g) de l’échantillon sachant que l'aire couverte par une
molécule d'azote vaut 16,3 Å2 ?

On rappelle que l’isotherme BET est caractérisée par :


𝑷 1
1 𝐾1 − 𝑷
𝑷𝟎 𝑃0
𝑷
= + .
𝑵 (𝟏 − ) 𝑁𝑚𝑜𝑛𝑜 𝐾1 𝑃0 𝑁𝑚𝑜𝑛𝑜 𝐾1 𝑷𝟎
𝑷𝟎

Page 16 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Bonne chance

Solution à l’examen (Tayssir Hamieh), Novembre 2016


Examen partiel de Chimie des Matériaux

Exercice 1 Adsorption de CO sur du charbon actif


L’adsorption de l’oxyde carbone sur 2,964 g de charbon activé est étudiée à 0 °C. On mesure la
quantité V ramenée aux conditions TPN de gaz adsorbé sous différentes pressions P. Les résultats
apparaissent dans le tableau qui suit :

P (mm Hg) 73 180 309 540 882


V (cm3) 7,5 16,5 25,1 38,1 52,3

𝑃 1 𝑃
On rappelle l’équation de Langmuir : = +
𝑉 𝑏𝑉𝑚 𝑉𝑚
3- Montrez graphiquement que les résultats satisfont à l'isotherme de LANGMUIR et calculez
les coefficients b et 𝑉𝑚 de cette isotherme. Que représente 𝑉𝑚 ?
4- À partir de ces résultats, calculez le volume d’oxyde de carbone adsorbé par 1 g de charbon
activé en équilibre avec une pression de 400 mm Hg de CO.

Solution
1- Calcul de b et 𝑉𝑚
19

17

15
P/V

13

11
P/V = 0,0087 P + 9,3462
R² = 0,9944
9

7
0 200 400 600 800 1000
P (en mm Hg)

1/Vm = 0,0087 ; Vm = 114,9 cm3 ; de plus 1/(bVm) = 9,3462

et donc b = 1/( 9,3462*114,94) ; b = 9,3.10-4 (mm Hg)-1

Page 17 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Vm représente le volume correspondant à une monocouche

2- Volume adsorbé à 400 mm Hg, le graphique précédent a donné l’équation


suivante : P/V = 0,0087 P + 9,3462 soit donc V = P/(0,0087 P + 9,3462)
A.N. V = 400/(0,0087*400+9,3462) soit donc pour 2,964g de charbon activé :
V = 31,2 cm3 soit donc 10,5 cm3 pour 1g charbon activé

Exercice 2 Isotherme BET de l’azote


On étudie l'adsorption-désorption de l'azote à 77 K sur un catalyseur. Le relevé des quantités adsorbées
(mgN2 adsorbé/g de catalyseur) en fonction de la pression relative d'équilibre (P/P0) est donné dans le
tableau ci-dessous :

𝑷 0,1 0,2 0,3 0,35


𝑷𝟎
Masse m de N2 adsorbé (en mg/g 92,1 118,4 144,7 151,3
de catalyseur)
Nombre de molécules N de N2
1,98081.1021 2,54645.1021 3,1.1021 3,3.1021
adsorbé /g de catalyseur
𝑷 𝑷
( ) / [𝑵 (𝟏 − )] 5,61.10-23 9,82.10-23 1,4.10-22 1,7.10-22
𝑷𝟎 𝑷𝟎

4. Sachant que la masse molaire de N2 est 28 g/mol, compléter les valeurs manquantes dans le
tableau précédent.

Nombre de molécules N de N2
1,98081.1021 2,54645.1021 3,1.1021 3,3.1021
adsorbé /g de catalyseur
𝑷 𝑷
( ) / [𝑵 (𝟏 − )] 5,61.10-23 9,82.10-23 1,4.10-22 1,7.10-22
𝑷𝟎 𝑷𝟎

5. Tracer l'isotherme de B.E.T. et déduire les valeurs Nmono et K1 de cette isotherme B.E.T. ainsi
que le volume Vm de la monocouche (On suppose que la pression de vapeur de l'azote liquide
(P0) vaut de 759,0 mm Hg à cette température).

1,8E-22
1,6E-22 y = 4E-22x + 1E-23
1,4E-22 R² = 0,997
(𝑷/𝑷𝟎 )/[𝑵(𝟏− 𝑷/𝑷𝟎 )]

1,2E-22
1E-22
8E-23
6E-23
4E-23
2E-23
0
0 0,1 0,2 0,3 0,4

𝑷/𝑷𝟎

Page 18 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

1
1 𝐾1 −
-23 𝑃0
= 10 et 𝑁 = 4.10-22 ; P0 = 759,0 mm Hg
𝑁𝑚𝑜𝑛𝑜 𝐾1 𝑃0 𝑚𝑜𝑛𝑜 𝐾1

𝑁𝑚𝑜𝑛𝑜 𝐾1= 1/(7,59.10-21) donc


K1 0,0540 (mm Hg)-1
Nmono 2,44.1021 molécules/g
Vmono 25,63 cm3

En utilisant PVmono = Nmono k T et donc Vmono = Nmono k T/P


2,44.1021 *1,38*10^-23*77/((759/760)*1,013*10^5) et donc Vmono = 25,63 cm3

6. Quelle est la surface spécifique (en m2/g) de l’échantillon sachant que l'aire couverte par une
molécule d'azote vaut 16,3 Å2 ?

La surface spécifique est donc égale à


S = Nmono * 0 = 2,44.1021 molécule/g * (16,3 Å2 /molécule)*10-20 m2/ Å2
Donc S = 397,6 m2/g

Bonne chance

Page 19 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Université Libanaise – Faculté des Sciences


Examen de rattrapage de Chimie des Matériaux, Septembre 2016
Durée : 2 heures

Exercice 1
En adsorbant de l'azote sur de l'oxyde d'aluminium (Al2O3) à 77 K (point d'ébullition d'azote liquide)
à différentes pressions P, les résultats donnant P en fonctions du nombre de moles d’azote n adsorbées
par gramme d’alumine sont les suivants :

P (en mm Hg) 31,7 40,1 56,6 64,5 82,7 96 ,7 112,4 128,8 148,8 169,3
n (en 10-4 mol/g) 8,31 8,53 8,90 9,03 9,53 9,58 10,15 10,45 10,81 11,18

Sachant que la pression de vapeur de l'azote liquide (P0) vaut de 759,0 mm Hg à cette température.
a) Confirmer que l'isotherme de B.E.T. est valable pour ce système.
b) Calculer les deux constantes Nmono et K1 de cette isotherme B.E.T. ainsi que le volume Vm de la
monocouche.
c) Quelle est la surface spécifique (en m2/g) de l’alumine sachant que l'aire couverte par une molécule
d'azote vaut de 16,2 Å2 ?
On rappelle que l’isotherme BET est caractérisée par :
𝑷 1
1 𝐾1 − 𝑷
𝑷𝟎 𝑃0
𝑷
= + .
𝑵 (𝟏 − ) 𝑁𝑚𝑜𝑛𝑜 𝐾1 𝑃0 𝑁𝑚𝑜𝑛𝑜 𝐾1 𝑷𝟎
𝑷𝟎

Exercice 2
Le schéma ci-dessous donne l’équation de Dupré relative à une goutte d’un liquide déposée sur un
solide :

d- Donner la signification des différents termes de l’équation de Dupré.


e- Représenter sur un schéma par des vecteurs les différentes grandeurs .
f- En déduire l’équation de Young donnant l’expression de l’angle de contact.
g- L’équation de Laplace dans le cas d’une montée capillaire est donnée par :

- Donner la signification de chacun des termes de l’équation précédente.


- Faire un schéma de la montée capillaire.

Page 20 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Exercice 3
On rappelle que l’équation de Gibbs s’écrit de la manière suivante :
d ln P    d ln P 
RT RT
d 
 0
1- Rappeler la définition de chaque terme de l’équation précédente.
2- Expliquer en quelques mots la finalité de cette équation.
3- Considérons l’équation suivante de Van der Waals :
𝑎
(𝑃 + 2 ) (𝑉 − 𝑏) = 𝑅𝑇
𝑉
- Déduire l’équation bidimensionnelle d’un gaz de Van der Waals donnant  en fonction de .
- En utilisant l’équation de Gibbs, déterminer l’isotherme d’adsorption donnant P = f ().

Exercice 4
Des particules sphériques de diamètre 10-7 m sont dispersées à 25°C dans une solution aqueuse d’un
électrolyte (1-1) de concentration C égale à 10-3 mol.L-1. La constante de Hamaker A est égale à 4.10-
20
J et le potentiel de surface  = - 0,020 Volt.
On donne les deux équations simplifiées de l’énergie d’attraction de Van der Waals VA et l’énergie de
répulsion électrostatique VR (exprimées en Joules) entre deux particules :
; VR  2 a 2 exp  H  et   3,29  109 C
Aa
VA  
12H
Où a est le rayon de la particule (en m), H la distance de séparation entre deux particules  la longueur
réciproque de Debye-Hückel (en m-1) et  = 6,95.10-10 F.m-1.

8- Calculer les valeurs en Joules de VA et VR pour des valeurs de H égales à 1nm, 5 nm, 10 nm,
15 nm, 20 nm, 30 nm, 35 nm, 40 nm, 45 nm et 50 nm.
9- En déduire les valeurs de l’énergie totale d’interaction V, exprimée en Joules.
10- Tracer la courbe donnant l’évolution de l’énergie totale d’interaction V en fonction de la
distance de séparation H, pour des valeurs de H comprises entre 0 et 50 nm.

Bonne chance

Page 21 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Université Libanaise – Faculté des Sciences


Examen Final de Chimie des Matériaux, Février 2016
Durée : 2 heures

Exercice I (30 minutes)


Nous rappelons que l’équation de Gibbs s’écrit de la manière suivante :
d ln P    d ln P 
RT RT
d 
 0
Considérons les deux équations d’état suivantes :
𝑃(𝑉 − 𝑏) = 𝑅𝑇
𝑎
(𝑃 + 2 ) (𝑉 − 𝑏) = 𝑅𝑇
𝑉
Donner pour chacune de deux équations précédentes :
4. l’équation bidimensionnelle donnant  en fonction de .
5. l’isotherme d’adsorption donnant P = f () (utiliser l’équation de Gibbs).

Exercice II (40 minutes)


Des particules sphériques de diamètre 10-6 m sont dispersées à 20°C dans une solution aqueuse d’un
électrolyte (1-1) de concentration C égale à 2.10-2 mol.L-1. La constante de Hamaker A est égale à 2.10-
20
J et le potentiel de surface  = - 0,060 Volt.
On donne les deux équations simplifiées de l’énergie d’attraction de Van der Waals VA et l’énergie de
répulsion électrostatique VR (exprimées en Joules) entre deux particules :
; VR  2 a 2 exp  H  et   3,29  109 C
Aa
VA  
12H
Où a est le rayon de la particule (en m), H la distance de séparation entre deux particules  la longueur
réciproque de Debye-Hückel (en m-1) et  = 6,95.10-10 F.m-1.
11- Calculer les valeurs de l’énergie totale d’interaction V, exprimée en Joules pour les distances
H (en nm) égales à 1, 10, 20, 30, 40, 50 et 60 nm.
12- Tracer la courbe donnant l’évolution de l’énergie totale d’interaction V en fonction de la
distance de séparation H, pour des valeurs de H comprises entre 0 et 100 nm.

Exercice III (40 minutes)


3- Définir les différents termes thermodynamiques et chromatographiques des trois équations
suivantes :
Vn = Dc (tR – to) (1)
Ga  RT lnVn  C(T ) = 2 N a (l s ) + G
o d d 1/2 sp
(2)
 H asp  K A ND  K D NA (3)
4- On donne le tableau 1 suivant des résultats d’adsorption des molécules n-alcanes et polaires sur
une poudre d’alumine donnant les variations de RTlnVn en fonction de log P0 à 383 K.

Tableau 1. Variation de RTlnVn (kJ/mol) pour l’alumine- seule en fonction de log P0 des
différentes sondes

Molécule C5 C6 C7 C8 C9 CCl4 CHCl3 CH2Cl2 Ether THF Toluène


log P0 3,7 3,4 3 2,7 2,3 3,3 3,5 3,6 3,8 3,4 2,9

Page 22 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

RTlnVn 4,3 7,2 9,7 12,1 14,5 12,7 15,1 13,5 14,4 12,2 12,3

Tracer les variations de RTlnVn en fonction de log P0 en donnant l’équation de la droite des
alcanes ainsi que les interactions spécifiques d’adsorption des sondes polaires sur l’alumine.

5- Le tableau 2 suivant donne les valeurs de G asp des molécules polaires sur du PMMA en fonction
de la température

Tableau 2. Valeurs de G asp (en kJ/mol) des molécules polaires sur du PMMA
T(K) CCl4 CHCl3 CH2Cl2 Ether T.H.F Toluène
323 8,94 11,83 10,41 13,37 13,22 6,49
343 9,29 10,96 9,83 12,74 12,80 6,46
363 9,61 10,20 9,26 12,11 12,47 6,43
383 10,11 9,23 8,68 11,38 11,94 6,40
403 10,36 8,37 8,11 10,85 11,51 6,36

Tracer les courbes de G asp en fonction de la température T pour les différentes molécules polaires
en donner les différents les équations G asp (T)

6- Déduire les valeurs des Hasp et Sasp des sondes polaires en complétant le tableau 3 suivant :

Sondes ND’ NA Sasp(J/k.mol) Hasp(kJ/mol) ND’/NA Hasp/NA


CCl4 0 2,3 0
CHCl3 0 18,7 0
CH2Cl2 3 13,5 0,22
Ether 48 4,9 9,8
T.H.F 50 1,9 26,32
Toluène 9,75 3,3 2,95

7- Tracer les variations de Hasp/NA en fonction de ND’/NA puis déduire les valeurs de KA et KD
8- Conclure quant à la nature de surface du polymère PMMA

N.B. Il vous reste 10 minutes pour réviser votre copie d’examen.

Bonne chance

Page 23 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Université Libanaise – Faculté des Sciences


Examen de rattrapage de Chimie des Matériaux, Septembre 2015
Durée : 2 heures

Exercice 1
En adsorbant de l'azote sur de l'oxyde d'aluminium (Al2O3) à 77 K (point d'ébullition d'azote liquide)
à différentes pressions P, les résultats donnant P en fonctions du nombre de moles d’azote n adsorbées
par gramme d’alumine sont les suivants :

P (en mm Hg) 31,7 40,1 56,6 64,5 82,7 96 ,7 112,4 128,8 148,8 169,3
n (en 10-4 mol/g) 8,31 8,53 8,90 9,03 9,53 9,58 10,15 10,45 10,81 11,18

Sachant que la pression de vapeur de l'azote liquide (P0) vaut de 759,0 mm Hg à cette température.
a) Confirmer que l'isotherme de B.E.T. est valable pour ce système.
b) Calculer les deux constantes Nmono et K1 de cette isotherme B.E.T. ainsi que le volume Vm de la
monocouche.
c) Quelle est la surface spécifique (en m2/g) de l’alumine sachant que l'aire couverte par une molécule
d'azote vaut de 16,2 Å2 ?
On rappelle que l’isotherme BET est caractérisée par :
𝑷 1
1 𝐾1 − 𝑷
𝑷𝟎 𝑃0
𝑷
= + .
𝑵 (𝟏 − ) 𝑁𝑚𝑜𝑛𝑜 𝐾1 𝑃0 𝑁𝑚𝑜𝑛𝑜 𝐾1 𝑷𝟎
𝑷𝟎

Exercice 2
Le schéma ci-dessous donne l’équation de Dupré relative à une goutte d’un liquide déposée sur un
solide :

h- Donner la signification des différents termes de l’équation de Dupré.


i- Représenter sur un schéma par des vecteurs les différentes grandeurs .
j- En déduire l’équation de Young donnant l’expression de l’angle de contact.
k- L’équation de Laplace dans le cas d’une montée capillaire est donnée par :

- Donner la signification de chacun des termes de l’équation précédente.


- Faire un schéma de la montée capillaire.

Page 24 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Exercice 3
On rappelle que l’équation de Gibbs s’écrit de la manière suivante :
d ln P    d ln P 
RT RT
d 
 0
4- Rappeler la définition de chaque terme de l’équation précédente.
5- Expliquer en quelques mots la finalité de cette équation.
6- Considérons l’équation suivante de Van der Waals :
𝑎
(𝑃 + 2 ) (𝑉 − 𝑏) = 𝑅𝑇
𝑉
- Déduire l’équation bidimensionnelle d’un gaz de Van der Waals donnant  en fonction de .
- En utilisant l’équation de Gibbs, déterminer l’isotherme d’adsorption donnant P = f ().

Exercice 4
Des particules sphériques de diamètre 10-7 m sont dispersées à 25°C dans une solution aqueuse d’un
électrolyte (1-1) de concentration C égale à 10-3 mol.L-1. La constante de Hamaker A est égale à 4.10-
20
J et le potentiel de surface  = - 0,020 Volt.
On donne les deux équations simplifiées de l’énergie d’attraction de Van der Waals VA et l’énergie de
répulsion électrostatique VR (exprimées en Joules) entre deux particules :
; VR  2 a 2 exp  H  et   3,29  109 C
Aa
VA  
12H
Où a est le rayon de la particule (en m), H la distance de séparation entre deux particules  la longueur
réciproque de Debye-Hückel (en m-1) et  = 6,95.10-10 F.m-1.

13- Calculer les valeurs en Joules de VA et VR pour des valeurs de H égales à 1nm, 5 nm, 10 nm,
15 nm, 20 nm, 30 nm, 35 nm, 40 nm, 45 nm et 50 nm.
14- En déduire les valeurs de l’énergie totale d’interaction V, exprimée en Joules.
15- Tracer la courbe donnant l’évolution de l’énergie totale d’interaction V en fonction de la
distance de séparation H, pour des valeurs de H comprises entre 0 et 50 nm.

Bonne chance

Page 25 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Université Libanaise – Faculté des Sciences


Examen Final de Chimie des Matériaux, Février 2015
Durée : 2 heures

Exercice I (20 minutes)


On rappelle que l’équation de Gibbs s’écrit de la manière suivante :
d ln P    d ln P 
RT RT
d 
 0
7- Rappeler la définition de chaque terme de l’équation précédente.
8- Expliquer en quelques mots la finalité de cette équation.
9- Considérons l’équation suivante de Van der Waals :
𝑎
(𝑃 + 2 ) (𝑉 − 𝑏) = 𝑅𝑇
𝑉
- Déduire l’équation bidimensionnelle d’un gaz de Van der Waals donnant  en fonction de .
- En utilisant l’équation de Gibbs, déterminer l’isotherme d’adsorption donnant P = f ().

Exercice II (40 minutes)


9- Définir la chromatographie gazeuse inverse (CGI) et donner la différence principale avec la
chromatographie analytique.
10- Quel est le paramètre principal mesuré par CGI et quelles propriétés superficielles cette
technique permettra-t-elle d’obtenir?
11- Peut-on calculer avec exactitude la composante dispersive de l’énergie de surface d’un solide
à partir de cette technique et quelle équation utilise-t-on? L’aire des molécules adsorbée est-elle
constante par rapport à la température. Justifier votre réponse.
12- Expliquer comment on peut déterminer les constantes acido-basiques d’un matériau solide?
Donner des schémas explicatifs.
13- Applications : on donne le tableau suivant des résultats d’adsorption des molécules n-alcanes
et polaires sur de l’acrylate cellulosique donnant les variations de RTlnVn en fonction de log P0
à différentes températures :

Sondes
T=315K T=320K T=325K T=330K
n-alcanes et
polaires RTlnVn log P0 RTlnVn log P0 RTlnVn log P0 RTlnVn log P0
C6 0,074 4,706 0,071 4,726 0,067 4,745 0,064 4,764
C7 0,220 4,518 0,198 4,540 0,180 4,562 0,160 4,584
C8 0,500 4,340 0,450 4,365 0,400 4,389 0,350 4,412
C9 1,600 4,169 1,450 4,195 1,279 4,221 1,100 4,247
Ether 0,777 4,988 0,666 5,006 0,580 5,024 0,466 5,041
Acétone 0,850 4,919 0,750 4,940 0,650 4,960 0,560 4,980
THF 14,200 4,650 13,300 4,669 12,168 4,688 11,395 4,707
Toluène 0,540 4,439 0,457 4,462 0,383 4,485 0,320 4,507
Chloroforme 4,738 4,759 4,448 4,779 4,033 4,798 3,700 4,817

- Tracer sur les variations de RTlnVn en fonction de log P0 pour chaque température
- Dessiner dans chaque cas la droite des alcanes en donnant son équation et déduire les variations
d’enthalpie libre d’adsorption spécifique des sondes polaires en fonction de la température.

Page 26 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

- Question facultative : Déterminer les valeurs des variations d’enthalpie et d’entropie


d’adsorption spécifique des sondes polaires.

Exercice III (20 minutes)


Le schéma ci-dessous donne l’équation de Dupré relative à une goutte d’un liquide déposée sur un
solide :

l- Donner la signification des différents termes de l’équation de Dupré.


m- Représenter sur un schéma par des vecteurs les différentes grandeurs .
n- En déduire l’équation de Young donnant l’expression de l’angle de contact.
o- L’équation de Laplace dans le cas d’une montée capillaire est donnée par :

- Donner la signification de chacun des termes de l’équation précédente.


- Faire un schéma de la montée capillaire.

Exercice IV (30 minutes)


Des particules sphériques de diamètre 10-7 m sont dispersées à 25°C dans une solution aqueuse d’un
électrolyte (1-1) de concentration C égale à 10-3 mol.L-1. La constante de Hamaker A est égale à 4.10-
20
J et le potentiel de surface  = - 0,020 Volt.
On donne les deux équations simplifiées de l’énergie d’attraction de Van der Waals VA et l’énergie de
répulsion électrostatique VR (exprimées en Joules) entre deux particules :
Aa
VA   ; VR  2 a 2 exp  H  et   3,29  109 C
12H
Où a est le rayon de la particule (en m), H la distance de séparation entre deux particules  la longueur
réciproque de Debye-Hückel (en m-1) et  = 6,95.10-10 F.m-1.

16- Calculer les valeurs en Joules de VA et VR pour des valeurs de H égales à 6 nm, 12 nm, 18 nm,
24 nm, 30 nm, 36 nm, 42 nm et 48 nm.
17- En déduire les valeurs de l’énergie totale d’interaction V, exprimée en Joules.
18- Tracer la courbe donnant l’évolution de l’énergie totale d’interaction V en fonction de la
distance de séparation H, pour des valeurs de H comprises entre 0 et 50 nm.

N.B. Il vous reste 10 minutes pour réviser votre copie d’examen.

Bonne chance

Page 27 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Solution à l’examen Final de Chimie des Matériaux, Février 2015

EX. II, 5°)

1,8

1,6

1,4 RTlnVn (315)

1,2 RTlnVn (320)

RTlnVn (325)
1
RTlnVn (330)
0,8

0,6

0,4

0,2

0
4,1 4,2 4,3 4,4 4,5 4,6 4,7 4,8

RTlnVn (315) = -2,6896lnP0 + 12,522 R² = 0,8093


RTlnVn (320) = -2,4603 lnP0 + 11,507 R² = 0,8068
RTlnVn (325) = -2,191lnP0 + 10,295 R² = 0,8076
RTlnVn (330) = -1,897lnP0 + 8,9584 R² = 0,8077

Gsp (315) Gsp (320) Gsp (325) Gsp (330)


Ether 1,6707248 1,4752618 1,292584 1,070377
Acétone 1,5581424 1,396882 1,22236 1,04866
THF 14,18464 13,2801407 12,144408 11,365779
Toluène -0,0428656 -0,0721414 -0,085365 -0,088621
Chloroforme 5,0158064 4,6987737 4,250418 3,879449

Variation d'enthalpie libre d'Interaction spécifique en kJ/mol)


Température (K) Ether Acétone THF Toluène Chloroforme
315 1,6707248 1,5581424 14,18464 -0,0428656 5,0158064
320 1,4752618 1,396882 13,2801407 -0,0721414 4,6987737
325 1,292584 1,22236 12,144408 -0,085365 4,250418
330 1,070377 1,04866 11,365779 -0,088621 3,879449

Page 28 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

16

14

12
Ether
10
Acétone
8
THF
6 Toluène
4 Chloroforme

0
310 315 320 325 330 335
-2

Ether Gsp = -0,0397T + 14,172 R² = 0,9984


Acétone Gsp = -0,0341xT+ 12,291 R² = 0,9997
THF Gsp = -0,1918T + 74,614 R² = 0,9954
Toluène Gsp = -0,003T + 0,8984 R² = 0,8687
Chloroforme Gsp = -0,0771T + 29,342 R² = 0,9961

Page 29 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Ex. IV
1° et 2°)

H(nm) VA (J) VR (J) VT (J)


6 -5,56E-20 9,36E-20 3,8E-20
12 -2,788E-20 5,01E-20 2,23E-20
18 -1,85E-20 2,68E-20 8,34E-21
24 -1,39E-20 1,44E-20 4,95E-22
30 -1,11E-20 7,70E-21 -3,41E-21
36 -9,26E-21 4,13E-21 -5,13E-21
42 -7,94E-21 2,21E-21 -5,73E-21
48 -6,94E-21 1,18E-21 -5,76E-21

3°)
2E-19
VA (J)
1,5E-19
VR (J)
1E-19
VT (J)
5E-20
-1,4E-33
0 10 20 30 40 50 60
-5E-20
-1E-19
-1,5E-19
-2E-19
Distance de séparation H (nm)

Page 30 de 31
Tayssir Hamieh, Examens Résolus de Chimie Des Matériaux Master M1 Chimie-Physique, 2018

Université Libanaise – Faculté des Sciences


Examen partiel de Chimie des Matériaux, 1er Décembre 2014
Durée : 60 minutes

Exercice 1

- Citer au moins trois grandes familles des matériaux


- Citer les différences entre adsorption physique et adsorption chimique
- Faire un schéma comparatif montrant l’évolution de l’énergie totale d’interaction en
fonction de la distance r dans les deux cas respectifs d’adsorptions physique et
chimique.

Exercice 2

En adsorbant de l'azote sur de l'oxyde d'aluminium (Al2O3) à 77 K (point d'ébullition


d'azote liquide) à différentes pressions P, les résultats donnant P en fonctions du nombre
de moles d’azote n adsorbées par gramme d’alumine sont les suivants:

P (en mm Hg) 31,7 40,1 56,6 64,5 82,7 96 ,7 112,4 128,8 148,8 169,3
-4
n (en 10 mol/g) 8,31 8,53 8,90 9,03 9,53 9,58 10,15 10,45 10,81 11,18

Sachant que la pression de vapeur de l'azote liquide (P0) vaut de 759,0 mm Hg à cette
température.

a) Confirmer que l'isotherme de B.E.T. est valable pour ce système.


b) Calculer les deux constantes Nmono et K1 de cette isotherme B.E.T. ainsi que le volume
Vm de la monocouche.
c) Quelle est la surface spécifique (en m2/g) de l’alumine sachant que l'aire couverte par
une molécule d'azote vaut de 16,2 Å2 ?
On rappelle que l’isotherme BET est caractérisée par :
𝑷 1
1 𝐾1 − 𝑷
𝑷𝟎 𝑃0
𝑷
= + .
𝑵 (𝟏 − ) 𝑁𝑚𝑜𝑛𝑜 𝐾1 𝑃0 𝑁𝑚𝑜𝑛𝑜 𝐾1 𝑷𝟎
𝑷𝟎

Bonne chance

Page 31 de 31

Vous aimerez peut-être aussi