Vous êtes sur la page 1sur 14

TD CORRECTION

PHYSIOLOGIE VEGETALE 4H
1. TISSUS VEGETAUX

Les tissus sont des ensembles de cellules remplissant une fonction précise au sein de la
plante et son classés selon cette fonction.

1. Donnez pour chacun des types suivants un exemple et sa localisation préférentielle


dans la plante :

Tissus Exemples Localisation


Tissu de soutien Collenchyme Sous l’épiderme
(vivant)
Tissu participant à la Parenchyme Sous l’épiderme, sur
photosynthèse palissadique les organes aériens
jeunes et à proximité
des vaisseaux
conducteurs
Tissu protecteur Epiderme Sur l’ensemble des
organes (racine, tige,
feuille)
Tissu échanges Parenchyme Prés des stomates
gazeux lacuneux sur la face inferieur
des feuilles

2. Légender le schéma suivant :


Epiderme

Parenchyme Palissadique

Parenchyme Lacuneux

Vaisseaux conducteurs

Stomate

C. HOTIN TP PHYSIO.V 2021 L.2S3 1


3. En observant le morceau de fragment de tissu végétal sommes nous :
a. en présence de tissus primaires ou de tissus secondaires,
b. ou à la fois de tissus primaires et secondaires, justifier votre réponse

c. Quels sont les tissus que vous reconnaissez ?


d. Quel est l’organe végétal présenté ci dessus ? tige ou branche

4. Mettre les légendes sur le schéma suivant : Limbe, bourgeons axillaires, tige,
pétiole, nervure principale, nervures secondaires.

C. HOTIN TP PHYSIO.V 2021 L.2S3 2


Nervures secondaires
Limbe
Nervure principale

Bourgeons axillaires

Pétiole

Tige

2. METABOLISME VEGETAL
_____________________________________________________

EX 1 : La phase photochimique de la photosynthèse aboutit à une production de dioxygène et


de composés intermédiaires RH2.

A partir des informations extraites des documents 1 à 3 mises en relations avec vos
connaissances, décrire l’enchaînement des mécanismes qui aboutissent à ces
productions.

C. HOTIN TP PHYSIO.V 2021 L.2S3 3


ANALYSE :

DOCUMENT 1
La répartition des bactéries est quantitativement plus importante autour du filament
d’algue dans les zones éclairées par des longueurs d’onde 480 nm et 680 nm (longueur
d’absorption des chlorophyles a et b.
Les bactéries recherchant le dioxygène, cela signifie que l’algue produit plus de dioxygène
aux longueurs d’onde 480 nm et 680 nm (orange au rouge) – Photosynthèse
DOCUMENT 2
Les concentrations en 16O2 et 18O2 diminuent à l’obscurité à la même vitesse (pentes
parallèles)
C. HOTIN TP PHYSIO.V 2021 L.2S3 4
Les algues respirent indifféremment les deux formes du dioxygène dissous dans le milieu.
Seule la concentration en 16O2 croit à la lumière :
du dioxygène est produit à la lumière par les algues vertes (photosynthèse) . Ce
dioxygène ne peut provenir que de H216O
DOCUMENT 3
Un dégagement de dioxygène se produit quand la suspension est éclairée et en présence
du réactif de Hill (réaction d’oxydoreduction)
Réaction photochimique nécessitant de la lumière et un accepteur d’électrons
Dans les conditions naturelles, c’est l’accepteur d’électron R présent dans le stroma des
chloroplastes qui permet cette réaction.
BILAN
Le réactif de Hill joue le rôle d’oxydant.
Les variables de l’expérience sont : la présence ou l’absence de lumière, la présence ou
l’absence de réactif de Hill.
Sans réactif de Hill, la teneur en O2 diminue que ce soit à la lumière ou à l’obscurité : elle passe
de 0 à -0,15 μmol d’O2, Il n’y a pas de dégagement d’O2. En présence de réactif de Hill et de
lumière, on observe une augmentation de la teneur en O 2 dans l’enceinte, de –0,15 à 0,4 μmol
d’O2,Il y a dégagement d’O2

À l’obscurité, bien que le réactif de Hill soit présent, la teneur en O, n’augmente pas et se
stabilise à 0,4 μmol d’O2, Il n’y a pas de dégagement d’O2

Le CO2 n’est pas indispensable puisque l’expérience est réalisée dans une enceinte sans CO 2

Le dégagement d’O2 nécessite de la lumière et un oxydant, accepteur d’électrons (dans


l’expérience, le réactif de Hill). En conditions naturelles, cet oxydant est noté R et se trouve dans
le stroma des chloroplastes.

A la lumière, et plus particulièrement pour les longueurs d’ondes 480 nm et 680


nm (spectre d’absorption de la chlorophylle a), des réactions d’oxydoréduction
réalisées dans les chloroplastes produisent du dioxygène à partir de l’eau, et des
composés réduits RH2 à partir des accepteurs R

Ex 2 : A partir de l'analyse et de la mise en relation des différents documents ci-dessous,


déterminer et présenter les conditions et les réactions qui permettent la production de matière
organique carbonée au cours de la photosynthèse. Votre réponse doit permettre de déterminer
le rôle du CO2 dans les réactions présentées.

1. Présentez l’ensemble de votre réponse sous la forme d’un schéma de synthèse.

• Document 1 : les expériences d'Arnon (1958) Arnon utilise du 14CO2 pour suivre
l’incorporation du
carbone dans les glucides produits par la photosynthèse.
Pour cela, il
sépare des chloroplastes en une fraction
composée uniquement de thylacoïdes (ou
thylakoïdes) et une fraction liquide correspondant au
stroma (liquide interne au chloroplaste).

Il associe ensuite l'une ou l'autre de ces fractions à différentes molécules présentes dans le
chloroplaste en présence ou en absence de 14CO2. Il mesure l'assimilation du CO2 à partir de
C. HOTIN TP PHYSIO.V 2021 L.2S3 5
la radioactivité des molécules organiques produites. Les conditions expérimentales et les
résultats sont consignés dans le tableau ci-dessus.
L’ATP (Adénosine TriPhosphate) est une
molécule énergétique des cellules vivantes.

Remarque : si des thylacoïdes isolés sont placés à la lumière en présence de 14CO2, la quantité
de 14C fixé dans le stroma est nulle.

Document 2: les travaux de Gaffron (1951)
Remarque : en absence de phase


lumineuse préalable, le CO2 n'est jamais incorporé.

 Remarque : en absence de phase lumineuse préalable, le CO2 n'est jamais incorporé.

C. HOTIN TP PHYSIO.V 2021 L.2S3 6


Document 3 : les expériences de Calvin et Benson (Prix Nobel 1961)

A l'aide d'un dispositif ingénieux appliqué à des algues vertes


unicellulaires (chlorelles) cultivées en conditions optimales
pour réaliser la photosynthèse, il est possible de les mettre
en contact avec du CO2 marqué au carbone 14 pendant un
temps connu.

A l'issue de ce contact, les algues sont fixées instantanément


par de l'éthanol bouillant.


Les molécules ayant incorporé le 14C sont déterminées par


chromatographie bidimensionnelle (voir ci-dessous).

APG : acide phosphoglycérique (molécule à 3 carbones) = 3-Phosphoglycérate

Ru BP : Ribulose bi-phosphate (molécule à 5 carbones)

Hexoses phosphates: molécules à 6 carbones (ex: glucose)

Document 4 : le cycle de Calvin

C. HOTIN TP PHYSIO.V 2021 L.2S3 7


C. HOTIN TP PHYSIO.V 2021 L.2S3 8
En conclusion on peut dire qu’il y a une phase sombre et une phase lumineuse
qui vont influencer la respiration et la photosynthèse

3. L’Auxine 30 mn
C. HOTIN TP PHYSIO.V 2021 L.2S3 9
C. HOTIN TP PHYSIO.V 2021 L.2S3 10
C. HOTIN TP PHYSIO.V 2021 L.2S3 11
1. Donnez les 3 critères qui permettent de dire qu’une molécule est une
phytohormone :
- Substance chimique organique qui régule la croissance et développement de la plante
- Molécule oligodynamique et photosensible (agissant à faible dose : micromole)

C. HOTIN TP PHYSIO.V 2021 L.2S3 12


- molécule vectrice d’information et produite soit sur les zones de l’action ou éloignée
des zones.

2. Expliquer ce qui se passe durant l’expérience sur le coléoptile lorsque l’apex est
coupé (l’auxine n’agit plus lorsque le coléoptile est coupé , la reprise se fait lorsque l’auxine
est de nouveau diffusée dans les tissus. On peut considérer que l’hormone est présente à
apex et qui elle joue un rôle dans la croissance de la plante. Cependant nous pouvons
émettre les hypothèses suivantes afin d’expliquer les expériences :
a. L’auxine se trouve dans la partie de l’apex (3 cm), une fois coupée la croissance
est stoppée car il n’y a plus de connexion cellulaire et de production.
b. L’auxine qui se trouve en présence de lumière stop son action, la reprise se fait
une fois l’obscurité revenue.

C. HOTIN TP PHYSIO.V 2021 L.2S3 13


3. Expliquer l’action de l’AIA

Mise en place de l’élongation cellulaire :

L’AIA active la pompe à proton ( H) au niveau de la paroi , ce qui a pour réaction de l’acidifier et de la
rendre plastique.

• Au niveau de la membrane, les phospholipides sont transformés en PiP2. L’hormone reconnaît


son récepteur et active dans la membrane, une enzyme (une lipase), qui hydrolyse le PiP2 en IP3
et DiAcylGlycérol.
• L’IP3 permet l’ouverture de canaux calciques au niveau de la vacuole et du réticulum plasmique
: on a alors formation du complexe Ca2+/calmoduline qui va activer une kinase qui ensuite, va
phosphoryler un composé «E». Ce composé "E" va assurer le transfert de l'AIA (hormone) vers
le noyau

L'élongation fait appel à la plasticité de la paroi et à sa structure fibrillaire dans laquelle s'entrecroisent
des chaînes de molécules diverses, où, entre ces chaînes, se crées des liaisons. Pour qu'il y ait
élongation, il faut couper les liaisons interchaînes (intervention de l'auxine)

C. HOTIN TP PHYSIO.V 2021 L.2S3 14

Vous aimerez peut-être aussi