Vous êtes sur la page 1sur 17

L’obligation de moyen 

: le débiteur s’engage à utiliser les moyens que la technique met à sa


disposition pour obtenir les résultats. Si les résultats ne sont pas atteints le créancier doit prouver
que c’est la faute du débiteur qui a manqué de compétence.

2. Le commissionnaire de transport
Il fait la même chose que le mandataire mais lui à une totale liberté dans l’organisation de la
logistique c’’est à dire qu’il va choisir les moyens de transport, les intervenants, il conclue le contrat
de transport en son nom, il est tenu à une obligation de résultat. Pas besoin de prouver la faute
comme dans le cas précédant.

C. Différent types de transitaires

DOC

D. Le choix du transitaire

- Coûts et délais de livraison

- Qualité du service (prise en charge de bout en bout)

- Efficacité

- Garantie offerte

- Expérience

- Entreprise spécialisé dans un mode transport, type d’opération (vêtements), (foire)

Section 2 : Accessoire à la réalisation du transport


Ce sont des unités de charge (palette, conteneurs), quand on ne pas peut utiliser ses unités de charge
on va parler de transport en vrac ou conventionnel.

I- Les unités de charge


A. Les palettes

Les palettes sont des moyens de chargement qui permettent de rassembler des colis et de constituer
des unités plus facilement manipulables.

Une palette peut recevoir jusqu’à 20m3 et jusqu’à 6T. A l’export il y a une norme NIMP15 ce qui
concerne les emballages en bois -> risque avec les termites.

B. Les conteneurs

Quand on remplit le conteneur on appelle ça l’empotage et quand on le vide c’est le dépotage.

20’ et 40’ (pieds) sont les 2 tailles de conteneurs.

1. Présentation

Ce sont des engins de transports rigides qui regroupe des marchandises différentes ou de même
nature et qui permettent d’assurer des expéditions de bout en bout sans rupture de charge. Ils ont
été conçus pour le transport maritime maintenant on les trouve dans tous les types de transport. Ils
permettent d’accélérer la manutention et la rotation des navires, ils permettent un usage répété, ils
sont faciles à remplir et vider. Ils ont été conçus de manière à être facilement manipuler lors de leur
transbordement. Lorsque les transporteurs reçoivent des conteneurs déjà empoter, fermé et sellé,
les transporteurs ne sont responsables des empotages mal réaliser.

Empotage : Répartir la charge sur la surface du plancher, combler les vides, Utilisation de sangles.

Avant toute expédition le vendeur doit calculer en fonction des dimensions, des quantités des colis,
des palettes la quantité des marchandises qui peuvent être chargé en fonction de la hauteur, largeur,
longueur, le poids et le volume utile.

2. Différents types de conteneurs

20’= longueur 6m, largeur=2.35m, volume de 32m3


40’= longueur 12m, largeur=235m, volume de 64m3
L’unité de mesure pour quantifier le trafic en conteneur d’un port maritime n’est pas le nombre de
boîte mais EVP= Equivalent Vingt Pieds, conteneur 40’= 2EVP
3. Le groupage
Les conteneurs sont souvent loués et les conditions idéales d’exploitation concerne les conteneurs
complets. Si le contrat réalise porte sur une quantité de marchandises insuffisante il faut réaliser un
groupage pour des raisons financière. En groupage les marchandises seront accompagnées de
marchandises d’accompagné d’autre marchandises d’autre entreprise.
4 possibilités pour le groupage :
- Conteneurs complet (FCL/FCL= Full Centenaires Load)
- LCL/LCL : Less Than A Container -> groupage et dégroupage
- FCL/LCL : Empoté au départ par la même entreprise et dégroupage chez plusieurs clients
- LCL/FCL : Groupage au départ et dégroupage chez le même client

4. Analyse de la conteneurisation
Avantages :
- Rapidité des rotations
- Plus simple pour décharger
- Réduction des risques
- Dimensions standardisées des conteneurs qui facilitent le commerce international
- Marchandise qui voyage de manière anonyme
- Réduction d’emballage
Inconvénients :
- Si l’empotage n’a pas bien été réalisé il y a un risque de casse, avarie sur la marchandise
- La gestion des retours de conteneurs à vide est parfois compliquée
- Risque atmosphérique
- Tous les pays ne sont pas équipés en infrastructure qui permettent d’accueillir les portes
conteneurs
DOC

II- Transport conventionnel


Quand on ne peut utiliser un conteneur pour des raisons économique on utilise le transport
conventionnel/vrac. Le transport conventionnel contient les matières premières agricoles.
III- L’emballage
A. Principe
L’emballage a pour but de protéger la marchandise pendant son transport lors des manutentions et
des différents stockages. Le conditionnement sert à conserver le produit et à informer le client du
produit. L’incidence de l’emballage sur la bonne réalisation de l’opération est importante pour la
bonne expédition. Un emballage inadapté, incapable de protéger la marchandise est cause d’avarie
et provoque l’échec de la vente commercial. Au cours du transport les marchandises en cours un
grand nombre de risques comme la casse, la déformation, aléas climatiques (gèle, inondation,
chaleur), et le vol. L’emballage doit être adapté à la nature de la marchandise au mode de transport
et l’itinéraire choisit. Un bon emballage va avoir une influence sur la qualité et le prix du transport,
sur la qualité et le coût de la manutention, l’étendue et le coût de l’assurance. L’emballage ne doit
pas être ni trop lourd ni trop léger, un bon emballage doit permettre de réaliser des économies sur
les frais de transport et la prime d’assurance.
B. Aspects juridiques de l’assurance
1. Présentation
L’expéditeur est responsable de l’emballage et des conséquences d’un emballage inadapté et
défectueux. Certaines marchandises non pas besoin d’être emballés pour être transporté, pour les
autres marchandises ses obligations se limite à fournir un emballage suffisant pour supporter un
transport exécuté dans un transport normal et cet emballage doit reposer sur des normes
professionnel ou légal. En cas de doute l’entreprise peut consulter le site ou le syndicat de
l’emballage industriel et logistique associé, on peut aussi consulter un préventionniste qui va
conseiller l’entreprise sur la technique d’emballage, d’arrimage. Seul certaines marchandises font
l’objet de prescription technique impérative concernant l’emballage (produit alimentaire et produit
dangereux) certain pays peut également imposer des règlementation (Australie règlement anti-
thermite).
2. Conséquences d’un mauvais emballage

- Marchandise endommagée et mécontentement du client + refus de paiement ou demande


de remboursement.
- Impossibilité de se retourner contre le transporteur
- Exonération de responsabilité en cas d’emballage défectueux

C. Marquage et liste colisage


Tout envoie doit faire l’envoi d’un marquage soigné sous peine de ne pas arriver à destination. Il faut
prévoir un marquage adéquat, les marques doivent être indélébiles, bien placés, conforme à la
réglementation de la destination et aucune information sur le contenu du colis.
La liste de colisage va donner plusieurs informations sur les colis :
- Les marques
- La nature de la marchandise
- Les numéros de colis
- Le poids brut (avec l’emballage) et net (seulement la marchandise)
- Les dimensions des cartons
- Le volume de chaque carton
- Pour l’expédition totale = le poids brut, le volume et le nombre de cartons
DOC

Chapitre 3 : Les différents types de transports


Section 1 : Les transport maritime
Intro : Le transport maritime est adapté à tous les types de marchandises et c’est le mode de
transport les plus utilisé (80% du trafic mondial).
1. Les techniques de transport
A. Les types de navires
DOC
B. Type de manutention
- Manutention verticale (conteneur)
- Transport conventionnel
- Manutention horizontale : RoRo (sécurisé) (Ferry)

2. La tarification
Le fret = le prix du transport calculer en fonction de la nature de la marchandise, du poids et du
volume.
A. Fret de base
Pour les expéditions en conventionnel (caisse, carton, fût, sac) le fret est établi pour un voyage
donné à l’unité payante (UP) selon la règle d’équivalence (poids, volume) 1T=1m3
Cet UP peut être la Tonne ou le volume à l’avantage du vendeur, c’est-à-dire qu’on retiendra pour
base de tarification la Tonne ou volume. Quand on retient le poids (T) on dit qu’on charge en lourd et
quand on charge en volume on charge en léger.
B. Les cas particuliers
Les compagnies maritimes appliquent un minimum de taxation au petit colis et des règles
particulières pour certaines marchandises comme les conteneurs, les animaux, les voitures, toutes
ses marchandises sont taxées à l’unité. Pour les marchandises qui donnent lieu à une déclaration de
valeur, le fret est calculé sur la valeur de la marchandise. Un bon conditionnement palettes,
conteneurs permet également de baisser le prix.
C. Les correctifs
Surcharge ponctuelle peuvent majorer ou minorer le montant du fret :
- Surcharge BAF : (Bunter Adjustment Factor) liée aux orientations du prix du pétrole entre 2
éditions de tarif, majoration calculée sur le fret de base
Ex : 19 000€
BAF = 4%
Fret corrigé = 19 000 + 760 = 19 760€
- Surcharge CAF (Currency Adjustement Factor) liée aux orientations de la devise, majoration
ou minoration calculée sur le fret de base + BAF (fret ajusté)
- Surcharge d’encontre ment portuaire major le montant du fret de base pour certaines
destinations ou une immobilisation imprévisible : ristourne de fidélité, marchandises
dangereuse, colis lourd, risque de gène.

Fret maritime –> Le Havre – Rio


Taux de fret. 120 USD l’UP 1 EUR = 1.15 USD
Surcharge BAF = 5% UP= 42
Surcharge CAF = 7% fret de base : 120 x 42/1.15 = 4382.6
Poids = 8T
Volume : 42m3 BAF = 4382.6 x 5% = 219.13€
Fret ajusté = 4382.6 + 219.13 = 4601.74€
CAF = 4601.74 x 7% = 322.12€
Fret Total = 4601.74 + 322.12 = 4923.85€

FOB = 10 000€ Transport = 1200€


BAF = 10% CAF = 5%
CFR = 11 386€
BAF = 1200 x 0.1 = 120€
Fret ajouté = 1200 + 120 = 1320€
CAF = 1320 x 0.05 = 66
Fret total = 1320 + 66 = 1386

D. La tarification aux conteneurs


Les compagnies de transports proposent des tarifs à la boite indépendant de la nature de la
marchandise (box rate). Il peut y avoir des frais annexes (location du conteneur, frais de chargement
et de déchargement des conteneurs, frais de post acheminement et les surestaries = pénalités de
dépassement de mise à disposition des conteneurs).
Ex : Expédition de conteneurs 20’
Marseille -> Abidjan
Poids brut : 1.3T et volume 30m3
Fret = 130€ l’UP
Minimum de perception : 2335€
BAF : 6%
CAF : -2%
Location : 490€
Chargement à Marseille : 100€ (forfait)

UP = 30
Fret de base = 130 x 30 = 3900
BAF = 3900 x 0.06 = 234
Fret ajusté = 3900 + 234 = 4134€
CAF = 4134 – 81.68 = 4051.32€
Fret totale = 4134 – 82.68 = 4051.32€
Total logistique = 4051.32 + 100 + 490 = 4641.32€

E. Les liner terms


DOC
F. Coût de l’assurance
CIF = CFR/1 – (1.1 x Taux d’assurance)
56 470/1 – (1.1 x 0.007) = 56 908.19€
Assurance = CIF – CFR = 438.19€

2ème méthode : (CFR + 10% de CFR) x Taux d’assurance


Assurance : (56 470 + 5647) x 0.007 = 434€
G. Choix du port
Pour une liaison donnée il existe toujours le choix entre plusieurs ports pour le chargement et le
déchargement des marchandises. L’exportateur doit prendre en compte plusieurs critères :
- Facilité
- Délais
- Coût du prêt
- Acheminement
- Equipement
- Coût et délais de la manutention
- Stockage (empotage, dépotage)
- Fréquence des escales des navires
- Encombrement portuaire
- Délais de dédouanement à l’arrivée
Parfois on sera obligé de prendre un itinéraire plus long mais qui au final sera plus rapide.
3. Analyse du transport maritime

Avantages Inconvénients
Tarifs plus avantageux Délais de livraison long
Transporter plus de marchandises Augmente le coût financier de l’immobilisation
de la marchandise
Fréquence de d’expédition satisfaisante Augmente le coût du stockage
Possibilité de stocker les marchandises Plus de risques
Convient aux longues distances Risque de charge
Avoir recourt à la conteneurisation qui limite les Pas de porte à porte possible
risque
Avoir des infrastructures limitées dans certains
pays
Certain port ne sont pas conteneuriser

Cotation 1 :
Prix de la marchandise : 15 650/1.10 EXW Caen : 14 227.27€
Positionnement conteneur 160€
Passage portuaire FOB le Havre : 14 467.27€
Fret de base : 1600/1.10 = 1454.54€
BAF : 1 454.54 x 3/100= 43.63€
Fret ajusté : 1 454.54 + 43.63 = 1 498.17€
CAF 1 498.17 x 5/100 = 74.90€
Fret total : 1 498.17 + 74.90 = 1 573.07€
CIF : 16 040.34/1 – (1.1 x 0.0075) = 16 173.77€
Assurance : CIF – CFR = 133.43€

Cotation 2 :
Les droits de douanes se paye sur le prix CIP ou CIF
Poids total = 15T Volume total = (2.5 x 2 x 1.5) x 5 = 57.5m² UP = 37.5
Prix des chariots = 20 000 x 5 = 100 000€
Pré-acheminement = 30 x 15 = 450€
Mise à FOB = 40 x 15 = 600€
Dossier forfait = 101 130€
Fret = 37.50 x 150/1.10 = 5 113.63€
Surcharge BAF = 5 113.63 x 0.10 = 5 113.63€
Fret ajusté = 5 113.63 + 511.36 = 5 624.99€
Surcharge CAF = 5 624.99 = 562.49€
Fret total = 6 187.48€ CFR Dar El Salam = 107 317.48€
Chargement Wagon = 15 x 50 = 750
CIF = 108 067.48/1 – (1.1 x 0.02) = 110 498.44€ CIF client = 110 498.44€
Assurance = 110 498.44 – 108 067.48 = 2 430.96€
Droit de douane = 110 498.44 x 15% = 16 574€
Post acheminement = 15 x 40 = 600
DDP Blantwire = 127 672.44€

Cotation 3 :
EXW : 16 000€
Dimension : (0.98 x 0.94) x 20 = 18.42
Poids : 20 T
UP : 20
Prix des bobines : 20 x 800
Transport : 1000
Frais FOB : 600
Frais de dossier : 40/17 640
FOB : 17 640
Fret maritime : 35 x 20 = 700
CFR le Caire : 18 340€
CIF : 18 340/1 – (1.1 x 0.01) = 18 543.98€
Assurance : CIF – CFR = 203.98
Droit de douane : 18 543.98 x 5% = 927
Frais de livraison : 600
DDP Le Caire = 20 070.98€

Section 2 : Transport aérien


1. Les techniques de transport
A. Les appareils
- Appareils mixtes (passagers + marchandises qui sont prioritaires)
- Appareils cargo (marchandise only, aménagement spéciale avec rail).

B. Manutention et ULD
Deux types de fret qui sont transportés en aérien :
- Masses indivisibles et des colis
- Unités de chargement (ULD = Unit Load Device) (palettes, igloos, box, stalles)
La mise en ULD permet d’avoir des tarifs plus intéressants. Pour un trajet donné chaque ULD est
taxé sur la base d’un forfait qui correspond à un point pivot + kilos supplémentaires une taxe
favorable. On ne tient pas compte le poids de l’ULD. Manutentions horizontales avec système de
rail, système d’ascenseur

2. Le contrat de transport
A. Entre le chargeur et le transporteur
Le chargeur c’est selon l’incoterm (soit l’importateur, soit l’exportateur) et cela peut être également
le transitaire. Entre le chargeur et le transporteur il peut y avoir un agent de fret aérien qui est
chargé par les compagnies aériennes de trouver du fret et d’emmètre des documents de transports
(LTA = lettre de transport aérien/ AWB = Air Way Bill). Connaissement maritime (BIL = Bill of Lading).
Il est agréé par l’ATA et l’ATAF. L’agent de fret aérien intervient comme commissionnaire en douane,
s’occupe des formalités douanières et documents.
3. La tarification du transport aérien
A. Tarif général (ATA)
Il est établi par tranche de poids dégressif avec un minimum de perception pour les petites
expéditions et le tarif est indépendants de la nature de la marchandise.
Ex : Paris -> Tokyo
Poids en Kg Prix EUR/Kg
Jusqu’à 40Kg 12
50 à 99 10
100 à 199 7
200 à 499 6
+500 4
Minimum : 305€
1T = 6m3
Poids fictif = Volume/6
On compare le poids fictif avec le poids réel est retiens celui qui est le plus favorable au transporteur.
Celui qui sera choisi sera le poids taxable.

Ex :
Poids brut : 220Kg
Volume : 2m3
Poids fictif : 2/6 = 333Kg = 0.33T
Poids taxable : 333Kg
Montant en fret : 333 x 6 = 1998€

Poids brut : 280Kg


Volume : 1.4m
Poids fictifs : 1.4/6 = 233 = 0.23T
Poids taxable : 280Kg
Montant en fret : 280 x 6 = 1 680€

Poids Prix au Kg
<100 6€
100 à 2 500 5
2 500 à 3 500 4
+3 500 3
Minimum de taxation : 600€
Poids fictif : volume 16
Poids taxable : 3 000Kg
Prix au fret : 12 000€

Règle du payant pour :


En raison de la dégressivité du tarif le chargeur à parfois intérêt à payer pour un poids supérieur au
poids réellement expédié. On retient la tranche de poids supérieur. C’est une règle qui est
automatiquement retenue par le chargeur.

Poids Prix au Kg
<45 13.80
45 à 99 10.50
100 à 299 6.25
300 à 499 2.95
>500 2.45
Minimum de taxation : 750€
100 caisses -> Singapour
1 caisse = 4.5Kg
Volume d’1 caisse = 15dm3
Poids total : 450Kg
Volume total: 1 500Kg
Poids fictif : 1 500/6 = 250Kg
Poids taxable : 450
Prix du fret: 450 x 2.95 = 1 327.5
Règle du payant pour : 500 x 2.45 = 1 225€

B. Tarifs spéciaux
Corates :
Ce tarif est applicable à certaines catégories de marchandises expédié au minimum pour 100Kg et
pour certaines destinations. Les tarifs sont généralement plus favorables, pas de prise en
considération de prise, poids, volume.
Tarif ULD :
Pour la remise d’une unité complète, il y a des tarifs intéressants qui sont consentis par les
compagnies aériennes. Le principe de cette taxation, la marchandise est taxée forfaitairement peu
importe la marchandise, ce forfait correspond à un poids pivot, Kg en supplémentaire sont taxés à
part.
Igloo : Paris -> NY
Poids brut : 2.5T
Forfait : 3 850€
Poids pivot : 1 980Kg
Taxation aux délais du poids pivot : 1.60€

Class rate :
Ils sont applicables à un type de marchandise et sur une zone IATA donnée. Selon la destination les
marchandises vont bénéficier d’une réduction (balise diplomatique, les journaux…), ou d’une
majoration.
Tarifs de groupage :
Il y a des tarifs qui sont plus intéressant qui sont donnée par les compagnies aux groupeurs.
C. Surcharges et frais annexes
La compagnie peut appliquer des frais annexes comme la surcharge fuel, les frais d’enlèvement, de
camionnage, de livraison, de la LAT… En aérien la surcharge fuel s’appel : FSC (Fuel SurCharge).
4. Expédition en express
Avec l’express on est sûr de respecter les délais par contre il y a énormément de rupture de charge.
Avec les systèmes d’express on a 18 ruptures de charges et peu de litiges.
5. Analyse du transport
Avantages Inconvénients
Rapidité Pas de possibilité de transporter les
marchandises dangereuses
Economie de frais financier Moins de quantité
Sécurité Plus cher que le maritime
C’est à l’exportateur d’évaluer le coût d’opportunité de recours à ce transport en fonction de ses
produits et de l’urgence des clients.

Section 3 : le transport terrestre :


1. Le transport routier
A. Les techniques de transport
Trois types de véhicules :
- Utilitaires
- Véhicules articulés
- Trains routiers

Road train Australie

B. La tarification
Liberté des tarifs, les tarifs sont indépendants de la nature de la marchandise et l’équivalence est 1T
= 3m3 (1m3 = 330Kg).
C. Les trois familles de transport

- Le lot complet, partiel (groupage)


- La messagerie (livraison express)
- Le transport de spécialités

D. Analyse du transport routier


Pas de rupture de charge, permet le porte à porte. Les transporteurs express proposent du fret
express à délais garanti, il est indispensable dans un transport maritime et aérien puis à l’arrivage.
Problème de sécurité (camion qui disparait la nuit), problème de saturation des infrastructures.
2. Le transport ferroviaire
A. Les modalités de transport
ITE : installation terminale en branchement
- Messagerie (- 5T)
- Wagon complets
- Train complets (transport international)
B. La tarification
Pas de tarif prévu par la convention CIM (convention internationale des marchandises)

C. Analyse du transport ferroviaire


Chapitre 4 : cadre juridique du transport international
Section 1 : le transport maritime
1. La législation
- Convention de Bruxelles (1924) (Règle de la Haye) : concerne l’unification de certaine règle
pour le connaissement maritime (document maritime)
- Convention d’Hambourg (1978)
- Règle de Rotterdam (2009) : concerne les droits et obligations des chargeurs, transporteurs
et destinataires
- Loi française (1966) : s’applique au départ de France pour les transports qui ne sont pas
soumis à la convention de Bruxelles

2. Le contrat de transport
L’accord entre un chargeur et un transporteur qui s’engage à déplacer les marchandises contre un
payement d’un fret de déterminé. Les parties au contrat sont le chargeur et l’armateur donc le
chargeur représente la marchandise. L’armateur est la compagnie maritime généralement
représenter par
Obligation des parties :
DOC
3. Le contrat d’affrètement 
Le propriétaire d’un navire (le freteur) s’engage à mettre à la disposition un navire à l’affreteur
moyennent le paiement d’une somme que l’on appelle le fret.
4. La responsabilité du transporteur 
A. Réserve du transporteur
Le transporteur est responsable des pertes et avaries dès la signature du connaissement sauf faute
du chargeur ou de réserves précises et motivées portée sur le connaissement (B/L). Sauf pour
exonérer de sa responsabilité les réserves doivent être la cause directe des dommages.
B. Causes d’exonération du transporteur
On peut avoir des réserves porter sur le connaissement, elles sont appelées unclean. Parfois le
connaissement est clean mais le transporteur peut quand même s’exonérer en faisant référence aux
causes d’exonération prévu par la convention de Bruxelles.
DOC
En cas de faute lourde du transporteur sa responsabilité sera engagée en devra réparer le préjudice
subi. Un conteneur est perçu comme un colis par les assurances.
C. Retard
La convention de Bruxelles ne prévoit pas délais normaux d’acheminement. La responsabilité du
transporteur n’est qu’engagé que si un délai avait été stipulé. Souvent les transporteurs limitent ou
excluent en cas de retard en ajoutant une clause sur le connaissement. Pour réclamer des dommages
et intérêt le destinataire doit mettre le transporteur en demeure de transporter la marchandise
quand le date de livraison est dépassée.
DOC

D. Procédure
Le destinataire vérifie le bon état de la marchandise à l’arrivé, s’il y a des avaries ou des pertes sont
constatée le destinataire doit conserver tous les recours contre le transporteur. En cas de pertes
totale des marchandises il n’y a pas de formalités particulières, en cas de dommages apparents on
fait des réserves motives et précise sur le titre de transport. En cas de dommage non apparent il faut
faire une réserve écrite dans les 3 jours suivant la livraison par lettre recommandé. S’il n’y a pas de
réserve les marchandises sont présumé être arrivés en bon état, et donc c’est au destinataire de
prouver le contraire.
E. Indemnisation
La responsabilité du transporteur est limité à un certain montant par kilos en poids brut.
DTS : Droits de Tirages Spéciaux = mélange de 4 devises (USD, EUR, GBP, JPY)
Le cours du DTS est déterminé par FMI
1 DTS = 1.20€
La convention de Bruxelles prévoit 2DTS par kilos ou 667DTS par colis et la convention de Hambourg
2.5DTS par kilos ou 835DTS par colis.
DOC

TD :
Nombre de livre par cartons 2400/30 30
Poids brut des cartons 80 x 2.800 224Kg
Nombre de carton par caisse 80/8 10
Poids brut des caisses 10 x 1.750 17.5Kg
Coût d’une caisse 10 x 5 50
Prise sous d’1 2400 x 2.50 EXW Rouen 6000

Transport entrepôts – port maritime 50


Frais douanier 40
FCA le Havre 90
Taxe embarquement 17.5 x 5 87.5
FOB le Havre 87.5
Dimension caisse = 0.4 x 1.2 x 0.8 = 0.384m 3
Fret maritime = 13 x 0.384 = 4.332
BAF = 4.332 x 3% = 0.14976
Fret ajustée = 4.332 + 0.14976 = 5.14176
CAF = 5.14176 x 0.146 = 0.75
Fret total = 5.14176 + 0.75 = 6.85176
CPT Dakar 6  183.33176
Assurance = 6183.33176/1 – (1.1 x 0.070) = 6699.232676
Assurance CIF = 6699.232676 – 6183.39176 = 515.8409161

3. Le transport aérien
A. Législation
Plsrs conventions :
- Convention de Varsovie (1929)
- Protocole de la haye (1955)
- Protocole de Montréal (1999)
Ses conventions fixe des regle communes en matière de transport intern de transports des
personnes, marchandises bagages également elles définissent la LTA ( lettre de transp aérien ou
Air Way Bill en uk )
B. Les associations
IATA ( International Air Transport Association )
Cette association regroupe la plupart des cpie aérienne ( + de 80 % du traffic aerien). Les membres
s’engage a respecter certaines norme de sécurite et de qualité de service.
Cette association définit un tarif commun a tout ses membres ( TACT : The Air Cargo Tariff)
Ceux qui ne font pas partie de IATA sont les outsiders
ATAF ( Association des Transporteurs Aériens Francophone ) : fixe des règles en matière de
concurrence et d’action commerciale
C. Responsabilité du transport aérien
1) Principe
- Perte ou avarie
- Retard
Le trpt est responsable des dommages survenus en cas de perte ou avarie lorsque levent qui
a causé le dommage s’est produit lorsqu’il était sous sa garde. Les compagnie aérienne ne
s’engage pas tjrs sur des délai précis, mais la rapidité suppose des trp aérien oblige le trpteur
a excecuté sa prestation dans des délais acceptable. En l’absence d’un délai convenu, les
tribunaux admette la responsabilité du transporteur lorsque la marchandise na pas été
achemine dans des délais raisonnable
Pour éviter des delais trop long le chargeur doit prendre des précautions (services à délai
garantie)  faire prescrire sur le doc de trpt en plus de la date de prise en charge une date
de livraison
Faire une décla d’interet special à la livraison  date impérative de livraison et de pénalités
de retard en cas de dépassement de la date
2) Les réserves
Au moment de la prise en charge de la marchandise, le trpeteur aerien reccupere les
colis si il voit endommagement emettre des reserves précise et motivé sur la LTA
qui ont pour effet de renverser la charge de la preuve ( plu présumé responsable)
Les companies aériennes refusent de prendre en charge marchandise avec
emballage défectueux, ou dont les caractéristiques ne correspondent pas au
indication porté sur la LTA
3) Limitation et éxonération de responsabilité
- Limitation de resp
17 DTS / kg
La limitation tombe en cas de faute lourde inexcusable du trpteur
En cas de dol  limitation tombe aussi

4. Le transport routier
A. Réglementation
Convention de Genève (1956) : CMR
Elle s’applique à tout
Et empruntant Ca ne concernent pas les transports funéraires, le démenagement,
intérieur, courrier
Elle concerne la lettre de voiture CMR ( en UK Consignment Note )
Il existe d’autres règlementation national et international
B. Responsabilité du transporteur
- Principe : en cas de perte ou avarie, le transporteur est responsable pendant toute la période
de transport, il peut faire des réserves précises et motivé sur la doc de transport, feuille de
route
- Procedure d’indemnisation :
Le destinataire doit prendre certaines mesures contre le trpteur et faire des reserves a
livraison sur la lettre de voiture ; confirmer ces reserves dans les 7 jour avec AR lettre de
recommandé ou écrit ; mettre de côté le chargement et le preserver des dégats ; prevenir le
sinistre dans les 5 jours à l’assureur ; demander une expertise des dommages ;veiller a la
conservation des recours contre tout tiers responsable
Si ces formalités ne sont pas respecté, il y a présomption de livr en bon état et renversion des
responsa( au desti de prouver)
8.33 DTS/ kg (valeur EXW + px du transport + frais annexes + DD)
Ces limites tombe pour la mm chose qu’avant

Vous aimerez peut-être aussi