Vous êtes sur la page 1sur 8

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministre de l’Enseignement Supérieure et de la Recherche


Scientifique
Université ABOU BEKR BELKHAID Tlemcen
FACULTE DE TECHNOLOGIE
DEPARTEMENT DE TELECOMMUNICATION
Module : Télécommunications & Applications
Code : 471
Niveau : L2

THEME : GSM & GPRS

PREPARER PAR :
1. ABDRAMAN Abdoulaye Adoum
2. NAGUIB Baouch Mohamed
SUPERVISEUR : Mr DJEMAI

Année Universitaire : 2020_2021

1
Sommaire
I.INTRODUTION
II.DEVELOPPEMENT
A. La norme GSM
1.Historique
2.Principe et fonctionnement
B. La norme GPRS
C. Les faiblesses de la 2G
III.CONCLUSION

Référence :
Www.telecom.ulg.ac.be>mvd
Www.officeeasy.fr>ampgsm11
https://fr.m.wikipedia.org
https://scholar.google.com

2
I. INTRODUCTION

Le concept de réseau cellulaire tient son origine des réseaux


de première génération mis en service au début des années 1980.
Dotée d’un débit de transmission de 9,6kbps, le GSM (Global
System Mobile) est un standard numérique de deuxième
génération (2G), qui permet de passer des appels vocaux et
d’envoyer des SMS (Short Message service), qui étaient les
faiblesses de son prédécesseur le 1G (première génération).
Cette norme a été en suite étendue sur le transport de données en
mode paquet par les extensions GPRS (General Packet Radio
Service) dénommé 2,5G ou 2G+ puis EDGE (Enhanced Data
rates for GSM Evolution). Ces deux modes peuvent cohabiter
avec le mode « voix commutée » du GSM et utilisent les mêmes
antennes et les mêmes bandes de fréquence.

II. DÉVELOPPEMENT
A. La normale GSM
i. Historique
L’histoire de la téléphonie mobile numérique débute
réellement en 1982. Lancé par la CEPT (conférence européenne
des postes de télécommunications), le GSM (Global system
mobile) qui devient plus tard « Global system for mobile
communication » ou simplement le 2G pour deuxième
génération, est la première norme de téléphonie cellulaire
3
numérique. Il est commencé à être utilisée au début des années
1991. La majeure partie de la normalisation du système GSM a
été menée dans le groupe spécial mobile (SMG) de l’institut
européen des normes de télécommunications (ETSI) jusqu’en
2000 et depuis lors par le projet de partenariat 3 em génération
(3GPP) en anglais (3rd Generation partnership).

2. Principe de base et fonctionnement du GSM


Il s’agit principalement d’un réseau commuté, à l’instar des
lignes fixes et constitués des ressources allouées (circuits) pour
la totalité de la durée de la communication. Les clients peuvent
soit acheter une carte prépayée, soit souscrire un abonnement.
La connexion suit le chemin suivant :

MS BTS BSC MSC Réseau

MS : Mobile Station


BTS : Base Transverceive Station
BSC : Base station Controller
MSC : Mobile Service Switching Center
Tel qu'il a été conçu, le réseau GSM est idéal pour les
communications de type « voix » (téléphonie). La norme GSM
adopte le chiffrement de flux de A5/1, qui est un algorithme des
protections, confidentialité en direct dans les téléphones
portables et est devenue la norme mondiale de facto dans les

4
communications, malgré l’émergence de normes 3G/4G
ultérieurs.

3. Le sous réseau
Le réseau GSM peut être diviser en trois (3) sous réseau : le
réseau d’accès radio, le réseau central et le réseau de gestion.
a) Le réseau radio
Il gère la transmission radio. Il est constitué de plusieurs
entités dont le mobile, la station de basse et un contrôleur de
station de basse.
b) Le réseau central
Il prenne en charge toutes les fonctions de contrôle et
d’analyse d’informations contenues dans des bases de données
nécessaires à l’établissement de connexions utilisant une ou
plusieurs des fonctions suivantes : chiffrement, authentification
ou roaming.
c) Le réseau de gestion
Cet sous réseau gère les activités principales de gestion
comme : la gestion administrative, la gestion commerciale et
technique. Notamment les alarmes, les pannes, la sécurité etc.
B.La norme GPRS
a. Définition
Le GPRS (General Packet Radio Service) est une norme de
téléphonie mobile dérivée du GSM permettant un débit de

5
donnée plus élevé jusqu’à 171kbits/s grâce à l’intégration du
concept de transmission par paquets. Dénommé 2,5G ou le
2G+, le GPRS une norme a mi-chemin entre la norme GSM et la
UMTS (Universal Mobile Telecommunication Service) ou la 3G
(troisième génération). C’est-à-dire, Il prend le relais du GSM et
précède l’arrivée de la 3G. Il permet donc de facturer
l’utilisateur au volume échangé plutôt qu’à la durée de
connexion selon l’équation suivante :

MS BTS BSC MSC Réseau IP SGSN Internet

MS : Mobile Station


BTS : Base Transverceive Station
BSC : Base station Controller
MSC : Mobile Service Switching Center
SGSN: Serving GPRS Support Node

b) L’évolution de la norme GPRS


La norme GPRS a été développé vers le EGPRS (Enhanced
GPRS) ou le « GPRS renforcé » ou encore appelé EDGE
(Enhanced Data Rates for GSM Evolution). On parle ainsi de
2,75G. L’EDGE est quatre (4) fois plus rapide que le GPRS
avec un débit maximum de 384 kbit/s.

6
C.Les faiblesses sur la sécurité de la norme de deuxième
génération
L'architecture de sécurité des réseaux mobiles offre
différentes fonctionnalités de sécurité telles que
l'authentification, la confidentialité et l'intégrité pour les
utilisateurs et l'opérateur de réseau. De plus, la sécurité
des communications mobiles devient un sujet brûlant et
nécessite toujours des améliorations de sécurité. Le
système cellulaire de deuxième génération présente de
nombreuses faiblesses, en particulier dans le processus
d'authentification en raison du manque de mécanismes de
protection physique tant côté utilisateur que côté réseau. Il
est bien connu qu'il est possible de monter une attaque
d'intermédiaire dans le GSM lors de l'authentification, ce
qui permet à un attaquant de faire authentifier une station
mobile victime à une fausse station de base qui à son tour
transmet le trafic d'authentification au réseau réel, imitant
ainsi la station mobile victime auprès d'un réseau réel et
vice versa.
Un expert allemand du nom Karsten Nohl a démontré
qu’il est facile de crypter l’algorithme de chiffrement A5/1
par la « table d’échange ».
Etant donné que le GPRS partagent la même clé avec
A5/1 dont utilise le GSM, cela peut éventuellement être
converti en attaques contre n’importe quel réseau de 2G.

III. CONCLUSION
7
Le réseau cellulaire sans fil de 1ère génération à été introduit
dans les années 80 ; jusqu’alors, différentes avancées ont été
faites dans cette direction et différentes générations ont été
introduites comme les réseaux 2G, 3G et 4G. Les industries des
télécommunications utilisent une des système GSM, GPRS,
UMTS(3G), LTE(4G) pour accéder aux communications dans le
monde. Bien que certaines de ses problèmes soient résolus dans
ses générations supérieurs, de nombreux opérateurs utilisent
encore des systèmes 2G. C’est qu’il est le système avec le plus
nombres d’utilisateur.

Vous aimerez peut-être aussi