Vous êtes sur la page 1sur 2

Module 

III: Lire un roman réaliste Le Père Goriot d’Honoré de Balzac


Fiche n0 : 3
Séquence 3 : Etudier l’évolution / déchéance des personnages et l’impact du milieu

Fiche pédagogique 

Débat

Activité : orale.
Durée : 1heure
Niveau : 2ème année du baccalauréat lettres
Compétence : Analyser des œuvres d’art (un film) appartenant au courant réaliste. 
Capacités : -Analyser la relation entre une œuvre intégrale et son adaptation
cinématographique
- Faire un compte rendu oral d’une séquence filmique

Déroulement du cours

Support : Visionnement de quelques séquences du film : « Le père Goriot »

Interprété par Charles Aznavour

I. Présentation du support :

 Annoncer le projet de la séance 


 Visionnement du film dans la salle multimédia du lycée.
 Le professeur explique aux apprenants que, dans une adaptation réalisée par Jean-
Claude Carrière et servie par le talent de Charles Aznavour, le réalisateur filme la
passion obsédante du vieux vermicellier pour ses deux filles et parvient
habilement à suivre tous les autres fils narratifs du roman de Balzac.

II. Déclenchement de la discussion :


A. Re-visionnement de la première scène du film
La première séquence du film, qui fait découvrir l’intérieur de la pension
Vauquer, montre pendant six minutes des personnes assises à une table et présente les
principaux personnages. Elle est donc particulièrement difficile à tourner. Comment le
réalisateur parvient-il à animer cette scène qui s’annonce très statique ?
Relever les nombreux déplacements des personnages : l’entrée rapide et bruyante
des étudiants dans la salle à manger, le rituel du casier à serviettes, les allées et
venues de Mme Vauquer et de sa servante pour servir le repas, l’arrivée tardive
de Vautrin et ses déplacements pour aller chercher du pain ou aider à ouvrir la
porte du buffet, les apparitions remarquées de Rastignac et de Mme de Restaud.
Outre le fait qu’ils instaurent la durée d’un repas qui se répète quotidiennement,
1
ces menus gestes sont significatifs. Vautrin apparaît comme un homme à part,
toujours en décalage, qui arrive en retard et part avant les autres, occupé à des
affaires mystérieuses. Il ne tient pas en place, touche à tout et règne en fils
tyrannique chez « Maman Vauquer ».
Le père Goriot, aux épaules tombantes, engoncé dans son costume, semble
statique mais il s’anime dès que sa fille est annoncée. Observer les mouvements
de caméra qui contribuent à animer la scène. Signaler qu’un grand nombre de ces
mouvements sont réalisés à la Steadycam, caméra légère d’une grande stabilité
qui permet de suivre au plus près une action rapide et plusieurs personnages. Un
jeu de champs et contrechamps met en valeur le père Goriot et Vautrin, le premier
est écrasé par des plans en plongée et l’autre semble dominer grâce aux contre-
plongées. Mais un traitement de toute la séquence en champ et contrechamp
aurait pour effet d’isoler les personnages à l’écran, de les éparpiller alors que
cette scène animée est collective. Pour éviter cet effet, la caméra parcourt
rapidement la table dans des travellings latéraux ou va chercher en des travellings
filés le personnage qui est observé ou celui qui prend la parole.

B. Insister avec les élèves sur les subtilités du filmage et du son :


Les gros plans alternent avec les plans moyens ou généraux, créant ainsi une
diversité pour l’œil du spectateur. La bande-son contribue à animer la scène avec les
menus bruits de couverts, les rires des étudiants et les tintements de la cloche précédant
les arrivées, ainsi que la musique entraînante.

III. Synthèse :

Vous aimerez peut-être aussi