Vous êtes sur la page 1sur 12

LA METHODE IKIGAÏ

IKI = sens de la vie … Ce pour quoi la vie mérite d’être vécue, cette passion qui nous anime tout au long de notre vie
 Recherche d’équilibre entre PASSE (leçons), PRESENT (Bonheur) et FUTUR (Passion)
L’une des clés de la jeunesse éternelle = trouver sa raison d’être => Placer son IKI au centre de sa vie et à en faire un moteur
de ses propres changements
Effet shinkansen : accepter de réfléchir de manière nouvelle pour se surpasser (au-delà de ses limites)
Accepter le temps qui passe … et le concevoir comme une opportunité
Se connaitre soi-même = être conscient de son passé + donne du sens au fil de notre vie
Pas bon de se laisser alourdir par le poids du passé
Ganbarimasu = se donner au maximum pour atteindre un objectif => Effort perpétuel, ne jamais s’avouer vaincu
Le secret de la longévité consiste à s’investir durablement dans les activités que nous aimons

VOYAGE DANS VOTRE FUTUR


ETAPE 1 : SHINKANSEN = Nouvelle ligne principale
Loi effort minimum = ne proposer que des objectifs faciles à atteindre, avec un minimum d’efforts qd obj principal acquis
Nous allons au plus simple par nature … pour nous dépasser, nous avons besoin de lutter contre le conformisme
Fonctionnement en « automatique » jusqu’au jour où un msg d’alerte / crise apparaisse
Comment motiver et faire prendre des risques une équipe qui fonctionne déjà bien ?
(++) : impossible de réaliser fortes innovations sans engager un grand nbre de modifications = nouveau système de pensée
Pour réaliser un petit progrès, qq adaptations suffisent ; pour x2 une performance, il faut tout changer (yc l’environnement)
« Si vous avez un obj atteignable en 10 ans, la meilleure stratégie pr qu’il devienne réalité, c’est chercher comment le réaliser en 1 an »
Pensée « out of the box » = penser hors de la boîte, penser hors des sentiers battus, de manière non conventionnelle , avec
une grande ouverture d’esprit et de liberté
Il désigne un processus de réflexion original / non conventionnel, qui se veut plus créatif et plus innovant. « Thinking outside of the box »
décrit un mode de pensée et de génération d’idées, pour lequel les participants sont appelés à faire preuve de la plus large ouverture
d’esprit possible, faisant fi des dogmes et des principes pouvant encadrer habituellement et donc inhiber éventuellement ce type
d’exercice.
Et moi, quel premier objectif Shinkansen » vais-je fixer ?
Si je pense parvenir à cet objectif assez facilement, ce n’est pas un objectif Shinkansen
(++) : C’est imaginer une cible apparemment inatteignable qui vous aidera à construire des nx schémas de pensée
Important de poser par écrit ses objectifs
Décliner ensuite au moins 10 actions à entreprendre pour y parvenir
Pour chacune de ces actions, fixer le mode opératoire (manière de le faire) = QUOI/COMMENT/QUAND

objectif ikigaï :    
Liste des (10) actions à entreprendre pour y parvenir
COMMENT JE VAIS LE QUAND JE LE
CE QUE JE VAIS FAIRE
FAIRE FERAIS
1    
2    
3    
…    

ETAPE 2 : MONT FUJI = Gymnastique de l’impossible


Notre grand objectif de vie est toujours présent, même s’il peut être éclipsé par le brouhaha du quotidien
Une chose impossible = une chose où nous avons collé une « étiquette mentale », un filtre trompeur
Avant de s’engager vers son objectif, il faut débarrasser notre regard de tous ces « impossibles »
Tout commence par un changement de regard = frontière possible et l’impossible est très ténu => « MISSION POSSIBLE »
(++) : Faire la liste des défis impossibles que j’ai fini par relever
Permet de faire le ménage parmi les freins, les préjugés et les choses que nous nous pensons incapables de faire
ETAPE 3 : GANBARIMASU = Pouvoir de la patience et de la persévérance
Proverbe : «  si vous voulez réchauffer une pierre, asseyez-vous dessus pendant 100 ans »
Ganbarimasu signifie « faire du mieux possible » = détermination et ténacité = tenir bon, persévérer au-delà des obstacles

(++) : Etre déterminé et tenace jusqu’à atteindre votre But … Ne pas s’arrêter avant d’avoir atteint son objectif
Pour donner un coup d’accélérateur à son projet personnel : Avoir bien en tête (1) la destination finale (2) Les différentes
étapes essentielles par lesquelles passées
(++) : patienter en faisant preuve de persévérance
« Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée » = c’est de temps dont nous avons besoin pour maîtriser qqchose
(++) : Règle des 10 000 heures => En 100h, niveau moyen ; en 1 000h, niveau spécialiste ; en 10 000h, niveau expert
Atteindre 10 000h, c’est … 4h/jour, 5 jours / semaine, pendant 10 ans !

ETAPE 4 : NOUVELLES HABITUDES = Changer de vie en 21 jours


(++) « L’homme est un animal d’habitudes  » = permet d’automatiser tâches et éviter de prendre constamment des décisions
M Zuckerberg : pas changé de tenue depuis sa 1ère intervention : «  Je veux simplifier ma vie pour prendre le moins possible de décisions  »
La répétition permet l’économie de prise de décision permanente
Quelles habitudes régissent notre vie quotidienne ? Lesquelles nous rapprochent de nos obj et nous font sentir bien ?
Les quelles nous portent préjudice et prennent bcp d’énergie ?
(--) : Attention au virus du quotidien (mauvaises habitudes)
(++) : savoir créer de nouveaux rituels pour libérer de l’espace mental afin de laisser notre créativité s’exprimer
Il faut 21 jours pour consolider une nouvelle habitude positive
40% des décisions que nous prenons chq jour sont des habitudes que notre cerveau reproduit spontanément
Au départ, la nouvelle habitude doit être motivée par une décision. Ensuite plusieurs étapes :
Livre : « Le pouvoir des habitudes  : changer un rien pour tout changer » - Charles DUHIGG
1- Identifier comment et quand se manifeste la mauvaise habitude ?
Quelle est cette habitude ? A quelle occasion apparaît-elle ? A quel endroit ? Au contact de quelles personnes ?
Quelles émotions ressentez-vous à ce moment-là ?
2- Identifier la compensation
Quelle compensation obtenez-vous lorsque l’on exécute la mauvaise habitude ?
Par quel rituel plus sain pouvez-vous la remplacer pour obtenir une compensation similaire ?
(++) : Prendre son temps et expérimenter pour définir la bonne compensation
3- Etablir le rituel
Formuler par écrit le nouveau rituel : « Quand j’aurais envie de …, ce que je ferai sera …, car cela me permettra de … »

ETAPE 5 : FEED-BACK = L’importance d’un regard extérieur


C’est la perception des autres qui nous est renvoyé sur notre progression, nos actions, notre travail
Toute vie se nourrit d’essais et d’erreurs
(++) : analyser chq aspect de notre vie (relationnel, professionnel, financier, culturel …) et noter de 1 à 10 … Puis améliorer !
Essentiel de prêter attention au feed-back négatif de notre famille et amis
Attention à ce que le jugement ne soit affecté par des excès d’émotions => Rechercher des personnes sincères
(++) : Pas facile et pourtant très important d’analyser ce que nous dise les autres
Ne pas donner de conseils si on ne nous en demande pas => Un feed-back négatif (=critique) affecte l’estime de soi
(++) : Pour ne pas détériorer une relation et être bien reçu : 1 critique doit être compensée par au moins 5 commentaires +
Pour avancer, la demande de feed-back négatifs est le plus court chemin vers le progrès, en posant des questions précises
Pour obtenir un bon feed-back :
- Consulter des personnes qui connaissent le sujet mieux que nous
- Ignorer les critiques des gens qui maitrise moins bien le sujet que vous
- Donner du crédit à ceux qui vous aident (interlocuteur doit se sentir honorer de donner son feed-back)
- Trois questions ++ : (1) Pouvez-vous me dire ce qui vous plait le moins  ? je ne le prendrai pas mal (2) Qu’est-ce qui
vous plait le plus  ? Pourquoi cela vous plait-il  ?
Méthode ACC : Que devrais-je ….. (1) Arrêter (2) Continuer (3) Commencer
ETAPE 6 : SENPAI = Appuyez-vous sur un mentor
Pour progresser, il faut sortir de notre zone de confort … en ayant recours à un feed-back constant et de qualité
Il faut s’entourer d’un mentor capable de nous encadrer et de nous donner des conseils
On ne nait pas génie, on le devient, en choisissant la bonne personne pour nous aider à valoriser nos capacités
TK auto-coaching : (1) Conférences Youtube pour avoir des paroles d’experts (2) S’imprégner des personnes que nous
admirons (3) participer à des forums spécialisés, ne pas hésiter à y confier ses doutes (4) S’entrainer toujours …
Déroulement d’une séance de coaching :
- Fixer l’objectif et observer
- Séance d’entraînement : se concentrer uniquement sur l’activité choisie
- Self feed-back : une fois terminé, bilan de la séance. Ressentis ?
- Identifier les erreurs et corriger : sur quels points ? A quel moment vous avez douté ? Comment s’améliorer ?
- Noter les doutes, bien choisir à qui vous els confiez et réécrivez à la fois les questions et les réponses

ETAPE 7 : EMULATION = Découvrez, imitez, surpassez


Tout doit commencer quelque part, quels que soient nos projets
On commence toujours par recopier les œuvres de ceux que l’on admire (la copie est un reflet qui peut être plus beau !)
10 secrets sur la créativité :
- Choisir un bon modèle pour l’imiter et le surpasser
- Ne pas attendre de savoir qui l’on est pour se lancer (on peut découvrir en chemin son Ikigaï, son talent)
- Ecrire le livre que l’on aimerait lire (réaliser qqchose qui n’a jamais été réalisé)
- Utiliser ses mains : dans u projet il faut impliquer tout son corps (pas seulement le cerveau)
- Tous les projets sont importants, les passions peuvent se transformer en projet
- Faire du bon travail et le partager : pour obtenir un feed-back et faire naître des nouveaux projets
- Le monde est vaste : voyager nous aide à voir le monde sous un nouveau jour
- Etre gentil : canaliser son énergie pour créer (et non à gérer des conflits)
- Aimer la routine : sans une routine constante, impossible de donner vie à de grandes idées
- Savoir se déconnecter : se focaliser sur l’essentiel, notre travail, et laisser de côté tout le reste
Apprendre à donner de la valeur à l’éphémère => goût de la fraicheur, de la pureté, et sans cesse améliorer
(++) : S’inspirer d’un modèle, faire la synthèse pour en créer un nouveau, et s’approprier sans cesse les nouvelles tendances
Méthode pour se surpasser : (1) Etudier de très près le modèle (2) Identifier les points faibles (3) Importer des améliorations
d’autres modèles (4) Ecrire son propre modèle en réunissant toutes les qualités rassemblées

ETAPE 8 : VOTRE ELEMENT = Identifier ce que vous n’aimez pas pour trouver ce que vous aimez
Trouver sa passion essentiel => Mais pas facile d’identifier « ce à quoi nous voulons consacrer notre vie » … Trop d’infos !
L’Elément = endroit où convergent notre passion et nos aptitudes naturelles. Refuser la tentation d’abandonner à cause de
nos propres peurs et insécurités ou de la société. Nos talents et passions sont capables de transformer sa vie
(--) : Après l’école primaire, le système éducatif ne stimule plus la créativité des enfants

Ce que j'aime
Ce dont le monde a besoin
Ce pour quoi je suis doué

PASSION MISSION

IKIGAÏ

METIER VOCATION

Ce pour quoi je peux être rémunéré

(++) : Essentiel de trouver ce qui nous fait lever le matin, ce qui dynamise notre motivation
Test de Psycho-magie (créée par A Jodorowsky) :
- Lister ce que je n’ai pas envie d’apprendre, et précisez pourquoi ?
- Rédiger une liste des tâches qui m’ennuie ? Quelles sont les tâches vous donnent l’impression d’être insignifiant ?
- Inventaire des tâches quotidiennes que je n’aime pas du tout. Et pourquoi ?
- Trouver le dénominateur commun de tout ce qui ne me plait pas. En quoi les listes se ressemblent ? (anti-élément)
o Est-ce les tâches répétitives ou celles qui exigent de la créativité/prise de décision qui m’accable ?
o S’agit-il d’activités individuelles ou en groupe ?
o Ces tâches ont-elles une origine extérieure ou dépendent-elles uniquement de moi ?
o Demandent-elles un effort physique ou intellectuel ?
- Lister tout ce que j’aime faire (ou même avez aimé faire) : Ecole-formation/Emploi/Tâches quotidiennes
- Trouver le dénominateur commun de ce que j’aime (idem ci-dessus). Y-a-t-il un domaine qui définit mon élément ?
- Y-a-t-il des activités agréables que j’ai arrêté de faire ? Pourquoi les avoir abandonné ? Que faire pour reprendre ?
- Faire un classement des choses que j’aime faire. Qu’est-ce qui serait en 1 ère position ? Comment donner + de place ?
- Qu’ai-je voulu toujours faire sans jamais oser me lancer ?
- Décider du COMMENT / OU / QUAND je vais commencer + signer mon engagement

ETAPE 9 : FRANKLIN = Développer vos qualités


Il y a trois choses extrêmement dures : l’acier, le diamant et se connaître soi-même !
Benjamin Franklin s’est fixé l’objectif d’atteindre la perfection morale … Il en a défini 13 vertus :
- Tempérance : « ne mangez pas jusqu’à satiété, ne buvez pas jusqu’à l’ivresse » … S’arrêter à 80%
- Silence : « dites seulement ce qui peut être utile aux autres ou à vous-même, évitez les conversations futiles »
- Ordre : « que chaque objet ait sa place, que chacune de vos affaires trouve son moment »
- Résolution : « Décidez de faire ce que vous avez à faire et tenez-vous-y » (=Ganbarimasu)
- Economie : « Ne gaspillez rien, simplifiez-vous la vie, less is more (le moins est plus) »
- Travail : « Soyez tjs occupé à faire qqchose d’utile, supprimez toutes les actions inutiles »
- Sincérité : « le bonheur c’est lorsque ce que vous pensez, ce que vous dites et ce que vous faites sont en harmonie »
- Justice : « Ne jamais faire de mal à autrui, ni en le blessant ni en omettant d’accomplir votre devoir envers lui »
- Modération : « Evitez les réactions extrêmes venant de ressentiments, même si vous les pensez méritées »
- Propreté : « Ne tolérez pas le manque d’hygiène s/corps, les vêtements ou la maison ». (dissous les nuages de l’âme)
- Tranquillité : « Ne pas se laisser déconcerter par les petits rien, les accidents ordinaires et inévitables de la vie »
- Chasteté : « Ne jamais s’abrutir, affaiblir ou nuire à votre réputation ou à celle d’autrui  à cause du plaisir sexuel »
- Humilité : « Imitez Jésus et Socrate »
(++) : Créer un « journal de Franklin », avec la grille des jours de la semaine et les 13 vertus, on peut noter si on a travaillé
avec suffisamment d’assiduité la vertu. En plus, chaque semaine, il se concentrait sur une d’entre elle … Chaque environ
chaque trimestre, après avoir terminé la série, nous repartons à zéro

ETAPE 10 : GASSHAKU = Les sessions Shinkansen


Gasshaku = Rassemblement d’un groupe de personnes dans un lieu inhabituel avec un objectif commun à réaliser
En anglais, on appelle cela « offsite meeting » … Ici on parlera de « session Shinkansen » = moment « marathon » consacré
exclusivement à un objectif bien défini et ambitieux, sans distraction, d’une durée ininterrompue (heures à qq jours)
Les réalisations individuelles sont toujours optimisées au contact d’autres talents
Chaque personne est portée par la dynamique de groupe qui le soutient dans l’accomplissement de son rêve
S’extraire de son lieu de vie habituelle stimule la concentration et l’imagination, adapté pour finaliser un projet
(++) : Sortir de notre zone de confort et nous extraire des préoccupations quotidiennes aide à donner le meilleur de soi
Organiser une Session Shinkansen
- Choix d’un jour, horaire début et fin, et s’y tenir
- Définir précisément l’objectif : tout le monde doit pouvoir y entrer dès le début de la session
- Bannir portables et tout moyen de communication avce l’extérieur
- Si bcp de personnes, un repas la veille permet de faire connaissance + créer une bonne ambiance
- Si session solitaire, chercher un lieu nouveau éloigné des distractions habituelles

ETAPE 11 : AVENTURE = Sortez de votre zone de confort


L’esprit voyageur aide à accepter le caractère éphémère de la vie … les nx horizons à la hauteur de notre courage
Zone de confort = état comportemental où une personne opère sans anxiété, en utilisant un nombre limité de
comportements pour produire un niveau régulier de performance, sans sentiment de risques
(--) : Si on ne quitte jamais sa zone de confort, on peut finir comme dans le « conte de la grenouille », qui nage dans une
bassine d’eau froide et qui finit par être ébouillantée parce qu’elle ne s’aperçoit pas que la température augmente
progressivement, et que d’agréable, cela finit par l’affaiblir puis par cuire l’animal … Sommes-nous déjà à moitié cuits ?
C’est dans l’action que nous apprenons
C’est en faisant des choses nouvelles que l’on élargit notre zone de confort … Les peurs deviennent davantage sous contrôle

ETAPE 12 : TIMING = Faire chaque chose en son temps


Pour s’organiser, il faut avoir une vision claire des tâches prioritaires = Matrice de Covey
Différencier l’Urgent et l’Important : (1) Commencer par les tâches à la fois urgente et importantes (2) Les tâches
importantes et non urgentes (3) Finir par les tâches urgentes non importantes (4) Rayer le non urgentes non importantes
« Diviser votre vie en créneaux de 10 mn et essayer d’en sacrifier le moins possibles à des actions insignifiantes » (Kamprad –Ikea)
Causes de perte de temps : réseaux sociaux / repas amis-clients / gestion sujets personnels / prendre sur son sommeil
Technique « Pomodoro » pour améliorer son efficacité :
- Diviser son temps de travail en séquences ininterrompues de 25 mn (sans distraction)
- Faire une pause de 5 mn après chaque séquence
- Après 4 séquences, une pause de 15 mn

ETAPE 13 : PARETO = La règle des 20 / 80


80% des effets sont le produit de 20% des causes => 20% de nos efforts sont à l’origine de 80% de nos résultats
La majeure partie des bénéfices et des résultats s’obtiennent avec un minimum d’efforts bien exploités
Principe de Pareto s’inspire du « less is more », le moins est plus … La version minimaliste permet d’augmenter son efficacité
La question essentielle : « qu’est-ce que je peux enlever ? »
Ex : Seuls 20% des actes ns apportent du plaisir et du bonheur => Faisons en notre Ikigaï et même si possible notre métier
80% des émotions sont générées par 20% des expériences vécues
Suis-je dans mes 20% (2 réponse NON au maximum) ?
- Est-ce que j’accomplis les tâches des objectifs définis ?
- Je délègue ou je supprime les tâches inutiles ?
- J’accorde du temps aux bonnes personnes de mon entourage ?
- Je tiens des conversations constructives ?
- Je suis satisfait de mes activités sociales ?

ETAPE 14 : LE POUVOIR DES MOTS = Donnez des mots marquants à vos projets
Pour changer la réalité, il changer sa manière de s’exprimer => Arrêter les expressions négatives, défaitistes,
déresponsabilisantes (qui placent les décisions hors de son contrôle)
Le langage est essentiel (en plus de nous différencier des animaux) : il permet d’exprimer nos pensées
Langage et réalité vont de pair = lorsqu’une chose a un nom, elle commence à exister dans la réalité
« Un seul mot écrit a plus de force que mille idées perdues dans notre tête »
Livre - Cône de l’apprentissage de Edgar Dale
(++) : nous retenons 10% de ce que nous lisons ; 20% de ce qu’on entend ; 30% de ce que nous voyons ; 70% de ce que nous
disons et écrivons ; 90% de ce que nous disons et faisons
Pour donner vie à une grand projet, il faut le baptiser. Cela permet de maintenir la même motivation pdt tout le projet
Les mots ont le pouvoir de réactiver des souvenirs et des schémas neuronaux pour nous rendre plus créatifs
Utiliser un mot tout-puissant autant de fois que possible

VOYAGE DANS VOTRE PASSE


Quiconque gagne une guerre a le pouvoir de réécrire l’histoire à son avantage … Idem qd on reprend le contrôle de sa vie
La beauté gagne toujours, elle survie au passage du temps : essentiel de se souvenir des belles choses vécues
(++) : Savoir conjuguer présent et passé => nous devons entretenir une bonne relation avec notre passé
Même les choses apparemment néfastes ou inutiles passées ont pu nous donner des leçons ++ pour notre dev-personnel
Objectif : devenir de meilleurs artisans de l’histoire de notre vie

ETAPE 15 : JARDINS D’ENFANTS = Retrouver votre pouvoir d’enfant


Ressusciter nos rêves : la réalisation de nos rêves de jeunesse peuvent nous aider à franchir un cap de notre vie
1ère chose à faire : relister tout ce que vous vouliez être et faire quand nous étions enfant
Les enfants ne connaissent pas la pression, sont affranchis de toute contrainte sociale … (++) créativité et liberté de cœur
(++) : Ecouter son cœur d’enfant pour recommencer à croire en l’impossible. Quelques règles essentielles de jeunesse :
- Toujours partager, être fair-play
- Remettre les choses à leur place
- Demander pardon quand nous blessons quelqu’un
-Mener une vie équilibrée (apprendre, penser, dessiner, peindre, chanter, danser, jouer, travailler chq jour un peu)
-S’émerveiller : penser à la petite graine que l’on sème, et que nous venons tous d’une petite graine nous aussi
-« Regarde » : terreau du meilleur de l’humain … découvrir le monde / rêver / en faire une réalité
ETAPE 16 : NOSTALGIE = Revenez à la source du bonheur
L’originalité, c’est de revenir à l’origine => Celui qui perd ses origines perd son identité
Cinq émotions primaires : Joie / Tristesse / Colère / Peur / Surprise
La nostalgie est une puissante stratégie compensatoire pour se reconnecter aux autres
(++) : Exercice d’archéologie personnelle : se plonger dans de vieilles photos, journaux intimes … ou simplement fermer les
yeux et repenser au passé … aux moments où je me suis senti le plus accompli et heureux
Après ce travail, penser à un projet qui pourrait me procurer les mêmes sensations … Puis se lancer

ETAPE 17 : AMITIE = Recomposer votre cercle d’amis


Pour développer notre Ikigaï, il faut absolument nous entourer d’un cercle de personnes de confiance, susceptibles de nous
aider à atteindre nos propres sommets, et sur lesquels nous pouvons nous appuyer en cas de danger
Dans nos relations avec les autres, les émotions se transmettent … on se sent bien ou mal sans trop savoir pq p arfois
« Mauvais compagnons » = se plaignent tt le temps / critiquent les autres / ddes de faveurs-attention ++ / disparaissent
(++) : Nous sommes la moyenne des cinq personnes avec qui nous passons le plus de temps – Bien choisir et prioriser
Notre état d’esprit (f) émotions échangées avec les autres => Effet majeur de la « contagion émotionnelle »
Réaliser une « cartographie » de ses amis
- Type de relations entretenues : qu’exige / apporte chaque personne
- Catégorie 1 : amis tjs optimistes, s’intéressent sincèrement à ma vie, m’inspirent confiance
- Catégorie 2 : personnes qui parlent tjs d’elles-même, sollicitent de manière intéressée, discours négatifs
- Dans quelle catégorie appartient chacune des 5 personnes avec qui je passe le plus de temps

ETAPE 18 : RETROSPECTIVE = Connectez les choses


(++) : « On ne peut connecter les choses en regardant vers le futur  ; vous pouvez seulement les relier en regardant le passé.
Vous devez avoir confiance dans le fait que les choses finiront par se relier plus tard. Mais le plus important, c’est que vous
devez croire en qq chose, qui vous permettra d’aller de l’avant, même lorsque rien ne va » (Steve Jobs)
La vie : on ne la comprend qu’en regardant en arrière ; on ne peut la vivre qu’en regardant de l’avant
Pas avoir peur de suivre notre instinct si nous choisissons de nous laisser guider par notre Ikigaï
Les erreurs = des expériences (leçons de vie) qui nous aident à grandir en tant que personnes
Méthode pour connecter entre elles les expériences du passé
- Quel a été l’évènement le plus important dans votre vie au cours des cinq dernières années ?
- Que s’est-il passé auparavant ? Quelles personnes/étapes/actions ont permis à cet évènement de se réaliser ?
- Que s’est-il passé ensuite ?
 Faites le lien entre les trois réponses pour écrire votre histoire depuis 5 ans
 Réfléchissez à la manière dont vous contribuez à la création de nouvelles étapes futures
 A quoi consacrez-vous l’essentiel de vos efforts/temps actuellement ? Savez-vous quels en seront les fruits ?
 Y-a-t-il qqchose que vous avez envie de faire mais que vous ne faites pas par peur d’échouer/serve à rien ?

ETAPE 19 : ANALOGIQUE = Offrez-vous un digital détox


La photo analogique – comme toutes les activités manuelles – laisse le temps de réfléchir et de profiter du processus de
création, qui permet d’être plus impliqué
(++) : Tout se qui nous aide à libérer de l’espace mental pour améliorer notre créativité est bon pour notre Ikigaï
(--) : C’est un grand danger de faire plus confiance à nos appareils qu’à nos sens. Le 1 er et dernier geste de la journée, c’est
souvent de regarder son portable pour regarder si des notifications/msg sont arrivés.
Les gadgets et le web ne sont pas accompagnés d’informations nutritionnelles => Zéro régulation des quantités
consommées + zéro information sur les effets de ces technologies sur nous
(++) : Se débarrasser de l’excès de technologie => Règles pour une bonne diète digitale
- Se motiver pour passer 1 / 2 jours loin des appareils. Découvrez ce qui se passe en vous
- Evaluer la quantité de technologie consommée chq jour : nbre d’appareils, fréquence, niveau de dépendance
- Se reconnecter petit à petit, maintenir une consommation contrôlée, augmenter les relations avec gens aimés
- Privilégier la qualité à la quantité de votre régime technologique, consommez responsable, penser bien-être
(++) : Faire la paix avec la technologie. Les inviter dans sa routine, les domestiquer, en garder le contrôle. Ils sont utiles
Les bonnes habitudes analogiques : préférer le livre à la liseuse / notes sur un carnet plutôt que sur application portable /
imprimer et relire avec un stylo un texte sur PC pour voir davantage les erreurs
ETAPE 20 : SLOW LIFE = Avancer lentement pour aller loin
La vitesse n’est plus seulement une habitude, elle est devenue une vertu liée à la performance
Pourquoi associons-nous succès et personnes les plus occupées 
(++) : Il ne tient qu’à nous de retrouver une vie simple et de reprendre le contrôle du temps
La slow life consiste à accorder plus d’importance à la qualité qu’à la quantité, dans tous les aspects de la vie
Il s’agit de prendre le temps de vivre / de consacrer du temps à soi-même, aux autres, ceux qui sont chers / passions
Se reconnecter au rythme de la nature, miser sur une vie plus simple-pure-agréable

VOYAGE DANS LE PRESENT


Toute activité qui nous renvoie dans le présent permet d’entrer dans le flow, cette expérience qui consiste à focaliser toute
son attention sur une seule chose et en oubliant toute notion de temps et d’espace.

ETAPE 21 : PRESENCE = Qui chasse plusieurs lièvres n’en attrape aucun
Le multitâche use et ne paie pas => perte importante d’efficacité à cause de la baisse d’attention portée à chq chose
(++) : Si vous vous asseyez, asseyez-vous. Si vous marchez, marchez. Mais quoi que vous fassiez, ne vacillez pas 
- Etre présent à chaque instant, dans chacune des choses que nous entreprenons (++) : 1 seule chose à la fois
- Sentir notre corps et notre conscience dans tout ce que nous faisons
- A chaque expérience, imaginez que c’est la dernière de votre vie, pour en apprécier chaque instant
(++) : Planifier des moments de flow chaque jour => (1)(2)(3) Moment de concentration - Heure début/fin – Activité

ETAPE 22 : ECRIRE C’EST CLARIFIER = Le pouvoir de l’encre et du papier


L’écriture est l’une des meilleures thérapies qui soient => (++) : nettoyer notre subconscient de charges inutiles
En laissant sortir et coucher sur le papier les émotions qui se cachent en nous, nous les éclaircissons et les ordonnons
(++) : Tenir un journal (carnet de bord vital) => L’important, c’est d’écrire tous les jours – Technique du « journal de 5 mn »
- Pour commencer, écrivez la 1ère chose qui vous passe par la tête
- Parler d’un évènement qui s’est produit le jour même / projets pour le futur immédiat
- Essayer de mettre l’accent sur les aspects positifs
- Pour les expériences négatives, répondre à deux questions : qu’as-t-on appris ? quels changements faire dans notre
vie pour vivre des choses différentes
- 1 page pour chq jour ; la diviser en 2 horizontalement 
o en haut écrire 3 mn le matin en se réveillant. Répondre à trois points :
 3 choses pour lesquelles je dois être reconnaissant à cette période de la vie
 3 choses qui vont rendre ce jour spécial
 Affirmation de ce jour : aujourd’hui, je vais …
o en bas écrire 2 mn le soir juste avant de se coucher
 3 choses géniales qui se sont passées aujourd’hui
 Qu’aurais-je pu faire pour rendre cette journée meilleure (rester très concis)

ETAPE 23 : HAÏKU = Réveillez le poète qui est en vous


Haïku = courts poèmes japonais => 17 syllabes sur 3 vers (5, 7, 5) … s’exprimer sans métaphore ou comparaison complexes
Porte sur ce qui arrive en un lieu spécifique et à un moment particulier
Fait appel à nos sentiments les plus profonds, servent à coucher sur le papier nos émotions … mise à nu avec simplicité
Comment écrire un bon Haïku ?
- Trois vers qui ne riment pas
- Etre suffisamment bref pour pouvoir être lu à haute voix avec une seule inspiration
- Doit inclure idéalement une référence à la nature ou aux saisons
- Toujours se conjuguer au présent, les verbes ne sont pas obligatoires
- Doit exprimer une observation ou un émerveillement
- Doit intégrer l’un des 5 sens
Exercice : 30 haïkus en 30 jours :
- Choisir un moment propice de la journée (calme intérieur)
- Respirer profondément, regarder autour de soi : qu’est-ce que je vois ? Qu’est-ce que je ressens ? Qu’est-ce que
j’entends ?Qu’est-ce que je sens ? Quelle est l’essence de ce moment, en moi et autour de moi ?
- Après avoir répondu à ces questions, écrivez sans réfléchir, en 3 jets, ce que vous ressentez
Au terme des 30j, relire, observer si style/thème récurrent ? Haïkus peuvent être des pistes sur ce que vous aimez
réellement à cœur, des indices sur nos objectifs de vie

ETAPE 24 : DECISIONS CRUCIALES = Prenez des initiatives qui changeront votre vie pour toujours
Chq jour sans exception nous prenons des décisions qui façonnent notre présent et notre avenir
Chq personne doit prendre 10/12 décisions à sa maturité qui marqueront son destin d’homme
Pour connaitre dans quelle mesure je suis acteur de mon futur, il faut se demander combien (et lesquelles) de décisions
cruciales j’ai pris depuis que je tiens les reines de ma vie … Et combien faudrait-il que j’en prenne encore pour parvenir à la
destination souhaitée
Attention : si nous restons tjs là où nous en sommes, nous risquons de nous effondrer
Savoir décrypter les signaux d’alerte que nous envoie la vie
Cartographie des décisions cruciales
- Analyser les grandes décisions prises dans sa vie
- Réfléchir aux conséquences qu’elles ont eu sur la vie quotidienne
- Consigner les décisions cruciales à prendre à l’heure actuelle, en notant les effets bénéfiques qu’elles auraient
- En définir les changements prioritaires

ETAPE 25 : NIGHTSHIFT = Activer les machines à rêve


Les rêves lucides ont été démontrés, celui qui dort sait qu’il rêve et a connaissance de son contenu … Liberté++, on peut
abandonner ses peurs et ses doutes, sans aucun risque pour soi
20% de la population fait des rêves lucides. Ils peuvent améliorer nos capacités d’apprentissage et donc notre Ikigaï
Accéder à la lucidité de nos rêves peut aussi nous aider à prendre des décision ou à les tester
(++) : Interroger ses rêves sur les questions auxquelles vous ne trouvez pas de réponse
Comment encourager les rêves lucides ?
- Avant de se coucher, écrire ou lire sur le sujet que l’on aimerait retrouver dans ses rêves
- Une courte méditation, ou même prêter attention à sa respiration, avant de se coucher
- Garder un carnet près de son lit pour écrire dès son réveil le dernier rêve

ETAPE 26 : ENSO = Le cercle de l’harmonie intérieure


Pour développer sa vraie nature, il faut d’abord découvrir la nature de son existence
Certaines TK comme le Haïku permettent de révéler ce qu’il y a dans notre for intérieur
(++) : Dessiner le cercle enso, à la main d’un seul trait, en laissant l’esprit libre et désinhibé
Le cercle Enso est une photographie de l’esprit, une projection directe de la conscience, où nous exprimons + que des mots
« La véritable beauté réside dans ce qui est imparfait, éphémère et incomplet » … A l’image de la nature
« la perfection ne se trouvera pas dans le beau mais davantage dans l’équilibre »
« Le juste milieu est un mouvement permanent autour d’un centre à chercher. L’enso favorise cette quête »
Dessiner des cercles Enso entraine notre cœur à l’art de la patience … une des bases de l’Ikigaï
Comment tracer un cercle Enso ?
- Pinceau + encre noire ou marquer noir gras + papier blanc de bonne qualité
- Avant de tracer le trait, respirer une fois, en inspirant et expirant autant d’air que possible
- Dessiner le cercle d’un seul trait, la main ne doit pas toucher le papier, pour utiliser tout le bras
- Quand nous voyons notre œuvre, ne pas la juger. Ouvert ou fermé, symétrique ou non, peu importe
- Dessiner un nouveau cercle
(++) Dessiner un cercle peut être un rituel ++ pour se vider l’esprit, pour aider vos émotions à jaillir plus librement
Pour tracer l’enso, le geste se doit d’être libéré de toute inhibition que crée l’égo. Il exprime ainsi un moment où l’esprit
juste permet au corps de créer. Une légère ouverture laissée par le coup de pinceau et le cercle prend alors par exemple la
signification de l’ouverture d’esprit. L’enso combine le visible et l’invisible, il est le vide, la simplicité, la plénitude.
Dans le zen, il symbolise l’éveil, l’univers et l’énergie. On le traduit aussi par « cercle des lumières » ou « cercle de l’infini »,
c’est alors le symbole de l’illumination ou de l’univers sans limite. Il représente aussi le cycle sans fin de la vie (karma), mais
aussi la simplicité, la plénitude ou l’harmonie entre les éléments. Bien que sa forme soit très simple, son essence est difficile
à définir. Ses représentations sont diverses et sa signification n’est jamais fixe, jamais figée. Enso est un électron libre
polymorphe. Il nous invite à nous placer en tant qu’observateur, au-delà des apparences. Il suggère plutôt que d’affirmer.
Voilà en quoi il est subtil.

ETAPE 27 : KOAN = Le pouvoir de la pensée latérale


La culture japonaise aime les chemins sinueux … les pistes énigmatiques pour que le disciple s’élève de lui-même
Koan = question dont le but est de déconcerter l’esprit de la personne pour activer sa pensée latérale
Une pensée latérale ne se focalise pas uniquement sur la résolution du pb, elle prend en compte de nouvelles manières de
voir les choses et des idées nouvelles de tout type
Ex : le chemin ? La montagne … impossible de parler chemin si tu ne vas pas plus loin que la montagne
Pour l’esprit Zen, la pensée logique nous éloigne de la nature essentielle de l’univers
(++) : Il faut laisser flotter le Koan librement dans son subconscient jusqu’à ce qu’une réponse intuitive émerge. Ne soyez
pas pressé de trouver la réponse. Le Koan est comme une graine plantée en nous, elle a besoin de temps pour fleurir.
Exemples de Koan :
- Zhaozhou demanda à Nanquan : « Qu’est-ce que la Voie ? » Nanquan répondit : « L’esprit ordinaire est la Voie. »
Zhaozhou dit : « Est-ce qu’elle va dans une direction particulière ? » Nanquan : « Si vous essayez d’aller dans sa
direction, vous vous éloignez d’elle. » Zhaozhou : « Si on n’essaie pas, comment peut-on savoir que c’est la Voie ? »
Nanquan répliqua : « La Voie ne répond pas du savoir ou du non-savoir. Savoir est une illusion, ne pas savoir est
confusion. Si vous réalisez pleinement le Tao au-delà de tout doute vous atteignez le grand vide, vaste et illimité.
Comment dans ce cas peut-on se tromper quant à la Voie ? »
- Un moine demande un jour à Chao Chou : « Qui est Chao Chou ? » Chao Chou répondit : « Porte Est, Porte Ouest,
Porte Sud, Porte Nord ! ». La sécurité est un besoin fondamental de l’individu. Cela induit la construction d’un
rempart psychologique quasi infranchissable pour se protéger de l’adversité (c’est bien sûr l’ego qui en est
l’architecte). L’individu ainsi barricadé se coupe de toute véritable communication avec autrui. Chao Chou a ménagé
de nombreuses ouvertures dans son mur d’enceinte. C’est-à-dire que Chao Chou est totalement ouvert ; on peut
l’aborder sous tous les angles, rien n’est caché. Il n’y a aucune barrière pour venir à lui. Pas d’intérieur ni
d’extérieur, Chao Chou est pure transparence.
- Un jour, Ma Tsu était en route vers quelque endroit, accompagné de Pai Chang, lorsqu’ils virent soudain un canard
sauvage passer au-dessus d’eux. Ma demanda : « Qu’est-ce ? » Pai répondit : « Un canard sauvage. » Ma : « Où
vole-t-il ? » Pai : « Il est déjà parti ! » Sur ce, Ma saisit le nez de Pai Chang et le tort avec violence. Pai cri de douleur :
« Aïe ! » Ma, aussitôt : « Comment peux-tu dire que le canard sauvage est parti ? »
- Un canard est un canard, car nous pensons que sa caractéristique de canard lui appartient en propre. Si quelqu’un
en regardant un canard voit une machine à laver, c’est qu’il est fou. Cependant, un canard peut aussi être un
animal, un volatile, un gibier, un palmipède, un oiseau, etc. Donc la dénomination n’est pas un attribut propre à
l’objet mais dépend de l’esprit de l’observateur. On peut donc voir de nombreuses choses différentes dans un
même objet. De plus dans l’état hishiryo, la perception se fait globale grâce à l’élargissement du champ de la
conscience : tous les points de vue sont appréhendés dans une même vision synthétique qui est bien évidemment
totalement dépendante de l’observateur. Pai Chang croit d’abord que le canard existe par lui-même (comme tout
individu normal), mais quand on lui tord le nez, il réalise en un éclair que le canard sauvage n’est pas un objet
existant indépendamment de son esprit, et que l’oiseau est toujours là avec lui, ou plutôt qu’il est son propre soi.
On dit que Pai Chang connut alors l’illumination. Le monde existe-t-il encore quand je meurs ? Les survivants disent
oui, mais pour moi, tout a disparu : « moi » et tout ce qui est « non-moi ». Psychologiquement le monde n’existe
pas sans « moi »
A travailler : (1) Quel son fait un applaudissement d’une seule main ? (2) Si vous rencontrez Bouddha, tuez-le (3) A quoi
ressemblait votre visage avant votre naissance (4) L’eau abonde dans le désert. Qu’est-ce que l’eau ? (5) Une illusion peut-
elle exister ? (6) L’arbre qui tombe dans la forêt fait-il du bruit si personne ne l’entend ? (7) La haine seule fait des choix (8)
Les ignares se délectent du faux clinquant et de la nouveauté. Les gens cultivés trouvent leur plaisir dans l'ordinaire.
(9) L'homme regarde la fleur, la fleur sourit.

ETAPE 28 : MINDFULNESS = Pratiquez la pleine conscience


La pleine conscience est une TK très utile pour travailler notre Ikigaï (comme les Koans)
(++) : C’est un état d’éveil au moment présent dans lequel, de manière calme et affranchie de préjugés, nous prenons
pleinement conscience des sentiments, des sensations, des pensées et des mvts de notre corps.
(++) : C’est une gymnastique du présent : « nous focaliser sur le présent est le meilleur moyen d’éviter que notre futur soit
entaché par les remords du passé  ».
Mère Teresa disait : « soyez heureux sur le moment, c’est bien suffisant. Chq moment est tout ce dont nous avons besoin » …
Chaque moment est unique, pas besoin de courir après le bonheur
Se mettre dans un état mental dépourvu de tout objectif, en abandonnant toute attente de résultats

Quatre exercices pour développer la pleine conscience


1- La statue humaine : debout en silence, immobile, prêtez attention à chacun de ses muscles
2- 5 sens, 5 sensations : pour percevoir de manière consciente ce qui vous entoure
3- Course lente : faire les choses le plus lentement possible (saveurs d’un plat …)
4- Dites votre nom : A chaque fois que vous avez des pensées négatives/inquiet, prononcer votre nom

ETAPE 29 : SERENDIPITE = Heureux hasard


C’est d’abord le refus d’attendre ou à espérer sans rien faire que de « belles choses  » nous tombent dessus
« Chercher quelque chose, trouver autre chose, et se rendre compte que ce que l’on a trouvé vous convient davantage »
La planification ne donne pas tjs les meilleurs résultats => intégrer des évènement imprévus et aléatoires
La sérendipité, ce n’est pas de la magie : elle exige de prêter une attention maximale à ce qui se passe autour de nous
(++) : Ouvrir la porte à l’inattendu, pour nous aider à découvrir des choses que ns savons sans en avoir conscience
Favoriser la sérendipité exige du dynamisme, de se mettre en mouvement, pour provoquer des situations inattendues
(++) : Se laisser porter par les heureuses coïncidences et autre hasard (Dieu incognito) de votre vie
Trois grandes catégories de TK pour encourager la sérendipité
- Envoyer des signaux autour de soi : annoncer que nous existons / exprimer ce que nous pensons – faisons
o Publier du contenu sur les réseaux sociaux
o Se faire une carte de visite … Et la donner à tous ceux qui peuvent contribuer à votre Ikigaï
o Offrir son aide à une personne à qui vous n’en offririez pas d’habitude
o Demander de l’aide pour une chose où vous n’en avez pas besoin
- Laisser la place à l’imprévu dans notre vie
o Organiser un repas entre des personnes qui ne se connaissent pas
o Retrouver une personne autour d’un café que vous pensez pouvoir devenir un ami
o Apprendre une nouvelle discipline, suivre un sujet qui ne vous intéresse pas forcément
o Faire qq chose de totalement nouveau
- Parcourir le monde, l’essentiel étant de se trouver au bon endroit au bon moment
o Voyager plus souvent, en s’immergeant dans le milieu local
o Changer vos itinéraires professionnels ou personnels
o Aller dans un restaurant jamais essayé

ETAPE 30 : RANDOM ACT OF KINDNESS (RAK) = Offrez de la gentillesse


RAK = Ce sont des actes aléatoires de gentillesse / sourire à quelqu’un / Faire un compliment jusqu’à s’impliquer perso
La violence et la colère ne se combattent pas avec les mêmes armes, mais par des actes aléatoires de beauté et de
gentillesse, qui conduisent à l’exact opposé de la guerre : faire grandir l’amour de manière exponentielle entre les Ho
(++) : « Ce que vous donnez, vous vous le donnez  ; Ce que vous ne donnez pas, vous vous l’enlevez »
Au lieu de chercher à régler tous les pbs du monde, la réponse se trouve dans notre cœur en étant gentil
(++) : Faire au moins une bonne action désintéressée chaque jour, comme par exemple :
- Pardonner une personne avec laquelle vous vous disputer svt
- Faire un don à une association à laquelle vous avez confiance
- Prendre un jour off et faire une excursion avec un ami qui n’a pas le moral

ETAPE 31 : TOUCHER = L’importance du contact physique


Nos corps et esprit ont besoin de serrer physiquement les personnes (nourriture pour recharger son énergie)
Le toucher est aussi important que la vue ou l’ouïe
(++) : Preuves scientifiques de l’importance de « toucher et être touché par d’autres personnes »
Les personnes qu aiment le contact gagnent en estime d’elles-mêmes et en sérénité
Apprendre à toucher
- Se rapprocher de manière amicale, saine et sans appréhension
- Montrer de l’affection pour les gens qui comptent pour nous
- Dire bonjour et au-revoir à sa famille proche par un câlinou un baiser
- En couple, prendre le plus svt possible la main de son conjoint pour que votre corps s’en imprègne/enregistre
- Serrer dans ses bras un ami pas vu depuis longtemps
- S’adresser à ses proches avec douceur, tendresse, gratitude + mots attentionnés

ETAPE 32 : INCERTITUDE = Le meilleur plan est de ne pas en avoir


Conflit intérieur fréquent entre l’envie de liberté (et stress de l’incertitude) et le besoin de contrôle sentiment oppression)
L’équilibre à trouver est essentiel pour nous réaliser en tant qu’être humain
« Le vrai voyageur n’a ni plan établi ni l’intention d’arriver » - Lao Tseu
Trop planifie limite nos possibilités => L’excès de planification peut tuer toute passion
Importance de la spontanéité pour nous guider dans la recherche et la pratique de notre Ikigaï
Les personnes qui nous accompagnent sont bcp plus importantes que ce que nous allons voir
Pour bien voyager, indispensable de se fixer un nombre limité d’objectifs
(++) : Partez à l’aventure de temps en temps et laissez-vous surprendre

ETAPE 33 : KAIZEN = L’amélioration continue


Le kaizen, c’est l’amélioration en permanence : introduction d’améliorations ou élimination des gaspillages
(++) : Prendre son temps pour introduire un changement. Le kaizen, c’est le cycle PDCA :
1- Préparer : fixation des objectifs, visualisation du résultat, description détaillée des étapes intermédiaires
2- D (do), faire : exécution du plan. Recueil de données, réalisation d’un calendrier
3- Contrôler : analyse de données, comparaison des résultats /// aux objectifs initiaux. Utilisation du « pourquoi  ? »
4- Agir : ajustements si écarts des résultats

ETAPE 34 : KYUDO = L’art du tir à l’arc


Le tir à l’arc est considéré comme un art pour entrainer l’âme, il faut travailler à la fois le corps, le mental et l’esprit
Comment devenir maître de notre paix intérieure ?
- Etre patient et laisser les choses se produire quand elles doivent se faire, sans forcer
« Plus vous vous obstinez à vouloir atteindre le centre de votre cible, moins vous y arrivez. Ce qui se met sur votre
chemin, c’est votre excès de volonté, d’intention »
- Etre constant et travailler quotidiennement, pour que les tâches deviennent naturelles et fluides, avec l’aide kaizen
- Etre humble et accepter d’échouer pour devenir meilleur,
- Etre souple et laisser nos mains saisir la corde sans la pincer, notre esprit penser sans intention
Tout apprentissage et toute évolution implique un changement de regard, et nous oblige à voir le monde sous autre angle
« L’archer est sa propre cible » = toujours pointer la flèche de l’amélioration dans notre direction
Dans une situation de conflit, il faut se poser les questions suivantes :
- Quelle part de responsabilité ai-je dans cette situation ?
- Comment aurais-je pu réagir pour éviter cette situation ?
- Quels changements intérieurs à réaliser pour éviter que ces situations se reproduisent ?

ETAPE 35 : TOSHOGU = L’enseignement des trois singes de la sagesse


Le 1er se couvre les oreilles (Kikazaru), le 2ème la bouche (Iwazaru), le 3ème les yeux (Mirazu)
= « ne n’écoutez pas ce qui est mal, ne dites pas ce qui est mal, n’écoutez pas ce qui est mal »
Le filtre (cumulatif) des trois passoires :
- La 1ère est la Vérité, ce qu’on s’apprête à dire est-il vrai en tout point ?
- La 2ème est la Bonté, le message est-il au moins bon ?
- La 3ème est l’Utilité, est-ce bien utile de transmettre telle ou telle information ?

KIKARAZU : il nous fait faire un pas supplémentaire dans la quête de notre perfection spirituelle. Eviter à notre esprit d’être
contaminé par les rumeurs inutiles, pour préserver notre espace de bonnes actions
IWAZARU : Il incarne la philosophie des trois passoires (Vrai/Bon/Utile). Quand une personne émet des critiques ou en
colporte, il perd immédiatement du soutien. Comme tjs pointer les points – de la réalité ns rend moins digne de confiance
MIZARU : il nous apprend à ne pas regarder dans la mauvaise direction. Il nous invite à porter attention sur ce qui est utile à
tous et d’abord à nous-même pour concrétiser notre rêve.
Questions personnelles
- Dans les supports regardés, consacrez-vous + de temps aux informations positives ou négatives ?
- Dans les conversations, entrez-vous dans le jeu des personnes qui critiquent … Il faut refouler les malveillants
- Dans les échanges, aidez-vous les autres à développer leurs qualités ? … Les autres sont notre miroir
Toute l’aide et la reconnaissance que vous leur témoignez-vous seront aussi destinées
(++) : S’éloigner absolument des sources de négativité

DEPLOYER LE POUVOIR DE L’IKIGAÏ


Exercice essentiel : réfléchir à sa mission de vie !
Etre bien installé, prendre son temps rien ne presse … Ce que vous allez faire est fondamental
(++) : L’objectif, c’est de donner un nouvel élan à votre vie
Les quatre composants de l’Ikigaï
Il faut parvenir à intégrer les 4 composantes de notre Ikigaï pour être en harmonie avec nos valeurs/envies
Diviser la page en quatre parties :

CE QUE J'AIME CE DONT LE MONDE A BESOIN

Partie la plus facile … Tout ce qui rend heureux Importance d'appartenir à une communauté
Tout écrire sans réfléchir Entraide entre les uns et les autres
Se concentrer sur ce qui nous passionne Nous nous accomplissons en se sentant utile …
Ne pas se préoccuper de l'opinion des autres Ecrire ce que tous les autres ont besoin
Terminer chq phrase par "… me rend heureux"

CE POUR QUOI JE PEUX ÊTRE REMUNERE CE POUR QUOI JE SUIS DOUE

Pour mener une existence viable, bénéfices éco Ecrire ce que l'on pense sincèrement, sans se
Gains immédiats préoccuper de ce que les gens ont pu dire avant …
Gains à MT / LT "je suis doué pour …"
Un des secrets de la prospérité = penser à LT, sans Réfléchir aux aptitudes que vous pourriez
mettre la pression développer en s'en donnant les moyens

Noter tout ce qui me permet de gagner ma vie


A la fin, pensez à noter les autres sources de
revenus envisageables dans l'avenir
"dans le futur, j'aimerais gagner ma vie en …"

Passer à l’action
Le secret est de devenir acteur de votre vie au lieu de rester simple spectateur
C’est l’action qui vous mènera à votre passion : « il n’y a que dans le dictionnaire ou succès vient avant travail  »
Vous n’avez besoin de personne pour agir, il s’agit de votre vie
(++) : Surligner parmi les 4 composantes de votre Ikigaï ce à quoi vous estimez ne pas avoir consacré assez de temps, qui
ont pu être un peu négligées. Pour chacune d’elle, faites une liste de 3 actions concrètes que vous pouvez entreprendre dès
maintenant
Eliminez l’inutile, engagez de nouvelles actions

Vous aimerez peut-être aussi