Vous êtes sur la page 1sur 40

Royaume du Maroc

Ministère de l’Equipement et de l’Eau,


Direction Générale de l’Eau
Direction des Aménagements Hydrauliques

APPEL D’OFFRES N° 95/2021/DAH

ETUDE PARCELLAIRE DES TERRAINS NECESSAIRES A LA REALISATION DU


BARRAGE TAMRI DANS LA PROVINCE D’AGADIR

CAHIER DE PRESCRIPTIONS SPECIALES

[AOO réservé aux PME Nationales]

1
SOMMAIRE
CHAPITRE PREMIER : CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES ................................ 4

ARTICLE 1: OBJET DU MARCHE ................................................................................................................................ 4


ARTICLE 2: CONSISTANCE DES PRESTATIONS ..................................................................................................... 4
ARTICLE 3 : PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHÉ............................................................................................. 4
ARTICLE 4 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX ............................................................................................ 4
ARTICLE 5 : VALIDITE ET DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION ................................................. 5
ARTICLE 6 : PIECES MISES A LA DISPOSITION DU PRESTATAIRE.................................................................. 5
ARTICLE 7 : ELECTION DU DOMICILE DU PRESTATAIRE ................................................................................. 6
ARTICLE 8 : NANTISSEMENT DU MARCHE ............................................................................................................. 6
ARTICLE 9 : SOUS-TRAITANCE ................................................................................................................................... 7
ARTICLE 10 : DELAI D’EXECUTION .......................................................................................................................... 7
ARTICLE 11 : MODALITES DE VALIDATION DU LIVRABLE .............................................................................. 7
ARTICLE 12 : PERSONNE CHARGEE DU SUIVI DE L'EXECUTION DU MARCHE .......................................... 8
ARTICLE 13 : NATURE DES PRIX ................................................................................................................................ 8
ARTICLE 14 : CARACTERE DES PRIX ........................................................................................................................ 8
ARTICLE 15 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ET CAUTIONNEMENT DEFINITIF ..................................... 8
ARTICLE 16 : RETENUE DE GARANTIE .................................................................................................................... 9
ARTICLE 17 : DROITS DE TIMBRE ET D’ENREGISTREMENT ............................................................................ 9
ARTICLE 18 : ASSURANCES - RESPONSABILITE .................................................................................................... 9
ARTICLE 19 : RECEPTION PROVISOIRE - RECEPTION DEFINITIVE ............................................................... 9
ARTICLE 20 : DELAI DE GARANTIE ........................................................................................................................... 9
ARTICLE 21 : MODALITES DE REGLEMENT ......................................................................................................... 10
ARTICLE 22 : AVANCE EN MATIERE DES MARCHeS PUBLICS ...................................................................... 10
ARTICLE 23 : PENALITES POUR RETARD .............................................................................................................. 10
ARTICLE 24 : RESILIATION DU MARCHE .............................................................................................................. 11
ARTICLE 25 : LUTTE CONTRE LA FRAUDE, LA CORRUPTION ET LE CONFLIT D’INTERET ................. 11
ARTICLE 26 : PROTECTION DE LA MAIN D’ŒUVRE, CONDITIONS DE TRAVAIL, IMMIGRATION AU
MAROC ............................................................................................................................................................................. 11
ARTICLE 27 : MESURES DE SECURITE ................................................................................................................... 12
ARTICLE 28: REGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES ............................................................................... 12
ARTICLE 29 : ARRET DE L'ETUDE ........................................................................................................................... 12
ARTICLE 30 : CAS DE FORCE MAJEURE ................................................................................................................ 12
ARTICLE 31 : PROPRIETE INDUSTRIELLE, COMMERCIALE OU INTELLECTUELLE .............................. 12
CHAPITRE II : SPECIFICATIONS TECHNIQUES ........................................................................... 13

ARTICLE 32 - SITUATION - CONNAISSANCE DES LIEUX ................................................................................... 13


ARTICLE 33 - CONSISTANCE DE L'ETUDE ............................................................................................................. 13
ARTICLE 34 - DOCUMENTS DE BASE....................................................................................................................... 13
ARTICLE 35 - MODE D'EXECUTION DE L'ETUDE ................................................................................................ 16
ARTICLE 36 - PRECISION DES ETUDES................................................................................................................... 20
ARTICLE 37- COORDINATION ET CONTROLE L'ETUDE ................................................................................... 20
ARTICLE 38- DOCUMENTS A FOURNIR PAR LE TITULAIRE............................................................................ 20
ARTICLE 39 – MOYENS A METTRE EN ŒUVRE PAR LE TITULAIRE ............................................................. 20
ARTICLE 40 – DEFINITION DES PRIX ...................................................................................................................... 23
ARTICLE 41 : BORDEREAU DES PRIX – DETAIL ESTIMATIF ........................................................................... 24

2
Préambule du marché
Marché passé par appel d’offres ouvert n°95/2021/DAH en application de l'alinéa 2,
paragraphe 1 de l'article 16 et paragraphe 1 de l’article 17 et l'alinéa 3 paragraphe 3 de l'article
17 du décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013) relatif aux marchés publics.

ENTRE

La Direction des Aménagements Hydrauliques relevant de la Direction Générale de l’Eau, du


Ministère de l’Equipement et de l’Eau, représentée par Monsieur Abdeslam ZIYAD,
Directeur des Aménagements Hydrauliques.

Désigné ci-après par le terme « Maître d’Ouvrage »

D’une part

1- Cas d’une personne morale

ET

Mr ............................................................... qualité………………………………………….

Agissant au nom et pour le compte de………………………………………………………..


en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés.

Au capital social ………………………………….. Patente n° …………………………………

Inscrit au registre de commerce de................................Sous le n°.....................................

Affilié à la C.N.S.S. sous le n°.............................................................................................

Patente……………………………………………...……………………....………………………

Titulaire du compte bancaire RIB n°(RIB en 24 positions)................................................

et faisant élection de domicile à…………….……………………………………………….…

Identifiant fiscal………………………..…………………………………………………………

ICE…………………………………………………………………………………………………

Désigné ci-après par le terme « Prestataire »

D’autre part

Il a été arrêté et convenu ce qui suit :

3
Préambule du marché

Marché passé par appel d’offres ouvert n° 95/2021/DAH en application de l'alinéa 2,


paragraphe 1 de l'article 16 et paragraphe 1 de l’article 17 et l'alinéa 3 paragraphe 3 de l'article
17 du décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013) relatif aux marchés publics.

ENTRE

La Direction des Aménagements Hydrauliques relevant de la Direction Générale de l’Eau, du


Ministère de l’Equipement et de l’Eau, représentée par Monsieur Abdeslam ZIYAD,
Directeur des Aménagements Hydrauliques.

Désigné ci-après par le terme « Maître d’Ouvrage »

D’une part

2- Cas d’une personne physique

ET

Mr ............................................................... qualité………………………………………….

Agissant au nom et pour le compte de………………………………………………………..


en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés.

Au capital social ………………………………….. Patente n° …………………………………

Inscrit au registre de commerce de................................Sous le n°.....................................

Affilié à la C.N.S.S. sous le n°.............................................................................................

Patente……………………………………………...……………………....………………………

Titulaire du compte bancaire RIB n°(RIB en 24 positions)................................................

et faisant élection de domicile à…………….……………………………………………….…

Identifiant fiscal………………………..…………………………………………………………

ICE…………………………………………………………………………………………………

Désigné ci-après par le terme « Prestataire »

D’autre part

Il a été arrêté et convenu ce qui suit :

3
Préambule du marché

Marché passé par appel d’offres ouvert n° 95/2021/DAH en application de l'alinéa 2,


paragraphe 1 de l'article 16 et paragraphe 1 de l’article 17 et l'alinéa 3 paragraphe 3 de l'article
17 du décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013) relatif aux marchés publics.

ENTRE

La Direction des Aménagements Hydrauliques relevant de la Direction Générale de l’Eau, du


Ministère de l’Equipement et de l’Eau, représentée par Monsieur Abdeslam ZIYAD,
Directeur des Aménagements Hydrauliques.

Désigné ci-après par le terme « Maître d’Ouvrage »

D’une part

3- Cas d’un groupement

ET

Les membres du groupement soussignés constitués aux termes de la convention


…………………………………………………………………(les références de la convention)………………………….. :
- Membre 1 :
M. ……………………………………………………………………qualité …………………………..……………………………….
Agissant au nom et pour le compte de………………………………………………….en vertu des
pouvoirs qui lui sont conférés.
Au capital social ………………………………………………….. Patente n° ………………………………………….…..
Registre de commerce de …………………………………………..Sous le n°…………………………………………
Affilié à la CNSS sous n° ………………………………………………………………..…………………………………….….
Faisant élection de domicile au ……………………………………………………………………………...................
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………
Compte bancaire n°(RIB sur 24 positions)…………………………………………………….…………………………
ouvert auprès de……………………………………………………………………………………………………………………..
- Membre 2 : ………………………………………………………………………………………………………..
(Servir les renseignements le concernant)
- ……………………………………………………………………………………………………………………………….
- ……………………………………………………………………………………………………………………………….
- Membre n : ………………………………………………………………………………………………………….

Nous nous obligeons (conjointement ou solidairement, selon la nature du


groupement) ayant M………………………………………………………………………………..… (Prénom, nom
et qualité) en tant que mandataire du groupement et coordonnateur de l’exécution
de l’étude, ayant un compte bancaire commun sous n°
(RIB sur 24 positions)........…..………………………………………………………………………………………………………
ouvert auprès …………………………………………………………………………………………………………………………..

Désigné ci-après par le terme « prestataire ».


Il a été arrêté et convenu ce qui suit :

3
CHAPITRE PREMIER : CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES

ARTICLE 1: OBJET DU MARCHE


ETUDE PARCELLAIRE DES TERRAINS NECESSAIRES A LA REALISATION DU
BARRAGE TAMRI DANS LA PROVINCE D’AGADIR
ARTICLE 2: CONSISTANCE DES PRESTATIONS
Dans le cadre de l’exécution de cette étude, le titulaire doit effectuer les prestations
suivantes :
- Elaboration d’un rapport technique ;
- Délimitation des zones d’expropriation ;
- Reconnaissance et établissement des plans et états parcellaires ;
- Traitement des réclamations.
ARTICLE 3 : PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHÉ
Les pièces constitutives du marché comprennent :
1- L’acte d’engagement ;
2- Le cahier des prescriptions spéciales complété par l’offre technique ;
3- Le bordereau des prix - détail estimatif ;
4- Le cahier des clauses administratives générales applicable aux marchés de services portant sur
les prestations d’études et de maîtrise d’œuvre passés pour le compte de l’Etat.
En cas de contradiction ou de différence entre les pièces constitutives du marché, ces pièces
prévalent dans l’ordre où elles sont énumérées ci - dessus.
ARTICLE 4 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX
Le prestataire reste soumis aux textes généraux suivants :

a- Textes généraux :

1. Le Décret n° 2-12-349 du 8joumadaI 1434 (20 mars 2013) relatif aux marchés publics.
2. Le Décret 2-07-1235 du 05 kaada 1429 (04 novembre 2008) relatif au contrôle des
dépenses de l’Etat ;
3. Le Dahir n° 1-56-211 du 11 Décembre 1956 relatif aux garanties pécuniaires exigées
des soumissionnaires ou adjudicataires des marchés publics.
4. La Circulaire n° 72/CAB du 26 novembre 1992 d’application du Dahir n°1-56-211 du
11 décembre 1956 relatif aux garanties pécuniaires des soumissionnaires et
adjudicataires de marchés publics.
5. Le Décret Royal n° 330-66 du 10 Moharram 1387 (21/04/1967) portant règlement
général de la comptabilité publique tel qu’il a été complété et modifié.
6. Les Dahirs du 25 juin 1927, des 15 mars et 21 mai 1963 relatifs aux accidents prévus
par la législation du travail.
7. Les lois et règlements en vigueur au Maroc, notamment en ce qui concerne les
transports, la fiscalité, etc.

4
8. Le Dahir 1-15-05 du 29 rabii II (19 Février 2015) portant promulgation de la loi n° 112-13
relative au nantissement des marchés publics.
9. Le Décret 2-16-344 du 17 Chaoual 1437 (22 juillet 2016) fixantles délais de
paiement et les intérêts moratoiresrelatifs aux commandes publiques tel qu’il a été
modifié.
10. Le Décret n° 2-14-272 du 14 Rajab 1435 (14 Mai 2014) relatif aux avances en matière
des marchés publics.
11. Le décret n° 2-19-424 du 22 chaoual 1440 (26 juin 2019) fixant les montants de salaire
minimum légal dans l’industrie, le commerce, les professions libérales et l’agriculture.
12. La loi n° 53.00 formant charte de la PME.
b- Textes spéciaux :

1. Le dahir n° 1-94-126 des 14 Ramadan 1414 (25 février 1994) portant promulgation
de la loi 30-93 relative à l'exercice de la profession d'ingénieur géomètre
topographe, et les décrets n° 2-94-266 et n° 2-94-267 du 18 Chaabane 1415 (20
janvier 1995) pris pour application de la loi précitée.
2. Les instructions techniques en usage à l'Agence Nationale de la Conservation
Foncière, du Cadastre et de la Cartographie, notamment :
 L’instruction sur les levés de plans et calculs ;
 Les tables de tolérances ;
 L’instruction technique sur la triangulation ;

Tous les textes réglementaires ayant trait aux marchés de l’Etat rendus applicables à la date de
l’ouverture des plis.
Le prestataire devra se procurer ces documents s’il ne les possède pas et ne pourra en aucun
cas exciper de l’ignorance de ceux-ci et se dérober aux obligations qui y sont contenues.
ARTICLE 5 : VALIDITE ET DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION
Conformément aux dispositions des articles 152 du décret n° 2.12-349, le présent marché ne
sera valable et définitif qu’après son approbation par l’autorité compétente.
L'approbation du marché doit intervenir avant tout commencement des prestations, objet du
présent marché, cette approbation sera notifiée dans un délai maximum de 75 jours à compter
de la date d’ouverture des plis, conformément aux dispositions de l’article 153 du décret n° 2-
12-349
Dans le cas où le délai de validité des offres est prorogé conformément à l’article 33 du décret
n° 2-12-349, le délai d’approbation fixé ci-dessus est majoré d’autant de jours acceptés par
l’attributaire du marché.
ARTICLE 6 : PIECES MISES A LA DISPOSITION DU PRESTATAIRE
Aussitôt après la notification de l’approbation du marché, le maître d’ouvrage remet
gratuitement au titulaire, contre décharge de ce dernier, un exemplaire vérifié et certifié
conforme de l’acte d’engagement, du cahier des prescriptions spéciales et des pièces
expressément désignées comme constitutives du marché à l’exception du cahier des clauses
administratives générales relatifs aux marchés d’EMO.
Le maître d’ouvrage mettra également à la disposition du titulaireun extrait de carte
topographique à l'échelle la plus grande existante sur lequel sont délimitées les
zonesconcernées par cette étude.

5
Le titulaire est tenu de faire connaitre au maitre d’ouvrage ses observations éventuelles sur les
documents qui ont été mis à sa disposition et ce dans le délai de quinze (15) jours après la
remise de ces documents. Passé ce délai, le titulaire est réputé en avoir vérifié la conformité à
ceux qui ont servi de base à la passation du marché et qui sont conservés par le maitre
d’ouvrage pour servir à la réception des prestations.
Il appartient au titulaire d'acquérir tous les documents nécessaires à la bonne exécution de
cette étude.
Le maitre d’ouvrage ne peut délivrer ces documents qu’après constitution du cautionnement
définitif, le cas échéant.
ARTICLE 7 : ELECTION DU DOMICILE DU PRESTATAIRE

Il sera fait application des dispositions de l'article 17 du CCAG-EMO, toutes les notifications
du maître d’ouvrage sont valablement faites au domicile élu ou au siège social du titulaire
mentionné dans l’acte d’engagement.
En cas de changement de domicile, le titulaire est tenu d’en aviser le maître d’ouvrage, par
lettre recommandée avec accusé de réception, dans les quinze (15) jours suivant la date
d’intervention de ce changement.
ARTICLE 8 : NANTISSEMENT DU MARCHE

Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement, il sera fait application des dispositions
de la loi n° 112-13 relative au nantissement des marchés publics promulguée par le dahir n° 1-
15-05 du 29 rabii II (19 février 2015), étant précisé que :

1. La liquidation des sommes dues par le MO en exécution du présent marché sera


opérée par les soins de la Direction des Aménagements Hydrauliques.
2. Au cours de l'exécution du marché, les documents cités à l'article 8 de la loi n°112-13
peuvent être requis du maître d'ouvrage, par le titulaire du marché ou le bénéficiaire du
nantissement ou de la subrogation, et sont établis sous sa responsabilité.
3. Le fonctionnaire chargé de fournir au titulaire du marché ainsi qu’au bénéficiaire du
nantissement ou de la subrogation les renseignements et états prévus à l'article 8 du
Dahir n° 1-15-05 du 29 Rabii II (19 Février 2015) portant promulgation de la loi
n°112-13 relative au nantissement des marchés publics est le Directeur des
Aménagements Hydrauliques.
4. Lesdits documents sont transmis directement à la partie bénéficiaire du nantissement
avec communication d'une copie au titulaire du marché, dans les conditions prévues
par l'article 8 de la loi n°112-13.
5. Les paiements prévus au présent marché seront effectués par le Trésorier Ministériel
auprès du ministère de l’équipement et de l’eau. seul qualifié pour recevoir les
significations des créanciers du titulaire du présent marché.
6. Le maître d'ouvrage remet au titulaire du marché une copie du marché, sans
frais,portant la mention « exemplaire unique » dûment signé et indiquant que ladite
copie est délivrée en exemplaire unique destiné à former titre pour le nantissement du
marché.

6
ARTICLE 9 : SOUS-TRAITANCE

Le titulaire choisit librement ses sous-traitants sous réserve qu'il notifie au maître d'ouvrage la
nature des prestations qu'il envisage de sous-traiter, ainsi que l'identité, la raison ou la
dénomination sociale et l'adresse des sous-traitants et une copie certifiée conforme du contrat
de la sous-traitance.
Le titulaire du marché est tenu, lorsqu’il envisage de sous-traiter une partie du marché, de la
confier à des prestataires installés au Maroc et notamment à des petites et moyennes
entreprises.
La sous-traitance ne peut en aucun cas dépasser cinquante pour cent (50%) du montant du marché.
Les prestations relatives à l’établissement des plans et états parcellaires constituent le corps
d’état principal du marché et ne peuvent faire l’objet de sous-traitance.
Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents à l’article 24 du
décret 2-12-349 du 20 mars 2013 relatif aux marchés publics.
ARTICLE 10 : DELAI D’EXECUTION

Le délai global de l’exécution de l’étude objet du présent marché et de remise des documents
visés à l’article 38 ci-après ainsi que le traitement des réclamations est de Six (06) mois,
réparti comme suit :
Délai A : Ce délai est fixé à Cinq (05) mois, il est reparti comme suit :
- Quatre (04) mois pour la remise des documents visés à l’article 38en version
provisoire. Il prendra effet à compter du lendemain de la date de la notification
de l’ordre de service prescrivant le commencement de l’étude.
- Le maître d’ouvrage dispose d’un délai d’un mois (01) mois, qui n’est pas inclus
dans ce délai, à compter de la date de la remise des dits documents pour procéder
à leur examen et vérification.
- Un (01) mois pour remettre les documents suscités en version définitive, il
prendra effet à partir du lendemain de la date de remise par le Maître d’Ouvrage
des remarques sur lesdits documents.
Délai B (Délai relatif au traitement des réclamations) : Ce délai qui est fixé à un (01) mois,
prendra effet à partir du lendemain du jour de la notification de l’ordre de service prescrivant
le commencement de cette prestation qui ne peut être réalisée qu’après l’achèvement des
prestations inscrites dans le Délai A et la livraison des documents définitifs objet de l’article
38 du présent CPS ainsi qu’à la réception des registres des réclamations, consignées par la
population concernée par le projet, le délai de traitement des réclamations est fixé à un (01)
mois inclus dans le délai global du marché.
ARTICLE 11 : MODALITES DE VALIDATION DU LIVRABLE

Le Maitre d’Ouvrage procède à l’examen du livrable en version provisoire remis par le


titulaire dans un délai ne dépassant pas Quatre (04) mois à compter du lendemain de la date de
la notification de l’ordre de service prescrivant le commencement de l’étude. Le Maitre
d’Ouvrage se réserve un délai d’un (01) mois, qui n’est pas inclus dans le délai global du
marché, pour examen du livrable en version provisoire à compter de la date de sa remise.
Durant ce délai, le Maître d’Ouvrage doit :
- Soit, accepter le livrable sans réserve et inviter le titulaire à remettre la version définitive
correspondante dans un délai d’un (01) mois à compter de la date de notification de
l’approbation du livrable en version provisoire par le Maître d’Ouvrage ;

7
- Soit, inviter le titulaire à procéder à des corrections ou améliorations et ce, dans un délai
d’un (01) mois à compter de la date de notification des remarques soulevées et de remettre la
version définitive correspondante ;
- Soit, le cas échéant, prononcer un refus motivé du livrable non-conforme aux spécifications
techniques dûment justifiée. Dans ce cas, Le titulaire du marché devra apporter toutes les
modifications nécessaires pour le rendre conforme aux spécifications techniques. Il reste
entendu que la reprise des travaux non-conformes et incomplets n’entraînera aucune
modification dans les délais contractuels fixés au marché, et ne donnera lieu à aucune
rémunération particulière au titulaire. En cas de refus par ce dernier de se conformer à ces
prescriptions, la résiliation du marché pourrait être prononcée.
Dans tous les cas, les frais de reprise des livrables sont entièrement à la charge du titulaire.
ARTICLE 12 : PERSONNE CHARGEE DU SUIVI DE L'EXECUTION DU MARCHE

La validation et l’approbation du livrable doit être effectuée par le Maitre d’ouvrage


conformément aux dispositions de l’article 47 du CCAG-EMO; Quant au suivi de l’exécution
du marché sera confié à un cadre relevant du Service Topographie de la Direction des
Aménagements Hydrauliques désigné par le maître d’ouvrage.
Les tâches confiées à cette personne et les actes qu’elle est habilitée à prendre sont :
- Validation de la qualité des livrables et de la cohérence technique des travaux exécutés ;
- Détermination et validation des quantités réellement exécutées.
- Signature des attachements.
ARTICLE 13 : NATURE DES PRIX

Le marché est à prix mixtes.


Les prix du marché sont réputés comprendre toutes les dépenses résultant de l’exécution des
prestations y compris tous les droits, impôts, taxes, frais généraux, faux frais et assurer au
prestataire une marge pour bénéfice et risques et d'une façon générale toutes les dépenses qui
sont la conséquence nécessaire et directe du travail.
ARTICLE 14 : CARACTERE DES PRIX

Les prix du marché sont fermes et non révisables.

ARTICLE 15 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ET CAUTIONNEMENT DEFINITIF

Le montant du cautionnement provisoire est fixé à (10 000.00 Dhs) dix mille dirhams.
Le montant du cautionnement définitif est fixé à trois pour cent (3%) du montant initial du
marché.
Si le prestataire ne réalise pas le cautionnement définitif dans un délai de 30 jours à compter
de la date de la notification de l’approbation du présent marché, le montant du cautionnement
provisoire fixé ci-dessus reste acquis à l’Etat.
Le cautionnement définitif sera restitué ou la caution qui le remplace est libérée à la suite
d’une mainlevée délivrée par le maître d’ouvrage dans un délai maximum de trois mois
suivant la date de la réception définitive de l'étude.

8
ARTICLE 16 : RETENUE DE GARANTIE

Par dérogation à l’article 13, 40 et l’article 48 du C.C.A.G-EMO, il n’est pas prévu de retenue
de garantie dans le cadre du présent marché.
ARTICLE 17 : DROITS DE TIMBRE ET D’ENREGISTREMENT

Les formalités d’enregistrement du marché sont à titre gratuit conformément à la loi de


finances 2019, le titulaire du marché est tenu de l’application des dispositions des articles
127,129 et 136 du code général des impôts tels qu’ils sont été modifiés et complétés par la loi
de finances n°80-18 pour l’année 2019 promulguée par le Dahir n° 1-18-104 du 12 Rabiî II
1440 (20 Décembre 2018).
En application de l’Art. 8 de la loi de finances n° 68-17 pour l’année budgétaire 2018
modifiant l’article 249 du code général des impôts, les marchés publics ne sont plus assujettis
aux droits de timbre.
ARTICLE 18 : ASSURANCES - RESPONSABILITE

Avant tout commencement de l’exécution du marché, le titulaire doit adresser au maitre


d’ouvrage, une au plusieurs attestations délivrées par un au plusieurs établissements agrées à
cet effet justifiant la souscription d’une ou de plusieurs polices d’assurances pour couvrir les
risques inhérents à l’exécution du marché, et précisant leur dates de validité, à savoir ceux se
rapportant :
a) Aux véhicules automobiles et engins utilisés pour les besoins de l’exécution du
marché qui doivent être assurés conformément à la législation et à la règlementation
en vigueur.
b) Aux accidents de travail pouvant survenir au personnel du titulaire du marché qui
doivent être couverts par une assurance conformément à la législation et la
réglementation en vigueur.
Et ce conformément aux dispositions de l’article 20 du CCAG-EMO, tel qu’il a été modifié et
complété.
ARTICLE 19 : RECEPTION PROVISOIRE -RECEPTION DEFINITIVE

En application de l’article 49 du CCAG-EMO, et après l’achèvement de l'étude, la remise des


documents objet de l'article 38 (délai A) et la remise des résultats du traitement des
réclamations consignées dans les registres y afférents (délai B), le Maître d’Ouvrage s’assure
en présence du prestataire de la conformité de l'étude aux spécifications techniques du
marché, et prononcera la réception provisoire et la réception définitive en même temps.
Ces réceptions seront sanctionnées par l’établissement des procès-verbaux de réceptions.
Si le M.O constate que l'étude présente des insuffisances ou des défauts ou n'est pas conforme
aux spécifications du marché, le prestataire procédera aux rectifications nécessaires
conformément aux règles de l’art. A défaut, la réception ne sera pas prononcée, et le délai
d’exécution ne sera pas prorogé pour autant.
ARTICLE 20 : DELAI DE GARANTIE

Par dérogation à l’article 13, 40 et l’article 48 du C.C.A.G-EMO, il n’est pas prévu de délai de
garantie dans le cadre du présent marché.

9
ARTICLE 21 : MODALITES DE REGLEMENT

Le règlement des prestations réalisées sera effectué sur la base de décomptes établis par le
maître d’ouvrage en application des prix du bordereau des prix - détail estimatif aux quantités
réellement exécutées.
Le règlement de l'étude sera effectué suivant l'échéancier suivant :
- 100% du montant du prix n° 1 après remise au M.O., du rapport technique demandé
à l’article 38, relatant les caractères particuliers de l’étude parcellaire et les
dispositions prises par le titulaire pour sa réussite et son acceptation par le maître de
l'ouvrage ;
- 100% du montant du prix n° 2 après achèvement de l’opération de délimitation,
bornage et remise du dossier topographique demandé à l’article 38 et son acceptation
par le maître de l'ouvrage ;
- 80 % du montant du prix n° 3après remise du dossier parcellaire complet demandé à
l'article 38 et son acceptation par le maître de l'ouvrage ;
- 20 % du montant du prix n° 3 et 100% du prix n° 4 après traitement des
réclamations.
Il est fait obligation de dépôt électronique des factures et attachements par le titulaire sur la
plateforme de Gestion Intégrée des Dépenses « GID » conformément au décret 2-16-344 du
22 juillet 2016 tel qu’il a été modifié et complété par le décret 2-19-184.
Seules sont réglées les prestations prescrites par le présent cahier des prescriptions spéciales et
par ordre de service notifié par le maître d’ouvrage.
Sur ordre du maître d’ouvrage, les sommes dues au prestataire seront versées au compte
indiqué au préambule du marché.
ARTICLE 22 : AVANCE EN MATIERE DES MARCHES PUBLICS
Dans le cas d’octroi d’avances par le maître d’ouvrage il est fait application des dispositions
du décret n° 2.14.272 du 14 mai 2014 relatif aux avances en matière de marchés publics.
Le titulaire du marché est tenu de constituer préalablement à l’octroi de l’avance, une caution
personnelle et solidaire s’engageant avec lui à rembourser la totalité du montant des avances
consenties par le maître d’ouvrage. La caution personnelle et solidaire doit être choisie parmi
les établissements agréés à cet effet par le ministre chargé des finances.
La caution personnelle et solidaire doit être déposée auprès du Maître d'Ouvrage dans les 30
jours qui suivent la notification de l'ordre de service de commencer les prestations.
L'ordonnancement du montant de l'avance devra être effectué dans les 15 jours suivant la date
de dépôt par le titulaire du marché de la caution personnelle et solidaire.
Le titulaire a droit à une avance fixée à 10 % du montant du marché toutes taxes comprises,
conformément à l’article 5 du décret susmentionné.
Le montant de l’avance n’est pas révisable quelle que soit la forme des prix du marché. Il ne
peut être modifié même à l’occasion d’avenants ayant pour effet d’augmenter ou de diminuer
le montant du marché.
Le remboursement de cette avance sera effectué par déduction sur chaque acompte
d’un montant égal à 12.5 % du montant de cet acompte, de manière à ce que le
remboursement de la totalité de l’avance soit opéré lorsque le montant des prestations
exécutées aura atteint 80 % des prestations confiées au titulaire. Dans le cas où le cumul

10
des acomptes n’atteint pas 80 % du montant des prestations confiées au titulaire, le solde à
rembourser sera prélevé sur l’acompte n et dernier.
ARTICLE 23 : PENALITES POUR RETARD
A défaut d'avoir terminé les prestations dans les délais partiels prescrits, il sera appliqué au
prestataire une pénalité par jour calendaire de retard de 1 ‰ (un pour mille) du montant du
marché modifié ou complété éventuellement par les avenants.
Cette pénalité sera appliquée de plein droit et sans mise en demeure sur toutes les sommes
dues au prestataire.
L’application de ces pénalités ne libère en rien le prestataire de l’ensemble des autres
obligations et responsabilités qu’il aura souscrites au titre du présent marché.
Toutefois, le montant cumulé de ces pénalités est plafonné à dix pour cent (10%) du montant
du marché modifié ou complété éventuellement par des avenants.
Lorsque le plafond des pénalités est atteint, l’autorité compétente est en droit de résilier le
marché après mise en demeure préalable et sans préjudice de l'application des mesures
coercitives prévues par l'article 52 du CCAG-EMO.
ARTICLE 24 : RESILIATION DU MARCHE

La résiliation du marché peut être prononcée conformément aux dispositions prévues par le
décret n° 2.12.349 du 8 Joumada 1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics et celles
prévues par le CCAG-EMO.
La résiliation du marché ne fera pas obstacle à la mise en œuvre de l’action civile ou pénale
qui pourrait être intentée au titulaire du marché en raison de ses fautes ou infractions.
Si des actes frauduleux, des infractions réitérées aux conditions de travail ou des
manquements graves aux engagements pris ont été relevés à la charge du prestataire, le
ministre, sans préjudice des poursuites judiciaires et des sanctions dont le prestataire est
passible, peut par décision motivée, prise après avis de la Commission des Marchés, l'exclure
temporairement ou définitivement de la participation aux marchés de son administration.
ARTICLE 25 : LUTTE CONTRE LA FRAUDE, LA CORRUPTION ET LE CONFLIT D’INTERET

Le prestataire ne doit pas recourir par lui-même ou par personne interposée à des pratiques de
fraude ou de corruption des personnes qui interviennent, à quelque titre que ce soit, dans les
différentes procédures de passation, de gestion et d’exécution du marché.
Le prestataire ne doit pas faire, par lui-même ou par personne interposée, des promesses, des
dons ou des présents en vue d'influer sur les différentes procédures de conclusion d'un marché
et lors des étapes de son exécution.
Le prestataire ne doit pas être en situation de conflit d’intérêt.
ARTICLE 26 : PROTECTION DE LA MAIN D’ŒUVRE, CONDITIONS DE TRAVAIL,
IMMIGRATION AU MAROC

Les formalités de recrutement et de paiement des employés sont celles prévues par les
dispositions de l’article19 du CCAG-EMO.

11
ARTICLE 27 : MESURES DE SECURITE

Le prestataire s’engage à respecter les mesures de sécurité conformément aux dispositions de


l’article 24 du CCAG-EMO. Il doit en particulier observer les mesures suivantes :
- S’assurer des conditions de sécurité et de protection du personnel et des tiers (dans les
locaux du titulaire ou au chantier lors des visites prévues dans le cadre de la présente
étude).
- S’assurer de la protection de l’environnement.
ARTICLE 28: REGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES

Si, en cours d’exécution du marché, des désaccords surgissent avec le titulaire, les parties
s’engagent à régler ceux-ci dans le cadre des stipulations des articles 52 à 55 du CCAG-EMO.
Les litiges éventuels entre le maître d’ouvrage et le prestataire sont soumis aux tribunaux
marocains compétents.
ARTICLE 29 : ARRET DE L'ETUDE

En application des dispositions du paragraphe 1 de l’article 28 du C.C.A.G-EMO, le M.O se


réserve le droit d’arrêter l’étude objet du présent marché au terme de l’une des prestations
indiquées au bordereau des prix. Dans ce cas, le marché est immédiatement résilié sans que le
titulaire puisse prétendre à indemnité.
ARTICLE 30 : CAS DE FORCE MAJEURE

En cas de force majeure, il sera fait application des dispositions de l’article 32 du CCAG-
EMO.
Par cas de force majeure, il y a lieu d’entendre toutes les circonstances de caractère
insurmontable et imprévisible que les deux parties ne pouvaient prévoir au cours de
l’exécution du présent marché.
ARTICLE 31 : PROPRIETE INDUSTRIELLE, COMMERCIALE OU INTELLECTUELLE

Conformément aux dispositions de l’article 50 du CCAG-EMO, les plans ou documents


émanant du titulaire deviendront dès leur acceptation propriété du Maître de l'ouvrage (M.O).
Le titulaire devra garantir formellement Le Maître de l'ouvrage (M.O) contre tous recours en
matière de propriété industrielle, brevets, licences, marques ou appellations déposées etc.
concernant la réalisation de l'étude et ce conformément aux dispositions de l'article 21 du
CCAG-EMO.
Aucun des documents, qu'ils soient de base, remis au titulaire ou qu'ils rentrent dans le cadre
des prestations du présent marché ne pourra être livré à des tiers sans autorisation
préalablement donnée par écrit par le Maître de l'ouvrage (M.O).

12
CHAPITRE II : SPECIFICATIONS TECHNIQUES

ARTICLE 32 - SITUATION - CONNAISSANCE DES LIEUX

L’accès au site du barrage TAMRI se fait à partir de la RP n°1 reliant Agadir à Essaouira
jusqu’à la localité de Tamri situé à environ 70 km au nord d’Agadir. Par la suite et pour
accéder au site aval, il faut prendre la route P1002 sur 3.0 km environ à partir de sa
bifurcation avec la PR n°1, le site du barrage est localisé sur la carte Tamri au 1/50 000 aux
coordonnées Lambert suivantes :
X : 77810 Y : 420140
Le titulaire ne pourra en aucun cas formuler de réclamations basées sur une connaissance
insuffisante des lieux.

ARTICLE 33 - CONSISTANCE DE L'ETUDE

- La retenue délimitée par l’axe du barrage TAMRI défini par les coordonnées Lambert
Nord Maroc suivantes :

POINT X Y
A 78 063.75 419 678.03
B 77 847.80 420 654.58
et par la courbe 92.00 NGM à l’amont du barrage (voir ANNEXE N° I -1/2)
- La zone des travaux définie par les coordonnées Lambert Nord Maroc suivantes :

MAT X Y
C 78 352.42 420 479.45
D 78 285.38 419 980.15
E 77 889.15 419 820.86
F 76 956.37 419 219.78
G 76 793.09 419 480.22
H 77 512.96 419 942.49
I 77 438.75 420 330.50
J 78 078.67 420 929.70
et par la courbe 92.00 NGM à l’amont du barrage (voir ANNEXE N° I -2/2)
- Les zones d'emprunt, d'installations et éventuellement les pistes d'accès.
Dans le cadre de cette étude, le titulaire procédera à :
A/Elaboration d’un rapport techniquerelatant :

- La méthodologie générale de toutes les étapes de réalisation de l’étude objet du présent


appel d’offres, adoptée par le titulaire pour la réalisation de l’étude et sa conformité aux
termes du CPS. Elle tiendra compte également de l’apport du concurrent au projet et sa

13
connaissance du contexte de l’étude d’une part et des dispositions prises par celui-ci
pour mener à bien cette étude (reconnaissances, consultations, prise de contacts,
vérification des rattachements planimétriques et altimétriques, se conformer aux normes
en vigueur …etc) d’autre part.
- Une analyse détaillée sur la réflexion, la précision, la communication, le relationnel,
l'expérience, le savoir-faire …etc, apportés par le titulaire lors de la réalisation de l’étude
et ce, pour assurer une meilleure qualité de ladite étude.
- La qualification du personnel aux procédures de la topographie et de calcul géodésique.
en vue de rapporter avec fidélité et exactitude les données du terrain concernant la
propriété foncière.
- La maitrise des procédures de la topographie, de la géodésie et de la cartographie
topographique et des logiciels de traitement ainsi que la qualité du matériel utilisé pour
la réussite de la production de documents topographiques.
- La maitrise également des procédures de conduite des enquêtes parcellaires et de
transcription de façon fidèle et intègre de ses résultats.
- L’apport du titulaire dans la réussite de l’étude parcellaire en vue de réduire autant que
possible les réclamations et les contestations entravant l’avancement du projet.
- L’intérêt de l’exécution de cette étude par des prestataires qualifiés en matière
d’incidence des retards dans la réalisation d’un projet de barrage.
- Le planning global détaillé précisant les délais de réalisation des phases nécessaires à
l'exécution de l’étude et le personnel mobilisé pour cette étude.

B/ Le dossier topographique technique, délimitation et bornage des zones


d’expropriation :

a) Le dossier topographique technique


Le dossier topographique technique doit être réalisé en respect des normes des procédures de la
géodésie et de la cartographie topographique, il doit contenir toutes les pièces énumérées dans l’article
38 du présent CPS
b) Délimitation et bornage des zones d’expropriation : la 92.00 NGM, de la zone de
travaux et des zones d’emprunt :
Le titulaire doit procéder à :
- Délimitation et bornage de la courbe 92.00NGM, de l’amont jusqu’à recouper l’axe
du barrage TAMRI (voir annexe I -1/2), les zones des travaux (voir annexe I -2/2),
des zones d’emprunt, d'installation et éventuellement les pistes d'accès dont la
délimitation sera précisée au titulaire ultérieurement ;
Ces délimitations peuvent être sujettes à des modifications imposées par les conditions du
terrain ou des contraintes liées au projet.
Le titulaire devrait fournir:
- Le plan de Délimitation et de bornage matérialisant la courbe d’expropriation, la
zone des travaux, des zones d’emprunt, d'installation et éventuellement les pistes
d'accès.
- La liste des bornes de délimitation. Cette liste relate toutes les bornes que le titulaire
devra avoir implanté conformément à l’article 35-c. Ces bornes sont identifiées par
leurs numéros et coordonnées.

14
C/Dossier parcellaire

Le titulaire doit procéder à :


a)Plans parcellaires :

 Exécution d’un plan parcellaire au 1/2000 ou éventuellement au 1/1000 pour les


zones de micro parcelles ou de forte densité d’agglomérations et calcul des
contenances
 Exécution d’un plan d’ensemble au 1/5000 ;
 Plan de délimitation des terrains appartenant aux personnes morales (domaine privé
de l'Etat, habous, guich, collectif, Eaux et Forêts, société et association).
b) Enquête parcellaire :

 Reconnaissance parcellaire sur le terrain destinée à effectuer la délimitation des


parcelles, le recensement des droits de surfaces et l’établissement des états
parcellaires y afférents ;
 Etablissement des fiches d’enquête (voir modèle annexe III). Ces fiches peuvent
être sujettes à des modifications de la part du Maître de l’ouvrage (M.O) sans que le
titulaire puisse élever aucune réclamation. Le prix correspondant à ces fiches est
réputé compris dans le bordereau des prix ;
 Livraison des certificats fonciers et réquisitions existants dans la zone
d’expropriation concernée par ce marché ainsi que les plans cadastraux et les
calculs de contenances y afférents (doivent être signés par l’ANCFCC).
 Livraison des attestations délivrées par les Autorités Locales certifiant que les
opérations de recensement ont été effectuées en leur présence.
 Production d’un album photos des bâtis recensés.

D/ Traitement des réclamations

Le titulaire doit procéder au traitement des réclamations inscrites dans les registres
d’observations consignées par la population concernée par le projet lors de la
publication du projet de décret provisoire au niveau des communes concernées. Ce
traitement des réclamations est obligatoire et réputé couvert par le prix n°4 du
bordereau des prix objet de l’article 41.

Le titulaire doit fournir au M.O. un livret relatant la synthèse du traitement des


réclamations inscrites dans les registres d'observations précités. Ce livret est joint
aux P.V de traitement des réclamations et qui précisent le numéro de la parcelle, le
nom du bénéficiaire, le numéro et l'objet de la réclamation correspondante dans les
registres d'observations, ainsi que le résultat du traitement. Chaque P.V doit être
dûment signé en contradictoire par le requérant, le titulaire, et le représentant de

15
l'Autorité Locale. Tout refus de signature doit être rapporté dans le PV.

ARTICLE 34 - DOCUMENTS DE BASE


a) Triangulation LAMBERT,
b) Nivellement général du Maroc,
c) Les instructions techniques en usage à l'Agence Nationale de la Conservation Foncière,
du Cadastre et de la Cartographie.
ARTICLE 35 - MODE D'EXECUTION DE L'ETUDE
35-1 - PLANS PARCELLAIRES :

a) Report :
Le report sera réalisé sur un support stable, il devra y figurer le tracé des limites des parcelles
levées sur le terrain et reportées par leurs coordonnées selon les normes du cadastre à l'échelle
du 1/2000 ou éventuellement une échelle plus grande (1/1000) pour les zones à forte densité
et les zones d'habitations.
Les parcelles morcelées par le contour de la courbe d’expropriation= 92.00 NGM devront
figurer en entier sur le plan.

b) Dessin :
Exécution sur support stable transparent polyester suivant un découpage en feuilles que le
titulaire doit soumettre au M.O pour approbation.

c) Matérialisation de la courbe d'expropriation :


La courbe d’expropriation sera matérialisée le long des délimitations indiquées à l’article 33
et aux endroits caractéristiques par des bornes en béton conformes au croquis joint en annexe
II et suffisamment ancrées.
Ces bornes seront numérotées dans le sens des aiguilles d'une montre. La borne numéro 1
matérialise le point n° 1 étant en rive droite à proximité du barrage.
Elles sont distantes entre elles de 100m au maximum, visibles l'une de l'autre et signalisées
par des kerkours blanchis à la chaux 0.70 m de hauteur et 0.70 m de diamètre.
La délimitation des zones d’emprunts, des travaux et d’installations sera matérialisée par le
même type de bornes.
La répartition de ces bornes sur plan devra être soumise à l’approbation du M.O avant
l'opération de bornage.
La précision altimétrique d'implantation des bornes est de  05 cm (erreur maximum
tolérable).
Chaque borne doit être déterminée en planimétrie (X, Y) avec une précision de l'ordre de 10
cm. Un tableau récapitulatif sera établi pour l'ensemble des bornes sur les plans d’ensemble à
l’échelle 1/5000.

16
35-2 - EXECUTION DES ETATS PARCELLAIRES

a) Reconnaissance parcellaire

Avant tout démarrage de la reconnaissance parcellaire, le titulaire doit en concertation avec


les services du Cadastre ; inventorier, récupérer et reporter tous les titres fonciers et toutes les
réquisitions existantes dans les zones concernées par cette étude. Il doit également contacter
les services des Habous, du domaine collectif communal, des eaux et forêts, du domaine privé
de l'Etat, du domaine public et ce, pour acquérir les délimitations de leurs terrains qui sont
concernés par le projet, et porter leurs numéros d'enregistrement sur les documents
parcellaires.
Le titulaire doit remettre au Maître de l'ouvrage (M.O) un extrait de la mappe cadastrale
des zones à exproprier.
La reconnaissance parcellaire devra obligatoirement avoir lieu sur le terrain en présence
des représentants des Autorités Locales et des propriétaires et titulaires de droits de superficie.
Elle donnera lieu à l'établissement d’une fiche unique de reconnaissance par parcelle
englobant tous les biens se trouvant à l’intérieur de celle- ci, portant les signatures ou
empreintes digitales de l’enquêteur, propriétaire et/ou ayant droit et du représentant des
Autorités Locales.
Cette fiche, de type cartonné, devra être conforme au modèle joint en annexe III et
renfermer toutes les observations et oppositions éventuelles.
Le titulaire devra procéder systématiquement à la prise des photos renseignées pour chaque
bâti recensé et ce, pour faire montrer le mieux possible de façon claire sa nature de
construction et sa nature d’utilisation. Ces photos seront rangées dans un album photos et
répertoriées selon les numéros des parcelles correspondantes.
En cas de désaccord dans l'interprétation de la nomenclature des biens superficiels entre les
enquêteurs et les propriétaires ou ayants droits, les enquêteurs doivent compléter les fiches en
question par des photos renseignées et datées des biens ou parties des biens litigieux.
Une copie de la carte d'identité nationale, ou à défaut une copie de l'état civil ou
permis de conduire, doit être jointe à la fiche de reconnaissance.

Le titulaire devra à la fin des études obtenir des différentes Autorités Locales concernées
(Gouverneur, Super-Caid ou Caid) une attestation certifiant que les opérations de recensement
ont été effectuées en présence de leurs représentants (Cheikh, Mokadem, etc.).
On entend par parcelle, tout terrain bâti ou non bâti d'un seul tenant, immatriculé ou non,
appartenant à un seul propriétaire sans terrain contigu appartenant au même, et pouvant
comporter à l'intérieur des limites matérielles fixes (haies, fossés, carreaux) et supporter des
cultures et plantations diverses.
On entend par propriétaire ou titulaire de droit :
Soit une seule personne physique
Soit plusieurs personnes physiques
Soit une personne morale (domaine privé de l'Etat, collectif, guich, habous, Eaux et Forêts,
société, association).
La fiche de reconnaissance devra faire apparaître pour les terrains :

17
L'identification complète du propriétaire : nom et prénom, nom du père, nom de la mère, le
numéro de la carte d'identité nationale et son adresse complète (douar, commune, caïda,
province). Pour les personnes morales indiquer la dénomination, l'adresse du siège, l'adresse
du représentant local ; la mention "et consorts" est à proscrire en définissant la nature et la
liste de ces consorts : héritiers ; copropriétaires...
Le numéro de parcelle à enquêter, la superficie totale exacte, le type de sol (argile, sable,
tirs, hamri), terrain irrigué (terrain équipé), bour, parcours et inculte (voir annexe IV), le
numéro de repérage sur le plan, le numéro du titre foncier ou de la réquisition ;
L'identification complète des ayants droits s'ils en existent : nom complet, le numéro de la
carte d'identité nationale et adresse de la parcelle, le numéro de compte affecté ; ce numéro
doit porter deux numéros, le premier correspond au numéro de la parcelle dans laquelle il
possède ses biens, le second correspondant à son rang lors de l’enquête Exemple : (si la
parcelle à enquêter porte le numéro 380 et le rang de l'ayant droit est 6 ; le numéro de compte
à attribuer sera donc 380/6). En d'autres termes un ayant droit peut avoir plusieurs comptes
correspondants chacun à la parcelle dont il possède des biens ;
Les plantations (se référer à la nomenclature jointe en annexe V)
* Les arbres fruitiers : leur nombre par essence et âge à savoir :
- Très Jeunes moins de 1 an.
- Jeunes entre 1et 5 ans.
- Moyennes entre 5 et 10 ans.
- Adultes 10 ans et plus.
* Les arbres sauvages : Leur nombre par essence et âge à savoir : Jeunes, moyennes et
adultes. Les jeunes poussées et rejets ne seront pas mentionnés ni pris en compte.
NB : La liste de nomenclature ci-jointe n'est pas exhaustive et pourrait être
complétée éventuellement par l’enquêteur.
1) Les constructions (se référer à la nomenclature jointe en annexe VI) donneront lieu à
la collecte des renseignements ci-dessous :
- La surface au sol de la construction en 2 classes :
Couverte et / ou non couverte.
- La nature de la construction (pisé, moellon, béton armé, etc.)
- La nature de l'utilisation (habitation, bergerie, écurie, etc.)
- La qualité de l'utilisateur : propriétaire, locataire et à défaut, occupant.
L'enquêteur doit s'assurer à la fin de l'enquête d'une parcelle donnée que le total des biens
répartis entre différents bénéficiaires correspond réellement à la contenance globale de cette
parcelle.
Au fur et à mesure de la reconnaissance parcellaire, le titulaire doit établir les fiches
parcellaires (une fiche par parcelle) sur lesquelles sont reportés la date de l'enquête, les droits
des intéressés (bénéficiaire de droit de superficie, propriétaire ou présumé propriétaire) selon
modèle de l’annexe III. Ces fiches seront signées conjointement par l’autorité locale, le
titulaire, les propriétaires ou ayant droits et seront remises immédiatement et au fur et à
mesure au Maître de l'ouvrage (M.O). Le titulaire ne gardera que les copies conformes qui

18
seront remises au Maître de l'ouvrage (M.O) en trois exemplaires à la fin de l'enquête (article
35 alinéa d/ 3-).
Le titulaire doit arrêter la fin du contenu de cette fiche par un trait continu. Il doit aussi
joindre à la fiche parcellaire une copie de la pièce d'identité de l'intéressé.
Au cours de l'enquête parcellaire, il sera remis à chacun des intéressés (bénéficiaires de
droit de superficie, propriétaires ou présumés propriétaires) un carton individuel
d'identification des parcelles précisant le numéro des ou de la parcelle et le numéro du compte
correspondant enquêtées conformément aux modèles ci-joints en annexe VII.
Par ailleurs, et en vue de permettre uniquement le recoupement des biens recensés, les
intéressés peuvent retirer une copie des fiches d'enquête auprès du Maître de l'ouvrage (M.O)
contre la remise des cartons individuels précités.

b) Plans
Il sera établi les plans suivants :

1-Plans au 1/2000
Un plan parcellaire au 1/2000qui fera apparaître le découpage parcellaire (voir plus haut la
définition de la parcelle) en trait plein avec indication des numéros attribués aux parcelles y
compris les parcelles bâties dont la représentation correspondante devra figurer en hachure,
mentionnant les noms des douars et des oueds, permanents importants, avec indication des
numéros des titres fonciers. Aucune mention des plantations et des cultures ni des lieux dits
ne sera portée sur les plans. Il sera de même pour le découpage interne pouvant exister à
l'intérieur d'une parcelle en raison de la diversité des plantations et des cultures, les
superficies respectives et la consistance de ces dernières apparaissant seulement sur les
fiches parcellaires, seul le numéro figurera à l'intérieur de la parcelle.
Pour les zones de micro parcelles ou de forte densité d’agglomérations, le levé direct au sol
doit être effectué et représenté au 1/1000.
La numérotation sera unique pour l'ensemble de la retenue et de la zone des travaux et il
devra y avoir autant de numéros que de parcelles (bâties ou non), les numéros "bis" "ter" ou
autres étant proscrits.
Les plans seront quadrillés suivant la projection Lambert au format 60 x 90 cm. Les feuilles
seront numérotées par ordre croissant ; elles comporteront une cartouche d'un modèle qui
sera fourni par le Maître de l'ouvrage (M.O) avec tableau d'assemblage et intervalle des
numéros de parcelles sur chaque plan.
La limite des terrains expropriés constituée par la courbe d’expropriation comme définis à
l’article 33 sera figurée par un liseré rouge. La présentation graphique fera usage des signes
conventionnels utilisés par le Service Topographique de l’ANCFCC.
Les cimetières et les mosquées seront affectés d'un numéro de parcelle et d'un numéro de
compte. Leur emplacement sera également reporté sur le plan suivant les signes
conventionnels usuels.
Les limites des parcelles exploitées par des ayants droits des terrains appartenant aux
personnes morales (domaine privé de l'Etat, habous, guich, collectif, Eaux et Forêts, société
et association) doivent être établies sur plan séparé au 1/2000 ou une échelle plus grande s'il
s'agit de micro-parcelles.

19
2-Plan d'ensemble au 1/5000
Un plan d'ensemble au 1/5000 avec indication de la courbe d’expropriation, emplacement des
digues, des cités et des installations et faisant apparaître les différentes feuilles établies au 1/2000 (ou
éventuellement au 1/1000) avec leurs numéros ainsi que les détails caractéristiques (routes, pistes,
édifices, …) et les bornes numérotées matérialisant la courbe d’expropriation.
NB : Tous les plans parcellaires doivent contenir un tableau de surfaces des parcelles y
afférent.
c) Etablissement des états parcellaires et Calcul des contenances:

Toutes les données brutes de l'enquête doivent être saisies, traitées et éditées par micro-ordinateur
en langue arabe. Toutefois et afin de faciliter l’opération de saisie, le titulaire doit affecter un numéro
de compte pour toute parcelle ou groupe de parcelles appartenant à un même propriétaire.
Aussi, le titulaire mettra à la disposition du Maître de l'ouvrage (M.O) dans le cadre de l'exécution
du marché, un technicien confirmé et le matériel informatique nécessaire pour l'exécution de cette
tâche.
Les données saisies et traitées sur micro-ordinateur doivent être vérifiées et contrôlées par le
titulaire de façon à assurer leur conformité avec les documents de l’enquête parcellaire. Vu le caractère
particulier de ces travaux, les contenances des parcelles doivent être déterminées avec précision et
sauvegardées dans un calque à part dans le fichier numérique approprié en format DWG.
NB : Les contenances doivent être des surfaces cadastrales ayant subi la correction Lambert.

d) Traitement des réclamations

Le traitement des réclamations inscrites dans les registres d'observations objet de la publication du
projet de décret provisoire, fera l'objet d'un P.V précisant le numéro de la parcelle, le nom du
bénéficiaire, le numéro et l'objet de la réclamation correspondante dans les registres d'observations,
ainsi que le résultat du traitement. Le P.V doit être dûment signé en contradictoire par le requérant, le
titulaire et l'Autorité Locale.
ARTICLE 36 - PRECISION DES ETUDES
En règle générale, toutes les prestations doivent être exécutées suivant les tolérances, les normes et
les instructions en vigueur de l’Agence Nationale de la Conservation Foncière du Cadastre et de la
Cartographie (l’ANCFCC) et que le titulaire déclare connaître.
ARTICLE 37- COORDINATION ET CONTROLE DEL'ETUDE
L'étude exécutée est contrôlée pour le compte du Maître de l'ouvrage (M.O) par le Service
Topographie, ce contrôle ne diminue en rien la responsabilité du titulaire. En cas de litiges, l’étude
sera soumise au contrôle de l'Agence Nationale de la Conservation Foncière du Cadastre et de la
Cartographie à la charge du titulaire.
ARTICLE 38- DOCUMENTS A FOURNIR PAR LE TITULAIRE
Le titulaire doit fournir :
Le livrable de l’étude parcellaire se compose de
1- Rapport technique (Délai A)

Un rapport technique relatant les caractères particuliers de l’étude parcellaire et les


dispositions prises par le titulaire pour sa réussite.

20
2- Le dossier topographique technique, délimitation et bornage des zones
d’expropriation (Délai A)

a)Le dossier topographique technique


Le rapport technique doit être réalisé en respect des normes des procédures de la géodésie et de la
cartographie topographique, il doit contenir :
- Schéma des visées et des polygonales ou cheminements éventuels.
- Observations d'angles concernant les polygonales ou cheminements éventuels.
- Liste des coordonnées des points de rattachement.
- Calcul des coordonnées.
- Carnets de nivellement et calcul des altitudes.
Le dossier topographique complet est présenté sous format papier et les données brutes
sous format Rinex sur une clé USB en cas d’un levé par GPS
b) Délimitation et bornage des zones d’expropriation : la retenue du barrage située à
la cote 92NGM, de la zone de travaux et des zones d’emprunt :
Le titulaire doit fournir:
- Plan de Délimitation et de bornage matérialisant la courbe d’expropriation
92.00NGM, la zone des travaux, des zones d’emprunt, d'installations et
éventuellement les pistes d'accès.
- Liste des bornes de délimitation ; Cette liste relate toutes les bornes que le titulaire
devra avoir implanté conformément à l’article 35-c. Ces bornes sont identifiées par
leurs numéros et coordonnées.
3- Dossier parcellaire (Plans et Enquête parcellaires)(Délai A)

Le titulaire doit fournir:


a) Plans parcellaires:

- Un plan d'ensemble au 1/5000 sur support stable transparent portant assemblage,


avec indication du tracé de la courbe de submersion, l'emplacement du barrage, des
cités et installations, le découpage administratif et faisant apparaître avec leurs
numéros, les différentes feuilles ainsi que les détails planimétriques importants
(routes, pistes, oueds, douars périphériques) et les points matérialisant la courbe
d'expropriation ; il devra également porter la date d’édition du plan et le nom du
titulaire du marché.
- Les plans parcellaires au 1/2000 et éventuellement les plans au 1/1000.
- Plan de délimitation des terrains appartenant aux personnes morales (domaine privé
de l'Etat, habous, guich, collectif, Eaux et Forêts, société et association) en
indiquant les parcelles exploitées par des ayants droits. Ce plan doit être établi sur
feuille séparée à l’échelle 1/2000 ou plus grande s'il s'agit des micros parcelles et
doit contenir un tableau de surfaces. Ce plan de délimitation doit être établi
distinctement pour chaque personne morale concernée.
- Un extrait récent de la mappe cadastrale de la zone du projet (datée et cachetée par
l’ANCFCC) avec report du tracé de la courbe d'expropriation (en deux
exemplaires).

21
Les fichiers dessin des plans parcellaires seront fournies sous forme de données
numériques (Format de fichiers DXF ou DWG) sur CD-ROM et les données de saisie
relatives à l’enquête parcellaire sur une clé USB.
Les plans parcellaires seront fournis en Vingt-cinq (25) exemplaires sur tirages papier plié
avec liseré rouge indiquant la limite des expropriations.
Tous les plans format papier doivent être signés et cachetés par le Titulaire et doivent
contenir un tableau de surfaces des parcelles.
b) Enquête parcellaire :

-Toutes les fiches de reconnaissances parcellaires (originales) plus trois copies certifiées
conformes regroupées sous forme de livrets.
- Les états parcellaires par propriétaires, par parcelles et par ayant droits pour la
retenue, zones de travaux, zones d’emprunt et pistes d’accès éventuelles en trois
exemplaires.
- Les certificats fonciers et réquisitions existants dans la zone d’expropriation
concernée par ce marché ainsi que les plans cadastraux et les calculs de contenances y
afférents (doivent être signés par l’ANCFCC).
- Un extrait récent de la mappe cadastrale de la zone du projet (datée et cachetée par
l’ANCFCC) avec report du tracé de la courbe d'expropriation (en deux exemplaires).
- Liste récapitulative des plantations recensées et leur nombre / nature / essence.
- Liste récapitulative des bâtis en précisant leurs côtes NGM et leur superficie / nature.
- Liste des terrains et leurs superficies par nature et par tranches comme suit : 0 à 5 Ha,
5 à 10 Ha, et plus de 10 Ha.
- Les attestations délivrées par les Autorités Locales certifiant que les opérations de
recensement ont été effectuées en leur présence.
- Un album photos en trois (03) exemplaires des bâtis recensés.
- Tous les documents précités de l’enquête parcellaire devront être remis en format
papier et en format numérique (documents scannés) sur une clé USB.

4- Traitement des réclamations (Délai B) :


Le titulaire devrait fournir un livret relatant la synthèse du traitement des réclamations
inscrites dans les registres d'observations objet de la publication du projet de décret
provisoire. Ce livret est joint aux P.V de traitement des réclamations et qui précisent le
numéro de la parcelle, le nom du bénéficiaire, le numéro et l'objet de la réclamation
correspondante dans les registres d'observations, ainsi que le résultat du traitement. Le P.V
doit être dûment signé en contradictoire par le requérant, le titulaire, le représentant de
l'Autorité Locale. Tout refus de signature doit être rapporté dans le PV.
ARTICLE 39 – MOYENS A METTRE EN ŒUVRE PAR LE TITULAIRE

En plus de la constitution de l’équipe minimale du travail chargée de l’étude qui est :


- Un ingénieur Géomètre Topographe responsable du projet ;
- Deux techniciens en topographie ;
- Un technicien de bureau dessinateur ou informaticien

22
Le titulaire devra mettre en œuvre tous les moyens adéquats nécessaires pour la réalisation
des différentes prestations objet du présent marché (Voitures, Appareils topographiques,
matériel informatique, logiciels, …etc.).
ARTICLE 40 – DEFINITION DES PRIX

Les prestations objet du présent marché seront rémunérées par les prix du bordereau – détail
estimatif qui tiendront compte de toutes les prescriptions et sujétions qui découlent des
clauses techniques :
Prix n° 1 : Rémunère l’élaboration d’un rapport technique indiqué à l’alinéa1 de l’article 38.
Prix n° 2 : Rémunère la délimitation et le bornage de la courbe 92.00 NGM, de la zone de
travaux et des zones d’emprunt indiquées à l’article 33 (voir annexe I)sur la base du linéaire
au Km implanté, borné et cartographié ; Il rémunère aussi les documents à fournir objet de
l’alinéa 2a et de l’alinéa 2b de l’article 38dudossier topographique.
Prix n° 3 : Rémunère la reconnaissance et l’établissement des plans et états parcellaires, à
l’hectare de la surface enquêtée des zones définies par l’article 33 et le plan annexé au présent
CPS et ce, pour La zone délimitée par l’axe du barrage TAMRI et par la courbe 92.00NGM,
la zone de travaux, les zones d’emprunt, d’installation et des pistes d’accès ; Il rémunère aussi
les documents à fournir objet de l’alinéa 3a et l’alinéa 3b de l’article 38dans du dossier
parcellaire.
Prix n° 4 : Ce prix est forfaitaire, il rémunère le traitement des réclamations consignées dans
les registres d'observations émises par la population concernée par le projet lors de la
publication du projet de décret provisoire. Il rémunère aussi les documents y afférents à
fournir, objet de l’alinéa 4 de l’article 38.

23
ARTICLE 41 : BORDEREAU DES PRIX – DETAIL ESTIMATIF

Prix unitaire en DH (hors Prix total (hors TVA)


N° du Quantité
Désignation des prestations Unité TVA) (En chiffres) (En chiffres)
prix 1
2 3=1x2

1 Elaboration d’un rapport topographique technique F 1

2 Dossier topographique technique, délimitation et bornage des zones


Km 55
d’expropriation

3 Dossier parcellaire (Plans et Enquête parcellaires) Ha 1350

4 Traitement des réclamations F 1

TOTAL HORS TVA


TAUX TVA (20%)
TOTAL TTC

Arrêté le présent Bordereau des prix détail estimatif à la somme de (en lettres et en chiffre) T.T.C : ……………………………………………………..
…..………………………………………………………………………………………………………………….………………………… Dirhams T.T.C
Fait à ……………………………… Le ……………………………

(Signature et cachet du concurrent)

24
ANNEXES

25
ANNEXE I (1/2)

RETENUE DU BARRAGE TAMRI

26
ANNEXE I (2/2)
Zone des Travaux

27
ANNEXE II

Ministère de l'Equipement, du Transport,


de la Logistique et de l'Eau
*****
Département de l’eau
*****
Direction des aménagements
Hydrauliques

28
ANNEXE III

29
ANNEXE III

30
ANNEXE IV

31
ANNEXE V

32
ANNEXE V

33
ANNEXE V

ANNEXE VI

34
ANNEXE VI

ANNEXE VII

35
ANNEXE VII

36
ANNEXE VII

37
38

Vous aimerez peut-être aussi