Vous êtes sur la page 1sur 6

Méthanisation

Rapport de mini projet

La méthanisation

Présenté par :
Haddaji mastouri chaima
Marida emna

Page 1
Méthanisation

Chapitre I :
bibliographie

Page 2
Méthanisation

Première partie : bibliographique

1- historique et définition :
La digestion anaérobie, plus communément appelée méthanisation, est un processus
biologique permettant la transformation de la matière organique en un biogaz,
principalement composé de méthane et de dioxyde de carbone, en l’absence
d’oxygène.

En 1776, Alessandro Volta montre l’existence d’un gaz inflammable, produit


naturellement dans les marais du lac majeur en Italie .C’est la découverte du
méthane et du processus de digestion anaérobie. Le biogaz formé naturellement
dans les milieux propices, tels que les fonds des lacs et marécages, sera d’abord
collecté et utilisé comme combustible. Ce n’est qu’à la fin du 19e siècle que le
procédé de digestion anaérobie est utilisé pour le traitement des eaux usées et des
déchets solides .
Longtemps considéré comme un procédé instable, peu efficace et lent, il a fallu
attendre les années 1970 (premier choc pétrolier) et l’augmentation des coûts des
énergies fossiles pour voir se développer la recherche autour de la méthanisation
(Gljzen, 2002).
De nos jours, dans un contexte mondial où la demande en énergie est croissante, le
changement climatique avéré et les démarches de développement durable
nécessaires, la méthanisation est un choix judicieux pour répondre à ces
problématiques car elle comporte plusieurs avantages (ADEME, 2015):
- la production d’énergie renouvelable
- la production d’un digestat présentant une valeur agronomique
- la réduction des gaz à effet de serre (GES) par captage direct du méthane émis par
les déchets organiques ou par substitution du biogaz à l’énergie fossile, et du digestat
aux engrais minéraux chimiques

Page 3
Méthanisation

- la diminution de la quantité de déchets organiques, et en particulier ceux non


valorisables par une filière de compostage car trop humides (graisses)

1-1 – L’état de la méthanisation en France :

Au niveau régional, la Région Rhône-Alpes soutient financièrement le développement


de la filière par l’intermédiaire de l’appel à projets « Energies renouvelables et
innovations». Début 2016, l’évolution et le développement de la filière ne semblent
pas atteindre les objectifs souhaités avec un nombre important de projets bloqués
pour des raisons de rentabilité, de financement ou d’acceptation sociétale
La production et la valorisation du biogaz par méthanisation en Auvergne-Rhône-
Alpes sont historiquement liée des unités de méthanisation sur stations d'épuration et
à la récupération du biogaz sur les installations de stockage de déchets non dangereux .

Page 4
Méthanisation

Deuxième partie : la méthanisation

1-qu’est ce que le biogaz :


Le biogaz est issu de la fermentation de matières organiques. Privés d’oxygène, ces déchets
provenant de différents secteurs (agriculture, industrie alimentaire, collectivité, restauration,
boues de stations d'épuration…) créent du biogaz grâce à un processus appelé
« méthanisation ». Le biogaz se produit de façon naturelle ou peut être recréé artificiellement
dans des sites de méthanisation. Composé de 50 à 70 % de méthane, le biogaz est utilisé brut
ou après transformation.

1.1 La différence entre biogaz et biométhane :


Le biométhane est un gaz obtenu après une épuration poussée du biogaz. Débarrassé de
dioxyde de carbone, d’eau et de sulfures d’hydrogènes, le biométhane atteint une composition
très proche de celle du gaz naturel.
1.2 l’utilisation du biogaz :
Le brûlage du biogaz permet de produire de l’électricité ou de la chaleur, notamment
sur le site où il a été produit. Cependant, à l’heure actuelle, c’est sous sa forme purifiée
qu’il révèle le plus de potentiel. En effet, le biométhane est injecté dans le réseau de
gaz naturel pour le chauffage et la cuisson. Il est également utilisé en carburant pour
alimenter les véhicules fonctionnant au gaz naturel.

1.3 l’avenir du biogaz :

En 2030, 10% du gaz consommé doit être d’origine renouvelable. Un des objectifs fixés par
l’Etat dans la loi n°2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la
croissance verte. Des perspectives prometteuses pour la filière biométhane sont attendues,
elle constitue en effet un levier majeur quant à la réduction de nos émissions de gaz à effet
de serre.

Page 5
Méthanisation

Chapitre II :
la méthanisation

Page 6

Vous aimerez peut-être aussi