Vous êtes sur la page 1sur 11

www.orniformation.

com

SUJET 8: IMPACTS DE LA BAISSE DES COURS MONDIAUX DES MATIERES


PREMIERES SUR L’ECONOMIE CAMEROUNAISE
INTRODUCTION
Depuis la Deuxième Guerre Mondiale, les échanges internationaux se sont intensifiés et complexifiés.
Toutefois, les différents acteurs n'en tirent pas tc7us les mêmes profits. Les économies émergentes d'Asie
ont su tiré profit de leur ouverture croissante, tandis que la participation aux échanges mondiaux de
certaines zones s'avérait moins convaincante, voire décevante. C’est le cas de la marginalisation de
nombreux pays Africains du fait d’une spécialisation pénalisante dans les matières premières, lesquelles
matières première^ sont tributaires des fluctuations des cours mondiaux, ce qui ne va pas sacs
conséquences, notamment celles liées à la baisse de ces dernières sur les économies. A cet effet, Le
Cameroun est un exemple car il n'échappe pas aux impacts de cette baisse des cours mondiaux des matières
premières dont il convient d'en dégager le sens.

A l'usage du langage courant, par cours mondiaux il faut entendre la valeur ou le prix homologue d’un
bien ou d'un produit à l'échelle internationale. Autrement dit c'est la valeur d'échange d'une matière dans
le marché mondial. Par matière première il faut comprendre un bien ou un produit devant servir dans le
processus de production pour en fabriquer d'autres biens. C'est en effet tout Ce qui est exploité pour servir
d'input pour la fabrication des autres biens après transformation de ces derniers.

En somme, l'incidence de la baisse des cours mondiaux des matières premières véhicule l'idée selon laquelle,
une économie comme celle du Cameroun, viscéralement tournée vers l'exploitation et la vente De ses
matières premières ne saurait échapper aux aléas de l'environnement économique international. Loin s'en
faut. Dès lors, le problème de sa clarification est mis en valeur. Aussi, l'étude de cette baisse ne manque pas
de soulever des Interrogations, à savoir, quelles sont les conséquences de la baisse des cours mondiaux des
matières premières de façon plus spécifique sur l'économie Camerounaise ? Autrement dit, qu'est-ce que
l'économie Camerounaise peut en tirer de cette baisse, aussi bien positivement que négativement ?

La réponse à ces questions fera l'objet d'une argumentation articulée en deux axes. Préalablement, il
conviendrait de faire une présentation générale de l'économie Camerounaise (I), puis montrer par la suite
les conséquences de la baisse des cours mondiaux des matières premières sur cette dernière (II)

PRESENTATION GENER A LE DE L'ÉCONOMIE CAMEROUNAISE à *


L'économie Camerounaise bien que faisant partie d'un environnement économique

mondial, présente quelques spécificités qui lui sont propres (A), notamment pour ce qui de ses matières
premières dont il conviendrait de faire, un état des lieux de ses cours mondiaux (B).

Brainprepa (www.brainprepa.com) Centre national de préparation des concours


www.orniformation.com

A- les spécificités Je l'économie camerounaise


Comme la plus part des .économies Africaines, l'économie Camerounaise est une l’économie
diversifiée présentant tout de même quelques originalités ou spécificités.

1- Une économie dominée par l'exploitation des matières premières à faible Valeur Ajoutée
En effet, la majorité des économies Africaines post indépendance repose sur l’exploitation et
l'importation des matières premières brute, le Cameroun n'est pas en reste. Toutefois, il convient de préciser
que, bien que tous ces produits participent au PIB de notre économie, mais, certains y participent beaucoup
plus significativement. C'est le cas notamment de :

produits industriels hors pétrole

osés de certains produits comme le Cacao, le Café la Banane, le 'Coton,

l'Hévéa, le Bois, ces produits occupent une place de choix dans l'économie camerounaise car, ils sont à
l'origine de l'entrée des devises dans notre économie, ce qui participe de façon considérable au financement
de cette dernière. Rappelons que vers les années 1982, le Cameroun était premier producteur de cacao en
Afrique mais à cause du déficit de modernisation dans ce secteur, il a été supplanté aujourd'hui par la cote
d'ivoire qui a une production annuelle moyenne évaluée à près de 1,2 million de tonne soit 6 fois la
production du Cameroun.

Pour illustration, notons que la production cacaoyère du Cameroun entre 201 I et 2013 était estimée
à 228941 tonnes pour un niveau d'exportation plafonné à 19678 tonnes pour un montant en devises de 224
milliards de FCFA. Pour la filière coton quant à elle génère près de 35 milliards de FCFA pour une production
moyenne de 240000 tonnes. Le secteur banane quant à lui contribue à près de 6% dans le PIS de l'Etat. Le
secteur bois avec une contribution annuelle moyenne évaluée à 41 milliards de FCFA, ce qui représente près
de 6% du PIB de notre pays. Le Cameroun est classé comme l'exportateur de bois le plus important d'Afrique
avec un massif forestier estimé à plus de 19,6 million d'hectares de forêt. Ces illustrations montrent s'il en
est encore besoin l'importance de ces produits dans l'économie Camerounaise bien que les produits
pétroliers ne soient pas du reste.

b- Produits pétroliers et autres minerais

Ils sont constitués de l'or noir, de l'aluminium, du cobalt, du fer etc., et constituent en majorité
t'essentiel des exportations du Cameroun au marché mondial. A titre illustratif, les exportations du
Cameroun en 2012 sur le pétrole, l'aluminium, te bois, le café, le coton, le cacao, la banane s’élevaient à
6,538 milliards de dollar.

Brainprepa (www.brainprepa.com) Centre national de préparation des concours


www.orniformation.com

Cependant, il faut constater que la production du pétrole encore modeste au Cameroun a connu un
déclin entre 2002 jusqu'en 2011, comme le montre Se graphique 'No 2 repris en annexe (annexe 1) Cette
production est aujourd'hui en hausse et contribue fortement dans l'économie Camerounaise. D'ailleurs
comme l'en témoigne les

renseignements de la SN1-1, la production pétrolière du Cameroun après la crise Financière a connu un


regain considérable. En 2014, cette production a connu une hausse de 24,5% dans le PIB. Soit une
contribution de 718 milliard de FCFA dans le e l'État

Les recettes issues de ces produits alimentent le budget de notre pays et sont apportées en grande
partie par la production et l’exportation des produits d’ente (hors pétrole et pétroliers)

2- Une économie essentiellement extravertie

L'économie camerounaise est une économie structurellement tournée vers l'extérieur les matières
premières issues du secteur primaire sont exportées 'à l'état brut(a), l'industrie n'utilise pas toujours ou alors
utilise faiblement les matières premières produites localement(b). Ce qui caractérise la désarticulation de
cette économie se manifestant par l'importance des importations(c)

a) un secteur primaire encore embryonnaire


Bien que contribuant à hauteur de 20% dans le PIB, et qu'il soit un véritable gisement d'emploi parce
qu’utilisant près de 60% de la population active,. Il n'en demeure pas moins vrai que ce secteur reste encore
embryonnaire dans notre pays. En réalité, c'est un secteur caractérisé par l'utilisation des instruments de
travail rudimentaires, exigeait aux producteurs de grands sacrifices pour un résultat dérisoire. La mauvaise
qualité des routes ou ce qui en tient lieu pour l'écoulement des produits, des zones reculées vers de grandes
agglomérations. Il but noter que ce secteur est en outre caractérisé par un faible niveau d'investissement
car, â l’observation, on peut rendre compte que le niveau actuel des investissements dans ce secteur ne
contribue pas encore assez à la modernisation de cc dernier. Ce faible niveau d'investissement peut être
illustré dans les projets d'irrigation, ce qui expose l'agriculture camerounaise tributaire des aléas des
conditions climatiques. C'est le cas également du manque de champs semenciers pour une production plus
importante, une mauvaise, gestion des ressources forestières.

b- Un tissu industriel mal structuré

Le tissu industriel du Cameroun reste encore très mal structuré et fait face à d'énormes difficultés
aujourd'hui, on parle de tissu industriel embryonnaire.

En effet, pour ce qui est de l’industrie des hydrocarbures ou de l'industrie du textile et du cuir pour ne citer

Brainprepa (www.brainprepa.com) Centre national de préparation des concours


www.orniformation.com

que ceux-là, ces deux industries font face à de nombreux problèmes.

Pour ce qui est de l'industrie du textile et du cuir, elle est en permanence menacée par l'envieillissement du
marché par la contrebande en provenance du Nigeria voisin. Pour ce qui est de l'industrie des hydrocarbures,
ce dernier est tributaire des aléas du marché international.

Ces difficultés peuvent avoir pour causes principales :

- Le vieillissement et le manque d'entretien des infrastructures existantes –


- Le déficit de maintenance dû à un manque de transfert technologique dont est confronté notre
pays
- Le déficit d'investissement dû à un environnement des affaires délétère ;
- La porosité des frontières des lignes frontalières, favorable à l'entrée des produits de
contrebandes et à l'exportation illicite des produits locaux, û.
c- Un volume important d’importation
Selon les statistiques nationales, le Cameroun en 2013 a importé pour 500 milliards le riz, le poisson et le
blé. Pour cette même période, le Cameroun a importé auprès de la Thaïlande, le Vietnam, te Myanmar, le
Pakistan et l'Inde plus de 809 mille tonne de riz pour combler la production locale de 100 mille tonnes afin
de satisfaire une demande nationale sans tresse croissante.

Dans la même année, les importations du poisson en provenance de la Mauritanie, du. Sénégal,
l’Irlande et la Namibie était plafonné à 284000 tonnes, Ainsi, rien que pour ces deux produits l'on a franchi
la barre des 400 milliards de FCFA, La croissance des importations des autres produits de première nécessité
est aussi visible dans les autres secteurs. C'est le cas des huiles importées de la Malaisie, de l'Indonésie et de
la cote d'ivoire qui sont passées de plus de 66000 tonnes en 2012 à 71000 tonnes en 2013, Le mais est parti
de f314 tonnes en 2012 à 11000 tonnes en 2013.

Pour mieux comprendre à quel point l'économie Camerounaise repose sur l’exploitation des matières
premières, il faudrait peut-être illustrer cela dans un tableau récapitulatif des exportations et des
impanations du Cameroun en 2012 tel que révélé paria Banque Mondiale

Population active

2012..........6,860 millions

Agriculture .......................................................................................................70%

Industrie ...................... ; ..................................................................................13%

Brainprepa (www.brainprepa.com) Centre national de préparation des concours


www.orniformation.com

Service ........................................................................................................ 17%

Commerce extérieur (2012


Exportation .................................................................................................... 6,538

milliard de Dollar

Principaux biens exportés : pétrole, aluminium, bois, coton, café, cacao, banane Principaux clients :
Espagne : .13,4 %; Chine : 11,4%; Pays Bas : 9,8%; Italie : 8,9%; Allemagne : 4 8%; Belgique : 4,1%; LIE :
5,9%

Importations .....................................................................................................................6,597

milliard de dollar

S--..
Principaux biens importés machine, carburant, équipements électriques, produits alimentaires

Fournisseurs.: Chine : 16,8°.) ; France : 16,3%; 'Nigeria : 12,3%; Belgique : 5,3%; Italie : 4,2%; UE 5,2 %

Comme le démontré le tableau ci-dessus, le Cameroun importe à hauteur si non plus qu'à la
hauteur de ses exportations. D'où la nécessité de dresser un état des lieux des cours mondiaux
des matières premières.

B- Etat des lieux des cours mondiaux des matières premières


Il importe de préciser ici qu'on peut distinguer principalement deux types de matières premières à
savoir, les matières, premières agricoles ou alimentaire et celles industrielles. Ces dernières sont
échangées à l'échelle internationale d'où leur fluctuation (I) dont il conviendra d'illustrer par un tableau
(2)

1- Le contexte mondial marqué par la fluctuation des cours des matières premières %C ~
Les matières premières échangées, au marché mondial obéissent à la loi de l'offre et de la demande
qui voudrait que l'offre soit une fonction croissante du prix et la demande une fonction décroissante dudit
prix. C'est dire que les cours desdites matières premières peuvent être fixés sur le marché mondial en
fonction de la quantité de matières disponibles 0.1 alors en fonction de la sollicitation de ces dernières
selon leur utilité.

Brainprepa (www.brainprepa.com) Centre national de préparation des concours


www.orniformation.com

Toutefois, il importe de rappeler que le cours à l'échelle mondiale peut également varier selon qu'il
existe des produits substituts à ces matières premières, c'est le cas du gaz et du charbon qui sont des
substituts au pétrole et peuvent contribuer à faire fluctuer le cours du pétrole.

La fluctuation des cours des matières premières est aussi le fait de certains spéculateurs. C'est le
cas pour ce qui est du cacao où la spéculation à entrainer la réduction du nombre d’intervenants et la
concentration du marché entre les mains d'une minorité d'entreprises notamment Brésiliennes et
Australiennes.

La fluctuation des cours des matières premières en l'occurrence celle en provenance de l'Afrique
subsaharienne peut être aussi lié au problème de conversion de devises c'est-à-dire du dollar à fleurs et
inversement. Ce qui revient à dire que le cours peut fluctuer en fonction de la conversion du dollar en
Euro et de l'Euro au FCFA.

De ce qui précède, il ressort que l'environnement mondial des cours mondiaux des matières
premiè.res, est caractérisé par des conjonctures et des incertitudes de toute sorte, lesquelles sont vectrices
des aléas de divers ordres, ce qui pourrait avoir pour effet la fluctuation des cours des matières premières.
D’où l’illustration suivante en référence au pétrole et ses dérivés

2- Illustration à partir du pétrole et ses dérivés

' Prix dernier mois Variation en %

Dernier mois Les derniers mois Les 12

Prix du Brent en T
dollar par baril

Prix du Brent. en
Euro par baril

Carburant super.

Gasoil fioul
domestique fioul
lourd
Nephtal

Brainprepa (www.brainprepa.com) Centre national de préparation des concours


www.orniformation.com

SOURCE INSEE

Fort de ce qui précède, après avoir dressé un diagnostic bilan de l'économie Camerounaise ainsi que
l'état des lieux de la fluctuation des cours mondiaux des matières premières, quid de l'impact de la baisse
desdits cours sur l'économie Camerounaise ?

II- IMPACTS DE LA BAISSE DES COURS MONDIAUX DES MATIERES PREMIERS SUR L'ECONOMIE
CAMEROUNAISE
La baisse des cours mondiaux des matières premières peut avoir des impacts diversement appréciés
selon qu'on est ou pas consommateur desdites matières premières. Le Cameroun étant une économie
diversifiée contribuant aux échanges internationaux à travers les importations et les exportations, il peut
être sujet aux impacts aussi bien positifs que négatifs (A) mais; beaucoup plus négatifs qu'il conviendrait
d'en dégager quelques solutions plausibles (B)

A- Impacts positifs et négatifs sur l'économie camerounaise


Parler des impacts de la baisse des cours mondiaux des matières premières sur l'économie Camerounaise
revient à examiner les impacts positifs (1) puis CUX négatifs (2)

1- Les impacts positifs


En tant que pays importateur le Cameroun peut aussi tirer avantage de la baisse des cours
mondiaux des matières premières. C'est le cas par exemple de la baisse .du prix du pétrole dont la
subvention pèse fortement sur l'économie. Cette baisse peut induire la baisse voire l'élimination des
subventions qui rappelons-le ont conté près de 220 milliards à l'Etat en 2014 et qui sont projetées à 201
,,3 milliards en 2015 d'après la loi de finance 2015. Cette baisse des cours mondiaux du pétrole aura pour
effet positif direct, la diminution du prix du pétrole à la pompe pour le grand bonheur des consommateurs.

Par ailleurs, la chute des prix des matières premières entraine également la baisse du coût de
production des produits manufacturés importés par le Cameroun d'oïl leur achat à un bas prix, à ta
grande satisfaction des consommateurs. La conséquence étant que nous allons assister à une
amélioration du panier de la ménagère qui bénéficiera in fine d'une variété de- produits finis à un prix
relativement bas. Ça peut être également le cas des biens d'équipement, des machines et aussi dis
produits alimentaires. Qu'en est-il des impacts négatifs ?

2- Les impacts négatifs de la baisse des cours de matières premières


Le Cameroun étant une économie fortement ancrée dans l'exploitation et l'exportation de ses

Brainprepa (www.brainprepa.com) Centre national de préparation des concours


www.orniformation.com

matières premières, il subit plus des effets négatifs que positifs de la baisse des cours mondiaux de ces
matières,

Ainsi, d'après la Banque Mondiale, le fait crue le continent noir est exportateur net de matières
premières accroit sa vulnérabilité aux chocs exogènes notamment ceux relatifs à la baisse des cours de
ses produits. L'institution de Bretton Woods confirme que la baisse des cours entrainera un fléchissement
de la croissance subsaharienne autour de 4% contre 2,9% de l'économie mondiale en 2015 après avoir
atteint 4,5% en 2014 et 4,2% en 2013.. Ces impacts se répercutent notamment sur :

a- Les termes de l'échange


Selon la banque mondiale la baisse des cours mondiaux est responsable de la détérioration des
termes de l'échange d’environ 10%. A titre d'illustration, le récent choc pétrolier qui s'est produit suite à la
découverte du gaz de Schiste a été à l'origine d'une baisse drastique du cours du bar-' du pétrole à plus de
50%. Cette détérioration des termes de l'échange pouvant avoir des conséquences sur les recettes et sur la
croissance.

Sur les recettes, d'après la banque Mondiale, l'exportation de l’or noir représenterait 30% du ") IB des
principaux pays exportateurs.

L'équipe de rédaction du rapport Africa's Pulse interrogée lors d'une téléconférence évalue à 4% les pertes
liées à la baisse du prix du pétrole sur l'économie Camerounaise soit 12,3milliards en 2014 passant de 718 à
705,7 milliard selon la loi de finance 2015, ce qui a pour conséquence la diminution des recettes budgétaires
et des avoirs extérieurs.

Sur la croissance certes l'avis du Ministre des Finances ALAMINE OUSMANE MEYr la baisse des
recettes pétrolières

Avait été atténuée par de bons résultats dans la collecte des recettes douanières et fiscales,
respectivement de l'ordre de 700,8 milliard et de 1345,8 milliard de FCFA, mais l'objectif de croissance fixé
â 6% n'avait pu être réalisé près un bon à 5,5% en 2013, l'économie Camerounaise s'était alors contractée
à 5,3%.

b- Sur le cacao
Un article de SY =1A international sur le secteur du cacao souligne que les industries utilisant la poudre
de cacao dans leur processus de production l'acquièrent à l'étranger à un prix valant 5fois plus le prix auquel
cette poudre produite localement est exportée. Cette dépendance du Cameroun l'expose donc aux chocs
externes entraînant des pertes de recettes évaluées à 7% par Africa's Pulse, perte consubstantielles à la

Brainprepa (www.brainprepa.com) Centre national de préparation des concours


www.orniformation.com

baisse actuelle du cours des matières premières et précisément le cacao dont le prix actuel est autour de
1250F le Kg contre 1450F le Kg en Avril après avoir atteint 1853F en 2009.

c- Sur le Bois
La filière bois est l'un des piliers de l'économie nationale, elle contribue à hauteur de 5% du PI 13, de 0%
au revenu hors pétrole de l'État et elle génère environ 330% des ressources d'exportation hors pétrole
du pays Selon Jeune Afrique, le cours mondial du bois scié tropical a décéléré en mars 201-5 de 2,6% à
près de 3,5% et ceux des bois sciés conifères chutent de -5,2% après -0, 8%

d- Sur les minerais


La variation des exportations de minerais se situe autour de 3,5% lorsque l'on se limite au dernier mois,
après avoir atteint 14,2% le 12 derniers mois. Cette chute

également impacte négativement sur les recettes nationales même si le pays vient juste d'accéder l’ITIE

e- Sur l'agriculture industrielle d'exportation hors cacao


La baisse des cours mondiaux ici cause également de nombreuses pertes pour l'économie nationale. S les
cours du café et de la banane sont en amélioration, il faut noter le cours du .caoutchouc qui tourne autour
de 1300F le Kg après avoir atteint 2125F le Kg en 2011. Il en est de même du coût du coton fibre qui est de
900F après avoir atteint 1528F en 2011.

Eu égard à ce qui précède, il ressort que la baisse des cours mondiaux des matières premières entraine
inéluctablement la baisse de la production et de la productivité, elle risque d'induire l'augmentation de la
pression fiscale pour compenser la baisse des recettes sur les exportations, enfin, elle risque un
surendettement de la part de notre pays car en voulant compenser le manque à gagner causé par la chute
drastique des cours des matières premières sur le marché mondial, le pays peut faire appel .,tu financement
extérieur.

Face à ces impacts disproportionnés, quelle peuvent être les solutions envisageables en vue de
l'imagination des futurs possibles ?

B- Pistes de solutions
Il importe de rappeler que la baisse des cours mondiaux entraine d'énormes pertes dans l'économie
Camerounaise. Seulement, ces pertes doivent permettre au Cameroun de se réajuster. D'où ces pistes de
solutions aussi bien au plan interne (1) et au plan international (2) pour une contribution inclusive,

Brainprepa (www.brainprepa.com) Centre national de préparation des concours


www.orniformation.com

1- Au plan interne
Le Cameroun gagnerait à prendre des reformes au plan interne à travers :

- La diversification de 'économie à travers la diversification des cultures ;


- Le renforcement du tissu, industriel en le rendant beaucoup plus compétitif, ce qui lui permettra
d'améliorer des marges - industrielles ;
- L’amélioration; de l'industrialisation pour faire du Cameroun, une nouvelle usine du monde, à
travers par exemple l'attraction des investisseurs Chinois, ceci pour en encourager la
transformation locale et sortir de cette situation de rente. A titre d’exemple s'agissant du coton,
il faut 'exporter l'industrie textile et non s fibres de coton ;
- L’amélioration et la mécanisation des techniques de production (pour un meilleur rendement)
afin de compenser la baisse des cours mondiaux ;
- Le développement de l'agriculture qui a besoin d'une révolution doublement rente, ceci
permettra de développer par le fait même l'agro-industrie qui semble à nul doute un des secteurs
porteurs de croissance ;
- L'Amélioration du climat général des affaires au Cameroun afin de créer la richesse à travers le
secteur privé et surtout dans le secteur tertiaire ;
- Promouvoir une Polit que d'augmentation des ressources à travers une mobilisation optimale des
recettes fiscales ;
- La promotion d'une plus forte discipline au niveau de la qualité de dépense publique.
- La promotion de l'intégration économique régionale
2- Au plan international

Il faut :

- le développement d'une bourse des valeurs des matières premières pour lutter contre la
spéculation des matières premières ;
- Dans le prolongement de la précédente, il faut mettre sur pied une organisation mondiale
pour réguler les prix des matières premières ;
- A très court terme, on peut procéder à des retentions de la production des matières premières
stockage) ccci à travers un système d'achat à l'avance aux productions grâce aux fonda de soutien, Il faut
pour cela se constituer en cartel au plan régional ou sous régional pour revoir les prix à la hausse,
CONCLUSION !
Somme toute parvenu au terme de notre exposé qui portait sur les impacts de la baisse des cours
mondiaux des matières premières sur t'économie Camerounaise, il importe de rappeler que l'examen de ce
dernier s'est appesanti sur la présentation générale de l'économie camerounaise où le diagnostic bilan a
dégagé qu'elle est essentiellement extravertie. Par la suite il a été question de présenter les impacts à la fois

Brainprepa (www.brainprepa.com) Centre national de préparation des concours


www.orniformation.com

positifs et négatifs de cette baisse des cours mondiaux des matières premières sur l'économie
Camerounaise. De ce qui précède, il ressort que la baisse des cours mondiaux des matières premières a un
impact mitigé avec une forte propension des effets négatifs. D'où l'esquisse des solutions pour une
contribution inclusive en vue d'inverser la tendance. C'est le lieu d'indiquer que le Cameroun gagnerait à
diversifier en profondeur son économie, d'industrialiser cette dernière et restructurer un tissu industriel
encore cible et mal organisé. Seulement, on en en droit de se demander ce que font les Etats producteurs
de la rente des matières premières lorsque les cours sont élevés ?

Brainprepa (www.brainprepa.com) Centre national de préparation des concours

Vous aimerez peut-être aussi