Vous êtes sur la page 1sur 14

‫الجمهورية الديمقراطية الشعبية الجزائرية‬

République Algérienne Démocratique et Populaire


‫وزارة التعليم العالي والبحث العلمي‬
Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

UNIVERSITE M’HAMED BOUGARA –BOUMERDES


FACULTE DE TECHNOLOGIE

Exposé
Département : Génie des procédés
Module : Pollution air-eau-sol

Pollution de l'eau

Réalisé par : Groupe : Gp 3


 Bourhane Ellah HAMIDI
 Ishak MOUACI
 Kamilia DJELOUAHI

1
Sommaire

I. Introduction

II. Histoire

III. LES ORIGINES DE LA POLLUTION DE LA RESSOURCE EN EAU

IV. LES DIFFÉRENTS TYPES DE POLLUTION

 Pollution bactériologique

 pollution chimique

V. Étude de l'eau : les paramètres

V. conséquences de la pollution de l'eau

VI. LES SOLUTIONS POUR REMEDIER A CETTE POLLUTION

VII. conclusion

2
I. Introduction

La pollution est la destruction ou dégradation d'un écosystème ou de la biosphère par


l'introduction en général liée à l'activité humaine par diffusion directe ou indirecte de
substances chimiques, physiques ou biologiques qui sont potentiellement toxiques pour les
organismes vivants ou qui perturbent de manière plus ou moins importante le
fonctionnement naturel des écosystèmes. Outre ses effets sur la santé humaine et animale,
elle peut avoir pour conséquences la migration ou l'extinction de certaines espèces qui sont
incapables de s'adapter à l'évolution de leur milieu naturel.

La pollution peut toucher l'atmosphère, le sol ou les eaux. Elle peut affecter la santé
humaine, l'eau de consommation, l'eau de baignade, la production agricole, les espèces
animales ou végétales, la beauté des paysages, etc.

On appelle pollution de l'eau toute modification chimique, physique ou biologique de la


qualité de l'eau qui a un effet nocif les êtres vivants la consommant. Quand les êtres
humains consomment de l'eau polluée, il y a en général des conséquences sérieuses pour
leur santé. La pollution de l'eau peut aussi rendre l'eau inutilisable pour l'usage désiré.

II. Histoire

La pollution de l'eau est sans doute aussi ancienne que la sédentarisation de l'humanité et sa
première industrie (drainage acide localement millénaires, contamination des mares, puits,
étangs par les excréments animaux ou humains…). Des analyses de génétique moléculaire et
géochimique révèlent une grave contamination des réservoirs d'eau potable de l'ancienne
ville maya de Tikal, qui ont pu être la cause de l'abandon du site au ix® siècle

Dans l'article 15 des règlements généraux de police adoptés par le Conseil supérieur de
Québec de 1676

« Il est enjoint à tous bouchers que, lorsqu'ils tueront des bêtes en cette ville, d'en porter à
l'instant à la rivière tout le sang et immondices, pour empêcher l'infection que cela pourrait
causer, sous peine de dix livres d'amende »

III. LES ORIGINES DE LA POLLUTION DE LA RESSOURCE EN EAU

3
Il y a plusieurs classes de polluants de l'eau. La première concerne les agents provoquant des
maladies. Ce sont les bactéries, les virus, les protozoaires et les vers parasites qui se
développent dans les égouts et les eaux usées non traitées.

Une deuxième catégorie de polluants concerne les déchets qui ont besoin d'oxygène, les
déchets qui peuvent être décomposées par des bactéries ayant besoin d'oxygène. Quand ces
bactéries qui décomposent les déchets sont nombreuses à être en action, cela peut abaisser
le niveau d'oxygène de l'eau, ce qui entraîne la mort d'autres espèces vivant dans l'eau,
telles que les poissons.

Une troisième classe de polluants de l'eau est celle des polluants inorganiques
hydrosolubles, tels que les acides, les sels et les métaux toxiques. De grandes quantités de ce
type de composé rendent l'eau inapte à la consommation et entraîne la mort de la vie
aquatique.

Une autre classe des polluants de l'eau est celle des nutriments; ce sont des nitrates et des
phosphates hydrosolubles qui entraînent une croissance excessive des algues et des plantes
aquatiques, ce qui diminue la quantité d'oxygène dans l'eau. Les poissons meurt, et lorsque
ce type de polluants se trouvent dans l'eau potable, ils peuvent entraîner la mort des enfants
en bas âge.

L'eau peut également être polluée par un certain nombre de composés organiques tels que
le pétrole, les plastiques et les pesticides, ils sont nocifs pour l'homme ainsi que pour toutes
les plantes et tous les animaux vivant dans l'eau.

Une catégorie très dangereuse de polluants est celle des sédiments en suspension, car elle
diminue l'absorption de la lumière par l'eau et ces particules diffusent les composés
dangereux tels que des pesticides dans l'eau.

Enfin, les composés radioactifs hydrosolubles peuvent causer des cancer, des malformation
chez les nouveau-nés et des modifications génétiques et sont donc des polluants de l'eau
très dangereux.

IV. LES DIFFÉRENTS TYPES DE POLLUTION

4
On distingue deux principaux types de pollution de l'eau :

 Pollution bactériologique

Elle est liée au surdéveloppement de micro-organismes (bactéries, virus...) ou de végétaux


micro ou macroscopiques (champignons) qui provoquent un déséquilibre du milieu
environnant.

Elle est la conséquence d’une action humaine: enrichissement en nitrates d’un milieu (rejets
organiques), développement de virus/bactéries, modification de la température d’un milieu
(rejet d’eau chaude), introduction d’espèces invasives, concentration d’élevages intensifs
(excédent de déjections animales), etc…

La pollution microbiologique résulte des déchets organiques, en particulier les excréments


qui contiennent des germes pathogènes (virus, bactéries ou parasites) véhiculés par l’eau.
Ces germes peuvent provoquer des maladies graves qui ont été jadis responsables
d’épidémies dramatiques dans nos pays. Exemples : origine bactérienne = choléra, origine
virale = poliomyélite, origine parasitaire = helminthes. Aujourd’hui, cette pollution des eaux
a fortement diminué dans les pays industrialisés grâce à la mise en service de stations
d’épuration qui assurent le nettoyage des eaux usées avant leur rejet dans la nature.

 pollution chimique

On distingue types de pollution chimique

 Pollution par les nitrates

La pollution de l’eau par les nitrates désigne l’augmentation progressive des quantités de
nitrates observées depuis le début du développement de l'agriculture intensive après la
Seconde Guerre mondiale. Cette pollution touche aujourd'hui l’ensemble de la planète. La
pollution de l'eau par les nitrates est une pollution avec une grande inertie en raison de la
lenteur et de la complexité du cycle de l'azote dans les sols

 Pollution par les phosphates

5
élément limitant de la croissance des plantes, il est le principal facteur de l’eutrophisation et
de la détérioration de la qualité des eaux. De très faibles teneurs en phosphore ( quelques
dizaines de m g/l) peuvent constituer un polluant dangereux. Le phosphore est apporté par
l’agriculture sous forme d’effluents d’élevage et d’engrais minéraux. L’usage de phosphore
dans l’agriculture, lié à l’utilisation d’engrais, contribue ainsi à la pollution des eaux
superficielles. Pourtant, la principale source de phosphore en Europe n’est pas l’agriculture,
mais les eaux usées domestiques et l’industrie.

 Pollution de l'eau par les produits phytosanitaires

Les pesticides ( dont produits phytosanitaires) sont utilisés depuis de nombreuses années
dans différents domaines, comme l'agriculture mais aussi la voirie pour l'entretien des
infrastructures routières et ferroviaires, le traitement du bois ou bien encore des usages
privés (jardinage, traitement des locaux, etc). Bien qu'ils favorisent la lutte contre les
nuisibles, ces derniers constituent également une menace pour la pollution des eaux.

 Mégots

Un mégot est ce qui reste d'une cigarette (ou d'un cigare) après son usage

selon l’Institut de santé globale suisse, les mégots représentent également 40 % des déchets
que l’on trouve dans la mer Méditerranée. Le mégot est environ 100 fois plus toxique pour
les organismes aquatiques qu'une cigarette non fumée. De plus, les animaux marins peuvent
ingérer les mégots, ce qui peut entraîner leur mort ou en tout cas provoquer un faux
sentiment de satiété –les animaux ne régurgitent pas forcément ce type d’élément- et donc
une sous-nutrition.

 Pollution par les PCB

Les PCBs se désagrègent très peu : ce sont des polluants organiques persistants (POP). Ils
sont difficiles à détruire dans l’environnement. Ils se sont ainsi accumulés dans les sols,
notamment à cause des rejets industriels dans les rivières

 Pollution par les métaux lourds

6
La pollution des océans par les métaux lourds (plomb, mercure, arsenic, cuivre, zinc et le
cadmium) due à des émissions provenant des activités humaines est diverse.
Essentiellement, elle a pour origine les fonderies de la métallurgie et les incinérateurs
d'ordures, ainsi que les installations minières abandonnées . Avec les pluies et le lessivage, ils
se retrouvent dans les océans. La facilité avec laquelle les polluants sont emportés par l'eau
de lessivage dépend fortement de conditions spécifiques (surface spécifique, forme, taille
des grains …).

 Drainage minier acide

Un drainage minier acide (DMA) ou encore " drainage rocheux acide " (DRA) est une solution
minérale acide qui s'écoule régulièrement en conséquence d'une mine

 Pollution par les hydrocarbures

La directive Cadre sur l’Eau de décembre 2000 qui engage les pays de l’Union Européenne
dans un objectif de reconquête de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques d’ici 2015,
suppose une meilleure protection de ces milieux contre tout type de pollution. En cas de
défaillance des dispositifs de prévention, les rejets accidentels d’hydrocarbures liquides
peuvent polluer les cours d’eau, atteindre les nappes souterraines, les estuaires, les côtes et
altérer durablement la faune et la flore aquatique ou menacer l’usage du milieu naturel en
tant que ressource employée à la production d’eau potable. La présente fiche thématique
présente quelques cas emblématiques.

 Déchets plastiques

Le plastique pollue toute la Planète. On le trouve partout : au fond des océans, sur les
chemins des forêts les plus lointaines, dans les glaces de l’Arctique et jusque sur les plages
où les tortues font leurs nids. Nous ne savons pas exactement combien de temps il faut pour
que les plastiques fabriqués à partir du pétrole se dégradent (ni même d’ailleurs s’ils se

7
dégradent), mais ce qui est sûr, c’est qu’une fois qu’ils sont dans nos sols, nos rivières et nos
océans, on ne peut plus les en faire sortir.

 Pollutions radioactives

Les pollutions par contamination radioactive sont effectuées volontairement lors de guerre
(notamment les bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki), de tests (essais
nucléaires notamment français), gestion des déchets radioactifs, et involontairement par
inconséquence (catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima), négligence (l'extraction
d'uranium d'Orano (précédemment Areva) notamment), etc

 Micropolluants
1. Médicaments

Depuis quelques années, nous sommes confrontés à une nouvelle forme de pollution : celle
des résidus médicamenteux. Une fois ingéré, le médicament se retrouve dans les selles et les
urines, et rejoint les stations d'épuration. Or, les stations d'épuration ne dégradent pas

totalement les médicaments et une partie se retrouve dans les rivières puis dans l'eau que
nous buvons. Plusieurs études scientifiques ont fait le lien entre la présence de résidus
médicamenteux dans l'eau potable, l'autisme et des troubles du comportement.

2. Perturbateurs endocriniens

Les substances à activité œstrogénique sont problématiques à de très faibles concentrations.


La valeur d'écotoxicité aiguë a été fixée à 0,4 ng/l Cette œstrogénisation de l'environnement
est suspectée d'être responsable d'une augmentation de la stérilité chez les hommes et
d'être responsable de certains cancers de la prostate et du sein. Le point d'entrée de la
plupart des perturbateurs endocriniens dans l'environnement sont les stations d'épurations
qui pour la plupart ne permettent pas de traiter ces polluants.

V. Étude de l'eau : les paramètres

8
Plusieurs paramètres sont des indicateurs de la présence de polluants dans l'eau et de leur
quantité. Parmi ces paramètres, quatre sont très souvent utilisés :

 Les Mest

Les Matières en suspension totale (Mest) sont obtenues par filtration. Les Mest quantifient
les particules non dissoutes, sédiments ou matières organiques, qui sont responsables de la
turbidité et de la couleur de l'eau.

 La DCO

La Demande chimique en oxygène (DCO) est, avec la DBO5 (voir plus bas), un moyen
d'estimer la quantité de matières organiques présente dans l'eau. Cette DCO est exprimée
en milligrammes d'oxygène par litre d'eau et représente la quantité d'oxygène nécessaire
pour oxyder toute la matière organique.

 La DBO5

La Demande biochimique en oxygène pendant cinq jours (DBO5) permet d'évaluer la


concentration en matières organiques biodégradables. Exprimée elle aussi en milligrammes
d'oxygène par litre d'eau, elle représente la quantité d'oxygène nécessaire pour dégrader la
matière organique présente pendant cinq jours.

La différence DCO - DBO5 détermine la charge en matière organique difficilement


biodégradable.

 Le pH

La mesure du pH de l'eau détermine l'écart entre les eaux testées et les eaux du milieu
naturel (pH de 7,5).

D'autres éléments sont aussi testés, tels que les différentes formes d'azotes (ammoniac,
nitrates, nitrites), ainsi que des substances plus spécifiques en fonction des sources de
pollutions suspectées : pesticides, métaux lourds, radionucléides, etc.

 Les bio-indicateurs

9
Enfin, dans l'environnement, certains organismes constituent des bio-indicateurs de la
qualité chimique et écologique des eaux. Un protocole standardisé de collecte de ces
organismes permet d'en déduire l'état de santé de l'écosystème et le type de pollution qui
l'affecte.

Toutes les données obtenues sont ensuite comparées avec les seuils réglementaires pour
déterminer si une eau est potable, quels types de traitements elle doit subir ou si elle peut
être rejetée dans l'environnement.

VI. conséquences de la pollution de l'eau


 Conséquences sur le milieu aquatique

La qualité de l’eau a un impact direct sur l’état des milieux aquatiques, tant sur la faune que
sur la flore. Le bon fonctionnement des écosystèmes* dépend de la qualité de l’eau dans
laquelle ils se trouvent, l’équilibre des milieux aquatiques étant très fragile. 

La présence d’engrais et de fertilisants (d'origine agricole) dans l’Océan a sur certaines


plantes aquatiques le même effet que sur les plantes terrestres. C'est ce qui se passe en
Bretagne avec la prolifération des algues vertes qui envahissent les plages. Ce phénomène
est également appelé marée verte.

L'utilisation massive d'hormones de synthèse tant dans l'agriculture (élevages) que dans la
vie quotidienne (médicaments) a pour effet la féminisation de certaines espèces aquatiques
(poissons, reptiles...).

 Conséquences sur la santé humaine et ses activités

La qualité de l’eau a un impact sur l’Homme, sa santé et ses activités.  

Les pollutions bactériologiques peuvent être à l'origine de maladies (otites, gastro entérites,
éruptions cutanées...) chez les baigneurs et pratiquants d'activités nautiques. Ces pollutions
sont détectées par l'analyse de deux bactéries intestinales : Escherichia coli et entérocoques.

10
Les risques sanitaires liés aux pollutions chimiques sont moins bien connus et donc plus
difficile à détecter.

 Conséquences sur l’économie

La pollution peut avoir de lourdes conséquences sur les activités économiques.


L'ostréiculture joue un rôle majeur sur la côte Aquitaine. La vente d'huîtres est réglementée
et leur contamination par des eaux polluées peut, par exemple, entraîner une interdiction
ponctuelle

de leur commercialisation. La qualité des eaux littorales est primordiale pour les stations
balnéaires. Toute fermeture de plage pour cause de pollution entraîne une baisse de
fréquentation des plages et donc un impact économique important.

Quel que soit le type de pollution, l'appauvrissement d'un milieu naturel engendre une
baisse de son attractivité. C'est donc dans l'intérêt de chacun de le préserver.

VII. LES SOLUTIONS POUR REMEDIER A CETTE POLLUTION

Comme le dit si bien le dicton : « Mieux vaut prévenir que guérir ». Ainsi, à l'évidence, mieux
vaut ne pas polluer que de chercher à réparer les effets de la pollution. Il convient donc de
lutter de manière individuelle mais aussi collective, dans la mesure du possible, à la source
même de celle-ci:

- Diminuer les sources de pollution (= les polluants).

- Diminuer notre consommation (= diminuer les traitements chimiques et les infrastructures


nécessaires).

- Réduire la dose de détergents (vaisselle, carrelage, agriculture).

- Utiliser des détergents qui respectent l’environnement (sans phosphates ni décolorants).

- Eviter les engrais chimiques (nitrates), utiliser des engrais biologiques.

- Ne pas jeter des déchets dans l’eau (les trier).

- Ne pas jeter les huiles de vidange, huiles ménagères, herbicides et autres rejets de produits
polluants dans le réseau d'eaux usées (évier), une fosse sceptique (toilettes) ou une rivière !

11
- Protéger de la pollution : assainir (= diminuer la concentration en matières organiques).

- Faire une ACV (Analyse du Cycle de Vie) qui est une méthodologie qui permet d’évaluer les
impacts environnementaux d’un produit sur l’ensemble de son cycle de vie. D’un côté, cette
analyse permettra de prévenir les impacts qui seront produits par toutes les opérations et
installations nécessaires à la bonne gestion du déchet (collecte, transport, traitement,
recyclage,…) et d’un autre côté elle permettra d’éviter, dans la mesure du possible, certains
impacts.

- Utiliser de nouveaux procédés de traitement de l’eau plus « sain » comme l’ultrafiltration


et la nano filtration (filtres constitués d’une membrane permettant d’extraire physiquement
les micropolluants).

La lutte contre la pollution de l’eau n’est pas toujours évidente car les produits contaminants
sont parfois difficiles à détecter : enfouis au fond des océans, mélangés avec l’eau et donc
invisibles à l’œil nu… Il arrive en outre qu’une matière polluante ne produise ses effets
toxiques que beaucoup plus tard, alors qu’elles se sont déjà infiltrées très profondément
dans le sol. La qualité de l’eau dépend alors de la dissolution des polluants jusqu’à leur
disparition totale.

Les Agences de l'eau apportent des conseils techniques aux élus, aux industriels et aux
agriculteurs. Elles leur fournissent des aides financières afin d'entreprendre les travaux
nécessaires à la lutte contre la pollution des eaux et à la protection des ressources en eau
permettant de sensibiliser financièrement les pollueurs. Il y a notamment des taxes à la
pollution de l’eau, qui ont été mises en œuvre au niveau de la facture d’eau. Ces fonds sont
ensuite redistribués sous forme d'aides financières (prêts, subventions) aux collectivités
locales, aux industriels et aux agriculteurs pour la réalisation de travaux de lutte contre la
pollution (construction, extension ou amélioration des stations d'épuration et des réseaux de
collecte des eaux usées, mise en place de procédés de production plus propres…).

12
VIII. conclusion

En conclusion, l’eau, principal constituant des êtres vivants (60% du corps humain), demeure
l’élément indispensable à la vie. N’étant pas une ressource inépuisable, elle doit donc faire
l’objet d’une gestion équilibrée, c’est pour cela que son contrôle est très surveillé et que les
normes de qualité de l'eau potable sont très rigoureuses. Celles-ci consistent en 64
paramètres divisées en 7 groupes et contrôlées régulièrement afin que sa qualité soit
conforme aux normes définies par le ministère de la Santé et le Parlement Européen. Elles
traduisent la mise en évidence des effets nocifs d’un élément (à court terme ou à long
terme) mais aussi des possibilités industrielles de la production et de la distribution d’eau
potable. Ces effets nocifs peuvent être dangereux pour la santé et entraîner certaines
répercutions plus ou moins dangereuses sur l’homme et l’environnement. Il faut donc
continuer à valoriser les divers investissements permettant d’éduquer notre comportement
envers son utilisation.

13
Références

https://www.news.uliege.be/cms/c_9728346/fr/la-pollution-de-l-environnement-par-les-
perturbateurs-endocriniens

https://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/8-pollution-nucleaire/

https://www.cieau.com/connaitre-leau/la-pollution-de-leau/pollution-ressource-eau-comment-
reduire/

https://fr.oceancampus.eu/cours/7Mc/la-pollution-de-leau

https://www.aide.be/epuration/pollution-des-eaux

https://indecosa40.reference-syndicale.fr/files/2017/10/224305_doc.pdf

https://www.cours-et-exercices.com/2014/06/expose-pollution-de-leau.html

https://www.lenntech.fr/faq-pollution-eau.htm#:~:text=On%20appelle%20pollution%20de%20l,cons
%C3%A9quences%20s%C3%A9rieuses%20pour%20leur%20sant%C3%A9.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pollution_de_l
%27eau#Pollution_de_l'eau_par_les_produits_phytosanitaires

14

Vous aimerez peut-être aussi