Vous êtes sur la page 1sur 7

Les textes sont la proriété exclusive de P. Rosenthal et JM Toussaint.

Les illustrations appartiennent à W. Histi

To§o I988 avant la guerre, et dans le but d'économiser la sur- international. C'est en effet Ia candidature de To-
face au sol, les bâtisseurs ont érigé des tours de kyo qui a ëlê, relenue pour les Olympiades de
Quelque part au cæur de la mégalopole japonaise, plus en plus hautes. Les étages se comptent au- 2020 el la réalisation du gigantesque complexe
un groupe de savants et de militaires se liwe à des jourd'hui par centaines et les immeubles prennenl spoftif a considérablement ponctionné les budgets.
expériences ultrasecrètes. Le 14 juillet, une ef- alors des fonctions de quartiers à part entière avec A moins d'un an des Jeux, il est impossible de faire
froyable explosion anéantit le laboratoire. Le souJ- leurs logements, services, commerces et espaces machine arrière et le Colonel sait qu'il lui faudra
fle meurtrier emporte une bonne partre de la cité. de loisir. encore plus d'hommes pour contrôler les specta-
Toutes les nations du monde s empressent alors (à Malgré cette apparence d'opulence nouvelle, Ia ill- teurs des rencontres sportives. II trouve l'idée des
titrg de riposte? de protection?) de lancer leurs le de Tokyo doit faire face à de nombreux problèmæ Jeux olympiques absurde mais tous les membres
économiques. Pour recons- du gouvernement sont contre lui car ils estiment
nnecy 1989, festi'"al du fiLn d'animatron. Le dessin animé Akiro est truire rapidement, de mul- que c est un bon moyen de prouver au reste du
présenté pour la première fois en France, en version originale sous- tiples taxes et impôts ont été monde que Tokyo a retrouvé sa légendaire puis-
tihée. I-a salle est à moiué vtde. en comparaison à la cohue qui s'est appliqués et la population se sance économique...
pressée pour voir en avant-pr emière Oliuer et Compognie (de Walt divise nettement entre ceur
Disney) ou Le petit dinosaure et lo oollée des merueilles (de Don Bluth). Il qui ont tiré parti des condi- Lo ville
Iaut dire qu'un ndessin animé iaponais,,suscite toutes sortes de préjugés: tions politiques graves. et se
mauvaise qualité, scénario simpliste. etc. Au point qu'un an plus tard, à Gre- sont donc enrichis, et ceux Miloko City {vieux Tokyo)
noble, des spectateurs qui a'"aient de la purée dans les yeux déclaraient que qui subissent le joug du tré-
u tout cela ne vaut pas du Wdt Dsne,t ,. Les imhiciles heureux. . Le cratère occasionné par l'explosion de 1988 est
.
sor public.
Dans la salle pourtant. des desinateurs (Caza. Mæbius) qui ont eux-mêmes Pour contenir d'éventuels touiours Lcanr. Personne n'a voulu le combler afin
bavaillé dans le domaine du desin animé sont admiraüfs devant le résultat. écarts, le gouvernement a de conser-,e: ce témoignage de la folie de la guer-
Et je vous le dis, ils ont raison I Akiro es au Liure de lo jungle ce que Blode adopté un régime policier re, De -s:te c,asé,. il a vite atteint le statut de ulieu
Runner esl à Stor Irek, ou Orange I|ûonique à Autont en emporte le uent. particulièrement musclé. sacré,. Sor: accà esi stnctement réservé et tout le
Un chefd'æuwe d'invenüon. de couieLrs et d action. Mais les effectifs ne sont pas périmèire clévasré esi contrôlé par les militaires.
Le scénario du desin animé a élé êcri alors que la parution de la série BD suffisamment nombreux pour C est à qi.reiques ceniaines de mètres du cratère
Akiro, immense succà au Japon. ôtait loin d âfe {inie (elle s'achève en ce contrôler la ville avec effica- qu a été enge le turu stade olympique. Le terrain,
moment seulement). Il est plus æné. plus ccndenÉ et la fin en est très diffé- cité. nu. a faciiité ia consm.icüon et au moment où se
rente. Otomo, le dessinatew et scénarl*e de la BD. a réaliæ personnellement Le colonel Shikishima, que situe l action cu illm, les travaux sont presque ter-
le dessin animé. A force de dépasæmenr de cLrcigets. 11 a réussi un début de tout le monde appelle sim- minés: 1à encore les surveillances sont extrême-
film tout à fait extraordinaire. à peine gâché par ia fin que Iæ banquiers, à for- plement, avec crainte et res- ment rigoureuæs. Un gigantesque échangeur rou-
ce de yens dépensés, l'ont obligé à terminer en ænsrophe. Mâme si vous pect, ule Colonel,, esl le tier relie le stade à la nouvelle ville. Il dessert au
n'aimez pas kop la BD du même nom (en vente ious iæ 15 jours en kiosque) membre le plus actif du gou- passage l estuaire du fleuve. Aux alentours du com-
et que les Cheuoliers du Zodiaque(t) vous donnent cie , *nicare. allez au cinéma, vernement. Il ne voit que plexe s étend un vaste no man's land. Près de l'es-
vous ne le regrelterez pas (et mettez-vous près ce . ec:ar,. pou en prendre par l'action. c'est un homme tuaire et sur la baie se sont construites de nom-
plein les yeux et les oreilles), la sortie naüonale est le 8 na:. de terrain de plus de qua- breuses habitations. Certaines, provisoires, sont
Nous en profitons pour vous donner la description de ia \éc-To,cuo de2079, rante ans qui a sous ses or- devenues. par la {orce des choses, permanentes.
ainsi qu'un court scénario. Bien que les caractéristiquæ :ciei.: données pour dres des hommes entière- Le niveau de vie dans ce quartier n'est pas très éle-
Simulacres, cette ülle ferait un tenain d'aventuræ idéal r,rur Cibepunk ou ment dévoués. Bien qu il soit vé. La population est assez pauwe et beaucoup de
Berlin XVIII. Nous n'y avons pas intégré les pouvoirs psis. :às puissants dans souvent utilisé comme gens travaillent dans les parcs industriels de I'es-
le dessin animé. A vous de voir si vous désirez les ajouier, médiateur lors des discus- tuaire.
sions animées au æin du gou-
Piene Roænrhol L'estuaire {Bay Bride Load)
vernement, il se heurte sou-
I ) A ce propos, une perle vo êhe redîflusee por l'épowantoble Club Dorothee : vent à I'inertie de ses con- C'est une sorte de zonejrontière entre le üeux et
lo série Robotech, quî a donné le ieu de rôle du même nom, et qui o inspiré BottleTæh. frères. Son désir de pouvoir le le nouveau Tokyo. 0n n a pas jugé bon d'y recons-
pousse à réclamer peqletu- truire tous les bâtiments détruits par l'explosion.
ogives nucléaires sur leurs ennemis potentiels. En ellement cie noureaur crédits à la ülle pour renfor- C'est là que s'élèvent la plupart des centrales éner-
quelques secondes les grandes ülles sont rayées du cer ies rangs de la police. C'est gràce à son sens de gétiques et des usines qui alimentent la grande île.
globe... I'organisaüon e: sa capacité à mener les hommes Les contrastes sont efirayants, car les structures des
que Tokyo a pu être reconstruite aussi vite. Cela complexes industriels s'élèvent au milieu des ruines.

Neo-To§o 2019 met les autres membres du gouvetnemeht dans


une position particuliàrement inconfortable. ils
Personne. hormis quelques riverains et les gens qui
travaillent dans les usines, n'ose s'aventurer dans
31 ans après la catastrophe.., sont conscients que sans Ia présence du Colonel. la cetle zone. Surtout la nuit.
La vieille ülle porte encôre les stigmates de la bom- ville ne serait pas ce qu elle est aujourd hui, mais Beaucoup d endroits, laissés à l'abandon, font
be. Les ruines côtoient les taudis et les complexes tous désapprouvent ses méthodes policières expé- d excellents tenains d'affrontements pour les diffé-
industriels. Sur la grande île au centre de la baie, ditives. rentes bandes de motards qui parcourent la ville
les tokyoites ont construit une cité gigantesque. En La démocratie relative prend alors des ailures de dans de mortelles course-poursuites. Leur piste de
moins de trois décades, le Japon a retrouvé sa régime quasi totalitaire et les patrouilles de police prédilection étant l'ensemble autoroutier qui relie
splendeur, et les excès urbanistiques de jadis font sillonnent la ville en blindés, hélicoptères ou véhi- Néo-Tokyo à l'estuaire, une ligne droite longue de
pâle figure à côté de ceux de la nouvelle et tentacu- cules monoplaces à réaction. L'autre sujet de désac- plusieurs kilomètres qui n'est pratlquement pas fré-
laire métropole. En suivant la politique en vigueur cord gouvernemental concerne le comité olympique quentée pendant la nuit.

68
Les textes sont la proriété exclusive de P. Rosenthal et JM Toussaint.
Les illustrations appartiennent à W. Histi

Ld Grande lle {Néa-Tokyo)

3 est le cæur de la nouvelle expansion


-rbanistique japonaise. Là, se dressent les
nmeubles les plus hauts. L'île est sillon-
:.ée de grandes avenues et d'un dôdale de petites
:-res et boyaux dans lequei il est très facile de se
:erdre. La circulation automobile. malgré la lar-
r tégrant ses logements que
pour dormir. Un tel phéno-
mène a entraîné le déve-
loppement de la restaura-
tion et du commerce
ambu- lants. 0n grignote à toute
heure et les plus riches prennent tous
leurs repas dans les nombreux restau-
L'offiche
;eur des rues, rest€ le problème majeur. Aux rants des immeubles chics fles établis-
-eures de pointe, toute du film:
la ville est paraiysée par le sement les plus chers se situant dans
Koneda devant
:afic routier. Posséder une voiture est un luxe. Il ne les hauteurs des tours pour échapper
Néo Tokyo.
it pas de se payer le vêhicule il faut également à la proximité des rues). Au fond,
rvoir s'acquitter des nombreuses taxes très lour- Le renouveau après le cataclysme de lo coch"
qui pèsent sur les conducteurs. Cela dans le but 1988 a créé une vague de fraternité d'Akho;
freiner I'utilisation des voitures en ville. au sein de la population mais cette en bos,
plupart des gens préfèrent utiliser les transports euphorie a wle ëlé estompée par la le réseau
commun souterrains et aériens qui desservent présence, de plus en plus oppressan- d'egouts.
principaux groupes d'immeubles. Chaque grat- te, des forces de l'ordre. Les habitants
:iel est.une ülle à part entière. On peui y tiou- üvent dans la crainte d'une éventuelle descente de
', en plus des appartements (minusculei), ülle. La loi du Talion est en vigueur: æil pour æil,
des police car de nombreux mouvements révolution- dent pour dent. La moindre infraction de la part
commerciaux, des bureaux, des restaurants naires se sont constitués et multiplient les actions d'une bande (franchissement de territoire. par
t des aires de détente. Ces aires sont souvent terroristes. Ces groupuscules se dressent contre exemple...) peut entraîner de sévères réprimandes
rgées sur les grands ponts piétonniers qui l'omnipotence de l'Etat policier et servent bien sou- de la part d'une autre. Tous les problèmes se
les immeubles enhe eux. Il n'est pas rare d'y vent une cause estudiantine ou religieuse. règlent à moto...
r pousser des arbres ou couler des fontaines. Là
des buildings les moins hauts sont loués
cher aux annonceurs publicitaires. D'immen-
Les étudionts La drogue
s panneaux au néon côtoient des projections Les événements liés aux étudiants sont assez pro- Bien entendu, les drogues telles que nous les con-
phiques de spots de pub. Des journaux ches de ceux que nous avons connu en France ces naissons aujourd'hui ne sont pas en vente libre
déversent en permanence des informa- dernières années. Etablissements dégradéE et sur- dans Néo-Tokyo. Néanmoins, beaucoup de jeunes
sur la üe sociale, la météo ou les program- peuplés, manquede professeurs, etc. A Néo-Tokyo sont sous l'emprise des médicaments et s'accro-
de télévision. C'est le règne del'électniitê et le problème est chronique et il n'est pas rare d,âs- chent très üte aux amphétamines ou aux barbifu-
centre de la ville on y voit aussi bien la nuit sister à plusieurs manifestations dans la même riques. C'est l'absorption massive de ces compri-
'en plein jour I
semaine, y compris la nuit. Ces manifestations fi- més qui permet aux bandes des actions physiques
l'ouest de l'île se dressenils nombreux bâti- nissent souvent dans le sang, lors d'affrontements particulièrement dangereuses, les médicaments les
nts réservés à l'éducation. Il s'agit principale- avec les forces de l'ordre. Lài opérations de police aidant à se udépasser,. ils ne reculent alors devant
nt de collèges d'enseignement techniquà, de sont menées à seule fin de réconlorter la popula- rien lorsqu'il s'agit d'accomplir un exploit. Les dro-
et d'universités. Les écoles primaires sont tion car les leaders étudiants sont en générai des gues, baptisées barbits, se trouvent dans certains
parties en ville, principalement sur la pénphérie. récidivistes qui réussissent à rallier de plus en plus débits de boissons. Il va sans dire que beaucoup de
?aucoup de ces écoles maternelles et primaires de gens. Les manifs sont donc toujoùrs plus im- ces établissements servent également de e.G. aur
des orphelinats. pressionnantes et la répression policière de même.
bandes.
ur du quartier universitaire, les éfudiants peu- Dans les établissements les plus démunis règne un
se détendre dans de nombreux bars et night- certain désordre. La majeure partie des .ours ne
mais chaque catégorie d'élèves a son fief. sont plus.assurés par manque d'enseignants. Cer-
l"o religion
ne verra jamais. par exemple. un étudiant en tains professeurs refusent même de ie déplacer Les représentants les plus âgés de ia population
ecine fréquenter le bar régenté par des appren- pour donner les cours. La révolte crée donc un sont toujours fidèles aux cultes traditionnels. com-
mecanlclens. cercle vrcieux puique Ja situation n incite pas I État me le bouddhisme. Mais les plus jeunes. er ceux qui
uüeux, stade, à proximité, n'a plus de vocation
à accorder des crédits pour répondre aux revendi- onl êtê. le plus touchés par le cataclysme se tour-
rrtive depuis l'annonce de l'ouverture prochaine cations des élèves. D où la montée de üolence qui nent vers un autre culte. En effet, il est dit qu,un
stade olympique. Du coup, il a été réquisitionné proïite à des indiüdus qui finissent par ne plus sér-
'la police et trans{ormé àn commissariat géant enfant psychiquement surdoué aurait péri lois de
ür.la. cause commune mais plutôt un désir person- I'explosion de 1988. Il aurait été le principal sujet
se.déroulent intenogatoires et passages à tabac nel de pouvoir en menant uau combai, des étu- des recherches des savants. Même si son ànvelop-
éfudiants tapageurs... diants crédules et utopistes. pe charnelle a élé dêtruile, on dit que son immense
La situation a également permis le développement pouvoir lui aurait permis de rester uen üe,. Il est
du phénomène de * bandei,. Beaucoup a'Otuaiants. là, quelque part, et les habitants attendent son re-
venant principalement du secteur o technique, ont tour. tel un nouveau messie. pour punir les respon-
donné la petitesse des appartements de Néo- converti leurs bourses d'études dans l'achat de sables de la catastrophe el créer un monde meil-
o, une bonne partie de Ia population préfère puissantes motos. Les bandes comptent jusqu,à leur. Des groupes de fanatiques religieux organi-
le plus clair de son temps à I'extérieur, dans les huit ou dix membres et s'affrontent, dans l,eçrit sent des rencontres dans la rue pour préparàr sa
de loisirs ou les centres commerciaux. ne réin- des joutes médiévales, dans tous les quartiers dà h venue. Ils prônent l'expiation des fauteset ia purifi-

69
i- Les textes sont la proriété exclusive de P. Rosenthal et JM Toussaint.
Les illustrations appartiennent à W. Histi

ments, emploie des méthodes tout aussi expédi- mais finit par croire au retour de l'enfant-dieu...
cation par le feu. Là encore, les excès vont bon ;

train mais la foule est fanatisée par des leaders reli- tives dans Ie dispersement des manifestations reli- Cet enfant, pour les savants, n'est autre que le
|

gieux. La police, qui tente de freiner les déborde- | gieuses. Elle craint la montée du pouvoir spirituel u suiet no 28 ,
; pour le peuple, il s'appelle. .. Akira.

Jean-Marc
Toussaint

Le centre
de Neo Toÿo,
lo ville
des nanlîs,
oux vives lumières.

70

L
Les textes sont la proriété exclusive de P. Rosenthal et JM Toussaint.
Les illustrations appartiennent à W. Histi
kénorio

'action se situe environ 24 heures avant


celle du début du film. Les personnages
ont récemment constitué une bande : les
Scramblers. Ils ne sont pas encore très
des forces de I'ordre et il leur faut absolu-
accomplir une action d'éclat afin d'être re-
officiellement par les autres bandes de
, Ils habitent la cité universitaire mais leur Sur
se situe dans un parc d'attractions désaffecté l'autoroute
confins de la ülle, dont l'existence et le nom, dêsoffectee,
t été oubliés depuis longtemps. Il faut dire qu'il Konedo
subsiste plus grand-chose du parc hormis quel- se prépare
structures métalliques. Gisent ça et là des pou- à affronter
ëvenlrées, des chapeaux d'enfants, une peti- lo bonde
caravane de marchand de glaces, quelques che- des clowns.

ux tordus sortis d'un carrousel.. , En bordure du


, dominant la ülle, se dresse l'impressionnante la fuite, laissant I'homme pour mort. 11 sera
.-ucture, presque intacte, du Moonsault Scramble. impossible de læ ratbaper. L'automobiliste ne /a e scénario se déroule
.e roller coaster de métal à double looping qui sera pæ mort, mais trà mal en point. Il s'éra- I dans l univers d'Akira.
elève à près de 70 mètres de hauteur a inspiré le nouira à l'approche des personnages en pro \-z Il est prévu pour trois ou quatre
-
rm de la bande (scromble signifiant en langage nonpnt le mot Harukiya. C'est un homme personnages et utilise les règles
aviateur : décolloge îmmédiatl. Les personnàgés d une cinquanraine d années. asæz maigre. ile SimulaireS.
établi depuis peu une planque dans la gare du qui porte des petites lunettes et une blouse ï
et s y retrouvent tous les soirs.,. blanche frappee du logo -Tomeishogo,. Libre aux nement. Elle dissimule une porte secrète qui donne
est un peu plus de 21 h. Les PJ sont en train de personnages de ie laisær là ou de I'emmener à l'abri, sur une pièce de 10m sur 10 (probablement un
sur leurs motos quand retentissent au lorn tourefois il rærera inconscient. ancien local technique). Cette pièce a êtê. convertie
pétarades fls «gros cubes,. (Faites un Test Si les personnages n'interviennent pas, les motards en atelier où s'entassent outils, morceaux de fer-
+ Perception + Humain. Un Bon résultat rattrapent leur homme, forçant sa voifure à s'écra- raille, pièces de moteurs. Les personnages identi-
tifiera trois moteurs, un Très Bon résultat ser contre un pilier. Ils mettent pied à terre, ramas- fieront les morceaux comme provenànt d'une
a en plus un petit moteur électriquel une sent l'homme - apparemment toujours üvant - l'at- moto, mais d'un type qui leur est inconnu. Sur une
Excellente permettra de percevoir les sup- tachent sur la remorque de la troisième moto et table, sont empilés des notes et des plans, dont
d'un homme). En escaladant l'un des loo- repartent aussi vite que possible. ceux d'une moto à deux roues motrices. Si les per-
du coaster il est possible de voir au loin, et se La bâche de la remorque semble recouvrir une sonnages ont vu la remorque des samourai's, ils
lgeant vers l'entrê,e du parc. une petite voiture petite moto.. . pourront penser que le plan conespond à la moto
ique qui se déplace maladroitement entre deux
transportée.
rs. Un troisième deux-roues. beaucoup plus
, tracte une remorque, Les deux motards de
[o stolion d'emborquement Près de la table se trouvent une blouse identique à
celle portëe par le blessé ainsi qu'un cylindre de
s'attaquent violemment à l'automobiliste, qui du Moonsqult §cromble plexi renfermant un piston. Un mécanicien serait
t deteneur.
incapable d'affirmer que cette pièce proüent d'une
motards ont un look assez impressionnant. Il s agit d un bâtiment rectangulaire de 20 m de moto.
de celui des anciens samourais. Leurs ,,ar- 1ong. Un étage permet au public d'accéder au Si les personnages s'attardent. deux puissants héli-
, sont faites de cuir et de différentes pièces train. C est là que les personnages se sont installés. coptères de la police arrivent sur les lieux de la
récupération. Ils n'ont pas encore eu le temps de visiter leur do- poursuite. Il y a une chance sur deux que les poli-
les personnages interviennent, les trois motards maine. mais lincident qui vient d'avoir lieu les inci- ciers repèrent les Scramblers et procèdent à leur
un dernier coup à leur üctime et prendront tera peut-être à le faire. Au bout du quai, une petite arrestation. Ils seront emmenés au uvieux stader.
cabine abrite un pupitre de commande complète- près de la cité universitaire.
ment défoncé, Sur les raiis gît une carcasie du
train. En regardant de plus près on remarquera que
l'un des wagons ressembie étrangement à Ia petite
Le Horukiyo bor
voiture électrique utilisée dans la poursuite. Sous L'un des personnages peut connaître le nom pro-
les rails, on distingue un étage inférieur. Il faut se noncé par le blessé. Il s'agit d'un bar souterrain
glisser entre les morceaux de métal pour y accéder. situ-é dans le quartier universitaire et qui sert de
Cette salle était autrefois le centre nerveux de I'at-
Q.G. à une ou deux bandes. Dans une ruelle adja-
traction. Le long des murs s'alignent des ordina- cente sont alignées de puissantes motos aux cou-
teurs et des armoires techniques pleines de contac- leurs vives. Devant l'entrée hône une carcasse de
teurs et de relais divers. Tout est plus ou moins détruit, voiture, témoin du passage d'une manifestation.
couvert de pousière et de grar,as. En esuyant Ie bas L'éclairage dans la salle est tamisé, des couples
de la porte d'une des armoires du fond d'e la pièce, s'enlacent dans les coins, deux ou trois personnes
on peut distinguer, difficilement, le logo Tomeisho- semblent «parties» suite à l'absorption dâlcool (ou
go. De cette armoire proüent un très léger ronron- d'une autre substance). Le patron, peu aimable,
Les textes sont la proriété exclusive de P. Rosenthal et JM Toussaint.
Les illustrations appartiennent à W. Histi

les personnages sont à pied, ils ne seront pas repé-


rés. S'ils sont à moto, un reflet sur leurs carénages
attirera l'attention des samourais qui prendront la
fuite en poussant des cris de guerre. Une poursuite
peut s'engager sur l'autoroute,
Les Scramblers peuvent explorer la maison, une
fois Ia voie libre. C'est une ruine mais en cherchant
bien, ils trouveront une réserve de flacons frappés
d'une tête de mort. Ce sont pourtant de ces médi-
caments que les samouraïs tirent leur force quasi
surhumaine. Une bonne idée serait de détruire le
stock pour affaiblir le gang de motards.. .

Lc por.lrsuite suEr l'çutoroute


Les PJ à moto, peuvent essayer de rattraper les
samourai§, mais les machines de ces derniers sont
très puissantes. Un bref combat peut s'engager (les
motos se poussent mutuellement, se font des queues
cie poisson, mais attention, pas de contact phy-
sique). Un des personnages sera victime d'un piège
Le couloir derrière l'enseigne s'enfonce sous terre: le Harukiyo esf en sous-so/. reniu par l'un des adversaires (huile sur la route, ou
oeiis clous de tapissier), le Scrambler ne sera que
s'exprime par monosyllabes. Sa seule préoccupa- ont le temps d'échanger quelques mots et Kaneda lége:e:rent blessé mais sa moto sera inutilisable. Il
tion est de savoir si les personnages vont consom- leur explique qu'on lui a volé sa moto, un exem- cieira nonier derrière quelqu'un d'autre. Très vite
mer, car il en a assez que des bandes üennent tuer plaire unique, conçue et oll.erte par un lointain cou- les sar:.cua:s distancent les PJ.
le temps dans son établisæment sans boire une gout- sin de son père. Puis les deux bandes sont séparées
te. Près du juke-box laser, justement, une bande est et emmenées dans des salles d'intenogatoire, Kane- Poursuite à moto
réunie. l.-a. discussion est très animée. En écoutant da donne rendez-vous aux Scramblers 1e lendemain
attentivement on peut apprendre que la moto de Coni.rre ,.e roto en essoyoni de se bottre esl
midi à I'école d'enseignement technique.
i;ne cé-srcr q.: demonde à lo fois une bonne
Kaneda, le chef de Ia bande, a élé volée et que les Si les personnages ne fonr pas Êreu!e o asi-ce a:
oercea-3î er ce serleux réfrexes, C'est pourquoi le
recherches n'ont rien donné jusqu'à présent. de diplomatre (1e. t'11cs i ici soni tres surce::b,e r. ',s iest de corduire se lero sous Corps + {plus foible
Si les personnages décident de retrouver cette moto. seronr enfernés pci:
la nur. Auremen:. us suoÈ
entre Acîion et Perception) + Méconique. Comme
il s'agirait 1à d'une belle occasion de prouver aux rori''rn ::?îcga:cùa relâchâ.
cie rouTlne et seront
dons les r{7les de poursuite clossique {voir HS Si.
autres bandes qu ils exisrenr.. Les cersonnages cioivenr maintenant penser à râ-
mulocres p.70), on foit un Test pour choque porti-
Pendant ce temps, ia télér,rsion dilfuse les informa- cupêrer Ieurs bécanes. soit au bar. soit au parc cipont, qui sont tous à une certoine distonce les
tions de la nuit. 0n y voit un homme en train de d attractions (2 heures et demie de marche for- uns des oulres. Les morges de réussile ou d'êchec
s'adresser à une foule d'étudiants. Le commentaire cê,el). s'oioutenl ou se retroncheni oux diverses dislon-
précise qu'il s'agit de Inoshiro Tsuburaya, l'un des
ces.
grands leaders religieux du moment qui recrute
En chemin...
t dans les milieux estudiantins. Tsuburaya ressemble
Si les motords veulent rester en groupe, on utilise-
ro lo moyenne des diverses morges de rêussite
à un respectable sumotori üeillissant. En regardant A peu près à mi-parcours, que les personnages (pos lo plus bosse, cor dons ce cos le plus lent
attentivement on remarque qu'il est relié à une soient à pied ou à moto, ils remarquent les trois profite de l'ospirotion des oukes).
espèce de machine, grosse comme deux valises, gros cubes garés devant une maison apparemment Les motos des somourois sont boostées, ils ont
dont l'un des éléments est un tube de plexi qui ren- abandonnée. Au même moment les samourai's en donc un bonus de l. Une mob ô deux possogers
ferme un piston. Près de lui se tient (l'image à ce sortent. S'ils sont à pied, les PJ ont le temps de se o un molus de I sur outoroute ei 2 en ruelle. Lo
moment est un peu floue) un individu casqué qui cacher; s'ils sont à moto, ils peuvent rester à l'arrêt moto de Konedo est très difficile è conduire (Test
rappelle un samouraï d'antan... dans un coin d'ombre. lnstincts + Perception + Méconique toules les cinq
Les personnages n'ont pas le temps d'intervenir Les samourais ont l'air exténués. L'un d'eux sort minutes) mois elle o un bonus de +2 en poursuile.
dans la conversation de la bande du juke-box car un flacon et distribue des cachets aux deux autres. Une moio normole supporte lo pe*e de l'équivo"
elle quitte rapidement l'établissement sans payer Une véritable métamorphose s'opère alors. Ils se lent de 6PV ovont d'êire hors d'usoge, mois dès
une consommaiion. Les Scramblers doivent d'ail- mettent à pousser des hurlements ei à réaliser des qu'elle o perdu 2 PV elle devient moins monioble
leurs aussi quitter les lieux car le patron commence prouesses physiques (saut périlleux, etc.). Ils en-
(-l à lo poursuite).
à rouspéter. Ils retrouvent les autres motards à fourchent leurs motos et allument leurs phares. Si
l'extérieur. Les deux bandes s'invectivent mais la
discussion est interrompue par l'arrivée de la poli- f;f$ets de lo drogue Retour
ce, prévenue par le patron du Harukiya, avec trois Les sqmourors sont des PNJ Moyens. Lorsqu'ils sont sous ou porc d'oftroctions
véhicules blindés. Tous les jeunes sont emmenés au l'emprise de lo drogue, ils deviennent des PNJ Forts
u vieux stade r.
pour une durée de 6 heures, en ce qui concerne les co- En arrivant au parc, les Scramblers constatent que
pocités physiques. Ensuite, ils iont des PNJ Foibles pour leur repaire a été mis à sac. L'atelier secrel a etê,
Le commissorist de poliee l0 heures. S'ils en repiennênt pendonl qu'ils sont visité, le tube de plexi et la plupart des plans ont
Foibles, celo ne les rend que Moyens pendont 3 hêures, disparu.
L'aire de jeu est divisée, par des cloisons amo- et lo duree de récupérotion posse de 1 0 à I 6 heures.
Autour de la station des traces de roues de motos
vibles. en petits bureaux à ciel ouvert. Panout ce Lo première fois que quelqu'un prend de cette drogue,
sont üsibles.
n'est que hurlements, cliquetis de machines à écrire elle n'o oucun effet, mois elle peut provoquer de gràues
Si les personnages ont secouru le blessé du début
et bruits de coups. troubles digestifs, vomissements, êiourdissements pen-
de l'histoire, ils le retrouveront caché au sommet
Si les personnages ne sont pas passés par le bar dont I à 2 heures si le personnoge ne réussit pos un Test
de la structure du roller coaster. I faudra escalader
Corps + Rêsistonce + Humoin.
c'est là qu'ils rencontreront la bande de Kaneda. Ils les 70m pour le convaincre de redescendre. Il
72
Les textes sont la proriété exclusive de P. Rosenthal et JM Toussaint.
Les illustrations appartiennent à W. Histi

aller mieux (il a, en fait, pris un ca-


L'un des membres de la bande de Ka-
..) mais sa diction est celle d'un homme
neda rejoint discrètement les PJ et leur
Malgré son état il essaye de construire
demande de le suivre. C'est à ce
phrases cohérentes.
moment que de nombreuses forces de
s'appelle Eiji Fukuda, il est ingénieur
police interviennent pour enrayer la
travaillait autrefois pour la société
manifestation. Des bombes lacrymo-
ishogo, fournisseur des parcs d'at-
gènes explosent. La fumée envahit les
Il occupait la tête du service
lieux. Les samowai's tentent de se battre
et Développement et était char-
mais ils tombent comme des mouches.
de concevoir de nouveaux manèges et
Tsuburaya est évacué.
'actions. Ce poste lui permettait d'exercer
Il y a une chance sur quatre que les
hobby qui est de construire des appareils
persoiinages perdent la hace de l'ami
tous les usages (de l'ouwe-boîte électro-
de Kaneda. II y a également une chan-
ique à l'électrocardiogramme). Il eicelle ce sur quatre qu'un samouraï de la veil-
tous les domaines. Après le cataclysme,
le les repère ellenteavecses deux aco-
i continua d'utiliser les locaux désertés de
lytes de les rejoindre. Ils sont affaiblis
Tomeishogo. Tsuburaya y débarqua un
car ils sont en manque, néanmoins ils
r à la recherche d'un certain ingénieur
savent encore très bien se battre à
on lui avair vanré le talent. Accompa- l( mains nues. Si les PJ réussissent à as-
de ses samouraïs. le leader religieux j\ sommer un samouraï, les deux autres
eut aucun mal à convaincre Fukuda de lui
prendroni la fuite. Le prisonnier reste-
cevoir un module portable de survie, ll ra muet quels que soient les renseigne-
organisme de Tsuburaya, noyé dans la
ments qu'on veut lui soutirer. Si les
isse. a un besoin vital d une assistance | _
personnages ont le dessous dans la
canique, Il abuse en même temps de
L'ogues qui lui permettent d'être vigilant en
li= bagarre, ils seront épaulés par la bande
de Kaneda. Il faut cependant que les
)€rmanence. Fukuda a ëté obligé de s'exécu-
personnages évacuent rapidement les
er, Mais il a secrètement déplacé ses
lieux sous peîne d'êlre à nouveau pris
echerches personnelles dans le petit labo
par la police.
ous le coaster. C'est là qu'il a conçu son chel
Iæuvre, une moto à deux roues motrices, qu'il a Uécole Les Scramblers et la bande de Kaneda se retrou-
vent à l'école, dans une salle d'archives laissée à
[scrètement offert à un lointain parent étudiant en d'enseignement technique l'abandon. C'est là qu'ils peuvent localiser le siège
nécanique, afin de la soustraire à l'intérêt des sa- Les personnages arrivent un peu en avance et tom- de la Tomeishogo (dans un annuaire, puis sur un
nourais. bent sur une importante manifestation qui a lieu plan de cadastre). Puis un surveillant surgit et les
met de nouveau les personnages en garde contre aux portes de l'établissement. Un grand nombre chasse, obligeant Kaneda et ses amis à rètourner
rs effets pervers des comprimés. S'ils n'ont pas d'étudiants sont rassemblés devant un podium pro- en cours. Kaneda leur donne rendez-vous le soir
ncore exploré la maison qui sert de réserve aux üsoire. Dessus, des samourai's règlent des micros. même au Harukiya.
amourais, Eiji leur signale qu'en détruisant les Un camion (sur lequel on devine le logo de la To-
tocks ils affaibliront considérablement le gang qui meishogo) anive et Tsuburaya en descend sur une
st sous la dépendance de la drogue. chaise à porteurs, suivi d'un homme chargé du
L'usine Tomeishogo
Jaur apprend également que Tsuburaya a l'inten- module de survie. Il a l'air très fatigué. Tsuburaya C'est un gigantesque bâtiment cubique, Sur un vas-
on de faire chanter Kaneda. Il veut avoir le con- s'adresse à la foule et parle d'ordre nouveau, de l'àr- te terrain adjacent on devine les structures d'un rol-
ôle total des étudiants afin de pouvoir renverser le rivée prochaine d'un sauveur et de la nécessité que ler coaster qui ne sera jamais terminé. Le bâtiment
ouvernement. Il prétend être un sage et un leader les étudiants l'aident à prêparer l'avenir en rejoi- est gardé par deux samoural's à pied. Ils sont enco-
:ligieux mais c'est uniquement une façade à sa gnant ses légions. (Tsuburaya est un PNJ Fort pour re sous l'emprise de la drogue et leur force est in-
lif de pouvoir. Kaneda est I'un des derniers étu- tout ce qui est intellectuel et Faible pour tout ce qui croyable, néanmoins ils s'épuisent rapidement fau-
ants à lui urésistep et il est très influent au sein est physique). te de comprimés.
a son école. Tsuburaya cherche donc à l éliminer
ar tous les moyens. Sa nouvelle lubie est d entre-
Choque iour,
rendre la construction en série du protoÿpe de la les afhontements
toto pour pouvoir «acheteru les différents chefs entre étudionts,
u bandes et amener Néo-Tokyo à une nouvelle terroristes et
iine. forces de l'ordre
rkuda s'évanouit à nouveau, il semble dangereux se font
rur sa santé de le transporter.. . plus violents.
i 1es PJ n'ont pas secouru le blessé au début de
Istoire, ils peuvent apprendre ce qui précède en
icouvrant un petit carnet noir scotché sous la
bie du laboratoire : il renferme les notes de
üuda. Ils y apprennent à peu près tout ce qui a
é dit, sauf l'emplacement du repaire de Tsubu-
ya.
doivent regagner la ülle. S'ils n'ont pas partici-
| à la poursuite à l'aller, celle-ci peut avoir lieu
aintenant. Arrangez-vous pour que la moto d'un
s personnages soit endommagée. Ils pourront
;iter et détruire le stock de drogue des samou-
b.. .

73
Les textes sont la proriété exclusive de P. Rosenthal et JM Toussaint.
Les illustrations appartiennent à W. Histi

Les PJ peuvent pénêtrer dans le bâtiment à pied A bout du couloir, un nouvel escalier descend vers qu'une fois sur trois. Le tir n'est plus irès précis, il
ou à moto. A moto ils seront plus vite repêré,s et le rez-de-chaussée. Il donne dans une grande salle faut donc une grande concentration pour viser
une lutte s'engagera entre autant de samôurai's à pleine de machines. Tsuburaya est là, au centre (Corps + Perception + Mécanique, malus de -4 si
moto qu il y a de personnages (n oublions pas que d'une grande cage métallique électrifiêe. La moto on ne reste pas immobile). A cinq minutes de
I'un d.eux n'est a priori que passager sur'l'engin rouge de Kaneda est à côté de lui, sur sa remoroue i'explosion, une voix synthétique annonce le comp-
d un de ses camarades). Tous les coups sont permis attelée au gros cube. Denière lui se profilent ôn te à rebours.
(combat à main nue ou à o I'arme blanche, avec des module de survie et Ie générateur de la cage. Dès que le module el le genéraleur sont détruits,
morceaux de ferraille qui traînent un peu partout). Dès qu'il aperçoit les Scramblers, Tsuburaya enton- Tsuburaya s écroule et ia cage s ouvre.
La moto d'un des samourai's va s'écraier contre un ne des chants sacrés, très envoûtants (Esprit + Ré- La seule porte qui donne sur l'extérieur esllerm,ée
mur, déclenchant une explosion. Si les Scramblers sistance + Humain pour y résister). à clef et la clef est accrochée à la ceinture de Tsu-
tardent à éliminer les samourais, une sirène d'alar- Le seul moyen de détruire Tsuburaya est de tirer buraya. Si un personnage s'approche. Tsuburava.
me retentit et les derniers motards s'enliriront par avec le laser sur son module de survie et dans le dans un dernier réflexe essaiera de le ruer. Mais en
la grande porte d'entrêe qui se refermera automàti- générateur. Le laser est abîmé et ne fonctionne tirant sur les câbles qui sortent de sa poitrine on
quement. La sirène ne faiblira pas et les per-
peut aisément l'éliminer. ..
sonnages devront continuer leur visite à pied.
Le gros cube démarre très facilement. Aux per-
Un escalier métallique conduit du grand hall
sonnages de décider qui le conduit.
vers un étage supérieur. Au sommet de
Lorsqu'ils quittent l'usine, la nuit tombe.
l'escalier, une enfilade de bureaux. L'un
Un éclair illumine soudain le ciel, l'usine
d'eux est Lerme à clef. En le forçant, on
explose er disparait...
pénètre dans une pièce transformée en
il ne reste plus qu'à aller rendre sa moto à
laboratoire. Si lei personnages n'ont
Kaneda tout en essayant d'éviter les pa-
pas secourus Fukuda au début. c'est là
trouilles de poiice qui, attirées par l'explo-
qu'ils le découvrent, sinon la pièce est
sion. vont bientôt arriver sur les iieux...
vide. Au milieu du fatras d'appareils on peut
Les Scramblers ont gagné leurs galons offi-
distinguer la forme d un fusi[ iaser en piieux
ciels de "bande,. Kaneda leur propose de se
état. Si Fukuda est là, il explique que Tsubu-
joindre à lui pour coincer une autre bande, les
raya. sachant que la Police veut le coincer, a
Ciowns. afin de les amener sur l'autoroute
decide de se suicider en détruisant ses instal-
pour une lutte sans merci. Mais
lations. ça, c'est une
autre histoire. celle du {ilm. ..
Les PJ ont exactement 10 minutes pour
retrouver la moto et sortir avant l'explo- scénario et plan
sion. Jean-Marc Toussaint
Si Fukuda n'est pas là. les PJ réalisent illustration
l'urgence de la situation quand une deu- lllilfrid Histi
xième puis une troisième sonneries d a-
larme se déclenchent. .. Remerciements à
Forum Distribution

non de I uslne lome'thogo


Créotion de personnoge
S' vous devez foire intervenir Konedo et so bon-
de. voici quelques indicotions:
Ce sont tous des PNJ Moyens, ovec +1 en
-
Méconique et +l en Conduite moto.
Konedo est un PNJ Forf, ovec +2 en Condui-
-
ffiffi te moto ei +3 en Acrobotie (score exceptionnel).

Un des plus grands centres commercioux de Néo-Tokyo

ûtr#
**.Ë
ië§3.:

tr

ffiE wmffim. iæ
*ffi
I:l*lÊffi

vêps f eë.
#
Sm
{', ffi
,. ji it 'H
@t?\r".s
.' l;1;
74

Vous aimerez peut-être aussi