Vous êtes sur la page 1sur 6

Marie Alexandra ELOUNDOU

Technicien transport et logistique

Complément de formation générale en

Français et communication
Cours de J. Beeghs

Synthèse des documents du dossier-outil


CANEVAS 3 : Echéance du 25 Octobre 2021

VIOLENCES CONJUGALES

Promotion sociale / FOREM

Année scolaire : 2021


POURQUOI LA VIOLENCE CONJUGALE EXISTE-T-ELLE DANS UN COUPLE ?

Une femme sur dix est victime de violences conjugales dans le monde. Ce phénomène
social et complexe met en jeu une multitude de partenaires qui sont, soit les auteurs,
soit les victimes. Dès lors en effet, que selon une logique linéaire sont désignés des
auteurs et des victimes, il est difficile d’introduire une logique circulaire et
d’appréhender le phénomène dans sa globalité, à l’intersection du personnel et de
l’interpersonnel. Ainsi la réflexion que nous souhaitons mener dans ce travail n’est pas
centrée à proprement parler sur le problème des violences conjugales mais plutôt sur
les causes principales et les tentatives de solutions qui parfois deviennent un
problème. Dans ce cas, pourquoi la violence conjugale existe-t-elle réellement dans un
couple ? Pour élucider cette question, nous nous sommes appuyés sur cinq documents
et articles ayant comme auteurs des organismes internationaux. Notamment le Blog
du : (BFEG) Bureau Fédéral de l’égalité entre femmes et hommes, (Juin 2020), La
violence dans les relations de couple : causes, facteurs de risque et de protection. ;
Ensuite sur le site de la : Fédérations des Centres de Planning familial des FPS, (n.d) Les
violences conjugales : des informations complètes et pratiques pour mieux les
comprendre, les appréhender et y faire face. Nous nous sommes basés également sur
un site officiel national : Rédaction RTBF, (20.11.2013). ‘’Un couple sur huit vit l’enfer
de la violence conjugale’’. Et pour finir, le reportage audio-vidéo, pris sur le site OMS
de Youtube : World Health Organization, WHO (Réalisateur). (28.11.2016). OMS :
Violence contre les femmes – Renforcer la réponse du système de santé (Film). Grâce
aux informations réunies dans ces différents documents, il sera question pour nous de
faire ressortir les idées principales de ces différents auteurs, tout en montrant leurs
points de vue communs et leurs divergences d’opinions.

Dans un premier temps, nous pouvons dire qu’il existe plusieurs formes et types de
violences conjugales ayant des causes multiples. Selon le Bureau Fédéral de l’égalité
entre femmes et hommes (juin 2020) Page3/12, la violence conjugale serait une forme
de violence domestique, qui englobe la violence physique, psychologique, sexuelle et
économique sévissant dans tous types de couples. Dans son article, Les violences
conjugales : des informations complètes et pratiques pour mieux les comprendre, les
appréhender et y faire face. , la Fédération des centres de planning familial des (FPS)
va dans le même ordre d’idée et soutient que selon elle, les violences entre partenaires
sont également multiples et diversifiées. Elle révèle l’existence de plusieurs formes de
violences entre partenaires, qui, selon elle sont souvent associées et aussi néfastes les
unes que les autres. Notamment : Les violences verbales, les violences psychologiques,
les violences physiques, les violences économiques et les violences sexuelles.
Cependant la Fédération des centres de planning familial des FPS, estime que les
violences conjugales émergent dans des relations inégalitaires, dans lesquelles l’un des
conjoints prend intentionnellement le pouvoir afin de dominer l’autre.

Dans un second temps, les violences conjugales sont causées la plupart du temps par
de nombreux facteurs, comme va le souligner le BFEG,(juin 2020) dans son blog, le
modèle écosystémique fait ressortir qu’il n’existe aucune cause qui explique à elle
seule la violence dans le couple. C’est toujours la conséquence d’une interaction de
plusieurs causes qui s’influencent mutuellement. L’expérience de la maltraitance faite
dans l’enfance de même que d’avoir été exposé à la violence entre ses référents
parentaux sont des facteurs de risque faisant craindre que les victimes usent plus tard
elles-mêmes de violence dans leur propre relation et leur famille mais aussi qu’elles en
deviennent elles-mêmes victimes. Le BFEG (juin 2020) affirme également que : « La
consommation d’alcool est généralement admise comme un important facteur de
risque de transmission et de déclenchement de la violence dans le couple. De
nombreuses études démontrent pour les deux sexes un lien entre la consommation
d’alcool et l’exercice de la violence aussi bien que de la violence subie dans le couple. »
La Fédération des centres de planning familial des FPS (n.d) corrobore cette thèse en
ce qui concerne l’impact de la consommation d’alcool. Selon elle, alcoolisme et
violences sont souvent associés. Pourtant, même si l’alcool lève certaines inhibitions,
il n’explique et n’excuse aucune violence. L’alcool ou la drogue sont parfois utilisés
pour s’autoriser à utiliser la violence, mais ils n’en sont pas la cause.

Toutefois, la pandémie qui a frappé le monde a également apporté son grain de sel au
problème de violences conjugales puisque les statistiques ont considérablement
grimpé. C’est à ce sujet que le blog de la Wallonie (n.d), souligne que : « Pour
beaucoup de femmes et d’enfants, le foyer n’est pas un lieu sûr. Et que pendant le
confinement, les mesures nécessaires de maintien au domicile ont augmenté les
risques de violence et aggravé les situations ou s’exerçaient déjà les violences
conjugales et intrafamiliales. Pour ce blog, le sentiment d'isolement des victimes a
également été renforcé. Cette idée est similaire à la thèse de l’OMS World Health
Organization, WHO (Réalisateur). (28.11.2016), dans la démonstration de la vidéo
youtube, il est illustré qu’une femme sur trois est victime de violences physiques et/ou
sexuelles dans un couple. La violence cachée et ses conséquences, et le fait qu’il faut
sensibiliser le système à renforcer la réponse du système de santé afin de mieux
encadrer les victimes de violences conjugales. Néanmoins, dans l’article sur la
campagne de sensibilisation aux violences conjugales de la Rédaction RTBF,
(21/11/2013), il est mentionné qu’il y a eu un léger recul des violences conjugales en
Belgique. Selon les chiffres et les informations des journaux Le Soir et De Standaard,
les faits de violences conjugales dénoncés sont en diminution en Belgique. Pour l'année
2012, 20 263 déclarations de violence physique entre partenaires ont été notifiées, soit
une baisse de 8% par rapport à 2011. Le constat est identique pour les faits de violence
psychologique (19 530 faits, soit une baisse de 8%), sexuelle (-8%) et économique (-
20%) alors que jusqu'à l'année passée, les statistiques affichaient des hausses
systématiques des violences dans les couples belges.

En conclusion, il était question pour nous dans ce travail de pouvoir mettre en synthèse
les différentes opinions des auteurs tirés de certains articles, en ce qui concerne un
problème qui sévit grandement dans notre société actuelle : les violences conjugales.
Il en ressort que, ces articles ont mis en exergue les différents types de violences
auxquelles les victimes pouvaient être confronter, nonobstant les causes ou facteurs
qui occasionnent cette violence dans un couple. Les enfants se retrouvent souvent
impliqués dans les conflits conjugaux. Même si vous faites votre maximum pour les en
préserver, ils sont aussi victimes. De ce fait, plusieurs services ont été mis en place pour
faire fasse à cela à l’aide d’un suivi et d’un encadrement de plusieurs professionnels
afin d’éviter que les victimes se renferment sur elles-mêmes et puissent se
reconstruire.
BIBLIOGRAPHIE

(BFEG) Bureau Fédéral de l’égalité entre femmes et hommes, (Juin 2020), La violence
dans les relations de couple : causes, facteurs de risque et de protection
file:///C:/Users/Hp/Downloads/a2_la-violence-dans-les-relations-de-couple-causes-
facteurs-de-risques-et-de-protection%20(2).pdf. (Consulté le 18.10.2021) sur
www.bfeg.admin.ch Document PDF

Fédérations des Centres de Planning familial des FPS, (n.d). Les violences conjugales :
des informations complètes et pratiques pour mieux les comprendre, les appréhender
et y faire face. https://www.planningsfps.be/nos-dossiers-thematiques/dossier-
violences-conjugales/. (Consulté le 24.10/2021) sur Fédération des Centres de Planning
familial des FPS

Rédaction RTBF, (20.11.2013). ‘’Un couple sur huit vit l’enfer de la violence conjugale’’.
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_un-couple-sur-huit-vit-l-enfer-de-la-
violence-
conjugale?id=8139919&gclid=Cj0KCQjwnoqLBhD4ARIsAL5JedKj5SFr16tpzblTxHWwBH
Cx9weLUoHNVZMxW-ZvgzjoJwk8qiznoBcaAu4xEALw_wcB. (Consulté le 24.10.2021)
sur RTBF : https://www.rtbf.be/info/societe/detail

Wallonie, (n.d). Violences conjugales et intrafamiliales.


https://www.wallonie.be/fr/covid19/violences-conjugales-et-intrafamiliales.
(Consulté le 24.10.2021) https://www.wallonie.be sur le site de la Wallonie.

World Health Organization, WHO (Réalisateur). (28.11.2016). OMS : Violence contre les
femmes – Renforcer la réponse du système de santé (Film).
https://www.youtube.com/watch?v=wuizNPowuMY . (Consulté le 24.10.2021)
https://www.youtube.com sur Youtube.

Vous aimerez peut-être aussi