Vous êtes sur la page 1sur 22

Outils Mathématiques (Maths 03)

TABTI Hamza
Université Ibn Khaldoun Tiaret

Faculté des Sciences Appliquées


Département des Sciences et de la Technologie

Outils Mathématiques (Maths 03)

Auteur :
TABTI Hamza

24 janvier 2021
Table des matières

1 Intégrales simples et multiples 3


1.0.1 Primitives des fonctions usuelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
1.0.2 Propriétés sur les intégrales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
1.0.3 Formules des primitives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
1.1 Méthodes générales de calcul d’intégrales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
1.1.1 Intégration par parties . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
1.1.2 Changement de variables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
1.1.3 Transformations d’expressions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
1.2 Les intégrales doubles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
1.2.1 Méthodes de calcul des intégrales doubles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
1.2.2 Méthode de changement de variables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
1.3 Les intégrales triples . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
1.3.1 Méthodes de calcul des intégrales triples . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
1.4 Exercices supplémentaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17

2 Les intégrales généralisées 19


2.1 Intégrales sur un intervalle de la forme [a, b[, ]a, b] ou ]a, b[ . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
2.1.1 La nature de l’intégrale généralisée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
2.2 Intégrales sur un intervalle non borné . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
2.3 Calcul pratique des intégrales généralisées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
2.3.1 Utilisation d’une primitive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
2.3.2 Intégration par parties . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
2.3.3 Changement de variables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22
2.4 Intégration des fonctions positives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
2.4.1 Intégrale de Riemann . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
2.4.2 Critère de Comparaison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
2.4.3 Critère d’équivalence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
2.5 Intégration des fonctions de signes quelconques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
2.6 Exercices supplémentaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26

3 Les séries numériques 27


3.1 La nature de la série . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
3.1.1 La série géométrique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
3.2 Les séries à termes positifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
3.2.1 Critère d’intégrale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
3.2.2 La série de Riemann . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
3.2.3 Critère de Comparaison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
3.2.4 Critère d’équivalence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
3.2.5 Critère de Cauchy . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
3.2.6 Critère de D’Alembert . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36
3.3 Les séries à termes de signe quelconque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
3.3.1 Les séries alternées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
3.4 Exercices supplémentaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
Introduction

Ce livre est un recueil d’exercices et de problèmes des mathématiques


pour l’ingénieur. Il s’adresse aux étudiants de deuxième année de Licence
des sciences et de la technologie, premier semestre (L2S1), ainsi qu’aux
étudiants des autres filières et des écoles préparatoires qui y trouveront
autant les théorèmes qu’il doivent connaı̂tre que des exercices pour
les illustrer. Il est le fruit d’un enseignement de mathématiques pour
l’ingénieur dispensé au département des sciences et de la technologie.
Nous avons donner des méthodes de calcul (théorèmes, propositions,...)
sans démontrer quoi que ce soit pour aller directement vers le but et ceci
en ajoutant des exercices avec solutions détaillées et quelques exercices
supplémentaires donnés sans solutions pour examiner les capacités des
lecteurs. Nous les invitons cependant à chercher eux même les exercices
avant de regarder les solutions. Nous mentionnons aussi que le cours de ce
livre est fait à partir de la bibliographie insérer à la fin de ce livre.
Le premier chapitre rappelle des résultats sur le calcul d’intégrales simples
et multiples. Le second chapitre présente les intégrales généralisées. Le
troisième chapitre aborde les séries numériques à termes positifs et à
termes quelconques qui sont très important pour les chapitres suivants.
Le quatrième chapitre est consacré aux suites et séries de fonctions
avec notamment les différents types de convergences. Le chapitre cinq
se concentre sur les séries entières et leurs applications aux équations
différentielles et le chapitre six traite les séries de Fourier qui sont un outil
important pour les ingénieurs dans les différentes filières.
Nous avons ajouté aussi les examens des années passées depuis 2012 avec
leurs solutions sous forme d’un chapitre.

1
Chapitre 1

Intégrales simples et multiples

Primitive d’une fonction continue

Soit I = [a, b] ⊂ R ; a < b et f : I → R une fonction continue.

Définition 1.0.1. Une fonction F : I → R est une primitive de f si :

1) F est dérivable sur I.

2) F 0 = f ∀x ∈ [a, b]

Théorème 1.0.1. Soit f une fonction continue sur [a, b]. Pour toute
primitive F de f on a :
Z b
f (x) dx = [F (x)]ba = F (b) − F (a).
a

Dans cette écriture, x est une variable muette : on peut la remplacer par
n’importe quelle lettre (en évitant une lettre utilisée dans les bornes) et on
peut donc aussi écrire :
Z b Z b Z b Z b
f (x) dx = f (t) dt = f (u) du = f (w) dw . . .
a a a a

Théorème 1.0.2. Toute fonction f réelle et continue sur I admet au


moins une primitive sur I.

Notation 1.0.1. (Intégrale indéfinie)


Étant donné une fonction f continue sur I et une primitive F de f , on
note :
Z
F (x) = f (x) dx.

3
1.0.1 Primitives des fonctions usuelles

Fonction f Fonction primitive F Intervalle

α xα+1
x , α 6= −1 R+
α+1
1
ln |x| ] − ∞, 0[ ou ]0, +∞[
x

ex ex R

cos x sin x R

sin x − cos x R

cosh x sinh x R

sinh x cosh x R
1
√ arcsin x ] − 1, 1[
1 − x2
1
arctan x R
1 + x2

1.0.2 Propriétés sur les intégrales

Soit f et g deux fonctions continues sur [a, b]. On a :


Z b Z a
1) f (x) dx = − f (x) dx
a b
Z b Z c Z b
2) f (x) dx = f (x) dx + f (x) dx ; c ∈ [a, b].
a a c
Z b Z b
3) λ · f (x) dx = λ f (x) dx ; λ ∈ R.
a a
Z b Z b Z b
4) [f (x) ± g(x)] dx = f (x) dx ± g(x) dx.
Za a a a

5) f (x) dx = 0.
a

4
CHAPITRE 1. INTÉGRALES SIMPLES ET MULTIPLES

1.0.3 Formules des primitives

Soit g une fonction continue sur [a, b].

Fonction f Fonction primitive F

0 α g α+1 (x)
g (x)g (x), α 6= −1
α+1
g 0 (x)
ln |g(x)|
g(x)

g 0 (x)eg(x) eg(x)

g 0 (x) cos[g(x)] sin[g(x)]

g 0 (x) sin[g(x)] − cos[g(x)]


g 0 (x)
p arcsin[g(x)]
1 − g 2 (x)
g 0 (x)
arctan[g(x)]
1 + g 2 (x)
Exemple 1.0.1. Calculer l’intégrale indéfinie suivante :
Z
5x4 + e3x + 9 sin 2x dx


Solution. On a :
Z Z Z
4 3x
F (x) = 5x dx + e dx + 9 sin 2x dx
Z Z Z
1 9
= 5 x4 dx + 3e3x dx + 2 sin 2x dx
3 2
1 9
= x5 + e3x − cos 2x + c; c ∈ R.
3 2
Exemple 1.0.2. Calculer l’intégrale suivante :
Z 1 2
x +x+2
I= dx
0 1 + x2
Solution. On a :
Z 1 
x 1
I = 1+ + dx
0 1 + x2 1 + x2
h i1
3 x2 3
= x + e + ln(1 + x )
0
= e + ln 2.
5
1.1. MÉTHODES GÉNÉRALES DE CALCUL D’INTÉGRALES

1.1 Méthodes générales de calcul d’intégrales

L’objet de cette section est d’expliciter les principales méthodes utilisées


pour calculer des intégrales définies ou indéfinies.

1.1.1 Intégration par parties

Soit u et v deux fonctions continues sur [a, b]. Donc :


Z b Z b
0 b
uv dx = [uv]a − u0 v dx.
a a

ExempleZ 21.1.1. Calculer les intégrales


Z 1 suivantes : Z π
1) A = ln x dx, 2) B = xex dx, 3) C = x sin x dx.
1 0 0

Solution.
Z 2On peut utiliser la méthode d’intégration par parties :
1) A = ln x dx :
1
1
u(x) = ln x d’où u0 (x) = et v 0 (x) = 1 d’où v(x) = x. Alors :
x
Z 2
2 x
A = [x ln x]1 − dx
1 x
2
= [x ln x − x]1 = 2 ln 2 − 1.
Z 1
2) B = xex dx :
0

u(x) = x d’où u0 (x) = 1 et v 0 (x) = ex d’où v(x) = ex . Alors :


Z 1
x 1
B = [xe ]0 − ex dx
0
x x 1
= [xe − e ]0
= 1.
Z π
3) C = x sin x dx :
0
u(x) = x d’où u0 (x) = 1 et v 0 (x) = sin x d’où v(x) = − cos x. Alors :
Z π
C = [−x cos x]π0 + cos x dx
0
= [sin x − x cos x]π0
= π.
6
CHAPITRE 1. INTÉGRALES SIMPLES ET MULTIPLES

1.1.2 Changement de variables

Soit f une fonction continue sur [a, b] et u une fonction dérivable. Donc si
on pose x = u(t) on obtient le suivant :
Z b Z u−1 (b)
f (x) dx = f [u(t)] u0 (t) dt.
a u−1 (a)

Exemple 1.1.2. Calculer les intégrales suivantes :


Z π2

Z ln 2
√ 
1) A = cos x dx 2) B = ex − 1 dx.
0 0

Solution. On peut utiliser le changement de variables :


Z π2
√ 
1) A = cos x dx :
√0
Posons x = t ⇒ x = t2 , donc dx = 2tdt et t ∈ [0, π]. Alors on obtient :
Z π2 √ 
Z π
cos x dx = 2 t cos t dt.
0 0
On peut appliquer maintenant la méthode d’intégration par parties :
u(t) = t d’où u0 (t) = 1 et v 0 (t) = cos t d’où v(t) = sin t. Alors :
Z π
A = 2 [t sin t]π0 − 2 sin x dx
0
= 2 [t sin t + cos t]π0
= −4.
Z ln 2 √
2) B = ex − 1 dx :
0
√ tdt
Posons ex − 1 = t ⇒ x = ln(t2 + 1), donc dx = 2 et t ∈ [0, 1].
t2 + 1
Alors on obtient :

ln 2 √ 1
t2
Z Z
B = ex − 1 dx = 2
2
dt
0 0 t +1
Z 1 2 Z 1 Z 1
t +1−1 1
= 2 2
dt = 1 dt − 2
dt
0 t +1 0 0 t +1
= 2 [t − arctan t]10
π
= 2− .
2

7
1.1. MÉTHODES GÉNÉRALES DE CALCUL D’INTÉGRALES

1.1.3 Transformations d’expressions

Pour obtenir les primitives d’une fonction continue f , il faut transformer


l’expression de f (x).

Exemple 1.1.3. Calculer les intégrales suivantes :


Z 2 Z π
1
1) A = 2
dx 2) B = 2 cos2 x dx.
1 x +x 0

Solution.
Z 2On peut changer la forme de f (x) :
1
1) A = 2
dx :
1 x +x
On peut décomposer f (x) en deux éléments simples comme suivant :
1 1 1 1
= = − .
x2 + x x(x + 1) x x + 1

Z 2 Z 2 
1 1 1
A = dx = − dx
1 x2 + x 1 x x+1
  2
2 x
= [ln x − ln(x + 1)]1 = ln
x+1 1
4
= ln .
3
Z π
2) B = 2 cos2 x dx :
0

Ici on va essayer d’utiliser les relations trigonométriques pour changer


l’expression de f (x). On a :

1 + cos 2x
cos2 x = , ∀x ∈ R.
2

Z π Z π
B = 2 cos2 x dx = 1 2 (1 + cos 2x) dx
0 2 0
  π
1 1
= x + sin 2x 2
2 2 0
π
= .
4
8
CHAPITRE 1. INTÉGRALES SIMPLES ET MULTIPLES

1.2 Les intégrales doubles

Soit f : D ⊂ R2 → R
(x, y) 7→ f (x, y) une fonction continue et D est limité par des
courbes simples dans R2 . Donc :

ZZ
f (x, y) dx dy = existe.
D

1.2.1 Méthodes de calcul des intégrales doubles

Proposition 1.2.1. Soit f , f1 et f2 trois fonctions continues ;


f : D ⊂ R2 → R
(x, y) 7→ f (x, y) = f1 (x) · f2 (y). Ici D = [a, b] × [c, d]. Alors :

ZZ ZZ
f (x, y) dx dy = f1 (x) · f2 (y) dx dy
D
[a,b]×[c,d]
Z b  Z d 
= f1 (x) dx f2 (y) dy .
a c

Exemple 1.2.1. Calculer l’intégrale suivante :


ZZ
I= 2x sin y dx dy; D = [0, 1] × [0, π].
D

Solution. On peut séparer f en deux fonction indépendantes :

ZZ
I = 2x · sin y dx dy
[0,1]×[0,π]
Z 1  Z π 
= 2x dx sin y dy
0 0
 1
= x2 0 × [− cos y]π0
= 2.
9
1.2. LES INTÉGRALES DOUBLES

Proposition 1.2.2. Soit f une fonction continue sur D = [a, b] × [c, d].
Alors :

ZZ ZZ
f (x, y) dx dy = f (x, y) dx dy
D [a,b]×[c,d]
Z b Z d 
= f (x, y) dy dx
a c
Z d Z b 
= f (x, y) dx dy.
c a

Exemple 1.2.2. Calculer l’intégrale suivante :


ZZ
1
B= dx dy; D = [0, 1] × [0, 2].
D (1 + x + y)2
Solution. On peut séparer le domaine d’intégration D :

Z 2 Z 1  Z 2 1
1 1
B = 2
dx dy = − dy
0 0 (1 + x + y) 0 1+x+y 0
Z 2 
1 1
= − + dy = [ln(y + 1) − ln(y + 2)]20
0 2+y 1+y
  2
y+1 3
= ln = ln .
y+2 0 2
Proposition 1.2.3. Soit f : D → R une fonction continue ;
2

D = (x, y) ∈ R /a ≤ x ≤ b et Φ(x) ≤ y ≤ Ψ(x) et Φ et Ψ sont des
fonctions continues ∀x ∈ [a, b] d’après Figure 1.1.

Figure 1.1 – Le domaine D


!
ZZ Z b Z Ψ(x)
⇒ f (x, y) dx dy = f (x, y) dy dx.
D a Φ(x)

10
CHAPITRE 1. INTÉGRALES SIMPLES ET MULTIPLES

Exemple 1.2.3. Calculer l’intégrale double suivante :


ZZ
xey dx dy; D = (x, y) ∈ R2 /x2 ≤ y ≤ x .

A=
D
Solution. On va essayer de trouver les bornes d’intégrations :
(x, y) ∈ D =⇒ x2 ≤ y ≤ x ceci implique que x2 ≤ x, donc x ∈ [0, 1].

D = (x, y) ∈ R2 /0 ≤ x ≤ 1 et x2 ≤ y ≤ x


est représenté sur Figure 1.2.

Figure 1.2 – Le domaine D

Maintenant on peut calculer l’intégrale double A :


Z 1 Z x  Z 1
A = y
xe dy dx = x [ey ]xx2 dx
0 x2 0
Z 1   Z 1 Z 1
x x2 x 2
= x e −e dx = xe dx − xex dx
0
Z 1 Z0 1 0
1 2
= [xex ]10 − ex dx − 2xex dx
0 2 0
 1
1 2
= xex − ex − ex
2 0
3−e
= .
2

11
1.2. LES INTÉGRALES DOUBLES

Proposition 1.2.4. Soit f : D → R une fonction continue ;


2

D = (x, y) ∈ R /c ≤ y ≤ d et Φ(y) ≤ x ≤ Ψ(y) et Φ et Ψ sont des
fonctions continues ∀y ∈ [c, d] d’après Figure 1.3.

Figure 1.3 – Le domaine D


!
ZZ Z d Z Ψ(y)
⇒ f (x, y) dx dy = f (x, y) dx dy.
D c Φ(y)

Exemple 1.2.4. Calculer l’intégrale double suivante :


ZZ
dx dy  2

B= ; D = (x, y) ∈ R /x > 1, y > 1, x + y < 3 .
D (x + y)3
Solution. On va essayer de trouver les bornes d’intégrations :
On peut
n écrire le domaine d’intégration comme
o suivant :
D = (x, y) ∈ R2 /1 ≤ y ≤ 2 et 1 ≤ x ≤ 3 − y qui est représenté
sur Figure 1.4.

Figure 1.4 – Le domaine D

12
CHAPITRE 1. INTÉGRALES SIMPLES ET MULTIPLES

Z 2 Z 3−y  Z 2 3−y
1 1
B = dx dy = − dy
1 1 (x + y)3 1 2(x + y)2 1
2
1 2 1
Z   
1 1 y 1
= − − dy = − +
2 1 9 (y + 1)2 2 9 y+1 1
1
= .
36

1.2.2 Méthode de changement de variables

Soit f : D ⊂ R2 → R
(x, y) 7→ f (x, y) une fonction continue sur un domaine fermé et
borné. On pose :


 x = x(u, v),


 y = y(u, v).

1) x(u, v) et y(u, v) admettent des dérivées partielles continues.



∂x ∂x

2) Le Jacobien ∂u ∂v 6= 0.

∂y ∂y
∂u ∂v

Théorème 1.2.1. Si x(u, v) et y(u, v) vérifient les conditions 1) et 2) on


a alors :
ZZ ZZ
f (x, y) dx dy = f (x(u, v), y(u, v)) | J | du dv.
D D0

Ici (x, y) ∈ D et (u, v) ∈ D0 .


Exemple 1.2.5. Calculer l’intégrale double suivante en utilisant le
changement de variables (les coordonnées polaires) :
ZZ p
I= x2 + y 2 dx dy
D
et
D = (x, y) ∈ R2 /x2 + y 2 ≤ 1 .


13
1.2. LES INTÉGRALES DOUBLES

Solution. Pour calculer cette intégrale double il faut utiliser les


coordonnées polaires comme suivant :


 x = r cos θ,


 y = r sin θ.


∂x ∂x
cos θ −r sin θ
Ici J = ∂r ∂θ =

= r cos2 θ + r sin2 θ = r. Ainsi on a :
∂y ∂y

sin θ r cos θ

∂r ∂θ

ZZ ZZ
f (x, y) dx dy = f (r cos θ, r sin θ) r dr dθ.
D D0

Dans cet exemple D0 = [0, 1] × [0, 2π] d’après Figure 1.5.

Figure 1.5 – Le domaine D0

Donc :

ZZ
I = r2 dr dθ
[0,1]×[0,2π]
Z 1  Z 2π 
2
= r dr 1 dθ
0 0
 3 1
r
= × [θ]2π0
3 0

= .
3

14
CHAPITRE 1. INTÉGRALES SIMPLES ET MULTIPLES

1.3 Les intégrales triples

Soit f : D ⊂ R3 → R
(x, y, z) 7→ f (x, y) une fonction continue et D partie fermé et
borné de R3 . Donc :

ZZZ
f (x, y, z) dx dy dz = existe.
D

1.3.1 Méthodes de calcul des intégrales triples

Proposition 1.3.1. Soit f , f1 , f2 et f3 quatre fonctions continues ;


f :D→R
(x, y) 7→ f (x, y, z) = f1 (x) · f2 (y) · f3 (z) et D = [a1 , b1 ] × [a2 , b2 ] × [a3 , b3 ].

ZZZ ZZZ
f (x, y) dx dy = f1 (x) · f2 (y) · f3 (z) dx dy dz
D
[a1 ,b1 ]×[a2 ,b2 ]×[a3 ,b3 ]
Z b1  Z b2  Z b3 
= f1 (x) dx f2 (y) dy f3 (z) dz .
a1 a2 a3

Exemple 1.3.1. Calculer l’intégrale suivante :


ZZZ
I= x2 yz dx dy dz
D
et
D = [0, 1] × [1, 2] × [0, 2].
Solution. On peut séparer f en trois fonction indépendantes :

ZZZ
I = x2 yz dx dy dz
[0,1]×[1,2]×[0,2]
Z 1  Z 2  Z 2 
2
= x dx y dy z dz
0 1 0
3 1
  2 2  2 1

x y z
= × ×
3 0 2 1 2 0
= 1.

15
1.3. LES INTÉGRALES TRIPLES

Proposition 1.3.2. Soit f une fonction continue sur D qui est.


n o
3
(x, y, z) ∈ R /a ≤ x ≤ b, Φ1 (x) ≤ y ≤ Ψ1 (x), Φ2 (x, y) ≤ z ≤ Ψ2 (x, y) .
Ici Φ1 , Ψ1 , Φ2 et Ψ2 sont des fonctions continues.

   
Ψ
Z2 (x) ΨZ
2 (x,y)
ZZ Z b
⇒ f (x, y, z) dx dy dz = f (x, y, z) dz  dy  dx.
   
 
D a
Φ1 (x) Φ2 (x,y)

Exemple 1.3.2. Calculer l’intégrale triple suivante :


ZZ
1
I= 3
dx dy dz
D (1 + x + y + z)
et n o
2
D = (x, y) ∈ R /x ≥ 0, y ≥ 0, z ≥ 0 et x + y + z ≤ 1 .
Solution. On va essayer d’appliquer la proposition précédente :

 1−x 1−x−y  
Z 1 Z Z
1
I =  
3
dz  dy  dx
0 (1 + x + y + z)
0 0
 1−x 
Z 1 Z  1−x−y
1
=  − 2
dy  dx
0 2(1 + x + y + z) 0
0
1−x
1 1 y
Z 
1
= − + dx
2 0 4 1+x+y 0
1 1
Z  
x 1 3
= − − − + dx
2 0 4 1+x 4
 2 1
1 x 3
= − − + x − ln(x + 1)
2 8 4 0
ln 2 5
= − .
2 16

16
CHAPITRE 1. INTÉGRALES SIMPLES ET MULTIPLES

1.4 Exercices supplémentaires

Exercice 1.1. Calculer les


Z intégrales indéfinies suivantes :
Z 2 Z
x x+1
1) √ dx, 2) 2
dx, 3) (ex cos x − ex sin x) dx,
x3 + 2 Z x + 4
2x + 3

Z Z
x
4) sin x dx, 5) 2
dx, 6) ex (1/x + ln x) dx.
1−x

Exercice
Z 3 1.2. Calculer les intégrales
Z e 2 simples suivantes
Z 1 :
ln x − 1 1
1) e|x| dx, 2) 2 dx, 3) √ dx,
−1 2 x ln x 0 1+ x

Z π/2 Z e Z π
4) sin x + 1 dx, 5) x(ln x)2 dx, 6) sin2 x cos2 x dx.
0 1 0

ExerciceZ Z1.3. Calculer les intégrales doubles suivantes :


1
1) I1 = 2
dx dy où D1 = [0, 1] × [0, 1].
(x + y + 1)
Z ZD1
x
2) I2 = 2
dx dy où D2 = [0, 1] × [0, 1].
D2 (1 + x )(1 + xy)
ZZ
1 h π i  1
3) I3 = dx dy où D3 = 0, × 0, .
D3 y cos x + 1 2 2
ZZ
x+y  2

4) I4 = x y
dx dy où D 4 = (x, y) ∈ R /x, y ≥ 0, x + y ≤ 1 .
Z ZD4 e e
1  2 2 2

5) I5 = 2 2
dx dy où D 5 = (x, y) ∈ R / x + y ≤ 1 .
D5 1 + x + y
ZZ
x2 y dx dy où D6 = (x, y) ∈ R2 /y ≥ 0, x2 + y 2 − 2x ≤ 0 .

6) I6 =
D5

Exercice 1.4. Calculer les intégrales triples suivantes :


1) ZZZ
I1 = cos(x + y − z) dx dy dz
D1
et h πi h πi h πi
D1 = 0, × 0, × 0, .
2 2 2
2) ZZZ
1
I2 = dx dy dz
D2 (1 + x + y + z)3
et
D2 = (x, y, z) ∈ R3 /x, y, z ≥ 0, x + y + z ≤ 1 .


17

Vous aimerez peut-être aussi