Vous êtes sur la page 1sur 179

Le

portugais pour les Nuls


Titre de l’édition néerlandaise : Portugees voor dummies
Publié par
Pearson Education Benelux bv,
Postbus 75598
1070 AN Amsterdam
Pays-Bas (NL)

Copyright © 2007 Pearson Education Benelux.

Pour les Nuls est une marque déposée de Wiley Publishing, Inc.

© Éditions First-Gründ, 2008 pour l’édition française de poche issue du grand
format. Publiée en accord avec Wiley Publishing, Inc.

Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage
privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit
ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre, est strictement interdite et constitue
une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la
Propriété Intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte
à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales.
Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque
procédé que ce soit, sans le consentement de l’Auteur ou de ses ayants cause est
illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et
suivants du Code de la propriété intellectuelle.
ISBN numérique : 9782754038430

Dépôt légal : 4e trimestre 2008

Édition : Véronique Marta
Traduction : Jean-Philippe Riby
Adaptation française : Ricardo Rodrigues
Correction : Jacqueline Rouzet
Mise en page : KN Conception

Production : Emmanuelle Clément

Éditions First-Gründ
60 rue Mazarine
60 rue Mazarine
75006 Paris – France
e-mail : firstinfo@efirst.com
Site Internet : www.editionsfirst.fr
Le Portugais Pour les Nuls
Sommaire
Page de titre
Page de Copyright
Introduction
A propos de ce livre
Conventions adoptées dans ce livre
Mémento des transcriptions proposées
Hypothèses vous concernant
Icônes utilisées dans ce livre
Et maintenant...
Chapitre 1 - Vous connaissez déjà un peu de portugais
L’origine du portugais
Réciter l’alphabet
Consonnes
La lettre c
La lettre d
La lettre g
La lettre h
La lettre j
La lettre l
Les lettres m et n
La lettre p
La lettre q
La lettre r
La lettre s
La lettre t
La lettre w
La lettre x
Voyelles et diphtongues
Les lettres a, á, â et ã
Les lettres e, é et ê
La lettre i
Les lettres o, ó et õ
La lettre u
Accents régionaux
Chapitre 2 - Les bases de la grammaire et de la numération
Substantifs et adjectifs
Articles
Pronoms personnels
Verbes et phrases simples
Apprendre à conjuguer les verbes
Verbes en -ar
Verbes en -er et en -ir
Formes contractées : restez décontracté(e)
Pronoms personnels compléments d’objet indirect
Nombres : les bons comptes font les bons amis
Chapitre 3 - Saluer et se présenter
Différentes façons de saluer
Se présenter
Prénoms et noms en portugais
Mettre les formes
Être (de façon permanente) : le verbe ser
Un exemple
Quand dire ser
Quelques adjectifs pour décrire des états
Être (de façon temporaire) : le verbe estar
Un exemple
Quand dire estar ?
Parler : le verbe falar
Prendre congé sans difficulté
Faire plus ample connaissance
« De quel pays êtes-vous ? »
Le temps de parler du temps
Les liens familiaux
Pronoms possessifs : mon, ton…
Mots interrogatifs : qui, que, où…
Savoir faire répéter
Donner ses coordonnées
Chapitre 4 - Aller au restaurant et faire des courses
Bon appétit !
Au restaurant : goûter aux plats locaux
Qu’y a-t-il à la carte ou au menu ?
Commander une boisson
Choisir une entrée
Passer au plat principal
Ne pas se priver de dessert
Manger, boire, prendre
Vouloir quelque chose : le verbe querer
En avoir ou pas : le vebe ter
Faire des courses
Au supermarché
Au marché
Chapitre 5 - Sortir et se détendre
Proposer de sortir
Inviter ou se faire inviter
Demander des précisions sur un lieu ou un événement
Se situer dans le temps : les heures et les jours
La musique portugaise
Jouer d’un instrument : le verbe tocar
Danser : le verbe dançar
Chanter : le verbe cantar
Découvrir les galeries d’art et les musées
Aller au cinéma
Chapitre 6 - L’argent et les paiements
Les banques et les distributeurs de billets
Les prix et les paiements
Payer : le verbe pagar
Payer des biens et des services
Chapitre 7 - Les lieux et les directions
Demander où se trouve un lieu
Locutions de lieu
S’orienter en ville
Monter et descendre
Ici et là-bas
Les nombres ordinaux : premier, deuxième…
Les distances
Les mesures
Chapitre 8 - L’hôtel ou la pension
Les renseignements sur la chambre
La réservation
Les formalités à l’arrivée
La nuit
Dormir : le verbe dormir
Se réveiller : le verbe acordar
La possessivité
Chapitre 9 - Les transports
L’achat d’un billet d’avion
Le car, le bus ou le taxi
La location d’une voiture
Arriver : le verbe chegar
Partir : le verbe sair
Être en avance, à l’heure, en retard
Attendre : le verbe esperar
Chapitre 10 - L’organisation du voyage
Les saisons et les mois
La date
Aller : le verbe ir
L’amour
Chapitre 11 - Les situations d’urgence
Agressions et vols : bien réagir
Pas de panique !
Demander de l’aide et en recevoir
Porter plainte à la police
Chercher : le verbe procurar
Regarder : le verbe olhar
Aider : le verbe ajudar
Les problèmes de santé
Prévenir les maladies
Être malade
Aller à l’hôpital
Les démêlés avec la police et la justice
Index alphabétique
Introduction

Le monde rétrécit. Les technologies de la communication progressent à pas de


géant et favorisent les contacts avec les pays éloignés. La baisse du coût des
voyages en avion incite à se rendre plus qu’avant à l’étranger. Faire um pouco
(ũ po-kou) connaissance avec une nouvelle langue est un moyen fantastique
d’entrer en contact avec une région ou un pays. Non seulement vous apprenez à
vous exprimer dans une langue étrangère, mais vous découvrez une culture
nouvelle.
Si vous voulez connaître le portugais et savoir comment vous adresser à
quelqu’un, demander votre chemin ou parler de ce qui vous intéresse, ce livre est
fait pour vous. Je ne dis pas que grâce à lui vous parlerez couramment portugais,
mais vous ferez certainement des progrès décisifs.
Cet ouvrage met l’accent sur le portugais pratiqué au Portugal. Le Brésil n’est
pas oublié pour autant. Au fil des pages, vous trouverez des informations sur les
différences linguistiques existant entre les deux pays. Au chapitre 1 et à l’annexe
E, vous saurez aussi où le portugais est parlé dans le reste du monde.
Le portugais présente l’avantage d’être une langue romane, donc proche du
français, de l’espagnol et de l’italien. Le fait que beaucoup de mots se
ressemblent dans ces langues en facilite l’apprentissage.
Le portugais est une langue merveilleuse. Il faut s’habituer à la prononciation au
départ, mais après la fluidité vient. Je vous suggère d’écouter de la musique
portugaise tout en lisant les leçons pour vous habituer à la douceur des sons du
portugais.

A propos de ce livre
Bonne nouvelle : ce livre n’est pas un manuel rébarbatif, mais un ouvrage de
référence à utiliser par plaisir. Vous pouvez le parcourir et ne vous attarder que
sur les chapitres qui vous intéressent ou bien le lire de A à Z.
Les premiers chapitres méritent cependant beaucoup d’attention, car ils
renferment des informations essentielles dont vous aurez besoin tout au long de
l’ouvrage.

Conventions adoptées dans ce livre


Pour faciliter la consultation de l’ouvrage, nous avons adopté un certain nombre
de conventions :

Les mots portugais sont indiqués en gras pour être plus


visibles.
La prononciation et la traduction d’un mot qui apparaît pour
la première fois sont indiquées entre parenthèses.
La prononciation figure en italique et la syllabe accentuée est
soulignée.
La conjugaison (formes des verbes) est indiquée de la façon
suivante : forme de la première personne du singulier (je),
forme de la deuxième personne du singulier (tu), forme de la
troisième personne du singulier (il, elle, vous de politesse),
forme de la première personne du pluriel (nous), forme de la
deuxième/troisième personne du pluriel (vous, ils, elles). La
prononciation figure dans la seconde colonne. Un tableau
récapitulatif (Les verbes portugais) fait aussi l’objet de l’annexe
A. Il faut noter que le portugais du Portugal utilise la même
forme pour dire « vous » (collectif ou de politesse) et « ils » ou
« elles », contrairement au français et à d’autres langues.

Exemple de conjugaison : le verbe ser (être). Les formes suivent l’ordre qui
vient d’être indiqué et signifient donc je suis, tu es, il est/elle est, nous sommes,
vous êtes/ils ont/elles sont.

Conjugaison Prononciation

eu sou é-ou so

tu és tou èch
você/ele/ela é vo-sé/é-le/è-la è

nós somos noch so-mouch

vocês/eles/elas são vo-séch/é-lech/é-lach sãou

Chaque chapitre comporte aussi les sections suivantes :

Mots clés. Dans l’apprentissage d’une langue, il est important


de connaître des mots clés. Les mots et expressions à retenir
après chaque dialogue (et parfois quelques termes voisins)
figurent sur un tableau d’école noir à la suite du dialogue.
Jeux et activités. Chaque chapitre se termine par des
exercices. Vous pourrez ainsi réviser de façon ludique les mots
les plus importants de ce chapitre et vérifier vos connaissances.

Mémento des transcriptions proposées

ã (pour les graphies -an, -am, -ân, -âm)

ãou (pour la graphie ão)

eĩ ou e~i (pour les graphies -ãe, -em, -en, -ãi)

ẽ ou ~e (pour les graphies -en, -em, -ên, -êm)

ĩ ou ~i (pour les graphies -in, -im, -ín, -ím)

õ (pour les graphies -on, -om, -ôn, ou -ôm)

õĩ ou õ~i (pour la graphie õe)

ũ ou ~u (pour les graphies -un, -um, -ún, -úm)


uĩ ou u~i (pour la graphie -uĩ)
Hypothèses vous concernant
Pour écrire ce livre, j’ai essayé de deviner vos motivations et vos objectifs. Le
fait que vous ayez cet ouvrage entre les mains signifie sans doute que la curiosité
vous anime et que vous aimez apprendre. Tant mieux, parce que le premier pas
consiste à vouloir apprendre.
Voici certaines de mes hypothèses vous concernant :
Vous ne voulez pas apprendre par cœur de longues listes de
mots.
Vous voulez vous initier au portugais d’une façon ludique.
Vous voulez non seulement découvrir le portugais mais aussi
la culture liée à cette langue.

Vous ne cherchez pas un livre pour parler portugais couramment. Vous voulez
seulement apprendre quelques mots, quelques phrases et quelques expressions
afin de vous débrouiller en portugais.
La seule chose que je vous demande est de n’avoir aucun a priori qui pourrait
vous empêcher de profiter pleinement de cet ouvrage. Par exemple, il est inexact
de croire que seuls les jeunes peuvent apprendre une nouvelle langue. Il suffir
d’en avoir envie. Peu importe que vous ayez été bon(ne) en anglais, en allemand
ou en espagnol au collège ou au lycée. Ce livre est vraiment idéal pour vous
initier au portugais, et cela sans craindre d’avoir un examen à passer ensuite.

Icônes utilisées dans ce livre


Dessins, symboles et pictogrammes rendent les explications toujours plus
vivantes, vous ne trouvez pas ? Voici six icônes vous permettant d’identifier
certains types d’information et de trouver plus facilement ce que vous cherchez.

Cette icône signale des « trucs » facilitant l’apprentissage linguistique ou la vie


en voyage. Ces conseils peuvent vous épargner bien des frustrations et des pertes
de temps.

Cette icône très pratique attire votre attention sur les points importants à ne pas
oublier, même après avoir refermé ce livre. Il peut s’agir du portugais, mais aussi
du Portugal.

Faites attention lorsque vous rencontrerez cette icône. Elle est là pour vous éviter
de commettre un impair.
Cette icône signale des informations sur la culture portugaise.

Cette icône se rapporte aux spécificités du Brésil et du portugais brésilien.

Et maintenant...
Ouvrez ce livre dès que vous en aurez envie. L’important est de vouloir
découvrir une langue et une culture. Ne vous lancez pas dans l’étude des
chapitres si vous avez l’impression que vous devez le faire. L’objectif est
d’apprendre en en retirant du plaisir.
La lecture de cet ouvrage peut très bien se combiner avec d’autre activités qui
vous permttent d’améliorer vos connaissances linguistiques, comme un forum de
discussion en portugais sur Internet ou écouter de la musique portugaise pour
s’habituer aux sonorités de la langue.
En tout cas, boa sorte (bo-a sor-te) (bonne chance !)
Chapitre 1

Vous connaissez déjà un peu de


portugais

Dans ce chapitre :
Correspondances entre le portugais et le français
Prononciation : réciter l’alphabet
Consonnes, voyelles et diphtongues : les sons de base du
portugais
Reconnaître les variantes régionales

Autant le dire tout de suite : le portugais n’est pas uniforme. La prononciation du


portugais au Brésil diffère de celle qui est en usage au Portugal. À tel point que
les Portugais ont parfois bien du mal à comprendre les Brésiliens ! Cela rappelle
de façon plus accentuée les différences existant entre le français parlé en France
et celui pratiqué en Belgique. Pour mieux appréhender le phénomène, prenez un
groupe de francophones venus d’Alsace, des Antilles et du Québec, par exemple,
et voyez combien l’intercompréhension est difficile !
Le portugais écrit, en revanche, est bien normalisé, surtout s’il s’agit de journaux
ou de publications officielles d’où la langue populaire est absente. Un Portugais
n’a aucun mal à lire un journal brésilien et un Brésilien comprend sans difficulté
l’œuvre de l’écrivain portugais José Saramago, prix Nobel de littérature.
Dans ce livre, nous mettons l’accent sur le portugais du Portugal, en signalant là
où il faut les différences avec le portugais du Brésil. Nous laissons de côté les
variantes africaines du portugais : au Cap-Vert (îles au large de l’Afrique du
Nord-Ouest), au Mozambique (sur la côte sud-est de l’Afrique), en Guinée-
Bissau (en Afrique de l’Ouest), en Angola (dans le sud-ouest de l’Afrique) et à
São Tomé-et-Príncipe (îles au large de l’Afrique de l’Ouest). Dans ces pays, il
n’y a rien de plus simple que de parler le portugais du Portugal comme d’ailleurs
à Timor-Oriental et Macau, ex-colonies portugaises en Asie. L’ensemble des
pays parlant portugais s’appelle la lusophonie, terme qui fait référence au nom
du Portugal à l’époque romaine : la Lusitanie, et au très long poème (près de 9
000 vers !) de l’écrivain portugais du XVIesiècle Luís de Camões : Les Lusiades
(Os Lusiadas). De même, une personne parlant portugais est un ou une
lusophone. Nous disons bien francophone pour quelqu’un dont la langue
maternelle est le français ou germanophone pour une personne dont la première
langue naturelle est l’allemand.

L’origine du portugais
Le portugais appartient à la famille des langues romanes. Sous l’Empire romain,
Rome était au centre d’une grande partie de l’Europe, de l’Afrique du Nord et de
certaines parties de l’Asie. Le conquérant romain a aussi apporté avec lui sa
langue : le latin.
Plus Rome était proche géographiquement, plus le latin avait des chances de se
mélanger à la langue locale. C’est ce qui s’est passé au Portugal, où le portugais
est né, mais aussi en France, en Espagne, et même en Roumanie.
À partir de la péninsule Ibérique, le portugais a essaimé dans différents pays à
travers le monde. Un navigateur portugais, Pedro Álvares Cabral est arrivé au
Brésil le 22 avril 1500, devenant ainsi officiellement le « découvreur » de ce
pays.
Comme le portugais, le français est une langue romane et a pour ancêtre le latin,
qui a aussi influencé d’autres familles de langues, comme les langues
germaniques (anglais, allemand, néerlandais…).
C’est une excellente nouvelle pour vous, car cela signifie que le portugais
possède de nombreuses racines communes avec le français. Une racine, qui
apparaît sous forme de radical au milieu d’un mot (ex. : ven et vien pour le verbe
venir), nous renseigne sur le sens des mots appartenant à une même famille.
Voici quelques exemples de mots dont la racine est identique en français et en
portugais : experimento (ich-pe-ri-m~e-tou) (expérience), presidente (pre-zi-
d~e-te) (président), economia (i-kou-nou-mi-a) (économie) ou banana (ba-nà-
na) (banane). La liste de ces mots immédiatement compréhensibles est très
longue.
Les mots d’emprunt français en portugais sont innombrables. Il est facile de
reconnaître le mot d’origine derrière croché (kro-ché) (crochet), conhaque (ko-
gna-ke) (cognac), edredão (édre-dãou) (édredon) ou garagem (ga-rà-j~e)
(garage).
Autre avantage : o português (ou pour-tou-guéch) (le portugais) utilise, comme
toutes les autres langues romanes, l’alphabet « latin ». Cela va de soi ! Parfois on
rencontre un accent inattendu sur une voyelle, et qui n’est pas forcément le
même au Portugal et au Brésil, mais cela contribue au mystère de la langue.
L’apprentissage du portugais est donc plus aisé que celui de l’arabe ou du
japonais, deux langues qui utilisent d’autres signes d’écriture.
Pour finir, il faut rappeler l’influence considérable des États-Unis et des
emprunts de plus en plus fréquents à l’anglais dans la langue portugaise. Ces
mots d’emprunt désignent souvent des réalités modernes comme e-mail,
shopping ou show et se prononcent presque comme en anglais.

Réciter l’alphabet
Au premier abord, quand on ne connaît encore aucune palavra (pa-là-vra) (mot,
parole), les sons du portugais peuvent paraître étranges et évoquer des langues
plus lointaines comme le roumain !
Certains sons semblent difficiles à reproduire parce qu’ils diffèrent un peu de
ceux qui existent en français. Mais dites-vous bien que même si votre
prononciation n’est pas parfaite, les Portugais vous comprendront. Beaucoup
d’entre eux trouvent qu’une pointe de sotaque (sou-tà-ke) (accent) étranger a du
charme. Il n’y a donc vraiment pas de quoi s’inquiéter.
En règle générale, les sons correspondent aux lettres, à la différence du français.
Une fois assimilé le son de certaines lettres ou combinaisons de lettres, le reste
de la prononciation vient tout seul. Il n’y aura pas de surprise quand vous
maîtriserez les bases de la pronúncia (pro-noun-sia) (prononciation).
La piste 2 du CD audio qui accompagne cet ouvrage est une liste de
prononciations destinée à vous aider rapidement dans l’apprentissage des sons
portugais.
Vous avez pu remarquer que depuis le début de ce chapitre tous les mots
portugais sont suivis de leur prononciation entre parenthèses. Vous pourrez ainsi
prononcer correctement chaque mot nouveau. La syllabe soulignée est celle qui
porte l’accent tonique. Il en est de même dans les encadrés intitulés « mots-
clés » que vous retrouvez à travers tout l’ouvrage.
Toujours envie d’apprendre à prononcer o português ? Vous pouvez commencer
par l’alphabet. Entraînez-vous à épeler les lettres de votre propre nom.
a (aa)
b (béé)
c (séé)

etc.

Le lettres k, w et y ne font à vrai dire pas partie de l’alphabet portugais. C’est


pourquoi les mots commençant par ces lettres sont si peu nombreux dans un
dictionnaire portugais.

Le son -e qui figure dans la transcription phonétique (entre parenthèses et avec


un tiret) des mots portugais représente le e muet, précédé le plus souvent d’une
consonne (-te, -de, etc.), à distinguer du e fermé (é) et du e ouvert (è).

Consonnes
L’assimilation du reste de l’ouvrage sera plus facile quand vous aurez lu en
entier les principes de base de la prononciation qui figurent dans ce chapitre.
Vous êtes libre de sauter ces explications et vous contenter d’apprendre en
écoutant le CD et en lisant à haute voix la prononciation des mots dans les
chapitres qui suivent. Mais sachez que si vous voulez avoir une idée générale de
la prononciation, y compris des mots qui ne figurent pas dans cet ouvrage, ce
chapitre est tout indiqué. Nous commencerons par les consonnes, vous savez, ces
lettres qui ne sont pas des voyelles.

Quand un mot se termine par la consonne -l, -r, -k ou -b, le portugais fait
entendre un (-e) relâché, en écho, derrière cette consonne. Cela vaut aussi pour
les mots étrangers qui se terminent par les mêmes consonnes.
Exemples : Portugal (pour-tou-gal) (Portugal), falar (fa-làr) (parler), clube
(kloube) (club), rock (ro-ke). Mais il est inutile de transcrire à chaque fois ce (-e)
atténué. Il suffit de connaître le principe, non ?
La lettre c
Un c devant un a, un o ou un u se prononce k.

casa (ka-za) (maison)


café (ka-fé) (café)
cunhado (kou-gna-dou) (beau-frère)

Comme en français, le c ne peut prendre la cédille (ç) que devant a, o et u, et se


prononce ss.

serviço (ser-vi-ssou) (service)


França (Frã-ssa) (France)
açúcar (a-ssou-kar) (sucre)

Souvent ce c-cedilha (c cédille) figure à la fin d’un mot, suivi de -ão et


correspond souvent au français -tion.

promoção (prou-mou-ssãou) (promotion)


evolução (i-vo-lou-ssãou) (évolution)

Lorsque la lettre c est placée devant un ç ou un t, elle peut devenir muette et ne


pas se prononcer, comme dans les mots suivants :

direcção (di-rè-ssãou) (direction, conduite)


electricidade (i-lè-tri-si-dà-de) (électricité)

ou au contraire se prononcer ks comme dans :

secção (sè-ksãou) (section)


contacto (kõ-tà-tou) (contact)

La lettre d
Cette lettre se prononce comme en français.
dançar (dã-sàr) (danser)
data (dà-ta) (date)

Au Brésil, le d se prononce dj (fusion du son d et d’un son intermédiaire entre y


et j) devant un i (toujours) et devant un e (le plus souvent).

de (de) (de)
pedir (pe-dir) (demander)
liberdade (li-ber-dà-de) (liberté)

La lettre g
Devant un a, un o ou un u, la lettre g se prononce comme en français dans le mot
« garçon ».

gato (gà-tou) (chat)


governo (gou-vèr-nou) (gouvernement)
segundo (se-g~u-dou) (deuxième, d’après)

Devant un e ou un i, la lettre g se prononce comme en français dans le mot


« jeu ».

gente (j~e-te) (gens)


biologia (bi-ou-lou-jia) (biologie)

La lettre h
La lettre h connaît deux prononciations. Le h au début d’un mot est muet. Il ne
se prononce donc pas, comme en français.

honesto (o-nèch-tou) (honnête)


hora (o-ra) (heure)
Le h qui suit un l (lh) ou un n (nh) ou encore un c (ch) se prononce
respectivement (lly), un peu comme dans « million » en français, (gn) comme
dans « mignon » et (ch) comme dans « chat ».

maravilhoso (ma-ra-vi-lyo-zou) (merveilleux)


palhaço pa-lya-ssou) (clown)
companhia (kõ-pa-gni-a) (compagnie)
Espanha (Ich-pà-gna) (Espagne)
chave (chà-ve) (clé)
encher (~e-chér) (remplir)

La lettre j
La lettre j se prononce comme en français dans le mot « jeu ».

julho (jou-lyou) (juillet)


Jorge (Jor-je) (Georges)
loja (lo-ja) (boutique, magasin)
joelho (jou-è-lyou) (genou)

La lettre l
La lettre l se prononce comme en français quand elle est devant une voyelle,
mais comme le ll anglais de « ball » quand elle se trouve en fin de mot ou entre
deux consonnes.

Les lettres m et n
Les lettres m et n se prononcent en général comme en français.

mel (mèl) (miel)


medo (mé-dou) (peur)
janela (ja-nè-la) (fenêtre)
não (nãou) (non)
Mais en fin de mot, derrière a, e, i, o et u, le son est très nasalisé (ã, ẽ, ĩ, õ, ũ),
c’est-à-dire prononcé à travers le nez, comme en Provence ou à Marseille pour
prononcer les mots « bien », « bon » ou « temps », par exemple.

homem (o-m~e) (homme)


cem (s~e) (cent)

La lettre p
La lettre p se prononce d’une manière générale comme en français.

Portugal (Pour-tou-gàl) (Portugal)


empregado (~e-pre-gà-dou) (employé, serveur)

La lettre q
La lettre q est toujours suivie d’un u et se prononce comme un k.

quilo (ki-lou) (kilo)


quilómetro (ki-lo-me-trou) (kilomètre)

La lettre r
La lettre r a une double prononciation. Si le r se trouve en début de mot ou s’il
est double (rr), il se prononce comme un r dur roulé, qui vibre fortement, et
même, dans certaines régions du Portugal, presque comme la jota espagnole.
Dans cet ouvrage, ce r est transcrit par un R.

rosa (Ro-za) (rose)


rua (Rou-a) (rue)
carro (kà-Rou) (voiture)

Dans les autres cas, le r est doux et plus proche du r français, mais vibre plus
que celui-ci.
Au Brésil, le r initial ou double (rr) se prononce comme un h aspiré.

La lettre s
Le s se prononce ss en début de mot et lorsqu’il est double (ss) entre deux
voyelles.
Le s simple (s) entre deux voyelles se prononce z, comme en français.

casas (kà-zach) (maisons)

À la fin d’un mot, le s se prononce sh.

olhos (o-lyouch) (yeux)


dedos (dé-douch) (doigts)

La lettre t
La lettre t se prononce comme en français.

motocicleta (mo-tou-si-klè-ta) (motocyclette)


actuar (a-tou-àr) (agir)
Tailândia (Tày-lã-di-a) (Thaïlande)

Au Brésil, le t se prononce tj (fusion du son d et d’un son intermédiaire entre y et


j) devant un i ou un e.

passaporte (pa-ssapor-tje) (passeport)


forte (for-tje) (fort)
notícia (nou-tji-si-a) (nouvelle)

La lettre w
La lettre w n’apparaît en portugais que dans les mots d’emprunt étrangers (noms
propres notamment) et se prononce vé. On épelle d’ailleurs cette lettre à
l’anglaise (dabbel-you) au Brésil et au Portugal ou à la française (dou-ble vé) au
Portugal.

Vandarlei (Vã-dèr-lay) (Wanderlei)


Valdemar (Vàl-de-màr) (Waldemar)

La lettre x
La lettre x se prononce le plus souvent ch.

lixo (li-chou) (ordures, déchets)


taxa (tà-cha) (taxe)
bruxa (brou-cha) (sorcière)

La lettre x se prononce également ks comme en français.

táxi (tak-si) (taxi)


sexo (sè-ksou) (sexe)

Voyelles et diphtongues
Voici les cinq voyelles du portugais surmontées ou non d’un accent ou d’un
signe curieux.
Ce petit signe curieux qui serpente au-dessus de certaines lettres en portugais est
appelé til (tilde). Il donne aux voyelles un son nasal ouvert, comme dans la
prononciation provençale ou marseillaise de « temps » (ã), « ton » (õ), « thym »
(ẽ), pain (ĩ), « un » (ũ).

Les lettres a, á, â et ã
Lorsque la lettre a est accentuée, et c’est le cas lorsqu’elle est surmontée d’un
accent, elle se prononce avec plus de force et est ouverte, un peu comme un aa.
água (à-gou-a) (eau)
Tatiana (Ta-ti-à-na) (Tatiana)
câmara (kã-ma-ra) (chambre)
há (à) (il y a)

Lorsque la lettre a n’est pas accentuée, elle se prononce comme un a ou même


un e muet quand elle est la dernière lettre du mot.
Le ã est très utilisé en portugais. Pour certains, ce son est un peu difficile à
reproduire au début. Il ne faut pas le confondre avec le son en ou an français
habituel, mais plutôt songer à la prononciation du mot « temps » à Marseille.
L’important est de bien mettre l’accent tonique là où il faut, y compris sur les
groupes de lettres comportant ce son !
La lettre ã se trouve surtout à la fin des mots.

maçã (ma-ssã) (pomme)


alemã (a-le-mã) (allemande, Allemande)

En général, la lettre ã est suivie d’un o. L’ensemble des deux sons forme ce
qu’on appelle une diphtongue (deux voyelles prononcées avec une variation de
son). Le groupe ão se prononce un peu comme un ã ou un e nasalisé suivi d’un
ou mais fondu avec le premier son.

Les lettres e, é et ê
Lorsque la lettre e est accentuée, elle se prononce comme un è, même lorsqu’elle
est surmontée d’un accent aigu (é). Ne confondez pas avec le é français, par
conséquent.

Évora È-vou-ra) (Évora)


certo (sèr-tou) (exact, juste, certain)

Parfois, la lettre e se prononce é, même lorsqu’elle est surmontée d’un accent


circonflexe (ê). Là aussi, ne confondez pas avec le français.

beber (be-bér) (boire)


dedo (dé-dou) (doigt)
três (tréch) (trois)

À l’initiale, c’est-à-dire comme première lettre d’un mot, le e se prononce


souvent i.

elefante (i-le-fã-te) (éléphant)

En finale, c’est-à-dire comme dernière lettre d’un mot, la lettre e ne se prononce


pas, comme le e muet français.

verdade (ver-dà-de) (vérité)

Au Brésil, le e final se prononce très souvent comme un i.

dificuldade (di-fi-koul-dà-de) (difficulté)

La lettre i
La lettre i se prononce toujours i.

inglês (~i-gléch) (anglais)


livro (li-vrou) (livre)

Les lettres o, ó et õ
Lorsque la lettre o est accentuée, elle se prononce comme un o ouvert.

ontem (õ-t~e) (hier)


onda (õ-da) (vague, flot)
copo (ko-pou) (verre)

En finale, la lettre o se prononce ou.


tudo (tou-dou) (tout)
obrigado (o-bri-gà-dou) (merci)

La lettre o surmontée d’un accent circonflexe (ô) se prononce comme en


français.

estômago (ich-tau-ma-gou) (estomac)

La lettre õ n’apparaît que dans le groupe de lettres ões, qui se prononce õĩsh et
qui est le pluriel des noms en ão.

ladrões (la-drõ~ich) (voleurs)

La lettre u
La lettre u se prononce toujours ou.

urso (our-sou) (ours)


útil (ou-til) (utile)

Le groupe de lettres ou se prononce comme un o fermé, comme dans « dos » en


français.

ou (ou) (ou)
falou (fa-lau) (il/elle a parlé, vous avez parlé)

À présent, vous savez comment prononcer les mots et il vous suffit de vous en
souvenir. Sachez cependant que les règles de prononciation indiquées
s’appliquent aussi quand il s’agit d’une suite de mots. Les Portugais collent les
mots les uns après les autres et les prononcent comme s’ils formaient un seul et
même mot d’une longueur impressionnante… Par conséquent, quand il est
indiqué qu’un s entre deux voyelles se prononce z, cela vaut aussi pour une
construction du type os amigos (ouch-a-mi-gouch) (les amis). Il ne faut pas
oublier de faire la liaison entre les mots.
Dans ce livre, la prononciation est indiquée comme si les mots étaient séparés,
afin que vous puissiez plus facilement prononcer ces mots. Dans l’exemple
précédent, la prononciation indiquée sera (ouch-a-mi-gouch ) alors qu’il ne faut
pas oublier la liaison et bien prononcer (ouch-a-mi-gouch).

Accents régionaux
La prononciation indiquée dans ce livre est celle en usage au Portugal. Il s’agit
donc d’une sorte de bon usage portugais. Bien entendu, il existe des accents
régionaux au Portugal, sans parler du Brésil. Les Brésiliens parlent avec
emphase et avec chaleur.

Pour savoir où un mot est accentué, il faut regarder la dernière lettre du mot. Si
le mot se termine après m, e, s, a ou o (facile à retenir, non ?), l’accent tonique
tombe sur l’avant-dernière syllabe. Si le mot se termine par l, u, z, i ou r (c’est le
plus petit groupe de mots), l’accent tonique frappe la dernière syllabe !
Quelques exemples de mots appartenant au premier groupe :

garagem (ga-rà-j~e) (garage)


grande (grã-de) (grand)
recebes (re-sè-bech) (tu reçois)
padaria (pa-da-ri-a) (boulangerie)
marido (ma-ri-dou) (mari)

Quelques exemples de mots appartenant au second groupe :

Portugal (pour-tou-gàl) (Portugal)


partiu (par-tiou) (il/elle est parti(e), vous êtes parti(e))
rapaz (ra-pàch) (garçon)
aprendi (a-pr~e-di) (j’ai appris)
senhor (se-gnor) (monsieur, seigneur)

Quand cette règle ne peut s’appliquer, le mot doit porter un accent (aigu ou
circonflexe, par exemple) et dans ce cas l’accentuation se fait toujours sur la
syllabe portant cet accent ! Impossible de se tromper !
Chapitre 2

Les bases de la grammaire et de la


numération

Dans ce chapitre :
Substantifs et adjectifs : décrire les gens, les lieux et les
choses
Articles : le, la, des
Pronoms personnels : je, tu, il/elle/vous (de politesse), nous,
vous, ils/elles/vous (de politesse)
Construction de phrases simples
Formes contractées
Pronoms compléments d’objet indirect : à moi, à toi
Apprendre à compter de 1 à 100 (et même au-delà)

Ah, la grammaire ! De mauvais souvenirs scolaires. La grammaire est en effet


souvent enseignée comme les maths et non comme une matière littéraire. Eh
bien, dans ce chapitre vous ne trouverez aucun amoncellement de règles à
apprendre par cœur. Mais si vous aimez les maths, rien ne vous empêche de vous
ruer sur les chiffres et les nombres en portugais, à la fin du présent chapitre.
Vous allez découvrir les différentes catégories de mots existantes et voir là où il
faut les placer dans la phrase, un peu comme dans un puzzle. La bonne nouvelle
est que le portugais et le français ne possèdent que quelques pièces de puzzle et
que ces pièces sont les mêmes. Chaque pièce correspond à un morceau de phrase
qui vous permet de construire cette phrase.
Substantifs et adjectifs
Comme en français, les substantifs (c’est-à-dire les noms) sont les éléments les
plus importants de la langue. Ils constituent les pièces de base du puzzle. Les
substantifs renvoient à des gens, à des lieux et à des choses, comme dans casa
(kà-za) (maison), amigo (a-mi-gou) (ami), Maria (ma-ri-a) (Marie), caneta (ka-
né-ta) (stylo) et Portugal (pour-tou-gàl) (Portugal).
En portugais, les substantifs peuvent être du genre masculin ou du genre
féminin. Les substantifs masculins se terminent le plus souvent en -o et les
substantifs féminins en -a. Si le substantif se termine par une autre lettre, vérifiez
le genre dans un dictionnaire.
Retenez bien le genre du nom dont vous parlez, car en portugais l’adjectif
s’accorde avec le substantif qu’il qualifie c’est-à-dire auquel il se rapporte.
Exemples d’adjectifs : bonita (bo-ni-te) (belle, jolie), simpático (s~i-pà-ti-kou)
(sympathique) et grande (grã-de) (grand/grande). La voyelle finale marque le
genre de l’adjectif, qui doit absolument correspondre à celui du substantif qu’il
qualifie. Comme les substantifs, les adjectifs masculins se terminent le plus
souvent par un -o et les adjectifs féminins par un -a.

Il faut aussi savoir qu’en portugais l’adjectif suit généralement le substantif


auquel il se rapporte. Cet ordre est donc parfois différent de celui du français qui
place parfois l’adjectif épithète avant le nom (ex. : un bel homme). C’est l’une
des quelques différences qui peuvent exister entre le français et le portugais.
Examinons maintenant la correspondance entre la terminaison du substantif
(nom) et celle de l’adjectif. Les exemples suivants vous permettront de bien voir
le changement de terminaison (-o ou -a) en fonction du genre du substantif
qualifié par un adjectif :

homem lindo (o-m~e l~i-dou) (bel homme)


mulher linda (mou-lyèr l~i-da) (belle femme)
quarto limpo (kou-àr-tou l~i-pou) (belle pièce)
casa suja (kà-za sou-ja) (maison sale)
comida gostosa (kou-mi-da goch-to-za) (bonne cuisine, en
portugais brésilien)

Certains adjectifs sont invariables et ont la même terminaison au masculin et au


féminin. Ces adjectifs se terminent souvent en -e et non en -o ou en -a. Les
adjectifs appartenant à cette catégorie sont par exemple inteligente (ĩ-te-li-j~e-
te) (intelligent/intelligente), grande (grã-de) (grand/grande).
Dans les exemples qui suivent, vous constaterez que inteligente reste invariable,
qu’il soit masculin ou féminin :

Ela é muito inteligente (è-la è mu~i-tou ~i-te-li-j~e-te ) (Elle


est très intelligente.)
Ele é muito inteligente (è-le è mu~i-tou ~i-te-li-j~e-te ) (Il
est très intelligent.)

Si un substantif est au pluriel, il suffit d’ajouter un -s à l’adjectif singulier pour le


mettre au pluriel : carros pequenos (ka-Rouch pe-ké-nouch) (de petites
voitures).

Articles
Les règles que vous venez de voir s’appliquent aussi à l’article, défini (le, la) ou
indéfini (un, une, des).
Il est temps enfin de découvrir l’article : o pour le masculin (le), a pour le
féminin (la). Dans les exemples suivants, vous constaterez que la lettre qui
constitue l’article correspond à la lettre constituant la terminaison du substantif :

o homem lindo (ou o-m~e l~i-dou) (le bel homme)


a mulher linda (a mou-lyèr l~i-da) (la belle femme)
o quarto limpo (ou kou-àr-tou l~i-pou) (la pièce propre)
a casa suja (a kà-za sou-ja) (la maison sale)

Le portugais fait un plus grand usage de l’article défini devant les substantifs que
le français. La phrase Mes livres sont distrayants se dit en portugais Os meus
livros são divertidos (ouch mé-ouch li-vrouch sãou di-ver-ti-douch)
(littéralement : les livres à moi sont distrayants).

Les Portugais utilisent toujours o ou a devant un nom propre : a Mónica (a Mo-


ni-ka), a Cláudia (a Klàou-di-a), o João (ou Jou-ãou), o Roberto (ou Rou-bèr-
tou). On dit ainsi la Monique, la Claude, le Jean, le Robert. Il en va de même
pour la plupart des noms de pays : o Brasil (ou bra-zil) (le Brésil), a Inglaterra
(a ĩ-gla-tè-Ra) (l’Angleterre), os Países Baixos (ouch pa-ï-zech bày-chouch) (les
Pays-Bas), os Estados Unidos da América (ouch ich-tà-douch ou-ni-douch da
a-mè-ri-ka) (les États-Unis d’Amérique), et ainsi de suite.
Pour définir les substantifs pluriels, utilisez l’article os pour le masculin et
l’article as pour le féminin.

os barcos grandes (ouch bàr-kouch grã-dech) (les grands


bateaux)
as flores amarelas (ach flo-rech a-ma-rè-lach) (les fleurs
jaunes)

L’article indéfini (un, une) est um pour le masculin et uma pour le féminin :

um apartamento (~u a-par-ta-m~e-tou) (un appartement)


um livro (~u li-vrou) (un livre)
uma mesa (ou-ma mé-za) (une table)

Pour l’article défini pluriel (des), on utilise uns pour le masculin et umas pour le
féminin :

uns sapatos (~uch sa-pà-touch) (des chaussures)


umas meninas (ou-mach me-ni-nach) (des petites filles, des
jeunes filles)
umas praias (ou-mach prày-ach) (des plages)

Quand un mot se termine par un m au singulier, comme um, le m devient ns.


Ainsi, um homem (ũ o-mẽ) donne uns homens (ũs o-mẽch) au pluriel.

Pronoms personnels
Les pronoms personnels remplacent les noms de personnes auxquels ils se
rapportent. Les Portugais le font de la manière suivante :
eu (éou) (je)
tu (tou) (tu)
você (vo-sé) (vous, au singulier)
o senhor (ou se-gnor) (vous, singulier de politesse, monsieur)
a senhora (a se-gno-ra) (vous, singulier de politesse,
madame)
ele (~e-le) (il)
ela (è-la) (elle)
nós (noch) (nous)
vocês (vo-séch) (vous, au pluriel)
os senhores (ouch se-gno-rech) (vous, pluriel de politesse,
messieurs)
as senhoras (ach se-gno-rach) (vous, pluriel de politesse,
mesdames)
eles (é-lech) (ils, quand il n’y a que des hommes ou bien des
hommes et des femmes ensemble)
elas (è-lach) (elles, quand il n’y a que des femmes)

Au Brésil, on utilise pour le tutoiement un autre pronom personnel que tu : você.


Mais você est suivi de la troisième personne du singulier (comme il ou elle). On
dit donc tu falas (tou fà-lach) (tu parles) au Portugal, mais você fala (vo-sé fà-
la) au Brésil.

Le portugais ne désigne les choses que par le masculin ou le féminin, à savoir


par o, a, ele ou ela et leurs équivalents au pluriel. A mala (a mà-la) (la valise,
malle) pourra donc être désignée par le pronom personnel ela (elle). Eu perdi a
mala. Ela é grande (É-ou per-di a mà-la. È-la è grã-de) (J’ai perdu ma valise.
Elle est grande).

Lorsque vous vous adressez à une personne plus âgée ou plus importante que
vous, comme votre patron ou bien un homme (ou une femme) politique, mieux
vaut ne pas utiliser você, mais o senhor si c’est un homme et a senhora si c’est
une femme, afin de lui témoigner du respect.
Voici quelques phrases contenant des pronoms personnels :
Eu falo português. (éou fà-lou por-tou-géch) (Je parle
portugais.)
Tu escreves. (tou ich-krè-vech) (Tu écris.)
A senhora é portuguesa ? (a se-gno-ra è pour-tou-gé-za )
(Êtes-vous portugaise ? Madame est portugaise ?)

Verbes et phrases simples


Pour construire véritablement une phrase, il vous faut un verbe. Avec les
substantifs (noms), les verbes constituent la base de la phrase. Les verbes d’état
permettent de faire le lien entre une façon de décrire ce qui est là et ce qui est
décrit. Les verbes d’état de ce type sont en portugais é (è) (est) et são (sãou).
Dans les phrases qui suivent vous trouverez les substantifs, les verbes et les
adjectifs (attributs) dans le même ordre qu’en français.

A casa é bonita. (a kà-za è bou-ni-ta) (La maison est belle.)


O amigo é simpático. (ou a-mi-gou è s~i-pà-ti-kou) (L’ami
est sympathique.)
As rosas são vermelhas. (ach Ro-zach sãou ver-mè-lyach )
(Les roses sont rouges.)

La seule chose à retenir est le substantif et vous pouvez faire votre phrase. Si la
personne, le lieu ou la chose agit, le verbe indique l’action. Quelques verbes
d’action : estuda (ich-tou-da) (il/elle étudie, vous étudiez), vai (vaï) (il/elle va,
vous allez), canta (kã -ta) (il/elle chante, vous chantez). Exemples de phrases
entières :

Os amigos falam. (ouch a-mi-gouch fa-lã) (Les amis


parlent.)
O gato dorme. (ou gà-tou dor-me) (Le chat dort.)
A mãe cozinha. (a me~i kou-zi-gna) (La mère fait la cuisine.)

Si vous voulez poser une question, vous n’avez pas nécessairement besoin de
changer l’ordre des mots. Il vous suffit d’élever un peu la voix en fin de phrase,
avec un ton interrogatif, tout à fait comme en français. C’est facile, non ?
A casa é bonita ? (a kà-za è bou-ni-ta) (La maison est jolie ?)
As rosas são vermelhas ? (ach Ro-zach sãou ver-mè-lyach )
(Les roses sont rouges ?)

La forme du verbe varie en fonction du sujet de l’action. Nous allons maintenant


voir comment utiliser les formes verbales.

Apprendre à conjuguer les verbes


Conjuguer un verbe consiste en fait à faire correspondre la forme verbale au
sujet. Ni plus ni moins. Il existe en portugais trois classes de verbes : celles dont
l’infinitif se termine en -ar, en -er ou en -ir. Les verbes en -ar posent le moins
de problèmes, car ils sont réguliers, à quelques exceptions près. Les verbes en -
er et en -ir sont un peu moins faciles à manier. Il existe certes des règles pour les
conjuguer, mais tous les verbes en -er ou en -ir ne suivent pas ces règles.
L’annexe A contient une liste de verbes conjugués et d’exceptions aux règles de
conjugaison.

Dans ce livre, la forme avec o senhor et a senhora n’est pas indiquée à part
dans les tableaux de conjugaison. Cette façon polie de s’adresser à quelqu’un
correspond à la troisième personne, comme você/ele/ela. Vous utilisez donc
cette troisième personne aussi bien pour il ou elle que pour le vous de politesse
au singulier.

Lorsque le sujet n’est pas une personne, mais une chose ou un lieu, il faut
d’abord voir s’il s’agit d’un singulier ou d’un pluriel. Si c’est un singulier, on
utilisera la forme verbale correspondant à ele/ela et si c’est un pluriel, la forme
verbale correspondant à eles/elas.
Parfois, il n’est pas nécessaire de conjuguer les verbes. C’est le cas avec les
infinitifs : dançar é divertido (dã-sàr è di-ver-ti-dou) (danser est amusant).
Falar português não é difícil (fa-làr pour-tou-guéch nãou è di-fi-sil) (parler
portugais n’est pas difficile).

Verbes en -ar
Pour conjuguer un verbe en -ar, remplacez la terminaison -ar par une nouvelle
terminaison (qu’on appelle aussi désinence) : -o, -as, -a, -amos et -am. Le choix
de la forme se fait en fonction de la personne du sujet. Le tableau 2.1 ci-dessous
montre la correspondance entre le pronom personnel et la terminaison verbale.

Tableau 2.1 : Terminaisons des verbes en -ar

Pronom personnel Pronom personnel


Terminaison
français portugais

singulier

je eu -o

tu tu -as

vous/il/elle você/ele/ela -a

pluriel

nous nós -amos

vous/ils/elles vocês/eles/elas -am

Prenez l’exemple de falar (fe-lar) (parler). Enlevez la terminaison de l’indicatif -


ar. Il reste fal-. C’est ce qu’on appelle le radical du verbe. À vous d’ajouter la
terminaison qui convient :

Conjugaison Prononciation

eu falo éou fà-lou

tu falas tou fà-lach


você/ele/ela fala vo-sé/é-le/è-la fà-le

nós falamos noch fa-là-mouch

vocês/eles/ elas falam vo-séch/é-lech/è-lach fà-lã


Voici encore quelques verbes en -ar : adorar (a-dou-ràr) (adorer, aimer
beaucoup), fechar (fe-chàr) (fermer) et começar (kou-me-ssàr) (commencer).
Dans les exemples suivants, certains substantifs (noms) ne sont pas des
personnes, mais correspondent au pronom ele ou ela et à la troisième personne
du singulier :

Eu adoro viajar. (éou a-do-rou vi-a-jàr) (J’aime beaucoup


voyager.)
A loja fecha cedo hoje. (a lo-ja fè-cha sé-dou o-je) (La
boutique ferme tôt aujourd’hui.)
O concerto começa agora. (ou kõ-sér-tou kou-mè-ssa a-go-
ra) (Le concert commence maintenant.)

Verbes en -er et en -ir


La conjugaison des verbes en -er et en -ir n’est pas difficile. Il faut, la plupart du
temps, remplacer la terminaison -er ou -ir par -o, -es, -e, -emos ou -imos et -em.
Le tableau 2.2 qui suit indique la forme à utiliser.

Tableau 2.2 : Terminaisons des verbes en -er et en -er

Pronom Pronom
personnel personnel Terminaison
français portugais

singulier

je
je
eu -o

tu tu -es

vous/il/elle você/ele/ela -e

pluriel

nous nós -emos (pour les verbes en -er)


-imos ( pour les verbes en -ir)

vous/ils/elles vocês/eles/elas -am

Le verbe comer (kou-mér) (manger). Enlevez la terminaison de l’indicatif -er et


ajoutez au radical la désinence qui convient.

Conjugaison Prononciation

eu como éou ko-mou

tu comes tou ko-mech

você/ele/ela come vo-ssé/é-le/è-la ko-me

nós comemos noch kou-mé-moush

vocês/eles/elas comem vo-sséch/é-lesh/è -lash ko-mẽ

Beaucoup de verbes en -er et en -ir ont des terminaisons spéciales. Dans le cas
des verbes dont l’indicatif se termine par -zer, par exemple, comme fazer (fa-
zér) (faire) ou trazer (tra-zér) (apporter, porter), vous devez retirer -zer pour
obtenir le radical puis ajouter l’une des terminaisons suivantes : -ço, -zes, -z, -
zemos et -zem. Si les deux dernières terminaisons ressemblent bien à celles des
verbes réguliers en -er, la première et la troisième terminaison sont particulières.
Même chose pour dizer (di-zér) (dire), dont la première personne est digo (di-
gou) (je dis).
Voici quelques exemples de verbes à la première (je) et à la troisième personne
(il/elle) du singulier :

Eu faço muitas coisas. (éou fa-ssou mu~i-tach kauy-zach) (Je


fais beaucoup de choses.)
Ele traz um presente. (é-le trach ~u pre-z~e-te) (Il apporte
un cadeau.)
Eu digo não. (éou di-gou nãou) (Je dis « non ».)
Ela diz que vai. (è-la dich ke vày) (Elle dit qu’elle [y] va.)

Formes contractées : restez décontracté(e)


En français, il existe aussi des formes contractées : « de le » fait « du », « à les »
a donné « aux ». Dans cette section, vous apprendrez à reconnaître et à
comprendre les formes contractées de l’article après une préposition (c’est-à-dire
un mot invariable placé avant un autre pour exprimer une certaine relation, de
temps, de lieu, de but, de cause, etc.). Il faut s’y faire au début, mais soi-même
rester décontracté(e), c’est le cas de le dire !
Il s’agit de mots collés ensemble, mais pas de vraies estrelas (ich-trè-lach)
(étoiles, vedettes) de la phrase comme le substantif (nom), l’adjectif ou le verbe.
Si en parlant vous oubliez de faire la contraction, on parviendra tout de même à
comprendre ce que vous dites.
Voyons maintenant ce qui se passe en portugais quand l’article o (le) suit la
préposition em (dans). Il ne peut pas y avoir em o, car on fait la contraction et
on obtient la forme contractée no :

no aeroporto (nou a-è-ro-por-tou) (à l’aéroport)


no quarto (no ukou-àr-tou) (dans la chambre)
no telhado (nou telyà-dou) (sur le toit)

Ces exemples sont valables pour le masculin. Nous allons donc voir comment
faire pour le féminin et pour le pluriel. La préposition em suivie de l’article
féminin singulier donne na. Au masculin pluriel, elle donne nos et au féminin
pluriel, nas :
na mesa (na mé-za) (sur la table)
na cozinha (na kou-zi-gna) (dans la cuisine)
nos livros (nouch li-vrouch) (dans les livres)
nas casas (nach kà-zach) (dans les maisons)

La contraction se fait aussi avec les prépositions de (de) et por (par, à travers,
dans). Avec de, vous obtenez do/da/dos/das et avec por, pelo/pela/pelos/ pelas.
Si vous ne savez plus très bien où vous en êtes, sachez que -o correspond au
masculin singulier, -a au féminin singulier et que le -s est la marque du pluriel.
Quelques exemples :

do computador (dou kõ-pou-ta-daur) (de l’ordinateur)


das professoras (dach prou-fe-sau-rach) (des enseignantes)
pelo telefone (pe-lou te-le-fo-ne) (par téléphone)
nas ruas (nach rou-ach) (dans les rues)
dos pais (douch pàych) (des parents)

Le portugais a également recours à des formes contractées pour dire de lui (son),
d’elle (sa). (Reportez-vous au chapitre 3 si vous voulez des précisions sur cette
construction à valeur possessive.)

dela (dè-la) (d’elle, sa)


dele (dé-le) (de lui, son)
delas (dè-lach) (d’elles, leur, leurs)
deles (dé-lech) (d’eux, leur, leurs)

Voici quelques phrases vous permettant d’utiliser les formes contractées que
vous venez de voir :

Gosto de viajar pelo mundo. (goch-tou de vi-a-jàr pe-lou


m~u-dou) (J’aime voyager dans le monde.)
Ele mora na França. (é-le mo-ra na frã-ssa) (Il habite en
France.)
Nos Estados Unidos há cinquenta estados. (noch ich-tà-
douch ou-ni-douch à s~i-kou-~e-ta ich-tà-douch ) (Aux États-
Unis, il y a cinquante États.)
As chaves estão em cima da mesa. (ach cha-vech ich-tãou
~e si-ma da mé-za) (Les clés sont sur la table.)

Pronoms personnels compléments d’objet indirect


L’un de mes sujets de prédilection en grammaire portugaise est la façon dont on
attribue quelque chose à quelqu’un. Les livres de grammaire parlent de pronom
personnel complément d’objet indirect. Les mots moi ou toi figurent dans la
phrase mais ne représentent pas le sujet du verbe.
Te (te) signifie te/toi/à toi et me (me) me/moi/à moi. Facile à retenir, non ? Vous
placez ce pronom personnel complément d’objet indirect derrière le verbe en
insérant un tiret, comme dans les exemples suivants :

Eu dou-te dinheiro. (éou dau-te di-gnay-rou) (Je te donne de


l’argent.)
Diga-me o seu nome. (di-ga-me ou séou no-me) (Dites-moi
votre nom.)

Dans la première phrase, eu est le sujet. Dans la deuxième phrase, le sujet n’est
pas explicitement mentionné. La forme diga indique qu’il s’agit d’un
vouvoiement au singulier (ele/ela/o senhor/a senhora). Si quelqu’un vous
regarde et vous dit Diga-me o seu nome, il est évident que la question s’adresse
à vous et non à lui ou à elle ou bien à quelqu’un d’autre. Parfois le sujet du verbe
n’est pas apparent quand le sens de la phrase laisse clairement entendre de qui il
s’agit.
Les Portugais aiment la construction avec un verbe suivi de me :

Dê-me a conta, por favor. (dé-me a kõ-ta pour fa-vaur )


(Donnez-moi l’addition, s’il vous plaît.)
Traga-me a conta, por favor. (trà-ga-me a kõ-ta pour fa-
vaur) (Apportez-moi de l’eau, s’il vous plaît.)
Explique-me o que aconteceu. (éch-pli-ke-me ou ke a-kõ-te-
séou) (Expliquez-moi ce qui s’est passé.)
Levas-me à estação ? (lè-vach-me à ich-ta-ssãou) (Tu
m’emmènes à la gare ?)
Mostre-me o seu passaporte, por favor. (mochtre-me ou
séou pa-sa-por-te, pour fa-vaur) (Montrez-moi votre passeport,
s’il vous plaît.)

Ces pronoms peuvent aussi être placés devant le verbe, notamment quand vous
posez une question en mettant un mot interrogatif en tête de phrase ou quand
vous faites une phrase négative avec não (não) (ne… pas, ne…) ou nunca (nũ-
ka) (jamais).

Como se chama ? (kou-mou se chà-ma) (Comment vous


appelez-vous ? Quel nom vous donne-t-on ?)
Não te conto nada. (nãou te kõ-tou nà-da) (Je ne te raconte
rien.)

Nombres : les bons comptes font les bons amis


Bonne nouvelle ! Les chiffres (éléments d’écriture représentant les nombres) se
présentent en portugais sous la même forme qu’en français. Il est donc possible
de lire les prix dans un magasin au Portugal ou au Brésil, même si on ne sait pas
un mot de portugais. Cela peut paraître logique, mais voir quelque chose de
connu dans un environnement étranger donne confiance et invite à engager la
conversation avec le commerçant.
Si vous voulez vraiment parler des prix, il faut vous plonger dans le monde des
nombres (éléments représentant soit une quantité, une proportion ou une
grandeur, pour les nombres cardinaux, soit un rang dans un ensemble, pour les
nombres ordinaux ). Au Portugal, les prix sont indiqués en euros. (Pour obtenir
plus de précisions, reportez-vous au chapitre 11 sur l’utilisation de l’argent et
aux chapitres 5 et 6 sur les courses et les achats.)
Si vous voulez savoir l’heure, demander un numéro de téléphone ou discuter un
prix, vous devez apprendre les nombres en portugais. Voici les nombres de un à
dix :

um/uma (~u/ou-ma) (un/une) (1)


dois/duas (doych/dou-ach) (deux, au masculin/au féminin)
(2)
três (tréch) (trois) (3)
quatro (kou-à-trou) (quatre) (4)
cinco (s~i-kou) (cinq) (5)
seis (ssaych) (six) (6)
sete (sè-te) (sept) (7)
oito (oy-tou) (huit) (8)
nove (no-ve) (neuf) (9)
dez (dech) (dix) (10)

Et voici les nombres de 11 à 19 :

onze (-õ-ze) (onze) (11)


doze (dau-ze) (douze) (12)
treze (tré-ze) (treize) (13)
quatorze (kou-a-taur-ze) (quatorze) (14)
quinze (k~i-ze) (quinze) (15)
dezasseis (de-za-saych) (seize) (16)
dezassete (de-za-sè-te) (dix-sept) (17)
dezoito (de-zoy-tou) (dix-huit) (18)
dezanove (de-za-no-ve) (dix-neuf) (19)

Et maintenant les nombres des dizaines de 20 à 100 :

vinte (v~i-te) (vingt) (20)


trinta (tr~i-ta) (trente) (30)
quarenta (kou-a-r~e-ta) (quarante) (40)
cinquenta (s~i-kou-~e-ta) (cinquante) (50)
sessenta (se-s~e-ta) (soixante) (60)
setenta (se-t~e-ta) (soixante-dix) (70)
oitenta (oy-t~e-ta) (quatre-vingts) (80)
noventa (nou-v~e-ta) (quatre-vingt-dix) (90)
cem (s~e) (cent) (100)

Pour indiquer un nombre de deux chiffres mais ne se terminant pas par zéro, il
suffit d’ajouter e (i) (et) entre la dizaine et l’unité. Pour dire 34, par exemple, on
dira trinta e quatro (trĩ-ta i kou-à-trou) (littéralement : trente et quatre).
Pour compter de 101 à 199, utilisez cento e (sẽ-tou i) et le reste du nombre :
cento e trinta e quatro (sẽ-tou i trĩ -ta i kou-à-trou) pour 134, et cento e
oitenta e sete (sẽ-tou i oï-tẽ-ta i sè-te) pour 187.
Pour les nombres de 201 à 999, remplacez cento par l’un des termes de centaine
suivants :

duzentos (dou-z~e-touch) (deux cents) (200)


trezentos (tre-z~e-touch) (trois cents) (300)
quatrocentos (kou-à-trou-s~e-touch) (quatre cents) (400)
quinhentos (ki-gn~e-touch) (cinq cents) (500)
seiscentos (saych-s~e-touch) (six cents) (600)
setecentos (sè-te-s~e-touch) (sept cents) (700)
oitocentos (oy-tous~e-touch) (huit cents) (800)
novecentos (no-ve-s~e-touch) (neuf cents) (900)

Les nombres de 3 à 10 sont invariables, qu’ils portent sur un nom masculin ou


féminin. Pour les centaines, en revanche, le féminin correspondant aux formes
ci-dessus est : duzentas, trezentas, etc.
Mille se dit mil (mil) et un million um milhão (ũ mi-lyãou). Pour les nombres de
cette série, ajoutez e puis le reste du nombre.
Chapitre 3

Saluer et se présenter

Dans ce chapitre :
Saluer
Faire les présentations
S’exprimer dans les situations formelles
Dire qui on est et comment on va
Parler : le verbe falar
Prendre congé

Savoir saluer est essentiel dans chaque língua (l~i-gou-a) (langue). Quand vous
voyagerez au Portugal ou au Brésil, vous aurez souvent l’occasion de praticar
(pra-ti-kàr) (pratiquer) ces palavras (pa-là-vrach) (mots) de base. Si vous êtes
dans une loja (lo-ja) (boutique, magasin), si vous allez dans des restaurantes
(rech-tàou-rã-tech) (restaurants) ou des hotéis (o-taych) (hôtels), vous entendrez
plusieurs fois par jour Como está ? (kou-mou ich-tà) (Comment ça va ?) et
chau ! ou Tchau ! (chàou) (salut, pour prendre congé, le mot venant de l’italien
ciao).
Le próximo passo (pro-si-mou pà-sou) (étape suivante) est de savoir se
présenter ou présenter les personnes qui sont avec vous. Il vous faudra dire votre
nome (no-me) (prénom), peut-être même votre apelido (a-pe-li-dou) (nom).
Après avoir dit comment vous vous appelez et d’où vous venez, vous passerez à
l’étape suivante de la conversa (kõ-vèr-sa) (conversation), qui consiste à
expliquer ce que vous faites et comment vous êtes. Vous pourrez aussi utiliser
ces descriptions pratiques pour dire comment les autres sont. Comment sont-ils
fisicamente (fi-zi-ka-m~e-te) (physiquement) ? : alto (àl-tou) (grand) ou baixo
(bày-chou) (petit) ? Sont-ils simpáticos (s~i-pà-ti-kouch) (sympathiques) ?
Enfin, vous apprendrez à dire comment quelqu’un est à un certain momento
(mou-m~e-tou) (moment). Cansado (kã-sà-dou) (fatigué) ? Contente (kõ-t~e-te)
(content) ? Pronto (prõ-tou) (prêt) à apprendre quelques rudiments de
portugais ?

Différentes façons de saluer


Il est essentiel de savoir saluer les gens, n’importe où et n’importe quand. Après
un salut amical, la communication est plus facile. C’est à partir de ce moment-là
qu’on commence à s’amuser ! Impossible de savoir ce qui viendra après les
salutations. C’est ce qui fait le sel de a vida (a vi-da) (la vie).
Voici les différentes façons de saluer de façon décontractée :

Olá ! (o-là) (Salut ! ou Bonjour !)


Oi ! (oi) (Salut ! ou Bonjour !, au Brésil)
Viva ! (vi-va) (Salut ! ou Bonjour !)

En entrant dans un restaurant ou un hôtel, il vaut mieux dire bonjour ou bonsoir,


comme en français :

Bom dia ! (bõ di-a) (Bonjour !, le matin)


Boa tarde ! (bo-a tàr-de) (Bonjour !, l’après-midi, même
tard)
Boa noite ! (bo-a nauy-te) (Bonsoir ! et Bonne nuit !)

Au Portugal et au Brésil, a tarde (a tàr-de) (l’après-midi) commence et finit un


peu plus tard qu’on pourrait le penser. Il começa (kou-mè-ssa) (commence) vers
14 heures pour prendre fin vers 20 heures. C’est le repas qui est déterminant.
Dès que le almoço (àl-mau-ssou) (déjeuner) est terminé, vous pouvez dire boa
tarde, jusqu’au moment de jantar (jã-tàr) (dîner), c’est-à-dire vers 8 heures du
soir, voire un peu plus tôt ou un peu plus tard selon les habitudes. Midi se dit
meio-dia (may-ou di-a) et minuit, meia-noite (may-a nauy-te).
Une autre façon de saluer sur un ton décontracté est de demander : Comment ça
va ? Voici deux façons de le dire :
Como está ? (kou-mou ich-tà) (Comment ça va ?)
Tudo bem ? (tou-dou b~e) (Ça va bien ? Tout va bien ?)

Vous pourrez répondre :

Bem obrigado. (b~e o-bri-gà-dou) (Bien, merci.)


Tudo bem. (tou-dou b~e) (Ça va bien.)
Tudo (tou-dou) (Tout va bien.)

Les gens vous demanderont parfois Está bom ? (ich-tà bõ) ou Está boa ? (ich-
tà bo-a). La différence entre ces deux expressions est que la première s’adresse à
une personne de sexe masculin et la seconde à une personne de sexe féminin !
Vous pourrez répondre par Estou, obrigado (ich-tau, o-bri-gà-dou) (Oui,
merci). Si quelqu’un, en revanche, vous demande Está bem ? (ich-tà b~e) (Ça
va ?), c’est qu’il s’inquiète de votre santé ou vous demande votre approbation
pour quelque chose.
Souvent, on combine les expressions suivantes : Olá, tudo bem ? (o-là, tou-dou
b~e) (Salut, ça va bien ?) ou Bom dia, como está ? (bõ di-a kou-mou ich-tà)

Se présenter
Se présenter soi-même est vraiment très simple. Il y a plusieurs façons de le
faire :

O meu nome é… (ou méou no-me è…) (Je m’appelle…)


Eu sou… (éou sau…) (Je suis…)
Chamo-me… (chà-mou-me…) (Je m’appelle…)

Utilisez o devant votre prénom si vous êtes un homme et a si vous êtes une
femme. O est l’article défini masculin (le) et a l’article défini féminin (la). On
dit en effet Eu sou a Karen (éou sau a kà-r~e) (littéralement : je suis la Karen).
Cela fait estranho (ich-trà-gnou) (bizarre, étrange) en français, mais on s’y
habitue vite. Rien n’empêche d’être estranho et de dire des coisas divertidas
(koy-zach di-ver-ti-dach) (choses drôles).
Pour demander à quelqu’un son nom, posez la question Qual é o teu/seu
nome ? (kou-àl è ou téou/séou no-me) (Quel est ton/votre prénom ou nom ?).
Si vous voulez apresentar (a-pre-z~e-tàr) (présenter) des amis ou des membres
de votre famille après vous être présenté(e) vous-même, vous pouvez utiliser une
expression signifiant voici, c’est (ou ce sont) ou encore je vous présente :

Este é… (éch-te è…) (Voici… nom d’une personne de sexe


masculin)
Esta é… (èch-ta è…) (Voici… nom d’une personne de sexe
féminin)
Estes são… (éch-tech sãou…) (Voici… noms de plusieurs
personnes)
Estas são… (èch-tach sãou…) (Voici… noms de plusieurs
personnes de sexe féminin)

Rien de mieux que quelques exemples :

Este é o meu amigo. (éch-te è ou méou a-mi-gou) (Voici mon


ami.)
Estaéaminha amiga. (éch-ta è a mi-gna a-mi-ga) (Voici mon
amie.)
Estes são os meus amigos. (éch-tech sãou ouch méouch a-
mi-gouch) (Voici mes amis.)
Estas são as minhas amigas. (èch-tach sãou ach mi-gnach a-
mi-gach) (Voici mes amies.)

Prénoms et noms en portugais


Les prénoms s’appellent nomes próprios (no-mech pro-pri-ouch) et les noms de
famille apelidos.
Si quelqu’un vous demande Qual é teu nome ? c’est qu’il veut connaître votre
prénom. Si vous entendez Qual é teu nome completo ? (kou-àl è ou téou no-me
kõ-plè-tou) (littéralement : quel est ton nom complet), c’est qu’on veut savoir à
la fois votre primeiro nome et votre apelido (a-pe-li-douch).
La plupart des Portugais ont deux prénoms et deux noms à la suite, celui de leur
père et celui de leur mère. Le nom de la mère vient en premier suivi du nom du
père. Mais il peut y avoir encore d’autres noms supplémentaires. Quand ils se
marient, ils peuvent ajouter le nom de leur mari ou de leur femme. Mais les
Portugais n’ont jamais plus de deux prénoms ! Exemple de nom simple :
Henrique Alfredo Gonçalves de Almeida (~e-Ri-ke àl-fré-dou gõ-ssàl-vech de
àl-may-da).
L’un des prénoms féminins les plus usités est Maria (ma-ri-a). On a ainsi
beaucoup de Isabel Maria (I-za-bèl Ma-ri-a) et de Maria Inês (Ma-ri-a I-né-
ch).
Certains noms comportent un de ou do (pour un homme) ou bien un da (pour
une femme). Exemple : Vinícius de Moraes (Vi-ni-si-ouch de Mou-ràych)
(auteur brésilien des paroles de la célèbre bossa-nova « La Fille d’Ipanema »)
Connaissez-vous l’équivalent portugais de « Dupont » ? da Silva (da Sil-va ) est
le nom le plus courant. Mais il y a beaucoup plus de da Silva à travers o mundo
(ou m~u-dou) (le monde) que de Dupont.

L’actuel (2008) président du Brésil porte aussi un nom curieux : Luiz Inácio
Lula da Silva (Lou-ich I-nà-si-ou Lou-la da Sil-va). Il a deux prénoms et le
troisième nom est un surnom pour Luiz. Comme si on disait en français Louis
Ignace Loulou Dupont. Normalement, un surnom ne fait pas partie du nom
complet de quelqu’un. Mais il ne faut jamais oublier que les Brésiliens sont très
imaginatifs et que tout est possible !
Os brasileiros (ouch bra-zi-lay-rouch) (les Brésiliens) sont très informal (~i-
four-màl) (informels). Ils appellent leur président tout simplement Lula. Le
président précédent, Fernando Henrique Cardoso (Fer-nã-dou ~E-Ri-ke Kar-
dau-zou) était appelé Fernando Henrique, sans plus de façons. Jamais
personne, pas même au journal télévisé, n’a songé à les appeler senhor da Silva
ou senhor Cardoso. Si quelqu’un veut mettre les formes, il (ou elle) pourra dire
o Presidente Lula (Pre-zi-d~e-te Lou-la), comme si en France on disait le
président Nico.
Les Brésiliens ont un faible pour les surnoms. Le nom du footballeur le plus
prestigieux de tous les temps, Pelé, est en fait Edson Arantes Nascimento (È-
de-sõ A-rã-tech Nach-si-m~e-tou).
Souvent les noms sont abrégés et font figure de surnoms. Par exemple, José
(jou-zè) (Joseph, José) se dit toujours Zé (Zè) et Filomena (Fi-lou-mé-na),
Mena (Mé-na). Mais ce phénomène de prénoms raccourcis existe aussi en
français dans la vie courante.
Mettre les formes
Il faut parfois mettre les formes et savoir dire monsieur ou madame aux gens.
Les Portugais utilisent les termes o senhor (monsieur) et a senhora (madame),
combinés le plus souvent avec le prénom. Si vous rencontrez un vizinho (vi-zi-
gnou) (voisin) d’un certain âge, vous pourrez dire, par exemple, senhor Manel
(Manèl). Quand quelqu’un a étudié, on peut mettre les formes pour s’adresser à
lui et ajouter doutor (dau-tor) ou doutora (dau-to-ra). Quand on ignore le
prénom de quelqu’un mais qu’on connaît son nom, ou quand un casal (ka-zàl)
(couple) est présenté, on utilise le nom de famille : senhor e senhora Oliveira
(O-li-vay-ra).
En Portugais, on fait précéder monsieur ou madame de l’article défini o ou a.
Voici quelques exemples :

o senhor Joaquim (ou se-gnor jou-a-k~i) (monsieur


Joaquim)
o senhor Fernando (o se-gnor fer-nã-dou) (monsieur
Fernando)
a senhora Teresa (a se-gno-ra te-ré-za) (madame Teresa)
a senhora Mariana (a se-gno-ra ma-ri-à-na) (madame
Mariana)

Au lieu de senhora, on voit parfois D., qu’on n’écrit jamais en entier mais qu’on
prononce comme dans l’exemple suivant : D. Ana Lúcia (Do-na À-na Lou-si-a).
Parfois, on voit même écrit : Sr.a D. Paula ! (Se-gnau-ra Do-na Pàou-la !)
Une autre habitude est d’utiliser o menino (ou me-ni-nou) et a menina (a me-ni-
na) devant le prénom pour désigner une personne jeune non mariée, y compris
un(e) ado. Il est très courant de dire o menino David (Da-vi-de) ou a menina
Luciana (Lou-si-à-na ).
On me dit toujours senhora Karen (Kà-r~e), que je sois chez le cabeleireiro
(ka-be-lay-ray-rou) (coiffeur) ou dans une agência de viagens (a-j~e-si-a de vi-
à-j ~ech) (agence de voyages) ou à la padaria (pa-da-ri-a) (boulangerie).
Dans un hôtel, le réceptionniste utilisera avec vous, comme en français, des
formes de politesse parce que son métier l’exige. Si vous êtes un homme, il
pourra vous demander :

O senhor mora aqui ? (ou se-gnor mo-ra a-ki) (Vous résidez


ici ? ou même : Monsieur est fatigué ?)
O senhor está cansado ? (ou se-gnor ich-tà kã-sà-dou )
(Vous êtes fatigué ?)
O senhor é belga ? (ou se-gnor è bèl-ga) (Vous êtes belge ?)
O senhor gosta do restaurante ? (ou se-gnor goch-ta dou
rech-tàou-rã-te) (Vous aimez le restaurant ?)

Si vous êtes une femme, il pourra poser les questions suivantes :

A senhora gosta de dançar ? (a se-gno-ra goch-ta de dã-


ssàr) (Madame aime danser ? ou même :
Madame/Mademoiselle aime danser ?)
A senhora é americana ? (a se-gno-ra è a-me-ri-kà-na )
(Vous êtes américaine ?)
A senhora vai à praia ? (a se-gno-ra vày à prày-a) (Vous
allez à la plage ?)
A senhora está de férias ? (a se-gno-ra ich-tà de fè-riach)
(Vous êtes en vacances ?)

Si ces questions sont posées par quelqu’un de votre âge, qui vous accompagne
par exemple, il faut remplacer tous les o senhor et a senhora par tu (tou) (tu).
Le tutoiement est utilisé dans les contextes familiers. Si vous hésitez entre la
forme familière et la forme solennelle, vous pouvez utiliser une forme
intermédiaire correspondant à un vouvoiement français, mais moins formelle que
celle utilisée dans les exemples indiqués plus haut : você (vo-sé).

En vacances au Portugal, vous serez en contact avec beaucoup de gens


travaillant dans l’industrie du tourisme qui vous adresseront la parole avec o
senhor ou a senhora. Il est aussi conseillé de lembrar (l~e-bràr) (se souvenir
de) o senhor et de a senhora pour s’adresser à um idoso (~u i-dau-zou)
(personne âgée) afin de lui témoigner du respect.

Être (de façon permanente) : le verbe ser


Le verbe ser (sér) (être) permet de décrire la façon d’être de quelque chose ou de
quelqu’un. Il correspond au verbe être en français.
En portugais, ser s’utilise pour décrire les états permanents d’une chose ou
d’une personne. C’est-à-dire les caractéristiques des lieux ou des gens qui ne
changent guère : Paris est grand. Paris est beau. Elle est mariée. C’est un
Parisien. Il est riche et gentil. Le verbe estar (ich-tàr) (être) correspond aussi au
verbe être en français, mais pour décrire un état temporaire. Être fatigué, par
exemple. On peut être fatigué, mais après un petit somme, être de nouveau en
forme. Estar indique linguistiquement que quelque chose est passager. Une
personne de sexe féminin dira donc Eu estou cansada (éou ich-tau kã-sà-da) (je
suis fatiguée) et non Eu sou cansada (pas de transcription phonétique, parce que
cette expression ne se dit pas en portugais).
Si vous parlez, par exemple, de votre amie Ana (À-na) qui a une família rica
(fa-mi-li-a ri-ka) (fa-mi-li-a) (famille riche), ne tenez pas compte du fait que
cette famille peut perdre toute sa fortune du jour au lendemain, mais pensez en
dizaines d’années, par exemple, et dites-vous que ce que vous évoquez sera sans
doute identique dans dix ans, et qu’il faut par conséquent utiliser le verbe ser.
Mais pas de crainte à avoir. Il est humain de se tromper. C’est en parlant qu’on
apprend à parler. D’autant que les Portugais sont gentils : ils ne se moqueront
pas de vous si vous faites une faute.

Un exemple
Je prendrai comme exemplo (i-z~e-plou) (exemple) Gisele Bündchen, célèbre
modelo (mou-dé-lou) (top model) brésilien et peut-être le top model le mieux
payé hoje (o-je) (aujourd’hui). Si ce nom ne vous dit rien, jetez un coup d’œil
sur Google et revenez à ce chapitre.
Vous avez vu qui c’est ? Parfait. Quelles sont les caractéristiques permanentes
de Gisele ? Ce qui reste valable pendant um longo período (~u lõ-gou pe-ri-ou-
dou ) (une longue période), une dizaine d’années par exemple. Si vous parlez de
ces caractéristiques ou états, utilisez le verbe ser (être). À la troisième personne
du singulier, ser donne é (sér).

ela é (è-la è) (elle est)


grande (grã-de) (grande)
bonita (bou-ni-ta) (belle)
loira (loy-ra) (blonde)
rica (Ri-ka) (riche)
uma modelo (ou-ma mou-dé-lou) (un top model)
do Rio Grande do Sul (dou Ri-ou grã-de dou soul)
(originaire de l’État de Rio Grande do Sul)

J’ai parlé de son aspect physique, de sa profession et de sa région d’origine. Ce


ne sont pas des choses qui peuvent mudar (mou-dàr) (changer) rapidement pour
Gisele dans les dez anos (dech à-noch) (dix ans) à venir. En tout cas, ce n’est
pas em breve (~e brè-ve) (bientôt) qu’elle deviendra baixa ou feia (bày-cha ou
fay-a) (petite ou laide).
Quand on parle de Gisele, on dit : Ela é bonita (è-la è bou-ni-ta) (elle est belle).
Si on disait : Ela está bonita (è-la ich-tà bou-ni-ta), cela signifierait qu’elle s’est
faite belle !
Autre exemple. Pensez à un armário (ar-mà-ri-ou) (placard) dans une maison.
Si ce placard a des portes et que celles-ci ont été ouvertes, vous pourrez dire o
armário está aberto (ou ar-mà-ri-ou ich-tà a-bèr-tou) (le placard est ouvert). Si
le placard, en revanche, n’a pas de portes, vous direz : o armário é aberto (ou
ar-mà-ri-ou è a-bèr-tou) (c’est un placard ouvert).
Ser est l’un des verbes les plus usités en portugais. C’est un verbe irrégulier
(voir le chapitre 2 et la façon de conjuguer les verbes), mais le verbe irrégulier le
plus facile qui soit. Voyez par vous-même :

Conjugaison Prononciation

sou sau

és èch

é è

somos so-mouch

são sãou

Quand dire ser


Entende ? (~e-t~e-d~e) (Vous comprenez ?) Ser correspond à être. Rien de plus
simple, non ?
Maintenant que vous savez conjuguer le verbe ser, vous pouvez dire un tas de
choses :

Eu sou um homem. (éou sau ~u o-m~e) (Je suis un homme.)


Eu sou de Marselha. (éou sau de mar-sé-lya) (Je viens
Marseille.)
Ele é muito alto. (é-le è mu~i-tou àl-tou) (Il est très grand.)
Nós somos amigos. (noch sau-mouch a-mi-gouch) (Nous
sommes amis.)
Elas são simpáticas. (è-lach sãou s~i-pà-ti-kach) (Elles sont
gentilles.)
Nós somos australianas. (noch sau-mouch àouch-tra-li-à-
nach ) (Nous sommes australiennes.)
Elas são inteligentes. (è-lach sãou ~i-te-li-j~e-tech) (Elles
sont intelligentes.)

Quelques adjectifs pour décrire des états


Comme vous pouvez le constater, ser convient pour décrire les états permanents
des choses et des gens. Voici dans le tableau 3.1 quelques adjectifs très courants
que vous pouvez utiliser avec ser. Ce sont des mots très pratiques.

Tableau 3.1 : Adjectifs exprimant un état

Adjectif Prononciation Traduction

alto àl-tou grand, haut

baixo bày-chou petit, bas

caro kà-rou cher

barato ba-rà-tou bon marché

bõ bon
bom bõ bon

mau màou mauvais

curto kour-tou court, limité

comprido kõ-pri-dou long

pequeno pe-ké-nou petit

grande grã-de grand

fácil fà-sil facile

difícil di-fi-sil difficile

divertido di-ver-ti-dou amusant, drôle

chato chà-tou ennuyeux, casse-pieds

gordo gaur-dou gros

magro mà-grou maigre, très mince

jovem jo-v~e jeune

velho vè-lyou vieux, âgé

Pour demander la confirmation d’une question, on dit não é ? à la fin de la


phrase, comme non ou n’est-ce pas en français. Pour la réponse, on emploie é
pour apporter une confirmation affirmative (dire que oui, c’est le cas) à la
personne qui a posé la question, et não, não é (nãou, nãou è) pour apporter une
confirmation négative (dire que non, ce n’est pas le cas).
Être (de façon temporaire) : le verbe estar
Le verbe estar (ich-tàr) s’utilise pour décrire les caractéristiques temporaires
d’une chose ou d’une personne. Si leur état est susceptible de changer, il faut
employer estar. Quand il s’agit de gens, estar sert à indiquer une humeur, un
état physique ou une présence pendant un moment donné.
Utilisez estar pour dire que vous êtes nervoso (ner-vau-zou ) (énervé), doente
(dou~e-te) (malade) ou encore à la banco (bã-kou) (banque). Demain, vous serez
peut-être calme, en bonne santé et à la maison ou au travail ! Si vous employez
ser, cela signifie que vous êtes nerveux en permanence, toujours malade et sans
arrêt à la banque. Espérons que ce n’est pas le cas !
J’aimerais encore insister sur le fait qu’il n’y a rien à craindre si vous vous
trompez dans l’emploi de ces deux verbes. Ninguém (n~i-g~e) (personne) ne
s’attend à ce que vous parliez sans faire de fautes.

Un exemple
Je vais reprendre l’exemple du top model Gisele Bündchen, mais je vais décrire
ses caractéristiques ou états temporaires. Cela vous aidera peut-être de penser à
des états d’humeur ou des dispositions d’esprit. Il s’agit toujours de choses qui
peuvent changer d’une minute à l’autre ou d’un jour à l’autre.
Dans tous ces cas, conjuguez le verbe estar. À la troisième personne du
singulier, estar donne está (ich-tà).
Imaginez que Gisele, un jour, ne se sente pas bien. Ela está (è-la ich-tà) (elle
est, ou autre verbe plus adapté : a, porte, etc.) :

com fome (kõ fo-me) (en appétit = elle a faim)


triste (trich-te) (triste)
gordinha (gour-di-gna) (un peu grosse)
com sapatos vermelhos (kõ sa-pà-touch ver-mè-lyouch )
(avec des chaussures rouges = elle porte des chaussures rouges)
em Roma (~e Ro-ma) (à Rome = en voyage ou de passage à
Rome)

J’ai parlé de ses envies du moment, de son état d’esprit à un moment donné, de
son aspect physique pour le moment, de sa présence momentanée dans un lieu.
Demain, Gisele sera de nouveau à New York, où elle habite, et elle fera des
efforts pour redevenir magra (mà-gra) (très mince).
Souvenez-vous que estar s’emploie pour les caractéristiques ou états passagers
d’une personne, d’un lieu ou d’une chose. Être correspond tantôt à ser tantôt à
estar. Les différentes formes conjuguées de estar sont les suivantes :

Conjugaison Prononciation

Eu estou É-ou ich-tau

Tu estás Tou ich-tàch

Você/Ele /Ela está Vo-sé/É-le/È-la ich-tà

Nós estamos Noch ich-tà-mouch

Vocês/Eles/elas estão Vo-séch/É-lech/È-lach ich-tãou

Quand dire estar ?


Voici quelques phrases très courantes avec estar :

Ela está de férias. (è-la ich-tà de fè-ri-ach) (Elle est en


vacances.)
Nós estamos com fome. (noch ich-tà-mouch kõ fo-me) (Nous
avons faim.)
Estou triste. (ich-tau trich-te) (Je suis triste.)
Ela está no carro. (è-la ich-tà nou kà-Rou) (Elle est dans la
voiture.)
Eles estão nos Açores. (é-lech ich-ãou nouch a-ssorech ) (Ils
sont aux Açores.)

Estar sert à décrire l’état émotionnel et physique des gens de même que
l’endroit où ils sont. Tous les exemples indiquent ce qu’ils font, comment ils
sont et où ils se trouvent à un moment donné. Personne ne va avoir faim
éternellement ni être en vacances toute sa vie.

Parler : le verbe falar


Voyons maintenant un verbe intéressant : falar (fa-làr) (parler). Parler est
finalement la meilleure manière d’apprendre une langue ! Ce livre permet de
bien débuter, mais si vous avez la chance de vous trouver dans un pays
lusophone (c’est-à-dire où l’on parle portugais, voyez p. 9 et annexe E) ou si
vous avez sous la main une personne de langue maternelle portugaise avec
laquelle vous pouvez falar, votre connaissance du portugais progressera à un
rythme accéléré.
Fort heureusement, les Portugais adorent parler. Ce sont des interlocuteurs
idéaux.
Examinez maintenant le tableau de conjugaison ci-dessous pour découvrir les
formes du verbe falar :

Conjugaison Prononciation

falo fà-lou

falas fà-lach

fala fà-la

falamos fa-là-mouch

falam fà-lã

Falar est un verbo perfeito (vèr-bou per-fay-tou) (verbe parfait) pour parler du
portugais ou de toute autre langue. Vous trouverez dans le tableau 3.2 une courte
liste de langues importantes.
Tableau 3.2 : Langues importantes dans le monde

Langue Prononciation Traduction

inglês ~i-gléch anglais

português pour-tou-géch portugais

espanhol ich-pa-gnol espagnol

russo Rou-sou russe

chinês chi-néch chinois

francês frã-séch français

italiano i-ta-li-a-nou italien

alemão a-le-mãou allemand

árabe à-ra-b arabe

hebraico i-brày-kou hébreu

Certains Brésiliens préfèrent dire qu’ils parlent brasileiro (bra-zi-lay-rou)


(brésilien) plutôt que português (pour-tou-géch).
Comme en français, la primeira letra (pri-may-ra lé-tra) (première lettre,
initiale) des noms de langues en portugais n’est pas une majuscule.
Contrairement à l’anglais ou à d’autres langues dans lesquelles la première lettre
des mots désignant des línguas estrangeiras (l~i-gou-ach) (langues étrangères)
est sempre (s~e-pre) (toujours) en majuscule.

Falo holandês. (fà-lou o-lã-déch) (Je parle néerlandais.)


Eu gostaria de falar chinês. (éou goch-ta-ri-a de fa-làr chi-
néch) (J’aimerais parler chinois.)
Tu falas muito rápido. (tou fà-lach mu~i-tou Rà-pi-dou )
(Tu parles très vite.)
Nas reuniões, nós falamos durante cinco horas ! (nach ri-
ou-ni-õ~ich, noch fa-là-mouch dou-rã-te s~i-kou o-rach) (Dans
les réunions, nous parlons pendant cinq heures !)
Eles falam muito bem. (é-lech fà-lã mu~i-tou b~e) (Ils
parlent très bien.)
Falas quantas línguas ? (fà-lach kou-ã-tach l~i-gou-ach )
(Combien de langues parles-tu ?)

Avez-vous déjà remarqué qu’il n’est pas nécessaire d’indiquer le pronom


personnel ? Au lieu de eu falo, tout le monde dit falo, car la terminaison du
verbe est sans ambiguïté. Il en va de même pour falas et falamos. Pour la
troisième personne du singulier ou du pluriel, il faut préciser de qui il s’agit :
você, ele ou ela, par exemple.

Ne trouvez-vous pas curieux que alguém (àl-g~e) (quelqu’un) dise qu’il aime
bien parler sa língua materna (l~i-gou-a ma-tèr-na) (langue maternelle) ? C’est
comme si vous disiez que vous aimez bien parler français, alors que le français
est votre langue maternelle. Pour les Portugais et les Brésiliens, il en va
différemment. Ils sont très fiers de leur langue et regrettent de ne pas pouvoir
falar português (fa-làr pour-tou-géch) quand ils sont fora do país (fo-ra dou
pàych) (à l’étranger). S’ils ont alors l’occasion de parler avec quelqu’un dans
leur propre langue, ils sont heureux de pouvoir matar (ma-tàr) (tuer) leurs
saudades (sàou-dà-dech) (mal du pays, nostalgie, le mot se mettant au pluriel en
portugais dans cette expression). Matar saudades signifie donc ne plus avoir le
mal du pays, se sentir mieux, satisfaire son désir.

Je parie que la phrase interrogative qui suit va devenir l’une de vos expressions
favorites : Como se diz… ? (kou-mou se dich…) (Comment dit-on… ?) En tout
cas, moi, elle m’a souvent tirée d’affaire sur le plan linguistique.
Attention quand vous exprimez une négation. Examinez ces deux petites
phrases : Não falo inglês et Não, falo inglês. Vous avez vu la différence ? Une
simple virgule. Dans le premier cas, vous ne parlez pas anglais et dans le second
vous parlez la langue de Shakespeare. Dans la deuxième phrase, veillez à bien
marquer une pause de la voix après la virgule.

Prendre congé sans difficulté


Rien de plus facile que prendre congé au Portugal ! La façon de le dire est fácil
(fà-sil) (facile). En revanche, chaque fois que vous avez um bom amigo (~u bõ
a-mi-gou) (un bon ami) et que vous savez que vous ne le reverrez pas de sitôt,
c’est difícil (di-fi-sil) (difficile), quelle que soit la langue, pour se dire au revoir.
La meilleure façon de prendre congé est tout simplement chau ! ou Tchau !
(chàou) (Salut ! Ciao !).
Toda a gente (to-da a j~e-te) (tout le monde) au Portugal utilise xau, dans
presque toutes les situations. Ce n’est pas la même chose en France, où ciao a
parfois un caractère un peu désinvolte.
Il est também (tã-b~e) (aussi) très courant de dire até (a-tè) (à) devant un autre
mot indiquant quand vous pensez voir la personne de novo (de no-vou) (de
nouveau). Il vous suffit de memorizar (me-mou-ri-zàr) (retenir, apprendre par
cœur) l’une des phrases qui suivent. Si vous avez l’intention de revoir quelqu’un
dans la journée, vous pouvez toujours dire Até logo (a-tè lo-gou) (À plus tard).

Até já ! (a-tè jà) (À tout de suite !)


Até logo. (a-tè lo-gou) (À tout à l’heure !/À plus tard !)
Até amanhã ! (a-tè à-ma-gnã) (À demain !)
Até para a semana ! (a-tè pa-ra a se-mà-na) (À la semaine
prochaine !)
Até à vista ! (a-tè à vich-ta) (Au revoir !)
Até à próxima ! (a-tè à pro-si-ma) (À la prochaine fois !)
Adeus ! (a-déouch) (Au revoir !/Adieu !)

Certaines personnes aiment employer des phrases à connotation religieuse :


Até amanhã se Deus quiser (A-tè à-mà-gnã se Dèouch ki-
zèr) (À demain, si Dieu le veut bien.)

A gente vê-se ! (a j~e-te vé-se) (On se revoit !) et Fica bem ! (fi-ka b~e)
(Salut !) sont des expressions familières pour dire au revoir dans des situations
informelles.

Faire plus ample connaissance


Lors de l’apprentissage d’une langue, le fait de parler avec des gens, même des
choses les plus banales, peut être stressant. Pourtant, à la réflexion, les cinq
premières minutes de la conversation contiennent la plupart du temps les mêmes
informations. Dans ce chapitre, vous trouverez donc les questions qui vous
seront sans doute posées et celles que vous ne manquerez pas de poser !

« De quel pays êtes-vous ? »


La première question qu’on vous posera au Portugal ou au Brésil sera De onde
é ? (de õ-de è) (D’où êtes-vous ?). Les Portugais sont très fiers que des gens de
tout le mundo (m~u-dou) (monde) viennent visiter leur pays. Ils veulent toujours
savoir si votre voyage a été longe (lõ-je). Ils pourront aussi vous demander De
que país é ? (de ke pàych è) (De quel pays êtes-vous ?).
Voici quelques réponses possibles :

Sou francês. (sau frã-séch) (Je suis français.)


Sou da Bélgica. (sau da bèl-ji-ka) (Je suis originaire de
Belgique.)

Quelques noms de pays et de nationalités qui pourront être utiles :

Bélgica (bèl-ji-ka) (Belgique)


belga (bèl-ga) (Belge)
Holanda (olã-da) (les Pays-Bas)
Holandês (olã-déch) (Néerlandais/Hollandais/ aise)
Os Estados Unidos (ouch ich-tà-douch ou-ni-douch) (les
États-Unis)
Americano/a (ame-ri-ka-nou/a) (Américain/ Américaine)
Inglaterra (~i-gla-tè-Ra) (Angleterre)
Inglês/Inglesa (~i-gléch/~i-gléza) (Anglais/ Anglaise)
Alemanha (a-le-mà-gna) (Allemagne)
Alemão/Alemã (ale-mãou/ale-mã) (Allemand/ Allemande)
França (frã-ssa) (France)
Francês/Francesa (frã-séch/frã-se-za) (Français/ Française)
China (chi-na) (Chine)
Chinês/Chinesa (chi-néch/chi-né-za) (Chinois/ Chinoise)
Japão (ja-pãou) (Japon)
Japonês/japonesa (ja-pou-néch/ja-pou-né-za)
(Japonais/Japonaise)

Ne soyez pas surpris si, dans une région très touristique comme l’Algarve, un
Portugais vous répond já sabia (jà sa-bia) (je le savais déjà). Comme il y a
beaucoup de touristes dans ces coins-là, les Portugais peuvent s’entraîner à
deviner la nationalité de chacun.

Avez-vous déjà noté qu’en portugais les nationalités ne s’écrivent pas avec une
majuscule en début de mot tout comme en français ? En portugais on écrit
francês.
Pour quelqu’un venant des Pays-Bas, il est plus simple de dire holandês que
neerlandês, ce dernier terme étant officiel mais moins connu.
Les Portugais indiquent volontiers de quelle province ou région du Portugal ils
viennent et utilisent le nom d’habitant correspondant. Voici les plus courants :

alentejano (a-l~e-te-jà-nou) (personne de l’Alentejo)


algarvio/a (àl-gar-viou/a) (personne de l’Algarve)
minhoto/a (mi-gnau-tou/a) (personne du Minho, province du
Nord)
beirão/beirã (bèy-rãou/bèy-rã) (personne des Beiras,
provinces du Centre)
lisboeta (lich-bou-éta) (personne de Lisbonne)
portuense (pour-tou-~ese) (personne de Porto)
conimbricense (kou-n~i-bri-s~ese) (personne de Coimbra)

Après avoir dit d’où ils étaient originaires, les Portugais racontent souvent que
leur région est la plus belle du Portugal et leur cuisine la meilleure. Et les
habitants les plus gentils, vous l’aurez deviné !

Le temps de parler du temps


Bien que le clima (kli-ma) (temps) ne soit pas trop changeant par rapport à
d’autres pays, on parle tout de même beaucoup du temps au Portugal.
Dans le nord du Portugal, surtout, il peut faire très frio (fri-ou) (froid) durant
l’Inverno (~i-vèr-nou) (hiver). Dans certaines régions, comme la Serra da
Estrela, il tombe même de la neve (nè-ve) (neige). Le Verão (ve-rãou) (été) est
souvent chaud et seco (sé-kou) (sec), surtout dans le Sul (soul) (sud). Dans le
Norte (nòr-te) (nord), il tombe davantage de chuva (chou-va) (pluie).

outono (au-tó-nou) (automne)


primavera (pri-ma-vè-ra) (printemps)
estação do ano (ich-ta-ssãou do à-nou) (saison)

Les liens familiaux


Au Portugal, les liens familiaux sont très étroits. La plupart des gens vivent dans
la même ville que leurs pais (pàich) (parents) et leurs irmãos (ir-mãouch)
(frères et/ou sœurs) et se voient si possible au moins une fois par semaine.
Les Portugais vous demanderont volontiers, comme entrée en matière, combien
vous avez de frères et de sœurs et où habitent votre mãe (me~i) (mère) et votre
pai (pài) (père). Notez que dans d’autres cultures les questions relatives aux
familiares (fa-mi-li-àrech ) (membres de la famille) sont jugées trop
personnelles ou trop tristes.
Tableau 3.3 : Membres de la famille

Mot portugais Prononciation Mot français

irmão ir-mãou frère

irmã ir-mã sœur

primo pri-mou cousin

prima pri-ma cousine

primos pri-mouch/pri-mach cousins (et cousines)

avô avau grand-père

avó avó grand-mère

avós avóch grands-parents

filho fi-lyou fils

filha fi-lya fille

filhos fi-liouch enfants

marido ma-ri-dou mari

mulher mou-lyèr femme

neto nè-tou petit-fils

neta nè-ta petite-fille

Pronoms possessifs : mon, ton…


En portugais, il est facile de voir de quelle sœur on parle : a tua irmã
(littéralement : « la tienne sœur », c’est-à-dire ta sœur), a irmã do teu amigo
(littéralement : « la sœur du tien ami », c’est-à-dire la sœur de ton ami) ou a
irmã dela (littéralement : « la sœur d’elle », c’est-à-dire sa sœur).
Les pronoms possessifs sont utilisés au quotidien. Vous aurez peut-être envie de
parler de a minha ideia (mi-gna idéya) (mon idée), os meus amigos (ouch
méouch ami-gouch) (mes amis), a sua profissão (a sou-a prou-fi-siõ) (votre
profession), o apartemento dela (ou apar-ta-m~e-tou dè-la) (son appartement)
ou os preços da loja (ouch pré-ssouch) (les prix du magasin).
Dans les exemplos (iz~e-plouch) (exemples) suivants, je vais vous mostrar
(mouch-tràr) (montrer) comment dire mon, ton, son, leur, suivis de noms de
membres de la famille. Mais ces palavras (mots) vous seront utiles pour un tas
d’autres situations, é claro (bien entendu).

Tableau 3.4 : Comment dire mon, ma, mes

Tableau 3.5 : Comment dire ton, ta, tes


Tableau 3.6 : Comment dire votre, vos

Tableau 3.7 : Comment dire notre, nos


Pour son, sa, ses, voyez le tableau 3.8. Pour ce pronom possessif, on indique
d’abord la personne ou la chose possédée (le possédé) puis la personne qui la
possède (le possesseur). Ainsi, o irmão dele (ou ir-mãou dé-le) (son frère),
d’abord le frère puis « de lui », c’est-à-dire son frère à lui.
Le premier système de possession que nous avons vu suit le même ordre que le
français (avec l’article défini en plus, en tête du possessif). Os nossos irmãos
(nò-souch ir-mãouch) signifie nos frères : d’abord le possessif (indiquant le
possesseur) puis le mot frères (indiquant le possédé). Mais si on veut dire le
frère de Tatiana, on aura o irmão da Tatiana (ou ir-mãou de ta-tia-na) :
d’abord le possédé puis le possesseur. Autre exemple dans cet ordre : as casas
deles (ach kà-zach dé-lech) (leurs maisons).

Tableau 3.8 : Comment dire notre, nos


Parfois, le possesseur n’est pas une personne mais une chose ou même un lieu :
os resultados financeiros da empresa (ous re-soul-tà-douch fi-nã-sèy-rouch da
~e-pré-za) (les résultats financiers de l’entreprise) ou bien as praias de
Albufeira (ach prày-ach de al-bou-fèy-ra) (les plages d’Albufeira). Cette
construction est la même qu’en français.
Si vous vous trompez, ne vous inquiétez pas ! Les Portugais arriveront sans
doute à comprendre ce que vous voulez dire.

En portugais, le mot de (de) (de) est souvent fusionné avec le mot suivant, de
sorte qu’on obtient une contraction. Dans les constructions que nous venons de
voir, les Portugais trouvent plus facile de dire dela plutôt que de ela et dele au
lieu de de ele, et ainsi de suite. Plus facile à prononcer aussi. Essayez !

Mots interrogatifs : qui, que, où…


En voyage au Portugal, vous aurez sans doute besoin de demander à quelqu’un
ce qu’il y a à voir ou quelles sont les plus belles plages. Vous voudrez savoir
comment dire onde (õ-de) (où), quando (kou-ã-dou) (quand) et quanto (kou-ã-
tou) (combien).

Si vous voulez connaître la signification d’un mot, il vous suffit de demander O


que quer dizer… ? (ou ke kèr di-zér) (que veut dire… ?). Vous voyez par
exemple le mot caldeirada (kàl-day-rà-da ) sur une carte de restaurant en
Algarve. Vous pouvez alors demander au serveur O que quer dizer
caldeirada ? Vous apprendrez que c’est un délicieux plat de poisson avec
pommes de terre, oignons et tomates, qui rappelle la bouillabaisse de
Méditerranée ou la chaudrée (même mot !) du littoral atlantique.
Voici quelques mots interrogatifs (pronoms, adverbes ou adjectifs pour les
connaisseurs) permettant de demander des informations :

o quê ? (ou ké) (quoi ? qu’est-ce qui ?)


quem ? (k~e) (qui ?)
porquê ? (pour-ké) (pourquoi ?)
como ? (kou-mou) (comment ?)
qual ? (kou-àl) (quel ? lequel ?)

Le mot porque (pour-ke) (sans accent circonflexe sur le e) peut signifier aussi
bien car et parce que que pourquoi et la raison pour laquelle. Souvenez-vous
que porquê, comme quê, prend seulement l’accent circonflexe quand il est le
dernier mot de la phrase !
Quelques exemples de ces mots interrogatifs :

O que é isso ? (ou ke è isou) (Qu’est-ce que c’est ?)


Onde fica a praia ? (õ-de fi-ka a prà-ia) (Où se trouve la
plage ?)
Quando é o concerto ? (kou-ã-dou è ou kõ-séer-tou ) (Quand
est le concert ?)
Quem é ele ? (k~e è é-le) (Qui est-il ?)
Porque é assim ? (pour-ke è as~i) ) (Pourquoi c’est comme
ça ?)
Como é ela ? (kou-mou è èla) (Comment est-elle ?)
Quanto é ? (kou-ã-tou è) (Combien ça coûte ?)
Qual é o seu carro ? (kou-àl è ou séou kà-Rou) (Laquelle est
votre voiture ?)

Savoir faire répéter


Quelques mois après être arrivée au Portugal, je me suis rendue à une
conférence. Je ne comprenais encore pas bien la langue et je me sentais un peu
perdue. De repente (de re-p~e-te) (soudain), quelqu’un est venu sur l’estrade et
j’ai pu compreender (cõ-pre-~e-dér) (comprendre) bien plus facilement. J’ai
pensé que l’homme venait peut-être d’une région du Portugal où la
prononciation était plus distincte. Talvez (tàl-véch) (peut-être) s’agissait-il d’un
Brésilien.
En fait, c’était un Français. Il parlait parfaitement portugais, mais il avait gardé
un sotaque (sou-tà-ke) (accent) français.
Le portugais est difficile à comprendre au début et souvent vous aurez envie de
dire à votre interlocuteur ou votre interlocutrice : « Pas si vite ! » Voici donc
trois petites phrases de secours :

Mais devagar, por favor. (mà-ich de-va-gàr, pour fa-vaur)


(Plus lentement, s’il vous plaît.)
Não entendi. (nãou ~e-t~e-di) (Je n’ai pas compris.)
Pode repetir por favor ? (Po-de re-pe-tir pour fa-vaur ?)
(Pourriez-vous répéter, s’il vous plaît ?)

Donner ses coordonnées


Après avoir fait la connaissance de personnes parlant portugais, vous voudrez
peut-être rester en contact. À moins qu’elles ne vous demandent elles-mêmes
Qual é o seu número de telefone ? (Kou-àl è ou sé-ou nou-me-rou de te-le-fo-
ne ?) (Quel est votre numéro de téléphone ?). Votre réponse sera : O meu
número de telefone é… (ou méou nou-me-rou de te-le-fò-ne è…) (mon numéro
de téléphone est…).
Mais voyons encore quelques questions que vous pourrez poser. Veillez à bien
employer seu (votre) et meu (mon) comme je vous l’ai indiqué dans ce chapitre :

Qual é o seu apelido ? (kou-àl è ou séou ape-li-dou ) (Quel


est votre nom de famille ?)
Onde mora ? (õ-de mò-ra) (Où habitez-vous ?)
Qual é o seu e-mail ? (kou-àl è ou séou e-mail) (Quelle est
votre adresse électronique ?)

L’arobase @ s’appelle en portugais arroba (aRó-ba). Si l’adresse électronique


comporte un point, il est utile de savoir que le point se dit ponto (põ-tou).
Chapitre 4

Aller au restaurant et faire des


courses

Dans ce chapitre :
Aimer la cuisine et aller au restaurant
Commander au restaurant
Savoir ce qu’il y a au menu
Vouloir quelque chose : le verbe querer
Demander ce qu’il y a : le verbe ter
Faire des courses en grande surface et au marché

Estás com fome ? (ich-tà kõ fò-me) (Tu as faim ?) Queres comer ? (kè-rech
kou-mér) (Tu veux manger ?) On dit souvent qu’on ne connaît une cultura
estrangeira (koul-tou-ra ich-trã-jay-ra) (culture étrangère) qu’après avoir goûté
la comida (kou-mi-da) (cuisine, nourriture) du pays. Dans ce chapitre, vous
aurez un avant-goût de la cuisine portugaise et vous apprendrez comment
commander au restaurant. Vous y apprendrez comment en parler et vous y
découvrirez quelques plats typiques délicieux.

Bon appétit !
Goûter aux différents plats est, sans hésitation, ce qu’il faut faire au Portugal.
C’est un régal. Chaque région a ses propres spécialités. Ce chapitre vous fournira
les connaissances de base pour parler de la nourriture. Mais avant de passer à
mesa (mé-za) (table), voici quelques mots bien utiles :
garfo (gàr-fou) (fourchette)
faca (fà-ka) (couteau)
colher (kou-lyèr) (cuiller)
prato (prà-tou) (assiette)
prato fundo (prà-tou foun-dou) (assiette creuse)
copo (kò-pou) (verre)
guardanapo (gou-ar-da-nà-pou) (serviette)

Voici maintenant quelques ingrédients que vous voudrez peut-être pedir (pe-dir)
(demander) au restaurante (rech-àou-rã-te) (restaurant) ou à la casa (kà-za)
(maison).

sal (sàl) (sel)


pimenta (pi-m~e-ta) (poivre)
pão (pãou) (pain)
gelo (jé-lou) (glace)

Souvent, vous trouverez sur les tables de restaurant un galheteiro (ga-lye-tay-


rou) (huilier), avec une burette pour l’azeite (azay-te) (huile) et une pour le
vinagre (vi-nà-gre) (vinaigre).
Quelques phrases utiles pour dire ce que vous aimez ou préférez :

Adoro chocolate. (adò-rou chou-kou-là-te) (J’adore le


chocolat.)
Detesto ovos. (de-tèch-tou òvouch) (Je déteste les œufs.)
Qual é a sua comida favorita ? (kou-àl è a-soua kou-mi-da
fa-vou-ri-ta) (Quel est votre type de cuisine préféré ?)
O que preferes : a comida portuguesa ou a comida
italiana ?

(ou ke pre-fè-rech : a kou-mi-da pour-tou-gé-za au a kou-mi-da ita-li-àna)


(Qu’est-ce que tu préfères : la cuisine portugaise ou la cuisine italienne ?)

Gostas de cozinhar ? (gòch-tach de kou-zi-gnar) (Tu aimes


faire la cuisine ?)
Pode recomendar-me um bom restaurante por aqui ?
(pò-de re-kou-m~e-dàr – me ~u bõ rech-tàou-rã-te pour aki)
(Pouvez-vous me recommander un bon restaurant dans le coin ?)
Les moments pour manger ainsi que le début et la fin du repas se disent :

pequeno almoço (pe-ké-nou àl-mó-sso) (petit déjeuner)


almoço (àl-mó-ssou) (déjeuner)
lanche (lã-che) (en-cas, collation)
entrada (~e-trà-da) (entrée)
jantar (jã-tàr) (dîner)
sobremesa (sou-bre-mé-za) (dessert)

Encore quelques phrases bien utiles à table :

Que bom ! (ke bõ) (Comme c’est bon !)


É delicioso ! (è de-le-sió-zou) (C’est délicieux !)
Está quente. (ich-tà k~e-te) (C’est chaud.)
Está frio. (ich-tà fri-ou) (C’est froid.)
Bom apetite ! (bõ a-pe-ti-te) (Bon appétit !)
Saúde ! (sa-ou-de) (Santé !)

Au restaurant : goûter aux plats locaux


La comida (kou-mi-da) (cuisine) portugaise est simples (s~i-plech) (simple).
Elle comporte souvent de la carne (kàr-ne) (viande) ou du peixe (pay-che)
(poisson) avec des batatas (ba-tà-tach) (pommes de terre), du arroz (aRauch)
(riz) et de la salada (sa-là-da) (salade).
Vous pourrez prendre un refeição (re-feui-ssãou) (repas) dans l’un de ces cinq
types de restaurants que l’on rencontre au Portugal :

restaurante (rech-tàou-rã-te) (restaurant)


churrasqueira (chou-Rach-kay-ra) (grill, restaurant de
grillades, notamment de poulet)
tasca/taberna (tàch-ka/ta-bèr-na) (bistrot, petit restaurant de
quartier)
café/bar (ka-fè/bàr) (café, bar)
pastelaria (pach-te-la-ria) (pâtisserie)
Dans les deux derniers types d’établissements, vous pourrez commander un
sandes (sã-dech) (sandwich), un hamburger (ãbour-gér) (hamburger), un
bifana (bi-fà-na) (sandwich au porc grillé) ou un prego-no-pão (prè-gou nou-
pãou) (sandwich au bœuf). Vous y trouverez aussi des pastéis (pach-tèych)
(croquettes) et des rissóis (Ri-soych) (rissoles), sortes de beignets à la viande, au
poisson ou aux crevettes.
Même si le service est compris dans la plupart des restaurants, il est conseillé de
laisser au moins 10 % de gorjeta (gour-jé-ta) (pourboire). Parfois, un service de
10 % est compris dans la conta (kõ-ta) (addition), qui mentionne alors serviço
incluído (ser-vi-ssou ~i-klou-idou) (service compris). La IVA (iva) (TVA) peut
aussi figurer sur l’addition. Au Portugal, le pão (pãou) (pain) ou les amuse-
gueules sont souvent déjà sur la table. Si vous les acceptez, ils seront comptés
dans l’addition. Comme ils ne sont généralement pas bon marché, il vaut mieux
ne pas en prendre et demander de les enlever.
En dehors des restaurantes portugais, vous trouvez maintenant au Portugal des
restaurants étrangers, comme les restaurantes italianos (rech-tàou-rã-tech ita-
lià-nouch) (restaurants italiens) ou les restaurantes japoneses (rech-tàou-rã-
tech ja-pou-né-zech) (restaurants japonais). Beaucoup de restaurants brésiliens
se sont montés ces derniers temps ; ils proposent souvent une cuisine délicieuse !

Pour aller aux toilettes dans un restaurante, demandez A casa de banho ? (kà-
za de-bà-gnou) (Où sont les toilettes ?). De façon plus distinguée, on peut aussi
dire Por favor, onde fica a casa de banho ? (pour fa-vór, õ-de fi-ka a kà-za de-
bà-gnou ) (Où sont les toilettes, s’il vous plaît ?).

Qu’y a-t-il à la carte ou au menu ?


Lorsque vous arrivez dans un restaurante, un(e) empregado/-a de mesa
(~epre-gà-dou/-a de mé-za) (serveur/serveuse) vous conduira à une mesa (mé-
za) (table). Il vous demandera d’abord si vous voulez sentar fora (s~e-tàr fò-ra)
(être à une table dehors) ou dentro (d~e-trou) (à l’intérieur).
Puis il (ou elle) vous donnera la ementa (im~e-ta) (carte, menu).
Vous y trouverez les sections suivantes :

entradas (~e-trà-dach) (entrées)


pratos principais (prà-touch pr~i-si-pàych) (plats
principaux)
sobremesas (sou-bre-mé-zach) (desserts)
bebidas (be-bi-dach) (boissons)

Les especialidades da casa (ich-pe-sia-li-dà-dech da kà-za) (spécialités maison)


sont parfois indiquées, de même que le prato do dia (prà-tou-dou-dia) (plat du
jour).
Quand vous serez pronto (prõ-tou) (prêt) à pedir (pe-dir) (commander), dites
simplement Quero… por favor (kè-rou… pouf fa-vaur) (je veux…).
Les Portugais disent aussi queria (ke-ria) (je voudrais) à la place de quero. La
formule est plus prudente et plus polie. Elle est très pratique dans bien des
situations. Nous reviendrons plus loin dans ce chapitre sur ce verbe querer.
Si a ementa (a i-m~e-ta) (le menu) est trop compliquée, n’hésitez pas à vous
faire conseiller. Demandez O que recomenda ? (ou ke re-kou-m~e-da) (Qu’est-
ce que vous me recommandez ?).
Si vous voulez suivre cette recommandation, dites está bem (ich-tà b~e) (ça,
c’est bien). Si vous voulez quelque chose de particulier, posez la question
Há… ? (à…) (Avez-vous… ?). Vous complétez par ce que vous désirez. Par
exemple :

sopa (sau-pa) (de la soupe)


salada (sa-là-da) (de la salade)
sandes (sã-dech) (des sandwichs)
algo para as crianças (àl-gou pa-ra ach kriã-ssach) (quelque
chose pour les enfants)
pratos vegetarianos (prà-touch ve-ge-ta-rià-nouch) (des
plats végétariens)

Vous pouvez aussi utiliser l’expression Tem… ? pour demander si un prato


(prà-tou) (plat) comporte un ingrediente (~i-gre-di~e-te) (ingrédient) que vous
aimeriez bien avoir ou… éviter :

Tem carne ? (t~e kàr-ne) (Le plat comporte de la viande ?)


Tem marisco ? (t~e ma-rich-kou) (Il y a des fruits de mer
dedans ?)
Tem muito azeite ? (t~e mu~i-tou a-zay-te) (C’est fait avec
beaucoup d’huile ?)
Attention à l’huile au Portugal, car elle est consommée sans modération. Si vous
n’êtes pas habitué(e) aux grandes quantités d’huile d’olive, méfiez-vous.
Si vous voulez qu’un ingrédient soit retirado (re-ti-rà-dou) (retiré), dites sem…
(s~e) (sans). Par exemple :

queijo (kay-jou) (fromage)


manteiga (mã-tay-ga) (beurre)
maionese (màyou-nè-ze) (mayonnaise)
leite (lay-te) (lait)
açúcar (assou-kar) (sucre)
cebola (se-bó-la) (oignon)
molho (mó-lyou) (sauce)
óleo (o-liou) (huile)
alho (à-lyou) (ail)

A carne (a kàr-ne) (la viande) peut être grelhada (gre-lyà-da ) (grillée),


estufada (ich-tou-fà-da) (braisée), frita (fri-ta) (poêlée) ou assada (asà-da)
(rôtie), de sorte que vous n’avez que l’embarras du choix.
La cuisine portugaise n’est pas picante (pi-kã-te) (relevée), mais libre à vous de
demander du pimenta (pi-m~e-ta) (poivre) ou du piripiri (pi-ri-pi-ri) (sauce au
piment).

Commander une boisson


Pour accompagner un bon repas portugais, commandez l’une des boissons
suivantes :

água sem gás (à-gou-a s~e gàch) (eau plate)


água com gás (à-gou-a cõ gàch) (eau minérale gazeuse)
Coca-cola (kò-ka-kò-la) (Coca)
Coca light (kò-ka light) (Coca light)
sumo de laranja natural (sou-mou de la-rã-ja na-tou-ràl )
(jus d’orange pressée)
sumo de maçã/pêssego/pêra (sou-mou de ma-ssã /pé-se-
gou/pé-ra) (jus de pomme/pêche/poire)
cerveja (ser-vè-ja) (bière)
imperial (~i-pe-riàl) (bière pression)
vinho tinto (vi-gnou t~i-tou) (vin rouge)
vinho branco (vi-gnou brã-kou) (vin blanc)
vinho verde (vi-gnou vér-de) (vin vert, qui est jeune et
pétillant)
café (ka-fè) (café)
chá (chà) (thé)
leite (lay-te) (lait)

Dans un bar, au Portugal, vous entendrez souvent quelqu’un dire mais um (mà-
ich) ou mais uma (mà-ich ou-ma) (encore un ou une), pour recommander la
même boisson.
Il ne faut pas non plus oublier la boisson nationale brésilienne, qui est aussi
devenue très populaire aujourd’hui au Portugal : la caipirinha (kày-pi-ri-gna). À
base de cachaça (ka-chà-ssa) (eau-de-vie de canne moins forte que le rhum),
gelo (jè-lou) (glace), lima (li-ma) (citron vert) et açúcar (a-ssou-kar) (sucre).
Les Portugais en connaissent une variante : le caipirão (kày-pi-rãou), boisson
dans laquelle la cachaça (ka-chà-ssa) est remplacée par la Licor Beirão (Li-
kaur Bay-rãou), une liqueur du centre du pays, près de Coimbra.

Choisir une entrée


Au Portugal, les saladas (sa-là-dach) (salades) qui accompagnent les repas sont
très simples. Elles ne sont pas assaisonnées. Libre à vous de les arroser d’huile et
de vinaigre à votre goût. Dans un bar à salades (d’un restaurant ou d’un grand
hôtel par exemple), vous pourrez aussi trouver :

salada (sa-là-da) (salade)


rúcula (rou-kou-la) (roquette)
tomate (tou-mà-te) (tomate)
milho (mi-lyou) (maïs)
cenoura (se-nau-ra) (carotte)
cebola (se-bò-la) (oignon)
beterraba (be-te-Rà-ba) (betterave)
queijo (kay-jou) (fromage)
azeite (a-zay-te) (huile d’olive)
vinagre (vi-nà-gre) (vinaigre)
Les Portugais aiment prendre de la soupe en entrée. Mais attention : ces soupes
sont souvent si bonnes et si consistantes qu’il faut faire un effort pour garder
encore un peu de place dans son estomac pour le reste du repas. Le caldo verde
(kàl-dou vér-de) (littéralement : bouillon vert) est un velouté de pommes de
terre comportant des tranches de chouriço (chau-ri-ssou ) (chorizo) et des
lamelles de chou vert. La açorda de marisco (a-ssór-da de ma-rich-kou) est une
soupe de pain aux fruits de mer relevée à l’ail et à l’huile d’olive, et la canja (kã-
ja) un léger bouillon de poulet. Une autre entrée légère et fraîche : le melão com
presunto (me-lãou cõ pre-z~u-tou) (melon au jambon).

Passer au plat principal


Le Portugal est réputé pour ses plats de poisson. Presque tous les restaurants
proposent du poisson et des fruits de mer. Un classique portugais est le cozido
(kou-zi-dou), sorte de pot-au-feu avec batatas (ba-tà-tach ) (pommes de terre),
couves (kau-vech) (choux), (cenouras) (se-nau-rach) (carottes), arroz (a-Róch)
(riz) et viande ou charcuterie. La caldeirada (kàl-day-rà-da ) est une chaudrée
de poissons mijotés avec des oignons, des tomates, des aromates et de l’ail. La
cataplana (ka-ta-plà-na) est un plat cuit à l’étouffée comportant généralement
fruits de mer, poissons, poitrine fumée et chouriço (version portugaise du
chorizo), mais parfois aussi de la viande ou du poulet. Et que dites-vous des
sardinhas assadas (sar-di-gnach assà-dach) (sardines grillées) ? La plupart du
temps, celles-ci sont servies avec des pommes de terre bouillies et une salade. Le
bife de atum (bi-fe de at~u) (steak de thon) porte bien son nom, car il n’existe
pas d’autre poisson qui ressemble plus à de la viande que le thon, à mon humble
avis. C’est une tranche de thon marinée cuite revenue dans des oignons et du
lard.
Si vous n’êtes pas amateur de poisson, vous n’avez que l’embarras du choix pour
la viande. L’ensopado de borrego (~e-sou-pà-dou de bou-R~e-gou) est un
ragoût d’agneau mijoté avec des oignons et une sauce au vin blanc, à l’ail et au
laurier, et servi avec des tranches de pain ayant trempé dans la sauce. Le coelho
guisado (koué-lyou gi-zà-dou) (gibelotte de lapin) est préparé avec du vin blanc
et des oignons. Le cabrito estufado (ka-bri-tou ich-tou-fà-dou) (fricassée de
chevreau) est du chevreau à l’étouffée servi avec des oignons, des tomates, des
pois et des pommes de terre. Par ailleurs, les Portugais font une grande
consommation de viande de porc. On trouvera donc sur les cartes de restaurant,
par exemple, des febras (fé-brach) (escalopes de porc), costeletas (kouch-te-lé-
tach) (côtes de porc), lombo (lõ-bou) (filet de porc) et entremeada (~e-tre-mià-
da) (poitrine de porc).
Un plat de résistance célèbre est la feijoada (fay-jouà-da ) (mijoté de porc aux
haricots), dans laquelle on trouve des orelhas de porco (ou-ré-lyach de pór-kou)
(oreilles de porc). Il existe aussi une feijoada de chocos (fay-jouà-da de chò-
kouch), aux haricots et seiches.
La carne de porco à Alentejana (kàr-ne de pòr-kou à a-l~e-te-jà-na) (viande de
porc à l’alentéjane) associe dés de filet mignon et palourdes ou autres coques ! Il
faut cependant aimer le coentro (kou-~e-trou) (coriandre fraîche), car ce plat en
est généreusement garni !

La feijoada brasileira était à l’origine préparée dans les cozinhas (kou-zi-


gnach) (cuisines) par les escravos (ich-krà-vouch) (esclaves) amenés d’Afrique
il y a quelques siècles. Les esclaves étaient pobres (pò-brech) (pauvres) et
mangeaient presque toutes les parties d’un animal. La feijoada est servie
généralement le quarta-feira (ku-àr-ta fay-ra) (mercredi) et le sábado (sà-ba-
dou) (samedi).
Voici le nom de quelques morceaux de viande que le serveur risque de vous
apporter à mesa (mé-za) (table) :

picanha (pi-kà-gna) (rumsteck)


chouriço (chau-ri-ssou) (chorizo)
lombo (lõ-bou) (filet de porc)
frango (frã-gou) (poulet)
peito de frango (pay-tou de frã-gou) (filet de poulet)
bife de perú (bi-fe de pe-rou) (escalope de dinde)
borrego (bou-Ré-gou) (agneau)
almôndegas (àl-mõ-de-gach) (boulettes de viande)
tiras de porco preto (ti-rach de pór-kou pré-tou) (travers de
porc noir de l’Alentejo)

Ne pas se priver de dessert


Les Portugais ont incontestablement un faible pour la pâtisserie. Un dessert
connu est l’arroz doce (α-Róch dó-se) (riz au lait parsemé de cannelle). Le
pastel de nata (pach-tèl de nà-ta) (feuilleté à la crème brûlée) est un délice qui
accompagne le café. Les sonhos (só-gnouch) (littéralement : des « rêves »), au
nom évocateur, sont des beignets saupoudrés de sucre glace.
Pour conclure cette partie consacrée aux sobremesas (sou-bre-mé-zach)
(desserts), je ne vais pas me priver de vous indiquer mes préférés :

bolo de laranja (bó-lou de la-rã-ja) (petit gâteau à l’orange)


bolo de limão (bó-lou de li-mãou) (petit gâteau au citron)
pudim flan (pou-d~i flan) (flan)
mousse de manga (mousse de mã-ga) (mousse de mangue)
mousse de chocolate (mousse de chou-kou-là-te) (mousse au
chocolat)
gelado (je-là-dou) (glace)
bolo de bolacha (bó-lou de bou-là-cha) (boule aux biscuits, à
base de biscuits secs ronds « Maria », très populaires au
Portugal)
pudim molotov (pou-d~i mò-lò-tòf) (œufs à la neige au
caramel)

Il se peut que vous ayez envie de prendre un petit bica (bi-ka) (café servi dans
une petite tasse ou un petit verre) avec ou après le sobremesa (dessert). Mais si
vous demandez une tasse de thé ou de café avec du lait, les Portugais seront très
surpris. Vous pouvez en revanche commander un descafeinado (dech-ka-fay-nà-
dou) (déca) ou un carioca de café (ka-riò-ka de ka-fè) (café allongé à l’eau). Un
garoto (ga-ró-tou) (sorte de café crème) est un café allongé avec un peu de lait.

Manger, boire, prendre


Dans ce chapitre, j’ai déjà parlé de la comida (kou-mi-da ) (cuisine, nourriture),
c’est-à-dire ce qu’on mange. Ce mot vient du verbe comer (kou-mér) (manger)
qui se conjugue ainsi :

Conjugaison Prononciation

eu como éou kó-mou

tu comes tou kò-mech


você/ele/ela come vò-sé/é-le/è-la kò-me

nós comemos nòch kou-mé-mouch

vocês/eles/elas comem vò-séch/é-les/è-lach kò-m~e

Voici quelques phrases simples contenant le verbe comer :

Vamos comer. (và-mouch kou-mér) (Allons manger.)


O meu cão come cenoura. (ou-méou kãou kò-me se-nau-ra)
(Mon chien mange de la carotte.)
Como muito. (kó-mou mu~i-tou) (Je mange beaucoup.)
Ela come pouco. (È-la kò-me pau-kou) (Elle mange peu.)

Voyons maintenant le verbe beber (be-bér) (boire). Dans certains contextes,


beber signifiera boire de l’alcool. En français aussi, une phrase comme « il boit
beaucoup » signifie généralement qu’il abuse de la boisson. L’équivalent
portugais est Ele bebe muito. Le verbe beber se conjugue ainsi :

Conjugaison Prononciation

eu bebo éou bé-bou

tu bebes tou bè-bech

você/ele/ela bebe vò-sé/é-le/è-la bè-be

nós bebemos nòch be-bé-mouch

vocês/eles/elas bebem vò-séch/é-lech/è-lach bè-b~e

Voici quelques phrases simples contenant le verbe beber :


É preciso beber muita água todos os dias. (è pre-si-zou be-
bér mu~i-ta à-goua tó-douch och di-ach) (Il faut boire
beaucoup d’eau tous les jours.)
O que queres beber ? (ou ke kè-rech be-bér) (Qu’est-ce que
tu désires boire ?)

Les Portugais utilisent souvent aussi le verbe tomar pour dire boire. Le verbe est
dans ce cas synonyme de beber.

Gostarias de tomar uma Coca ? (gouch-ta-riach de tou-màr


ou-ma kò-ka) (Tu voudrais un Coca ?)
Vamos tomar uma cerveja. (và-mouch tou-màr ou-ma ser-
vè-ja) (Allons boire une bière.)

Tomar signifie également prendre. Portugais et Français utilisent souvent les


mêmes expressions :

tomar a iniciativa (tou-màr a i-ni-sia-ti-va) (prendre


l’initiative)
tomar em conta (tou-màr ~e cõ-ta) (prendre en compte)
tomar um remédio (tou-màr ~u re-mè-diou) (prendre un
médicament)

Vouloir quelque chose : le verbe querer


Vous dites quero (kè-rou) (littéralement : je veux) au restaurant et quand vous
vous apprêtez à pedir (pe-dir) (commander). Quero vient du verbe querer (ke-
rér) (vouloir, avoir envie de), très pratique dans une foule de situaçoẽs (si-toua-
ssõ~ich) (situations) et pas seulement quand vous avez fome (fò-me) (faim).
Vous pouvez utiliser querer pour indiquer ce que vous voulez dans un magasin
ou répondre à un ami dans sa casa (kà-za) (maison) quelle bebida (be-bi-da)
(boisson) vous voulez, ou même dire à quelqu’un ce que vous voulez dans la vie
en général. Voici la conjugaison de querer :
Conjugaison Prononciation

eu quero éou kè-rou

tu queres tou kè-rech

você/ele/ela quer vò-sé/é-le/è-la kèr

nós queremos nòch ke-ré-mouch

vocês/eles/elas querem vò-séch/é-lech/è-lach kè-r~e

Entraînez-vous à utiliser le verbe querer à l’aide de ces mini-dialogues :

Queres uma cerveja ? (kè-rech ou-ma ser-vè-ja) (Tu veux


une bière ?)
Sim, quero. (s~i kè-rou) (Oui ; littéralement : oui, je veux.)
Queres ir à praia comigo ? (kè-rech ir à prày-a kou-mi-gou)
(As-tu envie d’aller à la plage avec moi ?)
Não, não quero, obrigado/a (nãou, nãou kè-rou, ò-bri-gà-
dou/a) (Non, je n’ai pas envie, merci.)
O que queres fazer na vida ? (ou ke kè-rech fa-zér na vi-da)
(Que veux-tu faire dans la vie ?)
Quero ter filhos e ser um bom amigo. (kè-rou tér fi-lyouch i
sér ~u bõ a-mi-gou) (Je veux avoir des enfants et être un bon
ami.)

Les Portugais disent souvent Queres ? (Tu veux ? Tu as envie ?) pour demander
à quelqu’un s’il désire quelque chose, s’il en a envie. Un ami peut vous montrer
quelque chose à manger, par exemple, et dire Queres ?

En avoir ou pas : le vebe ter


Quand, dans un restaurante, vous voulez demander s’ils ont un certain prato
(prà-tou) (plat), vous dites Têm… ? (t~e…) (Avez-vous… ?).
Têm vient du verbe ter (avoir). En voici la conjugaison :

Conjugaison Prononciation

eu tenho éou tè-gnou

tu tens tou t~ech

você/ele/ela tem vò-sé/é-le/è-la t~e

nós temos nòch té-mouch

vocês/eles/elas têm vò-séch/é-lech/è-lach t~e

Et quelques façons d’utiliser ce verbe ter :

Eu tenho um gato. (éou tè-gnou ~u gà-tou) (J’ai un chat.)


Eu tenho muitos amigos portugueses. (éou tè-gnou mu~i-
touch a-mi-gouch pour-tou-gé-zech) (J’ai beaucoup d’amis
portugais.)
Tenho uma casa em Faro. (tè-gnou ou-ma kà-za ~e fà-rou)
(J’ai une maison à Faro.)
Eles têm muito dinheiro. (é-lech t~e mu~i-tou di-gnay-rou )
(Ils ont beaucoup d’argent.)
Tens olhos muito bonitos. (t~ech ò-lyouch mu~itou bou-ni-
touch) (Tu as de très beaux yeux.)
Nós temos um carro. (nòch té-mouch ~u kà-Rou) (Nous
avons une voiture.)
A empresa tem um director novo. (a ~e-pré-za t~e ~u di-rè-
taur nau-vou) (L’entreprise a un nouveau directeur.)

Essayez de retenir ces expressions très utilisées comportant le verbe ter :


ter razão (tér ra-zãou) (avoir raison)
ter sorte (tér sòr-te) (avoir de la chance)

Faire des courses


Les Portugais font leurs courses au supermercado (sou-pèr-mer-kà-dou)
(supermarché, grande surface), mais ils aiment aussi acheter fruta (frou-ta)
(fruits, attention, le mot est au singulier en portugais pour désigner des fruits) et
legumes e verduras (le-gou-mech i ver-dou-rach) (légumes) au mercado (mer-
kà-dou) (marché) ou praça (prà-ssa) (marché en plein air), car les produits y
sont mais barato (màich) (moins chers) et melhor (meilleurs). (Reportez-vous
au chapitre 6 pour les informations concernant l’argent.)
Tous les grands groupes internationaux de la distribution sont présents au
Portugal. Vous retrouverez ainsi Intermarché, Leclerc, à côté de Continente,
Modelo et Jumbo. Même Lidl, Plus, Office Centre et C&A se sont installés au
Portugal !

Au supermarché
Voici le nom de quelques articles de la vie courante que vous pourrez acheter
dans un supermer - cado (sou-pèr-mer-kà-dou) (supermarché, grande surface),
à côté de la comida (kou-mi-da) (produits d’alimentation) :

papel higiénico (pa-pèl i-ji-è-ni-kou) (papier toilette)


produtos de limpeza (prou-dou-touch de l~i-pé-za) (produits
d’entretien)
legumes enlatados (le-gou-mech ~e-la-tà-douch) (conserves
de légumes)
produtos congelados (prou-dou-touch cõ-je-là-douch )
(produits surgelés)
adoçante (adou-ssã-te) (édulcorant)
revistas (re-vich-tach) (revues)
massas (mà-sach) (pâtes)
temperos (t~e-pé-rouch) (assaisonnements)
pasta dentrífica (pàch-ta d~e-tri-fi-ka) (dentifrice)
escova de dentes (ich-kau-va de d~e-tech) (brosse à dents)
sabonete (sa-bou-né-te) (savon)
champô ou shampoo (chã-põ) (shampooing)
fraldas (fràl-dach) (couches)
creme de barbear (kré-me de bar-biàr) (mousse à raser,
crème de rasage)

Sur le site Internet www.continente.pt, vous pourrez trouver le nom portugais


d’autres articles vendus en grande surface.

Au marché
Nous allons maintenant nous rendre sur une praça (prà-ssa) (marché de frais).
Voici quelques verduras (ver-dou-rach) (légumes dont on consomme les
feuilles) et legumes (le-gou-mech) (légumes dont on ne consomme pas les
feuilles) :

batatas (ba-tà-tach) (pommes de terre)


couve (kau-ve) (chou)
coentros (kou-~e-trouch) (coriandre)
salsa (sàl-sa) (persil)
salada (sa-là-da) (salade)
pepino (pe-pi-nou) (concombre)
brócolos (brò-kou-louch) (brocoli, nom au pluriel en
portugais mais au singulier en français)
espinafre (ich-pi-nà-fre) (épinards, nom au singulier en
portugais mais plus souvent au pluriel en français)
abóbora (a-bò-bou-ra) (potiron)
beringela (be-r~i-jé-la) (aubergine)

Et puis quelques poissons, fruits de mer et viandes :

peixe (pay-che) (poisson)


marisco (ma-rich-kou) (fruits de mer, nom au singulier en
portugais mais au pluriel en français)
atum (a-t~u) (thon)
salmão (sàl-mãou) (saumon)
camarões (ka-ma-rõch) (crevettes)
caranguejo (ka-rã-gé-jou) (crabe)
lula (lou-la) (calamar)
polvo (pól-vou) (poulpe)
carne picada (kàr-ne pi-kà-da) (viande hachée)
aves (à-vech) (volaille, nom au pluriel en portugais mais au
singulier en français)
frango (frã-gou) (poulet)

Parfois, le boucher vous demandera si vous voulez de la viande de primeira ou


de segunda (pri-may-ra ou de se-g~u-da) (première ou seconde) catégorie.
Chapitre 5

Sortir et se détendre

Dans ce chapitre :
S’informer sur les sorties et proposer de sortir
Fixer rendez-vous : le jour et l’heure
S’entourer de musique : chanter, danser et jouer d’un
instrument
Aller dans les musées, au cinéma et à des événements culturels

Le Portugal est connu pour ses praias (prày-ach) (plages) (voir le chapitre 7) et
ses azulejos (a-zou-lè-jouch) (carreaux de faïence), mais le pays offre
davantage. Il est riche du point de vue culturel : de superbes museus (mou-
zéouch) (musées), une scène artistique animée et un grand choix de filmes (fil-
mech) (films) nationaux.
Les Portugais savent se distraire. Ils aiment la música ao vivo (mou-zi-ka àou vi-
vou) (musique live), l’atmosphère d’un bar ou le cinema (si-né-ma) (cinéma). Là
aussi vous pourrez découvrir toute la culture portugaise. Ce chapitre explique les
différentes façons de s’informer sur l’art et la culture du Portugal afin d’en
profiter comme un vrai Portugais.

Proposer de sortir
Tens vontade de sair ? (t~ch võ-tà-de de sàyr) (Tu as envie de venir ?)
Que vous ayez envie d’écouter de la música ao vivo (mou-zi-ka au vi-vou) ou de
faire autre chose, utilisez la phrase suivante pour demander aux gens ce qu’il
peut y avoir d’intéressant à faire : O que sugeres fazer hoje à noite ? (ou ke
sou-gè-rech fa-zér o-je à nauy-te) (Que suggères-tu de faire ce soir ?)
On vous demandera sans doute : O que gostas ? (ou ke goch-tach) (Qu’est-ce
que tu aimes ?) Vous répondrez : Gosto de… (Goch-tou de …) (J’aime…)

bares (bà-rech) (les bars)


espectáculos (ich-pè-tà-kou-louch) (les spectacles)
eventos culturais (i-v~e-touch koul-tou-ràych) (les
événements culturels)
teatro (ti-à-trou) (le théâtre)
festas (fèch-tach) (les fêtes)

Le club le plus chic de Lisbonne s’appelle Lux Frágil. Il est situé à proximité de
la gare Santa Apolónia, sur les bords du Tage. Ne venez surtout pas trop tôt, car
la vie nocturne au Portugal commence très tard ! Auparavant, vous pourrez
savourer l’atmosphère des cafés et des bars dans le quartier du Bairro Alto, ou
d’une maison de fado dans celui de l’Alfama. À Porto, n’oubliez pas de vous
rendre dans le café et espace culturel Maus Hábitos (Màouch à-bi-touch) (« Les
Mauvaises Habitudes »), au dernier étage d’une vieille maison, en face de la
salle de spectacle Coliseu (Kou-li-zé-ou). Dans ce cadre design, un porto à la
main, vous pourrez parler d’art avec un vrai Portiste (habitant de Porto) !

Si vous allez à Rio, n’oubliez pas de vous rendre au Carioca da Gema (Ka-ri-o-
ka de Jé-ma). C’est un petit bar-restaurant où l’on peut écouter de la música ao
vivo. Carioca (carioca ou carioque en français) désigne tout ce qui vient de Rio
et gema le jaune d’œuf mais aussi la souche dont on est issu. Carioca de gema
signifie donc « Carioca de souche ». Cet établissement ne se différencie guère de
bien d’autres endroits du même genre au Brésil, mais il est particulièrement
connu des touristes et des Cariocas ou Carioques (habitants de Rio).

Vous êtes pour la première fois dans une ville et vous voulez savoir où se trouve
o centro (ou s~e-trou) ? Demandez Onde fica o centro ? (õ-de fi-ka ou s~e-
trou) (Où est le centre ?).
Inviter ou se faire inviter
Vous savez maintenant demander des informations à quelqu’un. Mais c’est
encore mieux lorsqu’une personne du cru vous convida (kõ-vi-da) (invite) à
sortir. Il (ou elle) pourra dire :

Convido-te ! (kõ-vi-dou-te) (Je t’invite !)


Vem connosco ! (v~e kõ-nauch-kou) (Viens avec nous !)
Vem comigo ! (v~e kou-mi-gou) (Viens avec moi !)

Si vous êtes la personne qui invite, vous pourrez utiliser, en plus des formules
qui viennent d’être indiquées, l’une des expressions suivantes :

Queres ir comigo ? (kè-rech ir kou-mi-gou) (Veux-tu


m’accompagner ?)
Queres vir connosco ? (kè-rech vi rkõ-nauch-kou) (Veux-tu
venir avec nous ?)
Quero convidar-te. (kè-rou kõ-vi-dàr-te) (Je veux t’inviter.)

Voici quelques expressions typiques pour convidar (inviter) :

Quero convidar todos para irem a minha casa. (kè-rou kõ-


vi-dàr tau-douch pa-ra i-r~e a mi-gna kà-za ) (Je veux vous
inviter tous chez moi.)
Estão a convidar a gente para ir à praia. (ich-tãou a kõ-vi-
dàr a j~e-te pa-ra ir à prày-a) (Ils nous invitent pour aller à la
plage.)

Les Portugais disent souvent a gente au lieu de nós pour dire nous. Comme en
français quand on utilise le pronom on pour dire nous. Ils disent par exemple :
(On va sortir = Nous allons sortir)

Demander des précisions sur un lieu ou un événement


Après avoir entendu les explications concernant un evento (i-v~e-tou)
(événement) ou un lugar (lou-gar) (endroit), vous pourrez chercher à obtenir
mais detalhes (màych) (plus de précisions).
Voici la façon de demander où, quand, pourquoi, comment, et ce dont il s’agit :

Onde fica ? Onde é ? (õ-de fi-ka ? õ -de è) (Où se trouve ?


Où est-ce ?)
Quando começa ? (kou-ã-dou kou-mè-ssa) (Quand ça
commence ?)
É por algum motivo especial ? (è pour àl-g~u mou-ti-vou
ich-pe-si-àl) (C’est pour une occasion particulière ?)
O que é, exactamente ? (ou ke è i-zà-ta-m~e-te) (De quoi
s’agit-il exactement ?)

Encore quelques petites phrases utiles pour obtenir d’autres informations sur ce
qui peut vous intéresser :

É muito caro ? (è mu~i-tou kà-rou) (C’est très cher ?)


Vai haver muitas pessoas ? (vày a-vér mu~i-tach pe-sau-
ach) (Il y aura beaucoup de monde ?)
Que tipo de música vai ter ? (ke ti-pou de mou-zi-ka vày tér)
(Ce sera quel genre de musique ?)
Que tipo de gente vai lá estar ? (ke ti-pou de j~e-te vày là
ich-tàr) (Il y aura quel genre de gens ?)
É informal ou formal ? (è ~i-four-màl ou four-màl) (C’est
informel ou formel ?)
Vale a pena ir ? (và-le a pé-na ir) (Est-ce la peine d’y aller ?)

Voici quelques réponses possibles :

Não é caro. (nãou è kà-rou) (Ce n’est pas cher.)


Vai ser mesmo muito bom. (vày sér méch-mou mu~i-tou bõ)
(Ce sera vraiment bien.)
Vale a pena. (và-le a pé-na) (Cela vaut la peine.)
Deve ter muita gente. (dè-ve tér mu~i-ta j~e-te) (Il y aura
beaucoup de monde.)
O lugar é pequeno. (ou lou-gàr è pe-ké-nou) (L’endroit n’est
pas grand.)
É para jovens. (è pa-ra jo-v~ech) (C’est pour les jeunes.)
É para todas as idades. (è pa-ra tau-dach ach idà-dech )
(C’est pour tous les âges.)
É um bar gay. (è ~u bàr gay) (C’est un bar gay.)

Deux autres questions importantes que vous pouvez poser sur un bar ou un
événement : si l’entrada (~e-trà-da) (entrée) est gratuite et s’il y a une consumo
mínimo (kõ-sou-mou mi-ni-mou) (consommation minimale) obligeant par
exemple à dépenser dix euros au minimum en boisson ou nourriture. Demandez
donc É preciso pagar a entrada ? (è pre-si-zou pa-gàr a ~e-trà-da) (Doit-on
payer l’entrée ?) ou Há consumo mínimo ? (à kõ-sou-mou mi-ni-mou) (Y a-t-il
une consommation minimale ?).

Dans beaucoup de cafés au Brésil, on vous donne à l’entrée un bulletin intitulé


comanda (kou-mã-da). Au lieu de régler tout de suite vos consommations, le
serveur ou le barman les coche sur chaque bulletin (chacun en reçoit un, car il
n’y a pas de bulletin collectif). En partant, vous faites la queue à la caisse et vous
réglez tout en un coup.

Se situer dans le temps : les heures et les jours


Au moment de programmer ses sorties, il est important de demander quando
(kou-ã-dou) (quand) un événement va avoir lieu. Dans la partie qui suit, vous
apprendrez à fixer rendez-vous à une heure et un jour précis. (Reportez-vous au
chapitre 2 pour vous rafraîchir la mémoire sur les chiffres et au chapitre 10 pour
apprendre les mois de l’année.)

Les heures
En portugais, il n’est pas difficile de dire as horas (ach o-rach) (les heures) et
avec un peu d’entraînement, on peut y parvenir en un temps record. Contentez-
vous de dire São… (horas) (Sãou…(o-rach)) (nombre d’heures) e… (minutos)
(i…(mi-nou-touch)) (nombre de minutes). Exemple : São cinco (horas) e quinze
(minutos) (sãou s~i-kou o-rach i k~i-ze mi-nou-touch) (il est cinq heures et
quart).

Utilisez toujours le féminin pour les heures, car hora(s) est un mot féminin.
Donc são duas horas (il est deux heures), é uma hora (il est une heure). Pour
les autres chiffres, pas de problème, car ils sont invariables ! On dit donc são
três horas, são quatro horas, et ainsi de suite.
En général, on fait l’économie du mot horas. On se contente de dire, par
exemple, são sete (il est sept heures). C’est la même chose que são sete horas.
Pour la demie, on dit e meia (et demie).
Voici quelques exemples pour mieux comprendre :

São duas horas. (sãou dou-ach o-rach) (Il est deux heures.)
São duas horas e meia. (sãou dou-ach o-rach i may-a) (Il est
deux heures et demie.)
São quinze para as três. (sãou k~i-ze pa-ra ach tréch) (Il est
trois heures moins le quart.)
São onze e quinze. (sãou õ-ze i k~i-ze) (Il est onze heures et
quart.)
São oito e dez. (são uauy-tou i dèch) (Il est huit heures dix.)

De même que nous disons en français et quart ou quinze et moins le quart ou


quarante-cinq, on a le choix en portugais entre… e quinze (k~i-ze) et… e um
quarto (~u kou-àr-tou) pour le quart d’heure après une heure donnée et quinze
para as… (k~i-ze pa-ra ach…) ou um quarto para as… ((~u kou-àr-tou pa-ra
ach…) ou encore… e quarenta e cinco (i kou-a-r~e-ta i s~i-kou) pour le quart
d’heure avant une heure donnée.
Minuit se dit meia-noite et midi meio-dia. Dans ce cas ainsi que pour une heure,
on utilise é (singulier) au lieu de são (pluriel), d’où :

É meia-noite. (è may-a-nauy-te) (Il est minuit.)


É meio-dia. (è may-ou-di-a) (Il est midi.)
É uma hora. (è ou-ma o-ra) (Il est une heure.)
É uma e vinte. (è ou-ma i v~i-te) (Il est une heure vingt.)
Les Portugais utilisent aussi comme en français une dénomination numérique
(15), au lieu du terme quart d’heure, notamment dans les indications d’heures
d’arrivée ou de départ d’un moyen de transport.
Encore quelques mots et expressions de temps :

hoje à noite (o-je à nauy-te) (ce soir)


noite (nauy-te) (nuit)
cedo (sé-dou) (tôt)
tarde (tàr-de) (tard)

Quand vous prenez rendez-vous avec quelqu’un, vous pouvez demander A que
horas ? (a ke o-rach) (À quelle heure ?) vous allez vous rencontrer. Pour
répondre à la question, laissez tomber são et utilisez la préposition a avec
l’article (la contraction de la préposition a et de l’article féminin a donne à et
non pas a a) suivis de l’indication de l’heure :

às nove e meia (àch no-ve i may-a) (à neuf heures et demie)


à uma hora em ponto (à ou-ma o-ra ~e põ-tou) (à une heure
exactement)

Les jours de la semaine


La dénomination en portugais des dias da semana (di-ach da se-mà-na) (jours
de la semaine) peut paraître curieuse. Selon une légende, les Portugais étaient
tellement obsédés autrefois par les feiras (foires, marchés) qu’ils vendaient
différentes choses chaque jour de la semana. Les feiras (fay-rach) étaient si
importantes pour eux qu’ils en seraient venus à désigner les jours d’après ces
jours de marché. L’étymologie réelle des noms des jours de la semaine est très
intéressante et ne concerne pas que le portugais. A Rome, les jours fériés (= de
fête), où il était interdit de travailler étaient des « féries » (feriae), qui a donné
jours fériés, de même que feires puis foires en français, Ferien (vacances) en
allemand, etc. Au IVe siècle, l’Église a voulu supprimer la connotation païenne
des noms de jours (lundi = lunae dies = le jour de la lune, etc.) et a imposé la
dénomination férie (feria, mot chrétien) à la place du mot jour (dies, mot latin et
païen) « deuxième férie » (lundi) jusqu’à « sixième férie » (vendredi), le
dimanche (jour du Seigneur) étant déjà appelé férie, c’est-à-dire la première férie
et jour effectivement férié. Cette dénomination s’est maintenue jusqu’à
aujourd’hui dans la liturgie catholique et dans certaines langues liées au
christianisme (portugais, grec, arménien, géorgien) ou en contact avec lui
(persan, hébreu, arabe), mais pas dans l’usage populaire de certaines autres
langues (langues germaniques : dominées par le paganisme jusqu’au Moyen
Âge, mais aussi français, espagnol, italien). Le portugais n’a donc rien de plus
extraordinaire que le grec ou l’arménien, et en tout cas les Portugais sont
disculpés de tout penchant malsain pour l’organisation de foires et de brocantes
(feiras) !
Voici les jours de la semaine :

domingo (dou-m~i-gou) (dimanche)


segunda (se-g~u-da) (lundi)
terça (tér-ssa) (mardi)
quarta (kou-àr-ta) (mercredi)
quinta (k~i-ta) (jeudi)
sexta (séch-ta) (vendredi)
sábado (sà-ba-dou) (samedi)

Les Portugais omettent parfois le mot feira. Segunda signifie donc segunda-
feira (lundi, le deuxième jour de la semaine, qui à l’origine commençait par le
dimanche). On a ainsi segunda, quarta ou sexta au lieu de segunda-feira,
quarta-feira et sexta-feira.
Pour indiquer un jour spécifique de la semaine, comme dans les expressions le
lundi ou bien lundi, on utilise no devant un nom masculin et na devant un nom
féminin.

no domingo (noud ou-m~i-gou) (le dimanche, dimanche)


na segunda (na-se-g~u-da) (le lundi, lundi)
na terça (na tér-ssa) (le mardi, mardi)
na quarta (na kou-àr-ta) (le mercredi, mercredi)
na quinta (na k~i-ta) (le jeudi, jeudi)
na sexta (na séch-ta) (le vendredi, vendredi)
no sábado (nous à-ba-dou) (le samedi, samedi)

Exemples :
Há um concerto na quarta. (à ~u kõ-sér-tou na kou-àr-ta)
(Il y a un concert (le) mercredi.)
Na segunda, eu preciso de trabalhar. (na se-g~u-da, éou
pre-si-zou de tra-ba-lyàr) (Lundi, je dois travailler.)
Vamos sair na sexta ? (và-mouch sa-ir na séch-ta) (Allons-
nous sortir vendredi ?)

Les mots et expressions suivants sont liés à la notion de jour :

hoje (au-je) (aujourd’hui)


amanhã (à-ma-gnã) (demain)
na próxima semana (na pro-si-ma se-mà-na) (la semaine
prochaine)
no fim de semana (nou f~i de se-mà-na) (ce week-end)
no mês que vem (no méch ke v~e) (le mois prochain)

Les Portugais aiment utiliser le verbe combinar (Kõ-bi-nàr), qui signifie


arranger, organiser, fixer rendez-vous. Il s’agit en effet de combiner un projet.
On dit ainsi Vamos combinar para sair logo (và-mouch kõ-bi-nàr pa-ra sa-ir
lo-gou) (Organisons bientôt une sortie ensemble). Ou Já combinaste com ela ?
(jà kõ-bi-nàch-te kõ è-la) (Tu lui as déjà donné rendez-vous ?) Combinado !
(Kõ-bi-nà-dou !) est une exclamation fréquente pour indiquer qu’on est d’accord
sur l’heure et le jour d’un rendez-vous. L’expression signifie D’accord ! ou Ça
marche !

La musique portugaise
S’il y a une chose à ne pas manquer au Portugal quand vous sortirez a noite
(nauy-te) (le soir) c’est d’écouter de la música ao vivo (musique live). Lisbonne
compte de nombreux établissements dans lesquels on peut passer une soirée à
écouter du fado. Les noms de quelques « fadistes » (chanteurs ou chanteuses de
fado) sont même connus à l’étranger. Sans doute avez-vous déjà entendu parler
de la famosa (fa-mo-za) (célèbre) Amalia Rodrigues ou de Mísia. Parmi les
autres fadistes connus en France, on pourra rappeler que le premier album de
Cristina Branco (Krich-ti-na Brã-kou), Murmurios, a obtenu en 1999 en France
le « Choc de l’année du Monde de la musique ». Par ailleurs la Franco-
Portugaise Bevinda (Bè-v~i-da) est célèbre (bien que sa musique emprunte
progressivement de plus en plus d’éléments exotiques : musiques d’Asie, etc.).
Enfin, le groupe de fado qui connaît un succès international Madredeus (Mà-
dre-déouch).

Jouer d’un instrument : le verbe tocar


Toca algum instrumento ? (to-ka al-g~u ~ich-trou-m ~e-tou) (Vous jouez d’un
instrument ?) Au Portugal, la viola (vi-o-la) (guitare) est l’instrument de loin le
plus pratiqué. Il existe même une guitare particulière, la guitarra portuguesa
(gi-tà-Ra pour-tou-gé-za) (guitare portugaise) qui accompagne toujours le fado.
Comme les Portugais adorent toutes les musiques, le sujet est un excellent
prétexte pour engager une conversation.
Voici la conjugaison du verbe tocar :

Conjugaison Prononciation

eu toco éou to-kou

tu tocas tou to-kach

você/ele/ela toca vo-sé/é-le/è-la to-ka

nós tocamos noch tou-kà-mouch

vocês/eles/elas tocam vo-séch/é-le/è-la to-kã

Voici quelques mots pour désigner des instruments de musique en portugais :

viola (vi-o-la) (guitare classique)


guitarra eléctrica (gi-tà-Ra i-lè-tri-ka) (guitare électrique)
bateria (ba-te-ria) (batterie)
baixo (bày-chou) (basse)
flauta (flàou-ta) (flûte)
piano (pi-à-nou) (piano)
violino (vi-ou-li-nou) (violon)

Voici quelques phrases simples pour indiquer qu’on joue de tel ou tel
instrument :

Eu toco piano. (éou to-kou pi-à-nou) (Je pratique le piano.)


Ela toca bateria. (è-la to-ka ba-te-ria) (Elle fait de la
batterie.)
Eles tocam viola. (è-lach to-kã vi-o-la) (Ils jouent de la
guitare.)

Avez-vous remarqué que le verbe tocar (tou-kàr) ressemble au verbe toucher ?


Tous les deux sont apparentés au mot toque (to-ke) (contact, son) qui désigne un
son perceptible quand on touche une surface en frappant dessus.

En portugais, la guitare représente l’idéal de la figure féminine, car la forme de


l’instrument évoque les courbes fluides du corps de la femme. Aussi les
Portugais parlent-ils avec admiration d’un corpo de viola (kaur-pou de vi-o-la)
(corps en guitare).
Si on veut parler d’enfants qui jouent ou s’amusent, il ne faut pas utiliser le
verbe tocar, qui s’emploie seulement pour un instrument de musique, mais le
mot brincar : As crianças gostam de brincar (ach kri-ã-ssach goch-tã de br~i-
kàr) (Les enfants aiment jouer). Brincar signifie aussi plaisanter :
Estás a brincar ? (ich-tàch a bri-~i-kàr) est une expression populaire pour dire
Tu plaisantes ? Pour indiquer qu’on pratique un jeu, on utilise le verbe jogar.
(Jou-gàr) On dit ainsi : Vamos jogar futebol (và-mouch jou-gàr fou-te-bol)
(Allons jouer au foot).

Danser : le verbe dançar


Si vous êtes solteiro (sol-tay-rou) (célibataire), vous voudrez certainement
savoir comment demander si quelqu’un veut dançar (dã-ssar) (danser) et
comment inviter quelqu’un à danser.

Au Brésil, la danse est partout. La forme la plus populaire est sans doute le forró
(fou-Ro), un style de musique folklorique et de danse originaire du nord-est du
pays. La samba (sã-ba) est la musique la plus connue et certainement pas pour
les casais (ka-zàych) (couples) ni pour les fêtes. On peut danser sozinho (so-zi-
gnou) (seul).
Voici la conjugaison du verbe dançar :

Conjugaison Prononciation

eu danço éou dã-ssou

tu danças tou dã-ssach

você/ele/ela dança vo-sé/é-le/è-la dã-ssa

nós dançamos noch dã-ssà-mouch

vocês/eles/elas dançam vo-séch/é-lech/è-lach dã-ssã

Voici quelques phrases très courantes contenant le verbe dançar :

Vamos dançar ? (và-mouch dã-ssàr) (On va danser ?)


Queres dançar comigo ? (kè-rech dã-ssàr kou-mi-gou ) (Tu
veux danser avec moi ?)
Não sei dançar. (nãou sa ydã-ssàr) (Je ne sais pas danser.)

Chanter : le verbe cantar


Gostas de cantar ? (goch-tach de kã-tàr) (Tu aimes chanter ?) Le verbe cantar
(chanter) est un excellent modèle de verbe pour s’entraîner à la conjugaison. Il se
termine en -ar, donc très facile à conjuguer. (Reportez-vous au chapitre 2 pour
en savoir plus sur les conjugaisons.)

Conjugaison Prononciation

eu canto éou kã-tou

tu cantas tu kã-tach

você/ele/ela canta vo-sé/é-le/è-la kã-ta

nós cantamos noch kã-tà-mouch

vocês/eles/elas cantam vo-séch/é-lech/è-lach kã-tã

Voici quelques façons d’utiliser le verbe cantar :

Ela canta super bem. (è-la kã-ta sou-pèr b~e) (Elle chante
divinement bien.)
Eu não canto muito bem. (éou não ukã-tou mu~i-tou b~e)
(Je ne chante pas très bien.)
Cantas ? Não sabia. (kã-tach ? nãou sa-bia) (Tu chantes ? Je
l’ignorais.)

Découvrir les galeries d’art et les musées


Le Portugal compte beaucoup de galerias de arte (ga-le-riach de àr-te) (galeries
d’art) et de museus (mou-zéouch) (musées). Les plus importants se trouvent
dans les grandes villes : Lisbonne, Porto et Coimbra. Le musée d’art le plus
connu de Lisbonne est le musée Gulbenkian, qui renferme des objets d’art de
l’Antiquité égyptienne à nos jours, dont quelques maîtres flamands et hollandais.
Cette collection est celle d’un magnat du pétrole arménien, qui l’a léguée à sa
mort à l’État portugais. Superbe aussi, le Musée national d’art ancien, où on peut
admirer entre autres une Tentation de saint Antoine peinte par Jérôme Bosch.
Pour l’art moderne, il faut se rendre au Centre culturel de Belém, qui abrite
notamment un musée du design. À Porto, on ne saurait manquer le musée
Serralves, puis en profiter pour faire un tour à la spectaculaire Maison de la
Musique, conçue par l’architecte Rem Koolhaas.

À Faro, on peut voir la Igreja do Carmo (I-grè-ja dou Kàr-mou), une chapelle
dont les murs sont entièrement revêtus d’ossos (o-souch) (ossements) et de
crânios (krà-niouch) (crânes). Cela fait un peu estranho (ich-trà-gnou)
(bizarre), mais c’est aussi très impressionante (~i-pre-siou-nã-te)
(impressionnant). En tout, cas cette église vaut la visite.
Voici quelques phrases en rapport avec l’arte (àr-te) (art) :

Gostas de arte ? (goch-tach de àr-te) (Tu aimes l’art ?)


Há uma exposição muito boa no Museu Nacional de Arte
Antiga. (à ou-ma ich-pou-zi-ssãou mu~i-tou bo-a no umou-
zéou na-siou-nàl de àr-te ã-ti-ga) (Il y a une très belle
exposition au Musée national d’art ancien.)
Há um quadro famoso de Bosch naquele museu. (à ~u kou-
à-drou fa-mau-zou de bo-ch na-ké-le mou-zéou ) (Ce musée
renferme un célèbre tableau de Jérôme Bosch.)
Adoro as vernissages. (a-do-rou ach ver-ni-sà-jech) (J’adore
les vernissages.)

Aller au cinéma
Quel genre de filmes (fil-mech) (films) aimez-vous ? Avez-vous déjà vu um film
português (~fil-me pour-tou-géch ) (un film portugais) ? Peut-être ne savez-
vous pas que la indústria de filmes (~i-douch-tria de fil-mech) (industrie du
cinéma) portugaise est assez importante et de qualité.
Dans la plupart des salas de cinema (sà-lach de si-né-ma) (salles de cinéma) au
Portugal, il y a au moins un film portugais, mais surtout des filmes americanos
(fil-mech a-me-ri-kà-nouch) (films américains) et des filmes europeus (fil-mech
éou-rou-péouch ) (films européens).
Il est utile de demander si le film comportera des títulos (ti-tou-louch) (sous-
titres) ou s’il est dobrado (dou-brà-dou) (doublé). Les films sous-titrés sont
aussi indiqués comme étant en versão original (ver-sãou ori-ji-nàl) (version
originale).
Voici quelques phrases utiles pour une discussion sur le cinéma :

Vamos ao cinema ? (và-mouch au ci-né-ma) (Nous allons au


cinéma ?)
Queres ir ver um filme ? (kè-rech ir vér ~u fil-me) (Veux-tu
aller voir un film ?)
De que tipo de filmes gostas ? (de ke ti-pou de fil-mech
goch-tach) (Quel genre de films aimes-tu ?)
Que filme gostarias de ir ver ? (k efil-me gouch-ta-riach de
ir vér) (Quel film aimerais-tu aller voir ?)

Les titres des filmes étrangers, américains ou européens sont souvent traduits en
portugais d’une façon amusante qui ne correspond plus au titre original. Il faut
donc faire attention en prenant son ticket d’entrée, car les titres ne sont pas
traduits littéralement ! Ainsi, le classique Rebel without a Cause a été traduit par
A Fúria de viver (La Fureur de vivre).
Chapitre 6

L’argent et les paiements

Dans ce chapitre :
Se procurer des espèces et changer de l’argent
Payer des choses : le verbe pagar

O dinheiro (ou di-gnay-rou) (l’argent) est le langage international par


excellence. À moins que ce ne soit o amor (a-maur) (l’amour) ?
Dans ce chapitre, je parlerai du plus pratique des deux, à savoir le premier ! Au
Portugal, on peut se procurer du dinheiro à l’aide d’une cartão de crédito (kar-
tãou de krè-di-tou) (carte de crédit). Les cheques de viagem (chè-kech de vi-à-
j~e) (chèques de voyage) ne sont pas très pratiques à trocar (trou-kàr)
(échanger) et ne constituent plus une nécessité comme autrefois. Partout au
Portugal, il y a des caixas automáticas (kày-chach àou-tou-mà-ti-kach)
(distributeurs automatiques de billets, DAB), même dans les plus petites
localités. En général, on ne paie pas de frais élevés en retirant de l’argent à un
distributeur ; cela dépend de votre banque.

Les banques et les distributeurs de billets

La plupart des villes brésiliennes ont à la fois des bancos (banque) et des caixas
automáticas où les cartoẽs internacionais (kar-tõ~ich ~i-ter-na-siou-nàych )
(cartes de paiement internationales) sont acceptées. Vous pouvez généralement
payer avec une carte ordinaire. S’il s’agit d’une carte Cirrus/Mastercard et que
vous vous trouvez dans une grande ville, vous n’avez pas d’inquiétude à avoir.
Citibank et HSBC sont de grandes banques internationales qui ont de
nombreuses filiales à Rio de Janeiro et à São Paulo. Vous pouvez aussi
demander à votre banque quels frais elle prélève pour les transactions à
l’étranger. Il est plus difficile de retirer de l’argent à l’aide d’une carte de crédit
au Brésil, mais très facile, en revanche, de payer avec une telle carte dans les
restaurants ou les commerces.
Faites attention dans les petites stations balnéaires, surtout dans le nord et le
nord-est du Brésil, car il n’y a pas toujours de banque. Il vous faudra donc
levantar (le-vã-tàr) (retirer) votre dinheiro avant de vous y rendre. N’oubliez
pas non plus que les petites agences des banques brésiliennes ne sont pas
raccordées aux réseaux bancaires et financiers internationaux. Il est donc prudent
de prendre la somme nécessaire pour tout le temps où vous serez loin d’une
grande ville au Brésil.
Le Portugal, comme la plupart des pays de la zone euro, a introduit les espèces
en euros le 1er janvier 2002. Vous pouvez donc payer partout dans le pays avec
la même monnaie qu’en France, en Belgique ou au Luxembourg. Au Portugal,
l’euro (éou-rou) (euro) a remplacé l’escudo (ich-kou-dou) (escudo ;
littéralement : écu), qui lui-même s’est substitué au real (ri-àl) (réal). « Real »
signifie littéralement royal. Or le Portugal venait de devenir une république (5
octobre 1910) et n’avait pas besoin d’une monnaie rappelant la monarchie !

La moeda (mou-è-da) (monnaie) qui a cours au Brésil est toujours o real


(abréviation : R$ ou BRL), dont le pluriel est reais (ri-àych) (réaux). En mars
2008, um real (un réal) valait environ 0,38 € et un euro 2,6 réaux. Comme les
choses sont duas vezes (dou-ach vé-zech) (deux fois) mais barato (màych kà-
rou) (moins cher) qu’en Europe, il faut en profiter !
Évidemment, c’est une question de taxa de câmbio (tà-cha de kã-biou) (taux de
change, cours du change) et il faut toujours voir quel est le cours du change
avant de se rendre au Brésil. Entre 2001 et 2004, ce taux a varié de deux reais
contre un euro jusqu’à près de quatre reais pour un euro.

Au Brésil, si vous voulez cambiar (kã-bi-àr) (changer) des euros en réaux, il est
plus avantageux de le faire dans une agência de viagens (a-j~e-sia de vi-à-
j~ech) (agence de voyages).
O real a été introduit le 1er juillet 1994, au terme de nombreuses années
d’instabilité financière dans le pays. Au cours des vingt années qui ont précédé,
le pays a connu plusieurs moedas (mou-è--dach ) (monnaie/pluriel). Une piada
(pi-à-da) (blague) disait qu’il fallait se précipiter au supermarché dès qu’on avait
touché sa paie ou son salaire, et que l’inflation galopante était si forte que les
courses étaient moins chères le matin que l’après-midi.
Une façon populaire de désigner le dinheiro (argent) est massa (mà-sa) ou guita
(gi-ta) (fric, pognon, tune, flouse). L’expression estou teso (ich-tau té-zou) (je
suis raide) ou estou liso (ich-tau li-zou) (je suis fauché) signifie que vous n’avez
plus d’argent. Vous pouvez aussi dire estou sem cacau (je n’ai plus un rond, je
n’ai plus de blé).

C’est toujours comme si les commerçants étaient toujours à court de troco (trau-
kou) (monnaie). Le mieux est de changer tout de suite à la banco (bã-kou)
(banque) les gros billets obtenus à la caixa automática (DAB). Lorsque vous
payez dans les magasins, les commerçants vous demandent parfois Tem
trocado ? (t~e trou-kà-dou) (Vous avez la monnaie ?) pour dire qu’ils souhaitent
que vous fassiez l’appoint.
Pour demander où se trouve la banco ou caixa automática la plus proche, vous
pouvez dire :

Por favor, sabe onde há uma caixa automática ? (pour fa-


vaur, sà-be õ-de à ou-ma kày-cha àou-tou-mà-ti-ka ) (Pardon,
savez-vous où il y a un distributeur de billets ?)
Por favor, há um banco perto daqui ? (pour fa-vaur, à ~u
bã-kou pèr-tou da-ki) (S’il vous plaît, y a-t-il une banque près
d’ici ?)

Les agências de viagens sont faciles à trouver dans les grandes villes et dans les
zones touristiques. Vous pourrez poser les questions suivantes si vous souhaitez
changer des euros en réaux brésiliens, par exemple :

Trocam euros por reais ? (tro-kã éou-rouch pour ri-àych)


(Vous faites le change des euros en réaux ?)
A quanto está o euro ? (a kou-ã-tou ich-tà ou éou-rou ) (À
combien est l’euro ?)
Cobram taxa de comissão ? (ko-brã tà-cha de kou-mi-sãou)
(Vous prenez une commission de change ?)

Les prix et les paiements


Il est aisé de parler du preço (pré-sou) (prix) des coisas (kauy-zach) (choses) au
Portugal. Pour connaître un prix dans un magasin, il suffit de regarder
l’affichage. Au marché, il vous faudra peut-être demander le preço au marchand.

Il existe différentes coupures de reais qui ont chacune leur propre couleur et au
dos un animal de la faune brésilienne. Ce sont les suivantes : 1 R$ (vert/colibri),
2 R$ (bleu/tortue), 5 R$ (mauve et bleu/aigrette), 10 R$ (rouge/ara), 20 R$
(jaune/singe-lion doré), 50 R$ (brun/jaguar), 100 R$ (bleu/mérou).
Les pièces de monnaie sont de 1 R$, 0,50 R$, 0,25 R$, 0,10 R$ et 0,01 R$. La
pièce de um centavo (~u s~e-tà-vou) (un centime) est minuscule et ne vaut
pratiquement rien. Il faut dire qu’un centavo, le centième d’un réal, correspond à
guère plus d’un tiers de centime d’euro ! La plupart des magasins arrondissent
donc les prix à cinq centimes, pour ne pas s’encombrer de petite monnaie.
Voici les différentes manières de demander le coût de quelque chose :

Quanto é ? (kou-ã-tou è) (Ça fait combien ?)


Quanto custa ? (kou-ã-tou kouch-ta) (Combien ça coûte ?)

La plupart du temps, on vous répondra de la façon suivante (voir le chapitre 2


consacré aux chiffres en portugais) :

Custa… euros. (kouch-ta… éou-rouch) (Ça coûte… euros.)


São… euros. (sãou… éou-rouch) (Ça fait… euros.)

Pour indiquer un preço (pré-sou) (prix), vous pouvez utiliser la formule


suivante : le nombre d’euros suivi de e puis du nombre de cêntimos (centimes
d’euro).

doze euros e trinta cêntimos (dau-ze éou-rouch i tr~i-ta s~e-


ti-mouch) (douze euros et trente centimes)
quatro euros e sessenta cêntimos (kou-à-trou éou-rouch i
se-s~e-ta c~e-ti-mouch) (quatre euros et soixante centimes)
dois euros e oitenta e cinco cêntimos (doych éou-rouch i oy-
t~e-ta i s~i-kou c~e-ti-mouch) (deux euros et quatre-vingt-cinq
centimes)

Payer : le verbe pagar


Quand vous allez pagar (pa-gàr) (payer) à la caisse, vous voyez souvent inscrits
des números (nou-me-rouch) (nombres). Dans un magasin ou un supermarché,
en effet, le montant à payer s’affiche souvent sur la caisse. Cela simplifie la
communication. Mais sur un marché traditionnel, faute aussi d’avoir une
calculette sous la main, vous pouvez toujours écrire la somme ou demander
qu’on vous écrive le montant sur un bout de papier.
Il est très pratique aussi d’avoir dans votre porte-monnaie un papier sur lequel
vous aurez inscrit les dizaines et les centaines et que vous pourrez consulter
discrètement !
Voici la conjugaison du verbe pagar :

Conjugaison Prononciation

eu pago éou pà-gou

tu pagas tou pà-gach

você/ele/ela paga vo-sé/é-le/è-la pà-ga

nós pagamos noch pa-gà-mouch

vocês/eles/elas pagam vo-séch/é-le/è-la pà-gã

Au passé, le verbe pagar se conjugue ainsi :


Conjugaison Prononciation

Eu paguei (J’ai payé) éou pa-gay

tu pagaste tou pa-gàch-te

você/ele/ela pagou vo-sé/é-le/è-la pa-gàou

nós pagámos noch pa-gà-mouch

vocês/eles/elas pagaram vo-séch/é-lech/è-lach pa-gà-rã

Voici quelques phrases contenant le verbe pagar :

Quer pagar agora ou depois ? (kèr pa-gàr a-go-ra ou de-


pauych) (Voulez-vous payer maintenant ou plus tard ?)
Já pagaste ? (jà pa-gàch-te) (As-tu déjà payé ?)
Paguei vinte euros. (pa-gay v~i-te éou-rouch) (J’ai payé
vingt euros.)
Essa empresa paga bem. (è-sa ~e-pré-za pà-ga b~e) (Cette
entreprise paie bien.)
Vão pagar a conta. (vão upa-gàr a kõ-ta) (Ils vont payer
l’addition.)

Payer des biens et des services


Il ne faut pas avoir peur de passer à la caisse au Portugal. Les prix sont en
général inférieurs à ceux auxquels vous êtes habitué(e) et le paiement s’effectue
comme vous en avez l’habitude. Vous pouvez payer en espèces, avec une carte
de paiement ou une carte de crédit. Parfois, on vous demandera une pièce
d’identité lorsque vous paierez avec une carte. Vous obtiendrez facilement un
recibo (re-si-bou) (factu-rette, ticket de caisse, bon de paiement, reçu) dans la
plupart des commerces, et sur le marché il arrivera aussi qu’on vous délivre un
bon de caisse rempli au stylo.
Voici quelques phrases utiles pour payer à la caisse :

Tem desconto para estudantes ? (t~e dech-kõ-tou pa-ra ich-


tou-dã-tech) (Est-ce que vous faites une remise aux étudiants ?)
Tem uma caneta ? (t~e ou-ma ka-né-ta) (Avez-vous un
stylo ?)
Dê-me um recibo, por favor. (dé-me ~u re-si-bou, pour fa-
vaur) (Donnez-moi un reçu, s’il vous plaît.)

Il pourra arriver qu’on vous pose les questions suivantes :

Tem alguma identificação ? Um passaporte ? (t~e àl-gou-


ma i-d~e-ti-fi-ka-ssãou ? ~u pa-sa-por-te) (Avez-vous une
pièce d’identité ? Un passeport ?)
Qual é a validade do cartão ? (kou-àl è a va-li-dà-de dou
kar-tãou) (Jusqu’à quand la carte est-elle valable ?)

Avez-vous remarqué que les Portugais reprennent souvent un mot de la question


qui vient d’être posée ? À la question Tem… ? (t~e…) (Avez-vous… ?), la
réponse est Tenho (tè-gnou) (J’ai) et non pas Sim (oui). Si on vous demande O
senhor é francês ? (ou se-gnaur è frã-séch) (Êtes-vous français ?), vous devez
répondre Sou (Je suis) et non pas Sim.
Chapitre 7

Les lieux et les directions

Dans ce chapitre :
Demander où se trouve un lieu
Comprendre des indications de lieu
Savoir s’orienter en ville
Monter et descendre : les verbes subir et descer
Ici et là-bas
Les nombres ordinaux : premier, deuxième…
Les mesures

Demander son chemin est l’une des choses les plus importantes quand on
apprend une langue. Dans un país estrangeiro (pàych ich-trã-jay-rou) (pays
étranger, étranger) vous ne connaissez pas les cidades (si-dà-dech) (villes), a
fortiori les bairros (bày-Rouch) (quartiers). Or vous avez besoin de savoir para
onde (pa-ra õ-de) (où, littéralement : à quel lieu de destination) vous devez ir
(ir) (aller).
À votre arrivée, vous avez tout intérêt à vous munir d’um mapa (~u mà-pa) (un
plan, mais aussi : une carte). Um mapa indique les ruas principais (rou-ach
pr~i-si-paych) (artères principales), les monumentos da cidade (mou-nou-m~e-
touch da si-dà-de) (monuments de la ville) et les quatre directions : norte (nor-
te) (nord), sul (soul) (sud), oeste (ou-èch-te) (ouest) et este/leste (èch-te/lèch-te)
(est).
Il peut être agréable de perder -se (per-dér-se) (se perdre) dans um sítio novo
(~u si-tiou nau-vou) (un lieu inconnu). Veillez cependant à ne pas vous retrouver
dans des endroits perigosos (pe-ri-go-zouch) (dangereux) et effectuez vos
promenades de jour.
Demander où se trouve un lieu
Le mot onde (õ-de) (où) peut être votre meilleur allié pour demander où se
trouve un lieu au Portugal. Vous pouvez l’employer avec quatre verbes
différents et dire : Onde é, Onde fica, Onde está et Onde há (õ-de à).

Onde é s’utilise surtout pour les localisations générales et Onde fica ou Onde
está pour les localisations plus précises. Si on demande à quelqu’un Onde é
Macau ? (Où se trouve Macao ?), on s’attend à ce que la réponse soit « en
Asie » et non pas la longitude et la latitude exactes de Macao. Mais si vous
demandez Onde fica aquela loja ? (Où se trouve ce magasin ?), vous vous
attendez à des indications concernant la rue, le quartier et peut-être l’adresse,
afin que vous puissiez le trouver facilement. Souvenez-vous que Onde está
s’utilise pour des choses et des gens qui peuvent changer facilement de lieu. Si
vous voulez savoir où est votre sac à main ou votre valise, demandez : Onde
está a minha mala ? (õ-de ich-tà a mi-gna mà-la). Onde está o meu irmão ?
(õ-de ich-tà ou méou ir-mãou) signifie Où est mon frère ?
Voici quelques expressions renfermant le mot onde :

Para onde… ? (pa-ra õ-de) (Où… ?, lieu de destination)


Onde é… ? (õ-de è) (Où se trouve… ?)
Sabe onde fica… ? (sà-be õ-de fi-ka) (Savez-vous où se
trouve… ?)
Sabe onde há… ? (sà-be õ-de à) (Savez-vous où il y a… ?)

Et quelques phrases avec onde :

Para onde vai esse autocarro ? (pa-ra õ-de vày é-se àou-to-
kà-Rou) (Où va ce bus/car ?)
Onde é a Rua do Ouro ? (õ-de è a rou-a dou au-rou ) (Où se
situe la Rua de Ouro ?)
Sabe onde fica o Citibank ? (sà-be õ-de fi-ka ou si-ti-béa-ke
) (Savez-vous où se trouve la Citibank ?)
Sabe onde há um supermercado ? (sà-be õ-de à ~u sou-pèr-
mer-kà-dou) (Savez-vous où il y a un supermarché ?)
Donde é o cantor ? (dõ-de è ou kã-taur) (D’où vient ce
chanteur ?)
Une autre petite phrase bien utile est Estou a procura de… (ich-tau a pro-kou-
ra de) (Je cherche…). Cette expression contient le verbe procurar (pro-kou-ràr)
(chercher, rechercher).

Locutions de lieu
Vous pouvez utiliser les locutions de lieu du tableau 7.1 chaque fois que vous
demandez une adresse dans une ville et que vous voulez encontrar (~e-kõ-tràr)
(trouver) la casa (kà-za) (maison) de quelqu’un ou une igreja (i-grè-ja) (église).
On pourra vous répondre qu’il y a un distributeur de billets em frente de (~e
fr~-te de) (en face de) une église que tout le monde connaît. Ou bien que le
musée que vous cherchez est ao lado de (àou là-dou de) (à côté de) une gare
ferroviaire. Pour rejoindre la plage, devez-vous prendre para a direita (pa-ra a
di-ray-ta) (à droite) ou para a esquerda (pa-ra a ich-kér-da) (à gauche) à partir
de la rue dans laquelle vous êtes ?

Tableau 7.1 : Locutions de lieu

Mot Prononciation Traduction

em frente de ~e fr~e-te de en face de

atrás de a-tràch de derrière

para a direita pa-ra a di-ray-ta à droite, vers la droite

para a pa-ra a ich-kér- à gauche, vers la gauche


esquerda da

em baixo de ~e bày-chou sous

em cima de ~e si-ma sur

ao lado de àou là-dou de à côté de

dentro de d~e-trou de à l’intérieur de, dans


fora de fo-ra de à l’extérieur de, en dehors
de

Et voici quelques mots et expressions contenant ces locutions de lieu :

Fica em frente dos Correios. (fi-ka ~e fr~e-te douch kou-


Rayouch) (C’est en face la poste.)
Está atrás da mesa. (ich-tà a-tràch da mé-za) (C’est derrière
la table.)
Vá para a direita. (và pa-ra a di-ray-ta) (Va à droite.)
Fica para a esquerda da loja. (fi-ka pa-ra a ich-kér-da da
lo-ja) (C’est à gauche du magasin.)
Olhe por baixo. (o-lye pour bày-chou) (Voyez ci-dessous
/Regardez en bas.)
Estão em cima do frigorífico. (ich-tãou ~e si-ma dou fri-
gou-ri-fi-kou) (Ils se trouvent sur le frigo.)
Está ao lado da janela. (ich-tà àou là-dou da ja-nè-la )
(C’est à côté de la fenêtre.)
Está dentro da caixa. (ich-tà d~e-trou da kày-cha) (C’est
dans la boîte/la caisse.)
O carro está fora da garagem. (ou kà-Rou ich-tà fo-ra da
ga-rà-j~e) (La voiture est à l’extérieur du garage.)

Tout droit peut se dire : em frente (littéralement : devant, en face) ou bien a


direito (littéralement : en ligne droite). Si vous êtes au volant d’une voiture,
quelqu’un pourra vous donner l’indication suivante :

Pode ir sempre em frente. (po-de ir s~e-pre ~e fr~e-te)


(Vous pouvez aller tout droit.)
Vá sempre a direito. (và s~e-pre a di-ray-tou) (Allez
toujours tout droit.)

S’orienter en ville
Parfois, il est un peu difficile de s’orienter dans les villes portugaises. À
Lisbonne, o centro (ou s~e-trou) (le centre) se trouve dans a cidade baixa (a si-
dà-de bày-cha) (la ville basse). C’est là que se trouve la place du Rossio (Rou-
siou) (place publique, grand-place), demeurée pendant des siècles la principale
place de la ville. Près du Tejo (tè-jou) (Tage) s’étend la Praça do Comércio,
une place où se dressait l’ancien palais royal, d’où le surnom donné par les
Lisboetas (lich-bou-étach) (Lisboètes : habitants de Lisbonne) : Terreiro do
Paço (te-Ray-rou dou pà-ssou) (Terrain du Palais).
S’il y a une ville basse, c’est qu’il y a aussi une ville haute, aurait dit monsieur
de La Palice. C’est le Bairro Alto (bày-Rou àl-tou) (Quartier Haut), le quartier
de Lisbonne dans lequel on sort. Pour avoir une belle vue sur la ville, cela vale a
pena (và-le a pé-na) (vaut la peine) de prendre l’elevador (i-le-va-daur)
(ascenseur) de Santa Justa. Cet ascenseur monumental a été construit par un
disciple de Gustave Eiffel.
À Porto, il est fácil (fà-sil) (facile) et divertido (di-ver-ti-dou ) (amusant) de
découvrir la ville à pied. À partir du rio (ri-ou) (fleuve), vous avez la vue la
meilleure et la plus large de cette ville aux rues en forte pente. Le matin ou en fin
d’après-midi, vous pouvez faire une promenade en bateau sur le Douro. À partir
du rio, vous pouvez admirer les pontes (põ-tech) (ponts) impressionnants, qui
relient le passé au présent de la ville.

São Paulo est une ville géante et tentaculaire dans laquelle on a bien du mal à
s’orienter. Pour découvrir la ville, commencez par l’Avenida Paulista, l’artère
la plus célèbre et la plus animée de São Paulo. Cette avenue est surtout connue
pour ses nombreuses banques mais aussi pour bien d’autres points d’attraction :
au moins quatre centres commerciaux avec des salles de cinéma, deux centres
consacrés à l’art et à la musique et l’un des plus célèbres musées d’art
d’Amérique du Sud (le MASP), deux des plus grands hôpitaux de la ville et au
bas mot cinq hôtels cinq étoiles. Tout cela sur moins de trois kilomètres.
En revanche, il est fácil (facile) et divertido (amusant) de se repérer dans Rio et
Brasilia. Les deux villes sont bien moins étendues et ne comptent que quelques
quartiers importants.
À Rio de Janeiro, il existe deux bairros (bày-Rouch) (quartiers) intéressants à
connaître : a zona sul (a zau-na soul) (la zone sud), où se trouvent les plages
ultra-connues de Copacabana et d’Ipanema ainsi que o centro histórico (s~e-
trou ich-to-ri-kou) (le centre historique), avec ses museus (mou-zéouch)
(musées) et ses galerias de arte (ga-le-riach de àr-te) (galeries d’art).
Brasília, la capitale du Brésil, est une ville récente, bâtie dans les années
cinquante et soixante par le célèbre architecte Oscar Niemeyer. La ville est
découpée en quarteiroẽ s (kou-ar-tay-rõ~ich) (blocs).
Quelle que soit la ville dans laquelle vous vous trouverez, ces mots vous seront
très utiles :

praça (prà-ssa) (place)


rua (rou-a) (rue)
rio (ri-ou) (fleuve, rivière)
parque (pàr-ke) (parc)
centro comercial (s~e-trou kou-mer-siàl) (centre
commercial)
jardim (jar-d~i) (jardin)
mar (màr) (mer)
beira-mar (bay-ra-màr) (front de mer, plage)
costa (koch-ta) (côte)
colina (kou-li-na) (colline)
igreja (i-gré-ja) (église)
ponte (põ-te) (pont)

Et voici quelques verbes pour indiquer le chemin à quelqu’un :

vá (và) (allez)
atravesse (a-tra-vè-se) (traversez, franchissez)
olhe (o-lye) (regardez)
corte à (kor-te à) (prenez, tournez à)
siga (si-ga) (suivez)
suba (sou-ba) (montez)
desça (déch-ssa) (descendez)

Les Portugais indiquent le chemin en mettant les verbes à un mode appelé


impératif, comme en français. Le mot impératif peut paraître curieux, mais
indique bien qu’il s’agit d’une sorte d’ordre, d’indication pour éviter de faire une
erreur : on dit aux gens quelle rue emprunter pour ne pas se tromper, où
traverser, et ainsi de suite.
En portugais, on utilise l’impératif de la façon suivante : il existe une forme
familière avec tutoiement et une forme de politesse (o senhor/a senhora). Pour
la forme de la deuxième personne du singulier (tutoiement), il suffit de
remplacer la terminaison -ar de l’infinitif par -a pour les verbes en -ar et la
terminaison -er ou -ir par -e. Pour la forme de politesse correspondant au
vouvoiement en français, le -a de la forme familière des verbes en -ar se change
en -e pour et le -e des verbes en -er et en -ir en -a. Telefone (te-le-fo-ne )
signifie donc téléphonez (forme de politesse) et Telefona (te-le-fo-na) téléphone
(forme familière). Le verbe ir (aller) est cependant très irrégulier. La forme polie
de l’impératif est vá (allez). Comme en français, le verbe à l’impératif ne
comporte pas de sujet. La phrase commence donc par le verbe : Cruze a ponte
(krou-ze a põ-te) (franchissez le pont).
Les exemples de la page précédente étaient tous à la forme de politesse de
l’impératif (comme quand on vouvoie en français). Les voici à la forme
familière (quand on tutoie) :

vai (vày) (va)


atravessa (a-tra-vè-sa) (traverse, franchis)
olha (o-lya) (regarde)
corta (kor-ta) (prends, tourne à)
segue (sè-ge) (suis)
sobe (so-be) (monte)
desce (dèch-se) (descends)

Demander son chemin n’est déjà pas très facile en français, alors en portugais !
Voici quelques phrases simples se rapportant à une indication de lieu ou de
direction :

Está atrás da igreja. (ich-tà a-tràch da i-grè-ja) (C’est


derrière l’église.)
Fica na costa. (fi-ka na koch-ta) (C’est sur la côte.)
Olhe para lá. (o-lye pa-ra là) (Regardez par là.)
Corta a segunda à direita. (kor-ta a se-g~u-da à di-ray-ta )
(Prends la deuxième à droite.)
Segue essa rua até ao fim. (sè-ge è-sa rou-a at èàou f~i)
(Suis cette rue jusqu’au bout.)

Pour indiquer quand vous voulez faire quelque chose, utilisez l’un des mots de
liaison suivants :
quando (kou-ã-dou) (quand)
antes (ã-tech) (avant)
depois (de-poych) (après)
logo (lo-gou) (aussitôt, bientôt)
até (a-tè) (jusqu’à)

Les phrases suivantes, qui contiennent ces petits mots de temps, sont un peu plus
compliquées et données à titre d’exemples :

Vá até à praça e desça a rua Almirante Reis. (và a-tè à


prà-ssa e déch-sa a rou-a àl-mi-rã-te Raych) (Allez jusqu’à la
place et prenez la rue Almirante Reis.)
Suba a Avenida da Liberdade e depois, quando chegar lá
em cima, atravesse a rotunda Marquês de Pombal. (so-be a
a-ve-ni-da da li-ber-dà-de i de-poych, kou-ã-dou che-gàr là ~e
si-ma, a-tra-vè-sa a rou-t~u-da mar-kéch de põ-bàl) (Remontez
l’Avenida da Libertade puis, quand vous arrivez en haut,
traversez la place Marquês de Pombal.)

Heureusement, Portugais et Brésiliens parlent beaucoup avec leurs mains. Au


début, je regardais quelle main se levait la première ou s’agitait le plus. Si c’était
la droite, je prenais ensuite à droite… Souvent, les gens vous consacrent du
temps et font même un bout de chemin avec vous pour vous mettre dans la
bonne direction !
Olá signifie normalement Salut. Mais aussi Hep ! ou Pst ! pour attirer l’attention
dans une situation informelle. Por favor peut être utilisé dans les mêmes
circonstances, mais dans un contexte aussi bien formel qu’informel.
Si vous voulez passer devant ou derrière quelqu’un sans le bousculer, vous dites
com licença (kõ li-ss~e-ssa) (vous permettez ?) pour demander qu’elle vous y
autorise. La personne répondra alors se faz favor (je vous en prie). Si vous
écrasez les pieds de quelqu’un par inadvertance, mieux vaut dire Desculpe !
(dech-koul-pe) (Oh, pardon !).

Monter et descendre
En portugais, on indique la direction en tenant compte des différences de
niveau : suba esta rua (sou-ba èch-ta rou-a) (montez/remontez cette rue) ou
desça a avenida (déch-sa a a-ve-ni-da) (descendez/redescendez l’avenue).
Les deux mots viennent des verbes subir (sou-bir) (monter) et descer (dech-sér)
(descendre). Ils sont aussi utilisés dans d’autres contextes, comme descendre en
elevador (i-le-va-daur) (ascenseur) ou monter voir quelqu’un, puis redescendre
au rez-de-chaussée, par exemple. Avant de monter dans un ascenseur, vous
pouvez dire Sobe ? pour demander s’il monte et Desce ? pour savoir s’il
descend.
Imaginez que vous vous trouvez à l’interphone d’un prédio de apartamentos
(prè-di-ou de a-par-ta-m~e-touch ) (immeuble résidentiel). Vous pouvez dire ou
entendre ceci :

Vou subir. (vau sou-bir) (Je monte.)


Vou descer. (vau dech-sér) (Je descends.)
Ela vai subir agora. (è-la vày sou-bir a-go-ra) (Elle va
monter tout de suite.)
Vou descer daqui a cinco minutos. (vau dech-sér da-ki a
s~i-kou mi-nou-touch) (Je descends dans cinq minutes. Attends-
moi !)

Daqui a (da-ki a) suivi d’une indication de temps est l’une des expressions
portugaises que je préfère. Daqui est la contraction de de et aqui et signifie
littéralement d’ici. Utilisez cette expression pour signifier que quelque chose va
arriver dans un certain laps de temps, souvent court. Quand serez-vous prêt(e) ?
Daqui a dois minutos (da-ki a doych mi-nou-touch) (dans deux minutes).
Quand commence l’émission à la télévision ? Daqui a pouco (da-ki a pau-kou)
(dans peu de temps). Pouco signifie un peu, donc l’émission va débuter sans
tarder.

Ici et là-bas
Voyons maintenant comment vous pouvez dire ici et là-bas. Vous pouvez
employer ces mots dans bien des circonstances : en demandant votre chemin, en
choisissant des produits dans un magasin, en désignant quelqu’un du doigt dans
la rue. Ces mots vous aident à indiquer la distance qui vous sépare d’une
personne, d’une chose ou d’un lieu.

aqui (a-ki) (ici, à cet endroit-ci)


ali (a-li) (là, à cet endroit-là)
cá (kà) (par ici, de ce côté-ci)
lá (là) (là-bas, de ce côté-là)

En général aqui et ali sont réservés aux choses et aux personnes que l’on peut
montrer et auxquelles on peut assigner un emplacement précis. Cá et lá
renvoient à des choses ou à des lieux qu’on ne peut pas montrer et dont
l’emplacement est plus vague. Utilisez aussi lá pour désigner des réalités très
lointaines, situées à l’étranger entre autres. Exemples :

Estamos aqui. (ich-tà-mouch a-ki) (Nous sommes ici.)


Está ali, na mesa. (ich-tà a-li na mé-za) (C’est là, sur la
table.)
Lá nos Estados Unidos, come-se muita comida rápida. (l
ànouch ich-tà-douch ou-ni-douch, ko-me-se mu~i-ta kou-mi-da
rà-pi-da) (Là-bas, aux États-Unis, on adore le prêt-à-manger.)

Imaginez que vous êtes dans un taxi. Vous avez indiqué l’adresse au chauffeur et
tout à coup vous vous rendez compte que vous êtes arrivé(e) et que le taxi doit
s’arrêter. Dites alors : É já aqui ! (è jà a-ki) (Nous sommes déjà arrivés !) Cela
fera très portugais.
Le seul cas où vous n’emploierez pas aqui comme prévu est lorsque vous
voudrez dire Viens ici !, comme une mère à son fils. Vous direz en effet Anda
cá !
Pour finir, quelques expressions contenant cá et lá :

Eu cá sei. (éou kà say) (Je sais bien.)


Vá lá. (và là) (Allez, viens.)
Diz lá. (dich là) (Dis-moi/Dis donc.)
Les nombres ordinaux : premier, deuxième…
Quand quelqu’un vous indique le chemin, vous entendez souvent dire que vous
devez prendre la primeira (première) à gauche puis la terceira (ter-say-ra )
(troisième) à droite. Ou quand vous prenez l’ascenseur, quelqu’un vous dit que
c’est au sétimo (sè-ti-mou) (septième) étage. Voici une liste pratique (reportez-
vous au chapitre 2 pour les nombres cardinaux, c’est-à-dire les chiffres) :

primeiro (pri-may-rou) (premier)


segundo (se-g~u-dou) (deuxième)
terceiro (ter-say-rou) (troisième)
quarto (kou-àr-tou) (quatrième)
quinto (k~i-tou) (cinquième)
sexto (sèch-tou) (sixième)
sétimo (sè-ti-mou) (septième)
oitavo (auy-tà-vou) (huitième)
nono (nau-nou) (neuvième)

N’oubliez jamais de changer le -o en -a si vous désignez un mot féminin.


Voici quelques exemples renfermant des ordinaux :

Corte na primeira à direita. (Kor-te na pri-may-ra à di-ray-


ta.) (Tournez à la première à droite.)
Moro no quarto andar. (Mo-rou nou kou-àr-tou ã-dàr.)
(J’habite au quatrième étage.)
É na segunda porta. (È na se-g~u-da por-ta.) (C’est à la
deuxième porte.)

Les distances
La question qui s’impose quand on doit aller quelque part et qu’on demande où
c’est : Fica longe ? (Fi-ka lõ-je ?) (C’est loin ?) Voici quelques indications de
distance :

longe (lõ-je) (loin)


perto (pèr-tou) (près)
muito longe (mou~i-tou lõ-ge) (très loin)
muito perto (mou~i-tou pèr-tou) (très près)
a dois passos (a doych pà-souch) (vraiment près/à deux pas)

Les mesures
Nous avons déjà vu bien des mots en rapport avec les distances. Voyons
maintenant les mesures en général. Presque tous les mots ressemblent au
français. Il sera donc très facile de les retenir.

Tableau 7.2 : Les mesures


Chapitre 8

L’hôtel ou la pension

Dans ce chapitre :
Les renseignements sur la chambre
La réservation
Les formalités à l’arrivée
La nuit : les verbes dormir et acordar
La possessivité

Au Portugal, il existe plusieurs manières de ficar hospedado (fi-kàr och-pe-dà-


dou) ou ficar alojado (fi-kàr a-lou-jà-dou) (séjourner, trouver un hébergement).
Les hotéis (o-taych) (hôtels) sont très grands et impersonnels, alors que les
pensoẽs (p~e-sõ~ich) (pensions) sont petites et agréables. Partiale, moi ? Je
reconnais volontiers que je conseille de séjourner dans une pensão parce que les
chambres douillettes et les donos (do-nouch) (propriétaires) affables offrent une
bonne occasion d’apprendre et de pratiquer le portugais. Les donos travaillent
souvent eux-mêmes dans la pensão, car c’est leur seul gagne-pain. Être dans une
pensão, c’est comme séjourner dans une famille. On peut faire la comparaison
avec le système des Bed & Breakfast des pays anglo-saxons, mais les pensoẽs
sont plus grandes. Il y a aussi les pousadas (pau-zà-dach) (hôtelleries). Ce sont
des endroits au charme particulier, installés sur une île idyllique ou dans les murs
d’un château dans une ville fortifiée, par exemple. Une pousada (pau-zà-da)
peut avoir seulement quelques quartos (kou-àr-touch) (chambres) ou en
compter une bonne vingtaine. Les pousadas ne sont certainement pas bon
marché, mais vous avez la garantie d’y trouver un cadre et un accueil soignés !
Repérez les pancartes Turismo rural (tou-rich-mou rou-ràl) lorsque vous êtes à
la campagne. Souvent, il s’agit d’une maisonnette avec cuisine ou d’une simple
chambre dans une ferme.
Les pensoẽs sont en général baratas (ba-rà-tach) (bon marché). Une simples
(s~i-plech) (chambre simple) coûte environ trente euros por noite (pour nauy-te)
(la nuit) pour deux personnes. Mais il existe aussi des pensoẽs plus chères,
notamment en ville.
En général, une pensão ne propose pas de services supplémentaires comme des
repas dans un restaurante (rech-tàou-rã-te) (restaurant).

Ce qu’il y a d’agréable, entre autres, dans un séjour à l’hôtel ou en pension au


Portugal, c’est que le pequeno almoço (pe-ké-nou àl-mau-ssou) (petit déjeuner)
est généralement compris. Vous pouvez demander à la réception, pour vous en
assurer, O pequeno almoço está incluído ? (ou pe-ké-nou àl-mau-ssou ich-tà
~i-klou-idou) (Le petit déjeuner est compris ?). Un petit déjeuner portugais est
généralement assez simple.
Pendant les périodes de fêtes et le week-end : Faça uma reserva com
antecedência ! (fàch ou-ma re-zèr-va kõ ã-te-se-d~e-si-a !) (Réservez à
l’avance !)

Au Brésil, le petit déjeuner porte le nom de café da manhã (ka-fè da ma-gnã)


(littéralement : café du matin), souvent copieux, avec des jus de fruits frais et
des fruits tropicaux. Au Brésil aussi, il est plus prudent de réserver pendant les
fêtes. Surtout pendant le carnaval, car il devient extrêmement difficile de trouver
un lieu d’hébergement. Os preços (ouch pré-ssouch) (les prix) s’envolent.
Hotéis (o-tèych) (hôtels) et pousadas (au Brésil, le mot désigne une pensão)
proposent souvent un pacote (pa-ko-te) (forfait) de cinq jours allant du samedi
au mercredi.

Les renseignements sur la chambre


Avant de vous décider à prendre une chambre dans un hôtel ou une pension, il
est indiqué de controlar (kõ-trou-làr) (voir, examiner, contrôler) les quartos
(kou-àr-touch) (chambres ; notez le masculin en portugais) et le reste, aussi bien
dentro (d~e-trou) (à l’intérieur) que fora (fo-ra) (à l’extérieur). Vous pouvez
donc poser quelques perguntas (per-g~u-tach) (questions).
Vous avez déjà rencontré l’expression Há… ? dans ce livre. Les hôtels sont un
lieu idéal pour l’utiliser. Voici quelques perguntas que vous pouvez poser à
propos d’un quarto :

Há água quente ? (à à-gou-a k~e-te) (Y a-t-il de l’eau


chaude ?)
Há casa de banho ? (à kà-za de bà-gnou) (Y a-t-il une salle
de bains ?)
Há ar condicionado ? (à àr kõ-di-si-ou-nà-dou) (Y a-t-il la
climatisation ?)
Há uma ventoinha ? (à ou-ma v~e-tou-igna) (Y a-t-il un
ventilateur ?)
Há um cofre ? (à ~u ko-fre) (Y a-t-il un coffre-fort ?)
O quarto tem vista ? (ou kou-àr-tou t~e vich-ta) (Y a-t-il une
belle vue ?)
Há acesso à Internet ? (à a-sè-sou à ~i-tèr-nète) (Y a-t-il
l’accès à Internet ?)
Há TV por cabo ? (à TV pour kà-bou) (Y a-t-il la télévision
par câble ?)
Há jacuzzi ? (à ja-kou-zi) (Y a-t-il un jacuzzi ?)

Et quelques questions que vous pouvez poser sur un hotel ou une pousada :

Há uma piscina ? (à ou-ma pich-si-na) (Y a-t-il une


piscine ?)
Há quartos para não fumadores ? (à kou-àr-touch pa-ra
nãou fou-ma-dau-rech) (Y a-t-il des chambres non-fumeurs ?)
Há ginásio ? (à ji-nà-ziou) (Y a-t-il une salle de remise en
forme ?)

La phrase suivante ne contient pas há, mais vous permet de demander un service
spécial dans un hôtel : Oferecem transporte para o aeroporto ? (o-fe-rè-s~e
trãch-por-te pa-ra ou a-è-ro-paur-tou) (Vous proposez le transport à
l’aéroport ?)

La réservation
Les questions que vous venez de voir concernant l’alojamento (a-lou-ja-m~e-
tou) (hébergement) peuvent être posées quand vous faites une reserva (re-zèr-
va) (réservation) par téléphone ou sur place à la recepção do hotel (re-sè-ssãou
dou o-tèl) (réception de l’hôtel). (Reportez-vous au chapitre 9 pour ce qu’il faut
dire au téléphone.)
Si vous le pouvez, il est préférable de fazer uma reserva (fa-zér ou-ma re-zèr-
va) (réserver, faire une réservation) avant votre chegada (che-gà-da) (départ).
Mais si ce n’est pas une période de vacances ou si vous êtes pris(e) au dépourvu,
vous pouvez trouver quelque chose directement sur place.
La question la plus importante est bien sûr de savoir s’il y a une vaga (và-ga)
(chambre libre). Voici donc quelques phrases utiles :

Há vaga para hoje à noite ? (à và-ga pa-ra o-je à nauy-te)


(Avez-vous une chambre libre pour cette nuit ?)
Há vaga para o fim de semana ? (à và-ga pa-ra ou f~i de
se-mà-na) (Disposez-vous d’une chambre libre pour ce week-
end ?)
Há vaga para o mês que vem ? (à và-ga pa-ra ou méch ke
v~e) (Y a-t-il une chambre libre pour le mois prochain ?)
Eu queria fazer uma reserva. (éou ke-ria fa-zér ou-ma re-
zèr-va) (J’aimerais faire une réservation.)
É para duas pessoas. (è pa-ra dou-ach pe-so-ach) (Pour
deux personnes.)
Só para uma pessoa. (so pa-ra ou-ma pe-so-a) (Seulement
pour une personne.)

Les employés de l’hôtel pourront vous poser les questions suivantes :

Quantas pessoas ? (kou-ã-tach pe-so-ach) (Combien de


personnes ?)
Por quantas noites ? (pour kou-ã-tach nauy-tech) (Pour
combien de nuits ?)
Cama de casal, ou duas camas separadas ? (kà-ma de ka-
zàl au dou-ach kà-mach se-pa-rà-dach) (Lit double ou deux lits
séparés ?)
Les formalités à l’arrivée
Pour l’arrivée à l’hôtel, les Portugais parlent de check-in. L’expression fazer o
check-in (fa-zér ou chè-k- ~i) signifie donc remplir les formalités à l’arrivée.
Les formalités à effectuer à l’arrivée dans un hotel (hôtel) ou une pensão
(pension) sont les mêmes au Portugal que dans la plupart des pays du monde.
Vous dites d’abord à la réception quel est votre nome (nau-me) (nom). Si vous
avez fait une reserva (re-zèr-va) (réservation), on vous demandera sans doute
des detalhes (de-tà-lyech) (précisions) puis on vous donnera les chaves (chà-
vech) (clés). En vous accompagnant à votre chambre, on vous indiquera les lieux
importants du prédio (prè-di-ou) (bâtiment), comme la salle pour prendre le
pequeno almoço (pe-ké-nou àl-mau-ssou) (petit déjeuner), de même que le
ginásio (ji-nà-zi-ou) (salle de remise en forme) et la piscina (pich-si-na)
(piscine), si c’est un grand hôtel.

Au Brésil, la loi oblige chaque hotel et pousada à demander à chaque hóspede


(och-pe-de) (client) de remplir une ficha (fi-cha) (fiche) en précisant son identité
et en indiquant les lieux où il est déjà allé et ceux où il doit ensuite aller. La
ficha a pour objet de fournir aux autorités des renseignements sur l’industrie
hôtelière. La ficha contient les mots suivants :

nome (nau-me) (prénom)


apelido (a-pe-li-dou) (nom de famille)
país de origem (pàych de o-ri-j~e) (pays d’origine)
data (dà-ta) (date)
próximo destino (pro-si-mou dech-ti-nou) (destination
suivante)
número de passaporte (nou-me-rou de pa-sa-porte )
(numéro de passeport)

Vous pourrez entendre à la réception les petites phrases suivantes :

Aqui tem duas chaves. (a-ki t~e dou-ach chà-vech) (Tenez,


voici deux clés.)
Preencha esta ficha, por favor. (pre-~e-cha èch-ta fi-cha,
pour fa-vaur) (Remplissez cette fiche, s’il vous plaît.)
La nuit
Après avoir fait un petit tour dans la ville, vous voudrez certainement rentrer
vous reposer à l’hôtel. Peut-être aurez-vous même envie de voir avec le porteiro
(pour-tay-rou) (portier) ou les funcionários (f~u-si-ou-nà-ri-ouch) (employés)
comment planear (pla-ni-àr) (organiser, planifier) votre journée du lendemain.

Vous pourrez ensuite regarder un peu la televisão (te-le-vi-zãou) (télévision)


avant de dormir. Sur plusieurs chaînes vous aurez des novelas (nou-vè-lach)
(séries télé, feuilletons mélodramatiques), tant au Portugal qu’au Brésil. Il y a
quatre chaînes portugaises : deux publiques et deux privées. Regarder une
novela (nou-vè-la) peut vous apprendre un tas de choses sur la culture portugaise
ou brésilienne et vous familiariser avec os sons (ouch sõch) (les sons) du
portugais parlé au Portugal ou au Brésil. Il est du reste amusant de penser qu’un
grand nombre de Portugais regardent le même programme au même moment !
Dans le cas d’un séjour prolongé dans le pays, vous pouvez suivre les épisodes
d’une novela à la télévision. C’est une excellente manière de développer vos
connaissances linguistiques !

Dormir : le verbe dormir


Si vous tenez à dormir bem (dour-mir b~e) (bien dormir) au Portugal,
demandez à l’hotel ou à la pensão s’il y aura du barulho (ba-rou-lyou) (bruit).
Il faut savoir que la tolérance des Portugais vis-à-vis du barulho est en général
plus élevée que dans d’autres cultures. Il peut être également utile de savoir si le
lieu d’hébergement est situé à proximité de bares (bà-rech) (bars) ou d’un
endroit où il y a de la música ao vivo (mou-zi-ka àou vi-vou) (musique live),
surtout em fim de semana (~e f~i de se-mà-na) (le week-end).
Espérons que la conjugaison du verbe dormir vous garantira une bonne qualité
de sommeil :

Conjugaison Prononciation

eu durmo õu dour-mou
tu dormes tou dor-mech

você/ele/ela dorme vo-sé/é-le/è-la dor-me

nós dormimos noch dour-mi-mouch

vocês/eles/elas dormem vo-séch/é-lech/è-lach dor-m~e

Et voici le verbe dormir au passé :

Conjugaison Prononciation

eu dormi éou dour-mi

tu dormiste tou dour-mich-te

você/ele/ela dormiu vo-sé/é-le/è-la dourmiou

nós dormimos noch dour-mi-mouch

vocês/eles/ elas dormiram vo-séch/é-/ech/ è-lach dour-mi-rã

Voici quelques phrases simples contenant le verbe dormir, au présent, au passé


et à l’infinitif :

Dormiu bem ? (dour-miou b~e) (Avez-vous bien dormi ?)


Dormi muito mal. (dour-mi mu~i-tou màl) (J’ai très mal
dormi.)
Dormi como uma pedra. (dour-mi kou-mou ou-ma pè-dra)
(J’ai dormi comme une pierre/une souche)
Dormimos só quatro horas. (dour-mi-mouch so kou-à-trou
o-rach) (Nous n’avons dormi que quatre heures.)
Eu preciso de dormir oito horas. (éou pre-si-zou de dour-
mir oy-tou o-rach) (J’ai besoin de huit heures de sommeil.)
Os gatos dormem no meu quarto. (ouch gà-touch dor-m~e
nou méou kou-àr-tou) (Les chats dorment dans ma chambre.)
Adoro dormir na praia. (a-do-rou dour-mir na prày-a)
(J’adore dormir sur la plage.)
Vou dormir. Boa-noite. (vau dour-mir. bo-a-nauy-te ) (Je
vais dormir. Bonne nuit.)
Durmam bem ! (dour-mã b~e) (Dormez bien !)

Une expression courante liée au sommeil est estar com sono (ich-tàr kõ sau-
nou) (avoir sommeil) :

Estás com sono ? (ich-tàch kõ sau-nou) (Tu as sommeil ?)


Estou com sono. (ich-tau kõ sau-nou) (J’ai sommeil.)

Il faut espérer que vous ne fassiez pas de pesadelos (pe-za-dé-louch)


(cauchemars) mais des sonhos cor-de-rosa (sau-gnouch caur-de-ro-za) (beaux
rêves ; littéralement : des rêves roses) !

Se réveiller : le verbe acordar


Acorde ! (a-kor-de) (Réveillez-vous !) est ce qu’on pourra vous dire au Portugal
si votre despertador (dech-per-ta-dor) (réveil) n’a pas fonctionné. Dans les
hotéis et pensoẽs vous pouvez toujours demander qu’on vous réveille. Il vous
suffit de demander Pode acordar-me às… horas ? (po-de a-kour-dàr-me àch…
o-rach) en précisant l’heure. (Reportez-vous au chapitre 5 pour les indications de
temps.)
Voici la conjugaison du verbe acordar :

Conjugaison Prononciation

eu acordo éou a-kor-dou

tu acordas tou a-kor-dach


você/ele/ela acorda vo-sé/é-le/è-la a-kor-da

nós acordamos noch a-kour-dà-mouch

vocês/eles/elas acordam vo-séch/é-lech/è-lach a-kor-dã

Et voici le verbe acordar au passé :

Conjugaison Prononciation

eu acordei éou a-kour-day

tu acordaste tou a-kour-dàch-te

você/ele/ela acordou vo-sé/é-le/è-la a-kour-dau

nós acordámos noch a-kour-dà-mouch

vocês/eles/ elas vo-séch/é-lech/ è-lach a-kour-dà-


acordaram rã

Voici quelques phrases simples contenant le verbe acordar :

Acordei cedo. (a-kour-day sé-dou) (Je me suis réveillé(e)


tôt.)
Acordei tarde. (a-kour-day tàr-de) (Je me suis réveillé(e)
tard.)
Pode acordar-me às oito horas ? (po-de a-kour-dàr-me àch
oy-tou o-rach) (Pouvez-vous me réveiller à huit heures ?)

La possessivité
Si vous voyagez à plusieurs, vous pourrez indiquer aux employés de l’hôtel les
souhaits de chacun de manière différenciée. Vous pourrez aussi expliquer qu’il y
a un problème avec a sua cama (a sou-a kà-ma) (votre lit) ou que votre amie
Maria aimerait mettre as coisas dela (ach kauy-zach dè-la) (ses affaires) au
coffre-fort mais pas vous. Dans certains cas, vous voudrez parler de choses
communes, de as nossas toalhas (ach no-sach tou-à-lyach) (de nos serviettes).
Dans toutes ces situations, vous aurez besoin d’un possessif. Au chapitre 3, nous
avons déjà vu ces possessifs par rapport aux personnes de la famille. Dans ce
chapitre, nous verrons comment utiliser ces mots.
Pour exprimer ce qui est à moi (mon, le mien), vous pouvez dire é meu en
renvoyant à quelque chose. Pour dire ce qui est à toi (ton, le tien), vous utilisez é
teu et pour ce qui est à nous (notre, le nôtre) o nosso. Il faut bien évidemment
adapter la terminaison du mot possessif au genre (masculin ou féminin) et au
nombre (singulier ou pluriel) de la personne, de la chose ou du lieu sur lequel il
porte. Le tableau 8.1 vous indique toutes les combinaisons possibles, pour parler
de ce qui est à moi, à toi, à vous ou à nous.

Tableau 8.1 : Les possessifs : mon, ton, notre, votre


Voici quelques exemples utiles dans un hotel ou une pensão :

o meu passaporte (ou méou pa-sa-por-te) (mon passeport)


o teu cartão de crédito (ou téou kar-tãou de krè-di-tou ) (ta
carte de crédit)
as tuas coisas (ach tou-ach kauy-zach) (tes affaires)
a sua bagagem (a sou-a ba-gà-j~e) (votre bagage)
os nossos planos (ouch no-souch plà-nouch) (nos projets)
as nossas malas (ach no-sach mà-lach) (nos sacs/ nos
valises)
o vosso serviço (ou vo-sou ser-vi-ssou) (votre service)

Si vous voulez parler de ce qui est à lui ou à elle ou de ce qui leur appartient,
vous devez inverser l’ordre des mots, comme dans o meu quarto (ma chambre),
et désigner d’abord le possédé puis le possesseur. Vous devrez aussi contracter
de avec ele, ela, eles ou elas, en supprimant le e initial du pronom.

dele (dé-le) (son ; littéralement : à lui)


dela (dè-la) (son ; littéralement : à elle)
deles (dé-lech) (leur(s) ; littéralement : à eux)
delas (dè-lach) (leur(s) ; littéralement : à elles)

Lorsque vous dites o quarto dele (sa chambre), vous dites en fait la chambre à
lui, c’est-à-dire la chambre qui est la sienne. N’oubliez pas qu’on indique
d’abord la chose puis à qui cette chose appartient :

o seu dinheiro (ou séou dignay-rou) (son argent)


a comida deles (a kou-mi-da dé-lech) (leur repas ; il s’agit
d’un repas d’hommes ou d’un repas d’hommes et de femmes)
as roupas delas (ach rau-pach dè-lach) (leurs habits ; il
s’agit d’habits de femmes)

Pour dire qu’une chose est celle de quelqu’un, il suffit de désigner la chose puis
la personne, l’entreprise ou le lieu concerné. Vous souvenez-vous que les noms
propres sont précédés de l’article défini ? Un o devant un nom masculin et un a
devant un nom féminin. En combinaison avec de, vous obtenez : do ou da (+
nom propre). Si vous voulez désigner la maison de Lucie, vous direz a casa da
Lúcia (a kà-za da Lou-si-a). Quelques exemples supplémentaires pour mieux
comprendre :

o carro de Mário (ou kà-Rou de mà-ri-ou) (la voiture de


Mario)
o cabelo da Ana Cristina (ou ka-bé-lou da a-na krich-ti-na)
(les cheveux de Ana Cristina)
as empresas do Petrobrás (ach ~e-pré-zach dou pè-tro-
bàch) (les entreprises de Petrobrás)
as praias do Algarve (ach prày-ach dou àl-gàr-ve) (les
plages de l’Algarve)
Chapitre 9

Les transports

Dans ce chapitre :
L’achat d’un billet d’avion
Le bus ou le taxi
La location d’une voiture
Arriver et partir : les verbes chegar et sair
Les horaires : en avance, à l’heure, en retard
Attendre : le verbe esperar

En voyage, c’est parfois toute une expédition pour arriver à destination. Para
viajar (pa-ra vi-a-jàr) (pour voyager) au Portugal, vous avez le choix entre
plusieurs moyens de transport : o comboio (ou kõ-boy-ou) (le train), o avião (ou
a-vi-ãou) (l’avion) ou o autocarro (ou àou-to-kà-Rou) (le bus). Vous pouvez
aussi alugar um carro (a-lou-gàr ~u kà-Rou) (louer une voiture).
Il faut faire attention aux faux-amis portugais ! La carro (kà-Rou) désigne certes
la voiture (autocarro (àou-to-kà-Rou), qui se dit aussi automóvel (àou-tou-mo-
vèl ) : automobile ou carripana (ka-Ri-pà-na) : bagnole), mais aussi le char à
bœufs, le char de défilé et le char d’assaut ! Carroça (Ka-Ro-ssa) ne désigne pas
un carrosse mais une charrette. Coche (Ko-che) ne signifie pas voiture comme
en espagnol mais carrosse !
À Lisboa (lich-bo-a) (Lisbonne), vous pouvez prendre les trams électriques et le
metro (mè-trou) (métro) pour pas cher. Les táxis (tà-ksich) (taxis) sont sûrs et
assez bon marché. Les bus peuvent vous emmener partout, mais il faut faire
attention aux voleurs à la tire.
Au bord de la mer, vous pouvez aller en barco (bàr-kou) (bateau) sur o mar (ou
màr) (la mer) ou um rio (~u ri-ou) (un fleuve). À Lisbonne, il est agréable de
prendre le Cacilheiro (ka-si-lyay-rou), le bac qui traverse le Tage pour aller à la
vieille ville de Cacilhas. Vous aurez une vue superbe sur la capitale ! Vous
pouvez bien sûr explorer les environs a bicicleta (a bi-si-klè-ta) (à vélo, à
bicyclette) ou a pé (a pè) (à pied).

Si vous êtes au Brésil et que vous ne savez pas comment dépenser votre argent,
vous pouvez voyager en helicóptero (è-li-ko-pe-te-rou) (hélicoptère). Ce moyen
de transport est surtout utilisé à São Paulo, la ville dont on dit qu’elle est la
deuxième du monde pour le trânsito (trã-zi-tou ) (trafic) d’hélicoptères !
Ce chapitre renferme toutes les informations dont vous pouvez avoir besoin pour
vous déplacer. Vous apprendrez comment prendre un taxi et comment parler de
la ponctualité des bus ou des cars. Pour commencer, quelques phrases
concernant vos déplacements :

Vamos embora ! (và-mouch ~e-bo-ra) (Allons-y !/ Partons !)


Como é que se vai para là ? (kou-mou è ke se và-i pa-ra là)
(Comment y va-t-on ?)
Quanto tempo demora para là chegar ? (kou-ã-tou t~e-pou
de-mo-ra pa-ra là che-gàr) (Combien de temps met-on pour y
aller ?)
Eu vou para… (éou vau pa-ra) (Je vais à…)
Vamos para… (và-mouch pa-ra) (Nous allons à…)
Eu fui para… (éou fou-i pa-ra) (Je suis allé(e) à…)

L’achat d’un billet d’avion


Avant de partir ou de séjourner au Portugal ou au Brésil, vous voulez peut-être
organiser votre viagem (vi-à-j~e) (voyage) de manière à voir un maximum du
pays. Il y a des agências de viagens (a-j~e-si-a de vi-à-j ~ech) (agences de
voyages) dans toutes les grandes villes, si bien que vous n’aurez pas de mal de
ce côté-là. Vous pouvez fazer uma reserva (fa-zér ou-ma re-zèr-va) (effectuer
une réservation) pour votre hébergement (reportez-vous au chapitre 8) et votre
transport.
La plupart du temps, il faut estar na fila (ich-tàr na fi-la) (faire la queue). Il se
peut que vous deviez prendre à l’entrée une ficha (fi-cha) (ticket d’attente).
Ensuite, vous entendrez l’agente (a-j~e-te) (agent) vous dire Em que posso
ajudar ? (~e ke po-sou a-jou-dàr) (En quoi puis-je vous aider ?). En général, on
vous posera les questions suivantes :

Qual é o destino ? (kou-àl è ou dech-ti-nou) (Quelle est votre


destination ?)
Para quantos dias ? (pa-ra kou-ã-touch di-ach) (Pour
combien de jours ?)
Quantos passageiros ? (kou-ã-touch pa-ssa-jay-rouch )
(Combien de passagers ?)
Tem preferência de horário ? (t~e pre-fe-r~e-si-a de o-rà-
riou) (Vous avez une préférence pour une heure particulière ?)
Quer reservar o voo ? (kèr re-zer-vàr ou vau-ou) (Vous
voulez réserver le vol ?)
Como vai pagar ? (kou-mou vày pa-gàr) (Comment voulez-
vous régler ?)

Peut-être souhaitez-vous demander quel vol est mais barato (maych ba-rà-tou)
(meilleur marché) ou si l’agence propose un pacote (pa-ko-te) (forfait) hôtelier.

Évidemment, vous pouvez aussi réserver sur Internet. La compagnie aérienne


portugaise la plus importante est la TAP Portugal (www.tap.pt). Il est également
possible de voler à tarif réduit sur Portugália Airlines (www.pga.pt). Le Brésil
compte davantage de compagnies : entre autres Gol (www.voegol.com.br), Vasp
(www.vasp.com.br), Varig Brasil (www.vasp.com.br), et BRA
(www.voebra.com.br). BRA est en principe la moins chère, mais il faut acheter
le billet dans une agence BRA au Brésil. Cela vaut la peine d’aller voir sur
Internet, ne serait-ce que pour enrichir son vocabulaire. Certains vols sont aussi
moins chers quand on les retient sur Internet !
Voici quelques mots que vous risquez de rencontrer si vous cherchez vos vols
sur Internet :

ida e volta (i-da i vol-ta) (aller-retour)


só ida (so i-da) (aller simple)
de (de) (à partir de, de)
para (pa-ra) (vers, à)
data partida (dà-ta par-ti-da) (date de départ)
data regresso (dà-ta re-grè-sou) (date de retour)
horário dos voos (o-rà-ri-ou douch vau-ouch) (horaires de
vols)
formas de pagamento (for-mach de pa-ga-m~-tou) (modes
de paiement)
registar-se (re-jich-tàr-se) (s’enregistrer)

Si vous parvenez à prendre un bilhete (bi-lyé-te) (billet), vous avez l’assurance


d’avoir un assento (a-s~e-tou) (siège). Vous préférez peut-être près de la janela
(ja-nè-la) (fenêtre) ou au contraire côté corredor (kou-Re-daur) (couloir).
Vous pouvez choisir de voyager en primeira classe (pri-may-ra klà-se)
(première classe) ou bien en classe económica (klà-se i-kou-no-mi-ka) (classe
économique).

Outre le prix du billet, vous devrez acquitter une taxa de aeroporto (tà-cha de
a-è-ro-por-tou) (taxe d’aéroport).
Voici quelques mots bien pratiques quand on voyage à l’étranger :

comprar um bilhete de avião (kõ-pràr ~u bi-lyé-te de a-vi-


ãou) (acheter un billet d’avion)
levar o passaporte (le-vàr ou pa-sa-por-te) (prendre son
passeport avec soi)
preencher as fichas (pre-~e-chér ach fi-chach) (remplir les
formulaires)
a bagagem (a ba-gà-j~e) (le bagage)
o visto (ou vich-tou) (le visa)
o consulado (ou kõ-sou-là-dou) (le consulat)
a embaixada (a ~e-bày-chà-da) (l’ambassade)
o aeroporto (ou a-è-ro-paur-tou) (l’aéroport)
a alfândega (a àl-fã-de-ga) (la douane)
a multa (a moul-ta) (l’amende)
os impostos (ouch ~i-poch-touch) (les impôts)
a loja tax-free (a lo-ja tà-ks-fri) (la boutique en franchise)
nada a declarar (nà-da a de-clà-ràr) (rien à déclarer)
a segurança (a segurã-ssa) (la sécurité)

Sur le site Internet de l’ambassade du Brésil dans votre pays, vous pouvez voir si
vous avez besoin d’un visa pour aller au Brésil.

Si vous arrivez au Brésil en venant d’un autre pays d’Amérique du Sud, on vous
demandera sûrement si vous êtes vacciné(e) contre la febre amarela (fè-bre a-
ma-rè-la) (fièvre jaune). Les instances sanitaires sont très strictes sur ce point
mais n’informent pas toujours les compagnies aériennes du caractère obligatoire
de cette vaccination. Une fois, j’ai été refoulée à la frontière brésilienne et j’ai dû
rester plusieurs jours supplémentaires en Bolivie parce que j’avais oublié mon
carnet de vaccinations international dans mon appartement à São Paulo, n’ayant
pas pensé que j’en aurais besoin pour revenir au Brésil.

Le car, le bus ou le taxi


Pour les longues distances au Portugal, je conseille de voyager en camioneta
(kà-mi-ou-nè-ta) (car). En ville, vous pouvez vous déplacer en taxi ou en métro.
Les taxis sont bon marché et les bus peuvent demorar (être retardés) dans les
embouteillages.
La meilleure façon d’acheter un bilhete de camioneta (bilyé-te de kà-mi-ou-nè-
ta) (billet de car) pour vous rendre dans une autre cidade (si-dà-de) (ville) est
d’aller à la rodoviária (Ro-do-vi-à-ria) (gare routière) ou au terminal (ter-mi-
nàl) (terminal).
Faites bien attention à l’origem (o-ri-j~e) (lieu de départ) et au destino (dech-ti-
nou) (lieu de destination).
Souvenez-vous que les horaires de cars sont indiqués de façon numérique. À huit
heures du soir se dit donc às vinte horas (à vingt heures, à 20 h 00). (Reportez-
vous au chapitre 5 pour revoir la façon de dire l’heure.)

Si vous prenez le bus en ville, vous verrez comme les Portugais et les Brésiliens
sont patients et polis. N’essayez pas de passer avant les autres ! Cette attitude
serait considérée comme le comble de l’impolitesse. Les bus sont souvent
bondés. Il vous arrivera donc de voir une personne assise tenir le sac d’une
personne contrainte de rester debout : c’est une autre forme de politesse. Les
gens se lèvent du reste volontiers pour céder leur place aux idosos (i-do-zouch)
(personnes âgées), aux deficientes (de-fi-si-~e-tech) (handicapés) et aux
mulheres grávidas (mou-lyè-rech grà-vi-dach) (femmes enceintes).
Dans un autocarro (àou-to-kà-Rou) (bus) vous pouvez poser les questions
suivantes au motorista (mou-tou-rich-ta ) (chauffeur, conducteur) ou à un autre
passageiro (pa-ssa-jay-rou) (passager) :

Vai para… ? (vày pa-ra) (Vous allez à… ?)


Pára na rua… ? (pà-ra na-rou-a)(Est-ce que vous vous
arrêtez dans la rue… ?)
Quanto é ? (kou-ã-tou è) (Combien ça fait ?)

Vous trouverez des táxis (tà-ksich) (taxis) partout au Portugal. Ils sont bon
marché. Vous pouvez en arrêter un dans la rue, comme partout dans le monde. Si
vous n’en trouvez pas, vous pouvez demander où se trouve la praça de táxis
(prà-ssa) (station de taxis) la plus proche.
À une praça de táxis, vous trouverez beaucoup de taxistas (tà-ksich-tach)
(chauffeurs de taxi) sur un banc, parfois en train de regarder une novela (nou-vè-
la ) (série télévisée) ou un jogo de football (jo-gou de fou-te-bol) (match de
foot) sur un grand écran de télévision.
Voici quelques expressions en rapport avec les taxis :

Para… por favor. (pa-ra pour fa-vaur) (À… s’il vous plaît.)
Sabe como ir para… ? (sà-be kou-mou ir pa-ra) (Savez-
vous comment aller à… ?)
Quanto é para ir para… ? (kou-ã-tou è pa-ra ir pa-ra )
(Combien ça coûte d’aller à… ?)
É perto ? (è pèr-tou) (C’est près ?)
É longe ? (è lõ-je) (C’est loin ?)

Avant de partir, il est préférable de repérer sur une mapa (plan) le lieu où vous
devez vous rendre. Vous verrez du même coup s’il y a d’autres choses
intéressantes à voir. Muni(e) d’un stylo et d’un bout de papier, vous pouvez
aussi écrire votre lieu de destination afin d’éviter tout malentendu.

La location d’une voiture


Si vous avez le goût de l’aventure, vous pouvez alugar um carro (a-lou-gàr ~u
kà-Rou) (louer une voiture) dans une empresa de aluguer de automóveis (~e-
pré-za de a-lou-gèr de àou-tou-mo-vaych) (société de location de voitures) au
Portugal. Vous connaissez sans doute les noms de loueurs de véhicules, comme
Hertz ou Avis. N’oubliez pas de vous munir de votre carta de condução (kàr-ta
de kõ-dou-ssãou) (permis de conduire) !
Vous pourrez, évidemment, demander quels modelos (mou-dé-louch) (modèles)
sont disponibles. Les routes ne sont pas toutes aussi bonnes, de sorte qu’il est
préférable de s’informer avant de partir s’il est déconseillé de rouler sur
certaines. Partout, vous trouverez des bombas de gasolina (bõ-ba de ga-zou-li-
na) (pompes à essence) pour remplir votre tanque (tã-ke) (réservoir).
Au premier arrêt à une bomba de gasolina, vous verrez que vous pouvez
prendre non seulement de la gasolina (ga-zou-li-na) (essence) mais aussi du
gasóleo (ga-zo-li-ou) (diesel). Demandez à la société de location combien de
combustível (kõ-bouch-ti-vèl) (carburant) vous pouvez mettre.

La plupart des sociétés de location de véhicules internationales ont un tarif de


base auquel s’ajoute un montant proportionnel au nombre de kilomètres
parcourus. Veillez à choisir un tarif avec quilómetros sem limite (ki-lo-me-
trouch s~e li-mi-te) (kilométrage illimité).
À l’agence, on vous demandera à quel moment vous vem buscar (v~e bouch-
kàr) (venez chercher) la voiture de location et à quel moment vous venez la
devolver (de-vol-vér) (rapporter).
Voici quelques questions que vous pouvez poser à la empresa de aluguer de
automóveis :

Tem um carro disponivel para hoje ? (t~e ~u kà-Rou dich-


pou-ni-vèl pa-ra o-je) (Avez-vous une voiture disponible pour
aujourd’hui ?)
Qual é a tarifa diária para esse modelo ? (kou-àl è a ta-ri-
fa di-à-ria pa-ra é-se mou-dé-lou) (Quel est le tarif journalier
pour ce modèle ?)
Tem assistência vinte e quatro horas ? (t~e a-sich-t~e-sia
v~i-te i kou-à-trou o-rach) (Vous faites l’assistance vingt-quatre
heures sur vingt-quatre ?)
Tem alguma promoção ? (t~e àl-gou-ma prou-mou-ssãou )
(Vous faites une promotion ?)
O seguro está incluido ? (ou se-gou-rou ich-tà ~i-klou-i-dou)
(L’assurance est comprise dans le tarif ?)

Si vous voulez connaître les parties les plus importantes d’une automobile en
portugais, les voici : volante (vou-lã-te) (volant), travoẽs (tra-võ~ich) (freins),
rodas (ro-dach) (roues), parabrisa (pà-ra-bri-za ) (pare-brise), motor (mou-
taur) (moteur).
Et quelques questions générales que vous pouvez poser dans ce contexte :

As estradas em… são boas ou más ? (ach ich-trà-dach ~e…


sãou bo-ach ou màch) (Les routes en… sont bonnes ou
mauvaises ?)
Há um mecânico por aqui ? (à ~u me-kà-ni-kou pour a-ki)
(Y a-t-il un mécanicien par ici ?)

La forme et la couleur des placas (plà-kach) (plaques d’immatriculation) au


Portugal sont les mêmes que dans le reste de l’Europe.

Arriver : le verbe chegar


Chegar (che-gàr) (arriver) quelque part est ce que vous essayez de faire quand
vous prenez un avião (a-vi-ãou) (avion), un autocarro (àou-to-kà-Rou) (bus) ou
un táxi (tà-ksi) (taxi). Voici la conjugaison du verbe chegar :

Conjugaison Prononciation

eu chego éou ché-gou

tu chegas tou chégach

você/ele/ela chega vo-sé/~e-le/è-la ché-ga

nós chegamos noch che-gà-mouch

vocês/eles/elas chegam vo-séch/é-lech/è-lach ché-gã


Voici le passé du verbe chegar :

Conjugaison Prononciation

eu cheguei éou che-gay

tu chegaste tou che-gàch-te

você/ele/ela chegou vo-sé/é-le/è-la ché-ga

nós chegámos noch che-gà-mouch

vocês/eles/elas chegaram vo-séch/é-lech/è-lach che-gà-rã

Voici quelques phrases simples contenant le verbe chegar au présent et au


passé :

Eles chegaram ontem. (é-lech che-gà-rã õ-t~e) (Ils sont


arrivés hier.)
Eu cheguei tarde. (éou che-gay tàr-de) (Je suis arrivé tard.)
Tu chegas sempre na hora certa. (tou ché-gach s~e-pre na
o-ra sèr-ta) (Tu arrives toujours à l’heure.)
Chegou uma carta para ti. (che-gau ou-ma kàr-ta pa-ra ti)
(Une lettre est arrivée pour toi.)

Vous pouvez toujours utiliser chegar à l’infinitif. Celui-ci peut se combiner avec
un autre verbe conjugué.

Chegar tarde é mal-educado. (che-gàr tàr-de è màl-i-dou-


kà-dou) (Arriver tard est impoli.)
Tenta chegar cedo. (t~enta che-gàr sé-dou) (Essaie d’arriver
tôt.)
Quando é que ela vai chegar ? (kou-ã-dou è ke è-la vày che-
gàr) (Quand arrive-t-elle ?)
Vou chegar daqui a pouco. (vau che-gàr da-ki a pau-kou)
(J’arrive dans un instant.)

Si vous voulez en savoir davantage sur l’infinitif et le futur, vous pouvez vous
reporter au chapitre 10.
Chega ! (Ché-ga) est une expression courante et utile qui signifie Arrête ! ou Ça
suffit comme ça ! On dit Cheguei ! (Che-gay !) quand on arrive à destination, ce
qui signifie On est arrivé ! ou Ça y est, nous y sommes !

Partir : le verbe sair


Sair (sa-ir) (partir) est un verbe portugais qu’on utilise pour exprimer l’action de
sortir ou de partir. Si vous avez lu le chapitre 5, vous savez que sair peut
signifier, par exemple, aller à une fête. Sair n’est pas un verbe facile en -ar. Le
verbe est si court que son radical est sa, auquel on ajoute les désinences
(terminaisons). Mais les règles habituelles de conjugaison s’appliquent.
(Reportez-vous au chapitre 2 pour revoir ces règles.)
Voici la conjugaison du verbe sair :

Conjugaison Prononciation

eu saio éou sày-ou

tu sais tou sàych

você/ele/ela sai vo-sé/é-le/è-la sày

nós saímos noch sa-i-mouch

vocês/eles/elas saem vo-séch/é-lech/è-lach sa-~e


Voici le passé du verbe sair (reportez-vous au chapitre 9 pour revoir le temps du
passé) :

Conjugaison Prononciation

eu saí éou sa-i

tu saíste tou sa-ich-te

você/ele/ela saiu vo-sé/é-le/è-la sa-iou

nós saímos noch sa-i-mouch

vocês/eles/elas saíram vo-séch/é-lech/è-lach sa-i-rã

Voici quelques phrases simples contenant le verbe sair :

Ela já saiu. (è-la jà sa-iou) (Elle est déjà partie.)


O autocarro sai às onze e quarenta. (ou àou-to-kà-Rou sày
àch õ-ze i kou-a-r~e-ta) (Le bus part à onze heures quarante.)
A que horas sai o avião para Londres ? (a ke o-rach sày ou
a-vi-ãou pa-ra lõ-drech) (À quelle heure part l’avion pour
Londres ?)

Sair est aussi employé pour dire que quelque chose va sortir ou va être publié :

O relatório sai em breve. (ou re-la-to-ri-ou sày ~e brè-ve)


(Le rapport va bientôt être publié.)
O novo disco da Madonna sai amanhã. (ou no-vou dich-kou
da ma-do-na sày à-mà-gnã) (Le nouveau disque de Madonna
sort demain.)
O coelho está a sair dum buraco. (ou kou-è-lyou ich-tà a sa-
ir d~u bou-rà-kou) (Le lapin va sortir d’un trou.)
Être en avance, à l’heure, en retard
Peut-être avez-vous déjà remarqué que certaines expressions indiquées dans ce
chapitre se rapportent à des notions de temps. Les plus importantes sont
adiantado (a-di-ã-tà-dou) (en avance), cedo (sé-dou) (tôt) et tarde (tàr-de)
(tard) ou atrasado (a-tra-za-dou) (en retard, trop tard). O atraso (ou a-trà-zou)
signifie le retard. (Reportez-vous au chapitre 5 pour les indications d’heures.)
Chegar na hora certa (che-gàr na o-ra sèr-ta) signifie arriver à l’heure et
chegar a tempo (che-gàr a t~e-pou) arriver à temps. Pontual (p~u-tou-àl) est
comme le français ponctuel. Voici quelques phrases renfermant ces mots et
expressions :

O avião está atrasado. (ou a-vi-ãou ich-tà a-tra-zà-dou )


(L’avion a du retard.)
Está atrasado o autocarro ? (ich-tà a-tra-zà-dou ou àou-to-
kà-Rou) (Est-ce que le bus a du retard ?)
É melhor chegar cedo. (è me-lyor che-gàr sé-dou) (Il vaut
mieux arriver tôt.)
Acha que vamos poder chegar a tempo ? (à-cha ke và-
mouch pou-dér che-gàr a t~e-pou) (Pensez-vous que nous
pourrons arriver à temps ?)
O metro é muito pontual. (ou mè-trou è mu~i-tou põ-tou-àl)
(Le métro est très ponctuel.)
O atraso vai ser de uma hora. (ou a-trà-zou vày sér de ou-
ma o-ra) (Il y aura une heure de retard.)
Quase não chegámos a tempo. (kou-à-ze nãou che-gà-
mouch a t~e-pou) (Nous avons failli arriver en retard.)

Attendre : le verbe esperar


Pour les transports, il faut s’attendre… à attendre. Mais il n’est pas désagréable
de patienter dans un terminal de autocarros (ter-mi-nàl de àou-to-kà-Rouch)
(terminal de bus) ou un aeroporto (a-è-ro-por-tou) (aéroport) : achetez-vous une
revista (re-vich-ta) (revue) en portugais et apprenez des choses sur la culture
portugaise, ou bien observez et écoutez ce qui se passe autour de vous. Devenez
un(e) vrai(e) anthropologue !
Voici la conjugaison du verbe esperar :

Conjugaison Prononciation

eu espero éou ich-pè-rou

tu esperas tou ich-pè-rach

você/ele/ela espera vo-sé/é-le/è-la ich-pè-ra

nós esperamos noch ich-pe-rà-mouch

vocês/eles/elas esperam vo-séch/é-lech/è-lach ich-pè-rã

Voici le passé du verbe esperar :

Conjugaison Prononciation

eu esperei éou ich-pe-ray

tu esperaste tou ich-pe-ràch-te

você/ele/ela esperou vo-sé/é-le/è-la ich-pe-rau

nós esperámos noch ich-pe-rà-mouch

vocês/eles/elas esperaram vo-séch/é-lech/è-lach ich-pe-rà-rã

Voici quelques phrases simples contenant le verbe esperar :

Eu esperei duas horas. (éou ich-pe-ray dou-ach o-rach) (J’ai


attendu deux heures.)
Espera aqui, por favor. (ich-pè-ra a-ki, pour fa-vaur )
(Attends ici, s’il te plaît.)
Esperaram a decisão do juiz. (ich-pe-rà-rã a de-si-zãou dou
jou-ich) (Ils ont attendu la décision du juge.)
Chapitre 10

L’organisation du voyage

Dans ce chapitre :
Connaître les saisons et les mois
Indiquer la date
Aller : le verbe ir
L’amour

Vous aussi vous attendez les vacances avec impatience ? Ces mois de janvier et
de février qui n’en finissent pas… mais après, il fera très bon au Portugal ! (Et
au Brésil, il fait de toute façon beau pendant notre période d’hiver, puisque là-
bas c’est l’été…) Ce chapitre vous indiquera comment choisir votre saison et
votre mois pour partir et ce qu’il faut dire si vous rencontrez sur place la
personne de vos rêves !

Les saisons et les mois


Au Portugal, les prix sont deux fois plus élevés en haute saison, c’est-à-dire de
Julho até Setembro (jou-ly-ou a-tè se-t~e-brou) (juillet à septembre). Cette
hausse des prix n’est pas seulement liée à l’afflux de touristes, car les Portugais
prennent aussi leurs férias (fè-ri-ach) (vacances) en Verão (ve-rãou) (été).

Si vous adorez la foule et les festas (fèch-tach) (fêtes) et si vous voulez


rencontrer beaucoup de Portugais, vous avez intérêt à aller au Portugal en Verão
(ve-rãou) (été). En revanche, si vous ne voulez pas trop dépenser, il est
préférable de choisir une autre saison, comme la Primavera (pri-ma-vè-ra)
(printemps), l’Inverno (~i-vèr-nou) (hiver) ou l’Outono (au-tau-nou)
(automne).
Dans le sud du Portugal, il fait quente (k~e-te) (chaud) toute l’année. Dans le
Nord (province du Minho), il pleut souvent et toute l’année. Pensez donc à vous
munir d’un guarda-chuva (gou-àr-da-chou-va) (parapluie).
Dans le reste du pays aussi, vous risquez d’avoir de la chuva (chou-va) (pluie)
de Outubro até Dezembro (au-tou-brou a-tè de-z~e-brou) (octobre à décembre)
et de Fevereiro até Maio (fe-ve-ray-rou a-tè mày-ou) (février à mai). Les
Portugais appellent d’ailleurs cette période época de chuva (è-pou-ka de chou-
va) (période pluvieuse). Mais il ne pleut pas toute la journée, rassurez-vous.
Parfois, il peut être agréable d’attendre la fin d’une averse.
Dans les terres à l’intérieur du Portugal, le temps est différent : de Dezembro
até Fevereiro (de décembre à février) il fait frio (fri-ou) (froid) et il peut même
geler. Et de Junho até Setembro (de juin à septembre) il fait une chaleur
torride !
Pendant que vous réfléchissez au meilleur moment pour partir au Portugal, je
vous donne le nom des différents meses (mé-zech) (mois) de l’année, lesquels
prennent la majuscule en portugais.

Janeiro (ja-nay-rou) (janvier)


Fevereiro (fe-ve-ray-rou) (février)
Março (màr-ssou) (mars)
Abril (a-bril) (avril)
Maio (mày-ou) (mai)
Junho (jou-gnou) (juin)
Julho (jou-lyou) (juillet)
Agosto (a-gauch-tou) (août)
Setembro (se-t~e-brou) (septembre)
Outubro (au-tou-brou) (octobre)
Novembro (no-v~e-brou) (novembre)
Dezembro (de-z~e-brou) (décembre)

Pour dire en suivi du nom du mois, utilisez la préposition em. Exemples :

Vou para Portugal em Maio. (vau pa-ra pour-tou-gàl ~e


mày-ou) (Je vais au Portugal en mai.)
Ela regressa da Madeira em Novembro. (è-la re-grè-sa da
ma-day-ra ~e nou-v~e-brou) (Elle revient de Madère en
novembre.)

La date
Está a planear uma viagem ? (ich-tà a pla-ni-àr ou-ma vi-à-j~e) (Vous
organisez votre voyage ?) Vous voulez maintenant préciser la date du voyage de
vos rêves. (Reportez-vous au chapitre 2 pour la façon d’épeler les chiffres. Dans
la partie précédente, vous avez vu les noms de mois et dans le chapitre 8 vous
avez appris comment dire l’heure et indiquer les jours de la semaine.)
Dans des contextes formels, pour les affaires par exemple, le système numérique
(sur 24 heures) est utilisé. Si vous êtes dans une agência de viagens (a-j~e-si-a
de vi-à-j~ech) (agence de voyages), l’employé pourra vous indiquer de
différentes manières le mois ou les dates du voyage.

Pour indiquer une date, utilisez no suivi du mot jour en portugais et de la date.
Ainsi : no dia… (date) de… (mois) (nou… di-à… de…). No dia quinze de
Setembro (nou di-à k~i-ze de se-t~e-brou ) correspond par exemple au 15
septembre.
Voici quelques phrases contenant une date et une heure :

no dia três de Outubro, às oito e vinte e cinco da manhã


(nou di-à tréch de au-tou-brou, àch oy-tou i v~i-te i s~i-kou da
ma-gnã) (le 3 octobre à 8 h 25 du matin)
no dia vinte e dois de Agosto, às vinte horas (nou di-à v~i-
te i doych de a-gauch-tou, àch v~i-te o-rach) (le 22 août à 20
heures)
no dia dezassete de Dezembro, às vinte e uma horas e
cinquenta minutos (nou di-à de-za-sè-te de de-z~e-brou, àch
v~i-te i ou-ma o-rach i s~i-kou- ~e-ta mi-nou-touch) (le 17
décembre à 21 h 50)
no dia catorze de Maio, às dez e quinze da manhã (nou di-
à ka-taur-ze de mày-ou, àch dèch i k~i-ze da ma-gnã) (le 14
mai à 10 h 15 du matin)

La plupart du temps, il n’est pas nécessaire de préciser o ano (ou à-nou)


(l’année) quand vous préparez un voyage. Mais vous avez peut-être envie de
parler de voyages et d’excursions que vous avez déjà faits ou que vous projetez
de faire. Sachez que les années concernées commenceront par 19 ou par 20. Si
c’est une année du XXe siècle, vous direz mil novecentos e… (mil no-ve-s~e-
touch i…) (mille neuf cent…). Si c’est une année de ce século (sè-kou-lou)
(siècle), dites dois mil e… (doych mil i…) (deux mille…).
À quelle année remonte votre dernier voyage ? Voici quelques exemples dont
vous pouvez vous inspirer :

mil novecentos e cinquenta e dois (mil no-ve-s ~e-touch i


s~i-kou-~e-ta i doych) (mille neuf cent cinquante-deux) (1952)
mil novecentos e oitenta e três (mil nove-s~e-touch i oy-t~e-
ta i tréch) (mille neuf cent quatre-vingt-trois) (1983)
mil novecentos e setenta e quatro (mil no-ve-s ~e-touch i se-
t~e-ta i kou-à-trou) (mille neuf cent soixante-quatorze) (1974)
dois mil e um (doych mil i ~u) (deux mille un) (2001)
dois mil e seis (doych mil i saych) (deux mille six) (2006)

Aller : le verbe ir
Voici un verbe intéressant. Le verbe ir (ir) (aller) est très pratique. Une fois que
vous saurez le manier, vous aurez l’impression d’avoir beaucoup progressé en
portugais. Le verbe ir est en effet très fréquent dans la langue portugaise et,
comme en français, il est utile dans de nombreuses phrases.
Voici d’abord la conjugaison du verbe ir au présent :

Conjugaison Prononciation

eu vou éou vau

tu vais tou vàych

você/ele/ela vai vo-sé/é-le/è-la vày

nós vamos noch và-mouch


vocês/eles/elas vão vo-séch/é-lech/è-lach vãou

Voici quelques phrases simples contenant le verbe ir :

Ela vai para a praia. (è-la vày pa-ra a prày-a) (Elle va à la


plage.)
Vai ao espectáculo ? (vày àou ich-pè-tà-kou-lou) (Allez-vous
au spectacle ?)
Eu vou para casa. (éou vau pa-ra kà-za) (Je vais à la
maison.)
Nós vamos ao cinema. (noch và-mouch àou si-né-ma ) (Nous
allons au cinéma.)
Elas vão ao concerto. (é-lech vão uàou kõ-sér-tou) (Elles
vont au concert.)

Ir est souvent associé à para. Ir para (Ir pa-ra) signifie aller à, se rendre à.
Quand vous passez quelque part, donc que vous ne restez pas longtemps, utilisez
la préposition a. Vous dites par exemple que vous devez ir ao supermercado (ir
àou sou-pèr-mer-kà-dou) (passer au supermarché) ou ir a casa buscar um
casaco (ir a kà-za bouch-kàr ~u ka-zà-kou) (passer prendre une veste à la
maison). Pour faire la différence entre les deux prépositions, souvenez-vous que
a est beaucoup plus court que para !

Voyons maintenant ce qui fait l’intérêt du verbe aller. Prenez-le et faites-le


suivre d’un autre verbe. Vous pouvez alors parler au futur : je vais…, tu vas…, il
va… Exemple : Nós vamos dançar (noch và-mouch dã-ssàr) signifie Nous
allons danser.
Essayez avec le verbe viajar (vi-a-jàr) (voyager), car c’est l’objet de ce chapitre,
en fin de compte. Chaque personne de ce tableau de conjugaison va voyager :

Conjugaison Prononciation
eu vou viajar éou vau vi-a-jàr

tu vais viajar to uvàych vi-a-jàr

você/ele/ela vai viajar vo-sé/é-le/è-la vày vi-a-jàr

nós vamos viajar noch và-mouch vi-a-jàr

vocês/eles/elas vão viajar vo-séch/é-lech/è-lach vãou vi-a-jàr


Voici quelques phrases avec la notion de futur :

Eu vou viajar de comboio. (éou vau vi-a-jàr de kõ-boy-ou)


(Je vais voyager en train.)
Tu vais viajar de autocarro. (to uvàych vi-a-jàr de àou-to-
kà-Rou) (Tu vas voyager en bus.)
Ela vai viajar de avião. (è-la vày vi-a-jàr de a-vi-ãou ) (Elle
va voyager en avion.)

En portugais, on mentionne rarement le pronom personnel et on se contente de la


seule forme verbale de la première et de la deuxième personne. On a ainsi
vamos, vais ou vou. Ce n’est qu’à la troisième personne, pour éviter les
confusions, que l’on indique você, ele ou ela (vous, il, elle).
Voici quelques exemples pour vous entraîner à utiliser le verbe ir avec sa valeur
de futur :

Vamos fazer o jantar. (và-mouch fa-zér ou jã-tàr) (Nous


allons faire à manger.)
Vais cantar para nós ? (vàych kã-tàr pa-ra noch) (Tu vas
chanter pour nous ?)
Ele vai ligar para ela. (é-le vày li-gàr pa-ra è-la) (Il va
l’appeler.)
Vou fazer o trabalho. (vau fa-zér ou tra-bà-lyou) (Je ferai le
travail.)
Vai ver aquele programa de televisão ? (vày vér a-ké-le
prou-grà-ma de te-le-vi-zãou) (Vous allez regarder cette
émission de télévision ?
Vamos sair ? (và-mouch sa-ir) (Allons-nous sortir ?)
Vou comer. (vau kou-mér) (Je vais manger.)
Vou ao supermercado. (vau àou sou-pèr-mer-kà-dou ) (Je
vais au supermarché.)
Vou para a Europa no mês que vem. (vau pa-ra a éou-ro-
pa no uméch ke v~e) (Je me rends en Europe le mois prochain.)

L’amour
On dit que o amor (ou a-maur) (l’amour) est la langue internationale. C’est vrai,
mais pourquoi se priver de l’usage de la parole alors que c’est si bon de flirter en
portugais ? Une fois sur place, mieux vaut ne pas rester la bouche fermée !
Le portugais est une langue très romantique, car ses sonorités ne sont pas
seulement douces et chan-tantes, mais les Portugais et les Brésiliens eux-mêmes
sont très românticos (Rou-mã-ti-kouch) (romantiques). Vous ne pouvez pas
séparer a língua (a l~i-gou-a) (la langue) de a cultura (a koul-tou-ra) (la
culture). A língua está cheia de poesia (a l~i-gou-a ich-tà chay-a) (La langue
est pleine de poésie).

Au Brésil et au Portugal, les gens regardent les novelas (nou-vè-lach) (séries


romantiques) à la télévision. Comme quatre-vingts pour cent des novelas
concernent la paixão (pày-chãou) (passion). Les scénarios sont alegres (a-lè-
grech) (gais) et tristes (trich-tech) (tristes), avec un zeste de tragédia (tra-jè-di-
a) (tragédie). Mais rien à voir avec la violence qu’on voit s’étaler sur les écrans
dans d’autres pays.

Les Brésiliens ont même un verbe pour qualifier une relation amoureuse avec
quelqu’un, c’est-à-dire à la fois sortir avec, flirter avec et avoir un(e) petit(e)
ami(e). Le mot vient, bien entendu, de o amor (ou a-maur) (l’amour). Qu’est-ce
que Jacqueline a fait samedi ? Ela foi namorar (è-la foy na-mou-ràr) (Elle était
avec son petit ami).
Namorada (na-mou-rà-da) désigne une petite amie et namorado (na-mou-rà-
dou) un petit ami. Si les deux amoureux sont heureux ensemble et veulent
officialiser leur relation, ils peuvent décider de casar-se (ka-zàr-se) (se marier)
et de devenir marido (ma-ri-dou) (mari) et mulher (mou-lyèr) (femme).
Voici quelques phrases romantiques classiques en portugais :

Amo-te. (à-mou-te) (Je t’aime.)


Queres casar comigo ? (kè-rech ka-zàr kou-mi-gou) (Veux-
tu m’épouser ?)
Estou apaixonado/a. (ich-tau a-pày-chou-nà-dou /a) (Je suis
amoureux.)
Tenho muitas saudades tuas. (tè-gnou mu~i-tach sàou-dà-
dech tou-ach) (Tu me manques beaucoup.)
Dá-me um beijo. (dà-me ~u bay-jou) (Embrasse-moi
/Donne-moi un baiser.)
Vou amar-te toda a minha vida. (vau a-màr-te tau-da a mi-
gna vi-da) (Je t’aimerai toute ma vie.)

Quelques petits noms câlins :

meu amor (méou a-maur) (mon amour)


meu querido/minha querida (méou ke-ri-dou/mi-gna ke-ri-
da) (mon chéri/ma chérie)
fofinho/a (fou-fi-gnou/a) (mon cœur)

Et quelques phrases classiques pour namoriscar (na-mou-rich-kàr) (draguer,


flirter). Au Brésil on dit paquerar (pa-ke-ràr).

És muito lindo/a. (èch mu~i-tou l~i-dou/a) (Tu es très


beau/belle.)
Tens olhos muito bonitos. (t~ech o-lyouch mu~itou bou-ni-
touch) (Tu as des yeux superbes.)
Gosto muito de ti. (goch-tou mu~i-tou de ti) (Tu me plais
beaucoup.)

Voici maintenant quelques phrases pratiques à utiliser si vous rencontrez


quelqu’un que vous aimeriez mieux connaître.
Dás-me o teu número de telefone ? (dàch-me ou téou nou-
me-rou de te-le-fo-ne) (Puis-je avoir ton numéro de téléphone ?)
O que é que vais fazer amanhã ? (ou ke è k evàych fa-zér a-
ma-gnã) (Qu’est-ce que tu fais demain ?)
Queres ir ao cinema comigo ? (kè-rech ir àou si-né-ma kou-
mi-gou) (Veux-tu venir avec moi au cinéma ?)

Pour en revenir aux premières questions qu’on peut poser : Qual é o teu nome ?
(kou-àl è téou nau-me) (Quel est ton nom ?) ou Como te chamas ? (kou-mou te
chà-mach) (Comment t’appelles-tu ?) ou encore Queres dançar ? (kè-rech dã-
ssàr) (Tu veux danser ?)
Chapitre 11

Les situations d’urgence

Dans ce chapitre :
Demander de l’aide après un vol ou tout autre incident ou
accident
Éviter de tomber malade et obtenir de l’aide médicale
Chercher, regarder et aider : procurar, olhar et ajudar
Avoir affaire à la police et à la justice

Les situations d’urgence peuvent survenir partout et à tout moment. Mieux vaut
s’y préparer. Ce chapitre vous indiquera comment éviter bien des désagréments.
Le Portugal est relativement calmo (kàl-mou) (calme) pour les voyageurs en
matière de roubos (Rou-bouch) (vols). Si vous faites appel à votre bom senso
(bõ s~e-sou) (bon sens), il ne peut pas arriver grand-chose.
Si malgré tout il vous arrivait quelque chose, sachez qu’il y a de très bons
hospitais (och-pi-tàych) (hôpitaux) modernes et médicos (mè-di-kouch)
(médecins) sur l’ensemble du territoire portugais, notamment dans les zones
urbaines. Mais avant de partir, mieux vaut avoir un seguro de saúde (se-gou-rou
de sa-ou-de) (assurance santé, assurance médicale) de voyage.
Voici quelques exclamations en cas d’urgence :

Cuidado ! (kouy-dà-dou) (Attention !)


Rápido ! (rà-pi-dou) (Vite !)
Vamos ! (và-mouch) (Allons-y !)
Ajuda-me ! (a-jou-da-me) (Aidez-moi !)
Socorro ! (sou-kau-Rou) (Au secours !)
Fogo ! (fau-gou) (Au feu !)
Agressions et vols : bien réagir
Les endroits où vous risquez le plus de vous faire voler dans un pays sont les
zones touristiques : dans les grandes villes, par exemple. Dans les petites villes
et stations balnéaires, c’est en général seguro (se-gou-rou) (sûr).
Observez les mêmes mesures de prudence dans tout lugar que não conhece
(lou-gàr ke nãou kou-gnè-se) (lieu que vous ne connaissez pas) : ne sortez pas
trop tard dans la rue, ne portez pas de bijoux de valeur et demandez aux gens du
lieu les zones que vous devez éviter.

Redoublez de prudence pendant les fêtes et festivals lorsqu’il y a foule. Vous


pouvez mettre votre dinheiro (di-gnay-rou) (argent) dans vos sapatos (sa-pà-
touch) (chaussures). Vous pouvez aussi porter une poche à billets sous vos
vêtements. Mais vous n’aurez guère besoin d’argent pour bien vous amuser
pendant ce genre de festivités.
Ir de táxi (ir de tàksi) (prendre un taxi) est une bonne idée, car vous n’avez pas
besoin de traverser des quartiers ou des zones à l’extérieur de la ville que vous
connaissez mal.

En fait, le Brésil est surtout peu sûr pour la population locale, notamment os
ricos (ouch Ri-kouch) (les riches) dans de superbes carros (kà-Rouch)
(voitures). Ces gens-là sont souvent preocupados (pri-o-kou-pà-douch)
(inquiets) des sequestros (se-kèch-trouch) (enlèvements) qui permettent aux
sequestradores (se-kech-tra-dau-rech ) (ravisseurs) de demander du dinheiro
(di-gnay-rou) (argent) à la família (fa-mi-li-a) (famille) de a vítima (vi-ti-ma)
(la victime).
Les sequestros relâmpagos (se-kèch-trouch re-lã-pa-gouch ) (enlèvements
éclair) constituent un problema (prou-blé-ma) (problème) plus récent. Les
victimes sont enlevées dans leur voiture et contraintes d’aller jusqu’à un
distributeur de billets pour retirer une grande somme d’argent puis sont
relâchées. Parfois, elles sont détenues toute une nuit si nécessaire.

En voiture au Brésil, vous risquez de vous faire voler votre véhicule. Vous
pouvez en effet vous faire attaquer à un feu rouge. C’est la raison pour laquelle
beaucoup d’automobilistes grillent les feux quand ils roulent la nuit.
Pas de panique !
Que faire en cas de vol ? On dit souvent não reaja (nãou ri-à-je) (ne réagissez
pas). En d’autres termes : ne criez pas, n’essayez pas de vous enfuir et ne
frappez pas le ladrão (la-drãou) (voleur).
Puis donnez votre carteira (kar-tay-ra) (portefeuille), votre relógio (re-lo-ji-ou)
(montre) ou votre bolsa (baul-sa) (sac à main) : tout ce que votre agresseur vous
demandera. Ce n’est vraiment pas la peine de se battre et de prendre un mauvais
coup pour si peu.
Le plus sage est de ne rien dire durant l’agression, mais voici quelques
expressions classiques qui peuvent toujours être utiles :

Não tenho dinheiro. (nãou tè-gnou di-gnay-rou) (Je n’ai pas


d’argent.)
Não tenho nada. (nãou tè-gnou nà-da) (Je n’ai rien.)
Socorro ! (sou-kau-Rou) (Au secours !)
É ladrão ! (è la-drãou) (Au voleur !)

Bien sûr, le mieux est d’éviter de vous trouver dans une telle situation.
Indépendamment des mesures de sécurité que vous pourrez prendre là où vous
logez, il est aussi utile de demander aux habitants si une zone peut être
dangereuse :

Esta região é segura ? (èch-ta re-ji-ãou è se-gou-ra) (Est-ce


que cette région est sûre ?)
Quais são os bairros perigosos ? (kou-àych são uoch bày-
Rouch pe-ri-go-zouch) (Quels quartiers sont dangereux ?)

Demander de l’aide et en recevoir


Imaginez que vous ayez été volé(e). Vous aviez un peu d’argent avec vous, mais
le voleur n’a rien pu prendre d’autre. Vous devez maintenant revenir à l’hôtel ou
chez vous.
Dans ce cas ou dans d’autres situations d’urgence, vous pourrez utiliser les
phrases suivantes :

Por favor, pode ajudar-me ? (pour fa-vaur, po-de a-jou-


dàr-me) (Pouvez-vous m’aider, s’il vous plaît ?)
Eu preciso de ajuda, por favor. (éou pre-si-zou de a-jou-da,
pour fa-vaur) (S’il vous plaît, j’ai besoin d’aide.)

Si un Portugais vous propose de l’ajuda (a-jou-da) (aide), vous pouvez faire


l’une des réponses suivantes :

Obrigado, sim eu preciso de ajuda. (o-bri-gà-dou, s~i éou


pre-si-zou de a-jou-da) (Merci, j’ai effectivement besoin
d’aide.)
Estou bem, obrigado/a. (ich-tau b~e, o-bri-gà-dou /a) (Ça
va, merci.)
Não preciso de ajuda. (nãou pre-si-zou de a-jou-da ) (Je n’ai
pas besoin d’aide.)
Eu prefiro ficar sozinho/a. (éou pre-fi-rou fi-kàr so-zi-
gnou/a) (Je préfère rester seul/seule.)

Porter plainte à la police


Dans l’ensemble, les policiers sont aimables avec les touristes et vous aident
lorsque vous devez remplir un formulaire d’assurance.
Voici quelques phrases utiles que vous pourrez utiliser à la police en cas de vol :

Fui roubado/roubada. (foui Rau-bà-dou/Rau-bà-da ) (J’ai


été volé/volée.)
É preciso fazer um auto de ocorrência. (è pre-si-zou fa-zér
~u àou-tou de o-kou-R~e-sia) (Il faut dresser un procès-verbal.)
É para a minha companhia de seguros. (è pa-ra a-mi-gna
kõ-pa-gni-a de se-gou-rouch) (C’est pour ma compagnie
d’assurances.)

Au Brésil, l’auto de ocorrência s’appelle boletim de ocorrência (bou-le-t~i de


o-kou-R~e-sia), nom souvent abrégé en BO.
La polícia pourra vous poser les questions suivantes :
Quando é que aconteceu ? (kou-ã-dou è ke a-kõ-te-séou )
(Quand est-ce que ça s’est passé ?)
Onde é que aconteceu ? (õ-de è ke a-kõ-te-séou) (Où est-ce
que ça s’est passé ?)
O que foi roubado ? (ou ke fauy Rau-bà-dou) (Qu’est-ce qui
a été volé ?)
Viu o assaltante ? (vi-ou ou a-sàl-tã-te) (Avez-vous vu votre
agresseur ?)
Usou uma arma ? (ou-zau ou-ma àr-ma) (A-t-il fait usage
d’une arme ?)

La polícia (pou-li-si-a) pourra bien évidemment vous poser les questions


élémentaires que nous avons vues dans les chapitres précédents comme Qual é o
seu nome ? (kou-àl è ou séou nau-me) (Comment vous appelez-vous ?) et O
senhor é de que país ? (ou se-gnor è de ke pàych) (Vous êtes de quel pays ?).
(Reportez-vous surtout aux chapitres 3 et 4.)

Chercher : le verbe procurar


Perdre quelque chose, a fortiori quelqu’un, dans une région inconnue peut
parfois constituer une emergência (i-mer-j~e-sia) (cas d’urgence). Peut-être
voulez-vous raconter à un policier que vous êtes à la recherche d’un ami disparu
ou raconter à un commerçant que vous venez chercher quelque chose que vous
avez oublié. Dans tous les cas, vous utiliserez le verbe procurar (pro-kou-ràr)
(chercher, rechercher).
Voici la conjugaison du verbe procurar :

Conjugaison Prononciation

eu procuro éou pro-kou-rou

tu procuras tou pro-kou-rach

você/ele/ela procura vo-sé/é-le/è-la pro-kou-ra


nós procuramos noch pro-kou-ra-mouc

vocês/eles/elas procuram vo-séch/é-lech/è-lach pro-kou-rã

Voici le passé du verbe procurar :

Conjugaison Prononciation

eu procurei éou pro-kou-ray

tu procuraste tou pro-kou-ràch-te

você/ele/ela procurou vo-sé/é-le/è-la pro-kou-rou

nós procurámos noch pro-kou-rà-mouch

vocês/eles/elas vo-séch/é-lech/è-lach pro-kou-rà-


procuraram rã

Voici quelques phrases simples contenant le verbe procurar :

Eles procuram os peixes maiores. (é-lech pro-kou-rã ouch


pay-chech mày-o-rech) (Elles cherchent les gros poissons.)
Ela procurou rosas vermelhas. (è-la pro-kou-rou Ro-zach
ver-mè-lyach) (Elle a cherché des roses rouges.)
Eu procuro as palavras novas. (éou pro-kou-rou ach pa-là-
vrach no-vach) (Je cherche les nouveaux mots.)

Un autre emploi très courant de procurar (pro-kou-ràr ) est l’expression estar à


procura de (ich-tàr à pro-kou-ra de) (être à la recherche de, chercher,
rechercher) :

Estou à procura da minha mãe. (ich-tau à pro-kou-ra da


mi-gna me~i) (Je suis à la recherche de ma mère.)
Estamos à procura da Avenida da Liberdade. (ich-tà-
mouch à pro-kou-ra da a-ve-ni-da da li-ber-dà-de ) (Nous
cherchons la Avenida da Libertade.)
Ela está à procura das chaves. (è-la ich-tà à pro-kou-ra
dach cha-vech) (Elle cherche ses clés.)

Regarder : le verbe olhar


Vous pouvez utiliser le verbe olhar (o-lyàr) (regarder) dans une situation
d’urgence, par exemple pour demander à un pharmacien d’examiner
l’ordonnance du médecin, pour voir si vous n’allez pas faire de réaction
allergique. De même, un polícia (pou-li-sia) (policier, agent de police) pourra
vous demander d’examiner des photos pour identifier un malfaiteur.
Voici la conjugaison du verbe olhar :

Conjugaison Prononciation

eu olho éou o-lyou

tu olhas tou o-lyach

você/ele/ela olha vo-sé/é-le/è-la o-lya

nós olhamos noch o-lyà-mouch

vocês/eles/elas olham vo-séch/é-lech/è-lach o-lyã

Voici quelques phrases d’emploi courant :

Ele olha para ela. (é-le o-lya pa-ra è-la) (Il la regarde.)
Nós olhamos o mar. (noch o-lyà-mouch ou màr) (Nous
regardons la mer.)
Eu olhei para a janela. (éou o-lyay pa-ra a ja-nè-la ) (J’ai
regardé par la fenêtre.)
Nós olhamos para a professora. (noch o-lyà-mouch pa-ra a
prou-fe-sau-ra) (Nous regardons en direction de la maîtresse.)
O gato olhou para a comida. (ou gà-tou olyau pa-ra a kou-
mi-da) (Le chat a regardé la nourriture.)

Le verbe olhar s’utilise également lorsque quelqu’un vous demande de regarder


avec attention quelque chose.

Olha-me para isso ! (o-lya-me pa-ra i-sou) (Viens voir par


ici !)
Olha bem para a frente. (o-lya b~e pa-ra a fr~e-te)
(Regarde bien devant toi.)
Olha para aquele homem estranho. (o-lya pa-ra a-ké-le o-
m~e ich-trà-gnou) (Regarde un peu cet homme bizarre, là-bas.)
Olha para as nuvens. (o-lya pa-ra ach nou-v~ech) (Observe
les nuages.)

En portugais, on dit Olha… (Écoute, Regarde, Tiens) pour attirer l’attention de


quelqu’un. Si vous devez utiliser la forme de politesse, vous dites bien entendu
Olhe…

Aider : le verbe ajudar


Les Portugais aiment bien ajudar (a-jou-dàr) (aider) les gens. Dans une
situation d’urgence, cette prévenance pourra parfois vous sembler une intrusion
dans votre vie privée. Mais n’oubliez jamais qu’ils le font avec les meilleures
intentions du monde. Voici la conjugaison du verbe ajudar :

Conjugaison Prononciation

eu ajudo éou a-jou-do


tu ajudas tou a-jou-dach

você/ele/ela ajuda vo-sé/é-le/è-la a-jou-da

nós ajudamos noch a-jou-dà-mouch

vocês/eles/elas ajudam vo-séch/é-lech/è-lach a-jou-dã

Voici quelques phrases simples contenant le verbe ajudar :

Quero ajudar -te. (kè-rou a-jou-dàr-te) (Je veux t’aider.)


Ele ajuda-me muito. (é-le a-jou-da-me mu~i-tou) (Il m’aide
beaucoup.)
Tu ajudas a tua mãe ? (tou a-jou-dach a tou-a m~e~i) (Tu
aides ta mère ?)
Ajudamos as crianças da rua. (a-jou-dà-mouch ach kri-ã-
ssach da rou-a) (Nous aidons les enfants des rues.)

Même si Socorro ! (Sou-kau-Rou !) signifie Au secours !, le verbe socorrer


(sou-kou-Rér) (secourir) n’est pas beaucoup utilisé en portugais. En cas
d’urgence, vous pouvez crier aussi Ajuda ! (A-jou-da !) (À l’aide !), mais
Socorro ! est l’exclamation la plus courante.

Les problèmes de santé


Dans ce paragraphe, je vais vous donner quelques conseils concernant les
accidents et les maladies dans un pays de langue portugaise. Avoir besoin d’aide
médicale dans un pays étranger n’est certainement pas ce qu’il y a de plus
agréable quand on voyage. Vous pouvez vous être fait une grosse éraflure sur les
rochers, vous être blessé(e) au cours d’une randonnée ou présenter des
symptômes curieux et ne pas savoir ce que c’est. Disposer de quelques phrases
toutes prêtes dans un moment pareil pourra vous rassurer !
Prévenir les maladies
Pensez à votre saúde (sa-ou-de) (santé) avant de partir en voyage. Au Portugal,
il existe une carte européenne de santé, la Cartão Europeu de Saúde (Kar-tãou
É-ou-rou-péou de Sa-ou-de) ou CSE (EHC en anglais), appelée parfois carte
européenne d’assurance maladie (cartão europeu de seguro de doença) (kar-
tãou é-ou-rou-péou de se-gou-rou de dou-~e-ssa), qui a remplacé le fameux
formulaire E 111. Elle est utilisée pour la « prestation de soins immédiats »
(prestação de cuidados imediatos) (prech-ta-ssãou de kouy-dà-douch i-me-di-
à-touch). Enfin, on peut mentionner le nom exact du 112 (número único de
emergência europeu) (nou-me-rou ou-ni-kou de i-mer-j ~e-si-a é-ou-rou-péou).
Certaines vaccinations sont obligatoires pour aller au Brésil et d’autres sont
conseillées. Je me souviens que je me suis fait vacciner pour dix ans contre
l’hépatite A et que j’ai reçu une injection contre la febre amarela (fè-bre a-ma-
rè-la) (fièvre jaune). Si vous avez peur d’avoir des ennuis de santé en voyage, le
mieux est de vous assurer contre ce risque. Le coût d’une telle assurance est
moins élevé que vous ne pourriez penser.
Cela peut vous rassurer de voir votre médecin traitant ou de passer dans un
service de santé avant votre départ. La plupart des médecins et des pharmaciens
ont des brochures gratuites sur la prévention des maladies, notamment pour les
voyages dans des pays lointains.

Pour s’informer sur les vaccinations conseillées, vous pouvez aller sur le site de
l’Organisation mondiale de la santé (www.who.int.fr). Vous pourrez obtenir des
informations sur le paludisme, par exemple, ou savoir si vous vous rendez dans
une région à risques. Vous pouvez aussi prendre contact dans votre pays avec le
consulat du pays dans lequel vous vous rendez. Enfin, pour le Brésil, vous
pouvez aller sur le site du gouvernement brésilien (www.brasil.gov.br)
(informations en anglais et en espagnol sur ce que tout touriste doit connaître, y
compris les vaccinations).

Si vous avez été depuis moins de trois mois dans un pays où la febre amarela
sévit, les autorités brésiliennes ne vous laisseront pas entrer au Brésil sans
s’assurer que vous avez un certificat de vaccination à jour contre la fièvre jaune.
N’oubliez pas non plus que ce vaccin dit antiamaril n’est valide que dix jours
après son administration.
Lorsque vous vous occupez des vaccinations, vous devez savoir dans quelles
parties du pays vous allez voyager. Si, par exemple, vous vous rendez en
Amazonie, vous devez vous faire prescrire des médicaments contre la malária
(ma-là-ria) (paludisme) à prendre avant votre départ.
La maladie tropicale la plus commune parmi la population locale et les touristes
au Brésil est la dengue (d~e-ge) (dengue). Dans les stations de métro des
grandes villes brésiliennes, on voit de grandes affiches de prévention. Le risque
est accru dans les zones marquées par la présence d’eaux stagnantes et de
grandes quantités de mosquitos (mouch-ki-touch) (moustiques), vecteurs de
cette maladie. Lorsque vous attrapez la dengue, vous avez en général mal au
ventre pendant plusieurs jours, avec les mêmes symptômes que la gripe (gri-pe)
(grippe), d’où son surnom français de grippe tropicale.

La dengue connaît aussi une forme hémorragique appelée dengue


hémorragique, qui peut être mortelle si elle n’est pas traitée. Lorsque les
symptômes grippaux se prolongent et s’accompagnent de nausées et de
vomissements, d’état de choc ainsi que de saignements, il faut réclamer
d’urgence une assistance médicale. La dengue est transmise par un moustique
porteur de virus. Sur les quatre souches de virus susceptibles de donner la
maladie, une peut provoquer la dengue hémorragique. La probabilité de
développer cette forme de dengue est plus grande quand on a déjà eu la dengue
classique.
Il est toujours prudent d’utiliser un repelente (re-pe-l ~e-te) (produit répulsif)
contre les insectes quand vous êtes au Portugal ou au Brésil.

La diarreia (dia-Rèy-a) (diarrhée) fait habituellement partie des désagréments


en vacances. La meilleure façon de la prévenir est de ne pas boire d’eau du
robinet ni de boisson contenant des glaçons. Ne mangez ni légumes crus ni fruits
non épluchés et essayez d’éviter les sauces à température ambiante. Le plus sûr
est de consommer des produits bouillis, cuits ou épluchés. Il est toujours pratique
d’avoir un antidiarrhéique (Ercéfuryl, Smecta, Actapulgit, etc.) avec soi. Parlez-
en à votre médecin.

Être malade
Mis à part les maladies tropicales, vous pouvez aussi subir les affections les plus
communes. Vous pouvez attraper une constipação (kõch-ti-pa-ssãou) (rhume),
avoir dor (daur) (mal) ou même une ressaca (re-sà-ka) (gueule de bois) ! Il y a
beaucoup de farmácias (far-mà-si-ach ) (pharmacies) au Portugal et au Brésil.
Aucun problème, par conséquent, pour acheter un remédio (re-mè-di-ou)
(remède) ou medicamento (me-di-ka-m~e-tou) (médicament).
Voici quelques phrases utiles chez le médico (mè-di-kou) (médecin) ou dans une
farmácia :

Tenho dor de cabeça. (tè-gnou daur de ka-bé-ssa) (J’ai mal


à la tête.)
Estou com muitas dores. (ich-tau kõ mu~i-tach dau-rech)
(J’ai mal partout.)
Tenho dores no corpo. (tè-gnou dau-rech nou caur-pou)
(J’ai des courbatures.)
Tenho tosse. (tè-gnou to-se) (Je tousse.)
Sou diabético. (sau di-a-bè-ti-kou) (Je suis diabétique.)
Tenho asma. (tè-gnou àch-ma) (J’ai de l’asthme.)
Tem uma ligadura ? (t~e ou-ma li-ga-dou-ra) (Avez-vous
un bandage ?)
Tem aspirina ? (t~e ach-pi-ri-na) (Avez-vous de l’aspirine ?)
Tem algo contra a diarreia ? (t~e àl-gou kõ-tra a di-a-Ray-
a) (Avez-vous quelque chose contre la diarrhée ?)

Et quelques questions que le médecin ou le pharmacien sont susceptibles de vous


poser :

Dói ? (doy) (Ça fait mal ?)


Onde dói ? (õ-de doy) (Où avez-vous mal ?)
Tem febre ? (t~e fè-bre) (Vous avez de la fièvre ?)
Tem náuseas ? (t~e nàou-zi-ach) (Vous avez des nausées ?)
Tem alergias ? (t~e a-ler-ji-ach) (Vous êtes allergique à
quelque chose ?)
Tem tensão alta ? (t~e t~e-sãou àl-ta) (Vous avez une
tension élevée ?)
Já foi operado ? (jà fauy o-pe-rà-dou) (Vous avez déjà été
opéré ?)
Abra a boca, por favor. (à-bra a bau-ka, pour fa-vaur )
(Ouvrez la bouche, s’il vous plaît.)
Tome estes comprimidos. (to-me éch-tech kõ-pri-mi-douch )
(Prenez ces comprimés.)

Aller à l’hôpital
Si vous vous cassez quelque chose ou si vous êtes dans une emergência (i-mer-
j~e-sia) (situation d’urgence), vous ferez comme dans votre propre pays. Vous
pourrez prendre un taxi et aller aux urgências (our-j~e-siach) (urgences) ou
faire le 112 et demander à une ambulância (ã-bou-lã-sia) (ambulance) de venir
vous chercher. Au Brésil, le numéro d’urgence est le 190.
Les grandes villes ont d’excellents hospitais (och-pi-tàych ) (hôpitaux). Vous y
recevez des soins d’aussi bonne qualité que dans les établissements hospitaliers
de votre propre pays. Les services des urgências peuvent paraître un peu
vieillots dans les petites villes ou les zones rurales, mais vous recevrez des soins
de base.

Le Brésil est connu dans le monde entier pour ses recherches sur le sida et la
lutte contre cette maladie. Le nombre d’infections est beaucoup moins élevé que
dans d’autres pays en développement, grâce notamment à l’efficacité des
campagnes à l’échelon local. Les scientifiques brésiliens sont parvenus à
produire des médicaments génériques contre le sida, malgré la vive opposition
des multinationales pharmaceutiques. En portugais, le syndrome
d’immunodéficience acquis est connu sous le sigle SIDA (si-da).
Qu’il s’agisse d’un virus ou d’une jambe cassée, il est toujours utile de connaître
le nom des parties du corps en portugais, afin de mieux communiquer avec les
médecins au Portugal ou au Brésil. Je commence par a cabeça (a ka-bé-ssa) (la
tête) puis je descends le long de o corpo (ou kaur-pou) (le corps) :

olho (o-lyou) (œil)


boca (bau-ka) (bouche)
língua (l~i-gou-a) (langue)
orelha (o-rè-lya) (oreille)
nariz (na-rich) (nez)
cara (kà-ra) (visage)
dentes (d~e-tech) (dents)
sobrancelhas (sou-brã-sè-lyach) (sourcils)
pescoço (pech-kau-ssou) (cou)
costas (koch-tach) (dos)
peito (pay-tou) (poitrine)
braço (brà-sou) (bras)
dedos (dé-douch) (doigts)
rabo (Rà-bou) (postérieur, fesses)
barriga (ba-Ri-ga) (ventre)
pernas (pèr-nach) (jambes)
joelho (jou-è-lyou) (genou)
pés (pèch) (pieds)
dedos do pé (dé-douch dou pè) (doigts de pied)

Et voici les noms des organes internes et d’une spécialité médicale :

coração (kou-ra-ssãou) (cœur)


pulmões (poul-mõ~ich) (poumons)
intestinos (~i-tech-ti-nouch) (intestins)
fígado (fi-ga-dou) (foie)
sangue (sã-ge) (sang)
cirurgia (si-rour-jia) (chirurgie)

On dit que le Brésil arrive au deuxième rang mondial, derrière les États-Unis,
dans le domaine de la cirurgia plástica (si-rour-jia plàch-ti-ka) (chirurgie
plastique). Certains des cirgugioẽs (si-rour-ji-õ~ich) (chirurgiens) brésiliens se
situent parmi les meilleurs du monde. Le prix des interventions est relativement
bas, de sorte qu’il existe un véritable tourisme chirurgical.

Les démêlés avec la police et la justice


La plupart des actividades ilegais (a-ti-vi-dà-dech i-le-gàych) (activités
illégales) au Portugal sont aussi considérées comme illégales dans les autres
pays occidentaux. Mais l’application et les conséquences de a lei (a lay) (la loi)
peuvent être différentes. La possession de stupéfiants, par exemple, est plus
lourdement sanctionnée au Portugal que dans d’autres pays européens. Les
normes culturelles jouent en l’occurrence un grand rôle.
Le mieux est de ne pas enfreindre la loi, même pas de faire un excès de vitesse
avec la voiture de location. Quand vous êtes dans votre propre pays, vous
connaissez bien les règles applicables, la langue et les recursos legais (re-kour-
souch le-gàych) (recours légaux).
Des malentendus peuvent se produire avec la police. Quand le cas devient un
peu sério (sè-ri-ou) (sérieux), la première chose à faire est de contacter le
consulat le plus proche. Il se peut aussi que vous ayez besoin de faire appel à un
advogado (a-de-vou-gà-dou) (avocat). Dans ce cas, demandez quelqu’un parlant
français :

Há um advogado que fala francês ? (à ~u a-de-vou-gà-dou


ke fà-la frã-séch) (Y a-t-il un avocat qui parle français ?)
Onde é o consulado francês ? (õ-de è ou kõ-sou-là-dou frã-
séch) (Où se trouve le consulat français ?)
Index alphabétique

« Pour retrouver la section qui vous intéresse à partir de cet index, utilisez le
moteur de recherche »

A, B, C
Accents
Agression
Alphabet
Argent
Avion
Banque
Boire
Bus
Car
Climat
Compter
Courses

D, E, F, G, H
Directions
Dormir
Être
Hôtel

L, M, N, O
Lieux
Loisirs
Manger
Météo
Musique portugaise
Nombres
Orienter (s’)

P, Q, R
Payer
Pension
Police
Présentations
Prix
Pronoms personnels
Pronoms possessifs
Prononciation
Restaurant

S, T, U
Salutations
Santé
Sortir
Taxi
Temps (climat)
Transports

V
Verbes
Voiture
Vol

Vous aimerez peut-être aussi