Vous êtes sur la page 1sur 27

Dispositif, terrain et posture de

recherche

M2 FLE & FIR


Année 2021-2022
Objectifs du cours

2
Objectifs principaux

Ce cours traite les aspects du « dispositif de recherche », du ou des


« terrain(s) de recherche » et de la posture du chercheur.
Nous nous pencherons sur des aspects différents qui déterminent
une méthodologie de recherche en didactique des langues-
cultures (DDLC).
Il sera question du rôle et de l’implication que prend le chercheur
dans son propre dispositif de recherche et la façon de le «
contrôler ». Nous nous intéresserons aux différences entre une
recherche dite « classique » et des approches comme la
Recherche-Action ou la Recherche-Intervention. Puis, il sera
question de s’interroger sur l’engagement du chercheur en DDLC
et son degré de neutralité dans certaines approches scientifiques.
Objectifs en terme de savoirs et de
savoir-faire
- Connaître les différentes postures et dispositifs de recherche
en DDLC
- savoir choisir une posture adaptée à son sujet de recherche
et la méthodologie
- s’interroger sur le rôle du chercheur (qui est souvent aussi
praticien) en DDLC
- avoir une attitude réflexive quant à son propre
positionnement
- discuter de l’éthique de recherche pour le domaine de la
DDLC
Programme du semestre
Séance programme
18/10 Introduction thématique,
explication des objectifs du cours
et modalités d’évaluation
Questions de définition de la
recherche (de terrain) en DDLC

08/11 Recherche-Action

15/11 Recherche classique vs. RA ou RI

22/11 Exemples de RA

29/11 Design based research, Recherche-


développement, études de cas,
recherches exploratoires

06/12 Ecrit sur table


Modalités d’évaluation
• Écrit sur table (2h) le 06/12/2021
– Travail analytique et réflexif
Analyse des besoins
• Phase de réflexion individuelle
– J’ai peut-être déjà un sujet de mémoire: Quel est mon rôle en tant que chercheur.e
au sein du projet?
• Observer
• Faire de la médiation, médiatrice (dans un entretien)
• Analyser
• Récolter
• Explorer
• Créer
• Enseigner
• Évaluer, mesurer
• Questionner
• Comparer
• Déduire
• Mettre en lien
• Coopérer
• Expliquer
• Initier un changement
• agir
Bibliographie
• BLANCHET, Ph. & CHARDENET, P. (2011) : Guide
pour la recherche en didactique des langues et
des cultures. Approches contextualisées. Paris :
Editions des archives contemporaines.

9
Situation de départ

Situation de départ
• Mener un/des projet(s) de recherche en
DDLC
• Se positionner, s’interroger
• « supporter » la proximité avec le
terrain et le fait d’en faire « partie »
• Adopter une posture compréhensive
tout en continuant à mener des « vraies
recherches »

• Situation de formation (« chercheur.e


en devenir »)
• Degré d’initiation et possibilité
« d’erreurs méthodologiques »
• Prérequis minimaux pour pouvoir
entamer un premier projet de
recherche?
• Nécessaire questionnement autour de
la posture du chercheur, sa relation
avec le terrain, son éthique et le degré
d’interaction ou d’intervention avec le
terrain
Réflexion autour de l’objet: la recherche en
DDLC
Tout cela conduit à identifier clairement des modalités de
connaissance spécifiques pour les SHS, qui doivent prendre en
compte la part importante d’intersubjectivité et d’humanité qui leur
échoit : une recherche en SHS ne peut pas être inhumaine et asociale
; elle ne peut être « dure » et doit être « souple » (plutôt que « molle
»). L’Histoire montre hélas que quand des SHS ont été inhumaines et
asociales, ou instrumentalisées en ce sens faute de positionnement
épistémologique et éthique fort pour y résister, elles ont contribué à
des abominations (Bruyer, 1984 ; Morin, 2005). Etant donnée la place
centrale des langues, de l’éducation, de l’éducation linguistique dans
les fonctionnements humain-sociaux et dans les projets de société,
une recherche en didactique des langues, au sein des SHS, est
directement concernée par cette spécificité et cette exigence
épistémologiques. (Blanchet, 2011:15)
Réflexion autour de l’objet: la recherche en DDLC ou « à quoi faut-il réfléchir »?
Concrètement: Mener une recherche en
didactique des langues – questions
préliminaires
• Choix du sujet ou au moins du terrain
• Définir la problématique / les questions de
recherche / les hypothèses de travail…
• Connaître / découvrir les fondements théoriques
• Choisir / définir une méthodologie de recherche
pour la partie empirique de mon travail

13
Former à la recherche en DDLC (Puren, 2001 & 2013)
Former à la recherche en DDLC (Dörnyei, 2007, 9-
10)

My practical dilemma has been this: research is a complex, multifaceted


activity, such that it is not easy to provide novice researchers with relevant
procedural knowledge without overwhelming and thus disempowering them.
Furthermore, even though acquiring research expertise may well be a life-long
process, we simply cannot hold back with our first investigation until we have
learnt every relevant detail. Instead, what seems to me the most important
thing about doing research is that we get down to it, ‘get our feet wet’ and as a
result get ‘hooked’ on what is a very exciting activity. So, how can research
methodology be taught effectively and what can we do to prevent young
scholars from launching investigations that may violate key principles of
scientific inquiry? My answer has been to assume that there exists a basic
threshold of research expertise which, once achieved, allows us to embark on
the process of doing decent research that we will not be ashamed of when
looking back a decade later. We can find an interesting analogy to this idea in
the psychoanalytic theory of the 1960s […]
La recherche en DDLC et l’influence de la/des culture(s) scientifique(s)
Tentative de définition/cadrage:

Choisir sa posture / son positionnement (Byram, 2011: 42)

- les recherches qui cherchent à établir des explications en termes de causes et


d’effets ;
- celles qui cherchent à comprendre l’expérience des acteurs impliqués dans
l’éducation
- et celles qui cherchent à impulser des changements dans une certaine direction.
Comment choisir son sujet?
• Sujet « général » / « théorique » vs. Sujet «précis » /
« spécifique »
– Pour le jeune chercheur, le sujet théorique est moins
conseillé:
• trop risqué : expérience limitée = vue partielle, partiale,
maladroite

• trop risqué : “tête trop théorique” = rejet des commissions


de spécialistes

• -trop abstrait = non empirique : la recherche porte sur des faits,


des phénomènes

18
Comment faire?
Attention, même pour un sujet non-théorique : mauvais sujets de recherche !

• Ne pas “réinventer l’eau chaude” : démontrer ce qui est déjà connu de la tradition
scientifique.

• Ne pas répéter ce qui a déjà été dit par un collègue = apport à la communauté
scientifique.

Donc, soit rechercher la singularité (problème pas ou peu étudié) :

Soit approfondir un aspect précis d’une question connue : ex. tout dit sur… ?

19
Les premières questions à se poser avant
d’opter pour un sujet
• Entre la thématique et le sujet, la “problématique”

− Mais la thématique d’appartenance d’un sujet = “tiroir de rangement”, une étiquette

− Tout sujet fait sens au sein d’une problématique, par rapport à un problème plus large :

o Pourquoi ce sujet de recherche mérite d’exister ?

o Quelle est la raison d’être de ce sujet ?

o En quoi ce sujet est-il intéressant, important, crucial ?

o Bref, quelle est l’arrière-plan problématique du sujet ?

20
A retenir
• Le sujet = traitement d’un problème qui lui donne
sens
• Les raisons d’être du sujet et de sa problématique
doivent absolument être formulées
– Sinon: perte de temps, travailler sur qqc qui n’intéresse
personne
– Savoir ce que l’on fait a du sens: courage -> conviction
– Donner du sens à ce qu’on dit: en introduction du
mémoire, dans les différentes parties, à l’oral
La recherche en DDLC – le « terrain »
(BLANCHET, 2012: 31)

• Pas uniquement une aire territoriale ou espace


géographique où un endroit d’interactions sociales,
mais:
« Le terrain n’est pas une chose, ce n’est pas un lieu, ni une catégorie sociale, un groupe ethnique ou
une institution […] c’est d’abord un ensemble de relations personnelles où on « apprend des choses ».
« Faire du terrain », c’est établir des relations personnelles avec des gens » (Agier, 2004: 35)

• Terrain = ensemble d’interactions entre un


chercheur et d’autres personnes
• Interaction (au sens « relation ») située dans le
temps et l’espace
• Interactions directes et indirectes
La Recherche – Action, qu’est-ce que
c’est? Brainstorming
• Compréhension d’un problème, agir sur le problème, résoudre
• Acteur, immersion, concret
• Interagir, échanger, progression
• Changement, finalité, empirique
• Incorporation, expérimentation, enrichissement
• Tester, déduire
• Identifier, analyser, action sur le terrain
• Double casquette, faire partie des données
Une première définition pour la
Recherche – Action (LEWIN 1947)

24
Recherche & Action – une
contradiction?
• Traits caractéristiques de • Traits caractéristiques de
la Recherche l’Action
– Longue (durée) – Rapidité
– Systématisation et – Bricolage
standardisation des – Efficience
méthodes – Complexité
– Causalité, facteurs, – Adaptation (parfois
modélisation immédiate) aux
– Souvent: Visée de particularités d’une
généralisation situation

25
Lecture pour le prochain cours
• BYRAM, Michael (2011). Recherche et prise de
position. In: BLANCHET, Philippe &
CHARDENET, Patrick. Guide pour la recherche
en didactique des langues et des cultures.
Approches contextualisées. Paris : Editions des
archives contemporaines. 41-43.
La semaine prochaine
Recherche « classique » vs. RA ou RI

27

Vous aimerez peut-être aussi