Vous êtes sur la page 1sur 8

Chapitre I Généralités sur la communication numérique

I. Introduction
Dans ce premier chapitre, nous allons présenter des notions de base sur la communication numérique,
où nous définirons le message numérique et les différentes composantes d’une chaîne de transmission
numérique, puis de connaitre à quoi servent la modulation et sa place dans cette dernière.
II. Message numérique
Un message numérique est défini comme une suite d’éléments pouvant prendre une parmi Q valeurs
possibles, on appelle « alphabet » l’ensemble de ces valeurs. Les éléments, qui peuvent aussi considérés
comme des variables aléatoires discrètes, sont dit Q-aires. Dans le cas fréquent, l’alphabet est constitué
uniquement de deux valeurs, notées 0 et 1 (éléments binaires).
Par exemple, le contenu d’une page dactylographiée est un message numérique constitué d’éléments Q
−aires (lettre a, b, c, d….et signes de ponctuations). Ainsi, le code Morse est un message numérique
constitué d’éléments binaire (suite de tirets et de points). En fait, il est toujours possible de se ramener à
une structure binaire des messages en remplaçant chaque élément Q − aire par un ensemble de p éléments
binaires, avec :
P=[ ( ) ] +1
Où [X] désigne la partie entière de x. Nous ne considérons dans la suite que des messages à éléments
binaires [1].
III. La chaine de transmission numérique
III.1. Source d'information
Les sources d'information peuvent être classées en deux catégories selon le type des signaux :
 Sources d'information analogiques (un microphone activé par la voix, caméra TV
balayant une scène).
 Sources d'information discrètes (clavier sortie numérique d'un ordinateur qui consiste
d'une séquence de symboles discrète ou lettres).
Une source d'information analogique peut être convertie en une source d'information discrète avec
le processus d'échantillonnage [2]
La source discrète est caractérisée par :
 Les paramètres alphabet (symboles ou lettres)
 Le debit de symbols
 Les probabilities de l'alphabet .
 La dépendance probabiliste de symboles dans une séquence.
A partir de ces paramètres, on peut construire une modèle probabilistique de la source
d'information.

Etude et Simulation des Modulations / Démodulations numérique (ASK, FSK et PSK) 2


Chapitre I Généralités sur la communication numérique

III.2. Codeur / Décodeur de Source


L'entrée du codeur de source est une suite de symboles qui se produisent à un débit de Vs
(symboles/sec).
Le but du codeur de source est de représenter la sortie de la source en une séquence binaire 0 et 1, et
cela de façon la plus économique possible.
La méthode la plus simple avec laquelle un codeur source peut effectuer cette opération est
d'associer un code binaire de longueur fine à chaque symbole de séquence entrée [2].
III.3. Codeur/ Décodeur Canal
Un code correcteur est une technique de codage basée sur la redondance. Elle est destinée à corriger
les erreurs de transmission d'une information (plus souvent appelée message) sur une voie de
communication peu fiable [2].
Voici différents types de codes correcteurs :
 Code de Hamming
 Code de Golay
 Code de Reed-Müller
 Code de Goppa
 Code de Reed-Solomon
III.4. Modulateur
Le modulateur reçoit la séquence binaire (bits) venant du codeur source. Par la suite, il convertit
cette séquence en un signal électrique adapté (modulation) à la transmission sur le canal de
communication [2].
IL permet de:
 Minimiser les effets du bruit du canal
 Adapter le spectre du signal transmis avec les caractéristiques du canal (bande passante)
 Donner la possibilité de multiplexer plusieurs signaux
 Déposer les limitations de certains équipements
Parmi les parameters du modulateur sont:
Types de signaux utilisés
Type de modulation
Durée des signaux
Niveaux de puissance
III.5. Démodulateur
Il convertit les signaux reçus en séquence binaire. Les paramètres de modulation doivent être
connus afin de réussir la démodulation des signaux [2].
Les paramètres importantes sont:
Etude et Simulation des Modulations / Démodulations numérique (ASK, FSK et PSK) 3
Chapitre I Généralités sur la communication numérique

o Méthode de Démodulation:
o Caractéristiques du modulateur et du démodulateur
o Caractéristiques du canal
o Caractéristiques du bruit
III.6. Emetteur
Un émetteur permet de générer un signal électrique (représentation physique du message) qui peut
être en bande de base ou sur fréquence porteuse. C’est la première fonction de l’émetteur, appelée
généralement modulation [1].
Plus précisément, la modulation consiste à associer à chaque mot de n bits issu du message, un
signale ( ) ; (i= 1,…, M) durée M= choisi parmi signaux en fonction des mots de bits
Le message binaire de débit D est donc représenté par un signal, dont on définit alors la rapidité de
modulation R (exprimée en Bauds), comme le nombre de signaux émis par le modulateur par unité de
temps.

R=

Si on parle de transmission M-aire, la rapidité de modulation R s’exprime en fonction du débit


binaire D

R=

III.7. Récepteur
Le récepteur qui a pour rôle de restituer le message émis par la source à partir du signal reçu,
comprend différentes fonctions selon le type de transmission considérée [1].

Fig.I.1: Récepteur [1]


La qualité de la transmission numérique s’exprime par le taux d’erreur sur bits (TEB) définit
comme suit [1] :

Etude et Simulation des Modulations / Démodulations numérique (ASK, FSK et PSK) 4


Chapitre I Généralités sur la communication numérique

TEB =
En cas d’une transmission sur fréquence porteuse, le récepteur est de la forme suivante ( voir la
figure ci- dessous).

Fig. .I.2: Une autre forme de Récepteur [1]


Ce taux d'erreur par bits s'exprime en puissance négative. Par exemple, signifie que l'on a une
erreur binaire pour mille bits transmis.
III.8. Principe d’une chaine de transmission numérique
Nous avons tous utilisés un téléphone portable ou un ordinateur pour communiquer une certaine
information. Dans ce cours nous allons voir les mécanismes qui permettent à ces communications d’avoir
lieu [3].

Fig.I.3: La chaine de transmission numérique


IV. Définition et place de la modulation dans une chaine de transmission
L'une des formes de codage d'information les plus simples et de transmettre à distance un signal
basse fréquence porteur d'information (fréquences f : BF) on utilise une onde porteuse sinusoïdale de
haute fréquence (fréquence f0: HF). La modulation est la transformation d’un message à transmettre en
signal adapté à la transmission sur un support physique. Le signal porteur d'une information il s’appelle
signal primaire ou modulant et autre signal appelé signal secondaire ou modulé [3].

Etude et Simulation des Modulations / Démodulations numérique (ASK, FSK et PSK) 5


Chapitre I Généralités sur la communication numérique

Le but de la modulation est d’adapter le signal à transmettre au canal de communication. On introduit


donc deux opérations supplémentaires à celle de la figure X entre la source et le canal, une première
opération appelée modulation et entre le canal et le destinataire, une seconde opération appelée
démodulation. La chaîne de transmission globale est alors celle de la figure X.

Fig.I.4: Place de la modulation dans une chaine de transmission


V. Les effets de la modulation
 transposition dans un domaine de fréquences adapté au support de transmission
 meilleure protection du signal contre le bruit
 transmission simultanée de messages dans des bandes de fréquences adjacentes, meilleure
utilisation du support [3]
VI. Les techniques de modulation
Il existe deux types majeurs de modulation :
VI.1. La modulation Analogique
Un signal est principalement caractérisé par son amplitude, par sa phase et sa fréquence. La
modulation consiste à faire varier une de ses trois caractéristiques de façon à ce qu’elles dépendent à
chaque instant de la forme du signal modulant. Selon le paramètre du signal modulé, il y a modulation
d’amplitude (AM), modulation de fréquence (FM) ou modulation de phase (PM).On appelle modulation
analogique, la modulation d’une porteuse par un signal utile analogique.
VI.1.1. Le signal Analogique
L’amplitude du signal varie de façon continue, elle peut prendre une valeur quelconque (donc une
infinité de valeurs), avec une durée infiniment petite entre 2 instants :
NB : La modulation analogique peut être en amplitude, en phase ou en fréquence

Etude et Simulation des Modulations / Démodulations numérique (ASK, FSK et PSK) 6


Chapitre I Généralités sur la communication numérique

Fig.I.5: Le signal analogique


VI.1.2. Les types de Modulation Analogique
VI.1.2.1. Modulation d’amplitude (AM)
La modulation d’amplitude est le procédé le plus ancien, il consiste à faire varier linéairement
l’amplitude du signal à moduler (généralement appelé porteuse) en fonction du signal modulant. Le
principe repose sur la multiplication du signal porteur par le signal de basse fréquence (signal modulant).
Il permet de transmettre des informations à longue distance grâce à la transposition du spectre
du signal dans une bande de fréquence adaptée. Un signal modulé en amplitude varie au rythme du signal
modulant [3].

Fig.I.6: Modulation d’amplitude (AM) [4]


VI.1.2.2. Modulation de Fréquence (FM)
L’amplitude d'un signal modulé en amplitude est souvent modifiée par les parasites dus
essentiellement aux interférences avec les autres stations émettrices. On a cherché alors à moduler la
fréquence du signal en laissant son amplitude constante : c'est la modulation de fréquence.
La modulation de fréquence présente un autre avantage : sa puissance d'émission reste
constante, une sélectivité accrue et elle est insensible aux parasites.

Etude et Simulation des Modulations / Démodulations numérique (ASK, FSK et PSK) 7


Chapitre I Généralités sur la communication numérique

La modulation de fréquence (FM) est la technique de modulation analogique la plus utilisée


dans les systèmes de transmissions mobiles
Le signal modulé en fréquence garde l’amplitude constante, mais sa fréquence varie légèrement
au cours du temps autour de la valeur fp (fréquence de la porteuse). Les variations de fréquence
reproduisent le signal modulant.
La fréquence du signal modulé n'est pas constante. Ses valeurs restent proches de la fréquence
de la porteuse, mais elle varie au cours du temps en fonction du signal modulant.

Fig.I.7: Modulation de fréquence (FM) [4]


VI.1.2.3. La Modulation de Phase (PM)
La modulation par déplacement de phase PK (Phase Keying) c'est la phase instantanée qui
varie linéairement en fonction du signal modulant, C’est-à-dire la phase de l’onde porteuse varie par
rapport à un état de phase initial avec le signal modulant BF, la fréquence et l’amplitude restent
constantes [3].

Fig.I.8: La modulation de phase (PM) [4]

Etude et Simulation des Modulations / Démodulations numérique (ASK, FSK et PSK) 8


Chapitre I Généralités sur la communication numérique

VI.2. La modulation numérique


VI.2.1. Les types de modulation numérique
Les trois types fondamentales de modulation numérique sont :
A. La modulation ASK
Elle est simple à mettre en œuvre et de faible coût mais ses performances sont moins bonnes que
celles des autres modulations. Néanmoins elle reste incontournable dans certains domaines comme
l’optique où l’on ne peut modifier ni la fréquence ni la phase optique [3].
B. La modulation FSK
Il existe des modulations plus particulières telles que la CPFSK, la MSK ou la GMSK dont nous
pourrons parler rapidement par la suite [3].
C. La modulation PSK
La phase du signal sera donc discontinue. Là encore on rencontre plusieurs type de modulation:
BPSK, DBPSK, QBPSK [3].
D. La modulation QAM
Les signaux sont généralement Maire plutôt que binaire (256 QAM par exemple) et ce type de
modulation permet d’obtenir les meilleures performances au prix d’une robustesse au bruit plus faible.
VII.Conclusion
Nous avons rappelé dans ce chapitre certaines notions dont où aura besoin par la suite et que nous
utiliserons surtout la modulation numérique pour lesquels types de modulation sont intéressants dans
ce travail.

Etude et Simulation des Modulations / Démodulations numérique (ASK, FSK et PSK) 9

Vous aimerez peut-être aussi