Vous êtes sur la page 1sur 4

Géométrie plane et 1.

3 Le rectangle
configurations
Définition 3 1
Un rectangle est un quadrilatère
1) qui a trois angles droits.
1 Les quadrilatères A B
2) dont les diagonales sont de même
1.1 Le parallélogramme longueur et qui se coupent en leur
milieu.
O
Un rectangle est un parallélogramme
Définition 1 Un parallélogramme est un quadrilatère dont : D C
1) qui a 1 angle droit.
1) les côtés opposés sont deux à
deux parallèles. 2) dont les diagonales sont de même
Ces six définitions sont équivalentes longueur.
2) les côtés opposés sont deux à
deux de même longueur. Relation vectorielle :
3) deux côtés sont parallèles et de −−−→ −−−→ 1.4 Le carré
même longueur. AB = DC
4) les diagonales se coupent en leur A B Définition 4 1
milieu.
1) Un carré est un losange et un rec-
5) deux angles consécutifs quel- O
tangle.
conques sont supplémentaires. A B
2) Un carré est un quadrilatère qui a
6) les angles opposés sont égaux ses 4 côtés de même longueur et
deux à deux. D C
1 angle droit.
3) Un carré est un quadrilatère dont O

1.2 Le losange les diagonales de même longueur,


se coupent en leur milieu perpen-
D C
diculairement.
Définition 2 1
Un losange est un quadrilatère dont : A
1) les 4 côtés sont de même longueur. 1.5 Le trapèze
2) les diagonales se coupent en leur milieu perpendi-
culairement. D B Définition 5 1
O
Un losange est un parallélogramme dont : 1) Un trapèze est un quadrilatère qui a 2 côtés parallèles.
1) deux côtés consécutifs sont de même longueur. 2) Un trapèze rectangle est un trapèze qui possède un angle droit.
2) les digonales sont perpendiculaires C 3) Un trapèze isocèle est un trapèze qui possède un axe des symétrie.

Paul Milan Terminale S


2.3 Droites remarquables

2 Le triangle 2.3 Droites remarquables

2.1 Le théorème des milieux


Définition 6 1
Théorème 1 1 A
A 1) Une médiane d’un triangle est
Le théorème direct une droite qui passe par un som- B’

|
Dans un triangle, la droite qui passe par le mi- I C’ G
b
met et par le milieu du côté op-

|
lieu d’un côté et qui est parallèle à un deuxième b
J posé. C
côté coupe le troisième en son milieu. B Propriété : Les trois médianes B A’

I = m[AB] et (IJ)//(BC) ⇒ sont concourantes en G centre de


C
gravité. Il est situé au deux tiers
1 → 1 −−−→
− du sommet ou à un tiers de la
J = m[AC] et IJ = BC ⇔ IJ = BC Ω
2 2 base.
La réciproque
2) Une hauteur d’un triangle est
Dans un triangle, la droite qui passe par le milieu de deux côtés est parallèle
une droite qui passe par un som-
au troisième. A
met et qui est perpendiculaire au
1 → 1 −−−→
− côté opposé.
I = m[AB] et J = m[AC] ⇒ (IJ)//(BC) et IJ = BC ⇔ IJ = BC Propriété : les trois hau-
2 2 F C
teurs sont concourantes en Ω B
l’orthocentre.
2.2 Le théorème de Thalès
3) La médiatrice d’un segment
[AB] est la droite dont les points A
×
Théorème 2 : 1 sont équidistants des points A et
× B’
O B. Elle coupe alors ce segment en
Le théorème direct × C’
Soit deux droites (AB) et (A’B ’) sécante en O. son milieu perpendiculairement. × C
A b
×

b
A’ Propriété : Les trois médiatrices B × A’
OA OA’ AA’ B
Si (AA’)//(BB ’) alors = = d’un triangle sont concourante en × O
OB OB ’ BB ’
B’ O centre du cercle circonscrit.
A
La réciproque A’ b 4) La bissectrice d’un angle divise
Soit O, A, B d’une part et O, A’, B ’ d’autre part alignés
b
A celui-ci en deux parties égales.
dans cet ordre. O Propriété : Les trois bissectrices
d’un triangle sont concourantes O’ C
OA OA’
Si = alors, on a : (AA’)//(BB ’) B b
en un point O’ centre du cercle
OB OB ’ inscrit.
b
B’ B

Paul Milan Terminale S


2.6 Le triangle équilatéral

2.4 Le triangle rectangle 2.6 Le triangle équilatéral

Théorème 3 1 Définition 8 1
Centre du cercle circonscrit Un triangle est équilatéral si et seule-
Le centre du cercle circonscrit dans C A
ment si ses trois côtés sont de même
un triangle rectangle se trouve au mi- longueur.
lieu de l’hypoténuse.
I π
Les angles du triangle valent à
3
Réciproquement, le triangle ABC G
inscrit dans un cercle de diamètre Les médianes, les hauteurs, les mé-
diatrices et les bissectrices sont B C
[BC] est rectangle en A
A B confondues.

Dans un triangle équilatéral de côté a :


Thérorème de Pythagore
Si ABC est rectangle en A, on a : BC2 = AB2 + AC2 1) Les quatre centres du triangle sont donc confondus.
Réciproque 2) les trois médianes ou médiatrices ou hauteurs ou bissectrices sont axes de
Si le triangle ABC est tel que : BC2 = AB2 + AC2 , alors le triangle ABC est symétrie du triangle ABC.
rectangle en A √
3
3) la longueur d’une hauteur est égal à : h = a
2
2.5 Le triangle isocèle

Définition 7 1 2.7 Angles dans un cercle


Un triangle ABC est isocèle en A si
et seulement si : AB = AC A Théorème 4 1
Propriétés
1) Dans un cercle, l’angle au centre
1) la mediane et la hauteur issues de vaut deux fois l’angle inscrit. On
A, la médiatrice de [BC] et la bis- θ
a alors :
sectrice de  sont confondues. La β
θ = 2α
hauteur issue de A coupe donc b

[BC] en son milieu. 2) Dans un cercle, deux angles qui α O


I interceptent le même arc sont
2) B = b
b C B C
égaux. On a alors :
3) (AH) est un axe de symétrie du
triangle ABC. α=β

Paul Milan Terminale S


3.2 Bissectrice

3 Construction dans le plan 3.2 Bissectrice

Réalisation d’une figure à l’aide d’une règle non graduée et d’un compas. Les points de la bissectrice sont équi-
distants des deux demi-droites qui B
C2 H ×
compose l’angle. Cette propriété per-
×
3.1 Médiatrice met de tracer la bissectrice d’un O × I
angle à l’aide d’une règle non gra- ×
×
duée et d’un compas.
La médiatrice d’un segment [AB] est C1
G ×
la droite dont les points sont équidis- Intérêt : Permet de tracer des angles A
tants des points A et B. b
de 30˚ou 45˚.
[ on reporte à partir de O
Pour déterminer le point I de la bissectrice de AOB,
A
B une même distance. On obtient ainsi les points C1 et C2 . A partir de ces deux
Intérêt : Permet de déterminer le
milieu d’un segment sans utiliser points, on reporte une même distance pour obtenir le point I.
une règle graduée ou de tracer une
b

perpendiculaire à une droite donnée


sans utiliser une équerre.
3.3 Parallélogramme

Exemple : Tracer la perpendiculaire à la droite (AB) passant par un point C Exemple : Tracer la parallèle à une droite (AB) donnée passant par un point
extérieur à cette droite. extérieur C à cette droite.

On reporte la distance AC et la dis- Tracer cette droite revient à tracer le


tance BC à partir respectivement de C point D tel que ABDC soit un paral- D
×
A et B. On obtient ainsi un point D. lélogramme. On reporte donc la dis- C
× ×
Comme A et B sont équidistants de tance AC à partir de B et la distance
× B
C et D, la droite (AB) est la média- A AB à partir de C. On obtient ainsi ×

trice de [CD] donc (AB)⊥(CD) le point D. La droite cherchée est la × B


D
A
droite (CD).

Paul Milan Terminale S

Vous aimerez peut-être aussi