Vous êtes sur la page 1sur 5

GRANDS ARRÊTS DE LA

JURISPRUDENCE
ADMINISTRATIVE

Semestre 1
Loi sur l’organisation judiciaire des 16 et 24 août 1790 (1)
La loi du 24 mai 1872 (1) : instaure la justice déléguée
CE, 1873, Blanco (1) : consécration de l’autonomie du droit administratif. Le service public
devient le critère d’application du droit administratif. Il revient au juge administratif d’en contrôler
le respect
CE, 1889, Cadot (1)  : Fin de la théorie du ministre juge ; le CE devient juge de droit commun du
dA. Il peut annuler des AA et est compétent en termes de responsabilité Administrative
CE, 1902, Commune de NÉRIS-LES-BAINS (5) : Le pouvoir de police général fixe un point
national, le niveau inférieur peut aggraver les mesures si les circonstances locales le justifient
CE, 1917, Baldy (5) : L’obligation de proportionnalité renvoie à l’attache du système aux libertés
individuelle. Conclusion du commissaire d’État : Corneille dit « la liberté est la règle, la mesure de
police de restriction est l’exception »
CE, 1918, Heyries (5) : certains actes administratifs, en temps normal illégaux, peuvent être adopté
par le jA. Les pouvoirs de police peuvent s’aggraver en cas de circonstances exceptionnelles Il
faut prévenir les risques pour l’hygiène et la célérité publique ainsi que pour la défense nationale.
Idem CE, 1919, Dame Dol et Laurent
CE, 1919, Labonne (5) : Il appartient au chef de l’État de déterminer les mesures de polices qui
doivent être appliqué dans l’ensemble du territoire et ce en dehors de toute délégation législative et
en vertu de ses « pouvoirs propres ». Aujourd’hui transposé au PM
CE, 1933, Benjamin (5) : La loi n’est pas toujours suffisante. Pour être prise, une mesure de police
administrative doit être nécessaire, adéquate et proportionnelle au sens strict
CE, 1936, Arrighi (2) : théorie de la loi écran = si un AA est conforme à la loi inconstitutionnelle
qui le fonde alors la loi fait écran au contrôle de constitutionnalité de l’acte/ refus du contrôle de
constitutionnalité
CE, 1944, Dame Veuve Trompier- Gravier (2) : consacre comme PGD le droit de la défense
CE, 1948, Laugier (5) : Un ministre peut prendre par voie de circulaire administrative (niveau
minimal du pouvoir législatif) des mesures relevant du domaine de la loi
CE, 1950, Dame Lamotte (1) : REP peut intervenir même si aucun txt ne le prévoit. Il assure le
respect de la légalité conformément aux PFRLR
CE, 1950, Dehaene (2) : le jA peut contrôler la constitutionnalité des AA en l’abs de loi écran
CE, Sect., 1951, Consorts Baud (5) : la police administrative prévient les troubles à l’ordre public
et la police judiciaire organise la répression
CE, 1952, Dame Kirkwood (3) : si aucune loi ne fait écran, le jA peut contrôler la compatibilité
d’un AA vis-à-vis d’une loi
Décret de 1953 (1) : crée les Tribunaux administratifs
3 avril 1955 (5) : régime législatif de circonstances exceptionnelle : état d’urgence
CE, 1959, Société des films Lutécia (5) : moralité publique, composante de l’ordre publique (+ CE,
1985, Ville d’Aix en Provence contre Gaumont + circonstances locales
CE, 1959, Doublet (5) : En cas de danger éminent, les autorités de police admin sont tenues d’agir
CE, 1960, CAR (3) : la DUDH est de jurisprudence constante, elle n’a pas été ratifié donc ne rentre
pas dans le champ d’application de l’art 55
CE, 1962, Canal, Robin, Godot (1) : Le CE annule la condamnation à mort d’un agent de l’OAF,
les pouvoirs du CE augmentant
CE, Ass., 1962, Rubin de Servens (5) : N’est pas susceptible de recours la durée d’application de
l’article 16. Pas de REP sur les décisions prises par le PDR en application de l’art 16
CE. Sect., 1962, Narcy (6) : soulève des indices et critères pour juger si une activité relève ou non
du SP
CE, 1968, Syndicat général des fabricants des semoules de France (3) : Le jA refuse d’effectuer le
contrôle de conventionnalité
CC, 1971, Liberté d’association (2): Valeur constitutionnelle du préambule de la C° de 1946 ( déjà
reconnu sous la IV CE, 1956, Amicale des Annamites de Paris
CC, 1973, Taxation d’Office et CE, 1960, Société Eky (2) : Valeur constitutionnelle de la DDHC
CJUE, 1974, Van Dyun° (4) : les directives ont effets directs si elles ont des dispositions
inconditionnelles et précises
CC, 1975, IVG (3) : refus du CC d’effectuer le contrôle de conventionnalité
CCass, 1975, Société des cafés Jacques Vabre (3) : Le jJ accepte d’effectuer le contrôle de
conventionnalité
CE, 1978, Cohn-Bendit° (4) : le justiciable ne peut pas invoquer une directive non transposée face
à un acte administratif, c’est un inconvénient
CC, 1980, loi de validation des actes administratif ; CC, 1987, Conseil de la Concurrence (2) :
PFRLR de l’indépendance de la fonction administrative et judiciaire à valeur d’un PFRLR donc
valeur constitutionnelle
Loi de 1987 (1) : création des Cours administratives d’appel
CE, 1989, Nicolo (3) : le CE se déclare compétent pour effectuer un contrôle de conventionnalité
CE, Ass., 3 fev 1989, Cie Alitalia (4) : Le pouvoir règlementaire ne peut prendre des actes non
compatibles avec la directive. Il faut veiller que les AR soient conformes à la directive
CE, 1990, GISTI (3) : Le jA approfondi son rôle en acceptant d’interpréter les traités
CE, 1991, Quintin (2) : théorie de l’écran transparent : même configuration qu’Arrighi mais loi
sans condition de fond, elle ne fait pas écran
CE, 1991, Pallazi (4) : invocabilité d’exclusion, on écarte norme interne contraire à la directive en
l’espèce dans le cadre d’un recours pas voie d’action (exception d’illégalité en cas de recours pas
voie d’exception). On juge directement l’acte à la directive
CE, 1995, Morsang-sur-Orge (5) : dignité humaine, composante de l’ordre public. Intégration d’un
critère immatériel dans l’ordre public
CE, 1996, Koné (2) : Un État doit refuser l’extradition d’un étranger quand elle est demandée dans
un but politique (PFRLR>traité)
CE, 1998, Sarran (3) : la C° est la norme suprême en Fr consécration ordre judiciaire (CCass,
2000, Fraisse)
CE, 1998, SARL du Parc d’activité de BLOTZHEIM : contrôle du jA de la procédure de
publication et ratification des traités CE, 2012, Fédération nationale de la libre pensée et autres.
CE, 1999, Rolin (6) : soulève des indices et critères pour juger si une activité relève ou non du SP :
l’activité doit relever d’une mission d’intérêt général
CC, 2004, loi pour la confiance dans l’économie numérique (4) : Le juge constitutionnelle contrôle
la bonne transposition des directives : c’est le contrôle de l’erreur manifeste. CE, 2006, Secteur de
l’énergie = 1re censure pour violation de l’obligation constitutionnelle de transposition.
Ord. CE, 2005, Rolin (5) : la loi de 55 permet au pouvoir public de faire face à des situations de
crise ou de danger exceptionnel et imminent qui constitue une menace pour la vie organisée de la
communauté nationale
CE, 2006, Société Sacilor-Lormines (2) : Le CE peut exercer des fonctions consultatives et
contentieuses
CE, 2007, Société UGC-Ciné Cité (6) : soulève des indices et critères pour juger si une activité
relève ou non du SP : l’activité doit être prise en charge par une personne publique
CE, 2007, APREI (6) : soulève des indices et critères pour juger si une activité relève ou non du
SP : l’activité doit être prise en charge par une personne privée détenant des prérogatives de
puissance publique
CE, 2007, Société ARCELOR Atlantique et Lorraine (4) : si conflit entre la C° et un acte de
transposition (ici décret) :
- Dispositions conditionnelles et imprécises = contrôle constit de l’acte car non conforme à la
directive
- Dispositions inconditionnelles et précises = on cherche l’équivalence dans le droit
communautaire
Obj = ne pas confronter le droit euro et le droit national
- Si équivalent = jA contrôle le respect du règlement au droit de l’UE, s’il respecte alors il
sera déclaré conforme, si difficulté sérieuse, saisine CJUE d’une question préjudicielle
- Si pas équivalent = contrôle de constitutionnalité de l’acte
Idem dans CE, Sect., 10 avril 2008, Conseil national des barreaux mais pour une loi de transpo
CC, 2008, Loi relative aux OGM et CE, 2008, Commune d’Annecy : Valeur constitutionnelle de la
Charte de l’environnement
CE, 2009, Perreux° (4) : le jA peut faire appliquer une directive non transposée c’est l’invocabilité
de substitution
CE, 2010, Cheriet-Benseghir (3) : Le jA accepter de contrôler directement le respect de la
condition de réciprocité d’un traité
CC, 2010, Jeux de hasard en ligne (4) : Valeur constitutionnelle de l’obligation de transposition art
88-1
CE, 2010, Rujovik (4) : Réception par le CE de la décision CC, 2010, Jeux de hasard en ligne soit,
pas de QPC sur les lois de transposition
CE, 2012, GISTI FAPIL (4) : définit l’effet direct => ne pas avoir comme obj exclusif de régir les
relations entre États et ne nécessite pas d’acte de transposition
CE, 2012, Fédération nationale de la libre pensée (4) : JA et JJ pas compétent pour effectuer un
contrôle de constitutionnalité des directives
C »E, ord., 2015, Cournon d’Auvergne (5) : conception extension de la police administrative
CE, 2015, AGRIF (5) : retour à la conception classique de la finalité de la police administrative
Ordonnances du 6 septembre 2020 (5) : la proportionnalité doit s’apprécier en tenant compte de
l’intelligibilité et de la cohérence des mesures de police 
CE, ord., 2020, Commune de Sceaux (5) : le CE a estimé que le maire ne pouvait intervenir que de
manière exceptionnelle, distinction police générale et spéciale + CE, 2019, Commune de Cast
CE, 2021, Ligue française pour la protection des oiseaux (4) : la tradition ne suffit pas à déroger à
une directive
CE, 2021, French Data Network : Le jA doit appliquer le droit de l’UE en laissant, au besoin des
dispositions inappliquées.