Vous êtes sur la page 1sur 66

Chapitre V

Poutre en flexion simple – Etat Limite Ultime ELU

1. Introduction
2. Hypothèses de calcul
3. Section rectangulaire sans armature comprimée
4. Section rectangulaire avec armature comprimée
5. Section en T
6. Divers

1
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Poutre noyée

 Poutre avec retombée

 Poutre avec rehausse

2
M. SADEK
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Poutre sollicitée en flexion simple : M(x), V(x)

Note : en Béton Armé, les effets de ces deux sollicitations sont traités séparément.

3
M. SADEK
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Flexion simple / pure

4
M. SADEK
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Apparition des premières fissures

 Accentuation des fissures

 Allongement excessif de l’acier / écrasement du béton

5
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Poutre sollicitée en flexion simple (ELU)

6
M. SADEK
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

HYPOTHÈSES

H1) Principe de Navier-Bernoulli : au cours des déformations, les


sections droites restent planes et conservent leurs dimensions (Champ
de déformation linéaire dans la section)

7
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

HYPOTHÈSES

H2) La résistance du béton tendu est négligée

8
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

HYPOTHÈSES
H3) un groupe de barres disposées en plusieurs lits est
équivalent à une barre unique située au C.D.G du groupe.

H4) Pas de glissement relatif entre acier et béton - Adhérence


parfaite entre l’acier et le béton :

au contact entre le béton et les armatures : s=c

H5) Les diagrammes de calcul contrainte-déformation pour le


béton et l'acier sont :

9
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Béton – diagramme pour le calcul des sections

a) Parabole-rectangle

b) Bilinéaire simplifié

fcd :valeur de calcul de la résistance à la compression sur cylindre (t28j)


10
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Béton – diagramme pour le Calcul des sections

c) Rectangulaire simplifié

cc= 1 (ANF)
C = 1.5 (Situation durable) ; 1.2 (accidentelle)

Note : Dans notre calcul des sections à l’ELU, on adoptera le diagramme c.

L’utilisation des diagrammes a et b est autorisée par le code, voir annexe


pour le coefficient de remplissage et la position du CDG.

11
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Acier – diagrammes pour le Calcul des sections

s = 1.15 (durable)


1.0 (accidentelle)

 Diagrammes de calcul :
 Branche sup. horizontale (sans limitation de la déformation de l’acier)
 Branche sup. inclinée ( s   ud) ,

12
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Exemple : Cas durable : fyd = fyk / s = 435 MPa

se = fyd/Es = 2.17.10-3


 < se => s = 200 000 
 > se => s = 435 MPa.

13
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 s > se (situation durable)


s  435 + 727 (s -2.17.10-3) < 466 MPa pour les aciers B

s  435 + 952 ( s -2.17.10-3) < 454 MPa pour les aciers A

14
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Règle de 3 Pivots :

Le dimensionnement à l’ELU se fait en supposant que le diagramme des


déformations passe par l’un des trois Pivots A, B ou C

15
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Pivot A (peu fréquent)

 Acier : c  cu
s = ud dépend du type d’acier (A, B ou C)
(pas de limitation si diagramme à palier horizontal)

Différence avec le BAEL : L’EC2 ne retient plus un pivot A à 10x10-3 mais à ud

16
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Pivot B (Cas courant)

 Béton : c = cu2 =3.5 ‰ , c2 =2 ‰ (pour fck50 MPa)


s  ud

17
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Pivot C

(h-y) / h = c2/cu2 => y = (1-c2/cu2).h

(Compression, flexion composée)

18
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Flexion simple, ELU

19
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Combinaison fondamentale (Détail - Ch. 2)

20
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Diagramme de
Efforts internes
M>0 Déformations
c
Fsc
sc
Fc,sc
Fc

Fs
s

 A : aire des armatures tendues


 d : hauteur utile - distance du centre de gravite des armatures tendues As à la fibre la plus comprimée
 A’ : aire des armatures comprimées éventuelles
 d’ : distance du centre de gravite de A’ à la fibre de béton la plus comprimée
 z : bras de levier

21
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers
Diagramme de
Déformations Efforts internes

c
Fsc
sc
x Fc,sc
Fc
z

Fs
s
 Fc : résultante des efforts de compression dans le béton

 Fsc : résultante des efforts de compression dans les aciers comprimés

 Fc,sc : résultante de Fc et Fsc

 Fs : résultante des efforts de traction dans les armatures tendues

 x : position de l’Axe Neutre

22
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Diagramme de
Déformations Efforts internes

c
Fsc
sc
x Fc,sc
Fc
z

Fs
s

 Equilibre des forces Fs = Fc,sc

 Equilibre des moments MEd = Fc,sc .z = Fs.z

 3 Inconnus (en général) : A, A’, x

23
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Section rectangulaire, sans armature comprimée (A’=0)

24
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Section rectangulaire, sans armature comprimée (A’=0)

Simplification de la loi de
comportement de l’acier
EC2 3.1.7(3)

25
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

26
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Fc

FS z

Fc = Fs
MED = Fc.z

27
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Ecriture adimensionnelle :

On pose :

28
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 fck 50 MPa,  = 1 ; =0.8

29
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

On note que :

x = u.d =(c / c+s) d

u = (c / c+s)

30
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Frontières des pivots A, B

31
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Frontières des pivots A, B

 fck  50 MPa,  = 1 ; =0.8

 Acier type A  ud = 22,5 .10-3  AB = (3.5 / 3.5+22.5) = 0.135  AB = 0.102

 Acier type B   AB =0.072  AB = 0.056

 Acier type C   AB =0.049  AB = 0.039

32
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Frontières des pivots A, B

 Pivot B AB  u
En général, on constate que l’on est pratiquement toujours en pivot B

(on fait travailler le béton au max)

 c = cu2 =3.5 ‰ ; s  ud


 s = (1/u -1) cu

33
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Frontières des pivots A, B


 Pivot B AB  u  lim
s  ud mais s  se
 Il ne faut pas avoir un acier sur le palier élastique, si non l’acier sera mal utilisé !
Dans ce cas, il faudra soit diminuer la section d’acier, soit prévoir une armature
comprimée pour mobilier un moment résistant plus élevé.

Droite BE (section de poutre en


Pivot B et acier à la limite élastique)

34
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Frontières des pivots A, B

 Pivot B AB  u  lim

lim = BE

Combinaisons Durables Combinaisons Accidentelles

s = 1.15 s = 1

fyk(MPa) lim lim lim lim


400 0.668 0.392 0.636 0.380

500 0.617 0.372 0.583 0.358

(fck  50 Mpa)

35
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Frontières des pivots A, B

 Pivot A

s =ud ; c =cu
u  AB

36
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Calcul de l’armature tendue A (fck 50 MPa) (A’=0, u  lim )


a) Diagramme à palier incliné

i. u  AB  Pivot A

s = 454 MPa (Acier A) , 466 MPa (acier B)

ii. AB  u  lim  Pivot B


s = (1/u -1) cu
s  435 + 727 (s -2.17.10-3) < 466 MPa pour les aciers B

s  435 + 952 (s -2.17.10-3) < 454 MPa pour les aciers A

37
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Calcul de l’armature tendue A (fck 50 MPa) (A’=0, u  lim )

b) Diagramme à palier horizontal

s = fyd

Note : Pas de limitation pour la déformation de l’acier

38
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Note 1

 Hauteur utile d – valeur initiale de calcul

 d ne peut pas être déterminé exactement avant le calcul et le choix de l’armature

 prendre d  0.9 h pour les poutres courantes (formule trop favorable pour les poutres
noyées et les dalles d’épaisseur  20 cm)

 prendre d = h – cnom – 1 cm (dalle d’épaisseur  20 cm )

 Après détermination de l’armature, il est possible de calculer précisément la


hauteur utile dréel. Si dréel est nettement différente de dinitial , il peut être judicieux de
recalculer As.

39
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Note 2

 Formule approchée pour le calcul de A


(pour vérifier l’ordre de grandeur)

z  0.9d ; d  0.9 h

 Avec cette formule approchée, aucune information n’est donnée sur la


contrainte de compression du béton. Elle sera complètement erronée si une
armature comprimée est nécessaire.

40
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Armature de fragilité

 Pour une section rectangulaire bh, le moment résistant ultime du béton non armé

MRc = (I/v)  fctm = (b.h²/6)  fctm

 La section As,min équilibre un moment

MRs = As,min  fyk  z

 En considérant MRc = MRs , et en remplaçant z  0.9 d ; h d / 0.9

As,min = b.d.[fctm/(0.9  0.81  6)fyk]  0.23 b d fctm / fyk

 L’EC2 remplace la valeur 0.23 par 0.26 et borne inférieurement la quantité 0.26
fctm/fyk à la valeur 0.0013

41
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Armature minimale

 As,min : section min d’armatures longitudinales tendues


 bt : largeur moyenne de la zone tendue

 Armature maximale
As,max = 0,04 Ac
 Ac représente la section transversale du béton
 As,max : section max des armatures tendues ou comprimées

42
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Section rectangulaire, avec armature comprimée (A’0)

u  lim

43
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Section rectangulaire, avec armature comprimée (A’0)

u  lim

 3 inconnues (A, A’, x) / 2 équations ???

 Infinité de solutions

 Possibilité n°1 : Minimum de " A+ A’ " (calcul long)

 Possibilité n°2 : Notion de moment limite (adoptée en général)

Résolution par la Méthode de décomposition en 2 sections fictives

44
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

2 sections fictives

u  lim  Med  Mlim= lim .b.d².fcd

 On fait travailler le béton au max sous Mlim  A1


 L’armature comprimée A’ reprend (Med  Mlim)  A2

45
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

cu
A1 = Mlim / (1 – 0.4.lim).d.fyd sc d’
x=lim.d

A’ = (Med – Mlim) / [sc . (d-d’)] d

sc = 3,5.10-3. (1-d’/xlim)


s

La valeur de sc est proche de 3 °/°° (>se), qui donne une valeur de sc=fyd avec le
diagramme à palier horizontal et une valeur légèrement supérieur à fyd avec le
diagramme à palier incliné. Dans tous les cas, on pourra retenir une valeur de sc=fyd .

A2 = A’. sc / s = A’. fyd/ s

46
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

A1 = Mlim / [(1 – 0.4.lim).d.fyd]

A’ = (Med – Mlim) / [fyd . (d-d’)]

A2 = A’. sc / s

 Lorsque A et A’ de même type  sc = s = fyd  A2 = A’

A = A1 + A2

47
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Note 1 : l’EC2 ne limite plus le moment repris par l’armature

comprimée comme dans le BAEL (40% Med). Cependant, elle sera bornée

par la valeur de

A+A’  As,max = 0,04 Ac

 Note 2 : Il convient de maintenir toute armature longitudinale


comprimée (de diamètre ) prise en compte dans le calcul de résistance
au moyen d'armatures transversales espacées au plus de 15 

48
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Section en T

49
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Largeur participante des tables de compression

(EC 2-1-1, 5.3.2)

 l0 : distance entre points de moment nul

50
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Largeur participante des tables de compression

51
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Largeur participante des tables de compression

(EC 2-1-1, 5.3.2)

52
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 Moment maximum repris par la poutre dans le cas où la


table travaille entièrement en compression

N c1
xu hf


z f  d 1 0 ,5h f 
As1 N s1
s

hf
M uT  beff h f f cd ( d  )
2

53
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

1er cas: cas fréquent M u  M uT

L’axe neutre est situé dans la table de


b = beff compression, seule une partie de la table est
hf comprimée
d

bw
la section en T se calcule comme une section
rectangulaire de largeur beff et de hauteur h

54
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

2ème cas: M u  M uT L’axe neutre est situé dans la nervure

Décomposition en 2 sections fictives

b=beff beff-bw bw

hf
d
= +
A1 A2
bw

Il faut s’attendre à une section d’armatures très importante

55
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

M u  M uT
b=beff beff-bw bw

hf

d
= +
A1 A2
bw

beff  bw
 Section A1 va résister : M u1  M uT
beff

(s = fyd, si diagramme à


A1= (beff-bw)×h0×fcd / s palier horizontal)

56
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

M u  M uT
b=beff beff-bw bw

hf

d
= +
A1 A2
bw

 Section A2 va résister M u2  Mu  Mu1

 Calcul comme section rectangulaire de largeur bw et de hauteur h

57
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

M u  M uT

M u2
 u2   u2  1,25( 1  1  2 u2 )
bw d 2 f cd

 s = fyd , si diagramme à palier horizontal ou Pivot A (palier incliné)

 s = à déterminer en fonction de s si Pivot B (diagramme à palier incliné) ,


cette contrainte pourra être utilisée pour le calcul de A1

 Attention : Nécessité de A’ si u2 > lim

58
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

M u  M uT
b=beff beff-bw bw

hf

d
= +
A1 A2
bw

A1= (beff-bw)×h0×fcd / s

A = A1 + A2
59
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Prédimensionnement – Section rectangulaire (ordre de grandeurs)

Si b n’est pas imposée on peut prendre


0.3 h  b  0.5 h h

On fixe une valeur pour b et on cherche la


valeur de h b

60
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Prédimensionnement – Section rectangulaire (ordre de grandeurs)

b/h  0.4 ; h  2.5 b


d  0.9 h = 2.25 d h

 Pivot B AB  u  lim


b

 Acier B 0.056  u  0.372

0.056  Med / bd²fcd  0.372

61
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

Prédimensionnement – Section rectangulaire (ordre de grandeurs)

 Acier A
h

b
 Autres critères

- Dimensionnement ELS, flèche

62
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

63
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

64
1. Introduction 2. Hypothèses 3. Sec. rect. (A’=0) 4. Sec. rect. avec A’ 5. Section en T 6. Divers

 source :Thonier (2013)

65
Exercices
 Section rectangulaire sans armature comprimée :
 Calcul de armature tendue
o diagramme avec palier incliné
o Diagramme avec palier horizontal
o Calcul de la valeur exact de d

 Section rectangulaire avec armature comprimée :


 Calcul armature tendue et comprimé

 Prédimensionnement d’une poutre rectangulaire et calcul


d’armature avec prise en compte du poids propre

 Calcul d’une poutre en T

66
M. SADEK