Vous êtes sur la page 1sur 2

Module I 

: Etudier les caractéristiques du conte philosophique : candide de Voltaire


Séquence 7: Lire et analyser des formes poétiques. Etudier une fable.
Fiche n0 : 2

Fiche pédagogique 
Les types de raisonnement
Activité : de langue.
Durée : 1h
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Compétence : Étudier certains types de raisonnement
Capacités : Reconnaître et s’approprier le syllogisme et le sophisme.

Démarche : Cours dialogué.

Déroulement de l’activité

I. Phase d’observation :

Demander aux élèves de lire le support sur le tableau :

1. Tous les hommes sont mortels  la majeure


Or Socrate est un homme,  la mineure
Donc Socrate est un mortel  la conclusion  le syllogisme

2. Un chapeau à un euro est rare, tout ce qui est rare est cher, donc un chapeau à un euro est
cher.
a. Cas particulier
b. Ressemble à une vérité générale
c. Conclusion fausse  le sophisme

Questions directives:
a. Comment sont enchaînées les phrases de chaque texte ?
b. Elles sont constituées d’éléments ? lesquels ?
c. Comment appelle t-on ce type de raisonnement ?

Définition :
Sophisme  : Argument, raisonnement faux (➙ paralogisme) malgré une apparence de vérité et
généralement fait avec mauvaise foi.
Syllogisme : Raisonnement déductif rigoureux qui ne suppose aucune proposition étrangère sous-
entendue. ➙ déduction, démonstration, raisonnement.

II. Phase de Conceptualisation :

1
Pour défendre une thèse et convaincre son destinataire, un locuteur organise une
démonstration dans laquelle, il enchaîne une série d’arguments selon un raisonnement
qui répond à une logique. Parmi ces raisonnements, on peut citer : le syllogisme, le
sophisme.

Tableau récapitulatif

Types de raisonnement Définition


Le syllogisme C’est un raisonnement logique à trois propositions (également appelées prémisses):
la majeure, la mineure et la conclusion, la conclusion étant déduite de la majeure par
l’intermédiaire de la mineure.

Le sophisme  C’est un raisonnement qui apparait comme logique, mais il a une conclusion fausse. le
sophisme est fallacieux : il est prononcé avec l'intention de tromper l'auditoire afin, par
exemple, de prendre l'avantage dans une discussion.
Fallacieux : qui est destiné à tromper, à égarer

III. Phase d’appropriation :


Exercice1 : Identifiez le type de raisonnement dans les énoncés suivant :

 Tout ce qui est rare est cher,


Un cheval bon marché est rare,
Donc un cheval bon marché est cher.

 « Rat » est composé de trois lettres,


Le rat mange le fromage,
Donc trois lettres mangent le fromage.

 Un problème comporte toujours au moins une solution.


Donc s'il n'y a pas de solution,
il n'y a pas de problème  sophisme

Toutes les créatures à dents sont kleptomanes,


Or les poules ont des dents,
Donc les poules sont kleptomanes  syllogisme

Le mot sophisme dérive du latin sŏphisma, lui-même issu du grec σόφισμα (sóphisma) : « habileté »,
« invention ingénieuse », « raisonnement trompeur ». Ce mot grec est formé sur σοφία (sophía) :
« sagesse », « savoir », et désigne dès l'Antiquité grecque le type de discours prononcés par les
sophistes (littéralement « spécialistes du savoir »), orateurs prestigieux et professeurs d'éloquence

Un sophisme, ou argument à logique fallacieuse, est un raisonnement qui cherche à apparaître comme
rigoureux mais qui en réalité n'est pas valide au sens de la logique (quand bien même sa conclusion
serait pourtant vraie). le sophisme est fallacieux : il est prononcé avec l'intention de tromper l'auditoire
afin, par exemple, de prendre l'avantage dans une discussion.

Syllogisme est emprunté au grec, composé de (syn, « avec ») et (logos, « parole », « discours ». Le sens
de logos à utiliser est tout simplement parole (désignant ici une proposition).
Syllogisme signifie donc littéralement « parole (qui va) avec (une autre) ».

Vous aimerez peut-être aussi